Informations détaillées

Titre : 
Typicon de Saint-Mamas de Constantinople
Date d'édition : 
1175-1200
Type : 
manuscrit
Langue : 
grec ancien
Format : 
223 × 166 mm. - ff. 99, 22 ou 23 lignes (28 aux ff. 5v. 95v. 96v-97v). - CAHIERS – 13 cahiers : 1 cahier réduit à 1 f. (5), 11 quat. (6-93) et 1 cahier réduit à 4 ff. (94-97). Signatures β’-ι’ encore partiellement visibles dans l’angle inférieur gauche du premier recto des cahiers 2 à 10 (δ’, f. 22, de seconde main). 6 feuillets de papier (ff. 1-4 et 98-99) ont été rajoutés au XVIIe s. Folios blancs : 4rv et 98v-99v. - RÉGLURE – Système Leroy 1 (code 2121.2121) ; type 30C1q (cf. Leroy-Sautel, p. 155). - Parchemin (sauf ff. 1-4. 98-99 : XVIIe s., pap.). - ÉCRITURE – a(ff. 5-97v) copiés dans les dernières décennies du XIIe s., à une date nécessairement postérieure à avril 1171 (cf. ff. 96-97v), mais sans doute antérieure à 1200. Surface écrite : 185 × 125 mm. b(ff. 2-3v) main grecque du XVIIe s. - DÉCORATION – Au f. 5, titre en capitales rouges dans un encadrement rectangulaire. Bandeau (f. 6), titres du prologue et des quarante-huit chapitres, initiales majeures ornées (cf. f. 6, 34v-35), parfois bordées d’un trait noir (cf. f. 45v-46), numéros des chapitres et initiales mineures à l’encre rouge. - RELIURE – XVIIe s. Cuir fauve ; filets estampés à froid sur les plats ; dos à nerfs
Description : 
Athanase Philanthropènos, higoumène, Typicon rédigé en 1158 pour le monastère de Saint-Mamas à Constantinople (cette copie n’est pas l’un des trois ἰσότυπα mentionnés au f. 95 ; éd. S. Eustratiadès, « Τυπικὸν τῆς ἐν Κωνσταντινουπόλει μονῆς τοῦ ἁγίου μεγαλομάρτυρος Μάμαντος », Ἑλληνικά 1, 1928, pp. 245-314, d’après ce ms.) : 1(f. 5rv) Table, Ὁ πίναξ ms., mutilée de la fin, deux ff. manquant après 5v (subsiste l’indication du prologue et des dix-sept premiers chapitres). 2(ff. 6-14v) Prologue (éd. Eustratiadès, pp. 256-260). 3(ff. 14v-86v) Texte des quarante-huit chapitres du typicon (éd. Eustratiadès, pp. 260-303). 4(ff. 86v-97v) Signatures, annotations et documents annexes (éd. Eustratiadès, pp. 303-311) : a(ff. 86v-87v) liste des signatures apposées sur l’original, à la suite du chapitre 48, en novembre 1158 ; b(ff. 87v-88) approbation judiciaire notifiée en janvier 1164 par le questeur et nomophylax Théodore Pantechnès ; c(f. 88, ll. 7-18) mention des deux bulles appendues à l’exemplaire original du typicon ; d(f. 88, ll. 19-22) courte description de la reliure à ornements d’argent qui recouvrait l’original ; e(ff. 88v-94) copie de l’acte officiel (σημείωμα) dressé le 5 janvier 1164 ; mention de la bulle fixée par le fonctionnaire au bas de la charte originale ; f(ff. 94, l. 6-95, l. 7) reproduction (copie figurée) des signatures de cinq fonctionnaires ; g(ff. 95, l. 8-96, l. 5) copie d’un codicille daté du mois d’avril de la quatrième indiction (= 1171) ; h(ff. 96-97v) copie de l’acte officiel (σημείωμα) rédigé le 15 mars <1171>, des. mut. πρὸς τὴν διαληφθεῖσαν μονὴν (4 ff. au moins manquent après 97v).Le texte est précédé (ff. 2-3v ajoutés au XVIIe s.) de quatre-vingt-trois vers contre les moines gloutons et buveurs, Ἰαμβεῖα εἰς μοναχοὺς ms., inc. Φεῖσαι κορεσθεὶς γαστρὸς ἀθλιωτάτης, des. πάρεσχε καιρὸν καὶ βραχὺν μελῳδίας (éd. des cinq premiers vers, Eustratiadès, p. 245).
