bpt6k5748480p/f1


Deuxième Année.N" 55 LE NUMÉRO : lO Centimes SO Octobre ±&±"7

Le T^éveil

des Qirondins

Toute la France a connu, avant la gueiTes les.succès sportfis de la Côte d'Argent.

Ces succès retentissants, dont: s'enorgueillissait là région girondine et qui étaient dus, en grande partie, à la valeur incontestable du

Stade Bordelais U.C., ont disparu en même temps que le grand Club dont la plupart des équipiérs ont été entraînés dans la tourmente de 1914 et dont les dirigeants se soînt consacrés à une oeuvre aussi humanitaire que patriotique.

Que fut l'oeuvre sportive dans le Comité de la Cûte d'Argent durant ces trois dernières années?

Plutôt restreinte.

11 est donc permis de se demander, en comparant notre situation a celle des Comités voisins, si le Stade Bordelais U.C., continuant malgré tout sa tâche sportive, à l'exemple des Stades Nantais et Toulousain, du C.U.T. et des Clubs basques, il est permis de se demander, dis-je, si Bordeaux n'eût pas gardé sa brillante situation dans les compétitions du football.

Je réponds par l'affirmative.

Mais notre Champion est à l'abri de tout blâme, car s'il a rélégué le football au second plan, il s'est dévoué sans compter à nos héroïques blessés.

3e n'ai pas à fixer les devoirs du S.V.U.C. ni-à critiquer sa conduite {son sort est placé en trop bonnes mains), mais la saison qui s'ouvre prouvera que la participation de ce Club — ainsi que celle de certains autres — aux épreuves officielles stimule d'une façon très sensible l'ardeur des concurrents et entretient, dans un certain public, l'amour du ballon ovale.

Ce sera une douce et réconfortante satisfaction pour les dirigeants des Clubs secondaires que de constater le résultat de leurs efforts, de leurs souffrances, de leurs sacrifices, de leurs déceptions, de leur dévouement aux jeunes qui aspiraient à faire du sport.

Par leur énergie, par leur sportivité pure, ils ont travaillé des enfants, en ont fait des joueurs, ont sonné et opéré le ralliement.

Et voilà que les grandes Sociétés leur donnent hautement raison. Les grands imitent les petits.

Devoir pour les premiers, récompense poulies seconds. .

Bordeaux aura sa saison, et probablement une saison brillante!

♦ ♦ ♦

Six Clubs sont engagés dans la Coupe de l'Avenir; six Clubs prendront part à la Coupe de l'Espérance. Parmi eux figurent le Stade Bordelais U.C. et la nouvelle union, B.S.B.S.

Ce dernier, dont la direction est

confiée à des hommes rompus aux affaires administratives, financières et sportives, veut faire grand et bien.

L'oeuvre entreprise est colossale et. mérite le succès.

Mais la rivalité qui va naître de la résurrection du S.]}.U.C. ne sera-t-elle pas un obs- ] tacle à l'accomplissement du rêve des nouveaux Unionistes?...

Encore que le S.B.U.C. sera un concurrent sérieux, il ne constituera pas le 'seul danger.

Dans tous les Clubs, on travaille ferme et les ambitions, légitimes d'ailleurs, provoqueront des luttes acharnées.

h'U.A.L., VA.S.M., le 7Î.C.B. et Long on possèdent des éléments de grande valeur. Les dirigeants savent, que les équipiérs aspirent au titre de champion cl. ils s'efforcent de rendre leurs poulains dignes de triompher.

l'espère que le public bordelais saura apprécier et encourager les efforts des uns et des autres et que les Girondins reprendront dans les sporls la. place qu'ils occupaient autrefois.

Le comité de la Côte d'Argent aura à coeur —■ je le souhaite — d'aider efficacement tous ceux qui veulent bien faire.

Maurice GABERT

..Arbitré officiel de Côté' d'Argent.

Les Dates Officielles

La C.C. de Rugby vient d'établir ainsi qu'il suit les Calendriers des Coupes dé l'Avenir et-- de l'Espérance et de fixer les lieux de rencontres des divers match.es officiels de cette saison.

COUPE DE L'AVENIR

PREMIER TOUR-. — 27 Janvier. — I. Charentes c. Atlantique. — II. Touraine c. Paris. — III. Côte d'Argent c. Armagnac-Bigorre. — IV. Périgord-Agenais c. Limousin.

— V. Franche-Comté c- Bourgogne. — VI. Lyonnais c. Centre. — VII. Languedoc c. Littoral. — Exempt. : Pyrénées (tenant).

A;. B. — Malchcs à jouer dans ville du premier Comité nommé.

DEUXIEME TOUR. — 10 Février. — VI11. Vainqueur I c. II. — IX. Vainqueur III c. IV.

— X. Vainqueur V c. VI. — XI. Vainqueur Ml o. Pyrénées.

TROISIEME TOUR. — S Mars. —XII. Vainqueur VIII c. IX. — XIII. Vainqueur X c. XI.

