Reminder of your request:


Downloading format: : Text

View 1 to 52 on 52

Number of pages: 52

Full notice

Title : 17e régt d'artillerie de campagne : historique du régiment

Publisher : H. Charles-Lavauzelle (Paris)

Publication date : 1920

Subject : Guerre mondiale (1914-1918) -- Histoire des unités

Relationship : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42568651b

Type : text

Type : monographie imprimée

Language : french

Language : French

Format : 45 p. ; 20 cm

Format : Nombre total de vues : 52

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : GG14182

Description : Avec mode texte

Rights : Consultable en ligne

Rights : Public domain

Identifier : ark:/12148/bpt6k6291402p

Source : Service historique de la Défense, 2011-323210

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Online date : 29/10/2012

The text displayed may contain some errors. The text of this document has been generated automatically by an optical character recognition (OCR) program. The estimated recognition rate for this document is 100%.


3e DIVISION D'INFANTERIE 1 A"¡','

7e Régt d'Artillerie 1.

de Campagne

..,.,..

HISTORIQUE DU RÉGIMENT

PARIS HENRI CHARLES-LA VAUZELLE Éditeur militaire - 1 124, Boulevard Saint-Germain, 124 MÊME MAISON A LIMOGES 1920



3e DIVISION D'INFANTERIE

-, "-"'-"-----

17e Régt d'Artillerie de Campagne

HISTORIQUE DU RÉGIMENT

PARIS HENRI CHARLES-LAVAUZELLE Éditeur militaire 124, Boulevard Saint-Germain, S24 MÊME MAISON A LIMOGES

-1-920



3' DIVISION D'INFANTERIE

17e Régiment d'Artillerie de Campagne

HISTORIQUE DU RÉGIMENT

I. - Mobilisation. — Campagne de Belgique. Retraite. — Bataille de la Marne. - Secteur de l'Argonne.

(Août 1914-Janvier 1915).

Le décret de mobilisation du 2 août trouvait le 17e à Abbeville (deux groupes) et à Amiens (un groupe), où il était en garnison depuis le 15 avril. Grâce à la bonne volonté et à l'énergie de tous, animés du plus pur élan de patriotisme, on put triompher des difficultés causées par ce récent déplacement, par l'absence du dépôt maintenu à La Fère, par la réorganisation complète de la mobilisation. Le régiment put constituer ses batteries sur le pied de guerre et s'embarquer à l'heure prévue.

Les 6 et 7 août, il débarquait avec sa division dans la Meuse, où il séjournait en ^cantonnement d'alerte à Beaufort, puis à * Louppy, Jametz, Remoiville, des batteries en surveillance à proximité de Marville, pendant que les troupes de couverture prenaient le premier contact avec les Allemands.

Le 18 août, la 311 D. I. commençait à descendre la vallée de la Loison, traversait Montmédy le 21 août, et, par une marche d'approche, le 22 août au matin, se trouvait à la frontière où elle était engagée vers midi. L'artillerie se déployait immédiatement à la sortie du bois de la Vaulx, de part et d'autre de la route Sommethonne - Villers - Laloue, pour appuyer l'infanterie qui attaquait'en direction de Virton.

La mise en batterie se fit sous le feu de l'ennemi et les pertes subies dès l'entrée en action ne ralentirent pas le courage des artilleurs, qui recevaient le baptême du feu avant d'avoir tiré un coup de canon.


Au commencement de la nuit, les batteries sont retirées et ramenées à Sommethonne, où elles ne font d'ailleurs que passer; reportées en avant, elles reprennent, avant l'aube, teurs positions de la veille.

Dès le 24, des ordres supérieurs déterminaient le mouvement de retraite qui, par Montmédy, Stenay, Grandpré, Noirlieu, devait se terminer sur la vallée de l'Ornain.

Le 17e eut à mettre en batterie successivement à la ferme SaintValéry (24 août); dans la forêt de Dieuley, pour tirer sur la vallée de la Meuse et appuyer l'infanterie qui infligeait à l'ennemi des pertes sévères dans Cesse (27 août); sur les hauteurs au nord de Bar-les-Buzancy (31 août); à Thenorgues (1er septembre); sur le plateau de Montcheutin-Vaux-les-Mouron, pour défendre le.

défilé de Grandpré (2 septembre).

La retraite fut dure; aux longues marches de jour, sous un soleil de plomb, et de nuit venaient s'ajouter l'incertitude du lendemain et l'ignorance des événements. Peu initiés aux combats qui se livraient sur le front des corps voisins, la troupe ne comprenait pas bien la cause du recul devant un ennemi qui semblait pouvoir être arrêté. Ereintés, les hommes se retiraient avec l'espoir d'être relevés par des troupes plus fraîches et toujours la marche en arrière reprenait. Ils étaient cependant parmi les favorisés; la retraite se faisait en bon ordre, personne n'avait l'impression d'une défaite.C'est dans ces conditions que, le 6 septembre, le 17e mit en batterie entre Blesmes et Montoy. La bataille de la Marne commençait. Pendant ces journées, les batteries tiraient sans relâche, sans quitter la position, sur les massas d'infanterie ennemie qui, toujours plus nombreuses, traversaie&l'Ornain et gagnaient du terrain.

Le 75 faisait son œuvre, semant les morts parmi les Allemands; les artilleurs étaient payés de leur fatigue, ils pouvaient être fiers de leur canon.

Le 10 septembre au matin, le 36 groupe fut accueilli par une fusillade rapprochée; par ordre, il dut occuper en arrière, près de Saint-Vrain, une position de repli. Les Allemands avançaient toujours. La division, fortement en pointe, était entourée par le feu ennemi; grâce à l'énergie de son général, le général Cordonnier, elle fit face jusqu'au bout. La journée du 11 fut plus calme et, le 12, les Français marchaient en avant et poursuivaient à leur tour. La retraite avait sonné pour les Allemands.

Chacun put contempler les effets de nos tirs; de longues files d'ennemis étaient couchées sur le champ de bataille. De nom-


breux Français dormaient là aussi de leur dernier sommeil, sans 1 avoir vu la victoire, sans avoir vu l'Allemand s'en aller, laissant derrière lui le pillage et l'incendie. Ce spectacle criait vengeance; c'est avec une nouvelle ardeur que l'on refaisait les routes suivies, en sens inverse, peu de jours auparavant.

La division passait le 13 à Givry-en-Argonne, en colonne sur route, et continuait sur Sainte-Menehould, lorsqu'elle fut arrêtée au nord de Daucourt par des batteries d'arrière-garde laissées par l'ennemi pour lui permettre de retirer ses troupes et de les écouler en rangs pressés, plusieurs colonnes sur la même route.

Le 1er grolipe put heureusement détruire une de ces batteries, qui n'eut que le temps de retirer son matériel, abandonnant ses morts (environ 20) et ses blessés. Quelques heures plus tard, la marche reprenait. Le 14, la 3e D. I. traversait Sainte-Menehould, ayant maintenant contact avec l'ennemi, qui commençait à résister dans la région Sermon - Binarville.

Le 15 septembre au matin, les groupes durent prendre position au débouché des bois de la route Vienne-le-Château - Binarville, et au nord de Saint-Thomas, afin d'appuyer l'infanterie arrêtée dans sa progression. Les Allemands résistaient maintenant; fantassins et artilleurs ne tardèrent pas à l'éprouver; les obus pleuvaient drus; malgré tous les efforts,. l'infanterie ne put se maintenir à Servon et le soir les groupes durent être ramenés légèrement en arrière.

, Les jours suivants, l'ennemi déclancha de nombreuses et vigoureuses attaques que la division ne put repousser que grâce au concours de son artillerie et à ses tirs précis. Plusieurs fois les batteries arrêtèrent net l'élan des troupes d'assaut; elles du► rent souvent tirer-à vue à moins de 1.000 mètres.

Au bout de deux mois d'un aussi pénible labeur, la fatigue se faisait durement sentir, mais la volonté de vaincre fortifiait les volontés et soutenait les-courages; on savait qu'ailleurs la bataille faisait rage et qu'il fallait résister sur place pendant que la décision se cherchait plus au nord.

En Argonne, les Allemands s'étaient accrochés au, terrain, les tranchées se creusaient, la guerre de position commençait. Le commandement dut se préoccuper de ménager ses forces en assurant des relèves. Une seule artillerie divisionnaire fut maintenue en ligne à partir du 1er octobre, et le 17e fut envoyé au repos légèrement en arrière avec mission d'occuper partiellement des positions de repli.

Il remonte en ligne pendant le mois de novembre, pour redes- cendre pendant la première'quinzaine de décembre. A ce mu,


ment, la poussée ennemie devient plus forte, toute l'artillerie fut maintenue en batterie.

Du 15 au 18 janvier, le 2e C. A. était relevé, mis en réserve d'armée pour se reformer en se préparant à de nouvelles luttes.

Pendant ces cinq mois, les vides s'étaient creusés nombreux; les pertes s'élevaient à 15 officiers tués ou blessés, 277 gradés et hommes de troupe tués ou blessés. Le colonel Aubrat, parti à la tête du régiment qu'il commandait depuis deux ans, tombait le 15 septembre à son poste de commandement, l'artère fémorale coupée par un éclat d'obus, à côté du général de division blessé lui-même. Il expirait en quelques secondes, laissant le commandement au lieutenant-colonel Dubuisson. Il fut inhumé au cimetière de Vienne-la-Ville. Le même jour, le capitaine Bouillaud, qui commandait le 2e groupe, était tué d'un éclat d'obus dans la tête en même temps que son adjoint, le sous-lieutenant Saigne.

Le 16, le colonel Dubuisson voyait tomber à ses côtés deux de ses adjoints, le lieutenant Allenic et le sous-lieutenant Gény, mortellement frappés. Le 18, la 2e batterie était prise à partie par des obusiers de 15 qui lui faisaient subir un tir de démolition, bouleversant les canons, tuant le capitaine Buvigner, son adjudant Jean et quelques servants.

Le 26, la lre batterie perdait à son tour le lieutenant Gabes, tué d'une balle dans la tête au moment où il réglait, d'une position avancée, le tir de ses pièces.

Le lieutenant Vavasseur avait été tué à la bataille de la Marne par un obus de 15 éclatant à proximité pendant qu'il observait les tirs de la 3e batterie qu'il commandait depuis deux jours (8 septembre).

II. — Attaque de Wœvre. — Secteur des Hauts-de-Meuse.

(Avril 1915. — Mai - Septembre 1915.)

Pendant deux mois et demi, le 17e suivit les mouvements du corps d'armée, de l'Argonne à la Champagne, reformant ses cadres, tenu sans cesse en alerte, et prêt à renforcer les divisions en ligne. La 3e D. I. participa au commencement de mars à la première offensive de Champagne, mais son artillerie ne fut pas engagée.

A la fin de mars, tout le corps d'armée était porté en deux longues étapes dans la région de Verdun, où nous préparions une attaque. Au matin du jour de Pàques (4 avril), les groupes du 17e prenaient position dans la plaine de Woëvre, au bois


Bouillon et près du château d'Hanoncelles, le 3e groupe en avant de Pintheville, à 2.000 mètres des tranchées. C'était une des plus dures périodes de la campagne qui commençait. Sous une pluie continuelle, sans aucune protection contre les intempéries ni les obus, il fallut régler, des premières lignes, de nombreux tirs pour détruire les fils de fer ennemis. Ces réglages coûtèrent au régiment des vies précieuses qui vinrent s'ajouter aux perdes que subissaient journellement les batteries en position.

En quelques jours il perdit 9 officiers et 91 gradés ou hommes de troupe. Les lieutenants de Saint-Sernin, Noyer et Baillet, blessés grièvement au cours des réglages, expirèrent dans les hôpitaux. Le personnel des batteries de tir du 3e groupe, le plus exposé, reçut les félicitations du colonel pour sa brillante tenue au feu pendant les combats.

Le lieutenant-colonel Dubuisson, appelé à d'autres fonctions, quittait le 12 avril le régiment qu'il commandait depuis la mort du colonel Aubrat; il passait le commandement du 17" au lieutenant-colonel Gascouin.

Le 20 avril, l'offensive de Woëvre était terminée et le 17e mis en réserve près du fort du Rozellier. Il repartait le 24, brusquement, pour aller prêter son appui au 6e corps, attaqué violemment dans la région de Mouilly et des Eparges. Le 1er groupe mettait en batterie à la cote 372, rejoint le 22 par le 3e, pendant que le 2e prenait position à l'ouest de Mesnil-les-Côtes.

L'affaire fut chaude; pendant près de trois semaines, ce ne furent qu'attaques et contre-attaques très vives; les batteries durent garder les avant-trains attelés et furent plusieurs fois sur le point d'être repliées en arrière. Le lieutenant de Courbon, frappé d'une balle au cours d'une reconnaissance, mourut peu après à l'hôpital. Le 2e groupe obtint une citation à l'ordre du C. A.

Dans la première quinzaine de mai, le régiment était remis à la disposition de la 3° D. I., qui prenait le secteur de Mouilly, les Eparges, Champion. Deux groupes furent placés au bois Haut et le jer groupe en Woëvre.

Pendant près de trois mois, ils participèrent à toutes les attaques de la Calonne et du bois Haut, appuyant l'infanterie de leurs feux effknces et n'hésitant pas à pousser des pièces derrière l'infanterie.

Attaque du 20 juin : bois Haut.

Attaque du 6 juillet : éperon des Mitrailleuses.


Attaque du 18 juillet : reprise de l'éperon des Mitrailleuses et du polygone perdus en partie le 17.

Le régiment obtint une citation à l'ordre de la division.

Le 6 août, la 3e D. I. reportait son secteur sur la droite, du fort de Troyon à Mouilly; son artillerie la suivit après un repos de quelques jours aux échelons.

III. — Offensive de Champagne.

; (Octobre 1915.)

A la fin de septembre, la préparation de notre offensive en Champagne eut son contre-coup même dans les secteurs calmes.

On y crut, un moment, à l'offensive générale et des préparatifs furent faits pour pousser l'ennemi, s'il était nécessaire. Ils furent de courte durée. Le 24 septembre, la division était relevée en douze heures, et, par deux jours de marche forcée, elle se portait à Perthes, à la disposition du 10e corps, pour renforcer et préparer l'attaque des positions de repli devant lesquelles la progression était arrêtée.

Engagés dès leur arrivée, les groupes prenaient position devant la butte et le village de Tahure, qui furent enlevés par la 5e brigade le 6 octobre.

Dès la mise en batterie et pendant tout le mois d'octobre, un bombardement intense, souvent par obus à gaz, creusa des vides quotidiens.

Plusieurs des meilleurs officiers payèrent de leur vie ce succès partiel.

Le capitaine Lallemand, commandant la 8e batterie, tué à son poste de commandement; le sous-lieutenant Chastin, 8e batterie, tué près de ses pièces; le lieutenant Jung, 58 batterie, en liaison avec l'infanterie, frappé par un obus, mourut avec le colonel Chardoillet, commandant le 128e R. I. - Le régiment avait, pour cette courte période, 7 officiers, 150 gradés et hommes de troupe tués ou blessés.

A la fin d'octobre, le 17e regagnait Verdun avec un nouveau chef; le lieutenant-colonel Gascouin, appelé à un commandement plus important, avait cédé la place au colonel Jeanne-Julien (15 octobre).


IV. — Secteur des Hauts-de-Meuse.

(Décembre 1915-Juin 1918.)

Après un mois de repos, la 36 D. I. reprenait son ancien secteur des Eparges, au bois des Chevaliers (1er décembre), secteur calme, étendu, où beaucoup restait à organiser.

Deux groupes avaient repris leurs positions du mois d'août.

Le premier se trouvait au bois Haut lorsque se déclancha l'attaque du 21 février. Le contre-coup s'en fit presque aussitôt sentir dans tout le secteur et particulièrement au bois Haut, où il fallut parer à une extension possible de l'offensive ennemie, tout en faisant face à la Woëvre. Le 1er groupe eut la mission lourde de prêter son appui aux voisins, sans cesser de participer aux tirs de concentration et de répondre aux demandes de l'infanterie et d'assurer ses barrages.

Déplaçant rapidement ses batteries, il put remplir sa tâche. La 2e batterie eut la satisfaction d'arrêter net une attaque allemande qui débouchait des bois de Manheules pour enlever Villers-sousBonchamp. La situation s'améliora d'ailleurs 'assez rapidement à mesure que les divisions amenées s'organisèrent. Le secteur n'en resta pas moins dur du fait de son étendue, des nombreux tirs et des difficultés de ravitaillement.

C'est sans regret que le régiment quitta cette région, à la fin de juin, s'embarquant pour la Somme.

V. — Bataille de la Somme.

(Juillet - Décembre 1916.)

Tous revoyaient avec plaisir ces plaines qui étaient leur région d'origine, avec l'espoir que l'offensive prochaine libérerait les villages envahis.

Après trois semaines de repos coupées de quelques exercices de cadres, le 17e reprenait, le 13 juillet, la route du front et, le 23, relevait, dans la région Assevillers - Flocourt, l'artillerie d'une division coloniale arrêtée dans sa progression devant Barleux et Villers-Carbonnel.

