Reminder of your request:


Downloading format: : Text

View 1 to 12 on 12

Number of pages: 12

Full notice

Title : L'Ouest-Éclair : journal quotidien d'informations, politique, littéraire, commercial

Publisher : [s.n.] (Rennes)

Publication date : 1929-05-17

Contributor : Desgrées du Lou, Emmanuel (1867-1933). Directeur de publication

Type : text

Type : printed serial

Language : french

Language : français

Format : Nombre total de vues : 135307

Description : 17 mai 1929

Description : 1929/05/17 (Numéro 10063).

Description : Collection numérique : Fonds régional : Bretagne

Rights : public domain

Identifier : ark:/12148/bpt6k657820h

Source : Bibliothèque nationale de France

Relationship : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32830550k

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date of online availability : 04/12/2008

The text displayed may contain some errors. The text of this document has been generated automatically by an optical character recognition (OCR) program. The estimated recognition rate for this document is 99 %.
For more information on OCR


UN MOT ENCORE A M. CHERON

PARIS, 16 mai. Oui, c'est vous, mon cher ministre des Finances, que je veux, à mon tour, interpeller. Rassurez-vcus. Ceci ne sera qu'un simple post-scriptum à la lettre que vous reçutes, hier, de mon ami André Bahler, mais je serai, peut-être, un peu plus exigeant.

Donc, lorsque je me suis permis de vous écrire, il y a un mois environ « Dégrevez-nous, de grâce! Nous mourons écrasés et vous avez des plusvalues vous m'avez répondu « Pardon Mes excédents budgétaires ne peuvent guère me servir qu'à faire face aux rajustements de traitements pour les fonctionnaires s.

(On dit. aujourd'hui, rajustement pour ne pas dire augmentation il y a une nuance, bien entendu, mais, enfin, augmentation ou rajustement, c'est toujours le contribuable qui paie et le fonctionnaire qui encaisse.) Ainsi, vous ne pouvez rien ? Vous n'avez rien, pas un rranc-papler, pas un centime sur quatre milliards d'exci-dents pour rajuster mon budget, a mol, citoyen chétif. mais tout de même père de famille et honnête travailleur, au prix montant de la vie ? Ou plutôt, vous n'avez pas le moyen de rajuster un peu le coût inquiétant des comestibles, du logement, de la chaussure et de la vêture à mon budget, à moi ? S1 vous cherchiez bien, vous savez, je crois que vous trouveriez de quoi m'alléger un peu. Seulement, à condiUcq de ne pas favoriser toujours les mêmes en demandant des sacrifices toujours aux mêmes, comme sous l'ancien régime.

Que voulez-vous Nous voici au coefficient 6 la taxe sur le chiffre d'affaires et quelques autres prélèvements fiscaux multipliés par le nombre de producteurs, de sous-producteurs et d'intermédiaires qui en sont frappés constituent, lorsqu'ils arrivent sur ma tête, une masse qui m'aplatit. Je suis le fér, malheureusement amolli, sous le marteau-pilon. Le produit que j'achète, moi, consommateur infortuné, est majoré, par le fait de vos taxes. de 16 à 25 7o. Notez bien que, consommateur comme mol, le fonctionnaire va s'en plaindre demain et vous demander une « r-augmentation ». Le cercle est plus que vicieux il est infernal. Allez-vous, enfin, en sortir par le bon. par le seul coup de hache qui nous délivrera tous la diminution des impôts ?

J'ai bien peur que vous n'osiez et alors je tremble. Les assurances sociales vont encore majorer de 25 à peu près tout ce qui se mange, se boit, se porte, s'habite, s'échange. On m'affirme qu'un député radical du Midi va demander que l'Etat se charge des assurances contre la grêle, la sécheresse, les inondations et la mortalité du bétail la proposition de loi est prête. n faudra encore que l'agriculteur, l'industriel, le commerçant payent des impôt nouveaux pour assurer ces assurances, si j'ose dire, et pour alimenter les quelques millier; de fonctionnaires qui les feront f actionner. Mais quoi ? Agriculteurs, industriels, commerçants s'indemniseront sur mon dos, cela ne fait aucun doute. Je vois, dès lors, les prix grimper à des hauteurs qui me donnent le vertige coefficients 8, 9, 10. Que sais-je ? Non, non. mon cher ministre, il faut s'arrêter. L'étatisme et la superfiscalité vont bientôt mettre pratiquement mon pauvre franc à deux sous. Etes-vous disposé à dévaloriser encore ce franc ? Voulez-vous tuer l'esprit d'épargne qui ne demande qu'à renaitre et nous jeter dans ce découragement qui engendre gaspillage ou misère ? Certes, ce n'est pas là votre but Tout de même. Monsieur le Ministre. quelle catastrophe si le jeu tragique des incidences économiques vous y conduisait ?

Je ne suis pas un spécialiste des finances, assurément, et je ne possède pas le détail de vos bilans. Mais si, dans notre pays d'équilibre, le bon sens

est vraiment lu chose du monde la mieux partagée, la petite parcelle qui m'en est dévolue me persuade que nous sommes à une heure assr- grave où il faut décider entre l'épuisement définitif du contribuable ou la recherche de vos recettes dans un accroissement des transactions de tout ordre.

Je suis sûr qu'au fond, vous ne voulez pas laisser périr la poule aux œufs d'or. Mais rappelez-vous le vieux proverbe qu'un « rural comme vous ne démentira pas Si tu serres le poing, elle serrera le c.roupion u. Sauf votre respect, mon cher ministre, et avec l'assurance de ma considération la plus distinguée.

L.-A. PAGES.

L'ELECTION DES MAIRES MARSEILLE, 16 mal. M. Flaissières, sénateur-maire sortant, a été réélu maire à l'unanimité des 35 votants. Lille, 16 mai. M. Roger Salengro, maire-socialiste, battu aux récentes élections municipales, a résolu de se représenter devant les électeurs avec M. Bracke, député.

Dans ce but M. Bracke qui sera vraisemblablement nommé maire dimanche prochain, 19 mai, donnera aussitôt sa démission, ainsi que M. Leroy, conseiller municipal.

APRÈS L'ASSASSINAT DE Mrs BRANSON

MARSEILLE, 16 mai. M. Guibal, commissaire à la brigade mobile. est rentré de sa tournée de trois jours dans la région des Baux où a'été commis l'assassinat de Mrs Branson. -1 a fait savoir au juge qu'il n'avait découvert aucun fait nouveau saillant, iuais que les présomptions relevées contre Plnpt n'étaient en rien diminuées, au contraire.

UNE VICTOIRE

POUR LES HUMIDES Genève (Spécial). Un referendum vient d'avoir lieu en Suisse sur le fait de savoir si les cantons et les communes pouvaient être autorisées à interdire la confection et la vente de boissons distillées sur leur territoire. La prohibition a été rejetée par 353.079 voix contre 183.353.

(Wide World Photo

Le « Building Fisher » Détroit, titulaire de la médaille d'argent 1929 de la Ligue architecturale- de NewYork.

iVVlde World Pbotoi.

LE DÉPART DE LA CLASSE A COMMENCÉ A PARIS

2000 conscrits ont quitté la capitale. On les voit aux abords de la pare fanant leurs adieux. ci la capitale.

LE « ZEPPELI » PARU POUR LES ETATS-LINIS ATTEINT L'ESPAGNE ET FAIT DEMI-TOUR C'est le mauvais fonctionnement des moteurs qui l'oblige à interrompre son raid

(Wlde World Photo

En haut, à droite Le docteur Eckener, commandant du « Graf-Zeppelin » En bas, à gauche l'explorateur, le capitaine américain Wilkins, qui fait partie du voyage,

FRIEDRICHSHAFER, 16 mal. A 6 heures exactement, le dirigeable Graj-Zeppelin a pris le départ pour son second voyage au-dessus de l'Atlantique, en direction des EtatsUnis.

Le docteur Eckener et les 18 passagers ont été salués par les acclamations frénétiques de plusieurs milliers de spectateurs.

Le dirigegble- s'est élevé avec aisance et, au bout de quelques minutes, a disparu dans les nuages, mettant le cap sur Bdle.

Le dirigeable survole la France BOURG, 16 mai. Le Graf-Zeppelin a .survolé Bourg ce matin à 9 h. 65. à une Iaible elütude, se dirigeant rapidement vers le sud-ouest.

LyoN, 16 mai. Le Grat-Zeppelin a survolé la région lyonnaise ce matin, vers 10 h. 15.

Valence, 16 mai. Le dirigeable allemand a survolé Valence à 10 h. 55. Il suivait la vallée du Rhône, à 600 mètres environ de hauteur.

Nimes, 16 mai. Le Graf-Zeppelin venant de l'est a passé au-dessus de la ville à 11 h. 40, à une hauteur de 100 mètres à peine.

En Espagne

BARCELONE, 16 mal. Le « GrafZeppelin » a survolé la ville à 14 h. 30. SARAGOSSE, 16 mai. Le Graf-Zeppelin a survolé la ville à 17 heures. Il a laissé tomber une petite sacoche contenant des cartes postales destinées aux Allemands résidant dans la ville. Le dirigeable regagne sa base FRIEDRICHSHAFEN, 16 mai. Dans un radiotélégramme qu'il a adressé à la direction des usines de Friedrichsliafen le docteur Eckener fait savoir que, par suite du mauvais fonctionnement des moteurs, il a décidé, après avoir conféré avec les passagers, de faire demf-tour et de regagner sa base. A 18 heures 35, le « Graf-Zeppelin ». qui se trouvait au-dessus de l'Espagne, a pris le chemin du retour.

D'autre part, on mande de NewYork à l'Agence Reuter

Une compagnie de T. S. F. a reçu d'un de ses correspondants qui se trouve à bord du Graf-Zeppelin le message suivant

Deux moteur,s brisés. Retournons Retttrons en Allemagne. Ne pouvon' pas aller vite.

=:= SOURIRES Aux palmes et poireaux oui font l'amusement des parents, on vient d'ajouter, pour la tranquillité des enfants, la médaille de l'éducation physique.

Comment sera cette médaille ? Les tout petits qui débutent dans la gymnastfque suédoise la voient en chocolat, les grands qui exécutent un match chaque dimanche que Dieu fait, préfèrent, sous un ruban vert, un bineps ou un pied comme blason quant aux sportifs entrés dans la gloire officielle vrais enfants de la balle et du ballon vous vous doutez de ce qu'ils désirent en gravure, or ou argent, trois poings de suspension sur gueules amochées

Heureuse innovation grâce à la médaille de l'Education physique, nous découvrirons aisément dans la rue les personnes bien bâties, entraînées nux exercices plus ou moins violents. Qui donc oserait porter cette décoration s'il n'a des épaules magnifiquement balancées, un torse herculéen et des jambes de cerf ?. Inutile d'essayer de nous tromper par des carrures postiches provenant de chez le bon faiseur. Mieux qu'une crarate de commandeur, cette médaille imposera le respect en signijiant « Prenez garde, mesdames et messieurs, on n'écrase pas impunément mon petit orteil ». Applaudissons à la création de cette distinction physique dont le besoin se faisait sentir. à moin* que les bureaux n'apportent dans sa distribution la fantaisie étourdissante qu'ils mettent dans la répartition des poireaux et des palmes. Auquel cas, seront les premiers bénéficiaires d'un insigne de santé, à l'aide. des recommandations politiques qui s'abattront sur les ministères, les malingres, les pantou/tards, les poussifs, ceux qui, au moindre courant d'air, s'enrhument, ceux que des kilos de mauvaise graisse immobilisent, et tous ceux encore qu'un rond de cuir paralyse sur des fauteuils rembourrés.

Mais alors, j'en suis certain, les réclamations des sportifs lésés parviendront directement ait ministre Et non pas sous la forme d'une belle demande écrite sur papier timbré, mais par le moyen de quelques douzaines de swings recommandés dont M. Qui-de-Droit accuserait la réception.. la petit Grégoire.

La réduction des billets de chemin de fer

pour les colonies de vacances PARIS, 16 mai. Le ministre des Travaux publics a fait connaître au sous-secrétaire d'Etat l'avis des grands réseaux sur les conditions de voyage des colonies de vacances ou des œuvres d'enfants à la montagne et à la mer. Le bénéfice du paragraphe 3 du tarif G. V. 8/108 (réduction de 50 Ço pour les parcours n'atteignant pas 50 kilomètres, tant à l'aller qu'au retour et de 75 pour les parcours égaux ou supérieurs à 50 kilomètres) reste acquis, après examen de chaque cas d'espèce, aux sociétés qui, sans supporter la totalité des frais de voyage et de séjour des enfants à la montagne et à la mer, en prennent néanmoins à leur charge une part prépondérante.

Les administrations des réseaux ont même décidé d'appliquer d'une manière générale le paragraphe 3 du tarif aux colonies de vacances et oeuvres de plein air qui prennent à leur charge le montant total des frais de voyage, étant entendu toutefois que lorsque les frais de voyage seuls sont à la charge de 1'oeuvre, le tarif ne pourra être appliqué au'autant aue le trajet simple sera de 400 kilomètres au minimum, soit 800 kilomètres aller et retour.

Un vol à la. vénitienne Venise (spécial). Un brave voyageur d'âge moyen, M. Fred Hubor, dinait paisiblement dans un hôtel, près de deux étrangers avec lesquels il entama une conversation sur la récente réconciliation du Pape et du gouvernement italien

Quel heureux événement, dirent les deux étrangers Ne pensez-vous pas qu'it conviendrait de manifester notre joie en offrant tous les trois un présent au Saint-Père ?

Excellente idée, répondit Hubor, et voici mon offrande.

Ce disant, le naïf remit à ses deux voisins une royale offrande de plus de 150.000 francs.

Quelques instants plus tard, sous un prétexte quelconque, ceux-ci disparaissaient, se rendaient à l'aérodrome et prenaient leur vol pour Vienne. Voir en 2e page

LE COIN DES PECHEURS, pu Fernand Biquet.

Un accord va-t-il

s'établir entre le clergé et le gouvernement

mexicain ?

LONDRES. 16 mai. On mande de New-York au Times L'archevêque mexicain -'liz, actuellement à Washington, a envoyé un .Slégramme circulaire à tous les évêques mexicains, leur demandant si la conférence proposée entre le clergé et le gouvernement mexicain trouve leur approbation.

Dans une interview, l'archevêque s'est exprimé d'une manière optimiste quant aux possibilités d'une réconciliation.

PARIS, 16 mai. La légation du Mexique en France se décl:re en mesure d'annoncer que Mgr Ruiz, évêque de San-Luis de Potosi. a manifesté, dans une déclaration à la presse, son désir de coopérer sur une base nationale, avec le gouvernement. Répondant aux journalistes, le président Portes Gil a déclaré que si les évêques étaient disposés à coopérer patriotiquem .it avec le gouvernement, il les écouterait.

Une nouvelle insurrection

LONDRES, 16 mai. On mande de New-York au Times Des nouvelles parvenues de Caracas, annoncent un soulèvement révolutionnaire dans les états de Portuguésa. de Lara et de Crujillo.

A la tête de ce mouvement se trouve le général Gabaldon, dernièrement président de l'Etat de Zamora. Des troupes sont parties de Maracay pour réprimer la révolte.

<B®®®®®®®®®®®®®®®®®®®®®®® UN CAS CURIEUX

LONDREs, 16 mal On majute de- Bagdad

Les médecins sont très Intrigués par l'accouchement d'une femme qui a mis au monde deux enfants blancs et un. noir.

L'AUTOCIRE DE LA CIERVA EST EN AMÉRIQUE

Washington (spécial). Si l'on ne parle guère, en ce moment, en Europe, spécialement en France, de l'autogire inventé par l'Espagnol de la Cierva, et dont il fut beaucoup question l'année dernière, il est loin d'en être de même aux Etats-Unis.

Le président d'une société américaine qui a acquis pour l'Amérique tous droits sur l'autogire. vient de faire procéder à des vols de longue durée et à des expériences qui donnent toute confiance dans l'avenir de cet appareil et surtout pour résoudre les difficultés d'atterrissage. IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIHIIIIIIIUIII UNE MÈRE DE ONZE ENFANTS DONNE LE JOUR

A QUATRE BÉBÉS

Rome, 15 mai. On mande de Trapani (Sicile) aux journaux, qu'une paysanne, Mme Marie Spano, âgée de 39 ans, a donné le jour à quatre enfants dont trois filles tous en bonne santé.

Mme Spano qui en est à son septième accouchement se trouve mère de 15 enfants.

ikeystone View,

La duchesse de Bedford, âgée de 63 ans, qui a annoncé à Londres son intention de se rendre en avion, d'une seule traite, jusqu'aux Indes. Son avion, le « Princesse Xenia », n'at- tend plus que de meilleures conditions métériologiquêt.

Pour l'organisation

de nos forces aériennes, les vues

de MI Laurent Eynac

l'emportent

La lutte fut longue et vive entre le ministère de l'Air et les ministères de la Guerre et de la Marine

PARLS, 16 mai. (De notre correspondant ipyrtlf parisien). Cinq ion doivent régler le sort nouveau de l'aviation nationale appelée d'abord armée de l'Air, puis plus modestement « forces aériennes ».

Ce sont 1° la loi sur l'organisation générale des forces aériennes; 2" la loi sur le statut du personnel des cadres actifs des forces aériennes: 3° la loi sur la constitution des cadres et effectifs des forces aériennes: 4° la loi sur l'administration des forces aériennes 5" la loi sur le recrutement des forces aériennes.

Ces lois qui ne sont encore qu'à l'é. tat de projet ont été soumises au comité supérieur de la défense nationale, appelé à en discuter avant que leur dépôt soit fait au parlement.

L'offensiv«

On se souvient de la bataille toute pacifique qui s'est livrée sur le terrain de l'organisation générale des forces aériennes. Fort du décret de septembre dernier, du décret du 2 octobre dernier. des votes du parlement approuvant son budget, le ministre de l'Air a défendu avec opiniâtreté depuis la première séance du conseil supérieur le principe de la gestion entière de l'aviation, soit en personnel, soit en matériel.

A cette première séance en Pffet, c'est-à-dire le 15 février dernier, toutes les attributions de l'Air avaient, été remises en question sur une offensive en règle des états-majors de l'Armée et de la Marine soutenus en sous-mains par leurs ministres. La première attaque n'ayant pas donné de résultat, on reprit l'offensive le mois suivant avec la collaboration du maréchal Pétain. Elle ne fut ps3 plus heureuse. Au troisième assaut donné le mois dernier M. Painleve, ministre de la Guerre, prit le commandement des troupes. Le sort de la bataille était incertain, quand le président de la République, arbitre suprême, intervint et accorda la victoire à son maréchal de l'Air.

Ainst M. Laurent-Eynac triomphait et ses adversaires se repliaient en désordre.

Les phases de la lutte

On s'était battu sur trois terrains. D'abord sur la constitution de l'armée aérienne, puis sur sa répartition à l'intérieur, enfin sur le personnel. Les adversaires de 1 Air voulaient que les escadrilles mises à la disposition de l'armée et de la marine ne fussent plus détachées, mais réellement attachées à la Guerre et à la Flotte. Le ministère de l'Air disposait. lui, du corps autonomt- devenu, pour faire plaisir aux pacifistes, les « réserves générales ». Ces reserves ainsi modestement qualifiées, c'étaient tous les régiments de bombardement. tous les effectifs de protection, quelque chose comme les trois-quarts des forces aériennes.

Chacun aurait donc eu sa petite boutique. Le ministre de l'Air tint bon et. triompha. Toute l'organisation lui restait.

Alors on engagea la bataille .sur. un autre frout la répartition des forces aériennes. Le ministre proposait cinq zones, ce qu'on appelle, en langage militaire. des corps d'armée et. en style naval, des préfectures. Les étatsmajors n'en voulaient aucune. Les cinq zones furent admises. Alors l'état-major général de l'armée, battu sur ce point, proposa vingt zones, autant qu'il existe de corps d'armée. Tout à l'heure, lui dit-on, vous n'en vouliez pas. et maintenant vous en voulez vingt. Nous ne comprenons plus. C'était en effet si incompréhensible que personne n'insista. L'Air triomphait encore.

Enfin, bataille sur le personnel. Les aviateurs mis à la disposition de l'armée et de la marine doivent être notés et proposés pour l'avancement par les ministres de la Guerre et de la Marine.

Quelqu'un ajouta « et nommés ». Ce fut la tempête et quand le calme revint, le ministre de l'Air triomphait encore, car si la Guerre et la Marine proposaient, l'Air disposait.

Enfin d'accord

La bataille était définitivement gagnée par l'avenue Rapp et dans la séance tenue aujourd'hui, on finit par se mettre d'accord sur la loi concernant l'organisation générale des forces aériennes dont le projet sera déposé sur le bureau de la Chambre à la rentrée du Parlement.

On aborda ensuite la seconde, sur le statut du personnel militaire des cadres actifs. La Marine, toujours persévérante, revint sur le personnel c détaché », donc placé sous le com-


mandement de son ministre. On ne l'écouta pas et chacun s'écria a Le décret de septembre dernier, 4U'en faites vous ? Si bien qu'on décida un nouvelle fois que le personnel tout entier, militaire, marin, civil. colonial était placé sous le commandement du minist.re de l'Air.

C'était définitif et c est dans une atmosphère de calme que furent adoptés sans discussion les premiers articles de la loi. ROBERT-GUERIN.

UN BEAU GESTE

DE M. G. COGNACQ

Paris, 16 mai. M. Gabriel Cognacq a remis de nouveau cette année il. la disposition de l'oeuvre des petits Savoyards et Parisiens à la montagne une somme de 120.000 fr. pour offrir un séjour gratuit de 55 jours en Savoie, pendant les prochaines va- cances, à 250 jeunes écoliers parisiens, enfants de familles nombreuses.

QUATRE OUVRIERS

ÉLECTROCUTÉS

HALLE, 16 mai. Dans une mine de la région, quatre ouvriers ont été électrocutés en touchant par mégarde des fils parcourus pp.r un fort courant électrique. Deux d'entre eux ont été tués sur le coup. les deux autres ont été grièvement brûlés.

Le journal de M. Mussolini inflige un démenti

à l' Action Française »

Milan, 16 mal. (De notre corres- ] poradant particulier). Le Popolo d'Italia, organe personnel de M. Mussolini, publie une notre très vive à propos du canard lancé pu l'action ( Française au sujet de la nomination ] d'un évéque italien à Lourdes, et au- < quel le choix de Mgr Gerlier vient de couper les ailes. 4 Le jounial affirme que les auteurs de ces fausses nouvelles semblent vouloir confondre les choses et pécher t en eau trouble ». Il invite les faus- saires à se persuader une bonne fols

pour toutes que par le traité du La- tran l'Eglise ne se trouve nullement engagée a favoriser les intérêts italiens contre ceux d'autres nations

« La paix du Latran signifie tout simplement qu'une nouvelle ère de prospérité morale et religieuse a commencé pour notre pays. L'Eglise et l'Italie ont chacune une place bien distincte daus l'histoire et dans la vie. La concorde, qui règne aujourd'hui entre elles, est un bienfait suprême dont nous ne pourrons jamais assez nous réjouir. Mais rien de plus ni l'Eglise n'entend confier ses intérêts a l'Italie, ni l'Italie ne prétend jouer le rôle de représentant de l'Fg:i.,e dans le monde. Chacun reste à sa place et c'est seulement dans le respect réciproque et dans l'harmonie féconde sans la moindre confusion de leurs sphères respectives d'action, que le fruit le plus salutaire des accords du Latran pourra être réalisé. »

Une note

de l' « Osservatore Romano » RomE, 16 mai. Faisant suite à la nomination de Mgr Gerlier comme évêque de Tarbes et Lourdes, l'Osservntore Romano publie une note dans laquelle il aftirn e de la façon la. plus formelle que l'idée de placer un italien tria tête Ce ce diocèse ou de confier le sanctuaire de Lourdes à un Italien n'est jamais venue à l'esprit de ceux qui devaient pourvoir au siège rpiscopal vacant.

LE LÉGAT DU PAPE A LISDEUX

Lisreux, 16 mai. (De notre correspondant particulier.) Le cardinal Lépicier. légat du pape, est arrivé à Lisieux ce matin par le train de onze heures. Il s'est rendu à la chapelle du Carmel où il a été reçu par Mgr Suhard. évêque de Baveux et Lisieux.

Après avoir visité le tombeau de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, il a déjeuné à la maison des prélats et est rentré à Paris par le train quittant Lisieux à 2 IL 23.

LES TIMBRES

DE LA CITÉ DU VATICAN ROUE, 16 mai. Dans les premiers jours du mois de juin aura lieu l'émission de timbres-poste de la cité du Vatican.

Cette première émission, qui aura un caractère temporaire, comportera là valeurs différentes et deux timbres express.

Un mandat d'arrêt

contre le dictateur Pangalos Athènes, 10 mai. La Chambre a repris ses séances. La commission parlementaire chargée de l'enquête au sujet de la dictature du général Pangalos a lancé un mandat d'arrêt contre ce dernier et deux de ses ministres qui seront juges pur le Sénat. LE CONGRÈS, DE L'AVIATION SANITAIRE

Paris. 16 mai. Les membres du premier congrès de l'aviation sanitai- re onU poursuivi leurs travaux aujourd'hui. Des rapports furent présentés concernant l'aviation sanitaire dans la marine de guerre. l'aviation en tetrps de guerre et son utilisation en temps c- paix L'un d'eux conclut à la multiplicité des terrains d'atterrissage en l îance et la construction de •rotofcrow approprié*.

La catastrophe

de J'hôpital de Cleveland IL Y A 125 MORTS

NEW-YORK, 16 mai. Le nombre actuel des victii.ies des terribles exploslons suivies de l'incendie de l'hôpital de Cleveland s'élève maintenant à 125 et on craint toujours que plusieurs autres personnes transportées évanouies à l'hôpital. après avoir traversé sans masque la nappe de gaz délétères se dégageant des décombres, ne succombent à leur tour.

Les survivants s'étendent tous sur l'horreur des scènes qui se sont déroulées lorsque les gaz ont pénétré dans les salles, où les malades terrifiés se I tenaient à pleines n.ains la gorge pour empècher la suffocation. Les victimes qui ont le plus souffert ont été celles qui cnt succombé à l'asphyxie par le L'enquête a d'ailleurs établi que quatre ou cinq personnes seulement ont été brûlées, l'incendie ayant bloqué toutes les l'eues pendant que les gaz faisaient leurs ravages.

La composition des gaz produits par l'inflammation de nombreuses pellicules de rayons X n'a pas encore été déterminée, mais, de l'avis des experts, ils ont eu tous les effets du phosgène employé lors dus première» attaques par les gaz pendant la guerre et présentaient les rrêmes caractéristiques les victimes on, saigné abondamment du nez. des yeux et de la bouche et ont succombe en moins d'une minute Malgré tous les efforts, il a été impossible de sauver le directeur de l'hôpital, le docteur Crile. et son collègue. le docteur Philips, qui s'étaient réfugiés sur le toit; en dépit des soins qui leur ont été prodigués, tous deux sont morts dans la soirée.

Le docteur Philips était un ami personnel de M. Myron T Herrick. ancien ambassadeur des Et ts-Unis en France, et ce fut lui qui le soigna lors de sa dernière maladie.

Sept docteurs parmi les victimes New-York. 16 mai. Les derniers telégrammes reçus de Cleveland annoncent qu'au nombre des morts se trouvent 7 docteurs.

Après le scrutin de ballottage M. Taurines, député, demande l'annulation

des élections de Saint-Etienne Saiht-Etienne, 16 mai. M. Taurines, député, a déposé. ce matin, à la Préfecture. une demande tendant a l'annulation des élections municipales. M. Taurines base sa demande sur le fait que IL.; affiches de la liste du maire sortant. M. Louis Soulié, sénateur. avaient été apposées sur deux panneaux à la lois, que d'autres affiches avaient allégué que M. Taurines n'était pas électeur il Saint-Etienne et enfin que, p-- des affiches ou des journaux, des calomnies pouvant fausser le rt-iultat du scrutin avaient été répandues.

COMME AU CINÉMA Des bandits en auto dévalisent une ferme

MARSEILLE, 16 mai. Cette nuit la gendarmerie d'Aubagne a été avisée qu'une audacieuse agression à main armée venait d'être commise dans une ferme d la Gelade, banlieue de Marseille.

En rentrant chez lui un fermier trouva des cambrioleurs qui étaient en train de piller son domicile. Les voleurs, revolver au poing, immobiliserent le fermier. Tandis que l'un des bandits le tenait en respect avec un revolver, les autres continuaient à fouiller le logis.

us enlevèrent ainsi des bijoux, du linge, quelques valeurs et même des vêtements.

Puis les voleurs quittèrent la place, montèrent dans une auto et s'enfuirent sur la route.

Des gendarmes rencontrèrent les bandits en auto. Ils ne purent les arréter et durent abandonner bientôt la poursuite.

D'autre part. cette nuit, un voyageur de commerce. M. Paul Paillasse, a été attaqué près de la gare SaintCharles par trois individus armés de brownings. Les bandits enlevèrent le portefeuille de leur victime, avec une forte somme d'argent, puis montèrent dans une automobile où se trouvaient quatre autres malfaiteurs également armés. L'auto disparut rapidement. La police a recueilli le signalement des bandits en auto

La foire-expor?tion de Tours TouRs, 1S mai A l'occasicn de la Foire-EvposiUon de Touraine. les déléguées de toutes les foires françaises se sont réunis aujourd'hui à l'hôtel de ville.

Le bureau a été renouvelé On y note comme yiee-présidents. les reorésentants de* foires de Lille et de Rennes et comme secrétaire générol adjoint, le représentant de la Foire d'Angers. SEPT OUVP^RS

GRIÈVEMENT BRULÉS Saint-Jchn-oe-Maurienke, 16 mai La nuit dernière. une forte explosion 1 Je chaudières s'est produite dons une usine d >!ertrorhimiP de Prémont, où sent ouvrier.- i>nt été grièvement brû- I i lit par la vapeur.

LE CHEVESNE

La pêche à « rouler » (suite).

Nous vous avons exposé ce qu'était la péche « à rouler s, telle qu'elle était pratiquée autre fois. Il ne nous reste oins qu'à vous expliquer quellf est la ligne à utiliser et le moyen de la mettre en action pour remplir votre filet de nombreux chevesnes Nous aurons. pour ce faire, toujours recours à l'enseignement du vieux confrère dont nous vous avons entretenu dans notre dernière causerie

Laissons-lui la plume, mais, au fur et à mequrt qu'il développera sa pensée, transposons et remplaçons les matériaux et ustensiles qu'il indique par ceux modernes.

La ligne

« Nous avons fabriqué à la maison un corps de ligne de 20 mètres en racine aboutée par le nœud du tisserand (des guts feront beaucoup mieux l'affaire* et pour pouvoir l'allonger au besoin, nous avons roulé sur une planchette une dizaine de mètres de racine supplémentaire (un moulinet conviendrait davantage). Nous avons aussi préparé, en cas de rupture. quelques bas de ligne en crin de trois mètres de longueur, armés chacun de trois hameçons n- 14 (pour des chevesnes, c'est un peu petit, nous vous engageons à 'prendre au moins du n° 10) à un mètre de distance l'un de l'autre En gens prudents, nous avons aussi fabriqué un ou deux bas de ligne en racine, prévoyant que notre coup pourrait se garnir de grosses pièces brisant le crin comme fétu. »

Avec des bas de ligne de la grosseur 0 du crin japonais. cette dernière et fâcheuse éventualité est moins à redouter. (Note ou copiste.)

Continuons nos citations.

Comment on pêche à « rouler » « Nous nous embarquons, munis de l'épuisette, d'une courte canne de deux mètres, à scion en baleine. le bois ramollit trop au contact ùe l'eau de scion en baleine. n'est pas absolument indispensable) et d'un récipient contenant deux ou trois litres d'asticots, selon nos moyens.

« Nous nous fichons sur un fond de 1 m. 50 à 2 mètres, courant vif, sable et gravier, eaux claires. A peine installés, et pendant que nous déplions notre ligne aux trois hameçons auxquels nous avons accroché de: vers, nous laissons tomber, coup sur coup, quelques pincées d'asticots dans le sillon que formera, tout à l'heure, notre ligne en roulant. Assis sur le côté du bateau, face à l'avant, nous filons, mètre par mètre, la ligne en observant bien si elle coule trop vite alors elle est trop chargée ou si elle se maintient à la surface alors elle ne l'est pas assez.

Rectifieur de suite ces défauts, et. lorsque toute votre ligne est filée, la main vous indiquera de suite si elle tend bien sous l'effort du courant. » Avant de poursuivre la démonstration, le copiste fera observer, en passant, qu'il est possible d'escher avec autre chose oue des vers ou des asticots. Des sauterelles. des grillons, des petits hannetons de la Saint Jean. voire une simple petite croûte de pain pourraient être employés avec succès. « Dès qu'il sent sa ligne se tendre sous l'effort du courant, le pêcheur couche sa canne à plat sur l'eau. la ramène à lui d'un mouvemerlt vif et sans raideur, la laisse emporter de nouveau, la ramène encore et ainsi de suite, cet effet de va et vient ferre parfaitement le poisson. Ceci se fait pendant que la main (rauche du pêcheur dispense, de cinq en cinq minutes sans discontinuer, de discrètes pincées d'asticots. Les Doissons, en gobant tes vers de tous côtés, happent egalement ceux qui récèlent l'hameçon perfide et sont piqués par le mouvement de retrait de la main que nous décrivions tout à l'heure. De qu'un poisson est accroché, ne fût-ce qu'une ablette, le pécheur en a immédiatement conscience et sent un frémissement et une résistance très appréciables.

« Quelle que soit la grosseur de la pièrp piquée. il faut, sans perdre un instant, la monture dut-elle casser. amener le poisson main sur main sans le laisser respirer.

« C est là le conseil d'une vieille expérience et celui qui le donne a perdu bien des pièces pour avoir cru qu'il fallait fatiguer le poisson et le noyer avant de l'amener. Car. à cette ligne, Il faut fatalement prendre le fil il la main et l'élasticité du scion n'est plus là pour paralyser les résistances de '1 proie En filant de la ligne, vous p^-mettez au poisson de mner des coups de tête et votre fragile monture n'est pas de force à résister à cette défense désespérée. Si, au contraire. vous tirez sur la prise, sans lui laisser un moment de répit, celle-ci. ahurie, suffoquée sous cette traction sans trêve, n'a ni le temps, ni la possibilité de donner le plus mince coup de tête, elle vient Inerte comme un chiffon et. si elle est assez grosse pour mériter les honneurs de l'épuloctte. vous passez prestement ce met sous elle et le tour est joué. »

Remarques du copiste. L'emploi du moulinet fait disparaître l'obligation de ramener la ligne à la mai/ et aussi les ennuis du levage de cette ligne partant d'embrouillements qui se produisent souvent dans cette pratiaue. Il permet d'user de la flexibilité et de l'élasticité de la canne pour dompter la résistance d'un poisson un peu fort et aussi de l'attirer rapidement à soi sans lui laisser le temps de se reconnaître, ni d'use- de ses moyens de défense.

Notre confrère ajoute encore a On peut se servir de soie pré-

parée pour fabriquer le corps d ligne, a la condition d'y ajouter deux ou trois mètres de racine, fur laquelle on adaptera la monture. »

II recommande ->ir cela la soie tressée qui ne « vriiie n pas.

D'après lui. en olus du chevesne. a la landoise et l'ablette sont les poissons tributaires de la ligne à « rouler ». On prend Quelquefois le gardon et le petit barbillon, lorsque le courant est faible, mais ce sont là des exceptions. Quittez la place si l'ablette est trop abondante, vous prendrez de ce petit poisson à en être écœuré et il n'est pas très agréable de manœuvrer une ligne de trente mètres de long pour y cueillir tout le temps une proie aussi modeste ». Nous connaissons pas mal de camarades qui se contenteraient d'une telle friture et, parmi er.x, peu nombreux seraient ceux oui se plaindraient d'en trop prendre.

Eu résumé, ce mode de pêche peu usité de nos jours, mais qui n'est pas sans une réelle efficacité, convient surtout aux rivières ou parties de rivières à courant relativement rapide, dans lesquelles tout autre système ne donnerait rien d'appréciable et serait peut-être même impraticable.

Ceux de nos lecteurs qui se trouvent à proximité de cantonnements de cette nature feront bien de tâter de la pêche à « rouler ». Nous sommes d'avance persuadé qu'ils ne regretteront ni leur temps ni leurs peines. Dans notre prochaine causerie, nous les entretiendrons de la capture du chevesne par les méthodes dites à « fouetter » et à la « surprise ». FERNAND BIGUET.

Les revendications

des travailleurs du spectacle Paris, 16 mai. Dans sa réunion de ce matin. le Conseil national du spectacle a mis au point le texte du contrat-type applicable aux artistes des chœurs et de la danse, particulièrement en ce qui concerne les conditions de travail. Quelques modifications ont été également apportées dans le détail du contrat-t" des machinistes, léouel prévoit l'institution de vacances payées.

Le Conseil national a fait siennes les propositions du Syndicat des opérateurs de cinéma de Toulouse, au sujet de l'aération et de l'hygiène dans les cabines d'opérateurs. Il a décidé de faire une démarche auprès du mainistre du Travail, pour obtenir un règlement d'administration publique concernant l'application de la loi de huit heures aux travailleurs manuels du spectacle.

Le Conseil national a commencé ensuite l'examen des conditions de contrôle des saisons d'été. Plusieurs directeurs de théâtre ayant menacé de remplacer cet été les orchestres par des appareils mécaniques de musique ont amené le Conseil il prendre cette importante résolution Pour les saisons d'été, toutes les rois que l'emploi d'un appareil de musique mécanique aboutira à la suppression d'emplois, les salaires du personnel syndiqué restant employé, seront majorés de 25 au bénéfice de la caisse de secours fédérale.

UN APPAREIL DE CINEMA

POURRA PRENDRE 63 PHOTOGRAPHIES A LA SECONDE

Wellington (spécial). Un appareil photographique de cinéma vient d'être inventé en Nouvelle-Zelande qui va permettre de prendre 63 photographies à la seconde. Les inventeurs se sont empressés, on s'en doute, de monter une société pour l'exploi- tation du nouvel appareil qui est. diton, le plus rapide du monde entier.

2.350 COUPS DE FUSIL A LA MINUTE

MoNTnÉAL (epéciall. Un ancien combattant Hugo Kcenig et son ami Otto P Rindelbart. annoncent qu'ils ont découvert un air liqnide non explosible qui, d'apos eu: des possibilités sans limites pour toutes sortes de buts industriels ou scientiflques.

Les deux inventeurs prétendent notamment que leur air liquide pourra servir à rafraîchir un fusil spécial permettant de tirer 2.350 coups a la minute, soit quatre fois plus vite que les fusils les plus rapides en usage dans les armées actuelles.

UN COUP DE. THEATRE Paris, 16 mal. Dans un théâtre de l'avenue Montaigne, un ascenseur qui montait mardi soir une vingtaine de perscnnes à la salle de représentations située au troisième étage s'est errété brusquement.

Prévenue aussitôt, les pompiers accoururent. Pour tirer les spectateurs de leur fâcheuse position, on dut, grâce à des échelles, faire monter jusqu'à la toiture les personnes enfermées. r.t bientôt un groupe de dames en toilette de soirée et de messieurs en habit se formait sur le toit. La direction fit retarder le spectacle pour attendre les rescapés descen- I dus par les lucarnes.

Les Dentifrices BLOXYNE seuls peuvent assurer ^hygiène intégrale de la bouche et la beauté des dents, parce que. seuls, ils comportent deux poudres dont l'action se combine et se complète. L'une alcaline, savonneuse

arrête les termentations, saponifie les matières grasses l'autre, anti.septique, détruit les microbes de la cavité buccale, blanchit les dents sans attaquer l'émail et parfume la bouche en la rafraîchissant.

PATE POUDRE SAVON ELIXIR

L'OPTIMISME RÈGNE

AU COMITÉ DES EXPERTS On attend avec confiance le résultat de l'exasuen dit rapport général

PARIS, 16 mai. Les experts ont commencé ce matin, dans des conversations particulières de délégation à délégation, l'étude du rapport général aux gouvernements, rédigé par Sir Josiah Stamp.

On estime d'autre part dans les milieux de la conférence que le rapport Stamp-Schacht constitue une base sérieuse de négociations, les réserves du délégué allemand étant rédigées sous une forme qui en permet la discussion de la part des créanciers. Les propositions allemandes Selon certaines informations, la délégation allemande proposerait dans son rapport 650 millions de marks par an. pour la partie inconditionnelle et mohilisable de sa dette cette somme pourrait d'ailleurs être élevée par le jeu de certains indices et notamment par les bénéfices qu'est susceptible de réaliser la banque des paiements internationaux, bénéfices qui. d'ailleurs, se répartiront également sur la fraction conditionnelle de la dette allemande. Un accord semblé probable

PARIS, 16 mai. A propos des experts, le Temps note que le désir d'entente est général et à moins d'un accident imprévu ou d'un incident de mauvaise volonté on peut considérer que l'accord est en vue au Comité des experts sur un rapport commun pour un « règlement complet et définitif du problème des réparations n.

UN AVION S'ENFLAMME A 500 MÈTRES D'ALTITUDE Villacoublay, 16 mai. Un avion piloté par le chef pilote Bossoutrot et destiné au capitaine Challe. avait pris aujourd'hui son départ de Villacoublay pour la mise au point. Par suite de la rupture d'une canalisation d'essence, le feu prit à bord, tandis que l'appareil évoluait à une altitude de 500 mètres.

Le pilote put néanmoins atterrir près du fort de Bue et il en fut quitte pour quelques brûlures superficielles. L'avion a été presque entièrement brûlé.

LE PLUS PUISSANT GEYSER DU MONDE

Wl-st- iTellowstone (Spécial). Une nouvelle source jaillissante vient d'apparaitre soudain, sous la forme d'un champignon géant. L'éruption quotidienne dure environ quatre heures et quart et l'eau, qui atteint une température très élevée, monte à une hauteur variant de 60 à 90 pieds de haut sur une largeur de 30 pieds

Les geysers de Yellowstone étaient déjà célèbres, mais le nouveau semble bien être le plus puissant du monde. Les dégrèvements fiscaux

PARIS, 16 niai. M. André Payer, députe de Paris, a écrit au ministre des Finances pour lui demander de baser les dégrevements qu'il envisage sur les charges de famille.

UN APPAREIL ACOUSTIQUE POUR LA PÊCHE

LONDRES, 16 mai. (De notre correspondant particulier). Une pêche merveilleuse a été réalisée par le bateau Loughrigg qui vient de rentrer à son port de Fleetwood. Ce bateau a 1 utilisé pour la première fois une curieuse invention. Il s'agit d'un appareil acoustique assez semblable à celui qui était employé pendant la guerre pour découvrir les sous-marins submergés. Cet appareil permet aux pêcheurs de garder le contact av des poissons qui nagent, soit isolément, soit en nombre à une profondeur pouvant atteindre 730 mètres.

