Reminder of your request:


Downloading format: : Text

View 1 to 402 on 402

Number of pages: 402

Full notice

Title : Le Mont-Dore et les eaux minérales d'Auvergne : Royat, la Bourboule, Saint-Nectaire, Châtelguyon, Saint-Alyre, par P. Joanne...

Author : Joanne, Adolphe (1813-1881). Auteur du texte

Publisher : (Paris)

Publication date : 1893

Subject : Hydrothérapie

Relationship : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30653938b

Type : text

Type : monographie imprimée

Language : french

Language : French

Format : In-32, IV-191-19 p., fig., cartes et plan

Format : Nombre total de vues : 402

Description : Collection numérique : Fonds régional : Auvergne

Description : Contient une table des matières

Description : Avec mode texte

Rights : Consultable en ligne

Rights : Public domain

Identifier : ark:/12148/bpt6k6138936g

Source : Bibliothèque nationale de France, département Sciences et techniques, 8-TE163-1163 (34)

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date of online availability : 21/09/2010

The text displayed may contain some errors. The text of this document has been generated automatically by an optical character recognition (OCR) program. The estimated recognition rate for this document is 92%.



Salies de Bearn

(BASSES-PYRÉNÉES)

§hemin de fer de fèviyoo à (Maulêon

ÉTABLISSEMENT OUVERT TOUTE L'ANNÉE .

CHAUFFÉ PENDANT LA SAISON D'HIVER

Médaille d'Or — Exposition universelle 1889 Climat analogue à celui de Pau; modéré el particulièrement sédatif

Les Bains d'eaux-mères sont reconstituants, stimulants, toniques

et résolutifs a un très haut degré.

Les eaux-mères pour compresses sont éminemment résolutives

pour les engorgements, etc, eto.

SjBBlBBnBBggB^B^HlBm^lBBSBBBBMMBaBMaiBBBBBBSJBBBSVBBBBBBBnHBBBBBMaiBBBI

BAINS CHLORURÉS-SODIQUES, BROMO-IODURÉS

Minéralisation 1res forte, les plus riches en chlorure de sodium! de magnésium, en bromures et en iodures.

Hygiène de Venfance, scrofule, tymphatisme, anémiet rachitisme, carie des côtes, tumeurs, engorgements ganglionnaires, lupus scrofulettx, maladies particulières aux clames, rhumatismes et certains cas de paralysie, etc.

SALIES DE BEARN est situé entre les gaves de Pau et <TOloront desservi par te chemin de fer de Puyoo à Maulêon; à th.de BayonneBiarritf, à i h. de Pau et,à 14 h. de Paris. — Depuis le i** mars jusqu'au 3o novembre, un wagon-salon est mis à la disposition des Baigneurs venant directement de Paris à Salies de Bèarn. — Le Sud>Express dessert la station de Puyoo, distante de7 kilomètres deSalies de Bèarn. — Confortable et ressources égales en hôtels de premier ordre, villas, maisons particulières f voitures, landaus, chevaux de selle, orchestre, etc., aux stations balnéaires les plus fréquentées.

Bains pour prendre chez sol— Bains d'eaux-mferes en flacons

Eaux-mères pour compresses et pour toilette

Eaux-mères en fûts et ed bonbonnes — Eau de Carsalade

DÉP0T3 A PARIS : rue Saint-Jacques, 33, et rue de Jouy, 7. • EN PROVINCE : chez tous les Pharmaciens et Marchanda d'Eaux.

Pour tous les renseignements: i'adresseràMM.SAiNT-GuiLY,LoiiBARDetC*'(

a Salies do Béaro. >


Eu voyage corrHnfe au logis, l'Extrait de viande Liebig est précieux p"ur: préparer à. tout instant des bouillons et toutes sortes de-iiitdsr 11 renferme sous un tris petit volume toutes les parties solubles de la viande de b'Tiif. C'est un excellent réconfortant pour les personnes affaiblies eues convalescents. Son emploi est d'une réelle économie da-is les ménages où l'on ne peut pas faire ebaque jour le ppl-aS-feù, et il remplace avantageusement les jus de viande que l'on n'a pas toujours sous la main. Cet extrait se conserve indéfiniment. — Les plus hautes récompenses lui ont été décernées aux grandes Expositions internationales depuis 1807. — Hors concours depuis 1885.

11 faut se méfier des imitations qui se vendent à moindre

prix, et exiger sur 1 étiquette de chaque pot la signature en encre bleue de l'inventeur.


Compagnie Coloniale

ÉTABLISSEMENT SPÉCIAL POUR LA FABRICATION DES

CHOCOLATS

DE QUALITÉ SUPÉRIEURE

TOUB les CHOCOLATS do la Cia Coloniale, sans exception, sont composés de matières premières de choix ; Jls sont exempta de tout mélange, de tonte addition do substances étrangères, et préparés avec deB soins Inusités jusqu'à ce jour.

CHOCOLAT DE SANTÉ hé 1/2 kilog.

DON ORDINAIRE 2 KO

FIN 3 »

SUI'ERFIN 3 t>0

EXTRA....-., 4 *

CHOCOLAT DE POCHE

et do voyage

en boites cachetées

SOPERPIN 250 gr. 2 25

EXTRA d*... 2 UO

EXTRA SUPER* d*... 3 »

*/p\ ENTREPOT général à PARIS /&/5jBjj%A

I^Awe deTOpéra, 19 K^)J

C^^S DANS TOUTES LES VILLES X<^^/

Chez les principaux Commerçants

NOTA. — i-.es Cacaos en poudre, étant toujours privés du Beurre de Cacao, n'ont absolument aucune valeur nutritive; les Chocolats seuls, constituant uu aliment complet, leur doivent donc être préférés.


LE MONT-DORE

ET LES

Eaux Minérales d'Auvergne

ÉTABLISSEMENTS DIVERS

CLASSÉS

PAR ORDRE ALPHABÉTIQUE

DE

LOCALITÉS

if jllcité des GUIDES JOANNB Exercice 1893-1894.

Type 16


— 2 — (CANTAL) AURILLAC (CANTAL)

GRAND HOTEL SAINT-PIERRE

J. LEYMARIE, propriétaire.

Situation centrale. — Entiùrement construitet meublé à neuf.— Recommandé aux l'amilles et au commerco par son confort et ses prix modérés.— Salons particuliers et pianos.— Voitures et chevaux pour promenades. — Omnibus à tous les trains.

AURILLAC

USINE A VAPEUR ET MAISON D'EXPÉDITION

Maison Aug. GAFFARD, à Aurillac

APERÇU DE QUELQUES PRODUITS SPÉCIAUX Ayant obtenu les plus hautes récompenses dans toutes les Expositions où ils oot figuré.— Gland doux et Néomoka, pseudo-cafés hygiéniques, remplaçant avantageusement le Café des Iles. - Mélanogène. poudre pour carres noire, violette, ronpe et bleue.— Muricide phosphore pour In destruction des rats. — Extraitssaccharinspour l'obtention rapide dus liqueurs de table— LuslroCuivre. — Oxyde d'aluminium pour affiler les rasoirs.— Poudre vulnéraire vétérinaire.— Produits spéciaux divers.— Notices dotai Iléus sur demande affranchie. — Conditions spéciale* pour d'importantes commandes.

AUXERRE (YONNE)

GRAND HOTEL DE LA FONTAINE

Repris par M. A. COLLI.NET

Maison de premier ordre, entièrement meublée et remise à neuf. — Bien situé, au centre de la ville. — C'hanil res chauffées. — Salons pour familles. — "able d'hôte. — Restaurant.

Omnibus de I'II-LL'I à tous les trains.

AUXERRE

HOTEL DE L'ÉPÉE

TENU PAR CHAIGNET

Le plus confortable et le mieux situé. — Table d'hôte et service particulier. — Petits repas a 1 i'r. 75. — Chambres ohauffées. — Omnibus à tous les trains.


~ 3 —

COMPAGNIE DES EAUX MINÉRALES

1 DR

Sources GHO USSY-Perrière

CONTIENT 28 MILLIGRAMMES D'ARSÉKIATE DE SOUDE

PAR LITRE

C'est l'eau minérale la plus reconstituante qui existe.

Prise à doses progressives, elle transforme complètement les enfants déli--ats, les adolescents débiles et toutes les personnes affaiblirs.

C'est le médicament le plus puissant contre le lymphatisme et la aorofule.

Anémie, scrofules, lymphatisme, maladies de la peau, des voies respiratoires, fièvres intermittentes, diabète, etc.

TROIS ÉTABLISSEMENTS THERMAUX. — Bains. — Douches. — Salles do vapeur, de pulvérisation, d'hydrothérapie chaude et froide, etc.

SAISON THERMALE

DU 25 MAI AU 1" OCTOHRB

DBXJS: CASINOS — THÉÂTRES Magnifique parc, splendides promenades

Cinq arrivées et cinq départs par jour par le chemin de fer. — Correspondance par omnibus et landaus à tous les trains entre Laqueuille et La Bourboule. — Billets do places et de bagages délivrés dans toutes les pares du P.-L.-M. et de l'Orléans, directement pour la Hourboule. et vice versa.

ON TROUVE

L'EAU DE LA BOURBOULE

Chez tous les Pharmaciens et Marchands d'eaux minérales

Exiger les Sources CHOUSSY-Perrière

Grands et beaux Établissements Thermaux et Hôtels pourvus de tous les perfectionnements modernes.


_ 4 -

BOURBOULE-LES-BAÏNS (LÀ)

(iPUY-DE-DÙME)

GRAND HOTEL

I DES ILES BRITANNIQUES

LIFT

ASCENSEUR LIFT

MAISON DE PREMIER ORDRE

Située à côté de l'établissement thermal -

100 CHAMBRES ET SALONS. -FUMOIRS

Table d'hôte et Restaurant. — English sfioken.

Grand jardin et salle de récréation pour les enfants.

J. DONNEAUD, Propriétaire.


— s —

n^ÛRB^lÛE-LES-BAIlNS (LA!

(PUY-DE-DÔME)

Gd Hôtel des Ambassadeurs

FERREYROLLES-RIBEROLLES, Propriétaire !

Maison de premier ordre, située sur la principale ! avenue, à 150 mètres de l'établissement, près du Casino. — Nouvel agrandissement. — Salons particuliers. — Table d'hôte. — Service parfait. — English spoken.

GRAND-HOTEL

DE PREMIER ORDRE FERREYROLLES-MABRU, Fropr°

Englifh spokcii.

GRAND HOTEL RICHELIEU

MAISON DE 1« ORDRE

VIS-A-VIS LES THERMES

TABLE D'HÔTE ET RESTAURANT. — SALON-FUMOIR

PASSAVY-PANET, propriétaire

English spoken.

HOTEL DU PARG

Mme FAURE-FOURNIER

PROPRIÉTAIRE

ÉTABLISSEMENT DE PREMIER ORDRE

Situé dans le Parc et prés du Casino

Appartements pour familles.

Salons. — Table d'hôte. — Service parfait.

Se habla espanol.


BOURBOULK-LLS-MliNS m

GRAND HOTEL DES BAINS

Enfants MABRU, propriétaires Hô'.el situé près des Etablissements. — Rénommé par sa clientèle d,'é ite, son confortable, ses prix modérés, son excellente cuisine. — La plus ancienne maison de la station Thermale— Maison fondée par MABRU pùro, ex-propriétaire do l'établissement thermal. — Ne pas confondre avec les homonymes.

HOTEL DE PARIS

3 =

+3 O

m % « 3

.2 3

•a -S

? »

t y. i

0 -s ■= S 2 «

1 1 5

S 3

P. g

■a -o

o -S

o s

1 "

rt p

L'Hiver

L'Hiver : HOTEL D'ORIENT, à Hyères

LA BOURBOULE

FABRIQUE DE LAINAGE DES PYRÉNÉES

MAISON DE CONFIANCE

Place du Jet-d'Eau. — Gabriel BÉROT

M. Gabriel BÉROT est propriétaire à Cauterets, 3, rue de la

Raillère, d'une maison de famille très confortable et très

Raillère, d'une maison honorablement connue.

de famille très confortable et très


CHATEL-GUYON

DEUX

ÉTABLISSEMENTS THERMAUX

8A.IS0N DU 15 MAI AU 15 OCTOBRE

PARC. - CASINO. - CONCERTS- - SPECTACLES j

Eau minérale naturelle, laxative i

diurétique,tonique, stimulante du tube dif/estii i

L'EAU GCBLER CHATEL-GUYON \

LA SEULE EXPORTÉE

Se trouve dans toutes les pharmacies et chez tous les marchands d'eaux minérales

Constipation, congestions cèrébrales,engorgement dufoie,

de la rate, calculs biliaires,

gravelle, obésité, maladies de l'utérus, etc.

ADMINISTRATION 5, rue Drouot, PARIS

EXPÉDITIONS DIRECTES

De l'Etablissement Thermal Par caisses de 30 ou SO bouteilles.

Exiger ces mots source Gubler surl'étiquette et la capsule.


ES» S.M

CAMILLE PARRAT, propriétaire, ex-chef de premières maisons rr\ françaises et étrangères.

VUE DU SPLENDID-HOTEL, à CHATEL-GUYON (Puy-do-Dome) Omnibus en gare de Riom à tous les trains. Trajet : 30 minutes.


— 9 —

GRAND HOTEL

MAISON DE 1er ORDRE

J. TEISSET, propriét™

Lo plus près de l'Établissement thormal ^^^ et du Casino. ^******lt< C «

C#>

r^V

S&

M

\&

.$K

\*l

?.&A

W<^'

^^^\~^k O >^ ^~^^ Restaurant.

^^\ $£y^^^ Table d'hôte. — Grands *^\*SR^*^^^^ et Petlts salons- — Pavillon et f H^3^^ appartements pour familles. — Jardin,

^^^^ Terrasse, écurie et remise.

■^^ Omnibus à tons les trains.

CHATEL-GUYON-LES-BAINS

Près RIOM (Puy-de-Dôme)

HOTEL BARTHELEMY

(LE PLUS ANCIEN DE LA STATION)

VEDRINE-BARTHELEMY, propriétaire

Cet hôtel, considérablement agrandi et entièrement remeublé à neuf, se recommande par sa vue splendide et tous les soins que MM. les Baigneurs peuvent désirer. — TABLE D'HOTE ET SERVICE A LA CARTE. — Grand confortable, prix modérés.

GLERMQNT-FERRAND GRAND HOTEL DE LA POSTE

PLACE DE JAUDE

G. TISSEYRE, propriétaire

Etablissement de 1er ordre remis à neuf. — Grands et petits appartements pour familles. — English spoken.

Omnibus de l'hôtel à tous les trains.

HOTEL DE L'UNIVERS

PLACE DE JAUDE ENTIÈREMENT REMIS A NEUF

MAISON DE FAMILLE

Vue magnifique sur Royat et le Puy de Dôme. — Service à

la carte et à piix fixe. — Omnibus à tous les trains.

Type 16*


10 —

CLERMONT-FERRAIMD

MAISON GAILLARD. — NOËL PRUNIÈRE PATES D'ABRICOTS

FRUITS CONFITS D'AUVERGNE

MARMELADES ET CONFITURES

Médailles aux Expositions

Brevet d'invention. — Pralines Salneuve de Randan

CLERMOINT-FERRAND

Visitez la plus grande Curiosité d'Auvergne LE POiNT NATUREL

ET LA GRANDE ET ANCIENNE

FONTAINE PÉTRIFIANTE

DE SA1NT-ALYRE 44, rue du Pont-Naturel, 44, à Clermont-Ferrand. V«<= MONTEL-CLÉMENTEL, prop™ Pour se rendre à ce magnifique et curieux établissement, prendre, place du Poids-de-Ville, la rue Fontgiève, et la deuxième rue à droite, appelée rue des Hospices, vous y mènera directement. — Grand choix d'objets pétrifiés, médailles, coupes, coffrets, broches, etc.

Visible tous.les jours. — Expéditions dans tous pays.

PRODUITS

BREVET

PRALIN'KS SALNEUVE

d'Aijraeperse

PASTILLES

Sucres d'orge et caramels

de Royal, du Munt-Dore,

Bourboule et ChàtMxuyon

D'AUVERGNE

D'INVENTION FRUITS CONFITS

Confitures de toutes sortes et de l" choix

PATES D'ABRICOTS

de Ma nrlari nés.Framboises

Panachées, etc.

Huit médailles ^^SESDAU^ Diplôme d'honneur

Marque de fabrique déposée. — Membre du jury.

MAISON CROMARIA?

Confiseur. —Fournisseur breveté de S. A. R le prince de Galles, des cours d'Espagne i*t de Portugal, de la Principauté de Monaco, etc.

Hue Slatin, 59 — CLEEITNT-FEREAND — Avenue de Koyat

Arrêt des tramways électriques devant la Maison. — Succursale à Royat sous

le Splendid Hôtel-


— 11 —

DIJON

HOTEL DE LA CLOCHE

150 CHAMBRES ET SALONS

h . i

Place Daroy, DIJON, rue Dévoue

i Edmond GO ISS ET, propriétaire

GRAND HOTEL DE BOURGOGNE ;

PHILIPPE BLA.NCHOT et G", Propriétaires.

Situation exceptionnelle, à proximité de la gare, place Darcy. — Vue magnifique. — Appartements pour familli s. !

— Salon de lecture et de musique. — Table d'hôte. — Service particulier. — Omnibus à la station. — Prix modérés. — Téléphone. — English spoken.

Expéditions de vins de Bourgogne.

HOTEL DU JURA

Le plus près de la gare

Entièrement agrandi, restauré et meublé à neuf. — Bains à tous les étages. — Grand sa'on, 250 couverts pour noces et j banquets. — Arrangements pour farpdles. — English spoken. I

— Man spricht deustch. — Louis MERCIER, propriétaire. |

Vins en gros, exportation.


- 12 —

Exposition Univ. 1889. Seule Médaille d'OR

iovit

&*>t

G^ev

-p

OUP'

DIJON

DIJON

s

o

a

o u a,

MOUTARDE EXTRA <

A. BIZOÏÏAEDI,

«

•FH

LA MEILLEURE DU MONDE g?

Fournisseur de la Compagnie génIe Transallanlique "3

H

Diplôme d'honneur Exp. de Marseille i8gi Hors concours Exp. de Lyon j8gi

DIJON

Cassis Quenot

PREMIÈRE MARQUE HENRI QUENOT, SEUL FABRICANT

■S


— 13 —

LAMALOU-L'ANCIEN dit le BAS

(HÉRAULT)

ÉTABLISSEMENT THERMAL

DÉCLARÉ D'UTILITÉ PUBLIQUE

Eaux bicarbonatées, sodiques, ferrugineuses, arsenl cales, cuivreuses de 34 à 50 degrés, s'emploient en Bains, Douches, Étuves, Boissons.

On a donné 62000 Bains pendant la saison de 1890.

Les bains et douches sont proscrits dans le traitement dos affections suivantes :

Le Rhumatisme, les manifestations multiples et diverses y compris le Rhumatisme NOUEUX, OU l'arthrite sèche; les divers Engorgements et Epanckements articulaires; les Névralgies, la plupart des Névropathies sans ou avec paralysie ; diverses Névroses et Paraplégies; L'ATÀXIE LOCOMOTRICE; l'Atrophie musculaire partiellet la Rachialgie, sans ou avec troubles génito-urinaires; la Spermatorrhée; l'Albuminurie, avec symptôme d'hydropisie; le Catarrhe vésical; l'Aménorrhée ; la Dysménorrhée; les Engorgements utérins chroniques, et surtout la Chlorose» l'Anémie et leurs accidents consécutifs.

La Source Usclade (46 degrés). L'eau de YUsclade peut être prise aux repas mêlée au vin, qu'elle ne décompose pas.

Les eaux de YUsclade sont transportables; elles sont expédiées en bouteilles.

Les eaux de YUsclade, bues à l'émergence de la Source à 46\ sont l'analogue de celles de la Grande-Grille de Vichy, plus chaudes et moins minéralisées; les eaux de YUsclade sont efficaces dans les maladies suivantes :

Gravelle urique, Engorgements hépathiques et spléniques. Cachexie de Vimpaludisme, l'Albuminurie, l'Anémie, la Chlorose, l'Aménorrhée, la Spermatorrhée, le Diabète, la Dysenterie, la Dyspepsie, la Gastralgie, le Lymphatisme.

GRAND HOTEL DES BAINS

, DE LAMALOU-L'ANCIEN

L'Établissement thermal est relié de plain-pied par deux galeries parallèles qui forment un vaste hôtel dans lequel peuvent loger 150 personnes. — L'Hôtel des Bains a des omnibus à tous les trains, à la gare de Lamalou; il a également des voitures particulières pour les promenades.

S'adresser à M. Paul CÈRE, propriétaire, directeur de Lamalou-VAncien.

Dépôt de la source l'Usclade, rue Laffitte, 7, à Paris M. LLHETJX.


— 14 —

LAMALOU-LES-BAINS

(HÉRAULT)

LAMALOU-LE-BAS / VAS Fraies, Propriétaires / (\

/Os,

ÉTABLISSEMENT /x^^\/

DE 1" ORDRE yS "^^Ks qui

Ouvert toute tannée y^^^\ yS rences Grand Couforlabl */<^ V/ société et qu

S

^

V/

Grand Couforlabl

6

/-VV7/ Cet hMel>

>^ y's' 1u' a Ie 8 préféyS'\]

préféyS'\] rences de la haute •\ ^^/^ société et qui possède une C ]/ vraie clientèle de choix, est Syr situé à Lamalou le Bas, en face s même du Casino et à 50 mètres seulement de l'Établissement Balnéaire.

\^A/ F are attenant i, l'Hôtel, — Voitures Se luxe

'Omnibus à tous les trains. — Téléphone de l'Hôtel à la Poste

LAMALOU-LES-BAINS

(HÉRAULT)

GRAND HOTEL DU MIDI

LÉON CANCEL, propriétaire

Omnibus à tous les trains.— Voituresparticulifres.

Prix modérés.

Hôtel entièrement meublé à neuf, le plus proche de l'établissement thermal et des sources.— Service régulier de petites voitures et de chaises à porteurs pour les baigneurs. — Hôtel

de famille. Appartements pour familles, Salon, Salle de lecture, Billard, Fumoir, Jardins et Terrasse, Jeux divers pour les enfants. — Grande Table d'hôte et Tables particulières. — Toutes les chambres du rez-de-chaussée et du premier étage sont desservies de plain-pied par les petites voitures et les chaises à porteurs.

Soins de tous les instants. — Table parfaite. Prix modérés.

Pour tous renseignements, s'adresser à M. L. CAN JEL, Lamalou-les-Bains (Hérault).


— 18 —

MAÇON

GRAND HOTEL DE L'EUROPE

A 5 minutes do la station. — Le mieux situé et le premier de la ville, en façade sur la Saône. — Interprètes.

Veuve BATAILLARD, Propriétaire.

Maçon, la station la plus favorisée pour l'arrêt et le départ des trains, est l'arrêt le plus central des lignes de Paris pour la Suisse, l'Italie, la Méditerranée et le Bourbonnais. — Madame BATAILLARD est, également propriétaire du Grand Hôtel de Paris, à ROUEN.

HOTEL DES CHAMPS-ELYSEES

AU CENTRE DE LA VILLE Près la Poste, le Télégraphe et la Préfecture

Maison entièrement remise à neuf. — Sonnei'ies électriques

Service à la carte. — Table d'hôte. — Salons do lecture l'iano. — Cale. — Billard. — Bibliothèque. — Omnibus à tuus les trains. — Philibert BUCHALET. Propriétaire.

ÉTABLT THERMAL DU MONT-CORNADOIIE

A SAINT-NECTAIRE-LE-HAUT (POT-DE-DÔME) Départ de Paris, gare de Lyon, E.rpress : S h. 20 (s.). Arrivée

à la station de Coudes : 7 h. (m.). Omnibus de l'hôtel. Départ

de Coudes pour Saint-Nectaire, 7 h. (m.). Eaux chlorurées sodiques, lodurêes, Bicarbonatées,

Ferruginenses, Arsenicales, Mercurielles, Lithinèes (0 gr.

•iOOj, très gazeuses (1 gr. 760). Température de S à 43 degrés. Guérison certaine des maladies des femmes, des jeunes tilles

et des enfants : de l'Anémie, —■ de la Goutle, — du Diabète, —

des Maladies de la peau, des yeux et du foie, — VAlbuminurie, —

la Sciatique, — la Dyspepsie, etc.

OUVERTURE DE LA SAISON DU lor JUIN AU l"r OCTOBRE

GD HOTEL DU M0NT-G0RNAD0RE

100 Chambres avec Salons pour familles. Pension de 8 à 20 fr. par jour, avec Chambre.

VILLAS ET MAISONS MEUBLÉES, PRES DE L'ÉTABLISSEMENT

Pour tous les renseignements et demandes d'Kaux : Écrire à MM. VERSEPXJY frères, propriétaires des Bains du MontCornadore (Puy-de-Dôme).— Notice explicative envoyée franco.


— 16 —

COMPAGNIE FERMIÈRE

DE

L'Etablissement Thermal du Mont-Dore

( PUY-DE-DOME ) CONCESSION JEAN CHABATJD & C'°

Saison du 1er Juin au 1er Octobre |

Grand Casino avec Théâtre, salons de fêtes, de lecture et de jeux construit dans le parc Altitude : 1046 m. — Température des eaux : 45' cent, à 42°50, suivant les sources ARSENICALES, BICARBONATÉES, FERRUGINEUSES ET GAZEUSES Médaille d'argent à l'Exposition universelle de 1S7S Grand Casino dans le Parc, salle des fêtes, salons de !ectn*« | salles de jeux, grand calé-glacier, salles de billard, etc. Concert deux l'ois par jour. — Troupe théâtrale, représentation tous les jours, opéras comiques, opérettes, comédies et vaudevilles.

Bains de luxe et salle d'hydrothérapie. Eclairage au gaz de tous les établissements. Trois millions doivent être dépensés pour mettre le Mont-Dore à la hauteur des premiers établissements du même genre.

Une cure au Mont-Dore est indiquée dans les cas principaux suivants :

Bronchite chronique, emphysème pulmonaire, asthme, congestion et engorgement des poumons, pleurésie chronique, laryngite, pharyngite, maux de gorge, coryza, affections' oculaires externes (blépharite ciliaire, conjonctivite et kératite chronique,catarrhe du sac lacrymal, etc.);

Affections rhumatismales, et principalement le rhumatisme viscéral ou larvé, diarrhée chronique, dyspepsie nerveuse et avec constipation opiniâtre, hystérie et catarrhe utérin;

Maladies de la peau, et principalement l'eczéma chronique et les affections impétigineuses.

» L'Eau du Mont-Dore est arsenicale

Pour toute expédition d'eau, s'adresser à M. le Directeur, au Mont-Dore.

Chaque bouteille est revêtue d'une étiquette indiquant le contrôle du département et portant la signature de MM. J. CHABAUD & C'«


— 17 -

MONT-DORE /^/

LES BAINS /*T^ /

— /v/

MAISON FONDÉE / ^r /

EN / A /

/ ^V / LE ÎSIO / ,Q^ /

/ A^^ / MIEUX

/^ / — / / SITUÉ

/ ^ / -

LA PLUS / -n, /

/ V^ /

/ i^V / CHABAUEY

ANCIENNE / ^W^ /

/ ^> / SARCffiON-RAINALDY

/ / Propriétaire-Successeur.

Type 16**


— 18 —

MONT-DORE-LES-BAINS

Nouvel Hôtel

ET

GD HOTEL DE LA POSTE

MAISONS DE l ORDRE

Situées en face des Établissements

Grands et petits appartements pour familles, avec salons

SALONS, FUMOIR ET HALL

Chalets et Villas pour familles

TABLE D'HOTE, RESTAURANT English spoken.

G. BFLLON, propriétaire,


— 19 -

MONT-DORE-LES-BAINS GRAND-HO TEL

Yue du Grand-Hôtel à Mont-Dore-les-Bains.

LE PLUS BEAU ET LE PLUS CONFORTABLE

DE LA STATION

Le seul entouré de,jardins et construit en château. —A proximité du Parc et de l'Établissement Thermal. Dans les meilleures conditions de commodité et d'hygiène. Fondé par feu M. TACHE $£, Régisseur des Eaux. — Écrire ou télégraphier d'avance à Mme TACHÉ-SERIZAY, propriétaire. — Appartements réservés aux plus loyales conditions. — Tous reuseignements coutre envoi de timbres-poste.

English Spoken. — Man spricht Deutsch.

On s'est plaint de ne pas rencontrer dans nos montagnes cette propreté délicate et ce large bien-être indispensable aux gens du monde. Le Grand-Hôtel du Mont-Dore offre, sans augmentation de prix, tout le luxe de bon aloi réclamé par la clientèle d'élite dont il s'honore. La maison, n'assurant ni prime ni pourboire, se prémunir contre les erreurs volontaires et les fausses indications.


Tsr£«

MAISON DE PREMIER ORDRE RECOMMANDÉE AUX FAMILLES.

Salons. — Salle de billard. — Fumoir.

O

>

S n '

Voitures à la gare de La Queuille-Mont-Dore. à l'arrivée de tous les trains.

co


1 0 § ■ ► i

H »

H

o | •

B O

s ;

o

D

O

VITE IDE L'HOTEL 3DXJ PAKC, -A.TJT MOKTT-DOKE

Maison de premier ordre située vis-à-vis du Parc, du Casino, et près des Bains.


— 22 — MONT-DORE-LES-BAINS

GRAND HOTEL DES ETRANGERS

PRÈS DE L'ÉTABLISSEMENT

JALLAT aîné ET COTJRTIAL, PROPRIÉTAIRES

Appartements confortables pour familles. — Prix modérés.

Jardin.— Agrandissements considérables.

Cet Hôtel se recommande par son confortable et sa bonne tenue

MONT-DORE-LES-BAINS

HOTEL DES THERMES

Mmo PAYOT, Propriétaire.— DOUNIOL, Successeur

L'Hôtel des Thermes est recommandé aux familles pour son

confortable et sa bonne tenue.— Prix modérés.

Appartements retenus d'avance sans augmentation de prix.

Ecrire ou télégraphier à M. DOUNIOL, MONT-DORE-LES-BAIKS*

MONTPELLIER LÉS 1 ■ ■ i i- jwnnrnj ■ P.I -fin

DRAGEE!

if il n I ■ I Vii 1191LM AN!

De JAUME

Fout disparaître en peu de temps le laie des jeunes mères.

Prix : FRANCO, le flacon, 3 fr.

EAU DES NOURRICES

Guérissant en 48 heures les gerçures des seins. Prix : FRANCO, le flacon, 2 fr. 50

Écrire Pharmacie GËLY, à Montpellier.


— 23 — NÉRIS-LES-BAINS (ALLIER) |

GRAND HOTEL DE PARIS

Omnibus à tous les trains

AUX GARES DE MONTLL'ÇON ET CHAMBLET-NÉRIS

GRAND HOTEL ROCHETTE

DE FRANCE ET DU PARC RÉUNIS ROCHETTE, propriétaire

Situation exceptionnelle en face l'Etablissement thermal et sur le Parc, vis-à-vis le Kiosque de la mu-ique. — Grand Jardin attenant à l'hôtel, avec pavillons séparés pour familles. Ojnnimts dr Vllôtul à tous les trains.

NEVERS

GRAND HOTËTDE LA PAIX

PREMIER ORDRE EJST FACE DE LA GARE

Chambres et appartements très confortables pour familles. — Petit déjeuner \ fr.; déjeuner, 3 frr, Dîner, 3/r. 50. — Chambres depuis 2 fr. — Cuisine très recommandée aux familles.

LOCATION D'ÉQUIPAGES EN TOUS GE.XRES FAUCONNIER, Prop".


— 24 — NEVERS_ (NIÈVRE)

HOTEL DE FRANGE

B. COTHENET, propriétaire

Établissement de premier ordre. — Nouvellement agrandi et meublé à neuf; recommandé par son confortable et sa bells situation, en face du square Devaux et de la Préfecture. — Table d'hôte. — Service .particulier à la carte. —Appartements pour familles et voyageurs.— Omnibus tous les trains.

NEVERS ~

Maison de la Vraie Nougatine Nivernaise

CARAQUE DE NEVERS

A. GUILLOT, MARGAINNE, Suce

hue du Commerce, 75

Maison de confiance, très recommandée pour la Nougatine

et le Curaque.

Expéditions par colis postaux

NIMES (GARD)

Hôtel du Cheval-Blanc et des Arènes

Bien situé, en face et place des Arènes. — TAYOL-ROY, PROPRIÉTAIRE. — Maison de premier ordre, très recommandée. — Table d'hôte et service particulier. — Salon de correspondance. — Omnibus de l'hôtel à tous les trains.

NIMES

HOTEL DU LUXEMBOURG

Grand hôtel, spécialement recommandé aux familles et aux touristes. — Réputation européenne. — Situation parfaite dans le plus beau quartier de la ville. — Grands et petits appartements. — Confortable. —Journaux anglais. — English spoken. — Table d'hôte et restaurant. — Omnibus. A. RÉMÉZY.


- 25 —

NIMES

Spécialité de Croquants

MaisonVIEURfir

FONDÉE EN 1775

13, rue Madeleine, 13

On expédie par colis postal à domicile, en boîtes de fer-blanc de 3 kilos, contre la somme de 7 fr. 60.

PARAY-LE-MONIAL

SAONE-ET-LOIRE

Gd Hôtel du Sacré-Coeur

■VEUVE DRAGO

A. RAUX, Successeur

Le seul en face de la chapelle de la Visitation

SPÉCIALEMENT RÉSERVÉ AUX PÈLERINS

MAISON DE PREMIER ORDRE

POUR MM. LES ECCLÉSIASTIQUES ET LES FAMILLES

Ouvert toute l'année. — Omnibus de l'hôtel à tous les trains.

Grand magasin d'objets de piété

VEUVE T3R..A.G-0 j


— 26 -

PÂTÉS D'ALOUETTES

CONSERVES DE GIBIER

CONSERVAS IDE LÉG-TJMES

A. Gringoîre

Rue de la Couronne, Ile(l3, à PITHIV1ERS (Loiret)

Exposition universelle de 1889

MÉDAILLE D'ARGENT

La plus haute

récompense obtenue

à Pithiviers

Médaille d'argent Médaille d'argent Médaille dejjronze

Havre 1887

Paris 1879

Paris 1878

Pâtés, Terrines et Boîtes

d'Alouettes, Perdreaux, Cailles. Canards, Lièvres désossés et truffés

Les boîtes se recommandent tout spécialement pour les déplacements de la saison d'été. — Les oonserves d'alouettes se vendent toute l'année.

Adresse télégraphique : GRINGOIRE, PITHIVIERS. Envoi sur demande du Catalogue illustré.


— 27 —

DYSPEHSiES, GHAVEUES, OIABtIE, CONVAiESCENCES ENTÉRITES, ANElYliES '

EAU minérale, alcaline, gazeuse, reconstituante Saison thermale du 15 mai nu 15 octobre. — CASINO.

Établissement

THERMAL à

POUGUES

(Nièvre)

E(;ib!isscmenl

POUGUES

(Nièvre)

SPJLENDID HOTEL

Propriété de la Compagnie.—120 chambres.—Salons.—Chambres à deux lits.—Salons de jeux, do lecture, etc.— Luxe.— Confort. Prix modérés. Pour tous renseignemrjits, demandes d'eau, brochures

S'adresser à la Compagnie de FOUGUES. Chaussée d'Àntin, 22.

LE PUY (HAUTE-LOIRE)

|&D HOTEL DESTMBASSADEimS

A. MOULYADE

L. LEVADOUX-BELLON, Suce

Maison de premier ordre, entièrement meiblée et restaurée à

neuf. — Situation exceptionnelle. — Ce recommande à MM. les

voyageurs et touristes. — TABLH D'HÔTE. — Omnibus à tous

les trains — Restaurant. — ENGLISH SPOKEN.

LE PUY (HAUTE-LOIHE)

GRAND H0TEL7~DE L'EUROPE

Tenu par PRULIÈRE

Place de l'Hôlel-de-Ville, 14 eM6

Confortable et soins. — Prix modérés. — Omnibus de l'hôtel à tous les trains. —■ Voitures pour excursions.


ROYAT

(PUY-DE-DOME)

Grand Établissement Thermal

OUVERT TOUTE L'ANNEE

Saison du 15 Mai au 15 Octobre

Bains à eau thermale courante. — Grande piscine denatation. Douches. — Aspirations. — Pulvérisations. — Hydrothérapie. — Gymnase. — Douches et bains d'acide carbonique, etc.

Casino, Jeux, Concerts et Spectacles

BELLES EXCURSIONS

EXPÉDITION DES EAUX

S'-MART, dite Fontaine des Goutteux. — Goutte, Rhumatisme, Gravelle.

S'-VICTOR (FERRUGINEUSE ET ARSENICALE.) — Anémie, Chlorose, Voies respiratoires. — Eczéma.

CÉSAR. Dyspepsies, Gastralgies, Flatulences.

Ca^es de 30 à 50 boni. : 20 ir. el 30 fr. franco Gare ROYAT

Notices et renseignements, 5, rue Drouot, PARIS.


29 —

STATION THERMALE

DE

ROYAT-LES-BAINS

(PUY-DE-DOME)

GRAND-HOTEL

Ouvert du 15 mai au 15 octobre

Vue du Grand-Hôtel, à RoyaUes-Bains. SERVANT, propriétaire.


Établissements de premier rang, à proximité de ['ETABLISSEMENT, et en face le Parc et les Casinos. — Pas d'ascenseur, car ces hôtels étant bâtis en-amphithéâtre, le quatrième étage se trouve à la hauleur d'un premier. Vaste Jardin et Terrasses.

»

50 rt

o

M


— 31 -

ROYAT-L.ES-BAINS ( PUT-DK-UÛME)

GRAND HOTEL DE L'EUROPE

Premier ordre. — A proximité de l'Établissement, du Parc et du Casino. — Table d'hôle et Restaurant à la carie. — Appartements pour familles. — Grand confortable.

r.■•.-.. Henri BOUCARD, PROPRIÉTAIRE.

HOTEL DE PARIS

Confortable maison recommandée aux familles et aux touiistes pour sa situation, sa cuisine très soignée et sa tenue. — Jardin.

— Pension depuis 9 fr.. tout compris, même le petit déjeuner du matin.

— Arrangements pour familles en cas de séjour prolongé. — Villa Médicis à louer pour familles. — Appartements et cuisines indépendantes.

BACQUELIN, PROPRIÉTAIRE.

HOTEL DE LA PAIX

A. HERPIN

A proximité de l'Etablissement des bains et du Nouveau Casino. — Maison de famille.— Appartements très confortables. — Grand Jardin. . ■-

PRIX MODÉRÉS- ■


ROYAT-LES-BAINS (SUITE)

GRAND HOTEL DE LYON

DE PREMIER ORDRE

Situé dans le nouveau Paro, près de l'Établissement. —

Vue splendide sur toute la vallée. — Maison de famille

entièrement remise à neuf. — Chambres et Appartements

confortables. — Prix modérés. — Omnibus à la gare.

jfme Veuve DELAVAI-, Propriétaire.

ROYAT-LES-BAINS

PHOTOGRAPHIE MJ" GRAND MONDE

SUCCURSALE DE LA PHOTOGRAPHIE LÉOPOLD 1, Cours Sablon (en face du Qnartier Général)

CLERMON'T-FER.R.A.NID

Plusieurs lre" Médailles d'argent, Médaille d'or 1889 Cette Maison, une des plus importantes du centre de la France, se recommande spécialement à sa nombreuse clientèle pour le tirage au charbon des cartes de visite et album, sur fonds russes et illusions : dernier cachet, qui n'a pas de précédent jusqu'à ce jour.

SPÉCIALITÉ DES GRANDS PORTRAITS

Au charbon et polychromes, garantis inaltérables

Portraits Décès de jour et même de nuit

SPÉCIALITÉ D'EMBLÈMES POUR IMMORTELLES

BON MARCHÉ EXCEPTIONNEL

SAINT-ÉTIENNE (LOIRE)

HOTEL DE FRANCE

PLACE DORIAN, LE PLUS AU CENTRE DE LA VILLE !

Recommandé au Commerce. Appartements pour familles. — Grand confort. — Salon de lecture. — Table d'hôte. — Service particulier. —Ascenseur EDOUX. — Omnibus de l'hôtel à tous les trains. J. JOURNEL, Propriétaire.


SAINT-HONORÉ-LES-BAINS GRAND HOTEL

DE LA

VILLA VAUX-MARTIN

Mme BAYEUX-RASSE

PROPRIÉTAIRE

1MCA.ISOIST DE PREMIER ORDRE

VIE DE FAMILLE

Grand confortable. — Clientèle d'élite

CUISINE TRÈS SOIGNÉE. — EXCELLENTE CAVE

Pensions et chambres diverses. — Prix modérés

VASTES JARDINS PARTICULIERS A L'HOTEL

ÉCURIES ET HEMISE3

SALON, VASTE SALLE A MANGER PODR 200 PERSONNES |

Salles particulier en. — Salle de billard BIBLIOTHÈQUE - JEUX VARIÉSS.UHT-B0S0IIÉ

VARIÉSS.UHT-B0S0IIÉ esl desserti par les gares de Vandcnesse-Si- Honoré el de leaillj Omnibus de l'Hôtel à tous les trains.


— 34 —

SAINT-HONORÉ-LES-BAINS

GRAND HOTEL DU MORVAN

HOTEL BELLEVUE

IIOTEL DES BAINS

VILLA DES PINS, située dans les Sapins

VILLA SUZANNE

PETITE VILLA SERPOLET

Ces établissements, de premier ordre, sont dirigés par Mme veuve WALSDORFF otM. WALSDORFF Fils.

Les Baigneurs font assurés de trouver, dans ces différents hôtels, une cuisine très recherchée, une cave renommée et des soins empressés.

Le service est parfaitement organisé.

L'Hôtel des Bains se trouve dans le Paro attenant à l'Elablissement thermal.

Le Grand Hôtel du Morvan, admirablement situé au centre du Paro, est le plus considérable de ces Hôtels. — Pi es de 100 chambres et salons. Les prix sont modérés. VEUVE WAI.SDORFF ET FILS, PROPRIÉTAIRES.


— 35 — SENS (YONNE)

HOTEL DE PARIS

PRÈS DE LA CATHÉDRALE

Maison fréquentée par lesTouristes, les Familles et le Commerce. — Appartements confortables pour familles.— English spoken. — Omnibus à tous les trains.

LEMOINE-AUDY, propriétaire.

ATTENTIONII! VAL5 ^T^^î LISEZIII

Eau minérale SUPÉRIEURE inaltérable par le transport

Autorisée par l'Etat, approuvée par VAcadémie de médecine pour l'usage médical et comme boisson hygiénique de table

VALS *** est héroïque dans toutes les maladies des voies digestives : dyspepsie, gastrite, constipation, diarrhée, migraine, vertige stomacal. Elle est surtout digestive, apérilive et recons. tituaute. Les gens de bureau, les hommes de l.-ttres, les rentiers doivent en faire usage aux repas, coupée avec du vin ou autre boisson.

Détail dans les pharmacies et chez les marchands d'Eaux

Pour le gros, s'adresser :

A M. CHAMPETIER, directeur des Vais***,

à VALS (Ardèche).


ÊmmmmMMw/m

EAUX MINÉRALES NATURELLES

ADMISES DANS LES HOPITAUX

i

Sd.int-J6d.ri. Maux d'estomac, appétit, digestions. PréciôUSe. Bile, calculs, foie, gastralgies, gravelle. RlgOIOtte. Appauvrissement du sang, débilités. DeSiree. Constipation, coliq. néphrétiques, calculs. Magdele'me. Foie, reins, gravelle, diabète. Dominique. Asthme, chloro-anémie, débilités. Impératrice. Estomac. Eau de table parfaite.

Très agréables à boire. Une bouteille par jour. Société générale des EAUX, VALS (Ardèche)

DIRECTION : 4, RUE GREFFULHE, PARIS


— 37 -

VICHY HOTELS DE PREMIER ORDRE

SUR LE PARC — RECOMMANDÉS

Grand Hôtel des Thermes

Sur le Parc et Casino

ASCENSEUR - TÉLÉPHONE

MAUSSANT, PROPRIÉTAIRE

VILLA MAUSSANT

GRAND HOTEL MONTBRUN

ET

DU CASINO

GIBOIN, Propriétaire

GD HOTEL DES AMBASSADEURS

ET

CONTINENTAL

COMPLÈTEMENT TRANSFORMÉ. — ASCENSEUR

ROUBEAU ET COLLET, PROPRIÉTAIRES

GRAND HOTEL DU PARC

ET

GRAND-HOTEL

GERM OT, Propriétaire


— 38 — VICHY

GRAND HOTEL DE NICE

FRÉMONT-HÉRITIER

PROPRIÉTAIRE L'hôtel de Nice est situé en face d'un passage couvert qui aboutit au parc, en face le Casino, près des sources et des étal'li.-sements thermaux.

Reouimandé par son confortable et ses prix modérés, à partir de 7 fr. 50 par jour, appartement, table d'hôte, vin et tervice compris.

Omnibus à tous les trains.

HOTEL RIVOLI

PÉBISSE-BABJOT, prop iétaire.

Cette maison, très recommandai!)'', se trouve située

Boulevard de l'Hôtel-de-Ville

Au centre des deux Par s, près le Ca-ino, la Posle

et le Télégraphe, c'est-à-dire au milieu de la vie

thermal'" et d s aorémi'nts

TABLE D'HOTE ET RESTAURANT

Prix : de 7 à 10 fr. par jour.

OMNIBUS

HOTEL D'ORLMIS

V. DUMAS, propriétaire. EN FACE LE CASINO PRÈS DES ÉTABLISSKMENTS THERMAUX Cet Hûii-1, considérablement agrandi et entièrement réparé à neuf, se recommande par sou confortable.

Omnibus à tous les trains-.



- 40VICHY

Hôtel du Havre, Villa St-James

Rue Strauss, sur les Pares, en face le Casino.

Excellente Maison recommandée.— Hôtel de famille. — Cuisine bourgeoise. — Table d'hôte et service particulier. — Pension de 7 à 12 francs. —Omnibus à tous, les trains. MOUREY-GTRAUD, Propriétaire.

VICHY

HOTEL DE ROUEN ET DE LA LOIRE

190, Rue de Nîmes.

Maison do confiance recommandée aux Familles pour sa cuisine très soignée, sa bonne tenue et les soins empressés qu'on y trouve. — Situation très agréable. •— Près du Parc, des Sources et du Casino. — Vue sur lo Parc. — Table d'hôte et "Restaurant à la carte. — Omnibus à la f/are. — Pension de 6 à 9 fr. par jour, vin compris. — MmB V" CHOSSON, Propr".

VICHY

PHÀRMACIÊTA. MALLAT

Place de l'Hôpital, — VICHY.

Dépôt de toutes les Eaux minérales françaises et étrangères.

Laboratoire d'analyses chimiques (spécialement d'analyses d'urines) dirigé par A. MALLAT, pharmacien de 1" classe, exinterne des hôpitaux île Paris.

Analyse complote (qualitative et quantitative), 10 fr. — Analyse qualitative, ou Dosage d'un corps: sucre, urée, albumine, etc.,5fr.

Administration des eaux minérales de Vichy, source MALLAT de Saint-Yorrc. — L'eau de la sourco MALLAT, à SaintYorre, est très alcaline et très gazeuse ; sa faible température (12") la recommande aux malades qui désirent continuer chez eux le traitement do Vichy. — Prix : la caisse de 50 bout , 20 fr. ; de 30, 12 fr. 75; de 20, 8 fr. 50. — C'est l'Eau qui se vend le meilleur marché de tout le bassin de Vichy.

S'adresser, pour les renseignements et les commandos, à la pharmacie MALLAT, place de l'Hôpital, à Vichy. » DEPOT : Chez tous les Pharmaciens, Droguistes, Marchands d'Eaux minérales de France et de l'étranger.


_4i —

Les personnes qui boivent de l'Eau de

□BLTE

feront bien de se prémunir contre les substitutions auxquelles se livrent certains commerçants qui, lorsqu'on leur demande de l'Eau de Vichy, donnent une eau étrangère sous une étiquette à peu près semblable.

La Compagnie Fermière de l'Établissement de Vichy ne garantit que les eaux portant sur l'étiquette, sur la capsule et sur le bouchon, le nom d'une de ses sources, telles que :

CÉLESTINS — GRANDE-GRILLE — HOPITAL

HAUTERIVE — MESDAMES — PARC

Ces sources sont les seules dont le puisement et l'embouteillage sont surveillés par un représentant de l'État.

i

LES VÉRITABLES

Pastilles aux Sels naturels extraits des Eaux minérales de

VICHY

sont vendues en boites métalliques scellées et portant les marques de la Compagnie fermière de Vichy

j Digestions difficiles — Maux d'estomac

SELS NATURELS extraits des sources de FEtat, pour préparer soi-même l'eau de Vichy. — La boîte de 50 paquets, 5 fr. — La boite de 25 paquets, 2 fr. 50. — Un paquet pour un litre. — Exiger la marque de la C;° fermière.


- 42

VICHY

SOURCE SAINT-YORRE

Propriété de N. LARBAUD-St-YORRE

La plus fraîche et par suite la plus gazeuse et la moins altérable par le transport : souveraine contre les Maladies du Foie, de l'Estomac et des Reins, le Diabète, la Gravelle et la Goutte PRIX : 20 francs la Caisse de 50 litres

(Emballage compris) Dépôt chez les pharmaciens et marchands d'eaux minérales Pour éviter toute surprise, exiger au bas do l'étiquette de chaque bouteille la signature du prop" : N. LARBAUD-St YORRE.

PASTILLES D1GESTIVES, SUCRE D'ORGE ET SELS DE VICHY

DOSÉS POUR BAINS

S'adresser au.propriétaire, N. LARBAUD-St-YORRE, pharmacien de première classe, fondateur de l'établissement thermal de Saint-Yorre, pavillon Prunelle, place Lucas, VICHY.

«33

CCS

ViW, j—

La plus gazeuse du bassin de Vichy. La plus riche des sources d? St-Yorre. L meilleure pom la consommation à domi cile. So i efficacité reconnue

reconnue les affections du tube digestif, du foie, de la rate, dans fe diabète, les coliques néphrétique s, justifie son immense succès.

La Caisse de 50 Bouteilles, 20 fr., port en sus. En vente partout et che-z GUERRIER père et iils, à St-Yorre, près Vichy j


— 43 —

EAU MINÉRALE NATURELLE DE

Source VAIRET « la favorisée de St-Yorre »

iiffliffBBrtu La Source VAIRET de

_ ' ■mT^V ST-YORRE doit à l'heureuse

BiÊtâj&ÊBBBiïSËSM combinaison de ses éléments

P^pggfc^ffl.:r J^jJ minéralisateurs de résumer

^ggS^^gÈ^r en elle toutes les supériorités

^^HiPP^ du bassin de VICHY.

U auperiorile de U Source VAIRET, qui lui a nia le O0m de . la favorisée da Bt-Torra ■, etl abmlument établie et reconnu» par le corna médical qui l'a déclarée la meilleure el la plua efficace pour traiter i domicile toitea Ici aBecUooi du foie et dca foies «igtetiw, eto.

Prix : 30 francs la oalasa da SO bouteille», en gara de départ.

BUISS AO ^OUHEaCB Dépôt chtx la principaux Pharmaciens et Marchands d'eaux minérales

*&^ïï&?w+ *Erae,t VAUOEr-nmuic" * ••• °-.

VICHY-HAUTERIVE

SOURCÉ~AMÉLIE

EAU MINÉRALE NATURELLE

La plus minéralisée du bassin Principes : lOgr. 593 par litre.

La Caisse de 50 bouteilles, 20 fr.

EMBALLAGE COMPRIS

Écrire : M. THIOLLIER, Propriétaire.

HAUTEEIVE, par VICHY (Allier)


_ 44 —

VICHY

HAMMAM VAPORIFÈRE

Rue Burnol, sur le Paro

Grand établissement médical, le plus complet et le mieux installé de i Europe APPAREILS SPECIAUX Approuvés par l'Académie de médecine do Paris. Traitement des maladies par l'action combinée ou séparée des eaux de Vichy, de la vapeur, de l'électricité, de l'air atmosphérique, des gaz, des exercices du corps, etc.

.Nature des opérations

Bains d'eau de toute nature : ordinaires, alcalins, sulfureux, etc. — Bains de tapeur ou de sudation, simples, médicinaux, ..thermorésineux, etc. — Bains électriques. — Bains turco-romains et russes.— Bains d'air comprimé. — Douches hydrothérapiques ; douches de vapeur et électriques. — Inhalations de vapeur, d oxygène. — Irrigations. — Injections.— Pulvérisations. — Frictions; Massages. — Lavages de l'estomac, de la vessie, etc.

Gymnastique et hydrothérapie complète : 6 grandes salles de douches et deux grandes piscines & eau courante froide et tempérée.

Demander brochure explicative au Directeur.


— 48 —

VICHY

INSTITUT

Thermo-Résineux et Hydrothérapique

FONDÉ ET DIRIGÉ PAR

Le Docteur BERTHOMIER

Es- médecin dos hospices de Cusset (Allier)

Avenue Victoria, près l'avenue des Cygnes

Traitement par les Bains d'air chaud résineux, térébenthine, au goudron, etc. —

TRAITEMENT HYDROTHÉRAPIQUE COMPLET

Traitement par ï'électricité

Traitement par le massage. — Inhalations d'oxygène.

Irrigations diverses.—• Pulvérisations.


— 4B

VICHY

GD BOUILLON PARISIEN

EN FACE LE CAFÉ RICHE

Rue Sornin

Etablissement très confortablement installé

Cuisines et cave recommandées

Déjeuners à prix fixe et à la carte.

Hôtel meublé entièrement à neuf

avec chambres et appartements très confortables attenant au restaurant du Grand Bouillon parisien. — Prix de la pension pour les clients de l'hôtel meublé qui prendront leurs repas au restaurant, service àla carte, chambre comprise, 7 fr. 50 par jour.

JULES BOU^OILLE, PROPRIÉTAIRE


47 -

LIBRAIRIE HACHETTE & Ci 0

BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 79, PABIS.

Mise en vente par Livraisons

Depuis le 25 février 1893

DE LA

Mâtine fzançaise

Par M. MAURICE LOIR

LIEUTENANT DE VAISSEAU

CONDITIONS ET MODE DE PUBLICATION

La Marine française sera publiée en 25 livraisons.

Chaque livraison, protégée par une couverture tirée en 2. couleurs, comprendra alternativement 16 pogt-s de texte et 2 magnifiques planches hors texte imprimées en deux teintes, ou 24 pages de texte et 1 planche hors texte.

PRIX DE CHAQUE LIVRAISON : 1 FRANC '

L'ouvrage complet formera un superbe volume in-8 de plus de 550 pages, illustré, d'après les compositions de MM. Couturier et Montenard, d'environ 2ï0 gravures dans le texte tirées en noir ou en deux teintes, et de 36 planches hors texte imprimées en deux couleurs.

PRIX DE L'OUVRAGE COMPLET, BROCHÉ ! 25 FR.

11 paraît régulièrement une livraison par semaine, le samedi, depuis le 25 février 1893.


— 48 — HACHETTE & C", BOULEVARD ST-GËRMAIN, 79, A PARIS

Revue de la Famille

Publiée sous la direction de M**-C. DE BROUTELLES

PARAIT TOUS LES SAMEDIS

Le Numéro : VINGT-CINQ centimes

30 centimes le numéro pour la Belgique, la Hollande et le Luxembourg:.

50 c. le numéro avec une planclte | 75 c. le numéro avec une'planehe •en couleurs ou une planche de patrons. ] en couleurs et une planche de patrons.

I FRANC LE NUMÉRO DE L'ÉDITION DE LUXE

La Modo Pratique désire avant tout meure ses lectrices a marne de s'habiller avec le goût le plus sûr, à la fois très simple et très élégant, aussi bien qu'avee la plus STRICTE ÉCONOMIE.

La Mode Pratique oil're à ses abonnées d'exécuter leurs ORDRES D'ACHATS de toute natare, même de la plus minime importance.

La Modg Pratique offre des conditions de DON MARCHÉ EXCEPTIONNEL aux «bonnies qui lui confient l'exécution des toilettes décrites i.

La Mode Pratiquée envoie, d'après les mesures fournies, tous les patrons des objets décr.ts.

La Mode Pratique envoie, dans un carton, à toute abonnée qui désire confectionner elle-même une toilette complète d'après les gravures da journal, • tous les matériaux nécessaires, étoffe, doublure, passementerie, plumes, fleurs, etc.

La Mode Pratique offre à SES LECTRICES quatre 'concours par mois, littérature, dessin, travaux à l'aiguille, économie domestique, cuisine, etc.', et leur donne par an 8000 francs de prix.

La Mode Pratique pour faciliter leurs demandes, tient à la disposition de .ses abonnées douze feuilles de commandé de son service d'achats et dôtue enveloppes spéciales, moyennant l'envoi d'un timbre-poste do i5 centimes.

Les abonnements partent du 1" de chaque mois.

ABONNEMENTS POUR 3 MOIS, 6 MOIS RT UN AH

Édition simple ; 3 fr., 6fr, et 12/n Ces prix augmentent de iafr. à i5 fr., t8 fr. et.35 fr. suivant que Ton désiré recevoir une planche en couleurs, par mois, par quinzaine ou par semaine.

Envoi gratuit d'un numéro spécimen demandé par lellre affranchie

Envoi d'un numéro spécimen avec PLANCHE EN COULEURS, contra envoi d'an timbra de 15 centimes.

1. Cet avantage est réservé aux abonnés d'un an.

Les demandes d'abonnement directes doivent être accompagnées du montant do prix en un mandat-carte, en timbres-poste ou en mandat sur la poste au nom de la librairie HACHETTE et C% boulevard Saint-GeroMin, 79.


LE MONT-DORE

ET

[XES EAUX MINÉRALES D'AUVERGNE



COLLECTION DES GUIDES JOANNE

— GUIDES DIAMANT —

gfTjftNT-DORE

\ ■.. /ET

LES EAUXMIrWULES D'AUVERGNE

LA BOURBOULE — ROYAT — CHATELGUYON CHATEAUNEUF — SAINT-NECTAIRE — SAINT-ALYRE

PAR

P. .idA^fc' 3'

■% . ■ . i , -

2 Cartes. — 4 Plaiir*^^ Gravures, -

PARIS

LIBRAIRIE HACHETTE ET C 10

79, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 79

1893

Droits de propriété et de traduction réservés-


Toutes les mentions et recommandations contenues dans le texte des Guides-Joanne sont entièrement gratuites.


TABLE MÉTHODIQUE

i

De Paris au Mont-Dore : A, par Montluçon et Eygurande, 1 ; B, par Clermont-Ferrand, 2.

II

Clermond-Ferrand.

Situation, aspect général, 19. — Direction, 21.— Histoire, 22.

— Places, 23. — Edifices religieux, 26. — Edifices civils, 34.

— Montforrand, 10.

III

Environs de Clermont-Ferrand.

Chamalières, Saint-Mart, Royat, puy do Gravenoire, Fontanas, 42. — Environs de Royat, 52. — Puy de Dôme, Puy do Pariou, grottes du Clierzou, 59. — Pongibaud et ses environs, 68. — Volvic, TournoBl, Enval, Mozac, 78. — Mont-Rognon, Gergovio, 84. — Thiers, 89.

IV

De Clermont au Mont-Dore.

1» De Clermont au Mont-Doro par le chemin de fer, 96. — 2» Par Ceyrat, Randanne et le lac de Guôry, 98. — 3° Par Royat-les-Bains et Pardon, 104. — 4» Par Rochefort, 105. — 5» Par Nébouzat, Olby ot Rochefort, 105. -- 6° Par Issoire et Saint-Nectaire, 100. — 7» Par le Cendre, Saint-Amant-Tallende, 112. — 8° Par Rochefort, la Queuillo et la Bourboule, 114. — De Nîmes au Mont-Dore, par Issoire, 118.


II TABLE METHODIQUE.

V Le Mont-Dore et ses environs.

Mont-Dore-les-Bains. 124. — Environs du Mont-Dore, 131.

— 1° Vallée du Mont-Dore, Salon et pic du Capucin, vallée do Lacour, gorge d'Enfer, 1:15. — 2° Grande cascade, les Egiavats, cascade du Serpent, cascade de lu Dore, pic de Sancy, 140. — 3" Salon de Mirabeau, cascades de la Vernière et du Plat-à-Barbe, Grande Scierie, 146. — 1° Cascades de Queureilh et du Rossignolet, cascades du Saut-du-Loup et du Barbier, lac de Guéry, etc., lôO. — 5° Murols, lac Chambon, le Saut-dcla-Pucelle, cascade des Granges, Saint-Nectaire, vallée de Chaudefour, 152. — 6" Vassivières, lacs Pavin, Chauvet, Montcineyre, Bourdouze, cascade d'Anglard, 159, — 7° lîessc, grottes de Jonas, 163.

VI La Bourboule.

La Bourboule et ses eaux thermales, 168. — La RocheVendcix, la Tour, Saint-Sauve, Murat-le-Quaire, 174. — Le puy Gros, la Banne d'Ordenche, 177.

VII Saint-Nectaire.

De Clermont à Saint-Nectaire par Issoire, 178. — De Clermont à Saint-Nectaire par Coudes, 181. — Saint-Nectaire, 181.

— Établissement du Mont-Cornadorc, 186. — Établissements de Saint-Nectaire-lo-Bas, 188.


LISTE DES GRAVURES

1. Église du Sainte-Croix, à Ganuat. 7

2. Église Notre-Dame, h Àigueperse 9

3. Sainte-Chapelle, à Riom 13

4. Châtelguyon-les-Bains 15

5. Fontaine de Jacques d'Amboise, à Clermont-Ferrand. 25

il. Notre-Dame-du-Port, à Clermont-Ferrand 27

7. Intérieur de Notre-Dame-du-Port 29

■S. Cathédrale de Clermont-Ferrand 31

9. Montferrand. . . . . . 41

10. Etablissement de Saint-Mart, à Royat 47

11. Église de Royat 49

12. Une Rue de Royat. 51

13. Grotte de Royat 53

14. Ruines du temple de Mercure 65

15. Chaîne des Dômes, vue prise de la base du puy Chopine. G^

16. Château do TournoM 81

17. Ravin d'Enval 83

18. Plateau de Gergovie 87

1S). Pont Saint-Jean à Thiers 93

20. Église d'Issoire 111

21. Église d'Oreival 115

22. Rochefort 117

23. Eglise Saint-Julien, à Brioude 121

24. Le Mont-Dore. 125

25. Établissement thermal du Mont-Dore 129

20. Les Burons 139

27. Cascade du Serpent 143

28. Le Pic du Sancy 145

29. La région des lacs, au sud du Mont-Dore 147

30. La grande Scierie 149

31. Cascade de Queurcilh 151

32. Château de Murols 155

33. Lac Chambon 157

34. Lac Pavin 161

35. Tour du Beffroi, à Bessc 165


IV LISTE DES GB - UlES.

36. La Bourboule 169

37. Champoix 179

38. Saint-Nectaire. . 183

CARTES ET PLANS

1. Carte d'Auvergne 1

2. Carte des environs du Mont-Dore 124

3. Plan de Clermont-Ferrand 19

AVIS DE1S ÉDITEURS

Le guide-diamant « Le Mont - Dore et les Baux minérales d'Auvergne » est une édition entièrement refondue du Guide aux Eaux minérales du Mont-Dore, de Saint-Alyre, de Royat, de la Bourboule, de Saint-Nectaire et à Clermont-Ferrand, par Louis PiESSE.-Toutes les descriptions de cet ouvrage qui ne demandaient aucune modification ont été, avec le consentomont de l'auteur, conservées textuellement.


Grades Jbarme.. AUVERGNE. HACHETTE &CT»,Paris.



LE MONT-DORE

LA BOURBOULE - CLERMONT-FERRAND

BOYAT - CHATEAUNEUF ^-ÇHÀTKLGUYON - SAINT-NECTAIRE

<:i^- i

DE PARIS AU MONT-DORE A. Par Montluçon et Eygurande.

45G kil. Gare du chemin de fer d'Orléans (à Paris, quai d'Austcrlitz). — 441 kil. de Paris à Laqueuille; chemin de fer; trajet en 11 h. 36 ou 12 h. 52; train direct le matin et le soir; billets directs dans toutes les gares du réseau, avec enregistrement de bagages pour le Mont-Dore ou la Bourboule. — 15 kil. de Laqueuille au Mont-Dore; route de voitures; correspond, à tous les trains ; départ le matin à S h., le soir à 1 h. 45 ; trajet en 1 h. 30 ; i fr. 50 ; 3 fr. 50 ; 2 fr.

Prix de Paris au Mont-Dore ou à la Bourboule (omnibus de Laqueuille compris) : 58 fr. 05; 43 fr. 65 et

31 fr. 50.

N. B. — Pour la description détaillée du trajet de Paris à Vierzon, V. l'itinéraire : de la Loire à la Gironde; pour Bourges et Montluçon, V. Auvergne et Centre.

32 kil. Brétigmj. — S6 kil. Ëtampes (buffet). — il9 kil. Los Aubrais (buffet). — 121 kil. Orléans (buf1

(buf1


i DE PARIS AU MONT DORE.

fet). — 159 kil. Lamotte-Beuvron. 200 kil. Vierzon (buffet).

232 kil. Bourges (buffet)..

277 kil. Saint-Amand-Montrond.

32Ô kil. Montluçon (buffet).

La voie ferrée remonte la vallée pittoresque du Cher. — 333 kil. Ugnerolles. — 341 kil. Teillet-Argenty.-— 340 kil. Budelière-Chambon. — Magnifique pont-viaduo de la Tardes, long de 230 met., haut de 92 met. et dont le tablier métallique repose sur deux grandes piles de maçonnerie, assises sur 'la roche et hautes de 60 et de 48 met.

354 kil. Évaux (station des Bains d'Évaux). — 363 kil. Reterre. — 372 kil. Auzances. — 379 kil. les Mars. — 383 kil. Mérinchal. — 390 kil. Lelrade. — 401 kil. Giat. — 407 kil. Saint-Merd. — 412 kil. Feyt. — 420 kil. Eygurande -Merlines, où l'on rejoint la ligne de Limoges à Clermont (V. ci-dessous).

441 kil. Laqueuille (buffet), correspondance.

Pour la description du trajet de Laqueuille au Mont-Dore, V. p. 118.

469 kil. Le Mont-Dore (V. p. 124).

B. Par Clermont-Ferrand.

420 kil. — Gare du chemin de fer de Lyon (à Paris, boulevard Diderot, 20). — 8 trains par jour, dont un train rapide et deux trains express. — Le rapide en 8 h. 14; les express en 9 h. 8 min. et 9 h. 30 min., y compris un arrêt de 7 min. ou de 25 min. à Saint-Germain-des-Foss.és. Les trains omnibus en 11 h. 19 min., 14 h. 19 min. et 15 h. 50 min., y compris un arrêt de 22 min., à 1 heure, à Saint-Germain-des-Fossés. —


MOULINS. — SAINT-GERMAIN-DES-FOSSÉS. 3

1" cl., 51 fr. 75c; 2<> cl., 38 fr. 70 c; 3» cl., 28 fr. 40.

N. 11. - Pour la description détaillée du trajet de Paris à Ncvers, V. La Loire; pour celle du trajet de Nevers à Saint-Germain-des-Fossés, V. Auvergne et Centre.

43 kil. Melun. — Forêt de Fontainebleau. — 59 kil. Fontainebleau (buffet). — Viaduc de Changy (30 arches de 20 met. de hauteur). On laisse à g. la - ligne de Lyon.

07 kil. Moret-sur-Loing (buffet). — 87 kil. Nemours.

118 kil. Montargis. — 155 kil. Gien. — 196 kil. Cosne. — 205 kil. Sancerre. — 227 kil. — La Charité. — 241 kil. Pougues. — 247 kil. Fourchambault.

254 kil. Nevers (buffet).

264 kil. Saincaize (buffet), point de raccordement de la ligne du Bourbonnais et du chemin de fer de Bourges (à dr.).

313 kil. Moulins* (buffet), 21,721 hab., ch.-l. du départ, de l'Allier, sur l'Allier. — Cathédrale NotreDame, des xve et xvi° s., aujourd'hui en voie d'achèvement (choeur magnifique, auquel a été ajoutée une nef ogivale, précédée de deux tours avec flèches en pierre hautes de 93 met.; vitraux remarquables). — Église Saint-Pierre, du xv° s. — Église du Sacré-Coeur, moderne. — Chapelle de Sainl'Joseph (xvin 8 s.), renfermant le magnifique tombeau du duc Henri II de Montmorency. — Restes du château des ducs de Bourbon (grosse tour du xiv° s., nommée la Mal-Coiffée, servant de prison; pavillon de la Renaissance où se trouve la gendarmerie). — Tour de l'horloge, du xv° s. — Hôtel de ville (bibliothèque de '25,000 vol.). — Palais de Jus-


4 DE PARIS A CLERMONT-FERRAND.

tice (musée archéologique). — Maisons des xve et xvi° s. — Beau pont de 300 met.

A dr., ligne de Montluçon; à g., ligne.de Chagny ; belle vue sur la vallée de l'Allier. — 327 kil. BessaySur-Allier. — 333 kil. La Ferté-llauterive (château à g., sur une colline). — On commence à apercevoir le puy de Dôme. — 342 kil. Varenne-sur-Allier (2,710 hab.). — Pont sur le Valençon. — 348 kil. Crdchy (618 hab.). — Sur la g., on remarque les ruines du château de Billy, du xinc ou du xiv 0 s.

335 kil. Saint-Germain-des-Fossés (buffet), 2,312 hab., situé sur le Mourgon, au point de raccordement des lignes de Paris à Lyon par Roanne, de Paris à Vichy et de Paris à Nîriies par Clermont.

Après avoir contourné Saint-Germain-des-Fossés, on laisse à g. la ligne de Lyon par Roanne, puis celle de Vichy, prolongée jusqu'à Thiers, et l'on s'enfonce dans une longue tranchée qui se continue jusqu'à l'entrée du beau pont de 13 arches jeté sur l'Allier.

361 kil. Sainl-Rcmy-cn-Rollat, 1,127 hab., est situé à dr., près de grands bois qui ne finissent qu'au delà de Vendat (1,131 hab.), dont le vieux château en ruine s'élève à mi-côte sur un mamelon à pic. — A g. se montre Charmeil (306 hab.), avec son château neuf et son parc; dans le fond, derrière l'Allier, au bas de la côte, s'étendent les grands rideaux de peupliers qui dérobent Vichy à' la vue. Plus loin, en débouchant du bois, et toujours à g., apparaîL Cognât (864 hab.), auprès duquel, le 6 janvier 1368, le prince de Condé, à la tête des protestants de France et d'Allemagne, battit les catholiques commandés par Montaret, lieutenant du duc de Nemours.


GANNAT. 5

373 kil. Monteignet (512 hab.), sur le ruisseau d'Andelol. — On laisse à g., presque caché par les arbres, le château de Fontordre. Le pays redevient plat, les champs sont plantés de nombreux noyers; quelques villages, hameaux ou maisons isolées, se montrent çà et là; l'horizon est terminé par des collines qui commencent la chaîne des puys de l'Auvergne. — On laisse à dr. la ligne de Montluçon.

379 kil. Gannat* 5,606 hab., ch.-l. d'arrond., est situé sur le ruisseau d'Andelot, à dr. de la station.

Gannapum, Gannatum, Gannat remonte aux premiers temps du christianisme. Ses annales sont à peu près muettes jusqu'au xin 0 s. C'était, à cette époque, une ville fortifiée, avec château et enceinte reliée par des tours ; elle faisait alors partie de l'Auvergne; mais elle fut confisquée par Philippe-Auguste sur le comte Guy II, et réunie au Bourbonnais en 1210. Elle obtin t en 122G une charte d'affranchissement, qui fut confirmée en 1367. Elle n'eut jamais à redouter les guerres ni les invasions ennemies ; les habitants en ouvrirent les portes à Charles VII pendant la Praguerie; au temps de la Ligue, ils tinrent pour

■ Henri IV, qui, en récompense de leur fidélité, confirma leurs privilèges par une charte datée du 16 juin 1596.

Gannat est la patrie du cardinal Antoine Duprat, ministre de François Ior, et de l'abbé Chàtcl, qui essaya, , après 1830, de fonder à Paris une Eglise française.

Il ne reste des anciennes murailles que deux tours à demi ruinées. Le chdleau (prison) a conservé ses quatre tours d'angle du xiv° s.

L'église de Sainte-Croix (mon. hist.), le seul monument de Gannat, est un véritable spécimen de l'ar chitecture à ses différentes époques, depuis le style sévère roman jusqu'au style ogival tertiaire ou flamboyant. La façade n'a rien de bien curieux, sinon quelques gargouilles étranges ; mais on re■

re■ dans l'intérieur les murs de la nef princi-


6 DE PARIS A CLERMONT-FERRAND.

pale (xiv° s.), supportant un triforium dont les arcades trilobées sont un fort bel échantillon de l'époque romane. Le choeur, selon Viollet-le-Duc, est du pur style auvergnat du XIe s. Quelques tableaux méritent d'être examinés avec attention, entre autres l'Adoration des Bergers signé Guido Francisais aniciensis, 1630. Ce tableau a été quelquefois attribué au Guide ; mais la signature indique bien clairement un peintre du Puy (Anicium), du reste assez connu. On peut demander à feuilleter un livre des Évangiles, manuscrit du x° s., dont la reliure est à elle seule un objet d'art d'un grand mérite et admirer un beau christ en ivoire. Quant aux vitraux, qui imitent bien imparfaitement les belles verrières du XIII° s. au xvi° s., ils ont pour auteur Jacques du Paroy, élève du Dominiquin.

A 1 kil. environ à l'O., dans une gorge aride, se trouve la chapelle de Sainlc-Procule.

Au sortir de Gannat, la voie ferrée entre dans la fertile Limagne, vaste plaine de 240 kil. carrés, que Sidoine Apollinaire appelle « une mer de verdure où l'on voit onduler les moissons comme les flots, sans péril du naufrage », et dont il dit encore « que sa vue seule fait perdre à l'étranger le souvenir de la patrie ».

On quitte le département de l'Allier pour entrer dans le département du Puy-de-Dôme, un peu en avant du village de Saint-Genest-du-Retz (503 hab.). A g. et à l'horizon se montre le parc du château d'Effiat, château qui rappelle le souvenir d'une famille que Cinq-Mars, l'un de ses membres, a rendue tristement célèbre. Plus loin, à dr., apparaît la butte Montpensier (441 met. d'altitude), composée d'un banc de calcaire bleu foncé, sur lequel repose une couche épaisse de marne jaunâtre veinée de


MONTPENSIER. — AIGUEPERSE. 7

gypse, qui est exploitée. Un château fort s'y élevait

autrefois; Richelieu le fit démolir en 1634. A la

: base occidentale de la butte, près de la route de

Eglise de Sainte-Croix, à Gannat.

I terre, se trouve la fontaine empoisonnée, petit basI sin rond en forme d'entonnoir, recouvert d'une I grotte artificielle, et d'où se dégage une quantité


8 DE PARIS A CLERM0NT-FERR4ND.

de gaz acide carbonique.assez grande pour asphyxier les insectes et les oiseaux. Au milieu des vergers, se montre Montpensier (468 hab.; église romane) : c'est là que mourut, en 1226, Louis VIII, empoisonné, dit-on, par Thibault, comte de Champagne, l'amant de Blanche de Castille.

Montpensier a eu longtemps des seigneurs, dont les derniers appartenaient à la maison de Bourbon. Confisqué sur le connétable Charles (1525), il fut rendu (1539) à Louis Ier, de la branche de Condé, et érigé pour ce prince en duché-pairie. Il passa, par mariage, à Gaston d'Orléans, dont la fille, Mademoiselle, s'est rendue célèbre par son activité dans les guerres de la Fronde et par son mariage avec Lauzun. Le duc de Montpensier actuel, cinquième fils du roi Louis-Philippe, a épousé la soeur d'Isabelle II, reine d'Espagne.

On dépasse Aigueperse, avant de s'arrêter à la station qui dessert cette ville.

390 kil. Aigueperse*, Aqux sparsx ou Aiguës perses (bleues), 2,403 hab., ch.-l. de c. composé presque tout entier d'une rue longue de 2 kil. qui se développe, du N. au S., à dr. de la station.

Aigueperse était une des treize bonnes villes de l'Auvergne et la capitale du comté de Montpensier. Un de ses comtes, Gilbert, octroya aux consuls, en 1374, une charte en remplacement de titres et de diplômes disparus à une époque où la ville avait été mise à sac par Robert de Ventadour. Un article de cette charte contraignait, par corps et par biens, à prendre la charge du consulat, ceux qui étaient nommés consuls.

h'église Notre-Dame (mon. hist.), bâtie en granit, consacrée en 1259 et restaurée de nos jours, a conservé de l'ancienne construction le choeur, ses chapelles rayonnantes et le transsept, beaux spécimens de l'architecture ogivale du commencement du XIII" s. Entre les trois chapelles primitives, deux


AIGUEPERSE. 9

antres ont été ajoutéesau xive ou au xves. La remarquable chapelle des Morts, en lave de Volvic, a été ouverte an croisillon S-, au xive s. Au croisillon N.

Église Notre-Dame, a Aigueperse.

est percée une charmante petite porte latérale. La nef a été reconstruite de nos jours, dans le style du choeur, mais sans goût. Une chapelle du pourtour, à dr., renferme un Saint Sébastien, d'André Mante-


10 DE PARIS A CLERMONT-FERRAND.

gna; dans la chapelle correspondante, à g., une autre toile porte la signature de B. Ghirlandajo et la date de 1460. On remarque encore les restes d'un beau groupe en pierre (la Sainte-Famille), et une scène de la Passion, en bois, du xv° s. — La Sainte-Chapelle (mon. hist.), fondée, en 1475, par Louis Ier de Bourbon, terminée en abside et flanquée de deux petites chapelles latérales, a conservé les boiseries et les ferrures de sa porte principale; à l'intérieur, deux statues en marbre blanc rehaussé d'or représentent la Vierge et le roi Louis XII. — L'hôtel de ville, ancien couvent d'Ursulines (1650), renferme la statue (par Debay) de Michel de l'Hospital, né en 1505, au château de la Roche, à 2 kil. à l'O. d'Aigueperse.

A 13 kil. à l'E., le château de'Randan (beau parc), reconstruit en 1822 (à l'exception de la tour de l'O.) par Mme Adélaïde, appartient aujourd'hui au duc de Montpensier.

Après avoir décrit une grande courbe et traversé les riches territoires à'Artonne (1,641 hab.), v. pittoresquement situé sur la rive dr. de la Morge, et à'Aubiat (1,156 hab.), bâti sur le versant d'une colline, la voie ferrée franchit la Morge, laisse à g. le ham. de la Moutade et à dr. Cellule (942 hab.).

400 kil. Pont-Mort, sur la Morge. — De ce point, on peut admirer à son aise cet amas, cette confusion, cet enchaînement de terrains que le feu intérieur de la terre a soulevé en cônes, en mamelons bizarres, dont il a déchiré le sommet pour aller ensuite s'épandre en un fleuve de flammes. Le puy de Dôme élève sa haute cime au-dessus des autres puys qui, du côté N.-O., vont en descendant jusqu'à Riom, bâti sur un de leurs premiers gradins.


RIOM. 11

Après avoir laissé à dr. Pessat-Villeneuve (238 hab.), on franchit le ruisseau d'Ambène.

407 kil. Riom*, 10,309 hab., ch.-l. d'arrond., est une ville charmante, fort bien bâtie, à laquelle il ne manque que la blancheur que ne lui donnera, jamais la lave de Volvic; mais ses eaux sont si abondantes, ses promenades si vertes, si feuillues, sa position (elle domine la Limagne) si belle, qu'il faudrait être bien difficile pour ne pas la regarder comme une des villes les plus agréables de l'Auvergne.

Riom, Ricomagus ou Ricomum, qui fut longtemps la rivale de Clermont, est aujourd'hui encore la seconde ville de l'Auvergne. Confisquée par Philippe-Auguste, : ainsi que tout le duché, elle en devint la capitale sous les ducs de Berry et de Bourbon, qui en firent leur résidence habituelle. Sous Henri IV, elle tint pour la Ligue et ne se soumit qu'après l'abjuration du roi. De tout temps elle a été célèbre par ses tribunaux; elle compte parmi ses anciens magistrats Arnaud, Etienne Pascal, il'Aguesseau, Laubespin, etc. Enfin, elle a vu naître le chancelier Antoine Dubourg, son neveu Anne Dubourg, conseiller au parlement de Paris, et, do nos jours, les littérateurs de Chabrol et de Barante.

Parmi les monuments de Riom, le plus intéressant est la Sainte-Chapelle (mon. hist.) \ qui, bâtie en 1382 par le duc Jean, duc de Berry, et restaurée à la fin du xv° s., paraît être de construction récente, grâce à la pierre de Volvic qui résiste si bien à l'action du temps. Cette chapelle, bel échantillon de l'art gothique, est couronnée par une galerie à jour (vue étendue), avec pinacles au-dessus des contreforts. L'édifice se termine par une abside à

1. Pour visiter la Sainte-Chapelle et la Cour d'appel s'adresBer au concierge.


12 DE PARIS A CLERMONT-FERRAND.

cinq pans ; le iranssept est fermé par deux petites chapelles basses et peu profondes. L'autel, en pierre, est surmonté d'un retable en bois sculpté, avec trois panneaux décorés de peintures. L'abside a conservé de beaux vitraux du xvc s. (restaurés). — L'église de Saint-Amable (mon. hist.), fondée au xi° s. et successivement agrandie, comprend une façade moderne, une triple nef du xn° s., fortement remaniée auxvmGs., un Iranssept roman, en partie reconstruit de nos jours, avec coupole au centre, et un choeur à rond-point, où se manifeste clairement l'influence du style français du xne au xin° s. — L'église de Notre-Dame du Marthuret (mon. hist.), reconstruite au xve s., appartient au style ogival primitif. Le clocher, surmonté d'un dôme en lave de Volvic supporté par huit colonnes aussi en lave, date de 1676. Le portail (restauré) est une oeuvre délicate du xv° s. ; le trumeau porte une statue de la Vierge admirablement sculptée, en domite, recouverte d'un vernis dont les peintres modernes ne connaissent pas la composition. A l'intérieur on remarque quelques verrières modernes et un beau tableau de Millier, l'Entrée du Christ à Jérusalem. — Le palais de justice, ancien château ducal, n'a presque rien conservé de ses constructions primitives. — La tour octogonale de l'Horloge (xve s.) est décorée de fines sculptures et coiffée d'un dôme (1738). — Le musée, installé dans l'ancien hôtel de Chabrol, renferme une collection d'ornithologie, une salle de gravures, un herbier, quelques bustes en marbre, une collection de curiosités artistiques et archéologiques, et environ 200 tableaux, parmi lesquels on admire des toiles d'Orcagna, du Rosso, de Vanloo, .Craesbeeck; et, parmi les modernes, de Cabane], . Amaury Duval, Richomme, Devedeux, etc. Dans


Sainte-Chapelle, à Riom.


14 DE PARIS A CLERMONT-FERRAND.

une petite salle sont exposés les portraits des grands hommes de l'Auvergne peints par des maîtres. — On trouve encore dans Riom, notamment dans la rue de l'Hôtel-de-Ville et dans celle de l'Horloge, un certain nombre de maisons du xv° et du xvi6s., qui ont conservé leurs tourelles et de nombreuses et riches sculptures ; la plus remarquable est la maison des consuls (Renaissance). — La maison centrale, pouvant contenir 900 détenus, est un édifice du xvir 3 siècle d'un grand caractère, précédé d'un jardin orné de jets d'eau.—Sur lapromenadedu Pré-Madame (belle vue), une colonne a été élevée à Desaix. — Près de la gare se trouve la manufacture de tabacs et une autre promenade (bassin et jet d'eau). — Un aqueduc amène à Riom les eaux de source jaillissant dos rochers de Saint-Genès (4kil.); elles alimentent de belles fontaines, dont plusieurs de la Renaissance.

De la gare de Riom des omnibus et des voilures (V. l'Index alphabétique) conduisent à (5 kil. N.-O.) Chàtelguyon, à (31kil.N.-0.)Châteauneuf-les-Bains et à (8 kil. N.) l'établissement thermal de Rouzat.

Châtelguyon-les-Bains*, 1,616 hab., est bâti sur une éminence dont le Sardon baigne la base. Ce village était autrefois défendu par un château dont les Ligueurs s'emparèrent en 1590, et sur l'emplacement duquel est un calvaire. Le long du ruisseau on trouve de nombreuses sources minérales et une petite cascade d'eau incrustante. De jolies villas et de vastes hôtels ont été bâtis dans le voisinage des sources. Deux établissements thermaux exploitent les -sources minérales; l'un et l'autre sont, par leur aménagement et leurs appareils, au niveau delà science hydrologique. L'ancien établissement est situé au milieu d'un parc (musique plusieurs fois par jour) arrosé par le Sardon et non loin duquel se dresse


Chatolguyon-Ies-Bains. :


16 DE PARIS A CLERMONT-FERRAND,

le Casino, inauguré en 1870 (théâtre, salons de jeu, etc.); il contient 22 cabinets de bains et douches, l'aménagement pour bains locaux ou spéciaux, et, dans un bâtiment séparé, les appareils d'hydrothérapie, des salles de sudation, de douches spéciales et 2 piscines à eau courante. Le nouvel établis* sèment, d'aspect monumental, comprend 40 cabinets de bain, avec 70 baignoires, bains et douchés variés, 3 piscines de natation, un service d'hydrothérapie, etc. 17 sources (sources Romaine, Henri, etc.), d'une température variant de 17° à 35°, débitent 8,424 hectolitres par 24 heures. Ces eaux thermales,! chlorurées sodiques et magnésiennes, ferrugineu-i ses, bicarbonatées, gazeuses, employées en boisson, bains et douclies, sont laxatives, excitantes, toniques, apéritives et reconstituantes. Elles sont très efficaces dans les cas de dyspepsie, de constipation opiniâtre, de congestion cérébrale, dans les engorgements du foie, dans les affections des reins, de la rate et de la vessie ; elles sont digestives et diurétiques. L'eau de la source Gubler estla,seule qui soit expédiée; l'exportation en est considérable. L'cglise renferme un riche retable, en noyer, duxv.iir°s. Les promeneurs peuvent monter au Calvaire et à la montagne du Chalusset (belle vue), plantée de sapins; visiter la vallée de Prades et celle de SansSouci (carrière renfermant de jolis cristaux de baryte ; source minérale) ; (3 kil. S.,) les gorges d'Enval, (8 kil. S.) Volvic, le château de Tournoël el (3 kil. O.) celui de Chazeron (xivc s.), dont on visitera la cour d'honneur grandiose et les appartements, auxquels le mobilier donne un cachet d'origine; on remarquera, en outre, d'assez bons tableaux, des portraits de famille et des tapisseries anciennes ; et (3 h. en voit.) le Gour de Tazanat (V. ci-dessous).


CHATBAUNEOF-LES-BAINS. 17

[Pour se rendre de Riom à Châteauneuf-les-Bains on suit jusqu'au delà de Saiut-Hippolyte la route de Châtelguyon. Avant d'arriver au ham. delà Roche-Pradière, on laisse à dr. la Toute de Châtclguyon, qui traverse le Sardon, dont on remonte la rive dr.

13 kil. Les Greniers, ham. — 15 kil. 1/2/ On laisse à ilr. une route qui con!uità(6 kil. 1/2) Charbonnières-lesVicilles, 2,216 hab., par (3 kil.) le château de Rochegude et (4 kil.) ie Gour de Tazanat (près du ham. de ce nom), lac de 750 met. de largeur et de 12 à 13 met. de profondeur, qui occupe un ancien cratère. Après avoir dépassé la route de Charbonnières, on arrive bientôt à :

20 kil. Manzat, cli.-l. de c. de 2,141 hab. (mine de houille), dont l'église a de belles boiseries.

25 kil. La Vareille, ham. de Saint-Angel (925 hab.), à 1,500 met. à dr.— On descend dans la gorge de la Sioule.

31 kil. Châteauneuf-les-Bains * (984 hab.), sur les deux rives de la Sioule. Les sources sont au nombre de 25 dont 12 thermales (36°6 la plus chaude) et 13 froides. Ces sources sont classées en trois groupes : 1° les eaux froides ferrugineuses, bicarbonatées, gazeuses (sources du Petit-Rocher, de Morny et du Petit-Moulin); 2° les eaux thermales ou froides, bicarbonatées mixtes (sources du Pavillon, Desaix et de la Pyramide) ; 3° les eaux bicarbonatées magnésiennes. Chaque source thermale a sa piscine, de là le grand nombre de petits établissements échelonnés sur les rives de la Sioule. Ces établissements se divisent en trois groupes : 1° groupe des Méritis, ou des Grands-Bains; 2° groupe des Bordats, avec les bains de la Rotonde et du Petit-Rocher; 3° groupe Chambon, comprenant les buvettes ChambonLagarenne et Morny-Chateauneuf, qui servent aux baigneurs et à l'exportation. — Les établissements des Méritis et des Bordats, possèdent des cabinets de bains en assez grand nombre, 10 piscines dont la thermalité est graduée de 25° à 3S°,5 et des buvettes. Cette station (le bains reçoit annuellement de 1,200 à 1,500 malades. — Thermales ou froides, ces eaux sont ferrugineuses bicarbonatées, avec forte proportion de bicarbonates alcalins, et gazeuses. Limpides et incolores dans la plupart des sources, elles se troublent ailleurs au premier contact de l'air; inodores dans certaines sources, elles ont, dans d'autres, une odeur particulière; la saveur varie également. On emploie ces eaux en boissons, bains, douches, inhalations, contre les rhumatismes, la

2 ,


18 DE PAP.IS A CLERMONT-FERRAND.

goutte, l'anémie, lachloro-anémie, les affections des voies digestives et la plupart des dyspepsies. Elles sont excitantes, diurétiques, et agissent à la fois comme alcalines et comme ferrugineuses, mais à des degrés divers.

De Riom (omnibus) on peut aussi se rendre à (8 kil. N.) Rouzat qui possède un établissement thermal alimenté par deux sources : 1° la source des Vignes, ferrugineuse et gazeuse, employée en boissons ; 2° la source du GrandPuits (31°, 2,995 hectolitres par jour). Cet établissement possède 10 cabinets de bains, 3 de douches et deux vastes piscines. Ces eaux chloro-bicarbonatées lerrugineuses conviennent dans la dyspepsie atonique des sujets lymphatiques, la gastralgie, les affections de l'utérus, etc.]

De Riom à Clermont, le chemin de fer décrit une légère courbe. On aperçoit à dr. Ménétrol (oSH hab.), Marsat (687 hab.), Châteaugay (1,240 hab.), avec sa forteresse ruinée; Cébazat (1,791 hab.; église du xie et du XIII 0 s. ; porche en bois du xv° s.; lanterne des morts du XII°, sur une maison); plus bas se montre Gerzat; dans le fond, Mont-Rognon.

413 kil. Gerzat*, 2,224 hab., est situé à 1 kil. environ à gauche de la station. —Église romane (xii° s.); ancien bas-relief dans le mur d'une maison.

On passe entre Montferrand (7. p. 40) et Saintean-de-Ségur (à g., ligne conduisant à Vichy par Courty, à Sainl-Étienne par Thiers, et à Giroux par Vertaizon). On entre dans la gare de Clermont.


Guides Joanne. CLER M O IN T - F ERRAN D. BACHKTTF. & CP.PWÙ..



SITUATION ET ASPECT GÉNÉRAL. 19

II

CLERMONT-FERRAND Situation et aspect général.

Clermont-Ferrand *, ch.-l. du départ, du Puy-deDôme, V. de 46,718 hab., est située sur un monticule, au bord d'un vaste bassin semi-circulaire formé par les puys de l'Auvergne, et ouvert seulement vers l'E. et le N.-E., du côté de la plaine de la Limagne, qu'arrose l'Allier. Au N., à l'O. et au S., au-dessus de coteaux ondulés couverts de vignobles, de villages et de maisons de campagne, se dressent les puys, sommets volcaniques, aux flancs rougeâtres et à la cime dépouillée. Le puy de Dôme, si facile à reconnaître de loin par sa forme et par sa hauteur, occupe à peu près le milieu de cette demicirconférence; le plateau de Gergovie en forme un des derniers sommets au S.-E.; Champturgue la ferme au N. De la plupart des boulevards de la ville on jouit d'une vue admirable sur les coteaux et les montagnes qui l'entourent et sur la Limagne, bornée à l'E. par la haute chaîne du Forez.

A l'époque de la conquête de la Gaule par les Romains, Clermont était déjà une des villes les plus importantes du pays. « On ne saurait, dit Savaron, si peu fouiller dans la terre que l'on ne trouve des antiques, des médaillons, des urnes, des inscrip-


-0 CLERMONT-FERRAND.

tions romaines «t chrétiennes, des thermes, des aqueducs, des marbres et des poteries d'une merveilleuse rougeur et polissure, et autres monuments d'antiquité. » Clermont comprenait alors deux parties, la ville et la cité romaine. La ville, qui vers le xic s. se nommait encore urbs Arverna (les monnaies de l'époque en font foi), occupait la partie inférieure E. et S. du monticule, c'est-à-dire l'espace compris aujourd'hui entre la place de Jaude et le cours du Sablon. La cité, défendue par des murs épais, élevés et flanqués d'un grandnombre de tours, couronnait le sommet du même monticule : au milieu de cette première forteresse s'élevait celle de Clarus-Mons. Les vieux murs romains qui entouraient encore Clermont en 1336 furent démolis pour faire place à d'autres, dont il ne reste rien aujourd'hui. Nous renvoyons à la cosmographie de Sébastien Munster ceux qui voudraient se faire une idée de Clermont au moyen âge (la vue de la ville a été reproduite dans la statistique monumentale du départ, du Puy-de-Dôme, par M. J.-B. Bouillet). Clermont, bâti en lave comme Riom et Monlferrand, offre, au premier abord, un aspect sombre cl triste; mais ses nombreuses fontaines, ses boulevards bien ombragés, et les perspectives variées qu'elle présente de tous côtés, font de cette ville, si admirablement située, une des plus agréables de la France. La capitale de l'Auvergne n'est pas une ville industrielle; cependant elle renferme des fabriques de pâtes d'Italie, vermicelle, de linge de table, des fonderies, tréfileries, une sucrerie et des fabriques de vitraux d'art (ateliers de l'ancienne maison Thibaud, 49, cours Sablon, curieux à visiter, visibles t. 1. j., le dimanche excepté), de machines agricoles, de fruits confits, de cassis d'Auvergne, et


ASPECT GÉNÉRAL. — DIRECTION. 21

Direction.

La gare est située à près de 2 kil. à TE. de la place de Jaude, où se trouvent les principaux hôtels (des omnibus y conduisent). — Si on préfère s'y rendre à pied on prendra, en face de la gare, l'avenue Char ras qui aboutit à la place Delille, ornée d'une fontaine.

Le boulevard Trudaine, à g., aboutit au cours Sablon. Laissant à dr. la place Michel-de-V Hospital (du milieu de laquelle la rue Neuve-des-Carmes conduit à l'église Saint-Genôs), on passe devant le Quartier-Général et la Gendarmerie, et l'on croise, à l'endroit même où s'élève la célèbre fontaine de Jacques d'Amboise, l'avenue Centrale (qui conduit, à dr., à la rue du Marchéait-Blé, où se trouve le lycée). Plus loin, on prend à dr. le boulevard La Fayette (à g., jardin Lecoq ou Jardin . des Plantes; à dr., place Lecoq et musée Lecoq), qui aboutit à l'obélisque Desaix.

A droite on voit s'ouvrir le boulevard Ballainvilliers; à g., l'avenue Vcrcingétorix (palais des Facultés, à g.); en face, le boulevard de la Pyramide (Hôtel-Dieu, à g.), à l'extrémité duquel la rue de l'Hôtel-Dieu aboutit au square d'Assas, d où, par le boulevard de la Préfecture (Préfecture à dr.) et la Montée de Jaude, on atteint la vaste place de Jaude. A l'O., la rue Blatin conduit à Royat. Au N. la rue de l'Écu, puis la rue des Gras, à dr., conduit à la cathédrale, au théâtre et dans la haute ville. La rue Saint-Louis, prolongement de la rue de l'Ecu, aboutit à la place du Poids-de-Ville, où se trouve le bureau de poste (la rue Sainte-Claire, au N., conduit à l'église Saint-Eutrope et à la fontaine incrustante de Saint-Alyre).

La place du Poids-de-Ville, à dr., touche au square Biaise-Pascal, d'où l'on peut monter à dr. à l'hôtel de ville et au palais de justice. La place de la Poterne fait suite ■à la précédente, et le tour de la. ville s'achève par la longue place d'Espagne (à. dr.,larue Notrc-Dame-du-Port conduit à l'église du même nom), en contre-haut sur Is. rue Montlosier. A l'extrémité de la place d'Espagne,se trouve la place Delille (V. ci-dessous). La rue des Jacobins, qui se détache à TE. de la place Delille, laisse à dr. l'église Sainte-Marie de la Visitation, et va se terminer au champ de manoeuvres, bordé par l'église des Carmes-Déchaux.


Il CLERH0.1T-FERRAND.

Histoire.

La ville de Clermont-Ferrahd doit son origine au bourg celtique de Nemetum, dans lequel Auguste transplanta les habitants de Gergovie, que Vercingétorix avait réussi à défendre contre César. Les faveurs accordées à ce bourg par le premier empereur romain lui firent donner le nom d'Augustoncmctum, qu'il garda jusqu'à la fin du iv° s. Son temple de Vasso ou Mercure gaulois passait alors pour le plus beau monument de la contrée ; il était orné de la statue en bronze doré de ce dieu, oeuvre du sculpteur grec Zénodore. Augustonemetum avait de plus uu capitole, un forum, des décemvirs, des sénateurs et des lois particulières. Vers l'an 250, saint Austremoine y apporta le christianisme. Renversé deux fois par les Vandales, Clermont fit partie, au v° s., du royaume des Visigoths, puis, après la défaite d'AIaric par les Francs, d'un comté dépendant de l'Aquitaine. Du vin 8 au x° s., les Sarrasins, Pépin le Bref, les Normands, le ravagèrent et l'incendièrent plusieurs fois. En 1096, le pape Urbain II y tint un concile célèbre, où fut décidée la première croisade. A partir de 1155, l'Auvergne ayant été divisée en deux parties (le Comté, domaine de la branche cadette, et le Dauphiné, domaine de la branche aînée),Clermont appartint par moitié à chacune de ces divisions.

Pendant le reste du moyen âge, l'histoire de Clermont ne comprend que des querelles intestines entre les bourgeois et leurs seigneurs ; cette ville eut seulement à se défendre contre les Anglais, en 1358.

Le Dauphiné d'Auvergne appartint successivement à la famille de Montpensier-Bourbon et à celle de la Tourd'Auvergne, qui le céda à Catherine de Médicis. Charles d'Angouléme, fils naturel de Charles IX, et Louis XIII en furent apanagistes. Louis XIII ordonna la réunion de Montferrand à Clermont; mais cette réunion n'eut lieu qu'en 1731. En 1665, il se tint à Clermont une Cour de justice, nommée les Grands Jours, dont Fléchier s'est fait l'historien, et qui avait pour objet de réprimer et de punir les crimes sans nombre commis dans la province. Douze mille plaintes furent portées devant ce tribunal extraordinaire ; et, pendant six mois, la Cour eut à prononcer sur les entreprises les plus coupables et les pi


HISTOIRE. — PLACES. 23

audacieuses. On vit figurer parmi les accusés les personnes les plus considérables de l'Auvergne et des provinces voisines. Il y eut quelques exécutions capitales ; mais la plupart des condamnations furent prononcées par contumace. Depuis cette époque, aucun événement important ne s'est passé àClermont,qui est devenu en 1790 le chef-lieu du département du Puy-de-Dôme, puis le siège d'un tribunal de lre instance, d'une académie universitaire et d'une division militaire.

Clermond-Ferrand a vu naître : les historiens Grégoire Je Tours, Savaron, l'un des représentants du tiers État aux États généraux de 1614; Dulaure et de Montloser; le jurisconsulte Domat ; le savant Bompart, médecin de Louis XIII; les poètes Thomas et Delille; l'écrivain Chamfort; enfin Pascal. Parmi les prélats qui ont illustré le siège épiscopal de cette ville, on remarque surtout : saint Austremoine, saint Sidoine Apollinaire, Guillaume Duprat, fils du chancelier du même nom, et Massillon.

Places.

La place de Jaude (J'OUÏS ?), à l'O., où se trouvent la plupart des hôtels, est la plus grande de Clermont : sa longueur est de 262 met., sa largeur, de 82. Les voitures pour Royat et toutes les directions y stationnent. L'église des Minimes s'élève à son extrémité N.-O.; la halle aux toiles, bâtie en 1816, fait face à cette église. Du centre de la place on peut, en se tournant vers la rue Blatin, se former une première idée de la configuration du puy de Dôme, qui semble si rapproché et qui est éloigné de 12 kil.; en regardant à gauche, vers le S., on aperçoit le Mont-Rognon. Du même côté s'élève la statue de Desaix, par Nanteuil, oeuvre d'art assez remarquable, inaugurée en 1848. La place de Jaude est une des promenades les plus fréquentées de la ville.

Les places du centre de Clermont sont : la place


24 CLERMONT-FERRAND.

de Saint-Pierre, ainsi nommée d'une église détruite pendant la Révolution, et servant de marché aux légumes; la. place de Sugny; le square d'Assas, appelé aussi place de la Préfecture, etc.

Au N. de la ville et se touchant presque, sont le square Biaise-Pascal, ancienne place Sainî-Hérem, et les places de la Poterne et d'Espagne.

La place triangulaire de Saint-IIércm, près de la Poste, qui devait son nom à un ancien gouverneur, est devenue, depuis 1880, le square Biaise-Pascal, orné de la statue de Pascal, par M. Guillaume.

La place ou promenade de la Poterne, séparée de la place Saint-Hérem par la montée aux Arbres, fut créée en 1723, sous l'intendance de M. de La Granville. Elle est plantée d'arbres et ornée d'une fontaine (jolie vue sur les coteaux environnant Clermont).

La place d'Espagne, qui fait suite à la place de la Poterne, a été ainsi appelée parce qu'elle fut achevée en 1692 par des Espagnols, prisonniers de guerre. De ces places, qui dominent la route de Paris à Lyon, la vue s'étend sur le faubourg SaintAlyre, sur Montfcrrand, sur les villages de Durtol et de Sarcenat, sur le Champturgue, le Pariou et le puy de Dôme.

La place Delille, au N.-E., en tête du boulevard Trudaine, autrefois la place des Jacobins, doit son nouveau nom à Jacques Delille, enfant de Clermont et poète didactique dont le nom n'a point été oublié. Une fontaine monumentale en bronze occupe le milieu de la place : l'eau tombe d'une grande vasque soutenue par un groupe de trois enfants. Sur cette place se trouvait la célèbre fontaine d Jacques d'Amboise, qui y avait été transférée en 1808 Depuis le mois de mai 1855, ce monument, un de


Fontaine de Jacques d'Amboise; à Clcrmond Fcrraud,


26 CLERMONT-FERRAND.

plus gracieux de l'époque de la Renaissance (1515), occupe le point de jonction de l'avenue centrale avec le cours Sablon. Placée à l'entrée principale de Clermont, à l'extrémité de l'avenue centrale, à 900 mètres de la gare, l'oeuvre de Jacques d'Arnboise arrête l'étranger, qui admire le charmant effet produit par les jets d'eau qui s'échappent en minces filets de ses vasques, de ses statuettes et des colonnes surmontant le bassin principal.

La place Michel-L'IIospital s'ouvre sur le boulevard Trudaine; la place de l'Étoile, où s'élève l'école d'artillerie, est plantée d'arbres, et se trouve à l'extrémité du cours Sablon, à l'E. de la ville.

Au S., sur le boulevard de la Pyramide, nous trouvons l'ancienne place du Taureau, qui fut ainsi nommée parce qu'un jour/pendant qu'on y travaillait, un taureau y poursuivit un prêtre, qui lui échappa en sautant dans la rue de l'Éclache; cette place, qui date de 1756, est aujourd'hui plantée d'arbres et a reçu le nom du savant naturaliste Lecoq.

Au point où le boulevard Ballainvilliers débouche près de la place Lecoq, se dresse une pyramidefonlaine, surmontée d'une urne funéraire, élevée en l'honneur de Dcsaix.

Édifices religieux.

La première église de Clermont dont il ait été fait mention (il n'en reste plus rien) est celle de SaintMartial, appelée par Sidoine Apollinaire l'église d'Auvergne. La plus ancienne était ensuite celle de Saint-Eutrope, qui a été démolie et remplacée par une assez belle église moderne, de style ogival rayonnant du xiv° s. (beaux vitraux; clocher élégant).


I..IIP.1I lllllll M II III Wll^ .11. .1 II.IJj . |,

Notre-Dame du Port, à Clermont-Forra:id.


,28 CLEItMONT-FERRAND.

Notre-Dame du Port (mon. hist.), monument de l'époque romane, vient par' ordre do date après Saint-Eutrope. Celte église à laquelle on se rend de la place Delille, par la rue du Port, et de la place d'Espagne par la rue de Notre-Dame-duPort, doit son nom à sa position auprès d'un lieu où arrivaient autrefois de tous côtés, pour y être déposées, les marchandises et les 'provisions du pays. Bâtie par saint Avitus, dix-huitième évoque de Clermont, en 586, elle fut détruite en 8,53, puis reconstruite en 870 par saint Sigon, quarante-troisième évêque, pour être de nouveau la proie des flammes. Elle se nommait encore Sainte-MaricPrfncipale. Dégradée depuis à différentes époques, elle a été en partie restaurée en 1834. On s'est malheureusement arrêté devant la démolition des maisons qui la plaquent de presque tous les côtés, ne laissant à découvert que les sculptures de la povLc méridionale.

Cette curieuse église, dont le porche est en contrebas de dix-huit marches, a 46 met. 50 c. de long sur 14 met. de large dans oeuvre; la grande nef a 6 met. 70 c. de largeur, et les deux nefs collatérales ont 3 met.; les transsepts et le choeur ont également 6 met. 70 c. de largeur. La façade, d'une simplicité exagérée, est percée d'une porte ogivale du xiv° s. Un narlhex inférieur, surmonté d'une tribune, occupe la première travée de la nef ; les cinq autres présentent des bas-côtés voûtés en arêtes surmontées de tribunes couvertes en demi-berceau. Les arcades du tiïfbrium, disposées trois par trois, sont trilobées à dr. et demi-circulaires à g. ; le choeur, surélevé de six marches, est clos d'une grille en fer d'un fort beau dessin; les quatre chapelles rayonnantes et les deux chapelles des croisillons


ÉDIFICES RELIGIEUX. 29

sont faiblement éclairées par des vitraux en grisaille, composés de petits médaillons autour desquels circule un lacis de feuillage. Ces vitraux.

Intérieur de Notre-Dame du Port.

exécutés à Sèvres, font honneur à l'artiste qui a sa comprendre le style général de l'église. Les deux escaliers étroits qui s'ouvrent à dr. et à g. du


30 CLKRMO.fT-FERRAND.

choeur donnent accès dans la crypte, dont la voûte est soutenue par de grosses colonnes. De nombreuses plaques commémoratives en marbre blanc couvrent les murs de cette chapelle souterraine, qui renfermait une madone miraculeuse en bois noir d'une haute antiquité, objet de nombreux pèlerinages.

La porte primitive et principale de la basilique est percée au S. de la nef. Son linteau présente en bas-reliefs le Baptême du Christ et l'Adoration des Mages. Deux séraphins, au tympan, accompagnent le Sauveur triomphant. Sur les jambages sont appliquées les statues de deux Apôtres, plus anciennes; les sujets sculptés au-dessus du cintre sont l'Annonciation et la Nativité.

Les murs terminaux des croisillons sont décorés de marqueterie ; ce genre d'ornementation est très-abondant à l'extérieur de l'abside et de ses quatre chapelles rayonnantes, où l'on remarque, en outre, des modifions richement ouvragés et des colonnes tenant lieu de contre-forts. La tour centrale, moderne, s'élève au milieu d'un massif barlong, qui couvre la coupole et les demi-berceaux qui viennent la contre-bouter.

Notre-Dame du Port, dont le plan offre une si grande ressemblance avec celui de Saint-Paul d'Issoire, est, comme cette dernière église et celles de Brioude et Saint-Nectaire, le type complet de l'architecture romane dite auvergnate.

La cathédrale (mon. hist.), sous l'invocation de Notre-Dame, fut reconstruite entièrement par Jean Deschamps (Joannes a Campis), .qui y est enterré avec sa femme. C'est Hugues de la Tour, soixantesixième évoque, qui en jeta les fondements en 1248, avant son départ pour les Croisades. En 1346, lors


Cathédrale de Clormond-Ferrand (portail du nord).


CLERMONT-FERRAND.

de sa consécration, elle n'était pas encore achevée. La première travée de la nef et la travée des tours, ainsi que la grande façade, dans le style du xiu° s., ont été terminées en 1881 d'après les plans conçus par l'architecte Viollet-le-Duc, qui en a dirigé en' majeure partie l'exécution. Les ilèches, presque terminées, atteindront une hauteur de 80 met. Les masures, qui déparaient l'extérieur de la cathédrale, ont été rasées. Ce monument, qui comprenait, avant les récents travaux d'achèvement, une travée profonde entre les murs de l'O., restes d'une construction romane altérée à diverses époques, possède aujourd'hui une nef de sept travées, avec bascôtés doubles et chapelles, et un transsept, dont les murs terminaux forment de belles façades flanquées de clochers : le plus élevé (à g. du portail septentrional), appelé tourelle de la Bayctte (tour du Guet), est surmonté d'un campanile en fer, de la Renaissance, privé d'une partie de ses ornements et renfermant une cloche qui sert de timbre à l'horloge. A l'extérieur on remarque : les arcs-boutants du choeur (xin° s.), doubles en élévation; ceux de la nef, un peu moins anciens et surmontés d'une arcature à jour; les réseaux des fenêtres supérieures; les deux portails latéraux et leurs roses rayonnantes. Sur la pointe du comble de l'abside, une statue de la Vierge en cuivre repoussé, exécutée par M. Joegger, a remplacé la statue de Notre-Dame du Retour, objet d'une profonde vénération, et détruite à l'époque révolutionnaire. La longueur totale de la cathédrale, entièrement bâtie en lave de Volvic, est de 94 met., sa largeur de 41 met.

La voûte centrale, haute de 28 met. 70 cent., repose sur des piliers hardis. A la base des grandes


ÉDIFICES RELIGIEUX. 33

fenêtres règne un triforium, dont les arcatures sont encadrées de pignons aigus.

Le choeur, surélevé de quelques marches et sous lequel s'étendait autrefois une crypte romane, a été doté, par Viollet-le-Duc, d'un nouveau siège épiscopal, d'un orgue d'accompagnement, de grilles et d'un autel en cuivre. Il possède, en outre, des bas-côtés simples et des chapelles rectangulaires. L'abside est entourée d'un déambulatoire et de chapelles polygonales. Les vitraux du rond-point, consacrés aux légendes des saints, datent des xmc et xiv° s.; ceux de l'abside centrale sont moins anciens (xv° s.) et moins remarquables. Dans la 2mo chapelle méridionale du choeur se trouve un retable en bois peint du xvi° s., représentant la vie des saints Crépin et Crôpinien, don de la corporation des cordonniers. Le jacquemart qui se trouve dans le bras g. du transsopt, horloge avec personnages (Mars, Faunus, Tcmpus), fut enlevé aux habitants d'Issoire pendant les guerres de religion. — Do la place de Jaude (extrémité N.) on se rend à la cathédrale par la rue de l'Écu, en face, et la rue des Gras, la lro à dr.,De la place de la Poterne, par la rue ■des Notaires, qui longe l'hôtel de Ville.

L'église de Saint-Gcnès ou des Carmes, dans la rue de ce nom, date du xiv° ou du xv° s. Grâce aux libéralités du curé et dos paroissiens, elle a été entièrement restaurée avec autant de goût que d'intelligence.

'. L'église Saint-Pierre des Minimes, sur la place ils Jaude, manque de style. On y remarque seulement deux tableaux, l'un de Rome, peintre de Brioudc, représentant la Nativité et l'autre de François Guy, peintre du Puy, représentant les Évangélistes.

On peut aussi visiter : l'église Sainte-Marie de la

3


34 CLERMONT-FERRAND.

Visitation,jadis des Jacobins, près de la route de Montferrand et de la place Delille. Cette église, fondée pour les Dominicains en 1219, porte bien le caractère de cette époque. Elle a été récemment restaurée (tombeaux des cardinaux Nicolas de Saint-Saturnin et Hugues Aycelin de Montôgut, xiv° s.) ; — l'église des Carmes-Déchaux (à l'extrémité du grand champ de manoeuvres), qui contient un beau sarcophage antique en marbre blanc servant de maître-autel, un tableau du xvi° s. (la Sainte Famille), et une châsse du xvn 0 s., en forme de façade d'église.

Nous signalerons aussi la chapelle du petit séminaire, renfermant de beaux vitraux de M. Thibaud, et la chapelle de Saint-Laurent (xi° s.) ; —• un temple protestant, rue Sidoine-Apollinaire ; — une chapelle évangélique,Tue Haute-Saint-André ; — et enfin une synagogue.

L'établissement des Vrsulines, fondé en 1821 dans l'ancien clos de l'abbaye de Saint-Alyre, est connu par son calvaire ou terrasse, d'où l'on embrasse une vue magnifique.

Édifices civils.

Les monuments civils, tous construits en lave grise, n'ont rien de remarquable.

La Préfecture (square d'Assas), est installée dans l'ancien couvent des Cordeliers, fondé en 1250, sous l'épiscopat de Guy de La Tour. L'ancienne chapelle renferme les archives, riches en documents du temps de la Révolution et en pièces intéressantes relatives à l'histoire du pays, dont la plus ancienne date du comte Eudes (892 à 896).

L'hôtel de ville, le palais de Justice et la maison


ÉDIFICES CIVILS. 35

d'arrêt sont réunis dans la rue des Notaires, près de la place de la Poterne. Dans la cour de l'hôtel de ville, statue du jurisconsulte Domat par M. Chalonnax de Clermont. Dans les salles de cet édifice on voit quelques belles toiles de Dubuffe, Devedeux, Schenck, etc. — Le tribunal de commerce est situé entre la rue des Gras et la cathédrale.

Le Poids de ville, les halles aux toiles, au fromage, etc., n'offrent aucun intérêt.

Le palais des Facultés des-lettres et des sciences, à l'extrémité du Jardin Botanique, est un édifice en briques et en pierre de Volvic, d'un aspect agréable.

Les musées et la bibliothèque ont été installés dans l'ancien cabinet des Facultés, ancien hôpital de la Charité construit en 1595. La bibliothèque (ouverte t. I. j., de 9 h. à H h. et de 1 h. à 4 h., excepté les dimanches et jours fériés; vacances du 15 octobre au 15 novembre) a été fondée auxvi 0 s., par Matthieu Dclaportc, doyen de la cathédrale. Massillon, évoque de Clermont, l'augmenta de la sienne, à la condition qu'elle serait ouverte au public deux fois par semaine. Elle renferme 50,000 volumes, dont 4,200concernant l'histoire d'Auvergne, et 1,100 manuscrits. On y voit la statue de Pascal, par Ramey, le buste de Delille, par Flatters, et quelques tableaux, entre autres Gergovie, par T. Chassériaux.

Le musée proprement dit (dans les combles de l'édifice) est ouvert au public tous les jours, de 10 h. à 4 h., excepté les lundi et vendredi, et tous les jours aux étrangers. Il renferme : des antiquités égyptiennes (statuettes), des antiquités gauloises et gallo-romaines (haches et hachettes en silex et en fer, casse-têtes, couteaux, bracelets, vase? en bronze, en terre et en verre, statuettes et figurines, anneaux, poteries, instruments et objets


31) CLERMONT-FEURAN."..

divers), recueillies par M. Bouillet; une collection d'objets du moyen âge fort intéressants (émaux, peintures sur marbre, bas-reliefs, boiseries, casques, armures, armes, reliquaires, etc.), parmi lesquels nous signalerons une Danse macabre dii xvi° s. (n° 38, 2° salle), fort curieuse; des chinoiseries, données en partie au musée par M. Trébuchet, capitaine de frégate; des plâtres, notamment des bustes, et un modèle de la Bastille (lr° salle); des gravures, dessins, aquarelles, et environ 160 tableaux. Parmi ces derniers nous signalerons :

1. Ecole italienne. Tête de Vierge. — 2. Guide (Ecole de). Tète de Christ.—3. Valentin. L'Arracheur de dents (beau).

— 5. Callot (Attribué à Jacques). Foire de Florence. — 8. Inconnu. Portrait de Philippe le Long (sur vélin). — Idem. Portrait (noir). — 12, 13. Porbus (Attribués à). Charles et Philippe le Bon, ducs de Bourgogne. — 1,6. Natlier (Attribué à). Chanteuses. — 17. Géricault. Etude pour le tableau de la Méduse. — 18. Carlo Dolci. Tète de Vierge. — 19. Philippe de Champaigne (Attribué à). Diogène cherchant un homme. — 20. Valentin. Diseuse de bonne aventure. — 23. Van der Meulen. Incendie. — 24. Philippe de Champaigne. L'Annonciation.

— 27, 28, 29. Callot (Jacques). Les Malheurs de la guerre.

— 30. Parrocel {Joseph). Une Bataille. — 31. Mo?itvoisin (D'après). Derniers moments de Charles IX (têtes expressives). — 39. Raphaël (D'après une fresque de). Bataille de Constantin. — 40. Vouet (Simon). La Mise au tombeau.

— 42. Téniers (David). Ronde des Farfadets. — 56. Matther (Paulus). Loth et ses filles. — 58. David. Esquisse du grand tableau de l'Enlèvement des Cabines. — 69, 70. Téniers (D'après). Scènes flamandes. — 73. Otto Venins. Suzanne. — 75. Porbus (François). Une cuisine (bizarre). — 100. Franck. Le Calvaire. — 104, 106. Rigaud (Hyacinthe). Son portrait (beau); portrait de Puget.

— 108. Decker (Jean). Paysage. — 112. Téniers (David). Fumeurs. — 134. Tempesta. Paysage. — Berlhon. Une procession à Saint-Bonnet. — Schenk. La Tourmente. — Nombreux portraits.


ÉDIFICES CIVILS. 37

Le musée lapidaire, ouvert aux mêmes jours et heures que le musée de peinture, occupe le rez-dechaussée et une partie du jardin; il comprend des sculptures antiques (autels votifs, cippes, chapiteaux, bustes, colonnes milliaires, mosaïques) et du moyen âgn (pierres tumulaires, chapiteaux romans, inscriptions, etc.), des amphores romaines et des moulages en plâtre. Il communique avec l'école de pisciculture dont l'aquarium, admirablement entretenu, peut être visité tous les jours (de 2 h. à 6 h.) et est, tous les dimanches, accessible au public.

Le musée d'histoire naturelle (place Lecoq ; ouvert les dimanches et jeudis de 10 h. à 3 h.), légué à la ville par Henri Lecoq avec une somme de 150,000 fr., comprend une collection géologique d'Auvergne, une collection de minéraux d'Auvergne, un herbier, des collections de coquilles,d'oiseaux,etc.

Le Jardin des Plantes, ou Jardin Lecoq, qui s'étend du boulevard de la Pyramide au cours Sablon, près des musées et du palais des Facultés, comprend : une école de botanique, de pisciculture - (aquarium), une école d'arbres à fruits, à noyaux et à pépins, une école de plantes potagères et d'ornement, et de belles serres qui n'ont pas moins de 1,000 à 1,200 mètres de superficie. En face de l'entrée, buste en marbre de H. Lecoq, par Halonnax, érigé en 1878. Sur une terrasse entourée d'orangers, a été établi un cadran solaire curieux, donné par M. Gonod. Un autre instrument de ce genre, système Lagoût, se trouve placé à l'école de botanique. La musique se fait entendre, le dimanche et le jeudi, dans un kiosque du jardin, auprès duquel s'en élève un autre qu'entourent les tables d'un café-restaurant. Au centre du jardin a été ménagée une grande pièce d'eau, où l'on peut faire


38 CLERMONT-FERRAND.

des promenades en bateau. Le jardin des Plantes doit son nom actuel à son ancien directeur honoraire, H. Lecoq, qui a légué pour son entretien 50,000 fr.

On rencontre dans Clermont quelques échantillons de l'architecture privée de différentes époques, entre autres : des maisons du xm° s., place SaintPierre et rue des Chaussotiers; une maison fortifiée du moyen âge, rue Barnier; quelques intérieurs de maisons des xvr 1 et xvn° s., rue du Port et rue des Gras; une belle porte de la Renaissance dans une impasse de la rue des Notaires ; un bas-relief du xii° s., incrusté dans un mur de la rue des Gras, etc.; et, comme maisons historiques, dans la rue des Chaussetiers celle de Savaron, et dans le passage Vermine celle de Pascal, ornée d'un buste de l'illustre écrivain. A l'angle de la rue Pascal et de la rue des Bohèmes, est une maison très-ancienne dans le mur de laquelle est fixé un anneau en fer auquel était rivée la chaîne qui, sur ce point, fermait l'entrée de la ville.

Nous terminerons cette revue des monuments et édifices de Clermont par une visite à la fontaine de Saint-AIyre*, rue du Pont-Naturel, n° 44. Ici, la nature a construit deux ponts, dont le premier, appelé pont Naturel, pont du Diable, pont Minéral, pont de Stalactites, Grand Pont de Pierre, n'a pas moins de 10 mot. de longueur et bien plus encore, si l'on tient compte de toutes les pêtrificalions^qui s'y sont annexées. Le second, dit pont Supérieur, en face de l'établissement thermal, est curieux par son arcade fort élevée. Ces deux ponts sont le produit des sédiments des eaux de la fontaine de Saint-AIyre. Cette fontaine, qui sort du calcaire lacustre, à une température d'environ 18°,


SAINT-ALYRE. 3

contient des carbonates de chaux, de magnési et de fer, ainsi que du gaz acide carbonique qui s'en dégage à l'air libre. Les matières calcaires en dissolution se précipitent alors et forment sur tout le parcours des eaux un sédiment qui a recouvert le lit du ruisseau d'un enduit pierreux s'exhaussant sans cesse.

Quand on a franchi la passerelle, on voit, dans le petitjardin, à dr., représentés en pétrifications, une vache et son veau, un cheval, cinq personnages dansant la bourrée, dans une grotte, saint Antoine et son pourceau, et plus loin, un tapir, un tigre, etc. Près du Grand-Pont est une vaste grotte artificielle dans laquelle se produit le travail de l'incrustation. On y voit, rangés sur des gradins, des fruits, des végétaux, des nids d'oiseaux, médailles, bas-reliefs, camées, etc., dont on trouve une plus ample collection dans le bâtiment annexé à l'établissement thermal.

Les sources incrustantes, dites de Saint-AIyre, du nom d'un évèquede Clermont, sont très-nombreuses ; mais il n'y en a guère que trois qui méritent d'être signalées; ce sont:— l°la petite source incrustante ou source de Saint-Arthémc, dont le débit est de 23,000 litres par 24 heures, et qui sert à la fabrication des incrustations ; — 2° la grande source incrustante, désignée par nous sous le nom de source de la Cour, pour la distinguer de la suivante ; son débit est de 207,360 litres par 24 heures. Une rigole, d'une longueur de 70 mot., la conduit jusqu'à l'endroit où l'on prépare les incrustations; — 3° la source de% Bains, possédant un débit de 244,480 litres pal 24 heures, et qui alimente un établissement da bains. Comme l'eau n'a guère qu'une température de 18° cent., insuffisante pour les bains, on la ré* chauffe artificiellement.


40 CLERMONT-FERRAND.

L'établissement thermal de Saint-AIyre, créé en 1820, confient 19 cabinets renfermant 30 baignoires en zinc et en bois, et un cabinet de douche descendante. Les eaux de Saint-AIyre, chauffées à 36 ou 33°, sont employées pour la guérison des rhumatismes articulaires, musculaires et nerveux; elles sont ordonnées, à une température moins élevée, aux personnes lymphatiques, scrofuleuses, atteintes de gastro-entéralgie chronique, de leucorrhée, d'engorgement de la matrice. Les eaux do Saint-AIyre sont chlorurées sodiques, bicarbonatées mixtes, ferrugineuses, gazeuses; elles se prennent également en boisson. L'établissement thermal qui les utilise est ouvert du 1er mai au 1" novembre.

Nous signalerons encore un autre établissement d'incrustations, connu sous le nom de grotte du Pérou, dans la rue de ce nom, où l'on peut trouver aussi des incrustations de toute nature. Comme dans l'autre établissement, ces incrustations se produisent dans une grotte artificielle, située dans un jardin, où l'on voit un grand nombre d'animaux pétrifiés.

MONTFERRAND

Montferrand* (Mons fen anus, ferrandus, ferox, ferratus), petite ville d'env. 4,000 hab., bâtie sur le haut d'un mamelon au pied duquel coule la Tiretaine à l'O., peut être considérée comme un faubourg de Clermont-Ferrand dont elle est à peine éloignée de 2 kil. — Des omnibus y conduisent.

Montferrand possédait, en 1186, un château fort, construit sur le haut du monticule que la ville occupe aujourd'hui. On l'avait surnommé le Fort, car c'était elfecti-


MONTFERRAND. 41

vement une des plus fortes places de l'Auvergne. Cette place fut prise par Louis le Gros en 1126, et par les Anglais en 1388. Après avoir fait partie du Comté, puis du Dauphiné d'Auvergne, elle appartint aux sires de Beaujeu, aux rois de France, et eut pour dernier seigneur le comte d'Artois (1773), depuis Charles X.

Montferranil.

L'aspect général de Montferrand est froid et grii sâtro. Les maisons rappellent en assez grand nombre ! le style de la Renaissance ; mais elles offrent une

sobriété d'ornementation assez rare à cette époque.

Nous signalerons particulièrement une maison du j xv° s., dite de l'Apothicaire, et dont la charpente en • encorbellement produit un effet original; puis, derI rière l'église, la maison de l'Éléphant (xm° s.), ainsi I nommée d'une vieille enseigne ; la maison des Cha-


42 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

noines (xme s.), où l'on voit dans la cour un bas-relief du xvic s. représentant Adam et Eve séparés par l'arbre biblique; la maison du Chapitre (curieux escalier en colimaçon); l'hôtel de Jean de Doyat, du xv° s., etc.

L'église paroissiale (mon. hist.). fondée au x° s., reconstruite au xivn et au xv° s., érigés en collégiale royale par Louis XII en 1301, est composée d'un large vaisseau sans piliers, entouré de chapelles formant à l'extérieur des terrasses d'où partent des contreforts. La façade est percée d'une rose qui s'ouvre entre deux tours. On peut signaler à l'intérieur les sculptures sur bois (xvi° s.) des chapelles, et enfin, une Apothéose de la Vierge et une Fortune attribuée à J. Goujon. — Le séminaire diocésain occupe les vastes bâtiments du couvent des Visilandines.

De la phfe de la Rodade on jouit d'une belle vue.

III

ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND

CHAWIALIÈRES — ROYAT-LES-BAINS — ROYAT-VILLAGE

De Clermont à Chamalières, 1 kil. — De Chamaliéres à l'établissement thermal de Royat-les-Bains, 1 kil. — De Royat-les-Bains à Royat-Village, 1 kil. — De RoyatVillage à'Fontanat, 3 kil. — On peut se rendre à Royat de 4 manières : 1° à pied par la rue Blatin et la nouvelle route (33 min.) ; — 2° en voiture de place ou en omnibus, place de Jaude (25 cent.); —3° par le tramway électrique de Clermont à Royat; — 4° par le chemin de fer contournant la ville, en 10 m. (jolie vue sur Clermont-Ferrand et ses environs).

En sortant de Clermont par l'extrémité S. de la


CHAMALIÈRES. 43

place de Jaude, on peut visiter dans le château des Salles, situé au fond d'une ruelle, une muraille gallo-romaine, connue dans le pays sous le nom de Muraille des Sarrasins. Cette muraille est ornée de colonnes en briques et construite en petit appareil avec cordons on briques. Après être sorti do la ville, on remarque, à g., une ancienne chapelle du XII° s. servant de poudrière, et, un peu plus loin, du môme côté, In palais épiscopal de Bcaurcpaire; puis rétablissement des Roches (eau ferrugineuse et gazeuse). On longe enfin le mur du parc du château de Monljoli, puis, à dr., Chamalières.

Chamalières, 2,333 hab., à l'entrée de la vallée de Royat, entre deux bras de la Tiretaine. L'église (mon. hist.) est consacrée à sainte Thècle, disciple de saint Paul, dont les reliques y étaient, dit-on, pieusement conservées. Cet édifice est un assez curieux spécimen de l'architecture religieuse du xi° s., époque à laquelle elle fut reconstruite. Ses cinq chapelles, ornées de vitraux, affectent la disposition de celles de N.-D. du Port. La nef, l'abside, à l'extérieur, et les chapelles absidales ont étéremaniées au xvie et au xvu° s. Le clocher ou campanile est moderne. II ne subsiste de l'époque de sa fondation (vu 0 s.) que les deux colonnes en brèche verte du porche intérieur. On remarque à l'intérieur une copie ancienne de la fresque de Léonard de Vinci qui décore le couvent de SaihtOnufre à Rome.

Non loin de l'église, sur le bord de la rivière, il ne reste qu'un énorme pan de mur du vieux donjon de Saulces (xiv° s.).

Après avoir dépassé Chamalières et une manufacture de caoutchouc, la route côtoie ensuite un escarpement de laves basaltiques, creusé de ca-


44 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

vernes, servant en général de caves, où le gaz acide carbonique se dégage en abondance et reproduit le phénomène de la grotte du Chien des environs de Naples. La plus importante de ces excavations est la grotte de Saint-Mart ou du Chien, qui fut jadis l'objet de terreurs mystérieuses. Largo do 18 met. et profonde de 8, cette grotte a une voûte formée de blocs do scories vomies par le volcan du Gravenoire. La nappe gazeuse qui s'étend sur le sol a 50 cent, de hauteur à l'entrée de la grotte, 75 au milieu et 1 met. 30 cent, au fond où, pour les personnes de petite taille, il pourrait être dangereux de séjourner (entrée libre, rétribution).

Au delà de la grotte de Saint-Mart, on passe le beau viaduc du chemin de fer de Clermont à Tulle, auprès duquel on peut voir à dr. les ruines des thermes romains, découverts dans le parc de l'établissement thermal et classés parmi les mon. historiques (visiter le musée do rétablissement); puis on contourne le parc de l'établissement. Si, au lieu de suivre l'ancienne route, on veut se rendre à Royat par la rue Blatin, située presque au centre de la place de Jaude, et par la nouvelle avenue qui en est le prolongement, à la première bifurcation on laissera à gauche une route qui va rejoindre l'ancienne, et l'on suivra à dr. la nouvelle route qui laisse Chamalières à g., longe la rive g. de la Tirelaine, et, après avoir passé sous le viaduc du chemin de fer, vient aboutir à la place Allard, où stationnent le tramway, les voitures et les omnibus qui font le service de Clermont à Royat,

Royat-les-Bains* dépend du ham. de Saint-Mart qui appartient lui-même à la commune de Royat. Ce ham. doit son nom à un noble Arverne qui, au vu 0 s., lors de la conquête de l'Auvergne par


ROYAT-LES-BAINS. 45

les Francs, y fonda un monastère qui devient un prieuré des Bénédictins de Saint-AIyre. Du monastère il ne reste qu'une petite chapelle reconstruite au xvin 0 s. et servant de grange.

Le grand établissement thermal, qui a remplacé les misérables réduits où étaient installées quelques baignoires en bois, alimentées par des sources thermales connues des Romains, date de 1852, mais il n'a été inauguré qu'en 1854. Il présente, sur le parc, une façade de plus de cent mètres de longueur. Il se compose d'un corps principal et de deux galeries latérales terminées chacune par un pavillon, où sont installés les appareils de pulvérisation, les douches et les bains d'acide carbonique. L'aile droite est affectée aux dames, l'aile gauche aux hommes. Du vestibule partent deux escaliers qui conduisent à dr. aux salles d'aspiration des dames, et, à g. à celles des hommes, les unes et les autres précédées de vestiaires et à températures graduées, oscillant entre 22° et 27°. L'établissement renferme en outre 108 cabinets de bains (baignoires en lave ou en marbre); des salles pour bains d'acide carbonique; des appareils de douches de vapeur et de toutes espèces; des salles pour bains de pieds; pour pulvérisation et douches pharyngiennes, etc. On y trouve encore une piscine de natation à eau courante (130 met. carrés de surface avec profondeur d'eau graduée) réservée aux dames dans la matinée et dans l'après-midi aux hommes ; et enfin toutes les ressources de l'hydrothérapie, et un gymnase.

Près de la Tiretainc, au delà de l'établissement thermal, se trouve la buvette et l'établissement de César (12 baignoires et appareils de douches).


46 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

Un joli parc s'étend autour de l'établissement. Dans ce parc se trouvent un café-restaurant, un kiosque pour la musique (concerts tous les jours : le matin, de 9 h. 1/2 à 10 h. 1/2; l'après-midi de 3 h. 1/2 à 5 h.; le soir, de 8 h. 1/2 à 10 h.), un jeu de croket, un kiosque-buvette situé en face de l'établissement. Sur la hauteur et dominant le parc se trouve le Casino municipal de Royat avec salles de lecture, de conversation, de concert, de jeu. Le théâtre est un édifice récent commodément aménagé (représentations pendant la saison).

Les eaux de Royat, connues et exploitées dés le temps des Romains, jaillissent du terrain volcanique. Belle-Forest, puis Jean Banc, en 1003, ont décrit ces sources, qui furent remises en vogue en 1843. Des fouilles, faites sur le chemin qui longe le viaduc du chemin de fer, ont l'ait retrouver plusieurs des constructions romaines appartenant aux thermes primitifs.

Les sources de Royat sont au nombre de quatre : la Grande source ou source Eugénie (1,440,000 litres par 24 h.; 33", 5), la source César (34,500 litres; 29°), la source Saint-Mart, dite fontaine des Goutteux (25,000 litres; 31°), la source Saint-Victor (20°). — Pour l'analyse des eaux, V. les Bains d'Europe, par AD. JOANNE et le Dr A. LE PILEUR.

Les eaux de Royat sont excitantes, toniques et reconstituantes par l'acide carbonique, le chlorure sodique, le fer, le manganèse et l'arsenic qu'elles renferment.

Action physiologique et thérapeutique. Ces eaux ont les propriétés des eaux alcalines, mais à un degré moindre que celles de Vichy, par exemple; toutefois


Établissement thermal et du Parc do Koyat.


48 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

elles sont très utiles aux personnes très affaiblies auxquelles le traitement alcalin a été prescrit car elles sont en même temps toniques et reconstituantes. Elles sont diurétiques, légèrement laxatives, même à faible dose, chez quelques malades et par exception ; elles ont sur la muqueuse des voies aériennes une action qui les assimile aux eaux du Mont-Dore, au point de vue thérapeutique, et qui tient à l'arsenic et aux iodo-bromures que l'analyse y décèle. Grâce à l'acide carbonique qu'elles contiennent, elles sont très bien supportées par l'estomac et facilitent la digestion.

Les maladies traitées avec succès à Royat peuvent être classées en trois groupes principaux : 1° les affections des voies respiratoires (laryngite, bronchite, catarrhe, asthme, etc.) ; 2° les affections arthriques (goutte, rhumatismes, acné, eczéma, gravelle, etc.); 3° les affections chloroanémiques et nerveuses (dyspepsie, névrose, maladies de matrice, etc.).

De Royat-les-Bains, deux routes conduisent au village de Royat : la première traverse la Tiretaine, dont elle remonte ensuite la rive g. (beaux châtaigniers); l'autre, à g., sur la rive dr., monte sur le plateau de Saint-Mart, où sont les hôtels supérieurs. — On peut aller d'un côté et revenir par l'autre pour varier la route.

Royat*, v. aux rues tortueuses, est bâti sur la Tiretaine, dans une situation délicieuse, au fond d'une gorge ombragée d'arbres magnifiques.

' Royat, appelé primitivement Rubiacum à cause des rochers rougeàtres qu'on y rencontre, a eu pour origine un ancien monastère de filles, fondé au vu 0 s. par saint Projet. Les comtes d'Auvergne furent ensuite seigneurs de Royat, et Guyon, l'un d'eux, assigna sur cette terre le douaire de sa femme (1209). '

Royat a eu plusieurs fois à souffrir.des ouragans, notamment le 16 juillet 1835. . .


Église ilo Royat.


50 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

L'église (mon. hist.), fondée au vu 0 s., reconstruite au x° ou au xi° s., fut surhaussée et fortifiée à la fin du xii° s. A l'extérieur, du côté du torrent, elle ressemble à un château fort; sa muraille, en partie couverte de lierre, est terminée par une ceinture de mâchicoulis que soutient une série d'arcs à plein cintre retombant sur des consoles. Cette église, de style roman, a la forme d'une croix latine, et ne présente qu'une seule nef, décorée de 8 colonnes engagées dans les murs. La crypte, au-dessous du choeur, est soutenue par 10 piliers, qui la divisent en trois parties ; on y descend par un double escalier en avant du choeur. Le clocher octogonal, percé de doubles arcades, et reconstruit depuis peu d'années, est bâti sur l'intertranssept; on y arrive par un escalier glissant et étroit placé à gauche du transsept. De la terrasse qui règne au-dessus de l'édifice, on découvre une belle vue. Dans le presbytère, on voit quelques débris curieux d'un ancien monastère, appela à tort le château, Une croix du xiv° s., élevée sur la place qui s'étend en face de l'église, et réparée en 1881, vaut la peine d'être examinée avec attention ; les douze Apôtres y sont sculptés avec leurs attributs.

En descendant de la place de l'Eglise par la ruelle étroite et rapide qui conduit sur le bord du torrent, on passe devant la grotte des Sources. Cette caverne, largo de plus de 8 mot., profonde de 11 met. et haute de 3 met. 50 cent, à son point le plus élevé, est formée par des roches basaltiques ; du' fond jaillissent sept sources d'une température de 10 degrés, dont les eaux tombent dans un lavoir d'où elles vont ensuite se mêler aux eaux écumeuses de la Tiretaine. L'escarpement dans lequel la grotte est percée est couronné d'arbustes, tapissé de


H Uno rue de Royat.


52 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

lierre et dominé par une tourelle qui faisait partie de l'enceinte du prieuré. Cette excavation s'élendait autrefois du côté de la ruelle qui conduit à l'église. mais elle a été murée en partie : c'est dans cette partie de la grotte que sont recueillies les eaux qui alimentent aujourd'hui les fontaines de Clermont, entretenues primitivement par un aqueduc venant de Fontanat (T. p. 34). Ces eaux sont réunies dans un regard, situé en aval, dans une grotte fermée par un mur, dite Grotte des Nymphes, au-dessus de laquelle on lit une inscription en l'honneur de Royat, gravée dans le roc par ordre de Gabriel Simeoni, ingénieur florentin qui, au xvi° s., dirigea les travaux destinés à conduire les eaux de Royat à Clermont.

ENVIRONS DE ROYAT

Los promenades et excursions que l'on peut faire dans les environs immédiats de Royat sont pittoresques et variées. Elles sont toutes réunies dans les trois gorges qui s'ouvrent à l'O. sur le vallon de Royat.. C'est d'abord la gorge qui remonte à Fontanat, puis celle qui conduit à Charade; et enfin celle qui aboutit à un col, qui sépare le puy de Gravenoirc, à g., de celui do Charade à dr. La plupart de ces excursions ne peuvent guère être faites entièrement en voilure. Pour les excursions plus éloignées, on; peut les faire soit en voiture (V. Clermont à l'index), soit en les combinant d'après les heures de départ des trains des chemins de fer.

1" Puy Chateix. — Cette montagne domine an; N.-O. la rive g. de la Tiretaine. Après avoir traversé le pont jeté sur le torrent, on prend le sentier qui part du restaurant Lafont et, traversant les vignes,


Grotte de Royat.


54 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

conduit au sommet. A mi-côte, près du ruisseau, il existe des cavités creusées dans l'argile, auxquelles on a dans le pays fi 511 né le nom de Greniers de César, parce qu'on y trouve, mêlés à l'argile, des grains de tué, des légumes calcinés et des morceaux de charbon. Ces débris proviennent sans doute d'un château fort qui couronnait autrefois la montagne et que Pépin détruisit en 761, dans sa lutte contre le duc Vaïfre. Du sommet du puy (688 met.), on jouit d'une belle vue sur la vallée de Royat. A l'O. se dessinent le Dôme et les puys qui l'entourent; au S., le sommet conique et couvert de pins de Gravenoire. On peut descendre soit par la pente N.-O., soit par un sentier à mi-côte qui se dirige sur le N., aboutit à l'entrée de la vallée de Villars et descend vers Chamalières.

2° Fontanat (2 h., aller et retour). — C'est une des courses les plus agréables et les moins fatigantes que l'on puisse faire aux environs de Royat. C'est aussi l'itinéraire préférable pour les touristes qui se rendent à pied au puy de Dôme.

Fontanat est seulement à 1 heure du VieuxRoyat. On remonte pour s'y rendre la route dominée à g. par l'église et les maisons de Royat, comme elle domine elle-même la Tiretaine, cours d'eau formé, à 1,500 mot. environ en amont, par la réunion des ruisseaux de Vaucluse et des Gazadoux. A dr., entre des blocs de laves crevassés, suintent, ruissellent une foule de filets d'eau qui vont se perdre dans la rivière. A 20 min. de Royat, au premier grand coude que fait la roule, le piéton peut prendre à dr. un sentier qui conduit directement au village par un sentier frayé à travers des bois, des prairies et des ruisseaux d'eau courante.


F0NTANAS. — LA PÉPINIÈRE. 55

Fontanat*, ham. pittoresque dépendant de la corn. d'Orcines (V. p. 70) et remarquable surtout par ses sources, qui jaillissent de toutes parts entre les maisons mêmes, et dont l'eau, d'une limpidité et d'une fraîcheur admirables, ne se trouble jamais. D'autres fontaines, plus belles, sourdent au ham. de Font-de-VArbre, situé à quelques min. au-dessus de Fontanat et dominé au S.-O. par les restes du château de Monlrodeix. Ce château, bâti en basalte, sur une colline de forme conique, détruit par Pépin en 761, a été reconstruit depuis. A l'époque gallo-romaine, les sources de Fontanat étaient amenées à Clermont par un aqueduc, qui fut ruiné en 307 par Thierry, roi d'Austrasie. L'aqueduc était construit tout entier sous terre ou à fleur du sol; il en reste encore quelques débris au-dessous de la source du Canal. De la Font-de-1'Arbre on peut rejoindre en 5 min. la route du puy de Dôme.

De Fontanat on peut revenir à Clermont : 1° soit par la route du Mont-Dore (V. p. 60), que l'on va rejoindre (10 min.) en deçà du hameau de la Baraque et d'où l'on découvre un admirable panorama; 2° soit par le hameau de Villars (cheire ou coulée de laves; ruines d'une bourgade du moyen âge; traces d'une voie romaine ]de Clermont à Limoges et à Bordeaux) et Chamalières (V. p. 43); 3° soit par un chemin dit chemin des Crêtes (belle vue), facile à trouver après avoir traversé Fontanat. Où suit le flanc du puy Chateix au sommet duquel on peut monter en 10 min., d'où l'on descend à Royat.

3° La Pépinière (3 h., aller et retour). — La Pépinière (ouverte au public) d'arbres forestiers créée par l'État dans la gorge de Vaucluse est accès-


86 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

sible aux voitures par un chemin qui se détache, sur la g., delà route de Fontanat, au premier grand coude formé par cette route. Ce chemin s'engage dans une gorge boisé, très pittoresque. Pour revenir à Royat le piéton prendra, sur la g. de la porte de la Pépinière, un petit sentier, qui la longe sur un parcours d'environ 10 minutes. Arrivé à des prairies il monte à g. et rencontre bientôt, près d'un mur, un large chemin qu'il suit en obliquant d'abord à g. Il traverse une jolie forêt de sapins, au sortir de laquelle il découvre de belles vues sur Royat et sur la Limagne et descend au Vieux-Royat.

4° Puy de Charade (2 h. 1/2 à 3 h., avec retour par Gravenoire).—Après avoir dépassé le Vieux-Royat, on prend à g. la rue de la Fontaine du Château d'eau, et, une fois sorti du village, on suit le chemin de dr., qui laisse à g. une petite chapelle romane. 3 min. plus loin le chemin se bifurque; on prend celui de dr., et, après 15 min. de marche, on descent à g., en traversant un ruisseau presque à sec, après lequel (2 min. de marche) on prend à dr. un chemin bien frayé, qui monLe à travers le bois. Arrivée à des prairies on va jusqu'au village de Charade d'où un chemin revient au puy; ou, si on le préfère, on monte directement à travers les prairies au puy Charade (902 met.) d'où l'on jouit d'une belle vue. Du sommet un chemin descend sur le versant opposé et va rejoindre une grande route, qui en contournant le puy de Gravenoire, et en offrant de beaux points de vue, descend à Royat (pour éviter les détours que fait cette route, V. cidessous).

5° Puy de Gravenoire (2 h. 1/2, aller et retour). — L'ascension de ce puy est d'un intérêt médiocre et la montée, en plein soleil au milieu des laves, n'est


PUY DE GRAVENOIRE. — BOIS-SÉJOUR. 57

pas aisée. Près du Grand-Hôtel, on s'engage dans la rue de Jocelyn-Bargoin puis, à dr., sur le petit chemin do Gravenoire qu'indique un écriteau. Ce chemin, couvert de scories de lave, coupe quatre fois la route qui décrit de grands circuits. Arrivé sur le plateau on trouve à dr. un sentier qui contourne le puy. Après 5 min. de marche on aperçoit une percée à travers les arbres dans laquelle on s'engage et l'on atteint bientôt le sommet d'où l'on n'a pas de vue. Pour rentrer à Royat sans gravir le faite du puy, on prend, à dr. de la route, ie premier sentier qui passe au-dessus d'une profonde carrière abandonnée. Immédiatement après avoir dépassé cette carrière on s'engage dans un petit chemin à dr. qui descend directement au. VieuxRoyat.

0° Puy de Montvudou (1 h. 1/4, aller et refour). — Cette ascension n'offre qu'un médiocre intérêt. On suit la route de Gravenoire pendant 15 min. à partir du point où le petit chemin de Gravenoire la croise pour la première fois. A la base d'un croix détruite, au premier coude formé par cette route on prend, à g., un sentier qui traverse des vignes. Pour retourner, on descend vers le château de Belle-Vue.

7° Bois-Séjour (3 h. au plus, aller et retour). — Celte course, dont la deuxième partie et très intéressante, se fait par la route de Gravenoire que l'on suit jusqu'à la croix ruinée (V. ci-dessus).

Là, on continue à suivre directement le chemin qui se prolonge dans l'axe de la route, et en 25 min. on atteint un chemin qui conduit à BoisSéjour. Traversant ce ham., on suit un chemin frayé, qui se dirige vers une étroite vallée, dominée à dr. par le puy de Gravenoire. On s'engage dans une gorge, où se pressent de beaux arbres et des


58 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

rochers pittoresques. De l'extrémité de cette gorge on regagne aisément sur la dr. la route de Gravenoire par laquelle on descend, à dr. sur Royat.

8° Mont-Rognon (V. p. 84). On s'y rend de Royat en suivant le chemin de Bois-Séjour (V. ci-dessus), De Bois-Séjour on rejoint la route du Mont-Dore et l'on atteint Ceyrat (V. p. 98), où l'on se renseignera pour découvrir les sentiers assez difficiles à trouver, qui conduisent au sommet de la colline. La descente sur' Beaumont n'est pas plus aisée. De Ceyrat une gorge boisée conduit à Thcix d'où un bon marcheur peut revenir à Royat par Saint-Genest et la route de Gravenoire.

9° Gorge de Villars (3 h., aller et retour). —• Cette gorge, bien que les chemins qui y conduisent ne soient pas ombragés, est assez intéressante à visiter. Après avoir dépassé le viaduc du chemin de fer on prendra à g. un chemin étroit que l'on suivra jusqu'aux murs du Grand-Couvent. Puis, remontant par le chemin de g., on passe sous le chemin de 1er et Ton suit la voie romaine jusqu'au Villars (V. ci-dessous). On traverse le village en appuyant sur la g. et, lorsqu'on on sort, on prend du même côté un large chemin qui conduit en 20 min. à la route qui passe auN. de Fontanat.

Les promenades qui ne peuvent être faites qu'en voiture ou par le chemin de fer à cause de leur éloignemcnt sont décrites ci-après. Mais on pourra cependant se rendre plus rapidement de Royat au puy de Dôme et au Pariou (5 h. à pied, aller et retour) en prenant le chemin de Fontanat (V. p. 54) qu'en y allant de Clermont. Si l'on préfère suivre celte dernière route on prendra, à Clermont, les voilures qui font le service du puy de Dôme, et, pour le Pariou, celles qui se rendent à Pontgibaud.


PUY-DE-DOME. 59

On descendra de voiture au-delà d'Orcines, à la Font-de-1'Arbre, d'où l'on pourra, en peu de temps, gravir les penLes du Pariou. — Pour aller de Royat au puy de la Nugère (V. p. 77) le moyen de transport le plus rapide est le chemin de fer. On descend à la station de Volvic, d'où, en suivant, dans la direction de l'O., la roule de Pontgibaud, qui monte entre le Grand-Sarcouy à g., et le puy de la Nugère à dr., on atteindra, en moins d'une heure, le cratère de ce volcan éteint, un des plus curieux de la région, qui se dresse à dr., à quelques minutes de la route. Pour retourner à la station de Volvic, éloignée de 3 kil. 1/2 de la ville, on prendra le sentier ombragé, indiqué p. 77, qui, traversant le cratère inférieur, va rejoindre la route de Pontgibaud à Volvic, près d'un bloc énorme de rochers, et est plus court et plus agréable que celui par lequel on est arrivé. Pour visiter le puy de la Louchudière (V. p. 76), au lieu de descendre a la station de Volvic, il faut continuer jusqu'à Vuuriut. — Le chemin do fer est encore le moyen de transport lo plus commode pour visiter le château de Tournoél (V. p. 79), dont les belles ruines se dressent à une faible distance de la ville de Volvic d'où l'on revient au point de départ, en prenant à Riom le chemin de fer pour Clermont (V. p. 17).

PUY-DE-DOME - PUY-DE-PARIOU — GROTTES DU CLIËRZOU

V. pour les voitures VIndex alphabétique. — De Clermont à la Baraque, 7 kil. — De la Baraque au sommet du puy de Dôme, 8 kil. 500 met. — Du puy de Dôme au puy de Pariou, 3 kil. — Du puy de Pariou au puy de Clierzou, 1 kil. 500 met.

Trois chemins conduisent de Clermont au puy


60 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

deDôme : un de piétons (celui de Villars), deux de voitures (par Royat et Fontanat et par la roule de Tulle).

1° Celui qui passe au Villars quitte la route de Royat à Chamalières, où l'on prend à dr. pour franchir un petit pont au delà duquel on tourne à g. On suit l'ancienne voie romaine de Clermont à Limoges dont le pavé, formé de blocs de lave, est dans certaines parties très bien conservé. Après avoir passé sous le chemin de fur de Clermont à Tulle, on remonte un vallon boisé, à gauche (beaux châtaigniers) et dominé, à droite, par de beaux rochers de basalte.

1 h. de Clermont. Villars, ham. où l'on voit un menhir surmonté d'une croix, ulie cheire (champ de lave inculte), et les ruines assez importantes d'une bourgade du moyen âge. Bientôt apparaît la masse imposante du puy de Dôme. On appuie à dr. pour se diriger sur le ham. de Chéix, à 5 min. duquel on rejoint (20 min. de Villars) la route de Tulle (V. ci-dessous).

2° Le chemin par Fontanat a été décrit ci-dessus (V. p. 54).

3° La route que suivaient autrefois les voitures de Tulle passe à Chamalières (V. p. 43), et laisse à g. la rouLe de Royat. Le puy de Dôme se montre d'abord en face, puis, à mesure que l'on monte, il disparait derrière d'autres sommets moins élevés. Laissant à dr. Durtol, on croise le chemin de fer de Tulle et Ton décrit de nombreux lacets pour atteindre un plateau borné à gauche par le cap de Prudelles (ascension facile, belle vue), escarpement rocheux dont la crête est à 700 met. d'altitude. En se retournant, on jouit d'une vue magnifique sur les plaines de la plàntu-


COL DE CEYSSAT. (;|

reuse Limagne, où serpente l'Allier et que terminent au loin les montagnes du Forez. A l'extrémité du plateau, on traverse un cratère peu profond, mais très-large, dont les bords sont recouverts de scories.

7 kil. de Clermont. La Baraque*, ham. bâti sur une coulée de lave descendue du puy de Pariou. C'est de ce point que le puy de Dôme présente surtout la forme à laquelle il doit son nom, et qu'il parait dominer les montagnes environnantes. Le polit puy de Dôme, appuyé à sa base septentrionale, semble de là lui servir de contrefort.

Au hameau de la Baraque on laisse à droite la route de Pontgibaud (V. ci-dessous, p. 70), qu'il faut suivre si l'on veut monter au puy de Pariou (V. ci-dessous, p. 67). Un peu au delà, à g., près du hameau du Cheix, vient aboutir le chemin de Villars (y. ci-dessus).

9 kil. Laissant à g. le chemin de Fontanat (V. cidessus), en face de la route do Rochefort, on prend à dr. une nouvelle route de voitures qui monte en contournant la base S. du cône, à travers de petits bois.

13 kil. Col de Ceyssat* ou d'Allagnat ou des Gromanaux, entre le puy des Gromanaux et un contrefort du puy de Dôme.

Du col se détache, à dr., un chemin (2,500 met.), dont la création remonte à l'époque romaine et que peuvent gravir les voitures (voitures spéciales pour l'ascension, 20 fr.) s'élève par 16 lacets jusqu'au (1 heure) plateau supérieur du puy de Dôme. En montant, on voit des saillies rocheuses remarquables {làGargouillc,lesDcux-Corbeaux,la.Pyramidc). —Au bas des premières assises du temple (V. ci-dessous), à dr., est une cabane où l'on peut déjeuner.


('2 ENVIRONS DE CLEIIM ON T-FERR AND,

Si Dôme était sur Dôme,

On vendait les portes de Rome.

Le puy de Dôme, fût-il deux fois plus élevé, ne dépasserait pas l'altitude de bien des cimes des Alpes et des Pyrénées. Mais ce dicton exprime l'admiration populaire pour le volcan éteint qui, haut de 1,4GJ mot., a donné son nom à la chaîne dont il occupe le centre et au département dans lequel il est situé.

Du point culminant du Dôme, on découvre un vaste panorama; on aperçoit : à l'O., le Limousin; au S., les chaînes des monts Dôme et des monts Dore, le Plomb du Cantal, et, plus prés de soi, le lac d'Aydat; à FF,., la Limagne, l'Allier et les monts du Velaj'.

C'est au puy de Dôme que l'on peut dire avec Delarbre : « L'Auvergne est un vaste cabinet d'histoire naturelle. » De cet endroit, on embrasse l'ensemble de tous ces mouvements de terrains, de toutes ces hauLours aux contours heurtés et saillants, de ce chaos de formes portant les traces qu'y ont laissées l'érosion séculaire des eaux et les déchirements des feux souterrains.

C'est sur le plateau du puy de Dôme que, à la demande de Pascal, alors à Rouen, Périer, son beaufrère, fit, le. 19 septembre 1048, les premières expériences sur la pesanteur de l'atmosphère qui confirmèrent l'hypothèse de Torricelli.

Sur le puy de Dôme a été construit un Observatoire, inauguré le 22 août 187C. Il se compose d'un pavillon d'observation, de construction circulaire, établi au point culminant du plateau. Ce pavillon, qui comprend un sous-sol consacré aux instruments enregistreurs, un rez-de-chaussée, où se trouvent


PUY DE DOME. t3

les instruments pour l'observation directe, et une terrasse, est relié par un couloir souterrain a un bâtiment servant d'habitation au gardien de l'observatoire, comprenant en outre le cabinet du directeur , une salle pour la conservation des instruments elle bureau télégraphique (ouvert au public). Cette station météorologique est reliée par dos fils télégraphique et téléphonique à une autre station établie à Ilabanesse (Clermont), sur la route de Clcrmont à Limoges, à S00 met. des Facultés.

Les fouilles nécessitées par la construction de la station météorologique ont mis à découvert les assises d'un vaste édifice de l'époque gallo-romaine. Depuis, des fouilles plus importantes ont eu lieu, et l'on peut aujourd'hui se faire une idée de la grandeur de ce monument antique, qui était un temple de Mercure et qui offre le plus haut intérêt.

On a déblayé des plates-formes successives reliées entre elles par des escaliers monumentaux qui en facilitaient l'accès. Au-dessous ont été découvertes une porte et une fenêtre. De cette pièce partait un escalier conduisant à un étage supérieur, aujourd'hui délruiL. A côté apparaît une série de pièces moins grandes, semblables entre elles et terminées on hémicycle. Toutes ces pièces, excepté la première, sont pourvues d'un banc semi-circulaire.

Cet édifice était très-solidement construit. Les murs se composent de pierres de taille énormes, admirablement ajustées, posées à sec et simplement reliées entre elles par des crampons de fer scellés avec du plomb. Les parties secondaires de la bâtisse sont en moellons irréguliers, de petite dimension, noyés dans le mortier, avec revêtement en petit appareil. On a découvert, au milieu des décombres, des fragments de marbres les plus r/ires


Ci ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

et de plus de cinquante espèces différentes de tous points semblables à celles qui ornaient, à Rome, le palais des Césars. On a recueilli également des fragments de frises en marbre blanc où sont sculptés des feuillages et des rinceaux variés, ainsi que des génies jouant avec des lions, des dauphins. On a mis à jour aussi des bases et des chapiteaux de pilastres ioniques, deux masques en pierre de grandeur naturelle que l'on croit être ceux d'Apollon et de Diane, de nombreux débris de poterie, à vernis rouge, avec ornements en relief; divers objets en bronze, en corne de cerf, des fers de lance, de javelot, des statuettes en bronze, des pièces de monnaie, frappées pour la plupart à l'effigie d'Antonin, le doigt auriculaire gauche et un fragment en bronze de la draperie d'une statue de femme.

Les archéologues ont, dès le principe, considéré ces ruines importantes comme les restes d'un sanctuaire consacré à Mercure. Ils appuyaient leurs assertions sur un passage des Commentaires de César, sur deux inscriptions recueillies par un savant archéologue de Clermont, M. Mathieu, sur un passage tiré des oeuvres do Pline l'Ancien, dans lequel il est parlé d'une statue colossale de Mercure exécutée en Auvergne par le sculpteur Zônodore, et enfin sur un passage non moins caractéristique de Grégoire de Tours. Une inscription trouvée à Wenau dans le pays de Juliers (Prusse Rhénane) et consacrée au Mercure auvergnat, plusieurs autres inscriptions analogues exhumées sur les bords du Rhin, sont venues confirmer leurs assertions. Mais la découverte faite pendant les fouilles d'une plaque ou cartouche en bronze a levé tous les doutes. Cette inscription est ainsi conçue : NVM AVG ET DEO MERCVRI DVMIATI KATVTINIVS VICTORINVS D D, que l'on traduit ainsi :


PUY DE DOME.

65

Aux divinités augustes et au dieu Mercure domien Matutinius Victorinus l'a dédié.

Sur la partie du S. du plateau du Dôme, existait une chapelle dédiée à saint Barnabe. C'est dans cette chapelle que se réunissaient autrefois les sorciers

Ruines du temple de Mercuro, au puy de Dôme.

et les sorcières. Une sorcière qui se laissa prena»o, Jeanne Bordeau, fut, malgré ses aveux, brûlée vive en 1514.

La descente du puy de Dôme s'effectue en général par le versant oriental; deux sentiers la facilitent jusque sur le petit puy de Dôme (1,268 met.) :

5


66 BNVIRONS DE CLIillMONT-FfiRRAND.

celui de dr. est plus long, mais moins rapide que celui de g. Le petit puy de Dôme, accolé au flanc N. du grand Dôme, est presque entièrement formé de scories; il possède un cratère très-régulier appelé le Nid de la Poule, privilège que n'a pas le puy qui le domine. De sa base occidentale part une large coulée de lave qui s'est répandue, dans la direction de la Sioule, sur la surface d'un large plateau granitique. Après être descendu au bas du ravin qui sépare le petit puy de Dôme du grand, on suit le sentier qui aboutit à deux baraques eu bois servant de restaurants d'où l'on peut rapidement retourner à Clermont ou à Royatpar Fontanaf, à moins que l'on ne préfère visiter le magnifique cratère du puy de Pariou,

Dans ce cas, il convient de se diriger vers le N., en suivant les pentes qui y conduisent. On traverse de vastes pâturages, entièrement dépourvus d'arbres et couverts de bruyères, dans lesquelles on enfonce jusqu'à mi-jambe. Quand on a quitté le Nid de la Poule, on appuie légèrement sur la dr., en côtoyant le versant oriental des montagnes de ['Aumône ou Petit Suchet (1,200 met.). Après avoir longé un bois, on entre dans un immense cirque couvert de pâturages, fermé au S. par le Petit Suchet, au N. par le Pariou dont on peut rapidement atteindre le cratère supérieur, à l'O. par le puy de Clierzou (1,199 met.), dont on peut aller visiter les grottes (au sommet). Les plus curieuses sont au S. (V. Clermont, Royat, les MontsDôme, par M. Éd. Vimont). L'entrée des galeries, qui s'étendent assez profondément dans l'intérieur de la montagne, se trouve sous la dernière arcade au couchant. L'ouverture est basse; on pénètre dans une première salle, puis, par une ouverture


PDY DE PARI0D. 67

plus basse encore (& g.-), on entre dans une seconde et successivement dans deux autres. Ces grottes sont regardées comme d'anciennes carrières, d'une roche tendre et poreuse, dans laquelle on taillait des cercueils, dont la porosité favorisait la conservation des cadavres.

Bien que la distance à vol d'oiseau du puy de Dôme au puy de Pariou (1,210 met.) ne soit que de Il kil. il faut près de 2 heures pour la parcourir. Le Pariou est le produit d'une des éruptions les plus récentes de cette région volcanique. Ce volcan, selon M. Achille Comte, est un des plus intéressants à étudier des environs de Clermont. Son sommet, qui de loin paraît être simplement tronqué et terminé par un plan incliné, offre un cratère parfaitement bien conservé, dont le diamètre est de 310 met. et la profondeur de 93 met., mesurée du bord septentrional, qui est le plus élevé. Au-dessous du cône terminal qui porte ce cratère, on en voit un second qui est beaucoup plus grand et renferme le cône dont il vient d'être question, à peu près comme la montagne de la Somma entoure le cône terminal du Vésuve. Ce grand cratère, égueulé d'un côté, a répandu par cette brèche une coulée de lave qui s'étend d'un côté jusqu'à Durtol et Nohanenl et de l'autre dans la vallée de Villars.

Au N. du Pariou, au-delà de la route de Pontgibaud, se dressent, de dr. à g., en forme de demicercle, en partant du col des Goules : les puys des Goules, du grand Sarcouy, du petit Sarcouy, de Chaumont, de Leyronne, de Chopine, de la Goutte, de Lantégy (V. p. 66) et, au N.-O. du Pariou, le put/ de Fraisse (1,118 met.) ; à l'O. du Pariou, le puy do Côme (1,264 met.), au sommet duquel s'ouvrent deux cratères assez profonds et concentriques. Sur


68 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

la crête qui sépare ces deux cratères, existent des scories blanches extrêmement légères. La coulée de lave qui s'est échappée de la base du Côme s'est étendue jusqu'à Pontgibaud, et a produit la cheire (nom que les habitants du pays donnent à ces coulées de laves) la plus importante, la plus tourmentée et la plus curieuse de la chaîne des puys. Au midi des puys de Côme et du Clierzou s'élève le grand Suchet (1,236 met.), à l'O. duquel et descendant vers le S. sont rangés, au pied occidental du puy de Dôme, les puys de Balmet (1,088 met. d'altitude), de Filhou (1,077 met.), du petit Sault (1,043 met.) et du grand Sault (1,081 met.), qui touche au puy de Gromanaux. ,,

La descente du Pariou peut s'effectuer par le côLô le plus bas des bords, au N. du cratère supérieur. De ce point part un sentier qui, contournant le cône, aboutit au cratère inférieur, dont on s'éloigne par la brèche qui a servi d'écoulement à la lave, puis on atteint une sorte de cirque traversé par un sentier, qui, passant non loin des baraquements du polygone, aboutit à la route de Clermont à Pontgibaud, un peu au-dessus de la Fontaine du Berger (V. ci-dessous).

Cette route, que nous indiquons pour le retour, est la plus courte pour se rendre de Clermont an Pariou.

i

PONTGIBAUD ET SES ENVIRONS

Chemin de fer et route de voit. — Pour le chemin de fer V. p. 96. — De Clermont à Pontgibaud, 23 kil.

7 kil. 1/2 de Clermont à la Baraque (V. ci-dessus p.59-61). La voiture laissant à g.laroutedeRochefort,


Chaîne des Dômes, vue de la base du puy Chopine.


70 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

prend à dr., au-delà de la Baraque, celle d'Aubusson.

8 kil. Orcines (1,590 hab.), à g. de la route et du ham. de Chez-Vasson, où fut découvert, en 1848, un trésor de 69 statères d'or de l'époque de Vercingétorix. La route, continuant de s'élever, traverse les hameaux du Pont-de-la-Chcire et de la Fontainedu-Berger,kg. desquels, au pied du puy de Pariou, sont installées les baraques de campement de l'École d'artillerie de Clermont, dont le champ de tir s'étend jusqu'à la plaine de Laschamps, au S. du puy de Dôme. 1,500 met. plus loin, la route franchit le col des Goules, situé entre un prolongement du puy de Pariou et le puy de Mont-Goulède (1,149 met.), derrière lequel se cachent le grand Sarcouy (1,047 met), et le petit Sarcouy (1,040 met.). Le puy de Chaumont, dont le cratère est presque entièrement comblé, unit le petit Sarcouy au puy Chopine (l,i84 met.), au N. duquel est le puy de Leyronne (971 met.) remarquable par son cratère régulier, mais de petite dimension.

Plus près de la route, se montre le vaste demicratère du puy des Gouttes, qui s'étend en forme de croissant autour du puy Chopine, et qui porte, sur son flanc S., le cratère peu distinct du puy de Lantegy (1,024 met.), que l'on atteint bientôt, après avoir passé entre le puy de Fraisse (à g.) et le Creux Morel (à dr.), cratère au niveau de la plaine.

17 kil. Hameau etancien châteauféodal des Roches, à g., appartenant à la famille de Montlosier, et hameau des Fontêtes (église moderne), à dr.

19 kil. La Gourleix, hameau. —La route dePontgibaud, descendant rapidement, décrit plusieurs lacets, croise le chemin de fer de Tulle au point où elle rejoint la route de Riom et, longée par le chemin de


PÙ.NTG1BA0D. 71

fer, est resserrée entre les amas de laves provenant des cheires des puys de Come et de Louchadière.

23 kil. Pontgibaud*, ch.-l. decant. de 1,157 hab., bâti à 675 met. d'alt., surla rive dr. de la Sioule, dans un vallon étroit et pittoresque, est dominé par un château duxine s., ancien fief des dauphins d'Auvergne, qui a longtemps appartenu à la famille de La Fayette. Ce vieux manoir, un des mieux conservés de toute la région, a la forme d'un quadrilatère, couronné de mâchicoulis, enveloppant une cour à l'angle de laquelle est un donjon dont les murs ont presque 4 met. 50 c. d'épaisseur. Une enceinte extérieure entourait le château. Les courtines n'existent plus, mais les tours qui les flanquaient sont presque toutes intactes".

L'église, qui était autrefois une dépendance du château, n'est remarquable que par son portail gothique.

La terre de Pontgibaud, morcelée et vendue à la Révolution, a été rachetée plus tard par son ancien propriétaire, M. de More de Pontgibaud. M. de More est inhumé avec son plus jeune fils, tué à Solferino, dans une petite chapelle romane élevée par M. Ledru sur un rocher dominant la vallée et séparant le château de la fonderie de plomb, qui s'étend au-dessous, sur la rive dr. de la Sioule.