Dès l'entrée en ligne, les groupes souffrirent du feu. L'artillerie allemande, un moment désorganisée, s'était rétablie sur la rive droite de la Somme et arrosait copieusement les batteries et l'infanterie, leur causant des pertes.


En collaboration avec le 296 R. A. C., le 17e eut à soutenir l'infanterie, l'appuyant pour les attaques d'août et de septembre : attaque du Chancelier (1er août), de Souville (16 août), tranchée de Tahure (4 septembre).

Au milieu d'octobre, après un repos de quinze jours, à Hangard, les groupes remontaient devant Berny, face à Fresnes, renforçant l'artillerie de la 121e division; puis, à partir du 1er novembre, comme artillerie de la 3° D. ï. revenue en ligne. Les mois de novembre et de décembre furent pénibles.

Le secteur argileux était devenu un champ de boue dans lequel les chevaux restaient enlisés et les équipages avaient les plus grandes difficultés à se mouvoir. Les routes, dans la partie occupée par la division, n'existaient pour ainsi dire pas; il fallut créer des pistes en rondins. Bien qu'aucune opération sérieuse n'eût été faite, l'activité était restée assez grande. En prévision d'attaques toujours reportées et qui ne se produisirent pas, le travail de préparation (aménagements de positions et transport de munitions) fut incessant. Malgré les fatigues, malgré le nombre d'évacués qui grandissait et imposait à tous un labeur supplémentaire, les canonniers du 17e supportèrent avec courage ces durs moments..

Les pertes étaient de 5 officiers et 130 gradés et hommes de troupe tués ou blessés. La 7e batterie, particulièrement éprouvée, avait perdu son chef, le lieutenant Muéler, blessé mortellement au milieu de ses hommes. Sans cesse visée par les batteries ennemies, elle assura néanmoins sa mission sans faiblir et fut l'objet, pour son courage, d'une citation à l'ordre de l'armée.

VI. — Offensive sur l'Aisne.

(Avril - Juin 1917.) Le régiment est relevé du 20 au 23 décembre et embarqué le 28 pour aller dans l'Est. Il cantonne successivement dans le camp retranché de Toul, où il est mis à l'instruction, puis en arrière de la forêt de Parroy pour y faire des travaux de renforcement.

Au milieu de janvier 1917, l'état-major de l'artillerie divisionnaire est constitué sous le commandement du colonel Jeanne-Julien, qui passe le régiment au lieutenant-co'onel Marin, antérieurement chef d'escadron faisant fonction de lieutenant-colonel, adjoint au colonel Gascouin (avril 1915 - janvier 1917).

Le 21 mars, le régiment s'embarque pour aller cantonner le long de la Marne, dans la région d'Epernay, où il ne passe que quelques jours. Dès le 1er avril, un ordre de mouvement le porte


au sud de l'Aisne, à la disposition du 1er corps, dont il a mission de renforcer l'artillerie pour la grande offensive de printemps, pendant que l'infanterie de la division le suit à deux étapes de distance. Le corps d'armée fait partie, à ce moment, de l'armée d'exploitation; il doit, au soir du premier jour, se substituer aux troupes d'attaque pour prolonger l'action. Le mauvais temps ayant obligé le commandement à reculer le jour de l'attaque, l'attente se prolonge au bivouac sous la neige et la pluie glacée. Ce n'est que le 12 au soir que les trois groupes passent l'Aisne et vont occuper un bivouac serré au bois des .Couleuvres (nord de Cuiry-les-Chaudardes),' immédiatement au 1 sud de Craonne.

Pendant les trois jours qui précédèrent l'attaque, les batteries ennemies prirent plusieurs fois sous Un feu meurtrier les nombreuses troupes massées entre l'Aisne et les premières lignes françaises. Le 1er et le 26 groupe avaient déjà des pertes très lourdes en hommes et en chevaux lorsqc'ils se portèrent en avant, le matin du 16 avril, avec la mission de se former en colonne sur route, immédiatement derrière les lignes, et de les franchir aussitôt après le déclanchement de l'attaque pour soutenir la progression de l'infanterie par l'occupation de positions en avant des tranchées françaises.

L'infanterie n'ayant pas pu déboucher, l'ordre de franchir les tranchées ne fut pas donné; les batteries attendirent sous une pluie de fer des conditions plus favorables. Le soir, elles durent reprendre le chemin du bivouac, la rage au cœur, laissant encore de nombreux morts sur le terrain.

Le 3e groupe avait occupé, dans la nuit du 14 au 15, des positions très avancées à proximité des premières lignes. La mise en batterie fut faite dans des conditions difficiles à portée des mitrailleuses ennemies. Grâce au sang-froid des officiers et des hommes, cette occupation put se faire avec des pertes minimes.

Elle valut d'ailleurs au 3e groupe une citation à l'ordre du 1er corps d'armée.

, Le 18, le colonel reçoit l'ordre de ramener son régiment en arrière. Les pertes avaient été de Il tués, 45 blessés et 125 chevaux. Le capitaine Belargent était tombé à la tête de sa batterie, frappé par un éclat d'obus; deux lieutenants sérieusement blessés, les lieutenants Héduy et Deciry. On n'avait pas tiré un coup de canon.

Du 23 avril au 30 mai, le 17e occupe, dans le secteur du Godât, au nord-ouest de Reims, des positions situées entre Cormicy et Cauroy, participant avec le 2e corps d'armée, aux attaques de


mai entre Sapigneul et Brimont. Ses feux efficaces permettent la progression de la 3* D. I. du 4 mai. Le 30 mai, le corps d'armée est retiré au repos, laissant son artillerie à la disposition de la division marocaine le long de l'Aisne, dans le secteur de Juvincourt. Le 1er et le 3e groupe sont en batterie au bord du canal, dans les vergers et les prairies de Gernicourt, tandis que le 2e se place sur les coteaux, au bois de la Marine, à l'ouest de Berryau-Bac.

Dans ce secteur relativement calme, mais très découvert, le séjour fut dur, les batteries subissant fréquemment des tirs très précis de l'artillerie ennemie assez peu contre-battue'.

L'ordre de relève arriva le 2 juillet. Les pertes avaient été encore sévères, comparativement au résultat obtenu.

Le capitaine Germain-, commandant la .1 re batterie, avait été tué à son poste par un éclat d'obus, tandis que son lieutenant, le lieutenant Ve'rgos, était grièvement blessé, deux autre-s officiers blessés, Il hommes de troupe avaient été tués et 50 blessés.

Le régiment s'acheminait par route à travers la Champagne pour retrouver la 3e D. I. dans la région de Revigny, celle où elle s'était battue trois ans auparavant sur la Marne.

VII. - Attaque de 304 et du Mort-Homme.

(Août 1917.)

Le repos fut court (quinze jours); dès 1, 2) juillet., le II' se mettait en route à destination de l'armée de Verdun, à h disposition du 13e corps, pour les opérations de la coto 30 i et du Mort-Homme. 1 Le 1er groupe occupe des positions de batterie dans la forêt de Hesse, puis au bois Hibou, le 2e groupe au bois Bourru, le 31 groupe au nord de Montzeville. Tous trois appuyaient l'infanterie pour l'attaque de 304. La préparation fut longue et pénible.; sous une pluie continuelle, malgré les violents bombardements d'obus asphyxiants, les batteries durent tirer et monter des munitions sans arrêt jusqu'au 24 août, jour de la prise de 304.

Une fois de plus, le 17e a montré son énergie et son endurance, remplissant .toutes ses missions malgré la fatigue et les pertes (15 tués, 75 blessés ou intoxiqués). Le 1er groupe fut l'objet d'une citation à l'ordre de la 26e D. I.

Au commencement de septembre, le secteur se dégarnit peu à peu, une partie de l'artillerie est retirée; le 26 corps monte à la


place du 13e corps d'armée, avec mission d'organiser le secteur qui s'étend d'Avocourt jusqu'à Béthincourt.

Positions de groupes : 1er et 3° groupes, sur la cote 310; 2e groupe, au sud de la route d'Esnes à Avocourt.

VIII. — Secteur de 304 et d'Avocourt.

(Septembre 1917 - Mars 1918.)

La D. I. occupe le secteur jusqu'au mois de janvier. Peu de tirs, sauf pour accompagner l'infanterie, qui eut à faire de nombreux coups de main, ou pour la protéger contre les incursions ennemies assez fréquentes. Beaucoup de travaux pour lutter contre l'eau, pour protéger ou améliorer les batteries et surtout pour nettoyer ce secteur bouleversé et récupérer tout le matériel abandonné.

.Les batteries subirent des, tirs de contre-batterie assez violents et quelquefois à gaz. Grâce aux profonds abris qu'il avait creusés, le personnel put s'en tirer-sans grande perte.

Le 28 janvier, le régiment se mettait en route pour aller au repos dans la région de Bar-le-Duc.

Le 19 février, il relevait la 4e D. I. dans le secteur d' A vocourt, à l'ouest de celui qu'il occupait au commencement de l'hiver.

Le régime de ce secteur de bois était à peu près le même. On continuait à ^observer l'ennemi dans l'attente de sa grande offensive. Des patrouilles faisaient des reconnaissances, non sans difficultés, dans les lignes ennemies, pour avoir des renseignements sur l'occupation des lignes. L'activité de l'artillerie ennemie sa traduisait par des tirs de harcèlement assez fréquents sur les batteries françaises, souvent à obus à gaz, les bois favorisant l'emploi des projectiles toxiques. 1 Atteint par la limite d'âge, le lieutenant-colonel Marin adressait ses adieux, le 7 mars, au régiment qu'il commandait depuis plus d'un an. 1 Il était remplacé par le chef d'escadron Noguès, qui prenait le commandement à la date du 9 mars.

La division eut à exécuter, le 17 mars, une petite opération offensive (attaque de deux bataillons) sur la tranchée des Cuisines. Cette attaque, faisant suite à une opération de même nature faite la veille à sa gauche par le 13e C. A., amena la capture de 75 prisonniers. L'artillerie de la division avait été renforcée


momentanément par deux régiments de campagne et des groupes lourds. Le 17e avait fourni les groupes d'appui direct.

L'artillerie eut à préparer des positions en arrière pour l'organisation des lignes de repli et à effectuer plusieurs déplacements pour réaliser un échelonnement rationnel en profondeur.

Les pertes depuis l'attaque de 304 avaient été de 3 tués, 10 blessés et 4 intoxiqués.

L'offensive allemande déclanchée sur la Somme à la fin de mars amena une diminution de densité d'occupation du secteur.

Le 4 avril, la division descendait et se mettait en route pour occuper des cantonnements à proximité des gares d'embarquement dans le Barrois.

IX. — Opérations de la Somma.

(Mai 1918-Août 1918.)

Après un repos de quelques jours, occupé par des manœuvres de division et une école à feu, le régiment s'embarque le 15 avril et débarque dans la région de Beauvais, où il séjourne jusqu'au 24. La division se reforme et termine son instruction par des exercices d'attaque avec tanks.

Le 29, elle entre définitivement en ligne dans le secteur de Mailly-Raineval, Grivesnes, relevant une des divisions qui avaient supporté la dernière poussée allemande.

Elle se trouvait uen fois de plus en présence d'un terrain sans abris et sans organisations, où tout était à faire.

Pendant tout le mois de mai, les-batteries eurent à fournir un labeur considérable. En même temps qu'elles avaient à construire complètement leurs positions, il fallait assurer des tirs journaliers très importants (150 coups par pièce au minimum).

La réaction des batteries ennemies se maintenait violente sur l'artillerie française, à laquelle elle faisait subir des pertes importantes en personnel et en matériel.

Le 36 groupe fut le plus éprouvé; occupant la position du bois Filiforme connue des Boches, il reçut des tirs de destruction de gros calibre et d'obus à ypérite qui lui firent perdre la moitié des servants et mirent hors d'usage presque tous ses canons.

Les mois de juin et de juillet amenèrent un calme relatif. Les Allemands, obligés de porter leurs efforts sur d'autres points du front, étaient peu agressifs et nous laissaient l'initiative des tirs et des opérations.

Malgré des déplacements continuels de batteries, qu'entrai-


naient les nécessités de la défense, malgré les travaux pénibles qui en résultaient, malgré une forte épidémie de grippe, le régiment sut montrer qu'il était à hauteur de sa tâche. Il remplit à son honneur et à la satisfaction du commandement toutes les missions qui lui furent confiées.

Le 2 mai, il prenait part à l'attaque du bois de la Gaune par la 65e D. I.

Le 9 mai, il apportait son concours à l'attaque'du parc de Grivesnes par la 152e D. I.

Le Il mai, les Allemands tentaient de reprendre le bois de la Gaune et se voyaient infliger une défaite sanglante. Les groupes eurent la satisfaction de pouvoir tirer à vue sur les bataillons envoyés en renfort et d'arrêter les contre-attaques en infligeant de lourdes pertes à l'ennemi.

Le général commandant le 5e corps remerciait le général commandant le 9e corps de raide fournie par le 176 dans les termes suivants :

Le général commandant la 65e D. I. m'a fait connaître que pendant le séjour de sa division en secteur et tout particulièrement pendant la pé- riode du 7 au 11 mai dernier (bombardement et attaque du bois de la Gaune), les tirs de l'A. D./3 ont rendu à la division de signalés services.

Le 11 mai, l'A. D./3 est intervenue de la manière la plus efficace pour canonner à vue des réserves allemandes se massant dans la région de la ferme Adelpare ou traversant le ravia h l'ouest de cette ferme; ces formations ont été dispersées avec de fo;t » pertes.

à

Plusieurs petits coups de main exécutés par l'infanterie de la division avec l'appui de son artillerie eurent un plein succès et amenèrent la capture de prisonniers.

Le 12 juillet, une attaque fut déclanchée par les deux divisions du nord; le 17e fut encore appelé à participer aux tirs de préparation et d'encagement et put apporter une aide efficace.

Cette opération fut poursuivie par la 36 D. I., qui attaquait et emportait brillamment, le 23 juillet, le plateau de la ferme Adelpare, le village et le bois de Sauvillers, réalisant une importante avance de 3 kilomètres de profondeur et enlevant à l'ennemi un grand nombre de prisonniers, canons, minen, mitrailleuses.

Le 17e accompagnait l'attaque à l'entière satisfaction de l'infanterie, portant en avant un de ses groupes en plein combat en- tre deux phases de l'action.

Ses. pertes, depuis l'entrée en secteur, ont été de : 1 officier blessé, 1 officier disparu, 5 hommes de troupe tués, 32 blessés, 79 intoxiqués. De plus, de nombreux blessés légers et intoxiqués, dont 3 officiers, ont été soignés au corps.


15 canons ont été mis hors service par le feu de l'ennemi.

La période qui s'étend du 24 juillet au 7 août n'est marquée par aucune action importante.

Le 7 août, la 3e D. I. reçoit la mission de forcer le passage de l'Avre et de s'établir sur la rive droite à l'est de Braches.

Dès le 27, la 9e ,'puis la 5e et la 2e batteries avaient été déplacées. Le 4 août, la 6e batterie avait été mise à la disposition du colonel commandant le 516 R. I. pour le nettoyage de la rive gauche de l'Avre, que venait d'abandonner l'ennemi, et pour la destruction à vue directe des observatoires et des mitrailleuses de la rive droite.

Le 8 août, à 4 h. 20, commence la préparation.

Le groupement nord, sous les ordres du commandant Noguès, comprend les trois groupes du 17e, un groupe du 9e et le 5/1020.

Le 51e R. I. traverse assez facilement la rivière; mais, sur la rive droite, le combat est acharné. La' cote 82 est occupée de haute lutte. Malgré la forte résistance de l'ennemi, la progression de notre infanterie continue sans arrêt, mais gênée par le tir des mitrailleuses et par le retard, à sa gauche, du corps colonial.

Le 272e R. L ne parvient qu'au soir à atteindre les lisières du bois Saint-Hubert.

Le 10 août, la 3e D. I. est dépassée par la 152* D. I. qui, poursuivant vigoureusement l'ennemi, le force à se replier sur Becquigny, Lignières, Marquivillier et Dancourt, réalisant ainsi une avance de 15 kilomètres. Cependant,' le régiment avait traversé l'Avre dans l'après-midi du 9 pour prendre position, d'abord au ravin Saint-Hubert et au bois du Losange, puis à La Boissière.

Le 17e est alors le seul régiment d'artillerie en état d'apporter une aide efficace à l'infanterie. Devançant d'une demi-journée les groupes organiques de la 152e D. I., en liaison constante avec les bataillons qu'il suit pas à pas, malgré les difficultés du terrain, au point d'occuper ses positions sous le feu des mitrailleuses, tout particulièrement par son intervention opportune au moment (le 10, à 16 heures) où l'ennemi, retiré sur sa position principale de défense, arrêtait la progression de notre infanterie, le régiment a mérité les éloges suivants (lettre du colonel Maurel, commandant le 125e R. I., au commandant Noguès) : Au moment où mon régiment passe en réserve de division, et où nous allons cesser de travailler ensemble l'ennemi, je tiens à vous remercier de tout l'appui que vous nous avez prêté, tout particulièrement dans les journées des 10 et 11 août.

