Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 1 à 26 sur 26

Nombre de pages: 26

Notice complète:

Titre : L'Hydrothérapie à Divonne-les-Bains, par le Dr Fernand Bottey,...

Auteur : Bottey, Fernand (Dr). Auteur du texte

Éditeur : (Paris)

Date d'édition : 1886

Sujet : Établissements thermaux

Type : monographie imprimée

Langue : français

Format : In-8° , 14 p.

Format : Nombre total de vues : 26

Description : Avec mode texte

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5849221p

Source : Bibliothèque nationale de France, département Sciences et techniques, 8-TE164-12 (2)

Notice du catalogue : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb301363411

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 28/06/2010

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 96 %.
En savoir plus sur l'OCR





£ppKOiBfRA#IÉ

DIVQME-LES-Mlii

PAR

Le Dr Ferhand BOTTEY

Ancien 1 interne des Hôpitaux de Paris et de la Sàlpêtrière ..- Membre de la Société d'hydrologie médicale ' ] ~

Membre de la.Société médico-pratique '^ Membre correspondant dé là Société anatoinique

Dlédecin île l'Etablissement bydrothérapîque de Dlvonnc

IMPRIMERIE DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE ; , ■:,,/.,- A. DAYY, SUCCESSEUR DE A. PARENT -A/'l52,

-A/'l52, MADAME ET RUE CORNEILLEy 3 - ,^

1886



L'HYDROTHÉRAPIE

A

DIVONNE-LES-BAINS


TRAVAUX DU D* FERNAND BOTTEY

Etudes médicales sur l'Hydrothérapie. Paris, 1886. 0. Berthier, éditeur.

Le « Magnétisme animal ». Etude critique et expérimentale sur l'hypnotisme ou sommeil nerveux, provoqué chez les sujets sains (léthargie, catalepsie, somnambulisme, suggestion», etc.). In-18 de 300p. Paris, 1884. Pion et Nourrit, éditeurs...

Considérations sur une variété nouvelle de luxation de l'épaule (Luxation en arrière et en bas ou rétr».-axillaire). Paris, 1884.

La Sorcellerie dans le Béarn. Progrès médical, 1882.

Du traitement des chancres simples et des bubons chancreux,

par l'emploi de l'acide pyrogallique. Annales de dermatologie, 1883.

Considérations sur un cas d'obstruction intestinale, datant de dix-huit jours, levée par l'électricité faradique. Progrès médical, 1884.

Note sur la sialorrhée d'origine nerveuse. Bulletin de la Société de biologie, 1884.

Note sur les suggestions provoquées à l'état de veille chez les sujets hypnotisantes. Bulletin de la Société de biologie, 1884.

Communications diverses à la Société anatomique : Abcès alvéolaire du foie, 1881. — Luxation des vertèbres cervicales par flexion forcée de la tète, 1882. — Luxation de la 5e vertèbre sur la 6e. par extension exagérée de la tête, 1882. — Tumeur stéatomâteuse à coque calcifiée du ventricule gauche du coeur, 1884. — Lithiase rénale phosphatique d'origine myélopathique, 1884.


L'HYDROTHÉRAPIE

DIVONNE-LES-BAINS

PAR

Le D1 Fernand BOTTEY

Ancien interne des Hôpitaux de Paris et de la Salpètrière

Membre de la Société d'hydrologie médicale

Membre de la Société médico-pratique

Membre correspondant de la Société anatomique

Médecin de l'Etablisseiueut JUjdi'Otlictajiique de Divonuc

PARIS

IMPRIMERIE DE LA FACULTÉ DE MEDECINE A. DAYY, SUCCESSEUR DE A. PARENT

52, RUE MADAME EX RUE CORNEILLE, 3

1886 ( /~--s^



L'HYDROTHÉRAPIE

DIVONNE-LES-BAINS

Situation topographique. — L'Etablissement hydrothe'rapique de Divonne est situé dans le département de l'Ain (France), sur le versant oriental de la chaîne du Jura (t).

Altitude. — L'altitude de la station est de 475 mètres au-dessus du niveau de la mer et de 100 mètres au-dessus du lac de Genève.

Température moyenne. — Du 15 mai au 1er octobre, la température moyenne oscille entre 18° et

fl) Départ de Paris (gare de Lyon) par Pontarlier, Lausanne et Nyon. Prendre son billet pour Nyon (Suisse occidentale). De Nyon à Divonne : trajet d'une 1/2 heure en voiture. Service de diligences, (messageries fédérales); bonnes voitures à volonté. (S'adresser dans la gare même à M. Dégallier).