Description : 
ANNOTATIONS – Quelques additions et corrections : a(f. 74v) γρ(άφεται) de première main ; b(ff. 30, 76v et 83v) essais de plume (XVe s. ?) ; c(ff. 87 et 94) notes chronologiques (XVIIe s.) ; d(ff. 49v, 50, 55v, 59, 61v, etc.) quelques ση(μείωσαι) tardifs ; e(f. 1v) du copiste qui a écrit les ff. 2-3v, notes bibliographiques : Βρίσων φ(ιλόσο)φος οὗτος ἔγραψε χρησμοὺς ὑπὲρ τῆς Κων(σταντινου)πόλ(εως) δι’ ἰάμβων, οἳ καὶ σώζονται ἐν Χάλκῃ. Μαγίστρου Χοιροσφάκτου (Léon Choirosphactès) ἐπιτύμβιοι, ἀρχ(ή) : Ὦ γῆς ἀμεμφὲς ἄστρον, ὦ πόλου ῥόδον. Θεοδοσίου μοναχοῦ τοῦ γραμματικοῦ (Théodose, moine et grammairien) ἰαμβικοὶ εἰς ἀποτροπὴν τῶν κατ’ εὐνούχων στίχων, ἀρχ(ή) : Πολλοὺς ἀκούσας ὠφρυωμένους λόγους, ψόγους περιπλέξαντας εὐνούχοις πάλαι ; et, d’une autre main : Οὕς γ’ ἐτεθεάμην καὶ μετῆλθον ἐν τῇ βιβλιοθ(ή)κ(ῃ) ; f(f. 98, angle inférieur droit) C. de M. Hase, 1852 (v. J.-D. Guigniaut, « Notice historique sur la vie et les travaux de Charles-Benoît Hase… », dans Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. Comptes rendus des séances de l’année 1867, Paris 1867, pp. 186 et 190).HISTOIRE – Le ms. a appartenu au monastère de Saint-Mamas (f. 5, marge supérieure, marque de possession, partiellement mutilée, † τοῦ ἁ(γί)ου Μά[μ]αντος †). Un possesseur ultérieur a peut-être laissé sa signature (f. 97v, en haut, monocondyle, légèrement mutilé). Au début du XVIIIe s., le volume appartient à Callinique, métropolite d’Héraclée de 1717 à 1726 (f. 6, marge inférieure, marque autographe de possession, Ἡρακλείας Καλλινίκου ; cf. M. Le Quien, Oriens christianus, t. I, Paris 1740, col. 1118-1120 ; v. aussi E. Kourilas, « Ἐπίσκοποι, Λόγοι, Ἐπίσημοι, Εὐεργέται Ἡρακλείας », Θρακικά 36, 1963, p. 15). Acquis en Orient par l’intermédiaire du Père Calamati pendant l’ambassade du marquis de Villeneuve, le ms. parvient à la Bibliothèque du roi en mai 1741 (v. Omont, Missions, t. II, pp. 688-689, no 1 ; cf. Suppl. gr. 24). Le numéro XXV dans le bas de la marge du f. 2 indique la place du volume dans la section grecque du catalogue provisoire établi peu après juillet 1753 (Archives Ancien Régime 71, f. 88v ; cf. Suppl. gr. 6). Estampille de la Bibliothèque impériale (Second Empire) aux ff. 1 et 98 (type Josserand-Bruno 31).
Droits : 
domaine public
Identifiant : 
ark:/12148/btv1b10316448m
Source : 
Supplément grec 92
Notice du catalogue : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc75070
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne : 
23/09/2013


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés