Reminder of your request:


Downloading format: : Text

View 1 to 634 on 634

Number of pages: 634

Full notice

Title : Bulletin de la Société d'études scientifiques et archéologiques de la ville de Draguignan

Author : Société d'études scientifiques et archéologiques de Draguignan et du Var. Auteur du texte

Publisher : (Draguignan)

Publication date : 1896

Type : text

Type : printed serial

Language : french

Language : français

Format : Nombre total de vues : 21206

Description : 1896

Description : 1896 (T21)-1897.

Description : Collection numérique : Fonds régional : Provence-Alpes-Côte d'Azur

Rights : public domain

Identifier : ark:/12148/bpt6k5738449m

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, Z-28680

Relationship : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb344116748

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date of online availability : 17/01/2011

The text displayed may contain some errors. The text of this document has been generated automatically by an optical character recognition (OCR) program. The estimated recognition rate for this document is 97 %.
For more information on OCR


BULLETIN

DE LA

SOCIÉTÉ D'ÉTUDES

SCIENTIFIQUES ET ARCHÉOLOGIQUES

DE LA

VILLE DE DRAGUIGNAN

TOIHK XXI

1896-1897

'• ;' ; DRAGUIGNAN ,

IMPRIMERIE C. ET A. LÀTIL, BOULEVARD DE L'ESPLANADE, 4 d.8 S 9



BULLETIN

DE LA

SOCIÉTÉ D'ÉTUDES

SCIENTIFIQUES ET ARCHÉOLOGIQUES

DE LA

VILLE DE DRAGUIGNAN



BULLETIN

DE LA

SOCIÉTÉ D'ÉTUDES

SCIENTIFIQUES ET ARCHÉOLOGIQUES

DE LA

VILLE DE DRAGUIGNAN

TOME XXI

1896-1897

DRAGUIGNAN

IMPRIMERIE C. ET A. LATIL, BOULEVARD DE L'ESPLANADE, 4



PREMIÈRE PARTIE

PROCÈS-VERBAUX DES SÉANCES



PROCÈS-VERBAUX DES SÉANCES

SÉANCE DU 22 JANVIER 1896

Présidence de M. SEGOND, yice-président

Sont présents : MM. Alexandre ASTIER , AZAM , BOSSAVY, DOZE , Antoine GUÉRIN , GIRARD, GUIDE, MIREUR, SEGOND, SI VAN, TEISSIER et VIAL.

Le procès-verbal de la séance du 10 décembre est lu et adopté.

Sont déposés sur le bureau les ouvrages reçus depuis la dernière réunion.

M. le docteur Girard offre deux exemplaires de la Reçue d'ophtalmologie qu'il publie (1er et 2" semestres 1895).— Remerciements.

M. le président regrette que l'absence de M. Rambert ne lui permette pas d'adresser à notre confrère les félicitations de la Compagnie pour la distinction honorifique qu'il vient de recevoir. Les palmes académiques dont M. Rambert a été décoré sont la juste récompense de ses services dans l'administration.

Communication est donnée de la correspondance.

— Lettre de M. Poupé, remerciant de son admission.

— Lettre de M. le Maire de Draguignan, annonçant que, sur sa demande, le Conseil municipal a accordé à la Société une allocation de 135 francs pour la reproduction du dessin de l'armure exécuté par par M. Bonnet.

La Compagnie, très reconnaissante de ce témoignage de bienveillante sympathie, vote des remerciements à M. le Maire ainsi qu'aux membres du Conseil municipal et charge M. le président d'être auprès d'eux l'interprète de ses sentiments.

M. le docteur Adrien Guébhard, professeur agrégé à la Faculté de


— VIII —

Médecine de Paris, est admis membre associé, sur la présentation de MM. Segond et Chiris.

M. le trésorier annonce qu'il va mettre en recouvrement les cotisations arriérées; il fait ensuite l'exposé de la situation financière. 11 résulte de cet exposé que, tous frais payés jusqu'à ce jour et la dépense du bulletin en cours d'impression assurée, il restera en caisse une somme disponible de 640 fr. Mais, ajoute-t-il, si, comme il y atout lieu de l'espérer, la Société est autorisée à accepter le legs Panescorse, cette disponibilité sera loin de suffire à l'acquittement des droits de mutation. Il conviendrait donc, en prévision d'une éventualité qui peut être prochaine, d'aviser aux voies et moyens de faire face à la dépenseDivers avis sont émis à ce sujet, mais la décision à prendre est ajournée.

M. le président remercie, au nom de la Compagnie, le trésorier de sa bonne et vigilante gestion.

M. Morard, avoué à Draguignan, fait don à la Société de diverses urnes et autres objets de poterie romaine découverts à Cabasse, quartier Saint-Pastour, dans un champ de la propriété Blanc-Salôtes, que l'on défonçait pour la plantation d'un vignoble. — Remerciements au donateur.

M. Octave Teissier communique quelques Notes sur les moeurs du XV' siècle en Provence, puisées dans le dépouillement des archives communales de Brignoles et du Luc. Il passe en revue, en une sorte de chronique locale rétrospective de ces deux villes, des faits touchant à la fois à des abus de pouvoir, à l'assistance, à l'instruction publique, aux préséances entre confréries, aux institutions municipales, etc. Le but de ce résumé, où se reflète la société de l'époque sous plus d'un aspect, est de montrer les ressources variées et inédites qu'offrent pour la connaissance exacte du passé les collections communales, trop longtemps négligées. Il faut particulièrement louer les municipalités du Var de s'efforcer à l'envi de mettre on lumière ces précieux documents par de substantielles analyses, dont quelques-unes ont été publiées et qui sont toutes destinées à l'être dans un temps plus ou moins prochain, pour le plus grand profit des études historiques.

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée.


— IX —

SÉANCE DU 28 FÉVRIER 1896

Présidence de M. le docteur BALP, président

Sont présents : MM. Alexandre ASTIER , AZAM , BALP , BLANCARD , BOSSAVY, BURTEZ, CHIRIS, Antoine GUÉRIN, Sextius GUÉRIN , GOBERT, MIREUR , SEGOND, SIVAN et VIAL.

Le procès-verbal de la séance du 22 janvier est lu et adopté.

Sont déposés sur le bureau les ouvrages reçus depuis la dernière réunion.

M. le président communique la correspondance :

— Lettre de la direction du Monde moderne, mandant qu'elle n'a pas l'intention de continuer le service de cette revue.

— Demande d'échange adressée par la Société archéologique de Montpellier. — Adopté.

Sous le titre : Coup d'oeil général sur la formation de la ville, M. Mireur communique une partie du premier chapitre des Rues de Draguignan et leurs maisons historiques.

Ce chapitre est une esquisse de nos développements graduels depuis l'obscur Dragoniam des premières chartes jusqu'à l'épanouissement du chef-lieu moderne. La date, l'origine, le principal caractère de chacun de ces agrandissements y sont rapidement indiqués. Ils peuvent se sérier en quatre époques auxquelles correspondent quatre villes successives, encore très distinctes dans le périmètre actuel, savoir :

1" Le bourg seigneurial de la première enceinte (IX-XII' siècle),

2° La ville comlale de la seconde enceinte (XIII-XV' siècle) ;

3" La ville royale de la troisième enceinte (XVI-XVIH' siècle);

4" La ville moderne (XIX' siècle).

La description sommaire de ces deux dernières fera l'objet d'une autre communication.

Nous détachons de ce travail la note suivante :


Le Chaperon consulaire

Il n'est pas d'expression qui se rencontre plus fréquemment dans les textes municipaux que celle de revêtir ou porter le chaperon, avec le sens à'administrer la commune ou la république, comme disaient nos pères en leur langage moitié français, moitié latin. Un mot d'explication sur cette formule officielle ne paraîtra peut-être pas déplacé.

Dès le moyen âge les communautés provençales allouèrent à leurs syndics (leurs maires et adjoints), des gages — on parlait alors sans façon — spécialement affectés à la dépense d'une robe mi-partie de deux couleurs et non autrement, qu'ils devaient porter en séance du conseil, dans toutes les cérémonies publiques et surtout lorsqu'ils allaient siéger aux Etats. Sur ce point d'étiquette elles n'entendaient pas raillerie et avaient bien soin de dire d'avance à leurs élus — à qui cette toilette bariolée ne souriait pas toujours : pas de robe, pas d'indemnité (1).

En 1437, Antoine Clément, de Draguignan, député aux États après l'expiration de son mandat, ayant fait mine de s'en affranchir, sous le prétexte qu'il était sorti de charge, ordre lui fut intimé non seulement d'assister à l'assemblée en robe, mais de la porter môme en route, de chevaucher revêtu de ses insignes : <t Illam... portare durante ipso viagio » (2).

On ne la quitte qu'en cas de grand deuil. A la mort d9 Louis II, en 1417, nos syndics prirent à la place le manteau noir à capuchon (3).

Il y entrait, chez nous, trois cannes (6 mètres) de bon drap, qui ne valait pas moins de 4 florins 1/2, soit 72 sous la canne, l'équivalent, aux XIVe et XVe siècles, du prix de quatre et demie à trois charges et demie de blé (A).

(lj Arcta. c 1" de Draguignan. BB. 4, f" 9 v°, 165, 193 V, 236 et CC. 59, f» 9; arch. c'« de Brignolcs, BB. 1, f» 64 v°. (2) Arch. c 1" de Draguignan, BB. S, f» 203 v°. (3, Ib. id. BB. G, f» 219 et 220. (4) /*. id. BB. 4, f» 165. En 1358 la charge de blé valait de 16 a 20 s. En 1440 — de 39 à 40 s.


— XI —

La municipalité nommée le 13 décembre, jour de sainte Luce, étrennait son costume officiel pour la Noël, où elle assistait en corps aux offices de la grande église, selon un usage qui a subsisté presque jusqu'aux dernières années du second Empire.

Cette robe coûteuse devait être accompagnée d'une coiffure qui la détrôna bientôt comme marque distinctive de la fonction, étant plus simple et plus économique. Seulement, au lieu de s'en couvrir le chef, on la porta en forme de camail ou simplement agrafée sur l'épaule.

Ce chaperon — à Draguignan de velours mi-partie noir et violet — comportait au milieu du XVIe siècle de six à sept pans d'étoffe (1), dimensions à la rigueur suffisantes pour une sorte de pèlerine, mais qui, au lieu d'entourer les épaules, devait descendre en forme de chausse sur les reins, d'où la formule suivante employée pour la dégradation d'un consul, dans un moment d'effervescence : « luy auraient obsté le chapperon de vellours de son... consullat qu'il avoyt sur son doz... » (2).

Au XVIIe siècle il était de si petit volume, quoique toujours de velours, que nos édiles le serraient dans un étui portatif, et ils n'avaient garde de le laisser à l'hôtel-de-ville les jours d'orages populaires où il leur fallait descendre dans la rue (3).

N'était-il pas dès lors réduit aux proportions de la chausse ou épitoge des robes d'avocats?

Il est certain que, dans notre ville, au XVIIIe siècle ce n'est rien de plus : une simple banderole ou étole fixée sur l'épaule gauche, pendant devant et derrière; on peut le voir sur l'habit de ville du maire de Rasque-Laval, dans l'ex-volo fait en souvenir de la préservation de la peste de 1720 (chapelle de Notre-Damedu-Peuple).

Dans les villages, la transformation avait été plus lente: en 1568 les consuls de la Celle se drapent encore dans les plis du « mantel » (4); en 1608-1619 ceux des Arcs ont le beca (v. ce

(1) Arch. clM de Draguignan, BB. 16, f° 560 V et CC. 79, f« 373 v».

(2) lb. id. BB. 17, r° 25 (cf. Houx-Alphéran, Les Rues d'Âix, I, 489).

(3) lb. id. BB. 33, f 126

(J lb. id. de la Celle, BB. I, f" 118 \\


— XII —

mot dans Ducange) (1). La petite commune de Brenon, très pratique, a converti le chaperon en bonnet (2). Enfin celui des derniers consuls de Villecroze, déposé au musée de la ville, prouve qu'on en était resté, dans certaines localités, à la mode du XVIe siècle. C'est, en effet, une section conique de pèlerine ou camail, en velours rouge et noir, se terminant à la pointe par un anneau d'étoffe fait pour le fixer sur l'épaule, d'où il retombait en plis sur le bras. La pièce ronde, ici évidée en anneau et qui divise encore l'épitoge des avocats en deux fanons, était une réduction de l'ancien couvre-chef. Aussi avait-elle son importance , et le Parlement autorisant, par arrêt de 1789, les consuls de Montauroux à porter un chaperon de velours noir et rouge, n'oubliait pas « le rond de dessus l'épaule, de velours jaune, encadré d'un galon jaune d'un pouce de large » (3). On voit par là que le disque était de dimension.

Telles sont, très rapidement esquissées, les évolutions des insignes municipaux depuis la robe flottante du moyen âge jusqu'à la simple banderole attachée sur l'épaule, dont la Révolution fit l'écharpe, portée d'abord solennellement en sautoir, puis autour de la ceinture.

Sous les variations de leur forme, ne cacheraient-ils pas un symbole des qualités exigées de ceux qui, par dévouement, ambition ou gloriole, acceptent de les porter : avoir de bonnes épaules ou les reins à l'épreuve 1

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée.

(1) Arch. c'"desArcs, CC. 120, n° 103. (3' lb. id. de Brenon, CC. 31, f»8. (3; tb. id. de Monlauroux, BB. 24.


— XIII —

SÉANCE DU 12 MARS 1896

Présidence de M. SEGOND, vice-président

Sont présents : MM. Alexandre ASTIER , BALP , BOSSAVY, BURTEZ , CHIRIS, DOZE, GUIDE, MIREUR, POUPE, SEGOND, SIVAN et VIAL.

