bpt6k5853304x/f1


Troisième Année, — N" 8,

Le Numéro: 25 CENTIMES

JEUDI 23 FEVRIER 1928.

DOUAI-SPORTIF

REDACTION: 34, Rue de Bellain TÉLÉPHONE 195

Joupnai J-Iebdomadaipe

DE L'ARRONDISSEMENT DE DOUAI

Par arrêté préfectoral, DOUAI-SPORTIF est désigné pour la publication des annonces judiciaires, légales et des actes de société.

X*"

Un peu do lumière, g. ?» p«

*-^&»—■■—

L'affaire Duval a eu son épilogue à Paris lundi dernier au cours de la réunion du Comité Cen•

Cen• de la 3 F. A.

L Olympique Lillois conserve le gain de son match contre la Bastidienne et jouera les quarts de finale de la Coupe de France contre le C. A. P. à Rouen.

Cette décision, qui infirme celle prise antérieurement par la Commission des qualifications et règlements de la 3 F. A. est conforme à la logique et au plus strict esprit de justice. Ce serait léser gravement les intérêts matériels d'un club et lui porter un préjudice moral considérable que de faire retomber sur lui tout entier la faute d'une seule personne, surtout lorsque cette dernière est étrangère, tout au moins officiellement, à ce club.

Le Comité central a redressé l'erreur de la Commission des qualifications et règlements; applaudissons à cette décision vraiment sportive et légale qui permettra à la Ligue du Nord de Football-Association de défendre plus efficacement sa chance dans la grande épreuve nationale.

Mais cette affaire, qui paraît terminée à Paris, ne l'est peut-être pas en ce qui concerne notre région. L'attitude et la décision prises par M. Achille Vallin, président du bureau de la L. N. F. A. au cours de la réunion du mercredi 15. février, nous ajtorisent à présumer que l'affaire Duval comporte des dessous qu'il sera peut-être intéressant de connaître à une certaine heure, n'est-ce par Monsieur LefebvreHoffmann.

Nous nous contenterons pour aujourd'hui de rappeler les faits, dûment contrôlés, sur lesquels la lumière est claire. Lorsqu'à la dernière période des transferts, le joueur Duval, qui avait opéré toute la saison avec l'Union Sportive de Dunkerque-Malo, sollicita de son Comité sa licence A pour l'Olympique Lillois, cette dernière lui fut refusée.

Peu de temps après, à la suite d'un projet de fusion avec le Racing-Club de D-inkerque, le Comité de l'U. S. D. M. démissionna et M. Lefebvre-Hoffmann, nrés'dent, se chargea de l'expédition des affaires courantes.

Lorsque le joueur Duval sollicita à nouveau l'autorisation de porter les couleurs de l'O. Lillois cette saison, M. LefebvreHoffmann, fort de la décision antérieure du Comité de l'U. S. D. M., seule valable, ne pouvait que refuser ladite autorisation.

Pour des raisons personnelles, il préféra l'accorder, abusant ainsi au détriment de son club d'une situation autocratique momentanée.

On sait comment, à la suite d'une lettre anonyme lui révélant les faits, la Bastidienne, après avoir perdu son match de Coupe de France contre l'O. Lillois, déposa une réclamation sur la validité de la licence A du joueur Duval, réclamation

! Amaury RICHARD

► 14, Rue - de la Cuve d'Or \ DOUAI

Chauffage Central

qui, comme nous le disons plus haut, eut gain de cause auprès de la C. C. R. Q.

Cette affaire fut agitée au cours de la réunion du Bureau de la L.N.F.A. du 15 février, M. Lefebvre-Hoffmann s'étant préalablement excusé. Elle prit un tel caractère d'aigreur que M. Achille Vallin quitta la séance, claquant les portes, après s'être démis de ses fonctions de président.

Pour que M. Achille Vallin, que nous n'avons pas ménagé autrefois, mais dont il nous a toujours plu de reconnaître la parfaite bonne foi et la loyauté, ait cru devoir prendre une telle décision, il faut qu'elle ait été fortement motivée et que l'affaire Duval comporte des dessous irréguliers sur lesquels nous essaieront prochainement de faire la lumième.

Amaury 'RICHARD.

Quelques Ilotes Officielles

Invitations pour les malclies inler-ligues. — 11 est rappelé que c'est au secrétariat-général de la Ligue qu'il J'aut s'adresser pour les invitations concernant les matches organisés par la Ligue.

