Reminder of your request:


Downloading format: : Text

View 1 to 25 on 25

Number of pages: 25

Full notice

Title : La Nouvelle Épellation combinée avec l'ancienne, ou Nouvelle méthode de lecture... par L. Bonnet

Author : Bonnet, L. (instituteur). Auteur du texte

Publisher : impr. de J. M. Nouguiès (Mazamet)

Publication date : 1863

Type : text

Type : monographie imprimée

Language : french

Language : français

Format : 13 tableaux in-fol.

Format : Nombre total de vues : 25

Description : Avec mode texte

Rights : public domain

Identifier : ark:/12148/bpt6k6102750c

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, X-1232

Relationship : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30129357x

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date of online availability : 22/07/2010

The text displayed may contain some errors. The text of this document has been generated automatically by an optical character recognition (OCR) program. The estimated recognition rate for this document is 91 %.
For more information on OCR


La nouvelle Épellation combinée avec l'ancienne, 1

ou

NOUVELLE MÉTHODE DE LECTURE,

Dédiée aux Écoles primaires et aux Salles d'Asile.

Par Ii^B^Jfl^HTPt Instituteur a Maïamet (Tarn). Prix franco, 1 fr,»Oc

Avertissement.

La lecture étant, sans contredit, l'un dos éléments de l'instruction primaire le plu? difficile à saisir par les enfants de nos écoles, les auteurs de Méthodes de lecture doivent s'attacher, avant tout, à chercher les moyens les plus efficaces pour offrir aux enfants, le plus clairement possible, les divers principes qui se rencontrent dans ce labyrinthe. Si l'enfant comprend et retient bien dans son esprit la manière dont se forment les syllabes et les mots, je puis affirmer que, dans très-peu de temps, i! sera parvenu à la lecture courante; si, au contraire, il ne peut saisir qu'imparfaitement cette combinaison, il lui sera dès-lors impossible de pouvoir lire dans les livres, et il sera toujours obligea recommencer. En effet, ne voit-on pas tous les jours un grand nombre d'enfants mettre un temps précieux à apprendre à lire, au grand déplaisir des Maîtres/ qui voudraient les voir parvenir a la lecture courante dans quatre ou cinq mois, tandis qu'à beaucoup d'entre eux, il faut une année et plus pour y parvenir. D'où vient cette difficulté? Elle provient, comme je viens de le dire, de ce que les enfants ne saisissent pas la manière dont se forment les syllabes et les mots; elle provient en général des méthodes

de lecture. Dans beaucoup d'écoles, on suit des Méthodes qui ne sont pas a la portée de l'enfance: les unes, trop longues par la multiplicité de leurs tableaux, ne servent le plus souvent, qu'à embrouiller l'esprit des enfants; d'autres, nu contraire, n'ayant que quatre ou cinq tableaux, et même quelquefois qu'un ou deux, gne peuvent présenter qu'imparfaitement toutes les difficultés qu'offre la lecture; d'autres enfin, quoique ayant un certain nombre de tableaux, ne présentent pas d'une manière régulière lesdivers chaînons qui se rencontrent, à partir des voyelles et des consonnes, jusqu'à la lecture courante. Il n'est donc pas étonnant que les enfants aprè3 avoir parcouru ces Méthodes, ne sachent pas lire aux livres et qu'on soit dès-lors obligé de recourir à d'autres moyens pour les amener enfin à la lecturefjcourante. Aussi que! découragement ponr les Maîtres et quel désespoir pour les enfants ! Pé là ressort pour les Maîtres la néces ;ité de choisir une Méthode qni puisse convenir à l'enfance en lui présentant,[clans un exposé clair et facile, le3 éléments nécessaires de la lecture.

Instruction théorique et pratique sur l'emploi de cette nouvelle Méthode.

La nouvelle Méthode que nous offrons aujourd'hui aux instituteurs comb'e une lacune évidente. Divisée en trois ■arties qui comprennent \% tableaux seulement, elle renermë, dans nn court exposé, toutes les difficultés que présente la lecture. Nous pensons que l'enfant sortira facilement !e ces difficultés que nous nous sommes efforcé de lui applanir.

(4re PARTIE, 4 TABLEAUX RENFERMANT LES VOYELLES ET LES

CONSONNES SIMPLES.) — Le premier Tableau de notre Mé~ ihode, renferme les voyelles et les consonnes simples. Après que les Elèves connaîtront les vovelles parfaitement, on passera aux consonnes qu'on fera prononcer de la manière suivante: be, ce, de, fe, gue. On fera récapituler les

voyelles et les consonnes dans l'alphabet- qui se trouve au bas du tableau. Le deuxième tableau récapitule le premier : il présente dans une ligne horizontale, les voyelles et dans une ligne verticale les consonnes: Le Maître enseigne d'abord à lire les consonnes suivies dune voyelle, et l'on dira: 6a, ba; bé, bé; bé, bé; c a, ca; da, da, etc., puis, à l'inverse, les voyelles suivies d'une consonne, et l'on dira: a b, ab; éb, éb; ib, ib; a c, ac; af, af; al, al, etc., et ainsi-de suite. On trouvera en outre, au bas de chaque tableau, une ' observation qui indiquera la marche à suivre pour chacun d'eux.

Le troisième tableau n'est encore que la récapitulation du deuxième. Dans son premier exercice on fait d'abord lire les consonnes suivies d'une voyelle simple ; ensuite une

voyelle suivie d'une consonne. Le deuxième exercice présente une voyelle placée entre deux consonnes, maisséparée de la première. Par ce moyen, l'élève pourra m lintenant lire une syllabe composée, d'une Consonne et d'une Voyelle, el une syllabe, composée, d'une Consonne, d'une ^Voyelle et d'une autre Consonne. Le quatrième tableau présente des mots formés d'abord de deux syllabes, pus de trois, de

3ualre et de plusieurs syllabes, dort chacune est composée : 'une consonne jointe à une v>yelloou d'une voyelle jointe à une consonne; et d'une consonne jointe a une voyelle et a une autre consonne. Si l'élève a bien retenujjce qui précède, il pourra maintenant lire les mots composés de voyelles et de consonnes simples.