Le procès-verbal de la séance du 28 février est lu et adopté.

Sont déposés sur le bureau les ouvrages reçus depuis la dernière réunion, entre autres Six-Fourt, de notre confrère M. Rémi Vidal, offert par l'auteur.

Remerciements à notre correspondant.

M. le président souhaite la bienvenue à notre nouveau confrère M. Poupé, professeur d'enseignement moderne au collège.

Il est heureux de constater la large part qui a été faite à notre Société dans les distinctions honorifiques accordées par M. le Président de la République au cours de son récent voyage dans le Midi. Aussi est-ce avec la plus vive satisfaction qu'il adresse les félicitations de l'assemblée aux nouveaux promus : MM. le docteur Doze, nommé officier de l'Instruction Publique; Clavier, maire, Guide, Burtez, Paul Arbaud et Bottin, ces deux derniers membres correspondants, nommés officiers d'académie, qui tous, à des titres divers, ont reçu la récompense due à leur mérite.

11 expose ensuite qu'à raison de l'opposition de certains membres de la famille à la délivrance du legs Panescorse, de nouveaux renseignements ont été fournis à M. le Préfet sur cette affaire, notamment en ce qui concerne la situation de fortune des opposants.

M. Poupé communique le plan d'une Histoire du Collège de Draguignan.

Le premier et le second chapitre, dont il donne lecture, traitent des origines à l'établissement des Doctrinaires en 1644. Au XIVe et au XV' siècle les Grandes Ecoles de Draguignan furent placées sous la surveillance du conseil communal et du capiscoldu chapitre de Fréjus. L'enseignement comprenait « la grammaire et la logique ». A partir


— XIV —

du XVI' siècle, les maîtres des écoles, pour la plupart docteurs en droit, en théologie , en médecine et même ôs arts, furent choisis par le conseil à la suite d'épreuves publiques solennelles qui avaient lieu dans une église, en présence du tout Draguignan lettré et érudit. Ce ne fut qu'en 1578 que la ville reçut l'autorisation d'ériger un collège de plein exercice. Elle ne put profiter de suite de la permission d'Henri III. Après bien des vicissitudes, le collège ne prendra son essor que sous la direction des Pères de la Doctrine qui le conserveront jusqu'à la Révolution.

Cette partie de son histoire fera l'objet d'une communication ultérieure.

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée.

SÉANCE DU 24 AVRIL 1896

Présidence de M. SEGOND, vice-président.

Sont présents : MM. GIRARD, Sextius GUÉRIN, GUIDE, MIREUR, POUPÉ, SEGOND et SIVAN.

Le procès-verbal de la séance du 12 mars est lu et adopté.

Sont déposés sur le bureau les ouvrages reçus depuis la dernière réunion.

M. Muterse, inspecteur des forêts à Draguignan, est admis membre titulaire, sur la présentation de MM. Guide et Balp.

M. le président annonce que M"" Panescorse a fait don à la Société d'un certain nombre d'ouvrages de la bibliothèque de son mari, dont une partie a été donnée à la bibliothèque de la ville. L'assemblée remercie M"" Panescorse de cette nouvelle libéralité et charge le Bureau d'être auprès d'elle l'interprète de ses sentiments de gratitude.


— XV —

A raison du petit nombre de membres présents, la lecture de M. Poupé est renvoyée à la prochaine réunion.

L'attention de la Société ayant été appelée incidemment à l'occasion d'une précédente lecture, qui n'a été qu'indiquée au procès-verbal (séance du 28 février 1896), sur le rôle important que joua au moyen âge le bail à empliytôose perpétuelle, au point do vue de la diffusion de la propriété sous ses diverses formes, l'auteur de cette communication dépose, à titre de renseignement complémentaire, la note suivante :

Comment le paysan devenait propriétaire d'un vignoble aux XVe et XVI» siècles

Tous ceux qui ont un peu fréquenté chez les anciens notaires provençaux connaissent le genre de contrats dits ad médium plantum, auquel recouraient les propriétaires pour faire planter leurs terres en vignes, sans bourse délier. Ils traitaient avec un paysan qui s'engageait à faire la plantation à ses risques et périls, dans six ans, à la condition qu'au bout de ce temps, le vignoble, alors en pleine production, serait divisé en deux moitiés égales, dont une deviendrait à perpétuité sa propriété exclusive.

On peut rapprocher ce moyen d'acquérir de celui qu'offrait l'emphytéose perpétuelle. Dans un cas comme dans l'autre, le possédant ne dispose pas des avances nécessaires pour l'exploitation de ses fonds; il s'associe le non-possédant qui lui prête le secours de ses bras, et passe ainsi de la classe de journalier dans celle de petit propriétaire. C'est le premier pas franchi, de tout temps et dans toutes les conditions, le plus difficile.

Le texte suivant, choisi de préférence à ceux du XVe siècle, encore rédigés en latin, n'intéresse pas seulement notre histoire agricole. Il éclaire surtout la question sociale, de laquelle le passé, dans son simpliste bon sens, avait trouvé, sans le secours des théoriciens, la meilleure solution économique, parce qu'elle était la plus naturelle.


— XVI — Prix fait... pour une plantation de vigne

4 DÉCEMBRE 1581

«... Sachent tous presans et advenyr que... Anthoine Bosc, travailheur (1)... de Barjoulx,... a bailhé à preffet à planter une terre à avignar, lieu dit... au clôt de Genegos,... avec la lycence... de... sa famé,... à Michel Gros, travailheur dud. Barjoulx ;

« Item que, au bout de six années, seront tenus, conme prometent, partager lad. vigne par esgalles partz, ensemble ung plantier que a jà une année qu'est fet, et le tout se partira par conmun entre lesd. parties;

« Item led. Michel Gros Sfera tenu et promet fere planter lad. terre en plantier de vigne durant lesd. six ans, à ses despans ;

« Item a esté de pache que, à la fin desd. six années, led. Michel Gros sera tenu fere les partz dud. plantier et led. Anthoine Bosc aura le chois desd. partz dud. plantier

« Fet aud. Barjoulx et dans ma botique de moy notere, en présence, etc.

« [Signé] Fr. Vergery, notere ».

(Arch. dépIes du Var, S. E., notaires de Barjols, FoN Vergier, nre, 1581-1588, lre partie, f» 195.)

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée.

(1; Sans doute un ménager, travaillant lui-même ses terres.


— XVII —

SÉANCE DU 20 MAI 1896

Présidence de M. SEGOND , vice-président

Sont présents: MM. AZAM , BOSSAVY, BURTEZ, CHIRIS , GIRARD, GUBERT, Sextius GUÉRIN, GUIDE, MIREUR, MUTERSE, POUPÉ, SEGOND et SIVAN.

Le procès-verbal de la séance du 24 avril est lu et adopté.

Sont déposés sur le bureau les ouvrages reçus depuis la dernière réunion.

M. le président souhaite la bienvenue à notre nouveau confrère M. Muterse, inspecteur des forêts.

Sont admis membres titulaires MM. :

Raffin, avocat, sur la présentation de MM. Sivan et Bossavy; Honorât, commis de direction des postes et télégraphes, sur la présentation de MM. Bossavy et Mireur.

M. Poupé donne lecture des chapitres III et IV de l'Histoire du Collège de Draguignan.

Le chapitre III traite du personnel du collège et de l'enseignement qu'on y donnait au XVI™ 0 siècle et au commencement du XVII"". Il diffère peu de celui des Grandes Ecoles des siècles précédents. Le latin seul était enseigné; le cours de philosophie ne se fit pas régulièrement.

Dans le chapitre IV l'on assiste au développement du collège sous les Doctrinaires. Malgré les guerres de la fin du XVII"' siècle, les invasions de la Provence en 1707 et on 1746, cet établissement était très prospère au moment de la réunion des États généraux en 1789. Les Pères de la Doctrine accueillirent la Révolution sans terreur et, quand leur congrégation fut supprimée en 1792, ils ne voulurent pas abandonner leur collège et y restèrent en qualité « d'instituteurs nationaux ».

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée.


— XVIII —

SEANCE DU 4 JUIN 1896

Présidence de M. le docteur BALP, président

Sont présents : MM. Alexandre ASTIER , AZAM , BALP , BLANCARD , BOSSAVY, BURTEZ, CHIRIS, DOZE, GUIDE, HONORÂT, MIREUR, MUTERSE. POUPÉ, RAFFIN, SEGOND et SIVAN.

Le procès-verbal de la séance du 20 mai est lu et adopté.

Sont déposés sur le bureau les ouvrages des sociétés correspondantes reçus depuis la dernière réunion.

M. le président souhaite la bienvenue à MM. Raffin, avocat, et Honorât, commis à la direction des postes et télégraphes, nouvellement admis.

Il communique la correspondance :

— Nouvelle circulaire de la Société scientifique et littéraire d'Alais relative à la souscription pour le monument de Florian, dont elle annonce la clôture.

— Circulaire du Ministre de l'Instruction Publique faisant connaître qne la 21" session des Sociétés des Beaux-Arts des départements s'ouvrira en 1897, à l'Ecole des Beaux-Arts, le mardi 20 avril, en même temps que la réunion des Sociétés Savantes.

M. Poupé donne lecture des chapitres V, VI et VII de l'Histoire du Collège de Draguignan, concernant l'emplacement de cet établissement, les biens des Doctrinaires, le personnel, les élèves, l'enseignement et le régime intérieur du collège sous l'administration de cette congrégation. Le collège actuel, bâti au XVII" siècle, s'élève en partie sur l'emplacement de l'ancienne Maison des Ecoles affectée à l'enseignement, en ce même endroit, depuis l'année 1412. C'est un des rares établissements communaux qui n'aient pas changé do place depuis leur origine.

M. Mireur lit les deux derniers chapitres des agrandissements de Draguignan consacrés à la ville royale des XVI"-XVIIP siècles et à la ville moderne. Celles-ci correspondent, la première, à la création de


— XIX —

la sénéchaussée (1536), la seconde à l'établissement du chef-lieu du département (1797). Elles sont caractérisées, l'une par la construction, l'autre par la démolition de la troisième enceinte dont les lourdes et vulgaires murailles ont fait place de nos jours à des alignements de maisons bordant de spacieux boulevards qui ne dépareraient pas une grande ville.

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée. La Compagnie s'ajourne, suivant l'usage, au mois de novembre.

SÉANCE DU 3 NOVEMBRE 1896

Présidence de M. H. SEGOND, vice-président

Sont présents : MM. Alexandre ASTIER, Charles AZAM, Joseph AZAM, BELLETRUD, BOSSAVY, BURTEZ, CHIRIS, Sextius GUÉRIN, GUIDE, GIRARD, HONORÂT, LAUGIER, Aimable LOMBARD, MIREUR, RAFFIN, SEGOND et SIVAN.

Sont déposées sur le bureau les publications des Sociétés correspondantes reçues depuis la dernière réunion.

Le procès-verbal de la séance du 4 juin est lu et adopté.

M. le président rappelle la mort de M. Imbert, notre trésorier, qui fut aussi l'un des premiers fondateurs de la Société. Il rend hommage au constant dévouement dont notre regretté confrère a fait preuve pendant une gestion de plus de quarante ans.

Il souhaite ensuite la bienvenue à M. Joseph Azam, redevenu membre titulaire.

Sont admis :

Membres titulaires : MM. Florens, avocat, ancien procureur de la République, sur la présentation de MM. Guide et Sivan ; Bouve Emmanuel, sur la présentation de MM. Mireur et Doze;


— XX —

Membre correspondant : M. Basset, docteur en médecine à Barjols, sur la présentation de MM. Mireur et Sivan.

M. Joseph Azam fait la communication suivante :

Orthoptères rares ou nouveaux pour la France

FORFICULA PUBESCENS. Gêné, var. YeRsiNi. Bris.

Draguignan, sur les herbes et les arbustes qui croissent au bord de la Nartuby, au quartier de Salamandrier.

Cette variété, dont les auteurs ne parlent plus, doit être conservée ; sa différence avec le type est caractéristique.

D'après M. de Bormans (Révision des types contenus dans la collection d'Orthoptères de Louis Brisout de Barneville, première partie), elle diffère surtout par la dent principale placée au point où commence la courbure de la pince. Dans le type, cette dent, quoique plus forte que les précédentes, est très émoussée; dans la variété, elle est très forte, aiguë, courbée en crochet, la pointe tournée en arrière.

On pent ajouter les différences suivantes :

Le corps est plus grand,

S ?

Longueur du corps 10 — 13,5 10 — 12

— dupronotum.. 0,9— 1,3 0,7— 1

— des élytres 1—1,7 1 — 1,5

— de la pince 2,7— 4 1,5— 1,8

Les pinces rf* sont de longueur variable, couvertes de poils

courts, testacées avec les bords internes et l'apex ferrugineux.

Les branches sont longues, déprimées et contiguës à la base, où elles sont plus dilatées que chez le type, avec trois denticules

au bord interne; ensuite elles s'écartent un peu, tout en restant

déprimées jusqu'aux trois cinquièmes de leur longueur; là se

trouve une forte dent aiguë, dont la pointe est bien recourbée

vers l'apex des branches. Après la dent elles sont arquées en

forme d'ovale, subcylindriques et presque contiguës à l'apex.

Les pinces Ç sont bien plus courtes, subdroites, contiguës et croisées à l'apex, ferrugineuses, plus claires à la base.

M. de Bormans a observé toutes les transitions entre les


— XXI —

formes extrêmes; cela prouve que l'on a affaire à une simple variété, mais cette variété doit être maintenue, car dans la station que je signale tous les mâles récoltés sont identiques.