Ligue du Nord d'Athlétisme. — Le Président rend compte de la visite qu'il a laite à M. Lanloine, à l'occasion de sa nomination comme Président de la L. N. F. A. et des voeux qu'il a formés pour la coordination des efforts des deux Ligues et pour que la bonne entente règne entre les dirigeants respectifs des deux Ligues.

Héclamalion du S. C. Lowchois. — Match du 15 janvier 192S contre l'A. C. de Cambrai (équipes IA). — La Commission régionale des arbitres ayant décidé match à rejouer, le Conseil en fixe la date au 4- mars prochain. Les 100 francs seront remboursés au S. C. Lourchois.

— Match S. C. L. - A. C. C. (équipes iA). Le Directeur de la partie reconnaissant exacte la réclamation du capitaine du S. C. L. : but accordé à tort, le ballon pénétrant directement dans les filets sur coup franc par suite d'une mauvaise remise en touche. La C. R. A. décide que ce match est à rejouer.

— Madame... le poisson a tourné... il empeste...

— Vous le servirez tout de même... mes invités seront plus polis que vous... ils auront l'air de ne pas s'en apercevoir...

II

et foules inslnllnlions sanitaires

'' sont de coupe

^> et qualité irréprochables

\i

^> Itetcncz l'adresse

| flu Soldat Laboureur

, 2, 4, 6, Rue de la Mairie

ft' 1. 3, 5, Place d'Armes

jfo DOUAI

I l

Le Championnat an Nord

Groupe B Terrien

«-SiS-»

Ainsi que nous l'avions envisagé, la treizième journée du championnat n'a apporté que des modifications insignifiantes au classement. Nous retrouvons en tête les cinq premiers que nous avions laissés trois semaines plus tôt, avec ce seul changement que l'U. S. Pérenchies a rejoint le S. C. Douai à la cinquième place, par suite de sa victoire chez elle par 2 à 0 sur l'A. C. Cambrai et du match nul du second par 0 à 0 avec l'O. S. Halluinois. La victoire des leaders était prévue comme très nette ; elle le fut ; le S. C Lourchois, qui s'était déplacé à Roubaix traînant une valise pourtant déjà lourde, s'est rétrouvé dans le train le soir avec six balles de plus, alors que ses avants n'étaient parvenus qu'à mettre une seule fois en défaut la défense roubaisienne. L'U. R. Dunkerque-Malo, qui courait, dimanche, un sort bien plus dangereux que son concurrent direct en se rendant à Cambrai, a surpris agréablement, ses supporters en y triomphant de l'A. C. local bien plus facilement qu'on le supposait. 3 buts à 0, c'est là, si je _ ne m'abuse, le résultat le plus dur que les poulains de Panien aient encaissé au stade. municipal. On ne peut donner un résultat plus probant de la-belle forme actuelle des maritimes et leur victoire finale s'affirme de plus en plus. Hautmont continue à étonner le petit monde sportif du groupe B terrien ; menacé de la descente, il y a un mois, le voilà maintenant occupant une solide place de septième qui ne peut que s'améliorer. Certes, si les bruits qui circulent sur le renvoi de Vitalis, de l'A. S. S. B. Oignies à la suite • d'une petite malhonnêteté sportive dont on parle à mots couverts, sont exacts, la tâche des Haulmonlois a été facilitée, elle n'en est pas moins remarquable et tout à leur honneur.

■Tournée difficile dimanche prochain pour le F. C. Roubaix qui doit se rendre à Halluin et pour le S. C. Douai qui se déplacera à Pérenchies. Les visiteurs n'auront pas la partie belle, pas plus Roubaix que Douai, car Halluin et Pérenchies sont deux équipes terriblement difficiles à désunir sur leur terrain. Deux matches nuls n'auraient rien qui puisse nous surprendre. L'A. S. S. B. Oignies et l'U. R. Dunkerque-Malo vont jouer sur le velours au détriment, de Cambrai et de l'I. C. Lillois, car In forme actuelle des derniers nommés ne peut pas leur permettre autre chose que d'éviter une trop cuisante défaite. Seul le mnlch Lourches-Hnutmont semble une énigme. Triompher de Lourches chez lui, n'est pas donné à tout le monde ; en ce moment surtout, où le vertige de la descente probable à décuplé les énergies. Les résultais obtenus par Hautmont. ces derniers temps voudraient que je pronostique sa victoire. Je no peux pourtant pas m'y résoudre, connaissant toutes les difficultés qu'on'éprouve en déplacement chez nos voisins.