La fonderie de galène argentifère (sulfure de plomb mêlé d'argent) est un établissement de premier ordre. Cette usine (on la visite avec l'autorisation du directeur) livre annuellement au commerce 18,000 kilog. de plomb, 1,100 kilog. d'argent fin et 108,000 kilog. de litharge; la valeur totale de ces produits est de 350,000 fr. Les mines qui alimentent la fonderie sont : la mine de la Brousse, à 3 kil. de Pontgibaud; celles de Roure et de Roziers,


72 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

à 8 kil. au S., en remontant le cours de la Sioule; celles de Barbecot et de Pranal, au N. Sur les bords de la Sioule, sont installés d'immenses réservoirs, destinés à l'absorption et à l'évaporation de l'eau blanchâtre, chargée d'oxyde de plomb, ayant servi au lavage, et qu'il est défendu de laisser s'écouler dans la rivière.

A 1 kil. de Pontgibaud, jaillit une source minérale froide, bicarbonatée sodiqtie ferrugineuse, dite fontaine de Javelle. Il existe aussi, non loin du bourg, une autre source ferrugineuse, très abondante , appelée source de la Fronde.

Les environs de Pontgibaud méritent d'être visités. Deux ou trois journées d'excursions suffisent.

Le camp des Chazaloux (de Chazal, masure), appelé aussi camp des Sarrasins, que l'on croit être mi ancien camp celtique, est situé à 3 kil. de la ville. Pour s'y rendre, il faut traverser la place de Pontgibaud, au S. de la halle, suivre un chemin qui passe sous le pont-viaduc d'une seule arche, du chemin de fer de Clermont à Tulle; puis monter, en côtoyant une prairie; descendre ensuite dans un charmant petit vallon boisé, en remonter la pente opposée, en suivant un chemin ombragé qui atteint bieutôt un plateau sur lequel, à peu de distance à dr., on aperçoit le château de Tournebise. En face de l'avenue du château, un large sentier conduit en 10 min. au camp, dont un jeune sapin, qui s'élève seul au-dessus d'épais fourrés de chênes, indique l'emplacement.

Le camp des Chazaloux est formé d'un nombre considérable d'enceintes en pierres sèches, de formes plus ou moins régulières, hérissées de jeunes arbres qui en rendent l'accès très difficile. Sa longueur est d'environ 200 met., sa largeur de 120.


CAMP DES C AZALOOX. 73

Le camp est protégé par des fossés creusés dans la lave ou par des ravins naturels remplis de pierres énormes et tranchantes du milieu desquelles s'élancent une multitude d'arbres ou d'arbustes d'essences diverses. Dans un de ces ravins jaillit, de la lave, une petite source, qui produit de la vapeur en hiver et de la glace en été. Le même phénomène se présente sur plusieurs points de l'immense coulée de lave descendue du puy de Côme, dont le camp des Chazaloux occupe peut-être la partie la plus étrangement bouleversée. Quelques sources glacées jaillissent du milieu de ce chaos de laves, au fond de dépressions d'aspect cratériforme dont quelques-unes ont de 35 à 40 met. de profondeur. La lave en cet endroit a sans doute recouvert un terrain marécageux, dont l'eau immédiatement vaporisée a déchiré do toute part la coulée volcanique. Ce fait seul peut expliquer la végétation puissante qui surgit du milieu de ces blocs, et les fissures d'où s'échappent des sources ou des courants d'air froid qui, en été, transforment en glace l'humidité de l'atmosphère sur les rochers qui les entourent. Les habitants de la contrée utilisent ces courants d'air froid en établissant auprès d'eux des caves qui servent à préparer des fromages analogues à ceux de Roquefort (Aveyron).

Si, revenant à Tournebise, on suit la route de Rochefort, qui remonte la rive g., de la Sioule, dont le chemin de fer suit la rive dr., on aperçoit bientôt Saint-Pierre-le-Chastel (1,015 hab.) sur la rive dr. de la rivière. On laisse ensuite à dr. les mines de plomb argentifère du Roure et de Roziers (8 kil.). Au-delà du hameau de la Bantusse se dresse une belle colonnade de basalte prismatique peu élevée. Après la Miouse-Rochefort, station du chemin de fer,


74 ENVIRONS DE CLE RM ONT-F ER R AND.

si l'on prend à dr. la route d'Herment, qui suit la Miouse, affluent de la Sioule, on voit sur la g. les rocs de Say, bel entassement de blocs granitiques au milieu desquels tombe une petite cascade.

Du côté opposé, à 200 met. du ham. de Montla-Côte, se trouve la Roche-Branlaire, masse énorme de granit, longue de 7 met., couverte de lichens, et à laquelle on peut, par un faible effort, imprimer un mouvement d'oscillation très-prononcé. De là on peut revenir à pied, à la Bantusse et à Pontgibaud, en passant par les mines de Roure et de Roziers.

Une des excursions les plus intéressantes des environs de Pontgibaud est celle de la Chartreuse du Port-Sainte-Marie par Pranal, Chalusset et Montfermy. La Chartreuse n'offre rien d'intéressant par elle-même, mais les abords de la Sioule sont ravissants. Pour aller à la Chartreuse, il faut suivre le chemin qui, de la fonderie, conduit au hameau de Peschadoire, dont Vétang fournit d'excellentes truites et où se voient des amoncellements de lave, formant le point extrême de la coulée du puy de Côme, au travers desquels la Sioule s'est frayé un étroit passage. De l'autre côté de la rivière se dressent des rochers escarpés où s'ouvre une caverne (la grotte des Fées) d'un accès difficile.

Traversant ensuite la Sioule sur un pont de bois, on longe la rive g. de la rivière, qui coule dans une gorge admirablement boisée. La route, côtoyant le cours d'eau, suit les inflexions du vallon dont les pentes ont de 150 à 200 met. de hauteur; elle atteint bientôt une passerelle qui conduit à la source minérale de Chdteaufort, recouverte par une petite construction.


PRANAL. MONTFERMY. 73

{ h. 30 min. de Pontgibaud. Mines de Barbccot, dont le minerai est broyé, séparé de sa gangue et lavé, dans une usine établie près de là, sur la rive g. de la Sioule ; sur la rive dr. est un amas considérable de détritus blanchâtres, produit par ces diverses opérations. Une petite voie ferrée, qui sert à conduire à Barbecot le minerai extrait à Pranal, suit un canal longeant la rive g. de la Sioule. L'eau de ce canal tombe sur une immense roue hydraulique qui met en mouvement un treuil destiné à retirer les bennes du fond de la mine. En suivant la voie ferrée, on arrive en 20 min. au pied d'un escarpement basaltique vertical dans lequel sont percées les grottes de Pranal, excavations peu profondes, séparées par d'énormes piliers irréguliers ; plus bas l'escarpement gagne en élévation ; et présente l'apparence de tours et de bastions. Cette éminence d'un rouge sombre, et connue sous le nom de volcan de Chalusset, est le résultat d'une éruption locale des gaz contenus dans la lave incandescente. Sur les pentes inférieures, jaillit une source minérale incrustante qui a formé, auprès du lit de la Sioule, des stalactites d'une finesse et d'un dessin remarquables. Le puits de mine de Pranal est au pied du volcan.

Il est impossible aux voitures de remonter, audelà de Pranal, la vallée de la Sioule, qui, notablement élargie, a pris un aspect sauvage. Du hameau de Chalusset, on peut, en moins d'une heure, se rendre à Montfermy (423 hab.), qui possède une église du xie s., et une croix de 1536. Cette commune est peu éloignée de la Chartreuse du Port Sainte-Marie, qui formait jadis un parallélogramme de 200 met. de longueur sur 100 met. de largeur, avec tours aux quatre angles et dont les ruines sont situées dans un vallon arrosé par un affluent de la Sioule.


76 ENVIRONS DE CLERM ONT-FE RR AND.

lie retour à Pontgibaud (14 kil.) peut s'effectuer par une route carrossable que l'on atteint près de la maison du garde forestier.

Route de terre de Pontgibaud à Volvic : 17 kil. 200 met. — On prend la route de Clermont, longea à dr. par le chemin de fer (T. p. 96), et, 1 kil. plus loin, à g., celle de Volvic, qui s'éloigne du chemin de fer, et, après avoir traversé la cheïre du puy de Louchadière, la côtoie jusqu'à

5 kil. Saint-Ours (1,940 hab.), v. situé à 817 met. d'altit. (découverte de tombeaux, de tuiles et de briques de l'ère gallo-romaine). — De Saint-Ours se détache un chemin qui conduit à (6 kil.), ChapdesBeaufort (1,659 hab.), v. peu éloigné de la Chartreuse du Port-Sainte-Marie (V. ci-dessus).

6 kil. 1/2. La route croise le chemin de fer do Tulle, près de la station de Vauriat, et laisse à <». la route de Mansat.

9 kil. On atteint le sommet du col qui sépare le puy de Louchadière (1,200 met.), à dr., du puy de Xressoux (992 met.), à g. Le puy de Louchadière, du mot patois la chadeïro (chaise) dont il présente la forme, porte à son sommet un énorme demi-cratère, égueulé vers le S., dans lequel est creusé un cratère plus petit. Une vaste coulée délave, bien moins accidentée que celle du Côme, et en majeure partie cultivée, descend jusqu'à Pontgibaud. Derrière le puy de Tressoux s'échelonnent, en ligne dr. vers le N., les puys d'Espinasse (949 met.), de la Goulie, de Pradel et, à dr. de ce dernier, dont il est séparé par le chemin de fer de Tulle, le puy de Pauniat (904 met.). •— La route, descendant à travers les bois, passe au pied du puy de Tunuiset (1,059 met. ; à dr.), dominé au S. par le puy de Jumes (1,165 met.),


PUY DE LA NOGÈRE. 77

qui possède un cratère très régulier et profond, échancré vers le N.-O., d'où une importante coulée de lave s'est échappée du côté de l'E. Le puy de la Coquille ou de Toux (1,155 met.) est accolé au flanc S. du précédent; son cratère n'a pas de profondeur, mais il est vaste et régulier. Les puys de la Coquille et de Jumes, reliés à d'autres collines moins élevées, forment un groupe volcanique important

Après quelques minutes de marche, on atteint le point culminant de la route, entre la colline de la Raviole, à dr., et le puy de la Nugère, à g.

Pour faire l'ascension du puy de la Nugère (994 met.), on continue de suivre la route jusqu'à un chemin d'exploitation (à g.), que l'on suit un instant et d'où un sentier, à dr., conduit au sommet du puy en moins de 20 min. Ce volcan, un des plus curieux de la chaîne, a deux cratères : dans le fond du cratère supérieur on voit un amoncellement de laves qui n'a pu s'élever davantage. Après avoir fait à moitié le tour de ce premier cratère, on descend dans le second, qui est traversé par un chemin ombragé allant rejoindre en 15 min. la route de . Volvic, près d'un bloc énorme de rocher. La cheïre de la Nugère s'étend, à l'E., jusqu'à Marsat. Revenu 1 à la route, on traverse les débris des carrières de Volvic, laissant à dr. et à g. des carrières en exploitation. — 15 kil. On laisse à dr., en face de l'auberge des Carrières, la route de (16 kil.) Clermont (F. p. 78); et à g. la station de Volvic; et, croisant le chemin de fer, on descend au milieu de châtaigneraies (vues superbes sur la Limagne et les monts des Bois-Noirs, à l'E.) — 17 kil. 2. Volvic.


78 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

VOLVIC — TOURNOEL — ENVAL — MOZAC

De Clermont à Volvic : 1° par la route de terre, 12 kil. (voiela plus pratique); 2° parle chemin de fer, 21 kil. V. p. 96). — De Volvic à Toumoël, 1,500 met. — De Tournoël à Enval, 2 kil. — D'Enval à Mozac, 4 kil. — De Mozac à Riom, 1 kil. 300 met. — De Riom à Clermont, par le chemin de fer, 13 kil.

En sortant de Clermont par l'ancienne route du Mont-Dore, on rencontre, à 1 kil. à dr., la route de Volvic qui rejoint le chemin de fer de Tulle à

3 kil. 500 met. Durtol (442 hab.), v. bâti sur une branche de la coulée du Pariou (belles châtaigneraies). La gorge qui monte de Durtol aux hameaux de Bonnabry et de Cressinier est digne d'être parcourue.

La route de Volvic tourne ensuite vers le N., longe le chemin de fer de Tulle, et passe à g. (5 kil.) de Nohancnt (911 hab.), où une belle source s'échappe à travers trois petites arcades romanes au-dessus desquelles a été construite la mairie. Contournant ensuite un escarpement granitique élevé, on laisse à g. la route qui va rejoindre celle de Volvic à Pontgibaud, puis on passe à l'O. de Sayat (1,111 h.), joli village dont les maisons sont en majeure partie dispersées dans des prairies ombragées de beaux châtaigniers. Des sources abondantes et limpides y mettent en mouvement de nombreux moulins.

7 kil. 1/2. Féligonde, propriété importante, sur un plateau formé par les laves du volcan de Jumes (7. p. 76), situé à 6 kil. à l'O.

9 kil. 1/2. Malauzat, hameau. — On laisse à dr. le puy de Marcoin (565 met.), au pied duquel est un ravin rougeâtre, le Creux de Marcoin, intéressant par les nombreux fossiles qu'il renferme.


VOLVIC. — TOURNOËL. 79

12 kil. Volvic* (3,692 hab.) est appelé Pagusvolviascensis par Sidoine Apollinaire, Velovicum dans la Vie de saint Projet, Volviacum dans une bulle de 1165 et dans les privilèges donnés à l'abbaye de Mozac par Louis le Jeune, en 1166. Cette petite ville, située au pied du puy de la Bannière (761 met.), est célèbre par ses carrières de pierre de taille de couleur grise exploitées dès le xni" s. ; la dureté de cette pierre égale presque celle du marbre. — C'est à Volvic que fut assassiné, en 670, saint Priest, évêque de Clermont, et que Gaston d'Orléans forma un camp avant de se retirer dans le Languedoc, en 1632.

L'église (mon. hist.), édifice romain dont la façade et la tour ont été récemment terminées, a été fondée au vne s. Elle possède cinq nefs, qui ont été refaites à diverses époques. Les réparations du choeur, extérieurement revêtu de mosaïques, ne sont pas encore terminées. La tour carrée est élevée sur un narthex. La crypte est momentanément murée. — On remarque, en outre, dans la ville : de jolies fontaines: une croix de lave très-remarquable, et une école départementale de dessin et de sculpture, fondée i en 1820, par M. le comte de Chabrol,-Volvic.

Le château de Tournoël, situé à 1,500 met. à peine de Volvic, est une des plus belles ruines du centre de la France. Une belle route, qui passe au pied du puy de la Bannière, conduit en quelques min. à Cruzol, d'où l'on n'a plus qu'à gravir la colline au sommet de laquelle se dressent les mines. Mais la route la plus pittoresque est celle qui longe à mi-côte le puy de la Bannière; elle est constamment ombragée et permet au regard d embrasser la plaine immense qui s'étend à l'E., fers Riom et le cours de l'Allier. Si l'on choisit ce


80 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

dernier itinéraire, il faut prendre, derrière la mairie de Volvic, le sentier du Calvaire, qui mène en ! quelques min. sur un plateau qui porte une statue colossale de la Vierge; de là un sentier (à dr.) conduit en 15 min., au pied même des ruines, sans avoir eu d'autres pentes à gravir que celle du Calvaire.

Le vieux château de Tournoël, que Jean, chanoine de Saint-Victor, appelait dans ses mémoires castrum fortissimum, et dont Guillaume le Breton dit, dans sa PlUlippide, qu'il était imprenable, est placé à l'entrée des montagnes qui forment les derniers degrés de la masse du puy de Dôme et des monts Dore. Ancien fief des comtes d'Auvergne, Tournool fut donné, en 1213, par Philippe Auguste à Gui de Dampierre, et passa plus tard à diverses maisons par suite d'alliances et d'acquisitions successives. 11 appartient aujourd'hui à M. le comte Amédée de Chabrol (pour le visiter, s'adresser au gardien, pourboire).

On reconnaît facilement les traces des trois enceintes successives qui protégèrent le château. A côté de la porte principale, on remarque une tour ronde à bossages, du temps de François I". Audelà d'une deuxième porte, on peut visiter le vestibule, qui donne sur un vaste préau, plusieurs grandes salles , en particulier l'appartement dit de la Châtelaine et l'oratoire, qui ont conservé une partie de leur décoration et de leurs peinture') (xvie et XVIII 0 s.). Dans les salles d'un grand bâtiment carré, au N., se voient aussi des traces de peintures grossières à l'ocre rouge, qui semblent faire remonter cette construction à une époque plus reculée que les bâtiments du S. Le donjon est une grosse tour ronde dont les murs ont 4 met. d'épais-


Château de Tournoiil.


82 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

seur et 32 met. de hauteur ; il est entouré, vers le milieu, d'un chemin de ronde en partie détruit. Ce donjon renfermait des oubliettes profondes de 8 met. sur 2 met. 50 cent, de largeur; une chemise en maçonnerie de 3 met. 50 cent, d'épaisseur, en partie détruite, l'enveloppait en partie pour le protéger contre l'artillerie. Du sommet de la tour on découvre une vue très-étendue.

Au N. de Tournoël, au pied de la colline, est le ham. de Cruzol et, au milieu d'un massif de verdure, s'élève le château de Cruzol, vaste construction moderne sans intérêt, appartenant à M. Baudet. On descend en quelques minutes, à travers des châtaigneraies , à Cruzol, d'où l'on peut aller à Enval (1 kil.), visiter le ravin d'Enval, appelé aussi le Bout-du-Monde, parce qu'il est fermé à sa partie supérieure par une enceinte de rochers escarpés, est un des sites les plus sauvages de l'Auvergne. —- D'Enval on peut par (2 kil.) Saint-Hippolijte(540 h.) se rendre à (4 kil.) Châtelguyon (V. p. 15), et de là directement par Mozac à Riom.

Enval est en outre à 3 kil. 1/2 en ligne directe de Mozac (1,123 hab.), v. situé sur la route de Riom à Pontgibaud, à 1 kil. 300 met. de Riom seulement. Ce village est connu, par sa curieuse église qui dépendait d'un monasLôre fondé par saint Calminius tsafemmeNomadia, et richement doté par Pépin. La sculpture romane s'y épanouit avec toutes ses fantaisies étranges. Celte église (mon. hist.) résume, sauf le choeur etle transsept,reconstruits au xv° s., toutes les formes de l'art roman (chap.teaux remarquables). On rémarque, en outre, dans l'église deux belles châsses, dont l'une, du xn° s., ayant renfermé, diton, les restes des fondateurs de l'édifice, est ,un beau travail de l'émaillerie limousine, et l'autre


Ravin d'Enval.


84 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

(xvi° s.) contient des reliques de saint Austremoino. — De Mozac à Clermont, par Riom (chemin de fer), V. p. 18.

MONT-ROGNON - GERGOVIE

De Clermont au Mont-Rognon, 6 kil. — Du Mont-Rognon à Gergovie,3 kil. —D'Opmes à Ciianonat, 2 kil. — De Chanonat à la Roche-Blanche, 't kil. — De la RocheBlanche à Aubiére, 8 kil. — D'Aubicre à Clermont,

2 kil. 1/2. — 26 kil. aller et retour, 1 journée en voit.

Au-delà de la place de Jaude, on suit la nouvelle route du Mont-Dore qui est dominée à dr., par les puys de Montaudou et de Gravenoire (V. p. 50). On croise le chemin de fer de Tulle.

3 kil. Beaumont (1,474 hab.) est étage sur un monticule dont le centre est occupé par une petite église romane à trois nefs, qui faisait partie d'une ancienne abbaye fondée en 665, sous l'épiscopat de saint Priest, pour des religieuses de l'ordre de Saint-Benoît.

Le plateau de Beaumont est formé par un courant de lave provenant de la coulée du puy de Gravenoire ; cette lave est compacte, bulleuse, couverte de scories et de pouzzolane de plusieurs couleurs.

Un chemin vicinal de 2 kil. 1/2 conduit de Beaumont à Romagnat, par une fraîche vallée ayant pour horizon les plaines de la Limagne, à g., et les pentes du Mont-Rognon, à dr.

A Romagnat (1,006 hab.) on remarque (à g. de la route, en de çà du village) le château moderne de Bezance, entouré d'un beau parc, qui appartient à M. de Chazelle. A l'extrémité opposée du village se dressent les tourelles d'un autre château, dont le propriétaire est M. Bonabot.

Le Mont-Rognon, Mons Rugosus (573 met.) qui


MONT-ROGNON. 85

se voit à 1 kil. 1/2 à l'O. de Romagnat, et dont les flancs sont couverts de débris volcaniques, porte à son sommet une tour lézardée, reste du château élevé, à la fin du xn° s., par Robert, premier dauphin d'Auvergne, comte de Clermont et de Montferrand. Le château du Mont-Rognon passa plus tard dans la maison de Bourbon; Catherine de Médicis le posséda en 1554; en 1634, Louis XIII ordonna sa démolition. En 1884, deux habitants du pays ayant voulu creuser sous les ruines pour y découvrir de prétendus trésors, furent ensevelis sous un éboulement. Un seul de ces imprudents put, après sept jours de fouilles, être retiré vivant.

L'ascension du puy sur lequel se dresse la tour est facile. De ce point la vue plonge au N. sur Beaumont, à l'O. sur Ceyrat, au S. sur les hameaux de Clémensat, Saulzet, Opmes, et enfin à l'E. sur Romagnat. De Royat-les-Bains (V. p. 48) on peut aisément se rendre au Mont-Rognon (V. p. 58).

On peut aller du Mont-Rognon à Bois-Séjour visiter les gorges pittoresques qui l'avoisinent (V. p. 57), ou mieux à Gergovie en revenant à Romagnat d'où l'on peut en 30 min. atteindre le plateau, en descendant par Clémensat et les gorges d'Opmes, et en suivant la route carrosable ouverte pour Napoléon III, qui visita Gergovie en 1862; la montée est longue et rude, mais la route est constamment ombragée de noyers séculaires.

L'itinéraire le plus direct du Mont-Rognon à Gergovie consiste à revenir à Romagnat, à suivre, pondant un instant, la route d'Opmes et, à s'engager ensuite à g. dans un chemin d'où part un sentier de piétons conduisant en 25 min. sur le plateau de Gergovie, où s'élevait jadis la capitale des Arvernes, qui résista aux cohortes romaines de César.


86 - ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

L'emplacement de Gergovie, longtemps contesté, est bien réellement situé sur la montagne qui a conservé le même nom. La ville devait occuper tout le plateau, sorte de parallélogramme rectangle de près de 1,500 met. de l'E. à l'O., et de 600 du N. au S. « Aucune construction, dit M. Thibaud [Guide en Auvergne}, ne s'élève au-dessus du sol. La culture a tout envahi, sauf plusieurs chemins, pavés en beaucoup d'endroits, et se dirigeant tous parallèlement aux petits côtés du rectangle. De chaque côté de ces chemins s'élèvent des amas considérables de pierres basaltiques, au milieu desquelles sont éparpillés de nombreux fragments de poteries ; ce sont évidemment les rues de l'ancienne ville et les restes des édifices qui les bordaient. » Des fouilles exécutées à différentes reprises, et particulièrement celles de 1755 et de 1861, ont fait découvrir un escalier à vis, un puits de 4 met. creusé dans le basalte, une vaste cave, des fragments de marbre, des chevilles de fer, des fers de lance, des fragments de bronze et de fer, des débris d'ustensiles domestiques, des poteries eu terre rouge (te>Ta campana) ; des médailles gauloises en or, en argent et en bronze, et enfin des flèches et des framées en silex; ces divers objets se trouvent au muséa de Clermont. Au point de ^ue géologique, Gergovie n'est pas moins curieuse ; on y trouve, en produits volcaniques, des travertins, des grès, des pépérites, des fossiles d'animaux et de végétaux.

Gergovie était fortifiée à la manière gauloise, par des assises de pierres et de poutres. Lorsque César l'attaqua, ses habitants la défendirent vaillamment, tandis que Vercingétorix, campé aux alentours avec son armée, repoussait chaque jour les Romains dans leurs lignes. Lorsque Vercingétorix vaincu fut obligé de se réfugier dans Alésia, les habitants de Gergovie abandonnèrent leur ville pour aller peupler Nemetum (Clermont). Les ruines de cette ville subsistaient encore au xu° s., comme le constate une charte de 1149, par laquelle Guillaume V, comte de Clermont, donnait à l'abbaye de SaintAndré, située entre Clermont et Chamalières, Gergovie et ses ruines : veterem masuram antiquoe Gergobise.

De Gergovie, on peut revenir à Clermont-Ferrand en descendant à Opmes, qui possède un donjon carré, reste d'une construction féodale servant d'hahita-


Plateau de Gergovie.


88 ENVIRONS DE CLlillSlONT-KliltRAND.

tion particulière. De ce bain. à C/ianona(( 1,163 hab.), il n'y a que 2 kil. On y arrive en quelques min. en descendant au fond de la vallée. Chanonat a été le siège d'une commanderie de Malte, dont la construction remonte aux xv° et xvie s. Les bâtiments subsistent en majeure partie : le château du prieur est presque intact; plus bas, au-dessous d'un jardin, est la maison capitulaire, remarquable par ses trois étages de grandes fenêtres à meneaux. Sur les bords de l'Auzon est le prieuré proprement dit appelé cour de Saint-Jean : l'entrée en est formée par un porche monumental à mâchicoulis; les quatre ou cinq petites habitations qui bordent la cour (portes sculptées et blasonnées) sont habitées ; de gracieux escaliers à spirale donnent accès dans les anciennes cellules (voûtes en arête avec festons de trèfles en pendentifs), dont l'une, que l'on désigne sous le nom de chambre de Delille, a été habitée sans doute par ce poète. Aux alentours, on remarque des/restes de glacis, de poternes et, çà et là, des tours debout au milieu des ruines.

Le vallon de Chanonat est agréable et pittoresque. En amont du bourg, sur le bord de l'Auzon, qui tombe en jolies cascades, estle château delaBâtisse, qui possède une chapelle romane, dont les deux portails sont décorés de sculptures élégantes. — Une excellente route (4 kil.) conduit de Chanonat à la Roche-Blanche (1,432 hab.), v. situé dans le fond de la vallée de l'Auzon, au pied d'un escarpement calcaire, percé de nombreuses excavations ayant servi d'habitation, et surmonté d'une tour dite tour Jullia. Cette tour, qui n'est plus aujourd'hui qu'un vulgaire colombier, a été élevée sur l'emplacement d'un château important assiégé et pris par les Anglais dans le cours du xive s.; la


PONT-DU-CHATEAU. 89

Roche-Blanche et son château portaient alors le nom de Roche-d'Onnezat.

On revient de la Roche-Blanche, à (13 kil.) Clermont par les ham. (500 met.) Donnezat, (2 kil. 1/2) Petit-Orcet (tumulus), (6 kil.) Petit-Perignat, et (9 kil.) le pont à'Aubiére (menhir à dr.), qui dépend de la com. d'Aubière (3,289 hab.; 1,500 met.), à g.). — Une route un peu plus courte et plus accidentée que la première est celle qui, passant par Opmes (V. p. 86), à l'O. de Gergovie, permet de faire l'ascension du puy Giroux (839 met.) et de rentrer à Clermont par Ceyrat (V. p. 98).

TH1ERS

46 kil. — Chemin de fer. — Quatre départs par jour. — Trajet en 1 h. 30 min. — lre cl., 4 fr. 75 c. ; 2e cl. , 3fr. 60 c; 3° cl., 2 fr. 60.

Le chemin de fer de Clermont à Sainl-Étienne, par Thiers et Montbrison,se détachant de la grande ligne de Parisien face de Montferrand, tourne vers l'E. Il passe à côté du camp des Gavranches, et de la sucrerie importante de Bourdon, reliée à la sucrerie de Sarliève par un chemin de fer industriel.

6 kil. Aulnat (1,183 hab.; église du xie s.; clocher roman moderne). A dr., au pied d'une colline, Lempdes (1,573 hab.; église romane), dominé au S. par le puy de Banc, derrière lequel se cache Cournon* (2,207 hab. ; église remarquable du xie s.). On croise la route de Clermont à Lyon, avant de franchir l'Allier sur une pont de cinq arches.

13 kil. Pont-du-Château (3,116 hab.), sur la rive g. de l'Allier, à 1 kih.au N. de la station, qui e-t dominé au S. par le puy de Mure, était au xiie a.


90 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

une des places les plus fortes de la Limagne. Louis le Gros s'en empara en II26,etles Anglais en 1363. / On y voit les ruines du château de Canillac, et l'église de Sainte-Martine (xne s.), située sur un monticule à la base duquel s'exploitent des sources de bitume. 16 kil. Vertaizon (1,918 hab.), à 2 kil. à dr. de la station, sur les pentes d'une colline portant les ruine d'un château du xu° s.

[De Vertaizon se détache, à dr., l'embranchement de (9 kil.) Billom qui laisse à g. Bouzel (518 hab. ; église du xic s.), décrit une courbe dans la direction du N.-E., dessert (4 kil.) Vassel (285 hab.) et (6 kil.) Espirat (441 hab. ; église des xn° et xv° s. ; portail remarquable ; beaux chapiteaux).

Billom*, 4,569 hab., possède deux églises : Saint-Cerneuf (mon. hist.), crypte romane, choeur du xi° s. remanié au xive s., nef du style ogival naissant (xiii° s.), restaurée, beau tombeau (xiv° s.) de Gilles Aycelin, archevêque de Narbonne, puis de Rouen, grille romane; et Saint-Loup, nef unique du xv° s. Dans le petit séminaire on remarque une chapelle du xvic s. dont les voûtes sont décorées de fresques et qui renferme un reliquaire du xme s. Billom possède en outre deux jolis édifices modernes, le tribunal de commerce et l'hôtel de ville ; un beffroi dont la tour fortifiée date des xvi° et xvn° s. ; des fabriques de poteries communes, d'imitation de poteries romaines, et une sucrerie.]

On laisse à 3 kil, à g. Beauregard - l'Évêque (1,351 hab.), dont l'église renferme de belle boiseries ainsi qu'un autel orné de bas-reliefs remarquables et où se dressent les ruines du cftdieaw épiscopal où mourut Massillon (1742). Du même côté, Seychalles (716 hab.) est dominé, au S.-O., par une colline isolée, de 467 met., sur le sommet de laquelle est la tour ruinée de Courcour. La voie ferrée traverse ensuite une vaste et fertile plaine.


BILLOM. — CHATELDON. 91

25 kil. Lezoux. 3,551 hab. ch.-l. de c. caché dans les arbres à g., fabrique, depuis l'époque mérovingienne, des poteries et possède une vieille tour et une église romane servant de remise. — De l'autre côté de la voie se trouve Ravel-Salmerange (812 hab.), qui possède un vieux château flanqué de tours.

35 kil. Pont-de-Dore, près de la Dore

[A Pont-de-Dore s'embranche, à dr., un chemin de fer qui dessert (10 kil.) Courpi'ere, sur la rive g. de la Dore, ch.-l. de c. de 3,973 hab. (anciennes fortifications; église romane; maisons du moyen âge); — (22 kil.), Giroux, ham. de la commune d'Ollicrgues ; (27 kil.) Olliergues * (1,897 hab.; château ruiné servant d'école, église du xit° s., remaniée, avec façade sculptée et curieux chapiteaux; maisons des xive et xv° s.); — (35 kil.) Vertolaye (823 hab.); — (48 kil.) Ambert *, ch.-l. d'arr., V. de 8,211 hab. (église Saint-Jean, du xvi° s.).]

On franchit la Dore (pont de 5 arches). 37 kil. Courty.

[A Courty se détache, à g., l'embranchement qui conduit à Vichy en suivant à quelque distance la rive dr. de la Dore, puis, au-delà de cette rivière, la rive dr. de l'Allier. Il dessert : — (6 kil.) Noalhat (291 hab.); — (13 kil.) Puy-Guillaume (1,801 hab., église ruinée, reste de l'abbaye cistercienne de Montpeyroux; petit port sur la Dore);— (ISkil.) Iiis-Châteldon,"station a 30 min. (omnibus) de Châteldon, ch.-l. de cant. de 2,074 hab. (château, anciennes fresques; sources d'eaux minérales; église, chaire en bois sculpté du xvne s., dominée par la tour de l'Horloge, reste des anciennes fortifications) ;— (25 kil.) Saint-Yorre (340 hab., établissement d'eaux minérales, deux sources dont une intermittente, vaste parc).]

fin passe à 1,500 met. environ au S. du château moderne de M. de Barante (belle bibliothèque et collection de médailles).


92 ENVIRONS DE CLERMONT-FERRAND.

Au delà, le chemin de fer laisse à gauche le château du Cros, passe dans un tunnel, à la sortie duquel il croise une deuxième fois la route de Vichy, au-dessous du ham. de Salomon, et une troisième fois en face du château des Champs g., vue admirable, mais rapide, sur la plaine de la Limagne et la chaîne des puys d'Auvergne).

39 kil. Thiers*, 16,754 hab., ch.-l. d'arrond., la Ville-Noire du roman de George Sand, est une des villes les plus pittoresques, les plus curieuses et les plus industrieuses de la France, mais dont la propreté laisse fort à désirer. Bâtie sur les dernières pentes du Besset (623 met.), elle descend jusqu'à la rive dr. de la Durolle, qui, coulant dans un lit profondément encaissé entre de sombres rochers, fait tourner les roues d'un grand nombre d'usines. La plupart des rues sont de véritables escaliers. Les maisons, noires, malpropres, s'étagent l'une au-dessus de l'autre dans un pêle-mêle cher aux artistes. On se croirait dans une ville du moyen âge ; mais on découvre çà et là des points de vue magnifiques.

Thiers, d'abord humble village groupé autour d'un château fort (Tigernum Caslrum) et d'une église dédiée à saint Symphorien, fut incendié en 532, par Thierry, fils de Clovis. Saint Avit, évéque de Clermont, y construisit, en 580, une nouvelle église sur le tombeau de saint Genès, qui avait été martyrisé en ce lieu. Au commencement du xi° s., la seigneurie de Thiers appartenait à des vicomtes particuliers ; plus tard elle passa aux dauphins d'Auvergne, puis à la maison de Bourbon, fut confisquée sur le connétable de Bourbon par François Ior et donnée au chancelier Duprat, enfin restituée au duc de Montpensier (1569) et élevée au rang de baronnie. Marie de Bourbon l'apporta en mariage à Gaston d'Orléans, dont la fille, Mlle de Montpensier, la donna à LauzunJ qui la vendit à Crozat, receveur général du clergé.


Pont Saint-Jean, à Thiers.


94 THIERS.

Depuis trois siècles environ, l'industrie et le commerce de Thiers ont pris un accroissement considérable, par suite de l'importation de la fabrique de grosse coutellerie qui avait fait jusque-là la richesse de Châteldon.

On visitera avec intérêt les fabriques de MM. Sabatier et Astier, où l'on peut suivre les phases multiples par lesquelles un petit morceau d'acier est transformé en un instrument de coutellerie. La gaînerie, la tannerie et la

Fapeterie à la cuve forment les autres branches de industrie de Thiers. Parmi ces papeteries, au nombre de 6. il en est une qui fabrique spécialement du papier destiné au timbre. Le nombre total des ouvriers de tout âge et de tout sexe, employés par ces différentes industries, tant à Thiers que dans les villages voisins, dans un rayon de 10 à 12 kil., est d'environ 20,000, dont 12,000 pour la coutellerie, qui compte 416 ateliers. Le chiffre des affaires s'élève à 30 millions de fr. par an.

Thiers ne renferme qu'un petit nombre de monuments intéressants. L'église Saint-Genès (mon. hist.) a été reconstruite en 1016 et au xn° s., mais l'intérieur a subi de nombreux remaniements. A l'extérieur, le mur terminal du croisillon S., et à l'intérieur les chapiteaux des colonnes, sont surtout dignes d'attention. On a découvert dans cette église une curieuse mosaïque du xn° siècle en marbres variés, qui occupait toute l'étendue de la première travée de la nef. Dans le porche latéral du N., on remarque un beau tombeau à arcatures, du XIII 0 s.

L'église du Moùtiers (mon. hist.), ainsi nommée d'un monastère de Bénédictins dont elle faisait autrefois partie, est située dans la basse ville, près de la Durolle. Cette église date des vme et xie s. ; la tour est beaucoup moins ancienne. On voit dans le narthex de très-curieux chapiteaux. — Saint-Jean appartient au xv" s. — Nous devons signaler aussi de nombreuses maisons en bois, en briques et en pisé


THIERS. gg

du xve s., entre autres le château, place du Piroux, et les nos 17 et 18 rue de Lavaur.

De la promenade du Rempart, des jardins du café de la Rotonde, on jouit d'une vue magnifique sur la Limagne. On a devant soi, dans le vallon, trois châteaux: à g. celui de Moûtiers, au milieu celui des Molles et à dr. celui de Franc-Séjour; plus loin, la papeterie de la Croix-Blanche et le village du Pont-de-Dore; à l'horizon, les puys de Dôme et les pics du Mont-Dore.

Sans s'éloigner de Thiers, on peut faire une promenade des plus intéressantes. Traversant la Durolle près de l'église du Moûtier, on en remonte la rive g. en suivant une jolie route peu inclinée, resserrée par de noirs rochers. Les vieilles maisons et les usines de la rue des Patières communiquent entre elles, au-dessus des ravins, par de petits ponts de bois. Au delà de l'église Saint-Jean, le vieux pont Saint-Jean (2 arches), les chutes de la rivière, les groupes désordonnés de maisons noirâtres, la cascade du Saillant offrent des paysages pittoresques. En 40 min., on atteint un pont en face de l'usine de M. Bizet-Dessaigne, par lequel on peut revenir à la place de la Mairie. Mais, si l'on continue à suivre la rive dr. de la rivière, on arrive à la Margeride, un des endroiLs les plus sauvages de la vallée. De la Margeride, on peut en 10 min. gagner le Cordon, c'est-à-dire ia nouvelle route de Thiers à Roanne, par laquelle le retour vers la ville peut rapidement s'effectuer.


93 DE CLERMONT AU MONT-DORE.

IV

DE CLERMONT AU MONT-DORE

On se rend au Mont-Dore par sept voies :

1° Le chemin de fer de Tulle (station de Laqueuille) voie la plus fréquentée; — 2° par Ceyrat, Randanne et le lac de Guéry : 47 kil. ; — 3° par Saint-Mart, Pardon et Randanne : 48 kil. ; —■ 4° par Randanne, Nébouzat, Olby et Rochefort : 67 kil. ; — 5° par Issoire et Saint-Nectaire : 82 kil. ; — 6° par le Cendre, Saint-Amand-Tallende, le lac d'Ayda et Randanne : 58 kil. ; — 7° par Rochefort, Laqueuille et la Bourboule : 55 kil.

1° Par le chemin de fer, 79 kil.

4 trains par jour, en 2 h. 4 min. à 2 h. 39 min. — 1" cl., 7 fr. 15 c. ; 2e cl., 5 fr. 90 c; 3e cl., 4 fr 35 c. — Voitures de corresp. de Laqueuille au Mont-Dore, en 1 h. 30 min. : 4 fr. 50; 3 fr. 50 c. ; et 2 fr. (mêmes prix pour la Bourboule). — Prendre les places de droite.

Après être sorti de la gare de Clermont, on laisse à g. la ligne de Clermont à Nîmes, et l'on se rapproche de Beaumont. La voie décrit alors une immense courbe vers le N.-O. et gravit, en formant des lacets, les pentes dominées par le puy Montoudou.

6 kil. Royat (V. p. 44). — On franchit la Tiretaine sur un viaduc long de 165 met. haut de 21 met. et composé de 11 arches de 19 met. d'ouverture. Puis on laisse Chamalières à 1 kil. à dr., avant de croiser la route de Clermont à Rochefort.

9 kil. Durtol (V. p. 78). — Suivant toujours le flanc de la montagne, la voie court vers le N. et passe successivement dans les tunnels de Puy-Charmont (185 met.), de la Tète-Noire (200 met.); de Varrou (384 met.) ; laisse à dr. Nohanent (V. p. 78) ; et, après


14 MIOUSE-ROCHEFuRT. 97

avoir dépassé le village de Sayut à dr., entre dans le lunnel de l'Etang (104 met.), à la sortie duquel on aperçoit un instant, à g. le Puy de Dôme et, à dr. dans la plaine, la ville de Riom. — On franchit k route de Volvic à Pontgibaud.

20 kil. Volvic {V. p. 79), à 3 kil. 500 met. de sa . station. —Contournant le puy delaNugère (F.p.77) qu'elle laisse bientôt au S., et en obliquant à g. vers Marcenat, la voie passe au S. du puy de Paunia (904 met.); et, tournant la ligne des puys décrits dans la route de terre de Volvic à Pontgibaud (V. p. 76), arrive sur le plateau d'où l'on voit à dr., au fond de la vallée, la ville de Riom (splendide panorama), puis redescend vers le S.-O.

29 kil. Vauriat. — La voie ferrée traverse la route de Pontgibaud à Riom et la cheïre de la Louchadière (V. p. 76), dont on aperçoit à g. le cratère.

33 kil. Saint-Ours-les-Roches, station située à égale distance de Saint-Ours et du ham. des Roches, sur le bord et au S. de la route de Clermont à Pontgibaud. — Le chemin de fer, après avoir croisé cette route, traverse l'importante coulée de lave du puy de Côme, puis atteint la Sioule.

39 kil. Pontgibaud (V. p. 71) caché par une tranchée. ■— On remonte la rive dr. de la Sioule, parallèlement à la route de Rochefort, située sur la rive g., de la charmante vallée qu'arrose cette rivière.

42 kil. Les Rosiers-sur-Sioule, station, sur la rive g., en face de Saint-Pierre-le-Chastel, dessert îes mines de galène argentifère du ham. des Rosiers.

46 kil. La Miouse-Rochefopt-^V~.p. 116) en aval du point où la Sioule reçoit la Miôuse.}v— On quitte la vallée de la Sioule pourj'celle de"tpk affluent, et, laissant à g., la route jdei'RttthHoïfejàidl kil. de sa station, puis à dr. celle-d'iiernieùi^Qn suit la rive

\ .V-v^v 7


98 DE CLERMONT AD MONT-DORE.

g. de la Miouse, dont le cours se dirige vers le S.-O.

57 kil. Bourgeade-Hennent,à5 kil.à l'O. de Rochefort et à 18 kil. à l'E. d'Herment (7. p. 117). L'on aperçoit à g., le sommet du pic de Sancy.

65 kil. Laqueuille. (buffet), station correspondant avec la Bourboule et le Mont-Dore (omnibus pour chacune de ces stations) par Murat-le-Quaire (V. p. 118). Trajet en 1 h. 30 m. — Laissant à dr., le chemin de fer de Tulle, l'embranchement en construction du Mont-Dore court vers le S. et atteint

70 kil. Saint-Sauve,où se bifurquent les routes de la Bourboule et du Mont-Dore (V. p. 176). — On entre dans la pittoresque vallée de la Dordogne, dont on suit la rive dr. — Pont sur la Dordogne.

74 kil. La Bourboule (V. p. 168). — On remonte la rive g. de la rivière. — Pont sur le ruisseau qui forme la cascade de la Vernière (V. p. 148).

81 kil. Le Mont-Dore (V. p. 126), par Murat-leQuaire.

2° Par Ceyrat, Randanne et le lac de Guéry, 47 kil.

Cette route est la seule qui soit encore desservie par des services réguliers de voitures.

En quittant Clermont par le S. de la place de ,iaude, on longe le puy de Gravenoire (V. p. 56). — On croise le chemin de fer de Tulle.

3 kil. Beaumont (F. p. 84), dominé par les ruines du château du Mont-Rognon (V. p. 84).

6 kil. Ceyrat (1,214 hab.), traversé par la route. — Au delà, à dr.,'beau pont de 9 arches jeté sur le ravin de Ceyrat. — Fortes courbes jusqu'à Randanne,

9 kil. Saulzet. — A g. route de Romagnat et plateau de Gergovie (V. p. 86). La route, taillée dans le roc, domine Chanonat (V. p. 88).


LAC D'AYDAT. 99

14 kil. Varennes, hameau à l'O. du puy Giroux.

14 kil. Theix (château du xvme s., avec parc, et étangs peuplés de truites; école de pisciculture), ham. où débouche, à dr., la route venant de Clermont par Saint-Mart (V. p. 98).

15 kil. Fontfreide. — A dr., puys de Mey et de la Vache (l,170mèt.), derrière lesquels se dresse le puy de Mercoeur (1,254 met..), immense cône qui domine, au N., le puy de Lassolas (1,196 met.), d'où part la large coulée de lave qui s'étend jusqu'au lac d'Aydat.

Après avoir dépassé un petit tunnel, on prend à dr. le chemin qui laisse, du même côté, l'ancien étang de la Cassiére, lequel conduit directement aux (2 kil. 1/2) lac et village d'Aydat.

[Le lac d'Aydat (825 met. d'altit.) a environ 4 kil. de circonférence et une profondeur qui varie entre 13 et 30 met. Il doit sa formation à un courant de lave, faisant partie de la grande cheïre du puy de la Vache, qui barra le cours du ruisseau de la Veyre, dont les eaux s'accumulèrent derrière l'obstacle. Près de la rive N., est une petite lie nommée ile de Saint-Sidoine parce que la maison de campagne de saint Sidoine Apollinaire, maison qu'il appelait Avitacum, était dit-on, sur les bords du lac. Certains archéologues affirment cependant que la description de cette demeure, faite par le saint évoque, se rapporte mieux aux bords du lac Chambon. MM. Léon Chabory et le Dr Léon Vacher (V. l'Annuaire du Club alpin français de i 875) ont combattu cette dernière opinion, et ils ont fourni à l'appui de la première des arguments qui paraissent concluants. Ils croient que cette habitation était située


100 DE CLbRHONT AU MONT DORE.

dans la prairie au S. du lac, dominée à l'O. par ie rocher sur lequel est assise la ferme de Poudur.

Un joli chemin qui suit les rives doucement inclinées du lac conduit en quelques min. au v. d'Aydat (1,541 hab.), dans une situation charmante, sur les deux rives de la Veyre, à la base 0. du puy de la Rodde (1,110 met.). On y voit les restes d'une maison de Templiers, et, dans l'église, un tombeau portant l'inscription suivante : Hic sunt duo innocentes et + S. Sidonius.]

Après avoir visité le lac d'Aydat, on revient sur ses pas à Verneuge, d'où se détache à g. le chemin qui conduit au Vernct (953 hab.) et àMurols; et, reprenant la route de Clermont au Mont-Dore, on laisse à dr. le puy de Vichaicl (1,117 met.), qui porte à son sommet un joli cratère couvert d'arbres, et le puy de Charmont (1,138 met.), dont le demi-cratère, éguculé vers le S., a vomi une coulée de lave noire et compacte.

21 kil. Randanne* (relais), ham. dépendant d'Aydat, se trouve au S. du puy de Montchal (1,107 met.), sur un plateau jadis désert et stérile, transformé par le comte de Montlosier en champs fertiles et en excellentes prairies. Le comte de Montlosier, membre de l'Assemblée constituante, puis de la Chambre des pairs sous Louis-Philippe, a été enterré en 1838, dans le parc du château, sous un monument du style ogival. M. J.-B. Bouillet a signalé un camp ou station gauloise, situé en face de ce château, sur le petit plateau des Cabanes, formé par une des branches de la coulée de lave du puy de la Vache. On a découvert sur l'emplacement de ce camp des haches gauloises en pierre et en bronze,


RANDANNE. j0j

des instruments en fer et une médaille consulaire d'argent.

En sortant de Randanne, la route tourne vers le S., en laissant à dr. celle de Rochefort par Olby (V. p. 105) pour se développer sur un vaste plateau, au pied des puys de la Taupe (1,086 met.), de Boursoux (1,065 met.), de Combegrasse (1,118 met.) et de l'Enfer (1,080 met.); ce dernier est remarquable par un toc qui se trouve près de son sommet, à 999 met. d'altit., et par une vaste cavité, la Narse d'Espinasse, couverte de pâturages marécageux, qui s'étend à sa base, et qui n'est autre chose qu'un cratère plus large et moins profond que ceux des autres puys.

21 kil. A dr., chemin de Vernines-Aurières.

24 kil. La Baraque d'Espinasse; le ham. de ce nom est situé sur un plateau cultivé, dépendant de' Saidzet- le -Froid (703 hab.). En se retournant, on embrasse du regard la chaîne des puys d'Auvergne. — A 4 ou 5 kil. de la Baraque, la route est dominé, à g., par le puy de Servière (1,235 met.), dont les bois renferment trois rochers monolithes, qui portent le nom de Trois-Filles, nom bizarre qu'explique une légende.

[En suivant la lisière du bois, on atteint en 10 min. le lac de Servière, nappe d'eau circulaire, d'une profondeur maxima de 23 mot., occupant un ancien cratère et donnant naissance à la Sioule, affluent de l'Allier. — A peu de distance, au N.- 0. du lac, s'élève une butte artificielle (motte ou tumulus), de 120 met. de circuit à la base, et de 9 met. de haut. « Cette butte, dit M. Léon Chabory, a été formée de main d'homme, en relovant circulairement la terre autour de sa base, de


102 DE CLERMO.NT AU MONT-DORE.

sorte que le monticule semble s'élever du fond d'une vaste cuvette circulaire ». Auprès du monticule existe une enceinte, de 4 hect. de superficie, qui, probablement, a servi d'oppidum ou de camp retranché, car les deux fossés qui l'entourent pouvaient recevoir les eaux du lac. En remontant à l'E. du lac, dans la direction du puy de Comperet (1,377 met.), sur un parcours de plusieurs kil., on rencontre des dépressions de terrain, de 12 à 15 met. de superficie, alignées sur files parallèles, et pratiquées, au nombre de plusieurs milliers, sur le flanc N. du puy de Comperet.

De l'oppidum, on peut, en quelques min., aller rejoindre, à travers bois, dans la direction de l'O., la route du Mont-Dore et gagner l'auberge-du Pont-de-Servière, non loin de laquelle le ruisseau qui coule au fond du ravin forme une jolie cascade.]

La route du Mont-Dore décrit ensuite une courbe et s'élève sur un vaste plateau dominant, à dr., la vallée à l'extrémité de laquelle on aperçoit Orcival(V. p. 112). Elle tourne ensuite à g., et passe auprès de la Roche Sanadoire qui se dresse en face de la Roche Tuilière, à l'entrée de la vallée de la Chausse.

La Roche Sanadoire (1,288 met.), énorme masse isolée, est accessible, au N., par des gradins mal taillés. Sur le sommet était un château, le ch.-l. d'une prévôté royale, dont l'arrondissement comprenait 48 paroisses ; Louis III, duc de Bourbon, le reprit aux Anglais après un siège de trois semaines.

Non loin de là, à l'O., est la Roche Tuilièn (1,296 met.), ainsi nommée des lames de basalte que les paysans extraient de sa base, pour en couvrir les toits de leurs maisons.


ROCHE SANADOIRE. — LAC DE GUÉRÏ. 103

La route laisse ensuite, à g., le puy de F Aiguiller, qui s'élève à 1,347 met. et derrière lequel se dresse celui de Baladou (1,404 met.). Plus bas, elle passe antre le puy Corde (1,479 met.) et le lac de Guéry. Ce lac (1,240 met. d'altit.), de forme ovoïde, trèspoissonneux quoique peu profond, est entouré de pâturages nus et tristes. Il est alimenté, au N., par la fontaine du puy de May (1,416 met.) et le ruisseau du puy Mer-des-Mortes, qui se précipitent dans le lac par une cascade double, abondante, mais peu élevée. Ces deux ruisseaux viennent, le premier du puy de la Banne d'Ordenche et l'autre du puy Gros (7. p. 177), à l'E. et au S. du puy de May. On contourne la nappe d'eau et, arrivée à la clé du lac d'où le trop plein coule dans le ravin de Guéry, où il forme un torrent, la route s'engage dans ce ravin, où le torrent roule sur des éboulis de pierres tombés des flancs de la montagne de Guéry. Tournant ensuite à g., la route s'éloigne un instant du ravin, passe sur le ruisseau de Riouveiroux, incline à dr., longe de nouveau le torrent de Guéry, au milieu de magnifiques bois de sapins; et, continuant à descendre, abandonne une seconde fois le ravin, oblique à g. et passe sur un petit pont sous lequel deux ruisseaux se rejoignent.

[En suivant le ruisseau de dr. pendant quelques min., on arrive à la cascade du Barbier ou du Saut-de-Bled (5 kil. 300 met. du Mont-Dore), dont l'eau tombe de 12 met. environ du haut de rochers trachytiques disposés en amphithéâtre.]

On atteint bientôt le chemin de Murols, qu'on laisse à g., et, 1 kil. plus loin, on arrive à un pont jeté sur un torrent qui co urt à travers une prairie au milieu de laquelle se trouve un buron. En remou-


104 DE CLERMONT AD MONT-DORE.

tant pendant 2 ou 3 min. la rive du cours d'eau, on aperçoit la jolie cascade du Saut-du-Loup (3 kil. 300 met. du Mont-Dore), qui se précipite du haut d'un cercle de rochers basaltiques (V. p. 152). En aval du pont, le ruisseau, qui naît sur le plateau du puy de l'Angle, va former, uni au ruisseau de la Queue, la cascade de Queureilh (V. p. 152).

Après quelques min. de marche, on entre enfin dans la vallée du Mont-Dore dont nous décrivons ailleurs les sommets, les gorges profondes et les vallées ombreuses dans lesquelles se cachent des sites ravissants que de magnifiques cascades remplissent du bruit de leurs eaux.

2° Par Royat-les-Bains et Pardon, 48 kil.

2 kil. de Clermont à Royat-les-Bains (V- p. 42). — Au-dessus de Royat, la roule, passant entre les hôtels de la station, gravit, en décrivant de nombreux lacets, le puy de Gravenoire, et longe le versant S. du puy Charade (V. p. 56).

9 kil. Thèdes est dominé, au S., par le puy de Burzet (967 met.). — Après avoir laissé à dr. le puy de Charat (1,016 met.), au pied duquel est le ham. de ce nom, on traverse Pardon (deux beaux menhirs), où aboutit, à dr., le tronçon de route qui relie la route de Clermont à Rochefort à celle de SaintMart à Randanne en passant par Laschamp et Beaune. — Tournant ensuite vers l'O., la route atteint

13 kil. Saint-Genès-Champanelle (1,909 hab.; église du xive s., avec flèche très-élevée; non loin du village, pierre branlante).

15 kil. Theix, où l'on rejoint la route de Clermont à Randanne par Ceyrat (F. p. 98).


SAINT-GENÈS. — NÉBOtJZAT. 105

33 kil. de Theix au (48 kil.), Mont-Dore (V. cidessus, 1°).

3° Par Rochefort, 57 kil. 1/2.

De Clermont à la Bourboule, V. p. 114. — De la Bourboule au Mont-Dore, V. p. 118.

4° Par Nébouzat, Olby et Rochefort, 67 kil.

21 kil. de Clermont à Randanne, V. p. 98. — Quittant la route du Mont-Dore par le lac de Guéry, on prend à dr. la route de Rochefort.

24 kil. Recolenne, ham. à dr., au pied du puy de Pourcharet (1,175 met.).

25 kil. 1/2. Nébouzat (730 hab.), bâti en lave et en basalte, possède une source d'eau minérale acidulée froide, des remparts, construits, d'après une tradition populaire, au xme et au xiv° s., par les Bénédictins de Saint-Alyre, et des grottes assez curieuses.

28 kil. 1/2. Après avoir traversé la route directe de Clermont à Rochefort, on dépasse, à g., le ham. de Monteribeyre, et à dr., celui de Bravant.

30 kil. Olby (802 hab.), au-dessus de la Sioule, que l'on traverse plus bas au ham. de Glavin (église antérieure au xnie s.; tumulus).

35 kil. Massagettes, à l'embranchement de la route de Pontgibaud.

37 kil. Massages, sur la rive dr. du ruisseau du même nom. Massages et Massagettes sont deux hameaux dépendant de Saint-Pierre-Roche (853 hab.).

42 kil. Rochefort, et 25 kil. de Rochefort au (67 kil.) Mor/.-Dore, V. p. 110 et suivantes.


106 DE CLERMONT AU MONT-DORE.

5° Par Issoire et Saint-Nectaire, 82 kil.

82 kil. — Chemin de fer de Clermont à Issoire. — Six dép. par j. : 1" cl., 4 fr. 30 c. ; 2e cl., 3 fr. 25 c. ; 3e cl., 2 fr. 40 c. — Route de voit. d'Issoire au Mont-Dore.

En quittant Clermont, le chemin de fer s'engage au milieu des vignes et des jardins semés de villas. On laisse à dr. la ligne de Tulle, puis Aubière, le Mont-Rognon, sa tour (V. p. 84) et le plateau, plus rapproché, de Gergovie (V. p. 86).

8 kil. Sarliève, ham. dont le château a été converti en sucrerie; dépend de Cournon, v. situé au pied du puy de Banc, à 2 kil. 1/2 du chemin de fer.

10 kil. Le Cendre *, v. de 594 hab.

Corresp. pour (9 kil.), Saint-Amant-Tallende (V. p. 112). Du Cendre au Mont-Dore, V. ci-dessous, 6°.

A 1 kil. plus loin, a g., château de Gondole et camp romain. Au-delà de l'Allier et à mi-côte, villages de la Roche-Noire (271 hab. ; château féodal) et de Mirefleurs (1,164 hab.), ancien bourg fortifié, au pied des puys Saint-André (678 met.) et SaintRomain (759 met.). Mirefleurs servait, selon M. Branche, de maison de plaisance aux comtes d'Auvergne.

15 kil. Les Martres-de-Veyre * (1,754 hab!). A 2 kil. 1/2, on traverse l'Allier près d'un pont en fil de fer, à l'endroit nommé Port-Longue, non loin du ham. de Corent, au pied du puy du même nom. Le puy Corent est terminé par un plateau ondulé couronné jadis par un oppidum gaulois. Sur le versant E. de la montagne, au-dessus du v. de Corent, est une grotte, divisée en plusieurs salles.


LES MARTRES-DE-VEYRE. — VIC 107

18 kil. Vic-le-Comte * (2,745 hab.), ch.-l. de c. situé à 5 kil. environ à g. de la station, fut, au moyen âge, la capitale de l'Auvergne. — L'église paroissiale, de construction moderne, a pour choeur la Sainte-Chapelle (mon. hist.), bâtie au xvie s., beau spécimen du style de transition du gothique à la Renaissance. On remarque : à l'extérieur, la corniche couverte de belles sculptures; une tourelle octogonale au N. et un campanile en bois sculpté; à l'intérieur, une galerie fermée par une riche balustrade; au-dessus, des statues en terre cuite des Apôtres; un beau retable en pierre sculptée et des vitraux représentant des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament.

[A une faible distance, au N. de la station de Vie, jaillit, sur le bord de l'Allier, la source minérale de Sainte-Marguerite (30 à 31°), dont le jet intermittent s'élance, deux fois par jour, à 7 met. de hauteur. Des sources, froides, à peu près de même nature que la précédente, sourdent non loin de là. Ces eaux, fortement minéralisées et riches en gaz acide carbonique, sont excellentes pour combattre l'anémie et la chlorose ; mais l'établissement où on les exploite n'est pas en rapport avec leur importance.]

Le chemin de fer, aux courbes nombreuses, suit la rive dr. de l'Allier dans une étroite vallée resserrée entre des coteaux couverts de vignes. Laissant à dr. le château de Chadieu, on remarque à g., au-dessus de Parent, les ruines imposantes du château fort de Buron. Plus loin, on aperçoit, en deçà de Coudes, sur la rive g. de l'Allier, le v. de Montpeyroux, dominé par une belle tour, dernier vestige d'un château fort qui appartenait, en 1212, au roi de France Philippe-Auguste.


108 DE CLERMONT AU MONT-DORE.

25 kil. Coudes-Montpeyroux* (1,308 hab.), sur la rive g. de l'Allier, est relié à la station par un pont suspendu. On a trouvé à Coudes des débris galloromains et un cimetière mérovingien.

De Coudes à Champeix et à Saint-Nectaire, V. p. 181.

L'Allier forme de nombreuses sinuosités de Coudes à Pertus. — Sur la dr. se trouve Sauyagnat (603 hab.), et, plus près de la voie, Saint-Yvoine (476 hab.), dont le château ruiné, autrefois l'un des plus beaux de l'Auvergne, servit, aux ixe et xe s., de refuge aux populations contre les Normands. — Au S. de Saint-Yvoine, est le ham. de la Ribeyre.

Après avoir traversé l'Allier à Pertus, on voit la vallée s'élargir.

35 kil. Issoire*, v. de 6,265 hab., ch.-l. d'arrond., situé dans la partie la plus fertile de la Limagne et sur la Couze, qui tombe dans l'Allier, à 2 kil. de là.

Issoire aurait été, s'il faut en croire la tradition, érigée en cité par Bituitus, roi des Arvernes, à la prière de son fils Dorus, et le nom de ce prince formerait avec celui d'Isis, déesse adorée en cet endroit, le nom à'Issiodurum, Issoire. Saint Austremoine vint y prêcher le christianisme, vers le milieu du in° s., et l'on vit bientôt s'élever dans la ville une église et un monastère, ravagés au ve s. par les Vandales. Issoire eut plus tard à souffrir encore de la guerre. Les protestants, qui s'en emparèrent sous la conduite du fameux capitaine Merle, fils d'un cardeur de laine, la gardèrent de 1574 à 1577. Prise d'assaut par le duc d'Alençon, Issoire fut démolie et incendiée ; il semblait qu'elle né devait plus se relever, mais, dès qu'elle fut sortie de ses ruines, sa citadelle fut occupée par les Ligueurs, que commandait le comte de Randan, Louis de la Rochefoucauld. La bataille de Cros-Rollan, qui eut lieu sur le plateau de ce nom, situé au N.-O. de la ville, la fit tomber définitivement au pouvoir des royalistes.


ISSOIRE. 109

L'église Saint-Paul (mon. hist.), du xie s., est moins ancienne que Notre-Dame-du-Port de Clermont. De fortes réparations y ont été faites, sans doute au xne s. Ce monument a 56 met. de longueur sur 16 met. 60 c. de largeur. La nef principale a 7 met. 75 c, et les collatéraux 3 met. 30 c. de largeur. Les transsepts ont 29 met. de longueur. Au pourtour extérieur des chapelles se trouve un zodiaque complet. Les plans de Notre-Dame-du-Port et de Saint-Paul ont une ressemblance très-remarquable. La seule différence entre ces églises consiste en une chapelle carrée placée derrière le choeur de celle dTssoire, entre les deux chapelles centrales et rayonnantes. Parmi les colonnes et les chapiteaux, fort curieux, de l'abside, on remarque celui qui représente la Cène. De magnifiques incrustations de diverses couleurs « font songer aux écoles savantes et élégantes delà Toscane ». La crypte, placée sous le choeur surélevé de plusieurs marches, reçoit le jour par les étroites lucarnes placées au-dessous des cinq chapelles rayonnantes.

Le clocher « porte sur une coupole inscrite dans un carré et arrive brusquement au plan octogone à plusieurs étages couronnés par une pyramide à huit pans.... Mais ce clocher porte sur un soubassement qui appartient exclusivement à l'Auvergne, et comprend la coupole et deux demi-berceaux s'étayant dans le sens des transsepts. Ce système, qui consiste à planter un clocher à base octogone sur une énorme construction barlongue, n'est pas heureux, car il n'y a pas de transition entre les soubassements appartenant à l'église et à la tour. L'oeil, ne devinant pas la coupole à l'extérieur, ne peut comprendre comment une tour prismatique porte sur un parallélogramme. » (Viollet-lc-Duc.)


MO DE CLERMONT AO MONT-DORE'.

La façade et les tours sont une restitution moderne. L'intérieur a été peint par M. Dauvergne.

Issoire possède, en outre : des halles en granit; dans le faubourg, la jolie chapelle moderne de l'hospice; des promenades agréables, un square et un boulevard. — Dans les environs, château de Villeneuve (sculptures et fresques de la Renaissance).

On quitte la voie ferrée pour prendre la route de Saint-Nectaire, qui longe la Couze. A l'horizon, puys du Mont-Dore ; à dr., plateau de Pardines (609 met.) ; à g., puy rond de Solignat (858 met.).

40 kil. Pcrrier (651 hab.; jolie petite église moderne), est dominé, à l'E. et au N., par des rochers percés de plusieurs étages de grottes, dans lesquelles ont été découverts des ossements fossiles, et dont plusieurs servent encore d'habitation. A l'O., se dresse un autre rocher inaccessible, portant les ruines de la tour de Maurifolet, à laquelle on arrive par un escalier taillé dans l'intérieur du roc. Des blocs énormes de tufs, des rochers basaltiques, détachés des hauteurs voisines, comme des blocs erratiques, jonchent le sol des deux côtés de la vallée.

[Au-delà de Perrier se détache à g. la route qui conduit à (17 kil.) Jonas (V. p. 164) et à (26 kil.) Besse (V. p. 163). On passe par Chidrac (371 hab.); on longe une vallée rocheuse, laissant sur la rive dr. de la Couze par (3 kïl.) Afeilhaud (b3i hab.), par (5 kil.) Saint-pirgues (273 hab. ; croix gothique ; source minérale ; ancien château entièrement restauré par son propriétaire, M. de Hunolstein, renfermant des toiles remarquables et des tapisseries d'Arras) ; puis St-Vincent (397 hab.) et enfin (7 kil.) St-Floret (545 hab.; château du xme s.;peintures murales du xvie s.). En sortant du village on voit le château ruiné de Ramoaud, et, longeant la vallée dont les collines présentent sur leurs flancs des stalactites, on atteint (13 kil.) Saurier(56l hab.) et bientôt Cotteuge (les Moines rouges, blocs de sable affectant des formes étranges) et le Cheix d'où part le chemin des grottes de Jonas.]


Eglise d'Issoire,


DE CLERMONT AU MONT-DORE.

La route s'éloigne ensuite de la Couze, et monte par une pente douce, à dr., le long des rochers.

Arrivé à 493 met. d'altit., on jouit d'une belle vue sur la vallée de la Couze de Chaudefour. Une descente assez raide conduit, de là, à Champeix.

47 kil. Champeix, et 14 kil. de Champeix à (61 kil.) Saint-Nectaire (V. p. 178-181).

21 kil. de Saint-Nectaire au (82 kil.) Mont-Dore, par Murols (F. p. 152-158).

6° Par le Cendre, Saint-Amant-Tallende et Randanne : 58 kil.

10 kil. de Clermont au Cendre (V. p. 104)- La route, suivant la vallée de l'Auzon, passe à Orcet (914 hab.), patrie du conventionnel Coulhon. On aperçoit, à dr., la Roche-Blanche (V. p. 88), sur le penchant d'une colline. Plus près de la route, sur un autre coteau, est le Crest (817 hab. ; débris d'un château, vieille tour servant d'horloge). En face du Crest, on laisse à g. le puy de Monton, surmonté d'une statue colossale de la Vierge (21 met. piédestal compris), et sur le versant duquel est bâti le bourg de Veyre-Monton (1,825 hab.); puis on descend dans une vallée qu'arrose la Veyre.

19 kil. Saint-Amant-Tallende* (1,422 hab.), ch.-l. de cant., possède : une jolie église ogivale moderne; bâtie en laves (trois nefs, croisillons, porche et vitraux); un vieux château, restauré par son dernier propriétaire, M. de Latour-Fondue ; et des ma/sons du xve s.

20 kil. Saint-Saturnin (1,191 hab.). Une avenue de beaux tilleuls séculaires conduit au village, dont l'église (mon. hist.), spécimen remarquable de


SAINT-AMANT. — SAINT-SATURNIN. 113

l'art auvergnat, a conservé, seule dans la région, la flèche de son clocher central. Cette église, par exception dépourvue de narlhex et de chapelles rayonnantes, dépendait d'une abbaye de Bénédictins, dont une partie du cloître encore subsistante sert de sacristie. La crypte est assez bien conservée. On voit à l'extérieur, sous les débris du cloître, un tombeau du xne s., avec inscription. A l'angle du cimetière, une chapelle romane a été convertie en logis. — Le château féodal est habité par des religieuses, qui y dirigent un pensionnat; il présente un bel aspect du côté du ravin si pittoresque de la Monne, bien digne d'être visité de SaintAmant à Saint-Saturnin, et surtout plus en amont.

En sortant de Saint-Saturnin, la route se bifurque : l'embranchement de g. conduit à (H kil.) Champeix (V. p. 178), par Ludesse (095 hab.); celui de dr., qu'il faut suivre, court de l'E. à l'O., en longeant la montagne de la Serre (796 met.), et laisse à dr. le ham. de Pagnat, où la Veyre reparaît après s'être perdue dans le sol 2 kil. en amont. Bientôt la route longe une coulée de laves et s'élève en serpentant. La vallée est admirablement boisée. Dans les prairies, au fond du vallon, on remarque à g. un petit étang; plus loin, du même côté, se détache de la route un chemin qui, traversant la Veyre, conduit en 30 min., à Cournol (406 hab.; allée couverte, en partie démolie). — La route tourne brusquement à dr. et, continuant à monter, traverse des prairies.

25 kil. Ponteix. — En sortant de ce ham., le paysage change d'aspect et devient aride et sauvage; à dr. se dressent les ruines insignifiantes de Montredon. Plus loin, au pied des blocs d'une cheïre, limite extrême de la coulée de lave du puy

8


114 DE CLERMONT AU MONT-DORK.

de Vache, est la belle source du ruisseau de Ponteix.

27 kil. Rouillat-Bas,. à quelques centaines de met. de Rouillat-Haut. — On côtoie un bois de pins traversé par un chemin qui en quelques min. conduit au lac d'Aydat (V. p. 97).

29 kil. Verneuge.

32 kil. Randanne, et 26 kil. de Randanne au (58 kil.) Mont-Dore (V. p. 98 et suivantes).

7° Par Rochefort, Laqueuille et la Bourboule.

7 kil. de Clermont à la Baraque (V. p. 60), ham. où on laisse à dr. la route de Pontgibaud. — A g. vallées de Villars et de Fontanat.

8 kil. La Font-de-VArbre, ham. — A 500 met. à g., village et ruines de Montrodeix (V. p. 55).

11 kil. A g., route du Mont-Dore par Laschamps et Randanne. — De la Baraque on monte jusqu'à (12 kil.) la Moréneau (1,065 met.), point culminant de la route, situé entre le puy de Laschamps, à g. (1,260 met.), et le puy de Monchier, à dr. (1,2l9mèt.), aux cratères si bien conservés. A 15 mètres plus loin, à dr., se dresse presque au bord de la route le puy de Barme (1,097 met.). On croise, à la descente, la route passant par Nébouzat, Olby et SaintPierre-Roche (V. p. 105) et rejoignant à Rochefort la route que l'on suit.

20 kil. Pont-des-Eaux, ham. dépendant de la corn, de Nébouzat, situé dans un'vallon étroit et boisé, au point où le torrent de la Gorce tombe dans la Sioule. A 15 ou 20 min., en remontant le ruisseau de la Gorce, jolie cascade des Saliens, formée par la Gigeole qui tombe d'une hauteur de 10 met. sur des rochers de lave.


0RCIVAL.

115

21 kil. 1/2. Villejacques, ham. au-delà duquel on croise un chemin qui conduit à g., vers (500 met.) Saint-Bonnet, et à dr. (1 kil.) au château de Polagnat.

22 kil. 1 /2. On laisse à g. la route d'Orcival (3 kil.),

Église d'Orcival.

qui passe près de l'ancien château de Cordés (façade flanquée de deux tours; parc dessiné par Le Nôtre).

[Orcival ( 691 hab.) est encaissé dans le vallon du Siou.


116

DE CLERMONT AU MONT-DORE.

lot, affluent delà Sioule, formé par les montagnes d'Amebrousse et de Boureille. Son église (mon. hist.), oeuvre remarquable datant du xie s. à en juger par ses formes romanes, n'a pas de portail principal; elle est à double chevet; quatre chapelles entourent l'abside. Les trois portes, dont deux à la façade S. et une autre au N., couvertes de peau, sont surtout remarquables par la garniture de fer dont elles sont ornées. Le clocher, octogonal |xm° s.), est terminé par une flèche en pierre, ruinée. Dans la crypte, au-dessous de l'autel, est une image vénérée de la Vierge, grossièrement sculptée, et que la tradition attribue à saint Luc. — A l'O. d'Orcival, dolmen appelle dans le pays le Tombeau de la Vierge.]

On aperçoit dans la vallée, à g., les colonnes basaltiques mises à nu par le chemin.

28 kil. Gioux, ham. — On descend rapidement dans le vallon que parcourt le ruisseau de Fonsalade ou de Rochefort, tributaire de la Miouse.

30 kil. Rochefort* (1,531 hab.), ch.-l. de c, est situé à la base du puy Ebert (1,052 met.), et d'un autre sommet volcanique portant les ruines importantes d'un château qui appartint d'abord aux dauphins d'Auvergne, puis passa, au xve s., dans la maison de Chabannes. — Près du bourg, s'ouvrent dans la lave plusieurs grottes intéressantes. — A 3 kil. environ vers le S.-E., près de Chez-Barrat, se trouve la roche de Deveix, ou roche Branladoire, pierre branlante qui a 7 met. 33 c. de long., sur 2 met. 60 c. d'épaisseur et 5 met. 40 c. de haut., en y comprenant le rocher qui lui sert de base. Le chemin pittoresque qui y conduit côtoie le torrent de Rochefort.

33 kil. les Buges, ham. dépendant de Perpezaf, à 1,500 met. à dr.. dans le vallon de la Vergne.

[La route, après avoir franchi deux ou trois tributaires de la Miouse, laisse à dr. un chemin qui conduit,par (12 kil.)


ROCUEFORT,

417

Tortcbesse (258 hab. ; ancienne chapelle des chevaliers de Malte; belle croix gothique); à Rozet, riches mines de fer et ancienne station gallo-romaine, à (19 kil.) ilerRochefort.

ilerRochefort.

ment (522 hab.), ch.-l. de cant., dominé par les ruines d'un château, à 6 kil. N.-O., duquel près de Voingt, on voit les restes delà ville gallo-romaine de Beauclah-].


118 bÉ NIMES AU MONT-DORE.

38 kil. Laqueuille* (1,084 hab.), où stationnent les voitures de correspondance pour la Bourboule et le Mont-Dore (V. p. 98.)

La route se bifurque à Laqueuille : après avoir traversé la Miouse, on laisse à dr. la route d'Ussel; pour prendre à g. la route de Tulle, que l'on suit pendant 3 kil. et qu'on laisse ensuite à dr., pour prendre à g. la route départementale du Mont-Dore.

49 kil. Murat-le-Quaire (420 hab.), d'où l'on domine une partie de la vallée de la Dordogne et d'où l'on aperçoit la Bourboule. — De Murat-le-Quaire, la route descend rapidement jusqu'à l'embranchement (à dr.) qui conduit en 15 min. à la Bourboule (V. p. 168). — A dr., débouche, sur la rive g. de la Dordogne, la gorge boisée où le ruisseau de Cliergue forme les jolies cascades du Plat-à-Barbe et de la Vernière (V. p. 148); plus bas, du même côté, se . dressent les pentes boisées où se cachent RigoletBas et le Salon de Mirabeau.

Après avoir dépassé le chemin de la Bourboule, la route du Mont-Dore domine la rive dr. de la Dordogne, qu'elle suit en longeant, à g., les pentes inférieures de la Banne d'Ordenche et du puy Gros. Elle traverse le ruisseau du lac de Guéry, tourne à dr. et entre dans le ham. de Queureilh, à peine éloigné d'un kil. du Mont-Dore.

5b kil. Le Mont-Dore (7. p. 124).

DE NIMES AU -MONT-DORE PAR ISSOIRE

317 kil.— Chemin de fer de Nîmes à Issoire.—Deux trains par jour. Trajet en 11 h. 6 min., avec 24 min. d'arrêt à Arvant et en 7 h. 45 min., avec 5 min. d'arrêt à Arvant. 1" cl. 33 Ir. 25 c; 2ecl., 25 fr.; 3e cl., 18 fr. 30 c. — N. B. Cette ligne, une des plus pittoresques de France, a nécessité la construction de nombreux travaux d'art. — Route de voit. d'Issoire au Mont-Dore.


BRIOUDE. 1K9

235 kil. de Nîmes à Brioude par : — (50 kil.) Alais (buffet);—(137M1.) Langogne (buffet),— et(2H kil.) Saint-Georges-d'Aurac, d'où se détache, à dr., la ligne de Lyon par le Puy et Saint-Étienne. — Pour la description de ce trajet, V. le vol. de l'Itinéraire général de la France intitulé : Auvergne, Morvan, Velay, Cévennes, par AD. JOANNE.

235 kil. Brioude*, 5,102 hab., ch.-l. d'arrond. du départ, de la Haute-Loire, est situé à 2 kil. environ de la rive g. de l'Allier, sur une petite éminence dominant une vaste plaine.

Brioude est une ville ancienne que les Visigoths, les Bourguignons et les Sarrasins prirent et dévastèrent tour à tour. Sous les Mérovingiens, elle posséda un atelier monétaire important. Au moyen âge, le vicomte de Polignac la mit à feu et à sang; en 1361, elle tomba au pouvoir des compagnies franches, qui la rançonnèrent et y tinrent longtemps garnison. La Réforme y'fit plus tard des progrès rapides. Brioude suivit presque toujours le parti de la Ligue. Aujourd'hui, c'est une ville mal bâtie, ne renfermant aucun établissement industriel ; son commerce consiste en blé, chanvre et vins.

L'église Saint-Julien, des xn° et xnie s., restaurée il y a quelques années, est précédée d'un porche soutenu par des colonnes plus anciennes. Le portail, en pierre rouge, appartient au style roman. Deux autres porches du même style s'ouvrent à dr. et à g. de l'église. Le premier est remarquable par ses colonnes, supportant une jolie corniche avec entablement sculpté. On y voit d'anciennes portes en bois recouvertes d'un cuir épais peint en rouge et orné d'armatures de fer. Les anneaux servant à tirer les battants sont retenus par deux têtes en bronze, entourées d'inscriptions en caractères des xie et xiie s. Les deux clochers, démolis en 1793, ont été rétablis depuis.


120 DE NIMES AU MONT-DORE.

1 L'église est partagée en trois nefs, d'égale largeur, remaniées au xive s. Les chapiteaux des colonnes offrent de belles sculptures. La nef principale est très-élevée. Le choeur, au-dessous duquel est une petite crypte restaurée au xive s. et dont la grille est précédée d'une belle pierre tombale en trèsmauvais état, date du xme s.; mais « les masses d'architecture et le système de construction, dit Viollet-le-Duc, sont restés romans. Le style nouveau ne se fait sentir que dans les détails de la sculpture et les profils. » Les chapelles absidales sont jolies, mais mal décorées. Le mur extérieur du choeur est couvert d'inscriptions tumulaires. Il existe, en plusieurs endroits, des traces d'anciennes peintures à fresque; les mieux conservées, les plus belles, sont celles de la chapelle ou chambre de SaintMichel, autrefois consacrée, dit-on, à l'exposition des chanoines défunts (au premier étage du narthex). Au sommet de la voûte, le Christ est représenté assis et bénissant. Les symboles des Évangélistes l'environnent. A dr. et à g., dans les pendentifs de la voûte, sont rangés les élus. Sur le grand mur du N., aux pieds du Christ, deux anges occupent l'extrémité d'une composition détruite en partie, et sous'laquelle deux démons emportent une âme dans les flammes infernales. Sur les murs opposés, ■ les vertus et' leurs récompenses sont représentées par des symboles au-dessous d'un buste du Sauveur. Quelques boiseries sculptées offrent aussi un certain intérêt. Un bas-relief du xvn° s., sur le devant du maître autel, rappelle un pèlerinage du roi Charles VI au tombeau de saint Julien.

Derrière l'église, sur la place de la Fayette, se trouvent le palais de Justice et l'hôtel de ville, bâtis sur une terrasse plantée d'arbres (belle vue).


Eglisu Saint-Julion, à Brioude


122 DE NlMES AU'/ONT-DORE.

On remarque enfin à Brioude d'anciennes maisons, dont quelques-unes OIK «onservé des fragments du xme s. et même du xn° (place de la Fénerie); de jolies fontaines du XIIIe s. et un établissement hydrothérapique.

On peut visiter aux environs de cette ville, VieilleBrioude (1,571 hab.), à 3 kil. 800 met., sur la route du Puy. Cette petite ville, sauf son église romane et son pont jeté à une grande hauteur sur l'Allier, n'a rien d'intéressant. On y a découvert quelques vestiges romains.

En quittant Brioude, le chemin de fer, s'éloignant de l'Allier, laisse à g. Paulhac (464 hab.; tour féodale; château restauré au xve s.) et Beaumont (361 hab.). Bientôt apparaissent à dr., les hameaux de la Roche et Boumoncle, qui forment ensemble une commune de 1,025 hab., où se voient des châteaux ruinés.

245 kil. Arvant* (buffet), dépendant de Vergongheon (1,347 hab.) situé près du ruisseau de la Leuge que longe le chemin de fer. — On laisse, à g., la ligne d'Aurillac.

En face, au delà de l'Allier, est Vézezoux (448 hab.). Se rapprochant de l'Allier, on aperçoit des deux côtés de la voie les cheminées des puits d'extraction de houille, et l'on dépasse à g., Sainte-Florine (2,930 hab.).

251 kil. Brassac, 2,332 hab., a donné son nom à unbassin houiller d'une superficie de 34 kil. carrés ; ce bassin, compris entre l'Allier à l'E. et les montagnes qui bordent le lit de l'Alagnon à l'O., produit annuellement 160,000 tonnes de combustible.

Peu après la vallée s'élargit. Sur la rive dr. de la rivière se montrent Jumeaux, ch.-l. de cant. de 1,216 hab. (mine de baryte sulfatée; pont suspendu


1 BRASSAC — AUZAT. l23

sur l'Allier), et Auzat-sur-Allier (1,839 hab.; restes d'un château); sur l'autre rive, Colombelle, relié à Auzat par un pont suspendu ; possède les houillères les plus importantes de la vallée de l'Allier. — On franchit l'Alagnon.

257 kil. Le S"aut-du-Loup, ham. de Beaulieu, v. situé à 1,500 met. au S., derrière un coteau. — Tournant brusquement à l'E., on aperçoit, sur la rive dr. de l'Allier, Orsonnette (303 hab.), puis on franchit la Couze de Vodable. A g., ruines du château de Chalus.

261 kil. Le Breuil (676 hab.), en face de Nonette (707 hab.), v. bâti de l'autre côté de l'Allier sur une montagne conique.

[A. 2 kil. 1/2 au S.-O., Saint-Germain-Lembron, ch.-l. decant. de 2,274 hab.]

On franchit le ruisseau de l'Embronel. A dr., de l'autre côté de l'Allier, château de Beaurecueil, an N. duquel est celui de Grange ; à g., le Broc (971 hab.; église collégiale ; beaux restes d'un château). — A dr., les Pradeaux (622 hab.).

270 kil. Issoire, et 47 kil. d'Issoire au (317 kil) Mont-Dore, V. p. 103 et suiv.


124 J3 MO.NT-DORBr

V

LE MONT-DORE ET SES ENVIRONS

LE MONT-DORE

Le Mont-Dore (mons Durianus et non pas mons Aureas; nous invoquons ici l'autorité de Sidoine Apollinaire) est-il le CalentesBaioe, qu'on place aussi àChauuesaigues, ou VAquis calidis, qui peut également être Vichy? Ces questions ne sont pas encore résolues. Toujours est-il que les Gaulois ont utilisé les eaux thermales du MontDore.

Les Romains, maîtres de l'Auvergne, ne négligèrent pas ces eaux, et l'époque gallo-romaine fut pour le Mont-Dore une époque de prospérité, de laquelle datent les thermes et le Panthéon dans lequel on venait demander la santé aux dieux, ou remercier les dieux d'avoir recouvré la santé. L'établissement thermal et le Panthéon disparurent au ve s., lors de l'invasion des Vandales, ou au vue, lors de la guerre d'extermination faite par Pépia à Waïfre, duc d'Aquitaine. Pendant plusieurs siècles, les historiens cessent de parler des bains du Mont-Dore ; mais, ce qui est remarquable, c'est qu'une partie du village 8 conservé jusqu'à nos jours le nom de Panthéon.

La terre des bains a longtemps appartenu aux La Tour d'Auvergne. Guillaume de La Tour, évèque de Rodez, plaide, en 1453, avec Antoinette de La Tour, femme de Jacques de Bourbon, au sujet de cette propriété. Antoine de La Tour la possédait en 1540 ; Martin de La Tour, baron de Murat-le-Quaire, en 1607 ; Jacquej de La Tour, son fils, en 1667. Elle passe à Jean, puis à Maurice Godefroy, marié en 1693 avec Madeleine d< Bouchu. De ce mariage naquit Marie-Jeanne de La Tour| qui fut mariée à Nicolas-Louis de La Rocbe-Aymon, tut en 1721. Ils ne laissèrent qu'une fille.