Deuxième partie. Voyelles et Consonnes composées, 4 tableaux.

Nous faisons observer que nous avons placé les voyelles et los consonnes composées, qui s'écrivent différemment, mais qo'on prononce sur le même ton, entre des accolades, afin que les élèves puissent mieux observer la différence des lettres qui les composent pour leur orthographe, A la suite des voyelles composées, nous avons ajouté presque tous les sons divers qui ont des lettres nulles dans leur prononciation

Nous avons suivi, dans les voyelles et les consonnes

AVIS IMPORTANTS. — Ainsi qu'on l'a peut-être remarque, notre Méthode est toujours récapitulative à chaque tableau. C'est là évidemment un grand avantage pour le Maître et pour les élèves; pour le Maître, en ce qu'elle lui évite l'inconvénient de revenir sur le tableau précédent; pour l'élève en ce qu'elle lui fournit l'occasion de revoir ce qu'il a déjà étudié.

Contrairement à l'avis de certains auteurs de Méthodes de Lecture, qui disent que les voyelles et les consonnes comcomposées,

comcomposées, la même marche que pour les voyelles et les consonnes simples. Dans les tableaux 6' et 8e, nous avons récapitulé les voyelles et les consonnes composées, et, à côté de chacune d'elles, nous avons placé une ligne de mots en rapport qui doit servir d'exercice. A la suite des exercices, nous avons récapitulé dans le tableau qui suit, toute notre Méthode par des phrases en rapport avec tout ce qui a été déjà étudié.

Si notre élève a bien retenu les enseignements des deux

posées , ne doivent point être décomposées, nous conseillons aux Maîtres de faire décomposer d'après l'ancienne épellation, les voyelles et les consonnes composées 3ni présentent des difficultés dans leur orthographe. Cette écomposition peut se faire à la première lecture. Par ce moyen, l'élève gravera plus facilement dans son esprit, les noms de ces voyelles et de ces consonnes: bien plus, cette, décomposition "lui fera remarquer le nombre des éléments qui lés composent, en sorte que, lorsqu'il sera parpremières'parties

parpremières'parties notre Méthode, il pourra désormais lire un mot quelconque, car un mot ne piut être composé que de syllabes formées par les voyelles et les consonnes, simples ou composées.

La 3e partie comprend les exceptions diverses et la lecture courante; elle renferme i tableaux comme chacune des parties précédentes.

Toute contrefaçon de cette Méthode, sera poursuivie. • &S« Jjyp lyPJpjf J^lf JËfl jT,

venu à la leMure courante, il ne sera arrêté par aucune d'elles; j'ajoute même que Cette décomposition lui facilitera beaucoup les progrès de l'orthographe qui est le point le plus essentiel et le plus difficile à apprendre. Cependant, dès que l'élève connaîtra suffisamment ces voyelles et ces consonnes, on ne devra plus faire décomposer. Voilà seulement la partie de notre Méthode qui devra être étudiée en partie d'après l'ancienne épellation; tour le reste devra être étudié d'après la nouvelle.



Première Partie. VOYELLES OU SONS SIMPLES. Premier Tableau.

a e é è ê i o u y

I A E É È Ê I 0 U Y

; i ■ s'

Exercice sur les voyelles.

| o i o a e i y é o a

1 U I O A E I Y É O A

oeieuaeou■

oeieuaeou■

1 Consonnes ou articulations simples.

b e d. f g h j k I m n p q r

s t v x z

9 *

S ALPHABET.— Voyelles et consonnes simples en majuscules et minuscules.

ABCDEFGHIJKLMNOPQ

a b c d e f g h i j k l m n o p q

\ "...

| RSTUVXYZ '

r s t u v x y z

Observation. — Le Maître fera nommer les Consonnes d'après la nouvelle appellation. Il fera prononcer: be, ce, de, fe, ge, etc, et non pas, bé, ce, dé, effe, gé. Il fera ensuite observer que le s se prononce z entre deux voyelles, le c, s, et le g, j, devant les voyelles é, i, e. •

^"T5ôûv^U^8^b^d!^nL«cn!re^arL.OU»s Bonnet. Mazanaet, imprimerie G.-M. Nougoiès.



Première Partie. VOYELLES PLACÉES AVANT ET APRES LES CONSONNES. Deuxième Tableau. I

a e é è i o u y

d .... .■ . .i.■

bba be bé bè bi bo bu by

ab eb ib ob ub

Cca ce ce ce ci eo eu cy

ac ec ïc oc ne

dda de dé ' ■ ■ de di do du dy

ad ed id od ud

ffa fe fé fé fi fo ' fu

af ef if of uf

§ga ge gé gè gi go gu gy

ag eg ig og ug yg

h ha he hé hé hi ho hu hy

ah eh oh

Jja je je je ji jo ju j'y

kka ke ké kè ki ko ku ky

Ila le lé le li lo lu ly

al el il ol ul

m ma me mé mi mo mu my

am em im oui uni

nria ne né ne ni no nu ny

an en in on un

Ppa pe pé pè' pi po pu py

ap ep ip op up

rm qua que que que qui quo qu

Pra re ré rè ^ ro ru ry

ar er îr or ur yr

S sa se se se si so su sy

as es Ss os us

tta te té tè ti to tu ty

at et it ut

-»r va ve vé vè vi vo vu

-

Xxa xe xé xè xi xo xu

ax ex ox ux

Zza ze zé zè zi zo zu zy ez

Observation. — Le Maître montre, sans les nommer, une Consonne et une voyelle, exemple- b, a; l'élève (réunit ces deux noms et dit: b, m, bai b, o, bo; c a, ca; etc., puis, tournant ces lettres à l'inverse il dit- a b, ab; o, b, ob; a, b, ub; a, c, ac; i, f, if: a, 1, al; il n'y a d'exception que pour le ut et le n; ainsi il nronon' cera; e, m, am; i, m,ini;e, D, an, On prononcera encore la voyelle e comme un é devant une consonne- * r et; é 1, él; é r ér; é p, ép. Il fera observer que l'best toujours nulle; ainsi on dira;b, a, a; n, é, é; n.i.i;'etc

nouvelle Méthode de Lecture,'par Louis ïtonnêT^^ ^^^^^""""^^"TEzaniet, imprimerie li. -M. Nouguiès"