L'appareil enregistre les changements de position du poisson avec une vitesse de 30 ou 32 mètres par minute, Le commandant du Loughrtgg, le capitaine Holmes, a déclarJ

« J'ai pu découvrir d poisson à 370 mètres et. malgré son déplacement rapide, garder son contact en maintenant mes filets là où il fallait. » Le capitaine a ajouté que l'instrument bantisé « la sonde nar l'écho » I ne faisait pas découvrir les DOfcsons. mais lorsqu'on les a découverts il permet de maintenir les filets la profondeur nécessaire

Le Congrès des Syndicats de fonctionnaires

PARIS, 16 mai. Le congrès de la Fédération nationale des syndicats de fonctionnaires s'est ouvert ce matin. Après que le président eut salué les congressistes, lecture fut donnée du rapport moral, qui aussitôt motiva de nombreuses interventions et d'assez vives discussions

On sait en effet que la Fédération se montre quelque peu divisée au sujet du coefficient 5. certains syndicats s'en déclarant partisans à l'encontre du bureau fédéral, et au sujet des syndicats unitaires et autonomes.

Tout d'abord, un congressiste propose une motion préconisant la cessation des polémiques avec les unitaires.

Mais cette proposition fut combattue par M. Corbière, du syndicat des Indirectes, qui estime impossible toute collaboration avec des transfuges de la Fédération et qui approuve l'attitude du bureau à leur égard.

Puis le débat s'engagea sur la question du coefficient 5. La plupart des orateurs s'y montrèrent hostiles, déplorant l'action particulariste du « cartel du coefficient 5 »: mais nombreux furent ceux qui demandèrent aux syndicats adhérant à ce cartel de rentrer dans la discipline .fédérale. Au nom de ces cerniers, M. Boyer. du syndicat des Administrations, prit la parole contre le rapport moral. Il précisa dans quelles conditions son groupe adhéra nu « cartel du coefficient 5 » et deolora à son tour les attaques dont il ;ut l'objet de la part du bureau fédérai.

MM. Medori et Laurent lui répondirent en exposant et défendant la thèse fédérale adoptée par le congrès de 1928. Notons que dans la discussion, un délégué des départements ri Haut-Rhin et du Bas-Rhin, voulait resumer l'état d'esprit des fonctionnaires alsaciens lorrains, déclara « Notre patrie. c'est la France, la France tout court. »

L'après-midi

PARIS 16 mat. Cet après-midi, à la séance du congés de la Fédération des fonctionnaires, les congressistes ont repris la discussion du rapport moral

Examinant le grief formulé la séance du matin par tin orateur, il a affirmé que les reproches adressés dans le journal de la Fédération au « Cartel du coefficient 5 » n'avaient jamais constitué t'es polémiques bien graves. Finalement, le rapport moral a été adopté à l'unanimité moins quatre voix.

.ET CELUI DU SYNDICAT

NATIONAL DES INSTITUTEURS PARIS. 16 mai.- '^e Congrès extraordinaire du syndictt national des instituteurs a tenu sa première séance ce matin toutes les sections avaient envoyé respectivement un délègue, sauf celles d'Algérie qui avaient mandaté des collègues de la métropole. Le débat s'est engagé, dé.% l'ouverture de la séance du matin, sur un exposé du secrétaire général.

Divers orateurs sont intervenus pour finir par un accord unanime sur le maintien des parités et le relèvement du traitement de base. M. Neumeyer. au nom de la Fodérction des fonc.tionnaires et M Mérat. au nom de la Fédération de l'enseignement, ont donné l'assurance que leurs organisations étaient acquis, à ces deux revendications essentielles.

CHEZ LES POSTIERS

PARIS, 16 mai. La Commissiop executive de la Fédération postale. proclamant une fois de plus que les excisions du ministère des Finances sur l'augmentation des traitements ne sauraient lui donner satisfaction. a vote un ordre du jour par L^uel elle réclame l'ajustement immédiat et par priorite. au coefficient 5. des traitements des petits et moyens personnels qui sont écartés des améliorations actuellement prévues et s'oppose de la manière la plus formelle a ce que l'examen de la situation des ouvriers professionnels soit ajourné.

La Commission executive de la Fédération postale a decidé er. outre de convoquer sans retard un Congrès national fédéral qui aura à fixer les moyens les plus sûrs pour faire triompher son point de vue.

UN CARILLON DE 63 CLOCHES Insiamapolis (spécial). Ces jours.cl, on va inaugurer le plus grand carillon américain dans la tour de la cathédrale du nouveau rite écossais. Le nouveau carillon, don de M. Arthur R. Boxter, se compose de 63 cloches s'étendant sur quatre octaves il a été préparé en Angleterre, à la oélèbre fonderie de cloches Taylor.

Le plus important carillcr. d'Amérique était, jusqu'ici, celui qui fut inauguré récemment en Floride et qui se compose Que de 61 eloebsa.


POUR OU CONTRE

LE DÉSARMEMENT ?

L'attitude contradictoire

des Etats-Unis relevée

par un sénateur américain

New-Yo1' 16 mai. Le sénateur américair zier, un des partisans les plus le l'administration du président i cr. a critiqué le récent projet de loi déposé sur le bureau du Congrès américain, concernant la conscription militaire immédiate en cas de déclaration de guerre par les Etats-Unis.

Dans un discours qu'il a prononcé à üaltimore, le sénateur Frazier a déclaré

Je ne peux concilier le fait que le représentant américain à Genève vient de plaider en faveur de la réduction des armements, avec le projet de loi déposé par le Secrétariat de la Guerre demandant que le Congrès américain vote la mise en application du service militaire obligatoire dès que les Etats-Unis auront déclaré la guerre à une puissance étrangère quelconque. »

L'ARMÉE D'AMANOULLAH ATTAQUÉE SANS RÉPIT

Simla, 15 mai. Les dernières nouvelles reçues d'Afghanistan, indiquent que la principale armée d'Amanoullah qui s trouve à 70 milles environ du sud de Ghazin. est attaquée sans répit par les Ghilzais qui l'ont cernée, après avoir coupé sa ligne de retraite.

On croit qu'Amanoullah se trouverait au milieu de cette armée.

UNE VILLE DE CHINE SE RÉVOLTE

CONTRE NANKIN

Hongkong. 16 mai. Un télégramme annonce que la ville de Soua-Toi s'est révoltée contre l'autorité du Gouvernement nationaliste de Canton et de Nankin et qu'un nouveau Gouvernement a été établi.

On croit généralement que cette décision est le prélude d'un vaste mouvement de révolte contre les nationalistes et le maréchal Tchang Xai Shok, président de la République chinoise.

Par ailleurs, un communiqué officiel de Canton annonce que les forces nationalistes chinoises ont occupé la ville d'Ouai-Chou.

UN BANDIT CAPTURÉ Reim6. 16 mai. Le bandit Paul Zimmermann, âgé de 32 ans, originaire de St-Dizier. dangereux repris de justice et interdit de séjour qui, coupable d'une double tentative d'assassinat et de plusieurs vols, était traqué dans les bois autour de Maurupt-leMontois, a été capturé cet après-midi, au moment où il sortait des bois. par les gendarmes ue la brigade de Vitryle-François.

Il a reconnu les méfaits qui lui étaient reprochés et a été confronté à l'hôpital de Vitry avec sa victime M. Monnings, qui est soigné dans cet hôpital.

LE COMMANDEUR

LORENZO LORENZI

NE SERA PAS EXTRADÉ PARIS, 16 mai. La Chambre des mises en accusation a rejeté la demande d'extradition présentée par le gouvernement italien contre le commandeur Lorenzo Lorenzi, qui fut en Italie un des collaborateurs de Todegiani, grand maitre de la maçonnerie italienne.

Une première demande du gouvernement italien avait été repoussée en mars 1928, par la Cour d'Appel d'Aix. Cette fois, la requête invoquait un certain nombre de faits délictueux, qu'aurait commis M. Lorenzo Lorenzt, alors qu'il dirigeait, à Rome, la banque l'Italie Centrale.

M. Lorenzo Lorenzi a été immédiatement mis en liberté.

LES CAUSES DE L'EXPLOSION DE CLEVELAND

CLEVELAND (Ohio). 16 mai. II résulte d'un rapport officiel que l'explosion qui a causé le desastre de l'hôpital, a été provoquée par la combustion spontaiiet- de la cellulose des pla- ques photographiques. On attribue cette combustion au surchauffage de la pièce où étaient renfermées les plaques, par suite d'une fuite du tuyau de chauffage. On a constaté, en outre, que la porte de sûreté isolant la salle des plaques radiographiques était ou- verte. Si elle avait été lermée, le désastre aurait été évité.

Dernières Nouvelles Maritimes GRANDE PECHE

Naufrage du <• Chevalier-Bayard » Saint-Pierre-et-Miouelon, 17 mal. La Sainte-Jeanne-d'Arc est venue déposer vingt naufragés du Chevalier -Bavard remis par la Notre-Dame-de-Bizmi. Le reste de l'équipage a été recueilli par différents navires.

militaires

Recrutement sur«1« d'Incorporation réforme neri«ion« tw. SarJ re»-er a Ra mus. OuaHIrlair Rennes. Jolndre f tr.

LES EXPERTS ONT COMMENCÉ D'EXAMINER

LES RÉSERVES ALLEMANDES Paris, 16 mai. Les délégués des principales puissances créancières ont tenu cet après-midi une séance au cours de laquelle ils ont commencé l'étude en commun des réserves introduites par le docteur Schacht au- rapport rédigé par Sir Josuah Stamp. Le délégué de la Grande-Bretagne a exposé le résultat de ses négociations avec le docteur Schacht. Il a expliqué la portée exacte des réserves allemandes et a indiqué dans quelles mesures elles lui paraissaient susceptibles d'être modifiées pour que le comité ait des chances d'arriver à un accord.

La discussion s'est engagée alors sur les premières réserves allemandes qui touchent aux points suivants 1° Possibilité d'un moratoire de deux ans pour la fraction conditionnelle de la dette allemande, non seulement en ce qui concerne les transferts, mais aussi pour les paiements en marks. Ceci doit faire l'objet d'un examen avec le docteur Schacht 2° Clause de sauvegarde permettant à ^Allemagne d'en appeler au Conseii de la Banque internationale des paiements au cas où elle serait en face de difficultés financières et économiques modifiant considérablement sa capacité de paiement

3° Afin de rétablir le crédit de l'Allemagne, suppression des contrôles financiers et économiques du plan Dawes (office de l'agent général des réparations, revenus, gages, suppression des agents étrangers dans les organisations allemandes). La discussion s'engagera sans doute avec le délégué allemand afin de savoir dans quelle mesure serait supprimée la garantie donnée par les chemins de fer allemands.

Demain matin, chaque délégation se livrera individuellement à l'étude des autres réserves allemandes, qui seront examinées ensuite en commun l'après-midi.

On espère donc en terminer demain avec l'étude des réserves du docteur Schacht. Les experts verront alors quelles sont celles qui sont acceptables, celles qui doivent être modifiées, ou enfin celles qui ne peuvent être acceptées si le cas se présente.

S'il existe des possibilités sérieuses d'entente sur les réserves allemandes, les experts poursuivront leurs travaux par la discussion des chiffres.

Les élections anglaises

et les espoirs des travaillistes LONDRES, 16 mai. D'une enquête approfondie à laquelle se sont livrés des délégués du parti travailliste, il ressort que le Labour Party compte gagner au détriment des conservateurs un grand nombre de sièges dans les régions industrielles du Nord, du Midlands et d'une façon générale en Ecosse et au pays de Galles.

Les candidats travaillistes sont en bonne posture à Birmingham, à Liverpool. deux des principaux centres conservateurs

Le Labour Party s'attend également à de grandes victoires dans les circonscriptions de Bristol, de Plymouth, de Gloucester et de Swinden.

LA POSTE AÉRIENNE EN EXTRÊME-ORIENT Hanoï. 16 mai. Le premier avion postal parti de Saïgon est arrivé à Hanoï. après 14 heures de vol. ayant fait escales à Klatre. Savannakh et Vinh. Il. repartira demain pour HongKong et Canton, avec escales à Monçay et For-Bayard

LA REPONSE DU PAPE A M. MUSSOLINI

L'opinion fasciste

Romr, 16 mai. Bien que l'on n'ait encore connaissance d'aucun commentaire au sujet du discours du pape, le Popolo di Roma se montre persuadé que « les ennemis de l'Italie et du catholicisme sourient de satisfaction ». « Demain, dit le journal, nous aurons des commentaires des pseudocatholiques français et des francmaçonneries de tout le monde qui dénatureront les paroles du pape et en tireront les conclusions les plus arbitraires. »

Plus loin. le Popolo di Roma, se référant aux passages les plus saillants du discours du pape, écrit « C'est parce que tous les Etats, à part quelques manifestations platoniques de pacifisme, pratiquent la loi de la conquête que le fascisme est contraint de préparer les nouvelles générations aux événements qui mûrissent et peuvent d'un moment à l'autre emporter toute espérance et toute volonté de paix » Enfin, en concluant, le Popolo di Roma écrit « Par tout cela le pape n'a nullement entendu amoindrir la valeur de la réconciliation qu'il a au contraire définie « une splenâide combinaison de la Providence ». Le fascisme ne peut trouver en cela rien d'hostile »

EN QUELQUES LIGNES Plauen De nouvelles secousses sismiques d'intensité variable ont été ressenties hier soir, la nuit dernière et ce matin dans la région de Plauen. Gfnève La 55 session du Conseil de la Société des Nations s'ouvrira à Madrid le 10 juin.

UN ALLEMAND BAT LE RECORD

DU VOL A VOILE II parcourt 100 kilomètres sur un avion sans moteur BERLIN, 16 mai. On mande de Bielefeld aux journaux qu'un moniteur de l'école de vol à voile à la Wasserkuppe a réussi, hier, à parcourir, sur un avion sans moteur, une distance en ligne droite de 100 kilomètres, battant ainsi de près de 30 kilomètres le record précédent de distance avec appareil sans moteur, Parti de Rehine (Westphalie) a 10 heures 40, le pilote a atterri près de Detmold à 15 heures 55, après s'être élevé par instants jusqu'à 700 mètres de hauteur.

LE ZEPPELIN REPARTIRAIT INCESSAMMENT

LONDRES, 16 mai. Suivant une dépêche de Frledrichshnfen, on a reçu un sans fil précisant que la grande bielle d'une des machines du « Zeppelin » est brisée.

BERLIH, 16 mai. Le dirigeable Gt a) -Zeppelin est attendu à Friedrichshafen vendredi dans la matinée. rSuivant une information de Friedrichshafen au Service parlementaire socialiste, le voyage en Amérique sera repris dès que les réparations aux machines auront été effectuées, ces réparations demanderont tout au plus deux jours.

On est déçu à Berlin

Berlin, 16 mai. La nouvelle de la brusque interruption du second voyage en Amérique du dirigeable « GrafZeppelin » par suite d'avaries aux moteurs, a provoqué en Allemagne une grande stupéfaction et une profonde déception.

Un médecin espagnol opère des guérisons extraordinaires MADRID, 16 mai. (De notre correspondant particulier). Les journaux de Madrid sont pleins de détails sur des guérisons extraordinaires qu'un médecin de St-Sébastien. le docteur Asuero, a réussi a obtenir dans des cas très divers par une cure très simple des petites cautéri- sations sur un point déterminé de la muqueuse du nez.

Parmi les dernières guérisons signalées, il y a celle de la supérieure d'un couvent voisin de St-Sébastien, qui depuis six ans était presque com- plètement paralysée. Quelques minu- tes après avoir été transportée dans le cabinet du docteur, la supérieure en sortait complètement guérie. Selon un collaborateur du « Sol », le docteur Asuero n'aurait rien inventé. Il se borne, parait-il, à appliquer la théorie de la céntrothérapie étudiée par un Français, le docteur Bonnier. En agissant sur le nerf triforme et ses ramifications. qui sont en relations directes avec des points déterminés de la muqueuse nasale, il arrive à exciter une multitude de centres nerveux, dont chacun à une fonction particulière.

Dans les milieux médicaux, les uns croient que la méthode est sérieuse, les autres restent sceptiques et invitent le gouvernement à faire cesser ce qu'ils appellent un pur charlatanisme.

RUINEUX HONNEUR New-York, 16 mai A propos de la nomination du successeur de M. Myron T. Herrick, on assure que ce dernier, pendant la durée de son ambassade à Paris, a dépensé 1.500.000 dollars (37 millions et demi de francs) de sa fortune particulière. On fait remarquer que l'ambassadeur des EtatsUnis touche seulement 17.500 dollars de son Gouvernement, tandis que l'ambassadeur britannique touche 21.000 dollars plus 87.500 dollars de représentation.

L'EX-DICTATEUR PANGALOS ARRÊTÉ

ATHÈNES. 16 mai. Les généraux Pangalos et Nieder Pt M. Vogopoulos ont été arrêtés.

ECHOS PARLEMENTAIRES Une proposition sur la propriété commerciale

PARis, 1 mai. M. Auguste Saba- tier, député de Paris, déposera, à la rentrée de. la Chambre, une proposi- tion tendant à remplacer l'article 5 de la loi sur la propriété commerciale par le texte suivant

Le propriétaire .lui, pour quelque motif que ce soit, sauf l'exception ciaprès indiquée, aura refusé au locataire, le renouvellement de bail devra lui payer une indemnité égale au préjudice causé par 1;- défaut de renouvellement.

Sera seul exempté de toute indemnité obligatoire le propriétaire obligé de démolir par mesure de salubrité publique, mais à charge cependant 1° De prévenir le locataire par acte extra-judiciaire au moins six mois avant l'expiration du bail.

2° De commencer les travaux de construction immédiatement après et au plus tard dans les six mois qui suivent le départ du locataire sortant. 3° D'accorder nu locataire évinff dans ces conditions un droit de préférence pour obtenir un local dans l'im- j meuble reconstruit.

Les victimes de l'aviation Un soldat grièuement brûlé REims, 16 mai. Un avion militaire du 33' régiment d'aviation, évoluait au-dessus des Petites-Loges, quand il a capoté.

Le pilote, le soldat Assier, a été très grièvement brûlé.

L'observateur, le soldat Dapremont, est indemne.

Deux morts

Shetterton, 16 mai. Une des ailes d'un avion militaire s'étant brisée en plein vol, l'appareil perdit son équilibre et s'abattit en flammes près de la ville. L- pilote fut carbonisé et le mécanicien qui avait sauté hors de la machine alors qu'elle se trouvait à une altitude encore assez élevée fut tué sur le coup.

Un officier anglais

fait une chute mortelle

LONDRES, 16 mai. Un aéroplane évoluant aujourd'hui au-dessus de l'aérodrome de Norfold, est venu s'écraser sur le sol. L'officier-pilote qui se trouvait seul à bord à été tué.

Un ethaer polonais tué

VARSOVIE, 16 mai. Hier, à Lida, un avion militaire est tombé. Le lieutenant Slima, qui le pilotait, a été tué. LES FAITS DU JOUR Grève mouvementée aux Etats- Uais. Elizabethtown (Tennessee), 16 mai. Des scènes de désordre se sont produites à l'occasion de la grève qui a éclaté il y a un mois, dans une manufacture de soie artificielle et à laquelle participent 5.000 ouvriers.

Le gouverneur a dû faire appel à la troupe. Les conduites d'eau principales de la ville ont été dynamitées. Les troupes ont été immédiatement envoyées sur les lieux.

Le bilan de la Banque de France. Paris, 16 mai. Le bilan de la Banque de France pour la semaine du 3 au 10 mai fait ressortir une encaisseor de 36.525.431.314 fr., en augmentation de 62.970.381 fr. sur la semaine précédente.

Les engagements à vue sur lesquels les billets en circulation figurent pour 63.420.110.835 fr. (en diminution de 408.044.160 fr. sur la semaine précédent), représentent 81.764.484.827 fr. La proportion de l'encaisse-or aux engagements à vue est de 44,67 contre 35 la semaine précédente. La proportion fixée par la loi est 35 Broyé par un train. Avignon, 16 mai. On a découvert sur la voie ferrée, près de la gare d'Avignon, le cadavre broyé d'un homme ayant la tête nettement sectionnée. (t'est un nommé René Goublet, âgé de 45 ans, né à Pays-Billot (Haute-Marne). On ne sait s'il s'agit d'un suicide ou d'un accident.

Les joyaux de la couronne de Perse. Téhéran, 16 mai. Le rapport des experts français chargés d'estimer les joyaux de la couronne de Perse, indique que parmi les bijoux se trouvent une émeraude valant 78.000 dollars et un collier de perles de 100.000 dollar*. Quant aux brillants, leur valeur est inestimable.

Une cargaison de blé au fond de l'eau. Sault Sainte-Marie (Ontario). 16 mai. Le vapeur « Ralph Budd » se rendant il Buffalo s'est échoué pendant une tempête sur le Lac Supérieur on craint qu'il ne soit complètement perdu. Le vapeur est porteur d'une cargaison de blé évaluée à un milion de dollars. L'équipage de 31 nommps est sauf.

UN FESTIVAL WAGNER A PARIS

il y aura ce printemps Par.s un festival Richard Wagner au Théâtre des Champs-Elysées. Il comprendra deux séries complètes de l'Anneau du \ibelung en langue allemande, sous la direction musicale de M. Franz von Hoesslin du Théâtre de Bayreuth. Tous les rô:es seront également tenus par les artistes du Théâtre tie Bayreuth. Ces représentations auront lieu entre le 20 et le 30 juin. Toutes les demandes de location ou de renseignements doivent être acressées au secrétariat de l'adm!ntstratlon du Théâtre des Champs-Elysées. 15. av. Montaigne. Paris. Tél. E:ysées 72-42. Adresse télégraphique Elythé. PARIS. ta CREME de ma flEINE estlaREINEdesCREMES Mmrvalllaumm Grima de Baauti En Vente Partout. J. Lesquandieu. Paris UN FOU EST VICTIME

DE SON GESTE MEURTRIER Aix-en-Provence. 16 mai. A StPaul-les-Onrance, depuis quelque temps le cultivateur Henri Maurel. àgé de 34 ans, donnait des signes de dérangement cérébral. Ce matin il sortit en emportant son fusil dans un sac et erra dai.; la campagne où il rencontra sa voisine. Mme Prouven. âgée de 51 ans, qui cueillait des feuilles de mûrier pour ses vers à soie. A pas de loup. le cultivateur s'approcha de sa voisine et tenant son

lusil par le canon il lui assena un violent coup de crosse qui la tua. Le choc fit partir le coup et la charge alla atteindre en pleine poitrine le meurtrier qui succomba également. L'EMPRUNT ALLEMAND

Berlin, 16 juin. Selon la Gazette de V03S, la souscription à l'emprunt de 500 millions de marks, décidé hier pur le Reichstag, sera ouverte le 24 mai.

D'après le même journal, le ministre des Finances du Reich aurait l'intention de limiter pour l'instant, la souscription à 300 millions et de ne faire appel au crédit pour le reste que lor-que l'état de la Trésorerie l'exigerait.

UN DÉMENTI DE TROTZKY Constantinûple. 16 mai. M Trotzky dément catégoriquement la nouvelle selon laquelle il aurait demandé à Staline la permission de rentrer en Russie.

L'ex-commissaire soviétique à la Guerre déclare au contraire qu'il est touiours l'adversaire de Staline et qu'il continuera à combattre la politique poursuivie par le dictateur russe La publicité de V()ur*t-Frljlr e?t In moins cli&re parce que la plus productif».

Outre ses 28 pages consacrées aux fêtes de Jeanne d'Arc et aux actualités mondiales L'ILLUSTRATION publie cette semaine

la triomphante comédie de AI. SACHA GUITRY

MARIETTE

ou COMMENT oN ÉCRIT VHISTOIRt En vente partout. Prix du N° 4 fr. On s'abonne chez tous les libraires et à L'illustralton, 13, rue Saint.Georges. Paris. Unan(52N°*). 175 fr.;6rm>is(26N°*),9Ofr.

Nouveauté 1929 L'APPAREIL PHOTO UNIVERSEL EXTRA LUMINEUX i vendu au prix de fabrique

ROUSSEL TRYLOR F. 4,5 Livrée dans un superbe sac en cuir

Vout oc trouverez qu'au ÉTABLISSEMENTS PHOTO-PLAIT 35-37< rue Lafayette. 35-37 PARIS-OPÉRA

qui voui enverront giatii iui demande- Cmtalo8u« 1929 Kodak-Pathé Babr Zçûi-lkon Jumelles Zita* etc Phonos

LA VARIOLE A LONDRES LONDRES, 16 mai. Six cas de variole ont été constatés depuis trois jours dans une famille habitant un faubourg de Londres.

Dernières Nouvelles Sportives BOXE

LA RENTRÉE DE DEMPSEY

CincAno. lt! mal. Lu sûmm? dt cent nUlle dollars a été offerte a pour qu'il se rencontre- cet été avec 1. norvégien Otto Von Borat.

A LONDRES

Teddy Baldock bat Kidd Fattenden. champion poids coq. aux pjlnis. dans un match en 15 reprises.

Lon Harvey bat etlex IrlunU. cham·Pion des poids moyens d'Europe par knock-out au round, l'.ttn* un match en 15 reprise.

Dernières Dépêches Commerciales CEREALES

Bvenos-Aires, 16 cnal. Clôture: Blé Juin. 8.80: août. 9.05. Ventes. 2.000 tonnes; Maïs Juin. 7.70: août. 7.85. Ventes. 2.000 tonnes; Avoines Mal, 7.25. Ventes nulles. Orges, dtspontbles. 7.20.

Rosario. 16 mal. Clôture Blé» | Juin. E.75; Afou Juin. 7.S5.


AUTflMfWIUSTES, rappelez-vous que c'est

LE 26 MAI 1929 qu aura lieu à Dinan

la grande fête automobile organisée par

l'A. C. des (,ôtes-du-Nord,

le Syndicat des Motorises

des Côtes-du-Nord

et le Moto-Ctab des Côtesdo-Kord.

avec le concours de la Fédération des Sociétés IMnanivtlsev

et de ̃̃ L'Onest-Eclair

Au programme figurent UN RALLYE AUTOMOBILE UN RALLYE BALLON

UN G Y MICA N A

UNE FETE DE NUIT

Voir tes détail', en rie Sportirf.

Pour le marché et la foire de Rennes

La Chambre ce Commerce de Rennes Informe- MM les Négociants et Industriels fréquentant les marchés de Rennes, qu'à sa demande. la Compagnie des Chemins de fer de l'Etat met en marche à partir du 15 mai,. chaque samedi, jour de marché, un train omnibus partant de Redon à 9 h. 45 pour arriver à Rennes à 10 h. 30. Ce train donne la correspondance aux voyageurs arrivant à Redon à 8 h. 40. venant de Nantes et à ceux venant de la direction de Vannes et arrivant à Redon vers 8 h. 15. Ce train aura également lieu aux mêmes heures tous les jours de foire à Rennes, généralement )p premier dp chaque mois. Hôtel des Bains. Damgan (Morbihan) Homard à l'Américaine

1 TRAJET PARIS-CHERBOURG EN 4 H. 15

D'une lettre adressée par M. Dau'ry, directeur général des chemins de ter de l'Etat, à M. Appell, député. nous détachons les pnssages intéressants que voici

.Je n'ai pas besoin de vous dire que le Réseau de l'Etat est tout disoosé à aider de son mieux la ville de Cherbourg dans son effort à faire passer par son port la plus grande oartie des passagers de luxe des Etats-Unis vers J'Europe Centrale. et •ice-versâ.

Déjà nous avons p-evu dans le service des trains qui sera inauguré le 15 mai courant, une nouvelle diminution des durées de trajet des trains transatlantiques variant de 5 à 25 minutes

Soyez persuade. d'autre pari. que le Réseau a la ferme intention de terminer le plus rapidement possible les travaux indispensables à une élévation accentuée de la vitesse. qui permettra dans un délai de deux ans. d'effectuer re trajet entre Paris et Cherbourg et nice-versâ en 4 h 15

Nous prenons. par ailleurs, toutes dispositions utiles pour pouvoir faire circuler des trains transatlantiques en zrand nombre

Comme vous le voyez. nos projets sont en pleine concordance avec les vues exposées dans votre note précitée et .ie suis heureux d'avoir ru vous en :lire part

Le Directeur qenéral

des Chemins de fer de l'Etat.

DAUTRY

s Setvxe Rapide par Maints Entre RENNES (Gare) § et CAEN (Gare) § Par Fougères et Vire

V (Consulter le- horaires spéciaux) X Les bourses

de la fondation américaine pour la pensée

et l'art français

La Fondation américaine pour la censée et l'Art francais distribuera .ians le courant de l'été 1930. comme oar le passé, ses 14 bourses 3 pour la littérature. 2 pour la peinture. 2 nour la sculpture. 1 pour la gravure, 5 pour les arts décoratifs, y compris l'architecture. 1 pour la musique. Chacune de ces bourses s'élève à !2.000 fr., payables en deux ans. à raison de 6 000 fr. par an

Pour traverser cette période difficile, la présidente a provisoirement augmente chaque bourse de 8.000 fr.. ce qui por!,? effectivement chacune d'elles à 20.000 fr

Le Comité tient bien à préciser que la Fondation distribue des bourses 'non des prix ces bourses ne visant nas à récompenser une oeuvre particu'fére ou un ensemble réalisé. mais à nider de jcwnes talents à tenir leurs ;rnm?fr*i ri'iTUVreS.

Le Comité invite les candidats. hommes ou femmes âgées de moins de ?5 ans c'est-à-dire nés avant le 1" juin 1895. adresser dès maintenant l';ur candidature au siège de la Fondation 16. boulevard Montmorency Paris dô1-) Nulle candidature sera valable passé le 31 mars 1930.

Autour du puits de l'homme sans tête LES CHARGES S'ACCUMULENT SUR MOREAU. DE PLUS EN PLUS PRÉCISES

Le toucheur de bestiaux n'a rien avoué Malgré les charges qui accusent de plus en plus Louis Moreau de l'horrible forfait le toucheur rersist dans son attitude, niant jusqu'à l'évidence et s'enferrant lui-même dans sPS Droprec contradictions

Interrogé dans son ancienne maison du Petit-Chantiliv on lui fit remarouer les taches de sang avait essaya de faire disparaitre sous un badigeon ri déclara qu'il n'y avait iamais eu de sang, mais reconnut cependant avoir blanchi

/.i courroie révélatrice

Il nia énergiquement que la courroie trouvée au puits lui ait jamais appartenu. Or. deux témoins son ancienne maîtresse et la petite Paulette Foutif. une voisine Tort formellement reconnue

f Elle était, dit la fillette, sous son hangar Bien souvent. je l'ai prise pour jnuer avec d'autres enfants Lundi. avant la première décente du parquet sur les lieux. Paulette Poutif. passant chemin du Cens. en compagnie de petits camarades. pénétra dans la propriété de M Casalis En s'amusant. ils s'avan:èrent jusqu'au puits 'un des enfants souleva les planches qui le recouvraient et aperçut le cadavre

Les autres s'approcheront et aperçurent le corps tl demi-submergé. Sur les pierres de la margelle. ils décou,'Tirent la courroie A sa vr Paulette s'exclama « C'est un coun c? Moreau Il En met. •• temps, elle ieta la bande de cui dans le trou et s'enfuit en courant avec les autres enfants. bestiaux

Pourquoi le déménagement hâtif de Moreau ?

En juin 1928. Moreau louait a KerChechette pour trois ans TI fut convenu qu'il verserait 2.400 francs par an. payables par trimestres et à l'avance. Il pava bien son nremter terme. le deuxième fut plus difficile En décembre. il fallut faire intervenir l'huissier

Le 24 mars. au moment de verser son quatrième terme, i: demanda à résilier son bail < Sa femme entendons sa concubine venait de le quitter et la maisoi était trop grande pour un seul. »

Enchanté. le propriétaire accepta. heureux de se débarrasser de son locataire qui r.enaeait de devenir indésirable.

Moreau venait de mentir sa maitresse l'avait quitté dès le mois de novembre.

Le toucheur de bestiaux déménagea le 30 mars. vendant ses meubles à divers brocanteurs Or. comme nous l'avons déjà fait remarquer. le cadavre n'était pas dans le puits à la date du 27 mars. On a donc lieu de suoposer que Moreau. au moment de quitter sa maison, voulut se débarrasser du corps de l'homme qu'il avait assassiné Les instruments du crime

A la question « Qu'avez-vous fait des outils que vous aviez ici ? u. Moreau répond qu'il n'a iamais eu d'outi's. ci ce n'est une fourche et un paroir

Effectivement, on retrouva ces deux instruments dans les dépendances de Ker Chechette: mais. nouveau mensonge du toucheur Des témoins viennent affirmer qu'il possédait chez lui. lorsqu'il habitait la maison, un de ces larges couteaux de pressoir du genre de celui qui servit jadis à un jeune bandit du Landreau. Il avait encore scie. un hachereau. des couteaux. etc.

Le cadavre n'a pas été découpé avec une fourche et un paroir.

Autre constatation Moreau a déclaré qu'il ne connaissait pas le chemin du Cens enfantin de la part d'un homme qui habitait le quartier La victime présumée

II parait se confirmer que la victime ocrait le cousin de Moreau. Emile Ordronneau. né 2 Pont-Rousseau le 19 novembre 1909 C'était un jeune homme d'une assez belle prestance Il m. 78). vêtu avec une certaine recherche. Travaillant, à l'occasion. au méfier de plâtrier, il ne faisait habituellement rien et fréquentait volontiers Moreau avec lequel il était lié La dernière fois qu'on le vit dans le nays. au Petit -Chantilly, entre Noël et le premier de l'An. il venait de consommer au débit Lerat en comoagnie de Moreau. Ce jour-là, au dire de · Lent il portait une chemise blan•he à pois.

Or. In chemise que portait l'homme sans tête était blanche ù pois

Ordronneau portait depuis juillet dernier le deuil de son père Il avait fait teindre ses vêtements. On a trouvé dans le puits des lambeaux d'étoffe ;îoir». teivte

Moreau affirme de son côté qu'il n'avait pas de relations avec son cousin il ne l'aurait vu que deux fois Une version du crime

Sans vouloir inventer un roman il est possible, avec les indications déjà recuelll:es. de reconstituer la scène du crime

En sortant du débit Lerat les deux hommes seraient rentrés à Ker-Chechette. Là. pour une raison que 'l'on ignore, une discussion dut s'élever entre eux. Sous l'empire de la boisson. Moreau. naturellement violent, s'emporta. Saisissant une arme peutêtre le couteau de pressoir il en frappa à la tête le malheureux jeune homme, qui succomba sans doute après une lutte acharnée.

Le matin, après avoir dormi prés du cadavre. Moreau se serait rendu compte du crime qu'il avait commis L'idée lui vint alors de se débarrasser du corps et il commença à le découper.

Où cacha-t-il ensuite la tête et les

membres mutilés ? On ne sait. Que devint la tête? Mystère

Des premiers jours de janvier jusqu'après le 27 mars, il y a un Il trou » que l'on n'a pas réussi à combler Un mysterieux retour

Depuis plusieurs mois. si l'on en croit ceux qui l'approchaient. Moreau n'était plus le même homme Lui. si exubérant autrefois, il devenait taciturne. Une de ses parentes qui le rencontra lundi dernier lui demanda des nouvelles de son cousin Ordronneau Il eut une attitude embarassée pour répondre « Je ne sais pas. ie n'en ai pas de nouvelles »

Lundi, tandis que le Parquet se trouvait autour du puits sinis'.re. Mo- reau passa en voiture avenue Vincent, se rendant a Ker-Chechette Des témoins le virent Qu'allait-il y faire ? L>3 enquêteurs le lui ont demandé Il a répondu qu'il allait chercher quelque chose qu'il avait oublié

Mais i ?

Rien: je n'ai rien trouve le m'étais trompé

En réalité. doit-on penser que ce jour-là, ne se sentant pas tranquille. Moreau allait voir s' les traces laissées dans la maison ne pouvaient pas le trahir. ou c'est une supposition chercher la tête pour la faire disparaître définitivement

L'interrogatoire de Moreau continuera prochninement. On s'occupe en ce moment de -echercher les traces d'Ordronneau

EXPOSITION CANINE DE TOURS

Nous rappelons .iii.\ amateurs que l'exposition canine ue Tours aura lieu les 8 et 9 juin prochain au Quartier Ran.i?s, boulevard Thiers il Tours. en deux tries d'un jour chacune. Sain,. <* 8 1uin Chiens d'arrêt et cockers.

Dimanc ie 9 juin Toutes les autres races de c ''ens

Les juges lui ont accepté de venir juger sont i "is qualifiés par la Société Centrait Canine pour décerner le C.A.C. et ipus sommes persuadés que le choix ci jury donnera toute satisfaction au: exposants Le jury sera composé dt MM Barais, Gilles. Perreau de Laun -v Sénac-Iagrange. Chatelain baro.. de la Bouillerie. comte H ri'AnrliRné Lamaienère Dézamy

Le nombre des personnes nous nyant demandé de; renseignements fait espérer que nous verrons cette année à Tours un lot intéressant de beaux chiens. Les amateurs de chiens courants pourront admirer les sujets de 1 ur choix à leur aise. car de nombreux équipages nous ont promis leur concours.

L'importance des prix (plus de 4.000 francs) dus à de généreux donateurs, qui viennent s'ajouter à ceux offerts par la Société. ne manqueront pas de rendre plus attrayantes encore les .compétitions qui se dérouleront dans les rings ces jours-là.

Le règlement Ce cette manifestation est paru et sera adressé gratuitement à toute personne qui voudra bien nous en faire la demande.

Clôture des engagements le 1er juin au soir

Pour tous renseignements, s'adresser au Secrétariat de la Société Canine Maine-Anjou-Touraine. 30. bout- levard René Levasseur. Le Mans (Sarthe)

A LA GOUR D'ASSISES D ILLE-ET-VILAINE

M. Guyon Pierre-Marie, 39 ans. charron à Saint-Broladre. est inculpé d'attentats à la pudeur sur une jeune domestique de ferme. Mlle Françoise T. 17 ans.

Le 10 juillet 1928. comme, dans un bois, ü voulait jouer au satyre, il fut surpris par un de ses voisins. L'affaire semblait devoir se réduire à un petit scandale de bourg. le père de la victime ayant estime qu'une somme de 50 francs suffisait pour compenser le déshonneur de sa fille, quand la gendarmerie reçut -ne lettre ar.o!i>i;ie Guyon étant formellement accuse de tentative de viol on fut bien obligé de faire une enquête Mlle T. dont le père avait vendu le silence, donna non seulement des détails sur les folàtreries dont Guyon avait voulu la faire la complice, le 10 juillet mais déclara qu' plusieurs reprises, alors qu'elle avait moins, de 15 ans, en 1923 1925. 1926. le galant charron avait voulu l'induire en tentation.

Guyon. sur lequel les meilleurs renseignements sont fournis, n'a pas cessé de nier. Il se prétend la victime d'une vengeance sournoisement menée par le dénonciateur, qui cessa vite d'être anonyme, et le patron de la jeune fille. Il reconnait simplement que le 10 juillet. Il céda au. besoin dt- lutiner la fillette. On appelle cela « herper » dans les fermes

Maigre ses rageuses protestations d'innocence et la plaidoirie de M' Gasnier-Duparc. Guyon. après le réquisitoire de M. le substitut Brouard. est condamné à un an de prison.

N TISANE AMERICAINE n des

SHAKERS Remède exclusivement végétal Toujours uns riva! pour guenr les affections de f Estomac, du Foie.dallnteslin

Une conférence sur l'œuvre de nos missions en Afrique et le relèvement

de !a femme musulmane Hier après-midi, dans la grande salle de l'école Saint-Vincent, sous la présidence d'honneur du cardinal Charost et sous la présidence effective de son vicaire général. supérieur des Soeurs missionnaires d'Afrique (Sœurs blanches du cardinal Lavigerie). la Sœur Jeanne-Françoise, appartenant à cette congrégation, a fait une conférence accompagnée de projections sur Le rclèvement de la femme musulmane » et l'œuvre de nos missions africaines. La conférencière. avec une éloquence simple et d'autant plus prenante, a entretenu son auditoire de l'œuvre magnifique du cardinal Lavigerie; de son développement et de ses bienfaits. Elle a montré comment, par le seul contact» de la religion chrétienne et sans qu'il y ait obligatoirement prosélytisme, s'opère le relèvement de la femme musulmane, dont 'e sort. dans les classes pauvres, est misérable et n'est pas enviable dans la ••lasse riche, et comment, peu à peu. 'a civilisation nénètre jusqu'au cœur ie l'Afrique noire.

Nous donnerons demain le compte -endu de cette conférence.

La iHiDlldtf ne ytti,r,i ri M» r-i Il mollis chère parce nue U plus productlvt.

Après Ies élections municipales LA COURSE AUX FAUTEUILS Plus la date de l'élection approche, moins l'on parait fixé sur la personnalité de celui des trerte-six élus de dimanche qui sera appelé à prendre la succession de M. Bahon au fauteuil présidentiel de la Mairie

Les conseille-s municipaux doivent se réunir ce !,air à l'Hôtel de Ville et échanger au cours de cette première prise de contact leurs impressions et leurs propositions.

Quelles seront ces propositions ? Les «groupes eux-mêmes paraissent divisés. Chez les socialistes il y aurait deux camps l'un se rallierait à la candidature de M. Quessot; l'autre à la candidature de M Rébillon. On parle déjà beaucoup mi-ins de la candidature Bougot qui rencontrerait, assure-t-on, dans certains milieux d'ouvriers et d'employés une nostilité à peine déguisée et que le nombre des suffrages obtenue dimanche par l'adjoint aux travaux publics a nettement indiquée. La candidature du docteur Galesne est moins certaine également Dans l'autre groupe, où les radicaux se mêlent aux républicains socialistes français et eux indépendants la candidature de M. Lemais-tre continue d'être favorablement envisagée. Mais rappelons-nous que M Lemaistre a dén refusé l'écharpe L'icceptera-t-il cette année? C'est une quest.ion à laquelle lui seul est en mesure de répondre. Encore ri;idra-t-il qu'on lj lui pose ?

On a pur!e encore du docteur Prudent Porée; et l'on continue de mettre en avant le on! dE' M. Charles Laurent

Pour it-s ir\!teuiis d'adjoints les canHidatc sont plus nombreux encore. En plus des personnalités que nous citons ci -dessus et qui. si elles ne ceignent l'écharpe de maire, pourraient prétendre à celles d'adjoints, on cite notre confrère M Brevet qui parait avoir ses chances: M, Tromeur qui abandonnerait volontiers son siège de secrétaire pour un fauteuil d'adjoint: M Commeureuc enfin.