En 1605, les bains étaient déjà fréquentés; mais en 1787 ils attirèrent l'attention de l'intendant de Cbazerat; on commença une route, et l'on améliora les bâtiment?


Gluidcs Joaime. LE MONT DORE ET SES ENVIRONS. TTAÇ.HF.TTF. 8C C^-PariJ



Le Mont-Dore. — Vue prise de la, route de Clermont,


126 LE M0NT-D0KB.

qui entouraient les fontaines minérales. Ces travaux, abandonnés pendant la Révolution, ne furent repris qu'en 1806.

A cette époque, M. Ramond, préfet du département du Puy-de-Dôme, comprenant toute l'importance que pouvaient acquérir les eaux thermales du Mont-Dore, fit dresser le plan d'un établissement par MM. Cournon et Ledru. Les constructions commencèrent à s'élever seulement en 1817 ; elles furent en grande partie terminées an 1823; maie, depuis, elles ont été augmentées à diverses reprises.

Le Mont-Dore*, com. du canton de Rochefort, arrond. de Clermont-Ferrand, département du Puy-de-Dôme, est un bourg de 1,795'hab., adossé au plateau du puy l'Angle. Il se compose de 375 maisons environ, dont le plus grand nombre sont converties en hôtels bordant la rue principale et la place Michel-Bertrand. A l'extrémité de la rue qui fait face à l'Etablissement, s'ouvre une promenade oblongue, ornée, au milieu, d'une belle fontaine en fonte de fer; à dr. de la fontaine, du côté du N.-N.-O., s'élève le nouveau et vaste Casino; plus loin ont été réunis les débris antiques des thermes et du Panthéon, dont nous avons parlé cidessus.

Le parc, attenant à cette promenade, longe la rive dr. de la Dordogne; on le traverse pour atteindre le pont suspendu qui relie la promenade à la rive g., et permet de rejoindre, un peu plus loin, la route de Latour. Cette route, franchissant la Dordogne sur un pont en pierre, à l'extrémité méridionale du bourg, passe devant le café de Paris et, tournant à dr., gravit les pentes boisées du plateau du Capucin.

Sauf l'établissement thermal et la promenade, il n'y a rien à signaler de remarquable dans le


ÉTABLISSEMENT THERMAL. 127

bourg. L'église a été nouvellement reconstruite.

L'établissement thermal, placé à 1,050 met. audessus du niveau de la mer, est dominé au N.-E. par les montagnes de l'Angle (1,750 met.), et au S.-O. par le pic du Capucin (V. p. 138). Sa longue façade principale, tournée vers l'O., présente un rez-de-chaussée surmonté d'un étage, percés l'un et l'autre de sept ouvertures en arcade.

Cet édifice, d'un aspect sévère, a été construit, en 1817, avec un trachyte grisâtre, dont la carrière est sur la rive gauche de la Dordogne; la toiture, faite en prévision des éboulements de la montagne de l'Angle, est en pierres de même nature. On en a entrepris en 1890 la transformation complète et l'agrandissement par l'acquisition de diverses constructions voisines, parmi lesquelles l'ancien hôpital, qui a été transféré dans le couvent du Bon-Pasteur (V. p. 129). Les travaux en cours d'exécution modifieront absolument les dispositions de l'établissement, qui comprend ou comprenait, au rez-de-chaussée : un promenoir où sont installées les buvettes des sources de la Madeleine, de Ramond et de César; le bureau de l'administration et la pharmacie; la salle des bains à prix réduits; les piscines, les douches pour les indigents. La galerie du Nord, située au N. de la façade de l'établissement, renferme 20 cabinets de bains avec douches, deux douches ascendantes, neuf douches nasales pour les hommes. La galerie du Midi, à l'autre extrémité de l'édifice, renferme 14 cabinets de bains avec douches, et cinq douches nasales. Les galeries du Nord et du Midi doivent prochainement disparaître pour faire place à d'autres installations.

Un vaste escalier conduit du promenoir au premier étage, où sont les logements (ils seront trans-


128 LE MONT-DOUE.

formés en salles d'aspiration et de pulvérisation) affectés au médecin inspecteur, au concessionnaire, le local où se trouvaient, avant la construction du casino dans le parc, les salles de théâtre, de jeu et de lecture, et enfin, la grande salle de bains, contenant 18 cabinets de luxe avec douches.

Au fond de la grande salle, un escalier de quelques marches conduit au 2° étage, qui comprend la partie de l'établissement connue sous le nom de Pavillon, et où se trouvent cinq baignoires, placées de front, adossées à la base de la montagne de l'Angle, pourvues de douches descendantes et à ajutages mobiles. On y prend des bains à eau courante dont la durée varie de 5 à 20 min., à la température native des sources et sans aucun mélange. Le Pavillon contient, en outre, deux cabinets pour les bains tempérés. Deux galeries (elles doivent être prolongées) adossées auN. et auS. du Pavillon, comprennent chacune 16 cabinets de bains,tous aveebains de pieds. Derrière la galerie du Nord, s'étendent d'immenses réservoirs divisés en neuf compartiments.

Sur le côté S. de la place, un bâtiment spécial, dit des Vapeurs, sert de vaporarium. 11 comprend 14 salles, dont 7 au rez-de-chaussée pour les dames, et 7 au 1er étage pour les hommes. Dans l'un et l'autre groupe, une salle renferme les appareils pulvérisateurs les plus perfectionnés ; les 6 autres pièces sont exclusivement destinées aux inhalations de vapeurs minérales. Des ouvertures pratiquées dans les voûtes sont mises en communication avec un ventilateur actionné par une petite machine à vapeur. A chacune des salles correspond un vestiaire chauffé.

Dans la partie latérale du même bâtiment sont disposés des cabinets de douches de vapeurs avec leurs vestiaires chauffés.


ÉTABLISSEMENT THERMAL. 129

Les indigents ont leur part dans la dispensation des eaux bienfaisantes du Mont-Dore; des piscines, des cabinets de douches, d'aspiraLion de vapeur, sont mis à leur disposition, et un hôpital (route de la Bourboule), ouvert pendant la saison des

Établissement thermal du Mont-Dore.

eaux et tenu par des religieuses du Bon-Pasteur, reçoit environ 200 malades, admis par autorisation du préfet du Puy-de-Dôme, pour une saison de 28 jours.

En résumé, l'appareil balnéaire du Mont-Dore comprend aujourd'hui : 96 cabinets de bains, 2 piso

piso


130 LE MONT-DORE,

cihes, 2 salles de bains de pieds, 72 douches descendantes, 3 douches ascendantes, 14 douches nasopharyngiennes, 8 salles d'inhalation, 2 salles de pulvérisation, 22 douches de vapeur, 8 bains de vapeur et un salle d'hydrothérapie. Ces établissements ont été loués pour 60 années, en 1890, à M. Chabaud. La concession a coïncidé avec l'entreprise des travaux considérables dont l'exécution entraînera une dépense totale de 3 millions de francs, travaux nécessités par la prospérité croissante de cette station thermale. Le nombre des malades, qui ne dépassait pas 500 en 1855, s'est élevé jusqu'à plus de : 6,000 dans ces dernières années.

L'eau minérale jaillit au Mont-Dore de tous les points de la vallée, mais 8 sources seules sont exploitées. Le débit total de ces diverses sources en 24 heures est d'environ 406,080 litres, auxquels il fautajouterle débit important delà nouvelle source de l'Hôtel-Boyer-Bertrand.

1° La source de la Madeleine ou source Bertrand venait sourdre, en 1823, dans un petit bâtiment carré construit, au commencement du siècle, sur la place du Panthéon. Pendant les travaux exécutés au grand établissement thermal, l'aqueduc romain qui conduisait la source à son débouché a été désencombré; il côtoie la façade méridionale de l'établissement, et passe ensuite tout près des piscines. Les buvettes sont alimentées par la source de la Madeleine, de Ramon et de César. L'eau de la source de la Madeleine est limpide et incolore prise au griffon; mais, au contact de l'air, elle se trouble, blanchit comme une eau sulfureuse ;elle a une odeur d'acide carbonique, une saveur lixivielle, et dégage avec bruit des bulles de gaz. Sa température est de 45°, son débit de 144,000 litres par 24 heures.


LES SOURCES. 131

2* La source César et Caroline, ainsi nommée parce qu'on a longtemps cru qu'elle était formée par deux sources différentes, naît au fond d'un puits protégé par un petit bâtiment de construction romaine ; elle bouillonne avecbruitetse déverse dans les réservoirs du Pavillon. Elle produit un fort dégagement de calorique, qui augmente lorsque la pression atmosphérique diminue. Limpide, incolore, inodore, à saveur piquante légèrement salée, lixivielle, cette source dégage aussi du gaz avec plus de bruit que la précédente. Sa température est de 43°, et son débit de 120,960 litres.

3° La source du Pavillon, appelée aussi Grand bain ou bain Saint-Jean, située à 20 pas de celle de César, était reçue dans un bassin de construction romaine recouvert par les dalles du Pavillon. Les eaux ont l'aspect louche et se couvrent, dit M. Rotureau, de gouttes huileuses s'étendant peu à peu et formant une couche mince et irisée; ces eaux, inodores, ont une saveur ferrugineuse et lixivielle. Leur température moyenne est de 44°, et leur débit de .18,720 litres.

4° La source Ramond doit son nom au préfet qui créa l'établissement thermal en 1806. Elle est reçue dans un puits qui remonte à l'époque romaine. C'est la source la plus ferrugineuse du Mont-Dore. Température, 42°; débit, 18,720 litres.

5° La source Rigny, voisine de la précédente, doit, comme elle, son nom à un préfet du département. Elle jaillit aussi dans un puits romain. Cette source est trouble, sans odeur, à saveur ferrugineuse, et dégage quelques bulles de gaz. Sa température est de 43°,et son débit de 17,280 litres.

6° La source Boyer « a été désencombrée en 1833, en même temps qu'un petit puits romain qui la re-


132 LE MONT-DORE.

cevait. Elle paraît être en communication avec la source de la Madeleine. Sa température est de 43°, et son débit de 28,800 litres.

7° La source Pigeon, dans le bâtiment de la pompe à vapeur qui sert à élever l'eau dans les réservoirs, communique probablement, comme la précédente, avec la Madeleine. Sa température est de 38°, son débit de 21,600 litres.

8° La source Sainte-Marguerite, dont l'eau, gazeuse, très agréable, se trouve sur la table de la plupart des hôtels du Mont-Dore, sert à la préparation des bains tempérés de la grande salle; cette eau est un peu trouble, inodore, à saveur acidulé et piquante avec arrière-goût amer, dégage beaucoup de gaz, et donne naissance à des conferves. Sa température est de 10°,5, son débit de 14,400 litres.

9° La source de l'Hôtel-Boyer-Bertrand, dont l'exploitation n'est malheureusement pas encore autorisée et qui paraît devoir être très appréciée plus tard, esta peu près semblable aux autres sources; mais, d'après les docteurs MM. Mascarel et Tardieu, elle paraîtrait être plus gazeuse, plus légère et plus digestive. Une buvette, qui permet de la donner en boisson, a été installée. Au point d'émergence sa température est de 45° à 46°, son débit de 72,000 litres.

Les eaux du Mont-Dore sont thermales ou froides, bicarbonatées mixtes, arsenicales, ou ferrugineuses bicarbonatées. Plusieurs analyses en ont été faites.

L'analyse de M. J. Lefort est la plus récente. MM. Chevalier et Gobley, en 1848, avaient déjà analysé ces eaux, dans lesquelles M. Bertrand fils, en 1850, constata la présence de l'arsenic. Plus tard, en 1851, l'illustre Thenard, amené par sa santé au Mont-Dore, fut frappé de l'action énergique de ses


SOURCES THERMALES. 133

eaux; y soupçonnant la présence de l'arsenic, il constata, à la suite d'une analyse, que chaque litre d'eau contient 0°,00125, c'est-à-dire plus d'un milligramme d'arsenic à l'état d'arséniate de soude.

Action physiologique et thérapeutique.— Ces eaux, excitantes, toniques et reconstituantes, agissent particulièrement sur la peau et sur la muqueuse des voies aériennes. En boisson, elles sont généralement bien supportées, et, dans le cas contraire, l'estomac s'y accoutume bientôt; souvent l'embarras gastrique et la diarrhée surviennent vers le cinquième jour, des éruptions furonculeuses ou autres se montrent quelquefois, mais ces troubles cèdent aux moyens appropriés, et la tolérance s'établit jusqu'au moment de la saturation. Pendant le traitement, 1 appétit est augmenté et la constipation est constante chez la plupart des malades. Les bains, et surtout les bains chauds du Pavillon, qui sont considérés comme le moyen le plus actif et que l'on prend en général trèscourts, déterminent une congestion rapide vers la poitrine, la tête et les téguments, puis une diaphorèse énergique ; les douches agissent comme résolutif ou comme révulsif; enfin les bains de pieds chauds sont donnés comme révulsifs. Ce traitement réussit parfaitement au Mont-Dore, entre les mains de médecins expérimentés, qui savent l'appliquer suivant les indications propres aux différents malades.

Ce sont les affections des voies respiratoires que les médecins pratiquant au Mont-Dore considèrent comme l'indication spéciale à cette station. Le catarrhe bronchique, les laryngites et surtout la laryngite granuleuse, le coryza chronique, l'asthme, l'emphysème pulmonaire, enfin la phthisie, sont les maladies que l'on y traite en plus grand nombre. La plupart des auteurs qui ont écrit sur le Mont-Dore rapportent des observations de phthisies guéries par ses eaux. Sans discuter les faits énon■ ces et des témoignages respectables, on se demande si les diathèses herpétique, rhumatismale ou scrofuleuse ne sont pas ici plus en jeu que la diathèse tuberculeuse ? Pour l'asthme et les laryngites, on n'en saurait douter; quant à la phthisie, peut-être, ici comme à Saint-Honoré et ailleurs, les. malades doivent-ils un amendement, plus pu moins notable dans leur état, à la guérison de sym-


134 LE MONT-DORE KT SES ENVIRONS.

ptômes secondaires tels que le catarrhe et la congestion pulmonaire. Ce qui n'est pas contestable, c'est que des tuberculeux au premier et au second degré trouvent au Mont-Dore un soulagement très-grand et un temps d'arrêt dans leur maladie, sinon la guérison.

Les rhumatisants, chez qui l'éréthisme n'est pas trèsdéveloppé, peuvent aussi recourir à ces eaux avec la presque-certitude d'excellents résultats. De même que le catarrhe bronchique, le catarrhe utérin guérit très-bien au Mont-Dore, et l'on pourrait encore y adresser les scrofuleux, si l'établissement de la Bourboule n'était pas tout près de là.

Les eaux de la source Bertrand et de quelques autres se transportent. (Les Bains d'Europe, par AD.JOANNE et le D' A. LE PILEUR.)

ENVIRONS DU MONT-DORE

V., à l'Index alphabétique, les renseignements pratiques concernant les guides, voitures, chevaux, ânes, chaises à porteurs, etc.

Avant d'indiquer aux promeneurs les principaux points à visiter aux environs du Mont-Dore, nous les engageons à méditer les lignes suivantes, empruntées à George Sand, qui a si bien vu et si bien décrit l'Auvergne :

« Les monts Dore, bien que plus élevés et plus escarpés que les monts Dôme, ne sont pas d'un accès trèsdifficile en été, même pour les femmes; mais ils sout assez périlleux à explorer au commencement du mois de juin. Presque partout les sentiers ont disparu, et les tourbes épaisses des hautes prairies, détrempées par l'humidité, se détachent par énormes lambeaux. Le pied ne trouve pas toujours sur le sol la résistance nécessaire pour se fixer, et, par endroits, il faut escalader des éboulements de roches et d'arbres. Quand le terrain n'est pas trop rapide, c'est un jeu ; mais, sur des revers presque verticaux, on ne se risque pas sans


ENVIRONS DU MONT-DORE. 135

trembler sur ces masses croulantes. C'est cependant la seule époque de l'année où l'on puisse jouir du caractère agreste et touchant de ce beau sanctuaire de montagnes. Aussitôt que les baigneurs arrivent, tous ces sentiers, raffermis et déblayés à la hâte, se couvrent de caravanes bruyantes; le village retentit du son des pianos et des violons, les prairies s'émaillent d'os de poulets et de bouteilles cassées ; le bruit des tirs au pistolet effarouche les aigles; chaque pic un peu accessible devient une guinguette où la fashion daigne s'asseoir pour parler turf et spectacle, et l'austère solitude perd irrévocablement, pour les amants de la nature, ses profondes harmonies et sa noblesse immaculée.

« C'est donc à préférer ces chemins impraticables et ces promenades pénibles, assaisonnées d'un peu de danger, aux sentiers fraîchement retaillés à la bêche ou battus par les oisifs ; car le pays n'est pas à tout le monde, il est à ses maîtres naturels, aux pasteurs, aux troupeaux, aux bûcherons... Ces herbes mouillées surtout sentent bon; ces fleurs, toutes remplies des diamants de la pluie, sont quatre fois plus grandes et plus belles que celles de l'été. Ces grandes vaches bien lavées reluisent au soleil comme dans un beau tableau hollandais. Et le soleil? lui aussi est plus ardent et plus souriant à travers ces gros nuages noirs qui ont l'air de jouer avec lui... Cette nature toute baignée à chaque instant est d'une suavité adorable. Les torrents, pauvres en été, ont une voix puissante et des ondes fortes. Le jeu des nuages change à chaque instant l'aspect des tableaux îantastiques, et, quand la pluie tombe, les noirs rideaux de sapins, aperçus à travers un voile, semblent reculer du double, et lé paysage prend la vastitude des grandes scènes de montagnes. »

VALLEE DU WIONT-DORE - SALON ET PIC DU CAPUCIN . VALLÉE DE LACOUR—GORGE D'ENFER

Du village du Mont-Dore au Capucin, 3 kil.— Du Capucin à la vallée de Lacour, 2 kil. — De la vallée de Lacour à la gorge d'Enfer, 850 met.

La vallée du Mont-Dore n'eût-elle point sa station thermale, qu'elle attirerait, chaque année, les tou-


136 LE MONT-DORE ET SES ENVIRONS.

ristes, les peintres et les naturalistes par ses sites variés et pittoresques et par ses richesses botaniques. Cette merveilleuse vallée, dans laquelle on entre parle ham. de Queureilh, s'étend entre la montagne de l'Angle, à l'E., et la montagne du Cliergue, îi l'O.; elle est fermée, à son extrémité S., par une immense muraille que surmontent les pics gigantesques du Sancy. De ce côté, le groupe des montagnes, aux larges plateaux couverts de pâturages, se nomme les monts Dore; leurs flancs déchirés, leurs gorges profondes, les tempêtes neigeuses ou echirs dont elles sont le théâtre, leur ont fait donner les noms caractéristiques de Gorge d'Enfer, Chemin du Diable, etc. Mais plus bas la montagne ou puy du Cliergue se couvre d'une noire chevelure de sapins; plus bas encore, les hêtres se mêlent aux sapins; le fond de la vallée, enfin, est occupé par de belles prairies naturelles, et la Dordogne, qui naît sur les pentes septentrionales du pic de Sancy, arrose la vallée dans la direction du S. au . N., jusqu'au v. de Queureilh, à partir duquel elle court ci l'O.

Pour que le touriste puisse aisément découvrir les sites dont nous donnons ci-dessous la description, nous allons les énumérer dans l'ordre qu'ils occupent en partant du pic du Capucin, si reconnaissable, qui nous servira de point de repère. Eu remontant la vallée vers le pic de Sancy, on voit à dr. le pic du Capucin, à la base duquel se trouve le Salon du Capucin. On traverse ensuite le ruisseau du vallon des Rivaux-Grands, puis le ruisseau des Chèvres ou Rivaux-Petits ; un peu plus haut, celui qui descend de la gorge de Lacour, et enfin le ruisseau de l'Enfer, qui sort de la vallée de ce nom. Les sommets qui dominent ce côté de la vallée sont, après


SALON DU CAPUCIN. 137

le pic du Capucin, le puy de Cliergue (1,667 met.), le puy de Chabano (1,741 met.), le puy de l'Aiguille (1,827 met.), enfin le pic de Sancy.

De l'autre côté de la vallée, toujours en partant du village du Mont-Dore, sont : la Grande cascade, dominée par le puy de Mareilhe (1,564 met.); le ravin des Égravats et le ruisseau qui porte le même, nom; le ruisseau des Édimbouches, dominé par le Roc de Cuzeau (1,724 met.); celui de la cascade du Serpent, dominé par le puy des Crebasses ; le ruisseau de laDogne, au pieddupuy de Cacadogne (1,797 met.) ; et, en dernier lieu, le ruisseau de la Dore, qui prend sa source sur les pentes du puy du Pan-de-la-Grange, et la pente orientale du pic de Sancy. Ce côté de la vallée fera l'objet de la deuxième excursion.

Les personnes qui veulent se rendre au Capucin, course que l'on peut faire en voiture , doivent traverser la Dordogne sur le pont de pierre qui sert d'amorce à la route de Latour-d'Auvergne, et suivre cette route jusqu'au plateau du Rigolet, où elles trouveront, à g., un'chemin d'exploitation qui les y conduira. Celles au contraire qui veulent faire cette promenade à pied traverseront la rivière sur le pont suspendu et, à 500 met. du Mont-Dore, après avoir dépassé la croix du Jubilé, elles prendront, à g., l'ancien chemin de Latour, qui s'engage dans une forêt. Après avoir gravi la côte pendant un instant, on rencontre un sentier portant cette inscription : Petit chemin du Capucin. On le suit et, lorsqu'il se bifurque, on prend le sentier de g., en laissant à dr. celui qui conduit au hameau de Rigolet-Haut. Lorsqu'on a atteint un vaste carrefour entouré de hêtres et de sapins, on s'engage dans le sentier que l'on a en face de soi, et l'on arrive, en quelques pas, au Salon du Capucin. Ce but de promenade, un des plus fié-


138 LE MONT-DORE ET SES ENVIRONS.

quentés, que les médecins conseillent surtout à ceux de leurs malades qui ne sont pas gravement atteints, mérite bien à tous égards sa réputation : c'est une clairière qui ressemble, en effet, à un vaste salon dont la nature a fait tous les frais d'ameublement et dont le sol est revêtu d'une épaisse couche de gazon. Des troncs d'arbres et des pierres couvertes de mousse offrent aux promeneurs fatigués des sièges naturels (buvette de lait). Le Salon, dominé au S. par un rocher taillé à pic, est traversé par un chemin qui y conduit. Des lianes de ce rocher se détache une aiguille prismatique dont l'ascension est difficile, et qui lui donne, vue du bas, dit-on, une vague ressemblance avec un moine encapuchonné, d'où son nom de Capucin (1,403 met.). Du sommet du Capucin on découvre un vaste panorama se déroulant depuis le pic de Sancy jusqu'à la Banne-d'Ordenche.

Le Capucin n'est pas éloigné de la montagne du Cliergue, du sommet de laquelle on voit, au N.-O., la vallée du ruisseau du Cliergue, qui forme, non loin de là, une cascade et, plus bas, fait mouvoir la Grande Scierie, puis alimente les cascades du Plat-à-Barbe et de la Verniôre (V. p. 148).

Côtoyant ensuite le flanc S. du Capucin, on aperçoit toute la vallée du Mont-Dore. Après être revenus sur leurs pas jusqu'à la base du Capucin, les cavaliers suivront le chemin qu'ils ont déjà parcouru jusqu'à l'embranchement du ham. du Rigolet. Arrivés au carrefour ( V. ci-dessus), ils prendront en face d'eux le sentier de la vallée d'Enfer, qui court dans la direction du pic de Sancy. Les piétons peuvent suivre les crêtes du Cliergue et de la Prateau, mais ils feront mieux de choisir le chemin des cavaliers, traverser le vallon des Rivaux'


. Les Bui-ons.


140 LE MONT-DORE ET SES ENVIRONS.

Grands, puis les Rivaux-Petits, et, au-delà des burons du Sancy, pénétrer dans le vallon de Lacour En remontant le vallon de Lacour, dont deux énormes rochers gardent l'entrée, on arrive bientôt dans un immense cirque de 1,200 met. de longueur sur 600 met. de largeur, dont les gradins sont formés par des gisements de trachyte. En face se dresse le roc de Courlande, terminé par un rocher de forme bizarre, sur les flancs duquel se dessine le sentier qui conduit à Chastreix (1,127 hab.). Sur la g. apparaît une vaste échancrure par laquelle les piétons peuvent pénétrer dans la gorge d'Enfer, ravin sauvage, déchiré, nu, bordé de montagnes éboulées. Les cavaliers devront revenir aux burons du Sancy pour entrer dans la gorge par son ouverture sur la vallée du Mont-Dore. L'entrée de la gorge semble gardée par trois rochers auxquels on a donné le nom des Trois-Diables. En face de ces rochers, le roc d'Enfer, est un digne pendant des roches voisines nommées Aiguilles et Cheminées du Diable. Le retour au Monl-Dore doit s'effectuer en longeant la rive g. de la Dordogne, que l'on ne traversera qu'en face des Égravats.

GRANDECASCADE —LES EGRAVATS —CASCADEDUSERPENT CASCADE DE LA DORE — PIC DE SANCY

Du Mont-Dore à la Grande cascade, 2 kil. — De la Grande cascade à la cascade du Serpent, 3 kil. — De la cascade du Serpent au sommet du Sancy, 2 kil. 600 met. (l'ascension peut être faite à cheval). Une belle route conduit du Mont-Dore au pied du Sancy.

La Grande cascade, une des plus belles et des plus connues de l'Auvergne, s'aperçoit très bien du pont


GORGE D'ENFER. — GRANDE CASCADE. 141

de pierre. En sortant du Mont-Dore, on prend, à g., le chemin qui débouche en face de la halle. Après l'avoir suivi pendant 10 min. on atteint le cours d'eau qui a formé la cascade ; tournant alors à g., on gravit les pentes de la montagne; au deuxième lao.et, il faut laisser à g. l'ancienne route de Besse qui, passant au-dessus duMont-Dore, conduit sur le plateau de l'Angle, poursuivre le sentier du Club Alpin, qui mène, en 25 min. environ, au pied de la cascade tombant du sommet d'un rocher de trachyte taillé à pic et haut de plus de 30 met. Une large excavation creusée dans le roc permet de passer derrière la cascade; on peut aussi, grâce à M. Reynard, membre du Club, qui a complété le sentier en faisant creuser le roc et placer une rampe en fer, atteindre, après avoir passé derrière la chute, le plateau des Fichades, qui s'étend entre le puy de Mareilhe,àg., et,àdr., le Suquet de Claude (1,426 met.), au pied duquel naît le cours d'eau qui forme la cascade.

Après être redescendu dans la vallée et avoir franchi ce ruisseau, on voit, à g., le Ravin des Égravats, formé, on ne sait à quelle époque, par la chute d'une partie du roc de Cuzeau. Franchissant le ruisselet des Égravats, et, peu après, la Dordogne dont on suit alors la rive g., on aperçoit bientôt, à g., la cascade du Serpent, formée par un mince ruisseau descendu du puy de Cacadogne, et que l'on prendrait, en effet, pour un serpent d'argent glissant à travers les arbres et les fleurs. En face tombe du sommet d'un rocher le mince filet d'eau de la Dore, au-dessous duquel serpente le sentier qui conduit à des mines d'alun aujourd'hui inexploitées. Traversant alors le ruisseau de la gorge d'Enfer, puis la Dore au point même


142 LE MONT-DO-RE ET SES ENVIRONS.

où elle s'unit à la Dogne, née sur le puy du Pan-dela-Grange, le chemin s'élève en serpentant sur les flancs du puy de Cacadogne; il atteint, au pied du grand roc, une espèce d'esplanade où se trouvent des monceaux de pierres formai-», des murailles trèshasses que l'on croît-être les 'estes d'habitations construites par une colonie espagnole attirée en cet endroit, il y a plusieurs siècles, par les pierres précieuses qu'on y trouvait.

Gravissant ensuite une côte rapide, on traverse bientôt le ravin de la Dogne, au point même où naît ce ruisseau. Le chemin laisse à dr. des gazons inondés par la Dore que l'on franchit, et décrit une grande courbe, pour atteindre en pente douce le col de Sancy (buvette où l'on peut s'abriter du vent et où on laisse les chevaux; 25 c. par monture).

De là un sentier mal tracé et en zigzag gravit l'arête et permet d'atteindre sans grande fatigue, en 15 min., le sommet du pic de Sancy, la plus haute montagne de la France centrale (1,886 met.).

Il existe au sommet une croix en fer, ébranlée par la foudre.

Le panorama que l'on embrasse du haut de ce sommet entouré de précipices est au-dessus de toute description. Au N. se déroule la vallée du Mont-Dore, encaissée entre les puys que nous connaissons : à dr., les sommets du Cacadogne, de Cuzeau, de Mareilhe, de l'Angle, etc. ; à g., le Cliergue, le Capucin; au N., le puy Gros, la Banne-d'Ordenche, à l'E. de laquelle on distingue le lac de Guéry dominé par la roche Sanadoire; plus à dr., le puy de la Tache ; et, à l'horizon, les monts Dôme. Vers le N.-O., l'oeil plonge sur les forêts et les pâturages


Cascade du Serpent.


144 LE MONT-DORE ET SES ENVIRONS.

de la vallée de la Burande et sur la colline basaltique de la Tour-d'Auvergne (V. p. 175), tandis qu'au N.-E. on aperçoit moins distinctement le lac Chambon, une partie de la vallée de Chaudefour (V. p. 158) et, au-delà, la Limagne. Du côté du S. se dresse le puy Ferrand, derrière lequel se montrent, à dr. le puy Gros (1,804 met.), et à g. le puy de la Perdrix ( 1,732 met.). Le chemin qui conduit à Vassiviè'res (4,800 met. ; V. p. 159) et à Besse (12 kil. ; V. p. 163) passe entre ces trois puys, et sur le flanc N.-O. du puy de Pailleret (1,737 met.), à l'E. duquel se trouve celui de Chambourguet (1,513 met.). Au delà se déroulent de vastes pâturages mamelonnés, au milieu desquels se dressent d'anciens volcans et où s'étendent plusieurs lacs; Te lac circulaire de Chauvet (V. p. 162) attire principalement les regards. A l'horizon s'élèvent les cimes dentelées du Cantal, et, dans la direction de Besse, quelques sommets des Alpes vaguement entrevus.

Une demi-heure suffit pour descendre du pic de Sancy au col du même nom et monter sur le puy Ferrand (1,846 met.), qui n'est inférieur en hauteur qu'au pic de Sancy et au Plomb du Cantal parmi les montagnes de la France centrale. La vue dont on jouit du sommet de ce pic est à peu près la même que celle du Sancy, et peut-être, plus belle car l'oeil y embrasse la vallée entière de Chaudefour et, au S., le lac Pavin (V. p. 159), invisible du sommet du Sancy.

Si l'on veut rentrer au Mont-Dore en suivant le chemin des crêtes qui court sur les rocs de Cacadogne et de Cuzeau pour aboutir au plateau de l'Angle et à l'ancien chemin de Besse près de la Grande cascade, le trajet sera un peu plus long peut-être, mais on sera largement dédommagé de


Pic de Sancy^


146 LE MONT-DORE ET SES ENVIRONS.

ce surcroît de fatigue par les spectacles pleins d'une horrible grandeur que l'on rencontrera en côtoyant les précipices.

SALON DE MIRABEAU — CASCADES DE LA VERNIÈRE ET DU PLAT-A-BARBE — GRANDE SCIERIE.

Du Mont-Dore au Salon de Mirabeau, 2 kil. 1/2. — Du Salon de Mirabeau à la Vernicro, 2 kil. — De la Vernière au Plat-à-Barbe, 1. kil. — Du Plat-à-Barbe à la Grande Scierie, 2 kil. 1/2. — De la Grande Scierie au Mont-Dore, 5 kil.

Cette excursion dans les ravins boisés et pittoresques qui débouchent sur la rive g. de la Dordogne, non loin du ham. de Genesloux, à 2 kil. au-delà du ham. de Queureilh, peut, en majeure partie, être faite en voiture. Après avoir dépassé le ham. de Queureilh, et 50 met. environ avant le pont de MalSur, on trouve un petit chemin, entre deux murs, qui descend vers la Dordogne. Ce chemin, après avoir franchi la rivière sur un tronc de sapin, s'enfonce sous un berceau de verdure, et conduit, en 40 min., à une clairière entourée de- sapins et dominés au S. par de hauts rochers à pic couronnés de hêtres, à laquelle on a donné le nom de Salon de Mirabeau. Ce site, dégradé par la hache des bûcherons, a été souvent visité, en 1787, par Mirabeau-Tonneau, frère du célèbre orateur.

Si l'on prend le chemin pierreux et ombragé qui débouche de l'autre côté du Salon, en face du sapin isolé qui se dresse au milieu delà clairière, on monte, en 12 min., au ham. de Rigolet-Bas. Au delà, le chemin traverse des prairies et vase confondre ensuite avec la route qui, à g., conduit à la Grande scierie. Tournant alors à dr., on conti-


J-.es régions des lacs au sud du Mont-Dore.


148 LE MONT-DORE ET SES ENVIRONS.

nue de descendre et l'on rencontre bientôt un écriteau qui, défendant de passer sans payer, annonce le voisinage de la cascade de la Vernière. En remontant un instant le lit du cours d'eau, on aperçoit la cascade qui se précipite d'un banc de rocher haut de 7 à 8 met. De chaque côté se dresse une roche de forme pyramidale couverte de sapins. Non loin de la cascade, jaillit une source d'eau minérale ferrugineuse.

Remontant ensuite le chemin descendu, et laissant à g. celui du Rigolet-Bas, et par lequel on est arrivé, on aperçoit à quelques pas de là, sur la dr., une maisonnette en planches où stationne le gardien (rétribution) delà cascade du Plat-à-Barbe, qui indique aux voyageurs l'escalier creusé dans Je roc conduisant au balcon suspendu au-dessus du précipice : ce balcon est le seul point d'où l'on puisse bien voir la cascade (10 met. de hauteur).

Pour se rendre de la belle gorge où tombe la cascade du Plat-à-Barbe à la Grande-Scierie, il faut remonter la rive dr. du ruisseau du Cliergue, qui alimente les deux cascades que nous venons de visiter. Le torrent bondit de rocher en rocher auprès de la route, qui entre bientôt dans la belle vallée de la Scierie. Le Capucin, le Cliergue, et le'plate au de Bozat (1,502 met.) ferment la vallée, à l'E., au S. et à l'O. La scierie, propriété de M. Bonuard, touche presque à la route de Latour, par laquelle en une heure on pourra rentrer au Mont-Dore. Les touristes qui, de ce point, désireraient aller

.jusqu'àlu Bourboule, par laRoche-Vendeix(y.p.174), à peine éloignée de 3 kil., n'auront qu'à suivre à dr.

•.la route de Latour. Arrivés devant une croix de bois plantée sur un rocher isolé au milieu d'un pré, ils .prendront, cent pas plus loin, un chemin


LA VERN1ÈUE. — LA GRANDE SCIERIE. 149

qui descend à Yendeix, et, longeant la vallée de Fenestre (V. p. 174), ils atteindront la Bourboule (7 kil. de la Grande Scierie).

La Grande Scierie.


150' - LE MO-NT-D0RE ET SES ENVIRONS.

CASCADES DE QUEUREILH, DU ROSSIGNOLET, DU SAUT-DU-LOUP ET DU BARBIER — LAC DE GUÉRY

Du Mont-Dore à la cascade de Queureilh, 3 kil. 400 met. — De la casende de Queureilh à celle du Rossignolet, 6i0 m.—Du Mont-Dore à la cascade du Saut-du-Loup, 3 kil. 300 met. — De la cascade du Saut-du-Loup à celle du Barbier, 2 kil.

Les quatre cascades dont nous allons indiquer la situation se trouvent dans la région la plus admirablement boisée et la plus accidentée peut-être des environs du Mont-Dore. En arrivant de Clermont, on a déjà traversé ces gorges que longe la route de Randanne. En quittant le Mont-Dore par la roule départementale, on atteint en 10 min. le ham. de Queureilh. Prenant, au ham. même, l'ancien chemin de Randanne, après 10 autres min. démarche on traverse le peLitham. de Prends-loi-Garde, nom significatif donné à deux maisons, les dernières que l'on trouve avant d'arriver à la Croix-Morand (V. p. 153). Sur la porte de la maison de dr. est une pierre grossièrement sculptée : cette sculpture proviendrait, dit-on, delà cheminée d'un domaine que les chevaliers de Malte possédaient à Puilloux, ham. voisin dont le sentier se montre à g., à 50 met. audelà de Prends-toi-Garde. Le chemin descend ensuite vers un pont; à dr. est le chemin de la cascade de Queureilh, que l'on viendra prendre après avoir visité la cascade du Rossignolet, qui se trouve à quelques min. au-delà du pont, auprès d'une scierie mise en mouvement parle ruisseau qui alimente la cascade. Les eaux de cette jolie cascatelle vont grossir le ruisseau de Guéry, qui coule au-dessous, dans un ravin profond.


Cascade de Queureilh.


152 L[E MONT-DORE ET S E S ENVIRONS.

Revenu au pont, on gravit le chemin de la cascade de Queureilh, que nous avons indiqué plus haut; bientôt s'ouvre à g. un sentier conduisant au pied de cette magnifique chute d'eau (rétribution). Elle est formée par un ruisseau qui, descendu des ravins de Biaise et de la Queue, situés sur les flancs du puy de Mareilhe, tombe du haut d'un rocher de basalte (30 met.); du bassin qui [le reçoit s'élève un brouillard dans lequel il n'est pas rare de voir se produire le phénomène de l'arc-en-ciel.

De la cascade de Queureilh, il est facile d'atteindre la roule de Clermont, qui côtoie, au-dessus de la chute, les flancs du plateau de l'Angle. A 2 mind'un pont, sur le torrent qui forme la cascade, est la jolie chute d'eau du Saut-du-Loup (V. p. 102); celle du Saut-de-Bled ou du Barbier est 2 kil. plus loin, 1 kil. au delà de la route de Murols (V. p. 102).

Pour le prolongement de l'excursion jusqu'au lac de Guéry, aux roches Thuilière et Sanadoire, au lac de Servière et à l'Oppidum. V., en sens inverse, route de Clermont au Mont-Dore (p. 100-104).

MUROLS — LAC CHAMBON — LE SAUT-DE-LA-PUCELLE

CASCADE DES GRANGES

SAINT-NECTAIRE —VALLÉE DE CHAUDEFOUR

Du Mont-Dore à Murols, 15 kil. 700 met. — De Murols à Saint-Nectaire, 5 kil. — De Murols à la cascade des Granges, 3 kil. — De Murols à Chambon, 4 kil. — De Chambon à la vallée de Chaudefour, 7 kil. — De la vallée de Chaudefour au Mont-Dore, 12 kil.

Dans la précédente excursion, nous avons parcouru la route que nous allons suivre jusqu'au point où elle laisse à g, celle de Randanne. Là elle


QUEUREILH. — MUROLS. 153

est dominée à dr. par le puy de Mone (1,562 met.), derrière lequel se dresse le puy Barbier (1,729 met.); elle contourne ensuite le puy de laTache (1,663 met.) et atteint le col de Diane, d'où l'on aperçoit le lac de Guéry, les roches Sanadoire et Thuilière, et, plus près, les marais de la Croix-Morand. Le puy de la Croix-Morand (1,513 met.) s'élève à g. Plus bas, la route passe entre le puy de Piauva (1,452 met.) et celui de Diane, au pied duquel est le ham. de ce nom (1,335 met.). 2 kil. plus loin, à la maison isolée de Lagarde, la nouvelle route de Saint-Nectaire au Mont-Dore vient se souder à l'ancien chemin. Mais il faut suivre ce dernier, la route nouvelle étant coupée à 5 kil. plus loin par l'enlèvement du pont, qui n'a pas été rétabli. On traverse un plateau mamelonné; puis, laissant àdr. Chambon, on passe près de Varennes et du lac Chambon. — 16 kil. 300 met. On rejoint la nouvelle route, qui tourne ' brusquement vers le S., et laisse à dr. la Dent du Marais ou Saut-de-la-Pucelle (1,068 met.), roche volcanique inaccessible. La roule, descendant toujours rapidement, traverse enfin la Couze, et on entre à Murols. Murols * (685 hab.) est bâti en amphithéâtre sur les ■ étages formés par la lave du Tartarct (962 met.), vol, can éteint qui le domine à l'O. Le Château, duxv°s. (s'adresser au gardien pour le visiter; rétribution), bâti sur une butte basaltique, appartenait à lafamille de Murols, qui est connue dès 1223, et dont un membre fut cardinal. De 1504 à 1770, la terre et le château restèrent àla famille d'Estaing; en 1770, un évoque de Clermont en fit l'acquisition; M. Guillaume de Chabrol en est aujourd'hui le propriétaire. — « Cette ruine magnifique, dit George Sand, est une des plus hautaines forteresses de la féodalité. Vu du


Ï54 LE MONT-DORE ET SES ENVIRONS.

dehors, le château présente une masse prismatique qui se soude au rocher par une base homogène, c'est-à-dire hérissée de blocs bruts que des mains de géants semblent avoir jetés au hasard delà maçonnerie. Tout le reste est bâti en laves taillées, et ce qui reste des voûtes est en scories légères et solides. Ces belles ruines de l'Auvergne et du Velay sont des plus imposantes qu'il y aitau monde. A l'intérieur, le château de Murols est d'une étendue et d'une complication fantastiques. Ce ne sont que passages hardis, tourelles et poternes écholonnées en zigzag; portes richement Ueuronnées d'armoiries et à moitié ensevelies dans les décombres; logis élégants de la Renaissance cachés, avec leurs petites cours mystérieuses, dans les vastes flancs de l'édifice féodal, et tous cela brisé, disloqué, mais luxuriant de plan tes sauvages aux arômes pénétrants, et dominant un pays qui trouve encore moyen d'être adorable de végétation, tout en restant bizarre de forme etâpre de caractère. »

De Murols au lac Chambon, on compte 1 kil. et demi, en contournant l'ancien volcan du Tartaret. Le lac Chambon est le plus célèbre de l'Auvergne; ' il a été formé par la Couze, dont la lave du Tartaret, qui le domine à l'E., avait arrêté l'écoulement.

Le village de Chambon (1,021 hab.), à l'O. du lac, en est séparé par des prairies marécageuses que les eaux recouvrent en partie pendant l'hiver. I! possède une église romane insignifiante et une petile chapelle du xi° s., de forme circulaire (mon. hist.).

Plusieurs archéologues ont cru voir, dans la description que Sidoine Apollinaire fait de la villa qu'il possédait dans cette région, que le lac auprès duquel elle se trouvait n'était autre que le lac Cham-


MUROLS. — LAC CHAMBON. 155

bon ; d'autres placent cette villa près du lac d'Aydat (7. p. 99).

On va de Murols à (5 kil.) Saint-Nectaire par la nouvelle route qui, se dirigeant vers le N.-O., passe au dessous du ham. de Boissières et, tournant

Château de Murols.

à dr., longe la gorge boisée de Beaudoux, dans : laquelle coule le ruisseau de Fredet ou Courençon,

dominé au N. par le puy de Château-Neuf, et I aboutit à Saint-Noctaire-le-llaut(y. p. 181). On peut ! s'y rendre aussi par l'ancienne route, qui, passant


156 LE MONT DORE ET SES ENVIRONS.

au ham. de Sachapt (2 kil.), laisse à dr. la belle cascade des Granges, le ham. de ce nom, et, traversant un plateau, aboutit à Saint-Neetaire-le-Bas (4 kil.).

Si de Murols on désire se rendre à (12 kil.) Besse , (V. p. 159), il faut prendre la route nouvellement, rectifiée qui passe à travers une double rangée de boursouflures volcaniques, monle au ham. de Jassat, traverse celui de Bessoles, et, quelques min. plus loin, Saint-Victor-la-Rivicre (004 hab.). Là laissant à g. le ham. de Chomeilles, elle traverse le ruisseau de Malvoissière, vient se souder à la route départementale de Clermont à Besse, non loin du ham. et. du puy de Monlredon (1,082 met.); et, descendant' toujours vers le S., alteint 2 kil. plus loin Besse.

Si de Murols on désire se rendre aux grottes do Jonas (V. p. 164), il faut, du point où le chemin de Murols s'amorce à celui de Besse, se diriger à g. vers le Cheix (6 kil.), village auprès duquel ont été creusées ces grottes curieuses.

Les piétons abrégeront considérablement ce trajet en quittant à Bessoles la route de Murols à Besse. Ils traverseront, à g., le plateau dominé au N. par le puy de Bessoles (1,045 met.) et la Roche Romaine; atteindront bientôt le ham. de Roassat, sur les flancs d'une roche volcanique, et, de ce point, descendront rapidement au Cheix.

Le retour du lac Chambon au Mont-Dore peut s'effectuer, sinon fort aisément, du moins en traversant une région d'un pittoresque grandiose et sauvage. Du Chambon part un chemin bordé d'aunes et de peupliers qui conduit en 20 min. au ham. de Voissiéres, près duquel, dans un ravin, se trouvent des mines de plomb argentifère. En remontant la rive dr. de la rivière, on arrive en 15 min. en face


Lac Cliainli.in.


lriiS LE MONT-DO,RE ET SES ENVIRONS.

d'une belle cascade qui se précipite, des hauteurs de la rive opposée, au milieu de la verdure qui en dérobe presque entièrement la vue. Sur ces hauteurs se trouve les hameaux de Monceau-Petit et Monceau-Grand, que l'on peut atteindre en un quart d'heure en traversant la Couze sur le pont jeté un peu plus haut sur le torrent.

Laissant derrière soi Montmie, on passe aux Rivaux, et, franchissant la Couze, dont on remonte la rive g., on arrive bientôt à l'entrée de la vallée de Chaudefour, immense cirque dominé par les rochers inaccessibles du puy Ferrand. De ce point on embrasse du regard l'admirable vallée du Chambon, et, à l'horizon, dans la brume, le cordon des montagnes de Thiers.

Dans la vallée, à dr., se dressent un énorme roc monolithe, incliné vers le N., et d'immenses rochers aux formes fantastiques. Dans le fond, à g., du haut de deux rochers qui forment en se rejoignant une sorte de grotte, tombe une cascade appelée le Saut-de-la-Biche.

Pour retourner au Mont-Dore, il faut revenir sur ses pas jusqu'à Moneau. Là on découvrira aisément le chemin qui, traversant au-dessus de Moneau le ruisseau du moulin, côtoie le flanc S.-O. du Suquet de Claude, traverse le ruisseau de la Couze de Suraihs, passe au col Saint-Robert, presque au sommet du Suquet de Claude, et, venant contourner le flanc S. du puy de Mareilhe, aboutit au plateau de l'Angle, puis auprès de la grande cascade, pour descendre, de là, directement sur le Mont-Dore.


CHAUDEFOUR. — V AS S I VIÈ IlES. 159

VASSIVIÈRES — LACS PAVIN, DE B0ÙRD0UZE DE MONTCINEYRE, CHAUVET — CASCADE D'ANGLARD

Du Mont-Dore à Vassiviéres, 12 kil. — De Vassivières au lac Pavin, 3 kil. —Du lac Pavin à Besse, 4 kil. —

Du Mont-Dore au Sancy et à Vassivières, V. p.144.

Vassivières*, ham. compose' de trois auberges et d'une église, célèbre but de pèlerinage. L'église, du xvic s., est bâtie sur un plateau (1,300 met.) d'où l'on jouit d'une très belle vue sur les montagnes du Cantal. Elle possède une petite statue noire de la Vierge qui, d'après la tradition, ayant été transportée à Besse, en 1686, par les 60 prêtres de l'église collégiale de Saint-André, retourna d'elle-même pendant la nuit à l'église de Vassivières. Ce prodige s'étant renouvelé plusieurs fois, il fut décidé que la statue passerait l'hiver à Besse et les trois mois de la belle saison à Vassivières. La double translation de la statue donne lieu annuellement à deux fêtes religieuses, auxquelles assistent de nombreux pèlerins. La première de ces fêtes a lieu le 2 juillet. Les pèlerins ont fait aux gigots de Vassivières une réputation méritée.

Il faut une demi-heure pour se rendre de la chapelle au lac Pavin, en suivant à l'E. un chemin que bordent 14 croix en fer indiquant les stations d'un calvaire et qui débouche sur la route de Besse à Église-Neuve. Cette route longe la rive dr. de la Couze de Vassivières, et, 2 kil. plus loin, atteint le ruisseau qui sert d'écoulement au lac Pavin.

Le lac Pavin (1,197 met. d'altitude), dont on a fait dériver le nom du mot latin pavens, épouvantable, est une nappe d'eau formant une circonférence assez régulière, et dont le diamètre varie entre 750


100 LU MONT-DOUE ET SES ENVIRONS.'

et 850 met. Les eaux du lac, de couleur verte, sont encore assombries par une profondeur maxima de 96 met., qui n'est guère moindre sur les bords, le fond du lac ayant la forme d'une soucoupe à fond plat. AuN. etauN.-E., s'élève une muraille semi-circulaire de rochers à pic couronnés de verdure. Sur tous les autres points, et surtout au S., ces parois se couvrent d'une forêt épaisse, au-dessus de laquellese dresse un volcan éteint, le puy de Monlclmi (1,411 met.). Le lac Pavin, dont un élégant canot amarré près de la maison du garde-pêche sillonne aujourd'hui la surface unie, a été l'objet de terribles légendes. Empoissonné depuis quelques années, il produit aujourd'hui des truites excellentes.

Il était impossible autrefois de faire à pied le tour du lac; mais depuis peu un sentier tracé sur le bord permet d'aller jusqu'à la base du puy de Montcbal. Là le sentier se perd dans le bois; mais on en trouve un autre à dr. qui, côtoyant le volcan sous des voûtes de verdure, s'élève insensiblement jusqu'au sommet de la montagne.

De ce point élevé la vue embrasse une vaste étendue de pays : à quelques met. au-dessous de soi on voit le cratère assez régulierdu Montcbal ; plus bas, parmi les mamelons disséminés au milieu des pâturages, est le Creux de Soucy, abîme de 20 met. de profondeur, fermé par une forte grille pour éviter les accidents, et qui communique, dit-on, avec le lac Pavin. A 1 kil. environ à l'E.'du Montcbal et du Creux de Soucy est le tout petit lac Estivadoux; à4kil. au S.-E., celui de Bourdouze (1,170 met. d'alt.), long et large de 800 met. environ, qui donne naissance au torrent dé la Gazelle, affluent de la Couze de Compains.

Le lac de Montcineyre est tout àfuit au S., à 2 kil»


LACS PAVIN ET DE MONTCINEYRE.

161

à l'O. du précédent; son altit. est de 1,174 met.; il a une grande profondeur. Sa forme est celle d'un croissant qui entoure en grande partie la base d'une montagne couverte de bois. Comme le lac Pavin, il occupe un ancien cratère et, quoique alimenté par une foule de petites sources, il n'a pas d'écoulement apparent; mais on présume que ce sont ses eaux qui, filtrant à travers les laves du fond, vont donner naissance, à 2 kil. de là, aux fortes sourLac

sourLac

cesde Chamiane, origine de la Couze de Compains. Du lac, un sentier rude et humide monte, à travers bois, jusqu'à la pelouse qui couronne le puy de Montcineyre (1,333 met.). Sur le flanc S. de ce sommet se trouvent les deux cratères du volcan 'i jadis le plus puissant de l'Auvergne », bordés tous deux d'une verdoyante ceinture. L'un de ces cratères a vomi l'immense coulée de laves qui jusqu'à Valbcsaix longe la Couze de Compains (959 hab.), à 4 kil. environ au S.-E. du volcan.

41


162 LE MONT-DORE ET SES ENVIRONS.

Le lac Chauvet, le plus vaste de tous les lacs de cette région, est à 5 kil. 0. à vol d'oiseau du lac de Montcineyre et à près de 12 kil. de Besse, Pour le visiter, il faut suivre la route d'ÉglueNeuve jusqu'au pont de la Clamouse, d'où se détache à dr. la route de Picherande et de Bort. Arrivé à ce pont, il faut traverser laClamouse, et, peu après avoir dépassé une ferme importante, prendre à g. un chemin qui conduit directement au lac (2 kil.) en quelques min. Ce lac (1,166 met. d'alt.) est un peu plus grand que le lac Pavin, de forme arrondie comme lui et d'une profondeur encore inconnue. 11 est dominé par le puy basaltique et boisé de Maubert. Tout autour s'étendent des collines à pente douce, gazonnées ou couvertes de beaux arbres. Le trop-plein du lac, dont l'écoulement est près de la maison du gardepêche, donne naissance à un affluent de la Trentaine.

Tous ces lacs, que nous avons aperçus du sommet du Montchal, ne peuvent être visités dans la journée; arrivé à Besse, on en repartira le lendemain. La voiture d'Église-Neuve laissera les touristes au pont de la Clamouse (9 kil.), à 2 kil. du lac Chauvet; de là au lac de Montcineyre il y a environ 6 kil. ; du lac de Montcineyre à celui de Bourdouze, 2kil., et 2 kil. aussi de Bourdouze au ham. d'Anglard, d'où l'on ira visiter la belle cascade de ce nom, située àl kil. 1/2 au N. du ham. Un sentier qui aboutit au moulin d'Anglard y conduit. Cette cascade se compose de deux chutes : l'une, naturelle, tombe de 12 met. de hauteur; l'autre, formée par le canal du moulin, se précipite de plus de 30 met. On gravit ensuite une pente par un sentier extrêmement rapide, boisé et humide, qui conduit au ham. de Trabantoux, d'où l'on atteint en quelques min. Besse, après avoir laissé à g. le ham. d'Olpillière.


ANGLAnD. — BESSE. 163

BESSE — GROTTES DE /ONAS

i/e Besse aux grottes de Jonas par Lompras, 9 kil. — Du Mont-Dore à Besse par Murols, 28 kil. V. p. 155 et 152. — Du Mont-Dore à Besse par le pic de Sancy et Vassivières, 19 kil., V. p. 144 et 159.

Besse-en-Chandesse * (1,839 hab.), ch.-l. de cant., est bâti en amphithéâtre, à 1,036 met. d'altit, sur le penchant d'une colline basaltique dont la base est baignée par la Couze de Besse. La vallée que cette ville occupe, et que dominent à l'O. le puy de Chambourguet, à l'E. la montagne de Saint-Pierre, serait charmante si les montagnes n'étaient pas trop nues et s'il n'y régnait pas un trop long hiver. Quant à la ville elle-même, elle est assombrie par l'étroitesse des rues et la couleur noire de ses maisons du moyen âge, construites en basalte. Bon nombre de maisons ont conservé leurs façades du xivc et du xv° s. Presque toutes les portesde la ville sont encore debout. Les édifices qui méritent d'être visités sont : la tour de l'Horloge, dans laquelle est pratiquée une porte par laquelle on débouche sur la route du lac Pavin ; la maison de la reine Marguerite et l'église.

Besse a été visité par Marguerite de Valois, la première femme d'Henri IV. On sait que la reine Margot avait reçu en apanage le duché d'Auvergne, dont elle fit hommage au prince qui fut plus tard Louis XIII. La maison qu'elle a habitée à Besse existe encore. Ce que cette maison présente de plus curieux est un large escalier tournant, en lave grise, à inclinaison fort douce, et dont la voûte est ornée de moulures entre-croisées, de médaillons sculptés par un véritable artiste. — Du côté opposé de


164 LE MONT-DORE ET SES ENVIRONS.

la ville se trouve l'église, attenant à une halle moderne et non loin de l'hôtel de ville. Elle se compose d'une nef et de bas-côtés très-étroits, avec

8 chapelles latérales. Les colonnes (style roman), qui soutiennent la voûte sont couvertes de sculptures d'une rare naïveté; entre le choeur et la nef se dessine une coupole sur laquelle s'élève un clocher octogonal.

Avant de s'éloigner de Besse, le plus commerçant et le plus riche des bourgs de la montagne, il faut, si le temps est calme, descendre vers la Couze, par l'ancien chemin de Murols, et, arrivé à 30 met. environ après le sixième lacet décrit par la route, faire résonner un instrument de musique dans la direction de l'église : on réveillera le remarquable écho Lenégre, qui répète une phrase musicale de vingt notes avec la netteté la plus parfaite.

De Besse aux célèbres grottes de Jonas il y ;>

9 kil. La nouvelle route qui y conduit, tracée à micôte des hauteurs sur lesquelles passe l'ancienne route de Besse à Clermont, suit constamment la belle vallée de la Couze. Elle laisse à dr. le ham. d'Ourcières, au confluent des deux Couzes venues l'une du lac Estivadoux et l'autre du lac Pavin. Se rapprochant alors du fond de la vallée, elle traverse Lompras, ham. de Saint-Pierre Colamine (540 hab.). L'église et le cimetière de la com. de Saint-Pierre sont à Lompras. Contournant ensuite le rocher de Saint-Pierre (1,000 met.), la route atteint le Cheix*, d'où 25 minutes suffisent pour arriver au rocher

' dans lequel ces grottes sont creusées.

Les grottes de Jonas sont, d'après l'abbé E.L C, l'oeuvre des Templiers, qui transformèrent le rocher de Colamine en forteresse. M. Léon Chabory a pu blié une description de 34 de ces salles, dont que>


BESSE.— GROTTES DE JONAS. 165

ques-unes sont très-importantes. Il en existe en tout 68. Le conglomérat volcanique, dit-il, dans lequel ces grottes ont été taillées s'étend du N.

Tour dn Beffroi, à Besse.

au S., sur une longueur de 258 met., et a 20 met. de hauteur environ. Il affecte une forme irrôculière, offrant vers le milieu une saillie, et


166 LE MONT-DORE ET SES ENVIRONS.

présente 58 ouvertures de dimensions diverses. En examinant les excavations à partir du N.-O., on compte d'abord cinq grottes accessibles, dont la hauteur varie entre 1 met. 70 c. et 2 met. 20 c, et dont la plus grande n'a que 25 met. carrés. Au-dessus de ces grottes on en aperçoit un grand nombre d'autres que l'on ne peut atteindre. De nouvelles salles, assez semblables aux premières, s'ouvrent à 55 met. plus à l'O. Quelques-unes renferment des crèches et des anneaux ciselés dans le tuf. Après avoir contourné la partie proéminente du rocher, on trouve une pièce à laquelle on accède par plusieurs gradins, et qui affecte la forme d'une chapelle avec nef et bas-côtés. On y remarque deux colonnes encastrées dans les parois, un autel, et, entre les colonnes, six restes d'arcades en forme de pendentif et des restes de fresques. Un éboulement a entraîné le mur N. de la chapelle et détruit lin grand nombre de grottes. Les six pièces à g. de la chapelle n'offrent rien de bien remarquable. La partie la plus importante de ces étranges excavations est celle à laquelle M. L. Chabory donne le nom de Palais : une porte de 88 cent, de large sur 1 met. 84 c. de haut s'ouvre sur un escalier circulaire. Au premier étage on atteint une galerie semi-circulaire, de près de 7 met. de développement, où l'on remarque un évier et des rainures creusées dans le tuf. Au N. de l'escalier est une autre galerie plus petite, à l'extrémité de laquelle s'ouvre une large baie de 2 met. en tous sens, qui la mettait en communication avec d'autres pièces par un palier aujourd'hui détruit. Revenant sur ses pas, on trouve un autre escalier qui conduit aux étages supérieurs ; cet escalier a 2 met. 25 c. de largeur et chaque révolution est de 1 met. 70. c. Au


GROTTES DE JONAS. 167

second étage, qui est à près de 7 met. au-dessus du sol du précédent, on pénètre dans une vaste pièce de 5 met. 43 c. sur 3 met. 55 c., haute de 2 met. 20. c. A l'E. de cette pièce est une galerie à laquelle on arrive par 8 marches. Au-dessus du deuxième étage, on peut, en s'aidant d'une échelle, atteindre à une pièce éclairée par deux croisées, où l'on remarque une trentaine de trous formant poches, dont l'usage est difficile à expliquer. Enfin, une autre pièce existe au N.-O. de l'escalier, où une ouverture, en forme de trappe, permet de descendre dans une autre grotte. — Après le Palais, à l'extrémité E., il n'existe plus qu'une excavation, à laquelle on accède par 15 marches et qui affecte la forme d'une tour de 11 met. de circonférence sur 4 met. d'élévation. — A4 kil. des grottes de Jonas existe un dolmen remarquable.

En quittant les grottes, si l'on continue à appuyer sur la g., on s'élève insensiblement; bientôt on atteint un sentier qui conduit au-dessus du rocher, où l'on rencontre un chemin qui va directement à Lompras. Les piétons, en le prenant, abrégeront sensiblement le trajet qu'ils ont à faire pour retourner à Besse. — Au Cheix, passe la voiture qui fait le service de Besse à la station de Coudes, en passant par Champeix. Enfin le retour au MontDore peut s'effectuer par Murols en suivant lu voie que nous avons indiquée plus haut (V. p. 156).


163 LA BOURBOULE.

VI

LA BOURBOULE

La station thermale de la Bourboule* (1,100 hab.), placée à l'extrémité 0. de la vallée à laquelle elle donne son nom, au pied de hauts rochers granitiques qui l'abritent contre les vents d'ouest et du nord, est à 850 met. d'altitude, soit 200 met. de moins que celle du Mont-Dore et, grâce à cette différence d'altitude et cette situation particulière, elle jouit d'une température plus égale et plus douce.

S'il n'est rien moins que démontré que les Romains aient connu ces sources, il résulte de documents divers qu'elles étaient connues et appréciées depuis une époque très reculée. Les seigneurs de la Tour d'Auvergne prélevaient des droits surl'hospice qui y était établi dès le commencement du xv° s.

Cette station balnéaire devient chaque jour de plus en plus importante. Dévastes et confortables hôtels et de charmantes villas s'y sont élevés de toute part. Elle est visitée chaque année par plusieurs milliers de baigneurs (8,000 en 1890). L'efficacité de ses eaux, la pureté de l'air qu'on y respire, la beauté des sites qui l'environnent, tout concourt à assurer à cette station balnéaire un avenir de plus en plus prospère.

Les sources étaient autrefois au nombre de six : le Grand-Bain; le Bagnassou ou Petit-Bain; la Fontaine des Fièvres; la source du Coin; celles de la Rotonde et du Communal. Presque toutes ces sources ont été taries par suite du forage de puits artésiens de 75 met. à 85 met. de profondeur, au fond desquels on recueille aujourd'hui l'eau minérale à une température plus élevée et en plus grande aboR-


La Bourboule.


,.....-,.. v.-/--' ..--..'.-*, rfï ->' '--. .'■ .v'^v--"^*"^-i'-!;i;-k.. 170 LA BOURBOULE.

dance. Les sources thermales actuellement utilisées sont au nombre de sept :

1° La source Choussy jaillit d'un puits artésien. Sa température est, au griffon même, dé 00° centigrades.

2° La source Perrière jaillit d'un puits foré en 1876, de 75 mètres de profondeur. Sa température est de 60° au griffon. Le débit de ces deux sources est de 400 litres par min. Elles suffisent à alimenter les trois établissements.

3° La source de Sedaiges, en face de l'hôtel de l'Univers, émerge d'un forage pratiqué jusqu'à 84 met. de profondeur. Sa température, au griffon, est de 59°; son débit de 270 litres par min.

4° La source du Puits Central (débit peu important) a une température de 40°.

5° La source de la Plage (température, 27°).

6° et 7° Les sources Fenestre n° 1 et Feneslre n° 2, qui servent d'eau de table, sont situées à l'entrée du parc de Fenestre. La première sort d'un puits de 34 met. de profondeur. La source n° 2 sort d'un puits de 68 met. Leur température est de 19° et leur débit de 140 litres par min. Ces sources servent à ramener à une température favorable aux bains l'eau des sources Perrière et Choussy.

Les sources Perrière et Choussy alimentent des pompes mises en mouvement par de puissantes machines à vapeur. Les galeries souterraines, creusées pour recevoir les câbles de transmission de la force, ont un développement total de 110 met. Tont étranger qui en fait la demande est admis à les visiter.

Le débit total des sources en 24 heures est environ de 943,000 litres. Les eaux de la Bourboule sont thermales ou froides, chlorurées sodiques, arseni-


LA BOURBOULE. 171

cales bicarbonatées, gazeuses. Elles sont limpides, incolores, d'un goût salé, styptique (source Fenestre n° 2). Exposées à l'air, elles dégagent une légère odeur alliacée, et se recouvrent d'une pellicule irisée. L'eau est onctueuse au toucher; le dépôt qu'elle laisse est gris foncé et savonneux.

Ces eaux ont été analysées par MM. Duclos, en 1670; Chomel, en 1738; Lemonnier, en 1740; Bertrand, en 1823, et plus récemment par MM. Nivet, Lecoq, le baron Thenard, E. Gonod. D. Lefort; par l'Éoole des mines de Paris (31 juillet 1876); et par MM. Lefort et Bouis en 1878.

Action physiologique et thérapeutique. — Ces eaux, éminemment excitantes du système nerveux et de la circulation, altérantes et reconstituantes, diurétiques, agissent énergiquement sur la peau et sur le système lymphatique, et ne causent ni constipation ni diarrhée. Quelques personnes en supportent mal l'usage interne.

La nature et les proportions de leurs principes minéralisateurs, ainsi que la haute thermalité de ces eaux leur donnent une importance exceptionnelle.

La caractéristique de ces eaux est la quantité d'arsenic qu'elles contiennent : 7 millig. d'arsenic métallique par litre, représentant 28 millig. d'arséniate de soude du Codex. — Les analyses antérieures aux travaux de captage et postérieures à ces travaux, ont donné exactement le même chiffre. Cette quantité d'arsenic n'existe dans aucune autre eau minérale connue.

Les principales indications thérapeutiques de la Bourboule sont la scrofule dans toutes ses manifestations, les maladies de la peau et surtout le psoriasis et l'eczéma (Dr Vérité), les affections herpétiques des voies respiratoires et la phthisie.

Elles réussissent très bien aussi, surtout chez les sujets lymphatiques, contre les névralgies, le rhumatisme et la paralysie qui en est la suite. Elles conviennent parfaitement dans la cachexie paludéenne ; mais elles sont contreindiquées dans les engorgements du foie tenant à une autre cause. Il faut interdire cette station minérale aux malades disposés aux hémoptysies avec fièvre (Dr Vérité).


,172 LA BOURBOULE.

Le diabète, l'albuminurie, les maladies de l'utérus et beaucoup d'autres sont encore réclamées, comme relevant de leurs eaux, par les médecins de la Bourboule, La pléthore, la tendance aux congestions et aux hémorrhagies, les maladies organiques du coeur et des gros vaisseaux sont souvent des contre-indications aux eaus de cette station.

• Les établissements exploités par la Compagnie des eaux de la Bourboule sont au nombre de trois! l'Établissement des Thermes, Choussy et Mabru.

L'Établissement des Thermes (bains de lr 6 cl.)ai été construit entre la route et la rivière, en face du! parc et des sources Fenestre. Ce somptueux bâtiment est l'oeuvre de M. Ledru, architecte. Lorsqu'il sera terminé, H aura la forme d'un vaste rectangle. Quatre pavillons forment les angles; deux autres pavillons s'élèvent au-dessus de la partie médiane des grands côtés du rectangle. Les pavillons centraux, formant vestibule d'entrée, sont réunis par une large galerie, sur les côtés de laquelle se trouvent le bureau de distribution des billets, les cabinets de consultation, les salles d'hydrothérapie chaude et froide, de douches horizontales, en pluie, en cercle, etc., où l'eau arrive à une pression de 10 à 14 met., les salles de vapeur, de massage, le cabinet de pesage et le salon de conversation des dames.

Le milieu de cette grande galerie, dont les murailles sont revêtues de peintures à fresque élégantes ou de marbres comme toutes celles de ce vaste édifice, est occupé par une buvette monumentale. Aux extrémités de cette galerie aboutissent les galeries de bains affectées l'une aux dames, l'autre aux hommes. Les cabinets de bains, au nombre de 120, renferment une baignoire en fonte émaillée et un appareil de douches locales.

On a placé, à l'extrémité des galeries de bains, les


LA BOURBOULE. 173

salles de pulvérisation pourvues chacune de 30 appareils divers; les salles de douches ascendantes, de bains de pieds, les vestiaires et les chauffoirs.

L'établissement Choussy, p]us ancien, renferme une buvette au rez-de-chaussée lequel est affecté en grande partie aux hommes, tandis que le premier étage est réservé aux dames. Cet établissement renferme 44 cabinets de bains et 53 baignoires, une jolie piscine, des salles de pulvérisation, d'inhalation et de vapeur, des vestiaires et un chauffoir. Les bureaux sont situés au lor étage.

L'établissement Mabru, construit en 1869, renferme 29 cabinets de bains, une salle d'inhalation, une buvette et une salle de bains de pieds. La galerie de derrière est réservée pour les indigents.

Un pont en fer, jeté sur la Dordogne, relie le Grand Établissement à la rive g. de la rivière.

Au milieu du pittoresque parc de Fenestre s'élève le Casino de la Compagnie (café, et théâtre Guignol).

Lé Casino Chardon, entouré d'un jardin, s'élève aussi sur la rive g. de la Dordogne (café, cercle, théâtre, concerts quotidiens).

Aux environs de la Bourboule on trouve des sites ravissants. Mais, sans aller au loin, on peut à pied faire de charmantes promenades dans les environs immédiats, soit en suivant le pont et la rue Château et en prenant le premier chemin à dr. puis en entrant dans les bois et en suivant un chemin ombragé, qui ramène en 30 min. à la Bourboule par le casino Chardon ; soit en prenant au contraire le chemin qui longe la villa Cardi, et le sentier qui lui fait suite, lequel, après 15 min. de marche dans le bois, Vous conduit à un pont sur la Dordogne qui permet de retourner à la Bourboule par la route de Saint-Sauves.


174 LA BOURBOULE.

Pour faire de la Bourboule les excursions des environs du Mont-Dore (7 kil. de la Bourboule, omnibus, 4 dép. par j. dans les deux sens, 1 fr. 25 c.) décrites plus haut, il suffira de franchir la faible distance qui sépare ces deux communes. — Nous décrivons ci-dessous les deux excursions les plus rapprochées de la Bourboule.

LA ROCHE-VENDEIX - LATOUR — SAINT-SAUVE9 MURAT-LE-QUAIRE

De la Bourboule à la Roche-Vendeix, 3 kil. 1/2. — De la Roche-Vendeix à Latour, 9 kil. — De Latour à Saint-Sauves, 11 kil. — De Saint-Sauves à la Bourboule, 5 kil. 700 met. — De Saint-Sauves à la Bourboule par Murât, 8 kil 1/2.

Traversant la Dordogne sur le pont qui est à l'entrée du village, on se rend au ham. de Fenestre, dans le vallon de ce nom. Le chemin qui conduit à la Roche-Vendeix longe la rive dr. du ruisseau du Pont-de-Vendeix, traverse le ravin de l'Eau-Salée et atteint le Siège, ham. qu'on laisse à g. Peu après, on traverse un autre ruisseau, qui contourne au N. le pied de la Roche-Vendeix, tandis que le ruisseau du Pont-de-Vendeis le contourne au S.

La Roche-Vendeix, Vendais ou du Siège (1,131 met. d'altit.), portait autrefois à son sommet une forteresse, qui dépendait de la seigneurie de Latour d'Auvergne, et dont il ne reste aucune trace. Une rampe, qui serpente autour du cône, conduit à son sommet d'où la vue plonge sur des forêts et des prairies bornées par de hautes montagnes. Pour sortir de la vallée de Fenestre et atteindre la route du Mont-Dore à Latour, qui passe au S.^O. de la Roche, il faut suivre le ruisseau de dr., celui de


LA ROCHÉ-VENDEIX. — LATOUR. d~5

g. conduisant au village de Venaeix-Ouest. Au milieu du ravin, à dr., se montrent quelques maisons blanches : c'est la Charbonnière et les restes de sou usine. Arrivé sur la route de Latour, si l'on prend à g., on peut revenir à la Bourboule parla Grande Scierie, les cascades du Plat-à-Barbe, de la Vernière et la vallée de la Dordogne (V. p. 148); mais si l'on prend à dr., on atteint Latour en une heure. La route, après avoir franchi le pont de Bozat, entre dans les bois de la Reine tant de fois parcourus par la belle Margot, pendant les mois d'été, qu'elle partageait entre Latour et Besse. Elle oblique ensuite à dr., en laissant à g. les bois de Latour, dominés par le puy de Champ-Rourguet (1,374 met.), passe sur le ruisseau d'Ayssard, traverse la plaine des Ribeyrettes et atteint le plateau de Latour, puis le ham. de Puybret; au-delà de Mégnaud, à dr., elle entre dans Latour.

Latour, ou La Tour d'Auvergne (2,260 hab.), ch.-l. decant.,àl,002 mèt.d'alt.,surune colline terminée par des prismes de rochers basaltiques et au pied de laquelle coule la Burande, qui y forme la cascade du gouffre de Sainte-Elisabeth, est une petite ville aux rues étroites et escarpées. 11 ne reste de son antique château, berceau de la famille fameuse à laquelle appartient Turenne, que quelques murs informes. A côté s'élève l'église, édifice moderne, construit sur une plate-forme dominant la Burande.

11 existe deux voies pour aller de Latour à SaintSauves, celle qui passe par Tauves et celle qui va directement à Méjanesse. Nous décrirons cette der; nière parce qu'elle est la plus courte bien qu'elle ne soit pas aussi pittoresque que la première.

La route de Saint-Sauves passe à Saint-Pardoux (église romane), traverse les ruisseaux des ham.


170 LA BOURBOULE.

d'Ainard, de Pissol, et laisse à g la route de Tauves donlon aperçoit les toits ardoisés. Quelques kil. plus loin, elle passe à dr. des Chaumettes-Basses et atteint enfin, à Mcjanesse, la route nationale de Clermont à Aurillac. On descend ensuite rapidement au fond de ht vallée de la Dordogne en côtoyant la rive g. du ruisseau qui naît sur la montagne do Chartannes, près de Vendeix. On rencontre bientôt le ham. de Chàleauneuf, dont les rochers, qui renferment des mines de plomb argentifère, se dressent sur la dr., et l'on entre dans la vallée de Saint-Sauves.

Saint-Sauves (2,409 hab.), au sommet de la côte, sur la rive dr. de la Dordogne, n'offre de remarquable que l'antique portique de son église, que l'on u transporté.sur la place.

De Saint-Sauves à la Bourboule on a le choix entre trois routes : la première passe parMurat-le-Quaire (V. p. 118); la seconde, qui longe la rivière, est plus pittoresque et beaucoup plus courte. Elle s'amorce à la grande route de Clermont à Tauves, à 5 minutes de Saint-Sauves, au point où se trouve le relais des voitures. Elle se rapproche bientôt de la Dordogne et pénètre dans une gorge étroite, admirablement boisée. La rivière coule à dr. dans un ravin profond. Pendant plus de 3 kilomètres, on suit les sinuosités de la Dordogne, sous un berceau de verdure formé par les beaux arbres qui s'étagent à g. sur les hauteurs et s'inclinent à dr. sur le pré; cipice. Bientôt les arbres disparaissent, la gorge s'élargit et l'on entre dans la Bourboule. La troisième route, sur la rive g. de la Dordogne, passe à. Châteauneuf, Liornat etFohet,el aboutit au vallon de Fenestre.


BAINT-SAUVE. — LE PUY GROS. 177

LE PUY-GROS — LA BANNE D'ORDENCHE

De la Bourboule au sommet du puy Gros, 8 kil. — Du puy Gros à la Banne d'Ordenche, 2 kil. 200 met. — Retour à la Bourboule par le village de Lusclade, la grange des Planches, 5 kil. 250 met. Total, 16 kil. 250 m.

L'ascension du puy Gros, qui peut se faire aussi du Mont-Dore, puisque son sommet n'est guère qu'à 6 kil. de cette localité, peut également s'effectuer de la Bourboule; il ne faut pas plus de temps par cette voie que par l'autre, et l'excursion n'est pas plus pénible. On s'y rend du Mont-Dore par la route départementale n° 2, qui conduit à la Bourboule. Après avoir traversé le ruisseau qui vient du lac de Guéry, on prend à dr., au lieu dit Pont-du-Marais, le chemin qui conduit aux hameaux de Légal et de ChezTamboine.

Si l'on part de la Bourboule, on suit la route du Mont-Dore jusqu'au chemin de Légal, on atteint Chez-Tamboine, d'où un beau sentier mène au sommet du puy en contournant d'abord la montagne vers l'E. ; mais, l'ascension de ce côté n'étant pas praticable, le sentier revient vers le N., et atteint le sommet, d'où l'on domine toute la vallée du MontDore. On voit à g. les puys de Frigoux, de Mône et du Barbier, qui dominent le puy Gros (1,482 met.), et, plusprès, à dr., la Banne d'Ordenche (1,517 met.), à laquelle on arrive en traversant des plateaux détrempés par les eaux et après avoir franchi quelques ravines. Cette dernière crête est la plus élevée de cette portion de la chaîne; elle s'incline vers le S. et, par une petite pente douce et continue, va jusqu'à Laqueuille. Elle est brusquement terminée au N. par une muraille de basalte. La forai*

12


178 SAINT-NECTAIRE.

étrange qu'affecte sa cime, assez semblable à une corne, lui a valu le nom de banne, traduction patoise de ce mot. — On revient à la Bourboule en suivant, à l'E., un sentier à peine tracé qui longe le flanc S. de la montagne. On traverse le village de la Gacherie et bientôt celui de Luscladè qui touche presque à la route départementale n° 2, par laquelle op rentre à la Bourboule.

vu

-l

SAINT-NECTAIRE

1° De Clermont à Saint-Nectaire par Issoire, 61 kil.

Pour les services de voitures, V. Issoire à l'Index alphabétique.

47 kil. de Clermont à Champeix, par Issoire (chemin de fer et voiture). (V. p. 106-113.)

47 Ml. Champeix* (1,677 hab.), ch.-l. de cant., dans une position très-pittoresque au fond d'un étroit vallon, arrosé par la Couze du lac Chambon, possède : une église romane, les ruines d'un château fort, détruit par ordre de Richelieu ,'et remarquable par la solidité des murailles; et un pont ancien sur la Couze.

Une centaine de met. après être sorti de Champeix, on rencontre à dr. le chemin du ham. de Saint-Julien, puis plusieurs moulins sur la Couze, dont on longe la rive g., et au-dessus de laquelle s'élèvent des coteaux peu boisés, pour la plupart couverts de vignobles.

50 Kil. Montaigut-le-Blanc (1,283 hab.), bâti en


CHAMPEIX. — MONTAIGUT. 179

amphithéâtre, au pied du puy de la Rodde (734 met.), surmonté d'un château ruiné au-dessous duquel s'élève une église romane. Montaigut possède une source minérale. A 3 kil., près de Chazons, se trouve un dolmen. La terre de Montaigut a donné son nom

Champeix.

à une famille célèbre au moyen âge; elle appartient, depuis 1755, à la famille de Laizer de Brion. En sortant de Montaigut, on laisse à g. l'ancienne roule de Besse; la vallée de la Couze, déjà fort étroite, se rétrécit davantage, et, 1 kil. plus loin, semble se terminer au pied d'une montagne cou-


180

SAINT-NECTAIRE.

verte de pins ; mais, près d'un moulin, elle tourne brusquement à dr. et se transforme en une gorge étroite et pittoresque. Bientôt on rencontre un pont, à l'embouchure d'un tributaire de la Couze qui vient des Arnats, non loin du puy d'Ollaix, et roule au fond d'un vallon sauvage. La route tourne à g., dominée parla tour de Mont-Rognon, qui servait autrefois d'observatoire, et laisse à dr. un chemin qui conduit à (1 kil.) Grandeyrolles (142 hab. ; source minérale); puis, inclinant à dr., elle contourne le rocher qui porte la tour, entre deux coteaux dont l'un, celui de g., est très-boisé, tandis que celui de dr. est hérissé de rochers volcaniques. Bientôt on atteint un deuxième pont, jeté sur la , rivière pour la nouvelle route de Besse, et, le laissant à g., qn continue de remonter le vallon dont on ne peut se lasser d'admirer les sauvages beautés. 1,500 met. au-delà, le vallon s'élargit, et du milieu de la verdure émerge l'église de Verrières, assise sur un rocher qui se dresse à pic sur le bord de la Couze.

55 kil. Verrières (117 hab.), sur la rive dr., qu'un ' pont d'origine romaine relie à l'autre rive. Près du pont se dresse la Roche longue, curiosité naturelle peu connue : c'est une scorie haute de 30 à 35 met., dressée au bord du torrent, et si mince, si poreuse, d'aspect si fragile, qu'elle semble prête à tomber en poussière. A côté de l'église de Verrières , on remarque une tour carrée, dernier reste de l'ancien château.

Après Verrières, la vallée s'élargit : devant soi se dresse le puy d'Éraigne (895 met.) ; au milieu, dans le lointain, la roche Romaine et à g. le puy de Canche (903 met.).

57 kil. Saillans, ham. ainsi nommé d'une cascade haute de 7 met., formée par la Couze.


VBBR1ÈRES. — SAINT-NECTAIRE. 181

La route s'éloigne bientôt de la vallée de la Couze, et, contournant le puy d'Éraigne, atteint

60 kil. Saint-Nectaire-le-Bas.

61 kil. Saint-Nectaire-le-Haut, ou Cornadore.

2° De Clermont à Saint-Nectaire par Coudes, 49 kil. 1 /2.

Voitures publ. en corresp. avec tous les trains pour Saint-Nectaire : V. Coudes à l'Index alphabétique (cette route est la plus directe).

De Clermont à Coudes, 25 kil. (chemin de fer; V. p. 106).

En sortant de Coudes, on longe la rive g. de la Couze de Chambon, sur la rive dr. de laquelle on passe 3 kil. plus loin. On côtoie le pied de la colline qui porte le château de Lavaur, et Chadelcuf.

30 kil. Neschers (964 hab.; église romane; vestiges d'un camp romain).

33 kil. Champeix (V. ci-dessus).

49 kil. 1/2. Saint-Nectaire.

SAINT-NECTAIRE

Saint-Nectaire (1,252 hab.), dans une charmante vallée, se divise en deux parties : Saint-Nectaire-leBas* et Saint-Nectaire-le-Haut*. A. Saint-Nectaire-leBas, se trouvent des sources thermales et un établissement important tout comme à Saint-Nectairele-Haut; mais le village même et l'église sont à Saint-Nectaire-le-Haut.

On visitera, à Saint-Nectaire-le-Haut, des roches tourmentées, déchirées, des grottes, les cuves romaines, le chapeau basaltique de Châteauneuf, l'église et les ruines de l'ancien château ; à Saint-


182 SAINT-NECTAIRE.

Nectaire-le-Bas, ses eaux thermales, ses charmantes habitations entourées d'ombre et de verdure, et un beau dolmen, de 3 met. 50 c. de long, sur 2 met. 70 c. de larg. et 2 met. 50 c. de haut., situé à dr., sur la côte, à 5 min. du premier pont que l'on rencontre en allant à Saint-Nectaire-le-Haut.

Saint-Nectaire ou Senecterre, célèbre par ses eaux minérales et ses fromages, s'appela d'abord Cornadore, du nom de la montagne voisine qui le domine au N.-O., jusqu'au jour où Nectarius, compagnon de saint Austremoine, y fut enterré. L'église, mon. hist. des plus remarquables, est bâtie en pierres volcaniques (xi° et xne s.), sur un rocher isolé qui domine, à l'E., l'établissement thermal du Mont-Cornadore. Sa longueur est de 40 met., sa largeur de 14 met., son élévation, du pavé à la grande coupole, d'environ 17 met. 75 c. ; 98 colonnes ou colonnettes engagées soutiennent la voûte. Leurs chapiteaux offrent de curieuses sculptures, spécimens de l'art du moyen âge à sa naissance, surtout dans les colonnes du choeur, où elles représentent avec une singulière naïveté la Passion de Jésus-Christ. On remarque encore dans cette belle église romane : un triforium à fenêtres géminées; les 3 chapelles de l'abside, et le maître-autel gothique, réparé ou plu tôt gâté en 1848. La sacristie renferme un buste de saint Baudile, en chêne recouvert de lames dorées garni de cabochons et de pierres précieuses; on y voit aussi deux tables d'émaux byzantins du xu° s. présentant deux panneaux, ayant pour sujets, l'un le Christ, l'autre la Vierge. Sous la direction de M. Bruyères, architecte, le clocher de l'église a été récemment reconstruit dans un style en harmonie avec le reste de l'édifice ; il affectela forme d'une tour octogonale; il a deux étages pourvus chacun d'ar-


Saint-Neotaire.