Je me souviendrai toujours de ma joie, lorsque, le 10, je suis arrivé à l'ouest de La Boissière et que votre agent de liaison est venu me re-


joindre, et aussi de la joie de mes hommes quand ils ont entendu vos batteries ouvrir le feu et vu vos obus incendier un dépôt de munitions.

Depuis plusieurs heures, nous avions été privés de l'appui de l'artillerie et nous étions bien heureux de vous sentir près de nous. D'autant plus que je crois bien que, jusqu'au 11 au matin, j'ai été le seul à avoir, grâce à vous, l'appui de l'artillerie.

L'effet n'a pas tardé à se faire sentir; dès le 11, à 4 h. 30, mon régiment reprenait l'attaque et, malgré toute la confiance que j'ai en lui, je ne crois pas que sans votre appui il eût pu nettoyer le ravin de la cote 97 des nombreuses mitrailleuses qui le défendaient.

Le 125', et tout particulièrement son > colonel, se souviendront toujours des quelques jours où ils ont eu l'appui du 17'.

4» Le 17e R. A. C. devait encore rester huit jours dans la Somme.

Pendant cette semaine le front s'est momentanément stabilisé, mais la réaction de l'artillerie ennemie est violente. Il convient de signaler de nombreux tirs à obus à gaz sur les lignes et sur les positions.

Le 16 août, le régiment est relevé; il s'achemine par route vers Saint-Omer-en-Chaussée, où il embarque le 29.

L'offensive de la Somme a valu au 17e R: A. C. la citation suivante à l'ordre de la Ire ,armée (ordre général de la Ire armée n° 137 en date du 30 septembre 1918) : Régiment d'artillerie de campagne constituant, sous le commandement énergique et éclairé de son chef, le commandant Noguès, un instrument de guerre de premier ordre, toujours prêt aux missions d'appui de l'infanterie, devançant ses désirs, exploitant avec succès les péripéties du combat en conformité avec les intentions du commandement. Vient de donner une nouvelle preuve de ses brillantes qualités dans les glorieux combats du 23 juillet, des 8, 9, 10 et 11 août 1918.

X. — Offensive de Champagne.

(Septembre - Octobre 1918 )

Le 30 août 1918, le 17e débarque à Vitry-la-Ville. Après un repos de quinze jours, employé à des manœuvres de cadres, mais attristé par le commencement d'une épidémie -de grippe qui fera perdre au régiment près de 200 évacués, les trois groupes sont rassemblés en bivouac aux environs de Croix-en-Champagne (19 septembre), afin de participer à l'opération qui, commencée à Tahure, va se poursuivre jusqu'à Vouziers en une victorieuse avance de plus de 30 kilomètres.

Dès le 24, le régiment est obligé de fournir un gros effort : il lui faut transporter de Croix-en-Champagne jusqu'aux positions de batteries, non seulement les munitions qui lui sont ,destinées, mais encore celles des régiments voisins non encore arrivés.


Tous les caissons fournissent une moyenne de quatorze heures de marche par jour, tâche des plus pénibles pour le personnel, dont une grande partie à peine guérie de la grippe est sortie la veille de l'infirmerie régimentaire.

La préparation de l'attaque commence le 25, à Il h. 30. Le commandant -Noguès, nommé lieutenant-colonel depuis deux jours, prend le commandement d'un groupement comprenant les trois groupes du 17e, le 3/426 et le 5/1026. Le 26, à 8 heures, après avoir terminé les tirs de préparation et de protection qui lui étaient donnés, le groupement est porté en avant dans l'ordre : 2/178, 3/17®, puis 1/176 et 3/42'. Le 2e groupe, profitant du passage ébauché par les tanks, vient se mettre en batterie sur les pentes sud de la cote 196 au prix de difficultés inouïes : pour amener leurs canons jusqu'aux positions de batterie, les servants doivent, pendant une heure, couper du fil de fer et combler des tranchées sous le tir de barrage allemand concentré sur la ligne Mamelle sud - cote 196. Le 36 groupe s'installe dans dés conditions analogues sur les pentes sud de la Mamelle sud. Les 1/176 et 3/42® viennent les doubler un peu plus tard.

Grâce aux deux observatoires de la Mamelle sud et de la cote 196, qui ont de belles vues sur les rives nord et sud de la Dormoise, la crête de Paderborn, la crête des Pylônes, de la CroixGille et de la Croix-de-Soudens, les groupes, au fur et à mesure de leur arrivée, qui s'échelonne entre 10 h. 30 et 12 h. 30, peuvent appuyer à vue leur infanterie privée depuis longtemps de l'appui de son barrage roulant, et l'aider en particulier à réduire, à gauche, les résistances du bois de la Goutte et de l'ouvrage du Diable, tandis qu'ils favorisent, à droite, le passage de la Dormoise par le 876 R. I. et lui permettent de prendre pied dans le bois de l'Ane. C'est également grâce à ses observatoires que le 176 a pu jeter le désordre dans' dé nombreuses colonnes d'artillerie et d'infanterie qui repassaient la crête du Paderborn, réduire au silence une section de 77 qui, de l'ouvrage du Diable, tirait à courte distance sur notre infanterie, et neutraliser une batterie très active au sud-est du bois de la Tourterelle. Nos batteries devaient avoir, deux jours plus tard, la satisfaction de constater sur le terrain les résultats de leurs tirs : pistes du Paderborn encombrées de cadavres et de voitures brisées, dépôts de munitions et alvéoles des pièces du bois de la Tourterelle détruits.

Le 27, il fut facile d'appuyer la marche de notre infanterie jusqu'au Paderborn. Mais, une fois qu'elle a franchi cette crête, la distance entre les batteries et les observatoires devient trop


grande; les liaisons téléphoniques sont précaires. Or, on ne peut pousser l'artillerie en avant qu'après avoir obtenu de la division voisine l'autorisation d'utiliser la route de Tahure : le mpuvement a lieu à 13 heures. Les 26 et 36 groupes du 17e mettent en batterie sur le Fourmilier; une batterie de 155 C est placée dans la Dormoise. Les observatoires, aussitôt installés sur le Pader born, permettent de nouveau des interventions efficaces en temps utile, en particulier l'arrêt d'une contre-attaque ennemie.

Le 28, à la pointe du jour, le .1/17" et le 3/426 prennent position sur les pentes sud du Paderborn et les quatre groupes accompagnent l'attaque du 51e R. I.

Du 29 septembre au 3 octobre, le groupement Noguès appuie les attaques de la 46 D. I. Le 28 et le 29, ses tirs avaient déjà - enthousiasmé l'infanterie, soit qu'ils arrêtent une contre-attaque tentant de déboucher du bois de l'ancien moulin d'Aure (le 28, à 16 heures), soit qu'ils dispersent des rassemblements ennemis ou jettent le désordre dans des colonnes en marche au bois de la Mouche, à la Croix-Gille ou à la Croix-de-Soudens.

Le 30 septembre, l'attaque commence à 9 h. 30; les groupes, suivant la progression de l'infanterie, se portent en avant hardi-' ment par échelons. A droite, le 1er groupe, traversant le bois d'Isay, malgré un tir de harcèlement violent, se déploie rapidement à 12 heures dans le ravin de l'ancienne carrière, à 1.200 mètres de l'ennemi, en pleine vue des mitrailleuses de la crête des Pylônes, dont le tir blesse des hommes et des chevaux. A ce moment, notre infanterie dépasse à peine la Croix-de-Marvaux.

Les tirs exécutés immédiatement par les groupes lui permettent" de prendre pied sur la crête des Pylônes et de s'y maintenir, malgré l'ardente réaction de l'ennemi. Mais la progression de notre gauche est arrêtée par la forte position du Jonas-Lager.

Le 26 groupe vient s'établir à la tranchée de Binger, tandis que

le 36 groupe met en batterie au Koënigsberg pour appuyer le débouché de l'infanterie hors du bois de la Mouche.

Les ouvrages qui constituent le Jonas-Lager devaient résister jusqu'au 10 octobre. Solidement construits sur une contre-pente, qui annihile partiellement les effets des hliit préparations exécutées tant par le 75 que par la lourde, abritant dans ses sapes profondes, spécialement organisées contre les tirs, des défenseurs de qualité exceptionnelle qui sortent des tranchées pour servir leurs mitrailleuses placées au changement de pente dès que nos fantassins dépassent la crête; faute aussi peut-être d'une préparation suffisamment massive, il fallut, pour les réduire, les


feux des mitrailleuses, des canons de 37 et des pièces avancées de 75 qui, les prenant d'enfilade, leur ont fait subir des pertes plus lourdes que les demi-préparations exécutées avec l'ensemble de l'artillerie.

Le 4 octobre, la 46 D. I. était relevée par la 36 D. I. que le 17e R. A. C. continuait d'appuyer.

Cette stabilisation de dix jours constitue une période critique pour les groupes. L'activité de l'artillerie ennemie est considérable. Elle se manifeste jusqu'au 5 par de nombreux tirs de harcèlement exécutés par des canons et des obusiers de tout calibre et par les mitrailleuses; puis, à partir du 5, par des concentrations puissantes de 105 et de 150, tirant à obus à gaz. Malgré les précautions prises, les batteries ont beaucoup à souffrir de l'ypérite. Il est nécessaire de déplacer le 1 /17e. Et pourtant les groupes, détachant des observateurs sur la crête des Pylônes, effectuent des tirs que l'infanterie déclare excellents.

Le 10 octobre, l'infanterie de la 36 D. I. reprend sa progression. Pendant les journées des 10, 11, 12 et 13 octobre, le 17e R. A. C. continue d'appuyer sa marche. Malgré les difficultés ,du terrain, qui est ou bouleversé par les explosifs ou empoisonné par les obus à gaz, suivant pas à pas les bataillons de tête, avec lesquels le commandant du régiment et les commandants des groupes restent constamment en liaison, afin de remédier aux inconvénients du brouillard qui empêche d'utiliser, autant qu'il aurait été possible sous un autre climat, de merveilleux observatoires tels celui de la cote 190, les groupes traversent les régions de Liry, Mont-Saint-Martin, Bourcq, puis vont mettre en batterie entre le village de Loisy et le ruisseau de la Muette pour préparer le passage de l'Aisne à hauteur de Terron.

Mais, le 13 au soir, le 17e R. A. C. est relevé de sa mission.

Le régiment, quittant ses positions, va se reformer la nuit même au bivouac de Liry.

Les opérations de Champagne ont coûté au régiment : 7 officiers, 29 sous-officiers (dont 1 tué), 277 hommes (dont une vingtaine tués ou morts de leurs blessures), 200 chevaux et 12 voitures. Il faut compter, en plus de ces pertes officielles, 11 officiers ainsi qu'un grand nombre de sous-officiers et d'hommes blessés ou ypérités qui ont tenu à rester à leur poste et ont été soignés sur place.

Elles ont valu au 17e R. A. C. sa deuxième citation à l'ordre de l'armée qui lui a donné droit au port de la fourragère aux couleurs de la croix de guerre (extrait de l'ordre 18907 du G.

Q. G., citation à l'ordre de la IVe armée et ordre n° 135 F) :


Régiment qui vient de faire preuve, sous le commandement du lieutenant-colonel Noguès, des plus brillantes qualités d'entrain et d'esprit du devoir aux attaques du 24 septembre au 13 octobre 1918, dans une région de Champagne où il s'était déjà distingué en 1915.

Quoique fortement éprouvé par une épidémie de grippe, malgré les difficultés du terrain et les pertes subies, s'est toujours porté audacieusement en avant pour appuyer son infanterie, poussant ses batteries jusque sous le feu des mitrailleuses ennemies, et détachant le 8 et le 9 des pièces isolées à 250 mètres de la ligne pour prendre à revers un nid de résistance irréductible.

En liaison constante et étroite avec son infanterie, ayant réussi à l'accompagner à vue pendant la majeure partie de sa progression, lui a apporté l'aide la plus efficace, lui permettant de réaliser une avance considérable de plus de 30 kilomètres.

XI. — Secteur de Saint-Clément. — L'armistice.

(Novembre 1918.)

Quittant définitivement la Champagne, le 17e R. A. C. gagne 'par route la Lorraine, où il relève, le 1er novembre, le 28 R. A. C.

(27e D. I.), dans le secteur de Saint-Clément.

Cette série d'étapes ne fut pas faite sans difficultés : le déficit en chevaux est tel qu'il faut renoncer à atteler toutes les voitures : 36 caissons sont versés au parc de Givry-en-Argonne; pour alléger la colonne, servants et paquetages sont envoyés par camions automobiles jusqu'à Chênevières (près Lunéville).

Malgré les pertês subies en Champagne et qu'aucun renfort n'est venu compenser, malgré la fatigue du peu de personnel qui reste, c'est sans aucun, repos que les groupes vont mettre en batterie dans la région qui s'étend du fort de Manonviller à Buriville.

Le secteur, sans doute, est très salme. : les pièces de 75 sont en batterie, mais ne tirent pas. Le régiment sert seulement quelques pièces détachées de 90 et de 95.

Le 9 novembre, pourtant, le 38 groupe est relevé par le 3/2396 et le 10, à 7 heures, l'I. D. fait connaître la possibilité d'une marche en avant de deux régiments d'infanterie de la 3* D. I. appuyés par le 17e. Les reconnaissances sont déjà commencées quand, à 14 heures, un contre-ordre est donné : le 3e groupe, mis à la disposition de la 4* D. I., prend position dans la nuit au nord de La Neuveville-aux-Bois. Mais tous ces projets offensifs sont arrêtés par la nouvelle de la signature de l'armistice, officiellement connue le 11, à 10 heures du matin.


XII. - Entrée en Alsace-Lorraine et en Palatinat.

(Novembre - Décembre 1918.) t Le 16 novembre, le régiment se reforme dans la région de Lu-, néville. Il a la joie de recevoir à temps son étendard, auquel est placée pour la première fois la fourragère, et de pouvoir le déployer pour entrer en Lorraine annexée (17 novembre). Alors commence à travers la Lorraine, puis l'Alsace, par Maizières, Gosselming, Siewiller, Obermodern, Oberbronn, une marche triomphale qui s'achève à Wissembourg.

Le 17e R. A. C. devait rester à Wissembourg du 24 novembre au 2 décembre. Il convient de signaler, outre les fêtes magnifiques qui ont marqué l'entrée du régiment dans cette ville, la revue du 1er décembre au cours de laquelle le colonel Noguès a reçu les félicitations du général Gérard, commandant la VIIIe armée, pour le beau défilé des batteries.

Le 2 décembre, le régiment franchissait la frontière du Pal latinat pour aller occuper la région de Spire. Le 5 décembre, le stationnement du régiment était le suivant : état-mnjor da régiment et 1er groupe, Harthausen; 2e groupe, Dudenhofen; 3e groupe, Schwegenheim; en janvier, les cantonnements furent les suivants : 1er groupe, Ober et Nieder-Lusstadt; 23 groupe,.

Westheim; 3e groupe, Schwegenheim. v La démobilisation réduisait en février les trois groupes du 17e à deux groupes, et tandis que le 217e formait le 3e groupe du 17-217 et le parc, les classes anciennes du 17e constituant le groupe territorial se rendaient à Lunéville par voie c'e terre pour être démobilisées. 1 Le 14 février, le 17-217 s'embarquait à Germesheim et Spire; il débarîJTiait le lendemain dans la région de Chimay et quelques jours plus tard, par voie de terre, se rendait dans la région de Breteuil - Ailly-sur-Somme - Boves.

Le S avril 1919, le lieutenant-colonel Noguès, nommé chef du cabinet militaire du commissaire de la République à Strasbourg, était remplacé dans le commandement du régiment par le lieutenant-colonel Broutin.

Le régiment rentrait dans la région d'Abbeville en juin 1919.

1


XIII. — Conclusion.

<

L'exposé succinct des faits relatés dans l'historique du 17e régiment d'artillerie n'a d'autre but que de remettre en mémoire, à tous ceux qui ont eu l'honneur de faire partie de notre régiment, les bons et les mauvais jours de la guerre : jours de joie, quand la marche en avant nous permettait de délivrer des pays français et de repousser l'Allemand, comme en septembre 1914 en Argonne, en août 1918 dans la Somme, en octobre 1918 en Champagne; jours de triomphe quand, après la traversée de l'Alsace frémissante de bonheur de redevenir française, nous faisions rouler nos canons sur le sol allemand; jours d'angoisse et de deuil aussi, quand le succès ne couronnait pas nos espérances et qu'autour de nous tombaient des camarades aimés. ,

Nous n'oublierons pas nos chers morts qui ont versé vait- 'f lamment leur sang pour le triomphe de la France; nous avons envers eux et leur famille contracté une dette; ne rendons pas inutile leur sacrifice, efforçons-nous d'exploiter le succès qu'ils nous ont donné.

Sans doute, la débâcle de l'Allemagne a été complète en 1918; sa puissance militaire ne doit pas se relever, les ressources de son commerce et de son industrie doivent servir au rétablissement de notre agriculture et de notre industrie.

Ne laissons pas à nouveau l'Allemand accaparer toutes les forces vives du pays, contribuons au relèvement de la Fiance par un travail acharné; nos glorieux frères nous le demandent de leur tombe, nous ne le leur refuserons pas.