Première Partie. VOYELLES PLACÉES APRÈS ET AVANT LES CONSONNES. Troisième Tableau.

ba ka su

de lo tu

ce my vi

fi né xo

go pu zë

ha qui ro

ja ro ta

ab al as

ed il ut

ec ym ev

if eu ex

og ap ez

ah or ar

ak us at

bo ki se

di lu ti

co mo vu

fa ny . xa

ge pi zi

hé qua la

je ri ma

ob ek si ur

id al ot ic

oc em ev ci

ef on ex ce

ag up az co

oh ar al ge

ap aq el ga

Consonnes placées devant des syllabes formées par une Voyelle et une Consonne.

b al n ir b er m at b il n al

c es p on c ir n en c ol p or

d or qu a c ul p ir c et qu it

f ir r el d if qu el d ob r ob

g ul s ap f on r om f ar s at

h ab t ul g al s el g it t ax

j or v ar g ir p ir h or v is

h er x al j us v er j in x al

l ob z ol k ir x an k ir z el

m ir c or I ut z uq m ef g on

p ul k is f il 1 an r al m il

d ir h ai b as z ir p at g ol

bfan b et n af g al t ap d ic

s el n ar x el c er b el v ic

m ir b al z il j ac c or x or

g on p or t ar f or h el 1 ex

d ob -s ir f on n il f at p is

b ap 1 et d et c ap 1 ul s ys

d al c ul b on n if b ez t ym

r in b at r il d en z al v en

Syllabes formées par des Voyelles placées entre deux Consonnes.

bal nlf ber mat bil nal

ces pon cir nen col pol

dor qua cul pir cet quit

fir rel dif quel dob rob

gui sap fon ron far sat

hab tul gai sel git tax

jor var gir pyr hor vis

ker xal jus ver jin xal

lob zol kir xan kir zel

mir cor [lut zur mef gon

pul kis fil lan rai mil

gir hal bat zir pat gai

can bet naf gai tap die

bel nar xel cer bel bez

mir bal zil jac cor vie

gom pol tar for roc xir

dob sir fon nil hel lex

bap let det cap fat pis

dal cul bon nif taf sys

rin bat ril dan lui tyn

Observation. — On fera lire le premier exercice sans séparer la consonne de la voyelle ou la voyelle de la consonne. Ainsi on lira, en faisant d'abord lire verticalement: ba, de, ce, il, etc., puis, ab, ed, ec, if

etc. Dès que l'élève saura bien ce premier exercice on passera au deuxième qu'on fera lire en séparant la coiisonne de la syllabe qui la suit; cet exercice étant su, on passera au troisième qui est la répétition du deuxième et qu'on fera lire sans séparer la première consonne.



Première Partie.

EXERICES SUR LES VOYELLES ET LES CONSONNES SIMPLES.

Mois de deux syllabes à lire.

Quatrième Tableau.

mè-re, pè-re, ro-be, ca-fé, cô-té, cu-re, ba-ve, di-né, fa-de, ga-re, li-me, mi-ne, no-te, ri-re, ci-té, sa-ge, à-ge, tu-be.

bile,, curé, dame, fume, gîte, holav, jite, lune, mode, nage, page, rame, sire, tube, vive, zéro, rime, pore, revu, béni.

a-re, car-pe, u-ne, bar-que, ré-gal, por-te, for-me, cal-cul, cul-te, lan-ce,har-pe, for-ce, jar-din, bor-ne, bar-be, lo-cal.

artur, futur, larme, carpe, garde, bocal, mardi, régal, carde, canif, major, valse, arme, carte, partir, normal, finir.

Mots de trois syllabes à lire.

a-va-re, no-mi-nal, bo-bi-ne, ca-na-pé, dé-vo-ré, fa-cul-té, gi-ra-fe, ju-ju-be, li-mi-te, mi-nu-te, na-vi-re, pe-ti-te,

régime, salade, tapage, volume, navire, remède, numéro, famine, parole, pureté, député, favori, nudité, remède,

ar-se-nal, bor-du-re,cul-bu-te, dé-mo-lir, fa-cul-té, dé-garnir, her-mi-te, i-nac-tif, var-lo-pe, tu«mul-te, mar-mi-te.

victime, morsure, caporal, partage, sardine, surdité, tartine, dégarnir, parvenir, obtenir, partage, arsenic, faculté.

Mots de quatre syllabes à lire.

di vi ni té, ca ma ra de, dé fi gu ré, fi la tu re, mo ra li té, é co no mie, in fi de le, py ra mi de, so li tu de, pa ra bole*

simultané, répétera, Polydore, limonade,patinera, revêtira, récoltera, redingote, télémaque, dégénère, humanité,

gar ni tu re, mor ta li té, ur ba ni té, er le qui ne, an ti« qui té, âr ba le te, car li te, dé fi ni tif, mar me la de.

habitude, uniforme, arpentage, Victoria, acéride, habitera, Simonide^ caractère, Caroline, articulé, conformité.

Phrases récapitulatives sur les exercices précédents.