184 SAINT-NECTAIRE.

cades géminées. La flèche, en pierre de taille, est terminée par un fleuron de pierre richement sculpté et surmonté d'une croix. La façade ne sera terminée que lorsque les deux tours auront été reconstruites. — Au haut du village, est une belle croix en pierre du xv° s.

Du château, il ne reste guère que le souvenir de ses anciens maîtres, dont deux furent maréchaux de France, quatre chevaliers des ordres du roi, plusieurs ducs et pairs, et un, Louis, connétable d'Auvergne en 1231. N'oublions pas Madeleine, veuve de Guy de Saint-Exupéry, surnommée l'Amazone, « n'ayant, comme dit d'Aubigné de Jeanne d'Albret, de la femme que le sexe, l'âme entière aux choses viriles, l'esprit puissant aux grandes affaires, le coeur invincible aux adversités. » A l'époque de la Ligue, en 1574, Madeleine, à la tête de soixante gentilshommes, défia le seigneur de Loudun, qui assiégeait le château de Miremont ; dans cette circonstance, elle blessa à mort, d'un coup de pistolet, Hugues de Montai, bailli d'Auvergne.

Les environs immédiats de Saint-Nectaire n'ont pas l'aspect grandiose des environs du Mont-Dore, mais les paysages gracieux et pittoresques n'y font pas défaut. Sans s'éloigner, on peut faire les promenades les plus agréables et les plus inxeressantes.

Les puys de Châteauneuf et de Chautiniat, situés le premier au N., le second à l'O. du village, possèdent des grottes curieuses, qui rappellent les grottes de Jonas (V. p/164). H est à peu près certain que ces excavations ont toutes été creusées à la même époque, car on retrouve à Châteauneuf des poches, des renfoncements, des anneaux, des crèches, des rainures, etc., tout comme à Jonas. Pour visiter les grottes, il faut monter presque au sommet


GROTTES DE BOISS1ËRE ET DE RAJAT. 185

du puy de Châteauneuf. La forteresse qui s'élevait au sommet du puy, et dont les débris informes jonchent aujourd'hui le sol, servait de toiture à ces excavations qui ont résisté à toutes les causes de destruction. Ces grottes sont au nombre de neuf, elles ont à peu près les dimensions de celles de Jonas; deux d'entre elles, cependant, sont plus vastes, la première mesure 6 met. sur 4 met. de hauteur. De cette salle, on pénètre dans la deuxième, qui ne mesure pas moins de 12 met. sur S.

Les grottes de Boissiére, à l'O. du puy de Châteauneuf, dominent la route de Saint-Nectaire à Murols et sont à 13 min. à peine de cette route. Creusées dans des roches d'origine volcanique comme celles de Jonas, elles ont à peu près les mômes dimensions; une d'entre elles a 9 met. sur 4 et 2 met. 50 c. de hauteur. La plupart de ces excavations, qui étaient très-nombreuses, ont été détruites par la chute du rocher. 11 en existe cependant encore 12 qui sont bien conservées. Les roches dans lesquelles ces grottes ont été creusées sont comme délies de Jonas, d'origine volcanique. Au-dessous des grottes, le terrain est divisé en casiers réguliers formés par des murs en pierres sèches qui rappellent l'oppidum de Servière (V. p. 101). [V. la Notice sur les grottes d'Auvergne, par M. L. Chabory.)

En contournant le puy de Chautiniat, en face du château de Murols, on rencontre les grottes de Rajat, au nombre de quatre, dont trois seulement sont abordables. Il en existait un bien plus grand nombre , mais, comme à Boissiére et à Jonas , elles ont été détruites par un éboulement partiel du rocher.

N'oublions pas, en terminant, de citer, parmi les curiosités de Saint-Nectaire, l'excavation connue


ISfi ÎA'NT-NECTÀIHB.

sous le nom de grotte du Mont-Cornadore, où, à l'aide de sources pétrifiantes, on fabrique une multitude d'objets : camées, médailles, etc., sur lesquels les eaux déposent des incrustations qui, tout en les rendant incassables, leur conservent toute leur délicatesse artistique.

Les excursions qui peuvent être faites dans le9 environs de Saint-Nectaire sont les mêmes que celles du Mont-Dore. Nous citerons seulement les plus rapprochées : la cascade des Granges, celle de Saillans, le château de Murols, le lac Chambon, la vallée de Chaudefour, les grottes de Jonas, Besse, Vassivières, le lac Pavin, etc.

Établissement du Mont-Cornadore, à Saint-Nectaire-le Haut.

Une société d'actionnaires a créé en 1828 cet établissement, qui a subi depuis des transformations successives. Lorsque, en 1805, M. Madon aîné en devint propriétaire, il fit exécuter de grandes améliorations qui ont donné à cette station thermale un caractère de confortable et de bien-être capable de satisfaire ses nombreux visiteurs. De nouvelles fouilles furent faites, et la quantité d'eau ininôrale,disponible fut notablement augmentée en amenant dans le grand réservoir une source nouvelle dont la température peu élevée a facilité la préparation de bains tempérés.

Cet établissement, auquel son propriétaire actuel, M. Versepuy-Mandon, a apporté toutes les améliorations dont il était encore susceptible, est situé à l'O. de l'église de Saint-Nectaire, qui le domine, et au point de jonction de deux ruisseaux : celui de Saint-Nectaire à dr., et à g. le Courençon, qui des-'


■'.' BAINS DU MONT-CORNADORE. 187

cend du flanc N. du puy de la Croix-Morand, et longe la belle vallée de Beaudonx, que remonte la nouvelle route du Mont-Dore, qui passe sous la terrasse même de la station du Mont-Cornadore. La colline contre laquelle l'établissement est adossé a été plantée d'arbres d'essences diverses et sillonnée de sentiers qui en font une promenade charmante. De l'autre côté de la rivière de Courençon se trouve le parc delaMonUgne-Verte, promenade à quelques pas seulement de l'établissement. Un bel hôtel, considérablement agrandi, est attenant aux bâtiments affectés aux bains, dont il est unedépendance. Les baigneurs y trouveront un théâtre (ouvert en 1882), un salon de conversation, un café, des jeux, une salle de billard, des journaux, enfin un gymnase d'enfants. Près de l'établissement, il existe d'autres hôtels, des villas, et des chambres meublées dans le village.

On trouve dans l'établissement 30 cabinets de bains munis d'appareils pour douches et irrigations, à températures graduées, et précédés de vestibules; des cabinets pour bains et douches de gaz acide carbonique pur et de vapeur; des appareils de pulvérisation pour douches oculaires, pharyngiennes, vaginales, inhalations, douches ascendantes, douche écossaise; enfin des piscines pour bains de pieds.

Trois sources principales alimentent l'établissement :

1° La source du Mont-Cornadore, dont le débit est de 19,200 litres par 24 heures et la température de 41° ;

2° La source du Rocher, dont le débit est de 151,000 litres par 24 heures et la température de 43° ;

3° La source Intermittente, spécialement affectée aux injections vaginales.

11 existe en outre deux sources : la source du Parc

7 hectol.) et la petite source Rouge (86 hectol.), qui,


188 SAINT-NECTAIRK.

avec la source Intermittente, alimentent les buvettes. Ces sources ont été analysées par MM. Thenard, Terreil, Salvetat et J. Lefort (1860). Connues dès l'époque romaine, étudiées et décrites à la fin du xvii" s., la plupart des sources actuelles n'ont été découvertes que depuis 1815. Leurs eaux sont limpides et incolores, mais elles se troublent assez rapidement à l'air; en se refroidissant, elles deviennent jaunâtres et précipitent un sédiment ocracé; quelques sources exhalent une odeur sulfureuse; leur saveur est salée, plus ou moins lixivielle, plus ou moins ferrugineuse, chaude ou fraîche et piquante suivant les sources; elles dégagent peu de gaz, et sont, enfin, incrustantes comme les eaux de Saint-Alyre.

Action physiologique et thérapeutique. — Ces eaux sont stimulantes des fonctions digestives ; à dose modérée, elles excitent la soif et déterminent la constipation ; sont diurétiques ; employées en bains, elles excitent le système nerveux. En résumé, elles sont excitantes, toniques et reconstituantes par l'acide carbonique, le chlorure sodique, le fer et l'arsenic qu'elles contiennent, en même temps que résolutives et antiplastiques. Elles réussissent très-bien dans les engorgements mésentériques des enfants, dans les hypertrophies d'origine paludéenne, l'anémie de même cause, la dyspepsie atonique, la gastralgie , la gravelle. Elles guérissent aussi les manifestations du lymphatisme et de la scrofule, la leucorrhée, le rhumatisme, la névralgie et surtout la sciatique, etc.

Établissements de Saint-Nectaire-le-Bas.

Ces établissements, au nombre de deux, sont entourés d'hôtels confortables. Dans l'hôtel BeaugerBoëtte se trouvent, en outre, un beau salon de lec-.


SAINT-NECTAIRE-LE-BAS. 189

ture et une salle de billard. Ces deux établissements appartiennent aujourd'hui à M. Boette, et sont situés à l'entrée de la vallée du Courençon.

Le premier, connu sous le nom de Bains Romains parce qu'on y a découvert des débris antiques, est alimenté par deux sources : la source Mandon (nom de son premier propriétaire), que l'on appelle aussi le Gros-Bouillon et la source de la Coquille. Cet établissement possède 12 baignoires en ciment, 10 cabinets de bains, dont 6 sont munis de douches descendantes. Dans deux de ces cabinets sont disposées deux baignoires, et dans quatre autres se trouvent les appareils destinés aux injections vaginales. L'eau minérale qui sert à ces injections provient de la source de la Coquille. Cette eau est, en outre, utilisée en boisson et sert à refroidir l'eau de la grande source. Une source plus chaude bouillonne dans un réservoir situé au premier étage et fournit le gaz acide carbonique destiné aux bains et aux douches de gaz. Des douches froides viennent d'y être dernièrement installées.

2° Les Bains Boette sont alimentés par la grande source Boette et la source de Saint-Césaire, ou petite source Boette, les plus chaudes de Saint-Nectaire. Cet établissement comprend, au rez-de-chaussée, une salle dans laquelle s'ouvrent 9 cabinets , dont deux contiennent deux baignoires ; tous ces cabinets sont munis d'un appareil de douches descendantes ; les baignoires sont en ciment. Au premier étage.se trouvent les réservoirs où se rend l'eau des deux sources. M. Boette a fait établir (1859) trois baignoires munies de douches descendantes, beaucoup plus puissantes que les anciennes. Depuis 1865, "ne nouvelle installation a été faite pour les bains

e pieds, et trois cabinets avec douches descendais


190 BAINT-NECTAIRE.

tes ont été construits. Dans une annexe est un cabinet pour les douches oculaires. C'est laque sont les bains les plus confortables de Saint-Nectaire-le-Bas.

Les sources fournissent un volume d'eau considérable et leur température est très élevée.

La source Boette (46°) débite, en 24 h., 42,000 lit., employés en douches, bains et bains de pieds.

2" La source Saint-Césaire (40°) fournit 31,600 litres en 24 heures; l'eau, employée en bains et en boisson, l'est surtout pour les douches oculaires.

3° La Grande Source Mandon (37°) fournit 86,000 litres en 24 heures (bains et douches). Cette source est employée en bains et douches dans la chlorose, les maladies nerveuses, la dyspepsie, etc.

4° La source de la Coquille (26°,5) débite 36,000lit. en 24 heures, sert aux douches vaginales; comme elle est très ferrugineuse, on l'emploie aussi avec succès en boisson pour combattre la chlorose, l'anémie, la dyspepsie, les fièvres intermittentes, etc.

5° La source des Dames est froide et gazeuse et combat avec succès la chlorose^ l'anémie, etc.

Vis-à-vis des bains Mandon, sur la rive opposée du cours d'eau, se trouve la source Pauline, qui alimentait l'établissement de Scdaiges, resLé à l'état d'embryon. « Les trois établissements de SaintNectaire , dit M. le docteur Antoine Vernière, ancien inspecteur, ont une importance égale, quant au volume de leurs sources; ils diffèrent seulement par la température et la composition de leurs eaux. La proportion de principes minéralisateurs que signale l'analyse chimique est à peu près la même pour les sources Boette et Mandon; l'observation médicale est d'accord avec elle. Employées à la même température , ces deux sources produisent absolument les mêmes effets thérapeutiques. La source Boette, à.


SAINT-SECTAIRE. 101

raison de son plus haut degré de chaleur, est conseillée aux malades pour lesquels une température plus élevée est jugée nécessaire.

« La différence de composition est plus marquée entre les sources de Saint-Nectaire-le-Bas et celles du Mont-Cornadore; les principes minéraux ne se montrent pas en si grande quantité dans ces dernières, qui sont moins actives et conviennent mieux aux malades pour lesquels les sources d'en bas sont regardées comme trop excitantes; Leur eau est généralement mieux supportèéVen boisson et peut être bue à haute dose. » /_;- >} >-.■"

"IX



INDEX ALPHABÉTIQUE

CONTENANT LES RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

Avis important. — A lu suite d'observations de plus en plus fréquentes qui nous étaient adressées par les touristes, nous avons décide" que les prix des hôtels seraient indiqués dans 1ns renseignements pratiques de nos Guides, mais seulement en bloc, c'est-à-dire soit pour la dépense d'une journée, soit p«»ur une pension. Nous avons adressé à tous les propriétairesd'hôtels une circulaire leur demandant de vouloir bien nous envoyer lesdits renseignements. Un assez grand nombre de nos lettres est resté sans réponse; nous ne publions ici que les prix qui nous ont été communiqués: ils comprennent les repas et le logement (le prix des chambres varie suivant l'étage, l'exposition, la vue, la saison et la durée du séjour). Pour la pension, nous indiquons la dépense d'une personne seule; mais dans la plupart des stations de bains, les familles prennent généralement desarrangeinents avantageux avec les maîtres d'hôtels, qui consentent, surtout pour les enfants et les domestiques, à d'importantes réductions, suivant la durée du séjour. Du reste ces prix n'ont rien d'absolu, et les hôteliers, en nous les communiquant, n'ont voulu les présenter que comme des prix minima, c'est-à-dire : a partir de... ïl est bien entendu aussi que nous ne recommandons pas d'une açon spéciale les hôtels dont nous donnons les prix.

N. B. — Ce signe *, à la suite d'un nom d'hôtel, indique que l'hôtel est de l^o classe.

A

AIGUEPERSE, 9. — Hôt. : des Commerçants; Saint-Louis; de la Poste; du Lion-d'Or; du Commerce. — Voit, publique pour Randan.

AMBERT, il. — Omnibus de la gare aux hôtels. — Hôt.: de la Têtc-d'Or (7 fr. îiO p. j.); de Paris (depuis 7 fr. par j.); du Nord. — Café : de Paris, boulevard Sully. — Bains chauds : du Midi.— Loueur de voitures : Jos. Achard (voit, à 1 chev., 12 fr. par j.).— Voit, publiques pour: Ariane; Viverols; Saint-Amant-Roche-Savine; La

Chaise - Dieu; Saint - Anthéme;

Mont b ri son. ANGLARD [Cascade d'], 162. ARTONNE, 10.

ARVANT, 122. — Buffet. — Hôt. de la Gare.

AUBIÈRE, 89.

AULNAT, 88.

AUZAT-SUR-ALLIER, 123.

AYDAT, 100.

AYDAT [Lac d'J, 99.

B

BANNE D'ORDENCHE [La], 11.

i '893 u


INDEX ALPHABETIQUE.

BANTUSSE [La], 73.

BARAQUE [La], 61. — Auberge.

BARBECOT, 75.

BARBIER [Cascade du], 148.

BEAUMONT, 84. BEAUREGARD-L'ÉVÊQUE, 90. BESSE-EN-CHANDESSE, 1G3. — Hôt. :

du Cheval-Blanc {Tournade-Malguy);

{Tournade-Malguy); Paris; de la Providence.

— Voit, publique pour Jssoirc et

Église-Neuve. BILLOM, 90.— Hôt.: des Voyageurs

(6 fr. iiO par j. ; voit.); de la Croixd'Or,

Croixd'Or, deux avec omnibus à la

gare. BILLY [Château de], ii. BOIS-SÉJOUR, ÊJ7. BOISSIÉRE [Grottes de], 18 V.

BOURBOULE [La], 168.

Hôtels : — Grand-Hôtel *; —

— de l'Établissement * (depuis 10 fr. par j.) ; — Bellon et des liesBritanniques * ; — Splendid-Bôtel et d'Angleterre réunis * ; — Continental '; — des Ambassadeurs " ;

— Beausâjour et du Casino'; — de Paris ' ; — du Parc * ; — Richelieu; — des Nations ;— du Louvre ;

— des Bains (depuis 7 fr. par j.) ; — d'Alger; — Perrière;— de Venise (depuis 7 fr. par j.); — de l'Univers; — de la Poste; —de France;

— de Genève {de 8 à 12 fr. par j. ; petit déjeuner excepté) ; — de Russie (pens. depuis 12 fr.) ; — de Nice;

— des Étrangers (de 8 à 12 fr.) ; — des Anglais ;— Bristol ;— Molière ;

— dullclder; — de VEurope ; — Central-Hôtel;— du Globe; —de la Bourboule; — du Midi; — des Sources;— Bctlcvue; —de Lyon et Bordeaux ; — de la Vallée ; — Pavillon des Familles ; — des Voyageurs; — de Londres (depuis 8 fr. par j.).

Villas : — Castel du Parc * ; — Chalet Cardi * ; — Villa Pauline * ;

— Vcndeix;—des Rosiers;—Beau Site;— des Thermes; — des Princes;— Belle-Rive; — du Parc; — Richelieu; — des Dames; — Fcnestre; — du Bocage; — Médicis ;

— des Bains; — Bellevuc; — Bernard;— Cohadon;— de la Jjnrdogne, etc.

Maisons et appartements meublés : — Bouchaudy; — lîursin; — Rurlier ; — Choeot; — Cytèrc; — hôt. d'Albe;— Fournie)';— Giot; — Guillaume-Gandelon; — Guillaume-Roux; — Jouvio7i ; — Julliard ; — Lacnmbat ;

Vc Laudouze;— Lcdoumer; — V» Mallet aîné; — Massiat; — Maury ; — Montel; — MoranijcGiat;— V° Moulin; — SouctutlRozier ; — Roux-Lacombe : — Roux-Simon; — Rozier ; — Trnpon; — Vozcillcs, etc. Le prix des chambres varie entre 1 et 3 fr. par j., selon l'étage, l'époque de l'année et la situation de la maison.

Café-restaurant : — dans le Parc de Fenestre et au Casino Chardon.

Café : — Français, en face de l'Établissement.

Service médical : — MM. les docteurs : — Dauzat;— Eymerg ;

— Heulz; — Madeuf; — Meneau;

— Ed. Michel;— Frédéric Morin;

— Nicolas; — Noir; — Olivier; —Pourchcr; — Ribcrolles; — Saraztn; — Soycr; — Vérité; — Veyrièrcs; — Lemerle (chirurgien-dentiste). — Pharmacien : Pipet.

Casinos : — Casino de la Compagnie, dans le parc de Fenestre (salle de café et théâtre Guignol);

— Casino Chardon (cercle, concerts quotidiens et théâtre où l'on joue des vaudevilles et des opérettes). L'entrée des parcs des deux casinos est libre. — Prix de l'abonnement de 21 j., donnant droit à l'entrée dans le parc, les salons de jeux et de lecture : 20 fr. par personne; les 8 jours, 10 fr. par personne, par j. 2 fr. Abon-


INDEX ALPHABÉTIQUE.

nement au théâtre par personne : 25 fr. pour 21 j. ; lu fr. pour 10 j. ; au casino et au théâtre : 40 fr. pour 21 j. et 20 fr. p. 8 j. (prix réduits pour famille). — Chaises pendant les concerts, 20 c. ; dimanche et jeudi, 50 c.

Établissements des bains :

— Ouverts du 25 mai au 30 septembre : les personnes qui désirent suivre un traitement doivent prendre une carte d'abonnement (12 fr. pour la ire et la 2e cl. et pour les familles de V, S ou 6 personnes. iO fr. 9 fr. et 8 fr. par personne; et S fr. pour la 3° cl.) aux buvettes, aux bureaux de l'établissement, ouverts de 6 h. à 10 h. du mat. et de2 h. à oh. 1/2 du s., et choisir la classe qu'elles désirent (1", 2« et 3° cl.). On indiquera au malade le n° du cabinet qui lui est destiné et l'heure à laquelle il devra prendre son bain. Les buvettes sont ouvertes de

4 h. 1/2 à 11 h. du mat. et de 1 h. 1/2 à 6 h. du s.

Bains et douches (administrés par série d'une heure) : — de

5 h. à 11 h. du mat. et de 3 h. à

6 h. du s. La durée des bains avec ou sans douches, des séances de pulvérisation, toilette comprise, est au maximum d'une heure. Le prix est double si l'heure est dépassée. La douche locale est donnée par le doucheur en une seule fois et ne doit jamais dépasser 10 min.

Grandes douches, hydrothérapie : — les cabinets sont ouverts de ;i h. à 11 h. du mat. et de 3 h. à G h. du s. — Bains de vapeur, inhalation : de-6 h. 15 à 10 h. 15 du mat. et de 3 h. 15 à 5 h. 45 du s. (durée 1 h.). — Pulvérisatio7it humage, bains de pieds et douches ascendantes: de5h. à 11 h. du mat. et de 3 h. à G h. du s.

Tarif des bains, douches, etc. Établissement des Thermes : — Cabinets de luxe : bain simple, 5 fr. ; — bain avec douche locale, 8 fr.; — bain simple de l" Cl. : 3 fr. ; — bain avec douche, 5 fr

— grande douche d'eau minérale de 2 minutes, 3 fr. 50; min. en plus, 1 fr. par min. ; — hydrothérapie froide à l'eau douce, 1 fr. 50 c. ; — bain de pieds, G0 c. ; — bain de siège, 1 fr. 50 c. ; — dou-. che ascendante, 1 fr. : — massage sec, 4 fr. ; — massage humide pendant la douche, 3 fr. ; — douche de vapeur, 2 fr. 50 c. ; — douches supplémentaires, 2 fr.; — Établissement Choussy : — bain simple, 2 fr. 50 c; — bain et douche réunis, 4 fr. ; — douche de vapeur,

2 fr. ; — bain de piscine, 3 fr. ;

— bain de pieds, 50 c. ; —douches supplémentaires, 1 fr. 50 c.

Dans les dépendances des établissements des Thermes et Choussy : — séance d'inhalation,

3 fr. ; — séance de pulvérisation, humage, douche nasale, 2 fr. et 1 fr. 7H c.

Établissement Mabru (galerie de devant) : — bain simple, 1 fr. 30 c. à 2 fr., selon le mois ; — bain et douche réunis, 2 fr. à 3 fr.; selon le mois; — inhalation, i fr. 30 c. à 2 fr. ; — séance de pulvérisation, 90 c. à 1 fr. 30 c. ; — bain de pieds, 40 c. ; — douche supplémentaire, t fr.

Même établissement (galerie d derrière, où les indigents sont seuls admis) : — bain simple : 80 c. à 1 fr. 2a c, selon le mois ;

— bain et douches réunis, 1 fr. 15 c. à 1 fr. 75 c, selon le mois; — séance d'inhalation, 80 c. à 1 fr. 25 c. ; — bain de pieds, 30 c. J

— douche supplémentaire, 50 c. Dans rétablissements Mabru les .

tarifs les plus réduits sont appliqués du 25 mai au 15 juin et du 1er au 30 septembre.

Le verre d'eau minérale, 20 c; ;

la bouteille, 40 c. — Eau de Fe- j

nestre : le verre, 10 c. ; la hou- t

teille, 20 c. — Linge supptemen- [

taire: peignoir, 30 c. ; fond de \

bain, 50 c. ; serviette, 10 c. *

Porteurs : — la course de \ 300 mètres (aller et retour), 1 fr* f; oO c. — La demi-course, 1 fr. — ■;>


4 INDEX ALPHABÉTIQUE.

Par abonnement de 20 courses payées d'avance, 1 fr.20 c. la course et 80 c. la demi-course. Au delà de la distance ci-dessus, les prix peuvent être augmentés.

Voitures de corresp. : — pour la station de Laqueuillc; (10 kil.,trajet en 1 h. 30; 5 dép.par • jour). — Prix : 4 fr. 50 c, 3 fr.50 c. et 2 fr. — Voitures particulières à 4 places pour Laqueuille,par place, 5fr.;la voiture entière. 18 fr. — Messageries Mogis h ClermontFerrand.— Omnibus pour le MontDore (7 kil.); quatre départs par . jour dans les deux sens, 1 fr.25c.

Loueurs de voitures, chevaux et ânes : — sur la place de la Bourboule, près du grand établissement et en lace du casino Chardon; landaus à 2 cbev., 15 à 50 fr. suivant la distance: chevaux de selle, de 6 à 10 fr. par jour suivant le moment de la saison; ânes, de 50 c. à 1 fr. l'h. — Fixer les prix d'avance.

Poste et télégraphe : bureau ù la mairie, en face du grand établissement, ouvert de 8 h- à midi et de 2 h. à 7 h. du soir- — Les dimanches et fêtes, de 8 h. à 10 b. j . du mat. et de midi à 3 h. du soir. '

BOURDOUZE [Lac de], 160.

BOURGEADE-HERMENT, 98. BOUZEL, 90.

BRASSAC, 122. — Hôt. des Voyageurs.

BREUIU [Le], 123. — Hôt. de la Gare.

BRIARE, 3.

BRJOUDE, 119. — Omnibus des

hôtels à la gare. — Hôt. : du

Nord; du Commerce (8 fr.

:; par j.). — Voit, pour Craponnc,

Blcslc, La Chaise-Dieu. — Établissement hydrothérapique du Docteur Pouget-Andrieux.

BROC, 119. BUGES [Les], Ufi. BURON [Château de], 10.

C

CAPUCIN [Le], 131. CASSifeRE [La], 99. CÉBAZAT, 18. —Voit, pour Cl ermon CENDRE [Le], 10C. — Voit, publique pour Saint-Amand-l'allcnde, Saint-Nectaire et Billom. CEYRAT, 98. 1 CEYSSAT [Col de], 61. — Auberges i pour les voitures. — Voit. (5 fr j par pers.) et chev. pour l'ascen

sion du Puy de Dôme. j CHALUSSET [Volcan de], 75. CHAMAUÈRES, 43. CHAMBON [Lac], 154.

CHAMPEIX, 178. — Hôt. du Liond'Or.— Voit, publique pour (fermant, Coudes et Saint-Nectaire.

CHANONAT, 88.

CHAPDES-BEAUFORT, 7G.

CHARADE [Puy de], 56.

CHARBONN1ERES-LES-VIEILLES, 17.

CHARITÉ [La], 3.

CHARME IL, 5.

CHASTREIX, 140.

CHATEAUFORT, 7.

CHATEAUFORT [Source de], 74.

CHATEAUGAY, 18.


INDEX ALPHABETIQUE. b'

CHATEAUNEUF- l ES-BAINS, 17 — Établissements thermaux (bains, 7:i cent, et 1 fr. 25). — Aux Grands-Bains, hôt. des GrandsBains (6 fr. 50 par j.), Saint-Cyr (6 fr. 50 par j.), et café dans le parc ; au Petit-Rocher, hôtel du Petit-Rocher (G fr. parj.; bains et hydrothérapie; jardin), de la Rotonde (5 fr. par j.), Desaix, Boycr, Moiguoux et maisons meublées Lachaux, Sarassat ; entre les Grands-Bains et le Petit - Rocher, hôt. du Centre; aub.- pension pour les baigneurs peu fortunés, appelée vulgairement le lion-Marché. — Poste et télégraphe pendant la saison au Grand établissement. — Voit, publiques pour Pionsat, Riom, Snint-Gervais et Saint-ÉIoy.

CHATELDON, 91. — Établissements d'eaux minérales. — Hôt. Claussat- j Dassaud. — Omnibus pour la station de Ris-Chdteldon, 50 c.

CHATEL-GUYON, 15.

Omnibus : — des hôt. à la gare de Riom, 75 c.

Hôtels : - Splendid-UÔtel; - des Bains;— Barthélémy (depuis j 7 fr. par j. );-—de la Restauration-, 1

— du Lac.

Villas : — des Bruyères; — des Hoches ; — Baraduc ; — du BelAir ; — Richelieu; — des Bains;

— Belle- Vue ; — du Lac ; — Fauve; — de Paris; — du Puyde-Dôme; — de la Terrasse; — Morand ; — Montroy ; — Bargcot ;

— du Pare ; — Amblard ; — Ccttii>r;— Levadoux.

Maisons meublées : — Ricaivl, Cellier, Garce, Roussel, Levadoux

Gouttrsoir, Blanchet, Lassauzée, Lcvaduitx-GrosUer-Braga, Groslier-André, Drat-Pougheou, Montroy, Saby-Barbet, Levadoux (café des Bains}, Landon. Damas, Redon, Itavel, du Petit Casino.

Établissement thermal ouvert du la mai au 15 octobre ; Gymnase thermal; salle d'armes; salon de tir.

TARIF DES IUINS ET IlOUCUKS

Bain acidulé simple (1 peignoir, 2 serviettes), 3 fr. — Bain ordinaire simple (1 peignoir, 2 serviettes), 2 fr. — Bain acidulé avec douches (1 peignoir, 2 serviettes. 4 fr. — Bain ordinaire avec doit-' clic (1 peignoir, 2 serviettes), 3 fr. — Bain de siège (1 peignoir, 2 serviettes), 2 fr. — Bain de piscine (dames) (1 peignoir, 2 serviettes), 2 fr. — Bain de piscine (hommes) (1 peignoir, 1 serviette, i caleçon),

2 fr. — Bain de pieds (2 serviettes), 1 fr. 25- — Douche stomacale (1 peignoir, 2 serviettes),

3 fr. — Douche écossaise (1 peignoir, 1 serviette), 2 fr. — Douche simple (1 peignoir, 1 serviette), 1 fr. 50. — Douche ascendante ( I servietta), 1 fr. 50. — Douche froide (1 peignoir, 1 serviette), 1 fr. 50. — Douche nasale (1 peignoir, 1 serviette), 1 fr. 50. — Massage sec, 3 fr. — Supplément de linge (1 peignoir, 20 c: 1 serviette, 10 c.).

[TARIF DU CASINO ;

Abonnement de 25 jours, 25 fr.; j

abonnement de saison entière, )

40 fr.; entrée au Casino, 1 fr.; |

entrée au Théâtre et au Casino j

3 fr. I

L'abonnement au Casino donne j

droit à l'entrée gratuite du salon ;

de lecture, du café et du théâtre. !

Abonnement de famille, 20 0/0 |

de réduction sur les prix ci-dessus. ;

L'abonnement de famille ne se !

rapporte qu'au mari, à la femme | et à leurs enfants.

L'administration se réserve une |

représentation théâtrale par se- j


6 INDEX ALPHABETIQUE.

maine, pour laquelle l'abonnemont peut être suspendu.

L'entrée du Cercle est soumise à la formalité de l'admission et au payement d'une cotisation.

Poste et Télégraphe. Loueurs de voitures: —

Dandu; — Bouchvt-Brun.

Service médical : — MM. les docteurs #flrrtf/i<t\' — Ijcschamps ; — Jacq ; — Groslû'r.

CHATILLON-SUR-LOIRE, 3.

CHAUDEFOUR [Vallée de], 158. CHAUTINIAT [Grottes du puy de], 184. CHAUVET [Lac], 162. CHAZALOUX [Camp des], 72. CHAZERON [Château de], 16.

CHAZONS, 179.

CH Eix [Le], 1G4. — Hôt. Rivet. — Voit,

publique pour Besse et Coudes. CHEZ-VASSON,70. CHIDRAC, 110.

CLERMONT-FERRAND, i9.

Omnibus : — à tous les trains. 25 c. avec 10 kilog. de bagages: 50 c. avec plus de 10 kil.t'et moins de 30 kilog. Les omnibus des principaux hôtels partent 'pour la gare 30 m. avant l'heure du départ des trains.

Des omnibus (25 c.) "spéciaux partant de la place de Jaude, conduisent à Chamalièçes et à Royat (toutes les 10 min. pendant l'été). Quelques-uns stationnent place Delille et conduisent à Montferrand (tous les 1/4 d'h. ; 15 c).

Tramways électriques : — De

la place de Jaude à Montferrand (20 c) et à Royat (20 c).

Hôtels : — de l'Europe (depuis Il fr. par j.). de la Poste, de l'Univers, de Lyon (7 fr. 50 par j.), tous place de Jaude ; — de la Paix, boulevard Desaix ; —des Minimes, rue des Minimes; — du Louvre;

— des Facultés, rueBalainvilliers;

— de France, rue de l'Écu ; — du Midi, de Bordeaux , des Voyageurs (6 fr. 50 par j.),<ï)t Globe, en face rie la gare.

Restaurant : — Hugon (Au Gastronome), rue Royale.

Cafés:— de Paris (avec rcs t mirant), Lyonnais, Glacier, du Puy-de-Dôme, tous place de Jaude:

— du Globe, boulevard Desaix : — Continental, si l'angle des avenues Charras et Croix-Morel ; — du llelder, cours Sablon ; —de la Comédie, pince Royale ; — des Négociants, place Biaise-Pascal;— de la Poterne, place de la Poterne ;

— Casino municipal (café-concert), montée de Jaude.

I Bains : — Établissement thermal

thermal minérales et fontaine pétrifiante) de Saint-Aigre, rue du Pont-Naturel, 44 (bain avec linge,

1 fr. ; par abonnement, sans linge, 70 c. ; douche, bain de vapeur,

2 fr.); — bains ordinaires : rue Abbé-Girard, rue Sainte-Claire, rue Blatin, rue de l'Édache, avenue de la Croix-Morel; — bains froids (école de natation), avenue de Royat.— Hydrothérapie et Gymnase, rue Blatin.

Poste:— bureau et boite principale, place du Poids-de-Ville, ouvert du lor mars au 31 octobre, de 7 h. du mat. a 7 h. du s., et du lor novembre au 28 février, de 8 h. du mat. jusqu'à 7 h. du s. Les dimanches et les jours fériés, le bureau est fermé à 3 h. du s. — Nombreuses boites supplémentaires en ville.

Télégraphe : — bureau, boulevard Desaix, à côté de la Pré-


INDEX ALPHABETIQUE.

fecture, ouvert du 1er avril au 30 septembre de 7 h. du mat. à 9 h. du s., du lor octobre au :îl mars, de 8 li. du mat. à 9 h. du s.

Banque de France (succursale) : — Cours Sablon et avenue Centrale.

Banquiers : — Société générale, agence de Clermont, place du Poids-de-Ville; — MM. Chalus frères, rue Montlosier; — Crédit général français, rue Pascal, 22; — Pironon, rue Barthélémy; — Hartmann et Ducla, rue SaintEsprit.

Journaux : — kiosques, placn de Jaude et place Delille.

Voitures de place :— stations place de Jaude et place Delille. Le tarif minimum des voitures de place est tlxé ainsi qu'il suit, quels que soient l'espèce de voiture et le nombre de personnes transportées ; — 1° dans l'intérieur de la ville, de 5 h. du mat. à 9 h. du soir, 1 fr. ; de 9 h. du soir à 5 b. du matin, 1 fr. 60 c; même voiture, commandée àla station pour prendre à domicile, 1 fr. 50 c. et 2 fr. ; — 2° pour Montferrand, la gare, les nouvelles casernes, 1 fr. 50 c. et 2 fr.; commandée à la station pour prendre à domicile, avec ou sans bagages, 2 fr. et 2 fr. 50 c.; — :t° de la gare pour l'intérieur de la ville, sans bagages,

1 fr. 50 c. et 2 fr.; avec bagages,

2 fr. et 2 fr. 50 c. ; — 4° de Jaude à Royat et vice versa, I fr. 50 c. et 2 fr.; — 5° de Jaude aux hôtels et à Royat, 2 fr. et 2 fr. 50 c. ; — G" pour excursions dans les communes de Clermont, Chamalières et Royat, l'heure, 3 et

4 fr, (la nuit) ; la demi-journée de

5 h., y compris 1 h. de repos, 15 fr. ; la journée de 12 h., y compris 2 h. de repos, 25 fr. — 7° voiture commandée à la station de Royat et partant des hôtels ou du village, à la gare de Clermont, sans bagages, 4 fr. et 4 fr. 50 c. ; avec bagages, 5 fr. et 5 fr, 50 c. Si la

voiture est abandonnée à plus de 2 kil. de la ville, la dernière h., 1 fr. en plus.

Voitures publiques : — pour Aubière, chez. Mme Retail, place du Poids-de-Ville ; — Authezat, M. Brousse, rue Ballainvilliers ;•

— Ccbazat, M. Giron, rue SaintLouis; — Champeix, M. Terrasse, place de Jaude : — Cournon, M. Brousse, rue Ballainvilliers ;

— Pont-dn-ChtUenu, M. Giron, rue Saint-Louis: — Talicnde, SaintSandonx, Saint-Saturnin, M. Terrasse, place de Jaude; — Volcic, M. Giron, rue Saint-Louis; — lo Puy de Dôme.

MESSAGERIES MOGIS AUGUSTE, 20, place de Jaude : départ da 15 juin au 15 septembre pour le Mont-Dorc et la Bourboule, à 8 h. du mat.; prix : coupé, 8 fr. 50 c, banquette, 7 fr. 50 c, intérieur, 6 fr. 50 c. ; trajet en 6 heures; — Saint-Amand, à V h. du soir; — Maringues, à4 h. du soir, place de Jaude.

Loueurs de voitures et de chevaux : — Bal, rue Blatin ; — Chognon, Dowis, Girard, Bernard, Comillon, Mog's, etc., place de Jaude.

CLIERZOU [Grottes du], G6.

COGNAT, 5.

COLOMBELLE, 123.

COMPAINS, 161. j

CORDON [Le], 94. i

COSNE, 3. |

COTTEUGE, 110. COUDES-MONTPEYROUX, 108. — Hôt \,

de la Gare. — Voit. publ. pouri Champeix (4 dép. par jour; trajet en 45 min.; 55 c; 5 c. seule-- ment pour les voyageurs de ou


8 INDEX ALPHABETIQUE.

pour Clermont) et Saint-Nectaire ;

Besse, Églisc-Ncuvc-d'Entraigues. COURNOL, 113. COURNON, 89. — Voit, publique pour

Clermont.

COURPIÉRE, 91. — Hôt.: du Commerce; de France.

COURTEIX [La], 70.

COURTY,91. — Bifurcation des lignes

de Vichy, Saint-Etienne et Ciermont-Ferrand.

Ciermont-Ferrand.

CREST [Le], 112. CREUX DE MARCOIN [Le], 78. CREUX DE SOUCY [Le]. 1G0. CREUX MOREL [Le], 70. CRUZOL, 82.

! D

I !

DENT-DU-MARAIS [La], 153. DIANE [Col de], 153. DONNEZAT, 89.

DORE [Cascade de la] 144. I DURTOL, 78.

j i

■i E

■i

.1

■)■

!-j EFFIAT [Château d'], 8. \J,ÉCRAVATS [Ravin des], 141,.

| ENFER [Gorge d'], 136. | ENVAL [Ravin d'], 82.

ESPINASSE [Baraque d']. 101.

ESPIRAT, 90.

F

FÉLIGONDE, 78. FOHET, 174. FONTAINEBLEAU, 2. FONTAINE-DU-BERGER [La], 70. —

Aub. FONTANAT, 55. — Café-restaurant

des Sources.

FONT-DE-L'ARBRE, 114. FONTÊTES [Les], 70. FONTFREIDE, 99. FOURCHAMBAULT, 3.

G .

GANNAT, 6. — Omnibus des hôtels à la gare. — Hôt. (voit, de louage): de la Poste; du Nord; Fayard; de la Gare. — Café de la Rotonde. —Voit. publ. pour : Vichy, Cussct (chez Olivain, avenue de la Gare, et Arnaud, rue des Casernes), Saint-Poureain (hôt. du Nord) et Chantelle (hôt. Fayard).

GENESTOUX, 146.


INDEX ALPHABÉTIQUE. 9

GERGOVIE, 86.

GERZAT, 18. — Voit, pour Clermont. GIEN, 3. GIROUX, 91. GORGE-D»ENFER [La], 140.

GOULES [Col des], 70. GRANDE-CASCADE [La], 136.

CRANDEYROLLES, 180.

'i GRANGES [Cascade des], 152. GRAVENOIRE [Puy de], 5G.

GRENIERS [Les], 17.

GUÉRY [Lac de], 103.

H

HAUTERIVE, 5.

HERMENT, 117. ~ HÔt. ROUX. —

Voit, pour la Miouse et pour Clermont*

I

ISSOIRE, 108.—Buffet —Omnibus à la gare, 25 c. — Hôt.: de la Poste; de France. — Cafés : Laporte; du Globe. — Voit. publ. pour Ambert, Ariane (1 dép. par jour; trajet en 7 h. 30 min.; 4 fr. 50 c), Besse et Sauxillanges (2 dép. par jour). Voiture pour Besse, et, pendant la saison des bains, pour

Saint-Nectaire, la Bourboule et le Mont-Dorc.

j

JONAS [Grottes de], 164. JUMEAUX, 122. — Hôt. Creissel.

L

LACOUR [Vallon de], 140.

LAQUEUILLE, 9S et 118. — Buffet. — Ilôt. Amblard. — Voit, de corresp. à tous les trains, pour la Bourboule (V fr. 50, 3 fr. et 2 fr.) et le Mont-Dore (4 fr- 50 c, 3 fr. 50 c, 2 fr.) en 1 h. 30 min.

LEMPDES, 89. — Hôt. : du Chemin de fer; Nigoux.

LEZOUX, 91. — Hôt. de ta Pommed'Or.

LIMAGNE [La], 8. LIORNAT, 17G. LOMPRAS, 1G4. LUDESSE, 113.

M

MANZAT, 17. — Hôt. de la Poste

MARSAT, 18.


iO INDEX ALPHABÉTIQUE. [

MARTRES-DE-VEYRE [Les] , 106. —

Omnibus des hôtels à la gare. — Hôt. : Landan; Constant.

MASSAGETTES, 105.

MAURIFOLET [Tour de], 110.

HEILHAUD, 110.

MEJANESSE, 176. i

MELUN, 2.

MÉNETROL, 18.

MERCURE [Temple de], G3.

MIOUSE-ROCHEFORT [La] , 97. —

Voit, pour Rochefort et Hcrment.

MIREFLEURS, 106.

MIRABEAU [Salon de], 142.

MONEAU-GRAND, 158. MONEAU-PETIT, 158. MONTAIGUT-LE-BLANC, 178. MO.NTARGI5, 2. MONTAUDON [Puy de], 57. MONTCINEYRE [Lac de], 160. MONT-CORNADORE [Le], V. SaintNectaire-le-Haut.

MONT-DORE [Le], 126.

Hôtels : — Chabaury aîné* (Sarciron Rainaldy, successeur ; de 12 à 18 fr. par j.); — de Paris;

— du Parc * (7 fr. par j. ; chambre non comprise) ; — Grand-Hôtel * ;

— de la Poste (depuis 12 fr. par j.) ;—.Ramade aîné * ; — du Nord* ;

— Bardet - Chanonat* ; — de la Paix; ■— de Bordeaux; — des Étrangers (depuis 8 fr. par j.); — Brugière aîné (pens., R à 11 fr. selon l'étage; annexe, Villa Amélie, chambre, 4 fr.) ; — des Thermes; —t du Vatican (pens. 7 fr. par j.); — du Capucin; — BoyerParisien ; — de Lyon ; — MadeîifBaradue; — Boutiron; — Cohadon-Astier.

N. B. — Les prix varient dans les premiers hôtels de 10 à 20 fr. par jour et par personne, et dans les autres de 5 à 10 fr. — La température étant très variable, il

fau avoir soin de choisir une chambre avec cheminée, et se munir de vêtements d'été et de vêtements d'hiver.

Hôtels garnis,maisons meublées, villas et chalets : - J.

Armel; — Amblard; — Augcyre aîné; — Bany; — V° Baradur; — Jos. Baraduc-Tournadc : — Roanaigue; — Bouchaudry-Manaranche ; — Boycr-François ; — V" liras- i sier-Rigand; — Brugière Chanonat; — Cadet-Boyir; — Citabaury-Manaranvhe ;— V° Chanonat; — Chananat-Bany; — V* Chanonat-Guilluumc; —V» Chassait/ne aîné; — Chazot- Four nier ; — Cluzel;— Cahadon-Canard;-~Cohadon-Chabaury ; — Cuhudun Juseph; —Cohadon I,auis;~~ Cohadon-Manaranche ; — V' Garrand;

— Durif; — Gauzon-Mcniul; — Gras; — Guillaumv-Chanonat; — Gttillaume-Obéquin ; — Jallat ; — V» Latru-Mabi-u ; — LaudouzeBaradue;— Lhrritier-Feuillut ; — Manaranche ; — Raymond- Bayer ;

— Reynaud-Chanonat ; -*- SerreLacombe; —' V° Vassan.

Villas ou chalets : — César; — V" Chabaury aîné ; — de la Dordogne ; — de la Dore ; — de Faloard ;

— des Familles; — des Fleurs;

— Veuve Lutru;— du Mont-Dorc;

— de Nice;— des Pradets; — Humaine; — duSancy; — Splendide;

— de la Vallée;— Védrine;— Vigerie; — Léon Çhabory.

Catés : — Grand café glacier dit Casino; — de Paris au parc du Capucin ; — de la Itotonde; — dit Pont.

Casino. — Un beau casino a été construit dans le parc sur l'emplacement de l'ancien café de la Rotonde. Il comprend : une salle de spectacle pouvant contenir 600 personnes (représentations tous les soirs à 7 h. 1 /2), une grande salle des fêtes, un vaste foyer, deux salles de lecture, une pour hommes, et une autre pour dames (journaux et revues français et


INDEX ALPHABÉTIQUE. H

étrangers), des salles de jeux, et au rez-de-chaussée, des salles de café et de billards. L'abonnement donne droit à l'entrée libre de la salle de théâtre et des concerts, du salon de lecture, et à l'usage gratuit des chaises dans le parc où des concerts ont lieu tous les jours de 9 h. 1/2 à 10 1/2 et de % h. à 5 h. du soir. Lorsque le temps ■ est mauvais, les concerts ont lieu sous la vérandah du casino. Les ohaises, 20 c. par jour. — La direction se réserve le droit de suspendre l'abonnement une fois par semaine pour soirées extraordinaires ou fêtes dans le parc.

Cercle : — du Casino.

Service médical : — MM. tes

Docteurs : de Brimm; — Cazalis; ' — Chabory-Léon; — Cohadon;

— Emond; — Geay ; — Jeanncl ;

— Joal; — Madeuf; — Mascarel ;

A. Mascarel ; — Moncorgé ;— Nicolas; — Percepied; — Schlemmer; — Tardieu. — Pharmacien : Rellon.

Établissement des bains : —

Ouvert du lor juin au 1er octobre. Le bureau est ouvert pour la distribution des cartes de bains, de 6 h. à 10 h. du mat. et de 2 h. à 5 h. du soir. De 5 h. à 6 h. du soir, distribution des cartes gratuites, pendant toute la saison, le mois de juillet excepté. — Les Buvettes, au nombre de trois, sont ouvertes de 4 h. à 10 h. *Iu mat. et de 2 h. à 5 h. du soir. — Bains et t douches de 4 h. à 10h. du mat. et de 2 h. à 5 h. du soir. La durée de la douche est de 15 min., prises sur les 45 min. fixées pour le bain. Au Pavillon, la durée du bain est de 10 min. et de 15 min. avec douche. ~- Douches ascendantes internes, à toutes les heures du jour. — Bains de pieds, de 8 h. à 10 h. du mat. et de 2 h. à 5 h. du soir. — Piscines .-^1° bains particuliers et douches dans les baignoires des piscines (bains et douches à prix réduits) ; 2» les bains pris en commun (bains gratuits). Ce Bervice à prix.réduits ou gratuits,

gratuits, lieu de 7 h. à il h. du s.

— Bains d'eau douce de 2 h. à 5 h. du soir. — Les salles de pulvérisation sont ouvertes de 4 h. à 10 h. du mat. (vestiaire chaufTé à l'entrée ; les pulvérisateurs sont personnels). — Les salles d'aspiration sont ouvertes aux mêmes heures. — Douches de vapeur : mômes heures (durée 5 à 10 min.).

— Douches naso-pharyngiennes (se munir d'un obturateurpersonnel).

Tarifs : — Boisson et gargarisme, pendant une saison de 20 jours ou moindre, 12 fr. — Bain avec 1 peig.,2 serv. (cabin.de luxe.), 3fr.— Douche avec 1 peig., 2 serv. (cabin. de luxe.), 3 fr. — Bain et douche ensemble, 1 peign., 2 serv. (cabin. de luxe), 5 fr. — Bain avec 1 peign. et 2 serv,, 2 fr. — Douche liquide (1 peig.. 2 serv.), 2 fr. — Bain et douche ensemble (! peig., 2 serv.), 3 fr.— Bain de pieds (une serviette), 50 c. — Douche ascendante (une serviette),l fr.25.— Douche naso-pharyngienne (une serviette), 75 c. — Douche de vapeitr, 2 fr. — Aspiration de vapeur (salle du haut), 2 fr. 25. — Eau pulvérisée, 2 fr. 25. — Aspira- * tion de vapeur (salle du bas), 75 c.

— Douche liquide dans les baignoires des piscines (dtux serviettes), 75 c. — Bain particu lier, dans les baignoires des piscines (deux serviettes), 75 c. — Les bains pris en commun dans les piscines sont gratuits. Les bains et douches de piscine sont i donnés le soir de sept à onze heures. — Linge pris en supplément : ' peignoir, 20 c: — serviette, 10 c.;

— fond de bain, 30 c. ; — couverture en laine ou peignoir en laine (abonnement), G fr. — Linge pour les bains médicamenteux.: drap

. ou peignoir, 30 c'.; serviette, 15 c.

Porteurs : — le service en est facultatif aujourd'hui, mais les médecins en recommandent avec raison l'usage. Tarifs : la course, 60 c. pour 300 met. ; au delà de 300 met., 10 c. par 50 met. en plus.


12 INDEX ALPHABÉTIQUE.

Guides : — demi-journée, de 3 à 10 fr. ; journée entière, de 5 à 12 fr. (le guide est payé le même prix que les chevaux) ; si le guide est monté le prix est double. — Pour une selle de dame, 1 fr. en plus. Il est prudent de débattre les prix d'avance. Pour plus amples renseignements, voir le règlement de la Compagnie des guides formée sous le patronage de la section d'Auvergne du Club Alpin Français. Du reste cette section a fait placer de nombreuses plaques indicatrices des promenades.

Voitures publiques : — service de corresp. pour la station de Laqueuille (il est délivré des billets directs pour le Mont-Dore, des gares importantes des divers réseaux) ; pour les heures des départs, qui varient suivant les saisons, consulter les Indicateurs ; prix, 4 fr. 50 c, 3 fr. 50 c. et 2 fr. (les landaus faisant le service des billets de coupé : 4 fr. 50 c. par place et 18 fr. pour 4 places). — Entreprise Mogis Auguste, à 11 h. 1/2 du matin; prix, 8 fr. 50 c, 7 fr. 50 c. et 6 fr. 50 c. — Omnibus pour Clermont-Fcrrand, 1.1. j. le mat. à 11 h. ; prix, 6 fr. 50 (trajet en 6 h., par Randanne); la Bourboule, plusieurs dép. par j. dans chaque sens, 1 fr. (aller) et 1 fr. 25 (retour).

Loueurs de voitures : — Ballet-Martin ; — Baraduc- Laroche ; — Brugière; — Joseph Baraduo-Tournadc ; — BourhaudyRichard; — Gouzon; — LagaycBonnaigue ; — Mabru ; — MadeufBaradue; — Manaranche ; — Manaranche-Gouzon ; — Pellissier ; — Babette. — Les voit., chars à bancs ou calèches à 2 chev., se louent 20 à 25 fr. par j. en moyenne (faire ses prix d'avance).

Loueurs de chevaux et d'ânes : — Presque tous les habitants du Mont-Dore en louent ; prix de 3 à 6 fr. par jour, suivant la saison.

Promenades en fauteuil: —

de 3 à 5 fr. par porteur (suivan la longueur de la course).

Poste et télégraphe : — bu

reau ouvert de 7 h. du mat. à 9 h du soir.

MONTEIGNET, G. MONTFERMY, 75. MONTFERRAND, 40. — Tramway élec

trique pour Clermont, 20 c. MONT-LA-COTE, 74. MONTPENSIER, 9.

MONTPEYROUX, 107. — V. Coudra. MONTRODEIX [Château de], 55. MONT-ROGNON, 84.

MONT-ROGNON [Tour de], 180.

MORET-SUR-LOING, 2. MOULINS, 4. MOZAC, 82. IWURAT-LE-QUAIRE, 114.

MUROLS, 153. — Hôt. Niérat .

N

NÉBOUZAT, 105. NEMOURS, 2. NESCHERS, 181. NEVERS, 3.

NID-DE-LA-POULE [Le], G6. NOALHAT, 91. NOHANENT, 78.

0

OBSERVATOIRE DU PUY DE DOME, 63. OL8Y, 105.


INDEX ALPHABÉTIQUE.-

OLLIERGUES, 9i. — Hôt. du Commerce. OPMES, S6.

OPPIDUM DE SERVIÈRE, 101. ORCET, 112. ORCINES, 70. ORCIVAL, 115.

I

J I

P

PAILLOUX, 150. PAGNAT, 113. PARDINES, 110. PARDON, 104. PAULHAC, 122. PAVIN [Lac], 159. PÉPINIÈRE [La] 55. PERRIER, 110. PESCHADOIRE, 74. PIC DE SANCY, 142.

PLAT-A-BARBE [Cascade du], 148.

PÛNT-DE-DORE, 91.

PONT-DES-EAUX, 114. — Voit, publiques pour Clermont, Rochefort. Laquent lie, la Bourboule.

PONT-DU-CHATEAU, 80. — Omnibus à la gare. — Hôt. : de l'Union; des Voyageurs ; du Coq-d'Or. — Voit.

. publique pour Clermont.

PONTEIX, 113.

PONTGIBAUD, 71. — Omnibus de l'hôtel à la gare, 25 c. — Hôt. : Johannel ou du Commerce (6 fr. 50 par j. ; voilures). — Voit, publiques pour Aubusson, Auzanccs et lloehefort.

PONT-MORT, 10.

PORT-SAINTE-MARIE [Chartreuse ;' de], 75.

POUGUES, 3.

POUILLY-SUR-LOIRE, 3.

PRANAL [Grottes de], 75.

PRENDS-TOI-GARDE, 150.

PUCELLE [Saut de la], 149.

PUY BARBIER, 153.

PUY CHOPINE, 70. I PUY CORENT, 106. j PUY DE CACADOGNE, 137. , PUY DE CHARMONT, 100. i PUY DE CHATEAUNEUF, 184.

PUY DE CLIERZOUX, 66.

PUY DE COME, 67.

PUY DE COMPERET, 102.

PUY DE DOME, 62.

PUY DE DOME [Petit], 65.

PUY DE FRAISSE, 67.

PUY DE GRAVENOIRE, 5G.

PUY DE JUMES, 76.

PUY DE LA DANNIÊRE, 79.

PUY DE LA COQUILLE, 77.

PUY DE LA CROIX-MORAND, 153.

PUY DE LOUCHADIERE, 76.

PUY DE LANTÉGY, 70.

PUY DE LA NUCÈRE, 77.

PUY DE LA PERDRIX, 144.

PUY DE LA RODDE, 100.

PUY DE LASSOLAS, 99.

PUY DE LA TACHE, 153.

PUY DE LA VACHE, 99.

PUY DE L'ENFER, 101.

PUY DE MAREILHE, 137.

PUY DE MERCOEUR, 99.

PUY DE MEY, 99.

PUY DE IWONTCHAL, 100.

PUY DE MONTCHAL, 160.

PUY DE MONTCINEYRE, 161.

PUY DE PAILLERET, 144.

PUY DE SERVIÈRE, 101.

PUY DE VICHATEL, 100.

PUY D£S GOUTTES, 70.

PUY DU PARIOU, 67.

PUY FERRAND, 144.

PUY GIROUX, 89.

PUY GROS, 144.


14 INDEX ALPHABÉTIQUE.

PUY GROS, 177. PUY-GUILLAUME, 91.

Q

QUEUREILH [Cascade de], 152.

R

RABANESSE.,03.

RAJAT [Grotte de], 185.

RANDAN [Château de], 10. — Hôt. du Parc ou Brégéon. — Voit. publ. pour Aiguepcrse.

RANDANNE, 100. —- Restaurant.

RAVEL-SALMERANGE, 91.

RIGOLET-BAS, 146.

RIGOLET-HAUT, 137.

RIOM, 12. — Omnibus, 25 c. — Hôt. : Grand-Hôtel, place Desaix ; du Puy-de-Dôme; de lu Halle. — Café du Puy-de-Dôme. — Loueurs de voitures : Sabatier, rue de l'Ilôtelde-Ville ; Dandec, Bouchet-Brun, Lèry, rue Dorât. — Voitures publiques pour : Chàtcl-Guyon (du 15 juin au 30 sept-, 2 dép. par jour ; 75 c. etl fr. 20 c, aller et retour); Maringues, Chateauneuf; Volvic, Saint-Gervais, Combronde, Manzat, Pionsat, Rouzat, Saint-Pardoux.

RIS-CHATELDON, 91.

RIVAUX-GRANDS [Val de], 139.

RIVAUX-PETITS [Val de], 13.

ROCHE-BLANCHE [La], 88.

ROCHEFORT, 116. — Hôt. de Ut COUronnc. — Voit. publ. pour la Miouze-Rochc.fort et Pontgibaud.

ROCHEGUDE [Château de], 17.

ROCHE-NOIRE [La], 106.

ROCHES [Les], 70. ROCHE-VENDEIX [La], 174. ROMAGNAT, 84.

ROSSIGNOLET [Cascade du], 150.

ROUILLAT-BAS, 114. ROURE [Le], 73. ROU5SAT, 156. ROUZAT, 18.

ROYAT-LES-BA1NS, 44.

Omnibus : — pour Clermont : départs de l'établissement tous les 1/4 d'heure : 25 c.

Tramway électrique : — de

Royat à Clermont, 20 c.

Voitures de place : — pour Clermont, 2 fr. et 2 fr. 50 ; prise à la gare, 1 fr. 50.

Hôtels : — Grand-Hôtel et IiAtel des Thermes (depuis 12 fr. par j.);

— Continental* ; — Splendid-lîùtel *; — de Royat; — Bristol {de* à 14 fr. par j.); — des Bains (depuis 10 fr. par j.); — de Lyon; — Central (de 7 à 12 fr. par j.);—Vie: toria et de Nice ; — de la Paix; — de Richelieu; — du Louvre ci villa Sévigné; — des Nations; — de l'Europe;— de France et d Angleterre (depuis 9 fr. par j.); — des Sources et villa des Thci'tncs (depuis 7 fr. par j.); — hôt.-vilta Saint-Mart; — de Paris (de 7 d 12 fr. par j.; pens, 7 fr. par j., chambre non comprise); — de César (depuis 7 fr. par j.); — du Parc;

— hôt.-villa de Bcllcvue; — SaintVictor;— hôtel-villa de Venise; -*• Marie-Louise; — de l'Époque ;- du Chalet; — des Princes et r«* taurant A ma campagne. '— ï<e


INDEX ALPHABETIQUE.

15

prix de la chambre et de la pension, dans les hôtels de l°r ordre, varie de 10 à [15 fr. par jour, et dans les autres (très confortables) de 5 à 12 fr.

Hôtels-restaurants : — des

Artistes; — de la Grotte;— des Marronniers.

Maisons meublées : - Castcl du Parc'; — Villa Beau-Site; — Dourif; — des Genêts; — de la Grande Source; — Gaumct; — Romaine; — Cambise; — Chalet Murât ; — des Roses ; — Talbot ; — du Pavillon de Flore; — Villa Madame;— Villa des Thermes;

— Villa des Anglais; Magnin; — Chalet des Bains; — Villa Servant; — Rcauséjour; — de Lussau; — Ragon; — des Montagnes; — Villa des Terrasses; — Allègre; — du Luxembourg; — Robert; — Beaurivage; — du Chatel; — de la Tiretainc; — des Marronniers ; — de la Cascade;

— des Bruyères; — des Cèdres;

— du Coteau; — du Ravin;— de Nantcuil; — Poinçon; — des

Condamines ; — Bonnet ; — Grand;

— des Acacias; — Chalet Vauficurs ; — Chatel Clcmentel; — Pavillon de Rohan; — Villa de la Grande-Source;— Coustel; — Maria; — Marie-Louise; — Sauvanot; — des Roches ; — Villa Manier ; — Limct; — Continental ; — Richelieu ; — Arnold ; — Meyer ;

— Gillet ; — Chalet de Bellevue ;

— Villa du Roc ;—Maison Phclitt; — Sèlif; — des Fleurs; — Gabriclle; — Colbert ; — Chalet Mendrillon; — de la Laitière; — Camille; — Villa et hôt. du Chalet ; — Eugénie et des ■ Prés ; — d'Apremont ; — Turteau ; — du Vatican ; — des Rochettcs ; — des Religieuses Dominicaines (pension et logement). — Les prix des chambres varient de 3 à 6 fr. et de

1 à 3 fr. dans les maisons de moindre importance.

Il n'existe à Royat aucune agence de locations. Restaurants : — au Casino; f du café Central; — du Cercle de

Royat ; — Foxtrnier; — de l'hôtel de l'Observatoire, au puy Chasteix.

Cafés : — Grand Café du Casino; — café Central ; — du Cercle; — du Globe.

Parc:— tous les jours de 9h. 1/2 à 10 h.J/2, de 3 h. 1/2 à 5 h. 1/2, de 8 h. à 9h. du soir,musique dans le parc (les chaises pendant la musique- le matin, 15 c; le soir. 25 c; par abonnement: 25 j., 5 fr.: saison entière, 10 fr.).

Casino municipal : — ouvert du 15 mai au 30 septembre, de 8 h. du mat. à minuit. Le Casino comprend des salles de concert, de spectacle, de jeux (petits chevaux), de lecture. L'abonnement de 25 jours donne droit aux spectacles, concerts et bals tous les jours, excepté un jour par semaine, et à l'entrée libre des autres salles.

Tarif : Entrée pour 1 j.,2fi\; 25 j., 20 fr.; par pers. d'une même famille, 16 fr.

Grand-Théâtre. — Baignoire d'avant-scène, 5 fr.; loge d'avantscène, 6 fr.; baignoire, 4 fr.; loge découverte, 5 fr.; fauteuil d'orchestre, 4 fr.; fauteuil de balcon 4 fr.; abonnement pour une pers. aux fauteuils d'orchestre, 30 fr.; par pers. de la même famille, 25 fr.; abonnement pour la saison, 60 fr. — Casino et théâtre réunis : entrée, 5 fr.; 25 j.. 40 fr.; chaque pers. de la même famille, 35 fr.

Culte protestant : — à la

Chapelle anglaise, boulevard Bazin, le dimanche à 3 h.

Service médical : — MM. les

docteurs : Boucht'nct ; —Roucomont;— Brandi; — Chauvct, — Fredet ; — Laussedat; — Le Marchand; — Leviltain; — A. Petit; — Puy-Leblanc. Tarifs des buvettes, bains

douches, etc. :— Tout baigneur pour suivre son traitement, doit prendre une carte d'abonnement,

aux buvettes pour une saison. Cette carte se délivre au bureau


16

INDEX ALPHABETIQUE.

du pavillon central du Grand Établissement, et coûte 10 fr. Elle est personnelle et doit être présentée à toute réquisition des employés.

10 (JIIAM) ÉTABLISSEMENT.

HAINS 1,1 peignoir, 2 serviettes : durée, 1 h.) : — du 1" mai au :tl mai, de fi h. à 7 h., 1 fr. 50; de 7 h. 15 â 8 h. 10, I fr. 50; de 8 h. 30 à 9 h. 30, 1 l'r. 50: de 9 h. '►5 à 10 h. 45, 1 l'r. 50; de 2 h. h

3 h., 1 fr. 50: de :t h. 15 à 4 h. 15, 1 fr. 50 ; de 4 h. :10 à 5 h. 15, 1 l'r. 50 : de 5 h. 45 à C h. 15, 1 l'r. 50.

- Du lor mi 30 juin, de G à 7 h.,

1 fr. 50; de 7 h. 15 à 8 h. 10, fr. ; de 8 h. 30 à 9 h. 30, 2 fr. :

de 9 h. Va h 10 h. 45. 1 fr. 50; de

2 h. à 3 h., 1 fr.50; de 3 h. 15 à

4 h. 15, 1 fr. 50; de 4 h. 30 à

5 h. 15, 1 fr. 50 ; de 5 h. 45 à

6 h. 45, 1 fr. 50. — Du 1" juillet au 31 août, de 4 h. V5 à 5 h. 45, 1 fr. 50; de6 h. à 7 h., 2 fr. 50; de 7 h. 15 à 8 h. 10, 2 fr. 50; de 8 h. 30 à 9 h. 30, 2 fr- 50; de 9 h. 45 à 10 h. 45,

2 fr. 50 ; de 2 h. à 3 h., 1 fr- 50; de 3 h. 15 à 4 h. 15, 2 fr. 50: de

4 h. 30 à 5 h- 15, 2 fr- 50; de

5 h. 45 à 6 h. 45, 1 fr. 50. — Du i" au 30 septembre, de6 h. à 7 h., 1 fr. 50; de 7h. 15à Sh. 10.2 fr.; de 8 h. 30 à 9 h. 30, 2 fr.;de 9 h. 45 à 10 h. V5, 1 fr. 50; de 2 h. à

3 h. 1 fr. 50: de 3 h- 15 à 4 h- 15, i l'r. 50; de 4 h. 30 à 5 h. 15, 1 fr- 50; de 5 h. 45 à 6 h- 45, 1 fr- 50. — Du 1<T au 31 octobre, de 6 à 7 h-, 1 fr. 60; de 7h. 15 à

8 h. 10, 1 fr. 50; de 8 h- 30 à

9 h. 30, 1 fr. 50; de 9 h- 45 à 10 h45, 1 fr- 50; de 2h. à 3 h-, 1 fr50; de 3 h. 15 à 4 h. 15, 1 fr,50; de 4 h. 30 à 5 h. 15, 1 fr. 50 ; de 5 h. 45 à 6 h. 45, 1 fr. 50Nota.

50Nota. Le bain acidulé coûte

1 fr. de plus que le bain ordinaire. Bain de siège, 1 peignoir, 2 serviettes, 1 fr. — Bain de pieds, 2 serviettes, 50 c. — Bain de vapeur (durée 20 min.), 1 peignoir,

2 serviettes, 2 fr. — Bain de gaz acide carbonique (durée 20 min.).

1 fr. 25. — Bain de piscine. hommes (du 1er mai avi 30 septem- j bre), I peignoir, i caleçon, 1 serviette, 2 fr. — Bain de piscine hommes (du 1"" octobre au 10 avril), 1 fr. — Bain de piscine, dames (du ]<"" au 30 septembre),

1 peignoir, 2 serviettes, 2 fr. — Bain de piscine, dames (du I" octobre; au 30 avril), 1 fr.

DOUCHES. — Grande douche chaude {20 min.), 1 peignoir, 2 serviettes, 2 fr. 50. — /(/. dans le bain, 1 fr. 50. — Grande douche ii la pression de la source (durée 15 min.), 1 peignoir, 2 serviettes,

2 fr. — Petite douche locale, 1 serviette, 1 fr. 25. - — Id. dans le bain (durée 15 min.), 75 c. — Douche écossaise, i peignoir, 2 servieites, 2 fr. — Douche ascendante, 1 serviette, 75 c. — /(/. froide, 1 peignoir, 2 serviettes, 1 fr. 50.

— Id. de vapeur générale, 1 peignoir, 2 serviettes, 2 fr. — ld. de vapeur locale, 1 serviette. 1 fr. — Id. de pieds (hydrothérapie), 2 serviettes, 60 c. — Douche interne dans le bain, 75 c. — ld.de gaz acide carbonique, 1 serviette, 1 fr.

— Aspiration, laséance, 1 peignoir laine, id. de toile, 2 serviettes, 1 fr. 50; linge non fourni, i fr.

— Pulvérisation, la séance (durée 20 min.), 1 bavette, 1 serviette. 1 fr. ; lavage d'estomac, 3 fr. — Linge supplémentaire, 1 fond de' bain, 30 c. ; 1 peignoir laine, 25 c; id. toile, 20 c; 1 serviette, 10 c;

1 caleçon, 10 c. : drap mouillé, 75 c; costume de natation, location, 40 c; sac de son pour bain (I sac), 25 c.

PORTEURS. — Aller et retour (300 m.), 1 fr. — Demi-course, 60 c2°

c2° DE CÉSAR

Bains (du lor juillet au 31 août).

2 fr.; — id. avant juillet et après août, 1 fr. 50.

Les séries des bains vont de 1/2 h. en 1/2 h.

Gymnase : — leçons d'ensemble à 9 h. du matin et à 4 h. du soir (à l'Établissement thermal).


" INDEX ALPHABETIQUE. 17

Poste : — dans le parc en face du Splendid-Hôtel.

Télégraphe : — à côté du bureau de poste, ainsi que le bureau de police.

Chevaux et ânes : — dans le voisinage du Casino et des Hôtels (prix à débattre).

ROZIERS [Les], 73.

R0ZlERS-SUR-SI0ULE[Les],97.

s

SAILLANS, 180.— Hôt. (lu Saut de la Couze.

SAINCAISE, 4.

SAINT-ALYRE, 38- — V. Clermont.

SAINT-AMANT-TALLENDE, 112.— Hôt.

des Voyageurs. — Voit, publiques pour le Cendre et Clermont.

SAINT-ANGEL, 17. SAINT-CIRGUES, 110. SAINT-FLORET, 110. SAINT-GENÈS-CHAMPANELLE, 104. SAINT-G EN EST-DE-RETZ, 8. SAINT-OERMAIN-DES-FOSSÉS, 5. —

Buffet. — Hôt.: du Parc; de la Gare.

SA1NT-GERMAIN-LEMBR0N, 123. —

Hôt.: Parrain;Estier-Berger.

SAINT-HIPPOLYTE, 82.

SAINT-MART [Grottes de], 44. SAINT-HART [Hameau de], 44.

SAINT-NECTAIRE-LE-HAUT OU CORNADORE, 181.

Hôtels : — du Mont-Cornadore (9 à 12 fr. par j. ; pens. 7 fr. par j.; poste et télégraphe; théâtre; jeux); — de la Paix; — de France.

Maisons meublées : — villa des Bains ; — villa des Grottes; — villa Bcauvcrt ; — villa du MontCornadore;— villa Tartiére. — Espinasse. — On trouve en outre des chambres meublées dans le village.

Cafés : — près de l'établissement (billards et journaux).

Casino : — théâtre, salons de conversation, de bal, gymnase dans l'établissement.

Service médical : — MM. les

docteurs : Gourbeyre, médecin inspecteur; — Goubert-lmberdis; — Thibaud;— Percepied; — PuyLeblanc; — Bados.

Établissement des bains : —

ouvert du 1" juin au i« octobre.

Tarifs: —bain minéral de l«cl.,

1 fr. 50 avec linge, et 1 fr. 25 c. ;

— grande douche d percussion. mêmes prix :— id. minérale froide, mêmes prix ; — *bain minéral de 2° classe, 1 fr. 25 c. et 1 fr. ; — grande douche à percussion et grande douche froide, mêmes prix ;

— injections, par jour, 1 fr.; — pulvérisation, une séance, 1 fr. ; — douche ascendante, 50 c; — bain de pieds, 40 c. et 25 c. ;— bain d'eau douce, i fr. 50 c. et 1 fr. 25 c.

— Supplément de linge : fond de bain, 10 c. ; — peignoir, 15 c. : — peignoir flanelle, 20 c; — serviette, 10 c. — Buvette : par abonnement, la saison, 3 fr.

Tarit des bains. — Bain de l»e cl. avec linge, série 6 et 7 h-,

2 fr. ; sans linge 1 fr. 75; série 5 et 8 h., 1 fr. 50 et 1 fr. 25; bain à eau courante avec linge, 2 fr. 50: douche, K-o classe, série 6 h. et 7 h., 1 fr. 50; série 6 h. et 8 h., 1 lr.' 25 ; bain de 2<= classe, 1 fr. ; douche de 2° classe, 1 fr.; grande

1892 15


18 INDEX ALPHABÉTIQUE.

douche avec linge, 2 r. ; injection avec linge, 1 fr. 20; sans-linge, 1 fr.; pulvérisation, 1 fr.; douche anale, 60 c. ; bain acide carbonique, 1 fr. ; bain de pieds avec linge, 40 c. ; sans linge, 25 c. ; serviette, 10 c; peignoir, 15 c; fond de bain, 20 c. ; linge complet, 25 c. Abonnement aux buvettes, saison, 10 fr.; à la source Rouge, 20 fr.

Loueur de voitures:— Cancy. Tarif : voiture à 2 chevaux, pour le Mont-Dore, 30 fr.; à 1 cheval, 20 fr; Valcivières, 30 fr. et 20 fr.; lac Pavin, 25 fr. et 15'fr.; lac d'Aydat, 30 fr. et 20 fr.; lac Chamhon, 12 fr. et 8 fr.: grottes de Jonas, 15 fr. et 10 fr-; château de Murols, 10 fr. et 6 fr.; Issoire 30 fr. et 12 fr.; Coudes, 20 fr. et 12 fr. ; Verrières, 8 fr. et 6 frVoitures

frVoitures : — pour Coudes, t. les j. à 3 heures ; courrier pour Champeix et Murols.

Poste et télégraphe : — près de l'hôtel du Mont-Cornadore.

SAINT-NECTAIRE-LE-BAS, 188.

Hôtels : — Grand-Hôtel des Thermes (beaux appartements, salons, salle de billard) ; — de Paris (Mandon ; belles incrustations); — Bauger-Mazucl;—Mandon Jules;— Madeuf; — Ve Henri Currier (mai. son meublée). — Les prix, dans ces hôtels, sont de 7 à 12 fr. par jour. —Appartements meublés; s'adresser à M. Boette.

Service médical : — MM. les

■ docteurs : Dumas; — Gourbeyre;

— Thibaud.

Établissements des bains :

— bains Uomains et bains Boette.

— Quverts du lor juin au 15 septembre.,

Tarifs : — bain, de lr 8 cl. 1 fr; 25 ç.,; —douche de 1" d. t \ fr, 25 c: ._ — bain ordinaire, 1 fr.;.

— douche ascendante, par jour, 1 fr. ; — douche ascendante liquide et gazeuse, par jour, 1 fr. ; — bain de gaz acide carbonique, 1 fr. ; — douche de gaz acide carbonique, 1 fr. ; — i«in de jJiedjï, 25 c. — Linge et accessoires : peignoir, fond de bain, 15 c. ; — peignoir, 10 c; — serviette, 5 c.

Porteurs : — 50 c. Voitures : — V. Saint-Nectaire-le-Haut.

SAINT-OURS, 76. SAINT-OURS-LES-ROCHES, 97. SAINT-PIERRE-COLAMINE, 164. SAINT-PIERRE-LE-CHASTEL, 73. SAINT-PIERRE-LE-MOUTIER, 4. SAINT-PIERRE-ROCHE, 105. SAINT-REMI-EN-ROLLAT, 5. SAINT-ROBERT [Col de], 158. SAINT-SATURNIN, 112. SAINT-SAUVE, 176. SAINT-VICTOR-LA-RIVIÈRE, 156. SAINT-VINCENT, 110. SAINT-YORRE, 91. SAINT-YVOINE, 108.

SAINTE-ÉLISABETH [Cascade de], 175

SAINTE-FLORINE, 1. SAINTE-MARGUERITE, 107.

SALIENS [Cascade des], 114.

SALON-DE-MIRABEAU [Le], 146. SALON-DU-CAPUCIN [Le], 137. SANADOIRE [Roche], 102. SANCERRE, 3.

SANCY, V. pic de Sancy, 140.

SARLIÈVE, 100. SAULZET, 98. SAULZET-LE-FROID,101. SAURIER, 110.


INDEX ALPHABÉTIQUE. i 9

3AUT-DU-BLED [Cascade du], 152.

SAUT-DU-LOUP [Le], 123.

SAUT-DU-LOUP [Cascade du], 152.

SAUVAGNAT, 108. SAYAT, 78.

SCIERIE [La Grande], 148. SERPENT [Cascade du], 141. SERVIÈRE [Lac de], 101.

SEYCHALLES, 89. SIÈGE [Le], 174.

T

TARTARET [Le], 153. TAZANAT [Gour de], 17.

THÈDES, 104. THEIX [Le], 99.

THIERS, 92. — Omnibus à la gare. — Hôt. : de Paris (depuis 7 fr. par j.); de l'Aiglc-d'Or (7 fr. par j.) ; de l'Univers (depuis 7 fr. par j.). — Café delà Rotonde ou Couturier, rue de la Terrasse.

TORTEBESSE, 117.

TOUR-D'AUVERGNE [La], V. Latour,

Latour, — Hôt.Durif. TOURNOEL [Château de], 79. TUILIÈRE [Roche], 102.

V

VAREILLE [La], 17.

VASSEU, 90.

VASSIVIÈRE, 155. —Auberges

VAURIAT, 97.

VENDAT, 5.

VERNET [Le], 100.

VERNIÈRE [Cascade de la], 148.

VERNINES, 95. VERRIÈRES, 176.

VERTAIZON, 90. — Hôt.: du Jardind'Auvergne ; Forcst ; du Vignoble ; de la Gare. — Voit, publiques pour Cunlhat.

VEYRE-MONTON, 112.

Vic-LE-COMTE, 107. — Omnibus, 25 c.

VILLARS, 60.

VILLAR [Gorge de], 58.

Vli-LEJACQUES, 115.

VILLENEUVE [Château de], 110.

VOISSIÈRES, 152.

VOLVIC, 79. — Hôt. du Commerce — Voit, publiques pour Clermont.

Paris. — Typ. Chamerot et Renouard, 19, rue des Saintï-Bèiâsr^ 30176.



PUBLICITÉ DES GUIDES JOANNE

EXERCICE 1893-1894

ADRESSES UTILES

ADMINISTRATION

des Eaux de Fougues

22, Chaussée d'Antin, Pari.*.

Eau bicarbonatée, calcique, ferrugineuse, i-ans rivale contre DYSPEPMEF, GllAVKLLES, DIAUÈTE, etc. Etabl.

thermal S'-Léger, In ma'-15 octobre.— Splendid-Hôtel, propé de la Cc : 120 chambres; luie, confort. Casino. (Voir page 96.)

AGENCE DE LOCATIONS

Agence des Étrangers, 72, r.

Busse-du-Rempart'. Apparu et hôtels privés. Loc. et vente, meublés ou non.

AMEUBLEMENT

,1 /^RuiDsFuBamSbinat

Fia chat, Cochet, Paris et Lyon. (V. p. 49.)

ARMES — ARMURES

Gutperle, 12, bout. Magenta, Paris. Armes, armures, panoplies d'»rmes, reproduction desaniiesancieimes. Armes, armures, bijoux pour théâtres.

Banque d'Escompte de Paris. (V. p. de garde lin du \otnme.)

Comptoir National d'Escompte de Paris, (voir p. 26.j

Crédit Lyonnais. (V. p. 22. J

Lyon-Alemand. (V. p. 27.)

Société Générale. (V. p. 21.}

BIÈRE

BRASSERIE DE L'É TOILE. Fournisseur des hÔ pitaiix.U'iisre* de toutes espèce?-, en luis et en b^uieilles. Kabr. spéciale de bière dp nour- i vices. 37, avenue des Ternes, Paris.

BIJOUTERIE

Tranchant, 79, r. du Temple, Pans. Bijouterieargent en tous genres. Hochets, bracelets, chaînes, bourses.

BIBLIOTHÈQUES (Articles pour)

Georges BORGEAUD, rue

des Sts-Pères, M bis. SPÉCIALITÉ D'ARTICLES cou» UIUUOTHÈQUKS ET CLASSEMENTS. Boites à fichesetliches en tous genres. Catalogues pour bibliothèques. Chevalet liseuse Objets en tous penres pour favoriser les Iravaux intellectuel* en économisant du temps. Envoi franco du pris courant illustré sur demande affranchie.

. ublicité des GUIDES JOANNE

Exercice 1893-1S94.

TYPE A — i


— 2

CAOUTCHOUC DE VOYAGE

Maison Charbonnier J. VÉCRIGNER, Suce

376 , rue Saint-Uonoré, 37U

Caoutchouc manufacturé anglais, français el américain.Chaussuresaméricaines et gant?, bottes de marais.

Vêlements imperméables , toile caoutchouc. Tobs anglais ou bains portatifs, cuvettes pliantes. sucs à eau chaude, cousins et matelas à air el à e-iu [..iur malades ci pour voyais. Urinaux. HideL* el bassins, etc. Àlelier de réparation.

Maison Mager. A. Auvin,

sricC, \\,rue<ï' Ah>uk'n\ ris. Caoutchouc manufacturé. Vêt-TriPiil* et articles de voyage.Tïn au \ d'arrosage,Kc

CHOCOLAT Chocolat Menier (v. p. 119.; Chocolat Devinck. (V. p.51.)

Compagnie Coloniale. (V.

page de garde en tête du volume.)

CONSTRUCT" MECANICIENS Vve Nassivet à Nantes. (V. p. 92.)

CRISTAUX. FAÏENCES, PORCELAINES

L. BOUTIGNY

Cristaux artistiques AîlTICLFS DE HOUÉMR .. SERVITES DE TA 11 LE'

Seul dépôt : passage des Princes, à Paris.

Maison Toy (Voir page 54.) DENTIFRICES

Docteur Pierre. ( V. p. 49.)

DEUIL

A la Religieuse (V. p. 4<M

DIAMANTS

Diamants Lère-Cathelain.

Imitation- parfaites et inaltérables du vrai. — Doucles d'oreilles, bagues, broches, etc., montées sur or, de 2" à 100 fr. — Reproduction de parures. — Gros ctdéiail. — Expédition contre mandat. — Demander le catalogue illustra Lère-Cathelain. !'7, boulevard Sébnstnpol, et i!i, boulevard Montmartre^ Paris.

EAUX MINERALES Fougues (Etablis, thermal). AJmiui«l ration, 22, rue île In Chausséed'Antin. (Voir page 06.)

EMBALLAGES

Chenue et Fils, 5, rue. 'le la Terrasse, pn's la place Malesherbtis. Paris. Emballants et transports d'objets d'art et mobiliers.

GYMNASES

GYMNASE médical et orthopédique, cours mixte, jeunes enfants depuis l'àjje de 4 ans. Cours spéciaux demoiselles et jeunes gens; ocrime, hv'lroihérap'e. J. Lefebvre, d-recieur, 30, faubourg Saint-Honoré, l'aris.

Lelièvre (V. Sauvetage).

HABILLEMENTS Maison de la Belle Jardinière. (Voir page 45.)

HOTELS

Gd Hôtel Anglo-Américain, 113, ruf Saint-Loiare (en lac« la gare). Appartements et clmmbrc-. Seruce à la carte. English epoken. PnnuULT, propriétaire.

Hôtel d'Antin, 18, rue d'Antin, Paris ■ près l'Op-ra). Appartements et chambre* pour famille? depuis 3 fr. 50 par jour. Déjeuners et dîners à volonté. — AI. A. CUMSTOPUE, propriétaire


— 3 '—

HOTELS (Suite)

Appartements et chambres

meublés, d'un excellent confort, 10, boulevard des Italiens, et passage de TOpira, escalier A, Paria. — Th. ÎHEBSEN, propriétaire.

Grand Hôtel de l'Athénée

15, rue Scribe, Pari*.

Lumière éleelrique

dans toutes les chambres*

Aacenseur. — Salles de bain.

Hôtel Britannique, Paria. 20, avenue Victoria (place du Chatelet), Mlle PRUHKT, propr. Grands et petit* appartements. Table d'hôte. Prix modôréB. Envoi du tarif Bur demande.

Hôtel Burgundy, 8. r, Duphot

(Madeleine), Paris. Chambres de2à 10 fr. par jour: pension rie 55 à 70 fr. par semaine. Writing, Drawing, Uiniojrand Smoking ltooms.BÉf.aliDlpre.