LISTE PAR ORDRE ALPHABÉTIQUE des officiers, sous-officiers, brigadiers et canonniers du 17e Régiment d'artillerie, morts pour la France au cours de la guerre 1914-1919.

DATE NOMS ET PRÉNO.MS. GRADE. UNITÉ. LIEU DE DÉCÈS.

DE DÉCÈS.

Allenic (Narcisse-Adolphe) Lieut. de rés. 2e batterie. E.-M. 17 sept. 14 Sainte-Menehould.

Aubrat (Gaston-Paul-Auguste) Colonel. 3" div.. 21 C. A., 15 sept. 14 Vienne-la-Ville.

17" R. A. C.

Bouillant (André-Alexandre) Capitaine. 3e batterie. 15 sept. 14 Vienne-le-Château.

Buvignier (Paul-Marie-Eugène) Id. 2e batterie. 18 sept. 14 Saint-Thomas.

Deaufils (Fernand-Joseph-Charles-Hippo- Lieutenant. 21° batterie. 14 nov. 14 La Neuvillette lyte).

Baillet (Pierre-Gaston-Ernest). Id. 7e batterie. 10 juil. 15 Hôpital de Lyon.

L'ourel (Paul-Etienne-Gustave) Chef d'esc. 68 S. M. A. 20 juin 16 Benoîte-Vaux (Meuse).

Belargent (Charles-Jules). Capitaine. 4e batterie. 16 avril 17 Yille-au-Bois (Aisne).

Bigot (Lotiis-Emile) Lieut. de rés. Dét. 59ecieaérost. 6 oct. 18 »

Baillaud (Eugène-Henri) Lieutenant. 22e batterie. 1" nov. 18 Guignécourt (Aisne).

De Courbon du Moulin (Adolphe-Pierre- Id. 6e batterie 29 avril 15 Verdun.

Jacques).

Chastin (Jean-Albert) Sous-lieut. 8e batterie. 5 oct. 15 Perthes.

Chameau (Gabnel-François-Nicolas). Id. E.-M. d-u parc. 10 nov. 16 Hôpital E. 13 S. P. 150.

Dcbicve (Ernest-Théophile-Nicolas). Capitaine. 2e échel. de parc, 11 nov. 16 Hôpital E. 13 S. P. 150.

17, R. A. C.

Guimbal (Jean-Baptiste-Antoine-Emma- Id. 23" batterie, 217°. 3 oct. 14 La Neuvillette.

nuel).

Gabez * 14 Vienne-le-Château.

Gabez (Marcel-François-Edmond. ) Sous-lieut. batterie. 26 sept. 14 Vienne-le-Château Gény (Marcel-François-Edmond). Id. 4" batterie. 1S sept. 14 Sainte-Menehould.

Germain (Pierre-Louis). Capitaine. 1re batterie. 30 juin 17 Gernicourt.

Hiestand (Frédéric-Albert). * Commandant. Groupe 120 long. 2 oct. 15 Saint-Hilaire-le-Grand.

- 17e R. A. C.

Hellio (Joseph-Marie-Michel) S.-lieut. à 1.1. 103eb,,17eR. A.C 26 avril 17 Hôpital d'évacuation 15.


Humbert (Marie-Charles-Emile-Henri. Id. 24" batterie, 217*. 20 août 18 Autrêches (Oise).

Jung-(Louis-Philippe-Henri). Lieutenant. 5e batterie. 6 oct. 15 Perthes-les-Hurlus Laparre de Saint-Sernin (Jean). Sous-lieut. 1re batterie. 18 avril 15 Hôpital militaire Neuchàteau: e{'ni11 (Jean) Sous-lieut. ^8e ^batterie. 15 oct. 15 Perthes (Marne).

Lallemand (Constant) Capitaine. 8e batterie. 15 oct. 15 Perthes (Marne).

Lombart (Louis-Napoléon). Sous-lieut. Escadrille C-34, 24 dée. 16 Aspach.

ilangevin (Marcel) S.-lieut. obs. 17e R. A. C.

Langevin (Marcel). S.-lieut. obs. Ier gr. aviation. 2 juin 10 » Luby (François-Louis) Sous-lieut. 22e batterie. 10 sept. 18 » Mueller (André-Laurent) Lieutenant. 7" batterie. 21 août 16 Ambulance 12/1.

Martegoute (Gaston) Sous-lieut. 46" batterie. 7 nov. 16 Vestaran (Grèce).

Mantout (Georges-Léon). Vét. aide-maj. 7" S. M. A., 3 août 16 Cappy (Somme).

1re classe. 17, R. A. C.

Noyer (Robert). Sous-lieut. 3* batterie. 15 avril 15 Hôpital Verdun.

Neyrand (François-Elysée-Alb?n-Marie- Lieutenant. Dét. escadrille 14 août 18 Hôpital 30 S. P. 205.

Michel). Y-B 113.

Objois (Raymond-Paulin).. • Sous lieut. 4e batte ie. 8 sept. 18 Hôpital temporaire 62.

Peigne (Victor-Edouard-Jean-Marie). Id. 21e batterie. 22 juin 16 » Patry (André-Léopold) Lieutenant. Dét. 1" gr. aviat. 13 oct. 16 » Saigue (André-Jules-Emile) Sous-lieut. 5e batterie. 15 sept. 14 Vienne-le-Château.

Vavasseur (Paul-Jacques) Lieutenant. 2e batterie-, 6 sept. 14 Blesmes (Marne).

Astier (Raoiil-Léon) Mar. des logis 102" batterie de 58, 2 nov. 16 Hôpital Saint-Maudrier, Toulon 17e R. A. G.

Armanville (Louis-Alfred-Eugène). Id. Grand parc n° 5, 24 mars 17 Hôpital de Loudun 17e R. A. C.

Belly (Alban-Pierre). ? Id. 8° batterie. 22 août 14 Villers-Ia-Loue (Belgique).

Baudemont (Oscar-Fernand) Id. 3e batterie. 21 nov. 14 Sainte-Menehould.

Bloch (Robert) Id. 46" hatterie. ler illil. 15 A bord du Tchad.

bediez (Robert-Barthelemy) Id. 1" batterie. 1" oct. 15 Tahure.

De Baillicncourt dit Courcol (Gaétan- Aspirant. 9" batterie. 22 oct. 15 Vitrv-le-Francoi s' Antoine-Pierre-R odolphe).

Buet (Théophile-Martin) Mar. des logis 4e batterie. 25 juil. 16 Flaucourt (Somme).

Brunot (Jean-Joseph) id. 101"batteriede58, 14* mai 17 Tahure 17e R. A. C.

Bocquet (Justin - Eugène - Charles dit Id. 23e batterie, 2171. 4 août 18 Mont Notre-Dame Louis).

Clément (Henri) 1,1. 7, batterie. 22 août 14 Villers-la-Loue.

Chavatte (Désire-Auguste).. , Id. 5e batterie. 16 juil. 15 Bois de Paleroix.


DATE NOMS ET PRÉNOMS. GRADE. UNITÉ. LIEU DE DÉCÈS.

DE DÉCÈS.

Calippe (Léon-Jules) Mar. des logis 3° batterie. 4 févr. 16 Sommedieu (Meuse).

Claudé (Justin-Albert). Id. 45e batterie. 31 août 16 Zeitenlike S. P. 502.

nhôrniivripr rFdmondl l'-I- 466 batterie. 27 sept. 16 Exisson (Grèce).

Colledebœuf (André-Marie-E:mile). Id. 51 batterie 20 dè,', 19 Ambulance 6/2 Chabannes (Jean-Amédée-Marie) Aspirant. 26* batterie, 211». 29 mai 18 Ambulance 7/1/ S. P. 144.

Caron (Pierre-Euaène-Alfred). Id. 29» batterie. l"nov. 18 La Selve (Aisne).

D'Enfert (André-Marie) Mar. des logis «• batterie. 22 auut 14 ViPers-la-Loue.

Denliquier(Jean) Id. 7° batterie. 9 sept. 14 Le Montoy. Sens.

Duwicquet (Bernard-Hl:'rroant-André). M - (les log. eh - 23* batterie. 11 sept. 14 Hôpital de Sens.

Declef (Raphaël-Marie-Léon) Mar. des louis 46° batterie. 29 juin 15 Seed-l 1-Bahr.

Dourdcvy (Louis-Ernest).,. Adjudan'. 21» batterie. 22 juin 16 Verdun.

Dorémus (Caëtin-Zénob-Ilyacinthe) Mar. des log's 3" batterie. 13 avril 17 Guiry-les-Chaudardes.

Durien (Louis-Désiré). Id. 41» S. M. 7 oct. 1 o Torpillage Amirul-llamelin.

Delbecq (Aimé-Louis-Aymablc) Id. Ir" batterie. 27 juin 17 Berry-au-Bac, Dupont (Armand-Cyriac). I«J: <> baitene. 2 août 17 Flenry-sur-Airc.

Droy (Maurice-Célestin). Id. 3* batterie. 20 août 17 Ambulance 6.-13, S. P. 98.

Dumolard (Henri-Paul). Aspirant. 41" S. M. 7 août 15 Torpillage Anural-Ilamehn.

Duvelz (Narcisse-Octave). Mar des logis 21° batterie. '8 août 18 Audignicourt Fauchart (Ernest) NI. des log. ch. C. E. O. 3 août 15 Hôpital de Moudros.

17, n. A. C.

Féton (Paul-Léon) Mar. des logis 61 batterie. 3 oct. 15 Perthes.

Fribourrtc (Adrien). Id. 22, batterie. 15 juin 16 Dugny (Meuse).

Fumeux (André-Ciément). I<j- 21» batterie. 2-j juin 15 Verdun.

Fleury (Charles-Jules-Léon). Id. 41, S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-IIamehn.

',à, l~-,itter i e. 1 >1 sept. 1 S. P. 99.

Froissart (Jacques-Marie-Georges) Aspirant. Lo" batterie. l t sept. 18 S. P. 99.

Gurv (Henri) Mar. des logis 2» batterie. 8 sept, 14 Blesne (Marne).

Goubet (Dieudonné-Louis-Emile) Id. 21" batterie. 21 juin 16 Verdun.

Guidez (Georges-Emile) Id. 9' batterie. 16 avril 17 Ambulance 2/10, S. P. Iii, Grain (Emile-Albert). Id. 22" S. M. 21 sept. 17 Verdun.

217" R. AA. C.

Gauthier (George s-Ilipp olyte-Niartin) Id. 24' batterie. 20 août 18 Autrêches (Oise).


Hénez (Giston-Zépliyr) Id. 8, batterie. 4 --vril 15 Hôpital temporaire 75, Vichy.

Havart (.Jules-Paul-Louis), , Id. 6" batterie. 12 févr. 16 Hôpital Villemain, Nancy.

Haunole (André-Paul). , Id. 51 batlerie. 3 févr. 18 Hôpital auxiliaire 509, Paris Jean (Noël-Pif'rre). , Adjudant. 2" batterie. 1S sppt. 14 Saint-Thomas.

Joye (MoiserGaston) Mar. dosais 3e batterie. 11 oct. 15 Tahure.

Koch (Alfrrd-Louis), Id. 23-batterie. 10 oct. 16 Schonoltz.

Level (Ernc-zt-Octave) Id. g" batterie. 18 nov. 14 Saint-Thomas.

Louazil (René-Marcel), .,. Id. 6" batterie. 15 avril 15 Mauheulles (Allemagne).

Lapeine (Aime-Alfred-Armand).. Id. 2° batterie. 26 a"ril 15 Rupt-en-Woëvre Leroux (Gaston-Julien-Marcel). Id. 2" batterIe, 31 mars 16 Hôpital aux/ 216.

Le Garff (Yves-Marie). Aspirant. 22" batterie. 11 sp.pt. 18 Coincy Leclerc (Màurice-Bruneau) Mar. des logis 1" bntterie. 30 sept. 18 Ravin du bois d'Islay.

Moncourier (Marcel) id. 7" batterie. 21 avril 15 Verdun Mozi (Paul-Alexandre-Joseph). Id. 5" batterie. 2 oct. 15 Perthes (Marne).

Mailliet (Louis), , .,. Id. 32- batterie. 6 mars 16 Mort-Homme. )' Melot (Auguste-Jules-Etienne). Id. 4* batterie. 10 août 15 Cote 304 Marchis (Pierre-Fernand). Id. 8' batterie. 1" juin 18 Ambulance 2/5.

Martin (Marcel-Jean) Id. 25° batterie, 3 déc. 18 Hôpital 47 217e R. A. C.

Nattier (Robert-Louis-Alfred).. ; Id. 4' batterie. 31 oct. 16 Estrées (Somme).

Pabot (Léon). id. 1" batterie. 29 déc. 14 Vienne-le-Château.

Picard (Gaston-Joseph) Id. - 31e batterie. 9 mars 16 Mort-Homme.

- Pisa (André). Id. 44'batterie. 19 août 16 Torpillage Duguay.-Trouin, Pigeon (Paul-Emile). Id. R- batterlo. 1er sppt. 16 Assevillers.

Prigent (André-Clotaire). Id. Réf. temp". 2 févr. 17 Moyenneville (Oise).

Philippe (Maurice-Charles). Id. 41" bis S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Ricaux (Gaston-Gedeon). Id. 8" battprie. 11 mai 15 Raujieres.

Roux (Jean-Antoine). Id. 41" S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hameitn.

Santin (Lotiis-Alexis) Id. 70 batterie. 6 mars 15 Mesnil-les-Hurlus.

Soubrier (André) : id. 46° batterie. 11 oct. 16 Klabusirta (Grèce).

Viltard (Maurice-Bernard) Id. 2" batterie. 5 oct. 15 Tahure.

Allaire (Eugène-Joseph). 2" can. cond. 9' batterie. 15 sept. 14 Saint-Thomas (Marne).

Aubin (Robert-Emile) 2e can. serv. 41" bis S. M. 7 oct. 15 Torpillage de l'Amiral-Hamelin.

17" R. A. C.

Ausset (Pierre-Alexis-Louis). Id. C. E. O. 30 juin 15 Scdd-UI-Bahr (Turquie).

17e R. A. C.

Arvieux (Auguste-Joseph) Maître-point. 101 batterie de 58 23 août 17 Ambulance 8/6 S. P. 180.

178 R. A. C.


DATE NOMS ET PRÉNOMS. GRADE. UNITÉ. LIEU DE DÉCÈS.

DE DÉCÈS.

An»™™ fVfaiirirp-Charlpsï 2e can. cond. 22* batterie. 16 sept. 17 Verdun (Meuse).

Anne (Adolphe-Désiré-Pierre). 2» can. serv. 101» batterie 16 mars 18 Ambulance 7/14, S. P. 99.

217" R. A. C.

Audic (René-Eugène). ," Id. 7* batterie. 8 mai 18 Louvrenchy (Somme).

Alzieu (Jules). Id. 29" batterie. 27 juil. 18 Crouy-sur-Ourq.

Bouet (Louis-Edmond-Adrien). Trompette. 31 batterie. 15 sept. 14 Route de Vienne-le-Château à Binarville.

Billet (Achille-Honorat).,. 2e can. cond. 9° batterie. 15 sept. 14 Saint-Thomas (Marne).

Brailly (Raoul-Victor-Marcellin). Id. 23" batterie. 16 sept. 14 Hôpital temporaire-n' 3 de Guéret.

Belleçuculle (Denis-Edmond-Ambroise). Id. 1" S. M. 4 nov. 14 Camp de Châlons (ambulance).

Balny (Auguste-Joseph) Trompette. 31" hatterie. 21 nov. 14 Hôpital temporaire n* 2, Montargis.

Bourgeois CGastonl 2e can. serv. 5e batterie. 16 janv. 15 Vienne-la-Ville (Marne).

Boutteville (Marius-Constant). 1" can. cond 91 batterie. 22 janv. 15 Saint-Dizier.

Rnnlav TT îirien-Frnest 2e can. cond. 8* batterie. 15 avril 15 Verdun (Meuse).

Bocauet (Robert-Pierre-Emile^) 2e can. serv. 44e batterie. 19 juin 15 A bord du Dugay-Trouin.

Barbier (I^o^ld^hhurJoseph). 2' can. cond. C. E. 0. 18 août 15 Moudros (île de Lemnos).

Bureau (Henri-André-Joseph) Brigadier. 8* batterie. 30 sept. 15 S'omme-Suippe (Marne).

Beinel (EmOe-Jérôm) Maître-point, 6" batterie. 3 ort. 15 Perthes-Ies-Hurlns (Marne).

Bethmont (Alcxandrc-Zénobe) Brigadier. 4. batterie. 6 oct. 15 Perthes-les-Hurlus (Marne).

Rarbier (Franrois-AndréV Id. 2* batterie. 12 oct, 15 Croix-cn-Champagne.

Balet (Albert-Alexandre). 2e can. serv. 1" batterie. 2 déc. 15 Saint-André (Meuse).

Bertlioiit (Charles-Léon-Florentin) Id. 102* batterie de 58 26 déc,15 Hôpital n" 2 Salonique.

Bibaut (Edmond-Laurent-Aristide). Trompeta. 21 batterie. 2 avril 16 Tranchée de Calonne.