Mais attendons dimanche pnnr être fixé. Car. en définitive. to.i?< les combinaisons échafaudées jusque' Il sont susceptibles d'être bouleversées. Le scrutin pour les élections du maire et des adjoints se fait. ne l'oublions pas, au scrutin secret.

AL LEZ VOIR AU

THEATRE DE RENNES Vu pur Abel GANCE

Le plus beau des Films Franchis SYNDICATS & SOCIÉTÉS HARMONIE LA TOUR DituvEBUNE. MM. Janvier. Despas. Travers. Pinson. Héheust. Bretonnoux. Ducatillon. TaUlundiei. Ménard. Maisonneuve. membres de la Comml83ion de l'Harmonie, sont instamment Priés d'assister à la réunion qui aura lieu ce soir vendredl, à 20 h. 30. au siège social. En raison de cette réunion. 11 n'y aura pas de répétition pour la musique.

TROMPETTES. CLAIROHS ET BATTERIE DE l'Harmonie des Coemins DE FER Dt L'ETAT. Vous êtes prié d'assister iL la répétition qui aura lieu ce soir vendredi, à 8 h. 30 précises, au local habi:uel. Présence Indispensable.

J. Priodl.

PRESTATION DE SERMENT. Jeudi, à 13 heures, MM. Reliq;iet, Cavellar et Ruaux, récemment nommés iuges suppléants dans le ressort de la Cour d'Appel de Rennes, ont prêté serment devant la première Chnmbre. Nos meilleurs vœux et nos vives félicitations aux jeunes magistrat».

Les élections municipales dans l'arrondissement

Voici les résultats officiels définitifs

DOURDA1N. 12 candidats élus au 1.r tour, pas de ballottage. Votants, 221; suffrages exprimés. 214. majorité absolue, 111.

MM. Guilloux Pierre, 167; Henry Pierre, 161: Mallécot Ernest, 161; Régnault. 159; Lebeau Jean. 158: Rouit Pierre. 154 Rouit Honoré. 151 Gillouard Pierre, 142; Ferron Jean. fils. 141; Gillouard Jean, 133; Bétin François. 124: Hovard Pierre. 114 LIFPRE. Votants, 642; suffrages exprimés, 640; majorité absolue, 321. Sont élus 21 conseillers municipaux MM. Dufeu Pierre. 462; Galesne Pierre. 452; Liguet François. 441; Besneux Victor, 440: Mandard Jean. 437: Hardouin Toussaint, 429; Mallécot Auguste. 427: Prioult Pierre. 420: Louisard Louis. 419: Blandin Jean, 406: Tondeux Julien, 405; Guy François. 403: Guezille René. 400: Delalande Jules. 398; Foucault Constant, 398; Baudy Emile, 395; Hauvespre Albert 395: Jacquemot Albert. 392: Peireu Charles, 375: Brillet Eléonor. 375: Badoul Eugène. 366.

LOIRE-SUR-CHANGEON. Votants 367; suffrages exprimés 364: majorité absolue 183.

Sont élus au premier tour Beaugendre Louis 226; Cochet Jean 223: Neveu Charles 223; Travers Pierre 215; Veillard Gilles 205: Baudy Joseph 201; Hardy Pierre 201; Cochet François 196: Bausseau Jules 195; Rocher Charles 195; Bethuel Baptiste 191; Tropée Jean 190: Laferte Pierre 188; Bouvet Eugène 187.

Au deuxième tour Dingé Henri 180: Gaillard Jean 180

CORPS-NULS. Votants 436: suffrages exprimes 395; majorité absolue 198.

Sont élus MM. Frogerais Louis 333; Renault Jean 330: Danrée Constant 327; Vallée Joseph 322; Crocq Jean 293; Cailler Alfred 270: Blouin Prosper 268; Sarrazin Joseph 262: Chevalier Pierre 255: Lacire Jean 241; Gauthier Joseph 241; Devy Jean 240; Bouyaux Francis 240: Toqueux Arsène 222: Gaudin Jean 222: Marchand Constant 214

CINTRE. Votants 132; suffrages exprimés 132: majorité absolue 67.

Sont élus au premier tour MM. Beauché Pierre, 114: Hubert Armand 108; Perret Emile 101; Meffray Ange'100: Picquet Eugène 100; Jouan Désiré 99; Pilard Louis 84; Soufflet Jean 83; Dolivet Jean 78: Perret Ambroise 71; Burel Eugène 67: Morlais François 62

3ETTON Votants 4ua. suffrages exprimés 402. majorité absolue 202. Sont élus au 1.r tour MM. Chauvel Louis 392. Bazin Louis 377. Lebreton Pierre 362. Colleu Louis 356. Guérin Joseph 351, Lenen Alfred 337. Priour Francis 327. Morel Joseph 304. Choreu Joseph 292, Sévin Eugène 281, Bret Joseph 281. Loraudel Pierre 245. Chauvel Atxandre 251. Barbier Francis 216. au 2' tour Tardy Joseph 242. Bretel Gilles 216

GEVE2L. Votants 307. suffrages exprimes 361. majorité absolue 182. Sont élus au 1" tour MM Huchft Léon 246. Auffray Pierre 222. Becherie Hippolyte 281. Bécot Eugène 251, Cordonnier Jean 221. Froyer Célestin 218. Lebreton Julien 241. Lefeuvre Paul 233 Lorant René 245. Pinel Jules 222. Vc..il Jean 219. Vilboux Emmanuel 25:. Houa.1 Laurent 226; au 2' tour: /i.ribard Jean 272. Guinaru Pierre 229. L.raque Auguste 202

TRIBUNAL CORRECTIONNEL Voleur ou kleptomane.

C'est un véritable roman que cette histoire évoquée à îa barre du Tribunal correctionnel, par la comparution devant les juges, de F rançois Maupas, un garçon de 31 ans, bien mis, à l'allure impeccable et qui ne laisse pas d'avoir dans les manières, une certaine distinction.

Et pourtant, si l'on s'en tenait au ̃hsf d'inculpation, sous lequel François Maupas est poursuivi, l'on serait tente de quitter 1 audie ce et d'aller attendre dans les couloirs un jugement qui ne saurait tarder. Franc jis Maupas est inculpé d'infraction à la police des chemins de fer et du vol de deux valises. Affaire banale, en vérité, qui ne mérite pas que l'on demeure dans cette atmosphère surchauffée et peu agréable, qui règne dans la salle trop exiguë et mal aerée du Tribunal correctionnel.

Affaire bsnale C'eût été méconnaitre le prévenu Maupas. en effet, a fait suivre aux deu:: valises qu'on lui reproche d'avoir volées, de telles pérégrinations que l'affaire vaut d'être écoutée.

Reprenons-là dans l'ordre chronologique des faits que l'interrogatoire precis de M. le président Guillaumin met admirablement en lumière. C'est le 21 janvier dans le train qui vient de Vannes à Redon, deux voyageurs, laissés sans doute de regarder le paysage qui défile aux portières, entament la conversation dans le compartiment qui leur a donné un commun asile.

L'un est Maupas François, originaire de L'.gnolles; l'autre M. Le Bredoux. voyageur en produits chimiques, domicilié Paris, 355, rue des Pyrénées. Comme ça se trouve. Maupas, lui aussi, est voyageur de commerce, « voyageur en bois ». qu'il dit. Rapidement, les deux hommes lient connaissar ;e. Bien avant Redon, les voilà amis

Redot. les deux voyageurs descendent. Coïncidence, tous deux doivent attendre là la correspondance pour Rennes. C'est l'heure du diner. Ils gagnent le buffet de la gare et achèvent de faire connaissance. Tant et si bien qu'au café, les voilà inséparables. Il est tard, ni l'un ni l'autre ne pourront, à Rennes, visiter letws

AVIS IMPORTANT

Nom avons l'honneur d'informer MM les Officiers Ministériels. MM. nos Annoncier*, nos Dépositaires et rorrespondants. qu'à partir de maintrnact. toutes nos annonces, sans ex"pption. seront reçues et nons seront transmises par tes soins des Succursales de l'AGENCE HAVAS dans les conditions suivantes

Départpmenti

ILLB-ET-VILA1NB

COTES-DU-NORD MURBIHAN FINISTERE MAYENNE

oar Havas-Renn.s. 3-5. rue Le Bastard LOIRE-INFERIEURE VENDEE var Havas- Nantes. 6, place Royale CALVADOS MANCHE ORNE par Havas-Caen. 124. rue Saint-Jean MAINE-ET-LOIRE :JEUX-SEVRES par Havas- Angers.

6. rue Chaneronntère

-ARTHb

par Havas-Le Mans Y. place Thiert INDRE-ET-LOIRE

par Havas-Tourt,

25 boulevard Heurteloup

PETITES ANNONCES CLASSEES Renseignements «eneratu

La ligne comporte 30 lettres oa chiffres, voir les prix en tête ue chaque rubrique. f.es ordres doivent être accompagnés de leur montant en mandat au nom de l'Agence Havas. 'Agence Havas recevra et reexpediera le? réponses aux annonces domiciliées a son adresse. gratuitement pour les demandes d'emplois, moyennant une somme fixe de 5 francs pour toutes les autres rubriques. Les annonciers désirant conserver l'anonymat voudront bien l'indiquer dans de commande.

Les jours fériés et tous les jours a partir de 18 heures les avis d'obsèques seront transmis directement a L'Ouest- Eclair.

clients. A quoi bon continuer le voyage ? On ira au cinéma à Redon et l'on prendra le lendemain matin le premier train.

Au cinéma, Maupas et M. Le Bredoux se divertissent.

Voici l'entracte. Maupas disparait. Captivé par le spectacle. M. Le Bredoux ne s'émeut pas de cette dispurition. Que lui importe au surplus de savoir ce qu'est devenu un compagnon de voyage qu'il ne connait pas. Il n'a qu'une idée en sortant du cinéma trouver une chambre où il passera la nuit.

Mais dans les hôtels ou il trappe, les portes demeurent fermées et il n'a a qu'une ressource aller s'allonger sur une banquette dans une salle d'attente de la gare.

Au jour. M. Le Brrdoux se réveille il veut faire un briq de toilette. La veille, il a laisse ses valises à la gare deux valises lourdement chargées. M. Le Bredoux va chercher ses valises surprise, un employé lui apprend que son compagnon est venu les prendre et qu'il Pst parti dans un hôtel voisin

M Le Uredou:. cou;t uux nouvelles. Maupas est la, dans l'hotel indique. il dort au sommeil du juste. Est-ce lit l'attitude u un voleur ? M. Le Bredoux ne le per.se pas et rentre en possession de ses deux valises; il se rend aux raisons de Maupas qui lui explique avoir voulu lui rendre service en, prenant les valises sous sa garde. Ensemble les deux compagnons prennent !e train pour Rennes; ensemble ils descendent au buffet ou M. Le Bredoux met ses valises en. consigne: ensemble ils vont déjeuner dans un hôtel proche de la gare. Généreux, Maupas paie les repas.

M Le Bredoux offre le café. et sert va il ses affaires. Les deux hommes ont convenu de se retrouver le soir au buffet pour le diner.

19 heures. M. Le Bredoux regagne le buffet. Il doit, quelques minutes plus tard, prendre le train pour Fougères. Nouvelle surprises ses valises ont encore une fois disparu.. La bonne du buffet lui apprend que son compagnon du matin est venu les chercher. M. Le Bredoux croit rêver Mais non. ses valises sont parties. Pour quelle destination ?..

Suivons maintenant François' Maupas. La veille, à Redon, pour s'emparer des valises il a du se quereller avec des employés de la gare qui. avec raisou, voulaient s'opposer à son geste. Procès-verbal pour outrages et infraction à la police des chemins de fer lui a même été dressé. A Rennes. c'est beaucoup plus facile.

La bonne du buffet lui reaiet les valises sans discuter. Le train de Paris est parti. Dans la cour Maupas hèle un taxi et se fait conduire à Vitre. Puis, de Vitré il roule vers Lavaisans se séparer des valises.

A Laval, il prend le train pour La Chapelle-Anthenaise. puis, comme il veut gagner Dominant et qu'il n'a pas val et se fait conduire à Domfront. C'est beaucoup d'argent dépensé pour deux valises dont il ignore le contenu. A Domfrcnt. il gagne un hôtel où les gendarmes viendront, le lendemain Nouvel épisode Maupas a la phobie de l'uniforme. Aux gendarmes qui ont frappe a sa porte il répond grossizrement, sans aucune courtoisie « Fichez-moi la paix, leur dit-il je ne suis pas un voleur. »

E! comme à l'audience le président; s'étonne de ce langage. Maupas. impassible, explique son emportement •' « Dame. Monsieur Je président, mettezvous à ma place. J'étais en colère »' Ces mauvaises façons, Maupas les a déjà payées d'un mois de prisori que lui ulfliF!a le Tribunal d'Argen-; tan Aujourd'hui il se défend d'avoir voulu voler les valises.

Je les ai prises pour rendre service, elles étaient si lourdes ». Et cela' ne parait pas impossible dans les valises, rien n'a disparu et Maupasî a dédommagé M. Le Bredoux du tour., ment qu'il lui causa.

M. le substitut Drcuard s'applique démontrer la culpabilité de Maupa* ;j


M' Bourrut-Lacouture, au contraire, le présente comme un malade qui a droit à toutes les indulgences et qui n'a pas eu l'intention de commettre un vol.

Acquitté pour le vol des valif.s Maupas est condamné à quatre mois de prison pour outrages et infraction à la police des Chemins de Fer. COMPAGNIE DES TRAMWAYS A VAPEUR D'ILLE-ET-VILAINE (Ligne de Rennes à Antrain). A l'occasion Ces courses qui auront lieu à Tremblay le dimanche 19 mai 1929. deux trains spéciaux demandés en application du tarif spécial G.V. no 4, seront mis en circulation ce jour-là entre Rennes Tremblay.

Ces trains observeront l'horaire indiqué ci-après

ALLER. Rennes-St-Cyr, départ, à 9 h. 43: Croix de la Mission, 9 h. 49; Viarmes. 9 'h. 56: Chapelle-Boby (bifurcation), 10 h.; Maurepas, 10 h. 6; Fouillard-Thorigné, 10 h. 34; MiForêt, 10 h. 35; St-Sulpice-la-Forét, 10 h. 47; Chasné, 10 h. 55; La Coutan- cière, 11 h.: Saint-Aubin-d'Aubigné. 11 h. 6: Aublgné. 11 h. 11; Andou1llé, 11 h. 17: Sautoger, 11 h. 30; Sens. 11 h. 40; Vieux-Vy-sur-Couesnon, 11 h. 49; La Touche, 11 h. 52; Romazy, 11 h. 58; Rimoux-Chauvigné, 12 h. 4; Tremblay, arrivée, 12 h. 14.

RETOUR. Tremblay, départ à 19 h. 10; Rimoux-Chauvigné, 19 h. 21; .Romazy. 19 h. 27; La Touche, 19 h. 32; Vieux-Vy-sur-Couesnon. 19 h. 35; Sens, 19 h. 49; Sautbger, 19 h. 55 Andouillé. 20 h. 8; Aubigné. 20 h. 13; Saint-Aubin-d'Aubigné, 20 h. 19; La Coutancière, 20 h. 24 Chasné, 20 h. 30: St-Sulpice-la-Forét, 20 h. 38; Mi-Forêt, 20 h. 50; FouUlard-Thorigné 21 h. 1: Rennes-Maurepas. 21 h. 18 Chapelle-Boby (bifurcation), 21 h. 25: Viarmes, arrivée à 21 h. 29; Croix de la Mission, 21 h .36; St-Cyr, 21 h. 39.

OBSÈQUES

RENNES. Vous êtes prié d'assister tu convoi et à la messe d'enterrement de

Monsieur Pierre CONAN

décédé à Pontchaillou dans sa 4B* aunée, qui auront Heu le 17 mai à 4 heures. en la chapelle de Pontchalllou. L'inhumation aura lieu au cimetière de l'Est.

De la part de Mme Conan, sa veuce de ses enfants et de toute la familles. Le présent avis tient lieu de faire part. RENNES, Vous 6tee prié d'assister aux obsèques de

Monileur Pierre BERHAULT

décédé Rennes. rue Salnt-Mtlo. 8. le 15 mal, dans sa 80* année, qui 'auront iieu le samedi 18 mai 1929. à 10 heures, en l'église Saint-Aubin. On se réunira à la maison mortuaire à 9 h. 50. L'inhumaiton aura lieu au cimetière du Nord.

De la part de M. et Mme Henri BerhauLt et leurs enfants, M. et Mme Léon Berhault. M. et Mme Jean Esnault et leur fils, ses enfants et petits-enfants; de ses frère. soeur, beaux-frères, Helles-sœurs. neveux, nièces, cousins. cousines, et de toute la famille.

Le présent avis tlent lieu de faire-part. MONTFORT-SUR-MEO. Vous '•tei prié d'assister au convoi et à la liesse d'enterrement de

Mademoiselle Marie-Joseph DUPUIS pieusement décédée et dont les obsè'lues auront lieu samedi 18 mal, a dix heures (heure ancienne), en l'église de Jdorotfort -sur-Meu.

De la part de Mme veuve Ronoeray. sa soeur. et de toute la famille.

Le présent avis tient lieu tie faire-part. LA RICHARDAIS-SENS-DE-BREPAGNE. \'ous êtes prie d'assister au "onvol et à la messe d 'enterrement qui auront lieu le samedi 18 ntal à 10 heures du matln, en l'église paroissiale de La Rlchardals, pour le repos et le salut éternel de l'âme de

Madame Jnles TRANCHENER Née Marie MOREL

iécédée en sa demeure à La Rlchardals e 16 mal 1929. dans sa 86* année, mu.de des sacrements de l'Eglise.

DE PROFUNDIS.

On » réunira a la maison mortuaire i 9 h. -45.

De la part des familles Tranchener. chèvre) et de sa fidèle servante.

Le présent avis tient lieu de faire-part. SERVON- Vous êtes prié d'assister au convoi et à la messe d'enterrement qui sera célébrée en l'église parolisiale de Servon. le samedi 18 mal .92», à 10 h. 30 (haure ancienne), pour »e repos et salut éternel de l'àme de Monsienr Joseph BRICET

Mafre de Servon

pieusement décédé chez son fils. à Olicet, en Servon. le 16 mal 1929, dans sa 09' année.

De la part de M. et Mme Joseph Brlcet. M. et Mme Eugène Haslé. M. et Mme Alfred Bricet. M. et Mme Ambrol8e Bricet. M. et Mme Louis Gullbault. ses enfants de ses petits-enlants. sœur, beau-frère et belle-sœur et de toute la famille.

BRUZ. Vous êtes prié d'assister au convoi et à la messe d'enterrement de

Madame Veuve JAMBU

Née Marie JOUBREL

décédée à Chanteloup, en Bruz, dans sa 64' année, munie des sacrements de l'Eglile, qui auront lieu le samedi 18 mal. à 10 h. 1/2 (heure ancienne), en réalise de Bruz. On se réunira a la maison mortuaire à 9 h. 30. L'inhumation aura lieu au cimetière de Brut. De la part de M. et Mme Delalande, M. et Mme Jambu. ses enfants; M. Fernand Delalande. Mlle Jacqueline Jamhu, ses petits-enfants, de ses soeurs, frères, beaux-frères, belles-soeur, neveux, nléces. et de toute la familles.

Le présent avis tient Heu de faire-part. NANTES. Vous êtes prié d'assister aux obsèques de

Monstenr Bernard D'ALLENS

décédé à Cambo-1es-Bains. le 16 mal 1929. dans sa 23. année. Le deuil se réunira au temple protestait, le vendredi 17 mal. à 1 h. 46.

De la part de M. Roger d'Allen* président du Tribunal de Commerce de Nantes, et de Mme M. Yves d'Allens Mlle Jeanine d'Aliéné: Mme Vve Arthur Benoit, ses père. mère. frère. sœur et grand'mère. et des familles de Perron d'Allens et de Montvalllant.

Cet avis tlent lieu de faire-part. REMERCIEMENTS

ÇHATEAUBRIAÎÏT- -Les familles De aveau. Colntet. Mure. Ponson. Poirier et Chatel remercient sincèrement toutes les personnes qui leur ont" témoigné de la sympathie à l'occasion du déeét de

Mademoiselle Rosatte POIRIER

LE CINEMA AU THEATRE «NAPOLÉON »

phique au théâtre, M. Cayol nous avait promis de faire un gros effort pour présenter à Rennes les plus importantes des dernières productions du septième art, qui fut 1 art muet jusqu'aux récents fflms sonores. Le sympathique directeur du Théâtre a tenu parole il faut l'en féliciter et l'en remercier. Nous avons vu « Ben Hur a, nous avons admiré « Les Ailes Il voici le « Napoléon » d'Abel Gance Disons tout de suite que c'est urie « bande Il remarquable que tous ceux qui suivent les manifestations intéressantes du cinéma devront avoir vue. En ce moment où les vies romancées et les romans historiques abondent, le film historique ne manque pas d'attrait pour les foules. Cette forme, que certains proclamaient désuète, périmée et de nulle valeur pour la marche en avant du cinéma, semble au contraire retrouver une vitalité nouvelle et des réalisateurs audacieux s'en ser- vent pour « tourner » des chefs-d'œuartistique indéniable, une originalite étudiée et une technique très approfondie. L'un des exemples les derniers en date est cette « Vie merveilleuse de Jeanne d'Arc a, qui passe actuellement à Paris. Le « Napoléon d'Abel Gance est de ceux-là.

Film historique, certes, qui évoque une époque, la plus vivante, la plus troublée, la plus merveilleuse peut-être qui soit, qui recrée une ambiance, qui ressuscite des héros pour les faire revivre sous nos yeux. Mais film qui n'est à proprement parler, ni un simple récit historique, ni une biographie plus ou moins romanesque.

L'histoire, au vrai, n'a-t-elle pas elle-même écrit ici le plus beau des romans, celui de l'amour et de la gloire. Est-ce invention d'auteur la rencontre et l'amour de Joséphine et de Bonaparte, ou l'ascension du petit officier corse jusqu'au trône impérial V Point n'est donc besoin, en l'occurrence. d'imagination créatrice. Il suffit de suivre pas à pas l'existence du héros. Et Abel Gance fut bien inspire. de chercher dans les textes des historiens la matière même de son œuvre. Mais si la réalité a fourni la trame du film et les divers épisodes au réalisateur, celui-ci, qui a voulu être également un créateur, a façonné l'homme, le héros. Accomplir une œuvre d'art n'est-ce pas voir et admirer la nature, s'efforcer de la comprendre, de l'assimiler et la récréer ensuite avec sa propre substance ? Abel Gance a tenté d'accomplir cette tâche, Avouons qu'il a réussi et que le « Napoléon a vu par Abel Gance qu'on nous montre est un type a singulièrement attachant. Le général en chef de l'armée d'Italie n'avait peut-être point au naturel cette sûreté avec les soldats, au point de donner une brutale leçon de discipline au grenadier tout fier de l'avoir connu jadis alors qu'il n'était que cadet à Brienne, ni cet air distant, préoccupé quand il se promenait dans le jardin familial, mais qu'importe ? si l'auteur parvient ainsi à souligner l'extraordinaire tempérament de chef. inné en son héros, ou le pressentiment orgueilleux qu'il éprouvait de ses destinées futures. Napoléon est une trop grande figure pour n'avoir point déjà inspiré de nombreuses œuvres. Qui ne se souvient de « Gloire » que nous vimes ici l'an dernier, et de « Madame Sans-Gène a que l'on admira beaucoup à l'époque, malgré un certain américanisme qui donnait un caractère puéril ou même faux à certaines scènes de ce film, par ailleurs intéressant.

Mais c'est une œuvre très personnelle qu'a réalisée Abel Gance: l'une des principales originalités est, sans nul doute, d'avoir su restreindre son sujet. Le titre devrait en être, bien plus exactement « Bonaparte a. Car l'auteur a choisi, précisément, cette période de la vie du génial capitaine où commence pour lui l'ascension vers la gloire. Le réalisateur a pense nous serions tenté d'écrire à juste raison que le véritable caractère de Napoléon se révèle à ses débuts lorsque, gr6ce aux événements (le hasard a parfois d'heureuses inspirations), mais aussi grâce à sa volonté tenace et à sa va*- leur personnelle, le jeune officier dont le talent militaire-s'était révélé au siège de Toulon, devient général en chef de l'armée d'Italie; Bonaparte a bien éprouvé quelques déboires, d'abord sa proscription dans son pays natal, puis un emprisonnement qui pouvait, qui devait, le mener à la guillotine, enfin une disgrâce sérieuse. Mais le destin l'avait marqué, il devient l'époux passionné de la belle Joséphine de Beauharnais, il se voit décerner le titre de « Sauveur de la Convention »; déjà l'ombre de l'Aigle le protégeait C'est aussi l'époque où Napoléon se présente sous le jour le plus favorable. où l'homme est le plus sympathique. L'interprétation est dlgne du sujet A Dieudonné a composé une lnagntfi-.que silhouette d'un Bonaparte mince, pale ,silencieux et réfléchi, chef froid et sévère, mais qui entraine les années. Il a compris aarfaitement l'idée de l'auteur et l'a rendu avec ua talent consommé. Son regard surtout, profond, scrutateur, qui fait s'incliner les chefs et qui émeut les foules, son regard tour à tour, trouble, émeut, passionne.

Tous les artistes du reste, ont composé des rôles remarquables. Il faut surtout signaler Danton, dont la brutale figure de Tribun rappelle le violent orateur des luttes épiqaes de 1a ,Grande Révolution. Robespierre est bien l'« Incorruptible u aux attitudes roides, uux vêtements élégants qu'i nous représentent les contemporaine. Marat est moins laid, moins sinistre que ne l'était, parait-ll, l'« Ami du Peuple a. Saint-Just, joué par Abel Gouce. lui-même, est également l'une des meilleures compositions de ce film. Joséphine de Beauharnais a pour elle ?̃>. beauté.

La plus grande valeur de c Napoléon », c'est peut-être la réalisation technique, tout particulièrement soignée.

Certes l'on peut faire quelques critiques de détail. Pourquoi, par exem- ple, a-t-on représenté, à certaips mo-I ments. la foule comme une vaste assemblée d'échappés de la Cour des Miracles, avec des visages hideux. sinis-

très ? Çà et là, aussi, on doit signaler quelques longueurs.

L'emploi des symboles vient également donner parfois un caractère un peu arbitraire à certaines scènes en leur enlevant toute réalité. S'il est émouvant de voir Bonaparte lutter contre la tempête enroulé dans uif drapeau tricolore qui lui sert de voile, i l'ombre de l'aigle qui plane sur la marche de gloire de l'armée vers les plaines fécondes d'Italie termine le film sur un tableau grandiose, j'aime beaucoup moins, personnellement, cette tête d'aigle se substituant au visage de"Napoléon lorsque ses adversaires, en Corse, le regardent avec des yeux haineux qui s'ébahissent devant cette vision.

Enfin. et surtout. il y a, dans ce film, un abus des successions rapides d'images différentes et des surimpressions. Le spectateur s'en fatigue vite. car on exige de lui un effort violent de vision et de tension du regard. L'auteur s'en excuse lui-même et s'en justifie en invoquant la nécessité d'une évocation qui ne manque pas. il est vrai, d'être attachante.

Ne nous plaignons point trop de cet excès de richesse, car le « Napoléon d'Abel Gance présente maints tableaux parfaits, maints épisodes excellents. Notons des clairs obscurs merveilleux, des paysages splendides. Signalons surtout ces mouvements de foule les séances du Club des Cordeliers et de la Convention, la revue de 1"armée d'Italie, se placent certainement parmi les meilleures du genre. Elles créent une atmosphère et font revivre une évoque.

Citons encore a tournée de Thermidor, et l'entrée de Napoléon à la Convention. n faut surtout souligner la valeur de la scène où Rouget de l'Isle vient chanter, au Club des Cordeliers. la Marseillaise, désormais immortelle.

D'autres scènes seraient à noter. celle, très fine, du baiser de Bonaparte à Joséphine celle, épique. où le nouveau général en chef. partant pour l'Italie, vient se recueillir dans la salle àéserte de la Convention et voit tous les chefs de 93 se dresser devant lui. Que conclure, sinon que ce film est magnifique et qu'il faut l'aller voir. Nous ne dirons rien de l'adaptation. musicale. non que nous voulions médire de l'orchestre, toujours excellent, mais parce qu'elle ne. nous semble ajouter aucun intérêt au film, bien au contraire. A part les refrains de la Marseillaise, du Régiment de Sambre et Meuse et de la Carmapnole, qui viennent heureusement compléter l'ambiance, le reste n'est point utile, et n'a pas une valeur musicale considérable.

PLAN DE RENNES édition de format. 72 sur 53 centimètres et soi.gneusement mis à jour. En vente dans tous les bureaux de tabac et ta bibliothèque de l'Onest-Eclalr. Pris 2 tr. 50.

MATINÉES & SOIRÉES

Théâtre municipal de Rennes

Le cinéma au théâtre

NAPOLItON »

Ce soir, à 20 h. 45.. le merveilleux Rlm français Napoléon vu par Abel ̃Gance, qui obtient depuis mercredi soir un succès triomphal sur notre scène municipale. Tout le moude viendra voir cette magnifique épopée de notre histoire. réalisée d'une façon splendide et Qui provoque l'enthouelasme du public à chaque séance.

Napoléon sera représenté tout tes soirs, à 20 h. 16. Jusqu'à lundi de Pentecôte indus 11 y aura encore deux matinées, à 14 h. 30, dimanche et lundi de Pentecôte. La location est ouverte pour toutes les séances des fête». L'entrée du théâtre (et du bureau de locutloni est située place de la mairie, face l'entrée de l'Hôtel de Ville. Le bureau de location est ouvert de 10 heures à midi et de 13 h. 30 à 17 heures. Téléphone 20-37.

Le* représentations cinématographlques du plus beau film français paru Jusqu'à ce Jour Napoléon vu par Abel Oance. continuent avec un succès triomphal tous les soirs, 20 h. 45, Jusqu'au lundi 20 mai il y aura 2 mazi- nées à 14 h. 30 dimanche et lundi de Pentecôte.

Napoléon attire la foule à chaque séance. Louez d'avance l

La semaine prochaine. le chefd'œuvre de Tolstoï à l'écran Anna Karénine.

CINÉMAS

EXCELSIOR

Jusqu'à lundi 20 mal, matinée* et soirées. Représentation de la Grande Production Française •

u L'EAU DC ML Il, de Pierre Fret»dafe. avec les excellents interprètes Lee Garry. Maxudian. Gaston- Jacquet. Jean Murât, etc. Ce film, d'une finesse et d'une beauté remarquable a été tourne à Paris, au Caire. aux pieds même des pyramides. et du sphyo* en Egypte. Nul doute que toute l'élite Rennaise voudra voir ce chef-d'œuvre qui a triomphalement connu le succès à Parts.

SELECT-PALACE

La plus grande tragédienne du moment A8TANIELSEN. dans u LA TRAGEDIE DE LA RUE Il, étude sociale, toutes les miseras, toutes les embuchea. toutes les tares, et un nim d'action et d'émotion <> PATROUILLEUR 129 AVIS AUX VOYAGEURS POUR LES FETES DE LA PENTECOTE. A l'occasion des fêtes de la Pentecôte, les billets d'aller et retour seront valables du 16 au 23 mai 1929.

MM. les Voyageurs sont priés de faire enregistrer leurs bagages à l'avance et de prendre leurs billets, la veille de leur départ, afin d'éviter l'encombrement des guichets.

FETES DU MAIL D'ONGES. Samedi 18 mai, à 31 heures, bal sous le. halle Laënnec orchestre-jazz d! la Lyre Rennaise. Prix d'entrée, 2 fr. Dimanche 19 mai. de 9 h. à 18 h* continuation du concours de palets. De 14 h. à 18 h., jeux divers concours de grimaces, café Duhamel, avre nue du Gué-de-Baud: concours de fumeurs, café Baudaire. avenue du Ou'de-Baud concours de qhant. café Annelx. rue Dupont-des-LoKta: jeu de ciseaux, café Manceau. ruer AlphonseGuérin: course aux œuf», café Plessix, rue de Chateaudun: concours de Gargantua, cafés Leméta.ver. Pradel. Levrel, avenue du Qué-d«-Baud; con-

cours de biberons, café Goualin, rue de Ohateaudun; concours de Péché. café Ducloyer, rue de Châteaudun; jeu de la farine, café Cobac. rue de Châteaudun jeu de casse-pots, café Rouesné, pont Villebois-Mareuil.

Pendant les jeux, la Lyre Rennaise se fera entendre.

L'après-midi, à 14 h., bal. café Ollivro, avenue du Gué-de-Baud, 150. Le soir, à 21 h., grand bal sous la halle Laënnec, orchestre-jazz de la Lyre Rennaise. Prix d'entrée. 2 fr. La fête vénitienne n'aura pas lieu, faute d'inscription de bateaux. Lundi 20 mai. continuation du con-' cours de palets jusqu'à 16 h. A 16 h. 30, concours d'honneur et distribution des prix. Prix 100. 60. 30. 20. 15, 10 et 5 fr.

A 21 h., grand bal sous la halle Laënnec, orchestre-jazz de la Lyre Rennaise. Prix d'entrée. 2 fr.

A 21 h. 30, grand feu d'artifice et embrasement du pont de Chateaudun. ETAT-OrVIL DE RENNES

Naissances

18 mal. Simone TlUenon, 38, rue Alain-Bouchart; Edmond Pierre. 13, rue Saint-Michel; Edith Flenno, 18. rue. Alaln-Bouchart; André Lelièvre, 98. avenue du Gué-de-Baud; René TouDoullc. 30, boulevard de la Liberté; René Desbay.es. 70. boulevard Jacques-Cartier. Dicte

16 mal. Michei Boullè, a. p., célibataire, 64 ans. boulevard de Verdun; Jean Jaffray, 44 ans, s. p., célibacalre, boulevard de Verdun; Pierre Connan, a. p., 48 ans. marié, boulevard de Verdun; Jean Toupé. 11 mois. Hôtel-Dieu. Convois mortuaires

du vendredi 17 mai 1929

8 heures MmeGauchard. rue de l'Aima, 27. Sacrés-Cœurs, Est.

8 heures M. Courtals. rue Penllvex, Saint-Aubin. Est.

10 heures Mlle Eveillard, Gare Etat. Sacrés-Coeurs. Nord.

10 heures Mme Verdier, avenue du Mall-d'Onges 75. Notre-Dame, Nord. 10 neures M. Macé. rue de Vouziers. 12. Saint-Héller, Est.

2 heures M. Sourlchère. Hôtel -Dieu. Est.

4 heures M. Connan. Pontchalllou, Nord.

2 heures .M. Boullé. Pontchalllou. Nord.

Janté

MEDAILLE MILITAIRE. M. Barel Grançois-Marle, à la ToucheAuffray et M. Ruffault Georges-Pierre à la Fartière sont décorés de la médaille militaire.

Sincères félicitations.

Boistrudan

MEDAILLE MILITAIRE. Nous apprenons que M. Pirot Julien, maire à Montreuil est décoré de la médaille militaire.

Félicitations.

Corps-Nuds

MEDAILLE MILITAIRE. MM. Ranage, Marcille Pierre, à la Beucherais, et Rivière René Mathurin. ouvrier boulanger au bourg, reçoivent la médaille militaire. Nous les félicitons sincèrement.

Amanlis

MEDAILLE MILITAIRE. M. Chevrel Joachim-Armand, à Savin M. Arondel François-Marie, du Talus, et M. Chanteux Jean-Marie, des Nuces. sont décorés de la médaille militaire.

Nous les félicitons sincèrement.

Le terrible accident

du Bois des Pruniers

L'Ouest-Eclair relatait hier le terrible accident qui s'est produit mercredi soir au. lieu dit « le Bois des Pruniers à à courte distance de la coquette comnune du Val d'Izé et dans lequel furent blesses plusieurs voyageurs de l'autobus faisant le service entre Livré et Vitré.

Nous avons fait prendre à l'hôpital de la rue Pasteur des nouvelles des blessés qui y avaient été transportés. Le soldat Gauthier du 39' régiment d'artillerie qui rejoignait son corps à Coblence après un congé obtenu pour assister aux obsèques de son grand-père à Livré a été atteint de olessures à la tête, blessures ne présentant aucun caractère- de gravité. M. Hamard Théophile, élève gendanne nommé au peloton mobile du Havre a été également blessé à la tête et il se plaint en outre de douleurs aux .eins.

Quand à Mlle Toulinot d'Hennebont, elle n'a reçu aussi que des contusions superficielles.

Tout fait donc espérer que ces trois blessés seront rapidement rétablis et ils pourront se flatter de l'avoir échappé belle

Le Parquet sur les lieux

Dans l'après-midi, le parquet de Rennes informé de l'accident par M. le lieutenant Blas. commandant les brigades de gendarmerie de l'arrondlssemeni de Vitré qui, dès la nouvelle de l'accident s'était rendu sur les lieux, s'est transporté au Bois des Pruniers pour y procéder aux constatations et entendre des témoins. Ajoutons que l'autobus est complètement hors d'usage.

Lea cau\3* de l'accident

Le chauffeur M. Pierre Jubier, 24 ans, demeurant à Vitré, rue' Garengeot n'était conducteur d'autobus que depuis peu de temps.

Il est au désespoir de l'accident survenu.

Son véhicule ayant déjà eu une panne de magnéto il voulait rattraper le temps perdu pour assurer la correspondance à Vitré. Il marchait donc à bonne allure sans aller à une vitesse excessive lorsqu'il croisa une charrette attelée d'un cheval. Il se rangea à droite mais trop à droite car

le terrain étant mouillé sur le bas côté de la route l'auto dérapa. M. Jubier, par un coup de volant voulut la ramener sur la chaussée, il y réussit et coupa aussitôt les gaz. Alors le véhicule soudain se coucha sur la route puis se retourna complètement. On sait le reste.

LES COURSES DE VITRÉ Nous rappelons que lea courses de Vitré auront lieu le dimanche 26 mai 1929, sur l'hippodrome de SaintEtienne. De plus en plus appréciées. elles sont assurées d'attirer un nombreux public.

Pour donner à cette fête le plus d'éclat possible, le Comité des Courses invite instamment les habitants à pavoiser, particulièrement aux abords de la gare et sur le parcours que les voitures et piétons suivent pour se rendre à l'hippodrome.

Pour faciliter la delivrance des cartes et éviter autant que possible l'encombrement aux abords de l'hippodrome, des cartes d'entrée pour tribunes pelouse, pesage, etc. sont mises à la disposition du public dès maintenant, à Vitré. En voici les prix pesage, hommes 15 fr.; pesage, dames, 10 fr.; tribunes. 5 fr.; pelouse, 2 fr.; autos, 10 fr.; voitures attelées, 5 fr On trouvera des cartes chez M. Morvan. débitant de tabacS, place de la Gare; M. Doury, débitant de tabacs. rue de la Liberté; M. Guillopé, débitant de tabacs, rue de Chàteaubriant 15; M. Leduby, débitant de tabacs, rue Poterie, 31; M. Salmon, débitant de tabacs, rue de Paris; M. Busnel, débitant de tabacs, nie Duguesclin.

Il ne sera échangé aucune carte ni dans les bureaux, ni à l'entrée de l'hippodrome.

Les invitations à la tribune d'honneur donnent droit aux porteurs de se faire accompagner par les membres de leur famille, à la condition qu'ils soient porteurs d'une carte de tribune ou de pesage.

Le passage de la pellouse aux tribunes sera rigoureusement interdit à toute personne non munie d'une carte de tribune.

Toute personne trouvée dans une enceinte sans carte ou munie d'une carte ne donnant pas accès à cette enceinte, sera passible d'un procèsverbal.

MM. les Propriétaires de chevaux sont prévenus que le paddock de Saint-Etienne a été considérablement 1 agrandi et donnera toute satisfaction. Le total des prix à distribuer dans les six courses est de 25.000 francs, plus les entrées.

La Journée du 26 mai est assurée du succès le plus complet et ne manquera pas d'attirer à Vitré, l'affluence cotisidérable qui, chaque réunion annuelle de la Société des Courses, se donnent rendez-vous sur notre magnifique hippodrome.

Pari mutuel. Le pari mutuel système Oller ou des billets compteurs, fonctionnera avec deux bureaux, l'un près des tribunes, l'autre sur la pelouse. avec unification des opérations dans les deux enceintes.

Tous les tickets, sans exception, devront être payés aux guichets du pari mutuel, sur le champ de courses, le jour de la réunion.

« PALET VITREEN ». Le Comité exprime toute sa reconnaissance et remercie les membres d'honneur et honoraires et les commerçants qui ont contribué par leurs dons généreux à la réussite du grand concours de palets du 9 mai.

Les sociétaires qui désirent participer au grand concours de palets du 26 mai. ù Saint-Aubin-d'Aubigné, sont priés de se présenter dimanche matin, 19 mai, à 10 heures, au terrain d'entrainement, rue Chateaubriand. L'ESCROQUERIE AUX MEDICAMENTS. Constant Lamiré. 50 ans, originaire de Luitré, journalier sans domicile fixe, avait imaginé un bon « truc » pour se procurer l'argent qu'il trouvait trop pénible de gagner. Il confectionnait un petit billet mentionnant des médicaments et se présentait dans une pharmacie, disant qu'il avait été chargé par une tierce personne 1 dont il donnait le nom, de demander et de rapporter ces médicaments. MM. Desaunay et Lambert, pharmaciens à Vitré furent victimes de ses agissements indélicats, le premier pour une somme de 70 fr. 25, le second pour une somme de 52 fr. Un pharmacien de Châteaubourg a reçu également la visite de l'escroc et se laissa prendre. Lamiré. depuis quelque temps recherché activement par la gendarme- rie. vient de se faire arrêter à Rennes. MARIAGE. Jeudi dernier, en l'église Saint-Martin de Vitré, fut célébré le mariage de M. le docteur Victor Chénard, chirurgien radiologiste, médecin-chef de l'hôpital et des Chemins de fer de l'Etat, avec Mlle Amé lie Ferrier, fille de M. Ollivier Ferrie- docteur en pharmacie.

Etaient présents à la cérémonie, en plus de M. le chanoine Goré, curé- doyen de Saint-Martin, et de MM. Deschamps et Reussard, ses vicaires, M. le chanoine Garnier, curé-doyen de Notre-Dame M. le chanoine Duplessix, curé-doyen de Bécherel; M. l'abbé Foulon, recteur de Trimer; M. l'abbé Gilbert, aumônier de la Retraite et M. l'abbé Monnier, vicaire-instituteur à Saint-Germain-du-Pinel. amis des jeunes époux, auxquels ils étaient venus apporter le témoignage de leur estime et de leur sympathie.