Grand Hôtel Cambon,3,rue

Cambon, Paris ( près 1rs Tuileries, Champs-Elysée*, grands boulevards). Appartements et chambres depuis 2 francs. Mesurant à la carte et prix fixe. English apuken. BONNET, propr.

Hôtel du Chariot d'or. Itecmistruit en 1881, rue Turbign, 39, prés le l-oul. Sébastonnl (ci-devant rue (irenéta. 13). Café-Restaurant. Table d'unie. Chambres confortables depuis 2 f. 50. Ascenseur. RAUOUHOIN, propr.

Hôtel du Chemin de 1er de Lyon (le seul eo face de l'arrivée), 19, boulevard Diderot, Paris. Grands et petits appartement*, chambres, servicH dan.- les appartements, bains, poste et télégraphe. Knglish spoken. Mme Vve SOUFFLRT, propr.

Hôtel de la Cité Bergère

el Bernaud. — Paria,

4, cité Bergère, 4.

Situé à proiimîlô des boulevards et des théâtres et au centre du commerce. Table d'Hôte. — Prix modérés.

Hôtel des Colonies, 27, rue Paul-Lelong, prèB la Bourse. Appartements el chambre* confortables-Table d'hôte. English spoken.

Grand Hôtel Corneille, 5, vue Corneille. Chambres depuis 2 fr.; déjeuners, 1 fr. 50; dîners, 2 fr. Engliph spoken. Té éphone. LOISEAU, propriétaire.

Hôtel des Croisés d'Orient. (Voir p. 59)

Hôtel Cusset, 93, rue Richelieu (passagedes Princes), Mis, hrnitpmrd de* Italiens, et 2, ru* d'Amboîsf. Chambres de 3 à tu fr. par jour et de 45 à 200 fr. par mois. Petits appartements. Prii modérés. Ascenseur. CCSSKT, propriétaire.

Hôtel du Danube, 11, r. /?<- chefmnsff près la Madeleine. Grands et petits appartements pour familles.

HÔtél Folkestone, 9, rue C»stellane I prés la Madeleine), Pans. Pension et Chambres de 8 à. 12 fr p.ir jour. Chambres de 2 à 6 fr. Table d'Hôte et Service dans les Chambres.

Hôtel Folkestone. 129 l»s, boulevard Magenta,^nrî^forèsh gare du Nord). Pension de famille. Eiighsh spoken.

Hôtel de France, 40, rue de

Rivoli, Paris (prus l'Hôtel de Ville). Appartements et- chambre*, table d'hôte, service à la carie. LONCUAUP, propriétaire.

Hôtel de la Gare du Nord,

31, rue Saint-Quentin, Paris (près la gare du Nord, au coin de la rue Lalayette). Chambre* confortables, déjeuners et dlof-.rs a la carte. Kinflish spoken. M an sprichl deutsch. Prix modérés.

Gd Hôtel du Globe. (V,p.60.)

Grand Hôtel d'Harcourt, 3, houl. St-Michel. Chambres confortables de 2 à 6 fr. Appartements et salons. Pension de famille. Prix modérés.


HOTELS (Suite)

Hôtel Jacob, 44, rue Jacob. Chambres el appartements meublés depuis 2 fr., avec pension de8 à 10 lr. par jour; au mois depuis 150 fr. Service dans les appartements. Alan spricht deutsch. English spoken.

Hôtel du Jardin des Tuileries, 20b, vue de Rivoli, en face le Jard u des Tuileries. Appartements et ciiainbres. Grand confort. Eleganl'y ruruishedapartmenlsand singlerooms. FutI soulb. Lift. ZIKGLER, propr.

Hôtel Jean-Bart, 31 bis et 33,

rue de Dunlcrque, Paris (près les gares du Nord et de l'Est). Chambres ires confortables. Prix modérés. SAUTHET, propriétaire.

Gd Hôtel Jules-César, 52, av. tedru-Rollin. anirle rue de Lyon, 20, Pari*. Hôtel confortable, le plus près des chemins de ter Lyon et l'rlèani». Restaurant, bains dan* l'hôtel. English spokeo. Ch. DENEUX. propriétaire.

Grand Hôtel Louvois, pfoce Louvots, HÎLué sur un beau square au centre de Paris. Appartements et chambres seules. Restaurant et Table d'hôte. L. DfluiT, propriétaire.

- Hôtel Malherbe, U,r.Vaugirardj au centre du Quartier Latin. Chambres prix modér. Pension de fam.

Hôtel Mirabeau, 8, rue de la

Paix. Maison de premier ordre.

Hôtel National, M, rue NotreDame-dés-Victoires 'près la Bourse). Appartement* et chambres. Table 4'aôte. Prix modérés. HËCKING, propr.

Grand Hôtel de Nice, 36, rue Notre-Dame-dés- Victoires. (V. p. 59.)

Grand Hôtel d'Orléans, 17,

rue RicJtelieu (près le Palais-Royal). Appartements et chambres confortables. Table d'hôte. Service à la carte. BAR-SCUULZ, propriétaire.

Hôtel du Prince Albert, 5, rue SlrHyncinfhe-St-Honorc, Paris. Situation centrale. Chambres depuis 2 tr. 50.

Hôtel du Prince de Galles,

24, r. d'Anjou-St-Honoré. (V. p. 59.)

Hôtel de Reims, 29 et 37, passage du Saumon (Voir cahier en tôle des Guides parisiens.)

Hôtel Richer, 60, rue Richer, centre de Paris, près les grands boulevards. Chambres depuis 2 fr. Repas à la carte.

. Grand Hôtel de Rome, 15,

rue de Home,k une minute de lag*re Si-Lazare et à deux minutes de l'Opéra et des grands boulevards, Paris. Appartements pour ramilles et chambre!* pour voyageurs.Grand confortable. Prix modérés. Situation magnifique dans le quartier élégant, au centre des affaires et des grao-is théâtres. ,PIAH», propriétaire.

Grand Hôtel de Roubaix

6, rue Grenela, Paris,

près les Arts-et-Métiere, au centre des affaires. La maison ne tenant pas dtt tabla d'hôte, le voyageur a toute liberté de prendre ses repas où bon lui semble.

GALLAND, propriétaire.

Royal Hôtel, 49, rue Lafuyette, (V. p. 60.)

Hôtel Saint-Séverin, 40, rut St-Séverin, Paris (près la place StMicbel). Appartements et chambres. Service à volonté.

Hôtel de Seine, 52, me de

Seine (boul. Sainl-Germain), Paris. Appartements el chambres confortables. Table d'hôte. Service à volonté. Prix modérés. DUJARDIN, proprrc.

Hôtel de Strasbourg, 50, rue

Richelieu.Table d'hôte. Appartements et chambres au mois.

Hôtel de la Tamise. 4, rue

d'Alger, en face du Jardin des Tuileries. Chambres depuis^ fr. 50. Appartements. Arrangements pour séjour. G. JoRGEn, propriétaire.


— 5 —

HYDROTHÉRAPIE I nstitu t d'hydrothérapie et de kinésithérapie médicales. Traitement par l'eau et par le mouvement physiologique, 49, Chaussé'e-d'Antin, Paris.

Villa de santé pour dames. M'ne Goby, 21 ,boulevard Péreire. (V. p. GO.)

INSTITUT THERMO-RÉSINEUX

du docteur Paul Chevandier de la DrÔme, ci-devant, 14, rue des petits-Hôlels, actuellement 57, rue Figalle, Paris. Ouvert toute l'année. Cure des rhnmntismes, gnutte, névralgies, sciatiques, etc. Succès éclatants .

Massage médical.

. INSTITUTIONS

Daix-Borgne %)M 04, avenue de Neuilly, NEUILI.Y-SUIt-SlîlNE,pres le Bois de Boulogne. Etudes.complètes, préparation aux baccalauréats. First Class institution for young men. Vie de famille pour les étrangers.

Ecole préparatoire Duvignau de Lanneau. (V. p. 55.)

Institution internationale, dirigée par S. CoTTA.,Ôl,uvenue Atalako/f (Trocadéro), Paris. Préparation aux baccalauréats et aux Ecoles spéciales La plus belle maison d'éducation. Spécialité : les langues modernes. First Class Boarding School.'

Institution Roger-Momenheim,2,r. L/<o»iorcrt,Paris(V.p.55.)

Institution Springer

34-36, rue de la T>iur-il'Auvergne, Paris.— MÉDAILLE D'AHGEKT,Exposition 1889.

Etudes commerciales el industrielles. — Langues vivantes.— Préparation aux baccalauréats el aux écoles spéciales.

SERVICE DE VOITUnF.S

Boarding School fnrboys. Références

in Paris and in London.

Eapeciales cursos eu vista de los estrangeros.

estrangeros.

Sainte-Barbe. (V. p. 55.)

INSTITUTIONS,]? DEMOISELLES Château (M»"), 177, faubourg PoissonnièreA?axh.Etudes complètes. Préparation aux examens. Arts d'agrément. Jardin 2,700 m. On admet au cours (2fois par semaine) demoiselles accompagnées par leur institutrice. Omnibus.

Boarding school for young îadies. Drappier (Mmps), 86, rue de la Tour (Passy-Paris). Education corn* plète, arts d'agrément. Viede famille.

Institution Getting, 10, rue Freycinet (Champs-Elysées), Paris. — Education complète. — Préparation à tous les examens. Arts d'agrément, Classe enfantine.

Institution de Me Quihou, 7, avenue Victor-Hugo, St-Mandé (Seine), à la porte de Paris et près du Bois de Vinct-nnes, à 3 minutes de la Gare, et sur le passage du tramway Louvre-Vincennes ■

Education complète.

LIEBIG Extrait de viande Liebig.

(V. p. de garde en tète du volume.)

MACHINES A COUDRE

mm

fAKCHINE

i COUDRE

!«t'"l RIB:OE,2.) I d! U Emit,Fui! Agents-Acheteurs partout demandés.

(V. pajje de yarde à la fin du volume).

MACHINES A TRICOTER

|T?°"KNITTING"

fl /* nouvelle Hacbine A k a TRICOTER

* i^^V* AG»G";

[A.RICSUURG U, 20.U.de La Reynie.|

(V. page de garde à. la fin du volume.)


— 6 —

MAISON DE SANTÉ

Villa de Santépour Dames, Mn« Goby,216, boulevard Péreire.

(V. p m.)

MANÈGES Manège Duphot, 12, rue Duphot,

Duphot, DUCHON * et C«. Ecole d'équiiatîon ( fondée en 1826 ). Belles écuries de pension. Succursales : PARIS. 5t. rue Lhomond; TRÉPORT, route d'Eu ,-ENCUIEN (Seine et-Oise).

Écolemodèle d'Équitation. Jules Pellier. 3, rue Chalgrin

'avenue du Bois-de Boulogne), Paris. Pension de chevaux. Vente et Incation. Spécial lessons for ladies. A Dieppe pendant la saison des bains.

École d'équitation, Raould etEsnault, 19, ruedeSurène, Paris (près de la Madeleine). Belles écunes.succultSALEàHoulgate-Beuzeval.

OR, ARGENT, PLATINE

Lyon-Alemand. (Voir p. 27.)

ORFÈVRERIE Christofle (Voir page 53.)

Guerchet (anciennes maisons Roussel et Jamet), 62 et 64. quai des Orfèvres, Paris. Fabrique d'orfèvrerie de table. Maison recommandée pour la richesse et la pureté de style de ses modèles. — English spokenMé laille à l'exposition universelle 1889.

ORGANINA THD30UVXLLE

THIBOCVILLE-LAMY. (Voir page 51.]

ORGUES

Alexandre. (Voir page 52.)

PARAPLUIES, CANNES Dugas-Gérard, 82, rue SaintLazare, Paris. Fabr. de canoës, cravaches, fouets, parapluies etombrelles. Maison de coullance. Prix modérés.

PARFUMERIE

Houbigant.l 9, Faubourg SaintHonorée Paris.

Parfumerie Oriza. (V. p. 48.)

L.-T. Fiver. (Voir page 47.)

Docteur Pierre. (Voir p. 49.)

PATISSERIE Boisset-Graff, 15, r. de Bcaune, Paris.Timbales milanaises. Dîners complets sur commande. Expéditions France etétranger.Téléphoue.

PENSIONS DE FAMILLE

Mme Robin, Pension de Famille, 7, rue du Cotisée. (Voir page 58.)

Pension de Famille. 7, rue Clément-Marot. (Voir page 58.)

Mme et Mlle Busson, Pension d* famille, 27, rue Murbeuf. (V.p. 58.)

Pension de Famille FrançaiBe,l8,r.Ctemen*-itfaro<(V.p.58.)

FrançaiBe,l8,r.Ctemen*-itfaro<(V.p.58.)

Pension de dames

M»« Goby, 216, boulevard Péreire (V. p. 59.)

fljne Va OlHer, Pension de famille, 80, Avenue Victor-Hugo. (V. p. 58.)

Pension de Famille 10,RUE CHALGRIN,PARIS,avenuedu Bois-de-Boulogne. Maison spécialement recommandée par sa situation, près le* Champs-Elysées et le Bois de Boulogne, par son confort et sa bonne tenue, el son excellente table, à par tir de 7 francs par jour. — English spoken.

MAtlCEAU, propriétaire.

Pension de Famille, 78,

avenue Victor-Hugo, Paris, près le bois de Boulogne, recommandée aui familles. Prix modérés. Family House.

Maison de Famille, 3, rw

Lapérouse, Paris. (Voir page59.)


_ 7 —

Pension de Famille élégante et confortable, avec calorifère. Table ires soignée; conversation française; comédie nu sauterie chaque semaine. Charmant jardin. Prix: 6 à 12 fr. par jour. Ecrire : 10, rue Chateaubriand (Champs-Elysées).

PHOTOGRAPHIE (Appareils de) Schaefmer. (V. p. 43.)

PHOTOGRAPHIE (Artiètes) BeTn.que,3S,rueBois$y-dtÂnglas, Exposition :5, rue Royale.

MINIATURES SUR ÉMAUX Photographie à la lumière élecl rique.

NADAR-PARIS. Fabrication d'appareils et produits. Portraits en tous genres, Reproductions, Agrandissements, Peintures, 7 diplômes d'honneur aux dernières expositions. GRAND PRIX 1889. Ne pas voyager

Sansl'EXPRESS-DÉTECTIVE-NADAltlIe

meilleur des appareils photographiques, léger, solide, garanti. 48 ou i00po>esconséculives ssans recharger l'appareil, la photographie sans apprentissage, adopté par tous les grands explorateurs.

PIERRE PETIT et FILS

peintre et photographe opère lui-même

TOUTES LES RÉCOMPENSES

il, 19, 21, Place Cadet, Paris

REUTLINGER

21, Boulevard Montmartre

ASCENSEUR TÉLÉPHONE Pli tograpMe Ses plus jolies femmes de Parla

PIANOS

Pianos Pélissier, brillante sonorité (1« ordre), 32 médailles d'or et autres.

Pianos Erard et Pleyel. — Harmoniums, occasions. Maison à Angers et au Mans. LÉPICIER-GROLLEAU, boulevard Saint-Denis* 13.

POMPES

Beaume. (Voir page 5\.)

PRODUITS

PHARMACEUTIQUES

Chassaing. Vin de Chassaing.

l'hosphatine Fallières,elc, (V. p. 118 )

Coaltar Saponiné.(V. p. H 2.)

Dépuratif Gay. (V. p. 86.)

Dragées antilaiteuses. (V.

p. 111.,

Eau des Jacobins

Ancien cordial

Rouen (SeineInférieure).

Fer Bravais. (Voir page lii.)

Ferrouillat. Cigarettes. (V. p.

51.) Girard et Ce. Sirop Pierre Lamouroux.j

Lamouroux.j (Voir page de garde fin

du volume.).

Iàqueur des dames. (V. p. il3.)

FapierFruneauconlre l'asthme (V. p. 111.)

Pastilles mexicaines contre la tous. (V. p. 97.)

Pharmacie normale. (V. p. 60.)

Bob dépuratif Barraja. (V. p.S3.)

Tarin. (Voir page 53.)

Toile souveraine, contre douleurs, plaies, blessures. (V. p. 83.)

Vin Noûrry.(V. p. 112.)

Vin St-Raphael. (V. p. in.)

Vin Vial. (Voir page 113.)


RESTAURANTS

Grand Véfour. (V. p. 56.)

Dîner de Paris. (V. p. 56.)

Grand Restaurant du Bceuî à la Mode. (Voir page 56.)

Hôtel - Restaurant de la Tour d'Argent, 15, quai de la Toumelle, Paris, près les gares Lyon et Orléans. Maison Frédéric el ses créalionsspécialement recommandées.

Dîner Européen, \h,bonlevard des Italiens. Entrée, 2, rue Le Peletier. Déjeuners, 3fr., dîners, 5 fr.,vin compris. Hecummandé par son grand confort et sa bonne cuisine.

TAVERNE DU NÈGRE

17, Boulevard Sumt-Denis, 17

PAKIS

Bière de Munich

DÉJEUNER, 3fr. café compris

Une bouloille vin rouge ou blanc,

ou une carafe de bière, Hors-rt'oeuvre, 3 plats au choix,

Fromage, Dessert.

DiNEH,3fr 50,cafécompris

Une bouteille vin rouge ou blanc,

ou une carale de bière,

Un potage, 3 pjats au chois, Salade,

Entremets, Dessert.

Service à la carte'.

Maison Vidrequin, 40-41, galerie Montpensier, et26,rue Montpensier ( Palais-Royal ). Recommandée. Déjeuner.l fr.25:dîners,l fr. 25, Î* lr. 50 et 2 francs.

SAGES-FEMMES

Mmo Lachapelle, 27, rue dit Mont-Thabor, Paris. (V. p. 113.)

Villa de santé pour dames. M"» Goby, 216, boulevard Péreire, Paris. (V. p. 50.}

SAUVETAGE (Appareils de)

Lelièvre, 98, rue Montmartre, Paris. CEINTUHES DE SAUVETAGE, bouées, cordages, ficelles, APPAREILS

DE GYMNASTIQUE.

SOURDS-MUETS

Institution pour l'éducation en famille des Sourds et Muets par la parole, Lecture sur les lèvres. M. A. HoUDIN, 39cannéej 82, rue de Longchamp, Paris.

TAILLEUR POUR DAMES Monti. (Voir page 34.)

Gastinne-Renette % >%<W3, Fabrique d'Armes et Tirs au Pistolet, 39, avenue d'Antin (Champs-Elysées), Paris.

TONDEUSE

! Kouvelle Tondeust Américaine

"STANDARD"

pour COIFFEURS CHEVAUX

MOUTONS

AG" G"

A. RICBOURG «

20,Rued«LaReynie

PARIS

If/lJ.Ï FRANCO)

(V. page de garde à la fin du volume).

VEILLEUSES

Veilleuses françaises. Maison Jeunet. (Voir page 52.)

VELOCIPEDES

L.Roohet et C>. (V. page4G.;


— 9 —

CYCLES

iND

™««WW Types

do Course et do Route

VélOS d'Ordonnance

*; LÉGERS /& T— SOUDES

TRICYCLES de toutes TAILLES

AG"G>*A.RICBOURGtt

20, Hue de La Keynle, PARIS.

(V. page de garde à la ûo du volume).

VERRERIE

Lengelé (A.) et G'«, il, rue

Martel, Paris. Verrerie de fantaisie, cylindres en verre pour pendules, objets d'art, etc. Usine : 2 bis, route d*Aubervilliers,à Saint-Denis (Seine).

VOITURES (Location de)

Brandin, 8, rue de la Terrasse, Paris. Voilures de grande remise à la journée et au mois.

Agence Lubin. 36, boulevard Haussmann, Paris. (V. p. 27.)

Agence Duchemin, rue de

Grammontj Pans. (V. p. i9.)

CYCLES "STANDARD"

Modèles TYPES COURSIERS et ROUTIERS W •&? 4?\ à CADRE ACIER (Hard Steel)

^Ss3 ~—*/TL -^ Monture à tubes droits

j^^lwÇSk M/ffîNf/^S. A L0NGl:K BASE

MWÊÈ/zim/lÉÈÊrJgê^, et Douille longue ù billes. ^«^p|^^^^ DIRECTION FACHE, ROULEMENT PARFAIT

^P^Sijj^i^ Ao» G>« A. RICBOURG ^Directeur Prii franco. Expédition partout. 20. Rue <ie La Reynie, PARIS

BI

Type A — 1*


— 10 —

Les Petites Annonces

du FIGARO

Les PETITES ANNONCES du "FIGARO" sont d'un grand secours pour tous ceux qui savent s'en servir.

Leur classification méthodique, l'uniformité voulue de leur aspect typographique et principalement la faveur dont elles jouissent auprès du public, qui y trouve tout ce dont il a besoin, en ont fait le moyen de communication le plus rapide, lo plus directet le plus efficace entre celui qui offre et celui qui demande.

Les PETITES ANNONCES du "FIGARO" constituent pour les gens du monde le véritable « Indicateur de la vie pratique et élégante ».

En raison des résultats qu'elles produisent presque sûrement, leur prix est peu élevé.

Leurs diverses rubriques, créées et classées par l'expérience, ont chacune une clientèle spéciale qui les consulte avec intérêt et avec fruit.

Les PETITES ANNONCES du "FIGARO" paraissent tous les jours dans ce journal après la signature du Gérant. Elles sont classées par rubriques et d'un aspect uniforme comme celles des journaux anglais et américains.

Les PETITES ANNONCES du "FIGARO" sont divisées en onze rubriques intitulées :

Plaisirs Parisiens, Avis Mondains, Etablissements de Crédit, Officiers Ministériels, Ventes et Locations, Maisons recommandées, Voyages et Excursions, Avis Commerciaux. Renseignements Utiles, Enseignement, Offres et Demandes d'Emploi.

Chacune de ces rubriques comporte plusieurs subdivisions.

Les PETITES ANNONCES du "FIGARO" sont d'un prix peu élevé La ligne coûte 6 fr.

Pour dix insertions ou cinquante lignes dans un mois, le prix de la ligne est abaissé à 5 fr.

Dans le numéro du mercredi exceptionnellement pour les annonces ayant trait aux Institutions, Cours et Leçons, Offres et Demandes d'Emploi, Gens de maison, le prix de la ligne est abaissé à... 3 fr.

Les'PETITES ANNONCES du "FIGARO" ont un bureau spécial, à l'Hôtel du Figaro, 26, rue Drouot, à PARIS.


— 11 —

LE JOURNAL DES DÉBATS

Politiques et Littéraires

ADMINISTRATION ET DIRECTION l

Rue des Prêtres-St-Germain-1'Auxerrois, 17.— PARIS Directeur politique : M. Georges PATINOT.

Le JOURNAL DES DEBATS transformé publie chaque jour deux éditions, l'une le matin —édition sur papier blanc — et l'autre le soir— édition sur papier rose.

Ces deux éditions n'ont pas une ligne commune; il s'agit donc en réalité d'un journal donnant huit pages par Jour de teste inédit, mais divisé en deux éditions pour communiquer les informat'ons les plus récentes.

Chaque numéro coûte 10 centimes pour toute la France.

Le programme politique du journal demeure le mémo ; républicain et libéral — n a3rant souci que des principes — indépendant dos personnalités.

La rédaction politique et littéraire est considérablement renforcée.

Les services d'informations du JOURNAL DES DÉBATS le placent, à ce point de vue, au premier rang du monde.

Non seulement le JOURNAL DES DEBATS transformé présente un vif intérêt pour tout le public en général, mais encore il fournit des renseignements utiles et abondants à des catégories spéciales de lecteurs.

Le JOURNAL DES DEBATS traite les questions financières avec la même indépendance que les questions politiques ; il aocepte la responsabilité de ses appréciations.

Il ne reçoit aucun article payé.

PRIX DE L'ABONNEMENT

AUX DEUX EDITIONS

1 AN 6 MOIS 3 MOIS 1 MOIS

Paris, départements, Alsace- — — — —

Lorraine 72 fr. 36 fr. 18 fr. 6 fr.

Union postale 84 » 42 » 21 » 7 »

A UNE SEULE ÉDITION

1 AN 6 MOIS 3 MOIS 1 MOIS

Paris, départements, Alsace- — — — —

Lorraine 40 fr. 20 fr. 10 fr, 3 fr. 50

Union postale 50 fr. 25 fr. 12 fr. 50 4 fr. 25

Prix du Numéro : 10 centimes.


12 —

5, Boulevard des Italiens, 5

PARIS

LE PLUS GRAND FORMAT DES JOURNAUX DE PARIS

LE PLUS FORT TTRAGE DES JOURNAUX DU SOm

Services télégraphiques particuliers :

POLITIQUES, COMMERCIAUX ET FINANCIERS

En France, en Algérie, en Suisse, en Italie, en Belgique, en Hollande, en Suède, en Norvège, en Danemark, en Portugal, on s'abonne sans frais dans tous les bureaux de poste. Il suffit de vorser le montant i de l'abonnement, que le bureau de poste se charge de faire parvenir à l'Administration du journal avec toutes les indications nécessaires.

PRIX DE L'ABONNEMENT [

PARIS 3a .*4fr.6m.,28fr.Unan,56lr.

DÉP" ET ALSACE-LORRAINE — i7fr. — 34 fr. — 68fr.

UNION POSTALE — 18fr. — 36 fr. — 72fr.

AUTRES PAYS — 23 fr.— 46fr. — 92fr.

Les Abonnements partent des 1" et 16 de chaque mois.

Abonnements au numéro, partant de n'importe quelle date, 20 centimes par jour pour tous les pays.


— 13 — 26e Année. — Paris, 15 cent, le Numéro. — Dép 1' et gares, 20 cent.

ARTHUR MEYER ARTHUR MEYER

Directeur. Directeur.

Le Gaulois

JOURNAL POLITIQUE ET QUOTIDIEN 2, Rue Drouot. — PARIS

Depuis le mois de juillet 1883, le Gaulois, dont M. Arthur Meyer a repris la direction, a de nouveau marqué sa place à la tête de la presse quotidienne de Paris.

Aucun journal n'est plus parisien que le Gaulois, par l'allure vive et mondaine de sa rédaction, par la variété et le piquant de ses informations. Aucun n'est plus résolument conservateur, plus fermement respectueux de tout ce qui est respectable.

Le Gaulois, le Paris Journal et le Clairon, réunis en une seule feuille, ont résolu le problème de plaire à la fois aux lecteurs sérieux et à ceux qui veulent avant tout être distraits par leur journal.

La nature de la clientèle du Gaulois, dont le nombre s'accroît chaquo jour à Paris et en province, donne une valeur exceptionnelle à sa publicité.

PRIX DES ABONNEMENTS P&BIS. . . 1 mois, 5fr.; 3 mois, 13f.50; 6mois, 27fr.; 1 an, 54fr. DBPABTBM. — 6fr.; — 16fr.; — 32fr.; — 64fr.

ÉTRANGER. — 7fr.; — 18fr.; — 36fr.; — 72fr.

Lu {rail de poste en plus pour les pays ne faisant pas partie de l'Union postale.

PRIX DE LA PUBLICITÉ Réclames dans le corps du journal .... 20 et 10 fr. la ligne.

Faits divers 9 fr. —

Annonces et réclames de la 3* page 6 fr. —

Annonces de la i' page 2 fr. 50 —


— 14 —

X.E SOIR

JOURNAL D'INFORMATIONS

(26° ANNÉE)

SEUL JOURNAL DE PARIS

donnant à 8 heures

LES DERNIÈRES NOUVELLES

DU

MONDE ENTIER

SERVICES TELEGRAPHIQUES

ET

Téléphoniques spéciaux

EXPEDIE EN PROVINCE

PAR LES

DERNIERS COURRIERS

ET LES

TRAINS SPÉCIAUX DE NUIT

Arrive en même temps

QUE LES JOURNAUX DE PARIS

dits de 4 heures


— 15 —

GÏL BLAS

Journal quotidien

SPÉCIALEMENT EÉDIGÉ POUS UN PUBLIC D'ÉLITE

Le plus littéraire des journaux de Paris

8, rue Gluck, 8

« GÏL BLAS i' publie chaque semaine vinRt-huit chroniques signées : Gustave Claudin, Colombine, Albert Delpit, Abraham Dreyfus, Georges Duruy, Paul Ginisty, Emile Goudeau, Abel Hermant, Maurice Leblanc, Henri LaveJan, Léopold Lacour, Paul Lordon, Le Maréchal, Camille Lemonnier, Marcel L'Heureux, René Maizeroy, Maurice Montégut, Georges Ohnet, Pompon, Marcel Prévost, Ricurd, Je.in Richepin, Maurice Talmeyi', Albert Ceilarius, etc.

Nouvelles et Échos, par le Diable Boiteux. — A travers la Politique, par Le Sage. — La Gazette parlementaire, par Nitouche. — La Critique dramatique, par Léon Bernard-Derosne. — La Critique musicale, par A. Bruneau. — La Soirée parisienne, par Richard O'Monroy. — La Critique d'art, par Firmin Javel. — Les Propos de coulisses, par Gaultier Garguille. — Les Articles militaires, par Charles Léser. — Les Faits du jour, par Jean Pauwels. — Les Coulisses de la finance, par Don Caprice. — Le Monde judiciaire, par Maurice Talmeyr. — La Revue des journaux, par Ubald Lacaze. — Les Propos du docteur, par le docteur E. Monin. — Le Conseil municipal, par Maucellière. — La Causerie littéraire et la Curiosité, par Paul Ginisty, — La Vie sportive, par le baron de Vaux. — Le Sport, par Carie. — Le Sport vèlocipèdique, par C. Mousset. — Informations et Tour du Monde, par Paul Marcel.

Le GIL BLAS » quotidien, journal de littérature et de fine gauloiserie, a, par d'incessants efforts, maintenu sa grande renommée; on est arrivé à le contrefaire, on n'ajamais pu l'égaler.

PRIX DES ABONNEMENTS :

PARIS

Un mois .... 4 fr. 50 Trois mois ... 13 fr. 50

DEPARTEMENTS

Six mois. . . . . . 31 fr.

Douze mois 60 fr.

ÉTRANGER : 4 fr. par an en plus.

Le Supplément Illustré (4 fr. par an), le plus artistique des journaux illustrés, est envoyé gratis à tous les abonnés du Gil Blas.


16 —

LA FRANCE

JOURNAL INDÉPENDANT

PARAISSANT TOUS LES JODBS, A PARIS, A 3 HEURES DU SOIR

144, rue Montmartre, 144

Directeur politique : CH. LALOU, député du Nord.

(RÉDACTION DE 10 HEURES A 3 HEURES DU SOIR)

La France est le PREMIER JOURNAL qui paraisse avec le cours complet de la Bourse et donneftoujours deux Feuilletons-Roman du plus haut intérêt. — Ce journal, qui est le plus rapidement et le plus sûrement informé des journaux du soir, ne recule devant aucun sacrifice pour bien renseigner ses lecteurs. Aussi fait-il une édition supplémentaire aussitôt qu'un événement important vient à se produire.

E1ST "VEIN-TE F-AJEVTOTJTT Le Numéro : 10 centimes

Tout abonné reçoit à titre de PRIME GRATUITE la République illustrée ou le Bon Journal pendant toute la durée de son abonnement. — Primes photographiques à tous les abonnés. — UN REVOLVER est donné gratuitement aux abonnés d'un an, mais à l'exclusion de toute autre prime.

PRIX DE L'ABONNEMENT POUR TOUTE LA. FRANCE

Un mois 4 fr. J Six mois 20 fr.

Trois mois 10 fr. [ Un an 40 fr.

PAYS ÉTRANGER COMPRIS DANS L'UNION POSTALE Un mois, 5 fr.; trois mois, 14 fr.; six mois, 28 fr. ; un an. 56 fr.

ANNONCES & RÉCLAMES LAGRANGE, CERF et Cle, 8, place de la Bourse, Paris

■ ET AU BUREAU DU JOURNAL

PROPRIÉTÉ DU JOURNAL « LA FRANCE»

LA FRANCE ( édition Bordeaux et Sud-Ouest)

5 o. le N*. — Rue Cabirol, 14, BORDEAUX. — 5 0. le N«

DIRECTEUR POLITIQUE : OH. LALOU, DÉPUTÉ DU NORD


17 —

LE SIECLE

(58e ANNÉE) Directeur politique : M. YVES GUYOT

Hôtel du « Siècle », rue Cliauchat, 24 PARIS

Le Siècle

a deux éditions : la première est expédiée par les derniers courriers du soir : la deuxième (Paris), eoutenant les dernières dépèches de la nuit, est envoyée dans les départements par les premiers courriers du matin.

Principaux collaborateurs : Politique et finances : MM. A. de la Berge, Bernard Lavergne, sénateurs; Charles Dupuy, Georges Leygues, Gerville-Réache, Poincaré, Bastid, CabartDanneville, Dupuis-Dutemps, Trouillot, députés; Léon Donnât, conseiller municipal de Paris; Neymark, Faber, Moguez, Léon Ducret, Bogelot, Claudius Nourry, Ch. Legrand. — Chroniques : Oscar Omettant, Roger-Miles, Donnay, Jules Levailois. — Mouvement philosophique et religieux : André Lefèvre, de Milloué. — Rédaction financière : Dutailly. — Bibliographie, Littérature, Critique musicale : C. Le Senne. — Musique : Marcello. — Agronomie : Louis Grandeau. — Chronique scientifique : Guyot-Daubès.

Le Siècle

se met à la disposition de ses abonnés pour leur donner tous les conseils, renseignements administratifs ou consultations qu'ils désireront dans quelque branche que ce soit, et cela à titre entièrement gracieux; il suffira, dans la lettre d'envoi, de mettre la dernière bande du journal en ajoutant un timbreposte pour la réponse.

L'envoi gracieux du Siècle sera fait pendant huit jours à toute personne qui en adressera la demande à l'administration, 24, rue Cliauchat.

Les lecteurs du journal auront droit à une réduction importante sur le prix de l'abonnement.


— 18 — HACHETTE & G'% BOULEVARD ST-GËHMAIN, 79, A PARIS

Revue de la Famille

Publiée sous la direction de M** C. DE BROUTELLES

PARAIT TOUS LES SAMEDIS

1*0 Numéro : VINGT-CINQ centimes

30 centimes le numéro pour la Belgique, la Hollande et le Luxembourg.

50 c le numéro avec une planche I 75 c. le numéro avec unc'ptanche •on couleur» ou une planche de patrons. \ en couleurs et une planche de patrons.

I FRANC LE NUMÉRO DE L'ÉDITION DE LUXE

La Mode Pratique désire avant tout mettre ses lectrices â même de s'habiller avec le goûi le plus sûr, à la fois très simple et tria Élégant, aussi bien qu'avec la plus STRICTE ÉCONOMIE.

IA Mode Pratlque^rTrêàTësabonnées d'exécuter leurs ORDRES D'ACHATS de toute nature, même de la plus minime importance.

La Mod£ Pratique offre des conditions de BON MARCHE EXCEPTIONNEL aux abonuées qui lui confient l'exécutiou des toilettes décrites i.

La Mode Pratique, envoie, d'après les mesures fournies, tous les patrons des objets décr.ts.

La Mode Pratique envoie, dans un carton, à toute abonnée qui désire confectionner elle-même une toilette complète d'après les gravures du journal, tous les matériaux nécessaires, étoffe, doublure, passementerie, plumes, fleurs, etc.

La Mode Pratique offre à SES LECTRICES quatre 'concours par mois, littérature, dessin, travaux & l'aiguille, économie domestique, cuisine, etc.', et leur donne par au 8 eoo francs de prix.

La Mode Pratiqrae pour faciliter leurs demandes, tient k la disposition de ses abonnées douze feuilles de commandé de son service d'achats et douze enveloppes spéciales, moyennant l'envoi d'un timbre-poste de i5 centimes.

Les abonnements partent du i* de chaque mois.

ABONNEMENTS POUR 3 MOIS, 6 MOIS ET DH AN

Édition simple : 3 fr.t 6/r. et ia /r.

Ces prix augmentent de isfr. à i5 fr., 18 fr. et a5 fr. suivant que l'on désire recevoir nne planche en couleurs, par mois, par quinzaine ou par semaine.

EOTOI gratuit d'un numéro spécimen demandé par lèllre affranchie

Envoi d'un numéro spécimen aveo PLANCHE EN COTJ~ LEURS, contre envoi d'an timbre de 15 centimes.

i- Cet avantage est réservé aux abonnés d'un an.

Les demandes d'abonnement directes doivent être accompagnées du montant do prix en un mandat-carte, en timbres-poste oo eu mandat sur la poste au nom de la librairie HACHETTE et C, boulevard $aint-G«raMHi, 79.


19 —

*«J« m%

AGENCE FRANÇAISE DES VOYAGES

PARIS — 20, rue de Grammont. — PARIS SUCCURSALES :

MARSEILLE,5, place du Change. —NICE, 4, rue Garnies. PAU, BRUXELLES, CHRISTIANA, LONDRES, LE CAIRE, etc.

VENTE DE BIIXETS DE CHEMINS DE FER

Paris-Lyon-Méditerranée — Orléans — Est — Nord — Ouest — Etat L'Agence délivre tous les billets à itinéraires fixes et facultifs sur tous les réseaux. Les billets peuvent être demandés par correspondance.

Excursions en France et à l'Étranger

COUPONS D'HOTELS

POUR LES PRINCIPAUX HOTELS DE L'EUROPE

INDICATEURS DUCHEM1IM

EN VENTE DANS TOUTES LES GARES Indicateur des Villes d'Eaux et des Bains de mer, tous les

mois, du 1erjuin au 1er octobre. Prix : 50 centimes. Indicateur des Stations d'hiver du Midi de la France.

tous les mois, du 1er novembre au. 1er mai. Prix : 50 centimes.

Ces livrets indiquent les trains directs conduisant aux stations balnéaires et hivernales, avec le servie complet des trains desservant les environs de cos localités. Cartes géographiques des lignes principales et plans de villes. ' Indicateur de la Banlieue de Paris. Parait toute l'année le

1er de chaque mois. Prix : 25 centimes.

Ce livret indique les services officiels de tous les chemins de fer desservant la banlieue de Paris. Carte détaillée pour chaque réseau.


— 20 —

AVIS IMPORTANT

MM. les "Voyageurs peuvent se procurer dans les gares et les librairies les Recueils suivants, seules publications officielles des chemins de fer, paraissant depuis quarante ans, avec le concours et sous le contrôle des Compagnies :

L'INDICATEUR-CHAÏX SE^FJI°CYERLNAL

(44 • année) contenant les services de tous les chemins de fer français et internationaux., publié avec le concours et sous le contrôle des Compagnies. Paraissant tous les dimanches. Prix : 75 cent.

T 'nrUljïnp f*^ ^ T"V C0NT1NENTAL (4S«année).Guide Jjl Y llJCJ JL " Un Al A. officiel des Voyageurs sur tous les chemins de fer de l'Europe et les principaux paquebots, indiquant les curiosités à voir dans les principales villes. Deux volumes in-18 (format de poche). Paraissant chaque mois.

1" Volume. — CHEMINS DE FER .FRANÇAIS; services maritimes ; Guide sommaire dans les principales villes ; voyages circulaires, carte des chemins de fer de la France et de l'Algérie.. — Prix : 1 fr. 50.

2« Volume. — CHEMINS DE FER ÉTRANGERS; trains français desservant les frontières; services franco-internationaux; billets directs; itinéraires tout faits; services de la navigation maritime, fluviale, et sur les lacs de l'Italie et de la Suisse ; Guide sommaire dans les principales villes étrangères ; voyages circulaires; carte coloriée de l'Europe centrale, à l'échelle de 1/2,400,000 (1 centimètre pour 24 kilomètres). Prix : 2 fr.

LIVKETS-CÏÏAIX SPECIAUX »$iS

RESEAUX FRANÇAIS (format de poche), avec carte. Paraissant le 1er de chaque mois.

OUEST. —ORLÉANS, MIDI, ÉTAT. —LYON. —NORD.—EST. Prix de chaque livret, 40, cent.

LIVRET SPÉCIAL de l'Algérie et de la Tunisie, avec carte imprimée en deux couleurs. Prix : 50 cent.

LIVRET-CHAIX SPECIAL SfpffifSÏÏ

plans en noir. (Format de poche.) Prix : 0 fr. 25.


— 21 —

AUX VOYAGEURS

NEL ATLAS DE!iHF!rs DE L'EUROPE

Bel album relié, composé de vingt cartes coloriées. — Prix : Paris, 60 fr. ; Départements, 65 fr.

UADLIIJJ DE FER uih h h UJtiUr Jjj 1^,400,000

(1 centimètre pour 24 kilom.J, en 4 feuilles, imprimées en deux couleurs. — Dimensions totales ; 2 m. 15 sur 1 m. 55. Prix, avec l'annexe : les 4 feuilles, 22 fr. j sur toile, avec étui, 32 fr. ; montée sur gorge et rouleau, vernie, 36 fr. Port en sus, pour la France, 1 fr. 50.

CARTE DBg$ITsDE LA FRANCE rfooo

(1 centimètre pour S kilom.), avec cartes de l'Algérie et des colonies, et les plans des principales villes de France, imprimée en deux couleurs sur quatre feuilles grand monde. — Dimensions : 2 m. 15 sur 1 m. 55. — Indiquant toutes les stations avec un coloris spécial pour chaque réseau. Prix ; les 4 feuilles, 22 fr. ; sur toile, avec étui, 32 fr. ; montée sur gorge et rouleau, vernie, 36 fr. Port en sus pour la France, 1 fr. 50.

NLLE CARTE DEDECHF!rs DE LA FRANCE

et de la NAVIGATION à l'échelle de li1,200,000, imprimée en deux couleurs sur grand monde (lm. 20 sur 0 m. 90). Cette carte, coloriée par réseaux, indique les lignes en construction, en exploitation, les lignes à voie unique et àdouble voie, toutes les stations, etc. Six cartouches contenantles cartes spéciales de Paris, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille et leurs environs, et la Corse complètent la carte. — Les cours d'eau sont imprimés en bien.—Prix : en feuille, 6 fr.; collée sur toile dans un étui, 9 fr.; montée sur gorge et rouleau, 11 fr. Port en sus, 1 fr.

ANNUAIRE"CHAIX CIETES PARACTlONS.contenant des renseignements d'une utilité pratique sur les Compagnies de chemins de fer, les institutions de crédit, les Banques, les Sociétés minières, de transport, industrielles, les Compagnies d'assurances, etc.— Une notice spéciale est consacrée à chaque Société, indiquant les noms et adresses des administrateurs, directeurs et des principaux chefs de service, —les dispositions essentielles des statuts,— les titres en circulation,— le revenu et le cours moyen des titres pour l'exercice 1890, — le cours du 1« décembre 1891 ou, à défaut, le dernier cours coté précédemment, — les époques et lieux de'paiement des coupons, etc. — Une liste des Agents de change et une autre des principaux Banquiers complètent le volume.Un vol. in-18de 500p.—Prix: cartonné,2 fr.; par poste, en plus 35 cent.


— 22 —

CRÉDIT LYONNAIS

FONDÉ EN 1863 SOCIÉTÉ ANONYME—CAPITAL : 200 MILLIONS

LYON, SIÈGE SOCIAL: PALAIS DU COMMERCE. PARIS : BOULEVARD DES ITALIENS.

AGENCES DANS PARIS

Place du Théâtre-Français. 3. Rue Vivienne, 31 (Bourse). Rue Turbigo, 3 (Halles). Rue de Rivoli, 43. Rue Rambuteau, 14. Rue du Faub.-St-Anloine, 63. Boulevard Voltaire, 43. Rue du Temple, 201. Boulevard Saint Denis, 10. Boulevard Magenta, 81. Place Clichy, 16. Boulevard Haussmann, 53. Rue du Faub.-St-Honoré,150.

Boulevard Saint-Germain, 1. Boulevard Saint-Michel, 20. Rue de Rennes, 66. Boulevard Saint-Germain,205. Avenue des Gobelins, 14. Rue de Flandre, 30. Rue de Pas^y, 64. Avenue des Ternes, 37. Boulevard de Bercy, 1. Avenue desChamps-Élysées,53. ST-DENIS, rue de Paris, 52. BOULOGNE-SUH-SEINE, boulevard de Strasbourg, 1.


— 23

CRÉDIT JLYONNAIS

AGENCES EN FRANCE ET EN ALGÉRIE

Aii-en - Provence.

Aix-les-Bains.

Mais.

Alger (Algériç).

Amiens.

Angers.

Angoulême.

Annecy.

Annonay.

Armentières.

Arras.

Avignon.

Bar-le-Duc.

Beaune.

Bfilleville - sur

Saône. Besançon. Bëziers. Bordeaux. Bourg. Caen. Galais-SaintPierre.

Galais-SaintPierre.

Cannes.

Garcassonne.

Caudry.

Cette.

Chalon-s -Saône.

Chambéry.

Charleville.

Cholet.

Clerm.-Ferrand

Cognac.

Dijon.

Dunkerque.

Epernay.

Epinal.

Fécamp»

Fiers.

Grasse.

Gray.

Grenoble.

Havre (Le),

Jarnac.

Libourne.

Lille.

Limoges.

Mâcon.

Mans (Le).

Marseille.

Mazamet.

Menton.

Monte-Carlo.

Montpellier.

Moulins.

Nancy.

Nantes.

Narbonne.

Nevers.

Nice.

Nimes.

Oran (Algérie).

Orléans.

Périgueux.

Perpignan.

Poitiers.

Reims.

Rennes.

Rethel.

Rive-de-Gier.

Roanne.

Romans.

Roubaix.

Rouen.

St Chamond.

Saint-Dizier.

Saint-Etienne.

Saint-Germainen-Laye.

Saint-Germainen-Laye. Sedan. Thizy. Toulon. Toulouse. Tourcoing. Troyes. Valence. Valenciennes. Versailles. Vichy.

Vienne (Isère) Villefranche-s.

Saône. Vitry-le-Françou " Voiron.

AGENCES A L'ETRANGER

Alexandrie(EgTpic) Barcelone. Bruxelles. Caire (Le).

Constantinople. Genève. Londres. Madrid.

Moscou. Odessa.

Ostende (l'Été). Port-Saïd.

St-Pétersbourg. Smyrne. Jérusalem. Lisbonne.

Le Crédit Lyonnais fait toutes les opérations d'une maison de banque : Dépota d argent remboursables à vue et à échéance ; dépôts de titres; encaissement de coupons; ordres de Bourse; souscriptions; escompte de papier de commerce sur la France et l'étranger; chèques et lettres de crédit sur tons pays; prêts sur titres français et étrangers: achat et vente de monnaies, matières et billets étrangers.

Service spécial de location de COFFRES-FORTS dans des conditions présentant toute garantie contre les risques d'Incendie et de vol (compartiments depuis 5 francs par mois).


24 —

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE

Pour favoriser le développement du Commerce et de l'Industrie en France

Société anonyme fondée par décret du 4 mai 1864.

CAPITAL : 120 MILLIONS

Siège social : 64 et 66, rue de Provence, à PAEIS

OPÉRATIONS DE LA SOCIÉTÉ :

Comptes de Chèques. — Dépôts à échéance fixe

Chèques directs sur France et Étranger

Ordres de Bourse. — Souscriptions

Avances et Opérations sur Titres. — Garde de Titres

Escompte et Encaissement d'Effets de Commerce

Escompte et Encaissement de Coupons

BUREAUX DE QUARTIER DANS PARIS :

A. Rue Notre-Dame-des-Victoirca, 48

(place de la Bourse).

B. Boulevard Maleaherbes, 37.

C. Hue de Torbigo, 38.

D. Rue du Bac, 13.

E. Rue Saint-Honoré, 221.

F. Rue des Archives, 19( Hôtel deVille).

G. -Boulevard Saint-Germain, 96. H- Boulevard Voltaire, 21.

I. Boulevard Saint-Germain, 13 (Entrepôt des Vins). J. Rue du Pont-Neuf, 24 (Halles CenU K. Rue do Passy, 66. L. Rue de Clichy, 72., M. Boulevard Magenta, 57. N. Faubourg Saint-Honoré, 103. O. RueSt-Antoine,236(pl.dc laBastille).

P. Place de l'Opéra, 4.

R. Rue du Louvre, 42 (Bourso de

Commerce). 8. Faubourg Poissonnière, 11. XJ. Carrofourde la Croix-Rouge, 2. V. Boulevard de Sébastopol, 114. W. Rue de Flandre, 105 (La Villotte). Y. Rue Vicille-du-Temple, 124.

AB. Carrefour de Bucî, 2.

AC. Rue Lecourbe,93(Vaug.-Grenelle).

AD. Avenue des Ternes, 59.

AE. Avonuo d'Orléans, 5 (Montrouge). AI. Rue Lafayette, 94.

AJ. Avenue des Champs-Elysées, 91. AL. Ruo Monge, 93. AM. Boulevard Haussmann, 113. AO- Ruo Donizctti. 4 (Auteuil).

Englleh and American Office : place de l'Opéra, 4.

BUREAUX DANS LA BANLIEUE DE PARIS :

Boulogne-s. Seine,boal.de Strasb.,18 j NeuUly-s.-Seine, av. de Neuilly, 52 Cbarenton (Saint-Maurice), rue Saint- 1 Saint-Denis, rue Compoise, 65. Mandé, 8. ' VincenneB,,rue de l'Hôtel-de-Ville, 5.


— 25 —

SOCIETE GENERALE

four tamiser le faeloppemenl du Commerce el île l'Industrie en France. - _ (5ulfff. Voir ci-contre.l ^

AGENCES DANS LES DÉPARTEMENTS

AGEN, place du Marehé-Couvert, 11.

AIX. ruedu Lycé*, i. *"

ALAIS, rua Sautait, 6.

ALBI. Lieu du Nord, 3.

ALENÇON, place du Cours, 4°.

AMIENS, rue Porinn, 17 forêt la Cathédrale).

ANGERS, me d'Alsace, 15.

ANGOULÊME, rue de l'Arsenal, 27.

ANNECT, rue Sommeiller, 2.

ANNONAT, place des Cordeliers, 21.

APT, ptace des Quatre Ormeau i. 2. .

ARLES, rue de la République, 31.

ARRAS, rue dei Murs-Saiat-Vaail, 17.

AUGH. rue de Lorraine.

AURILLAC, place du Palaïs-de-Justicc.S.

AUXERRE, rue Française, 4

AVIGNON, rue de la République, 25.

BAR LE-DUC, nie Ls pique, 2.

BATON NE. .rue Vainwt, 6

BEAUVAIS. rue de l'Ecu. «5.

BELFORT. Fa.ibo-.rgde Honlbéliard, 10.

BERGERAC, rue Neuve-d'Arjrcnson, 71.

BESANÇON, Grande-Rue. 73.

BËZIERB, place de la Citadelle, 17.

BLOIS, ru"> Haule, 17

BORDEAUX, alléea de Tourny, 3n.

BOULOGNE SUR-MER, rue Faidherbe, 73.

BOURGES, nie Courwrdtt>,3S.

BREST, rue d'Aiguillon, 22.

BRIVE, rue et boulevard du Salan.

CAEN. place du Théâtre, 7.

GAHORS, rue Fénelo», N.

CAMBRAI, rue VmidTbuch, S.

CARCASSONNE, Grando-Riie, 71.

CARPENTRAS, nie Sainle-AlarLhe, 16.

CASTRES, Grande-Rue, 18.

CETTE, quai de Bw. S.

CHALON-S.-SAONE, rue Port-Vil lien, 18.

CHAXiONS-S.-MARNE, nie de Vaui.JJ,

CHARTRES, nn> Kaiute-Méme, 15.

CHATEAUROUX place Garabetla, 20.

CHAUMONT, rue de la Gare, 91.

CHERBOURG, me François-Lavieille, 32.

CLERMONT-FERRAND, place Polds-deDAX.'place

Polds-deDAX.'place l'Hotel-do-Ville. DIEPPE, me Touslain 4, DIJON, place Saint-Etienne, 6. DOUAI, dM Dominicains, f. DRAGUIGNAN, boulevard de l'Esplanade, 5. DREUX, DUCR du Palais-d-Justice, 3. PUNKERQUE, rue de l'fiulise, 37. ÇPERNAY, place Tiiiers, 4. SPINAL riinrClaii,lB.fîellfe17. N '

FONTAINEBLEAU, rue de la Cloche, 81. GAXLLAC, boulevard Gambella. GRENOBLE, rue de la Liberté, 2. HAVRE (LE), rue de la Courte, 27. , , ' HONFLEUR. rue Prémord. 21. LA ROCHELLE, rue du Temple, 4.

LAVAL, rue do Strasbourg, 4. * LILLE, rue Esqiierrooise, 21. LIMOGES, boulevard Louis-Blanc, 29. LISIEUX, rue Olivier, 20. LODEVE. boulevard Saint-Fnlcrand, 7. LORIENT,cour» delà Bôve, 6. LYON, rue de la République, 6.

— cours Morand, 13. MAÇON, rue Lamirtiue. 17. MANS (LE), rue dès Minime». 30. ' MAHMANDE, place de l'Eglise. ' ' MARSEILLE, rue de Grignan, 43, MONTAUBAN. rue Lacaie, 2. MONT-DE-MARSAN, place de l'fldtel-de-Ville. MONTEREAU, Grande-Rue, 92. MONTLUÇON. avenue de la Gare, 32. MONTPELLIER, rue Saint-Guilhem, 31. MOULINS, cour» Cbniay, I. NANCY, rue Saiol-Diïier. H. NANTES, nie du Calvaire, 3 NARBONNE, rue du Tribunal, 19. NEVERS, rue Saint-Martin, 19. NICE, rue Gioffredo, 61. NIMES, place de la Salamandre, 10. NIORT, rue Yiert. 11. ORLÉANS, nradï^curei, H. PAU, rue La tapie, 5:

PERIGUEUX. rue du Quatre-Seplembre, i. PERPIGNAN, rue Manuel. 2. POITIERS, Iwiulevard de la Préfecture, 12. PONT-AUDEMER. Grande-Rue, 72. PUY (LE), boulevard Saint-Louis, 7. REIMS, rue de> Monsieur, 18. RENNES, rue aux Fouloni, 14. RIVE-DE-GIER, Grande-Rue Féloïo, 37. ROANNE, rue de la Sous-Préfecture, 22. RODEZ, rue de la Barrière, Ift. ROUBAIX, rue de l'Hoapice, 40. ROUEN, rue Jeanne-d'Arc. 80. SAINT-BRIEUC, rue du RuisseauJosse, 2. SAINT-ETIENNE, place de lrlolel-do-Ville,6. SAINT-GERMAIN, rue de la Paroisse, S. SAINT LO, rue dei Pria, 13. SAINT-MALO, rue de Toulouse, 3. SAINT-SERVAN, rue Ville-Pépin, 32. SAINT-QUENTIN, rue des Canoonien, 0. SAUMUR, rue du Marché-Noir, 19. SEDAN, place du Rivage, 10. SENS, rue Thénard, 3. TARBES, rne Braubaubaa, 38. THIERS, rue des GrammooU, 8. TOULON, place d'Armes, 18. TOULOUSE, rue des ArU, 22. TOURS, rue Corneille. 6. TROYES, rue des Quinze-Vingli, (. VALENCE, rue des Alpes, 2. VALENCIENNES,rue Saint-Géry, 71. v VERSAILLES, rue do la Pompe, 2.

— rue Royale, 23.

VICHY, rue Cuoin-G ridai ne (bit. Guillermio).

Agence de Londres : 5, Feochurch slreet, E. C.


— 26 —

COMPTOIR NATIONAL D'ESCOMPTE

DE PARIS

CAPITAL : 75 Millions de fr. entièrement versés

Siège social : 14, rue Bergère | Succursale : pi. de l'Opéra. PARIS

M. DENORMANDIE *

Ancien Gouverneur de la Banque de France, Président du Conseil d'Administration.

OPÉRATIONS DU COMPTOIR :

Escompte et Recouvrements, Chèques, Traites, Lettres de crédit,

Avances sur titres, Ordres de bourse, Garde de, titres.

Paiement de coupons,Envois de fonds (Province et Étranger),

Opérations avec l'Extrême-Orient.

BUREAUX DE QUARTIER DANS PARIS:

A — 176, boulv.St-Germain;

B — 3, boulv. St-Germain ;

C — 2, quai de la Râpée ;

D— 11, rue Rambuteau;

E — 16, rue Turbigo ;

F — £1, place de la République;

G — 24, rue de Flandre ;

H— 2, rue du Quatre-Septembre pi. de la Bourse. '

AGENCES EN PROVINCE:

LYON, MARSEILLE, NANTES

BORDEAUX, LE HAVRE

AGENCES A L'ETRANGER:

LONDRES, BOMBAY,

CALCUTTA, SHANGHAI,

HONG-KONG, HAN-KOW,

FOOCHOW,

SAN-FRANCI sco, M ELBODRNE,

SYDNEY,

TASIATAVE, TANANARIVE

et à CHICAGO

pendant la durée del'Eipoiilioa

Intérêts payés sur les sommes déposées :

A 4 ans 4 »/„

A a ans 3l/2»/o

A 2 ans a °/0

A 1 an 2 1/2 •/.

A six mois. ... 1 1/2 °/° A vue 1/2 °/o

Le Comptoir lient un service de coffres-forts à la disposition du public.

(Compartiments depuis CINQ francs par mois.)


— 27 —

COMPTOIR LYON-ALEMAND

Expos, nnivorsollo Expos, universelle

_—£^--g^^ Société anonyme au Capilal .-^gs^s&s.

Médaille d'or 1878

Médaille d'or 1889

MATIÈRES D'OR, D'ARGENT ET PLATINE

Doublé d'or sur cuivre et argent

Nitrate d'argent, Chlorure d'or et Sulfate de cuivre

Or brillant de Paris pr décoration sur Porcelaine, Faïence, etcOPÉRATIONS

etcOPÉRATIONS BANQUE, CHANGE

TRÉFILERIE

Traits et lames or et argent fin, bas titres, mi-fin et faux

Plaqué d'argent et Feuilles d'argent vierge

SUCCURSALES A BESANÇON, LYON, MARSEILLE

AGENCE LUBIN

36, boulevard Haussmann, 36, Paris

VOYAGES En France, Algérie, Italie, Suisse, Belgique, Hollande et bords du Rhin, Allemagne, Autriche, Russie, Grèce, Turquie, Espagne, Portugal, Angleterre et Ecosse, Suède, Norvège et Danemark, Terre Sainte.

BILLETS DIRECTS ET CIRCULAIRES

Des Compagnies Françaises et Etrangères

Billets circulaires facultatifs, individuels et collectifs

Au départ, de toutes les gares de France

EXCURSIONS A FORFAIT diijgées par l'Agence Lubin

COTJPONS Ù'HOTEL

Servant au payement des dépenses dans les hôtels à des prix

déterminés à l'avance avec remboursement intégral de ceux non

Utilisés. — GUIDES POUR TOUS LES PAYS.

L'Echo des Touristes, journal d'excursions

Abonnement : 3 fr. par an. S'adresser pour tous renseignements à l'Agence Lubin

36, BOULEVARD HAUSSMANN, PAKIS Succursales : Bordeaux, VO, cours du Chapeau-Rouge ; — Lyon, rue de L'Hôtelde-VIlle ; — Marseille, 20, rue Haxo ; — Nice, 4, place Chai-les-Albert.


— 28 —

SOCIÉTÉ INTERNATIONALE DES WAGONS-LITS

et des Grands Express Européens

/ORIENT EXPRESS Da pN&»V2?ïKïïïï!a (par

2 I Départs do Paris a Vienne tous les jours, à (> h. 50 du soir.

g L — Buchnrest et Constantinople, les jeudis à G h. 50 soir

"I — Belgrade et Constantinople, les dimanches et nier

~ . 1 credis, à 6 houres 50 soir.

5-S CJTTT^ FYUDTJ'QO De Londres â Paris, Bordeaux, Biarritz,

= g / k5UJJ~JjJ Al 1\I1JOO Irun, Madrid et Lishonne

^_=• \ Départs do Londres les lundis, mercredis «t samedis, a 8 h. et à 10 h. matin.

o" 1 — Paris (gare du Nord),les lundis, mercredis et samedis -fi ti h. 3â.

CLUB-TRAIN

De Paris à Londres et vice-versa Départ do Paris (Nord), à 3 h. 15 soir. \ Départ do Londres, à U h. soir.

rENINSULAR-EXPRESS

Do Londres tous les vendrodis a II li. De Paris (Nord) la nuit du vendredi au samedi, à 11 b. 40.

SERVICES D HIVER

MÉDITERRANÉE-EXPRESS de taSS£i*m ,e

Les mardis, jeudis. Départs de Paris (gaio du Nord), Il h. 40. — En correspondance directe avec la Belgique, la Hollando et l'Allemagne.

SERVICES O'BTB

PYRÉNÉES-EXPRESS De pari8'4rr Luchon

WAGONS-RESTAURANTS

Alger-Oran. — Bruxcllos-Verviers. — Bucarest-Slaiina. — Ruchs-Woercl. — Budajicst-Karanscbès Bucar.— Budapest-Kassa. — BudajjOKt-Ivoloswar. — fiud:tpest-/agrab. — Budapesi-Znnony-Belgrade.— Cracovic-Podwoloezyska. — Klt-s«Înguc-Venlo. — Hainbourg-Rosiock. — ^oloszwar-Uiassû. — Munirh-Avricouri.

— Munich-Berlin. — Ncusirclitz-W'arncmuudo. — Paris-Bordeaux. — ParisBruxelles.—- Pnns-Chàlon.s-s.-Marne. — Paris-l.aval. — Paris-Lo Havre. — ParisLc Mans. — Paris-Lille. — Paris-Lyon-Marseille. — Paris-Nancy. — lîomoPiso. — Verviors-Lit'gc-Ernuclines, — Vienne-Budapest (Marchcgg). -—VienneDresde. — Viennc-Tetschcri, et pendant l'élii : Macoii-Oenùvo ; Paris-Novors, Paris-Trou ville ; Francten-Eger.

WAGONS-SALONS- w

Paris- Bruxelles. — Paris-Lo Havro

WAGONS-LITS

Rordcaux-Toulousc-Cette-Marscillc. — Bucarcst-Cracovio. — Bucarest-Gala tz.

— Bucarcst-Jassy. — Bucarest- Vorciorova. —■ Bmîapesl-Arad-Piski.— BudapostBcrlin. — Budapest-Bruck-Vienne. — Biidaposi-Knssa. — Budapcst-liolosvàrPredeal. — Budapest-Vercioro va-Bucarest. — Riidaposi-Zngrali. — C'alaisBâle. — Calais-Bruxelles. — Calais-Culngne — Cologno-Gstcnde. — Constautinoplo-Bcllova — Francfort-Bàle, — Lisbonne-Porto. — Madrid-Barcelone.

— Madrid-Scville. — Maycncc-Vienne. — Messine-Païenne. —« Mîlan-Hàle.

— Milan-Florencc-Ronic. — Milan-Pise-Roine. — Milan-Vonise-Poiueblja. — Munich-Vérone. — Ostcndc- Iïâlo. — Paris- B file-Zurich- V ienne. — Paris- BordeauxMadrid.— Paris-Cologne. — Paris-Francfori-s.-M. — Paris (garo du Nord) Marseille-Vintiinillc. — Paris (garo do Lyon) Marseille-ViruimilU*. — Paris-MudanuRomo. — Romo-Naples-Rcggio. — Roino-Turin. — St-Pétersboitrg- Varsovie. — St-Pctorsbourg-Virballen. — Varsovie-Moscou. — Vienne* Berlin. — VienneBudapest (via Marchcgg).— Viennc-Cracovio. — Vienno-Ponuilel-Venise-Romn.

— Vionno-Prague. —Vienne-Varsovie. — Durant l'été - Paris-Genève ; Vieilli'.* Franzensbad; Vionno-Ischl ; Rclcnig, etc., etc.


— 29 —

CHEMINS DE FER DE L'ETAT

BILLETS DE BAINS DE MER AU DÉPART DE PARIS Billets d'aller et retour à prix réduits, valables 33 (ours.

non compris te jour du départ

avec prolongation facultative moyennant le payement d'une surtaxe.

Pour Roy an, La Tremblade (Ronce-les-Bains), Le Chapus, Le Château

(Ile dOlèron), Marennes, Fouras, Chatelalllon. La Rochelle, Les

Sables-d'Olonne.Saint Gille-Crolx de-Vie,Cballans (Ile-de-Noirmoutier.

Ile d'Teu, Salnt-Jean-da-Monts), Bourgneuf (Ile de Nolrmoutier). Les

Houtlers, La Bernerie, Pornio, Saint-Père-en-Retz (Saint -Bré vin -

lOcèan) et Palmbeuf (Salnt-Brèvin-l'Ocèan).

Cos billets sont délivrés du 1" Mai au 31 Octobre.

Les billets de bains de mer de Paris pour Roy an, La Tremblade. Le Chapus, Le Château (Ile dOléron), Marennes. Fouras. Chatelalllon, La Rochelle, Les Sables-d'Olonne et Salnt-Gilles-Crolx-de-Vie,sont valables au choix des Voyageurs, soit par toute voie Etat nia Chartres (départ par la. garo de Paris-Montparnasse r, soit par voie mixto Orléans-Etat via Tours-transit (départ par la gare do Parifi-Austorlitz, changement de réseau à Tours). Quelle quo soit la voie suivio à l'aller, les coupons de retour sont valables, soït par Chartres, arrivée k Paris-Montparnasse, soit par Tours-transit, arrivée a Paris-Austerlitz.

Le3 billets de bains do m«r de Paris pour Cballans, Bourgneuf, Les Moutiers, La Bernerie, Pornio, Saint-Père-en-Retz etpaimbeuf. sont valables au choix des Voyageurs, soit par voix mixto Ouest-Etat vid Segré et NantosEtat-transît, soit par voie mixte, Ouest-OHéans-Etat vid Angers-Saint-Landtransit et Nantes-Orléans-transit. Dans ces deux cas, le départ do Paris et le retour â Paris doivent s'effectuer, soit par la earo do Paris-Montparnasse, soit par la gare do Paris-St-Lazare. Quelle que soit la voie suivie à l'aller, les coupons de retour sont valables indifféremment par l'une ou par l'autre voie. En outre, les Voyageurs porteurs do billots do bains de mer pour Paimbeul ont la faculté d'effectuer sans supplément do prix, soit à l'aller, soit au retour, le trajet onire Nantes et Paimbeuf, dans les bateaux de la Compagnie de Navigation do la Basso-Loire.

BILLETS DE BAINS DE MER

DÉLIVRÉS DANS TOUTES LES GARES DU H ES EAU DE L'ÉTAT AUTRES QUE PARIS Billets d'aller et retour à prix réduits, valables 33 jours non compris le jour de la délivrance, avec prolongation facultative moyennant le payement d'une surtaxe. Ces billets sont délivrés pendant la période du 1" mai au 31 octobro pour les destinations do Roy an, La Tremblade. (Ronce-1 es-Bains), le Chapus. Le Château (Ile d'Oleron). Marennes, Fouras, Châtelaillon, La Rochelle, Les Sables-d'Olonma. Salnt-Gilles-Croix-de-Vie. Challane (Ile de Nolrmoutier, Ile d"Yeu, Saint-Jean-de-Monts), Bourgneuf, (Ile de Noirmoutlen. Les Moutlers, La Bernerie, Pornio. Saint-Père-en-Retz (SaintBrèvln-l'Océan) et Paimbeul (Saint-Brèvin-l'Ocëan) par toutes les gares, stations et haltes du réseau do l'Etat (Paris excepté). (Pour les prix et les conditions, voir le Tarif spécial G. V. >t° 6).

BILLETS D'ALLER ET RETOUR

DK TOUTE GARE A TOUTE GARE

II est délivré, tous les jours, par toutes les gares, stations ct_ haltes du réseau do l'Etat et pour tous les parcours sur ce réseau, des billets d'aller et retour à prix réduits.

Les coupons de retour sont valables : 1° pour les trajets jusqu a 100 kilomètres, le jour de rémission, lo lendemain et lo surlendemain jusqu'à minuit, 2" pour les trajets do plus de 100 kilomètres, un jour de plus par 10O kilomètres ou fraction do 100 kilomètres.

La durée de validité des billets d'aller et retour peut, à deux reprises, être prolongée do moitié (los fractions dojour comptant pour un jour), moyennant le paiement, pour chaque prolongation, d'un supplément égal à 10 0/0 du prix du billet. Toute demande do prolongaiion doit être faite et le supplément payé avant l'ox pi ration do la périodo pour laquelle la prolongation est doinandéo. 'ùlPour les autres conditions, voir te Tarif spécial G. V. n» 2.)


— 30 — CHEMIN DE FER DE PARIS A ORLÉANS

BAINS DE MERDE L'OCÉAN

BILLETS D'ALLER ET RETOUR A PRIX RÉDUITS

VALABLES PENDANT 33 JOURS Du l"1* Mai au 31 Octobre il est délivré des BILLErs ALLER BT RETOUR de toutes classes, a prix réduits, par toutes les gares du réseau pour les stations balnéaires ci-après :

St-Nazaire. ' — Pornichet, -— Esooublao-la-Baule. — Le Poullguen. — Batz. — Le Croislo. — Guèrande. — Vannes ( Port-Navaio, Saint-GUdas-àeRuiz).— Plouharnel-Carnao. — Salnt-Plerre-Quiberon. —• Qulberon ( BolleIâle-cn-Mcr). — Lortent (Port-Louis, Lannor). — Quimperle (Pouldu). — Concarneau (Bog-Meil, Fouesnant). — Quimper (Benodot). — Pont-lAbbe (Langoz, Loi'tndy). — Douarnenez — ChateauUn (Peotrey, Crozon, Morgat).

SAISON THKRMALE DE 1893

DE PARIS AU MONT-DORE ET A LA BOURBOULE Durée du Trajet : 11 h. à l'Aller et au Retour. Un double servico diront par train express do jour ot do nuit est organisé entro PARIS et LAQUEUILLE. jiar Montiuçon et Kygurando, pour desservir les stations thermales du MONT-DORE et de LA BOURBOULE.

Les trains comprennent des voitures do toutes classes et habituellement des places de lits-toilette au départ do Paris et de Laquouille.

Prix des places, y compris lo trajet dans le servico de correspondance de LaqueuiUe au Mont-Dore et a la Bourboule, et vice-versd.

!«• classe, 53 fr. 90. — 2* classe, 36 fr. 8S — 3* classe, 23 fr. 75

Du MONT-PORE et do LABOURBOULE

à ROYAT et CLERMONT-FERRAND et vico versa.

Billets d'aller et retour à prix réduits, valables pendant 3 jours.

BILLETS D'ALLEE ET EETOÏÏE DE FAMILLE

POUR LBS 8TAT10N8 TBBRMALRS DB

Chamblet-Néris (NÉRIS), EVAUX-les-BAINS, Moulins (BOURBON-L'ARCHAMBAULT), Uqueuille (LA BOURBOULE et le MONT-DORE) ROTAT.

Réduction de 50 0/0 pour chaque membre de la famille en plus du troisième. Il est délivré, du 15 Mai au 15 septembre, dans toutes les gares du réseau, sous condition d'effectuer un parcours minimum de 300 kilomètres (aller et retour), aux familles d'au moins quatre personnes payant place entière et voyageant ensemble, des Billets d'Aller et Retour oolleotifa de 1", t* et 3* classe pour les stations ci-dessus indiquées. — Les Billets sont établis par l'itinéraire a la convenance du Public: l'itinéraire peut n'être pas le même a l'Aller et au Retour. Durée de validité : 30 Jours, non compris le jour du départ.

BILLETS DE FAMILLE

Des BILLETS DE FAMILLE do 1™ et S* classe, réduits do 20 à 40 0/0 suivant le nombre de personnes, sont délivrés touto l'année, à toutes les gares du réseaa d'Orléans pour los stations thermales et balnéaires du Midi, ci-aprôs désignées et sous réserve d'un parcours de 500 kilomètres au moins, aller et retour compris s

Alet, Arcaobon, Argelès-Oazost, Ax-les-Tbermes, Bagneres-de-Bigorre, Bagnères-de-Luchon, Banyuls-sur-Mar, Biarritz, Cambo-Ville, Capvera, Gëret (Amélie-les-Bains, La Preste, etc.), Couiza-Montazela, Dax, Guèthary [halte), Hendaye, Lamalou-lea-Baios, Laruns (les Eaux-Bonnes, les EauxChaudes), Le Boulou-PerthuB, Otoron-Salnte-Marie, Pau, Plerrelitte-Nestalas (Cauterets), Prades (Le Vernet et Molitg), Saint-Girons, Saint-Jeande-Luz, Saint-Flour (Chaudes-Aiguës), SaUes-de>Beaftn, Salies-du-Salat et Ussat-les-Balna.

LES BILLETS DOIVENT ETRE DEMANDÉS A L'AVANCE

Envoi de Prospectus détaillés et de Livrets de voyages circulaires, etc., sur demande. Adresser les domandes à l'Administration centrale, 1, placeValhubert, Paria.


3t

CHEMINS DE FER DU MIDI

VOYAGES A PRIX RÉDUITS AUX PYRÉNÉES

Billets de 1™ et 28 classes délivrés toute Pannér, avec faculté d'arrêt dans toutes tes stations du parcours.

1" S« Durit de*

Prix : cime clatte vojigei[l)

I". S* el 3* psreonM ■ 68 • SI - » lotir».

*•. St. 6* cl T* parcur» Bl ■ M • 90 —

8« parcourt . Il» ■ 87 ■ 35 —

INDICATION DES PARCOURS ET DES STATIONS

DÉLIVRANCE DES BILLETS

l*r ynrrours — Borde» m— Ageo— Mootauban—Toulouie — Monlréfeau — Bigneret-de-Lochoo — Tarbrt — Bacncret-de-Biporre — Moot-de-Marian — / rrarhoa — Bordeaux.

!• parcourt. — Bordeaux— Agro — Mootauban — Tuul»ute — Mon rfjww — Bagncrfa-de-Luchon -Tur.iei—Bmjoèret-de-Biporre—PJerreillle — r*au — Bayonoe — Hendave-lruo — Dai —Arcacbun —

3° parcouru. — Bordeaux— Arrarhon —Monl-de-Mari*n — Tarbti — Bapnerei-ria-Bigorre — Montrejrau — Baa-niTeide-Luch B—Pferr«i.lle--Pau—B* y on ne—HeodaYa-Irun—uax— Borde-ut.

(• jimrourj — Connue au 1" itinéraire, plut le li-aiet de Touloutc-Celle et retour.

fiarrourt. — Comme du i* iliuér in-, |>lua le trajet de'Tuulouil-Cetle el retour.

6» parcourt. — Cumme au I" itinéraire, plu* le rajet de Touloute-Crrbcre-Porl-Bou et retour.

1* j.nrroic.i.Cumme au S» ilineiaire. plut te lrai>-t d- Touluuir-Cerhere-Porl-Boii et retour.

B- pnrrvur*. — Maneille — Celle — Béaier* — Narboone — Carrattonoe — Catlelnaudarj — Tniiluute — Montnuban — Agen — Bordeaux-Sl-Jeaii — Arcarhon — Dax — Bajoone — Pau — ou Dat — Mimbatle — Pau — ou Moreeux — Mont-de-Mnrt»o — T rbte — Plerrelllte-NeMali» — Ungncret-de-Bigorre —Tarbe* — Bagncrei-de-Luchoo — Muntréjeau —Touluoie — Cette—Mantille.

IIILI.ETH DR iAMIMi;

à destination de* stations hkernoles et balnéaires des Pyrénées

Dei billet* de famille, de ct 3* daitet, aool délivré» toule l'année A luulet lei i lai ion i dr» ré*e»ux d'Orléan». de l'Etal el du Midi, pour Alel — Arraehou — Arg IcvGai-nlA\-le»-Theniw*. Bagoère*-deU*(:orre— Bagnère.-de-Lurlion-Ban}iilt-»ui-Mer — Biarnti —. Boulou-Pfrlltui (le) - Cambo-vïlle — Caprero — Cérel — i Amélie-le»-»atnt. La Pre>te.elr.) — Couiia- tluolatel* — Un* — Guétharv (halte) - Ilendave — Laroalou-let-Baini — Laruni-Eaut-Bunnet — Oloroo-S.iole-M:irie — PierrrlUte-Ne.blat- Pau"- Pradea (Le Vtruet el Molli*) - Sainl-Flour (Cl.audet*i?»e«) - SaiulGironi - SainlJeau-dr Lui - .-atie»-de-Béarn — Saliei-du-Salel el Uml-let-Baiov

Avec le» ré dur lion i luivimte» calruttft »ur lei prit du tarif fédéral d'aprfM la diilaoce parcourue. IOUI réte 'e que elle diitaoce, allrr el r. tour compri». aéra d'au noioi 500 kilomètre».

Puur u..e famille de dcui penonaei, SO 0/0; de trot>, 3J 0/0; de quatre,30 3/0 ; de cioq. 33 0/0; de lii ou plut 10 U/0.

Durée de talidité : 33 joun. non comprit l»i Jour» de départ el d'arrivée.

Faculté de prolouvMion mo»rnnanl lupplémetil de 10 0/0.

NOTA. — Cet billcli doivc'ul être emandé» V jour» a l'avance.

uII,I.F.TS D'AIXEIK ET nETOin

à destination des stttlinns hivernales et balnéaires dm Pyrénées

Dei billelt d'aller el retour individuel* de toute» claiie, avec réduction de 33 0/0 en rlaue et de » 0/0 en S» et 3* claiiet, »ur lei prix du tarif groénl. d'apn'-l l'itinéraire effectivement luivi. «ont d litréi, toule l'année, A toute* le* ilalion» dei réieaui de l'Etat et d'Orléani pour le» memei ilatiiDi hiternal' » et haloéaire» que ci-desiui.

Durée de validité : joint, non rompri» le» jour) de départ el d'arrivée.

Celle durée peut-être prolongée d'une ou deux période! de 10 tours, mojennsnt paiement, pour chacune d'elle», d'un iuppléme»t éçal A 10 0/0 du prix du billet d'aller el rel.iur.

NOTA.— La drni(t»u/e {le cet billets doit en être faite S joun au moins avant celui du -lefart.

Un livret indiquant en détail Ici prix et lei condition! dan» leiquelle» peuvent ttre eflVrluéei l?t evruniont ci-deiiuaeil envoyé franco a toute p>raoone qui rn Tait la demande a la Cnninapnie du Midi. Celle demande peut-être atlreiiée, mil au bureau commercial de la Compagnie, 5V, boulevard llnuiimaoa. A Pari», toit au bureau dei barlti. rue de la Gare, A Bordeaux.

(I) La durée de la validité det bitlel» peut être prolongée d'une ou deux période i de dix jnan movenaanl paiement, pour chaque période, d'un lupplément égal A 10 Ofo de la valeur dei billeti ri A la condition etpreuc que la demande de prolongation toit fuite avant l'expiration de la durée primitive ot. de la iturJe prolongée.


— 32 —

BAINS DE MER

Billets d'Aller et Retour à prix réduits i

DÉLIVRÉS DU 1" MAI AU 31 OCTOBRE I

Ba PAF.IS AUX STATIONS BAL AI RE 5 ;a TEEULIALES SUIVANTES :

A — Billets d'aller et retour individuels valables pendant 4 jours.

Aller ; le vendredi (I), le samedi ou le dimanche. Retour : le dimanche ou le lundi seulement. j

ira g. 1„ 2'

classe classe d»i<c tlnne

(r. c. fr. c. fr. C fr. c.

Dieppe— Pourville, Pms. Ber- Bayeux —Arrnmanehei, Porl-cnneval,

Porl-cnneval, '. 27 ■ 20 - liessin. Sl-L.wcut-sur lier, AsLe

AsLe - Mors — Eu — Le nelles 36 . 21 .

Bourg d'Aiill, (InivaV 30 » 21 - latgny-aur-Mer — GrnndrnmpCany-Veuleltcs.

GrnndrnmpCany-Veuleltcs. l'etil-Dallcs. les-Baios, 5l--M.nrie-du.Mont-... 40 • 30 .

Saint-Valery-ea-Caox —Veule». Montebourg el Valognes—

LeHavre—Sle-Adre*îe.Bruneval. Quinéville. St-Vaasl-ln-Ilnugue

Les Ifs — Etrelat, Vaucottej-sur- (parcoura par le chemin déparieMer.

déparieMer. mental de Montebourg et ValoFécamp—Vp'irl.

ValoFécamp—Vp'irl. Vaneot- eues A Biirlleur. non compri»

tes-*ur-Mer.Bruneval.Lej Petite»- \30 - 22 - dans le prix du billet) 45 34 •

Dalles. Les Grandes-Dalle», Sainl-f Cherbourg. 50 >< 37 ■

Pi erre-en-P->rt 1 Port Bail et Carteret 50 -37 .

Trouville-Deauville—Villerviilel Coutances — Agon, Coutalnville.

Villera sur-Mer 1 Recnévillo 50 • 37 .

Honneur 1 Granville — D«nville, St-Palr.

Caen Bouillon- J.illouville, Camlle»,

Divea-Cabourg — Le Ilome-Va-/ SIJean-lc-Tbornas 45 «34 -

ravïlle 33 • 24 -

Beuseval - Noulgate ' ...„ TU„M..p,

Luc-Lion-f.-M-.-ri | EAUX THERMALES

Langrune —l Ce» prii corn-134 - 25 -

St-Aubin ... Jpreonent le par-| Forges ■ les-Eaux (Seine-lnféBerniéres

(Seine-lnféBerniéres lolal pari rluure ), ligué de Dieppe par

Courseulles — Ichemin de fer J35 - 26 ■ Gottrnay 19 ■ 14 ■

Ver-s -Mer ....\ \ Bagnoles-de-I'Orne. p Briouie. 40 ■ 30 -

(1) Exceptionnellement, ce» Billet» sont valable» le J tutti par les Trains partant de PARIS de»G h. JIM.

B —Billets d'aller et retour individuels valables pendant 33 jours

(Jonr de la délivrance non compris)

2. lr« i.

classe classe classe claur

rr c. .V c fr. c. fr c

Bayeux Lamballe — Plineuf, Le Va]-AnIsigny-sur-Mer

Va]-AnIsigny-sur-Mer Erqiiv, La Garde-Saint-Cail.

Montebourg el Valognes Sl-Jactit-de-la-Mcr (par la gare

Cherbourg.. de Plancoet) i 59 40 40 10

Port-Bail et Carteret SaintBrleuc — Portrieui. SaintCoutances

SaintCoutances ,- ,-0- Q"-1* S2 10 41 90

Gran ville / b " i'au Lannion — Pcrros-Guircc 7190 48 55

St-Malo-St-Servao - P;iranié,l Morlaix — Sninl-Jean-du-Doigl., 73 90 49 90

Rolhéueuf, Cancale (par In pnrel Salnt-Pol-de-Lôon 76 90 51 90

Me la Guuesnière-Caneal») 1 RoBCotf — lie de Bail 77 70 52*5

Dinard—Saiut-Enopat, Saiut-Lu-J Brest 82 ■■ 55 35

naire, Saint-Briae. Lancieui.... J Saint-Nazalre 5970 4030

Nota. — Le* Prix ci-dessus ne s'appliquent qu'au parcours en chemin de fer

Les Bille!» de PARIS au HAVRE sonl admis, nu retour, par llanflcur. Trouville-Deauville on Cacn. «ni de PARIS A HONFLEUR, TROUVILLE-DEAUVILLE et CAEN toot ,-idm-i. au retour. par Le Havre, la traversée enire Le Havre el ce» point» étant a la rharpe du voï.igeur

Le» Billets de PARIS à BEUZEVAL, DIVE5 et CABOURG soit valable? indifféremment vit PontCEv'que ou Méiidon. — Le» Bilkt» de PARIS â SAINT-MXLO-5MNT-SERVAN et a DlNARD soot indifféremment acceptés, au retour, par l'un ou l'outre de ce» deux derniers point»


— 33 —

CHEMINS BE FER DE L'EST

i" RELATIONS DIRECTES DE LA COMPAGNIE DE L'EST

(SERVICES PERMANENTS)

a) Avec l'Autriche-Hongrie, la Roumanie, la Serbie, .a Bulgarie et la Turquie :

1° Vid Avricourt-Strasbourg (train d'Orient); 2° Vid Belfort-Bàle, la Suisso orientale et l'Arlberg (trains rapides) ; 4) Avec la Suisse, vid Belfort-Bâle (trains rapides);

c) Avecl'Italio.vifi Bolfort-Bàle et le St-Gothard (trains rapides^;

d) Avec Mayence.Wiesbaden et Francfort-sur-Mein, via MetzSarrebrùck (trains rapides);

. e) Avec Luxembourg (charmante ville dans une situation fort pittoresque), via Longuyon-Longwy et Rodange (trains directs).