Bourgeois (Louis). 2e can. cond. 4e batterie. 10 jUin 16 Baleicourt.

Barbier (Albert-Augustin-François), 2e can. serv. 7* batterie. 21 août lf Assevillers (Somme).

Brière (Lucien-Louis-Gustave). Id. r batterie. 26 août 16 Flaucourt cote 87 (Somme).

Bource (Louis-Alphonse-Belf«rt) Id. 1re batterie. 27 août, 16 vViencourt (Somme).

Broutier (Henri-Noël) 2'can. cond. 8e S. M. A. 31 août 16 Wiencourt (Somme).

Brûnetot (Jules-Albert).2* can. serv. 8' batterie. 21 mars 17 Hôpital complémentaire 21 de , Toul., » I 1 M.MîTr.'of f'i.'iici .■ .y- - 21 de Toul.


Rarwi rPan] Désiré-J -B 1 28 can. cond. 58 batterie. 16 avril 17 Ferme du Temple (Aisne).

Bourdon (Albcrt-Uenri). 2" can. serv. 1" batterie. It avril 17 Cuiry-les-Chaudardes (Aisne).

Baveul (Paul-Arthur). Maître - point. 2-batterie. 4 mai 17 Cauroy (Marne).

Boutté (Marcel-Paul-Adrien). 28 can. serv. 9* batterie. 3 mai 17 Sapigneul-Brimont.

Roda S" batterie. 16 avril 17 Beaurieux (Aisne).

Rovïroux (Georees-Marcel)'"! .! .! ! can. cond. 8- batterie. 16 avril 17 Torpillage (Aisne).

Rnnttié t KéJules-Arsène) 1 ! M. 41-S M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Ilamelin.

Rourlpt (Jean Baptiste) 2» can. serv. 41e S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Ilamelin.

2' can. serv. 41' S. M. 7 oct. 15 Torpillage ~mfra~ame/m.

Bruyer (Joseph-Adrien-Ernest). 2" can. cond. 3* batterie. 9 août 17 Fleury-sur-Airc.

Brunot (Emile-Désiré). 28 can. serv. 1- batterie 14 août. 17 Brocourt (Meuse).

Boyer (Michel). Id. 101* batterie. 21 sept.. 17 Au Téton (Marne).

Ronrafous Sf Je an-Mi S ch el) M- 29e batterie. 24 nov. 17 Verdun (Meuse).

Bousquet (Louis-Jacques-Jean). Id. Dét. n» 2. 2 déo. 17 Fère-en-Tardenois.

Bost (Francis-Elysée). Maître-point. 101'batterie 14 mars 17 Ambulance 7/14.

Bost ? Franci E !y ? : :. .;::: Maître - point. 217e R. A. C. mars 17 Ambulance 7/14.

Ranrlrv L riJlvsseï 2' can. cond. 27' batterie. 11 août 18 Meaux (Seine-et-Marne).

Bourbon (François-Joachin).,. 2' can. serv. 48 batterie. 30 août 18 Hôpital complémentaire A. 38, S.

) P. * 205.

Bailly (Arsène-Augustin). Id. lre nomp ravit. 31 août 18 Hôpital complémentaire 38, Beau178 R. A C. vais.

Brazier (Henri-Albert-Paul). 2" cano cond. 3" 1 f'omp., ravit. 20 sept. 18 Buzy-Ie-Château.

17, R. A. C.

Bétraucourt (Gaslon-Guslave-Lucien). Id. * batterie. 26 sept. 18 Hôpital Châlons-sur-Marne.

(1 ouis-Jofin-I33Dtist6^ Id. 248 batterie. 2 oct. 18 Ghârny sur Alsrnc.

Bussy (Aristide-Alphonse). Id. 3' batterie. 29 sept. 18 Hôpital complémentaire 46, Jussey.

Bource (Louis-Joseph-Homère). Id. 1" batterie.. 1" oct. 18 Hôpital 31, Eymouticrs.

Bazou ()Àarius-Z a eh trié,) Ill. 1 re S. M. Inf. 30 sept. 18 Hôpital d'Orléans.

178 R. A. C.

Brossaud (François-Louis-Joseph). Id. 98 batterie. 27 nov. 18 Lunéville.

Barbôrvc RGUSTATC-LouisV M. batteriô. M Chaussoy (Somme).

Ballay (Hector-Amédée). Maître point. 29, batterie. 16 mars 19 Hôpital temporaire 122, Amiens.

Crossette (Léopold-Gustave). 21 can. serv. 9e batterie. 22 août 14 Villers-la-Loue.

Coltmann (Edouard-Sylvain). Id. 9' batterie. 22 août 14 Villers-la-Loue.

Colas (Constant-Jean-baptiste). Maître-point. 8' batterie. h sept. U Le Montoy.

Caillot (Eugène-Albert-Joseph).. 2e can. cond. 7' batterie. R sept. 14 Le Montoy.

Caplet (Jean-Baptiste-Joseph). Id. 21" batterie. 19-i'1ept. 14 Reims..

Caquelet (Louis-Léon). Maître-point. 9' batterie. 24 Sep t. 14 Saint-Thomas.

Cabrit (EYnile-Joseph) 21 pan. serv. 9' batterie. 6 sept. 14 Saint-Thomas.

Calvet (Raymond-Henri-Jean). Maître-point. 3" batterie. ï~> janv. lo Vienne-le-Chatea

Chevalier (Adolphe-Fulgence-JosephV 21 can. cond. 8' batterie. 11 mai 15 Rauzières (Meuse).


DATE NOMS ET PRENOMS. GRADE. UNITÉ. LIEU DE DÉCÈS.

DEP DÉCÈS,

Cheminot (François-Henri). 2e can. serv. 41e hatterie. 2 août 15 Florent Cailleux (Emile-Ernest), 2e ean. cond. 42" batterie. 3 août 15 La Neuville-au-Pont.

Cartau (Raoul-Paul) A. M. F. 41 « batterie. 14 sept. 15 Hôpital Lévy, Marseille Crombez (Gustave) 21 s-rv. 6e S. M. 28 sept. 15 Hôpital d'Aire.

Cauët (Moiil-Jean-Baptiste). 2e can. cond. 9'batterie. 30 sept. 15 Perthes (Marne) Gouzin (Léon-Abel-Alexandre). Id. 9» batterie. 4 oct. 15 Croix-en-Champagne.

Clairet (Henri-Alexandre-Joseph) Id. 1" batterie. 4 oct. 1. Somme-Suippe.

De Caudenhove (Louis-Léon-Henri-Ro- 1er can. serv. 23' batterie. 7 oct. 15 Sacy (Marne).

ger).

Carau (Louis-Rémv-Alphonse) 2" can. serv. 8° batterie. 9 oct. 15 Somme-Tourbe (Marne).

Catois (Jules-Stéphane). Id. 73* batterie. 14 juil. 15 Hôpital Saint-Antoine, Paris.

Caquet (Jiiles-René) Id. 2° batterie. 11 nov. 15 Ambulance 5, Valmy.

Caquelle (Charles). 2e cam cond. 41' bis S. M. 22 nov. 15 Hôpital n° 1, Marseille Cazenavc-Peyrassou (Gullaumc) Id. C. E. O. 29 déc. 15 A bord du Bien-Hoa, capitaine Hellès.

Cléré (Alfred-Abel-Constant). Brancardier. 33' batterie. 12 avril 16 Hôpftal complémentaire 18, SaintEtienne.

Catherin (Albert-Emile). 2e can. cond. 5' batterie. 30 mars 16 Calonne.

Cornaille (Auguste-Emile). Brigadier. 8* S. M. A. 31 août 16 Asscvillers (Somme) Combe (Eugène-Marcel). Id. 101"batteriede 58. 1" sept. 16 HarHcourt.

Coquet (Maurice-Octave-Jean-Baptiste).. 2e can. serv. 5" batterie. 30 oct. 16 Proyart (Somme).

téléphoniste.

Christophe (Edmond-Pierre-Louis) 1" can. cond. 5e batterie. 17 nov. 16 Proyart (Somme).

Chai les (Lcon-Georges). 2e can. serv. 102* batterie. 4 déc. 16 Hôpital temporaire, Florina (Grèce), Cauëtte (Raoul-Isidore). 2e can. cond. 23e batterie. 5 févr. 17 Hôpital d'Epinal.

Cailteux (René). Id. 3e batterie. 13 avril 17 Cuirv-lcs-Chaudardcs.

Coûtant (Pierre dit Emile). Id.. » 13 avril 17 Camp de Limburg (Allemagne).

Chrétien (Sylvain-Joseph-Auguste) 2e can. serv. 103" bat. de 240. 26 avril 17 Pontavert (Aisne). Carou (Louis-Joseph). 2e can. cond. 41" S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-IIamelin.

Cary (Emile-Jules) Maître-point. 41' S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-llamelin.


Colin (Emile-Jules). 2» can. cond. 41e S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-tiamelin.

Crapet (Adalbert-Désiré). 2e can. serv. 29e batterie. 1er oct. 17 Verdun. ,

Choquet (Léonard-Narcisse-Louis) Id. 31* batterie. 17 oct. 17 Verdun.

Carotte (Marius). Brigadier. 101e batterie 6 fevr. 18 Hôpital d'Abbeville.

217" R. A. C.

Chabod (Victorien-Emile-Elisée). 2" can. cond. 101° batterie 21 mars 1K Ambulance 7/14, S. P. 99.

217 _R. A. C.

Carrière (Hippolyte-Joseph). 2° can. serv. 24* batterie. 2 sept. ls Coincy (Aisnc), Casanova (Dominique-François).. 2e can. cond. 3" batterie. 17 août 18 Hôpital Lévy, Marseille.

Caron (Paul-Emile). Id. S" batterie. 30 sept. 18 Maure.

Courion (Robert-Auguste). Trompette. 8* batterie. 30 sept. ls Maure.

Carp (Elie-Augustin). 2e can. rond. 271' batterie. 29 sept. l-> Blanzy-les-Fismes.

Carlaz (Jean). 2e can. serv. 31e S. M. A. 17 févr. 19 Ambulance 1/61.

217° R. A. C.

Cotte (Louis). Id. 17" R. A. C. 14 sept. 19 Saint-Godart (Loire).

Duhamel (Georges-Victor-Théophile). Id. 9" batterie. 22 août 14 Villers-la-Loue.

Decaster (Jean-Baptiste) Malire-point. K" batterie. ') 8 sept. 14 Bataille de la Marne.

Dinouard (Charles-Edmond-Ovariste). 1er can. cond. 9e batterie 26 sept. 14 Saint-Thomas (Marne).

Dumaine (Gaston),' 1" can. serv. 7" batterie. 27 sept. 14 Saint-Thomas (Marne).

Dupont (Eugène-Jules). 1"" O. F. 8" batterie. 2 oct. 14 Hôpital auxiliaire, Niort.

Dcnicourt (Victor-Emile).. 2e can. serv. 9e batterie. 18 nov. 14 S'aint-Thomas.

Dicque (Louis-Charles). Id. 4e batterie. 10 <léc. 14 Noirmont (Marne).

Dufrien (Albert-Henri). Id. 7, S. M. 18 déc. 14 Hôpital d'Amélie-les-Bains.

17" Il, A. C.

Dubois (Léon) 2e can. auxil. fiubsist. 128e inf. 2 avril 15 » 17" R. A. C.

Duval (Lucien-Eugène) Maître-point. 7° batterie. 5 avril 15 Maizeray.

Quveau (Raphaël). Id. 8e S M. 5 mai 15 Verdun.

17" R. A. C.

Duquesnoy (Charles-Henri). » 6e batterie. 6 mai 15 Calonne (Meuse).

Delcourt (Michel-Fernand) 2° cano serv. 46" batterie. 8 juin 15 Sedd-UI-Bahr.

Duveluz (René-Henri) 2e can. cond. 2e batterie. 15 juin 15 Hôpital de Chambéry.

Debrue (Alfred-Joseph) Brigadier. 46e. batterie. 22 juin 15 Sedd-Ul-Bahr.

Deschamps (André-Eugène). Maître-point. 46e batterie. 30 juin 15 Sedd-Ul-Bahr.

Diumé (Léon-Désiré) 2° can. cond. 46. batterie. 15 août 15 Hôpital maritime, Bizerte.

Dufour (Georges-Hubert).. 2* can. serv. 2e batterie. 4 oct. 15 Tahure.

Delabel (François-Joseph). Maître-point. 2' batterie. 4 oct. 15 Tahure.

Delauf (Fernand-Henri-Xavier). 2e can. cond. 9e batterie. 5 oct. 15 Hôpital temporaire 45 Vichy.

Denis (Alfred-Frédéric) *.. 2e can. serv. 3* batterie. 4 oct. 19 Tahure (Marne).

Delaliaux (Henri-Léon-Victor). Id. 36 batterie. 11 od. 15 Tahure (Marne).


NOMS ET PRÉNOMS. GRADE. UNITÉ. DATE LIEU DE DÉCÈS.

DE DÉCtS.

Delaliaux (Clément-Aimé-Henri) Maltre-point. 3» batterie. 11 oct. 15 Tahure (Marne).

Démange (Robert-Justin). 2" 0an. cond. 3, batterie. 20 oct. 15 Tahure (Marne).

Duffossé (Arthur-Cyprien) Id. 41" bis S. M. 25 oct. 15 Malte.

Duguine (Martin). 2e can. serv. 6* batterie. 25 oct. 15 Perthes-les-Hurlus Ducarray (Pierre-René-Joseph) 2. can. cond. 9. batterie. 2 nov. 15 Paris, hôpital Cochin.

Delllcheux (Marie-Joseph-André)., Id. 46" batterie. 14 nov. 15 Hôpital maritime di Toulon.

David (hEddvvaard). 2'can.serv. 8'batterie. 19 nov. 15 Hôpital complémentaire 8, Va lence.

Duval (Charles-Gaston) 2e can. cond. 41" S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

17" R. A. C, Duru (Arthur-Louis) Id. 31, batterie. 22 févr. 16 Verdun.

inf Id. 111 balterip. 4 mars 16 Hôpital de Bligny, V. R. 67.

Duvhpp Id. 8" haUerie. 2 > mars 16 Génicourt (Meuse).

ES ï(Gea-maXÏÏÏtLpAm o 2* can. serv. 32» batterie. 7 mars 16 Béthincourt (Meuse).

Dewaeghe (Gaston-Télesphore). 2* can. cond. 91 batterie. 2 mai 16 Verdun.

I)e,frani,tut (Louis-Joseph) Id. 31, batterie, 8 juin 16 Dugny, ambulance 10/2 nfmn r 11 n J Maître-point. 22e batterie. 16 juin 16 Dugny (Meuse).

nëS villers f?era^ aîd SiS )- 2-can cond. 22-batterie. 19 juin 16 Dugny (Meuse).

Dernier (Adrien) Id. 41 batter'e. 23 juil. 16 Flaucourt (Somme).

: Destrez (Julien-Cléomir) Id. 91 hatterie. 26 juil. 1. Marcelcave (Somme).

Déhen ("Hector") i 6e batterie. 2 août 16 Hôpital d'Avignon.

Dumont CAndr 11, cnn, cond. 9" batterie. 28 juif. 1G Dompierre.

Devaux m i? pmii^ t I? 1er can. cond. batterie. 28 juii. 10 Dompierre Onevaux (Henri-Raymond ) 2" can. cond. 17,1 ft. M. I. 26 sept. 16 Hôpital de Montélimar.

Demailly (Louis-Antoine).. Id. 46° batterie. 24 sept. 16 Banica (Grèce). ,

Duithi.is (Patil-Albert-Aimé). Id. 3* batterie. 3 mars 17 Hôpital Gama, Toul.

Durot rEff(P 21 can. serv. 62* batterie. 11 mars 17 Hôpital 3, Nantes.

Deuneulin 5^Victor S2v?rtîfr^ Id. 101e batterie de 58. 28 mars 17 Brocourt (Meuse).

17e R. A. C.

Debargue (Abel-André).. 11, cano cond. lu batterie. 13 avril 17 Ambulance ?31.

Duwiquet ^Albe(Albert-Paul-Rene) rt pÏ^Rp Mattre-point. 3" batterie. 28 avril 17 Ambulance 5/5.


Danel (Fernand). 20 cun. serv. 7' batterie. 30 avril 17 Sapigneul-Brimont.

Dufrien (Eugène-Albert-Henri). , Id. 9' batterie. & mai 17 Sapigneul-Brimont.

Delabre (Adéodal-Paul-Francisquel). Brigadier. 9e batterie. 3 mai 17 Sapigneul-Brimont.

L'upont (Etienne-Hector-Mauri" *). 2e can. rond. 2e b tlerie. 19 mai 17 Hôpital complémentaire 15, Fontainebleau.

Dupuis (Emile-Charles); * Id. En sursis aux usi- 21 avril 17 » nos de N(f'IIX. accident.

Dc!aby (Emile-Joseph) 2e can. serv. 3» batterie. 22 juin 17 Ambulance 2/58, S. P. 184.

Duhamel (Emile-Camille) 2e can. orna. 41e S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amlral-Ilamelm.

Dhénain (Pierre-Louis). Id. 1re batterie. 14 août 17 Drocourt (Meuse).