Nous sommes heureux de profiter de la circonstance pour féliciter M. le docteur Chénard de la brillante situation que, sans bruit, par le seul effet de son travail et de ses succès, il s'est acquise très rapidement à Vitré, et nous lui offrons, ainsi qu'à sa jeune épouse, à leurs familles et à leurs amis, nos meilleurs compliments et nos très sincères voeux de bonheur. ARRET D'AUTOBUS. Sur la demande de M. Poupard, conseiller général du canton Ouest de Vitré, il a

LES CARI CIIBBRT SONT EN VENTE PARTOUT EN

été établi à Beaulieu un arrêt facultatif des autobus des lignes de VltréVal-d'Izé-Liffré et Vitré-Fougères. NECROLOGIE. Nous apprenons avec regret la mort de M. Ferdinand Travers, fils du préposé des Pompes Funèbres de la ville de Vitré, décedé en son domicile, 16, rue Duguesclin, l'âge de 23 ans.

En cette douloureuse épreuve, nous prions Mme Travers, sa veuve, et toute la famille d'agréer nos bien vives condoléances.

CONSEIL MUNICIPAL. Le Con.seil municipal se réunira dimanche, 10 heures du matin, en la salle des séances de l'Hôtel de Ville pour l'insLallation du nouveau Conseil, l'élection du maire et des adjoints.

CONCOURS DE TIR Dimanche prochain 19 mai,. au stand SaintEtienne, le matin de 8 h. 30 à 11 heures, le soir de 14 à 16 heures derniè. res séances du concottrs payant de l'Union.

La distribution des prix aura lieu & l'issue du concours.

Trois cibles A 10 zones seront à la disposition des concurrents, ainsi qu'une cible silhouette pour l'entralnement au concours de sélection des S.A.G. du 26 courant, à Fougères CLASSEMENT DES CHEVAUX. JUMENTS. MULETS ET MULES, Contrairement à l'avis paru précédemment, le classement des chevaux, juments, mulets et mules aura lieu pour le canton Ouest de Vitré. le mercredi 22 mai, à 13 heures, place de la Halle-aux-Grnins.

Pour tous renseignements, consulter les affiches.

POUR LES COURSES. Les personnes qui ont prêté leur concottrs la réunion des courses de 1928 soit comme caissiers, soit comme agents du contrôle, sont priées de vouloir bien assister à la réunion qui aura lieu à la mairie de Vitré. le jeudi 23 mai 1929, à 8 heures 1/2 du soir. en vue de leur donner toutes Instructions utiles pour les courses du 26 mai 1929. • UN FACTEUR TOMBE ET SS BLESSE. Mercredi. M. Theautûn, facteur des postes à Vitré, revenait à bicyclette de sa tournée quotidienne il. Pocé, lorsque par malheur il passa sur une poule qui traversait la route au moment de son pa.ssage.

Le choc brusque fit tomber l'infortuné facteur qui se fractura le bras et fut atteint de contusions multiples. Nous fai.r»s s des vœux peur le prompt rétablissement de M. Théaudin qui est très sympathiquemenS connu t Vitré et à Pocé.

Le NOUVEL ANNUAIRE CILLE. ET-VILAINE pour 1929 avec un superbe Plan de Reimes, volume in-80. grand format de 1.100 pages de :en.seignements complets sur les Administrations, le Commerce. l'Industrie et l'Agriculture de tout le département. lrix 15 francs franco par pos:e. recommandé. 17 fr. 50. En vente à 1a Bibliothèque de l'Ouest-Eclair et cae* les dépositaires du journal.

IMIIimillNIHlilllllllllllllillllllUIIMIIHIIMIimillllMlHlltl Martigné-Ferchaud

LA COLERE MAUVAISE CONSEILLERE M. Joseph Nourry, 53 ans, garde particulier chez M. de Chabot, demeurant à la Lande d'Araize. en Martigné-Ferchaud, a porté plainte pour menaces contre le nommé René Gautier, 38 ans .propriétaire aux Quintaines, même commune

La gendarmerie a ouvert une en»quête.

La Gucrche-de-Bretagne

CONSEIL MUNICIPAL. Nos nouveaux élus se réuniront satnedi à 9 heures, à l'effet de procéder à l'élection du maire rien ne fait prévoir le changement du maire actuel. M. le docteur Vallée.

AU CLUB SPORTIF. La société du Club Sportif clôture sa saison sportive en offrant ses membres honoraires un bal qui aura lieu samedi soir à 8 h. 30. salle du café. Vissault. A LA FORET DE LA GUERCHE. Dimanche, jour de la Pentecôte. grande fête champêtre à la forêt Se la Guerche jeux divers rendezvous de la jeunesse guerchaù»

LA PREMIERE COMMUNION. Les cérémonies de première communion se sont déroulées sous un soleit radieux. Dès le matin a 8 heures, la procession a fait le tour de la place de la Mairie, suivie de nombreuses personnes, parents et amis. Pendant la messe, le R. P Auvintt a prononcé une allocution.

L'après-midi, à l'issue des vêpres, le cortège se reformait à nouveau pour parcourir les rues de la ville, avec le ccncours de la Société Philharmonique.

LE VAL-D'IZÈ

TUÉ PAR UNE RUADE Dans la journée de mercredi. M, Henri Monnerie. 34 ans, cultivateur an Rocher de Belumène, en le Val d'Ize, était occupé à soigner ses chevaux. lorsque soudain l'un d'eux lui décocha une ruade. Sois la violence du choc l'infortuné fut projeté à terre où on le trouva gisat t inanimé. Un docteur mandé d'urgen ·e ordonna son transfert immédiat à l'hôpital de la rue Pasteur à Vitré où i! est décède hier, à 13 heures. Il avait eu l'estomac perforé et le foie déchiré par la violence de la ruade.

Nous prions sa famille d'agréer nos bien vives condoléances.

FRANCIS Coiffeur pour Dames.

27. Rue du Champ-Jacquet. RENNES. RECHERCHE MENT non meublé. 3-4 pièces. S'adr. l'Ouest -Eclair. 3499 AUX STOCKS 1, Rne Vasselot RENNES En solde. un lot ( haii^iiira rycllstn, Qualité extra petit prix. souliers de repus légers et solides, espadrilles, chaussure* d'été en cuir, depuis J8.M>: vêtement$ de travall toutes qualités. depuis 30 fr. le costume pantalona d'été en gabardine, en rayures fantaisie.

Escompte 10 ri aux revendeur*.

VISITEZ LES STOCKS. Entrée UkNk


TRIBUNAL CORRECTIONNEL A cheval sur les principes

Le 18 avril, Louis Potier, 33 ans. cultivateur à Saint-Thurial, vint, la figure tuméfiée, porter plainte contre le frère de sa femme. Jean-Louis Roussel, 27 ans

Celui-ci interroge, émit la prétention de mettre les choses au point. Il n'existe pas un homme plus doux que lui. mais il aune sa sœur. L'esprit de famille est très développé chez lui et la fameuse « voix du sang » étouffe dans son cœur tout ce qui n'est pas un cri de vengeance quand il voit la

pauvre lemme malmenée par un mari brutal comme Potier. Potier est moi. grandiloquent. Il se défend d'avoir jamais mérité la correction. Si son beau-frère lui porta deux coups de poing à la figure, c'était tout simplement parce qu'on n'accédait pas ù un de ses caprices. Roussel, en effet, doit pousser très loin le •'Dect des convenances il avait été choqué que son beau-frère déclinât son invitation à dîner et ne s'était point contenté d'exprimer verbalement son mécontentement. Pour bien lui enloncer ses idées dans le crâne, il était tombé à coups de poing sur Potier.

Après plaidoirie de M' Le Douarec, Roussel est condamné à 16 fr. d'amende.

Ne nous occupons pas du voisin Gilard Constant. 45 ans, ouvrier aux forges de Paimpont et sa soeur, la veuve Grosse, 49 ans, sont brouillés. Cela les regarde. Qu'ils lavent leur linge sale en famille. Malheureusement. Joseph Bossard, 52 ans, vannier à Paimpont, ignore ou ne veut pas accepter ces principes de la plus élémentaire sagesse.

Le 21 avril donc, alors qu'entre la veuve Grosse et son frère la rancune débordait encore à pleine route, Bossard, loin de se dire que chacun connaît midi à sa porte, s'en fut voir l'heure qu'il était à celle de Gilard. Cherchant sans doute à faire devant la dame figure de héros, il s'improvisa son hérault et, gonflant le torse, improvisa la plus injurieuse des harangues contre le méchant benjamin. Seul, l'écho apprit par cœur les épithètes bien timbrées de Bossard, Gi-

lard étant absent.

Le vannier fut vexé. Il était au comble de l'exaspération quand l'ouvrier rentra au logis d'un pas tranquille comme s'il se moquait totalement d'avoir perdu l'occasion d'apprécier les talents oratoires du vannier. Celui-ci est forcément habile de ses mains. Il prit Gilard au collet et le rudoya. Le malheureux eût été bien incapable de se défendre. Sa soeur, venue au secours de son chevalier, champion de la veuve et de l'orphelin, lui tenait les bras pendant que Bossart cognait. Il est à croire, cependant, que Gilard prit sa revanche, quand il brisa l'étreinte, et qu'il fit quelques bosses à Bossard. On y alla de bon cœur de part et d'autre, jusqu'à ce que la veuve Grasse, criât « grâce u.

Pour bien montrer leur solidarité. Je vannier et sa protégée ont pris le même avocat, M' Moutet. avoué à R ontfort.

Bossard. pour s'être mêlé de ce qui t le regardait pas. est condamné a E tours de prison avec sursis et 50 fr. c'amende; Gilard à 25 fr. d'amende ft la veuve Grasse à 16 francs. Après la bataille

C'était le soir de la fête de SaintOnen, le 21 avril. Un des forains installés sur la place du bourg. Hilaire Jean-Marie, 24 ans. domicilié à Visseiche, avait pris son accordéon et grimpé sur une table, faisait aanser gars et filles dans un débit. Estimant que toute peine mérite salaire et suivant un usage immémorial, scrupuleusement observé par tous les « Sonneurs », de noces ou de pardons, il fit circuler à un moment une assiette. Peut-être, plus simplement. les jeunes gens de Saint-Onen jugèrent-ils de mauvais goût cette prétention d'un « hors venu u a faire ur.« quête ils n'ouvrirent point leur portemonnaie. M. Hilaire. écœure de tant d'ingràtitude, replia son accordéon, descendit de son estrade et regagna sa roulotte. Tout dormait déjà dans le camp des forains quand, vers 23 heures, le bruit d'une troupe en marche monta de 1 ombre. On eût dit qu'une colonne montnit à l'assaut ae la tri'w volante. et les clameurs déferlèrent, et des cris fusèrent, et les carreaux des roulottes volerent en éclats, crevés ù coups de cailloux C'étaient les gars de SairtOnen, des gars au sang bouillant, oui.

outres de ce qu'ils prenaient pour sur affront au clan, venaient demander raison non seulement a l'accordéoniste Pointilleux. mais a toute sa race Les forains descendirent de leurs logettes, un à un. tous, sauf Hilaire dont les fenêtres pourtant avaient el- les aussi perdu leurs carreaux. Il ne se décida à aller voir ce qui se passait avec sa femme qu'en reconnaissant la voix de son beau-père et de son beaufrère aux prises avec les assaillants Quand il arriva s^r le champ de ba- taille, tout le monde se culbutait, dit M. Hilaire. La gendarmerie alertée mit fin Il la lutte et le minstrel amateur. cause de tout :e mal. s'en fut boire une bolée pour se remettre de ses émotions. Pendant ce temps, deux jeunes cultivateurs qui prétendent n'être arri- vés eux aussi que la bataille terminée. Lohat Albert. 20 ans. et son ami. Louessart. se rejoignaient, sortant tous deux du café Ribourg. Avant qu'il eût eu le temps de dire « ouf », M. Lohat était empoigné par le bras, vio- lemment contraint de tourner sur luimême et il sentait au côté gauche du dos la douleur d'un coup de poing. II avait été jeté à terre. Quand M Louessart arriva à sa hauteur, i: le trouva à genoux, ployé, et sa main qu'il avait passée sous ses vêtements était pleine de sang. M. Lohat avait reçu un coup de couteau. Un quart d'heure après avoir été pansé, il déclara avoir reconnu son agresseur, grâce au clair de lune; il était d'avoir été blessé par l'accordéoniste.

Il se défend d'avoir participé à l'attaque nocturne. Il a pu identifier M. Hilaire parce qu'il l'avait vu sur son estrade au début de la soirée. M Hi- laire jure ses grands dieux qu'il n'a frappé personne. Il a d'ailleurs l'air fort pacifique et quoique forain jouît d'une excellei. réputation à Vlssel- che, *on port d'attache. i

M' Jaigu fait valoir le doute en faveur du prévenu.

M. Hilaire est acquitte.

ELECTRICITE. Les prix applicables pour le 3' trimestre sont les suivants Lumière, 2 fr. le kilowatt. Force, prix de base majoré de 1 fr.-Ol. Monterfil

VOL DE POULES. Dans la nuit du 12 au 13, et vers 2 h 45, M. Orain, cultivateur aux Epinais, réveillé par les cris de ses volailles, se leva aussitôt et il constata que des poules couchées dans un poirier situé en face de son habitation, lui avaient été volées. Il constata le matin qu'il lui en manquait huit.

La gendarmerie a ouvert une enquête.

LA COMMUNION,

LA CONFIRMATION Une fête religieuse solennelle, une grande fête tie famille aussi, avait lieu jeudi dernier c'était la Communion à Fougères. Dans les trois paroisses. à Saint-Léonard, comme à N.-D de Bonabry et à Saint-Sulpice. il y eut, à cette occasion, de belles cérémonies rehaussées encore par la solennité de la Confirmation.

Et le beau temps aidant. Communion et Confirmation furent célébrées avec tout l'éclat qui convient pour pareille grande fête.

Au cours de la cérémonie il. SaintLéonard, le cardinal Charost a remis la médaille diocésaine à M. Fontaine, sacristain à Lécousse depuis plus de 45 ans. Le père et le grand-père de M. Fontaine avaient déjà rempli les mêmes fonctions à l'église de Lécousse, totalisant avec lui un service de 150 années environ dans la paroisse.

Nos félicitations au nouveau titulaire de cette distinction honorifique. L'ELECTION DU MAIRE

ET DES ADJOINTS

Dimanche prochain, à 9 heures du matin, il y aura réunion publique du nouveau Conseil municipal dans la grande salle de l'Hôtel de Ville. A l'ordre du jour Installation du Conseil; élections du maire et des adjoints.

Qui sera maire de Fougères ? On cite différents noms; les chances si chances il y a sont parait-il partagées.

Il faudra désigner également des adjoints. Des conseillers, sans doute, dont les occupations permettent de remplir cette charge qui n'est pas toujours honorifique.

Il y a déjà des pronostics, des paris engagés. A dimanche la solution TRIBUNAL CORRECTIONNEL Mari brutal. Pierre .Geruy, meunier à La Bignette. en La Bazougesdu-Désert, fait opposition à un jugement qui l'a condamné à 8 jours de prison et 25 francs d'amende pour coups à sa femme. Il nie les faits, le tribunal confirme.

Appollinaire Fouillard. couvreur à Parigne, s'est livré, comme Gervy, à des violences sur sa femme. Le tribunal lui accorde le sursis pour trois mois de prison.

Coups et blessures. G. H. prenant le 3 mai une leçon de conduite d'auto avec le chauffeur H. d'un garage de Fougères, eut une discussion avec ce dernier. A l'arrivée au garage, il se venge en lui portant un coup de bois. Le tribunal voulant, avant de rendre son jugement, connaître des renseignements attendus de Toulon sur H. renvoie l'affaire à quinzaine. Coups réciproques. Alexandre Victor, chiffonnier, rue de Rillé à ougères et Julien Gréa. se sont portés des coups réciproques. 15 jours de prison et 100 francs d'amende par défaut.

Délit dt cltasse. Emile Patin, domestiques de ferme à La Basse-Chesuaie, en Parigné, est poursuivi pour délit de chasse. Par défaut, le tribunal lui inflige 200 francs d'amende. Abus de confiance. Victorire Lebretc-n, 44 ans déjà de nombreuses fois condamnée, est poursuivie pour un abus de confiance commis à Javer.e et défaut de visa de carnet. Trois mois de-prison.

Blessures accidentelles. Victor Philippe tailleurs de pierres, à Louvigné-du-Désert, est poursuivi comme auteur responsable de blessures survenues à l'un de ses ouvriers alors 1 qu'il faisait exploser ur.e mine. Jugei ment à huitaine

AVIS AUX ENTREPRENEURS. Les entrepreneurs susceptibles de s'intéresser aux travaux de branchement à l'égout entre la canalisation sur rue et les immeubles, peuvent consulter le dossier au bureau des travaux.

Les soumissions devront être déposées au dit bureau le mercredi 22 mai avant 11 heures.

AUX PECHEURS. La société de pèche « La Gaule Fougeraise » vient d'immerger dans le Couesnon et le J Nançon les soixante mille alevins de truites élevés à la pisciculture de Galaché, sous le contrôle des Eaux et Forêts.

Le mois dernier cinq mille gardons de trois ans ont été mis aux abords immédiats de Fougères.

Par dérogation exceptionnelle cette année. et pour faciliter l'entrée de la 1 société aux retardataires, l'inscription 1929 sera reçus jusqu'à fin mai. La société compte actuellement 885 membres.

Le bureau rappelle aux pêcheurs qu'ils doivent s'abstenir d'aller dans les pr airies en foin et qu'ils doivent respecter toutes les plantations quelles qu'elles soient lorsqu'ils se livrent à leur sport favori. Les gardes veillent POUR LA FETE' DES ANCIENS COMBATTANTS. On nous commil1 nique:

Dans leur intérêt les commerçants 1 des rues Nationale, place du Théâtre,

Porte Roger, place d'Armes, du Tribunal et du boulevard de la Gare sont priés d'assister à la réunion qui aura lieu ce soir vendredi, à la mairie, salle des fêtes, à 20 h. 30 précises.

ETAT-CIVIL

du 16 mai 1929

Naissances. Yvette Blanchet, à T^T Marthe Rolland, rue de la Forêt. v?j, Prîncola Hatte. rue Pinterie. 102 Yvette Lefrançols, boulevard EdmondRoussin. 85 Pierre Né. rue AlexandreIII, p a JoséPn'ne Jehoumls, rue de la Forét, \in- Slm™ne Amisse. rue de Forêt. 142 Jean Morln, rue NatloPromesses de mariape. Jean Delbos, artiste lyrique, avenue PierreCurie, à Paris, et Noëmle Caplier s. p" place du Marchix Louis Honalet. conPeur. rue des Vallées. 10. et Marie Oalle. piqueuse, rue de Rillé. 12 Henri

^oquemont. chaussonnier. rue Amlralde-Gulchen. 44. et Lucienne Joho. enaussoniére. route d'Issé Eugène Semérle. coupeur, rue de la Moussaye. 6. et Germaine Dubois, ..chaussonnlère. ruelle de la Filature: Pierre Cador chaussonnier. rue de Vitré. 6. et Marie Joumeau. employée de commerce, rue Plpou. 8 Louis Bézlel. coupeur, rue des Prés. 27. et Ellsa Jarry, chaussonnlère rue des Prés. 27 Louis Levrel. mécanicien, rue des Feuterles. 30. et ueorgette Duchesnay. s. p.. rue des Prés 6 Faut BOuquaheux. boucher et Blanche Barboux. s. p., à Rouvres-lesBots ilndre)

Décès. Jean Letréneuf. 15 ans. rue de la Forêt. 133 Clotflde Trohel. veuve Jamoteau. 70 ans, s. p.. rue Canrobert. 13 Jacqueline Rulon. 17 mois, rue de la Forêt. 133 Marie Janvier, veuve Couturier. 74 ans. s. P.. rue de l'HosPice, 7 Anonyme Travers, rue de la Forêt. 67: Louis Malle, 5 ans, rue de Rite. 105k. Marie Quérat. femme Chevrel. 31 ans. s. p., rue de la Forêt. 142 Armandine Lemée. veuve Dupns. 71 ans, cultivatrice, rue de la Forêt 133: Marie Denals. veuve Dallais, 45 ans, Plqueuse, rue des Vallées. 32 Pauline Fauchon. femme Poirier. 55 ans s. p., rue de la Forêt. 133.

Landéan

EN FAMILLE. La gendarmerie était, ces jours-ci, saisie d'une plainte de M. 0. M. âgé de 51 ans, de Villalard. en Landéan, qui se plaignait de mauvais traitements dont il avait été l'objet de la part des siens. Les personnes mises en cause, interrogées. ont donné une toute autre version des faits reprochés.

L'enquête continue.

Saint-Aubin-du-Cormier

ENTRE VOISINES. Il parait qu'à Tournebrù'.F, dimanche soir, on assista à un « crépage de chignon » en règle, et Mlle Amélie Louin assure

qu eue y laissa une mèche de ses cheveux.

Mme Gadbois qui fit le coup ne nie pas, mais affirme que provoquée et insultée ei.e n'a fait que se défendre comme elle a pu.

Une discussion au sujet d'une Cette est à l'origine de l'affaire.

La gendarmerie a ouvert une enquête.

LES COURSES. Après-Demain dimanche auront lieu les courses de Tremblay qui toujours attirent là-bas une foule de Fougerais et d'un peu partout.

Nombreuses épreuves hippiques, nombreux prix.

Il ne reste qu'à souhaiter le beau temps.

A-T-ON LE DROIT Les usagers du chemin de fer se rappellent les temps heureux d'avantguerre où l'accès du train express de Nantes partant à 10 h. 19 leur était permis avec un billet de 3'classe. Aussi furent-ils satisfaits ces jours derniers en constatr ît dans le dernier indicateur Chalx que ce droit leur était à nouveau donné.

L'indicateur dit en effet « sont admis en 31' classe dans ce train (102) sous garantie d'un parcours minimum de 50 kilomètres les voyageurs entre Quimper et Redon »; puis le nota dit ensuite « sous condition d'un parcours c'e 150 kilomètres les voyageurs de. Savenay, etc. »

Pour nous, voyageurs, il n'y a aucun doute la bienheureuse facilité d'avant-guerre nous est rendue mais les contrôleurs de chemin de fer ne l'entendent pas ainsi et ils ont écrit pour demander des précisions. En somme il s'agit en l'espèce d'un mot omis sur l'indicateur est-ce entre Quimper et Redon (exclu) ou entre Quimper et Redon (inclus) qu'il faut lire. That is the question ?

LA BICYCLETTE VOLÉE EST RETROUVÉE. L' « Ouest-Eclair » signalait la semaine dernière le vol de bicyclette commis au préjudice de M. Gautier, bouilleur de cru: Or la bicyclette volée vient d'être retrouvée dans un champ d'avoine près du village de la Riaudaie.

Elle n'y a certes pas éti toute seule, aussi les gendarmes poursuivent-ils leur enquête pour savoir qui l'y a conduite.

A L'OMBRE. Les gendarmes, en vertu d'un extrait de jugement du tribunal correctionnel de Rennes, confirmé en appel en mars dernier, ont procédé à l'arrestation d'un sieur Désiré Morand, cultivateur à Crambert. Cet homme avait été condamné à 25 francs d'amende et 2 mois de prison pour coups et violences envers l'enfant de sa femme.

Grand-Fougeray

CLASSEMENT. DES CHEVAUX. La commission Ce classement des chevaux, juments, mulets et mules, opérera au Grand-Fougeray le samedi 25 mai, à 14 heures (heure légale), place de la Mairie.

Les animaux soumis au classement devront être présentés exactement aux Jour, heure et lieu indiqués, non atteles, munis d'une bride et d'un licol pourvu d'une longe.

Les propriétaires squt invités à passer de suite à la mairie pour vérifier leur inscripiton au registre des déclarations et retirer la fiche qu'ils devront présenter en même temps que leurs chevaux, juments, mulets et mules.

ETAT-CIVIL. Naissances. Gautier Jeannine. au lieu dit la BelleEtolle: Judals Germaine. rue SalntRoch: Renoult Gabrielle. village de la DftuUUluU, Boesard Alphonse, village de

Celleray; Martin Germaine, village de la Lamberdais.

Décès. Hervouet Pierre. 28 jours, village du Coudray; Plassals jacques, propriétaire. 70 ans, village de LaunaySaint Gilles: Judals anonyme, rue Salnt-Roch; Eossard Alphonse. 9 heures. village de Vilesray; Phellpot Jeanne. épouse Guérin François. cultivatrice, village de la Plcaudals..

TRIBUNAL CORRECTIONNEL Délit de lutte. Jean Francie, représentant au Mont-Dol, circulant le 18 mars à bicyclette, sans lumière, refusa de s'arrêter à la sommation des gendarme» Oeux amendes, l'une de 16 francs avec sursis, l'autre de 5 francs.

Vol de charbon. Deux femmes du Moulin Blanc, Marie C. et Célestine P. ont volé du charbon sur les quais. Leurs bons antécédents leur valent le sursis pour 48 heures de prison.

Violences. Pierre Chenu, manœuvre à la Mervenais, en Pleurtuit, a porte des coups à sa voisine, la veuve Loquin. 100 frs. c'amende. Emile Berthelot, docker au Moulin Blanc, s'est livré à des violences, le soir du 10 mars, près du café Guérin, à St-Servan, sur la nommée Léontine Chartier. 2 mois de prison avec sursis et 50 frs. d'amende. Outrages à l'inspecteur du travail. Georges Chaudeler. électricien à Paris, fait opposition à un jugenent qui l'a condamné à 8 jours de prison et 100 francs d'amende par défaut pour outrages à M. Grillet, inspecteud du travail. Les faits se sont passés à Dinard. Chandeler qui reconnaît et exprime des regrets, voit sa peine ramenée à 25 francs d'amende. Vol de 150 francs. Emile Chanson, manœuvre au Moulin-Blanc, est poursuivi pour avoir volé 150 francs à M. Guillemot. Ayant rendu la somme volée le lendemain, il s'en tire avec 8 jours de prison.

Vol d'une dinde et d'une oie. Jean-Marie Daraud, journalier au Cadran, en Epiniac. et sa femme sont poursuivis pour vol et recel d'une dinde et d'une oie au* préjudice de M. Roudin, cultivateur à Bazouges. M' de St-Maurice présente la défende des époux Daraud, qui sont condamnés à 1 mois de prison chacun.

Vente illicite d'alcool. La dame H. commerçante à Saint-Antoine, en Pleurtuit, a vendu dans son débit de l'alcool, alors que sa licence ne lui permet que de vendre des boissons hygiéniques. Après plaidoirie de M; Douet, le tribunal condamne la prévenue à 50 fr. d'amende, à la fermeture de son débit, plps à une amende fiscale de 500 fr. sur réquisition de la régie.

Infraction à un arrêté d'expulsion. Grégory Scihaljo est ce polonais Qui, malgré une condamnation précédente pour infraction à un arrêté d'expulsion, s'obstine à rester en France. Il est condamné à 12 jours de prison.

Les vols de la Jencme Briand. Vir-, ginie Briand, condamnée récemment à six mois de prison pour vols de vêtements il Saint-Servan. est prévenue d'un autre vol au préjudice de sa logeuse à Saint-Malo. Elle prétend qu'au moment de ce vol. elle était à Rennes, 23. rue d'Antrain.

Les renseignements- demandés à cette adresse étant négatifs, le tribunal condamne la femme Briand huit mois de prison et prononce la confusion avec les six mois précédents. Suites d'accident mortel. Pauline Gauvain est cette jeune fille qui, circulant à bicyclette il La Boussac. renversa le cantonnier Davet. mort depuis des suites de ses blessures. Le Tribunal condamne la jeune imprudente il six jours de prison avec sursis, 100 fr. d'amende, plus 20.000 fr. à convertir en rentes pour la veuve. 2.500 fr. de frais et à 5.000 fr. envers le fils de la victime.

M. Gauvain père est déclaré civilement responsable.

Vol de couverts. Jeanne Guyomard, originaire de Pleurtuit. employée comme plongeuse chez M. Romagné. hôtel de la Paix. place de la République à Dinard. a volé trois couverts d'argent. M' de Saint-Maurice fait valoir les bons renseignements recueillis sur cette jeune nlle, à laquelle le Tribunal accorde le sursis pour 200 fr. d'amende.

Bris d'objets mobiliers.' René Moreau. formier. rue du Port-du-Tertre à Saint-Servan. poursuivi pour bris d'objets mobiliers, est condamné à deux amendes. l'une de 25. l'aiitrp rfp

11 fr.

Vol d'une 6a,gue. La jeune Albertine V. poursuivie pour vol d'une bague dans une bilouterie de SaintMa?o. est condamnée à 2 mois de prison avec sursis et 50 fr. d'amende. CONCOURS DE BOULES ET PALETS. Grand concours de boules 'et de palets de la Société « la Spor- tive Malouitie Bouliste et Palettistes », le dimanche 19 et lundi 20 mai Vu le bon accueil que nous avons eu pour la formation de notre société, nous rvons décidé d'augmenter nos prix.

Le concours aura lieu chez M. Laplanche, avenue des Cottages, SaintMalo. Il sera doté de 550 francs de prix, comme suit

Concours individuel, « boules », prix, 50, 25, 10 fr.; concours, 2 contre 2 « boules », prix, 50. 25, 10; concours palets (12 m.), sur terre, prix, 50 25, 10; concours palet libre, sur planche, 50. 25. 10 fr.; concours palets sur planche « sociétaires », 50. 25. 10 fr concours palets, 18 m.50, 25, 10 fr. concours palets pour dames. 12 litre d'eau de Cologne.

Les joueurs ne faisant pas partie de la Société pourront jouer également. Le concours commencera dimanche, de 9 heures h 19 heures, pour continuer le lundi, de 9 heures à 18 heures ( Distribution des prix, à 18 h. 30. Donc, dimanche et lundi prochain, tous aux Cottages.

LES NOUVEAUX MESSIEURS CHEZ .S OUVRIERS DU PORT. Le Conseil syndical des ouvriers du port et parties similaires a examiné la réponse des importateurs en char-1

bon et décidé de maintenir les revendications tout en offrant la discussion des point. en litige.

En ce qui concerne les pourparlers avec les transitaires, ils se poursuivent et une réunion générale aura lieu sous peu pour statuer sur les propositions faites au sujet des salaires et de la carte professionnelle. Les intéressés seront avisés à temps. A LA MAISON DU PEUPLE. C'est samedi soir, à 8 h 1/2 précises, qu'aura lieu nn gtand bal dans la belle salle de l'avenue Jean-Jaurès avec le concours du Gold Star Jazz. Des surprises sont réservées. De nombreux et jolis lots seront offerts à tous. Entrée hommes. 3 fr.; dames, 2 fr. Buffet, vestlaire.

ANCIENS COMBATTANTS. Sans qu'il y ait extrême urgence, il est temps de penser à l'excursion piquenique des anciens combattants le dimanche 26 courant. Si l'on veut y prendre part, se procurer ou procurer aux siens une bonne tournée de plaisir, il faut sans tarder prendre ses billets chez le camarade Josselin. porte Saint-Vincent. La liste sera close le mardi de la Pentecôte, c'est dire qu'il ne reste plus que quelques jours. Hâtez-vous.

PREPARATION MILITAIRE. Les jeunes gens devant pnrtir au régiment en octobre prochain et désirant suivre les cours de préparation militaire (absolument gratuits) sont priés de venir se faire inscrire dès dimanche matin au Parc des Sports (RocaLes exercices de tir commenceront dimanche, de 8 à 10 heures.

AVIS

M. J. Glard remercie bien sincèrement sa vieille et fidèle clientèle de la confiance ainsi que des preuves d'attachement et de sympathie qu'elle a toujours accordées à sa maison. .Il l'informe qu'il a cédé les éléments incorporels de son commerce à la Société des Glacières de Normandie et de Bretagne, Clos Cadot. SaintMalo. tél. 2-62 et rue de la Vallée, 34, Dinard, tél. 481, qui déjà continue les livraisons et qui s'efforcera de donner entière satisfaction.

MAT S.UVETE. il a été sauveté à la grande grève, un mât de doris peint en gris foncé, longueur 1 m. 28, largeur 0.20. Ce mât a été déposé chez M. Pinsard, 6, rue Gouin-de-Beauchêne,

HARMONIE MUNICIPALE. La Musique Munî?^4ile donnera un concert vendredi 17 mai, de 20 h. 30 à 21 h. 30, place Chateaubriand 1. Strasbourg, allegro, Andrieu 2. Le Nouceau Seigneur du Village, ouverture, Boieldieu 3. Myrthis, gavotte, Andrieu 4. Les Echos du Midi, mosaïque sur des Airs Populaires, Kelsen; 5. Marche des Mousses, défilé avec tambours et clairons, Farigoul.

Le Directeur CAMY.

Saint-Servan

PIGEON PERDU. Le pigeon numéro 1986 du Masager Nantais, baque France n, 153-586 V-29, est rentré au colombier de M. Tielles Joseph, rue des Hauts-Sablons, Saint-Servan, qui le tient à la disposition de son propriétaire.

CONFEDERATION GENERALE DES RETRAITÉS CIVILS ET MILITAIRES DE FRANCE ET DES COLONIES (Section de St-Servan). Réunion des membres de la section, dimanche 19 mai, Hôtel de Ville, à 9 h. 30.

Objet Paiement des cotisations et diverses. Communications.

AU PALET SERVANNAIS. Dimanche dernier, le Palet Servannais organisait un grand concours de Laie», indlviduel sociétaires et amateurs dans un café de la i,-re, et malgré le mauvais temps a obtenu un plem succès. Nombreux furent les Joueurs a se disputer les prix tant amateur que sociétaire. En voici le palmarès

18 mètres terre !«̃ prix, Barizonni Dol 2' Guouervenoux, Saint-Servan 3' Berthelot, Saint-Servan 4= Créti» Saint -Servan. 5' Onen, Saint-Sérvan. 12 mètres Lerre 1" prix, Barizonni, Dol 2' CréUen, Saint-Servan 3' Vezin, Dol 4' Onen, Saint-Servan • 5' Podeur, Saint-Malo.

Planche sociétaires 1" Coudé. StMalo 2' Barizonni, Dol 3' et 4' exaequo, Martin et Crétien, Saint-Servan 5' Lebourhis, Saint-Servan. Planche amateurs: 1" prix, Barizonni, Dol 2' Vezin, Dol 3' Gourgean, Saint-Méloir 4' 3ouernison Saint-Servan ̃; 5< Moysan, Saint-Malo. Nos remerciements à M. Marcel Leray, pour son beau geste, en nous offrant un lot de valeur au concours

d'amateurs.

Un autre concours sera organisé par le Palet Servannais. le 2'dimanche de juin au Café Corbel. la gare. Nous en causerons temps voulu.

Dinard

MODERN TAILOR, Dinard, sa coupe, ses nouveautés, ses prix. LYRE DINARDAISE. Programme du concert qui aura lieu le samedi 18 mai, à 21 heures, au kiosque du Parc des Tourelles

la Jacob, allegro (Turine) 2° Lutius et Feux Follets, ouverture isolistes MM. Gautier et Cessou); Leroy, chef de la musique de Dinan; 3" Les deux cousins, polka pour 2 trompettes (solistes MM. Gautier et Piquet). Bouchel 4<- Joseph, fantaisie sur l'opéra (solistes MM. Lanfant et Rochard). Méhul; 5" Marche Indienne (Sellenick).

En cas de mauvais temps, ce concert sera remis à huitaine.

Cancale

SERVICE PHARMACEUTIQUE. Pour les fêtes de la Pentecôte., le service pharmaceutique sera assuré de la façon suivante dimanche 19 mai, pharmacie Cadiou, place de la République, toute la journée. Lundi de la Pentecôte (jour férié), la pharmacie Dupuy, rue du Centre, assurera le service toute la journée.

Dol-de-Bretagne

UN TRIO DE VOLEURS. Ces jours derniers, M..Auguste Boulanger, marchand de chevaux, demeurant à Dol, boulevard Deminiac, était avisé qu'un cheval qu'il avait mis au pacage. dans une prairie. au lieu dit La Haie. avait eu la queue coupée par des malandrins qui avaient voulu s'approprier le crin de l'animal. D'autre part, deux vola de lapins

étaient signalés presque simultané*ment à la gendarmerie de Dol, l'un commis au préjudice de M. Tricot. rue de Dinan: l'autre au préjudice de M. Pierre Riaux. rue des Ponts. Une enquête rapidement menée par M. Nivaille. l'actif chef de la brigade .de gendarmerie de Dol, aidé de deux de ses subordonnés, MM. Botrel et Hergniaud. permit d'arriver à l'arrestation des coupables de ces divers méfaits Marcel van den B. 20 ans. ouvrier agricole, travaillant sous les Murets: Joseph L. 17 ans, également ouvrier agricole sous les Murets. Emile F. 16 ans, manoeuvre, demeurant rue St-Malo.

Les deux premiers avouèrent être coupables du vol de crin et du vol de lapin commis chez M. Tricot, mais, selon eux. la troisième expédition avait été organisée par Emile F. qui aurait lui-même dérobé les deux iapins de M. Riaux. pendant que ses complices faisaient le euet.

F. nie malgré les accusations formelles de ses deux acolytes.

Tous les trois ont été êcrouéî. jeud1 après-midi 'à 1? prison de St-Malo. Saint-Méloir-des-Ondes

CONCOURS INTERCOMMUNAL DE TIR. Le concours de tir organisé par la « Vigilante de Saint-Méloir », sous le préau de l'école publique de garçons, sera ouvert dimanche, de 9 heures à 18 heures.

Cette séance est l'une des dernières avant la clôture. Que les bons tireurs de la région se hâtent de venir essayer leur chance.

COMBOURG

LA FÊTE DES FLEURS Le roi Bri-Bri est arrivé

Sa Majesté le roi Bri-Bri est arrivé à Combourg, où la bienvenue lui a été chaleureusement souhaitée.

Il a été reçu chez des amis intimes, où il gardera la chambre jusqu'à dimanche prochain, 19 mai, pour se remettre du long et fatigant voyage qu'il vient d'accomplir.

Nous attendons d'ici peu l'arrivée de ses gardes à cheval et de sa fameuse fanfare, ainsi que de son landau préhistorique qui certainement émerveilleront tous ceux qai viendront à Combourg dimanche.

Nous espérons que le public viendra nombreux rendre hommage au monarque et saluer respectueusement ses glorieux étendards.

MECHANTE AVENTURE. Le jeune Daoudal Raymond, 14 à 15 ans, partait ces jours derniers de Rosporden pour venir ù Dinan exercer la profession d'apprenti cuisinier.

En cours de route il a perdu son portefeuille contenant une carte de réduction sur les chemins de fer, a son nom, et une sorame de 160' francs. Espérons que le jeune Daoudal. qui est désolé de sa mésaventure, rentrera en possession de son portefeuille et de sa petite fortune.

UN COUP DE CROC. Le jeune Pierre Quiniou, 14 ans. demeurant place du Marchix. a été mordu à la jambe par le chien de Mlle Cariou, modes, rue Clemenceau.

La propriétaire de l'animal a été invitée à faire immédiatement visiter son chien.

ADJUDICATION. Le lundi 24 juin, à 14 heures, à l'hospice de Dinan, il sera procédé à l'adjudication de la fourniture et de la pose de parquets. Le cahier des charges est déposé att bureau de l'hospice.

CLASSEMENT DES CHEVAUX. Le classement des chevaux aura lieu Dinan, pour les deux cantons, place Duclos. a 16 h. 30, le 21 mai. Les propriétaires de chevaux non réforméa sont priés de vouloir bien les présenter à la réquisition.

PREPARATION MILITAIRE. Résultats des tirs des dimanches 5 et 12 mai. Maximum 70. 1. Lemée, 59; 2. Prie M.-A., 58; 3. Bameulle, 56; 4. Lhermitte, 55; 5. Corbel, 53; 6. Gicquel. 7. Guimard, 50.

Deux ancien: partant au régiment sont venus faire un dernier cartou. Castel 52, Galopin 68.

Prochaine séance dimanche 19 mal de 9 à 11 he 'res 30. Les inscriptionj continuent.

Les candidats dt premier contingent sont priés de faire savoir à leur directeur le régiment auquel ils sont affectés.

ETAT-CIVIL

du 9 au 16 mai 1929

Naissances. Rouelle. Monique rue du Clos-du-Hêtre; Nogues. Jean-Vtotor. rue Pasteur: Pllorget Adrien, rue Ambroise-Bernard; Dents Anne-Marguerlte, place Saint-Sauveur 5; Lecompte Henry-Guy, rue Chateaubriand.

Voitures enfants et de poupées, jouets sports, LEFEUYRE, Rouairies. TéL 1.63 Publications. Lucas. Pierre, chauffeur. et Le Gall, Mêlante, s. p Delaunay. Maurice, facteur-chef au Ohemla de fer. et Daniel. Louise, a. p; Haran, René. sous-officier au 10- d'artillerie se Dalvis. Gabrielle. commerçante.

Afariapes. Jeannenot Maurice fileur. 25 ans. célibataire, et Botxlère. Hélène, ménagère. 22 ans. célibatalre; Dou.blet, Eugène. représentant de commerce. 36 ans veuf, et Brasset GabrieUe. s. p. 32 ans. célibataire

Décès Gauvin François. 82 ans, s. D.. veut de Anne L'Hermltte. rue de Brest. 24: Pouha Marie-Rose. couturière. 32 ans. épouse de Léon Lacreuse, Grande-Rue: Morel Françoise, ménagère. 70 ans. épouse d'Eugène Renault, rue de Léhon: Ross. Elisabeth, s. p.. 86 ans. veuve de Christ! place Duclos* Roue Jeanne, ménagère. 74 ans veuve de Kerjean. Tanguy, rue Saint-Marc. 39: Beurel. Prosper. s p., 65 ans. époux de rue de Brest. (A. V.l: Lefort. M»rie-Ange. 59 ans. époux d'Anastasie Morel. rue ChaufTepleda (H.i: Josset hiarguerite, ménagère. 45 ans. veuve de Jean Daniel. rue Carnot 12

Trémereue

LE BON CIDRE. Trimardant surla route de Dinard a Dinan. Menez Louis. 50 ans. originaire de Brest, manoeuvre, vit tout ouvert le cellier de M. Hamon. cultivateur à 1a Ville-Au.brée. Un bol était sur le tonneau en perce: Il s'offrit une bolée et en absorbait une deuxième lorsque M Hamon entra.

Menez ne se dérangea pas, mais ML Hamon dérangea les gendarmes

On devine la suite.


Broons

UN MAUVAIS GAS. La sachant seule, le jeune Leray Emile, 18 ans. garçon boucher à Broons, alla au débit Creté.

n tint à Mme Creté et à sa bonne des propos qui lui valurent une paire de giffles.

Leray se jeta sur Mme Creté çu'fl malmena fort.