De Paris (gare de Lyon) parMâcon et Genève : trajet en 12 heures.

A la gare de Genève on trouve des voitures à l'arrivée de tous les trains. (S'adresser dans la gare même à M. Forestier).

Communications directes avee Marseille par le chemin de Lyon à Genève, et avec la Suisse, l'Allemagne et l'Est de la France, par le chemin de fer de la Suisse Occidentale.

Bureau de poste et bureau télégraphique à Divonne.


—-6 —

24° centigrades. Sous ce rapport, la fin du printemps et le commencement de l'automne sont les saisons les plus favorables pour faire une bonne cure hydrothérapique, car elles permettent aux malades de se livrer à des promenades beaucoup moins fatigantes, et sont, par suite, beaucoup plus aptes à faciliter et à maintenir la réaction normale, physiologique (1).

Etablissement hydrothérapique. —La Divonne ou la Versoix alimente les salles de l'Établissement, fondé en 1848 par le docteur Vidart père, et remis entièrement à neuf depuis deux ans. Cet établissement, divisé en deux parties semblables, l'une réservée.aux dames, l'autre aux hommes, contient maintenant tous les appareils inventés pour un traitement complet par l'eau froide, et possède en même temps une installation qui permet de combiner l'emploi du froid et de la chaleur sous toutes ses formes, suivant les besoins et l'impressionnabilité de chaque malade.

Sources de la Divonne. — Quatre sources sortent de terre, dans le parc même de l'Etablissement, et débitent en moyenne 70.000 litres d'eau à la minute.

Ces sources sont :

La source Yidart, qui alimente la salle des douches (2). —La source Barbelaine, spécialement captée

. (1) Consulter, à ce sujet, un opuscule du DrRoth (de Londres) qui recommande tout,particulièrement les eaux de Divonne pendant le printemps et l'automne (Divonne-les-Bains nella primavera et nell autunno, traduit de l'anglais, l'880).

(2) Une roue hydraulique fait monter l'eau de cette source dans un vaste réservoir situé.àiune-'hauteur de 15 mètres.


pour les deux grandes piscines à eau courante. — La source Emma, qui sert à la boisson, — La source Ausone, qui fournit à la fontaine de Divonne.

Température des sources. — Quelle que soit la température de l'air, que celle-ci soit à 10 degrés audessous ou à 20 degrés au-dessus de zéro, la température de l'eau des sources de Divonne est toujours à 6°, 5 centigrades. Leur limpidité est parfaite; seulement, avant et après les orages, elles deviennent un peu louches, phénomène qui se dissipe très rapidement. L'eau bouillonne au fond des bassins, que recouvre une couche épaisse de sable qu'elle soulève par places, comme si elle était bouillante; des bulles d'air viennent sans cesse s'épanouir àlasurface,

Analyse de l'eau.— L'eau est insipide et très agréable à boire. Exposée à l'air pendant un certain temps, elle laisse déposer quelques flocons de glairine. L'analyse, pratiquée par M. Pyrame Morin (de Genève), a donné les résultats suivants :

Pour 1000 grammes d'eau :

1° Gaz dissous.

Acide carbonique Traces

Oxygène, 1 cent, cube 0 gr. 001432

Azote, 5 cent, cubes 0 gr. 006339

Aewfe»,^

Acide sulfurique . . . /£>.<': -^X . 0 gr. 006090 Acide ph.osphorique . . (g; [!.!<',;£.) . traces sensibles


- 8 —

Acide azotique '"".... ■ traces

Acide carbonique 0 gr. 151920

Acide silicique (silice) 0 gr. 001965

Chlore . 0 gr. 000732

3° Bases.

Potasse 0 gr. 000425

Soude. 0 gr. 000366

Chaux , 0 gr. 092680

Magnésie 0 gr. 006870

Alumine ]

Oxyde de fer (traces) ( 0 gr. 008395

Oxyde de magnésie (traces) . . . . . )

>/\ ., 4? ^Substances organiques.

Glairine 0 gr. 001360

Acide-crénique traces

Acide apocrénique 0 gr. 019340

Total approximatif. ... 0 gr. 297614

Procédés hydrothérapiques employés à Divonne. — Tous les procédés classiques de l'hydrothérapie sont employés à Divonne. Nous citerons le maillot sec ou humide, les étuves sèches, les bains et les douches de vapeur, la douche monstre Priessnitz, les douches froides, tempérées ou chaudes, à forte pression ou à pression graduée, les douches locales (vaginales, périnéales, ascendantes, etc.), les bains de siège à eau courante, les bains partiels àtempérature inégale, les piscines froides, les piscines tempérées, etc..

