bpt6k61413605/f421


410 LEEA MAGROPHYLLA LEPTOSPERMUM FLAVESCENS

Ledum palustre L. (Lédon des marais, Romarin sauvage). — Petit arbuste toujours vert, de la famille des Ericacées, qui croît clans les parties nord cle l'Europe, cle l'Asie, cle l'Amérique et les montagnes des pays plus méridionaux. Feuilles persistantes, alternes, subsessiles, linéaires, lancéolées. Fleurs petites, blanches, en corymbes terminaux, denses. Calice petit, à 4 divisions. Corolle polypétale, à 5 folioles obovées, abtuses. Dix étamines libres, à anthères s'ouvrant ausommetpardeuxpores. Ovaire libre, arrondi, à 5 loges multiovulées. Style dressé, à stigmate petit et obtus. Capsule ovale oblongue à 5 loges s'ouvrant en 5 valves. Graines albuminées.

Les feuilles ont une odeur aromatique, une saveur amère aromatique, camphrée.

Composition chimique. — Ces feuilles renferment entre autres principes une huile volatile et du tanin.

1/huile essentielle est jaune rougeâtre, de saveur amère et brûlante, d'une odeur qui rappelle celle des feuilles, à réaction acide, peu soluble dans l'eau, très soluble dans l'alcool, l'éther. Sa densité = 0,932. Elle bout de 180 à 250° Elle est constituée par de l'éricinol C10H'6O (voir BUSSEUOLE) et par une substance liquide, bouillant de 180 à 250°, mélange d'éricinol et d'un hydrocarbure isomérique de l'essence de térébenthine, et par une partie soluble dans la potasse, composée d'acides acétique, butyrique, valérique et d'un acide brun huileux, d'une odeur pénétranteCuU">Oi,l'acidelédonique (Froehd., Journ. J'. pralc. cliem., t. LXXXII, p. 181). Le tanin a reçu le nom d'acide lédotan/iiquc, C"H'30'\

Les feuilles renferment on outre de l'éricoline. CMHM021 qui a été extraite par Rochleder et Swartz (Ann. d. chem. u. pharm., t. LXXXIV, p. 351-361). — Voir BUSSEROLE.

Thérapeutique. — Ces feuilles passent pour posséder des propriétés narcotiques et ont été employées clans les maladies exanthémateuses, sous forme de décoction, comme dérivatif, dans la coqueluche, la dysenterie, voir même contre la lèpre et la gale. En Allemagne, on les a parfois, dit-on, substituées au houblon clans la préparation de la bière. Mais elles communiquent à cette boisson des propriétés capiteuses et déterminent des céphalalgies, des nausées, parfois même du délire.

2° L. latifolium L. ou Thé du Labrador, originaire du nord Amérique, du Labrador, de Terre-Neuve, diffère du précédent par ses feuilles plus larges, cle 8 à 10.centimètres cle longueur sur 2 à 6 centimètres cle largeur, par ses 5 étamines et son fruit non oval.

Les feuilles ont une odeur et une saveur agréables qui les font employer clans ces pays à la place du thé. On les regarde comme pectorales et toniques. Elles renferment aussi une huile volatile et du tanin.

Leea macrophylla Roxb. — Plante herbacée cle la famille des Ampélidées, à tige dressée, noueuse. Feuilles grandes, cordées, dentées, lisses. Fleurs nombreuses, petites, blanches, en cymes terminales. Baie déprimée,

déprimée, la grosseur d'une petite cerise, lisse noire et succulente lorsqu'elle est mûre. '

Les racines _tubéreuses sont d'un rouée foncé de 7 à 15 centimètres cle long sur 3°à 6 cle diamètre. Leur saveur est tout à la fois mucilagineuse et astringente.

Elles sont employées dans l'Inde, clans le traitement du ver cle Guinée, et après les avoir écrasées on en fait des applications sur les ulcères chroniques pour hâter la cicatrisation. D'après Roxburgh, elles sont aussi usitées comme astringentes contre l'impétigo. Les jeunes pousses sont comestibles.

Les tubercules du L. crispa W. passent pour être plus actifs contre l'impétigo.

La racine de L. robusta Roxb., très commun dans les jungles cle l'Inde occidentale, est astringente et employée sous le nom cle Ratanhia, par les Portugais, pour combattre la diarrhée et la dysenterie chronique (Dymock., loc. cit.).

Leonotis nepetoefglia Br. — Plante herbacée de la famille des Labiées, très commune dans l'Inde, cle 80 centimètres à Im,20 de hauteur. Feuilles opposées, étalées, pétiolées, cordées, serretées, aiguës, duveteuses, Fleurs cle belle couleur orange, réunies en verticilles globuleux.

Les cendres de ces fleurs mélangées au lait caillé sont employées dans l'Inde, en applications sur la peau, pour combattre l'herpès, etc.

La décoction des feuilles, qui est très amère, est un bon tonique et un bon antispasmodique utiles pour combattre l'état typhique des fièvres continues des pays tropicaux. A Porto-Rico, les indigènes emploient le suc des feuilles mélangé au rluun et au suc de citron pour prévenir les accès des fièvres intermittentes. Ant. José Amadeo, cle Porto-Rico, dit avoir obtenu de bons résultats d'un mélange de 8 grammes de teinture de feuilles et cle celles du Phyllan-thw niruri dans les accès cle lièvre, avec anémie et troubles intestinaux, en permettant au malade de boire cle la limonade ou du jus d'orange.

Leptospermum flavescens Sm. (L. poujgalifolium Salisb.). — Arbuste de la famille des Myrtacées, série des Leptospermees, originaire cle l'Australie, à feuilles alternes, simples, rigides, linéaires, ponctuées, à fleurs, petites, axillaires, rapprochées en P^jtecymes triflores, à bractées imbriquées. Calice à 5 sépales membraneux. 5 pétales. Etamines en nombre indéfini, inégales, libres. Ovaire infère à 5 loges pluriovulées. Style simple, à stigmate capité. Capsule enchâssée a u base dans le réceptacle, déprimée, à o loges, loculicide. Graines linéaires non albuminées.

Les feuilles renferment une grande quantité d'une essence odorante qui leur comnw-