FINALE. — n Mars. — XIV. Vainqueur Xll c. XIII.

Les villes du deuxième tours seront désignées dès que les résultats du premier tour seront connus.

COUPE DE L'ESPERANCE

PREMIER TOUR. — 24 Février ou 3 Mars.

— I. Bourgogne c. Franche-comté.

DEUXIEME TOUR. — 10 Mars. — II. Armagnac-Bigorre c. Côte Basque. — 111. Pyrénées c. Languedoc. — IV. Alpes c. Littoral, ville à désigner. — V. Centre c. Lyonnais. — VI. Atlantique c. Touraine. — VU. Vainqueur I c. Paris. —- VIII. Côte d'Argent c. Charcutes.

— IX. Limousin c. Périgord-Agenais.

,V. 13. — Malchcs à jouer dans ville du premier Comité nommé.

TROISIEME TOUR. — 2'< Mars. — X. Vainqueur II c. III. — XI. Vainqueur IV c. V. — XII. Vainqueur VI c. VU. — XIII. Vainqueur VIII c. IX.

QUATRIEME TOUR. — M Avril. —- XIV. Vainqueur X c. XI. — XV. Vainqueur XII c. XIII,

FINALE. — 2S Avril. — XVI. Vainqueur XIV c. XV.

AVIS OFFICIEL. — La C.C. a décidé, par dérogation à l'article 9 du règlement de la Coupe de l'Espérance, d'autoriser, exceptionnellement, à. participer aux malchcs de cette épreuve, les loueurs neutres qui appartenaient à. un Club de l'U.S.F.S.A. au 31 juillet 1914.

LES INCIDENTS DE PERPIGNAN

UN COMMUNIQUE DE L'UNION

L'U.S.F.S.A. nous communique, avec prière d'insérer, le communiqué officiel ci-dessous.

C'est avec plaisir que nous accédons à sa dema.nrle :

« Dans le but de faire cesser certains bruits tendancieux qui circulent au sujet des incidents do Perpignan, au cours de la. saison passée, le Bureau du Conseil de l'Union rappelle qu'aucune des sanctions prononcées contre le S.O. Pcrpigna.nn.is et ses joueurs n'a été rapportée jusqu'à ce jour.

» Une demande de levée do pénalité a été adressée à l'U.S.F.S.A., mais n'a. pas encore été solutionnée. »

Nos Enquêtes

L'Association dans le Languedoc

Octobre !... On recommence ardemment un peu partout à reparler de football et, mieux en beaucoup d'endroits à le repratiquer. Partout, petit à petit, l'entraînement reprend et bientôt, sur tous les terrains de jeu, des milliers de jeunes gens vont à leur aise galoper et s'ébattre, respirant à pleins poumons le grand air, source de santé physique et de bonheur moral.

Il serait à désirer que la «Quantité de ces adeptes des sports soit cette saison plus nombreuse encore et, d'ores et déjà, on est en droit de l'espérer si l'on s'en rapporte au nombre de clubs nouveaux qui se sont fondés un peu partout.

En LANGUEDOC, et particulièrement dans les départements du Gard et de l'Hérault, les ■ clubs pratiquant l'associaton l'emportent en nombre sur ceux pratiquant le rugby.

Pourquoi cette suprématie du ballon rond ? Il serait bien difficile de l'expliquer et les avis multiples et variés émis sur ce sujet peuvent être tour à tour développés et rétorqués par leurs partisans ou adversaires.

Qu'il nous suffise simplement, en passant, de constater que les deux sortes de jeux sont magnifiquement pratiqués par nos Languedociens et que, si à Perpignan le rugby est « roi » avec l'A. S. P. Champion de France 1914, en revanche, à Celle l'association est « presque reine » avec l'O.C, finaliste du Championnat de France I'J14- Si les goûts sont partagés, la valeur est égale I...

♦ •> ♦>

Que fera-t-on cette saison T

A MONTPELLIER trois clubs se disputeront la suprématie :

1° La Vie au Grand Air du Languedoc, la benjamine des sociétés locales, puisque ne datant que deux mois seulement, mais qui, fait à noter, pratiquera à la fois l'association et le rugby;

2° Le Club Athlétique Monlpcllicrain, très ancienne société, qui toujours s'est classée très honorablement dans les championnats de la région et. espère encore faire de même.

3° L'Association Sportive Montpelliéraine, qui, comptant plusieurs excellents équipiérs, fera certainement aussi parler d'elle.

Mais la rentrée des Facultés et des Ecoles fera très probablement éclore quelque nouveau club ; réussira-t-il à inquiéter ses prédécesseurs ?

A CETTE, la ville sportive par excellence, « cinq » sociétés sont engagées dans le Championnat du Midi et ce nombre doit, je crois, constituer un vrai record ! Ce sont le Daring Club, le Stade, le liacing Club, le Sport Club et enfin celle sur qui les Cetlois comptent le plus pour voir briller leurs couleurs en excellent, rang,, le Football Club, qui sera commandé par le bien connu G...