La bonne courut prévenir M. Creté. celui-ci accourut. Nouvelle bataille. Leray qui a déjà été condamné avec sursis, à huit jours de prison, risque fort d'en faire le double dans peu de temps.

UN BOEUF ÉCHAPPÉ CAUSE UN ACCIDENT

Mercredi, vers 20 h 30, un bœuf enduit par un jeune garçon, déambulait avenue de la Gare. lorsque par .suite d'une cause inexpliquée. Hanlmal s'échappa et s'enfuit dans la direction de la route de Rosporden.

Effrayé par le sifflement d'une locomotive. il fit demi-tour et. montant sur le trottoir, auprès de la Droguerie nationale. fonça sur un passant, M. J. de Paris. Ce dernier, soulevé, puis projeté à terre, fut contusionné assez sérieusement

LE PALAIS

EMPORTÉ PAR LA MER Mardi 14 courant, M. Gaudion JeanMarie, syndic principal de la Marine a Sauzon, en tournée de surveillance sur la côte N.-O. de Belle-Ile, près de l'Apothicairerie, a été enlevé par une lame et emporté par la mer. Son cadavre n'a pu être retrouvé, malgré d'actives recherches faites par la population.

M. Gaudion, très estime à Sauzon, où il exerçait depuis plut'.turs années, était âgé de 45 ans. Il iaizse une veuve et un enfant de 9 ans, qui nous adressons en cette triste circonstance, nos respectueuses condoléances.

HERIC

DÉCOUVERTE D'UN CADAVRE Le 13 courant, dans la matinée, le cadavre d'un homme étranger au pays a été découvert dans une mare située dans un pré appartenant à M. Pigneau Jules, cultivateur à la Félicière, commune de Héric, à 200 mètres de son habitation et sur le bord de la route nationale N° 164.

Le cadavre, retiré de l'eau, fut examiné par le docteur Pour:? en présence de M. le Maire et de la gendarmerie de Héric Il ne portait aucune trace de blessure et dans les poches des vêtements on trouva une montre une certaine somme d'argent et une carte d'identité portant le nom de Houssais Jean, né à Jans le 16 novembre 1888. Ls mort, due à l'asphyxie par immersion, parait remonter à plus de huit jours.

Toute idée de crime devant être fartée, le permis d'inhumer a éte délivré après les constatations d'usage. La famille du défunt, qui habite la commune de Jans. a été avisée par les soins du maire de Héric.

UNE AFFAIRE PAS CLAIRE DU TOUT

La gendarmerie de Montsûrs se livre en ce moment à une enquête des plus délicates à l'occasion de la disparition d'une somme de 3.740 francs au préjudice de M. François Pannier, âgé de 70 ans. maire de la commune de Deux-Eyailles.

M. Pannier, qui a-"ait quitté son domicile pour se rendre à un enterrement à Montsûrs, avait dans son portefeuille une somme de 2.600 fr. qu'il avait l'intention de placer chez Me Collet, notaire ù Montsûrs. Depuis Saint-Ouën-des-Vallons, M. Pannier avait fait route en compagnie d'un hôtelier du bourg.

En revenant du cimetière, M. Pannier rencontra un marchand de bois qui lui devait 1.140 francs. Ce dernier fit entrer M. Pannier chez un cafetier pour ie payer, et M. Pannier mit l'argent dans son. portefeuille qu'il plaça dans la poche extérieure de son veston.

Après le départ de son débiteur, M. Pannier prit un verre avec plusieurs autres consommateurs puis, accompagné de M. Pottler. il prit à pied la route de Deux-Evailles.

M. Pannier. qui se sentait malade, aurait ensuite reçu chez lui la visite d'un homme qui aurait sorti le portefeuille de M. Pannier de sa poche en disant au maire de Deux-Evailles c Tenez, reconnaissez-vous cela V Quand à votre argent je vous le rendrai quand j'en auraL Vous avez eu tort de me le prêter sans reçu ni témoin il est inutile de chercher à me faire des embarras, car personne ne vous croira et je vous if rai poursuivre Puis l'homme partit.

Plusieurs personnes ont été entendues. Si deux ont été très affirmatives en ce qui concerne un échange d'argent qui se fit au café entre le maire de Deux-Evailles et l'homme en question. par contre beaucoup de personnes sont d'avis que M. Pannier a eu une absence de mémoire ce jourlà, et il se pourrait que son argent soit retrouvé chez lui si des recherches sérieuses sont faites.

IVftfUlre en ut là.

lOUKNUl 1ȣ SLX.lt

Grand tournoi de Sixte de la Pentecôte Challenge Le Nouvel, à Saint-Servan La J. A. de St-Servan organise cette année, sur son terrain de la rue Le Pailleur. son grand tournoi annuel de Sixte.

Il s'annonce cette année comme de- vant être particulièrement brillant #t très disputé, étant donné la valeur des équipes engagées. Ont en effet donné leur nom pour ce tournoi l'U. S. S. (tenant), le D. A. S. C., l'Etoile Dinardalse. l'U. S. Doloise. la J. C. de Paramé. le Stade Collégien Malouin. la C. E. de Rocabey et la J. A. de StServan.

De plus en plus, le tournoi de Sixte organisé par la J. A. apparaît comme une manifestation sportive de tout premier orCre. OB est sûr d'y assister à une série de belles rencontres courtoises. mais ou aucun des adversaires ne s'avoue vaincu avant la fin de la partie. C'est ce qui fait le grand succès de cette épreuve, et lui vaut la faveur de plus en plus graade du public. Le challenge Le Nouvel est devenu un événement sportif, et pour peu que le temps veuille bien se mettre de la partie, le tournoi de cette année connaîtra au moins le même succès que les précédents.

N. B. Les sociétés engagées sont invitées se faire représenter au tirage au sort des rencontres qui aura lieu au secrétariat de la J. A.. rue Le Pallleur. St-Servan. il 8 h. 30. 8 BASKET-BALL

Tour d'Auvergne (1)

bat Cadets de Bretagne (1)

par 29 points à 17

Belle partie disputée amicalement par deux équipes de forces sensiblement égales. Les « blancs i prirent l'avantage dès le début et menaient au repos,par 10 points d'écart.

Les Cadets opérèrent par Hamon en seconde mr-tsmps une forte réaction. mais ne purent remonter un handicap qui ne fit que s'augmenter vers la fin du match.

Les meilleurs furent aux Cadets Hamon et Hovasse La Tour d'Auvergne. Quéré. qui s'impose, et Carro, qui con!lrme son retour en forme.

Excellent arbitrage de M. Plnsault. 8 Tour d'Auvergne (2)

contre Cadets de Bretagne (2)'Ce soir, à 19 h 45, à Montabizé Les deux équipes qui seront en présence sont de forces sensiblement égales, car les Cadets après un début des plus difficiles viennent de remporter le championnat de Bretagne (promotion), et sont en ce moment champion du district Rennes-Fougères. 8

Le brevet miütaire des 100 kilomètres dans la Sarthe

La délégation militaire de l'U. V. F. de la Sarthe fera disputer le dimanche 26 mai 1929, le brevet militaire des 100 kilomètres, ouvert iL tous cyclistes habitant le département de la Sarthe, à l'exclusion des militaires.

Cette épreuve se disputera sur six tours du circuit de l'A. C. O. (routes de Lalgné. d'Arnage à Mulsanne et de Tours), au Mans.

Distribution des dossards à 6 h. 30 précises au café Lelong, place AdrienTironneau. où seront Installés les vestiaires.

Les coureurs se rendront ensuite en groupe, derrière la voiture officielle. à 3.700 mètres environ du virage de Pontlieue, sur la route de Laigné. où le départ définitif sera donné à 7 heures. L'arrivée sera jugée route de Tours, à hauteur de la route de Laigné. Tout cycliste accomplissant le parcours en moins de 5 heures aura droit au brevet, et les prix ci-après seront alloués aux Jeunes gens non appelés au service militaire et terminant dans les délais au premier. 50 fr. au deuxième. 30 fr.; au troisième. 25 fr. au quatrième. 20 fr. au cinquième, 15 fr.: du 6* au 10*. une adhésion de membre actif de l'U. V. F.

Les engagements, accompagnés de la somme de 3 fr. pour les membres Individuels de J'U. V. F. et 5 fr: pour tous les autres cyclistes, doivent être adressés à M. Vulpée. 4. rue Gambettn, Le Mans. avant le mercredi 22 mal, à 18 heures. 4 Au Grand Prix de Bourgogne Pour ses débuts dans une course de vitesse pure. l'Oakland vient d'obtenir un magnifique succès.

Sur un parcours de 455 kilomètres (26 tours de circuit), un torpédo sport Oakland conduit par Bulla. a roulé iL la moyenne de 108 kilomètres à l'heure. les 455 kilomètres ayant été couverts en 4 heures 11 m. 50 s. Ce qui montre bien toute la difficulté de cette épreuve c'est que. sur 65 partants, trois seulement ont terminé la course.

Il est un fait Important à noter Cette Oakland ayant été engagée dans la catégorie Sports (et non Course), était censée avoir quatre personnes à son bord. de sorte qu'elle transportait. en plus de son conducteur, des sacs de sable pesant 180 kilos.

Cette belle performance confirme les qualités de l'Oakland. la voiture routière par excellence choisie par l'élite sportive moderne.

Le Grand Prix Brichaux Jab à Nantes C'est lundi 20 mai que sera disputé le Grand Prix Brichaux Jab, cette épreuve départementale réservée aux Indépendants t4- catégorie) et aux débutants. Nul doute que cette course, qui sera courue sur le circuit c route de Vannes, boulevard des Anglais, rue Jean-Hus et Beauséjour. route de Vannes. A parcourir 9 fois ». n'obtienne un beau et réel succès.

Les engagements sont reçus tous les jours et à toute heure, au siège du V. C. D.. au Tourbillon. Salons NormandLesage. 41. boulevard National.

Des primes seront disputées à chaque tour de circuit. La liste en sera donnée ultérieurement ainsi Qu'au départ. Dans un autre article nous reviendrons sur cette belle épreuve si bien intentionnée de la part du donateur qui s'intéresse au sport cycliste. 6 A Quimperlé

Internationale. prix 150, 100. 80 et 50 francs. Départ iL 14 h. 30. iL la Forêt. Communale, prix 100. 60. 40 et 30 fr. Itinéraire La Forêt. Croix de Kérankernat. Clohars. Ker-Anna. Rendez-vous des Chasseurs. La Forêt (18 kilomètres). Dimanche Ploudanlel

A 9 heures Communale; prix 40. 30, 20 et 10 francs.

A 17 h. 30 Régionale pour licenciés: prix 60. 45. 30. 20 et accessoire» de vé-

Lundi prochain 20 mal,

au Stade de l'Armoricaine, à Brest Championnat du district Finistère de la Ligue de Bretagne d'Athlétisme et éliminatoires

des Grands Prix des Jeunes 1929 Depuis longtemps. Breat n'aura vu autant d'athlètes de la F. F. A. rassemblés à une même réunion officielle. Le retour de l'Armor au sein de la L. B. A. semble avoir redonné l'émulation qui était en honneur au temps des rencontres A. S. Brestoise-U. S. Ouvrière Brestoise-Armoricaine pour les challenges Lombard ou du Foyer du Soldat. La Commission de district a enregistré l'engagement de sept sociétés pour les championnats ou Grands Prix des Jeunes. En voici le relevé

Phalange d'Arvor de Quimper. 6 engagés Dernières Cartouches de Carhaix. 4 engagés La Moriaisienne. 1C engagés Stade Quimpérois. 3 engagés: Cercle Athlétique Brestois. 28 engagés Armoricaine. 37 engagés Milice Sain.Michel. 2 engagés.

Nous donnerons a partir de samedi les noms des engagés de chaque société. en soulignant très rapidement ceux qui paraissent avoir le plus de chances de remporter les titres de champions de district.

Demain, nous donnerons l'ordre et l'horaire des épreuves. Les sociétés sont priées de s'y conformer et d'en prendre bonne note. afin de faciliter la bonne marche des épreuves. 7

COUPE DAVIS

Dublin, 16 mai. H. de Morpurgo (Italie) bat G. Rogers (Irlande) par 8-6, 6-1, 5-7. 6-2.

LES CHAMPIONNATS

DE BBETAGNE DE LAWN-TENNIS Voici les résultats des championnats de Bretagne disputés les 11. 12 et 13 mal, sur les courts du T. C. de Paramê. Berthier. Bolelli. Lady Smith Dorrien, Mlle H. Bonté ont montré une nette supériorité sur leurs adversaires.

Les deux finales de simple furent gpiendldes. SI lady Smith Dorrien -et Berthier finirent par l'emporter ce ne fut pas sans une défense acharnée de Mlle Bonté et de Bolelli. ainsi d'ailleurs que le prouve le score.

La pluie Interrompit malencgntreusement la finale du mixte. Devant l'imPossibilité de remettre cette partie, !a Bretagne n'aura pas cette année de champions en double-mixte.

Les résttltats

Double-messieurs. Demi-finale Vène-Lagoguè battent E. et J. de Bolsmenu, 7-5, 6-8. 6-0; Benthler-Bolelll battent Belhommet-Desmottes. 6-O. 6-2, Finale Berthier-Bolelli battent Vène-Lagogué, 6-1. 6-2

Double-mixte. Demi-finale Lady Smtth Dorien-Faucon battent Mlle A. Courtois-Vène. 8-6. 6-8. 10-8; Mlle H. Bonrte-Bolelll battant M-le MoultonLeslle, .6-1. 6-3.

Finale 1" set lady Smith DorrtenFaucon, 6-4; 2' set lady Smith Dorrien-Faucon, 1-2. Partie non terminé* pour cause de pluie.

Demi-finale shnpie messieurs Bolellt bat Belhommet 6/1 6/1 Berthier bat Vène 6/1 6/0.

FinaLe Berthier bat Bolelli 5/7 6/2 6/3.

Demi-ftnale simple dames Lady Smlth-Dorrieu bat Moulton 6/3 2/6 6/3 Mlle H. Boute bat comtesse d'Evry 6/0 6/3.

Finaie Lady Smith-Dorrieu bat Mlle H. Boute 7/5 7/5. 7-8

Le « Challenge H. D. » se disputera vendredi soir, à 21 heures, salle Elle Tous les camarades de la Société Rennaise d'Escrime sont Instamment priés d'assister à cette réunion. qui n'est que l'avant -dernière du challenge. 8

BOXE

bempsey aurait l'intention

de faire sa rentrée

New-York, 16 mal. D'après te Journal Nezv-York American, l'ex-champion de ooxe Dempsey aurait l'intention de reparaître sur le ring. dans le courant de septembre prochain. Il serait question, à cette occasion. d'organiser un combat entre Dempsey et l'allemand Max Smolllng ou le pugiliste George Godfroy.

Suivant certains rapports, l'ex-champion du Monde recevrait pour ce match. une bourse de 500000 dollars. plus un pourcentage sur les recettes. 0 AUTOMOBILISME

GRANDE FÊTE AUTOMOBILE organisée le 26 mai 1929 à Dinan

par l'A. C. des Côtes-du-Nord, le Syndicat des Motoristes

des Côtes-du-Nord

et le Moto-Club des Côtes-du-Nord. avec le concours de la Fédération des Sociétés Dinannaises

et de « L'Ouest-Eclair »

Nous avons publié hier le règlement du rallye automobile qui aura lieu le 26 mars a Dinan, ainsi qu'un gymkana et un rallye ballon dont nous publions à nouveau aujourd'hui le règlement. Demain. en un article qui paraltra dans la rubrique régionale de l'OuestEclair, nous donnerons quelques précisions aux futurs concurrents sur les différente" épreuves de la journée automobile du 26 mai.

Pour s'engager

Les engagements sont reçus dès auJourd'hui 17 mai et jusqu'au 25 mai matin, au siège social de l'A. C. des Côtes-du-Nord. 6. place Duguesclln, St-Brleuc à la mairie de Dlnan au siège du Syndicat des motoristes a Dinan. ou à non bureaux à l'Ouest-Eclair à Rennes, où M. Joseph Morln, délégué sportif de l'épreuve, donnera tous renseignements utile» le matin, de 10 heures à Il h. 30; le soir, de 15 à 18 heures.

GRAND RALLYE-BALLON

Règlement

Art. l«r. Un ballon sphérique de 600 mètres cubes préparé i reflet d'efîeeteur une ascension pour le Rallye. emmènera un sUot* et un commlmlr»

nommé par l'A. C. des Côtes-du-Nord et les motoristes des Côtes-du-Nord. Ce délégué officiel sera Investi de tout pouvoir pour le classement des voitures a l'arrivée.

Art. 2. Rassemblement. Les véhicules devront être tous rassemblés à l'en- droit qui leur sera ultérieurement désigné pour 14 heures au plus tard. et devront tous être munis de leurs nu- méros d'inscription. Art. 3. Entre 14 heures et 14 h. 45. Il sera donné a chaque concurrent une fiche pointée par le même nttméro d'inscription que celui de son véhicule. Art. 4. Le ballon, à ce moment prêt pour le départ. quittera le sol à 15 heures.

Art. 5. Les véhicules commenceront à partir après le lâcher des baltons-sonde, au signal qui ieur sera donné. 20 minutes avant le départ du balton. et ceci dans le pis grand ordre, d'après l'emplacement qu'ils auront pris pour le rassemblement.- Tout concurrent reconnu comme n'ayant pas respecté les principes de la plus Lrande discipline au moment du départ, sera invité à ne pas prendjre part au rallye, pour lequel ailleurs 11 ne serait pas classé: ceci pour éviter tout embouteillage pouvant entraîner les accidents les plus regrettables.

Art. 6. En cas de vent suffisant, J'aéronaute atterrira dans un rayon maximum de 50 kilomètres à vol d'olle vent étant faible ne ferait pas parseau. du point de départ, et ne restera pas plus de 2 h. 15 en l'air, au cas où courir au ballon la distance ci-dessus. Art. 7. A l'atterrissage du ballon. au fur et a mesure que les concurrents arriveront sur le lieu d'atterrissage et se présenteront à l'aéronaute ou au délégué de l'A. C. des Côtes-du-Nord. ils lui donneront chacun la fiche remise au 1épart. (Art. 3.) Ces fiches seront enfllées sur une broche. par ;e délégué, en présence du concurrent. et leur ordre déterminera ainsi le classement de l'épreuve. Comme contrôle, le délègue remettra au concurrent le numéro d'un

carnet à couche, ce numéro correspondant à l'ordre d'arrivée du concurrent après du ballon sera rapporté au poste de contrôle d'arrivée qui siégera place Duguesclln.

Art. 8. Pendant tout le temps du Rallye-Ballon aura lieu un concours de distance de ballons-sonde. organisé sur le lieu de l'ascension.

Art. 9. Toute réclamation devra être formulée dans les quinze minutes qui suivront le classement. Elle devra être accompagnée de la somme de 50 francs, qui ne sera remboursée qu'au cas où le bien-fondé de la réclamation aura été admis. En cas de contestation, la Commission Sportive l'A. C. des Côtes-du-Nord Jugera en dernier ressort.

Art. 10. Tout retard causé par une panne, crevaison, embouteillage, passage à niveau fermé ou tout autre difficulté, ne saurait être pris en considération pour modifier le résultat du classement.

Art. 11. Pour cette manifestation automobile, de nombreux prix et objets de valeur. dont la liste sera publlée en temps utile seront affectés à l'épreuve. Art. 12. Dans le cas peu probable de force majeure (tempête, vents absolument contraires) dont l'aéronaute seul sera Juge, le Rallye-Ballon serait remplacé par un Rallye-Chnrade. auquel seraient affectés les prix de la présente épreuve.

L'A- C. des COtes-du-Nord, et les organisateurs du meeting déclinent toutes responsabilités pour les accidents. In.cendies. vols, détérioration des véhicules, qui pourraient se produire pendant le meeting ou à l'occasion de celui-ci, imputables aux concurrents qui seront responsables. ainsi que la non observation des règlements de police ou du Code de la Route.

Pour prendre part à l'épreuve, les conducteurs devront d'ailleurs Justifier qu'ils sont régulièrement assurés. L'A. C. des Côtes-du-Nord se réserve le droit d'apporter au présent règlement toutes modifications utiles. Les cas non prévus seront tranchés par les commissaires de l'épreuve.

Le soir grande fête de nuit; grand bal public: bal au Casino.

Au « Messager de la Côte d'Emeraude Il Résultats du concours de Clisson. (Loire-Inférieure), du 12 mai 1929 il82 kilomètres) lâcher, 7 h. 5: temps nuageux.

Vieux pigeons. 1" Coutault, à 10 h. 19' 25 vitesse à la seconde. 15 m. 571 2. Morel, 10 h. 19' 27" vitesse à la seconde. 15 m. 522 3" Alllerie. à 10 h. 20' 35" vitesse à la seconde. 15 m. 443 4' Fanien. à 10 h. 24' 29" vitesse a la seconde. 15 m. 085 5' Dutertre. à 10 h. 39' 39": vitesse a la seconde. 14 m. 081 6' Clolus. 10 h. 41' 50": vitesse à la seconde. 14 m. 019. Concours très réussi, si on s'en rapporte à la vitesse réalisée. soit 57 km. 846 a l'heure. Ces volatiles, eurent. pendant le parcours, il. lutter contre une pluie Intermittente.

Signalons que pour le championnat par pigeons désignés, aucun amateur ne se trouve classé. Le classement reste donc établi comme suit 1". Coutault. 20 points 2' Morel 15 points exsequo, Mmes Aillerle et Clolus. 10 pts. Dimanche 19 mai. 4' concours, La Roche-sur-Yon Vendée). 292 km. Mise en paniers. samedi. 10 h. 30. siège social.

Les pigeons seront lâchés par M. Réhule, convoyeur du sous-groupement Nord.

Nous sommes heureux de signaler le geste honnête de M. Hous-fais Eugène, du Haut Pays. en Saint-Coulomb, qui a restitué à la société. un pigeon voya- geur égaré. Nous l'en félicitons. Le pigeon 178852-2& est signalé à Lamballe (C.-<lu-N.). Le réclamer au maréchal des logis chef. commandant la brigade de gendarmerie.

Le numéro 423 G 26 Rennes, a été recueilli, blessé, par M. Dutertre. colomboahlllste la Ville Jehan. SaintLunaire. Le réclamer.

Les pigeons signalés par la vole de la presse, doivent être réclamés le plus rapidement possible par les propriétaires.

Le Président.

An Messager Dolois

liésultats du concours de Blain (121 kilomètres). 1" Genouvrler, en 2 h. 24' 2- Tielles A., en 2 h. 26' 20" 3« Heulot 4' Maldemi 5; Hudln. Dimanche prochain, concours à La Roche-sur-Yon (210 kilomètres). Mise en paniers samedi 18, de & heures à 5 h. 45 du soir. Lâcher à 7 heures. Arrivée probable dans les colombiers dimanche matin vers 10 h. 30.

Société colombophile du Mans

Concours de vieux pigeons (Thouars. 120 km.; lâcher il. 9 h. 20: vent SudOuest). 1. Mme Lemoine. à 10 h. 45' 10": 2. Gagnebien: 3. Leroy; 4. Desnos; 5. Dufeu: 6. Sourdeau.

(Niort 197 km.: lâcher il. 7 h. 40: vent Ouest). 1. Dufeu. à 10 h. 40' 09"; 2. Mme Lemolne: 3. Desnos: 4. üagneblan; t. Leroy; 6. SounJ»»u.

CONCOURS

de la Société Hippique Française d'enconragement à l'élevage du cheval de guerre

CAEN. 16 mal. (De notre envoyé spécial) Le concours qui avait débuté hier par les chevaux de 4 ans.dont J'ai donné le clairement, s'est continue [ ce matin par l'exn .en des trois ans poids lourd.

Le marquis de Cornuller qui opérait hier dans les jurys a été remplacé aujou»d'hul par NI. de Gastelle Baron, de Saint-Palais, directeur du dépôt d'étalons de Saint-Lô. juge les poids lourds et M .de Chevigny. directeur de Pin. les poids moyens.

Le lieutenant-colonel Colonel, de la remonte de Caen. lait partie de tous les Jurys. Le concours se terminera trop tard dans la soirée, pour que Je" puisse donner les résultats complets. On trouvera ci-dessous le classement de la matinée demain, avec les résultats des poids moyens. Je donnerai mon appréciation de l'ensemble du concours qui est très réussi et qui comprend des chevaux de selle de tout premier ordre comme modèle et comme qualité. CHEVAUX UE 3 ANS (Poids lourds). 1" Enteraude, par Vieux-Chouan, p. s.. à M. Hardy; 2' Etoile-d'Espoir, par RoyalChesnut. à M. de Carvllle; 3' Etudiante, par Lis. p. s.. a M. zenry; 4" EclaireurCaennais, par Mon-Petiot. p. s.. au même 5* Elle-est-chique, par Haroun-alRachid. p. s., à M. Patin; 6c Echo, par Gamaiseull. p. s., M. Hardy; 7' Escampette, par Good-t,uck. p. s.. au baron de la Doucette; 8" Eglantine, par Urac. à M. Hardy; 9' Enjôleur, par Wizard. p. a.. au même; 10- Ephémère, par Jarville. à M. Bonnefont; Il' Espiatz, par Mon-Petiot, p. s.. à M. Philippe; 12' Eglantine, par Kakatols, à M. Hardy; la' Etincelle, par Algérien. p. s., à M. Bonard 14" Eloise, par Quitus, à M. Hardy; 15' Exaltée, par Lord-Frey. p. s.. au même 16' Enigme, par Gourbi, p. s.. à M. Donné: 17' Engadine, par Lis, p. s.. à M. Hervieu; 18' Swansky, par Scirpe. p. s., au marquis de Cornulier; 19' Emblème, par Lignite, p. s., à M. Hardi; 20" Echa- lotte, par Vieux-Chouan, p. s., à M. Lebouvier; 21" El-Djent, par Gourbi, p. s.. à M. Henry; 22' Etincelle, par VieuxChouan. p. s., à M. Lèfauccnnier; 2\i' Eglantier, par Vieux-Chouan, p. s à M. Guéroult; 24' Epinette, par Le Brochet. p. s.. à M. Martine; 25' Espérance, par Lord-Frey. p. s.. à M. Hardy: 26' Etoile, par Lord-Frey. à M. Gulbout: 27' Eglantine, par Heine, à M. Philippe; 28" Elègante, par Le Brochet, p. s.. à M. Guètard; 29' Eva, par Vieux-Chouan, il. s.. à M. Raulline: 30' Effrontée. par Radial. p. s., à M. Friteau: 31' Etendart, par Kakatoès, il. M. Biron; 32' Espionne, par Benjamin, à M. Conard; 33' En Bômbe, par Melbourne, p. s., à M. Iselin. Colonel Charpy.

Les courses de Courtomer

Nous rappelons que la clôture des engugements pour les courses de Courtomer aura lieu le mardi 21 mal. avant 16 heures, chez M. Paul Delavigne. tiésorler de la Société. Le Comité. COURSES DE SAVENAY

Dimanche 19 mai

Les courses de Savenay apparaissent avec des champs extrêmement fournis chez les trotteurs et assez clairsemés dans les autres courses; mnls Ils sont bien composés partout et l'intérêt sera soutenu.

Le prix de la Touchelais. réservé aux trotteurs montés de 3 ans. met en viedette Elu d'Oranpe récent vainqueur a Pontchiteau. où 11 battait très facilement Egalité, Exilée puis Eclair. El Pompon pour ses débuts s'est placé a Nantes. précédant entre autres Estafette et Elu d'Orange. Endiablée a gagné à Nantes devant sept concurrents. Le Steeple-Chase militaire de 31 série a reçu des engagements très nombreux. mais dans cet escadron. Katinka. Alda, Pur et Simple et Violette sont les seuls à devoir Jouer un rôle utile; Violette bonne sauteuse a gagné à Loudéac, mais Katlnka a progressé depuis, elle a enlevé sa course à Bonnemaln devant Pur et Simple qui ne succombait que d'une tète et qtil, avec ses moyens, devrait prendre sa revanche; Aida paraissait dominée par Kaunka et Pur et Simple quand elle est tombée.

Le prix des Amateurs au trot attelé ou monte, a un facteur qui compte dans la course. la question des drivers. Antomine, Bobinette, le.s représentants Lelièvre, Coquette 111. Bergère ont tour à tour bien couru et devraient se livrer à une lutte intéressante

Un bon et nombreux lot est inscrit dans le prix de la Société d'encouragement du demi-sang au trot monté. où nous notons l'excellente Badine IV, le récent gagnant Beaumont-le-Roger, ia régulière Clef des Champs Il toujours l'arrivée mais qui trouve toujours un cheval pour la battre, Doua Sol IV qui a donné des preuves de qualité. Belle Etoile Il souvent dangerwse. Carabax qui a fourni* souvent de bonnes courses. Dans des courses aussi Irrégulières que les courses pour chevaux de selle où les intervertions de Classement sont si fréquentes. il est difficile de faire un choix raisonné, notamment ici dont la plupart des compétiteurs n'a pas couru cette année: Dandy III et Durement

seuls- ont couru; Ils se sont tous deux rencontrés à Blaln. le 19 avrll, ou Dure. ment finissait second a longueurs de Duc de Retz, loin devant Dandy III. Dans de prix de la Société d'encou- ragement. Estrella sans avoir gagné, compte les performances les plus marquantes de tous les chevaux Inscrits, par sa place à Machecoul entre Belle.Fleur et Mademotselle-Rose et à Nantes entre Vpreuu et Amlna Les deux représentants Satntague ont gagné chacun une course et ont été battus depuis. A Blain. Cerventes battu l'Auzelle. Kigomltsu. etc. Silveï Scar fit dead-heat avec Zerka à- Poutchâteau. Pantitee. pat la ligne de Mademoiselle-Rose Qui .'s battue à Btatn. devrait s'incliner ae\an£ Estrella. P'tite Mioche est inédit», n'erra. La Malice semblent avoir la tâ- che difficile.

Lenore ou Berne Mali devraient enl«« ver le steeple final.

Nos préférés

Ir'course Elu d'Orange. Egalité. 2' course Pur et Simple. Katinka. 3' course Antonine Bobine.

4' courae Badine IV Dona Sol IV. 5' course Estrella, Cerven'ès.

6' courses Ecurie de Rochebouel, Dame du Prieuré.

6-7-8 HIPPARQUE. COURSES DE TREMBLAI

Les engagements

1" course. Prix des Bruyères (trot monte). 1. Redon. à NI. L. Gérard dg Saint-James; 2. Soleil-Levant, à 11i. L, Gérard, de Saint-James: 3. Alfa à M L. Gérard, de Satnt-James; 4. Duc-d'Anà à M. René Antoine. Granvillea 5. Railleur, à M. Francis Goubet. Janzé.

2' course. Prix du Gouvernement et de la Société d'Encouragement (hors série n, 6). 1. Nibethi-11. & M. J.-O. Gulheuc: 2. Chambardeur, à M. Ludovlo Lemoine.

3" course. Prix de la Société Sporüve d'Encouragement (trot montél. 1. Alfa-V. a M. Gérard, de Saiiu-Jamea;i 2 Duc-d'Angouléme. à M. René Antoine. Granvllle: 3. Dakar-ll. à M. N«> veu. de Chàteauglron; 3. As-d'Atout-Ul à M. Brégeon. Rennes: 5. Berlingot-ll, à M. V. Cavey. La Sacelle: 6. Condé-snrSarthe. à Si. V. Cavey. La Sacelle; 7. Destroyers, à M. Francis Goubet. Janzé. 4" course. Prix de la Société des Steeple-Chases de France. 1. Scapin, à M. L. Lemoine: 2. Rapidité, à il. H. Marquet: 3. Fanchon.au Vicomte de StGermain; 4. Croquipnol, au Vicomte de Saint-Germain.

5* course. Prix de Trentblay (Sueple-Cliase mixte, pour chevaux de .selle). 1. Vive. à Mme J. Boëtard: 2. Du.Cuesclin-tl. au Comte de Castellan; 3. Sans-Souci-111. à Mme J. Dagorne: 4. Champion-11. à M. H. D. Debray; 5, Vermouth-Ill, au Vicomte du Halsouët;1 6 6 Bararde-Il à Mlle Lemtére; 7. Bellede-Nuit. à M. F. Levlliayer.

6' course. Prix du Conseil Générai (Steeple-Chase militaire 3' série). 1. Katinka. maréchal des logis Piveteau, 10- R. A. D.. Rennes: 2. Aida, au mêmes 3. au même: 4. m. des 1. Faye. 4' hussards. Rambouillet 5. Fauvette-XIX, au même: 6. Bijou. adj. Thomas, du 35' artillerie. Van. nés; 7. Coquette, m. des 1. Ilottel. Il réaiment de chasseurs. Alencon; 8. Dauphin, adj. Lemaltro. 1" chasseurs. Alencon. 4579 COURSES A LONGCHAMP

Loncchamp. 16 mai. ^gréable réunion aujourd'hui au Eo'<É»de Boulogne.L'assistance était nombreuse, attirée par le beau temps et un programme intéressant dont le prix Dollar était l'épreuve la plus importante. Il a d'ailleurs donné lieu à une course intéressante qui menée une allure soutenue par El Malon et Derby jusqu'en abordant la ligne droite, s'est terminée pat la victoire de notre favori Renardine finissant devant Rapace et Saint-Corentint les concurrents les plus qualifie». Résultats

Prix'de la Porte-Dauphine (20.000 fr, 1.000 m., ligne droite) 13 partants. 1. Coquerelle VV. Sibbrtct). R.-B. Strassburgerl 2. Martyr iF. Hervé), André Vagllano; 3. Sir Nigel (A. Eslln?). J.-D. Cohn; 4. Perichole (C. Bouillon), baron E. de Rothschild.

Non places Spot (G. Vatard). Oust (G. Martin). Polybann iKeoghi. Montrevault (M. Bonaventure). Prodighruse (A. Dupultl. Ruglinde (H. Allsoui. Andalousc Il (G. Bartholomewi. Etirallièr0 tCh. Semblât). Green Fly W. Rabbe). PRIX DES LILAS (20.000 fr.. 2.000 ni_ moyenne piste), 6 partants. 1. Madame Recamier (Ch. Semblât). J. D. Cohn; 2. Silva Plana (A. Esling). Lord Derby;, 3. Kèrange (J. Cornut). Mme S. Auber: 4. Clotilde de Savoie (E. Goldln), A. K. Macomber.

Non placés. New Yolande (G. Vatard Folle Avoine IR. Sirvain).

PRIX DES CARS (25.000 fr.. 2.400 m» grande piste), 8 partants. 1. Le Chatelet (F. Hervé). James Schwob; 2. Les Cluzeaux (A. Esling). Gustave Beauvois: 3. Alcacer (A. Sharpe), baron R. de Rotchschild; 4. Bara (F. Keoghl. Marcel Boussac.

Non placés. Lion Hearted (Mangée); Margrave (Ch. Semblât) Leguide (O. Bartholomew): Clairière (C. Bouillon). Prix DOLLAR (40.000 fr., 2.200 m.. gde piste). 8 partants. 1. Renardinr (M. Béguirlstain). S. J. Unzues 2. I:apace iCh. Semblât). Jan Horodyski: 3. SaintCorentin tA. Esling). J. D. Cohn; 4. La Rauis.seur (A. Rabbe). comte D. de Caxnbacéiés.

Non placés Galopin X (C. Bouillon); Derby |G. Bartholomew): Soldeur (P. Harrisi; El Malon ID. Torterolo).

LE CHEVAL DE SELLE NORMAND

Etudiante, par Lis et Labrador, à M. Ed. Hepry, de Caen. Premier prix des poids lourds. grande taille, au concours éht chevaux, de. tedt de Caen.


P*rx in StmiSNts (mixte, 30.000 Ir.. 3.000 mètres. grande plue). 5 partante. 1. Epf de France (Ch. Semblat). E. Martinez de Hoz; 2. Nom de Guerre (M. Chancelier!. Roger Olrche; 3. Mercure (A. Esllng). Constant Vandamne; 4. N' Zao (G. Vatard), Mathurin Pantall.

Non placés Moche (L. Delarguell); Le Lucyrat iC. Bouillon).

Prix de Lonochamp (handicap. 40.000 Ir.. 2.400 n. grande plate), 14 partants. 1. Barnerole (A. Palmer). Erriest Woog; 2. Occam (A. Allemand). Constant Vandamme 3. Pimenton (0. Duforez). Hippolyte Salatogne; 4. Rayon de Bonheur (P. P'lora). Henri Polnsov.

Non placée Aurectan jA. Eslingl; Antares (D. Torteyrolo Suzerain (R. Ferré); Philémon IR. Brethès); Etry iG. Vatard); Ferpusy (M. Begulrlsialnl Prince Kara (W. Slbbrltt); Magmin III (J. Cornut): Rayon de Bonheur (V. Floral: Le Notre IJ. Roeao); PerceNeige (A. Chéret).

Pari mutuel

l"c. Coquerelle o. 43 » p. 12 60

Sir Nigel p. 18 50 2* c. Madame Récamier c. 13 » p. 7 60 Silva Plana p. 850 31 c. Le Ch&telet c. 14 50 p. 6 50

Le» ̃ Cluteaux P. 7 » Alcacer p. 12 s 4" c. Renardine a. 17 60 P. 7

Rapace P. 6 60 Stnt-Corentln r. 6 p b c. Epi -de-France o. 8 » Nom-i-Guerre p. 12 » •» t. Bernerez a. 77 50 P. 19

Ocam 18 50 Rayon-de-Bonheur p. 30 50

COURSES A ENGHIEN

Partant* probable@

PaiX DE LA OUKANCE. (7.500 fr.. 2.900 m.). Lys Rouge (Lue); Le Sourire Il (Sentier); Charme (Teasdale) Duplicata (Kerloegan); Sable (Cerez) irish Harry (Joseph); Zenithia (Boute* ); Mont Cervin (Couedon) Siaka (Ogez); Mystérieuse (Rovella): Cherry Ho (Bagmard); Le Phalot (Hamell; Pertharité (Chaussemy); La Vépe (Kalley). eau. de LA Camargue. (Steeple 12.000 fr.. 3.400 m.). Berwalk idavaze) Œuf de Pâques (Luc) Da/née (Nlaudou: Fleurac (Loiseau): Roi de Thulé iwarren); Moukentosh (Benson); Bouchon (Haèsl Royal Bride (Bedeloup).

Palx Nioek (haies, hand., 16.000 fr.. 3.200 m.). Grandée (Kerloegan): Dark Antony iHaéS); Montsoreau (R. Hâte) Le Maquis iLuc); Ippecourt (Kalley) Hdrim (Howesi: Hâve a Drink (Sansson) Papa Didi (Romain) Andorra iPruhlnsholtz); Toby (Aubry) Sang Bleu (X.).

Prix DU Vaucluse (steeple, 10.000 fr.; 3.500 m.). Charmeur (Davaze): Polo :Nlaudot) Vin Fin (R. Haésl Popite (Kerloegan). Le Caprice iGaudlnet) Swtss Guard (Léger): Papa Didi (Romain) Le Premier (Petit); Montsouris (Luc); Mont Valérien (Teasdale); Sang Bleu iH. Haès); Le Pérou 1/ (Ball); No Friend (Ogez): Le Lagoin (Kalley); Le Gouverneur (Hantveld).

Prix FRAGOLETTO (steeple: 20.000 fr. 3.700 m. Branle-Bas (Bush): Aboul Abbas (Teasdale): Afon Loisir Il (Nladot): Gunpowder (Féger); Finor iDor- naletcie) Murols (Warren) Joyau iLock); Mariât French (Fruhlnsholtz); Idolo di Saroia (Cerez): La Dore (Luc): Lais VI (Bedeloup); La Maladetta (Rlolfo).

Prix Du Dauphime (haies. 10.000 fr. 2.800 m.). Aiglon (Gisant) Arioste iPlchard); Never Laie (Hullne): Playfelloto (Niaudot); Baint-Strnin (R. Haèsl; Prince Monaco (Domaletche); Domttius (Bail); Le Polisson IX.).

Prix NEMaoD (monté. 10.000 fr. 2.800 m.). Ceriset (Dumesnil); Casablanca iPerlbargl: Bobino iSlmonard): Balandard (Auvray): Calentin (PotUer): Belle Poule (Picard); Buffalo Btll (Chrétien); Brahma (Forcinal) Bar Tout (Hervé): Beu Pauv Il (Sourroubllfc) Valfleurie (Dufour). 0 Pronostics

lr course Lys Rouge et Sablé.

2* eouasre Berwalk, Royal Dride. 3" course Dark Antony. lppecourt. 4' course Le Caprice, Combien. 5" course Gunpowder, Blaireau. 6- course Le Polisson, Play/ellow. 7' course Valfleurie, Casablanca. 0 INFORMATIONS

conconrs

Recrutement d'agents mécaniciens dang l'Administration des Postes et Télégraphes.

Un concours pour le recrutement de 200 agents mécaniciens des Télégraphes et des Téléphones aura lieu le 20 juillet 1929. au siège de chaque direction régionale. La liste des Inscriptions sera olose le 29 juin 1929.

Pour être admis à concourir. les postulants devront être Agéa de 18 ans au moins le 31 août 1929. et de 30 ans au plus le 30 Juillet 1929.

Les candidats devront remettre leur demande d'aamlsalon au concours, au receveur du hureau de poste qui dessert la localité dans laquelle ils résident et prendre l'engagement de se mettre la disposition de l'administration pour une résidence quelconque de la métropole.

DEMANDES DE PERMUTATIONS Mettre de manoeuvre, deuxième au tour colonial, demande permutant. Ecrire M. Gillet, maitre de maneuvre, C.A.M.. Cherbourg.

Matelot chautleur demande permutant pour Lorient ou Brest.

Ecrire Rscher Gaston, matelot chaulfeur, torpilleur d'escadre Le Mara, Toulon IVar). 0 Cette rubrique, entièrement gratuite, est ouverte a tous noe lecteurs.

FLOTTE

L'aviso Aldebaran fait route vers Halifax le 15.

Le transport Jeanne-et-Genevitve fait route vers Indret le 16.

Le prétroller Durance fait route vers Qutberon le 16.

Le Redoutable, sorti de Cherbourg pour essais, est rentré.

Le Chasseur-1* et l'aviso Ailette sont sortis de Cherbourg pour exercices. Le sous-marin Galathée est sorti de Cherbourg pour essais.

L'aviso Ancre est arrivé iL Dieppe. Le torpilleur Bambara rentre à Lorient.

Le transport Jeanne-et-Genevtéve quitte Lorient pour Indret.

COMMANDEMENT

Le lieutenant due vaisseau Sanson. du port de Brest. a été nommé au commandement du sous-marin de 1" clasee Requin.