2" VOYAGES CIRCULAIRES ET EXCURSIONS A PRIX RÉDUITS

(SAISON D'ÉTÉ)

A. - EN FRANCE

■ Voyages circulaires à prix réduits pour visiter les Vosges et Belfort, avec arrêt facultatif dans toutes les villes du parcours :

1° De Paris à Paris;

2° De Laon à Laon ;

3» De Nancy à Nancy ] «) »« Blainville Charmes ;

J J I o) via Pagny-sur-Meuse,Vaucouleurs

B. - A L'ÉTRANGER

1" Billets d'aller et retour de Paris à Baie, Lucerno et Zurich {vid Belfort-Dellc ou Bel fort-Petit-Croix),

2° Voyage circulaire pour visiter la vallée de la Meuse, Hastièro et Dinant.

3° Voyage circulaire pour visiter le Luxembourg et la Belgique (grottes de Han et do Rochefort) :

a) Via Luxembourg, Liège, Marloie;

b) Via Luxembourg, Arlon, Marloie.

4° Voyago circulaire pour visiter la Suisse, la haute Engadine et les lacs italiens.

5° Voyages circulaires pour visiter les bords du Rhin, la Suisse (Oberland Bernois et le lac de Genève, l'Allemagne, l'Autriche et l'Italie.

_ Nota. — Pour tous les autres renseignements, consulter : 1° le livret des voyages circulaires et excursions publié par la Compagnie des Chemins de fer de l'Est, et mis à la disposition du public dans la gare de Paris et bureaux succursales ; 2» les affiches et les indicateurs, en ce qui concerne les relations directes.

Type A — 2


— 34 —

CHEMINSDEFERPARIS-LY0N-MÉD1TERRAIS1EE

VOYAGES CIRCULAIRES A ITINÉRAIRES FACULTATIFS (Billets individuels et collectifs) Il est délivré, pendant toute l'année, dans toutes les gares du réseau P.-L.-M., des billets individuels et de famille, à prix trit réduits, pour effectuer sur ce réseau des voyages circulaires, à itinéraires établis par les voyageurs eux-mêmes, avec parcours totaux d'au moins 300 kilomètres. Ces billets, qui donnent à leur porteur le droit de s'arrêter dans toutes los gares de l'itinéraire, sont valables pendant 30, 45 ou 60 jours, suivant l'importance du parcours. Nouvelles réductions très importantes.

BILLETS D'ALLER ET RETOUR DE BAINS DE MER Valables 23 Jours. — Arrêts facultatifs

Il est délivré, du 1" Juin au 15 Septembre do chaque année, des billets d'aller et retour de bains de mer, individuels et collectifs (de famille), de 1™, 2* et 3" classe, à prix réduits, pour les stations balnéaires suivantes :

Algues-Mortes, Antibes, Bandol, Beaulieu, Cannes, Hyères, La Ciotat, La Seyne-Tamaris sur-Mer, Menton, Monaco, Monte Carlo, Montpellier, Nioe, Saint-Raphaël, Toulon et Villefranche-sur-Mer.

Ces billets sont émis dans toutes les gares du réseau P.-L.-M. et doivent comporter un parcours minimum de 300 kilomètres, aller et retour.

La Compagnie P.-L.-M. délivre des Cartes d'abonnement â prix réduits sur tout son réseau.

DE TOUTES LES GARES P.-L.-M. A LOURDES

Ces billets sont délivrés dans toutes les gares P.-L.-M. et doivent être demandés 4 jours à l'avance. Ils sont valables pendant 7 jours et donnent droit à un arrêt en route.

•Les billets d'aller et retour pour Lourdes sont valables pourune durée de 6 à 12 jours suivant les distances parcourues.

AVIS IMPORTANT

Les renseignements les plus complets sur los Voyages circulaire! et d'excursion (prix, conditions, cartes et itinéraires), ainsi que sur les billets simples d'aller et retour, cartes d'abonnement, horaires, relations internationales, etc., sont renfermés dans le LivretGuide officiel P.-L.-M., mis en vente au prix de 30 centime» dans les principales gares et bureaux de villo, ainsi que dans les bibliothèques des gares de la Compagnie.

Voir sur les affiches et prospectus de la Compagnie P.-L -SI. et demander dans toutes les gares des renseignements détaillés sur tons les services susmentionnés.


— 35 —

CHEMIN DE FER DU NORD

Saison des bains de mer. — Billets à prix réduits.

Pendant la Saison, du 15 mal au 15 octobre, toutes les gares du Chemin de fer du Xord délivrent des billets do Bains do mer do 1", 2' et 3« classe a destination des stations balnéaires suivantes . BEKCK (station du chemin do fer d'intérêt local) via Rang-du-Fliers-Verton, BOULOGNE. CALAIS. CAYlîUX (station du chemin de fer d'intérêt local) vid Saint-Valéry, DUNKERQUK, ETÀPLKS (Le Tonquot. Paris-Plage, EU .plapes du Bourp-d'Aiiltot d'OnivalJ.GRAVELINES. LE CROTOY (station du chemin de for d'inuirêt local) via Noyelles. LE TREPORT-MËRS,MARQUlSE-RINXENT{plagbB deWissant. Audressclles elAmuIetouso), RUE, ST-VALERY, Wimilio-Wlinereux.

Il existe trois catégories de billets, savoir:

1" Billets de saison do Ue, 2* et 3' classe, valables pendant 3-1 jnurs. smis condition d'effectuer un parcours minimum de 100 kil. allor et retour. Ces billets, créés pour les familles, sont nominatifs et collectifs II est accordé une réduction de 50 0/0 à chau,uo membre do lu famille en pins du troisième

?° Billets hebdomadaires de 1", 2» et 3» classe, valables pendant 5 jours, du vendredi au mardi et de l'avant-veillc au surlendemain des fétus légales Ca billets snnt individuels. Los prix varient selon la distance et présentent des réduc tians deî?, à40 0/0.

3" Billets d'excursion de 2e et 3* classe, les dimanches et jours do fûtes légales, valables pendant une journée. Ces hillets sont ou individuels ou de famille. — Les prix réduits dos billets individuels sont indiqués dans le tableau ci-dessous. — Pour los familles (ascendants et descendants), il est accorde une nouvelle réduction sur lo prix des billets individuels, allant de 5 à 25 0/0, selon que la famille sa compose de 2, 3, 4, 5 personnes et plus.

Les billets de saison et les billets hebdomadaires saut valables dans tes mêmes trams et aux mêmes conditions que les bittdts ordinaires du service intérieur.

Les billets d'excursion ne sont valables Que dans des trains spéciaux ou dans des trains du service ordinaire désignés d cet effet par la Comi-agnie.

Les prix au départ de Paris pour ths 3 catégories sont les suivants

Prix des billets de Saison, hebdomadaires et d'excursion

B il lit! de laiioo tollretifï de famillt BILLETS BILLETS

DE PARIS m HEBDOMAIIAIRES u'eicurtioo VALABLES PENDANT 33 JOURS

AUX m^ ^,i PRIX PR[X

- . PAR PERSONNE P" personne

Station, balaeaim P* 1 P°<" 3 *«««»« ^,ïp ( i > m

CI-DESSODS „.7l>. elfjTd. I^TT^~T!L "• Cl. S- Cl 3. ,1 ,™ cl >. d

Berck Ii9 lo loi Mi 66 30 23 G0 17 45 11 4E 31 ■ 21 15 17 . [[ i:.. 7 33

Boulogne [ville) 170 70 115 20 73 ■ 28 45 19 20 12 50 3l-s "° 13 90 II 10 7 30

Calait (Tille) ID3 30 133 80 8^30 33 05 23 30 IV ES 31 9o 39 - 21 S! 12 35 8 10

Cayeui 137 Co 03 60 6120 2V . 16*5 10 80 M 30 23 os 'S 35 II - 7 23

Dunkerque 201 90 |38 M 90 30 3V 13 23 05 15 50 M *» -* B5 22 60 12 5C 6 20

Ètnple» 152 H) 102 00 67 20 25 (0 17 15 1130 30 3° 33 91 17 . fl> 3t 6 75

Eu 120 90 8160 53 10 20 15 13 G0 8 85 aa w M ,0 13 70 8 Si 5 75

Grarelioct 20V 90 133 30 90 30 3V 16 23 05 15 05 M S:' 29 35 22 GO 12'su 8 20

Le Crotoy 131 25 89 10 58 20 22 60 15 40 10 10 27 % 21 91 15 II 10 21 6 75

leTréport-Mers..... 123 ■ 33 10 6V * 20 50 13 85 9 - 23 71 20 35 13 9(j 9 - 5 85

Morquite-Rioieol 181 E0 fjg 10 79 80 30 25 20 Î0 13 30 3-' 3fc 26 75 20 - 11 G" 1 60

Sl-Valery-tur-Somme, 131 10 88 B0 57 60 21 85 IV 75 . 9 60 27 15 ai 3S li 7t 9 M G 03

Wimille-Wimereni... 17V 60 U7 90 78 80 29 10 19 65 12 80 3» 55 26 10 19 30 11 25 7 40

(l) Ce» prix oo comprennent pat lei 0 fr. 10 de droil do timbre pour les toinmtt supérieures.â 10 fr


— 36 —

COMPAGNIE DU CHEMIN DE FER

DU

SAINT-GOTHARD

Le chemin de fer du Gothard, la ligne de montagne la plus pittoresque et la plus intéressante do l'Europe, traverse la Suisse primitive chantée par les poètes et glorifiée par l'histoire. Sur le parcours on rencontre Lucerne, au bord du lac du même nom ; le lac de Zoug, le Rigi, célèbre dans le monde entier par la vue incomparable dont on jouit de son sommet, puis la station Goldau (point de raccordement des lignes Sud-Est-Suisse et Arth-Bigi), le lac de Lowerz, Schwyz, le lac des QuatreCantons, avec le Rûtli et la chapelle de Guillaume-Tell, Brunnen, la route de l'Axen, Fluelen, Altdorf, Erstfeld, Wasen ; Goeschenen, station de la tête nord du tunnel, ou commence l'ancienne route du Saint-Gothard et d'où l'on atteint, en une demi-heure, le célèbre pont du Diable et la galerie dite trou d'Uri, près d'Andermatt (tous deux d'un accès facile), Bellinzona, Locarno, le lac Majeur (îles Borromées) ; Lugano, connue dans lo monde entier, et qui est devenue une station climatérique ; elle est reliée au funiculaire du Monte Salvatore.avec Luîno, sur le lac Majeur, et avec Menaggio, sur le lac de Côme. '

De là, la ligne franchit le lac de Lugano à Melide, passe aux gares de Maroggia, Capolago |(point de raccordement de la ligne Monte Generoso), Mendrisio, Balerna, et arrive.enfin à Chiasso> point terminus du Gothard, pour continuer sur Côme.et Milan.

La ligne réunit ainsi, des deux côtés des Alpes, les bor js des lacs les plus ravissants, émaillés de villas splendides.

Parmi les nombreux travaux d'art, oeuvres gigantesques construites dans les flancs des Alpes et qui excitent l'étonnement du voyageur, il faut citer en première ligne le grand tunnel du G-othard, le plus long tunnel existant (14,984 mètres), dont le percement a exigé neuf années de travail ; viennent ensuite les tunnels hélicoïdaux, au nombre de 3 sur le côté nord et de 4 sur le côté sud, le pont du Kerstelenhach, près d'Amsteg, etc., etc.

Deux trains directs et un express font journellement, en huit à dix heures, le trajet dans chaque direction, de Lucerne à Milan, point central pour tous les voyageurs allant en Italie. Wagons-lits (sleeping cars), voitures directes entre Paris et Milan, éclairage au gaz, freins continus.

Prix de Milan à Lucerne : 1" cl., 35 fr. 70; 2« cl., 25 fr. Prix de Paris à Milan : I™ classe, 104 fr. 25; 2» cl., 72 fr. 85

Le chemin de fer du Gothard est la voie de communication la plus courte entreParis et Milan (via Belfort-Bâlo). A Milan, correspondance directe de et pour Venise, Bologne, Florence, Gênes, Borne, Turin. A Lucerne, coïncidence directe de et pour Paris, Calais, Londres, Ostende, Bruxelles, Cologne, Francfort, Strasbourg, ainsi que de et pour toutes les gares principales de la Suisse.


— 37 —


— 38 —

aiïEiivciisrs IDE FER.

DU SUD DE L'AUTRICHE

Le voyageur venant de France par la Suisse ne tarde pas, après avoir traversé 1 Arlberg, d'arriver à Innsbruck, capitale du Tyrol. C'est une des plus jolies villes des Alpes autrichiennes. Elle forme, de ce côté, tête de ligne du réseau des chemins de fer du Sud de l'Autriche.

Les lignes de cette Compagnie aboutissent, d'une part, aux grands centres de Vienne et de Pesth, et aux ports de Trieste et de Fiume, et de l'autre, aux frontièr s de la Bavière et de l'Italie, à Kufstein, à Ala et à Cormons. F.lles traversent les contrées les plus intéressantes et les plus pittoresques de l'Autriche-Hongrie, le Tyrol, la Carinthie, la Carniole, la Styrie.

D'Innsbruck, la lign6 conduit, par le Brenner, à Botzen (Gries), Méran, Trente, Mori (station pour Arco, Riva, le lac de Garde), et en Italie, et rejoint d'autre part, par le Pusterthal, formant ainsi trait de jonction entre les régions orientale et occidentale des Alpes, l'artère principale du réseau (ligne de Vienne à Trieste) sur laquelle elle vient se souder à Marbourg.

La Compagnie des chemins de fer du Sud a fait construire, en divers endroits, des hôtels de premier ordre, qui offrent aux voyageurs, au milieu de3 splendeurs des grandes Alpes, tout le confort moderne des grandes villes.

A Toblach., station de la ligne du Pusterthal, se trouve un excellent hôtel. On se rend de Toblach dans la ravissante vallée d'Ampezzo célèbre par ses Alpes dolomitiques. Cette contrée surpasse en beauté les points les plus fréquentés de la Suisse.

Qui n'a aussi entendu parler des merveilles réservées aux voyageurs qui, remontant de Marbourg vers Vienne en traversant la Styrie, dont la gracieuse ville de Gratz est la capitale, franchissent, entraînés par la vapeur, la section de Semmerincj, un des chefs-d'oeuvre de l'art et de la science modernes?

L'hôtel élevé par la Compagnie du Sud au Semmering, occupe,


— 39 —

CHEMINS DE FER DU SUD DE L'AUTRICHE (SUITE)

une situation magnifique. Les environs sont splendides, et l'air qu'on y respire est délicieux, vivifiant, et tout chargé des senteurs aromatiques des mélèzes et conifères qui couvrent les : versants de ces montagnes.

Les environs de Vienne, traversés par la ligne du Sud, offrent également un choix de points des plus charmants.

En descendant de Marbourg vers l'Adriatique, on traverse i les contrées excessivement intéressantes de la Carinthie et de la Carniole; on passe successivement à Pragerhof (embranche- ; ment pour Budapesth), Cilli, Steinbrûck, Laibach, Adelsberg ■ (endroit renommé par ses grottes rcerveilleuses), Saint-Feter, Nabresina, pour arriver enfin à Trieste.

De Trieste on gagne facilement l'Italie, soit par mer (service | régulier de navigation entre Trieste et Venise), soit par Nabro- j sina, Gorice et Cormons. Pour se rendre à Fiume, il faut ' quitter, à Saint-Peter, la ligne de Vienne à Trieste.

Non loin de Fiume, à Abbazia (station de chemin de fer Mattuglie-Abbazia, de l'embranchement de Saint-Peter à i Fiume), la Compagnie du Sud a créé, au bord de la mer, un : grand établissement climatérique et balnéaire. j

Abbazia, avec sa luxuriante végétation méridionale, est un délicieux séjour. Bain de soleil en hiver, on y trouve en été l'agrément des bains de mer. Toutes les conditions de confort , désirables y sont réunies. I

La Compagnie de la Sudbahn a organisé, de concert avec les autres compagnies de chemins de fer autri- \ chiennes et étrangères, un grand nombre de voyages circulaires à prix réduits, qui permettent aux voyageurs de toute provenance, de visiter, dans d'excellentes conditions de bon marché, l'Autriche, le Tyrol, la Bavière, l'Italie, la Suisse et les bords du Rhin.

Les voyageurs trouveront la nomenclature détaillée de ces voyages avec les prix, la durée du trajet et toutes les particularités qui s'y rattachent, dans les Indicateurs officiels d'Autriche, d'Allemagne, de France, de Suisse et d'Italie. i


.— 40 -

CHEMINS DE FER DU SUD" DE L'AUTRICHE,

ABBAZIA

STATION HIVERNALE ET BALNÉAIRE; DE"L'ADRIATIQOB

Le trajet de Vienne à Abbazia se fait en 13 heures

Deux express par jour dans chaque sens ^\wagons-lità]

Assis au fond de la poétique, laie du Qoarnero, au bord.mêrae de la'tDflr, à quelques kilomètres du port do Fiume, abritée des Tenta par une ceiulore de colline;» boisées dominées parleMonte-Maggiore, préservée en été des chaleurs excessives par les brises normales qui soufflent, le jour 'vers la terre, et la nuit vers la mer, Abbazia, l'heureuse rivale des stations les plus renommées du littoral méditerranéen, jouit du rare privilège d'être à la fois une station d'hiver et une plage d'été.

Le climat de ce coin de terre privilégiée que baigne l'Adriatique est d'une douceur et d'une égalité tout exceptionnelles. Les variations brusques de température sont inconnues à Abbazia.

Dans un vaste et splendide parc, au milieu des chênes verts, des figuiers, des lauriers qui répandent dans l'atmosphère leur senteur bienfaisante, s'élèvent' les bétels et villas appartenant à la Compagnie des Chemins de fer du Sud de l'Autriche. Bel et grand établissement pourvu de tout le confort et de tous les perfectionnements modernes désirables.

'"> 300 chambres et nombreuses villas. — Salles et salons divers.— Promenades délicieuses dans les magnifiques propriétés de l'établissement et sur les bords de la mer. — Bains chauds, douches, massages, inhalation, électricité-— Un médecin est attaché à l'établissement. — Equipages, barques, chevaux de selle et goides à disposition. — Distractions et plaisirs de toutes sortes.

'Excursions variées à Ika, Lovrana, Moschenizza, Vesprinaz," au Monte-Mag giore (1,400 mètres d'altitude), à Fiume, aux lies de Veglia, Cherso, Lussio (les anciennes Iles Absyrlides des Grecs, où la tradition place le crime de Médée).

L'élite de la société se donne aujourd'hui rendez-vous à Abbazia, et chaque année voit augmenter le nombre d'étrangers de toutes les natious qui viennent y fixer leur résidence d'hiver, ou y cherchent, en été, L'agrément des halos de mer. :Cf

Des omnibuB et voitures font le service entre l'établissement et la station de chemin de fer Maltuglie-Abbazia.

S'adresser, pour renseignements, directement a la direction des Hoteb» i Abbazia (Istrie, Autriche),

Xa Compagnie des. chemins de fer du Sud de l'Autriche est aussi' propriétaire de l'Hôtel du Semmering, site alpestre grandiose à 1,000 mètres d'altitude et & deux heures et demie de Vienne, en chemin de fer».


PAQUEBOTS POSTE ANGLAIS

POUR

LE BRÉSIL, LA PLATA, LES ANTILLES LE VENEZUELA, LA COLOMBIE & LE PACIFIQUE

LIGNE DU BRESIL ET DE LA PLATA Les Steamers de la Compagnie partent de Southatnpton. Ions le? deux Jeudis et Tout escale à Lisbonne le'.lundi suivant pour rembarquement de la malle et des passagers ; les escales suivantes sont Pernanbuco, Maceio,Bahia, Rio-de-Janeiro, Santos, Montevideo et Buenos-Ayres. LIGNE DES ANTILLES ET DU PACIFIQUE Les Steamers de la Compagnie partent de Suutliampton tous les deux Mercredis : les escales principales sont la Barbade, Jacmel, Kingston, (Jamaïque', Colon. Savanilla et Port-Limon- A la Barbade, des Steamers aunexes spécialement aménagés pour le climat des Antilles desservent Trinidad, Demerara, le Venezuela, la Colombie, la Martinique, la Guadeloupe, St-Thomas, etc- A Colon le transit des passagers se fait par le Chemin de fer de Panama et la correspondance pour le Pacifique se fait à Panama par les Steamers de la Pacific Steam Navigation Company ou ceux de la Compafiia Sud Americana de Vapores pour la Colombie. l'Equateur, le Pérou, la Bolivie et le Chili et par ceux de la JPacific Mail Steam Ship Corn pany pour le Costa-Rica ; le San Salvador, le Guatemala., le Honduras, le Mexique et San Francisco.

La cuisine, les vins et le service sont l'objet des plus grands soins.

Pour tous renseignements sur fret, passages, etc.. s'adresser : Au sic<ic de la Compagnie, à LONDRES. 18. Moorgate Street. E. C, et 20. Cokspur St. S. \V.; « MM. GKO DONLOP et O à PARIS. 88, avenue de l'Opéra: â MM. MAIICEL et O, au HAVRE: a M. H. ISINDEIU à HAMBOURG : à MM. BCQSR et Ce. à ANVERS: â M. J -L. MicBABtw, à BRÈME.

Type A — 2*


— 42 —

COMPAGNIE DES MESSAGERIES MARITIMES

PAQUEBOTS-POSTE FRANÇAIS

Ligne de l'Australie et de la Nouvelle-Calédonie. DÉPART DB MARSEILLE le 3 do chaque mois pour Port-Saïd, Suez, Aden, Mahé (Seychelles), King George's Sound, Adélaïde, Melbourne, Sydney et Nouméa, avec un embranchement à Mahé pour la Réunion, Maurice et Madagascar.

Ligne de la cote orientale d'Afrique. DBPABT DE MARSEILLE le 12 de chaque mois pour Port-Saïd, Suez, Obock, Aden, Zanzibar, Mayotte, Nossi-Bé, Diégo-Suarez, Sainte-Marie, Tamatave, la Réunion et Maurice. Correspondance à Nossi-Bé avec la ligne de la côte ouest de Madagascar.

Lignes de l'Océan Indien. DÉPART DE MARSEILLE toutes les deux semaines, à partir du 19 février 1893, pour Alexandrie, PortSaïd, Suez, Aden, Colombo, Singapore, Batavia, Saïgon {correspondance à" Saïgon pour Nha-Trang, Quinhon, Tourauc, Thuanan et Haïphong), Hong-Kong, Shanghaï, Kobé et Yokohama, avec embranchement toutes tes quatre semaines :

1" De Colombo sur Pondichéry, Madras et Calcutta;

2° De Singapore sur Samarang.

Ligne d'Aden à Kurrachée et Bombay, en correspondance, à l'aller, avec la ligne de la côte orientale d'Afrique, et, au retour, avec la ligne de l'Australie.

Services de l'Océan Atlantique. DÉPARTS DE BORDEAUX :

1° Le 5 de chaque mois pour Lisbonne, Dakar, Rio de Janeiro, Montevideo et Buenos-Ayres;

2° Le 20 de chaque mois pour Lisbonne, Dakar, Pernambuco, Bahia, Rio de Janeiro, Montevideo et Buenos-Ayres ;

3° Le 28 de chaque mois (passagers et marchandises), pour La Corogne, Vigo, Porto-Leixoes, Lisbonne, Las Palmas. Peniambuco, Rio de Janeiro, Montevideo, Buenos-Ayres, Rosafio ou Bahia-Blanca.

Lignes de la Méditerranée et de la Mer Noire, desservant les principaux ports, savoir :

1" Ligne de Marseille à Constantinople et Odessa, tous les 14 jours, lo Samedi, à partir du 25 février 1893:

2" Ligne de Marseille à Constantinople et Batoum, tous les 14 jours, le samedi, â partir du 18 février 1893;

3° Lignes circulaires d'Egypte et de Syrie, toutes les semaines ;

4» Ligne .hebdomadaire de Marseille à Londres avec escale au Havre (spéciale au transport des marchandises).

BUREAUX : PARIS, rue Vignon, 1 ; MARSEILLE, rue Cannebière, 16; BORDEAUX, allées d'Orléans, 20.


-ïâFRAISSINET

-ïâFRAISSINET C

COMPAGNIE MARSEILLAISE DE NAVIGATION A VAPEUR PAQUEBOTS-POSTE FRANÇAIS

■ 4 et 6, place de la Bourse (FONDÉE EN 1832)

Services réguliers pour le Languedoc la Corse, l'Italie, le Levant, le Danube, la mer Noire, l'Archipel et la Côte occidentale d'Afrique.

LIGNES DESSERVIES PAR LA COMPAGNIE

LIGNES DU LANGUEDOC. — Départs do MARSEILLE, tous I03 soirs, pour CETTE

OU Ad DE.

LIGNE POSTALE SUR LA nOïlSE. L'ITALIE, LA S\RDAIGNE. - Départs de

MARSEILLE pour : BASTIA, LIVOURNK, jeudi et dimanche, à 9 h. ou matin. AJACCIO, PROI'RIANO. UONIKACIO, PORTO-TORRES. vendredi, 4 b. du soir. CALVI, ILE ROUSSE, mardi, midi. TOULON, NICE, vendredi, midi. — Départs de NICK

Sour : BASTIA, IJVOURNK, mercredi, 5 h. du soir. AJACCIO (Ile Rousse-Calvi en té), BONIFACIO. PORTO-TORRES, samedi, G h. du soir. — Départ de BASTIA pour • BOVIFACIO. l'iiomiANo. AJACCIO. vendredi. 7 h. du soir. — Départ U'AJACCIO pour . PKOIMUANO. BONIFACIO. BASTIA, mardi, 9 il. 1/2 du matin, LIGNES D'ITALIE. — Départs do MARSEILLE, tous les dimanches, à 8 h. matin, pour GÈNES. — Départs de MARSEILLE, tous les dimanches ot mercredis, à S b. matin, pourNAi*LES.

LIGNE DE CANNES, NICE ET GÊNES. - Départs de MARSEILLE, tous les mercredis, à. 7 heures du soir, et tous les lundis et dimanches, pour Nice.

LIGNES DE nONSTANTIVOI'LEET DU DANURE. - Service d'été, Constantinople. Départs de MARSEILLE tous les jeudis, à 9 h. du matin, pour GÈNES, LE PIRKI-:. SVHA, SMVRNE, SALONiyUE. DÉDÉAGACH, DARDANELLES. GALLIPOI.I (facultatif), KOUOKTO et CONSTAXTINOPLE. — Danube (sans transbordement). Départs do MARSEILLE, tous les dimanches, à 0 h.' du matin, CONSTANTINOPLE. SULINA, KcsTEND-iÊ (facultatif». GALATZ el BRAILA. — Service d'hiver /pendant la fermeture du Danube- par les glaces). Constantinople. Départs de MARSEILLE tons los jeudis à 9 h, du matin, pour GÈNES. LE PIRKE, SYRA. KMVRNE, SAI.OSIQCE, DEUÈADACH, DARDANELLES, RODOSTO, GALL1POL1

GALL1POL1 CONSTANTlNOI'Lli.

LIGNE POSTALE DE LA COTE OCCIDENTALE D'AFRIQUE--Départs do MARSEILLE le 2o de chaque mois, av»tf escale 1, à ORAN. LES CANARIES. DAKAR (Saint-Louis), SAINTE-MARIE, GORKI:. RIFISQCE.CONAKRY, SIF.RRA-LEONK (Freetown). GRANDBASSA (Libéria). URAMI-BASKAM. ASSINIE, ACCRA, LES POPOS. COTONOO (Dahomey), I.AISOS. BOUCHES nr NIGI-:R. UATA, BEXITO, LIBREVILLE. LOANGO. BANANE, BIIMA, et autres ports de ia Cote. — Départs do LIBREVILLE pour MARSEILLE, avec les mêmes escales, le IÔ de chaque mois.

Traversée de MARSEILLE à Linni:viLi.c. et vice versa, en 20 jours.

Pour tous renseignements, s'adresser : à MM Fraissinet et C°, 6. place de la Bourse, â Marseille; — ù M Ach Neton. 9. rue de Koupemont, à Paris, el â MM. F. Puthet et C. qn.11 Saint-Clair. 2. a Lyon; — a M R. Picharry, 40. quai de Bourgogne, â Bordeaux ; — à M. Mouton, agent général, à Libreville — à M. Aug Plerangelï. agent général, a Bastia.


— 44 —

COMPAGNIE DE NAVIGATION MIXTE

(Ci< TOTJACHB)

Société anonyme au capital de 6*730.000 franc»

Services réguliers à grande vitesse de paquebots à vapeur

POUR

L'ALGÉRIE, LA TUNISIE ET LE LANGUEDOC

TRANSPORT DES VOYAGRURS ET DfcS MARCUANDISES — TRANSPORT DES DKPÊCBES

Services de Marseille pour :

Alper Direct, tout le* Jeudii. B h. »oir

Ane» Vil Oran. lou» lei mercr., 5 b. •.

Booe Direct, toui tel jeudù. midi.

Bougie Via Phihppevitle. 1.1» iaoo,,3h.i.

Djidjelli . . . VI4 Bone. (oui lei jeudi», midi.

Moitaganem. Vii Oran. tout lei mercr.. B h. i,

OriB Dirrcl. tous In mercr.. E b. *.

Orao Via Alcer (par ch. fer), j..Bh.i

Philippenlle. Direct, loi» If* umedii, B h i.

Tuoii Direct, tuui lei ia médis, 5 h. ».

Celle Direct, t. lei tlim.. lundu, mar

Services de Cette pour :

Alger Direct (en et* leul.). lei d.. midi

Alxer Via Maneille. toui lei mardii. i.

Artew ViâManeille-Orao. lei lundii, i

BAne Vii Maneille. le* mercredi!, t.

BouHe Vil Marieille-Philipper.. mer., i.

Djidjelli ... Via Manei Ile-Bon-, lei mercr.,».

MuitagRoem. Vil Maneille, lei luadli. »oir.

Orna Via Maneille. t. lei lundi», loir.

fhi lippe* il le. Via Maneille. ton» lei mercr.. i.

Tunii Vil Maneille. toui lei jeudii. •.

Marseille. . . Direct, lei lund., mard., roerc.i

Services de :

Alper pour Maneille (direct) el Celte tom lei jeudi», 8 b. mitin.

Aljîer .... pour Celte (direct), en été leulement Jo.n lei jeudii. 8 h. mitn.

Alger pour Bougie. Djidjelli. Philippeitlle el BAne toui lei luodii. t h. loir.

Aiiew. . . pour Maneille et Celte, »■» Oran.. '. . toai leiluodii. io>r

Bone pour Maneille (direct) ri Celte.. ■. tom le* jeudii, 6 h. loir.

Booe pour Pliilippenlie. Ujidjelh, Donpie et Alger. . . {oui lei dimao>hei. 9 h. matin.

Boucir p<»ur Maneille et Cette,ria Ptulîppevlle tout le» mercredi», midi,

Djidjelli.. . pour Maneille et Cette. via Booe.. .-.-. ..*.... (oui lei ra.irdii, loir.

MoMagnoem. pour M.ir«rille ri Celle, vil Oraa.. .'.y/% . . . tout lei lundi», matin

Oran...... pour Maneille (direct) et Cette '...:. (oui lei mercredi!. 4 h. loir.

Oran pour Maneille.et Celle, via Alfcer(,.ar ch. de fer). t"iu Ici mercredi», malin.

Phihppetille. pnUr Marseille (direct) et Cette. . . ,t . tout In jeudii, midi.

Tuoti pour Maneille (direct) et Crtte '..*... .*. toui lei ïamedii. 2 b- wir.

- Prix des passages

DE MAhSEILLE OU CETTE POUIÏ rlniie 2> rln.ie J- el.i.ie Pnnl

« '■"■< »w> {li (I) (Il (2;

Crtte ou Maneille (• 10 . 8 ■ G - fi -

Alger ■ ■ 'M - U' - 50 - il) -

ArteW.V.'.". .*..":'.. ."...VV. M . 4-S - 22 - 13 .

B.m»..". SU . 40 . !g „ 10 ■.

Hotline fil» - AU - 2u . |n .

lîjiiijell ■■' M - Ai - 22 - t" -

MmUcnnen. en - As - 22 . 12 -

Ornn (dir-rl) yi .. « . 22 - (2 -

l'hiliupeville 5i> - M» - 20 - ut *

Tuoi«....... . . .!.:-> M « GO - 30 " 2ii -

111 Avec couchette et nourriture. — (31 Sur le pont, MD> nourriture. Pour Fret et Passages, s'adresser

A Lvon . au m-u'e de la Cnmp*. 33. r. St-Pierre. I A Maneille ; bur. de la Dir., S1., r. Canoebiére. !

A Celte : A M. G. Cafarrl sine, ripent jrénérftl. i AParii : a l'Ap. de la Comp*. 0, r. Hougtmonl.

En Alpéne el ta Tuniue : aux Agencei de la Compagnie.


45 -

v Hors concours,Membre du Jary ^

t\ EXPOSITIONS UNIVERSELLES ff J

>êj PAKIS 1878 et 1889 fei

MAISON

180DE

180DE

BELLE JARDINIÈRE

2, rue du Pont-Neuf, 2

PARIS

HABILLEMENTS tout FAITS et sur MESURE

Pour hommes, jeunes gens et enfants

CHAPELLERIE. — CHAUSSURES. — BONNETERIE. — CHEMISERIE

VÊTEMENTS DE TRAVAIL

EXPEDITION EN PItO VINCE

FRANCO contre remboursement au-dessus de 25 F.RANCS

SUCCURSALES :

Lyon, Marseille, Nantes, Angers, Elbeuf, Lille, Saintes,

A Pa-is, an c:in des rues de Oliclijr et d'Amsterdam.

RAYON SPÉCIAL POUR VÊTEMENTS ECCLÉSIASTIQUES


-4tf~

CYCLES-ROCHET

LES

Premières Machines du monde

fX

fX O

(h

m

j o

o

MEDINGER, gagnant

DE 100 PREMIERS PRIX sur MACHINES ROCHET

USINE : 74, rue de la Folie-Regnault, à PARIS.

!29, rue du Quatre-Septembre, à Paris. 91, rue de 1HOtel-de-Ville, à Lyon. 38, rue Nationale, a Lille. S, cour de l'Intendance, à Bordeaux.

Agents dans toutes les grandes villes de France.


47 —

PARFUMERIE SUPÉRIEURE

L.T. PIVER

PARIS, 10, boulevard de Strasbourg, 10, PARIS

LAIT D'IRIS

POUR LA FRAICHEUR, L'ÉCLAT ET LA BEAUTÉ DU TEINT

PARFUSIERIE EXTRA-FINE

00HYiop$iSd« JAPON

PARFUM NOUVEAU IMPORTÉ PAR L.T..PIÏER, A PARIS

Baron an Corylopsis du Japon. | Lotion végétale.... au Corylopsis du Japon

Extrait

Eau de toilette-.

YÎD&igTfi

Poudre de riï...

Extrait au Corylopsis du Japon.

Eatt de toilette.... au Corylopsîs dit Japon.

Vinaigre ait Corylopsts du Japon.

Pondre de rii au Corylopsis du Japon.

Crime (pour le teint) au Corylopsis du Japon.

Lotion végétale.... au Corylopsis du Japon

Brillantine . au Corylopsis du Japon

Huile au Corylopsis du Japon

Pommade au Corylopsis du Japon

Cosmétique au Corylopsis du Japon

Sachet au Corylopsis du Japon

Véritable SAVON au SUC de LAITUE

"~ LE MEILLEUR DES SAVONS DE TOILETTE

ESSENCES pour le Mouchoir

Essence Mystérieuse.

— Chypre et Peau d'Espagne.

— Lilas blanc. Quintessence d'Iris blanc. Parfum Héliotrope blanc. Essence Cyclamen et Chèvrefeuille Chrysanthème de Tokio.

Bouquet Fin de Siècle.

Bataille de /leurs (brise embaumée).

Select Parfum.

Mascotte (parfum porte-bonheur).

Baume d'Amyris.

Sublime Parfum.

Parfum des Pharaons.

GRAND PRIX EXPOSITION DE PARIS 1889


48 —

'ÊP^flM POUR AVOIR DE SUITE UN l^COHl DEUIL COMPLET

liu^A LA RELIGIEUSE

I^IHK 2> rue Tronchet, Paris

^^^^^HBjj^MH Envoi fraûcu. — Maison de confiance créée ea 1859.

nit^^l^BraP A nTifl 1?C de 9»ût EN CHAPEAUI, nonEs, ïâJ^^BBBKsîyfe] /Vil 1 ILLIJO HANTEAUJ, COIKFUREF, CIIALKS,

LJNGERIE.JUPF.S. JUPONS, PEIGNOIP.S. MATINÉES ETCONPECTIONS Pnun DAMES.

PARFUMERIE-ORIZA

de L. LEGRAND ^

H, Place de la Madeleine,PARIS ^SÉI*

(Ci-detanl 207, rue Saint-Honoré). s*\rr~*c\

CRÈME ORIZA de Ninon (j. VAMA,!

POUDRE ORIZA de Ninon j a I ç QS?VHÈ»y

ORIZA LACTÉ, lotion émuls,ive / I •§ f, ({•■'&) ISaÉfN

PARFUMEME SPECIALE AUX VIOLETTES DU CZAR

PAEFUM3 OEIZA SOLIDIFIÉS

NOUVEAUX PRODOITS W LT p^âffljilj I

AU DATURA INDIEN J h JZékWsk?: I

I ClIflUlTClTM llH_G APPAREILS

ft.rr ■rTff'H'M'Ti'i Ifl

V—*-' ' ''I^^ATjJJ ■ I I ■ M INSTANTANÉS

mm Avec mes ^^^^**^fc^t^^^^B^

H Photo-Caroet,4X4,55(n^^"*' ■*• MAI» Ml — Hand-Camera, 6 x 8, 35 fr. — Le Delta, 9 x 12, 75 fr.; ËjL 13X18, 125 fr. — Le St-Hubert, 6 1/2x9. 125 Ir. - Le ^^ Doctor, 13 x 18, 17S fr. — Le Multiple Sleréoïc, 2S0 fr. Appareils cnmplels depuis 12 fr. 4 30 fr., 55 fr., etc., à 800 fr. A. SCHAEFFNER, 2, rue de Châteaudun, Parla. Catalogue illustré (725 0g.) des plys complets cnntr* 1 fr. 35.


— 49 —

JCMEUBLEMENTS

DÉCORATION TENTURES, MIROITERIE

In^falïafionç compïèfeç

Devis sur Plans

IE

FLACHAT, COCHET & C'E

MÉDAILLE D'OR

Exposition Universelle Paris i8Sg PARIS i LYON

79, Avenue Ledru-Rollin J 1 O, Quai de la Guillotiére

EAU

PATE /)/>, & POUDRES

UR ^i

fajÉHPjf DOCTEUR "^<S

EÇK PIERRE

j3r'" ^^N" DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE DE PARIS

Marque de fabrique. EN VENTE PARTOUT


— 50 —

PHARMACIE NORMALE

m 17 et 19, rue Drcuot.êt 15, rue de Provence, Paris PHARMACIES de Famille et de Voyage MÉDAILLES AUX EXPOSITIONS Demander le Catalogue illustré. Il est adressé gratuitement et franco aux personnes qui lo demandent.

YILLA DE SAINTE POUR DAMES

ACCOUCHEMENT

ET

Maladies des Femmes

Mma GOBY, Es-Jlaîtesse Sage-Femme dcl'Ilôlel-Dieu de Paris 216, boulevard Péreire

(CHAMPS-ELYSÉES — Bois DE BOULOGNE)

Pension de Dames enceintes, anémiques, convalescentes et souffrant rie maladies de l'utérus, etc., à l'exclusion des maladies mentales ou contagieuses.

Place les enfants. — Pouponnière à la Villa pour ceux qu'on désirerait y faire élever.

Chambres et service confortables. — Appartements de famille ; vie commune ou séparée. — Bains et hydrothérapie spéciale pour Dames. — Massage. — Grand Jardin bien ombragé. — Médecin au choix des malades.

Villa particulière placée dans l'un des quartiers les plus agréables et les plus hygiéniques de Paris. (Englisch spoken).

CONSULTATIONS DE 2 A 4 HEURES


-Si -

"NICE ROSE»;

"NICE ROSE"CHARMRSESATNOP^EAUTÏ

I « -■■^n^H^^i^HB^HM^MM **alt Américain Incomparable Donne au teint tin dclatcJ ETERNELLE JEUNESSE ! Vetoutine, Savon. Extrait. — Chez Parfumeurs ([.ait : flacon, 5 fr. et 1 fr. 50). Flacon d'essai franco contre 1 fr. 60 adressés au Dépôt général : BOUVAREL et Vve BERTRAND, 16, rue l'arc-lloyal. PARIS. Maison d'expédition : 18ot20, rue du Port-du-Templo. LYONCIGARETTE FERROUILLAT. Régénératrice des voies respiratoires, inhalliour hygiénique ot anli-épidéinitîque puissant au goudron de Norvège purifié. Prix de la cigarotto avec étui ot réserve : 5 fr.

Conserve les dents, leur donne une blancheur éclaDENTIPHILINE 2 fr. tantosans nuire à l'émail, fortifie les gencives, par— fume agréabloment la bouche, la rafraîchit et cornEAU

cornEAU bat avec lo plus grand succès ; Mauvaise haleine, 2 fr-, 3 fr. 60. 10 fr. Gonflement des gencives. Aphtes, Rougeurs, Inflammation

Inflammation toute Affection buccales " DÉPÔT : PHARMACIE DU CHATELET, rue de Rivoli, 35, PARIS.

I Mer les AIRS NATIONAUX & POPULAIRES I

'• DETOUBPAYS '

| Avec rOBGANIIUA. THIBOUVILLE 7 |

{ DERNIERE NOUVEAUTÉ. — Orchestrions on orgues | j Orchestres pneumatiques. j

: Demander le Catalogue Illustré enuoyé firanoo de '. | THIBOUVILLE-LAMY, 68, 70, rue Béanmur, Paris |

QBAV0BE3 El IMPBESSIONS EN TOUS &ENBE3 ALLAIN, 42, Quai du Louvre — PARIS

Foornlmnr de plaileori JdmtDlltritloni publique!, Bisquei, Société* de crédit, elo.

Cacheta, matrioes, timbres, poinçons, boutons de Uvrees, cartes de visite, pierres fines, ottohes et gravures sur bols pour annonoeB de Journaux, pro&peotus, eto.

Rue

Saint-Honoré

H5

Rue ^*

Saint-Honoré ^^

Rue Lafayette 76

(Tshn : t, Rue des llindrieUe»


— 52 —

ORGUES D'ALEXANDRE

PÈRE ET FILS

81, RUE LAFAYETTE, PARIS

Médaille d'Honneur ] Médaille d'Or

1855 1889

ORGUES-HARMONIUMS

Depuis 100 francs jusqu'à 8,000 francs

Pour ÉGLISES, ÉCOLES, SALONS

PIANOS, Vente et Location

3 ANS DE CREDIT

Envoi franco du Catalogue illustré sur demande.

VEILLEUSES FRANÇAISES

FABRIQUE A LA GARE MAISON JEUNET, fondée en 1838

JEUNET FILS

SUCCESSEUR DE SON PÈRE

Toutes

portent

220S III^AoRipEilaGAEE Hlll gjj

boîtes f^||||r timbresec

JEUNET INVENTEUR


ORFËVfOERIE CHRISTOFLE

Ui.MJFACTUREi PARIS, RUEDEBONDY, 56 (Succursale à Carlsrube).— BeprésenUnls dans les principales villes de France el de l'étranger. MAFIQUE EXPOSITION UNIVERSELLE DE 1889 MARQUË

DE FABRIQUE

DEUX GRANDS PRIX

CLASSE 21, ORFÈVRERIE. CLASSE 62. EI.ECTROCH1MIE.

MÉDAILLE D'OR

CLASSE 11, NICKEL ET MÉTAL

BLANC

DE FABRIQUE

Oc] COUVERTS CHRISTOFLE fc£

j*£*£ja ARGENTÉS SUR MÉTAL BLANC / K||>K||

"^^™"P La seule garantie pour le consommateur est de n'acheter que les produits ffMVsmrf!

portant la marque de fabrique ci-dessus et le nom do .CHRISTOFLE en toutes lettres. — GBRISTOFLE el C.

GRAINE DE LIN TARIN I MALADIES DE LA PEAU

PRÉPARATION

NOUVELLE

pour combattre

a^ec succès

Constipations

Coliques

Diarrhée!»

Maladies du foie

et de la vessie

J?

Exiger tes bol Les en

fer-blanc

Une cuillerée

a soupe

matin et soir

dans un quart

de verre

d'eau froide

LA BOITE : -1 fr. 30

DABTRES, DEMANGEAISONS, VICES DU SANG

FRICTIONS ET DÉPURATIFS

Pommade Fontaine le pot. 2 fr.

Essence concentrée de O

Salsepareille Fontaine alcaline te 0acon. B fr.

Salsepareille Fontaine alcaline iodurée. . . le flacou. 5 fr.

Salsepareille Fontaine ferrugineuse. ... le flneou. 5 fr.

Pharmacie Fontaine, TARIN, successeur, place des Petits-Pères, 9, Paris.


-84

MAISON TOY

6, rue Halévy, 6

PLACE DE L'OPÉRA, PARIS

DÉPÔT SPÉCIAL DE MINTON

SERVICES DE TABLE Porcelaines, Cristaux et Faïences

MAISON MONTI

THE TERMINUS AND SPORTMAN'S

|||||&*Ponr HOMMES, DAMES et ENFANTS llli&t

63, Boulevard Haussmann, PARIS

Expositions universelles Paris 1878 et 1889 MÉDAILLES D'OR

L. BEAUME

Avenue de la Reine, 66, à BOULOGNE (près Paris)

MAISON FONDER EN 1860

Moulin a vent PÉCUPSE, pour élévation d'eau, le plus appréoJé pour sa désorlentatlon automatique, le mettant à l'abri des vents Impétueux.

POMPES A BRAS

Fonctionnement garanti jusqu'à 50 mètres do profondeur

POMPES A MANÈGE POMPES ET APPAREILS D'ARROSAGE

POMPES A VIN

POMPES ET TONNEAUX A PORIN

POMPES D'ÉPUISEMEHT.

BELIERS IÎ-5riDR.yVTJT_IQtJES

A FONCTIONNEMENT AUTOMATIQUE


B5

SAINTE-BARBE

Place du Panthéon

1» Éoole préparatoire à toutes les Ecoles de l'Etat ;

2» Division classique depuis les classes de quatrième jusques et y compris les deux baccalauréats (classique et moderne) ;

3" Section spéciale préparatoire au commerce, à l'industrie et aux écoles d'agriculture et de commerce ;

4« Petit Collège à Fontenay-aux-Roses depuis les classes primaires jusqu'en cinquième (classique et moderne) inclusivement.

ECOLE CENTRALE

ECOLE PRÉPARATOIRS DUVIGNAI] DE LANNEAD

AIMÉ BON, directeur, 157, rue de Rennes, Paris

Préparation à l'École centrale desArts&Manufactures

1<> Cours spécial pour la 1» session (juillet), commençantle 2« lundi d'octobre»* 2° Cours spécial pour la 2* session (octobre) commençant le 1er avril ; < 3* Cours de rerislon en vue de U session d'octobre commençant le 1" louai d'août.

BACCALAURÉAT ES SCIENCES A TOUTES LES SESSIONS Mathématiques Élémentaires, Mathématiques Préparatoires. — Préparation spéciale à l'INSTITUT AGRONOMIQUE.

PENSION, DEMI-PENSION ET EXTERNAT

INSTITUTION ROGER-MOMENHEIM PARIS — 2, RUE LHOMOND (Panthéon) - PARIS

BACCALAURÉATS

Depuis le 1" octobre 1S84, 549 élèves reçus dontll8 mentions. Envoi franco du prospectus etdesnomset adresses des élèves reçus.

COURS SPÉCIAUX POUR CHAQUE SESSION

Classes élémentaires pour les élèves en retard.

Préparation aux ECOLES VÉTÉRINAIRES, D'AGRICULTURE et à L'ECOLE

DE SAINT-OÏE, aux écoles de médecine et de pharmacie militaires.


— 56 —

GRAND VÉFOUR

^ CAFÉ DE CHARTRES

RESTAURANT de premier ordre

A {tenant au thcâtre du Palais- Royal par te péristyle de Joinville

HERBOMEZ, Propriétaire 79 A 82, PALAIS-ROYAL

Entrée des Voitures : 17, Rue de Beaujolais PARIS

GRAND RESTAURANT

DU

MAISON LOISEL (HQ^ A LA CARTE

EN 4792 ^SëàÊSÈ^È&zS' PRIX MODÉRÉS - A LA MODE -

JAMMET, successeur, ancieu chef des maison? de premier ordre de Paris.

— Spécialement recommandé pour sa bonne cuisine et son servico très soigné.

— Seule maison servant demi portion pour personne seule.

8, rue de Valois, Palais-Royal, Paris.

Restaurant du Dîner de Paris

il, passage Jouffroy, 12, boulevard Montmartre

Déjeuner, 3 fr. I Dîner, 3 fr. 50

de IU h. à 1 h. 1/2. | de 5 h. à 8 h 1/2.

English spoken. — Man spricht deutsch.


57 —

HOTELS

PENSIONS DE FAMILLE

MAISONS DE SANTÉ

HOTEL MIRABEAU

PARIS — 8, rue de la Paix — PARIS

Vue de la Cour d'honneur. Entrée sous la façade de la rue de la Paix.

RESTAURANT

ET

HOTEL IDE FAMILLE RECOMMANDÉS


— 58 -

JVSME ROBIN

Paris — 7, rue du Colisée, 7 — Paris Pension de famille de premier ordre spécialement recommandée aux familles Françaises et Étrangères par sa belle situation (aux Champs-Elysées), son grand confort, sa bonne table et son service très soigné.

DE *7 -A- 12 FRANCS PAR JOUR

First class family Houso

Highly recommandée by English and Americans.

PENSION DE FAMILLE FRANÇAISE

Mme LE GHAUFF & O

Paris — 18, rue Clément-Marot, 18 — Paris

Maison spéciale me ni recommandée par son confort et sa brlle situation pris des Champs-Elysées.— Appartements avec ou sius pension, — Chambres et pensioo depuis 50 îr. par semaine. — Un professeur de français est attaché à la maison.

— Un cours de français est donné gratuitement 3 fois par semaine par un professeur diplômé'

PENSION DE FAMILLE

Paris, 7, RUE CLÊMENT-MAROT, 7, Paris

(Avenue Afontaigne) La plus élégante maison de famille de tout Paris, spécialement recommandée aux familles fran çaises par sa belle situation, près du rond-point des Champs-Elysées, son confort et sa table très soignée. — Salon de conversation.

— Fumoir. — Salle3 de bains. — Ascenseur. — Calorifère.

PIE.ST CLASS F-A-ÎUIirj-Z- IIOTJSE

W1ME ET IV!LLK BU S SON

Diplôme supérieur Académie de Paris.

27, Rue Marbeuf (CHAMPS-ELYSÉES

Élégante maison, tout particulièrement recommandée aux familles par sa situation, son confort et sa bonne table. — Conversation française. — Chambres et pension. —Prix modérés. — First claus family House.

FAMILY "HOTEL

80, Avenue Victor-Hugo, 00

PRÉS J-.'A.K.a JZ>~a TRIOMPHE

APPARTEMENTS ET CHAMBRES — TABLE D'HOTE Mme OLLIER, Propriétaire.


— 59 —

MAISON DE FAMILLE

Paris, 3, rue La Pérouse (Champs-Elysées) A. SIMON et Ct 0. — Pension de l*f ordre

Recommandée aux.familles par sa situation, son confort et sa bonne ta Me. — Salle de bain. — Del fr. a 12 fr. parjoiir. — First class family hnuse.

PENSION DE DAMES

Mm« GOBY, 216, boulevard Pereire (fbanpi-Élyiéet — Bsit dr Etalagnr).

Chambres et service confortables. — Appartements de famille, vie commune

ou séparée. — Bains et hydrothérapie spéciale pour Dames. — Grand Jardin

bien ombragé. — Villa particulière placée dans l'un des qoartiora les pins

agréables et les plus hygiéniques de Paris.

GRAND HOTEL DE NICE

Place de la Bourse, à Paris GRANDS ET PETITS APPARTEMENTS CONFORTABLES

Chambres depuis 3 fr. — Service 80 cent. RESTAURANT A LA CARTE ET A PRIX FIXES

Déjeuner (vin compris). 3 fr. 50 | _ ... , Dîner id. 4 fr 50 [ English spoken

HOTEL DU PRINCE DE GALLES

« w^ 24 et 26, rue d'Anjou

j|siKLjj|l et rue de la Ville-l'Evêque, PARIS

Vrsl3H«îim3& Près le Boulevard Malesherbes

\3gyjg»yKr la Madeleine et les Champs-Elysées.

«^PH^S* APPARTEMENTS — CHAMBRES

Maison spécialement recommandée aux familles françaises, et étrangères pour mu confort et sa bonne tenue.—Table d'hôte.—Service h volonté.— English spoken.— Man spricht deutsch.— J.FLENNER, PROPRIÉTAIRE.

HOTEL DES CROISÉS D'OHIEET

i Rue Saint-Lazare, 63, PARIS

Près de l'église de la Trinité et a proximité de l'Opéra + *F+ Qe recommande aux ramilles par •*»**■•* O un Confortable exceptionnel

Restaurant à la Carte, chambresde 3 à 10 fr.

< E. JORRE, PROPRIÉTAIRE


— 60 —

GRAND HOTEL DU GLOBE

4, rue Croix-des-Petits-Champs, 4

(Près du Louvre et des principaux théâtres)

DÉJEUNER, 3 FR.; DINER, 3 FR. 30, VIN COMPRIS

PENSION, 7, 8 & 9 FR.PAR JOUR

Chambres de 2 à o fr. par jour; au mois de 20 à 60 fr.

ROYAL HOTEL

49, rue Lafayette, 49

(Près l'Opéra et les grands boulevards)

Appartements pour familles. — Chambres depuis 2 fr. par

jour et au mois. — Conditions pour long séjour. — Salle de

bains.— Restaurant à la carte, prix modérés, et à prix fixe. -

Déjeuner, 3 fr.; diner, 3 fr. 50, vin compris.

ÉLEGTBICIITÉ

VILLA DE SANTE

POUR DAMES

A L'EXCLUSION DES MALADIES MENTALES OU CONTAGIEUSES

MÉDECIN AU CHOIX DES MALADES

Madame GOBY, 216, boulevard Péreire

(Champs-Elysées — Bois de Boulogne)

Chambres et service confortables. — Appartements de famille; vie commune ou séparée. — Bains et hydrothérapie spéciale pour dames. — Massage. — Grand jardin bien ombragé.

Cette villa particulière, qui ne peut recevoir qu'une douzaine de malades, prédispose à la guérison autant par cette particularité qui lui donne un air de famille que par son heureui aménagement intérieur, son agréable aspect extérieur et s» situation exceptionnelle dans l'un des quartiers les plus charmants et les plus hygiéniques de Paris.


— 61 —

III. — FRANCE, classée par ordre alphabétique de localités.

AIX-LES-BAINS

GRAND HOTEL DE L'EUROPE

OUVERT TOUTE L'ANNÉE

BERNASGON

Maison de premier ordre, admirablement située, près de

l'Etablissement Thermal et des Casinos. — 250 Chambres et

25 Salons, Chalets pour familles. — Vue splendidc du Lac et des

Montagnes.— Beau Jardin et Parc d'agrément. Ascenseur.

— Vaste salle à manger. — Excellente Cuisine. — En un mot, cet hôtel ne laisse rien à désirer pour la satisfaction des familles.

— Equipages, écuries et remises.— Omnibus à tous les trains. Cette maison fut choisie en 1SS3 pour le séjour de S. A. R. la

princesse Béatrix, qui y revint faire une saison, en 1SS5 et en 18S7, avec S. M. la reine d'Angleterre.

GRAND HOTEL D'AU

EX-HOTEL IMPÉRIAL

ASCENSEUR

• Établissement de premier ordre, admirablement situé près des Bains, des Casinos et du Jardin public. — 150 Chambres et Salons. — Onmibus et voitures.

E. GUIBÉRT, propriétaire.

HOTEL-PENSION DAMESIN

ET CONTINENTAL

Cet hôtel est dans une excellente situation, à proximité de l'Établissement Thermal et de la gare, en face du Jardin public. — Vuo splendide.— Grand Jardin, Salon, Billard et Fumoir. — Omnibus de l'hôtel à tous les trains. — Ouvert toute l'année. — Pension depuis S francs par jour. —A. DAMESIN, propriétaire, gérant do l'hôtel SANITAS à Monaco.

HOTEL L^-FL^-GE

Rue du Casino, en face de l'Établissement Thermal.

Table d'hôte.—Restaurant.— Chambres et salons.— Service bien confortable. — Jardin et terrasse. — Omnibus à la gare.


— 62 — AIX LES-BAINS

GRAND HOTEL DES BERGUES

AVENUE DE LA GARE

OUVERT TOUTE L'ANNÉE

Hôtel de premier ordre, lo plus près et lo mieux placé entre l'Etablissement et les deux Casinos. 80 Chambres, 8 Salons. — Grand Salon de musique et Fumoir.

— Ascenseur. — Omnibus à la gare. — Voituros de remise.

DAUPHIN, propriétaire.

HOTEL DE LA PAIX ET D'ITALIE

RUE LAMARTINE

Hôtel entièrement remis à neuf, situé au centre de la ville, près des Casinos et de l'Etablissement Thermal.— Grand jardin—

jardin— du Lac et des Montagnes. — Pension recommandés aux familles. — Prix modérés.

GUICHARD-GARIN, propriétaire.

Hôtel Lartisien et du Mont-Blanc

AVENUE DE MARLIOZ

Nouvellement restauré et considérablement agrandi. — Situé à proximité du Casino et de l'Etablissement.— Magnifique jardin.

— Vue merveilleuse — Prix modérés.

LARTISIEN, propriétaire j

(Anciennement passage de la Madeleine, à Paris.) '

ALLEVARD-LES-BAINS

ALPES DAUPHINOISES (ISÈRE) Ligne de Grenoble à Chambéry, Gare de Goncclia (Omnibus de l'hôtel

GRAND HOTEL DU LOUVRE

La plus belle situation, au centre d'un immenso parc attenant à celui de l'Etablissement. — Le plus vaste et le plus confortable. — Spécialité pour familles.

SALVAI* PAUL, Directeur.


- 63 - ANNECY

GRAND HOTEL D'ANGLETERRE

Maison de premier ordre. — Pesle el Télégraphe à l'Hôtel

Succursales : Cbalct-Rcstaurant à l'entrée des gorges du Fier et restaurant â boni du bateauexpr. ss : le Mont-Blanc.

ARGAGHON

Station hivernale et balnéaire

Parmi les stations hivernales, Arcachon est la plus recommandante. La ville il hiver est bâtie en pleine forêt de pins maritimes: on comprend combien est réelle la valeur curative d'ARCACHON d. ns les affections des voies respiratoires (Phtisie, bronchites chroniques, etc.); la température est d'une constance, d'une uniformité remarquables ; les plus hautes dunes du littoral abritent très efficacement toute la vile d'hiver. Il est inutile d'insister sur les avantages de l'air marin et de son action thérapeutique: celte action se fait surtout sentir sur les tempérament* faibles et délicats.

ARCACHON. — STATION D'ÉTÉ. —STATION D'HIVER

GRAND-HOTEL

Situation exceptionnelle sur la Plane

ANNEXE BU GRAND-HOTEL DANS LA FORÊT DE PINS

HILAIRE-LUBCKE, DIRECTEUR-CONCESSIONNAIRE

Prix modérés. — Arrangements Dpur familles pour séjour prolongé. —

Table d'hôte et Restaurant à la carte. -2 Magnifique salle à manger sur la mer.

— Etablissement de Bains de mer et d'hydrothérapie. — Cabines et costumes

Omnibus du Grand Hôtel à toux 1rs trains.

ARCACHQN~ LOCATION des Villas dé la Forêt et de la Plage

A. BRANNENS, gérant du Dimaine du Crédit Foncier de France.

Agence générale la plus ancienne d'Arcachon.

Boulevard de In Plage, 280 et 2S2, vis-à-vis le Grand-Hôtel

Vins el Spiritueux. — Fournisseur exclusif des caves de l'Hôtel de Pariset

dépendances du CaRino de Monte-Carlo.


— 64 — ARCACHON

HOTEL LEGALLAIS

Ce magnifique établissement, au bord de la mer, en face de la plus belle plage, se recommande aux étrangers par son grand confort, une excellente cuisine, une cave de premier ordre et ses prix modérés. Expédition d'huîtres du 15 septembre au 15 mai.—Demander le tarif.

HOTEL RICHELIEU

PLACE THIERS

Le mieux situé sur la plage. — Restaurant sur la mer. — Prix très modérés. — Arrangements pour familles. — English spoken.

ARGELÈS-GAZOST

Près LOURDES (Hautes-Pyrénées)

Au Centre de la plus belle vallée des Pyrénées (altitude 427 mètres) Casino, Cercle, Théâtre, Orchestre J. DANBÉ

(Artistes de l'Opéra-Comique)

SAISON DU 15 AVRIL AU 1er DÉCEMBRE

Établissement tbermal (Grande Source, Source Noire).—Eaux sulfurées, sodiques, chlorurées, iodobromurées.— Traitement dos maladies des voies respiratoires.—Vices du sang : Lvmphatismo, Scrofule, Chlorose, Anémie, Dyspepsies stomacales et intestinales, Herpétisme, Maladies de la peau, Maladies nerveuses.

HOTEL BEAUSÉJOUR

MAISON DE 1" ORDRE En faco do la gai*0- — Magnifique vuo des Pyrénées. — A proximité de l'Établissement thermal et du Casino. — Chambres et Appartements confortables pour familles. — Arrangements pour séjours prolongés. Pension depuis 8 fr. par jour. GAGE, propriétaire

ARRAS

HOTEL DE L'UNIVERS

Au centre de la ville. — De premier ordre, recommandé aux familles et aux voyageurs. — Grands et petits appartements. — Salons particuliers. — Omnibus à là gare.— Chevaux et voitures.— Vaste jardin. —MÏNEL.L.E, propriétaire.

AVIGNON

HOTE3L, GIIILLON

Avenue de la Gare, à une minute de la station.

Chambres et appartements très confortables. — Robinet d'eau dans

toutes les chambres. — Cuisine très soignée. — Vins authentiques. — Vaste jardin

avec restaurant d'été. — Prix : depuis 8 fr. par jour.™ Maison spécialement

recommandée aux touristes et aux familles. — Éclairage électrique.

H. PONS, Prop iétaire.


— 65 —

-A-TJTliTJS (ARCÈGE)

ÉTABLISSEMENT THERMAL

J. CHABAUD, 0AMPKED0N Se Cie, propriétaires

Saison thermale du l'i> juin au 1er octobre. — Les eaux d'Aulus sont des plus dépuratives pour les maladies du san£, do la peau, eczéma, des reins, de la vessie, arthritismo, rhumatisme, gouttogravelle, do l'estomac, des intestins, du foie, affections îiémorroïdaires. — De grandes amélioi-ations ont été apportées à l'établissement thermal, notamment l'installation de l hydrothérapie.

Eau de table pour Anémie, Chlorose, Appauvrissement du sançj.

GS-IR^INTO HOTEL

OUVERT TOUTE L'ANNÉE

Mme Veuve ANTONIN CAL VET, propriétaire Hôtel de premier ordre à prix modérés. — Le seul situé en face de l'Etablissement thermal. — Très recommandé. — Position exceptionnelle. — Grand confortable. — Clientèle d'élite. — Cuisine et service irréprochables. — Vieille cave. — Bibliothèque. — Grand salon pour famille. — Terrasse très ombragée.— Café.— Poste et Télégraphe.—Eclairage électrique. S'adresser, pour les voitures, à M. RAUCII, correspondant du chemin de fer et du Grand-llotel, à la Gare de Saint-Girons.

BAGNERES-DE-BIGORRE

Grande Station Thermale d:s Pyrénées EAUX SALINES SULFATÉES, CALCIQUES ARSENICALES

SOURCE SULFUREUSE DE LAMSSÈRE

La plus richement minéralisée dus sulfureuses sodiques.

Stabilité complote.

Exportation des Eaux : 40 centimes la bouteille de 1/4 de

litre, par caisse de 25 quarts en gare de Bagnercs.

Lettres et Télégrammes : Directeur des Thermes, Bagnôresdo-Bigorro.

Bagnôresdo-Bigorro.

BAGNERES-DE-LUCHON

GRAND HOTEL DES BAINS

Maison de premier ordre, très bien située, allées d'Etigny. k cinquante mètres de l'Etablissement thermal et des Quinconces. — Clientèle d'élite. — Spécialement recommandé aux familles qui recherchent le calme et la tranquillité. — M«" MEERENS, Propriétaire

Type A — 3


— 66 — BAGNÈRES-DE-LUCHON

GRAND HOTEL DU PARC

BROC-VERDEIL, Propriétaire.

Très belle situation. — Allées d'Etigny. — Vaste parc. — Vue magnifique des montagnes. — Grand confortable.— Cuisine très recherchée. — Pendant les mois de mai, juin et septembre, prix de la journée, petit déjeuner du malin, déjeuner, diner, vin, service, TOUT COMPRIS, 9 et 10 fr. suivant l'étage. Ecrire ou télégraphier BROC-VERDEI-L, Luchon,

GRAND HOTEL CONTINENTAL

Allées d'Etigny, en face l'avenue du Casino et près de l'établissement thermal. — Pension de famille de premier ordre.—Grands et petits appartements pour familles.— Omnibus à tous les trains

ORAND HOTEL D'ETIGNY

Allées d'Etigny. — Grands et petits appartements pour familles. — Table d'hôte et Restaurant. •— Chevaux do sello et voitures pour promenades. — Prix modérés. — Ouvert toutt l'année. — M■■■' V HtJGUET et PEYROULET, propriétaires.

RAYONNE

BUE THIEHS GRAND"HOTEL RUE TBIEHS Excellente maison recommandée aux familles pour ses chambres et appartoments très confortables. — Prix : depuis 2 fr. 50 jusqu'à 20 fr.— Cuisine très soignée.— Léon BARINCOTJ, prop".

BERCK-SUR-MER

Grand Hôtel de Bcrck cl Grand Hôtel de la Plage

Maisons de premier ordre très en réputation.— Magnifique situation sur la mer. — Salle à manger remarquable, 400 couverts. — Cuisine très soignée. — Excellente cave. — Prix modérés.- Recommandé aux familles. — Omnibus à tons les trains. A. GILLES, propriétaire.

BLOÏS

GRAND HOTEL DE BLOIS

Réputation européenne. — Maison recommandée par les Guides Joanne. — Etablissement do 1er ordre, au centre do la ville, près du château. — Bains d'eau de Loire dans l'hôtel. — Appartements pour familles.— Vastes salons.— Table d'hôte. - English spoken. — Omnibus do l'hôtel a la gare. — Voitures pour Chambord, Chaumont, etc. —Henri GIGNON, prop".;


— 67 —

BESANÇON-LES-BAINS

BAINS SALINS DE LA MOUILLÈRE

@uverts toute l'année

Besançon est a 6 heures et demie de Parti, à 5 heures de Lyon et à 2 henres ' ., do la Suisse el de l'Alsace-Lorraine.

GRAND ETABLISSEMENT DE BAINS SALINS

SOURCE SALÉE de Misère y : Chlorurée, indique, Tarie, iodo-broraurée. — Saturation : 300 gr. de •cl par litre. — BAUX-MEHES coulenaut : 322 gr, par litre de matières miaéralat, et aurloul 2 gr. 225 de bromure de polaujum par titre. — 60 Cabinet de bains tris eonforlabtei.

INSTALLATION HYIinOTIIEIlAIMQUB pour !et deui seiei; baioi ru»ei, baiei de «apeur; électrotbénpic; aérotbérepic, niaiaige nvdical. — École de Médecine, Corps médical nombreux.

GRAND CASINO

Restaurant-Café. — Théâtre. — Cercle. — Nombreuse! èicuniont aui eaTiroui et dans le Houbi, cunoiiléi nalurellf i : wurce» d'Areier, dola Loue.du Liaou, du Deuoubre, Saul-du-Doubi, Glacière, Coaiolalion, grotte» d'Ouelle, etc. — Excellent service de Voitures. — Magnifiques Jardina. — Promenades et nouveaux Hotels autour de l'Établissement.

Pour renseignements, s'adresser à t'Adminiitrateur-Dilêgui des Bains, à Betançon. . ?


-68 — BIARRITZ

HOTEL D'ANGLETERRE

Maison de premier rang. — Plein midi. — Vue eplendido Bur la mer. — Splendîde jardin.— Spécialement recommanda par les Guides pour sa situation exceptionnelle, son ^rand confortable et sa cuiaino très recherchée. — Bains et Douches dans l'hôtel. — Soins très attentifs.

La cave de I HOTEL. D'ANGLETERRE, ot spécialement ses grands vins d'Espagne, jouissent d'une réputation absolument méritée.

EXPÉDITIONS ET EXPORTATION

Mel CAMPAGNE, PROPRIÉTAIRE.

GRAND-HOTEL

Ouvert toute l'année. — Position centrale exceptionnelle ot situation splendide.

— Vue très étendue sur lu mer et les côtes. — Â proximité du Casino, de ta Plage des Bains, du Lawn-Ten»is et du Golf.— Jardins et appartements au Midi.— Restaurants d'été et d'hiver.— Vastes salons de musique ot de conversation.

— Salle do billard.— Galerie fumoir.— Cuisine et cave de premier ordre.

— Bains dans l'hôtel. — Omnibus particulier aux principaux trains.

Résidence favorite de ta clientèle aristocratique et de la bonne société.

Grands et petits appartements de famille.

Prix modérés.

CH. MONTENAT.

HOTEL DES PRINCES

MAISON DE PREMIER RANG Recommandée aux familles pour son confortable.— Cuisine et cave renommées.

E. COUZAIN, PROPRIÉTAIRE.

HOTEL CONTINENTAL

Maison de premier ordre.— 150 Chambres ot Salons.— Salle de bainsVue do mer Bplendide.— Appartements au midi.— Recommandéo aux familles £our son grand confortable et sa cuisine très en réputation.— Billard, Fumoir, .awn-Tennis, Calorifère. — Seul hôtel ayant un ascenseur. — Prix modérés. B. PEYTA, PROPRIÉTAIRE.

HOTEL DE BAYONNE ET DE L'OCEAN

12 et 14, rue Gambetta, 12 et 14

Excellente et très confortable maison.— Plein midi.— Grand Jardin. - Superbe vue do la mer. — Cuisino et cave très recommandées. — Prix d'hiver— Pension depuis 7 fr. par jour.— LA CAPELLE, PROPRIÉTAIRE.

CENTRAL HOTEL

En face ta mairie.— Entièrement restauré et romis A neuf.— Appartement* et Chambres très confortablement meublés. — Cuisine et service soignés, recommandés par de hauts personnages.— Bonne caoe.— Vue delà mer. - Calorifère.— Pension d'hiver depuis 7 fr. par Jour.

F. BRON, PROPRIÉTAIRE.


— 69 —

BirOIS

GRAND HOTEL DE FRANCE

Place Victor-Hugo et Rue Chamontoy Dirigé par M. et Mn«PETTT-PEGNARD

L'HÔTEL A ÉTÉ OUVERT EN 1891

Établissement de premier rang, tout le confort moderne, grandes chambres de famille richement meublées, cabinets de toilette, salon attenant aux chambres, grands et petits appartements. — CALORIFÈRE. — Vue superbe sur la place Victor-Hugo, ses jardins et sur la façade du château, à 1 arrivée de la gare, au centre des affaires, dans le plus beau quartier de la ville.

Le propriétaire a l'honneur d'avertir sa nombreuse clientèle que sa table, tout en étant grandement servie et avec un menu des plus variés, so recommande par la modicité de ses prix; la cuisine est faite par le propriétaire de l'hôtel.

Table d'hôte, Restaurant à la carte et à prix fixe. — Service dans des salons particuliers. — SPÉCIALITÉ DE PÂTÉS D'ALOUKTTES ; Pâtés de gibier truffés et non truffés. — Voitures appartenant à l'hôtel pour Blois, Chambord et les environs. — Omnibus à tous les trains. — Maison recommandée par les Guides Joarme. — PETIT-PECNARD, propriétaire.

BORDEAUX

GRAND HOTEL

HOTELS DE FRANCE ET DE NANTES RÉUNIS

Ascenseur hydraulique. — Téléphone dernier système, pouvant communiquer avec Paris. — Lumière électrique. — Calorifère chauffant jour et nuit. — Seule maison do premier ordro attenant à la Banque de France, située en plein midi, en face du Grand-Théâtre, la préfecture, la Bourse, la Douane et le Port.

Salons de dames et de restaurant. — Fumoir. — Bains dans 1RS étages. —Salons et 90 chambres, depuis 3 francs. — Pension depuis 11 fr. par jour pour les personnes qui séjournent.

Gaves magnifiques sous l'hôtel, contenant 80,000 bouteilles, peuvent être visitées à toute heuro. — L. PETER, propriétaire ot négociant en vins et liqueurs, fournisseur de S. M. la reine d'Angleterre, expédie en toute confiance grandes et petites quantités en barriques et en bouteilles.

HOTEL DE TOULOUSE

6 et 8, rue Vital-Caries et 7, rue du Temple. — Premier ordre.

* Recommandé aux familles et à l'arméo. — Salles de bains. — Téléphone. — P. PELLEFIQTJE, propriétaire.


— 70 —

BORDEAUX

GRAND HOTEL MÉTROPOLE

Ancien Hôtel MARIN et des COLONIES

Rue Esprit-des-Lois et rue de Condè

Maison de pre" mier rang, complètement transformée.

Le seul établis sèment ayant un Ascenseur hy • draulique et de^ Calorifèreschauf tant toute la maison nuit et jour.

Façade sur le Grand-Théâtre et la Préfecture. — Vue sur les Quinconces et le Port. — La plus belle situation de la ville.

On parlé anglais, allemand, espagnol.

TH. MAYSONIÉ, nouveau propriétaire.

RESTAURANT DU LOUVRE

21, COURS DE L'INTENDANCE

Déjeuner : 2 fr. 50, Médoc compris. — Dîner, 3 fr. Eclairage à la lumière électrique.

BRASSERIE TOXJ LIOTST-ROXJO-E

Due Guillaume-Drochon, 1 et 3, près de la. Trésorerie. Biôres brune et blonde. — Spécialité pour le café instantané, grand suces. — Plats du jour à 60 c. —'■ Eclairage à la lumière électrique.

HOTEL DU PÉRIGORD

Fondé en 1804, rue Mautrec, 9 et H, en face le Grand-Théâtre et l'église Notre-Dame. — Hôtel de famille, 8 fr. par jour, tout compris : déjeuner, dîner et chambre, ou à la carte, —Chambre, 2 fr. — Cave renommée.— Bains dans l'hôtel. —COUDY, prop".

HOTEL ET RESTAURANT N1COLET

Maison do famille.— 10, 12 et 14, rue du Pont-de-la-Mousque.

Jules CASAJUS et Félix LEFÈVBE, Successeurs.

Excellente maison, recommandée aux Touristes et aux Familles.

Prix modérés.


— 71

BOULOGNE-SUR-MER

HOTEL DES BAINS ET DE BELLEVUE

Sur le port et rue Victor-ffugo. en face de la gare et. des bateaux. Ouvert toute l'année.— Maison de premier ordre.— Bains de mer chauds et froids. — Arrangements avantageux pour séjour. — MESUREUR et C'*, Prop'".

HOTEL DU LUXEMBOURG ET DE BRUXELLES

Recommandé aux familles Qui veulent être très bien ot à des prix trtvs raisonnables. Prix de In journée : Déjeuner, dîner, chambre, députa 7 fr. par jour, servico compris.

BOURBQIMNE-LES-BAIIMS (HAUTE-MARNE)

GRAND HOTEL DES THERMES

SUR LA PLAGE DES BAINS CD face et à moins de 10 mètres de l'Etablissement Thermal

L'établissement Thermal n'a pas d'hôtrl

Premier ordre. — Salle à manjrer de 2Û0 couvrlP. — !20 chambrps el appartements. — Le plus confortable de la station.—Villas.— Cottages. — Parc et Jardins. — Gymnase. -Lawn Tennis.

English spoken. — Prix modérés. — V BRACONNIER, Prop»\

EXIGER les

SOU H CES

I CHOUSSY el PERRIERE

MEDAILLE D'OK A L'EXPOSITION UNIVERSELLE UK 1889

Trois Etablissements Thermaux. .— Hydrothérapie complète. — Saison du mai au 1" octobre. — Deux casinos. — Théâtre. — Grand parc. — Excursions dans tes montagnes.— Eau minérale naturelle chlorurée Midiquo arsenicale. — Anémie, maladies des voies respiratoires et do la peau. — Rhumatismes. — Diabète. — Fièvres intermittentes.

En vente dans tontes les Pharmacies'.

CHATEL-GUYON

DEUX

DEUX ETABLISSEMENTS THERKAU2 SAISON DU 15 MAI AU 15 OCTOBRE

PARC — CASINO — CONCERTS — SPECTACLES

Eau minérale naturelle, laxative, diurétique, tonique, stimulante du tube digestif

L'eau Gubler Ghatel-Guyon, la seule exportée

Constipation, congestions cérébrales, engorgement du foie, de la rate,

calculs biliaires, gravelle, obésité, maladies de l'utérus, etc.

Se trouve dans toutes les Pharmacies et chez tous les Marchands d'eaux minérales

Administration, 5, rue Drouot, Paris. — Expéditions directes de l'Etablissement Thermal par caisses de 30 ou 56 bouteilles. — Exiger ces mots : Source Gubler, sur l'étiquette et les capsules, <—


-72 —

CABOURG

LA PLUS BELLE PLAGE DE NORMANDIE. PLAGE DE SABLE

GRAND-HOTEL ET CASINO

EN FACE LA MER Premier ordre — Bains à la lame — Hydrothérapie

HOTEL DES DUCS DËNÔRMANDIE

SUR LA MER Premier ordre. — Chambres et appartements confortables pour familles. — Cuisine très soignée. — vins authentiques. — Grande terrasse.— Cabines de bains. — Prix modérés. — Arrangements pour séjour prolongé. — DELFOSSE, Propriétaire.

CANNES

CENTRAL-BRISTOL HOTEL

ÉTABLISSEMENT DE I" RANG VASTE JARDIN AVEC PLANTATIONS DE PALMIERS

SITUATION HYGIÉNIQUE PARFAITE

HYDROTHÉRAPIE — GYMNASE — IAWN TENNIS

Billard, Ascenseur, etc., etc.

CUISINE TRÈS SOIGNÉE ET CAVE RENOMMÉE

G. GUILLON, PROPRIÉTAIRE.

HOTEL GRAY ET D'ALBION

Sur la Promenade de la Croisette

MAISON IDE PREMIER OR.IDR.E

GRAND PARC

H. FOLTZ, Propriétaire.

HOTEL GRANDE-BRETAGNE

Un des plus beaux hôtels, le plus éloigné de la mer.

ARRANGEMENTS SANITAIRES PARFAITS

Jardin d'hiver. Vastes Salons. Ascenseur. Tram-omnibus

PERRÉARD, Propriétaire.


CANNES

(VILLA VALI.OMBItOSA)

HOTEL IDTJ- PARC

ANCIEN CHATEAU DES TOURS

MARTIN ELLMER, Propriétaire

Ci-devant a niÔTRL no PAVILLON

ROYAL-HOTEL,

Boulevard de ]a Croisette

Vue splendide sur In mer et les ites de Lèrins

JARDIN — ASCENSEUR

A. DUPUT, Propriétaire

Ex-directeur du GRAND HOTEL DE PAU

HOTEL RICHELIEU

EXPOSITION E\ PLKIN MIDI Sur la Plage, en face de la PoBte. — Vue des Iles et des Montagnes de l'KsUîrH. — Pension depuis 8 'r. par jour, vin compris, et arrangement pour séjour prolongé.— Engttsh spoken.

A. CHABAUD-RIX, Propriétaire

HOTEL NATIONAL et des ILES

Sur la Croisette, à proximité de la Gare et de l'Eglise. — Pension depuis 8 fr. par jour. — Arrangements pour séjour prolongé.

Nouveau Propriétaire : PUTINIER

COSMOPOLIT AIN-HOTEL

PRÈS LE CERCLE NAUTIQUE Exposition on plein Midi. — Grand jardin. — Installation nouvcllo. — Grand confortable moderno. — Recommandé pour aa cuisine trèa soignée. A. WEHRLE, Propriétaire. Saison d'étd : HOTEL BELLE-VUE, PLOMBIBEKS (Vosges).

HOTEL DES PINS

MAISON DE PREMIER ORDRE Abritée des vents par une forêt de pins. — Restaurant — Vaste Jardin. — — Ascenseur. — Teldphooo. — Service spécial de voitures poux la promenade et la Tille.

PENSION BEL-AIR

OUVERTE TOtITE L'ANNEE

Chemin de ta Colline, à 5 minutes de ta Gare

Plein midi. — Situation très tranquillo. — Belle vue. — Jardin, Terrasse et

Galerie vitrée. — Bains. — Croquet. — Bonne cuisine. — Prix de ta pension :

chambre, petit dôjenner du matin, déjeuner, dtner, vin et service compris, depuis

7 fr. pur jour. — L. FRANK, Propriétaire.

~ Type A — 2*


— 74 — CARCASSONNE

GRAND HOTEL ST-JEAN-BAPTISTE

BOULEVARD DU JARDIN DBS PLANTES Maison de premier ordre, très recommandée nui familles pour son excellente cuisine, sa propreté méticuleuse et son grand cou formule. — Omnibus â tous ttx train*. — I.ANUADS PUCR VISITER LA CITE. — Paul RICARD, propriétaire.

CAUTERETS HOTEL DES AMBASSADEURS

LOUIS DÉROY

Table d'hôte —Restaurant à la carte — Cuisine et caves soignées. —Appartements confortables. — îSalou de compagnie. —Prix modères. Ouvert du 1" mal à fin octobre.

GRAND HOTEL CONTINENTAL

Hôtel de premier ordre. — I.c plus beau, le plus confortable des Pyrénées.

— Appartements. — 20.0 <-linmhrcs et salons. — Salle û manger de 400 couverts—

couverts— — Voiturrs et omnibus de l'hdtel à Pi^nrefitte.

CH. DUCONTE, Propriétaire.

HOTEL DE LA PAIX

PLACK SAINT-MARTIN ET PLACE DK LA MAJIUE Magnifique vue de montagne. — Chambres et appartements confortables.

— Cuisine et cave recommandées. — pension depuis 8 fr. par jour, service el vin compris. — Se hnbla esparint. —A. MOUSSIERE, propriétaire.

CHAMBERY HOTEL IDE EPLA-nSTCE

ÉTABLISSEMENT DE PREMIER ORDRE A proximité de la gare et des promenades. — Conserves alimentaires. - Médailles â toutes les Expositions. — Omnibus à tous le» trains. L. REYNAUD, Successeur.

GD HOTEL DE LA POSTE ET METROPOLE

R.XTE O'ITALIE — H, DTJCLOZ, Propriétaire.

Cet hôtel, situé au centre de la ville et des affaires.se recommande pnar

son t-milurt et ses prix modérés. — Arrangement pour «éjour prolongé. — Déjà"

[■-'in- la Uraii'li: Chartreuse, voitures ù volonté, aller ot retour dans la uieinc

juiirnéV — Itinéraire pour cxciirtintis. — Omnibus de Vhntel à tous les trams.

('•irrusjiuiidatu de l'agence Lubin. des Voyages économiques et des sociétés

do chemins do 1er.

CHERBOURG HOTEL DES BAINS DE MER

CASINO DE. CHERBOURG

Seul établissement situé sur la plage — Plago de sable fin. — I**iw cliniiiK ri hvilrnilii-rujtic à l'eau do mer. - Vaste et mat/mfique jardin. — Concert militaire* —Cercle. — l'unis chevaux. — Lawn-tennis, etc. — MERTZ, l*rop"-|


— 75 — ÉTABLISSEMENT HYDROMINÉRAL DE

Mil.'H.Mtt'JHH-litt'JIHiKI

(La seule décrétée d'Intérêt public. Dec. i août 1860)

SAISON OUYERTE DU 20 MAI AU 20 SEPTEMBRE

HYDROTHÉRAPIE

Bains, Douches, Massages

GRANDS PARCS ET JARDINS : Jeux, Gymnase, Tir, etc.