Dufief (Emile-Charlemagne) Id. 3e batterie. 19 août 17 Cote 304.

Desmichel (Léon) 2" can. serv. 2" batter e. IR août 17 Cote 304.

Dufour (Raymond-Julien-François). Maître point. 101" batterie. 21 sept. 17 Mourmelon-le-Grand.

Dupraz (Paul) 21 can. serv. 101" bat terie. 24 sept. 17 Au Têton.

Defer (Gustave). Maître-point. 31e batterie. i7 oct. 17 Verdun.

Darras (Alfred-Raymond). 2e can. cond. 8e batterie. 7 mai 18 Conty (Somme).

Duguine (Jean-Baptiste) 2" can. serv. fie batterie. 5 août 18 Sourdon (Somme).

Dufour (Philémon-Joseph-Donat). Id. 22* batterie. 6 août 18 Mont Notre-Dame.

Dhamelincourt (Léon-Amédée). Id. 25* batterie. 18 août 18 Autrêches (Oise).

Défait (Eugène-Emile-Nleolas) Maître po:nt. 21* batterie. 18 août 18 Audignicourt.

Douaillier (Lucien). 2" can. cond. 1re s. M. I. 2? sept. <8 H, O. E. Auve (Marne).

17' R. A. C.

Dhérissart (Alfrcd-Juhen-Octave) Id. 1" comp. ravit. 26 sept. 18 Bataille de la Marne.

Dubreucq (Louis-Alexandre). Id. 3e batterie. 16 ont 18 Ambulance 16/12, Saint-Rémy (Aube).

Deberly (Léon-Henri). Id. 1rc comp. ravit. 9 oct. 18 Hôpital de Clermont-Ferrand.

Dumas (Paul-Louis-Alexandre). 2e can. serv. 2e comp. rav.t. 27 oct. 18 Ambulance 3/5, Sézanne (Marne).

Dufour (Jean) 2e can. cond. 23e batterie. 31 oct. 18 La Selve (Aisne).

Dutertre (Jules). Id. 26e batterie. i mr nov. 1S Ambulance 231/684.

Duhamel (Jules-Théophile-Louis). Id. 9' batterie. 16 oct. 18 Hôpital d'Auve (Marne).

Deharbe (Hubert-Eugène-Cyrille) Id. 28e batterie. 23 déc. 18 Hôpital Sédillot, Nancy.

Deffrenne (Paul).. Ouvr. en bois. 3' ,Co R. 15 oct. 18 Hôpital d'Auve (Marne).

Delaby (Léon-Clovis). 2e cano cond, 3e S. Parc. 7 avril 19 Hôpital de Saint-Mandé (Seine).

Ebroussard (Marcel-Marie). Brigadier. 7e batterie. 22 sept. 16 Asscvillers (Somme).

Essard (Alphonse-Albert-Joseph). 2e can. serv. 7* batterie. 1" août 17 Montzéville, Ecoffet (André-Armand) 2" can. cond. 2* batterie. 21 oct. 17 Verdun.

Frémaux (Henri-Jean-Joseph). Id. 9J batterie. 22 août 14 Villers-la-Loue.

Florin (Edouard-Louis). 2" can. serv. 9" batterie. 20 sept. 14 Saint-Thomas.

Félix (Georges-Louis-Gilbert). Id. 2e batterie. 22 sept. 14 Vienne-le-Château.

Franche (Clother-François). Id. 3* batterie. 22 sept. 14 La Placardelle.


DATE NOMS ET PRÉNOMS. GRADE. UNITÉ. LIEU DE DÉCÈS.

DE DÉCÈS.

Framant (Jcan-Martial-Paul) 2e can. serv. i" batterie. 26 sept. H Sainte-Menehould.

Fouquet (F ernand).,. Trompette. lre batterie. 5 déc. 14 Sainte-Menehould.

'Fruchart (Maurice-Ernest-Eugène) Mallre point. 23e batterie. 9 avril 15 La Neuvillette.

Friscau (Joseph-Henri) Brigadier. 7" batterie. 22 juil. 15 \IIInt!!irmont..

Ficheux (Emile-François-Désiré) 2'can. serv. g" batterie. 17 ort. 15 Perthes.

Fléchaux (Jncnb-.Toseph).. Id. 23" batterie. 8 juin 16 Verdun.

Folliot (Fernand-Louis-Aiiaruste) Brigadier. 102ehatu riedo58, 6 août 10 Gumentjé (Grèce) 17e R. A. C.

Foucherot (Claude) 2e can. serv. 101e batterie de 58, 17 août 16 Lihons (Somme).

17" R. A. C.

Fin (Gaston-Georges") 2e r. serv. inf. 7" bat'erie. 17 mai 17 Hôpital de Saumur.

Fournet (Paul-Joseph Constant), Maître point. 9e batterie. 3 mai 17 Sapigneul-Brimont.

Francatel (Emile-Constantin-Jean-Bap- 2e can. co:id. 41e S. M. 7 oct. là Torpillage Amiral-IIamelin.

tiste).

Fo=sier (Amédé-Eugène) !er can. serv. 4e batterie. 3 août 17 Fle.ury-sur-Aire.

Teuntun (Alain-Louis).. 2e can. cond. 2e batterie. 24 oct. 17 Cote 310.

Fouet (Loui,::-Emile). Maître-point. 28" batterie. 12 nov. 17 Verdun.

Fournié (Bernard-Alexandre). 2" cano serv. 9° batterie. 18 mai 18 Louvrechy.

Fiot (Jean-Julien) 1" can. cond. 35* batterie. 4 août 18 Ambulance 8/2, S. P. 36.

Fourdrinior (Gustave-Léon) 2* can. cond. 2" batterie. 12 août 18 Vendeuil-Caply (Oise).

Flesselle (Georges-Jules-Arthur) Id. 1 Il batterie. 3 oct. 18 Hôpital de Ghâteallrollx.

Finet (Henri-Aususte" ) 2e cari. serv. C. R. III. 30 sept. ls Ambulance 9/5, Auve , 17e H. A. C.

'Faw}\lo (Oculi-Emile-Albert)., Bourrelier. 4e S. M. I. 6 oct. 18 Hôpital 112, La Châtre.

217e R. A. C.

ifo-ullay (.Tean-Edouard-Alfred) 1er can. serv. 3e C. H. 16 sept. 18 Hôpital de Vitry-le-François.

jFournier (Marcel) 2e can. cond. I1" batterie. 2s nov. 18 Ambulance G 13, Moyen.

Guillotte"(Olivier-Marcellin) Trompette. 7' b ,tterie, 6 sept. 14 Saint-Lumier (Marne).

jGodart (Fernand) 2e can. serv. 9e batterie. 9 sept. 14 Maurupt.

jGensse (Louis-Eloi) Brigadier. 6f batterie. 14 oct. 14 Hôpital de Sainte-Menehould.

[Grière (Charles-Joseph) 2e can. cond. lre batterie. 14 nov. 14 Hôpital d'Auxerre.-


Guermond (Marcel-Emilien-Maurice). 2e can. serv. 3' batterie. 13 janv. 15 Vienne-le-Château.

Guilluy (Vulphy) 2e can, cond. 41" bis S. M. 9 oct. 15 Malte.

Guénard (Arthur) M. 4t° />/s S. M. 15 oct. 15 Malte.

Glavier (François) Id. 4i" bit S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-llamelin.

Gillant (Camille-Auguste) •*• • • 2e can. serv. 7» s. M. 14 janv. 16 Hôpital complémentaire de Landrecourt.

Guyot (Louis-Paul) can. cond. 22e batterie. 23 juin 16 Dugny (Meuse).

Galldefroy (Charles-Louis-Alfred) Brigadier. 7° batterie. 17 aoÙt 16 Assevillers.

Galajnpoix (André-Florentin).,. er can. cond. 7e batterie. 13 août 16 Chuignolles (Somme).

Guareschi (Albert) Brigadier. 45' batterie. 1er nov. 16 Florina (Grèce).

Godet (Arthur-Léopold) 2e can. serv. 41e S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Guilleminot (William-Adrien-Louis) 1er cari. cond. 5" batterie. l0l'sept. 17 Hôpital de Wadelaincourt.

Gajan (Georges-André) 2e can. serv. 31» batterie. 17 oct. 17 Verdun.

Gabrion (Fernand-Nicolas) v2° can. téléph. 2e batterie. 25 oct. 17 Froidos (Meuse).

Ginious (André-Pierre) 2° can. serv. 4* batterie. 28 oct. 17 Souilly.

Gautron (André-Auguste-Alexandre). 28 canonnier. 101" batterie 16 mars 18 Ambulance 7/14, S. P. 99.

217e R. A. 'C.

Guidez (B'Únard-Félicien). 1er can. cond. 6e batterie 10 août 18 La Boissière (Somme).

Gosselin (Paul-Adolphe) 2e can. cond. 2° C. R. 31 juil. 18 Ambulance 5/44, S. P. 86.

217° R. A. C.

Georget (Louis-Julien-Théophile). A. M. F. 3° batterie. 22 sept. 18 Bussy-le-Château (Marne).

Gourio (Gustave-François), 2° can. cond. 6* batterie. 20 oct. 18 Hôpital S'ézanne.

Gaillard (Jules-César).. ,. Id. 34" batterie. Ier nov. 18 Sissonne.

Guyot (Alfred-François). Id. 7° batterie. 29 sept. 1* Ripond (Marne).

Grimoin (Rayniond-Gustave) Id. 31e batterie. 29 nov. 18 Epernay (Marne).

Gouidec (Jean-Alain) I I. 7e batterie. -27 oct. 18 Hôpital 18, Tréport.

Hé'nocque (Emile-Jules-Léon) Maltre-point. 2e batterie. 18 sept. 14 Saint-Thomas (Marne).

Harissart (Albert-François-Gaston). 2° can. cond. 9° batterie. 2 nov. 14 Saint-Thomas (Marne).

Hanocet (Alphonse-Louis). 2° can. serv. 6e batterie. 5 janv. 15 Hôpital 29 B., Bézicrs.

Hue (Edmond-Louis).,., Maître-point. 7° batterie. 5 avril 15 Maizeray.

Hélin (Jules-Désiré) 2" can. serv. 31e batterie. 1er juil. 15 Reims (Marne).

Houriez (Jean-Louis-Léonce)., Id. 410 batterie. 12 août 15 Vienne-le-Château.

Hainaut (Henri) Maître-point. 8e batterie. 4 oct. 15 Perthes (Marne).

Hurtaux (Adolphe) 2e can. cond. 48° batterie. 8 oct. 15 Massiges (Marne).

Hesse (Félix). 2° can..serv. l/2bat.de58n*101. 20 avril 16 Ambulance 9/6, Monthairons.

17° H. A. C.

Hervé (Clodomir). 2° can. cond. 45° batterie. 20 mai 16 Salonique (Grèce).

Hanniquaux (Lucien). Maître-point. 22e batterie. 23 juin 16 Belleray (Meuse).

Haussard (Georges) 2" can. serv. 3e batterie. 28 août 16 Chuignolles (Somme).

Harlé (Jules) Maître-point. 8e batterie. 22 oct. 16 Estrées.


DATE NOMS ET PRÉNOMS. GRADE. UNITÉ. LIEU DE DÉCÈS.

DE DÉCÈS.

Huart (Henri-Emile) 2e can. cond. 4e batterie. 14 avril 17 H. O. E., Montigny-sur-Vesle.

Harlé (Henri-Emile) 2u can. serv. 3e batterie. 18 avril 17 Bois des Couleuvres.

Hien (Fernand) 2" can. cond. 5* b ;tter.e. 13 avril 17 Craonne (Aisne).

Hebbelynck (Albert-Nestor-Joseph). A. M. F. 2e ballerie. 16 avril 17 Craonne (Aisne).

Hardouin (Julie n-Pi erre--Ma rie) Mallre-point. 22e S. M. A. 2 juin 17 Hôpital complémentaire de Bus217-R. A. C. sang.

Héleux (Jean-Paul-Auguste). 1er cano cond. 5" batterie. 3 août. 17 Ambulance 7/16, S. P. 139.

Hébert (Eugene) : 2e can. cond. 26e batterie. ler août 17 Friessen Halattre (Charles-Eugène) Maître-point. 22" batterie. 26 oct. 17 Verdun (Meuse).

Halopë (Henri-Gustave) 2e can. cond. 22e batterie. 25 juil. 18 Rocourt.

Hiest (Henri-Joseph) 2' can. serv. 21e batterie. 4 sept. 18 Lime (Aisne).

Hallot (Louis-Joseph) 2' can. cond. 31, batterie. 28 sept. 18 Hôpital complémentaire d'arrière n' 54.

Huguet (Félix-Alphonse) Id. Ir" batterie. 26 sept. 18 Bataille de la Marne.

Hanot (Oicar-Edgard) Id. 3' C. R.. 27 sept. 18 Hôpital complémentaire 46, Jus17e R. A. C. sey.

Itasse (Eugène) 2i! can. serv. 9° balterie. 3 n'ai 17 Sapigneul-Brimont.

Jésupret (hagard). Maitre-point. 6e batterie. 24 nov. 15 Monilly (Meuse).

Jarry (Jean-Baptiste). Bri^ad er. 1" batterie. 30 sept. 15 A la cote de Tahure.

Jousselin (Charles-Edouard~ Id. 1re batterie. 2 oct. 15 La Croix-en-Champagne.

Jandiot (ilieophile). 2e can. serv. 3e batterie. 11 oct. 15 Saint-Rémy-sur-Bussy.

Jalonneix (Paul-Joseph-Etunne) Brigadier. 101" balterie de 58. 27 nov 16 Quesnoy (Somme).

17e n. A. c.

Jacob (Marcel). 2- can. serv. 32e batterie. 15 favr. 17 Cote 181, à Virginy.

Jaguin (Gustave).. 2" crin. cond. 27e batterie. 26 sepf. 17 Ambulance 6/7.

- J ollrdain (Jean-Baptiste) * » *»'«**''* Id. 31" batterie. 16 nov. 17 Bois de la Bêche (Verdun).

Juiue (Marcel-Emile-Jean) Id. 35e batterie. 18 août 18 Autrêches (Oise).

Jezeuuel (Léon-Pierre) Id. 3lo batterie. 19 août, 18 Ambulance 1/1, S. P. 40.

Jeandidier (Georges-André) 2e canonnier. 22' S. M. A. 17 févr. 19 Ambulance 1/61, Lernitau.

217e R. A. C.

Kiéchel (Emile-Charles) 2e can. cond. 4e batterie. 16 sept. 14 Snint-Luniier (Marne).


Krémer (Antoine) 2* can. serv. 2e S. M. 8 nov. 14 Hôpital de Sainte-Menehould.

17° R. A. G.

Knodérer (André-Georges) 2" can. cond. 41" S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

17e R. A. C.

Kuntz (Louis-Henri). Brigadier. 26e batterie. 30 déc. 1.8 Hôpital temporaire Rollin (Paris).

Leroux (Frédéric-Casimir-Eloi). 2' can. serv. 6e batterie. 8 sept. 14 Ambulance n° 1, Saint-Fulien.

Lebel (Ferdinand-Marcel). Brigadier. 2e batterie. 16 sept. 14 Saint-Thomas.

Lamy (Paul-Arnould) Ier can. serv. 6" batterie. 25 sept. 14 Vienne-la-Ville.

Lenoble (Lucien). 28 can. cond. 98 batterie. 28 sept. 14. Sainte-Menehould.

Lavallard (Fernand-Alfred). 2" c. serv. inf. lrB batterie. 1er oct. 14 Vienne-le-Château.

Leclercq (Arthur-Joseph) 1er can. cond. 4" batterie. 11 oct. 14 Hôpital auxiliaire 16, Trèbes.

Levert (Maurice). - Maître-point. 76 batterie. 8 nov. 14 Saint-Thomas.

Lamblin (Jean) 2" can. serv. 76 batterie. 5 avril 15 Muizeray.

Lalisse (Ramire-Georges-Augustin). Maître-point. 23" batterie. 5 avril 15 La Neuvillette.

Lutz (Albert-Henri) 2'can. serv. 9" batterie. 13 avril 15 Hôpital temporaire 7, Neufchâteau.

Lefèvre (Adolphe-Jean-Baptiste). 2u can. cond. 28 S. M. I. 27 avril 15 Eparges.

176 R. A. C.

Lévêque (Camille-Augustin). 2e can. serv. 1" batterie. 23 mai 15 Mesnil-sur-les-Côtes.

Lestarquit (Albert) 2e can. rond. 45e batterie. 5 juin 15 Sedd-Ul-Bahr.

Lefort (Eugène) 2e can. serv. 62e bat., C- E. O. 6 juin 15 Torpillage du Tchad.

Leblanc (Arthur-André-Albert). Brigadier. 45* batterie. 21 juin 15 Moudros (île de Lemnos).

Lemaire (François) Maître-point. C. E. O. 21 juin 15 Aux Dardanelles.

178 R. A. C.

Lennes (Adolphe) 2-can. cond. 8* batterie. 30 sept. 15 Perthes (Marne).

Le Douarin (Louis-Marie) 2* can. serv. 48e batterie. 6 oct. 15 Massiges (Marne).