Cet insecte est assez commun; j'ai pu cette année en août et septembre le récolter en nombre. Parmi ceux que j'ai mis en collection il s'en trouve un pseudo-hermaphrodite. La moitié longitudinale droite du corps est mâle, l'autre est femelle.

ECTOBIA ERICETORUM. Wesmaël.— Draguignan, au bois de Pautrier, sous les feuilles mortes, au pied des chênes. Cette blatte n'avait encore été signalée que du Nord et du Centre.

APHLEBIA SUB-APTERA Ramb. — Cette espèce, que j'avais déjà signalée aux environs de Chabrières et de Digne (BassesAlpes), n'était auparavant connue que de Corse (Brunner) et d'Espagne (Rambur, Fischer).

Je l'ai retrouvée aux environs de Draguignan au bois de Pautrier, en battant les chênes et sous les feuilles mortes en mai et juin.

Cette blatte, à cause de ses élytres rudimentaires, doit être souvent prise pour une larve.

AMELES Sp.— De Fréjus (bord de la mer sur les herbes), j'ai rapporté une Amèle mâle, que j'ai prise à première vue pour Ameles Spallanzania Rossi ; pourtant elle en diffère par les yeux coniques terminés par une pointe obtuse. Elle diffère de A. Heldreichi Brunn. par son pronotum bien dilaté aux épaules et par les cerques plus courts que la plaque sous-génitale; et de A. Nana Charp. par sa tête plus large, etc.

STENOBOTHRUS HOEMORRHOÏDALIS Charp., var. GRISEA, me.— Il diffère du type par sa couleur grise, tachée de brun; par ses fovéoles à bords bien tranchés et aiguës; par son pronotum plus court, de la longueur de la tête seulement, avec ses carènes latérales plus divergentes antérieurement; par ses élytres sans ligne longitudinale blanche dans le champ scapulaire; par ses ailes faiblement enfumées dans la moitié apicale.

/ 9

Longueur du corps 13 16 — 17

' — du pronotum 2,5 2,8 — 3

— des élytres 10 14 — 15


— XXII —

ARCYPTERA HISPANICA Rambur.— Cette rare espèce, signalée sur le littoral de la Provence (L. Brisout et Yersin) et sur les bords du Reyran, vers la mine des Vaux (me), se rencontre, dans le Var, dans tous les bois de chênes-lièges et de pins, où poussent la bruyère et le ciste noir, bois qui descendent de l'Estérel et de ses ramifications vers la mer.

Cet acridien a une aire de dispersion peu étendue; on ne l'avait rencontré, avant sa découverte en France, qu'en Andalousie (Rambur) et en Algérie (Brunner, Finot et Bonnet).

CYRTASPIS SCUTATA Charp.— Cet orthoptère n'était connu que de Portugal (Charpentier), de Ligurie (de Bormans), de Dalmatie (Krauss), de Naples (Costa), et d'Algérie (Pic). Il a été trouvé l'an dernier à Niort par M. Gelin, sur les murs de la ville (Finot).

Il est commun à Draguignan en septembre, sur les érables, au bord de la Nartuby.

XIPHIDIUM OETHIOPICUM Thumb.— Fréjus, non loin de la mer, dans les prés humides ou poussent des joncs.

En ramassant en nombre X. fuscum, j'ai trouvé trois exemplaires de cette excellente et rare espèce, deux a* et une 9Cet insecte se distingue facilement de tous les autres Xiphidium connus : le o", par ses cerques coniques non granuleux, poilus, armés à leur base, du côté interne, d'une dent recourbée et d'un tubercule obtus; la 9, par son oviducte presque plus court que l'abdomen et très droit.

La longueur des élytres et des ailes doit être très variable, bien que cette particularité n'ait pas été encore signalée. J'ai été assez heureux pour capturer deux a" très différents sous ce rapport; chez l'un, ainsi que chez la 9> les ailes dépassent l'extrémité de l'abdomen d'une longueur égale au corps (13 mill.) ; chez l'autre, dont la longueur du corps est égale à celle du premier, les ailes ne dépassent l'abdomen que de 4 mill. seulement.

Cet insecte nouveau pour la France, n'a été signalé que dans les pays suivants : Messine, Egypte, Fernando-Po et Gabon (Brunner), Espagne (Bolivar).

THAMNOTRIZON CHABRIERI Charp. — Sous les buissons au bord de la route 4e ComPs après le village de Bargemon.


— XXIII —

NEMOBIUS HEYDENII Fisch. — Cette espèce, dont l'aire de dispersion est assez étendue en Europe, est pourtant très localisée dans les pays où on la rencontre, ce qui la rend assez rare.

Elle était signalée en France dans le Sud-Ouest, où elle est adulte à la fin de l'été et en automne.

Je l'avais indiquée dans les Basses-Alpes, à Chabrières, en juin et juillet. Je l'ai trouvée depuis à Draguignan, dans la plaine du Maljournal, parmi les herbes au bord des fossés en mai et juin.

GRYLLODES PIPIENS L. Duf. — M. Bolivar, dans son ouvrage (Ad cognitionem Orthopterorum Europoe et confinium; II. Sobre el genero GRYLLODES Sauss., 1891), a classé cette espèce dans la deuxième section (espèces exclusivement espagnoles) du sous-genre Gryllodes.

J'avais, en 1888, dans le Catalogue des Orthoptères du Var et des Alpes-Maritimes publié dans les annales de la Société, signalé la capture de cet insecte dans les Alpes-Maritimes; il m'avait été rapporté de Saint-Cézaire par M. Bossavy.

Je l'ai recueilli cette année en octobre aux environs de Draguignan (Var), sur le chemin qui conduit au bois de Pautrier. Cette espèce ne doit plus être considérée à l'avenir comme spéciale à l'Espagne.

M. Bolivar, à qui j'ai communiqué les spécimens trouvés à Draguignan, m'a écrit qu'ils étaient tout à fait semblables aux exemplaires de Catalogne.

MOGOPLISTES BRUNNEUS Serville.— Bois de la Campagne du Bourgougnon près Montauroux.— Draguignan, bois de Pautrier.

Cet insecte est assez commun dans ces deux localités. En soulevant les feuilles mortes au pied des chênes, en août, on le voit sauter, puis rester un instant immobile à terre; mais bientôt il disparaît en un saut ou deux et va se cacher sous les feuilles. Je le saisis facilement, sans l'endommager malgré sa fragilité, en profitant de l'instant où il est immobile pour présenter délicatement au-dessus de lui un tube en verre de 10 centimètres de longueur et d'un diamètre de 15 millimètres environ. Il saute aussitôt dans le fond du tube et, de là, je le fais tomber dans mon flacoq de chasse.


— XXIV —

ARACHNOCEPHALUS YERSINI Saussure. — Très commun en septembre à Draguignan, dans les terrains incultes, sur les buissons et sur les herbes.

M. Poupé donne lecture des chapitres VIII et IX de l'Histoire du Collège de Draguignan, qui retracent le passé de cet établissement depuis la première République jusqu'à nos jours. Successivement collège national, école centrale supplémentaire, pensionnat secondaire libre, école secondaire et enfin collège à partir de 1810, l'ancienne maison des Doctrinaires a passé par bien des phases et des vicissitudes avant d'atteindre le degré de développement et de prospérité de l'époque actuelle.

M. Charles Azam est nommé trésorier en remplacement de M. Imbert décédé.

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée.

SÉANCE DU 9 DÉCEMBRE 1896

Présidence de M. le docteur BALP, président.

Sont présents : MM. Alexandre ASTIER, Charles AZAM, Joseph AZAM, BALP, BOSSAVY, BOUVE, BURTEZ, CHIRIS, DOZE, FLORENS , GIRARD, GUBERT, Soxtius GUÉRIN, GUIDE, HONORÂT, MIREUR, MUTERSE, RAFFIN, SEGOND , SIVAN et TEISSIER.

Le procès-verbal de la séance du 9 novembre est lu et adopté.

Sont déposés sur le bureau les ouvrages des Sociétés correspondantes reçus depuis la dernière réunion ainsi que les objets suivants offerts: le premier, par M. Aimable Lombard, le second, par M. Muterse.

— Une double burette en verre trouvée dans une fouille, à Pennafort.


— XXV —

— Un fragment de brique romaine. Remerciements aux donateurs.

M. le président souhaite la bienvenue à nos nouveaux confrères MM. Florens et Bouve. Il félicite M. Poupé, professeur au collège, du succès qu'il vient d'obtenir à Aix dans la soutenance de sa thèse pour l'obtention du certificat d'études supérieur d'histoire. Le sujet de la thèse — Une monographie très complète du collège de Draguignan — intéresse particulièrement la Société, qui doit la publier dans son bulletin.

M. le président communique ensuite la correspondance :

— Lettre de la Société belfortaise d'émulation informant qu'elle interrompt l'échange avec notre Société.

— Circulaire de M. le Ministre de l'Instruction Publique invitant les Sociétés savantes a désigner leurs délégués pour le prochain Congrès et à lui signaler leurs communications écrites ou verbales, qui devront être approuvées par la Société si elles sont relatives à des travaux étrangers au programme.

Sont nommés :

Membres titulaires : MM. Fabre, principal du collège, sur la présentation de MM. Guide et Poupé ;

Marchi, professeur de quatrième au collège, sur la présentation de MM. Lombard et Burtez.

Membre correspondant : M. Ernest Signoret, directeur de l'école publique du Muy, sur la présentation de MM. Bossavy et Joseph Azam.

Sous le titre Un ami et correspondant de Malherbe à Draguignan, M. Mireur donne lecture de la première partie d'une biographie, consacrée à un gentilhomme de lettres, que le célèbre poète avait on haute estime et dont la personnalité, ignorée de ses éditeurs, a été remplacée par une autre, complètement imaginaire. Ce travail de restitution rectifie une erreur de toutes les grandes éditions des oeuvres de Malherbe.

La Société approuve le résumé de ce travail qui lui est soumis pour êtro communiqué au prochain Congrès des Sociétés savantes et délègue, en empêchement de l'auteur, M. de Bresc, membre correspondant, à l'effet d'en donner lecture à la dite réunion.

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée.


— XXVI —

SÉANCE DU 26 JANVIER 1S97

Présidence de M. le docteur BALP , président

Sont présents : MM. Charles AZAM , Joseph AZAM, BALP, BELLETRUD, BOSSAVY, BOUVE , BURTEZ, CHIRIS, DOZE, FABRE , FLORENS , Sextius GUÉRIN , HONORÂT, Aimable LOMBARD, MIREUR, RAFFIN et SIVAN.

Le procès-verbal de la séance du 9 décembre est lu et adopté.

Sont déposées sur le bureau les publications dos sociétés correspondantes reçues depuis la dernière réunion.

M. lo président dit qu'il a reçu ampliation du décret suivant qui autorise notre Société a accepter le legs fait à son profit par notre regretté confrère Henri Panescorse.

RÉPUBLIQUE FR.A.lSrgiVISE

DECRET

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE,

Sur le rapport du Ministre de l'Instruction publique, des Beaux-Arts et des Cultes,

Vu l'expédition du testament public, du 11 août 1890, par lequel le sieur Panescorse a légué à la Société d'études scientifiques et archéologiques de Draguignan (Var), une maison avec jardin et une collection de fossiles, etc.;

Vu l'acte de décès du testateur ;

Vu le procès-verbal de la délibération prise par la Société légataire le 19 décembre 1890;

Vu le décret du 8 août 1876, qui a reconnu la Société d'utilité publique, les statuts annexés au dit décret et la situation financière de l'oeuvre;


— XXVII —

Vu les consentements donnés à l'exécution du testament par la légataire universelle et le conseil de famille représentant la fille mineure de feu Paul Panescorse, frère du de cujus;

Vu l'opposition présentée par 1J conseil de famille représentant les enfants de feu Charles Panescorse, second frère du défunt;

Vu l'acte de partage de la succession du père du testateur;

Vu les avis du Préfet du Var, en date des 17 février et 27 novembre 1896;

Vu l'article 910 du Code civil;

La section de l'Intérieur, des Cultes, de l'Instruction publique et des Beaux-Arts du Conseil d'État entendu,

DÉCRÈTE :

ARTICLE 1er.

Le Président de la Société d'études scientifiques et archéologiques de Draguignan (Var), association légalement reconnue par décret du 8 août 1876, est autorisée à accepter, au nom de cette Société, le legs fait à son profit par le sieur Henri Panescorse, aux termes de son testament public du 11 août 1890 et consistant en une maison sise à Draguignan et en une collection de fossiles, etc.

ARTICLE 2.

Le Ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts est chargé de l'exécution du présent décret.

Fait à Paris, le 11 janvier 1897.

SIGNÉ : Félix FAURE.

Par le Président de la République :

Le Ministre de i"Instruction publique , des Beaux-Arts et des Cultes,

SIGNÉ: A. RAMBAUD.

Pour ampliation :

Le Chef de bureau au Cabinet,

LEROY.


— XXVIII —

Après lecture, M. le président s'exprime en ces termes :

« Messieurs,

« Depuis notre dernière réunion nous avons éprouvé l'immense douleur de perdre un des plus distinguos et des plus estimés de nos confrères. H. Segond n'était pas seulement notre vice-président, il était peu à peu devenu en partie l'âme de notre Compagnie. Vous vous rappelez ses intéressantes communications, le tact avec lequel il présidait nos séances, et, en ce moment, sa présence à notre réunion de décembre dernier revient douloureusement vivante à nos esprits.