GRAND HOTEL DE L'ÉTABLISSEMENT (1« OHDUE)

Ci 3INO ET THÉÂTRE

Maladies traitées : Goutte, Gravelle, Diabète, Coliques hépatiques, Maladies du ioie, Arthritisme, Maladies des voies uriuaires.

DIEPPE

O-PL-AlSriD HOTEL

SUR LA PLAGE — EN FACE DE LA MER Etablissement de premier ordre. — Téléphone. — G. DUCOUDERT, Pr.

GRAND HOTEL DU GLOBE

Près la mer, le Casino et les Paquebots. — Recommande aux familles pour son excellente tenue, sa table d'hôte renommée et sa cave de premier ordre. — 100 chambres.—Restaurant à la carte. —Pension depuis 7 fr. — Omnibus à tous tes trains. — luterprètes. - Pas de surprise.

COURTEILIiE, PROHMÉTAlItE.

P1EPPE-POURVILLE

CASINO DE POURVILLE

RESTAURANT GRAFF Le Casino de Pourville et son Restaurant sont dirigés par M. GRAFF, le propriétaire, véritable créateur de la station. — Excursion classique et toujours à la mode. — La Cave, la Cuisine et la Galette jouissent d'une réputation absolument méritée.


— 76

ÉPERNAY (MARNE)

CHAMPAGNE

E. MERCIER ft C"

AU CHATEAU DE PÉKIN

PRÈS ÉPERNAY

Immenses Caves très curieuses à visiter les plus grandes de la Champagne

(15 KILOMÈTRES DE LONGUEUR)

Production annuelle moyenne : B millions de Bouteille»

DEMANDER LA MARQUE

E. MERCIER & Cie

(3G Premières Médailles. — 15 Diplômes d'honneur)

MEMBRES DU JURY DANS DIFFÉRENTES EXPOSITIONS ET A L'EXPOSITION UNIVERSELLE DE PARIS 1889

Par suite d'un traité passé avec MM. HACHETTE et C", tout porteur du Guide des Vosges, passant à Epernay, aurale droit de visiter les Caves delà Maison MERCIER ET C«.

'* UNE DES CURIOSITÉS DE LA VILLE


77 —

pijoixr

HOTEL DE LA CLOCHE

150 CHAMBRES ET SALONS

Place Daroy, DIJON, rue Devosge Edmond G OIS S ET, propriétaire

Exposition Univ. 1889. Seule Médaille d'OR

mov3

"T*^

GB&Ï

-pO

ypot*

DIJON

DIJON

Cassis Quenot

PREMIÈRE MARQUE

HENRI QUENOT, SEUL FABRICANT


— 78 —

DIJON

MOUTARDE EXTRA

A. BIZOUARD

La meilleure du Monde

Fournisseur de la Compagnie générale transatlantique

Diplôme d'honneur Exposition do Marseille 1891.

Hors concours Exposition de Lyon 1S91.

EAUX-BONNES (?=*)

14 h. de Paris — 1 h. 15 de Pau Saison du 1er Juin au 1er Octobre

Ces eaux minérales, les plus remarquables au poiut de vue chimique, sont aussi les plus anciennement renommées pour le traitement du lymphatisme, de l'anémie et des débilités en général; elles sont spéciales pour la cure des affections chroniques de la gorge et de la poitrine (angines, laryngites, bronchites, pleurésies, asthme, phtisie, etc.). «

Climat des plussalubres (750m).— Installation hydrothérapique. — Promenade horizontale jusqu'aux Eaux-Chaudes. — Excursions et ascensions. — Chasses â l'isard. — Mesures hygiéniques parfaites. — Orchestre. — Casino. — Théâtre. — Lumière électrique. — (EXPORTATION : 1 MILLION DU BOUTEILLES).

FONTAINEBLEAU

HOTEL L^TTlxrOY

Maison de famille de premier ordre, très en réputation et très recommandée. — Clientèle d'élile. — Vue sur la façade principale du château. — Appartements très confortables.— Vastes salons. — Salle de billard. —• Grand jardin. — Voitures pour la forêt. — Omnibus à la gare. ■— Prix modérés.

LAUNOY, Propriétaire.

GRENOBLE

HOTEL MONNET

14, Place Grenette, 14

PREMIER ORDRE, LE PLUS CONFORTABLE DE LA VILLE

Renseignements et voitures pour excursions

Succursale à Uriage-les-Bains. — TRILLAT, Propriétaire


— 7!) —

GRENOBLE

G-Pl. A.TST ZD-TriOTIET-,

J. PRIMAT, propriétaire-directeur

MBnS

£5fs»!

Le plus central. — De 8 à 12 fr. par jour. — M 1" PRIMAT parle anglais et italien. — Succursale de l'hôtel àAix-lesBains. — L'hôtel est chauffé ù tous les étages.

HAVRE (LE)

GRAND-HOTEL ËOàlNS FRASCATI

300 Chambres et salons.— Magnifique galerie avec Restaurant sur la mer. — Table d'hôte. — Arrangements pour familles'. — Lumière électrique. — Omnibus et voitures à l'hôtel.

Bains chauds â l'eau douco et â l'eau de mer. — Hydrothérapie. — Bains â la lame.

CASINO ET CERCLE FRASCATI

Théâtre. — Concerts. — Musiques militaires. — Soirées dansantes et Bal d'enfants.— Grand jardin avec gymnase.— Guignol.

Petits chevaux.

MANOR HOUSE HOTEL

3, rue Jeanne d'Arc, 3

Faisant faco à l'entrée du port et à la jetée. — Premier ordre. — Beaux appartements pour familles. — Bains. — Pension, 10 fr. par jour.— Chambres depuis 3 fr.— Eclairago électrique.

The proprietors are english. — J. et H. HILLMAN


— 80 —

LE HAVRE

GRAND HOTEL- DE NORMANDIE

106 et 108, rue de Paris, 106 et 108 DESCLOS, ancien Propriétaire. — MOREAU, gendre et Successeur. — Hôtel de premier ordre. — Prix modérés. — Éclairage électrique. — Admirablement situé au centre de la ville et des affaire*. — AuparjemenU pour familles. — Salons de musique et de conversation.' — Table d'hôte. — Hesta.ura.dt à la carte et à prii fixe. — Cuisine et'lstve renommées. — Prix modérés.— Spécialement recouiman-tê pour sa bonne tenue. —Englishspoken. Alan spricht Deutsch. — Agrandissement» considérables. — Organisation nouvelle. —Bien que l'Hôtel de Normandie poil à la hauteur des positions les plus élevées, il est aussi à ta portée des fnrtunps modestes.

Omnibus de l'Hôtel à la gare, à droite de-la sortie.

HENDAYE

A proximité de Biarritz, Fontaràbîe, Saint-Sébastien

GRANDHOTEL DE L-A. PLAGE

EN FACE LE CASINO Maison de premier ordre. — Superbe situation. 7- Vaste terrasse sur la mer.—Chambres et appartements très confortables. — Cuisine ot cavo recommandées. — Lawn Tennis. — Croquet. — Gymnase et jeux divers. — Omnibus et voitures particulières.— Prix modères.— Écrire 4M"' GAJtfOTJGRAND.

LE HOME (PRÈS CABOHRG)

0 PLAGE DE SABLE FIN ABSOLUMENT SURE

G-IB-.A. 3ST 3D HOTEL

Premier ordre. — Entièrement restauré et meubla à neuf. — Cuisine et cave recommandées. — Pension en juin, juillet et septembre: 8fr. par jour, et 9 fr. avec chambres sur la mer.—Omnibus à tous les trains. — VlUlam PINEAU, propriétaire des Hôtels du Dauphin et d'Espagne, à Rouen, nouveau propriétaire.

HOULGATE-BEUZEVAL

GHAND HOTEL IMBERT

Premier ordre.— Le seul Bitué sur la plage. —Grand confortable. — Arrangements pour séjour prolongé. — Prix spéciaux en juin, juillet et sept-mbre. — IMBERT, Propriétaire.

HYÈRES

HOTEL DES AMBASSADEURS

Établissement de premier ordre, situé en plein midi.— Recommanilé à la clientèle des Guiries Jounna pour son grand confortable. — Jardin. — Fumoir. — Billard. — Félix SUZANNE, Prop".

HOTEL, DE L'EUROPE.

Maison de premier ordre, 1res bien située sur l'avenue des Iles d'Or. — Plein midi. — Vue Bur la mer et les Ile*. — Grand confortable. —

ufcine el cave recommandées. — Prix depuU 8 fr. par jour. — Ouvert toute Vannée;.— J. SARRE, propriétaire.


LIMOGES

AORANDISSEMKNT DU

GRAND HOTEL DE LA PAIX

De 1" ordre. coo*trult récemment, romblé a ver. élégaare. le ;d'U prêt île la gare, tur ùi plut belle ytare de la ville. 110 cluimhrei ; reiUurant a la carte, Uhle il'hille, talon de famille, tiL.inuoct.Ouioibui.1 la gare. — Recommandé aux familles et BOX négociants.

J. MOT. — Place Jourdan. en face du Palais de la Division militaire.

LION-SUR-MER

OR.-A.TSrD HOTEL DE LA. PLAGE

De premier ordre et entièrement neuf. — Superbe vue de mer. — Grand

confurtable. — Billard. — 7*r&f recommandé aux familles pour snn excellente

cuisine.— Pension, chambrecnmprise, depuUG fr. parjour.—E. BAUGHER.Pr.

LUC-SUR-MER

HOTEL BE LLE-PLAGE

!•* ordre. — Nouvellement restaure. — Superbe vue do mer. — Vaste jardin. — Recommande aux familles ot aux touristes pour son grand confortable et sa bonne tenuo. — Forfait pour saison depuis 7 fr. 50 par jour. — Réduction de prix en mai et juin. — Arrangements pour familles en cas dû séjour prolongé.

LYON

"N»CE ROSE»

"NICE ROSE" """"««S"""

I « BBgMnaHmHnBaiHKifB Lait Américain Incomparable Donne au teint un éclat d'ÉTERNELLE JEUNESSE! \ eloutine, Savon, Extrait. — Chez Parfumours {Lait : flacon, 5 fr. ot 1 fr. 50). Flacon d'essai franco contro 1 fr. 60 adressés au Dépôt générai : BOUVAREL et Vvo BERTRAND, 16, ruo Paru-Royal, PARIS. Maison d'expédition : 18 ot 20, rue Port-du-Temple, LYON.

PRESSOIR Ainêricain

xMwhûofî. lônùZLâcfâe

J à LYON -J(a,4<>n/cr/idée~./83S

-sftccfàiïèê' l^tiicoâe .

...demander W ctxfcxÀ&iMAC a»«^ .r .

GRAND HOTEL D'ANGLETERRE

Place Pcrrache

Etablissement de premier ordre, le plus près de la gare de Pen-ache.— Interprètes. — Appartements pour familles.— Billets de chemin de fer à l'hôtel. — Coupons de l'Agence Gaze. *


- 82 —

LYON

GRAND HOTEL DE LYON

Place de la Bourse

Situated in the finest part of the city. — Grand confortablo. — Chambros depuis 3 fr. — Pension depuis 10 l'r. par jour, tout compris. — Ascenseur. — Hôtel de premier ordre. — Family Hôtel.

GD HOTEL COLLET ET CONTINENTAL

LE 'MEILLEUR ET LE MIEUX SITUÉ OF. LA VILLE

Près la place Bellecour, la bureau de Poste et le Télégraphe Ascenseur Edoux à tons les étages. — Chambres et Salons depuis

3 fr. jusqu'à 20 fr. — TABLE D'HOTE. — Restaurant à la carte à

toute heure, et service partirulier.

Penaion depuis 10 fr. par.jour, tout compris

Cour sptendide

Salon de conversation. — Fumoir. — Gains. — Téléphone.

Interprètes.

Omnibus de Fhôtel à l'arrivée des trains. — Voitures à volonté.

GRAND HOTEL DU GLOBE

LOMBARD

Sue Gaeparin, près la place Bellecour Installation moderne, otfrant aux familles de confortables appartement* au rez-de-chaussée et à tous les rtiTfres. — 110 chamliies pour voyageurs, à différents prix. — Cabinet da lecture et fumoir.

— Salon de conversation «vec piano. — Table d'hûte et service particulier. — Interprètes. — Omnibus â la gare.

Prix modérés.

GRAND HOTEL DE L'EUROPE

PLAGE BELLECOUR PREMIER ORDRE La plus helle situation de Lyon. — Vue de Fourvières. — Appartement* et chamhrea d'un haut confortable. — Kzcellenie cuisine. — Peusion, — prix modérés. — Très recommandé aux familles.

C RÉFAUX, PROPRIÉTAIRE

HOTEL DE MI LA N

PLACE DES TERREAUX

Premier ordre.— Dans un des plus beaux quartiers de la ville. — Très recommandé aux familles pour le confortable de sos chambres et de ses appartements.

— Pas do table d'hôte. — Restaurant : déjeuner, 2 fr. 50 et 3 fr.; dîner, 3 fr. et 3 fr. 50.— Service a la carte. — Omnibus à la gare.— MILLET, PROPRIÉTAIRE.


— 83 —

LYON

GRAND^ HOTEL DKS BEAUX-ARTS 7?i. RUE L'HOTEL-DF.-VILLE, 75

Premier onlro. — Nouvellement restauré. — Recommando aux familles. - AriangeineBls |ionr Rriour — hitér|irétc. —F.clairagc â l'électricité. Ô.m/itiiix à 1(1 U'irP.l*nT modèrts.

HOTEL EE RUSSIE

6, HUK CARPAHIN, PHÈS BELLECOUR

En'.ièremeiii restauré. Premier ordre. — Appartements cl chambres très

C0Dlnrt;iblcs an rez-dr-ahaussée ot â tous les ctagos. -*• Tublo d'hôte et

servico jinni'-ulicr. — Inu-rpreie. — Maison recommandée au clergé et

auxïamilles. — Erhnraire i:l<-cm<|iw. — Omnibus « In gare. — Prix modérés.

J. BRANCHE, propriétaire.

- HOTEL DU COMMERCE -

SITUATION CENTRALE

Près la Bourse cl la Banque de France

Cuisine de fatnilli;. — Clminljre, déjeuner, dîner, mut compris, 7 fr. 50 par jour — Al-rau^Cl)iClil.S priur f;tiiiil!e* "t pmir srt'iur.Oiii'itbits ci la gare.

E. BALTHAZARD, propriétaire.

ROB DÉPURATIF SANS RIVAL

AU DAPHNÉ MEZÊRÉUM Purement végétal,- le p'us puissuiit et le plus énergique dépuratif du snnsPar son action éfniri'Muuient dépurative, :l truérit toutes les MALADIES CONTAGIEUSES et de la PEAU les plus rebelles et lo. plus invétérées. — Prix : 10 et 5 tr.

Pharmaoie BAERAJA —

113, murs Lnfaijctte, LYON

TOILE SOUVERAINE

JULIE GIKARDOT

45 ans de succès CONTRE DOULEURS, PLAIES ET BLESSURES

EXIGER _ /<0 ., ?A>\ EXIGER

/C3 GIRARDOT é\

— LE TIMBRE I r- ». /(lo ITII LE TIMBRE

CI-COXTni Y^yT rW Cl-CONTIiE

Fabrique ,: ave mm du Doyenné, 5, Lyon. Envoi franco contre mandat-poste. — Prix : 6 fr. le mètre.


— 84 —

LYON

PRESSOIR RATIONNEL

A VIN ET A FRUITS

.PRESSES A H01LB — F0UI.0IR3 ET EGRAPPOIRS POMPES A VIN

Livraisons de vis et Ferrures seules.

Transformation des anciens Pressoirs.

30.000 vendus aveo garantie.

Etienne MEUNIER, Constructeur

35, 37, 39, RUE SAINT-MICHEL

LYON-GUILLOTIERE

Demander te Catalogue illustré.

MAÇON

GRAND HOTEL, DE L'EUROPE

A 5 minutes de la station, le mieux situe et le premier p"e la ville, en façado sur la Saône. — Interprètes.— Veuve BATAÏLLARD, propriétaire.

Maçon, station très favorise*o pour les heures d'arrivée et douépartdes trains, est l'arrêt le plus central des lignes de Paris pour la Suisse, l'Italie, la Méditerranée et le Bourbonnais.

Ma* BATAILLARD est aussi propriétaire do l'Hôtel de Paris, à Rouon.

MARSEILLE

BOUILLABAISSE

CAFÉ-RESTAURANT BODOUL Rue Saint-Ferréol

Spécialité de Bouillabaisse fralohe, expédiée en boites en France et à l'étranger. La boite pour six personnes, 12 francs, franco.

La Bouillabaisse doit être mangée tout an moins dans les quarantehuit heures après son orrivée.

Toute botte est accompagnée d'un prospectus explicatif.

Bodoul est la plus ancienne maison de Marseille dans son genre. C'est toujours le nom en réputation, en arande vogue, réputation d'ailleurs méritée, car c'est une maison de toute confiance. Adresse : BODOUL MARSEILLE

Nota. — Les eipéditioas de Bouillabaisse se font pendant la tairon froide, d'octobre en avril.

, HOTEL D'ORLÉANS

* RESTAURANT FOUQUES

Entièrement remis A neuf.— Cuisine très recommandée faite par M. Gustave MARTOH, ex-chef du restaurant Voisin, d Paris. — Arrangements poar séjour. — Omnibus & La gare et aux bateaux. — Expéditions de bouillabaisses préparées, croustades et tous produits de la Méditerranée.—MARTIN Frères, propriétaires.


85 —

MARSEILLE

GRAND HOTEL NOAILLES

TaVtï dans

chaque

Appartement

Prix

modérés

Rue Noailles. Cannebière prolongée

Le plus confortable des Grands Hotels de Marseille. — Ascenseurs hydrauliques. — Jardins nu midi. — Les Voilureset les Omnibus entrent a couvert dans l'Hôtel et sont à l'arrivée de tous les trains.

Charles RATHGEB, Administrateur. r

C

Gd Hôtel du Louvre et de la Paix

REPUTATION UNIVERSELLE

Magnifique éiabli-srinml do prmnrr ordre. — Situation splendido on plfin midi sur la (annebièie prolongée 'nu- Nunilloi;; » proviinitii de la gare et des uaijiinliots. — |.n« vu'nim»* i-nin-nl a cmveri daiw la mur d'honneur, — Omn'itis ri larrtope dp tuint le» tratus. — Prix modérés. — AI>RKSNK TKÏ.K<;IUI'HILICE : Louvre-Paix, Marseille.— P. NEUSCHWANDER, Directeur-Proprié taire


MARSEILLE

GD HOTEL DE MARSEILLE

Rue Noatlles (le plus beau quartier) RÉPUTATION EUROPÉENNE - CUISINE TRÈS RECOMMANDÉS Magnifiques salons. — Billard, fumoir. — Bains à tous les étages. — Ascenseur hydraulique. — Téléphone. — Prix modéré...

CHARLES CATTORINI, propriétaire

HOTEL CONTINENTAL

8, RUESUFFREN, 8

Situation exceptionnelle.—VUE SUR LA MER et le jardin de I» Bourse, près le Grand Théâtre et la Cannebière. — Excellente maison — Chambres et appartements très confortables pour familles.— Cuisine très soignée. — Très bonne cave — Table d'hôte et Restaurant à la carte. —Jnlerprete parlant les principales langues. — Omnibus à tous les trains et à l'arrivée des bateaux. — Frix depuis 7 fr. 50 par jour, service compris. Charles GIRAUD, propriétaire.

HOTBT-. JDXJ GOURS

28 a, Cours Bslzunce, 28 a Hôtel meublé. — On ne sert que le petit déjeuner du matin. — Centre.de la ville et des affaires. — Chambres depuis 2 fr.— Omnibus & tous les trains.

CAIRE, propriétaire

DEPURATIF GAY

Le plus efficace de tous les remèdes contre les Boutons, Dartres, Eczémas, Démangeaisons, Mbumatismes et tous les vices du sang.

2 fr. 50 le flacon, les 6 flacons : 12 fr. contre mandat-poste

ra^â^K-aS^-A-GIE G-.A.-225, Rue de Rome, à Marseille


*-f'""<"±'><*- VUE GÉNÉRALE DE L'USINE PICOIM A MARSEILLE.


MENTON

HOTEL BELLE-VTJB

Maison do premier ordro trûs recommandée. — Grand jardin. — Ascenseur.— Téléphone. — Lawn tennis. — G. ISNARD, propriétaire

GRAND HOTEL DE TURIN

Etablissement de premier rang. — Situation hygiénique parfaite. — Plein midi. — Bains et douches dans l'hôtel. — Vaste jardin. — Salle do billard. — Vue da la mer. — Cuisine très rechorchéo. — Vins authentiques. — Grand confortable.— Arrangements pour familles. — MBa IDA FORMA RI, propriétaire.

GRAND BOTEL MÉTROPOLE

Premier ordre. — Plein midi. — Superbe vue de mer. — Vaste jardin.

150 Chambres et Salons. — Calorifère. — BAINS.— Maison trùs recommandée

pour son grand confortable, sa cuisine très recherchéo et la correction de

son service. — Pension : Chambro, petit Déjeuner du matin, Déjeunor ot

Dioer, depuis 8 fr. par Jour. — Ascenseur.

PIERRE PUPPO, propriétaire.

PENSION VILLA-MARINA

Plein midi. — Bord de la mer. — Excellente maison de famille, très confortable. — Pension de 8 à 10 fr. par jour.— Arrangements pour séjour prolongé.

La pension est dirigée pur M11* tf. RAPPELER, propriétaire do 1'HÔTEL DB GLION, à Glion-sur-Territet.

PENSION DE DAMES SEULES

TJnlcrae A Menton. — PLACE SATNT-ROCH. — Plein* -ynidi. — Vuo do mor. — Terrasse. — Jardin. — Soins particuliers. — Jeunes enfants admis aveo dames. — Pension depuis 0 fr. par jour, tout compris. — Maison de haute respectabilité.

MERS

ÉTABLISSEMENT HYDROTHÉRAPIQUE

DU DOCTEUR MIGHELLET

Oarert da I*r Juin ta I" Octobre

Etablissement récemment installé et muni des appareils

les plus perfectionnés.

BAINS D'EAU DE MErfET D'EAU DOUCE

DOUCHES ECOSBAISBS ET DOUCHES SIMPLES


89

MONACO

SAISON D'HIVER ET SAISON D'ÉTÉ

30 MINUTES DE NICE. — 15 MINUTES DE MENTON

LE TRAJET DE PARIS A MONACO SE FAIT EN 24 HEURES - DE LYON EN 15 HEURES, DE MARSEILLE EN 7 HEURES DE GÈNES EN 5 BEURES

Parmi les Stations hivernales du Littoral méditerranéen, Monaco occupe la premiéro place, par sa position climatériquo, par les distractions et les plaisirs élégants qu'il offre à BOS visiteurs et qui en est fait aujourd'hui le rendez-vous du monde aristocratique

La température, en été comme en hiver, est toujours très tempérée, grâce â la brise de mer qui rafraîchit constamment l'atmosphère.

Monaco possède un vaste établissement de Bains de mer, ouvert toute l'année, ou se trouvent également des salles pour l'hydrothérapie. — Le fond de la plage est garni de sable fin- — Le Casino de Monte-Carlo, en face do Monaco, est remarquable par sos salles de jeux spacieuses et bien ventilnos, par ses élégants snlonsde lecture et do correspondance.

Pendant toute la saison d'hiver, une nombreuse troupe d'artistes d'élite y jouo. plusieurs fois par semaine, l'Opéra, l'Opèra-Comicrue, la Comédie, le vaudeville, etc.

Des Concerts classiques, dans lesquels se font entendre les premiers artistes d'Europe, ont également lieu pendant toute la saison. — L'orchestre du Casino, composé de 70 exécutants de premier ordre, se fait entendre deux fois par jour pendant touto l'année.

5 TIR AUX PIGEONS DE MONACO

Ouverture le 16 Décembre

Concours spéciaux et Tirs d'exercice. — Grands Concours internationaux en Janvier et Mars pendant les Courses et les Régates de Nice.— Poules a volante. — Tirs a distance fixe. — Handicaps.

Palais des Beaùx-Arts avec Jardin d'hiver

L'Ouverture de l'Exposition des Beaux-Arts aura lieu en Janvier i 893

Le prix'des entrées sera omployé en totalité à l'achat d'eeuvres exposées qui formeront les lots d'uoo tombola, dont le tirage est Axé a la fin de l'Imposition.

Pour les demandes, s'adresser à M. DUPLEIX, commissaire de l'Exposition dos Boaux-Arts, à Monte-Carlo.

HOTEL DE PARIS

UN DES PLUS SOMPTUEUX DU LITTORAL MEDITERRANEEN

HOTEL DES BAINS

ATTENANT A L'ÉTA BL ISSEM ENT UES BAINS DE 1IER


— 90 —

MONTE-CARLO

LK SEUL DANS LES JARDINS DU CASINO

HOTEL DE PARIS

(OUVERT TODTE L'ANNÉE)

RÉPUTATION EUROPÉENNE

Rendez-vous du High-Life français et étranger

Entièrement remis à neuf par les nouveaux propriétaires :

VAN HYMBEEGK & DURETESTE

400 CHAMBRES

Salons et appartements particuliers avec salles de Bains

INSTALLATION SANS RIVALE Trois ascenseurs fonctionnent en permanence.

Annexes d'aJ/Hôtel de Paris

RESTAURANT DE PARIS En communication directe avec tous les étages de l'hôtel.

TABLE D'HOTE DE 400 COUVERTS

CAFÉ DE PARIS

Rivalisant avec les premiers établissements similaires de Paris.

BAR AMÉRICAIN ET GRILL ROOM

Dirigés par Léo Engel du Critérion Bar, de Londres.

BUFFET DU CASIN O

Sur les terrasses du Casino.

Agence de la Compagnie des "Wagons-Lits

Correspondant du Grand Hôtel de Parii et de l'Hôtel Continental de Paris.


— 91 —

MONTECARLO '

HOTEL BEAU-RIVAGE

Maison de premier ordre. Située en plein midi

A. MISIIKIllIRlUiEll, propriétaire

En Été : AilRlilCAirUAH (AlX-MS-BAIiVS)

ETABLISSEMENT THERMAL

MOLITG

(Pyrénées-Oriental es) CLIMAT TRES DOUX. — ALTITUDE 4K0 MÈTRES

EAUX SULFmÉES, SODIQUEP, I0DÊF.9

SUPÉWOH.TÈ INCONTESTABLE POUR TOUTES LES

Maladies de la Peau

Nouvelle galerie de Bains. — Installation très confortable

Saison du Icr mai au h " novembre

Chemin de fer du Midi jusqu'à Prades. De Prades à Molilg, 7 kilomètre». Service de voiture et omnibus à tous les irai us. Télégraphe dans l'établissement. Envoi gratis ut franco de notices. S'adresser au Directeur.

MONT -DORE (Puy-de-Dôme)

Concession J. CHABAt'D et C 1'

Saison du I" juin au 1" octobre. — Maladies des voies respiratoires, maux de gorge, laryngites, bronchites, asthmes, emphysème pulmonaire, affections oculaires externe*, rhumatismales, cutanées. — L'Eau du MontDore est arsenicale. Grand Casino dans le parc. — Etablissements d'hydrothérapie. — Représentation théâtrale tous Ie3 jours. — Deux C'iiiofri!< par jour dans le parc. —Cercle, — Trois millions doivent être dêppnxvs pour mettre le Mont-Dore à la hauteur des premiers établissements du même genre

NANTES

GRAND HOTEL DU COMMEKCE -ET DES COLONIES

Passage Pommerayë et rue Santeuil, 13 Cnnipleieinent remis k neuf. — Premier ordro. — Situation très centrale. A|i(.HrlL'ini*ins tW'K confortables pour familles. — Cuisine très recherchée. Table il'liûtu et borvice â la carte. - Prix très modOrës. • Maison recommandée par lus Guides Joanne.— LEMOINE-GRIACHE, propriétaire.


— 92 — ~ NANTES

VVE NASSIVET & FILS

Constructeurs - Mécaniciens Moteurs à vapeur fixes, demi-fixes et lucomobiles. — Machines à deux cylindres Corn pou ad. — Machines aericnles de granae et petite culture. Envoi franco Catalogues et prix.

NAfiBONNE

HOTEL DE LÀ DORADE

MAISON OE PREMIER ORDRE. — Table d'hôte. — Restaurant.' — Salons. — Fumoir. — Estaminet. — Appartements pour familles. — Recommandé par les Guides Joanne. — R. GLEYZES.

NEVERS

GRAND HOTEL DE LA PAIX

Premier ordre. — Kn faco de la Garo. — Chambres et appartements trèn confortables pour familles. — Petit déjeuner, 1 fr.; déjeuner, 3 fr.; diner, 3 fr. M. — Chambres depuis 2 fr. — Cuisine très recommandée aux familles. — Location d'équipages en tous genres. — FAUCONNIER. Propriétaire.

Maison de la Vraie Nougatine Nivernaise

CA.RA.QTJE IDE NEVERS A. GTJIIXOT, rue du Commerce, 75. — Maison do confiance tris recommandée pour ta Nougatine et le Caraguc. — Expéditions par colis postaux. MAROAINNE. Successeur.

NICE

HOTEL DU LOUVRE

Doulevurd Longchamp

Situation exceptionnelle. Plein Midi. — Table d'hôte. — Restaurant à la

rarto. — Arrangements depuis 11 fr. parjour. — Salon de lecture. — Fumoir —

Mains dans l'Hôtel. — Omnibus a tous les trains. — Lift ascenseur. — L'été à

Saint-Germain-en-Laye. pr^s Paris, Pavillon Louis XIV ht Continental-Hôtel.

TELEPHONE — ASCENSEUR

GRAND HOTEL DU M0NTB0R0N

La plus belle situation de Nice. —Premier ordre. — Plein Midi. — Entièrement neuf. — Cuisine reeherchéo, cav« excellente. — Lawn-Tcnnis et jeux do toute sorte. — Gymnasium. — Téléphone. — Promenado dans les bois de Pins tout autour do l'hôtel. — Panorama incomparable

CH. DELPON, propriétaire. — VICTOR PIGNAT, directeur.

HOTEL D'ANGLETERRE

PREMIER RANG Jardin public et promenade des Anglais

Plein Midi. — Vue de la mer. — 150 chambres et salons. — Cuisioe excellente. — Service silencieux. *— Ascenseur hydraulique.


NICE

LE GRAND HOTEL DE L'ELYSÉE

PROMENADE DES ANGLAIS

Situé en plein Midi — 150 chambres et salons. — Vaste jardin.

Ascenseur, Uillard, Fumoir, Bains. — Etablissement de tout premier ordre

GRAND HOTEL PARADIS

BOULEVARD VICTOR-HUGO Hôtel de premier ordre. — Plein Midi. — Grand confortable. — Cuisine leuomniée. — Arrangements pour séjour prolongé. — Bains. — •Asienseuiv— H. CHT1RCHMAN, Directeur.

HOTEL JULLIEN

Boulevard Dubouchage et Avenue Beaulieu

QUARTIER DE CARAUACKL

Maison de premier ordre. — Plein Midi. — Grand jardin. J. JULLIEN et Fils aîné, Pi.iprieiaires.

HOTËL~GRJMÂLiDI

Place Grimaldi PENSION DE PREMIER ORDRE— CUISINE TRÈS RECOMMANDEE Prix depuis lfl fr. par jour L'Eté : HOTEL DE PARIS, Evian-les-Bains. v

HOTEL DE LA GARE

8, nie de Bel gigue et rue Paganini

A deux pas de la Gare Excellente maison recommandée pour sa bonne- tenue et sa cuisine bourgeoise.

— Transport gratuit par le: prrsonncl do l'hôtel, «les bagages a. l'aller et ;iti retour —Chambres ilrjutis i fr.— Prix de la journée, 7 fr i»i). tour compris — L'hôtel est ouvert t.jiitc l'année. — H. RHEINHEIMER, Propriétaire.

HOTEL IDE BERNE

(BKHNER HOF)

AVENUE TH1ERS

A gauche et à une minute de la gare. — Ouvert toute Tanné?

Uuuiie maison rccommanilée aux familles pour stui cenfortable et sa direc linnPei^imt ili-puU 8 IV — Transport des bagayes gratuit à l'arrivée el au départ. — J. KAISER, l'ropnvlnire.

HOTEL D'INTERLAKEN

Avenue Durante (en face la gare et les tramways) Plein Midi. — Installation complètement nt-uve et moderne. — Cuisine et cave recommandées. — Pension depuis 7 francs.

ANDRÉ. Propriétaire.


94 —

NICE

PENSION DE FRANCE

Villas St-Hubert et Croix-de-Marbre

31 bts et 33, rue de France (à deux minutes du nouveau Casino) Maison de premier ordre. — Plein midi. — Grand jardin.— Bains. — Salles de douches. — .Situation parfaite au point de vue de l'hygiène.— Cuisine française très recherchée.— Grand confortable. — Maison nouvellement installée, spécialement recommandée pour son cachet d'élégance et de goûtparisien.- Terrasse, vue do la mer et des montagnes.—Veuve LAVOCAT, prop™.

GRANDS BAINS DES GALERIES 1

Le plus vaste établissement de Nice, 4, rue Adélaïde, el 2 et 4, rue de Russie.—Vapeur.— Hydrothérapie. — Grande piscine j à eau courante. — Baînsmédicinaux.— Massage. ■— Frictions. — Pédicure. — Bains à domicile et toute heure.

Arthur DAVIOT, propriétaire

NIMES SPÉCIALITÉ DE CROQUANTS

MAISON VILLARET (FONDÉE EN- 1875), «3, nue .lEnUelcinc

On expédie par colis postal à domicile, en boîtes de fer-blanc js de 3 kilos, contre la somme de 7 fr. (iO.

ï% î I I STATION D'HIVER |

HLJR an L.i '■: Excellente pour les Maladies de la gorge j llr MB I H ''' '''' 1:i poitrine. Centre des Stations S 0JS I H thermales des Pyrénées. — lligh-lil'e.—

SMS %j^ Sport. — Chasses au renard.— Golf. — Polo, j j

— .leu de Paume. — Tir aux pigeons. ■— Courses do chevaux, jj

— Pistes d'entraînement. —Théâtre, Casino, Concerts. —Eglises ot temples de tous les cultes. — Consuls. — Hôtels, boardingsbouses, maisons, villas, appartements à prix modérés très 11 confortables. — Renseignements gratuits au bureau do l'Union syndicale, 19, rue Latapie. Pau.


— 95

pflU 6 Ir. 50 par Jour PAU

PENSION DU PONT-NEUF

POUR FAMILLES 4, rue Bordenave-d'Abère, 4

Appartements ot chambres confortablement meublés a neuf. — Cuisine soignée. _ Vuo superbe sur les jardins du château. — Exposition en plein Midi. L'omnibus du Correspondant de la Compagnie du Atidi dessert l'hôtel.

PÉR1GUEUX

GRAND HOTEL DE FRANCE

Ilouse of first order newly deooratod, vory confortable — The best and moat central situation.— Privato rooms and apartmonts for families. —Troffled pies preaorved truffle.— Expédition to foreign coimtries.— Maison de premier ordro.— Très confortable.— Situation centrale. — Pâtes de volailles truffés da Pêrigord. — Truffes conservées. — Expédition à l'étranger-,— Omnibus à la gare. Ancienne maison F. QROJA. — C. BUIS, Successeur.

PORNICHET-LES-PINS

Prés Saint-Nazaire (Loire-Infèrirure)

0-R.A.aSTID HÔTEL GA.SI3STO

HOTEL DE I" OHDHE

120chambres—Table d'hôte.— Restaurant. — Pension de famille.

vp.T3C MODÉRÉS

M ^fc~iàc=-=--^^-

MAGNIFIQUES PROMENADES ET EXCURSIONS

SAISON DU 15 MAI AU 15 SEPTEMBRE

Six établissements de bainB(lro, 2» et 3'classes). — Douches chaudes, froides, écossaises. — Massa ^o sous la doucho. — Etuvos romaines sans rivales. — Lits de repos. — Salle do massage. — Principales^maladies traitées : Maladies chroniques du tubo digestif ot intestinal. — Rhmnntisiue articulaire, musculaire, sciatique et viscéral.— Goutto.— Maladies dos femmes (Métrito, Névralgies utérines, Troubles menstruels. Stérilité).— Affections do la peau (Prurigo, Psoriasis, Eczéma). —Affections du système norvoux (Névralgies, Névrosos. Hystérie, Choréo).—Affections générales (Chlorose, Anémie, Cachexie, etc.). — Casino avec salle de spectacle. — Conoert trois fois par jour. — Théâtre quatro fois par semaine.


— 96 —

cm UT i r* r» r n ÉTABLISSEMENT THERMAL OAml'Lbbtn à FOUGUES (Nièvre)

DIABÈTE, DYSPEPSIES, GRAVELLES, CONVALESCENCES

Etablissement thermal 15 mai-15 octobre

SPLENDID-HOTEL

120 chambres. — Hydrothérapie.— Escrime. — Ltixe. — Confort. Pour tous renseignements, demandes d'eau, brochures, etc., s'adresser à l'Administration de la Compagnie de FOUGUES, chaussée d'Antin, 22, Paris.

ÉTABLISSEMENT THERMAL

DE LA PRESTE

(PYRÉNÉES-ORIENTALES)

Service direct, gare de Cèret, 3 heures de trajet

Ouvert toute l'année. — Eau sulfydrique, alcaline, silicatée. Souveraine contre la Gravelle, Goutte, Catarrhe de la vessie, Rhumatismes. Cystites, Coliques néphrétiques et hépatiques, maladies du Foie, de la Prostate, Diabète.

Eau délicieuse de table, la plus-légère connue. — Etablissement de premier ordre. — Grnnd confortable. J. BOTJNY, Prop". — Df BERNY, Directeur.

Grands Vins de Champagne JULES CHAMPION

JR.EI JVT.S

AGENTS :

M. A. C. VEILLER, 32, Beaver street, NewYork.

MM. CRÉTAL, ROSS & C", 12 et 13, WaterLand, Londres.

M. E. DETHAN, 26, rue Baudin, Paris.

Dépôt à Paris, 61, rue fie l'Arcade


97

I REIMS

IMADELEI NES-CHAMPAGNE

K MÉDAILLE D'OR 1892

S Nouveau produit très recommandé pour lunchs et soirées. — ROTJSSEATJX,

neul fabricant, l<2j, ruo Vesle. — Expéditions pour tous pays.

REMIS Voulez-vous ne plus tousser?

NE PRENHZ QUE DES

PASTILLES MEXICAINES

Les seules curatives et préservatives

C. VELPRY. pharmacien. — 1 fr. 50 franco par la poste.

LA ROCHELLE nOTEL DES BAINS DU MAIL

ï An bord de la mer. — Appartements très confortables pour familles — Terrasse [frais ombrages, vue splendide sur la mer, séjour charmant. — Table d'hôte et [service particulier. — Ouvert toute l'annéo. — Omnibus à tous tes trains. — FA proximité du bassin de la Palice. — SENNE, propriétaire.

'<> PLAGE DE ROYAN (CHARENTE-INFÉRIEURE)

|" GRAND HOTEL DE PARIS

[ Maison de premier ordre. Bien située, façade du Port, avec vue sur les Bains et la mer. Rendez-vous de la bonne société. — Appartements confortables [pour familles. — Restaurant a la carte. — Jardin. — Table d'hôte. — Arrangements avec los familles. — Omnibus a tous les trains. I Changement de propriétaires

Décret d'InteVM

poblic. A pproba t i o D

de l'Académie

de médecine

ROYAT

ÉTABLISSEMENT THERMAL

Médaille d'argent

à l'Exposition

Unirertolle de

I87g

IpoblitApprobatioD I SAISON DU 15 MAI AU 15 OCTOBRE * » ÏEioositioa I

del'Académie I CASINO, CONCERTS, SPECTACLES Unirertci,e de I de médecine I Salons de Jeu et de Lecture. ,87B I

msÊM^sM$m\s»M^smmtmu Musique dans le Parc. J«BHHBuin^Hj|

EAU MINÉRALE NATURELLE GAZEUSE. — LlCliînée, arsenicale, ferrugineuse. — Chlorose, anémie, goutte, gravelle, rhumatisme, eczéma sec, convalescences longues, maladies des voies respiratoires. Administration, rue Drouot, 5, Paris.

ROYAT

[CONTINENTAL HOTEL

GRAND HOTEL DES BAINS (anciens Hôtels CHABASSIÈRE)

i Établissements do premier ranp, a. proximité de l'Etablissement, en face le SParc ot les Casinos. — Pas d'ascenseur, car ces hôtels étant bâtis en amphiithëâtro, le quatrième étape se tronvo à la hauteur d'un promier. — Vaste Jardin |ff Terrasses. — FOURNIER BATTU, propriétaire.

\ Type A - 4


— 98

SALIES-DE-BÈARN

ETABLISSEMENT THERMAL

Ouvert toute Vannée

Voir les détails sur la première page de garde en tête du volume.

GRAND HOTEL DE LA PAIX ET CONTINENTAL

KTABLISSEMBNT DU PRI'.MIKR ORDRE — CLIKNTÊLB D*I£LITB

Le plus à piorimilA de l'établissement thermal. — Grands appartements communiquant pour familles.— Chambres iresconiortahlcsau norrl et nu midi.— Salons. — Tabio d'hôte.— Restaurant et Salles à manger particulières.— Billard. — Cuisine renommée.—Vins estampés-. — Arrangements pour séjour—Omnibus a tous les trains. — JEAN BIRABEN, PROPRIKTAHÏH.

GRAND HOTEL DE PARIS

MAISON DE PREMIER ORDRE

Situation parfaite.— Séparée de l'établissement thermal par le Jardin public —

Recommandée aux familles pour son grand confortable et sa cuisina très soignée.

CROUTS, PROPRIETAIRE.

EAUX MINERALES FERRO-CUIVREUSES

DE

SAINT-CHRISTAU

(BASSES-PVnÉNÊES. — STATION D'OLORON)

SAISON |^^„^_-_,^:-^^| TROIS HOTELS

du 1« juin au r^^K^ ^fesfeï:~" Chalets

octobre

Deux

ÉTABLISSEMENTS

Bai os

Douches, Irrigatioos

Pulvérisations

etc., etc.

STATION D'OLORON)

^,-^.^1 TROIS HOTELS

k*!S:~" Chalets

jffiSffij&fefaJ Appartements

IBW^BRgj meublés

HuH&g Poste, Télégraphe

IJSBEJi^ra Très beau Parc

BEHtfl ttès pittoresque |p§?§3| Magnifiques ■ l Promenades

Affections des Muqueuses bucco-Iinguale, nasale,

pharyngienne, oculaire et utérine

LEUCOPLASIE ou LEUCOKÉRATOSE BUCCALE

Plaques deB Fumeurs, Psoriasis buccal

DERMATOSES, ECZEMA, LICHEN, ACNE, etc.

Procédés spéciaux de pulvérisation des eaux permettant de proportionner leur force, leur Gueuse et leur température à la susceptibilité des cas traités.


— P9 —

SOURCE SULFO-BITUMINEUSE

(BASSES-PYRÉNÉES)

Sa PUISSANTE SULFURATION, jointe à «on principe BALSAMIQUE BITUMINEUX, la rend SOUVERAINE el SANS RIVALE contre toute* les maladies chroniques de la POITRINE, de la GORGE, du LARYNX, PEAU et MUQUEUSES. DOSE : Un à quatre verres à ligueur une ou deux fois par jour, loin des repas.

X3A.XTS TOUTES LES PXXA.HAfA.GISS

SAINT-ÉTIENNE

HOTEL DE FRANCE

Place Dorian, le plus au centre de la ville.

Appartements pour familles. — Grand confort. — Salon de lecture. — Table d'hôte. — Service particulier. — Ascenseur EDOUX — Omnibus a tous les trains. JOURNEL, propriétaire

SAINT GERMAIN-EN-LAYE

PAVILLON LOUIS XIV ET CONTINENTAL-HOTEL

Restaurant A la carte dans un superbe jardin. — Installation moderne et du meilleur goût. — Asconseur. — Téléphone. — STIKEOfiAN-L ARCHER, t'hivor A Nico, Hôtel du Louvre.

SAINT-JEAN-DE LUZ

GRAND HOTEL DE LA POSTE

Maison de premier ordre Louiour* en grande réputation.— Appartements

et Chambres très confortables. — Exposition au Midi et au Nord. —

Belle vue des raouiagnes et.de la mer.— Cuisine très soignée. — Omnibus à

tous les trains.— Pension d'hiver depuis 7 fr.; l'été depu's 8 fr., tout compris.

Georges DUMAS, propriétaire.

TAMARIS-SUR-MER

GRAND HOTEL DES TAMARIS

OUVERT TOUTE L'ANNÉE

Maison de premier ordre au bord de ta mer, au milieu d'un magnifique parc.

— Installation aussi confortable que luxueuse. — Pension depuis 8 fr. par jour.

— Omnibus à Toulon et a la Seyno A tous les trains et aux trains de luxe. — Voitures d'excursion et bateau de plaisance.

F. JUST, propriétaire.



101 —

VERNET-LES-BAÏNS

^ ÉTABLISSEMENTS THERMAUX OUVERTS TOUTE L'ANNÉE

Installation réalisant-le summum du progrès scientifique et du confortable

A 11 kilomètres de Prades, station du chemin de fer, qui incessamment arrivera jusqu'à Villefranche de Coudent, à 4 kilomètres de Vernet

VUE DU CASINO

Vernet-les-Baius mérile plus que toute auLre station thermale le litre de Heine des Pyrénées. Cette ravissante station balnéaire s'est encore embellie dans ces dernières années, grâce aux e(Torts intelligents de la nouvelle direction, qui a dépensé des millions pour en faire le centre du bigb-life international.

SAISON D'ÉTÉ — Maladies traitées avec le plus grand succès : Anciennes blessures. Névralgies* Maladies de la peau, des muqueuseSy des organes génitaux des deux sexes, Maladies de l'utérus, Chlorose., Bronchite, Laryngite, etc., etc., et en général toutes les maladies traitées, à Cauterets et à Lucboti.

SAISON D'HIVER. Sanatorium du Canigou, unique en France : Affections lymphatiques, Tuberculoses chirurgicales, Tumeurs, Scrofules, Maladies cutanées. — Affections des voies respiratoires : Laryngites, Bronchites chroniques. — Orientation du Sanatorium au sud-ouest. — Traitement spécial par la cure d'air des affections pulmonaires chroniques, phtisie, etc.

<* A quelques minutes du Sanatorium, les personnes qui accompagnent les malades, en passant lepontjetèsurleCady,dontleseaux séparent le Sanatorium de Veroet-Ies Bains, irouveront toutes les distractions d'une élégante station tberraale. — Magnifique Casino où l'on joue la comédie et l'opérette. — Rien n'a été négligé pour distraire le touriste. — Service tri-bebdomadaire entre Vernet et Ax-les-Bains (Ariège), et vice-versat


— 102 —

ATTENTION!!!

VALS -te** is"!

Eau Minérale SUPÉRIEURE inaltérable par le transport

Autorisée par l'État, approuvée par l'Académie de médecine pour l'usage médical et comme boisson hygiénique de table.

VALS + + + **t héroïque dani tontei Iti matndlei des voie* dicettWn : dvipepite. pi'tritr, ronitipation. diarrhée, migraine, Tertifte itomacal. Elle est tirtoul dipetli'e. apérilive el reroDitituan'e. Le* frem de butmi, let homme» de lettres, lei rentleri duiienl en faire uiage aux repai, coupée avec du *io ou autre bouton

Détail dans les pharmacies et cbet les marchands d'Eaux minérales Pour le gros : s'adresser à M. CHAMPETIER, d' de* Vais'" à VALS (Ardèche).

VERSAILLES

GRAND HOTEL DES RÉSERVOIRS

RESTAURANT. — Attenant au Palais et au Parc. — Rue des Réservoirs, 9, il, il bis. — Maisou meublée et Annexe. Grands et petits appartements.

c HOTEL. VATEL

RESTAURANT

Hue des Réservoirs, 30 et 33; boulevard de la Reine, 14 (près du Parc)

Annexes, Villa*, Grands et Petits AppartemenU meubUs.

Arrangements aveo ramilles.

VICHY

HOTEL DU HAVRE" VILLA ST-JAMES

Rue Strauss, sur tes Parcs, en face le Casino Excellente Maison recommandée. — Hôtel de famille. — Cuisin* bourgeoise. — Table d'hôte et Service particulier. — Pension de 9 à 12 francs. — Ommbus à tous les trains.

MOUREY-GIRAUD, Propriétaire.

HOTEL ET VILLA DE PLAISANCE

Boulevard National

Agrandi do l'immeuble contigu connu sous le nom de Chalet de l'hâtet de Londres. — Excellente maison de famille. — Près dos sources Célestin3 et Hôpital, de la Poste, Télégraphe, Téléphone, le kiosqtie de la musique et le Casino. — Très recommandé pour sa bonne tenue. — Prix : 7 à 12 fr. — ESe défier des Pisteurs. — Ecrire ou télégraphier.

SERVAGNET, Propriétaire, à ViCBT.


-p 103 —

Les personnes qui boivent de l'Eau de

LH3IG

feront bien de se prémunir contre les substitutions auxquelles se livrent certains commerçants qui, lorsqu'on leur demande de l'Eau de Vichy, donnent une eau étrangère sou3 une étiquette à peu près semblable.

La Compagnie Fermière de l'Établissement de Vichy ne garantit que les eaux portant sur l'étiquette, sur la capsule et sur le bouchon, le nom d'une de ses sources, telles que :

CÉLESTINS — GRANDE-GRILLE — HOPITAL HAUTERIVE — MESDAMES — PARC Ces sources sont le-s seules dont le puisement et l'embouteillage sont surveillés par un représentant de l'État.

VICHY "

SOURCE SAINT-YORRE

Propriété de N. LARBAUD-St-YORRE

La plus fraîche et par suite la plus gazeuse et la moins altérable

far le transport : souveraine contro les Maladies du Foie, de Estomac et des Reins, le Diabète, la Gravelle et la Gou tte

PRIX : 20 francs la Caisse de 50 litres

(Emballage compris) Dépôt chez les pharmaciens et marchands d'eaux minérales Pour éviter toute surprise, exiger au bas do l'étiquette de chaque bouteille la signature du prop" : N. LARBATJD-St YORRE.

PASTILLES D1GESTIVES, SUCRE D'ORGE ET SELS DE VICHY

DOSÉS POUR BAINS

S'adresser au propriétaire, N. LARBAUD-St-YORRE, pharmacien de première classe, fondateur de l'établissement thermal de Saint-Yorre, pavillon Prunelle, place Lucas, VICHY.


— 104 —

EAU MINERALE NATURELLE DE

Source VAIRET « la favorisée de St-Yorre »

^—rr"**^^ La Source VAIRET de

Z^\JfeJËîff^i. ST_Y0RRE doit à l'heureuse

fUr^fiSlpSËtt^ combinaison de ses éléments

M £ftk^jb'- J^jj» minéralisateurs de résumer

\5^r^g«^-^'- W en elle toutes les supériorités

^*Êgggl£^ du bassin de VICHY.

La supériorité Ho li Source VAIRET, qui lui a ta!u le nom de * la favorisée de 8t-Yorro », est absolument établie et reconnue par le corps médical, qui l'a déclarée la meilleure et la plus efficace pour traiter à domicile toute» les affection* du foie et des Tûiei •difealives, etc.

Prix : 20 franoa la oaissa de CO bouteilles, on gare de départ.

REMISE AU COHMEHCK

Dépôt ehet let principaux Pharmacien» et Marchands d'eaux minérales. S'adressera Uni. A. VAIRET et Ernost VAIRET. Pharmacies* de 1'* Classe, à ST-YORRE, près VICHY (Allier).

w

VIB ! ^'ffl^

La plus gazeuse du bassin de Vichy. La plus rien! des sources de St-Yorre. La meilleure pour la consommation à domicile. So'i efficacité reconnue

reconnue les anvetinns du tube digestif, du foie, de la rate, dans le 'liabète, les coliques né/i/iré tique s, justifie SOD immense succès.

La Caisse de 50 Bouteilles, 20 fr., port en sus. En venie partout et chez GUERRIER père ei fils, à St-Yorre, près Vichy


— 105 — VICH Y-H AUTERIVE

SOURCE -A. 2**! E L, I E

Eau minérale naturelle, la plus minéralisée du bassin

Principes : 10 gr. 593 par litre

LA CAISSE DE 50 BOUTEILLES, 20 FR.

EMBALLAGE COMPRIS

Ecrire : M. THIOI1I1IER, Propriétaire Hauterivé, par VICHY (Allier)

VICHY

HAMMAM VAPORIFÈRE

Rue BURNOL (sur le Parc)

Grand Etablissement médical, le plus complet et le mieux installé de l'Europe.— Appareils approuvés par l'Académie de médecine de Paris. — Traitement des maladies par l'action combinée ou séparée des eaux de Vichy, de la vapeur, de l'électricité, de l'air atmosphérique, des gaz, di's exercices du corps, etc.— Bains et opérations de toute nature. — Inhalations, Massages, etc. — 6 salles de douches, 2 grandes piscines de natation à eau courante, etc., etc.

Demander brochure explicative au Directeur VICHY

INSTITUT

Thermo-Résineux et Hydrothérapique

Fondé et dirigé par le Docteur BERTHOMIER, ex-médecin des hospices de Cusset (Ailier). Avenue Victoria, près l'avenue des Cygnes. —Traitement par les Bains d'air chaud, résineux, térébenthine, au goudron, etc. — Traitement hydrothérapique complet.— Traitement par l'électricité.— Traitement parle massage. — Inhalations d'oxygène.— Irrigations diverses.— Pulvérisations.

l'jpe A — 4*


i nn

IV. — PAYS ÉTRANGERS

GRANDE-BBETAGNE — BELGIdOE — ESPAGNE — SUISSE ITALIE - ALGÉEIE

CROWN PERFUMERY G"

LONDRES

177, NEW BOND STREET

élô accueil! ies aussi bien à Londres et à NewYork qu'à l'ariit n'a l'ait que graudir. Grâce à leur persistance, elles sont pluB économiques que nombre d'autre? produits meil leur marché.

Chez tout) les principaux parfumeurs.

cesiocomparables .S^f' /U ijjp Y^*^ *»' meurs

Londres : 177, New Bond Street.— AGENTS: Garnies : Brearley et Bascoul. — Nice : Brun, chemisier, Nicholls et Passvron, 3, quai Masséna; M. et Mm* Tarte, 6, Jardin public. — San-Remo: P.-lt. Squiré.

MANCHESTER

GRAND-HOTEL

Le meilleur hôtel de Manchester

Possédant tout le confort moderne

Toutes le» commodités désirable». — CUISINE ET CAVE DE PREMIER OHDBB

Ascenseur.

On parle français, allemand, espagnol, Italien, eto., eto.

JERSEY SAINT HÉ LIER (ILES ANGLAISES DE LA MANCHE)

HOTEL DU CALVADOS ET DE LA PLACE ROYALE

COURBEBAISSE. propriétaire. — Maison française près de la mer. — Prix, par jour, depuis 7 fr., chambre, déjeuner, 'tldre et service compris. — Omnibwi à l'arrivée de tous les bateaur. — ÉCURIES ALLIANCE, MAISON FAUVEL. — ED. HERSON, successeur. — Seul établissement français, établi à Jersey depuis 30 ans. — VoitureB d'excursions et particulières. PRIX MODÉRÉS


BRUXELLES

(HAUTE VILLE ET PARC )

HOTEL DITFLANDRE

Place Royale

Logement y compris service et éclairage à partir de 4 fr. par jour.— Premier déjeuner \ fr. 50; Déjeuner à la fourchette 4 fr.; Dîner à table d'hôte 5 fr.

Pension pour séjour prolongé, comprenant : Chambre, service, éclairage, et trois repas par jour, à partir de 12 fr. 50.

Ascenseur — Billets de chemin de fer

Enregistrement des Bagages

POSTE —TÉLÉGRAPHE—TÉLÉPHONE Agence générale des Wagons-Lits

BOTEL DE BELLE-VUE

Place Royale, en face du Parc

ASCENSEUR — BILLETS DE CHEMIN DE FER

Enregistrement des Bagages

POSTE —TÉLÉGRAPHE —TÉLÉPHONE

Aarence ers^néroTe rïo*s WAsronw-Lîts


— 108 — BELGIQUE

BRUXELLES

GRAND" HOTEL

Ed. DTJBONNET, propriétaire

Si, boulevard Anspach, 91 L'hôtel vient d'être complètement réparé. — 250 chambres et Salons. — Table d'hôte et Restaurant. — Café, Fumoir, Salon de conversation. — Ascenseur. — Bains, Café et salle de billards. — Bureau de chemin de fer. Poste et Télégraphe, Cabine téléphonique, éclairage électrique dans tous les appartements. — Omnibus à tous les trains. — Chambre noire et Laboratoire de Photographie sont à la disposition des voyageurs amateurs.

SPA

GRAND HOTEL"DE L'EUROPE

M. HENRARD-RICHARD, propriétaire,

Maison de .tout premier ordre, dans une situation spéciale, au centre de tous les Établissements. — Grands Salons de table d'hôte et de conversation. Fumoir, etc.; en un mot,le plus grand confort y règne. — Omnibus de l'hôtel à la gare.

GRAND HOTEL DE RELLEVUE

Maison de premier ordre. — Magnifique situtaion sur ta promenade, près l'Etablissement des Bains. — Jardin avec accès du parc.

Omnibus à tous 'es trains. — ROUMA. Propriétaire.

ESPAGNE MADRID

GRAND HOTEL DE LA PAIX

Tenu par J. CAPDEVIELLE et Ca

11 et 13, Puerto, del Sol.

Etablissement de premier ordre, an centre de Madrid. — Cuisine française. —

Cave garnie des premiers vins d'Espagne et de l'étranger. — Cabinet de lecture.

talons de réunion, salles de bains, voitures de luxe et interprètes. — Grands et

petits appartements meublés avec luxe — Lumière électrique. — Prix modérésGRAND

modérésGRAND DE L'ORIENT

Puerta del Sol y calle Arenal, 4

Ce magniûque établissement, situé au centre de la ville, est, comme installation' à la hauteur des meilleurs hôtels. — Magnifiques appartements et chambre luxueuses pour familles. — Salon de lecture; Billard; Bains; Ascenseurs; Vol' tares aux gares. — Prix très modérés, depuis 7 fr. 50 par jour.


— 109 — SUISSE ET LE 3VT03STT BLi-A-OSTG

prufur A. GOLAY-LERESCHE ET FILS

U C II C ¥ C Quai des Bergues, 31, à Genève

et à Paris, rue de la Paix, 2.

Fabricants d'Horlogerie, de Bijouterie et de Joaillerie — Vaste Magasin complètement assorti en articles de goût et d'excellente fabrication.

RFNÈVF H0TEL DE LA MÉTROPOLE

U L 11 sU ¥ Li Établissement de 1" ordre

Entièrement remis à neuf avec le plus grand confortable.

Vie de famille. — Prix de pension. — Ascenseur à tous les étages.

Nouveau Propriétaire : DAVID BURKARD.

GLION

SUR

TERRITET

HOTEL DE GLION

Très confortable. — Superbe vue.

Prix modérés.

N. RAPPELER, propriétaire

M 118 KAPPIÏLER possède aussi à Menton

la Pension Villa Marina. — Plein midi.

Bord de la mer. — Pension de 8 à 10 fr.

RFRNF H0TEL BERNERNOF

D t II 11 C PREMIER ORDRE. — KRAFT, propriétaire.

mii-rrni mu i- AI HOTEL VICTORIA

IN I k Kl nL M .Maison de premier rang

I 11 I L. Il L. H H L. Il Ed. RUCHTI, propriétaire.

mii-rrni ai/ i- AI HOTEL VICTOR

| M | U U | Il H L |U .Maison de premier rang

I 11 I L. Il t. H II L. Il Ed. RUCHTI, propriétai

GRAND HOTEL IMPERIAL

|U A M M ni II Maisondepremierordre.— Vue splendide U II H III U 11 I A sur ie Mont Blanc.

ITALIE

TURIN

GRAND HOTEL D'EUROPE

Place du Château, vis-à-vis le Palais Royal

Maison de premier ordre, d'ancienne réputation. — Prix modérés. — Arrangements et pension pour séjour. — Appartements et Chambres. — Ascenseur. — Bains. — Omnibus à tous les trains. — P. BORG-O, propriétaire.


— 110 — ALGER

GD HOTEL DlTLA RÉGENCE

Table d'hôte. — Salons d>; réception.— Fumoir.— Cour intérieure. — Omnibus à l'arrivée de tous les trains et bateaux.

Maison de premier ordre, située en plein Midi. Vue magnifique sur la mer, sur la place du Gouvernement, sur la Kasbab. et sur les collines du Djurjura.

ALGER

GRAND HOTEL DE L'OASIS

Boulevard de la République Hôtel de premier ordre. — Café Riche. — Bar américain.— Situation la plus belle de la ville. — Vue splendide sur la mer et sur les montagnes de la Kabylie. — Omnibus à tous les bateaux et à tous les trains. —Arrangements spéciaux pour les familles et pour long séjour.— E. DELR1EU, PROPRIÉTAIRE.

London House, AMERICAN BAR, au même propriétaire. TUNIS

Grands Hôtels de Tunis

GRANÏTHOTEL

AVENUE DE FRANCE

HOTEL DE PARIS

BOULEVARD BAB-DJEZIRA

Grand confortable.— Table et service de premier ordre.

Appartements de famille.

Bains simples et sulfureux.— Bibliothèque.— Interprètes.


— «1 —

V. SUPPLEMENT

Spécialités pharmaceutiques. — Vins. — Rhums. Liqueurs. — Chocolat Menier.

ANÉMIE, CHLOROSE

fipn D D A U A T C donne au sang la rutilance et la f Ln D tt A V A1 Z) vigueur qui lui manquent ; 17 CD R R A \f A ï C ost aDsorDÛ rapidement; on le ref Lil D 11 A V A 1 O trouve 20 m. après dans l'économie ; 1717 D R D A \ï A ï C est un Pu^ssant reconstituant pour JL 11 II D II A ¥ A. 1 J les convalescents après une longue

maladie ; 17 C R D D A V A 1 C pris pendant l'allaitement augmente JT L. Il D il rt V A I ^ ta richesse du lait, ce qui donne à

la mère une santé parfaite et des bébés superbes ; firn D D A \/ A I C est un puissant préservatif contre fLn DnRV rll J les maladies de poitrine. Il guérit : Influenza, Fièvres typhoïdes, Choléra, etc. Aussi est-il prescrit dans les hôpitaux. On le trouve partout. Vingt gouttes à chaque repas sur un morceau de sucre suffisent. Dépense ±0 c. par jour.

vigueur qui lui manquent ; est absorbé rapidement; on le retrouve 20 m. après dans l'économie ;

MONTPELLIER

LES

lii

«tfW

riïill.llHi™

De JAUME font dispavaiii-e eu peu <ic temps le lait des jeunes mères.

PRIS. : FRANCO, le flacon, 3 fr. EAU IDES nsrOTJPCR-IGES

Guérissant en +8 heures toutes les gerçures des seins.—Prix f-anco, le /!., 2 fr. 50 Ecrire Pharmacie GILY. à Montpellier

ASTHME &T

BOITE . nrT,rT11 a--,-^ 1/2 BOITE

è,rr ASTHME VILÏT

ÏMPHYSÈHF, BRONCHITE, OPPRESSION, guéris par le

PAPIER FUUNEAU &^T&£-SÏ

Universelledel8S9, à l'exclusion de toutes poudres, liqueurs, mixtures, dont pas une n'a même été admise à exposer.Toutes bonnes pharmacies.— Entrepositaire : E. Fruneau, Nantes.


H2

VIN NOURRY

IODOTANÉ

Le traitement Iodé de beaucoup préférable

Fortifiant par excellence Ses femmes et des enfants

Efficace, agréable, peu coûteux

Se prend par cuillerée àsoupe ou à café, selon l'âge. •

FAIBLESSEGÉNÉRALE,ANÉMIE,LYMPHATISME,etc.

La bouteille : 3 fr. HO

28, rue Saint-Claude, PARIS, et Pharmacies.

HYGIENE DE LA BOUCHE

Une bonne Eau dentifrice doit non seulement bien nettoyer les dents, mais, en outre, purifier la bouche en tuant les microbes qui s'y rencontrent et qui sont la cause de la carie et de maladies diverses (pneumonies, grippes, angines couenneuses, etc.); cela est aujourd'hui prouvé. Aussi, le Coaltar Saponiné Le Beuf, jouissant, sans contestation possible, des qualités requises, puisque ses remarquables propriétés antiseptiques, microbicide?et détersives l'ont faitadmettre dans les hôpitaux de Paris. C'est à ce produit que nous devons avoir recours, pour la toilette quotidienne de la bouche, de préférence aux préparations des parfumeurs qui ne peuvent lui être comparées.

Le flacon : 2 fr. — Les six flacons : 10 fr.

Dans les pharmacies, se défier des imitations.

Bien spécifier : COALTAR SAPONINÉ LE BEUF

MAISON AUG. GAFFARD, A AURILLAC

Aperçu de quelques produits spéciaux ayant obtenu les plus bautes récompenses dans tontes les Expositions ou ils ont figuré. — Gland doux Néomoka, pseudo-cafés hygiéniques, remplaçant avantageusement le Café des Iles. — Mélanogène, poudre pour encres noire, violette, rouge et bleue. —Murlcide phosphore pour la destruction des rats. — Extraits saccharine pour l'obtention rapide des liqueurs de table. — Lustro-culvre. — Oxyde d'aluminium pour affiler les rasoirs. — Poudre vulnéraire vétérinaire. — Produits spéciaux divers — Usine à vapeur et Maison d'expédition, enclos Gaffard, à Aurillac (Cantal). — Envoi de notices détaillées sur demande affranchie w - Conditions spéciales pour d'importantes commandes.


— 113 —

VIN DE VIAL

au QUINA, SUC Dlr. VIANDE et PHOSPHATE DE CHAUX Le plus êuergigue et le plus complet des toniques

POUR COMBATTUE

ANEMIE,CHLOROSE,PHTISIE, EPUISEMENTNERVEUX

Aliment indispensable dans les croissances difficiles, longues convalescences, e^ tout étant de langueur caractérisé par la perte de l'appétit et des forces. VIAL, pharm., 14, rue Bourbon Lyon, fl loules plinrmaeiei.

LIQUEUR DES DAMES

à Base d'Anémonime

Cette Liqueur est recommandée à toutes les dames fatiguées par le sang et pour prévenir toutes les maladies auxquelles les femmes et les jeunes filles sont exposées périodicpiement, telle? que pertes douloureuses, suppressions, âge criticjue, eto.

En.voi franco de \ flacon, contre mendat-pnstede 3 fr. adressé à M. O. ENJOLRAS, pharmacien, à Saint-Pons (Rhône).

Voulez-vous ne plus tousser?

NE PRENEZ QUE LES

PASTILLES MEXICAINES

LES SEULES CURATIVES ETPRÉSERVAT1VES C. VELPB.Y, pharmacien, à Reims, 1 fr. 50 le flacon.

Maladies des femmes - Stérilité

Quarante années de pratique permettent à Mme LACHAPELLE, maîtresse sage-femme, de garantir la suppression de la stérilité constitutionnelle ou accidentelle, ainsi que la guérison des maladies spéciales des femmes. Les moyens employés, aussi simples qu'infaillibles, n'exigent ni repos ni régime.

Tous les jours, de 3 à 5 heures, 27, rue du Mont-Tliaboc. j


— 114 —

LIBRAIRIE HACHETTE & C"

BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 19, PARIS.

LES

GRANDS ÉCRIVAINS FRANÇAIS

ÉTUDES SUR LA VIE, LES OEUVRES

ET L'INFLUENCE

DES PRINCIPAUX AUTEURS DE NOTRE LITTÉRATURE

En vente

Victor Cousin, par M. Jules SIMON, de l'Académie française. 1 vol.

Madame de Sèvlgnè, par M. Gaston BOISSIER, de l'Académie française. 1 vol.

Montesquieu, par M. Albert SOREL, de l'Institut. 1 vol.

George Sand, par M. E. CARO, de l'Académie française. 1 v.

Turgot, par M. Léon SAY, de l'Académie française. 1 vol.

A. Thiers, par M. P. DE RÉMUSAT.

RÉMUSAT. Vol.

D'Alembert, par M. Joseph BBRTRAND , de l'Académie française, secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences. 1 vol.

Vauvenargues, par M. Maurice PALÉOI.OGUE. 1 vol.

Madame de Staël, par M. Albert SOREL, de l'Institut. 1 vol.

Théophile Gautier , par M. Maxime DU CAMP, de l'Académie française. 1 vol.

Bernardin de Saint-Pierre,

Îar M. Arvède BARINE. vol.

Madame de La Fayette, par M. le comte d'HAUssoNviLLE, de l'Académie française. 1 v.

Mirabeau, par M. Ed. ROUSSE, do l'Académie française. 1 v.

Rutebeuf, par M. CLÉDAT,

firofesseur à la Faculté des ettres de Lyon. 1 vol.

Stendhal, par M. Edonard ROD. 1 vol.

Alfred de Vigny, par M. Maurice PALÉOLOGUE. 1 vol.

Boileau, par M. Gustave LANSON. 1 vol.

Chateaubriand, par M. DB LESCURE. 1 vol.

Fènelon, par M. Paul JANET, de l'Institut. 1 vol.

Saint-Simon, par M. Gaston BOISSIER, de l'Académie française. 1 vol.

Rabelais, par M. René Mu>

T.ET. 1 Vol.

Lesage, par M. Eugène LINTILHAC. 1 vol.

J.-J. Rousseau, par M. Arthur CHCQUET. 1 vol.

Desoartes, parM.E.FouiLLBB.

A. de Musset, par M. Arvèd» BARINE.

Chaque vol. i'n-16, avec une photogravure, br. : 2 fr.


— 115 —

VINS DE VOUVRAY

NATURELS ET MOUSSEUX

CHALUT-VOIRY

RUE DES HALLES, 62, A TOURS

MAISON FONDÉE EN 1175

Médaille d'OR. Exposition Paris 1889.

fi "J/IARTINIQUZ"

^fg«g\ AMSTERDAM (HOLLANDE) /^fS^

fit CURAÇAOËTANISETTE

^&3*r DE LA MAISON ^<c±^r

EBVEN LUCAS BOLS Fabrique T. LOOTSJE, (ondée en 1875, à Amsterdam.

T.a seule Maison d'Amsterdam ayant obtenu la plus haute récompense à l'Exposition de Vienne, Médailles or et argent à diverses Expositions.— Seul dépôt à Paris, 32, Boulevard des Italiens, encans les principales maisons de Paris ei des départements — Médailles d'or et /l'argent à l'Expositinn universelle de Pans 18TH; Diplôme 'l'honneur : Amsterdam 1S83.

Succursales: PARIS, 32, boulevard des Italiens. — SCHKVRXINGDI-:, Galerie. — MOKTRROX. Dix-à-vit du Kursaal. — BKRUN, 109, Friedrichstrasse. — HAMBURG. Eckr. Johannesstra-ise.

GRANDS VINS DE CHAMPAGNE

JULES CHAMPION

A REIMS

Voyez page 96 du présent cahier t


— 110 —

TINS FINS DE LA GIRONDE

GARANTIS NATURE

VVEC. LIGER

PROPRIÉTAIRE DU CHATEAU N.-D. CE TALENCE

à TALENCE (Gironde)

MAISON DE TOUTE CONFIANCE

OER-AIXTOS OFLDUKTAIRES

(Deux ans minimum) depuis 130 fr. la barrique Retidus franco de port.

Vins fins classés en barriques et en bouteilles

ESTAMPÉS AU CHATEAU

Rhum Zaïda

MARQUE TRÈS RECOMMANDÉE

La caisse de 12 litres. XX 36 fr.

— — XXX 48 fr.

Rendu franco déport.

ENVOI DU CATALOGUE SUR DEMANDE.

La maison accepte des représentants munis de sérieuses références.


in —

<y//////////////////m/miiiiiiiimm\\u\\\\\.v» EAUX MINÉRALES NATURELLES ADMISES DANS LES HOPITAUX SAINT-JEAN. Maux d'estomac, appétit, digestions. PRECt EUSE. Bile, calculs, foie, gastralgies, gravelle. RIGOLETTE. Appauvrissement du sang, débilités. DESIREE. Constipation, coliques néphrétiques, calculs. MAGDELEINE Foie, reins, gravelle, diabète. DOMINIQUE. Astbme. cbloro-anéuiié, débilités. IMPERATRICE. Estomac. Eau de table parfaite. Très agréables à boire. Une bouteille par jour.

Société générale des EAUX, VALS (Ardèche)

• DIRECTION ." 4, RUE GREFFUXITE, PARIS

«

Eminemment tonique et digestif, ce vin est d'un goût exquis. Il convient à merveille aux jeunes femmes, aux enfant-, aux personnes âgées; dans les anémies de tout ordre et les convalescences.

Il ne se vend qu'en bouteilles de 50 centilitres revêtues de la IjjgSJSSSïïï» Marque de Fabrique ci-conlre et du Timbre «fR^SESSÇS-, àé Garantie de l:Umon des Fabricants. Le ïffifItsjaCmip VIN de SAINT-RAPHAEL a été l'objet de "rarcmP^RSyP^lftî nombr» uses et grossières contrefaçons. Pour '«SbSBaSsSls être certain de son authenticité, il faut s'adresser

™5™^KSï5i à Valence (Drome) à la Compagnie du VIN de SAINT -RAPHAËL, qui expédie franco de port à parlir de deux bouteilles, au prix de 3 fr. la bouteille, et des caissettes de 7 ou 12 bouteilles, au prix de 20 fr. et de 34 fr.

Agence : 4, rue Greffulhe, Paris.


VIN DE CHASSAING j

BI-D1GESTIF 1

30 ANS DE SUCCÈS CONTRE I

DIGESTIONS DIFFICILES — MAUX D'ESTOMAC I

PERTE DE L'APPÉTIT, DES FORCES, ETC. I

PARIS, G, Avenue Victoria, et toutes Pharmacies. É

Phosphatine Falières

Excellent aliment des enfants, dès l'âge de 6 à 7 mois, surtout au moment du sevrage et pendant la période de crois sance. — Son usage facilite la dentition, assure la bonne formation des os.

La Boite : 2 fr. 60.—Paris, 6, avenus Victoria, et Pharmacies.

Je l'Académie de niédec.

SIROP

de FALIÈRES

Vu bromure de poianium

AtTectioDS nerveuses

6,Avenue Victoria,6 et Pharmacies.

ICONSTIPATION . vV

vV agréable, laclli â pren

Le fae. de 25 dont* environ 2 fr. < P*B1S, 6, «VKWUt VICTOWI* ET PH'M.

Nitt»

voiw»

î 11»»** laxatU i6r, I

' agréatilo, ratlltâprtndrt I

te flae. de 25 doie» environ B te. 60 I

P.B1B. 0, ÂVKWUC VICTO.I. ET PH«M. ^k

Se méfier des imitations. Exiger le vrai nom.


H9 — LA PLUS GRANDE FABRIQUE DU MONDE

CHOCOLAT MENIER

SB, rue de CFifiteat*iit*n, Pari»

Les Établissements MENIER ont remporté, à l'Exposition Universelle de 1889, les Récompenses suivantes :

Croix d'Officier de la Légion d'honneur,

2 Grands Prix,

5 Médailles d'Or,

2 Médailles d'Argent.

Ces établissements comprennent :

Plantations de Cacaos au Vatle Menier (Nicaragua),

Sucreries et Culture de Betteraves à Roye (Somme),

Comptoirs et Navires pour les approvisionnements,

Usine modèle de Noisiel pour la fabrication des Chocolats,

Usine de Chocolat a Londres,

Cités ouvrières, etc., etc.

La production du CHOCOLAT MENIER atteint le chiffre de 50.000 kilos par jour.

{Le poids du Chocolat Menier fabriqué en six mois est égal au poids de la Tour Eiffel.)

Valeur de la production annuelle : 60 millions de francs.

Le Jury de l'Exposition de 1889 a décerné le seul Grand Prix au CHOCOLAT MENIER.


— 120 —

LIBRAIRIE HACHETTE & C"

BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 79, PARIS.

Mise en vente par Livraisons

Depuis le 25 février 1893

DE LA

Mâtine fzançaise

Par M. MAURICE LOIR

LIEUTENANT DE VAISSEAU

CONDITIONS ET MODE DE PUBLICATION

La Marine française sera publiée en 23 livraisons.

Chaque livraison, protégée par une couverture tirée en 2 couleurs, comprendra alternativement 16 pages de texte et 2 magnifiques planches hors texU imprimées en deux teintes, ou 24 pages de texte et i planche hors texte.

PRIX DE CHAQUE LIVRAISON t 1 FRANC

L'ouvrage complet formera un superbe volume in-8 de plus rie 550 pages, illustré, d'après les compositions de MM. Couturier et Montenard, d'environ 2*0 gravure? dans le texte tirées en noir ou en deux teintes, et de 36 planches hors texte imprimées en deux couleurs.

PRIX DE L'OUVRAGE COMPLET, BROCHÉ : 25 FR.

11 paraît régulièrement une livraison par semaine, le samedi, depuis le 25 février 1893.


i iS 'Le SUOCÈS de iÉy

|fP l'Exposition Universelle w

iaos * lèse S

LA GRANDE MÉDAILLE D'OR

«■» » «*■* ■ ■■ j

Le Président de la République visitant, A la CJaàSC 50, rh\i>uïiUou des SUcuines j

NEW HOME (stanaard)

M. Carnot félicite M. A. Wcliourp sur la rrn-irqualih* installation de son Exposition :

« Je sais, luidit-it,tes services que ces excellentes NEW HOME rendent aux b'imiHes

I et à toute la Classe ouvrière, qu'elles sont adpoties comme Types de Démonstration

I dans tes Ecoles Professionnelles de Paris et tes Lycées de Jeunes Filles de France.»


BANQUE D'ESCOMPTE DE PARIS

8oclftf jQonymi sa capital dt 35 HUUona Trûcs-«ntlèrinsat vmii

Siège ooclot : 2Q, rUo Taitbout

CONSEIL D'ADMINISTRATION

M. le Baron de Soubeyran, 0.#, Président.

EffM. Bretttmayer; Cordlor, 0. &; Ch. Prevet, 0. & ; Fralsslnat;

Duiardin-Baumetz.— DlRF.CTEdRS : MM. Clero & et Stenklcwlcz

La flanque d'Escompte a pour objet' <lo faire, pour ollo-mflmo ou'pour compte

il» tiers, ou mémo on participation, an France ot à l'étranger, toutes opérations

financièros.industrie.loa, comrr.LTciu'.cs, ir.ùma immobilières, ot toutes entrepHios

do travaux publics..

La Banque d Escompta reçoit dos cap!"-aui on dc*p3t, fait toutes qpor&tions d'oacompte ot d> banque, émissiona de valeurs a forfait ou à commission, achats ot ventes do fond? publics; elle roçcit gratuitement on dépôt tous titros françaii et étrangers ; elle éo encaisse les coupons.

L'intérêt dos comptes do chèques est fixé a. 1 1/2 0/0 pour les dépôt* à rue, ot 30/0 pour les dépôts A 20 jours de *-ne.

La Banque d'Etcamptû délivre dos Bons do Caisse aux taux ci-aprôs : Bons a 6 mois 2 1/2 0/0 Bons a 13 mois 4 0/0

Bons à I an 3 0/0 Boas à 2 ans et au delà 5 0/0

SOCIÉTÉ DES

IMMEUBLES DE FRANCE

SOCIÉTÉ AH"«*AO CAPITAL DB 15 millions

30,000 «ctionB entièrement libérées

Siège social r

01, rafl des PetUs-Cbarops, Pari»

La Soelél* a ponr ohjel i

L'scqaliitlon et U location de ton» terrain* Od Immeuble» titué* en France; IVdillcalttio da comtractbni lar letdlli terrain»; leur mite en fileqr. leur »eoU oa échange, cl ta général liiata» opération'aaxqoel lea pea * en t donner liea Ici immeuble*.

OBLIOATtONS EN CJECOLAT10N

ISO.OOO obligation raoeitm émfeei an ISS* a 337 lr. SO et renboarubloe A 1000 traoo» «a 7* au.

Intérêt annuel : 13 franci, payable* par quart Ici 10 Février. 10 Mal, 10 Août et 10 NoTembre dacbaqao aaaéo.

100-000 obligation* foncier» éraleei en 1S9J I 475 franc» et raroboamblat * 600 franei en T3 ani par tirage* aeoKiIrieli*

Intérêt aanael : 90 franci, payables parqmrt. Ire 10 Février, 10 liai, 10 Août at 10 Noicmbre da chaque année.

Lee Toncla profanant de* éml'itooe tout employée en aehata d'fmaattDle* m «o prit* «r '.auneoblea. \

La* obligation! ont ea ontr* poar jawifU *

La Capital toclal entlareaeai nria, 1S militant;

Lea raaertaa. a aOlitnt.

Lea action* at ftb tcation* U II Sociale* de* Immiablea tout huerltw * la IOU «Mclalls «q lompUnt et * larme

LA FONCIERE

Compirnie d'Aitorineet mobilière* et Immobilière* contre l'incendie et la chômage en résultant..

SOCfBTK ANONYME A PHI M ES FJXM Siège social : 17, rut Louù* te-Granit

! Capital loefal. M.000.000... nnn.n. Porte reollla .„ 27.000.000 f68.O0O.000 ÏL-tertei. „ l.OOO.OQOl '"■<••

Auaraneei contra l'Incendie, te chômée* (ndaitritl, U perte de» loyer», Aunraoce ipéciili militaire.

LA FONCIÈRE

Compagnie d'assurances sur la via

Hirgetocial ; n, rue Loutt-lt-Grand

CAPITAL SOCIAL : 40,000,000 DB FRANCS

ASSURANCES

Vie entière : Capital p»j»bla an dirt» da

l'Anure à la *en«e, « tea eofanli et à toale

port un os df «ignée.

Mixte : Capllal payable a l'Attnré, tTl (il viiaol aujoar, Ûté ou i m média terni ot en eu di décèt.

Terme fixe : Capital pmbla sa Joor M. •oit t l'Aiiaré, toit t »ei bérîtien, pogr dot, la prime •'éteignant an déeil.

Participation de 80 0/0 dans tes Béitijkm de ta Contfiagnie. A8B0RAMCESTENPORAIr*,,DESUEVIB,BTC, Brnlet viagérett _

LA FONCIERE

C 1' eTaiinrncés coôtça te»>ti<ro« àt transports otles sxcldeoto de'toots.natoie.

Siège léciaiiil, rue Loutt-tefirOad CAPITAL SO0Î.ÀL : 35.000,0^0 P&TVAN Cl La Compagnie trailf le» aMSrancet^ônln '" rliqaei da (raafporti naritlmsi, OaTtnx cl tar> reitrei, et sontre Isa SteWeatt cerporOI da teati nature. r- , l ^


Ces expériences nombreuses el donïles résultats ont été consignés dans!la '

GAZETTE DÉS HÔPITAUX . .'ABEILLE MÉDICALE, le BULLETIN THÉRAPEUTIQUE ,1a SCIENCE POUR TOUS ,

ÎAVENIR MÉDICAL etc.ontaéniontrè que les

sont les médicaments les plus efficaces dans le traitement des

AFFECTIONS DES BRONCHES et de la GORGE

DÉPÔT DANS TOUTES LES BONNES PH«oiFRANCEno. L'ÉTRANGER SemèSer des ConlrelsçaDi.

k GIRARD & C'J

S\ VhT 45,rue Vauvïlhers . PARIS . 21 près l'Eglise S!Eustacbi

jj/ Seuls propriétaires des ventantes spécialités

/P.LAMOUROUXet F.GILLE.

CHLOROSE-ANEMIE-LYMPHATISME-ETC

^_s^Mj>v | Ges affections sont radicalemenl I ^ „ - „ a. [ Eti^^*i<ip!S?3 d'promptemenl guéries par 2:§::3:?t3 j,IP>*PSL-JS l'emploi des Véritables fs.«Il|-S

au Proloiodure de ferinaltéraMe de

Ph'-'Ancien interne des Hôpitaux de Paris.

51=333 >

DEPOT DANS TOUTES LES BONNES PH'>> DE FRANCE CT oe L'ETRANGER.

„ Se méfier des Contrefaçons. ..„