Le capitaine de vaisseau Le Bigot, du port de Toulon. a été nommé au commandement du croiseur Colbert. MUTATIONS

Sont nommés

ARTILLERIE NAVALE. Chef adjoint du service technique de l'artillerie navale l'ingénieur en chef de 11 classe Paqueller. en rempl. de M. Garnier chef du bureau central des études et expériences de l'artillerie navale, M. l'Ingénieur en chef de l' classe Sugot, en rempl. de M. Paqueller. Au bureau central des études et expériences de l'artillerie navale. M. Fin* génleur en chef de 2' cI. Piveteaud. en rempl. numérique de M. Paqueller. Ces mutations compteront du 16 mai 1929.

PERSONNEL INFIRMIER. Le second-maltre Infirmier Fredet Jules, en disponibilité, est affecté aux hôpitaux maritimes de Lorlent le second-maître infirmier Derrlen François, en' disponibilité, est affecté à l'hôpital maritime PROMOTIONS

CORPS DES OFFICIERS DE MARINE. Au grade de capitaine de fréoate, le capit. de corvette Dessenon. en rempl. du cap. de frégate Chack. nommé dans la résidence tixe; le capit. de corvette Merrien. en rempi. du capit. de frégate Floch. nommé dans la résidence fixe.

Au grade de capitaine dr corvette premier tour ancienneté. le Ueuten. de vaisseau Lahalle. en rempl. du caplt. de corvette Dessenon, promu; 2' tour, choix; le lieutenant de vaisseau Orlandinl. en rempl. du capit. de corv. Merrien, promu.

Au grade de lieutenant de vaisséau, 2 tour, ancienneté, l'enseigne de vaisseau de 1 cl. Portall, en rempl. du lieut. de vaisseau Lahalle, promu; 3- tour choix. l'enseigne de vaisseau de 1» cl. d'Alès, en rempl. du lieutenant de vaisseau Orlandini, promu.

CORPS DES INGENIEURS DE L'ARTILLERIE NAVALE. Ait grade d'ingénieur en chef de 1" classe (pour compter de la date dudlt décret) (choix) M. Pivetaud. Ingénieur en chef de 2* classe. au service technique de l'artillerie navale.

Au grade d'ingénieur principal (ancienneté). M. Sarrere, ingénieur de l1 classe. en service a la direction de l'artillerie navale de Toulon (en augmentation d'effectif).

EXAMEN

D'INGENIEUR-MECANICIEN

Ont été déclarés admissibles au orade d'Ingénieur mécanicien de 2' classe, à la suite des examens qui ont eu lieu les 2 et 3 avril 1929. les premiers maltres mécaniciens, dont les noms sulvent Bourrois. Bartel, Perron, Natjnt. Tessler. Thuret.

Liste d'embarquement

à la date du 16 mai 1929

OFFICIERS DE MARINE. Capitalnes de corvette. lieutenants de vaisseau, enseignes de vaisseau de 1" classe néant.

INGENIEURS MECANICIENS. Ingénieurs mécaniciens principaux de 1" classe et 2* classe néant.

DEMANDE DE PERSONNEL

Le Ministre de la Marine a demandé dea commis principaux (comptables des matières) désireux de remplir les fonctions de gestionnaire du magasin de Dunkerque.

NOUVELLES DIVERSES

Le lancement du « Turquoise » Touion, 16 mal. A 10 heures a eu lieu la mise à l'eau du sous-marin La Turquoise, construit par les chantiers de l'arsenal du Moiirillon. L'amiral Vindry, commandant en chef, préfet maritlme du 5' arrondissement. entouré des représentants de toutes les autorités et du corps consulaire, présidait. La musique des équipages de la flotte a Joué l'hymne natlonal quand le nouveau navire est entré dans les flots. Le nouveau bâtiment, dont nous avons donné entièrement les caractéristiques, est semblable au Saphir, construit par le même arsenal.

Il a été dirigé dans le port qui achèvera sa mise au point.

Le retour du « Jules-Michelet SAIGON, 15 mal. Ce matin, le croiseur Jules-Michelet, battant pavülon de l'amiral Stotz, a quitté Saigon, rentrant en France.

L' « ALDEBARAN x. UAldebaran, qui fait route vers Halifax, relâchera quelques heures à St-Barthélémy et StMartin. sur la demande du gouverneur de la Guadeloupe.

PETITE CORRESPONDANCE

M. D. 812. 1» Vous avez obtenu 6 points aux épreuves facultatives 2'Ces points sont toujours enregistrés au livret de l'intéressé qui a la fa. culte de le consulter.

A DIVERS. Nous Informons nos lecteurs quz les classements pour la prochaine promotion ne seront établis gue vers la deuxième quinzaine de juin.

Il est donc inutile de nous faire parvenir avant cette date les demandes de renseignements à ce sujet.

NAVIRES, OIVERS

SIGNALÉS PAR T. S. F. AU POSTE D'OUESSANT LE 16 MAI. Edimbourp, P.-L.-M. -16, Chassiron, Albi. CapitaineCoullon, Givenchy, Macorls, Capricorne, Fort-Archambault, Portlay. Alice-Anne, Kersei, Dalila, Saint-Ambroise Prés!dent-Dalpiaz, Dionée, Ile-de-France, Frank-Delmas, Dorine, Garonne, HenriDelmas, Ardeshire, Janine, Cens MOUVEMENTS PROBABLES. Angers et Azay-le-Rideau doivent quitter Saïgon le 17. à 10 heures du soir. PASSAS OU SIGNALES. A O)braltar. 15, P.-L.-M.-17, venant de Caronte: 16, P.-L.-M.-2*. allant de Barry à Marseille Saint -Nazaire. venant de Sfax; Dungéness, 16, P.-L.-M.-13, venant de Rotterdam; Il Périm: 15. Chenonceaux, allant de Yokohama à Marseille; à Land s' End. 15, Graslin, allant de Newport Il Ceuta; Albi. allant de Barry à Dakar; Dalila, allant de Barry Il Casablanca à Land s'End. 16. Crucy, allant de Swansea à Toulon.

TOUCHE. A Cherbourg, 16 mal. Montcalm. ail. de Hambourg à Montréal; America, ail. de Brème à NewYork Président-Hardinp, all. <le New-. York à Brème; Gebria, ail. d'Amsterdam à Buenos-Ayres Il TocopUla. 15. Hudson, ail. du Havre à Talcahuano; à Las Palmas, 14, Lorient, ven. de la Cote d'Ivoire.

PAQUEBOTS E7 VAPEURS LONGS-COURRIERS

ARRIVÉS. A New-York, 14. Paris, ail. du Havre à Vancouver 16. Indiana, du Havre a Port-Sald. 16. Cap-StJacques, ail. de Bordeaux à Haïphong Il Marseille, 16, Orazzie, de ValparalBo Collingsworth de Galveston Hoggar, de Duala Soekaboemi, de Macassar.

A La Pallice, 15, Mérope.

A Port-Gentil, 13. Adrar; à Saïgon, 14, Angers. allant Il Yokollama 15, Atay-le-Riàeau, allant Il Marseille. A Alger, 15, Hoggar, de Dakar.

PARTIS. De Gravesend, 16. Yalou, aU. de Dunkerque Vladivostock de Boston. 14.' Patria, ail. de New-York Il Naples à Marseille. 16. Perla, p, Capetown Président-Monroë, p. SanFrancisco.

De Dakar. 15, Amiral-Ganteaume; de Orand-Bassam, 11. Fort-Lamy; de Cotonou, 15. Fort-de-Vaux; de Saïgon. 15. Dupleix; de Bahia, 16. Parracombe (affrété); de Papeete, 13. Antinous, p. Nouméa; de Beyrouth. 15. Lotus, p. Marseille; de Port-Saïd. 15, Général- Duchesne, p. Maurice; de Zanzibar. 15. Aviateur -Roland-Garrot. p. Maurice; de Plymouth, 22. FIance, p. Kew-York; de New-York. 16, Paris, p. Le Havre, via Plymouth; de Nantes. 14. Carbet.

De La Pallice. 16, Mérope, p. Rouen. D'Alger, 15. Lou<jsor, p. Le Havre; Hoppar, p. Mars eille.

VAPEURS CABOTEURS

ARRIVÉS. A Marseille, 15, Ami. de Salnt-Louls-du-Rhône; 16. P. L. M. 20. de Cardin*; La Gaule, de Casablanca; Figuig, d'Oran; Duc-d'Aumale, de Tunis Liamone, de Calvl; à Granville, 15, Hilda, de Salnx-Malo; à Boulogne. 18. Yetite-Jantne, de Cherbourg. A La famée. 15, Chàteau-Palmer, venant de Bordeaux.

A Rouen, 16. Oswin, d'Iggesund Fifetown, de Caen Annarella, de Conetantza a Casablanca, 16. Rebta, de Marseille.

18, Mddée de Newcaatle; Bord et Nantaise, de Rotterdam; Ben, d'Oalo. Au Havre, 16. Pontet-Canet, de Bordeaux Virginie, de Cherbourg à Bordeaux. 16, Maréchal-Foch, p. Barry Chdteau-Latour, p. le Havre.

A Saint-Nazaire, 16, Belvédère, d'Hennebont; Divona de Nantes; ta Rochefoucauld, de Tunis; à Alger. 15. Jtfont-Venroui, de Tanger; G.-G.-Lamortctere, Ttrman, de Marseille.. A Lorient. 16. Donyssios, de Sfax Mailleraye, de Brest; Scor/f, de Cardlfl Mailleraye, de Boulosne.

A Alger. 16, Chef -Mécanicien ArmandBlanc, de Dunkerque: Ville-de-Bastla. A Brest, le 16. Taillefer, de Boulogne; Penchateau, de Bordeaux; Porthaerry, de Sfax; Sullerton-Rose, de Cardiff; Gavv. de Caen.

PARTIS. De Brest. 16, Charente (cabller). p. la mer; de Marseille. 16. Morte-Louise-Le-Bor^ne, p. Alger 16. Grand-Liban, p. Port-de-Bouc .CapFerrat. p. Nice Ville-d'Ajaccio, p. Bonlfacio Florida, p. Gènes SydneyLasry, p. Tunls G.-G.-Jonnart, p. Alger Général- Dodds, p. Mostaganem; du Palais. 16, Georges-de-Joly, p. Lorient de Lorient, 16. Bidasaoa, p. Caen.

De, Rouen, 16. Jomaas. p. Tyne; Dashwood, p. Huit Tosto, p. Tyne; Bolette, p. Oslo de Casablanca, 16. Graville, p. Bordeaux 16. Yang-Tsé, p. Hambourg.

De La Rochelle. 16, Henri-Delmas, p. Barry (docks).

De Caen, 15. Villerville, p. Le Havre; 16. Granperdooid, p. Newacastle; Niobé, p. Newport; VaZe-o/-Mombrai/, p. Gand; Ancrate, p. Le Havre.

Du Havre. 16. Sainte-Adresse, p. Penarth de Bordeaux. 16. Vauclin, p. Oran Haïti, p. Casablanca Texas, p. le Havre Jura. p. Dantzig.

De Salnt-Nazalre. 16. Bordeaux, p. Port-Talbot: Memphis, p. Bordeaux; de Boulogne. 16. Ville-de-Caen, p. StServan: d'Alger. 15 Saint-Tropez, p. Nantes: Cambon. p. Port-Vendres: SidiBrahim, p. Marseille: Charles Leborgne, p. Sete.

De Boulogne. 15. Taillefer. p. Brest. De Rouen, 16. Gallia, p. Sunderland; Daphné, p. Caen; Swift, p. Londres pandelis, p. Cardin".

D'Alger. 14. G. G. Chattzy, p. Marseille Saint-Nazaire, p. Nantes; Villede-Bastia, p. Le Havre.

VO1UERS CABOTEURS

ARRIVES. A Saint-Nazaire, 16, Edouard-Francis, de Pornic; à Boulogne. 16, Dixi de Perros.

A La Rochelle. 15. Marius-Uary, venait de Noirmoutier.

PARTIS. De Brest. 16, Ertca, p. Le Havre; de Saint-Nazaire. 16. Saint-Louis, p. Locmarlaquer; de Boulogne, 14, Iris, p. Portrieux: Johan, p. Paimpol; du Havre, 16. Henri, p. Brest: de Morlalx, 15. Robinson, p. Brest; de Boulogne, 16, Sainte-Anne, p. Landerneau.

NOUVELLES DES BANCS

La Société des œuvres de mer nous communique

Journée du mercredi 15 mai. Position du navire-hôpital latitude Nord 45° 45. longitude Ouest de Greenwich 54» 45. vent brise moyenne de Sud-Ouest; mer agitée de Sud-Ouest ciel couvert baromètre à midi. 770 m/m température à midi. & l'ombre + 5". Navire, visité Etoile-de-Noël, de Fécamp.

NOUVELLES DES BANCS. Par radio. Anne-de-Bretapne. capitaine M. Victor Mathurln, signale en pèche sur le banc de St-Pierre. Tous bien à bord. Lieutenont-fontan signale 500 quintaux. Tous bjen à bord.

Le navire Yvonnette, armateur M. Jean. a perdu un homme. Guillaume Julien. du Vivier-sur-Mer.

Correspondance pour Terre-Neuve Saint-Malo. 16 mal. L'aviso Villed'Ys quittera Cherbourg le 31 mai et pourra se charger du transport de la des terreneuvlers. Les intéressés sont Invités a faire parvenir leur correspondance à Cherbourg. le 30 mal au plus tard, au bons soins de M. le commandant de la Ville-d'Ys.

DISPARU EN MER. Saiht-Malo. 16 mai. Un radio du navire-hôpital signale que le N.-D.-des-Flots a eu, le

24 avril, un homme enlevé par la mer. Marte-Ange Idam, de la VUle-és-Brau en Pleuntult.

ARRIVÉS. A La Rochelle. le 16 mal Les r liât tes. avec 3.350 merlus et 2.580 daurades Henry-Gamgues, avec 3.390 merlus et 2.280 daurades Ile-de- France, avec 2.600 merlus et 185 daurades.

A Lorient, 16, Odet, 1.300 merlus. 3.800 dorades. 1.500 kilos.

Marché de Paris

PARI8. 16 mal (de notre correspondant spécial). Il y a eu une hausse très sensible sur les crustacés & cause des arrivages restreints de ces espèces et aussi cause de leur bonne demande. Bons apports pour les autres marchandises.

Marée-crustaces. On cote au Kilo bars, 12 a 28 carrelets, 1 à 6 collna décapités. 9 a 10 entiers. 4 & 8,50 congres. 4 4 7; crevettes grises. 2.50 a 4 rouges grosses. 100 a :20; petites. 25 à

35 daurades de France. 2.50 A 5: harengs français de Hollande. 0.50 a 2 homards vivants. 20 a 30 morts. 10 a 20 langoustes vivantes. 28 a 35 langoustines. 5 à Il limandes. 1 a 8 ilmandes-soies. 2.50 a 10 maquereaux français gros. 4 a 6.60: petits, 7 a 10: merlans brillante, 4 à 7: ordinaires. 2 à 5,50 mulets. 10 a 20: raies entières. 3.50 à 5 rougets- barbets. 10 a 30 rougets-grondin^. 2 a 6 soles françaises? grosses, 12 S 25 Detltes. 12 16 turbots. 8 a 16.

On cote au cent sardines salées petites. 5 & 15 sardines fraîches. 50 a 120. Moule8 et coquillages. On cote aux 100 kilos moules Islgny-Honfieur. 40 a 50 diverses. 50 a 60.

On cote au sac coques ou hémon, 4 4.50.

Poisson d'eau douce. On cote au kilo ablettes. 8 a 15 anguilles vivantes, 18 à 22 barbillons. 4 I 14 brémes. 4 à 6 brochets morts. 12 à 18 carpes vivantes. 10 à 12 mortes. 5 7 éperlans, 5 à 8 goujons. 12 à 20 perches. 7 à 8 saumon français. 35 à 40 trlgorlfié. 10 a 24 tanches vlvantes. 8 » 10; mortes. 5 a 7 truites saumonées argentées. 20 60 de pisciculture. 20 a 25 de rivière, 25 & 28. Arrivages marée. 228.500 kilos eau douce. 7.500 kilos coquillages. 2.800 kiDéposé au frigorique. 34.800 kilos resserre de la veille. 63.600 kilos • quantités mises en vente. 304.800 kilos quantités saisies le 16 mal. 1.813 kilos. Marché de Trêfuier

Trégier, 16 mal. Peu abondam- ment fourni. -Le poisson de choix était rare. On payait a l'unité. selon grosseur et qualité lieus, de 1.25 6 fr. ta- cots. 0.60 h 1,50 vieilles, 1 à 5 fr. orphies, 2 fr. a 3,50 daurades, 1.50 a, 4 fr. maquereaux. 1,75 à 2,25 Au kilo congres. 5.50 pliee. 9,50 solea. 18 fr.; raies. 4,50 mulets, 16 fr.; grondins. 4 fr. éperlans. 6 fr. bigorneaux. 3.50 homards. 17 fr. langoustes, 22 a 24 fr. morue salée. 6.50 langues de morues. 8 fr. tfétans, 9.50 crevettes grises, 8 fr.; crevettes rosés (bouquet). 22 à 24 fr.

Au cent coques. 1.50; moules. 2.25; palourdes. 3.50 praires. 8.50 ormlers, 32 fr.

Marché de Douarnenez

Douarmbnez. 15 mal. Aujourd'hui, marché peu achalandé. QuelQues lots de gros poissons de fond raies. posteaux. congres etc. vendus acur l'expédition pour des sommes de 1.000 à 3.000 fr. Quelques petits lots de marée fine soles. turbots. barbues. etc. ont été vendus pour le marché local. pour des sommes de 200 à 500 francs.

Les pécheurs maquereautiers ont débarqué des pêches assez faibles d» gros maquereaux. en moyenne 2.000 à 6.000 par bateau. Ce poisson a trouvé acquéreurs. au cours de 110 francs le cent. pour l'expédition et de 93 francs le cent pour la conserve, aux cuisiniers. Le mauvais temps a empêché les autres péches qui ont été complètement nulles.

Aux Halles. les tables ont été convenablement garnies, grâce aux arrivages de Lorient. Mais les cours sont demeurés assez élevés. On a coté

A la pièce merlans, la douzaine. 77.50; tacots. 4.50; maquereaux. 1.25-1 grondins. 0.60-0.75; merluchons, 1.50-2: chinchards. 0.60: plies. 2-4.50; barbues. 5-6: turbota, 6-8; petites raies, 1.502.50 soles. la couple moyennes. 12-14: petites. 3-3.50; crabes-araignées. 1.50-2: crabes-tourteaux. 2-3.

Au kilo grosse raie. 3.75: chat de mer, 2.50: congre. au petit lot. 5: langouste rouge. 21: langouste verte. 11-20: homard. 15.

Marché du port de pêche

de Lorient-Kéroman

LORIOT, 16 mal. Criée peu approvisionnée en poissons de chalut. Sont rentrés les chalutiers Coquet, 510 merlus, 7 tonnes; Louise-Marie, 10U merlus. 6 tonnes: Saint-Guenaël. 380

La blancbenr, la consijtaac* regullire. I abience de toute odeur chimique «ont ¡orantes de la qualité exceptionnelle des crimes AMENA et DELICIA

Ce sont deux crème* de composition parfaitement pure dont le parfum disent ne risque pas de contrarier la senteur de la poudre ou de l'extrait dont vous faites habituellement usa£&

Leur emploi journalier entretient la fraichea* du visage et le grain de la pean.

DELICIA ri AMENA «xistent mui turfumees ao Jade ua Pavou d Artmt. a FUurt d'Amour

Hojli Il Oallll. 38. rue d'Hautêtilh. Pant. »w« Mnrrm

merlus, 13 tonnes; Antoine, 600 merlu», 9 tonnes; Furet, 7 tonnes.

On cote les cours suivants

Au kilog anons. 3; aiguillettes. 12; bars. 12: cabillauds. 4; carrelets. 7 chiens. 3.50; chinchards. 1.25; congre4, 6: araignées. 1.25; dormeurs. 2: daurades grosses. 6; daurades petites. 4; crevettes rosés. 55; crevettes petites. 25; églefins. 7; encornets, 0.75: flétans. 1.50; grondins gris. 1; grondms rouges. 3: harengs. 2.50; htrondellles. 4.50: juliennes. 4.50: langouste? bretonnes, 22: lan. gouatlnes. 7; llmand's. 4; lottes décapitées. 8: lottes entières. 3; merlus gro», 8: merlus petits. 6; merlus blessés. 7; merluchons gros. 7; merlucltons petits. 5: merluchons blessés. 5; merluchons moyens. 6; merlans de ligne. 6: merlans de drague. 4.50; mérous. 6: mulets. 14; pelons. 4.50; plies. 12; pocheteaux. 5: poules d'eau. 6: prêtres. 3: raies grosses. 4.50; raies petites. 3.50; rascasses. 6; rougets. 16: saumons, 38; soles. 28; so:lettes. 9: sprats. 3: squales. 2.60: tacots. 3: turbots, 18: touilles. 6.50; vieil- les. 6.50.

Sont annoncés pour demain les chu.lutiers Kermancy. Grtmenco.

.tarché de Nantes

Naktis. 16 mal. On cote aujourd'hui au kilo (cours extrêmes! carrelets. 5 à 8 fr. merlus, 6 à 8 fr. nier.luchons. 1 à 5 fr. merlans. 2.50 4 fr.; dorades, 3 à 5 fr. maquereaux (gros), 4.50 à 5 f r. maquereaux (petits K moyens 8 9 fr.: grondlns rouges. 1 fr. A 4.50 r2les sablées. 3 fr. à 4.50 crevettes grises. 3 Il 7 fr. solea. 14 à 24 fr.: sardines de Bretagne. 60 à 65 fr. le cent crabes vivants. 1 fr. 2.50 langoustines. 3 à 8 fr. limandes. 1 a 6 fr. aloses. 10 à Il fr.

Douarnenez, 15 mal. Raies trgla bateaux palangrlers sont entrés, ayant péché des raies, des posteaux, des congres, des chats de mer. qu'Us ont vendus pour des sommes de 1.000 3.000 fr. Drapue deux petits chalutiers sont rentrés, ayant péché des plies, des soles, des turbots, des barbues, des petites raies qu'ils ont vendus pour des sommes de 200 À 500 fr.

Maquereaux quinze bateaux maque.reautiers sont rentrés, ayant péché une moyenne de 6.000 2.000 gros maquereaux qu'ils ont vendus au cours de 110 fr. le cent, pour l'expédition, et de 93 fr. le cent pour la conserve, aux usines.

LA SARDINE

St-Jean-sc-Luz, 15 mal. Sur les quelques vapeurs sortis hier la pèche la sardine. un sent est entré hier matin et a rapporté 10.000 sardlnea, c'est le vapeur Jeannou. patron Domec Gratien: le moule de la sardine ii.alt de 44 au kilo, la quantité péchée a été prise par la marée au prix moyen de 91 francs le mille ou 400 francs les 100 kilos.

Ce matin, quelques vapeurs sont également sortis à la pêche de la sardine. La publicité de VOueti Eclair est la mnlnj chère parce que la Dlu« productive.

Feuilleton de YOueiuEclalr

du 16 mai 1929 4

YIYtE SON REVE Par Marcelle DAVET

Qui sait. Dans ces comédiens qui roulent le monde il y e. parfois des génies ignorés. Tenez, la troupe, qui est passée l'an dernier, à pareille époque, et qui a donné La Dame aux Camélias, avait un acteur vraiment remarquable.

J'étaU Ici. Je me sou-yens du paasage de ce théâtre et même d'avoir croisé dans les rues. plusieurs reprises, un groupe de cea comédiens. Mais je n'ai assista à aucune représentation. Vous savez mon peu de goût a connaître ce que j'ignore.

Vous ferez un effort. Tristane, et. cette fois-ci, en l'honneur de ce théâtre, qui vleni, de Paris. comme dit cette brave Catherine, vous me permettrez de vous retenir un fauteuil d'orchestre ou de balcon, a votre choix. dans la salle que ces braves gens s'apprêtent nous aménager.

Guy riait. Sa gatté gagna Tristane. Allons voir les affiches. proposat-elle.

Ils sortirent.

Catherine n'avait paa menti. Le c Théâtre Parisien s annonçait, pour

le dimanche 5 janvier, une représentation de Faus

Un opéra sapristi, ils vont bien, s'exclama le Jeune docteur. Vous allez débuter par ce qu'il est classique de montrer aux jeunes filles la première fois qu'elles vont au théâtre. Si ce n'est pas trop massacré, vous aurez une heureuse impression, Tristane. Cette musique de Gounod a un charme auquel le cœur se prend.

Je la connafa J'ai la partition complète.

Et la jeune fille ajouta

Quelle Marguerite va-t-on nous off rir ?

Pourvu que ce soit pas quelque grosse matrone 1

Et il ajouta, enveloppant sa cousine -d'un regard de tendresse admirative La Marguerite de Faust ? Je la rêve telle que vous, Tristane.

Ils revinrent vers la maison de Mme de Laciguiaire.

Des clients attendaient le Jeune docteur il dut les suivre, loin, du côté de Caumont. pour un cas urgent. Vous retrouverai-je à mon retour ? demanda-t-il à la Jeune fille. Je ne pense pas Je vaiî regagner Laclguiaire La route est longue et il fait si vite noir.

Vous vous obstinez à garder cette voiture et ce vieux cheval on ne fait pas du cent à l'heure avec un attelage pareil. dit Guy en riant. Pourquoi n'achetez-vous pas une auto? Vous feriez un très gentil petit -iiauffeur. Elle répondit, avec la même gaieté

Vous savez bien que je suis antimoderne 1

Il demanda, redevenu sérieux Quand vous reverra-t-on, ma petite Tristane ?

Mais le 5 janvier. Voyons, Guy, où avez-vous la tête ? Vous avez donc déjà oublié que vous m'aviez et.gagée à une «olrée théâtrale ?

C'est Juste A dimanche, Tristane.

P dimanche, mon iusin Guy. Tristane rentra seule dans le grand salon, où Mme de Laciguiaire. auprès d'un -ira feu <: bois, tricotait des petites brassières pour 1 enfants pauvres.

Veux-tu m'aider, ma fille proposa-t-elle.

Volontiers.

Tristane prit les souples laines, dévida les écheveaux blancs et rosés, et dit posément

Je vais faire des chaussons, si vous le permettez C'est mon triomphe je les réussis beaucoup mieux que tout.le reste.

Comme tu voudras, mon enfant. Le travail les absorba bientôt toutes deux, à tel point qu'elles demeurèrent un long moment silencleuses.

Tristane, sans trop savdr pourquoi. songeait ce théâtre ambulant, à la Ivi» errante de ces comédiens, obscurs. méconnus, sana le sou. qui. pourtant. semaient, le long de routes, l'idéal des poètes ou le génie des penseurs. Ne r nblalent-lls pas aux troubadours du temps jadis, par lesquels se fit la

renommé j des emlers artistes ? Ne tenaient-ils p' en leurs mains un peu de ce flambeau de l'idéal, qui allume l'enthc 3iasme au cœur des foules? Elle, Tristane de Laclgulalre, comtesse de Lomagna, qui avait vecu jusqu'à ce jour, de parti-pris en dehors ce tout ce qui était la vie moderne, la vie de son temps, voici qu'elle s'apprêtait à y entrer, pour la première fois. et cela par la porte banale d'un vulgaire théâtre de hasard. Une curiosité soudaine s'allumait en son esprit pour tout ce qu'elle ne connaissait pas, elle cherchait à s'imaginer fa pièce, la scène. le décor, le jeu des acteurs et le: visage. Ce nom de Faust qui tenait la plus grande partie de l'affiche, labas sur les murs de la halle, voili qu'il emplissait d'une façon totale autant qu'inattendus l'imaginatioa, pourtant si sage, de Mlle de Laciguiaire.

La voix de sa tante l'arracha ses rêveries.

Mon enfant, dirait la bonne dame, laisse-mol profiter de cet instant où nous sommes seules l'une près de l'tutre, pour t'interroger, avec tout mon coeur, avec toute mon indulgence crois-le bien, et pour te demander de me répondre avec cette franchis; que tu possèdes, je le sais, po.ir laquelle d'ailleurs, je t'estime encore plus que je t'aime. Veux-tu que nous causions, Tristane?

Le Joli visage se fit grave.

C'est inutile, ma tante Jt sais

si bien ce que vous allez dire Comme Guy, vous souhaitez me voir enfin fixer ma destinée, et puisque je me suis promise, c'est la réalisation de cette promesse que vous allez exiger Que Je te prie d'accomplir, rectifia avec douceur Mme de Lacigulalre.

Oh ne jouons pas sur les mots. Je suis fiancée à mon cousin je serai sa femme. Mais rien ne presse. Tu as passé 25 ans mon fils a plus de la trentaine. Pour remplir ie but du mariage, qui est d'avoir des enfants sains et byaux. la Jeunesse «t nécessaire, ma petite Tristane. v^yoïiî, qu'y n-t-il dans cette tête obstinée? Mon fils te déplaît ? Son caractère, ses goûts, ses principes sont-ils en désaccord avec ta propre nature ?

Mais non, ma tante. J'ai une grande affection pour Guy; je le trouve affectueux, intelligent, aimable, pétri de qualités. Il me plaît comme ami, comme cousin, mais.

Mais?

Une rougeur ardente empourpra le front virginal

Je ne crois pas l'aimer d'amour. Et Je pense que c'est d'amour qu'il faut aimer son mari.

La vieille dame. se mit à rire. Je ne crois pas que ce soit nécessaire. Tant de ménages qui ont vécu dans une entente parfaite, qui ont été d modèles de fidélité, d'affection réclcroaue. n'ont certainement

jamais connu ce que tu appelles avec emphase « l'amour 1

Cependant, hasarda Tristan», l'amour existe ?

Dans les romans dont tu farcis ta tC'te Mais tel que tu l'imagines, avec des troubles, des fièvres, des élans de passion, des drames, que sais-je encore non ma pauvre fille, l'amour n'existe pas en ce monde.

Elle prit entre ses mains ridées les doigts de la jeune fille, et. très maternelle. elle ajouta

La vie. Tristane, la vraie vie, c'est moins compliqué que tu ne penser Fais la tienne telle que le destin te l'a préparée Tu seras une épouse loyale, j'en suis sûre et quand des tout petit t'appelleront c maman tu oublieras les chimères qui peuplent maintenant ton esprit. Tu aimeras dans le mariage. comme toutes les honnêtes femmes de notre race ont aimé leur mari.

(A suivre)

Les ANÉMIÉS doivent suivre = = le progrès et te soigner à lac 1 TONITRINE I La Publicité de l'Ouest S clair est la Bmln« chère pan*» on* N't«


PARIS, le 16 mai (de notre correspondunt spécial).

BEURRES. La vente s'est sensiblement améliorée, mal6 les cours sont restes stationnaires.

On cote au kilo (cours extrêmes) Otntruuget Normandie, 17 20.60: Bretagne. 17 a 20 Charente-Poitou. 17.50 22.50 Tourame. 17 21.50 divers, 14 à 21.50

Marchants Normandie. 12.50 18,50 Bretagne. 12 a 17 centres divers, 10 a 16 divers. Il à 18

Petits beurres Normandie choix, 17 a 30 divers. 11.50 16 beurres salés ou fondus. 13 a le;

Beurres en livres de ferme. 16.60; Loiret, 14 à 16.70.

Arrivages du Jour 41.786 kilos. Ventes du Jour 5.002 mottes.

Resserre du jour 1.972 modes. OEUFS. Vente calme et cours peu près stationnaires.

Cours par colis de 1.000 oeufs (cours ertremesi Picardie enta. 670 choix, 000 à 630 Normandie extra. 650 710 cholx. 590 il. 640 ordinaire. 500 a 570 Bretagne choix, 540 670 ordinlare. 460 a 530 Brie Beauce. 600 660 Poitou choix. 640 à 700: ordinaire. 520 a 630 Touraine choix, 640 à 680 ordinaire. 600 il. 630; Midi choix, 590 à 610 Europe centralé. 450 à 560 canes. 645.

Arrivages du lour 829 colla.

Ventes du Jour 783 colis.

Resserre du jour 1.877 colla.

FROMAGES. Pâtes molles. Vente toujours calme. avec nouvelle baisse de 10 a 20 Jr. sur les Camemberts. Prix au cent Camemberts Normandie. 160 a 310 divers. 120 a 210 L1sieux boites. 350 530 vrac. 200 a 480 Gournay. 120 a 150 Neuchàtel. 45 à 100 Pont-l'Evêque. 140 à 270: chèvre. 4G à 400.

Prix a la dizaine Brie moyen moule. 130 à 190: laitier. 100 à 150.

Pâtes seches. Vente meilleure et cours maintenus mais les Port-Salut de Qualité ordinaires sont toujours faibles.

Aux 100 kilos Port-Salut. 550 a 1.SU0: Gruyère. 1.200 il. 1.400; Comté. 1.000 a 1.400; Hollande. 850.

Arrivages pâtes molles. 73.333 kilos pâtes sèches. 13.908 kilos.

VIANDES. Vente peu active arrivages insuffisants.

On cote au kilo (cours extrêmes) Baeu; Quart derrière non traité ln quai.. 13.50 à 13.80: 2' quai.. 11.80 a 13,40; 3- quai., 9 à 51.70; Quart devan,t. 5 à 7 aloyau. 9 & 20; train entier. 9.50 a 15.20 paleron. 6 a, 8.50: bavette. 6 à 8.80.

Veau. Entier ou demi 1" quai.. 13.50 15,20 2' quai.. 12 à 13.40; 3' quai 10 & 11.90: pans. cuisseau, carré. 10 à 18 basse complète. 9.50 à 12.50. Mouton. Hausse de 50 fr. sur toutes les qualités.

lr« quai., 16.50 a 17.50 2* Quai.. 13.50 a 16.40 3' quai.. 10.50 à 13.40 gigot. la a 24 carré. 15 à 34 épaule, 10 à 16 agneau de lait. 15 a 19.

Porc. Hausse de 20 fr sur le jam*T»n et 10 fr. sur la poitrine.

1^ quai.. 13.50 à 14 2' quai.. 10 à 13.40 longe ou filet. 14 à 18.50: reins. 12.50 à 16.50 poitrine, 9.50 à 12IB0 jambon, 12 à 18.50 lare. 11.50 à 13. Arrivages du jour 270.000 kilos.

VOLAILLES. La vente a été bien calme. mais les arrivages toujours fal- oles permettent la fermeté des cours. surtout en poulets de Bresse, qui ont encore gagné 1 fr., et ies canards rouennais 2 fr. Par ailleurs. dans le but de îavorlser le placement des marchandises, on a dû faire une concession de 0.50 sur les coûtes de Bretagne et une très légère sur les lapins morts et les chevreaux (environ 0.15 a 0.25 par kilo). On cote au kilo (cours extrêmes) canards rouennais. 20 a 28: nantis, 19 26 de ferme. 12 16 agneaux de iait. 9 a 11 gros agneaux. 11 à 15 dindes Midi (poules.. 14 a 22: laptns Gàtinais. 14 à 14.50: divers. 13.50 à 14.25: oies en peau. 8 12: oies nouvelles. 10 a 13; poulets du Houdan. 36 1 40 Nantais-Gàunais 24 à 34 Touraine. 24 a 34 Bresse 35 a 40 Charentes. 28 a 31 congelés étrangers. 14 1 23 poules de Bretagne 14 a 17,50: "hevreaux de Touraine. 8.75 a 9.75; divers. 7.50 8.75

On cote 4 la pièce (cours extrêmes) pigerons igros et petits). 4 13.

Volailles vivantes. On cote au kilo cours extrêmes 1 lapins 1075 & 12: 'poulets Jeunes. 14 21 poules et coqs vieux. 13 a 15: poussins petits. 2 a 4: canetons. 4 a 6.50: olscns. 10 15. Arrivages 52.000 kllos

GIBIER. On cote Il la pièce (cours On cote 41a La douzaine cames d'Egypte. 4B a 134.

Arrivage? 200 kilos

LEGUMES. Les apports sont assez importants et la vente est toujours calme. Comme consequence. ou enregistre une faiblesse générale des cours et assez aenslble sur les haricots verts pois verts, navets. endives, stades, poireaux moins forte en artichauts, asperges et oseille; de 20 à 30 fr sur les pommes nouvelles d'Espagne et d'Algérie Les vieilles pommes de terre sont également en faiblesse.

On cote aux 100 Inlos au. 260 a 400 asperges en vrac 220 a 480 carottes de Meaux. 120 a 180 Chevreuse 100 a 200 Nantes Sully nouvelles 300 a 450 cerfeuil. 300 a 500: champtcnons couche extra. 1.000 a 1.500: moyens. 800 a 1.100: conserve. 800 a 1030: chicorée Nantes. Orléans. 180 à 280 raves ou rutabagas. 60 a 100 échalotes-oignons. 300 a 400 endives. 100 a 150 epinards. 80 200: fèves 200 a 250: haricots verts Algèrl». 400 800 beurre Algérie. 50 Oà 750 secs. 450 a 700 laitue de Nantes. 100 à 200 départements 80 a 200: lentilles 500 a 800 navets nouveaux de Nantes. 180 a 250: de Perpignan. 100 a 160 oignons en grains 180 a 250 oseille 30 a 80: persil 700 a 1.200 pois vertr du Midi 300 a 450 du Sud-Ouest 400 a 480: mange-tout. 800 a 900 casses. 300 a 400 toplnammours. 30 a 100 pommes de terre nouvelles Aigene 160 à 200: Espagne. 170 190 Midi 220 a 260 Hollande commune. 130 a 160 roea 140 à 155 !aune ronde 60 a 70 saucisse rouge. 60 à 80: esterilng 80 a 90 Salnt-Mslo. 86 a 76 blanche commune 50 a 70. Au cent artichauts du Midi 70 à 160 choux nouveaux Manche. 80 à 100 choux-fleurs Bsrneur Cherbourg 175 a 4;0: Angers. 50 à 575 courgettes. 75 a 125 laitues. 15 80 romaines. 75 300.

On cote auz 100 bottes ciboules. 60 t 100 estragon 150 6 200 oignons. 150 CI 200; oignons 250 a 300 panais. 100 à 160 poireaux. 500 CI 700 radia Nantes. Orléans, 40 70

0'. cote à la botte asperges dlverse*. 3 t 12 navet» nouveaux Nantes 1 à 2 oignons nouveaux Nantes. 1 a 3 rhubarbe. 1.10 a 140: salsifis Or!éans. 325 à 3.75: thym. 1.60 a 3 On cote d la pièce céleri-rave. 0.40 a 3.

FRUITS. Vente calme Baisse de 100 a 400 fr. sur .'es cerises et de 150 a 200 fr sur les fraises.

On cote au: 100 kilo* amandes verils, MO à 1.200; oerlsea. 400 à 800;

figues sèches. 300 900 fraises de Carpentras. 500 à 1.000; oranges, 300 à 550 poires choix, 600 à 1.400 communes. 350 à 460 tomates Algérie. 660 1.000: des Canaries. 700 à 900. On cote d la pièce melons Nantes. 40 à 120.

On cote la corbetlle fralses d'HyêAu cent bananes des Antilles. 65. Aux 100 kilos bananes des Canarles, 500 & 575.

FARINE ATE

ENGRAISSEMENT DU BtTAIL

Paris, le 16 mat (de notre correspondant spécial)

Temps chaud quand apparaît le soleil. La cheville reste prudente dans ses achats.

^^m^K.fc ££ 3^S^E3^&7^JEXîb

Amerri Boeufs, 1.793 vaches, 896 taureaux, 296 total. 2.18b Introductions directes aux abattoirs depuis le dernier marché, 489 réserves vivantes ce matin aux abattoirs, 755.

Renvoi 30 boeufs, 45 vaches, 6 taureaux.

Le marché des gros bovins est resté soutenu pour les bons boeufs (extra et première), mais en dehors d'eux les cours ont un peu fléchi.

On cote à la livre de viande newte BŒUFS. Normands extra, 5.35 à 6.75; bons normands. 5.05 à 5.46 ^ordinaires. 4.60 à 5.10 Limousins. Charentais. Pèrigourdlns. Dorachons extra. 5.65 & 5.85 bons animaux, 5.25 à 5.70 ordinaires, 4.4 Sa 5.35 Charollais. 'Ivernais. Bourbonnais. Berrichons. Bourguignons. extras, 5.55 à 5.85 bons bœufs blancs, 5.10 à 5.65 ordinaires, 4.85 à 5.20 salers du Centre ou de Charenite et rouges divers extra. 4.85 à 5.50 bons bœufs rouges, 4.15 il. 4.90; ordinaires, 3.80 à 4.35 gris de l'Ouest. Vendéens. Parthenals, Manceaux de Sarthe. Mayenne, Choletals, Nantais extra. 5.10 à 5.60 bons animaux. 4.50 à 6.15 ordinaires. 4 à 4.55 bretons extra, 4.70 à 5.40 bons Bretons. 4.30 a 4.80 ordinaires, 3.95 à 4.35 boeufs du Midi. 4 à 6.30 bœufs communs de toutes races. 3.50 à 4.10. D'excellents bœufs maraichins nouveaux sont arrivés l'extra a valu de 5 à 5.30. Les maraichlns insuffisamment prêts se plaçaient au contraire très péniblement.

VACHES. Génisses extra Limousines. Charentaises, 5.75 à 4.05 Charollalses. Nivernaises. 5.60 à 6.05 Normandes extra. 5.50 à 5.95 rouges extra, 4.95 6 5.65 Mancelles. Choletaises extra. 4.85 à 5.65 Bretonnse exra. 4.75 à 5.55 génisses ordinaires de toutes races, 4.25 à 4.75 bonnes vaches. 4.80 à 8.50 vaches ordinaires. 4.15 à 4.90: vaches médiocres. 3.45 à 4.25 viande à saucisson. 2.70 il 3.50.

TAUREAUX. Bretons extra, 4.80 à 5.20: Jeune» de ferme. 4.35 4.80 gros. 3.60 à 4.40.

Amenés 2.103 Introductions di- rectes. 1.313: réserves vivantes. 425. Renvois 80.

La vente a été difficile avec baisse de 2 à 4 sous par livre. Toutefois les très bons veaux recherchés pour les fêtes ont été enlèves vivement en début du marché a des prix évoluant vers 9 fr. la livre.