« Nous nous sommes associés au deuil public causé par sa mort imprévue et aux douleurs de sa famille; j'ai essayé, en votre nom, devant toute une population pou au courant de l'utilité et de l'importance de vos travaux, de lui rendre le juste tribut d'éloges et de reconnaissance que nous lui devions, regrettant qu'une voix plus autorisée n'ait rendu un hommage plus complet à ses qualités scientifiques et à la haute valeur de toutes ses études.

« Pourquoi n'est-il plus là pour goûter la satisfaction d'apprendre le succès de ses habiles et vigilantes démarches au sujet du legs Panescorse? Vous connaissez tous l'opposition très dangereuse dont une partie do la famille de ce généreux donateur avait frappé la délivrance du legs. Le 20 janvier dernier, M. le Ministre de l'Instruction Publique nous a adressé le décret d'autorisation dont je viens de vous donner communication. Si toutes les difficultés ont été vaincues, si l'autorisation de recevoir l'importante donation qui nous a été faite est définitivement accordée, nous le devons, je le répète, aux efforts de l'ami dont nous déplorons aujourd'hui la perte, et c'est là pour nous un nouveau sujet de reconnaissance envers sa mémoire.

« Messieurs, la seconde communication que vous allez recevoir est relative à une libéralité de notre confrère. En considération de cette générosité et pour tous les services que nous a rendus Henri Segond, nous vous proposons la publication de sa notice biographique, et nous vous demandons, immédiatement après la communication de M. le docteur Doze, de lever la séance en signe de deuil. »

M. le docteur Doze prenant la parole fait connaître, au nom de Madame veuve Henri Segond, que son défunt mari a bien voulu disposer de ses collections géologiques et minéralogiques en faveur de la Société.


— XXIX —

A la suite de cette communication l'Assemblée délibère qu'en témoignage de reconnaissance le portrait de M. Henri Segond sera placé dans la salle des séances, et qu'une notice biographique, aussi avec portrait, lui sera consacrée en tête du prochain Bulletin; charge de sa rédaction une commission composée de MM. Doze, Mireur et Bossavy, à laquelle s'adjoindra le Bureau.

La séance est ensuite levée en signe do deuil.

SÉANCE DU 16 FÉVRIER 1897 Présidence de M. le docteur BALP, président

Sont présents: MM. Charles AZAM, Joseph AZAM , BALP, BOSSAVY, BOUVE, CHIRIS, DOZE, DUVAL, FABRE, GIRARD, GUBERT, Sextius GUÉRIN, GUIDE, HONORÂT, MARCHI, MIREUR, POUPÉ, RAFFIN et SIVAN.

Le procès-verbal de la séance du 26 janvier est lu et adopté.

Sont déposées sur le bureau les publications des sociétés correspondantes reçues depuis la dernière réunion ainsi qu'une plaquette offerte par l'auteur, M. Bouve, De ci, de là, poésies.— Remerciements.

M. le président souhaite la bienvenue à MM. Fabre et Marchi nouvellement admis.

Il communique une circulaire de M. E. Révillout, professeur d'égyptologie et conservateur au Musée du Louvre, informant qu'il est chargé, en octobre prochain, d'une mission officielle du gouvernement français en Egypte, Haute-Egypte et Nubie. Par faveur spéciale, les membres des Sociétés savantes et les personnes s'intéressant particulièrement à l'étude de l'antiquité pourront être admis à suivre la mission.

Sont admis membres titulaires MM ': le docteur Mari, sur la présentation de MM. Jules Verrion et Joseph Azam.


— XXX —

Perrimond, greffier de la justice de paix, snr la présentation de MM. Honorât et Sivan ;

Raybaud, pharmacien, sur la présentation de MM. les docteurs Balp et Doze.

M. Mireur lit la suite et fin de son étude sur Un ami et correspondant de Malherbe à Draguignan. Le même membre communique la note suivante :

Le FEU dans l'ancienne Provence

Dans la langue administrative de l'ancien régime, on entendait en Provence par/ew, non pas le ménage, mais une valeur territoriale qui varia entre 50,000 et 55,000 livres. L'expression tonte conventionnelle avait été entièrement détournée de son acception grammaticale et figurée.

Cependant il est rationnel de penser — et c'est l'opinion de plus d'un auteur — qu'à l'origine elle signifiait réellement la réunion des personnes vivant autour d'un même foyer. Telle était en effet la base des anciens dénombrements et celle de l'impôt foncier (1).

Selon Camille Arnaud, le nombre de feux d'une localité aurait été calculé à la fois « à raison de la population et de la fertilité du terroir » (2). Si nous traduisons bien son sentiment, un lieu aurait été affouage tant de feux, parce qu'il nourrissait ou pouvait nourrir tant de familles, c'est-à-dire, selon les statisticiens, 5 personnes ou 5 personnes 1/2 par feu , et non 300, comme le veut la Statistique — ici un peu fantaisiste — des Bouches-duRhône (III, 21). On se serait arrêté à cette évaluation, sorte de moyenne approximative, assez constante à travers des fluctuations inévitables, afin de se dispenser de renouveler trop souvent la grosse opération du dénombrement.

Mais le rapport primitif entre la valeur territoriale et le nombre des habitants n'avait pas tardé à s'altérer, parfois très gravement, sous l'influence de causes diverses, générales ou locales. Dans le Languedoc, où la pratique était la même, « dès

J) Cf. Polyptique d'irminon.

(2) Histoire de. la viauerie de Forcalquier, 674.


— XXXI —

le XIVe siècle, dit M. A. Molinier, le nombre de feux.... est loin de représenter le chiffre réel de la population... Plus on avance dans l'histoire, plus le caractère fictif de ce mode de supputation s'accentue. Le feu devient une pure unité administrative » (1).

On ne saurait donc y voir, au XVe siècle et peut-être même déjà à la fin du XIV 8, l'expression du chiffre de la population. Toutefois il est assez remarquable que l'échelle des feux des centres agricoles de notre région est dans une certaine proportion avec celle de leur importance. On en jugera par le tableau comparatif suivant, basé sur le premier affouagement connu, celui de 1471 :

Draguignan 80 feux

Grasse 80 —

Hyères 68 — 1/2

Fréjus 60 —

Brignoles 47 —

Saint-Maximin 46 —

Lorgues 32 —

Fayence 28 —

Le Luc 25 —

Seillans 19 — 1/2

Callas 19 —

Bargemon 16 —

Au contraire, dans les centres administratifs, maritimes ou industriels, ne tirant plus leurs principales ressources de la terre, les quotités de feux sont d'une infériorité frappante et sans rapport entre dlles :

Aix 48 feux 1/2

Toulon 44 —

Barjols 18 —

Ainsi Barjols, ville de commerce et d'industrie, en même temps que chef-lieu de viguerie, aurait été au-dessous de Seillans et de Callas; Toulon, encore bien modeste à la fin du XVe siècle, égal à Aix, à quatre feux et demi près; enfin la

(8( La Sénéchaussée de Rouergue en 1341 IBibl. de l'école du ch., XL1V, 18S3, p. 432463).


— XXXII —

capitale de la Provence elle-même, distancée par Fréjus si déchu, de onze feux et demi !

Ce simple rapprochement semblerait bien démontrer que, dans l'affouagement de 1471 et sans doute aussi dans les antérieurs , on avait tenu compte exclusivement de la production agricole, source première sinon unique de l'impôt. Dès lors le feu ne correspondrait plus à la population que dans les agglomérations d'habitants ayant continuée se livrer uniquement à l'exploitation du sol, où le même nombre de bras était toujours nécessaire ou à peu près. Il cesserait d'avoir pour les autres une signification démographique, et, au contraire, l'écart entre l'affouagement et la population y serait toujours allé croissant avec le développement de leur prospérité. C'est à cette catégorie de localités que s'appliquerait surtout la progression dans la fiction, justement remarquée par M. Molinier.

Quoi qu'il en soit de cette solution nouvelle d'un petit problème qui a préoccupé plus d'un érudit, la quotité de 80 feux ne classerait pas moins Draguignan à un bon rang, bien au-dessus d'Hyères, encore envahie sans doute par les marais, et à côté de Grasse, la ville la plus riche de nos contrées. Nous ne parlons pas des 158 feux qui nous sont assignés antérieurement, au XIVe siècle, indice d'une période probablement exceptionnelle, et qu'il serait nécessaire de comparer pour en apprécier l'exacte valeur (1).

N'est-ce pas à nos forêts d'oliviers, escaladant alors jusqu'à la cime de nos collines ensoleillées, répandant partout l'abondance par la cherté excessive du produit (2), que nos pères devaient une primauté à laquelle ils étaient beaucoup moins sensibles qu'à l'aggravation d'impôts dont ils en payaient le coûteux honneur 1

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée.

(1). En 1400 le nombre de feux est encore de 158; il descend a 115 en 14/8 et a 80 en 1442 et 1471. L'époque de la pins grande prospérité locale serait donc antérieure au XV« siècle.

(2) En 1461 la coupe (32 1 ) d'huile valait environ 3 écus de France 10 sous 1/2 et, en 1440, la charge (160 I.) de blé, seulement 1 écu 6> (arch. dép'«, E. 623, f* 1S, et arch. c1", BB. 6, f«S66).


XXXIII

SÉANCE DU 10 MARS 1897

Présidence de M. le docteur BALP, président

Sont présents : MM. Alexandre ASTIER, Joseph AZAM, BALP, BOSSAVY, BOUVE, CHIRIS, DOZE, FLORENS, GIRARD, Sextius GUÉRIN, GUIDE, MARCHI, MARI, MIREUR, PERRIMOND, POUPÉ, RAFFIN, RAMBERT, RAYBAUD, SIVAN et VERRION.

Le procès-verbal de la séance du 1G février est lu et adopté.

Sont déposées sur le bureau les publications des sociétés correspondantes reçues depuis la dernière réunion, ainsi que les suivantes offertes par leurs auteurs :

— De M. Bottiu : Les Ruines des Gorges d'Ollioules.

— De M. l'abbé F. Laugier, ancien vicaire général : Le Schisme constitutionnel et la persécution du clergé dans le Var.

— De M. le docteur Adrien Guùbhard :

Etude sur la cistite tuberculeuse. — Exposé élémentaire des découvertes de Gausset de Listing sur les points cardinaux des systèmes dioptiques centrés. — Nouveau procédé phonéidoscopiquo par les anneaux colorés d'interférence. — Osmose de l'alcool à travers la gutta-percha. — Sur un procédé plionéidoscopique par les anneaux colorés. — Sur une méthode expérimentale propre à déterminer les lignes de niveau dans l'écoulement stationnairc de l'électricité à travers les surfaces conductrices. — Sur les lignes équipotentiolles d'un plan formé de deux moitiés inégalement conductrices.— Sur une particularité expérimentale, relative à la loi équipotentielle que suivent les anneaux de Nobili. — Sur la réversibilité de la méthode électrochimique pour la détermination des réseaux ôquipotentiels ou d'écoulement. — Sur la généralité de la méthode électro-chimique pour la figuration des lignes équipotentielles. — Sur une certaine classe de figures équipotentielles et sur les imitations hydrauliques de M. Decharme. — Sur la théorie do figures équipotentielles obtenues par la méthode électro-chimique. — Sur la figuration électro-chimique des systèmes équipotentiels. - Sur la possibilité d'étendre aux surfaces quelconques la méthode électro-chimique de figuration dos distributions


-- XXXIV —

équipotentielles. — Berichtegung. — Sur la force électro-motrice des dépôts électro-lytiques du paroxidc de plomb. •— Sur la puissance des appareils dioptriques. — Puissance et grossissement des appareils dioptriques. — Sur trois mémoires présentés à l'académie des sciences de Turin. — Effets des variations de la pression extérieure sur l'organisme. — Sur le meilleur dispositif d'électrodes dans les expériences de dosage électro-lytique — Sur un petit appareil portatif pour la production facile et sans danger' do l'éclair magnésique. — L'auréole photographique. — Sur les partitions anomales des fougères. — Sur la présence à'Ostrea (Exoggra) virgula dans le jurassique supérieur des Alpes-Maritimes. — Ponadieu et les environs de Saint-Vallier de Thiey (Alpes-Maritimes). — Amusettes étymologiques provençales. — Quelques dates de l'hydrologie locale. — Une grotte curieuse à SaintCézaire. Des remerciements seront adressés aux donateurs.

M. le président souhaite la bienvenue à MM. Mari, Perrimond et Raybaud, nouvellement admis.

M. Thermes, inspecteur d'académie, est nommé membre titulaire sur la présentation de MM. Balp et Doze.

M. Poupé lit une étude sur l'Enseignement primaire et l'enseignement des filles à Draguignan sous l'ancien régime et la Révolution. Les petites écoles de garçons, disjointes du collège au siècle Idernier et subventionnées par la ville, étaient au nombre de quatre à la veille do la Révolution. Elles ne furent sérieusement réorganisées qu'en 1818, par la création do l'enseignement mutuel. L'instruction dos filles gratuite, mais très élémentaire, donnée d'abord dans des écoles mixtes, fut ensuite confiée à des monastères de femmes et, un moment, à des soeurs des écoles chrétiennes.

Ce travail documenté complète utilement l'histoire du collège du même autour.

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée.


XXXV —

SEANCE DU 13 AVRIL 1897

Présidence de M. le docteur BALP, président

Sont présents : MM. Alexandre ASTIER, Joseph AZAM, BAI.P, BOSSAVY, BOUVE, CHIRIS, DOZE, Sextius GUÉRIN, GUIDE, HONORÂT, MARCHI, MIREUR, POUPÉ, SIVAN, THERMES et VERRION.

Le procès-verbal de la séance du 10 mars est lu et adopté.

Sont déposées sur le bureau les publications des sociétés correspondantes reçues depuis la dernière réunion.