La mère; une robe; du café; la lime; le diné, la note; une bobine; le volume; la farine sera fine; ma petite Emilie; la Divinité;un économe fidèle; la filature de coton; Zoéélèvera une pyramide à sa mère; la pureté de l'àme; la fidélité de l'ami; papa a bu de la limonade; Sara répétera la parabole; une barque petite; la forme de lune; la harpe de Caroline; le jardin borné; une garniture de lit; l'antiquité de Rome; la mortalité des bêtes; l'organistea dégarni l'orgue; le caporal a été tué; une promenade; il va partir; tu diras la vérité à ta mère; garde ta parole; la misère Ta visité; une rue pavée; la parole de vérité sera lue; la pelote de Caroline; évite la colère; ma mère a été malade; valère sera punie; Jérôme a la mine taquine; la pureté de la vie serale gagede

la félicité future. Une dame de qualité visitera la cabane de Lazare. Le luxe amollit l'àme. Ma mère a bu le café moka. Simonide récitera la similitude. Imite le modèle. Une sérénade a fini la fête de papa. Marie dévidera une pelote. Emile a ri à l'école, il a été puni. La paresse a rendu Jules malade. Le vice sera puni par la justice. La mortalité a sévi dans l'armée. Laculture de la terre. Papa porteunecocarde. L'animal a dévoré Ovide. Médor a été mordu. Le parjure est un vice. Larécolteafini.MardiJulesarécité la similitude de Lazare. Le jardin a été cultivé par Zoé. Une rupture de la digue. Une harpe d'or. Le caporal a dormi sur le pavé. Ma récolte a mûri. Porte le canif à ma mère. Le code pénal punira l'injustice. L'élève a été mordu par la vipère.

Observation. — Dans ce tableau, on fera lire les deux premières lignes de chaque exercice par syllabes sans les faire épeler; ainsi on dira: mè-re,a-re, etc; on fera lire les mots des deux lignes suivantes sans faire séparer les syllabes, puis, on passera aux phrases récapitulatives qu'on tfera lire comme les exercices précédents.

Nouvelle Mé^odëdë Lecture, par Louis Bonnet.

aawmet, «mpriSSeÇÎ^S^SS^^*



Deuxième Partie. VOYELLES NAZALES ET VOYELLES COMPOSÉES. Cinquième Tableau.

an, en,am,em; on, om; I un, eun, um;

AN ON I ^UN

in, ain, ein, yn, aim, im, ym; ou, our;

_______ IN _

ai, ei, ay, ey, au, eau, eu, oeu, oi, oy, oir;

£ Éï __5__ _JL OU-A

ais, aies, aient, aix, est eux,eu( ,eues aut, aux, eaux ans ens, ant ois, oiem ous, oues, ouem

É __E_ 2__„ , ._!_*»_ '' -5Si_ _____5ÎL__

Exercice sur les voyelles nazales et les voyelles composées.

b an j eun v ain h an v oy m eu b om v oir p ay d in t ym I an h eu

d en m in x an j our v eur d eur p ain s ou s ei f ain b un b on r eur

f am n on z ou k an v ey voeu m ain b oeu n ai t ain j eun d am t aie

g om p ein b ain 1 ay r ei s ei r in n eur r ey r ein f um f ou m ais

li on qu in d ai p au m ai r un 1 ou 1 oi f ai t ym d un m eu p aix

j eun r ein f cm v eau p oir g an f en s om d eau s im s om s in f aut

k un ! t ym g oi t oi t our t on d oi v ai p au p ain t on r un d ans

bon nan bou main bai man mais dans loue fem tom rey dan

dans peîn dou nin dei veau taies pan vous dan ron la len

fen qu'un fun pein fon roi fait vaut louent lou lain pei geur

gon rein rum raim dan voy paix sens neur neu neur beur sem

nom sain gin sim faut pau c'est dois pour pou fin dan sour

jeun tein han tym gau soir deux voient four fou ron fen pain

kin voy jeun vour hon feu nant sois lou lou sau jour vaut

lun xan lin xou jai voeu peut tant din san pay min veaux

mon zou faim zan laim neur leur lois sin fein voy fan paix

Observations. Il ne faut qu'être instituteur pour avoir remarqué que les enfants éprouvent la plus grande difficulté à retenir les voyelles composées. Pour les graver plus profondément dans leur mémoire, il me semble, qu'il serait utile de faire décomposer à la première lecture, les voyelles composées ain si que les voyelles nazales, et dire par exemple: a, n, an; e n, an; e, m, am; a, i, n, in; y, m, in; a, i, é; a, y, é; a, u o; e, a, u, o; etc.

Après avoir ainsi exercé les élèves a retenir les noms de ces voyelles, on ferait lire sans épeler. Dans le premier exercice, on fera lire de la manière suivante; b an, ban; j enr, jear; v ain; vain; dans le dernier exercice, on fera lire sans aucune décomposition.

NÔuveTlej3«hocieTeTecïure, par Louis Bonnet. Mazamet, imprimerie G.-îPSôûgïneT"^



Deuxième Partie. VOYELLES SUCCESSIVES OU DIPHTONGUES Sixième Tableau.

ia. ian, îè, io, iu, ieu, ion, oui, oin, oua, ouan, oué, ué, ui,

mmmBaBBaaBmm&BBmmaoeaBBSKammmmmÊÊmÊÊÊÊmmmmmmmÊmmBBsi..m ',! ■' '" L 11, .55g—am i. '■■■■«aanaa^B—wai m s_sgsssss t ssas~^~

Exercice,

b ia d ieu 1 oué z ié dieu jui liu bui a dieu poin te vo lié re a louet te

d ian j oin tué via mieu fian vieu poin vian de reliure lumière fiole

f ié p oin n ui b ion poin nié sio vian biè re louange tu é boi re

p io s ion 1 oui t] ion vian loui tion nia pi tié diè te lou é nui re

1 iu 1 ouan t ieu d ié dio tui loin loua juif vio 1er rui ne lui re.