Lisio (Marcel-Gabriel) Id. 3° batterie. 7 oct. 15 Ambulance 13/XIV, Saint-Rémy.

Lefebvre (Louis-Eugène-Désiré) 2* can. cond. 3e batterie. 11 oct. 15 Cote de Tahure.

Lefèvre (Pierre-Emile) Id. 41* S. \1..7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Laiurent (Adrien-Maurice). Id. 41e S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Lelièvre (Gaston) Id. 41" s. M. 7 oct. 15 J) Landry (Alexandre) Id. 44* batterie. 27 nov. 15 Hôpital temporaire 6. Toulon.

Laurens (Alphonc-Àlbert) 2" can. serv. 101e 1/2 bat. de 58. 28 nov. 15 Ambulance 1/72, Matillon.

17" R. A C.

, Leblond (Henri-Désiré) 2e can. cond. 44* batterie. 30 nov. 15 Moudros (île de Lemnos).

Langignon (Pierre-Rémy). - Id. 318 batterie. 5 avril 16 SainFHilaire-Saint-Mesmin.

Leroy (Maxime-Fulbert). Id. 86 S. M. 20 avril 16 Hôpital de Lyon.

Léonard (Auguste-Charles). Id. 22* batterie. 12 juin 16 Bellepay..

Lemaire (Fernand). Maître-point. 31e batterie. 23 juin 16 Ambulance 18/6.

Langelle (Tertulien-Louis-Charles). 2" can. cond. 3" batterie. 4 août 16 Chuignolles.


DATE NOMS ET PRÉNOMS. Gît A DE. UNITÉ. LIEU DE DÉCÈS.

DE DÉCÈS.

Laurent (Aimé) 2« can. serv. 7e batterie. 14 août 16 Assevillers.

Ledru (Kléber-Ctsimir) Maître-point. 7e batterie. 17 août 16 Assevillers.

Lascret (Alphonse).. 2e can. serv. 1re batterie. 2i août 16 Devant Dompierre.

Lamarque (Jean-Pierre dit, Estienne). Id. lr* batterie. 26 août 16 Dompierre.

1,,ttnarqiie, (Jein-Pierre d'~ t, Estienne ) ~1 0 1"batteried~,58. 2 >2, aoùt 16 Ambulance 1/62, Moreuil.

Lanvin (Marcel-Alphonse) Id. I0l°batieriede58. 28 août 16 Ambulance 1/62, Moreuil.

17e R. A. C.

Lefebvre (Ferdinand-Paul) 1»r oin. cond. Se S. M. A. 31 août 16 Assevillers.

Lebrau (Lèon-Emile).,. 1er can. serv. 1 batterie. 22 oet. 16 Estrées (Somme).

Legland (Pierro-IIippolytc) 2'can. serv. 8° bitterie. 22 oet. 16 Estrées (Somme).

Lefebvre '(Louis-Georges) 2e can. cond. 45° batterie. 2* oct.. 16 Ambulance 1/57 (A. 0.).

Legrand (Eugène-Albert), Id. 5" batterie. 17 nov. 16 Proyart (Somme).

Leblanc (P:wl-EmiJe.-Lucirn), Id. 45e batterie. 14 oct. 16 Négovani (Grèce).

Lefebvre (Edmond-Victor), Id. 5e batterie. 2 févr. 17 Hôpital Villemin, Nancy.

Lallement (Marcel-Paulin-Léon) 2* can. infir, 31e batterie. II) févr. 17 Cote 160, à Minaucourt.

Langelé (Albert-Arthur dit Alfred). Maître point. 62" batterie. 17 avrii 17 Hôpital complémentaire 18, Pontivy.

Lcblond (Gaston). Brigadier. ge batterie. 17 avril 17 H. 0. E., Montigny-sur-Vesle.

Ledeuil (Edmond-Damas) 2" can. serv. 2e batterie. 13 avril 17 Cuiry-les-Chaudardes.

Lebrun (Georges) rTT. Id. 418 S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Loy (Charles-Joseph). Id. 41e S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Leiguel (.Tean-Baptiste-Joseph)., Id. 5° batterie. 12 août 17 La Ferme-la-Claire (Meuse).

Ledoux (MtHcel-RlOul).. ", i Maître-point. 28e batterie. 17 sept. 17 Verdun.

Lavanant (Pierre-Jean-Marie).. 2e can. cond. 3° batterie. 18 sept,. 17 Cote 310.

Lapluie (Octave)., Id. 22° S. M. 18 sept. 17 Verdun.

17e R. A. C.

Ledoux (Henri-Fernand). Id. 6° batterie. 18 nov. 17 Ambulance 13/5, S. P. 215.

Lemaire (Henri-Alfred), 2° c. s. branc. 62e batterie. f> avril 15 Ebersdorf-au-Lazarot.

Louis (Georges-Albert) "1" can. cond. 22° batterie. 26 juil. 18 Ambulance 1/1, S. P. 40.

Leclerc (Albert-Emile) 2" can., ravit. 68 batterie. 11 août 18 Lugnières (Somme).

Leroy (Joseph-Carnille-RaoLil) 2" can. serv. 34" batterie. 20 août 18 Ambulance 226, Pierrefond.

Leroy (Gaston) : 1er can. cond. 7" batterie. 21 mai 18 Abbeville-en-gare.


Lanaud (Félix-Jo.eph) 2" can. serv. 22e batterie. 10 sept. 18 » Lefebvre (Jean) 2» trompette. lr6 comp. ravit. 25 sept. 18 Hôpital complémentaire A 54, S.

17e R. A. C. p. 5.

Levasscur (Jean-Joseph)., 1er can. serv. 5e batterie. 17. oct. 18 Hôpital complémentaire A 56, S.

P. 103.

Lccareux (André) 2' can. cond. 28e batterie. 15 oct. 18 Sissonne.

Leugelli (Paul-Henri). Id. 2, S. M. A. HO oct. 18 Hôpital auxiliaire n° 8. Lunéville.

L('.('onte (Henri-Jean-Baptiste). Id. 9" hatterie. tl oct. 18 Hôpital d'évacuation 915, Auve.

Legras (Charles), Id. 3e batterie. sept. 18 Bussv-le-Château.

Lomoine (Lucien-Georges-Louis). Id. 28" batterie. 26 déc. 18 Hôpital Sédillot, Nancy.

Lelong (Robert-Maurice). k Id. 22° batterie. 23 août 18 Hôpital auxiliaire n° 5, Orléans.

Monnier (Henri-Louis) I I. lr" batterie. 3 sept. 14 Doml'ront.

Moreau (Albert-Armand) Maître - point. 8e batterie. 8 sept. 14 Le Montoy.

Massé (Fernand-Jules-Isidore) 2e can. serv. 7" batterie. 15 sept. 14 Saint-Thomas.

Mortier (Julien-Charles). 2e can. cond. 5° batterie. 16 sept. 14 Vienne-le-Château.

Momont (Arsène). Id. 8e batterie. 17 sept. 14 Vienne-le-Château.

Membot (Emile-Eugène) 2e can. serv. 61 batterie. 17 sept. 14 S'aint-Lumier (Marne).

Marion (Paul-Emile). Maître-point". 31 batterie. 21 sept. 14 Au Pavillon (Aube).

Mortier (Arthur-Isaïc-Robert). M. O. F. 3e batterie. 13 'piiv. 15 Vienne-le-Château.

Martin (Robert-Arcade-Raymond) Brigadier. 3" batterie. 16 janv. 15 Vienne-le-Château.

Murgue (Jean-Marie) 2° can. cond. 9° batterie. 5 avril 15 Pintln-ville (Meuse).

Marelle (Marcellin-Eloi) 2e can. serv. 7» batterie. 11 avril 15 Riaville (Meuse).

Morcl (Anatole). Id. 7" batterie. 13 avril 15 Riaville (Meuse).

Morel (Georges-Jean-Charles-Edmond). Id. 7" batterie. 3 mai 15 Hôpital 9, Verdun.

Moreau (Emile-Jean-B'aptiste) 2" can. aux. 61* batterie. 17 août 15 Hôpital 18, Pontivy.

Martin (Antoine-Paul-Maurice). Brigadier. 46" batterie. 6 sept, 15 Moudros.

Métayer (Arthur) 1» can. infir. 48, batterie. 8 oct. 15 Massiges (Marne).

Mauvais (Charles-Victorin). 1" can. serv. 5" bat'erie. 15 oct. 15 Perthes (Marne).

Martelet (Charles-Auguste) Brigadier. Ai" batterie. 4 déco 15 Rabrovo (Serbie).

Malpaux (Elie) 2e can. serv. 44" batterie. 5 déc. 15 Shumetz (Serbie).

Mullier (Charles-Aiiguste) 2" can. cond. 46" batterie. 14 mars 16 Hôpital de Toulon (La Seyne).

Méplan (Albert-Jules). Maître-point, 5e batterie. 16 mars 16 Mouilly (Meuse).

Martiallot (Jean-Alphonse). 2e cari. serv. Détaché comme 4 nov. 15 » métallurgiste.

Minard (Henri-Hippolyte) 2e can. cond. 23e batterie. 8 juin 16 Verdun.

Montariol (Bertrand-Pierre) Id. 6e batterie. 13 août 16 Flaucourt.

Moret (Robert-Frédéric), .,. Maître-point. 31" batterie. 22 juin 16 Verdun.

Magnier (Georges) 2« can. serv. 3" batterie. 7 août 16 Chuignolles (Somme).

Macret (Fernanoe-Marius-Désiré). Brigadier. 9e batterie. 15 août 16 Assevillers Maupin (Maurice-Félix). Id. 2e batterie. 24 oct. 16 Cappy (Somme).


DATE NOMS ET PRÉNOMS. GRADE. UNITÉ. LIEU DE DÉCÈS.

DE DÉCtS.

Manger (Socrate-Pierre-Françoi-O 2" can. serv. 45e batterie. 24 s«pt. 16 Pesosuica (Grèce). 2~, can. -erv. 45 : batterie. 24 sept. 1,'~ Pe;zosiiica (Gi,'ce )

Maillot (Hyacinthe).,.., Id- 46 batterie. 28 *ept. 16 Ambulance 4/126. Vakuftroj.

Marquet (Charles-Claude) 2« can. conl. 41e S. M. 7 oet. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Malin (Abe.l-\ictor).:. Maître-point. 41" S. M. 7 oet. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Maréchal (Germain-Armand-Arl,;tldeî. 2e caD. eond. 6e batterie. 13 août 17 Ambulance 11/13.

Mahieu (Fernand-Alexandre-Joseph). Maître-point. 0e batterie. 21 sept. 17 Ambulance 11/16.

Marchandise (Julien-Adrien). 2' can. cond. 3" comp. ravit. 6 avril 18 Troyon (Meuse).

217* R. A. C.

Mollet (Paul-Germain) "! 1"oan. serv 9e batterie. 24 mai 18 Ambulance 7/13.

Malherbe (Henri) 2e can. cond. 5e batterie. 21 jnil. 18 Bernv-sur-Noyc (Somme).

• Morel (Marcel-Emiie) Id. 4e batterie. 2t sept. 18 Hôpital complément. 54, S. P. 5.

\Iangot (Antoine) 26 can. serv. 8e batterie. 23 sept. 18 Hôpital complément. 54, S. P. 5.

\Iennesson (Ferdinand) -e can- cond. 3e batterie. 25 sept. 18 Hôpital complément. 54, S. P. 5.

Momelle (Louis-Fernand-Marius) 2e can. serv., 26" batterie tor nov. 18 Camp de Sissonne.

Mercier (Louis-Henri). 2'can.eond. 1" C. R. 13 déc. 18 Landau (Allemagne).

17° R. A. C.

Mathieu (Joseph-Aristide-Ovide) 2' can. serv. 2' C. R. 16 oct. 18 Hôpital maritime de Brest.

17e R. A. C.

Noisette (Eugène-Etienne). Id. batterie. 8 sept. 14 Le Montoy.

Noël (Edmond-Arthur). 2' can. cond. S, batterie. 28 juil. 15 Hôpital 9, Lyon.

Ncnet (Louis) 2e can. serv. 41e S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Naudin (Eugène-Victor). 2e can. cond. 44e batterie. ter avril 17 Maisse (Seine-et-Oise).

Niedergang (Eugène). Brigadier. 4e batterie. t4 avril 17 Hôpital de Montigny-sur-Vesle.

Xaftel (Lucien). 2" can. cond. 1er C. R. 24 sept. 1S Hôpital 54, S. P. 5.

17e R. A. C.

\adin (Eugène-Gaston). Id. 7e batterie. Il oct. 13 Marvaux (Ardennes).

Op-de-Becrh (Paul-Emile) 2e can. serv. 31* batterie. 27.févr. 16 Islettes (Meuse).

Olivier (Albert-Adolphe). 2a can. conl. Id" S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Olefka (Marcel-Louis). Brigadier. 4e batterie. 20 sept. 18 Hôpital militaire de Vitry-le-Fraiv çois.

Potard (François-Ambroise), Maltne - point. S, batterie. 8 sept. 14 Le Montoy (Marne).


bichon (Geortres-Sylvain-Emile) 2® c&n. serv. 4" batterie. 25 sept. 14 ienne-la-Ville.

l'arnalanù (Louis-François-Joseph). Brigadier. 1" batterie. 2 oct. 14 Sainle-Menehould, ambulance 9.

Pépinot (Marcel-Henri) 2e can. cond. 6e batterie. 22 nov. 14 Hôpital de Sainte-Menehould.

Prudhomme (Joseph-Arthur-Edouard).. 2® can. serv. 5e batterie. 16 janv. 15 Vienne-la-Ville.

Philibert (Georges-Victor). Trompette. 45* batterie. 30 juin 15 Sedd-Ul-Bahr.

Prodhomme (Jules-Maurice). 2e can. serv. 45, batterie. 13 juil. 15 Sedd-Ul-Bahr.

Pro y (Robert-Charles). Brigadier. 8e batterie. 15 oct.. 15 Perthes (Marne).

Polelle (Fumance-Pierre-Clément) Maître-point. 3" batterie. 22 oct. 15 Ambulance 1, 16" C. A.

Potier (Robert-Alphonse) 2^ can. serv. 44" batterie. 4 déc. 15 Rabrovo (Serbie).

Prudhomme (Arthur-Loyis-Joseph) Id. 31* batterie. 9 mars 16 Mort-Homme.

Pouchon (Théophile-Aimé-Désiré Maître-point. 22e batterie. M mars 16 Hôpital 6, Pargnv-lès-Reims.

Prévost (Marcel) 2e can. serv. 23* batterie. 8 juin 16 Verdun.

Parmentier (Camille-Nestor-Amédée). Brigadier. lr°.batterie. 24 juil. 16 Ambulance 3/2, S. P. 118.

Pelliccia (Armand-Victor). 2" can. cond. 71 batterie. 17 août 16 Assevillers.

Pénache (Aimé) 2e can. serv. 101, batterie de 58, 20 juil. 16 Lihons (Somme).

178 R. A. C.

Poussart (Emile-Léon). 2" can. cond. 46' batterie. 18 sept. 16 Ambulance 3, Cozani.

Pollet (Jules-Edouard). 2* can. aux. P. H. R. 5 févr. 17 Hôpital mixte de Pontivy.

Priez (Edmond-Jos&ph-Àlcide) 21 can. branc. 31" batterie. 22 mars 17 Ambulance 4/22, S. P. 63.

Pavet (Lueten). 2e can. serv. 23* batterie. 30 mars 17 Hôpital sanitaire de Besançon.

Pattyn (Louis). 2' can. cond. 8* batterie. 16 avril 17 Craonne.

Pons (Joseph-Victorien) 2" can. serv. 102" batterie de 58, 17 avril 17 » 17* R. A. C.

Pruvot (Alexandre-Emile-Paul). Id. 88 batterie. 21 mai 17 Cormicy (Marne).

Peychou (Jean) Id. 102» batterie de 58, 3 juin 17 Hôpital temporaire de Florina, S.

'- 8 17, R. A. C. ') P. 518. ') Pirot (Jean-Baptiste-Léon) 2e can. cond. 3 batterie. 22 juin 17 Ambulance 2/58, S'. P. 155.

Pillot (Gustave-Fernand) 21, can. serv. 41e S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Piot (Fernand-André) 2® can. cond. 41, S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Pitre (Eugène-Isidore). Id. 41* S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-llamelin.

Plachot (Guillaume-Joseph)^ Id. 41" S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Pecqueret (André-Julien-Edmond) Maître-point. 7" batterie. 1er août 17 Montreville.

Pottié (Lucien-Albert) 2® can. serv. 22® batterie. 21 sept. 17 La Chiffourc.

Poindrelle (Alfred). Id. 29f batterie. 26 févr. 18 Ambulance 9/10, S. P. 72.

Prieur (Jean-Marie) 2® can. cond. 22® batterie. 6 août 18 Bois-la-Fontaine.

Pins (Jean-Charles) 2® can. serv. 28® batterie. 29 août 18 Hôpital auxiliaire 265, Paris.

Pissemeur (Julien-Marcel). Id. 21* batterie. 19 août 18 Autrêches (Oise).