M. le président souhaite la bienvenue à M. Thermos, inspecteur d'académie, nouvellement admis.

Il communique une lettre de la Société française d'archéologie ot lo programme du Congrès archéologique qui sera tenu à Nimcs^du 18 au 25 mai.

Sont admis membres titulaires :

MM. Dilhac, inspecteur de l'enseignement primaire, présenté par MM. Balp et Poupé;

Salvarclli, chef de division à la préfecture, présenté par MM. Mireur et Rambert;

L'abbé Duval, présenté par MM. Perrimond et Antoine Guérin.

Membre associé :

M. Hall, à Saint-Raphaël-Valcscurc , présenté par MM. Mireur et Sivan.

En l'absence de M. Octave Teissier, M. le secrétaire donne, on son nom, lecture d'un travail sur la Jeunesse de l'abbé Siège*. Cette étude, toute do documents familiaux .inédits, nous introduit dans l'intimité d'un milieu bourgeois, où l'on est intelligent, habile et très désireux d'arriver. La correspondance entre le père et le fils montre dans lo futur idéologue un esprit des plus positifs, un penseur qui pense à lui, un ennuyé do n'être rien, résigné d'avance à être tout. C'est là une nouvelle et bien suggestive contribution à la biographie de l'ambitieux


— XXXVI —

génie, parvenu aux honneurs et à la fortune par le Tiers-Etat, n'ayant pu y parvenir par l'Eglise.

M. Bossavy fait la communication suivante :

Note sur les chrysides recueillies dans le Var

I

Les remarquables travaux que vient de publier M. Robert du Buysson (1) permettent de fixer à 114 le nombre des espèces de chrysides actuellement connues de France.

On ne sera pas surpris d'apprendre que notre département, si varié et si riche dans toutes les branches de l'histoire naturelle, compte, à lui seul, 84 espèces de ces intéressants hyménoptères.

Encore faut-il remarquer que quelques localités seulement ont été explorées par un petit nombre de chercheurs, parmi lesquels il faut citer surtout M. Abeille de Perrin — l'un des premiers et des plus compétents, et aussi l'un des plus aimables — qui en a recueilli 76, plus 19 variétés.

Les localités explorées se réduisent presque à 5 : Ilyères qu'habitait M. Abeille de Perrin; Lorgues où il venait quelquefois; la Seyne où professait mon ami et notre regretté confrère, le R. P. Tholin; Toulon où j'ai chassé avec M. François Auberl, auquel je dois mes premières chrysides; enfin la S,e-Baume, où passent presque tous les naturalistes.

Comme on le voit, il reste à explorer bien des endroits et la situation exceptionnelle de notre département permet d'affirmer que de nouvelles recherches ajouteront à notre faune.

C'est pour pousser à ces nouvelles recherches, autant qu'il m'est permis, et pour faire partager le grand plaisir que j'ai pris à chasser ces « délicieux petits bijoux vivants (2) », que j'ai cru devoir grouper ici les espèces trouvées à ce jour dans notre département.

!1) Species des Hyménoptères d'Europe et d'Algérie, t. VI, Gray Bouffant frères. 1891-96. Catalogue méthodique des chrysides de France /Revue scientifique du Bourbonnais et du centre de la France, 189G. Moulins). (2) Abeille de Perrin, Synopsis des chrysides de France, Paris, Baillières, 1878.


XXXVII —

II

On reconnaîtra les chrysides aux caractères suivants :

Corps de taille moyenne ou petite, rarement grande, à téguments durs, orné de belles couleurs métalliques, pouvant se rouler en boule; antennes composées de 13 articles, coudées et insérées près de la bouche; yeux entiers; meta thorax pourvu, de chaque côté, d'une dent ou d'une pointe; pattes normales; 4 ailes planes, membraneuses, pauvres en nervures et cellules : 3-4 cellules complètes aux ailes antérieures, aucune aux ailes postérieures; abdomen sessile, extrémité entière, anguleuse, dentée ou denticulée en scie, munie chez la femelle d'un tube rétractile sans aiguillon.

Toutes les chrysides sont parasites des autres hyménoptères (Euménides, Sphégides, Ponipilides, Apides, Tenthrédides).

L'oeuf, tout petit, est déposé pendant l'approvisionnement des cellules.

La larve, qui n'éclot qu'après celle du nidifiant, se glisse auprès de celle-ci, la suce d'abord sans grand dommage pour lui permettre de continuer à grossir; puis lui perce la peau et finalement la lue en plongeant sa tête à même dans les intestins.

Notre larve file ensuite un cocon translucide, tantôt ovale, tantôt en forme de dé à coudre dans lequel elle attend le retour de la belle saison pour achever sa métamorphose.

Dès que son épiderme aura pris la consistance nécessaire, dès que ses ailes auront le développement indispensable, elle s'en ira faire briller sa belle cuirasse au chaud soleil, à la recherche des matières sucrées qui constitueront désormais sa seule nourriture et qu'elle ira au besoin dérober dans les cellules^ des hyménoptères mellifères. • • ,.. ~-.vvi •[ i-ioiuvoiID -

Dans nos pays, on pourra chas^éV<Iê^'l^rysidèfe-nàIIa3frtf à~~ octobre, dans les endroits les mieux abrités et les plus exposés au soleil. Muni d'un filet léger, de tissu solide et de couleur

° ' .'< ,!• <y. .ir„,-;j|!i 1,1, .1) '!'

pe^ypy&rçte^on^sjJfirA I^.WUÇ^d.éW'épijts» tes,ter,tee,s. jdinud/3!», les bois morts, les carrières, les berges des rivières 1, 'aihsi'què' '

ler^i!Hè1î^y,i,*l¥i£tll&dtI fëi ■6^fM^elïëiil;,, rê?âViëlib"!i6rb'ô!i-.mI8s'"feBi^és,:iltés

.„:!'. I I' .1: f.T ; nulu"! ■Il"jl-,<'î, ..'1 Hl , /M-tull , !l ; fi- *,'.' >i"'.7>- M ,./ ; -ni-'T.. ■.■:'.: .'


— XXXVIII —

toiles d'araignées des hangars et des serres ont fourni à M. Abeille des espèces qu'il n'a jamais retrouvées vivantes.

L'éducation est le moyen le plus intéressant de se procurer de bonnes espèces parce qu'on se procure en même temps le parasite et son hôte; il suffit de placer en hiver, dans de petites caisses séparées des nids d'hyménoptères maçons, des branches sèches et perforées, des tiges de ronces.

Si l'on trouve un nid d'Odynère en construction, qu'on en surveille les abords; on verra sans doute rôder une chrysis qui viendra vivement, en l'absence du constructeur, déposer son oeuf. Alors, dès que l'Odynèrc aura clos la cellule, on en sortira avec soin le contenu qu'on replacera dans un tube de verre, en observant le même ordre : au fond, l'oeuf de l'Odynère, au milieu les chenilles préparées pour la nourriture de la larve qui en sortira, et, près do l'entrée, l'oeuf du parasite (1).

On pourra alors, le moment venu, assister à l'un des drames si bien étudiés par M. J.—II. Fabre et l'on ne regrettera pas d'avoir bravé les chauds rayons du soleil, voire même quelques fatigues, surtout si l'on y a puisé'le désir de mieux connaître tous les petits peuples qui s'agitent autour de nous et chez lesquels la lutte pour la vie donne lieu à tant de scènes émouvantes (2).

III

CATAL.OOUE

1'° SOUS-FAMILLE. — CLEPTIDES GENRE : Cleptes LATREILLE

Cleptes Putoni Buyss. — Bords du Vordon, Ab. (1).

— Chevrieri Frey. — Ilyères, T.

— nitidula F. — Ilyères, Ab.

(1) 11. du Buysson, Species.

(2) Voir J.-H. Fabre: Soutenus cl Nouveaux souvenirs entomologiques, 3 vol. Pans, Delagrave, 1979 à 1880.

(1) Abréwation des noms des eutomoljgistes qui ont signalé les localités indiquées : Ab. Abeille de Perrin ; A., François Aubcrt; Ii., Bossavy; DrP., docteur Puton ; T., A. Tholin.


— XXXIX —

Cleptes semiaurata L. — La Ste-Baume, Dr P., Ab.

— pallipes Lep. — Ste-Baume, Ab.; la Seyne, T.

2" SOUS-FAMILLE. — CHBYSIDIDES 1" TRIBU.— ELLAMPMJIENM

l,r GENRE : Notozus FOERSTER

Notozus productus Dahlbom. — Bords du Verdon , Ab.

Var. vulgatus Buyss.— Bordsdu Verdon, Ab.; S'-Tropez, DrP.

— Panzeri Fabr.— S'-Zacharie, Hyères (chardons), Ab.; Estérel,

des Gozis.

— viridiventris Ab. — Maures-du-Luc, Ab.; S"-Baume, T.

2e GENRE : Ellampus SPINOLA

Ellampus truncatus Dahlb. — Lorgues, Ab.;la Seyne, T.

— bidentulus Lep. — Hyères, Ab.; la Seyne, T.

— pusillus Fabr. — S'-Zacharie (ronces), Ab.

— parvulus Dahlb. — Lorgues; Ab.; la Seyne, T.

— punctulatus Dahlb. — Hyères (ronces), Ab., B.; Toulon B.;

Ste-Baume, Dr P.

— oeneus Panzer. — Ste-Baume, Ab.

Var. Chevrieri Tourn. — Ste-Baum'e, Ab.

— politus Buyss.— Hyères, Ab.; Cogolin (les chardons), Azam.

— sculpticollis Ab. — Hyères (ronces), Ab.; gare des Arcs,

juin, Azam.

— auratus L. — Partout, Ab.; Toulon (ronces), A., B.; Fréjus,

DrP. Var. triangulifer Ab. — Partout (ronces), Ab.

— biaccinctus Buyss. — La Seyne, T.

3" GENRE : Holopyga DAHLBOM

Holopyga fervida Fabricius. — Lorgues, Ab.; Toulon, A.; Sablettes,

Sablettes, —: chloroidea Dahlb. — Lorgues, Ab.; Sablettes, T., B., A.

— gloriosa Fabr. — Partout, Ab.; Sablettes (août), T., B., A.


— XI- —

Var. ignicollis Dhlb. — Partout, Ab.; Sablettes, Toulon,

B.,T.,A. Var. aureomaculata Ab. — Partout, Ab., B. Var. amcenula Dhlb. — Partout, Ab.; Sablettes, B. A. Var. ovata Dhlb.—Partout, Ab.; Hyères, Toulon, B.,T., A.

4e GENRE : Hedycrhidium ABEILLE

Hedychridium flavipes Evers. — Hyères, Ab.

— monochrum Buyss. — Ilyères, Ab.

— incrassatum Dhlb.— Hyères, Ab.; Sablettes (juillet), A.,

(août), B. T.

— elegantulum Buyss. — La Seyne, T.

— coriaceum Dhlb. — Toulon, Dardennes (ombelles, juin), A.;

Sablettes (août), B.; La Seyne, T.

— minutum Lep. — Hyères, Ab.; Toulon, B.; La Seyne, T.

Var. infans Ab. — Hyères, Ab.; les Sablettes, T. Var. homoeopathicum Ab.— Hyères, Ab. Var. reticulatum Ab. — Hyères, Ab.

— Buyssoni Ab. — S'-Zacharie, Ab.

— sculpturatum Ab. — Lorgues, Ab.; la Seyne, T.

— roseum Rossi. — Lorgues, Ab.; les Sablettes, T.

5e GENRE : Hedychrum LATREILLE

Hedychrum rutilans Dhlb. — Lorgues, Ab.

— lucidulum Fabr. — Commune partout.

— longicolle Ab.— Lorgues, Ab. ; Mourrières (juillet), B. ;

Solliès (juillet), A.

2e TRIBU. — CHRYSIDINIEN8

1er GENRE : Clirysogona FOERSTER

Chrysogona assimilis Spinola.— Lorgues, Ab.; les Sablettes, B.

2° GENRE : Spinolia DAIILBOM-BUYSSON 3e GENRE : EucJiroeus LATREILLE

Ces deux genres ne sont pas encore représentés dans le Var.


— XLI —

4e GENRE : Chrysis LINNÉ

Chrysis incrassata Spin.— La Seyne, T.

— Mulsanti Ab.— Hyères, Lorgues, Ste-Baume, Ab.; la Seyne,

T.; Dardennes, Toulon (ombelles, juin), A.; Mourrières (juillet), B.

— refulgens Spin. — Hyères, Draguignan, B.; la Seyne, T.;

Hyères, Lorgues (fenouils, euphorbes), Ab.

— varicornis Spin. — Lorgues, Ab.

— pustulosa Ab. — Lorgues (vieux troncs de chênes), Hyères,

Ab.; Toulon, A., B.; la Seyne, T.

— hydropica Ab, — Hyères, Àb., A.; Sablettes (août), A.,B.,T.

— simples Dhlb. — Lorgues (euphorbes), Ab.

— emarginatula Spin. — Lorgues, Ab.; Hyères, B.

— hirsuta Gerst. — Bords du Verdon, Ab.

— fugax Ab. — Lorgues, Ab.

— purpureifrons Ab. — Hyères, Ab.; Sablettes, T.

— uniformis Dhlb. — Ste-Baume, Ab.

— coeruleipes Fabr. — Toulon (juin), B.; Lorgues, Ab.

— Lais Ab. — Lorgues, Ab.

— Phryne Ab. — Lorgues (euphorbes), Ab.

— angustifrons Ab.— Lorgues, Hyères (Sables), Ab.; la Seyne, T.

— dichroa Dhlb. — Lorgues (vieux murs), Ste-Baume, Ab.