Voyelles Voyelles ~ .

nazales successives ou M°TS A LIRE SUR LES VOYELLES COMPOSEES ET LES DIPHTONGUES. f HRASES A LIRE.

et composées, diphtongues. ■" ' ' ■ '

an ian an née, ma man, dan ger, en fan ce» — vian de, Un pantalon neuf. La viande cuite,

am ia jam bon, lam pe, tam bour, am pou le. --*■ ma rîa ge, Ma lampe est éteinte. Un piano neuf,

en iè en fan ce, pa rent, — en tier, nié ce, diè te, L'enfant doit obéir à ses parents. Ma nièce,

em io em pi re, temps, em pe reur; — pé rio de, — fio le, Le temps de la période s'écoule.

on iu on ze, bon té, ca non, sa Ion; — re liu re, liu re, La reliure de ce volume est bonne.

om ieu com po te, co lom be, nom; — a dieu, pieu, J'aime la compote de poires. Adieu ma mère.

un ion a lun; dé funt, un lion, ses sion, u nion, Mon père défunt aimait l'union.

eun oui je suis à jeun de puis ce ma tin; j'ai oui, tu as oui, Êtes-vousàjeun depuis ce matin? Oui.

um oin par fum, hum ble; — pointe, re coin, J'aime le parfum de la rose. Le coin du feu.

in oua in ten ter, en fin, lin, — u ne oua te neu ve, La toile de lin et l'ouate servent pour les habits,

im ouan lim be, im po li, im bé ci le ; — louan ge, La louange des imbéciles n'est point crue,

ain oué pain, sain, main, vain; —a louet te, al loué, Un pain entier. On a loué cette maison,

aim ué faim, daim, vi lain;—nuée, tué, sa lue» La faim a tué cet animal,

ein ui reins, sein, fein te, pein tu re; — lui re, nui re, Le sein de la mère. L'huile de lin.

yn syn ta xe, syn die, syn co pe, syn co pal, syn car pe, La syntaxe du verbe. Le syndic

ym sym pa thie, sym pho nie, cym ba le, Une cymbale a retenti. La symétrie.

ai pai re, fai re, ai me, tai re, faî te, lai ne, J'aime les bas de laine en hiver,

ei pei ne, vei ne, sei ze, ba lei ne, rei ne, La veine de la tempe. La Seine passe à Paris,

ay ayant, payant, appuyant, rayant, payer, Il faut payer cet homme. Rayez cette faute.

ey cet en faut gras seye, il ne fait que gras seyer, Celui qui grasseyé prononce mal les consonnes.

au fau te, bau me, tau pe, gau da ge, Gau lois, Avouez vos fautes à Dieu; aimez-le.

eau veau, eaux, far deau, cor beau, ca deau, Le renard fut plus rusé que le corbeau.

oi foi, loi, moi, toi, soi, boi re, noi re, foi re, Aimons la loi deDieu et fuyons le mal.

oy voyant, cô toyant, voyez, soyons, noyer, Soyez obéissants à vos pères et à vos mères,

oir noir, voir, soir, loir, savoir, pouvoir, Les noirs ont la peau noire.

eu feu, ne veu, jeu, jeu di, seu le, meu le, Jésus fit la Pâque le jeudi saint avec ses disciples.

03u voeu, coeur, soeur, oeuf, boeuf, oeuvé; Le coeur de l'homme est rusé.

eur men teur, in fé ri eur, peurf su pé ri eur, Obéissez à vos supérieurs. Les inférieurs.

Observation: — Dans ce tableau, on fera d'abord apprendre les voyelles successives ou diphtongues; après que les élèves les connaîtront suffisamment, on fera étudier l'exercice en rapport, en faisant d'abord apprendre les 4 premières lignes, puis les -4 secondes et enfin les A dernières. Après que les élèves sauront cet exerioe, on leur fera faire une récapitulation dans les deux lignes verticales où se trovent classées, dans un ordre régulier, les Voyelles composées, les Voyelles nazales et les Voyelles diphtongues; après cet exercice, on leur fera lire les mots qui se trouvent dans la ligne horizontale, en regard de chacune d'elles; ensuite on leur fera lire les phrases qui sont à côté.

■No^Sîe^EÔdneL^cture, par Louis Bonnet, ^^^^^^m^^m^mmm^mmm^^m^â^^x^Snô^r^!^^



Deuxième Partie. CONSONNES COMPOSÉES ET CONSONNES TRIPLES. Septième Tableau.

ch, sch, ph, phi, phr, sph, ill, ail, aille, scè,

(ch) (eh) (fej (fl) (fr) (st)

eil, eilie, bl, cl, chl, fl, gl, pl,bi% dr,cr,chr,dr,

[cl] (er)

fr, gr, gu, qu, pr, ps, pn, pt, mn, vr, tr, thr, sb,

M

sbi, se, scr, schl, sgr, si, sm, sp,st,scl, sv, squ str, gn.

ch, sch; ph, phi, fl, phr, sph; ill, ail, aille; ell, eille; cl, chl; tr, thre, cr, chre, sel, schl, gn, gu, qu, scè, fl, fr, gl, pi, bj,

ch f fl^ fl fr sf^ _ __£i__ _EL. cr_ sel

dr, cr, fr, gr, pr, ps, pn, pt, mn, vr, tr, sb, se, scr, sgr, si, sm, st, str, sel, sv, squ, sb.

Exercice sur les consonnes triples et composées suivies d'une voyelle quelconque.