Effets de l'eau très froide sur l'économie. — Mais ce qui nous permet d'obtenir des effets thérapeu-


— 9 —

tiques très puissants, c'est la température extrêmement basse dont nos sources sont favorisées. Chaque fois que la douche froide est indiquée, on comprend que la réfrigération et, par suite, la réaction de l'économie en vue de réparer la soustraction de calorique, seront d'autant plus prononcées que la température de l'eau sera plus basse. Des expériences comparatives que nous avons entreprises sur les douches très courtes (2 à 3 secondes) à 13 degrés et à 8 degrés (1), nous ont montré que, à durée égale, les douches à 8 degrés abaissent davantage la température du corps, et, par conséquent, en mettant l'organisme dans la nécessité de fournir une plus grande calorification, elles déterminent une rénovation moléculaire plus intense de tous les tissus.

De plus, la douche très froide à 8 degrés offre cet avantage de pouvoir produire avec une durée extrêmement courte, 2 à 3 secondes par exemple, de puissants effets toniques et reconstituants, sans que l'on ait à craindre aucun phénomène d'excitation.

Emploi combiné de l'eau chaude et de l'eau froide. —Le degré très bas de l'eau de Divonne permet également d'obtenir, dans l'emploi combiné de l'eau froide et de l'eau chaude (douche écossaise, douche alternative), des contrastes de température très prononcés, qui aboutissent à des actions vaso-dilatatrices plus

(1) Voir mes Etudes médicales sur l'Hydrothérapie. Paris, 1886; 0. Berthier, édit.


— 10 —

considérables, à un afflux des plus abondants du sang vers la peau, et, par conséquent, à des effets révulsifs beaucoup plus accentués,, dont on tirera le plus grand profit toutes les fois qu'il s'agira de produire une dérivation énergique du côté de l'enveloppe cutanée (1).

Piscine froide. — Enfin, l'eau très froide en immersion (7 degrés dans nos deux grandes piscines à eau courante) constitue un moyen thérapeutique d'une grande puissance, par les effets toniques et sédatifs qu'elle détermine. Un grand nombre de névroses ont dû leur guérison à ce procédé, et chaque fois que des hystériques ont pu supporter cette basse température en immersion, soit d'emblée, soit à la suite d'une préparation progressive dans une piscine tempérée, l'amélioration ou la guérison n'était pas longtemps à se faire attendre.

Bains partiels alternatifs. — Un procédé que le contraste très accentué des températures très froides et chaudes permet d'appliquer à Divonne dans toute sa rigueur est celui des bains partiels, qui donne d'excellents résultats dans le traitement de certaines paralysies et de certaines asthénies musculaires.

L'opération se fait soit primitivement, soit à la sortie du maillot humide. Elle consiste à masser et à frictionner énergiquement le malade dans une baignoire à eau chaude ; puis on le fait passer rapidement dans une baignoire à eau très froide (7 degrés), où il

(1) Voir mes Etudes médicales, 2° partie : De la douche écossaise.


—11 —

ne fait que plonger pour retourner aussitôt dans la première, où le massage recommence pendant une minute encore. Ce double bain alternatif, qui se répète ainsi trois ou quatre fois de suite, et qui se termine toujours par l'eau froide, est un des procédés les plus excitants que l'on connaisse ; il se produit, surtout au moment du passage de l'eau froide dans l'eau chaude, un effet singulier tout à fait analogue aux secousses qui résultent quelquefois de l'emploi de la strychnine.

Principales affections traitées par l'hydrothérapie. —Nous n'insisterons pas davantage. Nous avons voulu simplement montrer que la basse température de nos sources pouvait fournir au médecin hydropathe de . puissantes ressources thérapeutiques, que l'on utilisera dans un grand nombre de maladies. Nous ne citerons que les principales : Hystérie, épilepsie, goitre exophtalmique, chorée, neurasthénie, hypochondrie, lypémanie, névralgies diverses, affections chroniques de la moelle épinière (ataxie locomotrice, sclérose en plaques, myélite diffuse, etc.); chlorose, anémie,lymphatisme, convalescence de fièvres graves, cachexie paludéenne, cachexie syphilitique, fièvre intermittente; pertes séminales, prostatorrhée ; gastrite chronique, dyspepsie ; arthrite chronique, rhumatisme articulaire et musculaire chronique, lumbago. Nous citerons également les métrites chroniques, les déviations utérines, la dysménorrhée, l'aménorrhée, la stérilité : dans ces affections, en dehors des applications générales de


— 12 —

l'hydrothérapie qui modifient puissamment la constitution du sujet, nous pouvons agir directement sur l'état local, à l'aide d'une installation spéciale de douches vaginales qui permet d'obtenir des jets à pression et à température voulues.