— Saussurei Chevr. — Ste-Baume, Ab.; Toulon, B.

— mediocris Dhlb. — Lorgues, Ab.; Toulon (ronces), B.

— elegans Lep. — Lorgues, Hyères, Ste-Baume, Ab.; Hyères,

Sablettes (août), B.; Sablettes, T., A.

— v8rsicolor Spin. — Lorgues (carrières de gravier, vieux

murs), Ab.

— Leachii Shuck. — Hyères, Lorgues, Ste-Baume, Ab.; Faron,

Toulon (juillet), A.; Sablettes (août), A., B.

— succincta L. — Hyères, Lorgues, Ste-Baume, Ab.; Toulon,

A., B.; la Seyne, T. Var. Gribodoi Ab. — Hyères, Ab.; Sablettes (août), A., B. Var. Grermari Wesm. — La Seyne, T. Var. bicolor Lep. — Hyères, Ab.;.la Seyne, T.


— LXII —

Chrysis cyanea L.— Lorgues, Ilyères, Ab.; Toulon (ronces), B., A.; la Seyne, T.

— indigotea Duf. et Perr.— Lorgues (murs, ronces sèches), Ab.

— fulgida L. — La Seyne, B.

— semicincta Lep. — Hyères, Ste-Baume, Ab.; Sablettes (août),

B., A.

— bidentata L. — Partout, Ab, T., C"e Ferton, B., A.

Var. cingulicornis Foerst. — Ilyères, Ab.

Var. maculifrons Buyss. — Partout, Ab.

Var. consanguinea Mocs. — Ste-Baume, Lombard.

Var. fenestrata Ab. — Hyères, Ab.; Sablettes (août), B., A.

Var. Pyrrhina Dhlb. — Hyères, Ab.

Var. intermedia Buyss. — Hyères, Ab.

Var. intégra Fab. — Hyères, Ab.

— rutilans Dhlb. — Hyères, Ab.

— cyanopyga Dhlh. — Lorgues, Ilyères, Ab.; Sablettes (août),

B.; Toulon, A. Var. dominula Ab. — Toulon, Ab.

— splendidula Dhlb. — Partout, Ab.; Toulon, Sablettes, B.,

Sablettes, A.

— oestiva Dahlb. — Lorgues, Hyères, Ab.

— interjecta Buyss. — Lorgues, Ab.

— analis Spin. — Ilyères, Lorgues, Ab.; Toulon, B., A.

— Chevrieri Ab. — Hyères, Lorgues, Ab.

— insoluta Ab. — Hyères, Ab., A.; la Seyne, T.; Sablettes, B.

— comparata Lep. — Lorgues, Hyères, Ste-Baunie, Ab. ;

Toulon, B., A., T.

— incequalis Dhlb. — Lorgues, Ab.; Hyères, Ab.; Cae Ferton.

— cérastes Ab. — Lorgues, Ab.; Hyères, Ab., B., T.; Sablettes,

T.; Toulon, B.

— ignita L. — Partout, Ab.; Draguignan, B.; Trans, Azam.

Var. obtusidens Duf. et Perr. — Hyères, Lorgues, Ab. Var. brevidens Tourn. — Hyères, Ab. Var. rutihventris Ab. — Lorgues, Ab. Var. uncifera Ab. — Hyères, Lorgues, Ab.

— auripes Wesm. — La Seyne, T.

— varidens Ab. — Lorgues, Ab.; Toulon, B.; Sablettes, A.


XLIII

Chrysis pyrophana Dhlb. — Hyères, Lorgues, Ab.; Sablettes (juillet) A., (août), B.; la Seyne, T. Var. nov. viridimaculata Buyss. — Sablettes, B.

— Grohmanni Dhlb.— Lorgues, Hyères (vieux murs), Ab.

— scutellaris Fab.— Lorgues, Hyères, Ab.; Toulon, A., B.;

la Seyne, B., T.

— violacea Panz. — La Seyne T.

— micans Rossi. — Lorgues (troncs de chênes), Hyères, Ab.;

la Seyne, T.

— pulchella Spin. — Lorgues, Hyères,Ab.; Sablettes, B.,T.,A.

Var. dives Luc. — Hyères, Lorgues, Ab.; Toulon, A.

5e GENRE : Stilbum SPINOLA

Stilbum splendidum Fabr.

Var. calens Fabr-. — Toulon, Dardennes (juillet, menthes sauvages), Ab., A., B., T.; Lorgues, Ab.

3° TRIBU. — PARKOPINIENB

GENRE: Parnopes LATREILLE

Parnopes carnea Fab. — Lorgues (sablonniôres) rives de l'Argens, Ab.; Toulon, Dardennes (juillet), B., T., A.

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée.


— XLIV —

SEANCE DU 18 MAI 1897

Présidence de M. le docteur BALP , président

Sont présents : MM. Charles AZAM, Joseph AZAM, BALP, BELLETRUD, BOUVE, BOSSAVY, BURTEZ, CHIRIS , DOZE, Louis DUVAL, FARRE, GIRARD, GUIDE, HANBIGOU, HONORÂT, MARI, MIREUR, PERRIMOND, POUPÉ, RAFFIN, SALVARELEI, SIVAN et VERRION.

Le procès-verbal de la séance du 13 avril est lu et adopté.

Sont déposées sur le bureau les publications des sociétés correspondantes reçues depuis la dernière réunion ainsi qu'un fascicule de la Revue d'ophtalmologie (année 1897,1™ partie), dffert par l'auteur, M. le docteur Girard. — Remerciements.

M. le président souhaite la bienvenue à MM. Salvarelli et Louis Duval nouvellement admis, ainsi qu'à M. Hanrigou qui est devenu membre titulaire. Parlant ensuite du départ de M. Sextius Guérin , appelé par ses fonctions à résider désormais à Nice, il dit avoir été chargé par notre confrère d'exprimer à la Société ses regrets de nous quitter. Ces sentiments, ajoute M. le Président, seront partagés par la Compagnie toute entière et nous faisons des voeux pour le retour d'un confrère qui reste de.coeur parmi nous.

M. Henri Renom de la Baume est admis membre titulaire, sur la présentation de MM. Azam et Mari.

M. Chiris lit une étude sur le Camp de la Sarrèe et là Grotte de Magagnosc près Grasse. Après un rapide exposé des découvertes préhistoriques dans les Alpes-Maritimes, depuis 1869, dues aux investigations de MM. Bourguignat, Sénéquier, Rivière et Bottin, il aborde la description du camp en pierres sèches, l'un des plus vastes, des mieux situés et des plus intéressants. Ses relations avec le tumulus de Pierre-Haute, à Châteauneuf, sont frappantes, de même avec la grotte funéraire de Magagnosc. Celle-ci a été découverte et explorée par M. Chiris, et ses fouilles y ont mis au jour une trentaine de


— XLV —

squelettes paraissant appartenir à la race conquérante venue d'Asie, qui nous apporta la civilisation néolithique ou de la pierre polie. De l'existence des tumulus et des grottes dans le voisinage des camps, de l'identité absolue des débris et objets d'industrie trouvés de part et d'autre ainsi que do diverses considérations, M. Chiris est amené à conclure que ces mystérieuses enceintes, couronnant partout nos collines, au lieu d'être de simples lieux do refuge et de défense, furent des habitations permanentes, ayant leurs cimetières sous forme de tumulus ou dans les grottes des environs. L'auteur signale, en terminant, l'utilité de fouilles à entreprendre autour des trois camps, constatés par la Société, dans la vallée de Draguignan.

M. le trésorier fait l'exposé de la situation financière et présente un projet de budget pour l'année courante. Il en résulte que la Société ayant à payer, au mois de juillet prochain, les droits de succession du legs Panescorse et ses ressources étant insuffisantes pour couvrir la totalité de la dépense, se trouverait dans la nécessité do recourir à un emprunt, si deux membres dévoués ne voulaient bien lui avancer la somme à parfaire.

Après cette communication, il est procédé par vote au renouvellement du Bureau dont les pouvoirs expirent en mai. Sont nommés pour deux ans :

MM. Dr DOZE, président. VIAL, vice-président. JOSEPH AZAM, secrétaire.* PAUL SIVAN, conservateur. CHARLES AZAM, trésorier.

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée.


— XLVI

SÉANCE DU 28 JUIN 1897

Présidence de M. le docteur DOZE, président

Sont présents : MM. Alexandre ASTIER, Charles AZAM, Joseph AZAM, BALP, BOSSAVY, BOUVE, BURTEZ, CHIRIS, DOZE, FABRE, Antoine GUÉRIN, GUIDE, HONORÂT, MARCHI, MIREUR, MUTERSE, PERRIMOND, RAFFIN, RAMBERT, SALVARELLI , SIVAN, et BÉREXGUIER , membre

associé.

M. Poupé, qui avait annoncé une communication, se fait excuser de ne pouvoir assister à la séance.

Sont déposées sur le bureau les publications des sociétés correspondantes reçues depuis la dernière réunion.

Après la lecture et l'adoption du procès-verbal de la séance du 18 mai, M. Doze, président, prononce l'allocution suivante :

« Messieurs,

« Je serai certainement l'interprète de votre Compagnie en remerciant le Bureau sortant de la sollicitude et du dévouement qu'il a déployés à l'accomplissement de sa tâche. 11 a notamment présidé à la publication du XXe tome de notre collection, volume aussi remarquable par ses illustrations que par ses mémoires. Puissions-nous lui ressembler et mériter de nos successeurs le même éloge, exprimé avec la même sincérité !

« Dussè-je paraître un peu égoïste, je tiens à déclarer combien , personnellement, j'ai été touché de l'honneur que vous m'avez fait. Ce n'est pas la première fois que j'ai l'honneur de présider vos assembléesVous auriez trouvé certainement quelque confrère plus digne et plus méritant ; mais peut-être avez-vous voulu me récompenser de mon attachement à notre chère Société. C'est certainement le principal titre que j'avais à votre bienveillance et à votre sympathie.

« Messieurs, je vous remercie ».


— XLVII —

M. le président souhaite la bienvenue à notre confrère M. Paul Bérenguier, membre associé.

Sont admis :

Membre titulaire : M. Dupuy, ingénieur, présenté par MM. de la Baume et Azam;

Membre correspondant: M. Bertin, propriétaire à Bargemon, présenté par MM. de la Baume et Azam.

La Compagnie accepte rechange des publications avec la Société Neuchatelaisc de géographie.

M. le président dépose sur le bureau un exemplaire du XX* volume de notre bulletin (189Η1895) qui vient d'être terminé et sera distribué à la fin de la séance à tous les membres présents.

Il lit, ensuite, au nom de la commission spéciale, la Notice sur la vie et les travaux du regretté Henri Segond, bienfaiteur de la Société. Cette biographie figurera eu tête du tome XXI' en préparation, ornée d'un portrait, réduction de la grande photographie habilement exécutée par M. Leroy pour la salle des séances.

La parole est donnée à M. Paul Bérenguier, qui développe son projet sur l'Etude de la faune malacologiquc du département du Var, étude qu'il poursuit depuis plusieurs années déjà. Pour la mener à bonne fin, il faudrait organiser sur toute; la surface du département, la recherche des nombreux mollusques, dont beaucoup sont encore ignorés. L'honorable naturaliste rappelle à ce sujet les merveilleuses richesses de notre région :

« Certes il existe, dit-il, peu de départements aussi favorisés que le Var au point de vue de la diversité des habitats. Composition géologique du sol, flore, altitudes, voisinage de la mer et des Alpes, température, climat, tout semble avoir été composé à souhait pour nous inviter à cette étude déjà féconde en résultats.

« Au Sud la chaîne granitique boisée des Maures constitue, avec lo massif volcanique de l'Estérel, un champ d'investigations exceptionnel. Là nous avons retrouvé, marchant de surprises en surprises, presque la faune africaine.

« Au centre du département, en remontant les étages de ses coteaux fertiles, toute la faune centrale française se marie à la faune môri-


— XLVIII —

dionale. Plus haut, à partir de l'altitude de 500 mètres, nous sommes en faune alpestre s'accentuant do plus en plus.

« Vers l'Est la faune italienne fait invasion.

» A l'Ouest la S'^-Baume et son massif nous offrent des types déconcertants sous notre latitude.

« Que dire de la Foux de Draguignan et des Garonnes de Fréjus où les formes de la Dalmatic, de la Slavonio, de la Lombardie et du Danube se retrouvent dans toute leur splendeur ».

M. Paul Bérenguier voudrait réaliser pour le Var ce qui n'a pu être encore tenté pleinement pour la France entière, c'est-à-dire : rechercher les corrélations qjii peuvent exister entre notre faune et les milieux qu'elle habite; étudier lo polymorphisme accidentel de nos coquilles et leurs modifications constantes suivant les milieux ; connaître mieux par suite les lois qui président aux variations spécifiques, tout en possédant dans le détail la faune malacologique de tout le département du Var.

Pour atteindre ce but, il propose que notre Société fasse appel au concours dévoué et intelligent de MM. les Instituteurs. Grâce à eux, s'étendrait méthodique, sur toute la surface du Var, un réseau d'investigations nécessaires à une étude détaillée. Notre confrère met à la disposition de la Société une somme qui sera distribuée par son Bureau aux instituteurs les plus méritants pour leurs recherches.

La Compagnie, voulant s'associer à cette très utile entreprise scientifique, remercie vivement le généreux initiateur et décide d'adresser, avec les autorisations nécessaires, un appel au concours de MM. les Instituteurs.

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée. La Compagnie s'ajourne, suivant l'usage, au mois do novembre.