ch eu p aille chr o gl oi pu é si a ch an st a bl au pr in chr i fl an

sch a r ail sel a pi ai pt o sm i bl ein chr o chr o p aille bl ein dr am

gu ou tr eil schl a bl eu scr i st a cl an dr ai dr am b ail pr on dr om

ph ou f eille gu eur dr on vr oir str an dr on pr au gr am tr eil fl an fr em

phi è cl in qu'un cr on tr om sel a pr un scè ne gr ain fl eu bl un br in

fl eu chl o se an fr ein sb i sv el bl ein st an pr en dr ain gn a mn é

phr i tr an scè ne gr ain se an squ e gr un se an ch an tr eille ch in pt é

sph é thr om fl eur pr en scr a sb i fl eu sel a ch en gr il scr i dr am

ill an cr in fr ui ps au sgr a sbl e mn é br ein ph y gr am st a cl on

cheu paille chro gloi pné sla chan sta illon prin chri fleu

scha rail scia plai pto smi blein chro paille faille bleu dram

gnon treil schla bleu mné sta clein drai brai gran prun dro

phon feuille gnenr dron scri stran dron stan phy gri flan cham

phlé clin qu'un crain tran scia prin scan trin chu blan bri

fleu chlo scan frein sbi svel flan scia svel flui chien mné

phri tran scène grain scan sque grain trin sgra drui blun plein

sphé throm fleur pren sera sbi grun pran feuille brai frein flui

illan cran frein pran sgra sble fleu dran dreil crai scr! scri

illon flan frui psal vroir drom choi cran treille bleur sta sta

Observation. — On a remarqué, qu'en général, les élèves éprouvent plus de difficulté à retenir les consonnes triples ou composées que les consonnes simples; cela provient de ce qu'elles sont formées de plusieurs éléments, tandis que les consonnes simples n'en ont qu'un. Pour que les élèves puissent donc retenir les noms de ces consonnes, il est bon, ce mesemble.de les leur faire décomposer à la première lecture; après s'être assuré qu'ils les connaissent parfaitement, on ne fera plus décomposer, et on passera aux exereices suivants.

NÔttvelIeMéïirôdedeL^



Te^îè^Pa^tie] EXERCICE SUR LES CONSONNES TRIPLES ET COMPOSÉES. Huitième Tableau.

Consonnes triples ^olT M0TS A L,RE'

et composées. ei composées. ^ .

Ch chacun, chaîne, chapitre, chevelure, bl trembler, trouble, publia, redouble;

SCh schako, chapeau du militaire; schilling, monnaie, gl gloire, glacer, gland, glue, glaive, glisser;

ph pharisien, phrase, physique, philippe, 1)F broche, bride, branche, brûler, briser;

fl fleuve, fleur, flotte, flatter, fleuriste. pi plusieurs, plume, plutôt, plus tôt, plus tard;

phl phlasme, phlébotome, phlegme, phlegmon, pf prendre, proche, approchons, prudence, prune;

plir phrase, camphre, phrénique, phrasier, VF vrai, vraie, livraison, livre, cuivre;

Spll sphère, sphacélé, sphéroïde, sphérique, OF droit, droiture, drainage, drôle, droite;

ill famille, chenille, taille, travailler, tf tribune, tranche, triple, tranquille;

ail portail, travail, rail, émail, corail, IF frère, frêne, friche, frisson, frire;

aille paille, canaille, vaille, taille, pil pneumatique; pneumonie, pnix;

Cil recueil, orteil, réveil, soleil, vermeil, pS psaume, psalmodier, psalmiste;

CÎllc réveille, treille, abeille, corneille, pt Ptolémée, ptyalisme, ptène, ptilose;

Cl clémentine, clameur, cloison cloîtré, 11111 Mnémon, Mnémonique, Mnémotechnie ;

Chl chlore, chlorure, chlorose, chlamyde, Su sbire, (ce mot désigne une archer d'Italie.)

tF tribune, tribunal, tranche, traîner, Si sloop, (ce mot désigne un petit navire à un mât.)

tll F thram, thrombus, SU) smille, (désigne un marteau pour piquer lesgrès.J

CF crainte, croire, cribler, criant, croisée, St stature, statut, statue, statuer, stable;

ChF chronologie, chrome, chronique, chromate, Sp spirale, spatule, spire, spinal, spic ;

SCl sclérotique, sclériasis, sciérosarcome, S V svelts, ce mot désigne quelque chose de délié.

SChl la schlague, est la punition des militaires. SC scandale, scandaliser, scruter, scribe;

SgF le sgraffite est un dessin tracé avec une pointe, (jU quel, quelque, quelconque, qu'elle, qu'ils;

SCF scribe, scripteur, scrofuleux, scrupule, gU guerre, guerriers, guet, guêtre, langue;

StF stratagéne, stratégie, stras, strasse, stratège, gïï seigneur, seigneurie, enseigner, saigner;

SCJU squelette, squinancie, squîne, square. Clî charité, cherté, chérubins, chérissez;

SCe scène, scélérat, scellé, sceau, scénite*

I.

Phrases à lire.

La charité du riche. Les phénomènes de ia nature. L'arbre portera son fruit. Une truite. La rivière coule. L'arche de Noé. Une bride. Un peuple saint. La gloire de la patrie. Les fleurs du printemps. La guerre d'Orient. Une langue menteuse. La feuille du laurier. Le tribunal célèbre. Une phrase lue. Le travail fait. Les pharisiens et les scribes. Mon frère me remplace. Une graine de chanvre. Des ouvriers qui travaillent. Ces femmes sontsages. Ces arbres ont grossi. Une terre altérée d'eau. Ladroiture ducoeur. Des fruits mûrs. La famille du prince. Une ombre qui passe. La crainte du Seigneur. Un roi pieux. La fidèle messagère. Les chérubins sont autour du trône de Dieu. La charitabiejreine.

Observation. --- Faites lire, en. premier lieu, les consonnes triples ou composées des deux lignes verticales* si les enfants savent lire ces deux lignes sans hésiter, on leur fait lire immédiatement les mots qui se trouvent dan «a chaque ligne horizontale. Faites faire ensuite une récapitulation après quoi passez aux phrases qui suivent.

Wwivelle Méthode de Lecture, par Logis Bonnet ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^m^mmmmm^,l^^^^^^^^?!!^l^^,^^^SmKSm



Troisième Partie. LECTURE COURANTE. - EXERCICE DE RÉCAPITULATION. Neuvième Tableau.