De son côté, NIMES sera fort bien représenté avec le Football Association Nîmois, dont la valeur est des plus réelles,, et qui voit ses chances singulièrement augmentées depuis la rentrée de Manis comme distributeur de jeu apprécié et appréciable.

11 est à regretter que les ALAISIENS ne puissent cette saison nous montrer leur capacité ; en effet, le seu] terrain de jeu praticable leur a été réquisitionné et, de ce. fait, l'entraînement étant inexistant, leur présence dans ce Championnat officiel ne peut être.

A MONTAGNAC, le Green Star, parti en deuxième série la saison dernière, a. demandé sa montée en première ; nul doute qu'il n'ait donc remanié de bonne façon son équipe et ne figure honorablement.

Enfin, à BEZIERS, ville surtout consacrée au rugby,, l'associa.tion sera représentée par le onze du Collège.

•Comme on peut, s'en rendre compte par ce rapide exposé, l'expansion du football association da.ns le Languedoc est chaque année plus marquante. Et encore n'avons-nous signalé ici que les centres principaux, car en fait, il n'est pas un village qui se respecte qui n'ait son onze bien à lui.

Nous .ne pouvons que nous, réjouir de cette diffusion sportive et souhaiter qu'elle se propage encore.

Félix PICARD Trésorier de le L.M.F.A

Dans le prochain numéro :

LE RUGBY DANS LE LIMOUSIN

ET LA COTE D'ARGENT

TERRAIN DES PONTS-JUMEAUX

Ce que j'ai Vu...

Par L.-C. BIOUSSA International

Le 7. octobre, à Tarbes, le C.O.T. triomphait du SiV. Agcnais par 11 points à à 3, après une partie toute de jeu ouvert et longtemps indécise.

Dimanche dernier, ces mêmes Agenais succombèrent devant le S.T. par 27 points à 3.

Le lourd handicap de la ligne d'avants blanche, privée de trois de ses meilleurs éléments, explique ce gros écart de points.

Comme à Tarbes, Agen opposa aux Toulousains une résistance opiniâtre, profitant même de toutes les occasions pour se lancer à l'attaque. Mais presque régulièrement privés du ballon en mêlée et en touche, ils ne purent mieux faire que de sauver l'honneur.

La partie débute par une énergique attaque des blancs, bien arrêtée par Bouclief. Les rouges contre-attaquent et Maury rate une passe trop basse.

Peu après, Leste), par d'habiles crochets, attire la défense adverse sur l'aile droite puis déplace au centre au moment opportun.

L'arrière agenais Razat reçoit et renvoie en touche de magistrale façon. Maux joue la touche longue sur Soubée-Belou, qui transmettent à Balagué. La ligne s'ébranle. Lestel brûle Chilo et Got, qui saisit le bail au rebond, file à toute allure et marque un joli essai non converti, malgré un joli coup de pied.

Les blancs remontent le terrain par de longs coups de botte de Razat. Mais les avants rouges dribblent et ramènent le jeu sur les buts ennemis, où une mêlée se joue. Maux a l'ustensile. 11 se faufile et, in punto, marque un essai non transformé. Toulouse domine encore. La défense agenaise se relâche et Soubéo et Belou en profitent pour s'échapper d'une touche et aller à l'essai. Saverne réussit le but.

Toulouse, 11 points; Agen, o.

La mitemps est située sur ce beau retour des blancs.

D'entrée, Agen attaque franchement par ses lignes arrières. Chilo arrête et une mêlée se joue dans les 35 mètres des rouges.

Balagué lance sa ligne. Les 1 rois-quarts, très rapprochés les uns des autres, transmettent rapidement, à l'aile. Got, qui a le champ libre, file à. toute allure, brûle son troisquart.s aile, passe par un souple mouvement de hanche entre un contre qui s'est replié et Razat, et après une superbe course de 70 mètres, marque un magnifique essai unanimement applaudi. Toulouse domine toujours ci, après feintes, Balagué botte un joli drop-goal. Peu après, il lance sa, ligne. Chilo et Lestcl foncent droit, ce dernier transmet à Maury qui sprinte et marque avec l'arrière blanc sur le dos.

Toulouse, 2.1 points; Agen, 0.

Les visiteurs ne se découragent pas. Razat se fait encore applaudir. Les rouges soufflent un peu. Les demis agenais parviennent à se saisir du bail et transmettent h leurs froisquarts. Ces derniers trompent la défense adverse et l'ailier gauche marque après passes de toute 3a ligne.

S.T., 21; Agen, 3.

Les Toulousains, stimulés, remontent par drihbliiigs. Ginet, Serres, Belou; Razat arrête courageusement sur ses buts. La mêlée qui suit, procure l'ustensile à. Maux, qui, bien protégé par Savcrno et quelques autres, marque son deuxième essai in punto.

Duel do coups de pied entre Bouchet, Razat; Savcrno y met fin par une superbe ton-