Contre-indications. — Relativement aux principales contre-indications du traitement par l'eau froide, nous relaterons : l'athérome artériel et les affections organiqnes du coeur ; les maladies organiques du cer - veau et de la moelle, lorsque celles-ci sont sous le coup d'une poussée inflammatoire aiguë ; les lésions congestives ou inflammatoires du poumon, accompagnées de fièvre ; certaines maladies de la peau.

Electrothérapie. •— Comme complément de l'hydrothérapie, nous signalerons l'emploi de l'électricité sous toutes ses formes (électricité statique, courants continus, courants interrompus), dont nous faisons fréquemment usage à Divonne.

Gymnastique. —Nous possédons aussi une installation complète d'appareils de gymnastique qui, avec le concours d'un professeur intelligent, constitue pour nous une puissante ressource thérapeutique, en particulier dans le traitement de certaines maladies des enfants.

Renseignements généraux. —Nous terminerons cette courte notice médicale sur l'Hydrothérapie à Divonne par quelques renseignements généraux qui,


. — 13 —

pensons-nous, pourront être de quelque profit pour les malades.

A côté de l'Etablissement s'étend un très beau parc où les malades peuvent se promener et faire leur réaction.

Lorsqu'il pleut, ceux-ci trouvent des galeries et des promenoirs couverts qui leur permettent de se mettre à l'abri, tout en pratiquant une marche modérée : nous en dirons autant de la salle de gymnastique parfaitement aménagée, dans laquelle ils peuvent se livrer à des'exercices appropriés.

Parmi les courtes et intéressantes promenades que l'on peut faire aux environs de Divonne, nous signalerons la base orientale du mont Mussy qui n'est pas à plus de dix minutes, Arbère, Grilly (à 20 et à 30 minutes), Chavannes, village suisse, Crassier, autre village, séparé de la France par un ruisseau, le Boiron ; citons encore les villages de Plan, Véseneoe, Villars.

Les personnes valides, qu'une plus longue course n'effraie pas, peuvent se diriger vers Saint-Gix, Vendôme et la Rippe, Vesancy, vers le sommet du mont Mussy.

De tous ces points on découvre des sites merveilleux et des panoramas que modifient à chaque instant lé voisinage des Alpes, du Jura et du lac Léman.

À quelques kilomètres seulement de Divonne, se trouve la ville de Gex, qui remonte à la conquête des Gaules; le château de Ferney, qu'habitait Voltaire; Coppet , situé sur le lac de Genève (à 7 kilomètres de


_ 14 —

Divonne), et célèbre par'le château de Mme de Staël ?la ville suisse de Nyon; le village de Céligny, etc

Enfin, en dehors de ces courtes excursions, nous recommandons aux amateurs d'expéditions lointaines de visiter le Col de la Faucille (1823 mètres au-dessus du niveau de la mer) ; la Fontaine de Napoléon ; le Pailly ; les ascensions de la Dôle (1678 mètres), du Colombier, du Riant-Mont et de Saint-Cergues (1).

Il est un point que nous ne pouvons passer sous silence, car il contribue puissamment au succès des cures que l'on obtient à Divonne. Nous voulons parler, en dehors de l'air pur et tonique que l'on y respire, du genre de vie tout spécial que l'on mène dans cette station. La majorité des malades sont logés et nourris à l'Établissement ; or, sa situation éloignée de beaucoup de grandes villes oblige ceux-ci de suivre un traitement sérieux, dégagé de toute secousse et de toute fatigue. Les distractions calmes et faciles que l'on y trouve, parmi lesquelles nous citerons la musique, le théâtre de société, une bibliothèque admirablement fournie, les promenades au grand air, suffisent pour donner à l'esprit un repos favorable, complément indispensable de la cure hydrothérapique.

(1) Sur le choix des promenades et des excursions à faire dans les environs (Je Divonne, oa pourra consulter avantageusement le Manuel d'Hydrothérapie à l'usage des baigneurs de Divonne du Dr Vidart

Père- y^^VuT^

Paris.-*Typ. A. PARENT, imp. de laPao.de méd., A. DAvVvàrécesseiirj 52, rue Madame et rue Corneille 3. v^/ï'l*®'^