Dieu créa au commencement les Cieuxet la terre. L'homme et la femme furent créés au sixième jour. La Géographie est la description de la terre. La terre est ronde comme un globe. La campagne est riante au printemps. Un ami fidèle est une puissante protection; celui qui l'a trouvé a trouvé [ un trésor. Dieu nous a donné la vie, la santé et tous les biens que nous possédons; nous devons l'aimer, lui être fidèle, et le remercier chaque jour de tous les bienfaits qu'il nous accorde. Nous devons faire aux autres ce que nous voudrions qu'ils nous fissent à nous-mêmes. Le bien mal acquis ne profite jamais* Une bonne action a toujours sa récompense. Les justes hériteront le royaume des dieux, La poule rassemble ses poussins sous ses ailes. L'enfant doit honorer son père et sa mère. Le tribunal a puni le coupable. Pharaon fut noyé dans la meraveeson armée. Le cuivre et l'acier sont des métaux. Les moulons et les brebis. Un lièvre a été poursuivi par les chiens ce matin. Un lapin creuse la terre. Le cygne a le plumage fort remarquable. Jésus-Christ est le berger des brebis. L'aumône et la chaIrité.

chaIrité. puissance de Dieu éclate dans ses plus faibles ouvrages. Le choléra a ravagé plusieurs villages. Le chêne dit un jour au roseau : Vous *avez bien sujet d'accuser la nature, un roitelet pour vous est un pesant (fardeau. Celui qui travaille ne mourra jamais de faim. La Bible est le meilleur des livres.

J'ai eu des peines et des plaisirs. Un livre de Psaumes et de Cantiques. Le meilleur lait est donné par les Vaches et les chèvres. Le jour du Sabbat doit être observé. Dieu jugera les actions les plus secrètes. Jugeons nous nous-mêmes si nous ne voulons point être jugés. La boussole tourne toujours vers le Nord. Les écrivains sacrés ont écrit les livres inspirés de Dieu. Nul ne peut servir deux maîtres. La bonne réputation vaut mieux que de l'or. L'homme propose et Dieu dispose. Aide-toi, le Ciel t'aidera. Fais le bien et tu en seras loué. Le travail est un trésor. La crainte de Dieu est le commencement de la sagesse. Le temps perdu ne se retrouve pas. Les bonnes oeuvres seront récompensées. Un menteur. Les eaux. Le sein delà mère.

Nouvelle Méthode de Lecture, par Louis Bonnet. Mazanet, imprimerie G.-M. Nouguiès,



Troisième Partie. CONSONNES DOUBLES. Dixième Tableau.

bb, ce, dd, ff, gg, H, mm, nn, pp, rr, ss, tt,

bc> <ï»e> de, fe, gue, le, me, ne, pe, re, se, te,

w, d'h,, j'h, l'h, mh, n'h, s'h.

j vc. de, je, le, me, ne, se,

Exercice sur les consonnes doubles.

abbé, abbaye, accord, accoler, addition, adducteur, affable, affaisser, aggraver, agglomérer; allégresse, alliance, ammon, ammoniac, annonce, honneur, appel, appliquer, attentif atténuer, terreur, horrible, messe, paresse, d'honneur, d'humeur, je l'honore, il l'humilie, il m'humilie, n'honore, s'honore, l'humilité, le wagon.

Exceptions et difficultés diverses sur les voyelles et les consonnes.

ili. prononcé comme si? y. valant deux fi et un i; s, prononcé commet? g, comme J? c» comme une s, ch,commek|

Ic, comme si? IBISI* comme ®an? x, comme z; gn.commeg.m x, comme ss? en, comme in? a. comme on; er, comme é; es, comme é; es, ei, comme é; e, comme é; acs, ans, ats, comme a; incfls.ingt, in«i, comme in, etc. etc. devant les mois suivants : Application.

; fi, comme si. yvalantdeuxi. y, valant uni. s comme un %. g comme un j. c comme un s. eh, comme k.

action, moyen, tyran. rose, régime, cirage, choléra,

préparation, doyen, cygne, chose, vengé, noces, choeur,

I invention, loyal, style, rusé, genou, ceci, écho,

diminution. rayer. système. maison. songe. racine. chronique.

j Suite.

I e, comme», aaicommeom x, comme SE. g», comme g-n. x, commet. en, comme in. u, comme ou. er, comme é.

; ,

femme, opium, soixantaine, igné, deuxième, Lucien, équateur, enlever,

ardemment, album, soixante, ignicole sixième, biens, quatuor, chanter,

hennir, décorum, soixanter, agnat, dixième, Julien, quadrupède, courrier,

benjoin, factum, soixantième, ignition, sixain, lien, aquatique, planter,

solennité. forum. Auxerre. regnicole. sixièmement, chrétien. équation. aimer.

. . — ,

Suite^ avec la Cédille et le Tréma.

acs, aps, ais, incts, ingt inq,

ez, comme é es, comme e. et, cemme è. e, comme è. comme a comme in. JLa Cédille. Le Tréma.

recevez, mes peines, alphabet, belle, des lacs, les instincts, plaça, Moise.

[suppliez, tes robes, | paquet, pelle, des draps, le nombre vingt, lança. Saul,

appliquez, des perles, bouquet, cette, des rats, quatre vingts, reçûmes, Héloise,

pardonnez, des lettres, livret, lettre, des combats, vint-cinq, façade, je haïrai,

mettez. des mètres. hoquet, caresse. des sacs. il a cinq mètres, mança. haïssable.

Observation. — Ti, se prononce toujours si dans tous les mots terminées en tion. Vygrec, vaut toujours deux tdans le corps des mots après une voyelle; il n'en vaut qu'un, au commencement ou à la fin des mots, ou dans le corps des mots après une consonne.

—^ =>—. .