Les veaux de sorte extra des meilleures provenances ont été vendus au détail. la livre nette. 7.65 à 8.60; bons Gatinals. Eure-et-Loir. Blésois. Eure. des rayons de Nonancourt et Damville. 7.20 à 7.70 ordinaires. 6.80 a 7.30 ;>̃ Tourangeaux de Richelieu. SteMaure, 7.10 à 7.70 Tourangeaux de Chlnon. Loudun. Loches. 6.60 à 7.10 Champenois de Romllly, Sézanne, Nogeni-sur-Selne. 7 a 7.60 autres rayons Champenois. 650 à 7.30 veaux à robe blanche. 6.30 à 7.10: Manceaux d'Ecommoy. Mayet. Le Lude. Château-duLoir. 7.05 à 7.60 autres bons Sarthols. 6.80 à 7.50 Manceaux communs de la Sarthe. notamment du rayon de Sablé ou de Maine -et -Loire, en provenance du Baugeois. 6.50 à 7.40 Angevins. 6.40 à 7.40 Orne. des rayons de Lalgle ou Gacé. 6.10 6.60 Manche. 6.50 à 7.20 Caen. Gournay. 6.40 à 6.80 Vendée. 6.30 à 6.70 Deux-Sèvres. 6.30 a 6.70 Bretons d'Ille-et-Vilalne et Côtesdu-Nord. 6.30 à 6.70 veaux de service. 6 à 6.80 broutards. 4.10 & 5.1-0 petits veaux ou crevards ». 4.10 il. 5.10.

UO17TONS

Amenés 8.363 Introductions direntes. 3.694 réserves vivantes. 2.600. Henvois 80.

Vente assez facile aux anciens prix il y aurait remarque-t-on un peu de mieux dans le bon entre-deux. Saut indication contraire, les cours ci-après s'entendent a la livre Bette pour animaux en laine.

AGNEAUX. Les agneaux extra Southdown ont valu 9.40 à 10.30 croises. 9.20 a 10.20 Disbieys-Mérinos de Beauce Ile-de-France ou autres réglons 8.80 A 9.b0 Loiret. 9.10 a 10 Charmois. 9.20 a 10.10 Nivernais. Bourbonnais. 9.1 06 10 Berrichons, 9 a 10 Bretons. Maralchlns 8.20 à 8.70 Sarthe. Mayenne. Vendée. 8.10 a 8.60: Bourguignons. Champenois. 8.10 à 9.10. MOUTONS. Dishleys-Mérinos de Beauce Ile-de-France. 8 10 a 8.60 Loiret 8.20 a 8 70 Nivernais. Bourbonnais 8.30 a 8.80: Berrichons. 8.20 8.70 Poitou. 8.40 a 8.90: Bretons. Maralchtns. 7.50 a 8 Sarthe. Mayenne. Vendée 7.50 a 8; Choierais. 6.60 a ?.20: Bourguignons. Champenois 7.60 a 8.80 Charentais Péngourdins 7 40 à 8.20 Auvergnats. 7.30 à 7.80 Gascons aveyronnals. 7.40 a 7.80: Albigeois 7.60 a 8.10.

Un :ot de limousins croisés Southdown de 44 livres a obtenu tondu. 9 fr. BREBIS TONDUES. Beauce Illede-France. 6.60 a 7.30 Berrichonnes Nivernaises. 6.70 à 7.40: Bretonnes Maralchines. 6.40 iL 7.10 Sarthe. Mayenne. Vendée. 6.60 a T.30: Aveyronnaises. Gasconnes. 6.20 6.80 mères usées. 4.60 à 5.60.

Amenés 1.932 introductions directes 3.147 réserves vivantes. 130. Vente bonne avec hausse de 10 fr. aux 100 kilos vifs.

On cote au kilo vit.

Porcs malgrea extra. 10 a 10.10 bons porcs de pays maigres. 9.80 a 10 fonds de parquets. 9.60 a 9.80: porcs un peu épais de l'Ouest et du Centre. 9.80 a 10 ;.grc« gras. 9.80 a 10: nourrisseurs 9.80 a 10 porcs du Midi. 9.50 a 9.90 porcs Craonnals. 9.80 a 10.10 Bayeux 9.90 A 10.10: Vendée. 9.80 a 10 10 coches de toutes provenances. 6.50 « 8 laltonnes 8 a 8.70.

On cote à la pièce Porcelets, 200 à 360.

AtrivaQet par Dépacttmentt Calvados 20 boeufs, 20 vaches, 6 taureaux, 45 porcs.

Cdtes-du-Nord 30 veaux, 90 porcs. Cnarente 20 bœufs, 20 vaches. Charente-Inlérieure 100 boeufs. 30 vaches. 30 taureauv.

Deux- Sèvres 140 bœufs. 30 vaches, 30 taureaux.

Eure 30 boeufs, 20 vaches, 5 taureaux, 115 veaux, 40 moutons.

Ille-et-Vilaine 115 veaux, 135 porcs. Loire-Inférieure 30 bœufs. 100 moutons, 245 porcs.

Maine-et-Lotre 160 bœufs. 70 vaches. 20 taureaux. 75 veaux. 295 porcs, Manche 10 bœufs. 20 vaches. 13 taureaux. 115 veaux. 65 porcs. Mayenne 80 bœufs. 30 vaches. 10 taureaux, 35 veaux, 50 porcs.

Morbihan 30 bœufs.

Orne 20 bœufs. 10 vaches. 5 taureaux. 10 veaux.

Sarthe 80 bœufs. 30 vaches, 5 taureaux. 505 veauv. 155 porcs.

Vendée 118 bœufs, 50 vaches. 40 taureaux. 170 porcs.

Vienne 100 bœufs, 67 vaches, ? Il taureaux, 10 veaux. 10 porcs.

Cours officiel!

Cours de clôture au kilo de viande nette

Les chiffres s'entendent de la manière suivante amenés, invendus. lr\ 2- et 3' quai., extra

Boeufs. 1793. 30. 10.70. 9 70 3. 11.60. Vaches 896, 45, 10.70 9.40. 7,60. 11.80.

Taureaux 296. 6. 9.10. 8.5Q. 7.70. 9.70.

Vearx 2.103. 80. 15.10. 12.60, 9.50. 16.80.

Moutons 8.363. 80. 18.50, 14.30. 12, 20.20.

Porcs 1.932, ». 14,10. 13. 10.14, 14,42. Cours approximatif au kilo, poids vil. Les chiffres s'entendent de la manière suivante V. 2' et 3' quai.. extra Boeufs 642. 5.33. 4. 7,19.

Vaches 6.42. 5.17. 3.80. 7.55.

Taureaux 5.4C 4,67. 3.85. 6.01. Veaux 9.06. 7.18. 5.22. 10,08.

Moutons 9.2b. 6.73. 5.29. 10.10. Porcs 9.90. 9.10. 7.10. 10.10.

BOURSE DE PARIS

Ouverture

PARIS, le 16 mal.

BLES. Tendance lource. Base de liquidation 134; courant 162.50. 152.75 P.; prochain 154 + r. 0.25 Il.. juilletaoût 154 + r. 1.50-1.25 il.; 4 derniers 154 + r. 2,75 P.

FARINES. Tendance calme. Base de liquidation. 205; courant, 199 N.; chaln 198 A.-198,75 V.; Juillet-aoüt 198 A.; 4 derniers 200 V.

AVOINES noires. Tendance lourde. Base de liquidation 133; courant 131.5013155 P.: prochain 130-129.75 P.; juillet-août 125-125.50 P.

AVOINES diverses. Tendance sans bifilaires. Base de liquidation 128; courant 123 N.; prochain 123 N.: Juilletaoût 116 N.

SEIGLES. Tendance sans affaires. Base de liquidation 133; courant 133 N.; prochain 133 N.: Juillet-août 126 N.; 4 derniers. 124 N.

OROES. Tendance lourde. Base de liquidation 136; courant 136 N.; prochain 136 V.; Juillet-août 129.75 V.; 4 derniers. 126-125.75 P.

MAIS. Tendance sans affaires. Courant 132 N.; prochain 132 V.; 4 de Juillet 120 A.; 6 de Juillet 122 V. SUCRES. Tendance faible. Courant 221-221.50; prochain 221-2^1.50: août. 221.50-222; septembre 220.60-221: 3 d'octobre 217-216.50; 3 de novembre. 216.50.

ALCOOLS (libres). Tendance calme. Courant 1390 P.; Juillet 1380 P.: août 1370 P.: septembre 1160-1150 P. Clôture

BLES. Tendance lourde. Disp. cote officielle, 157 a 158 base de liquidation. 154 courant. 152.50 à Io2.25 prochain. 153.75 P. juillet août. 154. plus report. 1-0.75 P. 4 derniers. 154. plus report. 250 P.

FARINES. Tendance calme. Base de liquidation. 205 conrant. 199 N. prochain. 198 P. Juillet, août. 198 A. 4 derniers. 200 N.

AVOINES !noires!. Tendann ocaitenue. Base de liquidation. 133 courant. 131.25 P. prochain. 130 P. juillet, août. 121.75 P

(Diverses) Tendance sans affaires. Base de liquidation. 128 courant. 123 N.; prochain. 123 H.; Juillet, août 116 N.

SEIGLES. Tendance sans ariaires Base de liquidation. 133 cou ru i h 133 N. ;Drochain. 133 N.: Juillet, août. 133 N. 4 derniers. 124 N.

ORGES. Tendance calme. Base de liquidation. 136 courant. 136 N. prochain. 136 N. juillet. août. 129.75 W. 4 derniers. 125.75 P.

MAIS. Tendance sans affaires. Courant. 132 »il. prochain. 132 V.: 4 de Juillet. 130 A. 6 de Juillet. 121.50 ASUCRES. Tendance faible. Courant, 220; prochain. 220 juillet. 220 50 août. 221 septembre. 220 3 d'octobre. 216 3 de novembre. 216. Cote' officielle. 220-221.

ALCOOLS (libres). Tendance calme Juin. 1.395 P. autres époques lnRIZ. Courant 165. prochain 165. Julilet-août 165. 4 derniers 165. Brisures courant 152. prochain 152. julllet-aoat 1S3. 4 derniers 152. tous

CAOUTCHOUCS. Courant 13 P.; juin 13,15-13.30; 3 de Juillet 13.40-13.80; août 13.50 payé; 3 d'octobre 13,70 payé, novembre 13,60-13,70: 3 de janvier 13,85-14; février 14 Vendeur.

BOURSE DU HAVRE

Ouverture

COTONS. Tendance peine soutenue; vente 750 balles.

Mal 614. Juin 611, Juillet 6 11. août 608, septembre 607. octobre 606, novembre 604. décembre 605, Janvier 603. février 602. mars 606. avril 605.

CAFES. Tendance à peine soutenue vente 750 sacs.

Mai 478.50. juin 472.50. Juillet 466.76, août 460.25. septembre 473.75, octobre 470.75. novembre 467.75. décemb. 467.50. Janvier 459.50, février 455.50, mars 463. Clôture

COTONS.- Tendance soutenue. Vente 3.450 balles; mal 617; Juin, 614; juillet. 614; août. 611; septembre. 610; octobre. 608; novembre, 606; décembre. 607; Janvier. 804; février. 605; mars, 609; avril. 608.

CAFES. Tendance à peine soutenue. Vente 2.250 sacs mai. 475,75: Juin. 470.75; Juillet. 565; août. 461.50; septembre., 472.50; octobre. 469.50: novembre, 466.50; décembre. 462.25; Janvier. 458.25; février. 454.25; mars. 452. LAINES. Tendance calme mal. 1.600; juin. 1.600; Juillet, 1.600; août. 1.600; septembre. 1.600; octobre. 1.600: BOURSE DE MARSEILLE

MARNEUSE, le 16 mal.

HUILES. Arachides à fabrique disponible. 435 de coprahs disponible, 412.50 de palmA blanche, 435 Dahomey car ¡ Marseille. 400.

De praines comestibles Arachides neutralisées désodorisées, 480-490 ruflsques supérieures. 615-454 ordlnaires, 500-510 sésames alimentaires désodorisées, 530-645.

D'Olive Tunisie. 1™ pression. 870890 2* pression. 820-830: Algérie surfine, 770-840 Borjas extra. 246-250 Andalousie extra. 220-230: surfine. 205210

Huiles (Clôture). D'arachides à fabrique. 437,50 d'arachides ruftsques supérieures, 510/640 d'oltves Tunisie 1™ pression. 870/8G0 d'olives Tunisie 2' pression, 830/800.

Autres cours Inchangés.

MARCHES ÉTRANGERS

COTONS

New-Orleans. 16 mal. Ouverture et 2- avis mal. Incoté 18.78; ulllet, 185718.58–18.65; octobre, 18.42-18.44–18.47; décembre. 18.54-18.59.

New-Orleans. 16 mal.- Clôture disponible, 18 88r mai. 18.87; juillet, 18.7274 octobre. 18.69-60; décembre. 18.7071; janvier. 18.73-75; mars, 18.81. Chicago, 16 mai. Ouverture. Juillet 18.66, octobre 18.50.

CHICAGO. 16 mal. 2» avis. Juillet 18.75; octobre 18,60.

CHICAGO. 16 mai. Clôture juillet. 18.83; octobre. 19.66

NEw-YoRK. lu mal. Clôture. Disponible, 19.î5; mai. 19.50; juin. 18.70; juillet. 18.69 18.72: août. 18.69; septembre, 18.67: octobre, 18.60 a 18.67; novembre. 18.73. Nouveau octobre. 18.66 a 18.67; novembre., 18.73; décembre, 18.80; Janvier. 18.82; février. 18.89; mars. 18.97: avril, Incoté.

Livekpuol, 16 mai. Cotons sakellaHdis (clôture) mal. 17.01: juin. 17.01; ju1llet. 17.01; août. 17.02; sept.. 17.02; oct.. 17.16; nov.. 17.12; déc.. 17.22; janv. 17.40; fév.. 17.40; mars, 17.49, avril, 17.49.

Cotons Haute-Egvpte (clôture). Mai. 11.37; juin. 11.42; juillet. 11.52; août. 11.52; sept.. 11.52; oot.. 11.76; nov. 11.79; déc. 11.8G: janv. 11.96; fév.. 11.96; mars. 12.11; avril. 12.11.

Cotons américains (clôture). Mal. 9.95; juin, 9.88: juillet. 991; août. 9.90; sept.. 9.87; oct.. 9.84: nov.. 9.82; déc. 9.82: janv.. 9.82; fév.. 9.83: mars. 9.85; avril, 9.86: mai (1930). 9.87.

CEREALES

Liverpool, le 16 mai lOuveiiurei. Bfés tendance facile; mai luecté: Juillet 8-13-4; octobre 8-5 0-8: Maïs, incoté.

Liverpool, 16 mal. Clôture. Blés, tendance soutenue: mai. 7-10 7-8; juillet. 8-1 7-8; octobre, 8-5 3-4. Maïs tendance soutenue. Juillet. 7-6 3-4; La Plata IC.A.F.). avril-mal. 34-4 1-2: maljuin. 34-4 1-2; Juin-Juillet. 34-9. CHicAco, le 16 mal. Ouverture. Blés tendance calme. mai Incoté. Juillet 1087-8.

CHICAGO. 16 mai. Clôture blé dur d'itiver m° 2. disponible. incoté: blé dur d'hiver n" 3. disponible. lncoté; mai. 104 3/4: Juillet. 108 1/2 à 108 3/8: septembre. 112 1/4 à 112 1/8; décembre. 117 à 116 7/8; maïs bigarré n- 2. disponible. incoté: mal. 86; juillet. 88 3/4:. septembre. 90 1/8: décembre. 84 3/8: avoines, mai. 47 1/8: juillet. 47 7/8: septembre. 43 3/4; seigles n° 2. dis- ponible. incoté: mai 87 5/8: juillet. 88 1/4: septembre. 91 1/4.

WINNIPEG. 16 mai Clôture blés. mal. 114 3!8: Juillet 116; octobre. 115 7/8: seigles, mai 88 1/2: Juillet. 90 3/8: avoines. mal. 47 3/4: juillet. 48 1/4: octobre. 48 3/4: orpes, mai. 68 1/8: Juillet. 69 3/8: octobre. 68.

New-York. 16 mai. Clôture Plr roux d'hiver, n° 2. disponible. 127 1-2; blé dur d'hiver n° 2. disponible. 118 1-2: blé blparré diiriim. n" 2. disponible. lnroté Maïs bicarré pour l'exportation. 98 3-4.

SUCRES

LONDRES. 16 mal. Marché à terme (Ouverture). Sucre brut 88» tendance calme: mai 7-101-2 payé: août 8 payé: octobre 8-38-1 3-2 A.: decembre 8-51-4 payé: mars 8-81-4 V. 8-6 3-4 A. LONDRES. 16 mal Marché a terme. Clôture sucre blanc granulé, tendance ca!me mai 7.10 1/2 V.; 7.9 A.; août 8 ;iayé: octobre. 8.3 V.: 8.1 1/2 A.: décembre. 8.4 1/2 payé; mars. 8.8 1/4 V.: 8.6 3/4 A.

New-York. 16 mal. Sucres centrifuge Cuba 361; à terme sur ma! 178: juillet 183. septembre 189. décembre 194. janvier 196

CAFES

New-York. 16 mai. Disponible. 17: mat. 16.88; juillet. 15.01: septembre. 14.25; octobre. 14.14: décembre, 13.86: Janvier. 13.80; mars 13.56 Ventes approximatives 21.000 sacs.

MAURE-DE- BRETAGNE. 16 mal. Grains. 152 à 153 fr. les 100 kilos avoi- ne. 135 a 138 fr. orge. 130 fr. seigle. 130 fr. sarrasin. 155 à 160 fr. son. 110 fr. fanv«. 190 à 198 fr. foin. 400 fr. les 1.000 kilos paille. 350 fr. les 1.000 kilos.

Veaux amenée 30 à 40. vendus de 3.20 a 3.40 la livre vaches de boucherie amenées une dizaine. vendues de 3.25 à 3.76 vaches amoulllantes amenées de 80 à 90. vendues de 800 a 1.400 fr. pièce. Boeuf*, une dizaine de couples. vendus de 3.60 à 4.50 le kilo.

Beurre en gros. 7.25 la livre en détaii 7.75: œufs. 5.50 la douzaine. Cidre. 150 à 160 fr. la barrique. Pommes de terre, 60 à 65 fr. les 100 kilos.

Porcs gras amenés une cinquantaine, vendus de 9.25 à 9.50 le tllo pores de lali amenés 200 à 250, vendus de 150 a « 180 fr. pièce.

ROMILLE. 16 mal. Beurre. 7.50 à 7.75 la livre; œufs. 5.50 à 5.75 la douzaine: 5.50 la livre sur pied; pige^ns 9 la toupie.

Bie. 152 .es 100 kilos; son. 110 les 100 kilos; tanne 194: avoine. 130; orge. 135; sarrasln. 148.

Cidre. 170 la barrique.

LE GRAND-FOUGERAY. 16 mai. Beurre doux, la livre, 7 fr.: beurre salé, 7.50; œuls. 5.75 la douzaine: blé, les 100 kilos, 148 fr.; avoine. 140; sarrasin. 150; son. 116: paille, les 500 kilos. 240; foin. 360.

Cidre à partir de 130 fr. la barrique. Boeufs, 50 couples. 4.000 à 4.500 fr. la couple; taureaux, 10. 3.75 Il 4 fr. le kilo: vaches. 60. 500 à 1.800 tr. la pièce; veaux amenés et vendus. 30. 6.50 il 7 le kilo; porcelets, 100. de 150 à 200 fr. la pièce porcs moyens. 80. de SOU -l 400 fr. la pièce; pores grns. 8.50 à 9 fr. le kilo.

DINAN. 16 mai. On cote sarra] sin. 170 fr. les 100 kilos pommes de terre. 70 fr.: beurre en motte. 16 à 17 fr. le kilo beurre marchund. 16 à 17 fr. le kilo œufs. 5.50 à 5.75 la douzaine porcelets amenés 800. vendues 600 blé en culture. 152 Ir. les 100 kilos blé en commerce, 154 fr.

Vaches veudues 10. sur pied 3.70 le kilo pores 20. 9.30 moutons 25. 5 fr. veaux 40. 6.80.

SAINT-HILAIKE-DU HAKCOUÏTT. 15 mal. Bon marché, bien approvisionné. On comptait environ 25 vaches. 275 veaux. 300 agneaux. 150 porcs gras. 40 piétons et 440 porcs de lait. Vente facile. Pi-u d'invendus: hausse légère su:- le, veuux: plus sensible sur les porc- (le toutes catégories: baisse sur les agneaux, de 0.30 a 0.50 par kilo. On cote le kilo sur pfed veaux. 7-B; agneaux. 7.50-8.50; porcs gras, 9.30-9.50; piétons. la pièce. 380-600: porcs de lait. 230-330

Volailles en légère hausse. Pot::ets, la pièce. 17-23; canards. 14-19: oies 22-30: lapins. 15-35: lapereaux. 5-12. Beurre. le kilo. 15.50-16; oeufs. Ia douzaine. 5.75-6.

DUCEY. 14 mai. Beurre. le demikilo. 8 à 8.25; œufs, la douzaine. 6 a 6.50; poules, la couple. 32 à 40: poulets. la couple. 28 il 36: canarcts, la couple. 26 à 35; lapins, la pièce. 12 a 26: lapereaux, la pièce. 3.76 à 11: porcs de lait. 260 à 300.

Cidre de distillerie. le degré. 11 fr. (tendance il la baisse).

PLCEUC 16 mal. Marché aux veaux on cote en extra. 3.65 à 4 ir. la livre; 2* qualité. 3.25 à 3 50: moutons. 3 tr. à 3.25 la livre: agneaux. 5 à 6 Ir la livre en agneaux bien gras; beurre. 13 fr. le kilo; œufs 5.50 la douzaine. HENNEBONT. 16 niai. Seigle. 120 à126: sarrasin. 160 a 164; av ine. 140 a 150, le tout au quintal; veaux amenés 5. vendus 5. de 6.20 à 6.50 le llo: beurre. au détail. 15 à 17 le kilo; œufs, les treize, de 6 à 6.50; poules. la couple, de I 25 à 35; poulets, la couple. de 18 à 25 canards, la pièce de 10 à 20: lapin. la pièce, de 6 à 30: pommes de terre. 50 à 60 le quintal.

POMMES DE TERRE NOUVELLES L'Hsrbaudière. 13 mat 1929. Les pommes de terre nouvelles. L'arrachage des pommes de terre nouvelles a commencé dans tous les quartiers Quantités livrées 5 tonnes. Prix variables de 300 & 225 francs le qututal Belle marchandise La recolte se poursuivra maintenant régulièrement chaque jour.

SAiNT-PoL-DE-LEON. 16 mal. Les pommes de terre nouvelles se vendent 100 fr. les 50 kilos légère baisse des goura.

LES CHOUX-FLEURS

Saivt-Pol-de-Leo». 16 mal. Quel,ques charretées de choux-fleurs ame.nées au marché de ce matin ont été vendues il. raison de 1 fr. à 2.50 la tête, suivant qualité.

EXPORTATION DES CERISES EN ANGLETERRE

LONDRES, 15 mai. Le Ministre de l'Agriculture annonce un règlement sur l'Importation des cerises en Angleterre et dans le Pays de Galles durant 1s sale.on de 1929. Les cerises venant de France pourront être importées librement jusqu'au 15 juin. Après cette date. les cerises provenant du Midi ne seront pas acceptées. Les envois de cerises provenant des départements du Nord de la France seront acceptés Jusqu'au 6 juillet. Après cette date. l'importation des cerises venant de Franc* sera interdit, sauf pour celles cultivées dans une petite région des environs d 'Honneur qui sera indiquée. Les certificats doivent accompagner les envois de cerlses provenant de tout autre pays d'Europe et expédiées après le 15 juin

BIBLIOGRAPHIE

QUELQUES ENSEIGNEMENTS DES CAMPAGNES DU HIFF EN MATUHS D'AVIATION. par le général Aruencaud. Brochure in-8 carre de 124 pages avec 2 croquis et 8 photographies prises par avion. Broche. 9 francs. Editions Bcrzer-Levrault. Paris Nancy. Strasbourg.

Au cours des dures campagnes marocaines de 1925 et 1926. dans ia lutte mémorable contre Abd-el-Krim. l'armée atérienne a joué un rôle de premier plan et montré les services très remarquables quelle peut rendre désormais dans les opérations coloniales. maigre les difficultés techniques et matérielles qu'elle doit. en parevl cas. surmonter. LA PSYCHOLOGIE DU COAtBAT, yar Charles Cosre. chef de batall:o:. en retraite, docteur es lettres. Préface de J. Chevalier professeur a l'Université de Grenoble. Un volume in-8 de 277 pages. Berçer-Levrault éditeurs. Nancy-Paris»Strasbourg Prix 20 francs

'NOUVEAUX TARIFS TOUTES COMBINAISONS «'ASSURANCES /vnporf/m;* riduclio* eu Eau* dm prtmc5 CoASSURANCES GÉNÉRALES

»UR LA VIB

Bnmtrot prw«« •wujetti* *u> cuuiroU 4» Ctltt { tt. Rue de Rlcbelt»>b. PARIS

L* otus Ancienne Ut <lm*pttf*tt* /Vaafatta

1 RENTES VIAGÈRES MM. Vessevre. a tonnes: Vitu. Fougères: du Halcouet. à Redon; Le lierre, à Vitré: du Freté. 4. boulev. Thiers, à Saint- Urieuc; Lnmaxe, GuinKamp: Garrigues, à Dinan; Pérou i Lannion; Le Moing. à yulmper: Agence A. Ralliard. 17. rue de ia Victoire; Agence B. Battu. 18. rue d'Aiguillon, Brest; Le Reun. à Morlaix; Couliou, à Quimperlè: Le Dlberder, à Vannes; Gaultier de Kermoal. Lorient: Dano. à Ploermel; Ouéguen, à Pontivy: M. Blaise de Maisarummb à Saint-Malo.


t'kommedtufemme C'est l'époque où se manifeatent le*

premiers symptômes de fatigué du

cœur et du système nerveux, époque où

il faut être prudent, ne pas faire d'excès, renoncer aux joies du café dont la

caféine est dangereuse.

Chez les personnes de 60 à 70 ans, la

suppression du café à teneur de caféine s'impose, leur organisme ne tolérant plus d'excitants.

Mais si le café est devenu chez vous un besoin tel que u suppresaion soit intolérable, c'est au Café SANKA sans caféine que vous devrez le grand plaisir de pouvoir continuer à en boire le matin et le soir même jusqu'à l'ige de 100 ans que vous atteindrez grâce à lui. Coût délicieux, arome exquis, sécurité complète, toutes les vertus sont dans cet incomparable café; c'est le seul qui n'empêche pas de dormir.

Le CM SANtA ou un miluf* 4w plut Si m étant le nttw, m échutilloa fuMU Moka, Swrtot, BoffOU, «Uat k gntoft mu m» adn«é contre «otoi de =faim Mt «traite à fétat nrt pu catto accoinn«yB>» <fe 1 fnac «a Ehrnuns-PatiiciU t«

FONCTIONNAIRES La Banque française de l'Union générale des Fonctionnaires, au capital de DIX MILLIONS, consent des prêts et avances aux fonctionnaires civils et militaires, et employés des grandes administrations.

Le fonctionnaire, certain de la discrétion la plus absolue, peut en toute circonstance, s'adresser il. la Banque des Fonctionnaires à sa Banque pour obtenir un prêt ou une avance sur son traitement à des conditions raisonnables.

Pour traiter verbalement, s'adresser à M. Herlan.3, passage d'Orléans, Nantes. Par correspondance, écrire au siège social, 33, rue de Mogador, PARIS.

La publicité de l'Ouest-Eclair est la moins chère parce que la plus productlve.

Les auditions ladiotéléphoniquei KAD1O-KEN.NES-P.T.T.

L. 270 m. P. 1 Itw 50C.

Silence.

TOUR EIFFEL

1.. 1.470 m. P. 15 tw.

18 h. 45 à 20 h. 10. Le Journal Parlé par T.S.F. M. George Delamare Le Postillon Mme Chivas-Baron. exploratrlce La femme française aux colonies M. Maurice Emmanuel Causerie sur les travailleurs intellectuels Le Père Aupials. des Missions Africaines de Lyon Causerie sur les Noirs M. Ftene Sudre La science qui fait.

20 h. 10 à 20 h. 20. Prévisions météorologiques.

20 h. 20 à 22 heures. Radio-concert offert par les établissements Constable Celestlon, 80. boulevard Malesherbes, Parla.

RADIO-PAKIS

u 1.744 m. P. 8 kw.

6 h. 45 Leçon de culture physique. 12 h. 30 Concert symphonique. 15 h. 45 Radio-Concert Suite rustiQue (Mouton) Trois pièces (Busser) Scaramouche (Messager): Barcarolle (Kuhlmann) Sonate (Scarlattl) Hérodiade ( Massenet ) Bouton d'Or (Pierné).

18 h. 35 La demi-heure Pathé Dis-moi oui (Revel) Soir de Carnaval (Borel Clerc) Tus oios (de Sllva) Sigurd (Reyer) Danse macabre (SalntSaënsl Ave Maria (Oounod) La Valse (Walter) Thon Sioell (Rodgers). 20 h. 35 Radlo-Concert Prélude et ronde joyeuse (Fiévet) Salammbo (Reyer).

PARIS- P.T.T.

L. 458 m. P 0 tw 600

8 h. Informations de la nuit transmission de l'heure.

10 h. 25. Signaux horaires Internationaux bulletin météorologique. 12 h. Emission du Radio-Journal de France Economique. Le quart d'heure des agriculteurs de France Informations de la Société d'Etudes et Informations économiques.

12 h. 30. a L'heure des rolistes », par Mario Cazes.

13 h. Cours d'ouverture à la Bourse des Valeurs, transmis par la Banque de l'Industrie Minière, à Parls Continuation de c L'heure des solistes ». 13 h. 30. Informations de la matinée Cours commerciaux et Industriels Communiqué du Bureau International du Travail.

13 h. 45. Informations coloniales, données sous les auspices de la c Presse Marocaine ».

14 h. Radio-concert, organisé par l'Association Générale des Auditeurs de T. S. F., avec le concours du journal c Au Studio 63. rue de Saintonge. organe officiel de l'Association. Programme Andante et nnal du Premier trio (Mendelssohn) L'approche du soir (Février) hfme Chrysanthème, fantaisie (Messager) Interluae de Don Quichotte (Massenet) Danse russe (Moszkowski) Izeyl (Gabriel Pierné). 15 h. Cours de clôture à la Bourse des Valeurs. Une heure de musique enregistrée.

18 h. 15. Causerie L'activité de la Société des Nations ». par M. Delanux. directeur du Bureau de Paris de la S.D.N.

18 h. 30. Emission du Radio-Journal de France.

20 h. Cours d'espagnol, par les professeurs de l'école Berlitz.

20 h. 30. Causerie < Fête des mères françaises par M. Bocqulllon. directeur d'école à Paris.

20 h. 45. Diffusion de la manifestation organisée par la Fédération natlonale des syndicats des fonctionnaires, il l'occasion de son vingtième anniversaire. dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, avec le concours des Fêtes du

Peuple (direction Alber2 Doyen). Programme Chant du triomphe (BourgauLt-Ducoudray), soli, chœur et orchestre: Poème (Victor Hugo) Hymne d la nature (Qossec) Hymne du 20 Prairial (Gossec), chœur et orchestre; Prélude du 4* acte de Messidor (Bruneau) Chants populaires russes Bienaimée, Dans les bois Chant des bateüers de la Volga; Poème (Verabrun); Les maftres chanteurs de Nuremberg I Wagner), scène finale. Allocutions de MM. Chabrun. député de Jouvenel. sénateur, ancien ministre Paul Boncour. député, ancien minlstre Jouhaux, secrétaire général de la C. G. T.

A l'Issue de la soirée Informations de la nuit, transmissions de l'heure et du bulletin météorologique.

KAD1O-TOULOUSE

u 389 m. 60. P. 8 fcw.

12 h. 45. Concert. Quatuor en si bémol majeur (Beethoven) Moment musical, quatuor (Schubert). Chansonnettes Ménagez-la (Chantrier) Jota (De Falla) On m'suit (Pearly) L'âme des roses (De Buxeull).

13 h. 30. Jazz.

20 h. 30. Musique militaire Danse des Plébéiens (Maquier) La Brabançonne (Capenhaut) La marche des cadets (Souso). Fragments d'opéras-comiques Thaïs, c Honte, horreur, ténèbres éternelles « La paix soit avec vous Massenet) La perte du Brésil, air du Mysoll David) La vie de Bohéme, adieux de Mimi Puccinl).

21 h. Concert de gala. Pendant l'entracte, chants russes Quand le roi vint la guerre (Kœmann) Arioso de Iarostava (Borodine) Sadko, berceuse (Rlmsky-Korsakow) La légende du Christ, chœur (Tschaïkowsky). LONDRES

L. 358 m. 80. P. 2 kW.

ÛAVEMTBT (5 XX). 1.662 m 50. P. 25 tw 10 h. 15. Service divin.

11 h. Disques.

12 h. Récital de sonates (violon et piano) Sonate en ut mineur (Beethoven).

12 h. 30. Récitai d'orgue.

13 h. à 14 h. Musique de lunch. 14 h. 30. Pou rles écoles.

14 h. 55. Intermède.

15 h. 30. Pour les écoles.

16 h. 15. Orchestre de Frank Westfield

17 h. 15. Pour les enfants.

18 h. 45. Les chefs-d'œuvre de la musique oeuvres pour orgue, de César Franck.

19 h. 15. Intermède musical.

20 h. Concert symphonique Orchestre Ouverture de Le Calife de Bagdad (Boleldleu) Symphonie en mi bémol (Mozart) Suite du Casse-noisettes «Tsehaïkowsky).

21 h. 50. Music-hall, avec Ernest Sefton et Cyril Smith et Jack Payne et son orchestre, avec un Intermède de music-hall du Palladium de Londres. 23 h. 15 à 24 h. Musique de danse par le jazz du e Canton ».

Le Temps ®il Ml Aujourd'hui 17 mai saint Pascal Le soleil se lève à 5 h. 9 et se couche à 20 h. 26.

La lune se lève à 13 h. 49 et se couche à 3 h. 5.

PARIS. 16 mal. Température maxima du 15 ntai. Perpignan, 21°; Marseille, 19»; Strasbourg, 18°: Toulouse. Lyon. 17°; Paris. Bordeaux. Bayonne. Clermont, Dijon. 16° Valenciennes, Nantes, 15°: Rennes. Tours. Nancy. 14°. Minima du 16 mai. Perpignan. 13°; Bordeaux. Marseille. 11°; Bayonne, Clermont, 10°: Lyon, 9°; Le Havre. Toulouse. Strasbourg, 8°: Paris. Brest. Rennes. 7°: Valenciennes, 6°; Tours. Dijon. 5-: Nancy. 4-.

Situation probable le 17 mai. Une hausse H recouvrira la Scandinavie, la Mer du Nord. l'Europe Centrale. l'Est de la France, avec maxima de +10 mbs vers le Sud de la Norvège.

Une baisse B recouvrira l'Océan Glacial. les Feroe et l'Irlande. la moitié Ouest de la France, la Péninsule Ibérique et la Méditerranée occidentale avec maxima de mbs vers les parages Est de nie Jean Mayen et sur les Baléares. En France, le système nuageux lié à la baisse B passera au Nord de nos régions: le temps restera beau sur l'ensemble du pays.

Probabilités pour la journée

du 17 mai

Vent.- Région Sud et Sud-Est. Nord. assez fort; autres réglons, variable, fatble.

Etat du ciel. Régions Sud-Ouest, Sud et Sud-Est, ciel nuageux, devenant très nuageux. Ailleurs, beau temps brumeux et peu nuageux.

Temyérature. En toutes région% en hausse sur la veille.

(Heure légale)

MATIH sont

Cherbourg 3 h. 37 16 h. 20 Granvllle 1 h. 42 14 h. 23 Salnt-Malo 1 h. 31 14 h. 17 Salnt-Brieuc 1 h. 34 14 h. 8 Palmpol 13 h. Brest 12 h. 45 1 h, borlent 12 h. 16 0 h. 54 Vannes 14 h. 34 2 h. 5d Sabies-d'Olonne 12 h. 58 1 h. La Rochelle 12 h. 49 1 h. 9

Si vous cherchez

Un SUCCESSEUR Un Assorti

Des Capitaux

ldreiHl-Tuu

8t"PETITJEAW^^M?RTra RENSEIGNEMENTS JURIDIQUES Contentieux, procès, affaires litigieux ses, baux. loyers, successions. Impôts, etc. Envol des renseignements contre man.dat de 5 fr. 50 adressé à VOurst-Eclair.

BOURSE DE PARIS Paris, le 16 mai. La fermeté que nous avons enregistrée hier s'est maintenue aujourd'hui et un nombre important de titres s'inscrit en plus value sensible. Du reste, on a constaté un courant d'achats plus important, ce qui a incité un certain nombre de vendeurs à se racheter, d'où hausse à peu près générale des cours.

Les rentes françaises sont fermes et ia presque totalité des valeurs du par'juet sont en plus-value; au groupe oancaire la Banque de France est en nausse de 300 a 25.400; la Banque de Paris, de 65 à 3.370: la Banque de l'Algérie, de 100 à 17.800; on est en plusvalue de 100 fr. sur Crédit Foncier de France; le Crédit Lyonnais est en hausse de 90 3.310: la Société Générale, de 15 à 1.950: fermeté du Suez à 26.095; aux Chemins de Fer Est et Orléans sont hésitants, mais P.-L.-M., Midi. Nord sont en progrès; flottement sur Métropolitain a 1.209: bonne tenue des valeurs d'électrlclte. nctamment la Cie Générale a 3.850; l'Enerpie Electrique du Nord de la F-ance termine au j!us haut a 1.155; Dines également au plus haut a 3.325: raffermissement des charbonnages; aux prodults chimiques FècMney poursuit son avance à 3.880; Xuhlvnann est bien tenue à 1.220: 70 fr. de hausse sur dtroèn et 25 fr. de hausse sur Peugeot.

Le marché des Russes est Inexistant: l'Ottomon Unifié marque le pas. mais le 5 1914 revient à 95.20.

Le marché du Rio est nettement raffermi 6 945 32 J'r, de hausse sur Petrofina nous noterons également le progrès de la Norvégienne de l'Azote. de l'Union Européenne, de Crédit Foncier Egyptien, de l'Air Liquide. En coulisse, reprise de De Beers; Ekatherine ciôture à 422 aux caoutchoulières. on est ferme sur Terres Rouges et sur Padang aux valeurs de pétroles. Mexican Eagle se redresse a 168 contre 161.50: Malopolska est nettement mieux à 465 Concordia a 221 Colombia A 285 Franco Wyoming à 6M 3 fr. de hausse sur Silva à 123. Aux spécialités. Huaachaca marque le pas à 258 1 action et la part Paris Fonder sont mieux 7 fr. de hausse sur Holfra baisse de 50 fr. sur La Tubise. Banque RENI LOYER

PARQUET COMPTANT ACTIONS MARCHE EN BANQUE Terme BANQUE INDO-CHINE.. 13200 »1 Il Il Terme Terme Fonds garantis par l'Etat CRED. FONC. COLON. 815 Il Il U1 -0, 14, » COURS 8160 ^trsceÀp^a°lrëdit •- mil »:1235 Il SSk'pAK*N- «J5!! jg Il Précéd. Jour .31/21 AMORTIS. » ..I 9435 MIDI CAPITAL Î*3U » 1250 » CAOUTCHOUCS 278 » 277 » 3 PERPETUEL 74 251 74 40 Si 5 1915-1916 100 95110115 NORD CAPITAL 2UU0 » 2625 » 0HARTERED 229 »230 Il S 1920 AMO.RTISS.. 124 551 Il)).. 4 1917 89 90! 90 25 ORLEANS CAPITAL 1256 »I1261 » COLUMBIA 274 «285 » BANOUt DE FRANCE.. 25100 » 25400 » z £ 4 1918 88 501 89 » OUEST CAPITAL 742 ni '742 » C7.NC0RDIA 215 III 221 Il BANQUE DE PARIS 3305 »3370 » u « i 6 1920 106 351106 45 AIR COMPRIME «OU » 4915 » 0ROWN-MINES 397 ni 400 BANQ. UNION PARIS.. UW » 2480 » «£/4%192s 122 ..1122 45 Sables TELECHAPh" «0 ni '765 DE BEERS OROIN 1663 Il:1680 » C- «LOERIENNE 259.. n 2660 » 6^1927 108 651108 95 EL OAZ DU NORD UW »'llt>U u 200 ni 200 » COMPT n ESCOMPTE. 2120 21W r. 5 19Î8 98 »l 98 10 ENEB0|E INDUSTRIEL' 56if ni 5611 » FRANOO-WVOMINQ 611 »l 630 Il OREDIT COMMERCIAL. 1850 n1885 ( OBLIOAT. 6 1927 522 »I528 Il AOIERIES LONGWT 2425 »I25UU OEOULD 436 Il! 430 » CREDIT FONCIER 5450 '5550 » zS\5%192* AM 679 ni 679 » ACIERIES MARINE 1™& »U™0 » OOLDFIELDS 337 ni 341 50 CREDIT LYONNAIS 3220 .!3310 » g^/7% 1926 564 501563 AC;ERIEB MICHEVILLE *S25 » 2MU Il CULA 223 »l 220 » SOCIETE CENËRALE. 1935 »!1950 » ( 7 », 1927 j 575 »l 575 » Je Ir PARÏS-OUTBEAU 2090 » 2100 » HARTMANN 121 ..1121 » RENTE FONCIERE 1366 ..11375 » S 1919 A LOTS.. 572 »! 575 CHANTIERS StNAZAIRE «5 »»i 720 » "OTOHK'IIS 223| »:2250 » Stt 0» FONCIERE 815 )i845 Il !5%19!0*LOTS.. 535 ..1535 Il CHATILL.-COMMENT 616U »;6185 HUANCHACA 258 »l 2o8 » SUEZ 25805 »I26O95 » H z V 6 1921 A LOTS.. 545 ni 545 » CO MM -FOURCHAMB 2360 »I235O » JACERSFONTEIN 299 ni 299 » LyIn c» 1425 ».1437 sIWfevr^rwîî. 524 ..1523 IWiilVimH 34.5 ..13475 jok»nnesburo 289 "290 » :Iï: ,•• îvjii n 3600 n «E ,6 juillet 1922 536 534 » fives-lille 2115 »i2ioo » LENA 60 » 5750 METRO 1214 1209 g5/° 1923 1" LOTS. 544 Il 5 » METAUX 2910 ..12900 » LIANOSOFF 247 ..1246 Di8THV"nvËLëcTRfc' 2865 12940 » z 6 1923 2" LOTS. 536 »l 538 » SCHNEIDER 2180 ..12190 » MALACCA 358 ..1358 » Ô" o" iLEOTmÔlTÉ 3750 3850 » > 6 1924 LOTS.' 543 ..1545 » f ENELLErMAUBEUOE 3»55 "l^ » Ï^ÎÇg" 452 »| 465 » Thomson Houston 1129 ..1140 » OEOENNALES 1922-32.. 100 »1 » ANZIN 2580 ..12625 MALTZOFF 124 1.1122 ELEOTRO·DIVES 3275 »3325 » ALGERIE 6 1921 518 ni 512 » CHARB. DU TONKIN UBSO ».liB50 » MEX.OAN EACLE ORD. 165 501168 » enancs n i m r 1821 n ÎRS? » MARLES 1173 »1175 MEXICO EL ORO 148 »l 157 n TREFIL DU HAVRE 525 »i 548 » Obligations vico.gne .i nœux 1325 ,,1345 » monteoatini 342 »j 344 Il COURRIERES 1KII4 iiiir.18 n MOKTA EL HADIO lUttUO » 10850 » MOZAMBIQUE 97 » 95 Senarroya- 1340 "iusi » 508 » » usines rhonë- «g» ..is™ » PHOSPH.CONBTANTINE 1180 »iuw PLATINE 1948 .1993 o /FONCIER 18S3 293 »' 293 » St RAPHAËL QUINQUINA 4500 ,4750 » PHOSPHATES. TUNIS 615 »I619 » “«, = COMMUNALES 19C6- 320 ni 315 SUCR. BRESILIENNES. 870 >l||70 RAND MINES 386 ni 388 » SÛhÎm^nn 1211 il220 £ FONCIER 1909 166 501167 » CIMENTS franoais.. 8500 ..8500 » russian OIL 35 50 36 50 CAFSA 1189 1193 .'communales 191? 174 ni 114 poliet .1 chausson.. 4095 ..309» n shansi 71 » 70 >̃ prod chim'o'alais" 3850 3880 °/ foncier 3 1/2 1913 345 ni 3;!2 50 CALERIES LAFAYETTE. ,185 »; 185 » SILVA plana 120 ™î?i *o3 n CHARCEURS REUNIS.. 865 86? r COMMUNALES 1920 470 .475 PARIS,FRANCE 2600 ..12565 SPASSKV 36 25 37 » tS:nSCATL»SNTIÎqUORD. 125U "lie! » 0 COMMUN. 6 • 1921 515 ..1510 » PARIS·MAROC 168 » TABACS ORIENT 56 »1 56 n AIR LIQUIDE 1469 ..11534 » EST 6 1924-1934. 500 ..1499 "Spal TERRES 517 ni 526 n SIŒB'Acr0^ 151 S1® si tïSS. *.&£.«: 499 ni. 499 gWA M«»v: 88 iSoÏN6^E: 5i RAFFINER" SAY ORD. 2225 ..2245 » ° N MIDI 6 1924-1934. » »l 504 g,0.8TNl0.ï"CE VERMINCK 147 »l 14. russ- cons l" îl r" 11 I 11 si NORD 3% ancien 363 ni 504 Fonds étrangers roumain b 1903 125 501125 25 TURC UNIFIE 102 10 102 80 5 OkLEANS 3 ANC. 356 357 » buen.-AYRES 4 t 1909.. » »I1985 n BAKOU 905 »• 905 » TURC 5*1914 9645 96 50 ORLEANS 6 < 24-34 505 ..505 CHINE 4 OR 1895 460 »l 460 » GROSNYIPRIV 325 ni 220 » BANO NAT MEXIOUE. 663 »!655 V OUEST 3 ANCIEN 352 ni 351 » ECYPTE UNIFIÉE 400 75 401 » OMNtUM INT. PETROL. 311 .il 31b 11 BANQUE OTTOMANE 1645 "1660 <a LENS 6 » »l 502 JAPONAIS 4 1905 467 ..1467 05 ARÊAS 250 »: 255 » OREOIT FONO. :c»PT. 4405 ":4450 Cle G'- ELECT. 6 521 »! 523 n JAPONAIS 5 1907 402 »l 402 .1 ETABL. uEORGET FILS 522 52. Il WACONSLITS ORD 710 ni 705 » ï! l THOMSON 6 508 ..1510 JAPONAIS 4 1910 315 316 » MAIN EEUF » » lgb CENTRAL MINING 230U ..12300 » <M LONCWV 6 1/S 518 > 508 MAROC 5 1910 1560 ni » » HUTCHINSON ORO. 3985 »3995 » RIO TINTO 6805 »I6945 t DIVES 6 513 ..1512 MEXIQUE 4 OR 1910. 84 251 83 25 MONACO 8500 >i 8525 » AZOTE Norv«8«l 3375 "3425 5 i SAINTCOBAIN f, 506 ni 510 » MINAS-CERAES 4 « 1910 » Il, » » MOOOERFONTEIN B. g» » lauiaro 568 "567 of Pu MAROC. 6 514 ni 496 OTTOMAN 4 Oouaneii 340 nI $4$ » ROYAL DUTCH 401M » 41300 Il ORIENTAL CARPET 58U ni 57'7 » 2, CIRAO. FRANC. 6 » "1503 l> SERBE 4 1895 160 »i 160 SHELL TRANSPORT 595 ni 605 » SUCR O'ECVPTE ORO 1004 ..11009 V Ll LLE-BONN. 6 » »l » » SERBE 5 1913 Il »1 126 » BREV. LEFRANC 1100 ..lllOO •>

Renseignements financiers Paris-France Un acompte de divl. dende sera mis en paiement à partir du 1''Juin 1929. Actions A Brut 25 fr. Actions B Brut 1 fr. 25.