XLIX —

SÉANCE DU 10 NOVEMBRE 1897

Présidence de M. le docteur DOZE, président

Sont présents : MM. Alexandre ASTIER, Charles AZAM, Joseph AZAM, BOSSAVY, CHIRIS, DOZE, FABRE, Antoine GUÉRIN, GUIDE, MIREUR, PERRIMOND, POUPÉ, RAFFIN, SALVARELLI et SIVAN. M. Dilhac, absent pour son service, se fait excuser.

Sont déposées sur le bureau les publications des Sociétés correspondantes reçues depuis la dernière réunion, ainsi que les suivantes, offertes par leurs auteurs :

— De M. Bertrand : Note sur deux inscriptions antiques des remparts d'Antibes.

— De M. Salvarelli, membre titulaire : Les Administrateurs du département du Var.

— De MM. Jaubert et Gabriel Reboul, membres correspondants: Essai historique, sur la ville de Brignoles.

— De M. Rémi Vidal, membre correspondant : Archéologie du Var. — Toulon, chef-lieu d'arrondissement. — Origines et période galloromaine.

— De M. Sénéquier, membre correspondant: 1* Une trouvaille archéologique; 2° Auribeau et Notre-Dame-de-Vaucluse.

Remerciements aux donateurs.

Après la lecture et l'adoption du procès-verbal de la séance du 28 juin, M. le président a le regret d'annoncer la mort de M. Gaillard Léon, ancien secrétaire général de la préfecture du Var, membre associé, ainsi que de MM. Coudurier, employé à la Compagnie des chemins de fer du Sud, et Chabert, agent-voyer principal en retraite, membres titulaires.

Il lit ensuite une lettre de M. le Ministre de l'Instruction Publique et des Beaux-Arts annonçant l'envoi du programme du 36* Congrès des Sociétés Savantes, qui s'ouvrira le 12avril 1898, et rappelant que le Comité a manifesté à diverses reprises l'intérêt qu'il attachait à la collaboration des Sociétés Savantes pour la rédaction de ce programme.


Sont nommés :

Membre associé: M. Jean Aubin, avocat à Saint-Tropez, sur la présentation de MM. Mireur et Funel;

Membres correspondants: M. Augustin Marcelin, docteur en médecine à Sausse (Alpes-Maritimes), présenté par MM. les docteurs Balp et Doze ;

M. Napoléon M. Kheil, entomologiste à Prague (Bohème), présenté par MM. Doze et Joseph Azam ;

M. Daniel Primard, propriétaire aux Beni-Melek (Philippeville), présenté par MM. Joseph Azam et, de la Beaume.

La parole est donnée à M. Joseph Azam qui communique à la Société la découverte qu'il vient de faire d'un orthoptère nouveau pour la France, le Geomantis larcoïdes Pantel. Cette petite mantide aptère appartient au groupe des Gonypetae, gro.upe qui n'avait jusqu'ici aucun représentant en Europe. Elle a 'été trouvée fin septembre à Fréjus, courant sur le sable, non loin de la mer.

M. Poupé fait la communication suivante :

Une tentative de « Vol au Trésor » en 1793

Messieurs,

La communication que je me propose de vous faire ne soulève, ni ne résout aucun grand problème historique. C'est un simple fait-divers d'il y a un peu plus de cent ans que j'ai recueilli aux archives départementales , perdu parmi d'officiels et graves documents, curieux cependant en ce que le héros de l'histoire est un haut fonctionnaire du département du Var et aussi parce qu'il permet de déterminer la date de naissance d'une escroquerie, connue sous le nom de « Vol au Trésor », trop connue même de certaine personne de Draguignan qui, l'année dernière, en fut victime. Nul ne pourra sans doute jamais dire le nom de l'homme d'imagination qui le premier mit en usage ce procédé nouveau et ingénieux d'extorquer de l'argent à ses semblables, mais l'on saura tout au moins qu'il était contemporain de la prise de la Bastille. C'est ce qui résulte d'une aventure arrivée


— Ll —

au procureur général syndic du département (1), Gabriel-JosephXavier Ricard de Séalt, ancien député à l'Assemblée Nationale Constituante par le tiers état de la sénéchaussée de Toulon (2).

Le 26 janvier 1793 cet honorable mais crédule fonctionnaire reçut la lettre suivante :

« Monsieur,

« Vous trouvères sans doute étonnant qu'un homme qui n'a pas l'honneur de vous connoitre, vous fasse part d'un secret aussi important, mais votre réputation m'i engage; la grâce que je vous demande est de mettre toute l'attention possible à lire la présente, vu qu'elle ne contient que des choses très intéressantes , tant pour vous, que pour moi, voilà le fait.

« Sans doute vous n'ignorez pas la mort funeste de la princesse do Lemballe (3); j'ôtois depuis dix ans un de ses plus zélés serviteurs; en revanche je possédois toute sa confiance : elle me choisissoit toujours pour m'employer dans ses affaires les plus secrètes. Je me croyois dans le chemin de la fortune, lorsqu'elle m'avertit de son inconstance. Quelque teras avant la révolution du dix août, madame Lemballe me tira en particulier et me parla en ces termes : ~

« Je vois ma perte si je ne fui au plutôt. C'est à quoi je suis bien décidée. Il ne me manque qu'un homme de confiance. Je crois l'avoir trouvé en vous. Quand la voix du peuple m'accuse et que la calomnie me poursuit, Dieu n'est témoin que de mon innocence; mais un peuple forcené , peut-il être juste? Non. Ce serait folie de l'espérer. Fuyons , mon ami, et ne pensons qu'à emporter avec nous ce qui peut, pendant notre exil, nous mettre à l'abri des premiers et indispensables besoins.

(1) Le procureur général syndic était en quelque sorte le représentant du pouvoir exérutif près l'administration départementale, mais il était élu par les mêmes électeurs que les administrateurs du département.

(3) Né a Peyrolles (Bouches-du-BbAne), le 39 mars 1753, décédé a Grenoble le 13 pluviôse an X (12 février 1803). — Cf. I. Salvarelli : Les Administrateurs du déparlement du Yar, Draguignan, Olivier-Joulian. 1897, p. 41. — Octave Teissier. Les députés de Provence à l'Assemblée Nationale de 1789. Draguignan. librairie Queyrot, 1897, p. 99.

(3) Lamballe (Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan princesse de), née a Turin en 1749, épousa Louis-Alexandro-Joseph-Stanislas de Bourbon, prince de Lamballe, fils du duc de Penthièvre et devint veuve après quinze mois de mariage. Dans la journée du 10 août 1793 elle resta aux côtés de Marie-Antoinette. Mise en état d'arrestation, elle fut transférée a la Force par ordre de la Commune et massacrée le 3 septembre 179S.


— LU —

Voici un petit coffre fait exprès que je vous confie. Vous allés prendre le meilleur de mes chevaux et vous allés vous rendre en droite ligne à Toulon, où vous m'attendrés le temps qu'il m'est indispensable de régler nos affaires .

a Elle ouvrit en même tems ce coffre dans lequel elle déposa six mille louis en or, quatre cent billets nationaux de 2,000 livres chaque, plusieurs bijoux et un écrin dont je ne saurais apprécier la valeur. L'ayant refermé , elle me le remit, mo conjurant, en me baignant de ses larmes i de partir au plutôt, ce que je fis. Mais, hélas! je ne fus pas plutôt arrivé à Toulon, que je reçus une lettre qui m'apprit l'emprisonnement de la princesse à l'hôtel de la Force à Paris. Elle me mandoit par cette lettre de revenir. Moi, effrayé des suites que pouvoit avoir sa confiance, si je venais à être fouillé, étant muni de ce coffre, je présumai qu'il étoit de ma prudence de le déposer dans un lieu de sûreté. Je remontai à cheval et à la tombée de la nuit, je me trouvai vers Saint-Maximin. Je choisis un endroit qui ne fût connu que de moi. Je remarquai de n'être vu de personne ; je fis un trou en terre avec mon couteau de chasse, et le rebouchai après y avoir déposé mon coffre. Je fis sur le lieu toutes les remarques nécessaires pour m'en faciliter sans peine lo recouvrement ; j'entrai dans une auberge et m'informai d'une personne de probité (en qui je puisse m'ouvrir en cas de besoin). Votre nom, Monsieur, m'ayant paru le mieux désigné et jouir du crédit le plus mérité , je m'i fixai. Hélas! il sembloit que je prévoyois le besoin que j'en ai aujourd'hui. Je remontai à cheval pour me rendre à Paris où, y étant arrivé, j'eus une correspondance secrète avec la princesse de Lamballe. Mais malheureusement noire correspondance n'eut pas lieu longtemps. Les jours d'horreur arrivoient et Paris fut dans les premiers de septembre un séjour de sang. Malheureusement celle à qui je devois mon bonheur fut une des premières victimes qui a assouvi la rage de ces bourreaux, car vous savés que le peuple s'est porté aux prisons de Paris pour y massacrer sans pitié les détenus. L'assassin qui porta le coup de la mort à la princesse de Lemballe, fier de sa cruauté, prit ses poches, les trempa dans son sang et les porta comme un gage précieux à la Commune. On y trouva des lettres qui prouvoient bien clairement la correspondance que j'avois eu avec ma bienfaitrice. On vint m'arréter dans mon logis et je fus jeté dans un des plus noirs cachots de la Conciergerie du Palais à Paris, où je ne pouvois parler, ni écrire à qui que ce soit. Ces cruels revers me firent tomber dangereusement malade, ce qui fit que l'on me mena à l'hôpital national de Bicestre près Paris où je suis pour le


— LUI —

rétablissement de ma santé et jusqu'à ce que l'on s'occupe de mon sort. Je ne peux dans cette circonstance m'empêcher de faire le recouvrement des effets précieux restés vers votre pays. Je crois donc, Monsieur, ne pouvoir mieux faire que de vous ouvrir mon coeur. Je n'attends que votre prompte réponse pour vous faire tenir par le premier courrier le renseignement en question, avec lequel on ne peut se tromper, l'endroit étant bien désigné et à l'abri de tous les dangers. Je crois inutile de vous recommander le plus inviolable secret, s'agissant, comme vous le sentes, de mon sort, de ma fortune et j'ose dire de la vôtre, Monsieur, car bien que je vous crois l'àme assés délicate pour n'agir que par l'appas du gain, je ne mettrai à cette récompense que les bornes qu'il vous plaira de prescrire vous-même, vous croyant trop honnête homme pour en abuser. C'est dans la persuasion de trouver en vous cette probité qui fait votre réputation, que je vous prie de croire qu'il n'i a rien au-dessus de la pureté des sentimens sincères avec lesquels je suis très parfaitement votre très humble serviteur.

« COURTOY,

<■ Détenu à l'hôpital national de Bicestre près Paris, à l'infirmerie de Bellevue, ce 5 janvier 1793, l'an premier de la République Française.

« P. S.— Je vous prie de m'écrire comme parent et de n'entrer dans aucun détail. Vous m'écrirés comme parent ou ami. Vous aurés la complaisance d'affranchir le port de votre lettre, vu que la commissionnaire qui va chercher les lettres à Paris ne les reçoit pas sans cela et elle ne pourrait me parvenir ».

Cette lettre, dont le port avait coûté 13 sous, était arrivée à Saint-Maximin, lieu de résidence ordinaire du procureur général syndic, mais en son absence. Madame Ricard l'ouvrit et la lut. Elle « en fut épouvantée » et écrivit à son mari qui était en fonctions à Toulon de venir au plus vite la trouver parce qu'elle avait un secret important à lui révéler. Ricard lui répondit que les affaires du département lui interdisaient de se déplacer et la pria de lui faire parvenir la lettre dont elle parlait.

Comme sa femme, il ne douta pas un instant de la véracité des détails qu'elle contenait, mais, ne voulant pas accepter l'offre qu'on lui faisait et désirant venir en aide au soi-disant malheu-


— LIV —

reux signataire, il informa les trois conseils généraux du département, du district et de la commune de Toulon, réunis pour délibérer sur les affaires du département, qu'il désirait divulguer au ministre de l'intérieur, Roland, un secret de grande importance. Les trois corps administratifs lui permirent d'envoyer à Paris un courrier extraordinaire porteur d'une lettre révélatrice dont ils ne demandèrent même pas à connaître le contenu.

C'était la copie de la lettre de Courtoy, à laquelle le procureur général syndic avait joint ces quelques mots :

« Toulon, 26 janvier 1793, l'an deux de la République Française.

« Roland , lises et lises seul.

« Un homme qui me croit de l'honneur, me propose de partager un trésor. Quoique né pour les affaires vraiment extraordinaires, je ne m'attendois pas que ma réputation de probité put un jour être mise à l'épreuve d'une manière aussi bizarre... lises... »

Suivait la copie de la lettre de Courtoy et Ricard ajoutait :

« Vous l'avez lue cette lettre. J'ai dévoilé un secret bien important pour celui qui me l'a confié. Ai-je fait mon devoir? L'austère probité me désavoue, mais l'espérance do sauver ce malheureux en sollicitant son pardon, l'espoir que me donne la justice de la Convention à qui je demanderai un pain pour l'infortuné qui a compté sur mon honneur qu'il a cependant outragé, calme en moi les remords d'une révélation que je n'aurois jamais faite si nous n'étions dans un état de révolution et si le secret ne tenoità d'autres secrets d'où dépend le salut do ma patrie.

« Roland, j'ai tout dit. C'est à vous de faire le reste.

« Le procureur général sindic du département du Var,

« RICARD.

« N'. — Je tremble pour le sort de cet infortuné qui a mis sa confiance en moi. Je réclame pour lui et au nom de mon honneur toute la bienfaisance et la commisération do l'Assemblée Nationale. Je désirerois


— LV —

même que ma lettre fut lue à cet infortuné pour qu'il connût la condition de la révélation de son secret ».