Amaury RICHARD.

A A A

Le classement

1. F. C. Roubaix points 37

I. U. R. D. M 37

3. A. S. S. Oignies 28

i, 0. S. Halluin 27

5. S. C. Douai 25

5. U. S. Pérenchies 25

7, A. S. 1-laulmonl 23

8. 1. C. Lillois 20

0. A. C. Cambrai 19

10. S. C. Lourches 10

i Taverne Liégeoise §

M M. DEVYNCK, Propriétaire Jl Téléphone iao

* ' .

\l Le Rendez-vous

ïj des Sportsmei

tt{ M. DEVYNCK, Propriétaire ty

Jl Téléphone iao Ji

v, Le Rendez-vous y,

ïj des Sportsmeii \{

U qui pourront, tous les dimanches, î^

*' prendre connaissance des résultats*'

^| sportifs communiqués par l'Agen- df

X ce Fournier. ,u

# — i

Café-Restaurant de 1'" Ordre

Le Dinde Mil

+*m->——

Football-Association

A DOUAI:

Amical. — Au Stade Demény, à 13 h., S. C. Douai 2B contre A. C. Noyellois 1B.

Championnat. — Au Stade Demény, à 15-heures, S. C. Douai 1B contre U. S, Pérenchies 1B. Arbitre, M. Wuillaume, de Marchiennes.

A PERENCHIES: Championnat. — A 15 heures, S. C. Douai IA contre. U. S. Pérenchies IA. — Arbitre, M. Debout. — Rendez-vous gare de Douai à 12 h. 15.

A BIACHE-St-VAAST: Amical. — A 14 h. 15, S. C- Douai 2 contre P. C. Biachois IA. — Rendez-vous gare de Douai à 12 h. 50.

A RAIMBE AU COURT: Amical. — A 10 heures, S. C. Douai (vétér.) contre U. S. Raimbeaucourt IA.

Les DoUaisierçs à péper)cf)ies

Ce n'est pas sans une légitime inquiétude que nous envisageons le résultat, du déplacement que les Douaisiens de l'équipe iA dû Sporling Club feront dimanche prochain, à Pérenchies. Les derniers résultats de l'équipe » jaune et noir » en championnat n'ont guère été brillants ; nos concitoyens paraissent subir actuellement une crise inexplicable, car ils sont loin physiquement d'être surentraînés et pris individuellement, leur confiance et leur moral sont entiers. Et pourtant, sur le terrain, l'équipe semble mal soudée, techniquement, inférieure à ce qu'elle était au début de la saisoin. Cette situation paradoxale ne peut être que momentanée, et c'est pourquoi, malgré tout, nous sommes persuadés que nos amis du S. C. D. nous surprendront agréablement au cours des cinq malclies qu'il leur reste à disputer. Certes, il y a un point faible dans l'équipe, c'est la ligne intermédiaire, qui, malgré sa bonne volonté et son courage, n'arrive pas à donner- aux avants les occasions favorables dont ces derniers ne manqueraient pas de profiler. Les lorrains boueux ne lui réussissent pas ; son efficacité s'améliorera donc parallèlement à la saison. Nous ne pouvons donc que souhaiter voir le temps rester au beau. Elle aura, fort probablement, dimanche, une occasion de confirmer cette manière de voir.

Au match aller, la partie se lermina sur un score nul après des incidents regrettables qui handicapèrent fortement les Douaisiens. Ceux-ci retrouveront, dimanche, exactement la môme équipe qui fit le déplacement de Douai, et qui, chez elle, vient' de triompher successivement de Cambrai par 2 à 0 ci de l'I. C. Lillois par 2 à 1. Ces références doivent inciter les Douaisiens à ouvrir l'o::il ; mais s'ils jouent avec confiance une offensive décidée qu'appuyera une arrière défense sur laquelle ils peuvent se reposer, nous estimons qu'ils peuvent rentrer à Douai avec trois points péniblement, mais régulièrement gagnés.

Aux Ma;.;af.ms !>..'■'•.;-•"•:

H. JAMART

51, Rue de Bellain -- DOUA!

NOUVEAUTÉS - BLANC - LiNGr.-înCONFECTIONS

LiNGr.-înCONFECTIONS HOMMF.S

DAMES fi- ENFANTS

MAISON VKNDANT l.i; MKII.I.KI'lt \!\Kt!li

ni: I.A itttr.mis

=JH1> ' o-~---