Nouvelle Méthode de Lecture, par Louis Bonne! : Mazamet, imprimerie G.-M^ôuguiô&



Troisième Partie. EXERCICE DE RECAPITULATION GÉNÉRALE. 0nzième Tableau'

Le plumage du cygne est remarquable par sa blancheur. Une dame de qualité a visité l'orphelin délaissé. En obligeant nos frères, nous nous attirons la faveur de Dieu. Les chrétiens sont les vrais disciples de JésusChrist; le printemps ramène les beaux jours. Adam et Eve furent créés au sixième jour, et Dieu les plaça dans le paradis terrestre; ils eurent trois enfants: Caïn, Abel et Sept. La culture des champs et des jardins est l'oc-j cupation habituelle du cultivateur. Celui qui a trouvé un vrai ami a trouvé un trésor. Moïse a conduit le peuple d'Israël au désert près de la montagne du Sinaï: la façade du château est bien jolie. La crainte des supplices n'intimidait point les premiers chrétiens. Le dimanche est le jour du repos. Les Juifs appellent le jour du repos le Sabbat. L'addition est la première opération de l'arithmétique. Un limaçon vit dans sa coquille; il porte partout avec lui sa maison. Dieu nous, promet de grandes récompenses si nous pratiquons ia charité, et si nous nous éloignons des méchants en fréquentant les gens de bien. Les chenilles rongent les feuilles et les fleurs des arbres. Les merveilles des cieux et de la terre doivent élever notre âme vers Dieu. La croyance en Dieu naît du simple spectacle de la nature. Les Arabes sont Mahométants. Il faut se mettre au régime hygiénique quand on est malade. La Suède est un royaume de l'Europe. Ne donnez aucun sujet de scandale à personne. Le Rhôneest undes plus grands fleuves de France. Un paon est un oiseau qui a un beau plumage. Les enfants studieux seront récompensés et les paresseux seront punis. Vous ne mentirez point, vous ne jurerez point en vain. Cette \ie ne doit durer qu'un moment, tandis que la vie future durera éternellement. Nous devons parer notre âme d'une huile sainte pour attendre l'Époux qui doit venir à l'heure que nous ne penserons pas. J'ai acheté des bestiaux. L'eau rafraîchit ; le nourrisson se couche sur le sein de sa mère, Travaille et tu seras heureux. Le moineau est un petit oiseau. Jules s'est embarqué sur l'Océan. Les livres des chroniques sont dans la Bible. Prenez garde que votre langue ne devienne pour vous un piège et un sujet de confusion. La civilisation a fait des progrès depuis quelque temps. Un tuyau s'est ouvert. Nous avons en français six voyelles et dix-neuf consonnes. On a distribué des récompenses à chacun de ces élèves. Celui qui craint l'Eternel est heureux.

£?aX?M«ill2te & Lecture, par ^uij gçnnet.

Mazanet, imprimerie G. -M. Nouguiès,



Troisième Partie.

DEVOIR DES ENFANTS ENVERS D'EU ET LE PROCHAIN.

(Lecture Conrante.)

Douzième Tableau.

Mes enfants, tout ce qui est dans leCiel etsur la terre nous prouve qu'il y a un Dieu. L'harmonie admirable qui se fait remarquer dans toutes les parties de l'univers est, en effet, la preuve la plus éclatante de la Divinité. Dieu se voit dans ses oeuvres: le Ciel nous parle de sa puissance, l'Océan de sa grandeur, toute la nature proclame sa sagesse et sa bonté! Son nom est écrit sur l'aile d'un moucheron sur une mousse: mais de toutes les créations qu'il a faites, l'homme est son plus parfait ouvrage. Ce Dieu, qui est infiniment grand, qui fait tout ce qu'il veut, nous aime et nous comble chaque jour de ses bienfaits; nous devons, en retour, l'aimer, lui obéir et le remercier des biens qu'il nous accorde.— Non-seulement, chers enfants, nous devons aimer co Dieu qui nous aime plus que nous ne saurions le penser, mais nous devons encore aimer tous les hommes qu'il a créés à son image et à sa ressemblance; c'est ce qu'il nous recommande lui-mèmedansFundeses plus grands commandements qui est celui-ci: «Aime Dieu.de. tout ton coeur, et ton prochain comme toi-même.»

Devoirs des enfants envers leurs Parents.

Ecoutez, enfants, les avis de votre père et de votre mère,, et suivez-les toujours précieusement. Celui qui honore ses parents trouvera lui-même de la consolation dans ses enfants. Honorez votre père et votre mère de tout votre coeur. Souvenez-vous que, sans eux, vous ne seriez point au monde, et faites tout pour eux comme ils ont tout fait pour vous. Soulagez-les dans leur vieillesse; ne contribuez jamais à les attrister; que votre vue les ranime et les réjouisse. Que votre présence ramène le sourire sur leurs lèvres et fasse naître le contentement dans leur coeur. Les bénédictions que reçoit d'un père et d'une mère un fils reconnaissant, sont toujours sanctionnées de Dieu. Enfin, Dieu prend le plus grand plaisir à ce que les enfants honorent leurs pères et leurs mères, vu qu'il le leur recommande dans un commandement; bien plus, il fait une grande promesse à ceux qui les honoreront, à savoir, celle de leur accorder le bonheur avec une longue vie.

Proverbes, Sentences et Maximes.

Un bienfait n'est jamais perdu.

Le bien mal acquis ne profite jamais.

Aimez Dieu de tout votre coeur.

L'homme propose e! Dieu dispose.

Aide-toi, le Ciel t'aidera.

Le temps perdu ne se retrouve pas.

Aime les autres comme toi-même.

Fais aux autres ce que tu veux qu'on te fasse.

Fais le bien et tu en seras loué.

Le travail est un trésor.

En forgeant on devient forgeron.

La bonne réputation vaut mieux que les richesses.

Souviens toi de ton créateur.

Connais-toi toi-même.

Tout ce que tu as vient de Dieu.

Qui donne mal, ne donne rien.

11 vaut mieux tard que jamais.

Ce que Dieu garde est bien gardé.

Les bons comptes font les bons amis.

Dieu est partout.

Sois indulgent envers les autres.

Sème si tu veux moissonner.

N'abandonne point le malheureux.

Pardonne tout à tous, et rien à toi.

Qui fera bien, trouvera bien.

Il faut que tout le monde vive.

L'enfant sage est la joie de son père.

Crains l'Eternel, et détourne-toi du mal.

Nouvelle Méthode de Lecture, par Louis Bonnet.

Mazamet, imprimerie G.-M. Nouguios.