Constructions électriques Jeumont Le bénéfice de l'exercice 1928 ressort 15.036.978 contre 13.620.971 pour 1927. Le Conseil proposera de porter le dividende de 30 à 33.50 par action et 71.76 contre 63,33 par part.

Sud Lumière Le bénéfice net de 1928 ressort à 9.251.323 contre 8.915.648. Le dividende est maintenu à 11 franc» par action.

Gaz et Eaux Le bénéfice de 1928 s'é., lève à 13.513.617 contre 11.913.408 pour 1927. Le dividende sera porté de 37.50 à 40 francs.

Electricité de la Seine Le bénéfice net de 1928 s'établit à 5.354.296 contre 1.547.667. Le dividende <-st fixé à 15 Ir. par action.

PLACEMENTS RECOMMANDÉS Jusqu'à concurrence de notre disponible nous plaçons en permanence, avec engagement de reprise à tout moment, au prix payé augmenté des Intérêts cotirus .des BONS OUEST-ECLAIR à cinq ans. rapportant NET QUATRE POUR CENT L'AN.

Un tel taux NET D'IMPOTS pour un placement A VUE, d'une sécurité la. discutable. mérite de retenir l'attentloa, aussi bien du commerce et de l'industrie que des particuliers désirant gardeq la libre disposition de leurs capitaux. Banque RENÉ LOYER.

MARCHE DES CHANGES

New-York 355 50 133 95, 7S Suède Suisse. 492 50 15 20

Feuilleton de 1 uuen-F.clair

du 16 mai 1929 4

Par Pierre d'AUVERGNE Pas du tout. Si toutefok votre gardA-robe est assez garnie pour que vous-même soyez a la hauteur. Grand'mère m'a gâtée cet été. c'est pourquoi je puis me permettre ce luxe de vous clfri.- pour un ..oir une robe de bal. Elle est d'ailleurs très simple, vous allez voir.

Ayant entrainé Josette dans sa chambre. Maria ouvrait un grand placard et en sortit c!eux fourreaux de crêpe de Chine. L'un était vert sans autre garniture qu'une broderie de perles, ton sur ton. autour de l'éctiaacrure et dans le bas de la jupe. L'autre était blanc avec une grosse rosé thé à la ceinture.

Vous n'avez jamais porté de vert. dit Maria. je suis sûre que cela vous va a ravir essayez.

Josette revêtit le souple lourreau. q-i» épousa ses formes et dégagea ses épaules Elle s'approcha de la «lace. fit mousser ses cheveux, avisa une boite de poudre. mit un nuage sur ses )o«m, •* se campa devant Maria

Celle-ci joignit les mains, sincèrement extasiée.

Que vous êtes Jolie, Josette, vous ressemblez à une ondine.

Habillez-vous vite. Maria, il me tarde tant de partir

En un tour de main. Maria fut prête. Blonde aussi, moins éblouissante que Josette, elle était mignonne, toute de blanc parée.

ni

De grandes capes recouvrirent leurs toilettes, et quelques minutes plus tard elles pénétraient dans les jardins du Casino. La fête battait son ..in. Josette très intimidée, et un peu émue suivait Maria qui se frayait un passage parmi la foule, et cherchait une petite table où elle pût s'asseoir ec sou amie.

Dans un rond-point sous les platanes on avait dressé un plancher, sur lequel on dansait à heures fixes icute la saison. Pour l'instant les aebès seuls se trémoussaient plus ou Moins en mesure et sautaient sur leurs petiti pieds. L'orchestre avait ce«.e ces refrains a la mode. pour jouer des polkas enfantines. Tout autour du dancmg. entre les arbres, des tables s'abritaient sous u.s parapluies rouges. qni, ôt loin. ni'aient l'air de gros coquelicots.

Les jeunes filles trouvèrent enfin une table Maria commanda deux tasses de the. et dit a Josette qu'elle pou vait enlever son manteau. Plusieurs reg-rds m^w^iina se flxèunt sur cette

petite ondine verte. Elle surprit l'un d'eux et devint toute rosé.

Comme vous êtes à l'aise au milieu de ces gens, Maria Moi je n'ose pas bouger.

C'est une question d'habitude. Je viens à Rcyan tous les ans, et puis dans le magasin de grand'mère je vois beaucoup de monde. Si vous uartez dans une famille, Josette, il laudra prendre un peu d'audace, sans cela. j'ai peur qu'ou n'abuse de votre timidité, et qu'on n'exige de vous beaucoup plus qu'on ne devrait.

Josette 'qui buvait une gorgie de the, posa sa tasse et resta un moment sans répondre. Ses yeux suivaient au loin, un couple d'enfants qui dansaient. La petite fille, déguisée en bayadère, brune avec des yeux allonges et le petit garçon revêtu de l'uniforme serbe avaient cinq ans au plus Ce couple en miniature évoluait avec tant Ce grâce qu'il n'était pas possible de ne pas le remarquer.

Quand l'orchestre eut achevé la dernier- mesure, le petit garçon raccompagna sa danseuse vers sa maman, une grande jeune femme au teint ambré qui semblait étrangère puis il chercha du' regard sa place. et Josette le vit se diriger tout près de l'endroit où elle était assise. Un homme, jeune d'aspect étranger lui aussi, le souleva dans ses bras :et le fit asseoir à côté de lui. En penchant légèrement la tête à gauche. Josette apercevait très Lien le tableau que formaient le père et son jeune fils.

L'enfant déclara sans doute qu'il t«valt soif car l'homme approcha de ses lèvres, et lui fit avaler quelques gorgées de sirop.

Cet homme et cet enfant se ressemblaient. Ils avaient le même visage ovale et fin, le même pur profil, les mêmes cheveux d'un blond ardent. Seuls les yeux difiéraient ceux du père étaient petits, profondément enfoncés dans l'orbite, et laissaient filtrer une lueur bleue, farouche, volontaire et passionnée, ceux du fils étaient allongés, noirs, pensifs et mélancoliques.

L'orchestre entama une valse très vive. Le petit garçon se leva, demanda quelque chose à son père dans un idiome inconnu à Josette, et qu'elle supposa, d'après le costume de l'enfant, ëtre la langue serbe, et s'apprêta a retourner danser. Cherchant à se frayer an passage parmi les tables, il heurta celle de Josette. En très bon français, il fit gentiment « Pardon. Madame p.

L'aimable enfant, fit Josette à Maria. qu'il est joli 1

Instinctivement, elle regarda le père. Leurs regards se croisèrent, se rivèrent un instant, comme se croisent et se rivent les regards destinés à se revoir. L'innocence de Josette n'en fut pas troublée. Elle détourna simplement la tête, et distraite par d'autres couples de babies, par la musique, les déguisements ingénieux ou coûteux, elle oublia l'enfant serbe et son père.

D£ temps à autre Maria consultait la montre qui brillait à son poignet Il ne faut pas dépasser l'heure permise, Josette, dit-elle à sa compagne lorsque les aiguilles marquèrent six heures et demie. Je crois qu'il serai: prudent de partir.

Oh s'écria Josette, un moment encore, je m'amuse tant à voir tourner ce petit monde.

Et dire qu'il y a peut-être parmi lui quelqu'un de vos futures élèvts. -Ça è'estpossible, et les paris sont ouverts pour savoir si ce sera cette petite déguisée en pâquer -le ou ce petit garçon qui porte le costume de l'aiglon. ou encore cette espagnole d'occasion ou cette soubrette Louis XV.

On venait de distribuer aux enfants de mignons objets de cotillon eL ils couraient maintenant dans une farandole pleine d'éclats de rire.

Cette fois. assura Maria, Il faut s'arracher à la contemplation de ce charmant tableau.

A regret, Josette se leva et se dirigea vers la sortie, non sans jeter de nombreux regards en arrière. Qu'il y a donc de gens qui s'amuser.t en ce monde soupira-t-elle. Tous ceux qui sont là sous ces ombrages sont les heureux de la vie.

Elle sortit de sa première fête îr.oindaine avec cette idée très fausse, sans se douter, que parmi les habitués des salles de jeux et du dancing. il y avait un homme qui cachait sous un masque tour à tour hautain et ironi-

que une blessure profonde et doulou. reuse.

Seul à sa table, devant le \erre de porto qu'il venait de se faire apporter, le père du garçon serbe regardait en effet le spectacle avec de tout autres yeux que ceux de Josette. Quand l'enfant, après une dernière danse, vint la rejoindre, il lui demanda

Est-ce que tu t'es bien amuse. Di. mitri ?

Oh 1 oui papa, tellement st fort

C'est pour tous les jours ou tu pleureras, mon petit.. Partons vite. Et il l'entraîna sous les arbres.

IV

Le magasin de Madame Deroreo était plein d'acheteuses. Une Jolie femme marchandait un vêtement à la mode, plus élégant que confortable. Une maman faisait choisir à sa fillette un dessous de plateau, Banni vingt dessins différents.

En coup de vent, Josette entra. Elle alla s'asseoir dans un coin de la boutique, sur une chaise basse et jttendit. Les acheteuses se succédèrent pendant une demi-heure sans interruption. Enfin, il y eut un moment d'accalmie. Josette sortit de l'ombre où eUt se dissimulait. Toute de suite elle questionna

Est-il venu quelqu'un ?

tA suivrêh


C'est de la Dyspepsie Faites attention. Monsieur, c'est de la dyspepsie, c'est-à-dire l'incapa- cité où se trouve votre estomac d'assurer de bonnes dlgestions. Vulre debout, votre manque d'appât, votre langue chargée, vos douleurs pas- triques, vos coliques, ce ballonuement du ventre, vos somnolences après le repas et vos insomnies la nuit, la dépression de vos forces, tout cela indique nettement que nous avons affaire a une dyspepsie. Vous,devez donc vous soigner immédiatement et énergiquement, car cette dps- pepsie aurait les conséquences les plus fâcheuses, comme toutes les MALADIES D'ESTOMAC pour l'avenir de votre santé. Votre estomac ne digérant plus les ali- ments nécessaires à la nutrition et, de ce fait, l'assimilation ne répon- dant plus aux besoins de l'organisme, celui-ci ne manquera pas de s'affaiblir, de s'anémier et sera ainsi constamment exposé succomber devant la plus bénigne maladie. N'oubliez pas qu'une bonne santé exigu avanlJout un bon estomac, car l'estomac est la clef de voùte de l'orça- nlsme entier. Il faut donc qu'il soit résistant et solide. Vous lui rendrez toute sa force et sa vigueur en prenant des comprimés ou oachets de POUDRES DE COCK Par leur heureuse formule organothérapique. elles facilitent la digestion, tonifient l'estomac, désinfectent l'intestin, déconrestionnent le foie, régénèrent, en un mot, le tube digestif La botte 8 fr. 45 (cachets ou comprimés), toutes pharmacies, Pour tous r»>ii|*a«ib sur le tnitcaut intifral ie D' de Cock, écrire aux Laboratoires du D' de Cock, à Jemnonl (Nord)

VOYAGE A LOURDES ET AUX PYRÉNÉES

DU 9 AU 16 JUIN 1929

EKNES NANTES BORDEAUX BAYONNE BIARRITZ LOURDES CAUTERLTS GAVAKNIE • PAU BORDEAUX RENNES. On représentant au service accomaagnera les participants au voyage, depuis ie départ ne RENNES veillera a leur bien-être et leur tournlra tous les -enselgnemenTs qu'Us Dourront désirer PROGRAMME

Dimanche il Juin Reunion des voyageurs en gare de Rennes devant le con.trôle & partir de 19 Il. 15: départ a 20 heures. Placeb réservées aan le train du rapide direct de nuit pour Bordeaux l'ass&ge à Hantée de 22 n. 24 a 22 h. 55 Lundi 1(1 Juin Arrivée a Bordeaux ie matin. Continuation a travers la pittoresque reglon des Landes pour arriver déjeuner a Bayonne Dane aprèsmidi, superbe excursion par la barre de lAdour a Biarritz. ta Perle de la Côte d'Argent Retour a Bayonne pour dtner et coucher à Lourdes.

-Du mardi Il Juin au vendredi 14 Juln Séjour a Lourdes pour suivre les cérémonies du pèlerinage de Rennes Toutelois, une journée sera réservée pour taire en autocar la superbe excursion au Ojrque de Gavarnie par Luz-St-Sauveur et Cauterets. Une excursion facultative sera organisée une après- midi aux iirotte» de Betharram.

Samedi 15 Juin Départ de Lourdes matin pour eau que l'on visitera en .tarant par le boulevard des Pyrénées i« Jardin d'Hlver, la vieille Eglise Saint.Martln et le Château Après le déjeuner lontluustloh vers Bordeaux ou l'on dînera. Dans la sott'ée. départ par le rajlde de Nantes

Dimanche l« Juin Arrivée dans la matinée Ê Nante." et a Rennes

CONDITIONS DU VOYAGE

PRIX. Au départ de Rennes 1'- :lasse. 1.11(1 fr.: 2 classe 964 fr.: 8* -tas* 840 (r. départ de Nantes: classe. 1.035 fr. 3* classe. 93o fr. <• classe, 8iS fr. Sans blllet de chemin de ter 540 franc».

Les deux gares ci-dessus servent de point de reunion pour les voyageurs reiotgnant des différent* rolnt» de Breraane

Ces pnx comprennent tous les Irais Mulets Hôtels, repas avec vin du petit déteuner du 10 Jusqu'au dîner du 16 luln inclus, les places dans les voiture* et autocars caxee. pourooires etc.Let adhésion» doivent parvenir au aureau du lournai avant le dimanche t6 mai dernler délai

VILLEGIATURES

8 (r. la lirne

JTIF.BAIS p, hkIsod été c« campa¡ne bien située HABITATION MËUBl.fcf. "1 < o\Toi!fW.E av. parc et ombrages Faire o". av. tous détails IL BolK Potelé n» 74. à LIMOGES.

Immeubles à Vendre ou à Louer 8 tr. la ligne

A VENDRE a Loctudy, 25 km. Quimper. .11. LA meublée bordure mer, 6 p.. Jard. 1.350 m., garage. Px 100.000. Ecr. Slichel, 75. rue de l'Assomption, PARIS. FERME Il loue ou à vendre 21 ha.. rtnlnt 80 km. Bordea-x. 2 na. vi-

gnes. 12 bêtes Il cornes. 25 moutons. a louer 7.000. a vendre 120.000 Animaux en pi. Px Il dêb. Renselg. HAYS. propr.. 45. r. oes Ecoles. CHARENTON (Seines Etudes de M' CAMENEN. avoue à Vannes. et de M' BUGUEL, notaire a Vannes.

ADJUDICATION

Le MERCREDI 22 MAI 1929, à 14 heures, en l'étude de M- BUGUEL, a Vannes, rue des Tribunaux. n° 1.

l" lot

UN ENSEMBLE

D'IMMEUBLES

sis a Vannes. comprenant 1- une malson, rue du Roulage. n° 5a 2" une malson a usage de commerce rue du Roulage n» 67 3» une maison, rue de la Tannerie, no 14 4o une maison, rue de la Tannerie, no 16. Cour. écuries. Mise Il prix quatre-vingt dix mille francs ci 90.000 fr. 2- lot

UNE PROPRIÉTÉ

sise au lieu dit « KérélUa près les Trots. Moulins, sur l'ancienne route de Lesvellec. en la commune de Varnes. Contenance 4 hect. 49 ares 45 cent. Mise à prix cinquante mille francs. Faculté de subdivisions et «c réunions de lots.

S'adresser. pour tous renseignements à M- BUGUEL. notaire et à M' CAMENEN, avoué.

rain. S'adr. GENEVRIER, La jard. 23. rue Dolet, LORIENT. Cessions de Fonds de Commerce 8 fr. la ligne

AVONS ACQUEREURS T.MMEDIATS pour HOTELS. PENSIONS DE FAMILLE, Cafés. Aftaires sérieuset. Mnnoha. 133 bd Sébastopol. PARIS. E. Comtunt 242345 r. Vlvlenne 15, Paris LIBRAIRIE-PAPETERIE à céder rue principale, gde ville maritime Ouest. beau chiffre d'atlaites. Il faut disposer comptant de 200.000. Ecr. U. B., Agence Hava». RENNES, ne 20189.

INDUSTRIES

8 tr. la ligne

MOTEURS électriques neufs. occasion. Vente, location.

échange. atelier de rebobinage. Installât. d'usines et de châteaux. K. Polntlère, J. Le CIitIi. 1. r. Hameau. Nantes. T. 16.52à raison santé. Entreprise UtUtn peinture fondée 1880, rég. Ouest. Afl. 300.000 fr. à développer. clientèle entretien. Bail il volonté. Ecr. Ag. Havas, BREST, qui transmettra. AV/PNrtRP FONDERIE DE région Ouest, maison en plein rendement. Ecrire l'Ouest-Eclair. 20, boulev. Montmartre, PARIS, sous no 116.

OFFRES D'EMPLOIS 6 tr. la ligne

Ouvriers spécialisés

dure autogène est demandé aux Etablisscments KUHL.MANN. u Puimbieur. Logem. facile. Ecr. en donnant références. Sle METALLURGIQUE DE KECUPERATION L. UOI.DENBEKG et C-, ancien teurs. charpentiers fer et bols, chaloupiers, soudeurs autogènes et électriques chaudronniers fer et cuivre. formeurs tôles et cornières, raboteurs, fraiseurs. tourneurs, ajusteurs.

Manne Marchande trouveront place otaCier mécanicien dans granae Compagille de Navigation. four renseignements s'uaresser oureaux du lournai 25K78-U MENUISIERS-CHARRONS sont demandés

Oslne Marcel FROGER a Sable TEUR. et UN METTEUR EN TEINTE. K. LEFEVRE. Fabrique de Meubles, S. rue au» Fèvres, U31EUX.

PLOM BI E RS sont demandés reg. rLUlYlDlCKO glon parisienne. Ecr.

Directeur Usine il. Gaz BR1B-OOMTSROBERT (Seine-et-Marne).

ville et l'atelier. S'adr. Agence Hcvas, no 4706. LE MANS.

1 rtfVÏ fr- par mois à OUVRIER «VPO VW sérieux, capable seconder patron. imprimerie moy. Importance dans sous-préi. Calvados (spécialisée trav. commerce). Ec. Havas, CAEN, n° 21363. Cuisinier sér. demandé hôtel saison. Agence Havas. RENNES. 889. CONDUCTEUR demandé à Laval pr assurer service transport régulier. Situation durable. Ecr. avec références. COTELETTE, publicité Havas. LAVAL. Bons l'haulleurs camions et tracteurs bien rétribués, sont demandés par Entreprise Electrique. Ecrire ou se présenter Société Transports de Force, 5, rue de la Bourde, TOURS. OFFRET. LANNION.

ON DEMANDE jeune ouvrier tant d'apprentissage. désirant faire une année de cuisine.. Ecrire de suite Ilôt^l des Colonies, NANTES.

Sailli -Illialre-du-Hurt'duét.

ON DEMANDE ÉLECTRICIEN automobile. S'adr. J. THERON et D. CATHERINE, garage, 34. rue du GrandJardin. LISIEUX (Tél. 4.47).

maître. Très presse. PEGEOT. 104. rue Saint-Martin. CAEN.

SïiTTKIK demande Equipe scieur» et uirûteur, travail & la tache. SER. Agence Havas. NANTES.

B~*ON SALONNIEK demandé, banlieue parisienne. ROLAND, 31. rue de la l'u-olsse. CHATOU iSelne-ei-Olse). CÂRRV7sSLRIE"si7HLo"ïikÂ" et Clé, ~â SA1NT'-BRIEUC demande bon-, ouvriers TOLIERS ET -SELLIERS « CPIITPIIR spéciallne en rubans tante scjerie de l'Eure. Place stable. Ecrire en Indiquant référence, et prétentlons a R. 50.500, Havas. ROUEN. OUVHIER IHtOANIOItN j^nt, parfaitement l'automobile est demandé de suite. GARAGE S:MON, 36. rue de Oonédlc, SAINT-BRIEUC.

n\l n'CII UN BON SECOND Grand II Uf.nl- Café de la Terrasse. :,AIX. Références.

n ni n P M À M n P très bon ciïAù" DON ELECTRICIEN. GARAGE VEROT, FOUGÏRE3.

Re présent an ti

LA BROSSERIE MODERNE Société anonyme. capital 3.200.000 Ir. rue de Bradtord prolongée. A TOURCOING. cherche KONS REPRÉSENTANTS pr la r*g. Ouest, de préfér. personnes ayant déjà travaillé l'article. IMPORTANTE FILATURE DE LAINE 1 PEIGNEE DE TOURCOING recherche pour la région Ouest, AGENT, connaissances en ni et relations avec clientèle bonneterie et mercerie en gros. Paire offre l'Ouest -Eclair. 20. boulev. Montmartre PARIS, sous n- 116.

REVUE demande COUR T I E R S abonnements, bonne commission. 17, tus Brtzln. PABIS.

TANT visitant nouveautés, ameublements. Sérieuses référence. Ecrire Agence Havas. LYON, no 3.23

7*fi!ÏRTiFR demandé pï" vente" leruUUn I miers appareil agricole marque réputée, rixe et grosse comin. O.lTf Poste Restante. ne DD c:QT"sé7.. bonnes rélér. est deri C r n L, O mandé pr côtes-du Nord Finistère et Morbihan. Ecr. W. 0.. Publlcjté Ouest. NANTES.

& FILS à COUTICHE (Norup. dem. REPRESENTANTS sér. vente blés de semence, etc. SU ITE réorganisation régionale, ancienne Société assurance

très connue Ouest, recherche personnes sérieuses, actives, Vour la représenter dans chaque arro'.idlsst-ment. départements IHr-ei-Vilaine, Cûles-dii-Nnrd, FlnlBtère, Morbihan, l.ol.-e-lnlérleure. Vemlée, Mayenne. Les portelev.llles déjà existants seront attribues sans cautionnements mals sur rélérences. Situation d'avenir assurée. Ecrire no H. 40.081. Agence Havaa. ROUEN.

VOYAGEUR il. la commission deImportante maison spécialités automob. pr articles connus et de vente cour. Ec. PICARD. 132. FU. St-Denls,_PARlS. AGENT GÉNÉRALpart. Manche. Mayenne, Orne, vlslt. Drogueries, Quincailliers. Bazars pr spécialités Mastic ci La Victoire etc. on. ̃I. Mmilri. r KlOJb Rlbeauvlll» (H.-R.) AGENTS GÉNÉRAUX tant! actifs sont demandés par LA DEFENSE DU PIÉTON ET DU VOYAGEUR. Nouvelle branche d'assurance contre les accidents de la circulation, il. prime réduite. Affaire très intéressante. S'adresser au siège a PARIS. 8. M de Magenta.

Pour SAUCISSONS. JAMBONS. CON• SERVES, carte Intér. à reyrès. bien lntr aliment. Ecr. 9 r. Olraud. ARLLS. I>E 1. VALLÉE DE LA LYS recherche actifs et sérieux REPRÉSENTANTS pour vente à la commission Blés sélection et toutes semences de culture. Garantis oiiglne Nord. Affaire toute d'hoanètete. S'adresser avec références L. DUPlHE, 23. rue Richelieu, CALAIS. Employés de commerce

ON DEMANDE naW8an[ confection hommes et tissus; 2» PREMIERE VENDEUSE conlectlol1 dames; 3- Bonmes. Références exigées. J. BAYt, Laigle.

Employez de bureau

CLERC NOTAIRE CST"" St-Brleuc. demande CLERC connaissant actes et comptabilité. S'adresser Havas Rf;N>'gS. 24249.

uni p| y p p aux écritures et i>i "̃̃ tWICt TVLO si demandées de suite. S'ad. Havas. CAEN. uo 22.093 FM PI OVP de bureau. de préférence tnlrLvl C retraité est demandé pr usine côte Finistère. S'adresser Ag. Havas. RENNES, SBSO^j

"DÀCfYLO-FÀCTURÎÈRE" est demandée. Références exigées. S'adr. Agence Havas, OAEN, n" 1004. CONCOURS DE 1929- >»3O

INSPECTEUR ÉTAT SUR LES CHEMINS DE FER Pas de dlpl6me exigé. Arr 11 30 ans ou plusui-rv. mil.) llriinrignem. gr.it. par l'Ecsla ^Icisit «AdiBlniitrtUtn, 4, rw F»r»u, Fuis(6'1

DESSINATEUR ffnu,rQU??el£uS& S'adr. Havas. Rennes. 24683.

mande. S'ad. Havas. RENNES. 58200. Gens de maison

et-V.. pour service remme de cham.re, rep<.ssage. un peu couture. ïrés serleu» ses rèlér. Kcr. l'Ouest-Eclalr. H. B.. L/Cm. camp. entre Caen et la tner. Bonnes reier. Ha.iis. CAEN, no 8108. ou êer. a IHntel de» \»>aeei'rs. Loriens. Buffet 7fe"la~ Ûare, Keunes dem. tille de buvectu. connaissant limonades Se présenter de suite avec certificat. Ciilsinlërr et Honiir t. f. demandées pr «als. llôtrl f'Iune. Uarn*vllje (MJ UN UZ.mHnUZ Référ. exi«. S adr. Hôtel ̃'̃• '̃> Ducliesse-Anne, NANTES. N~ IL -ulsln. 40~ans et f7 de ch.. serv. -ni 3 m. mer. B. gages. Gaston-Ch. RIHiaril. 5. r. St-Benolt. Paris. ble et FILLE DE CUISINE. Références exigées. Ecr. Comtes»- (le Gerininy, St-Maurice-du-Désert. par LA FBRT*MACfi (Orne). ROYAL RAIL STEAM PACKET, Quai de l'Ancien Arsenal. CHERBOURG. Il est demandé des UAHCONS DE SALLE pour service i bord des paquebots « Amérique du Sud » (services des 1"> claases). Inutile de se présenter sana références. Obligation de connaître langues Anglaisa et Française,


L'Anémie rend triste. Seule une bonne santé vous fera un bon moral et tous I rendra la traité. Vous vous sentez déprimée, vous n'avez de

goût à rien votre seule maladie est 'l'anémie. Elle est

facile à guérir, mais faut-il encore que vous vous y pre-

niez à temps. Ne recourez pas aux drogues désarréablef

au coût et difficiles à dlgérer. Faites-une cure de

qui se prend comme un apéritif et qui vous rendra rapi- dement force, vigueur et santé.

Emplois agricoles

ON DEM. lN JKl'NE de culture ou un dome»U-

Que et une servante pr ferme aux en\irons de Vire iCalvados). S'adresser Dépositaire. VIRE.

Emplois divers

On dem. gardes-maliide*. Ambul. 15. r. de Ch&ieaudun. Paru. le i-.n région parisIenne demande RECEVEURS nationalité iranc.s* libères service mIlitaire, âge* moins 40 ans. Se présenter ou écrire pour renseignemems. 118. rue du Mont-Uenls. il YARIE 18'.

DEMANDES D'EMPLOIS 2 Ir lu ligne

Jeune homme sér. 20 ans. au courant. cherche emploi de chimiste dans disll.lerie Agence Hayon Le Mans no HO» ênage vUiUXiamm* Cie cunmore sachant servll a table dem plac' ¡JOUI S'adr. Mut, A«. Hava», Salni-Bileuc.

Employé de bureau. 25 ans, eérleuz, courant travail bur., dent. plac. CoEer. Hava- Angers. C~heï~fïbricat. dlst. pommes connais, distlll., raperle. régie, labo., cher. emplol__stabl_e. Ec. liavas. Caen, no 22388. Fem. de chambre cher. pi. hôtel plage» saison d'été. B. référ. écrire Menanteau. 5. allée Balzac. Monte.-son iSelne-et-Olse).

jeune homme. 2". ans. très sérieux, cherche pla^e comme apprenti coiffeur.. Ecrlre E. Baudenallle. 21. boulevard Latotir-Maubourg. Parls.

TeTme tiômmè ïibëré~servïce~ militaire ayant permis conduire, bonnes réf.. dcm. place chauffeur. Ecr. correspondant Ouest-Ecl.. Condé-sur-Nolreau. arçon boucher. 18 ans. présenté par ses parents susceptible d'apprendre le métier. demande place Dlnard ou environs. S'adr- Ag. Havas. Rennes. 2522. ônsleur Polyglotte. sérieux ayant hablté l'Angleterre et l'Allemagne offre ses services Il maison d'exportation. Ecrire Agence Havas, Rennes, 907. •>_•»_ INF. ANNONCE rton» L'OL'KSI1,'GMI'I.UtC 01 K VOI>. «HKKCHty lA (Mraat Ft. Rnlil.rEH

ALIMENTATION

8 fr, la ligne

ADJUDICATION

VIANDE BOUCHERIE

;• Chasseurs, EVREUX, 30 mal à 9 heures, séance préparatoire, 23 mal. AUTOMOBILES

8 fr. la liene

TORPEDO RENAULT 6 HP. tr. bon S'adr. Agence Havas, RENNES. 2524. AWPHinRP lN CAMION RENAl'LT tnunt 7 t., à ridelles, bon état et une benne basculante et son montecharge. SER, Agence Havas, NANTES. CAPITAUX

12 fr. la ligne

POUR EXTENSION COMMERCE on emprunterait 40.000 francs.

Bonnes garanties. Ecrire Havas. LORIENT. no 20.173.

AKGICNT A OrTIC. ET FONCTIOXN. Remb. 12 mois. Cond. très favorab. Dlscrét. OMI, 91. bd Sébastopol. Paris. GROS CAPITAUX

disponibles Immédiatement pour le commerce ou l'industrie, par COMPTAMESLAY, 43, rue Meslay, PARIS. PERDU ET TROUVÉ 6 fr. la Une.

BOUCLE D'OREILLE OR pendentif ciselé, perdue. S'adr. DECHY. granits. VIRE Récompense.

Prière le rapporter il. rue Ellé. Qulm- perlé. Bonne récompense. AVIS DIVERS

8' fr. la ligne

A vendre, ensemble ou séparément A SCIERIE RUBAN Kiesling, volant 1 m., chariot 6 m. LOCO. force 6 ch.. et BATTEUSE Merlin, il, 4. 6tnt neuf.François ORVEN. Scierie. Plouant. Electrification des casernements Marché de gré gré à forlult par vole de concours sur projet pour l'électrlflcation des casernements de la place de VANNES. Installation de 1.500 lampes environ. Renseignements aux bureaux du Génie & Vannes et à Lorient. Projet à adresser au Chef du Génie à LORIENT. avant le 11 juin 1929.

~Kuxt-ne Maison, Bots. Lalgnelct pr. Fougères, est acheteur de traverses de 2 m. 60 chêne et hêtre sur wagon départ Etat. la 1n série hêtre. 20 fr. 23; la 2: 17.2.1. Livraison d'ici fin juin ta lr série chêne:!6 fr. et la 2 22.73. Livraison d'ici fin octobre.

QTrtpi/ MACHINES "A COUDRE SINger, etc.. provenant de fail-

lites. Coût 280 fr. Taill. et cord. 700 fr. lilhun, 49. r. de Liège. LORIENT. DES AUJOURD'HUI

réclamez à votre marchand de journaux

LE PETIT RADIO

qui /out donnera les programmes européens de la semaine prochaine Le ..uméru 0 fr. 75 (en vente dans tous les bureaux de tabac ) Abonnement (un ar-1 30 franc*.

pour faire pendant de long*

jours sa toilette avec

SAVON RODOLL Maigrir

est un plaisir avec les PilulcsGalton Amaigrissant idéal, sùr et sans danger, qui agit en améliorant la digestion.

mon travail et sans être gine en rien. Ainsi donc, si vous désirez maigrir, n'Iiésttcz nez des Pilules Galtcn. flacon vous convaincra. (Composilion exclualvement végétale.)

Flacon avec notice 18 fr. 60 contre remboursement. J. Rnlié, pharmacien, 45, rue de l'Echiquier, Paris-X*.

Toutes les Grippe, Rougeole, Scarlatine, Typhoïde,

Fièvre puerpérale, etc.

son/guéries en quelques jours

IB^^J^l luttent en quelques heures

parla

1511 BOISSON BLANCHE

de l'Abbé MAGNAT

Dépôt Général

IL BBEHOHD, pharmacien

B'de la Madelcine.05

Le

FORCE SANTE sont rendues en quelques semaines ausl KOfclbUs) par la MINÉR0LA8E DUPEYROUXl gui enrichit lésant', le renouvelle, l'épure etle' fait circuler. Le flacon-cure pour un mois est envoyé domicile contre lu fr. en mandat. carte adressé au D' Dupeyboux. 5. Square de Messine. Paris, qui envole gratis et franco sur dent. brochures, explicatives et quea tionnaire pour consultation gratuite pat ¡correspondance. Consultations tous les jours non fériés de 2 b. à 3 h.

Moto "RHONY'X" LA MOTO DE CONFIANTE

GAGNE EX-«QCJO LE

TOUR DE FRANCE 1929

sur 350 C/M type FX

Catalogue sur demande adressée FO!<TKNKAl', 21. Chaussée de la Madeleine. NANTES.

MAIGRIR entièrement pour être mince et distinguée. ou d'ure partie du visage ou du corps. Sans régime, facile A suivre. LE SEUL SANS DANCiER

ABSOLUMENT UARAN1I

l«ri résultats en une semaine, efteis durables Ecrire en citant ce journal a STELLA C. C.OLUEN, 47, boulevard «le la Chapelle, l'AKIS (10-). qui vous fera connaltre CiRATL ITK.MENT ce moyen. fPLUS L'Ivrognerie est une maladie La PODDRE MONTAV'ON en est le remède Guirhon Rtdlotle de l'IVR06NERIE et à l'insu du buveur par la merveilleuse POUDRE MONTAYON 13 ft. Il Wl« i"' HUM tu. ut Uborat. MONTA'/ON 56, r. de l'Université, PARIS. lupin tutti Humttlu. IMPUISSANCE Traitement tirleni

Printemps et Sang vicié L'Actioa Mettante et hypirtauln du changement de saison. Maladies de ms% Clous, Furoncles. Maux de jambas. VaYicet, Rhimatismes, goutte, Accid4nts finiolM,

Une révolution Intérieure bouleverse les être* vivants. Tous 1.. poisons accumulés pendant l'hiver se réveillent brusquement. exaspérés. C'est alors l'éclosion de couperose, d'acné, d'berpts, d'eczéma, d'un psoriasis, d'un sycosis ou d'un érythème. De» clous, des furoncles se multiplient dans le tou ou dans le dos. Chez les goutteux et les rhumatisants, les jointures craquent et l'attaque ou l'accès se déclenchent. Les congestifs voient leurs veines se gonfler et leur jambes dévorées par un ulcère en récidive. Le scléreux est inquiet de sa tension artérielle. Si la femme approche de son retour d'âge tumeurs et fibromes » fixent souvent, en cette saison. On comprend combien il est indispensable d'arrêter cette invasion et de neutraliser cette écume en pratiquant. la cure de "rectification" sanguine parla Dépuratif RICHELET qui, plus fort que le sang, le disciplinera pour calmer son effet. vescence. Des quantités de malades du sang se sont ainsi, chaque année, délivrés des maux printaniers et nombreux aussi sont ceux qui nous lé témoignent avec reconnaissant* t Il n'y a plus aucu,n doute. je suis C'est sur les conseils de mon phtumaintenant, après ma cure de Dépu- macieti que j'ai suivi le traitement ratif Richelet, bien guérie de mon de L. Richelet pour me délivrer des eczéma qui pourtant avait résisté à mau.r de jambes et des varices qui tout les autres traitements. Puisgue m'empêchaient tout travail. Vu vous m'avez redonne la santé, je jambes sont sauvées, tout a disparu vous dois toute ma reconnuissance. et je vous en suts reconnaissant. Madame Lesnier, M. Milirscamps Cambiu,

a Gnurinc (Gironde). Wnwrin (Nord).

Le Dépuratif Rlchelet se vend 13 fr. 50 tuuges pharmacies. A défaut «t pour tous reoMtfa, écrire à L. Ridule t, 6, r.de Udfurt, B3yotint'{B.-P.) qui répond gratuilem. et parrvtoas.

'MALADIES de la FEMME LA MÉTRITE

Toute femme dont les époques sont Irrègulières et douloureuses, accompagnées de Coliques, Maux de reins et douleurs dans le bas-ventre; celle qui est sujette aux Pertcs blanches, aux Hàmorroglcs, aux Maux d'Estomac, Vomissements, Renvois. Aigreurs, Manque d'Appétit, aux Idées noire., dolt craindre la MÉTRITE. Pour mwrlr la Mi'trlle et lf« mnlndle» qui l'accompagnent, la femme fera usuge de la J8UVENCE .e L'ABBE SOURY

Le remède est Infaillible A condition qu'U «oit employé tout le temps nécessaire.

La JOUVENCE de L'ABBÉ 80URY guérit la Métrlto parce qu'elle est comparée de plantes spéciales ayant la propriété de faire circuler le sang, de décongestionner les orgnnes malade* en même temps qu'elle les cicatrise. La JOUVENCE de L'ABBÉ SOURV est le régulateur des règles par excellence rt toutes les femmes doivent en faire usage à Intervalles réguliers pour prévenir et guérir Tumeurs, Fibrome», mauvaises Suites de Couches, Hémor- ragies. Parts* blanches, Varices, Hémorroïdes, Phlébites,

rulblesse. Neurasthénies contre les accidents du Retour d'Ag». Chaleurs, vapeun. EtouïTements. etc.

u JOUVENCE de L'ABBÉ SOURY, prtpuree aux Laboratoire Mao, DUMONTIER. Rouen. le trouva dans toutet les Pharmacies. -> L* flacon 10 franc* llnipot cuniprlal. 1

qui doit porter la portrait da l'Abbé SOURV at la •

• AUCUM AUTRE PRODUIT NE PEUT LA REMPLACER

imprimerie ae f L'OUEST- r'CLAIR à • L'OUEST- ECLAIR » est «WW»» 88. rw du Prs-Boll». Renna par une équipe d'ouvrier» sr&dlVataV