Pezon (Léon-François). 21 ouv. bour. 51 batterie. 17 oct. 18 Ambulance 10/13, S. P. 48.

Poulain (Charles) 2® can. serv. 1" batterie. 27 janv. 19 Ambulance 1/61, Landau.

Piart (Théophane-Octave-Julien) Brigadier. 101" batterie de 58, 18r mai 19 Hôpital temporaire 124, Amiens.

217' R. A. C.


DATE NOMS ET PRÉNOMS. GRADE. UNITÉ. LIEU DE DÉCÈS.

DE DÉCÈS.

Quennoy (René-Louis) Maltre-point. 4e batterie. 25 sept. 14 Vienne-la-Ville.

Quenel (Emile-Adolphe) 2° can. serv. 41* S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Quevalet (Arthur) Brigadier. 24" batterie. 21 janv. 18 Grisolles.

Quesnel (Julien-Charles) 1er can. serv. 2» batterie. 6 oct. 18 » Rossfelder (Michel) 2° can. serv. 8' batterie. 23 août 14 Hôpital de Montmédy.

Rouher (Désiré-Louis). Maître-point. 8° batterie. 27 août 14 Laneuville.

Réguier (Marius-Georges). 2e con. serv. 8» batterie. 27 août 14 Ambulance 1, à la Grange-Bois.

Raguet (Maxime-René-Marthe) Id. 1" batterie. 30 août 14 Hôpital de Châlons-sur-Marne.

Roquencourt (Jules-Louis). Maître-point. 8e batterie. 8 sept. 14 Ma uni y: (Marne).

Rabouille (Eugène-Lucien-Edmond). 20 can. cond. 1" batterie. 15 sept. 14 Vienne-le-Château.

Rollin (Louis-François). Brigadier. 2e batterie. 17 sept. 14 Saint-Thomas.

Rostaing (Roger-Jean-Baptiste).. 2e can. serv. 28 batterie. 18 sept. 14 Saint-Thomas.

Rachard (Alcide-Edouard-Raoul) le,* can. cond. 7e batterie. 5 avril 15 Pintheville.

Romon (Edmond). 2e can. cond. 7e batterie. 30 avril 15 Mouilly (Meuse).

Rambaud (Marcel-Léon) 2e can. serv. 5" batterie. 4 oct. 15 Perthes-Ies-Hurills.

Retouret (Henri).,., 2e can. cond. 8e batterie. 6 oct. 15 Ambulance 5, Mérigneux.

Rollo (Jean-Marie), ,. Id. 48e batterie. 8 oct. 15 Massiges (Marne).

Revenu (Jean-Baptiste). Maître-point. lre batterie. 9 nov. 15 Vitry-le-François.

Ricard (Hené-Caiiiille-Octave) 2" can. serv. 41" S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-llamelin.

Rolland (Jean-Baptiste-Emilc), 2" can. cond. 41* S. M. 7 oct. 15 Hôpital mixte de Die (Drôme).

Reboule (André-Alfred) 2" can. serv. 21" batterie. 30 juin 16 Revigny, hôpital temporaire.

Ravier (Elie) Id. 101® batterie de 58, 30 août 16 Ambulance 12/1, S. P. 200.

17" R. A. C.

Renauld (Eugène). 2" can. cond. 2" batterie. 25 sept. 16 Chuignolles.

Rialland (René-Louis) Id. 8e batterie. 5 oct. 16 Hôpital d'Epernay.

Rosso (Louis-Marius) r Maître-point. 45e batterie. 5 nov. 16 A bord du Sphinx.

Roltier (Henri-Joseph) Brigadier. Ouvrier en fer, 21 févr. 17 Hôpital militaire de Versailles.

17e R. A. C.

Rolland (Jean-Baptiste).. ,. 2° can. serv. 98 batterie. 29 mai 17 Torpillage Amiral-Hamelin.

Robert (Alboct-Emilc). Maître-point. 2" batterie. 21 août 17 Ambulance 11/13.

Ravaux (Fernand-Charles-Marius) 2* can. cond. 21° batterie. 25 oct. 17 Ambulance 4/12, S. P. 171.


Riquet (Emile-Alphonse). Id. 28e batterie. 28 oct. 17 Ambulance 4/12, S. I'. 171.

Robert (Edmond-Henri) Brigadier. 25" batterie. 28 mai 18 Glorieux (Meuse).

Rangère (Jean). 2e can. serv. 6" batterie. 9 juin 18 Chirmont.

Ricaux (Jean-B'aptiste dit Gcoiûros) 2e oan. cond. 61, batterie. 19 sept. 18 Hôpital 25, Gisors.

Randon (Emile) 2" can. serv. 4° batterIe. 8 nov. 18 Ambulance 1/61, à Moyen.

Rolland (Gaston-Louis) 2e can. eond. 24" batterie. 2 nov. 18 Ambulance 231, S. P. 1.

Rayer (Nlaiirice-Félix) 1" can. cond. lie. batterie. 30 sept. 18 Bois d'Islay.

Rassinier (René-Maurice). 2® can. cond. 29(' batterie. 12 déc. 18 Hôpital de Vertus (Marne).

Roi (Louis). Id. 22e S. M. A., 12 févr. 19 Hôpital militaire de Bitclie (Loi2'178 R. A. C. raine).

S'elvez (Léon). Maître-point. 6e batterie. 7 sept. 14 Maurupt (Marne).

Seghers (Victor). 2* can. serv. 7. batterie. 7 sept. 14 Le Montoy (Marne).

Serre (Antoine-Eugène) 2° can. cond. 3e batterie. 15 sept. 14 Vienne-le-Château.

Sabria (Victor-Joseph) Maltre-point. 48 batterie. 17 sept. 14 Ambulance 6, Sainte-Menehould.

Staut (Alexandre-François), .,. 2. can. cond. lro batterie. 18 sept. 14 Ambulance 2, Sainte-Menehould.

Stamps (François-Lotiis) Id. lre batterie. 28 sept. 14 Hôpital temporaire de Dijon.

Simon (Victor- Joseph). i 2" can. serv. 3" batterie. 6 oct. 14 Hôpital de Vichy.

Schmitt (Eugène-Lé-on) Maître-point. 5® batterie. 17 nov. 14 Vienne-la-Ville.

Sibille (Albert-Pierre) 21 can. serv. 2e batterie 29 déc. 14 Vienne-le-Château.

Sarel (Louis-Valéry-Gaston). Id. 31 batterie. 8 janv. 15 Ambulance 2, Sainte-Menehould.

Sauvage (Edouard). 2e can. cond. 41 batterie. 17 juin 15 Hôpital de Biarritz.

S'chuhler (Joseph) Maître-point. 23" batterie. 5 avril 15 Neuvillette (Marne).

Sanson (Félicien-David).. , ,.,.,. BrIgadier. 1re batterie. 9 oct. 15 Ambulance 12, Vitry-le-François.

Sabatier (Léon-Julien). 2" can. serv. 102e batterie de 58. 11 sept. 16 Hôpital 1, Zeitenlik (Grèce).

178 R. A. C..

Sanselme (Marcel-Auguste-Gabri.el. 2" can. cond. 49° batterie. 10 nov. 15 Sainte-Menehould, hôpital 57.

Sabatier (Dominique-Alphonse): 2" can. cond. 49" batterie. 10 nov. 15 Sainte-Menehould, hôpital 57.

Sanselme (Marc el-Au gu ste-Gabri el). Id. 21" batterie. 24 juin 16 Belleray (Meuse).

Séguenaut (Camille). Id. 21e batterie. 24 juin 16 Belleray (Meuse).

Simon (Marcel-Rémy-Constant). Maître-point. 51 batterie. 21 déco 16 Ambulance 6/2.

Sellier (Julien-Clodomir-Auguste) 2e can. serv. 45e batterie. 11 mars 17 Hôpital 3, Zeitenlik (Grèce).

Ségaud (Benoist-Emile) Id. 103e bat. de 240, 21 avril 17 Bois-de-Beaumarain.

17e R. A. C.

Samier (El-nest-Lucien) 2» can. cond. 46, batterie. 12 oct. 16 Klabusista (Grèce).

Santin (Victor-Albert) Brigadier. 6" batterie. 19 juin 17 H. O. E. 15, Montigny.

Stiévet (Pierre-Joseph) 28 cano cond. 41" S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Soton (Joany). 2' can. serv. 3' batterie. 13 août 17 Cote 304, Verdun.

Sené (Charles-Eugène). ; Maître-point. 26" batterie. 25 sept. 17 Verdun. Sauply (Joseph-Louis-Adrien) 2® can. cond. 21, batterie. 17 oct. 15 Verdun.

Savouret (Enftile-Gaston) Id. 2'S. M. A., 14 mars 18 Wontzeville (Meuse).

n" R. A. C.


DATE NOMS ET PRÉNOMS. GRADE. UNITÉ. LIEU DE DÉCÈS.

DE DÉCÈS.

Sauton (Henri) 2'can. cond. 1er G. IV., 4 août 18 Bois de la Fontaine.

217e R. A. G.

Suply (Virgile-Alexandre).. , .,. Id. ler C. R., 6 août 18 Bois de la Garenne.

217e R. A. C.

Sauguier (Marceau-Desiré). 1" can. cond. 38 batterie. 2 oct. 18 En Champagne.

Symans (Charles) Id. 2- batterie..30 sept. 18 Au bois d'Islay.

Soulié fMarcell 2e can. serv. 1re batterie. 1er oct. 18 Ambulance 9/5, S. P. 953. Smuié rMarcen Snan * fRoe'er) * : 2e can. cond. 1er C. R. 2 oct. 18 Hôpital de Remiremont.

1 17e R. A. C.

Sans (Paul-Jean).,. Id. 27e batterie. 29 sept. 18 Blanzy-les-Fismes.

Staffyn (Alexandre-Jérôme) 2e can. serv. 26e batterie. 1er nov. 18 Ambulance 231, S. P. 7.

Septier (Cyrille). 2" can. cond. 7e batterie. 11 oct. 18 H. O. E. 915, Auve.

S'évin (Alphonse-Emile).,. 21 can. serv. 26e batterie. 17 févr. 19 Hôpital 102, Lunéville.

Turpin (Raymond-Oscar).. , Id. 8e batterie. 8 sept. 14 Le Montoy (Somme).

Taillefert (Henri-Isidore). Trompette. 41e S. M. 23 oct. 15 Malte..

Ticquet (Gaston).,. 28 can. serv. 3e batterie. 12 oct. 18 Ambulance 12, 11 C. A.

Trioux (Jean). 2- can. cond. 70 batterie. 17 août 16 Hôpital d'évacuation 911.

Terresaine (Georges), ,.,. Brigadier. 27e batterie. 10 oct. 16 Verdun.

Tricot (Ernest). 2e can. serv. 25e batterie. 1er nov. 17 Ambulance 4/12.

Tiremont (Matirice-Charles-Denis) Brigadier. 26° batterie. 19 août 18 Hôpital 42, Beauvais.

Tauré (Gilbert-Aimé).,. Maître-point. 5e batterie. 29 sept. 18 Tahure (Marne).

Téry (Achille) 1er can. cond. 6e batterie. 26 sept. 18 Ambulance 10/13, Bussy.

Tavernier (Eugène-Mcxandrc) 2e canonnier. G. V. C. 20 mai 16 Hôpital mixte d'Amiens.

Ternois (Louis-Anatole) 2e can. cond. 28° batterie. 24 déc. 18 Hôpital militaire de Toul.

Vanavcrbcch (Alphonse). Maître-point. "7° batterie. 11 avril 15 Riaville (Meuse).

Villard (Alnhonse-Denis) 2° can. serv. 102e batterie de 58, 26 déc. 15 Hôpital 2, Salonique.

17° R. A. C.

Vitasse (Georges-Emile-Alfred). , ,". Id. 9° batterie. 26 mai 16 Mouilly.

Viltard (Jules-Alfred-Octave).,., Id. 5° batterie. 21 sept. 16 Chuignolles (Somme).

Vergne.. (Antoine).. , Id. 103e bat. de 240, 21 avril 17 Bois de Beaumarais.

17e R. A. C.


Vjojette CHenri-Firmin-Eini16} 2. cano cond. 41. S. M. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

Viard (Paul-Louie-Jules) Id. 26e batterie. 1er août 17 frIenen.

Vermont (Paul-Eugène-ALexandre) 2» can. serv. 26e batterie. 15 juin 18 Hôpital d'évacuation 11 B.

Vasseur (Lucien-Henri) 2e can. cond. 25e batterie. 18 août 18 Autrêches (Oise). ,

Vansinguel (Henri). Id. 3e batterie. 21 sept. 18 Hôpital d'évacuation d'Auve.

I 'v'frncent î!.inf rT.(Jule^TErnest) W o 28 can. serv. 6o batterie. 6 Oct. 18 Hôpital complémentaire 10, Autun îtu (Joseph-Alfred) 20 can. cond. 87e bat., E.-M. 29 oct. 18 Hôpital d'évacuation 3/2, Çonnanw ( A l e f aiî dre" ca?'SerV> 2e batterie. 22 juil- 18 tre. 2/69, S. P. 181.

Waeles e juil. 18 Ambulance 2/69, S. P. 181.

Waeles (Charies-Louis-Jacques). Id. 21e batterie. 23 juin 16 Verdun.

Woivré (Paiilin-Charles) Brigadier. 28e batterie, 23 oct. 17 Verdun 17e R. A. C.

Woeller (Jean-Lucien). Maître-point. 21° batterie. 10 févr. 18 Lacroix-sur-Meuse Waty (Albert). 1er can. cond. 41e bis S. M. A. 7 oct. 15 Torpillage Amiral-Hamelin.

4


fABIS ET LIMOGES. — HfPBIMXBIE ET LIBBAIBIE MILITAIBES CHABItXB-LATXtrZELLX.





Librairie Militaire CHARLES-LAVAUZELLE PARIS, 124, Boulevard Saint-Germain, et LIMOGES

ERNEST GAY, Président du Conseil général de la Seine. — Paris Héroïque.

La grande guerre. Avec le Discours-Préface prononcé par M. POINCARÉ Président de la République, le 19 octobre 1919, à la remise de la croix de guerre à la ville de Paris. Volume in-8° de 340 pages. 7 50 ERICH VON FALKENHAYN, général de l'infanterie. — Le Commandement suprême de l'Armée allemande (1914-1916) et ses décisions essentielles. Traduction et avertissement par le général A. NIESSEL, commandant le 19e corps d'armée. Volume grand in-8° de 236 pages, avec 12 cartes. 24 >

Général Go MER CASTAING. — Sur le front : Méditations et Pensées de guerre (août 1914-mars 1918). Préface du général DE MAUD'HUY.

Volume in-18 de 220 pages. 5 v LUCIEN CORNET, sénateur. — 1914-1915 ; Histoire de la guerre : TOME 1er (des origines au 10 nov. 1914). In-8° de 380 pages. 7 50 TOME II (du 10 nov. 1914 au 31 mars 1915). In-8° de 360 pages. 7 50 TOME III (du 31 mars 1915 à la fin de 1915). In-8° de 344pages. 9 » TOME IV (en préparation).

Lieutenant-Colonel CARRÈRE. — Cavalerc, Foits vécus. Enseignements à en tirer (1914-1918). Volume in-12 de 90 pages. 4 » » Lieutenant-Colonel E. CHOLET. — A propos de Doctrine. Les leçons du passé confirmées par celles de la grande guerre. Volume grand in-8° de 165 pages. - 6 » La Grande Revanche (1870-1871) (1914-1919). Conférences morales el patriotiques sur la Grande Guerre qui nous a donné la Victoire. Ouvrage de vulgarisation pour les soldats et la jeunesse de France.

Volume in-8° avec portraits de M. Clemenceau et des trois maréchaux, gravures et cartes (16e édition). 3 50 PIERRE DAUZET. — Guerre de 1914. De Liège à la Marne, avec croquis et carte en couleurs des positions successives des armées. Préface de M. Gabriel HANOTAUX, de l'Académie française. (15E édition entièrement refondue.) Volume in-8° de 124 pages. 3 75 PIBRRE DAUZET. — Guerre de 1914. La bataille des Flandres (16 octobre15 novembre 1914), avec une carte en couleurs et deux croquis. Volume in-8° de 132 pages. 3 75 Capitaine KUNTZ. — 1914-1915. L2S Opérations franco-britanniques dans les Flandres. Volume in-18 de 136 pages, avec 9 croquis et 2 cartes hors texte 3 75

Comte DE CAIX DE SAINT-AYMOUR. — Guerre de 1914. La marche sur Paris de l'aile droite allemande. Ses derniers combats (26 août4 septembre 1914), avec trois cartes. (5e édition, revue et considérablement augmentée.) Volume In-18 de 184 pages. 3 » Campagne 1914-1915. Carnet de route d'un sous-officier du génie (Notes de guerre). Volume in-18 de 76 pages. 2 25 Récit de l'évasion du capitaine Groth. Odyssée bien curieuse et féconde en péripéties. Volume in-Bo., 3 50 Petit Atlas du Musée de l'armée pour suivre les transformations territoriales que le Traité de Paix a apportées à la constitution de l'Europe.

Atlas contenant 20 cartes in-4° (27X21). 2 s