Pendant ce temps « l'infortuné » ne se doutait guère que copie de sa lettre était adressée au ministre de l'intérieur et qu'un courrier extraordinaire galopait sur la route de Toulon à Paris pour la lui remettre. Parti de Toulon le 27 janvier, ce courrier était de retour dans cette ville le 7 février, porteur de la lettre suivante de Garât, ministre de l'intérieur par intérim.

« Paris, le 1" février, l'an second de la République.

« Le Ministre de l'Intérieur par intérin à M. Ricard, procureur général sindic du département du Var.

« Le courrier extraordinaire que vous m'avés adressé me remit hier au soir votre lettre du 26 janvier qui contenoit la copie de celle qui vous a été écrite datée des prisons de Bicestre de cette ville.

« C'est la millione de ce genre adressée dans tous les coins de la France, et ce jeu à commencé il y a trois ou quatre ans à peu près. Au commencement c'étoit un fidèle serviteur du sieur Foulon qui périt dans la Révolution de 1789 (1). Aujourd'hui c'est un ami de Madame Lamballe; mais il est rare que les auteurs de cette fable ayent abusé de la crédulité d'aucun citoyen. Il est fâcheux que votre bonne foi vous ait occasionné cette méprise et vous constitue dans les fraix d'un courrier extraordinaire.

« GARÂT ».

Le procureur général syndic dut être peu satisfait de la réponse du ministre. Il la communiqua pourtant aux trois corps administratifs réunis, en même temps que la lettre de Courtoy. Ce qui le consola sans doute, ce fut la délibération du conseil qui déclara approuver sa conduite, décida que les frais du courrier extraordinaire seraient supportés par le département et « témoigna en même temps son juste étonnement du laconisme peu satisfaisant du ministre ».

(J) Foulon Joseph-François, né a Saumur eu 1715. Financier, commissaire des Guerres, intendant de l'armée en 1756, conseiller d'Etat en 1771, il devint odieux aux Parisiens qui l'accusaient d'accaparer les blés. Après la prise de la Bastille il s'échappa de Paris, mais il fut découvert, ramené a Paris et égorgé le 93 juillet 1789 par la populace.


LVI

Evidemment aucun des administrateurs du département n'aurait mis en doute les révélations du « serviteur fidèle de la princesse de Lamballe ».

Tel fut, il y a 104 ans, le sort d'une tentative de « Vol au Trésor ». Il reste acquis que cette escroquerie était alors dans sa première jeunesse. Elle n'est pas encore près de mourir; malgré les avertissements des journaux, elle fait toujours des victimes. Mais il n'était pas inutile de dresser dès à présent son acte de naissance et c'est pour cette raison que je n'ai pas hésité à ramasser cette « miette d'histoire » dans le dépôt si intéressant des archives du département (1).

La parole est ensuite donnée à M. Mireur qui lit son introduction à la liste des décorés de Saint-Louis, originaires de Draguignan ou y résidant, sur laquelle figurent les noms les plus anciens et les plus distingués de notre ville, et qui n'a été close, qu'en 1852, par le décès du dernier chevalier.

M. le président dépose sur le bureau dix épreuves de la photogravure de notre regretté collègue et bienfaiteur Henri Segond. Pour marquer notre reconnaissance, il propose de nommer M"' V* Segond membre honoraire do la Société. Cette propositon est votée à l'unanimité.

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée.

(1) Arch. dép1»'. Var, L, 1732.


Fig. 1. — Épreuve d'une partie de plaque voilée, laissée -20 minutes au repus dans 40 centimètres cubes de bain pyrogallique dilué. Sitôt survenue la stase apparente du bain, il en avai't été rajouté, de 1 centimètre de haut, trois gouttes.

Figr. 2. — Epreuve légèrement réduite de plaque instantanée 'JX1"2> abandonnée, sans exposition préalable, dans 4f> centimètres cubes de vieux bain pyrogallique rénové. E, F médius et index de gant de chevreau bourrés de grenaille ; G petit doigtier de caoutchouc gonflé d'eau, tenu posé sur la gélatine entre trois doigts de la main gaucho pour constater l'effet (nul) des vibrations du pouls. Les taches blanches en E sont dues S des parcelles sèches de pyro, les rayons du doigtier, l'un, probablement, à une fusée graisseuse, l'autre à une giclée liquide. Le pointillé blanc provient d'une détérioration du cliché typographique.


Fig. 3. — Épreuve légèrement réduite d'une portion de plaque lente 13X18, Graffe et Jougla, exposée 3 secondes a la lumière jaune faible et laissée 14 minutes dans 80 centimètres cubes d'eau additionnés de 10 centimètres cubes de pyrogallul concentré de Liesegang, avec, en bas, médius et index de la main gauche: eu haut, deux boyaux de caoutchouc areboutés sur le rebord de la cuvette pendant l'expérience, et gonflés, l'un d'eau chaude, à gauche, l'autre à température ordinaire, à droite. Le pointillé blanc et les stries en dessous de l'empreinte gauche supérieure proviennent d'une détérioration du cliché typographique.


Fig. 4. — K.n'euve d'une plaque mouillée, sur liqiiflle ont été déposés, après immcr-ion dans un balll pyrogallique de 10 millimètres de hauteur, en bas, une bobèche de cristal mince, eu haut, deux petits ustensiles de ménage d'enfant, assiette et moule à gâteaux en fer-blanc plissé, pour étudier l'influence de l'inclinaison des parois sur la production de l'auréole.

Fig. 5. — Épreuve d'une plaque mouillée en son tiers de droite, sur laquelle, après immersion dans un bain très affaibli de 1 millimèlre de hauteur, a élé posée une boule de caoutchouc souillée de parcelles séchées de révélateur pyrogallique.


Fig. 0. — Épreuve d'une portion de plaque sèche 9X9 placée dans la cuvette, face en. bas, obliquement relevée, du côté de l'angle droit supérieur, par une nervure du fond.

Fig. 7. — Épreuve d'une portion de plaque sèche 9 X 9 sur laquelle ont élé apposés, après immersion dans un bain très appauvri et de faible épaisseur, une pièce de deux francs, deux billes inégales et un grain de gros plomb. Sur le cliché se distingue complètement l'effigie de la pièce de monnaie.


Fig. 8. — Superposition du tachetage à une impression précédente de la plaque. Contre-épreuve d'une portion de positif 9X12 laissé 14 minutes immobile dans 45 centimètres cubes de bain pyrogallique au maximum, étendu de son volume d'eau.


Fig. 9. — Effluves de deux pôles chauds ob'.enus en appliquant, pendant douze minutes, sur la face verre, seule émergente, d'une plaque posée sur des fragments de glace épaisse de 8 millimètres, dans un bain de 100 c. c- au diamidophénol : en haut, un doigt humain, (médius de la main gauche); en bas. un boyau de caoutchouc mince gonflé d'eau chaude, l'un et l'autre appuyés sur les rebords opposés de la cuvette de verre. (Portion de cliché 9X12 réduite de 1/17.)


Fia lo. — îfliuvcsde deux pôles froids obtenus eu appliquant, pendantdix nnniiles, sur la face \erre, seule émergente, d'une plaque retournée sur deux cylindres de verre, de 7 millimètres de diamètre, la base de deux tubes'fermés, en fer-blanc de ir> uiilluncfres de diamètre remplis de glace pilée. (portion deeliché 9^12 en grandeur naturelle).

Fig. 11. — Effluves de deux pôles de noms contraires, et d'inégale intensité, l'un à Ui° au début, as» à la lin, l'autre au» tout le temps, le bain étant à lfi".


Fig. 12 et 13. — Inversion polaire produit» sur une plaque (lig. 13) mise, face en haut, à 3 millimètres en dessous d'une autre (tig. 12), soumise, par sa face verre émergente, à l'action d'un pôle chaud (50° au début, 22» à la lin) entre deux pôles froids (H» au début, 5" et 6° à la lin). Portions de clichés 9X12 légèrement réduites.


— LVII —

SÉANCE DU 1er DÉCEMBRE 1897

Présidence de M. le docteur DOZE, président.

Sont présents : MM. Alexandre ASTIER, Charles AZAM, Joseph AZAM, BOUVE, BOSSAVY, BURTEZ, CHIRIS, DILHAC, DOZE, Antoine GUÉRIN, GUIDE, HONNORAT, Aimable Lombard, MARI, PERRIMOND, SALVARELLI, SIVAN, VIAL, ainsi que MM. le docteur GUÉBHARD et J.-B. MOULET, membres associés.

Le procès-verbal de la séance du 10 novembre est lu et adopté.

Sont déposées sur le bureau les publications des sociétés correspondantes reçues depuis la dernière réunion, ainsi que les suivantes offertes par leurs auteurs :

— La Jeunesse de Sieyès, de M. O. Teissier;

— Une note « Plantas recogidas en Espana », par M. Kheil. Remerciements.

M. le président souhaite la bienvenue à MM. Dilhac, J.-B. Moulet et le docteur Guébhard.

Il communique les lettres de .remerciement de MM. le docteur Marcellin et Napoléon M. Kheil, nouvellement admis membres correspondants.

Sont admis membres titulaires :

M. Chevalier, procureur de la République, présenté par MM. Guide et Doze;

M. Joseph Girard, docteur en médecine, présenté par MM. les docteurs Doze et Balp.

M. Joseph Azam signale à l'Assemblée la capture de deux mâles de Bacillus Rossii Fabricius , orthoptère de la famille des Phasmides. Les B. Rossii et Gallicus qui sont les seuls représentants en France de cette étrange famille, se rencontrent principalement dans le Midi de la France. Les femelles sont assez communes, les mâles au contraire sont pour ainsi dire introuvables. Yersin et M. Finot ont signalé la capture du mâle de B. Gallicus à Hyères, mais jusqu'à ce jour le


LVIII

mâle du B. Rossii n'avait pu être trouvé en France. Cette rareté du mâle vient d'être expliquée par les recherches de MM. Piel de Churcheville, qui depuis 1895 élevant en captivité des femelles de B. Gallicus, ont déjà obtenu deux générations parthénogénésiques. M. le docteur Krauss de Tûbingen a été conduit par l'élevage du B. Rossii deDalmatie à soupçonner la faculté chez ce phasme de se reproduire sans accouplement. (Société des sciences naturelles de l'Ouest de la France, t. VII, p. 270.)

Le Dr Guébhard, en présentant à la Société un très grand nombre d'épreuves photographiques, expose le résumé de l'étude qu'il a faite de certains phénomènes de ségrégation moléculaire observables dans les liquides troubles, en général, et plus particulièrement dans les révélateurs photographiques abandonnés au repos, même après filtrage, sous faible épaisseur. La plaque au gélatino-bromure, pour peu qu'elle ait reçu préalablement, ou qu'elle recèle à l'état latent, le minimum de voile nécessaire à un noircissement quelconque, enregistre, indépendamment de toute impression ou manipulation antérieures, les inégales répartitions d'activité réductrice produites à l'intérieur du liquide par la transformation de son mouvement de masse en une infinité de petits mouvements tourbillonnaires, précédant la phase dernière du repos apparent, qui n'est, en réalité, que la substitution finale de l'agitation thermique interne à la vitesse mécanique éteinte.

Les figures obtenues sur le cliché consistent tantôt en un semis de taches moutonnées analogues aux cumulus du ciel, tantôt en bandes alternativement claires et sombres, analogues aux stratus, mais qui, les unes et les autres, par leurs alignements, donnent l'image exacte des derniers mouvements observés dans le bain avant l'installation du repos.

Variables, par conséquent, comme le sont les dernières girations d'un liquide, ces images ont paru à certains observateurs bénévoles, être des reflets de leurs états d'âme et ils ont vu là des auras, comme des oracles dans le marc de café.

L'illusion parut d'ailleurs un instant confirmée par cette constatation que si l'on applique les doigts sur la gélatine dans le révélateur au repos, toutes les lignes s'orientent de manière à simuler de véritables effluves issus d'auréoles très caractéristiques entourant l'empreinte des doigts. Mais M. Guébhard a montré que la même chose se passait autour do l'empreinte d'objets inertes à peu près quelconques et parti-


— LIX

culièrement de l'imitation très exacte qu'on peut obtenir, non seulement de la forme et de la consistance du doigt humain, mais encore de sa température, en remplissant d'eau chaude un de ces boudins de caoutchouc mince qui servent de soufflerie aux sifflets de camelotte vendus sous le nom de bibis.

Avec ce doigt artificiel on peut reproduire, avec plus d'intensité et de régularité, loides les expériences, sans exception, qui ont été faites pour démontrer l'existence des effluves du doigt humain. On constate ainsi qu'il y a bien réellement des effluves : mais ils n'ont rien du mystère qu'y voit notre ignorance, rien du merveilleux que leur attribue notre orgueil. Ils sont purement caloriques, et M. Guébhard en a fait la preuve en reproduisant les figures mêmes calculées par les mathématiciens, au moyen de pôles thermiques représentés par des tubes de métal remplis d'eau chaude ou glacée et emmaillottés de laine, qu'il déposait sur la gélatine ou, mieux, sur le dos de la plaque retournée dans le bain, sur des supports, la face verre seule émergente.

Tout se réduit donc à des phénomènes thermiques et c'est grande ingratitude à nous que de dédaigner, uniquement parce qu'il est obscur, le vrai fluide vital, la chaleur, qui, chez nous, devient pensée, s'il ne peut, ainsi qu'en de vulgaires agencements mécaniques ou d'infimes organismes à peine vivants, devenir lumière, magnétisme, électricité. C'est lui que, — le voulant ou non, — nous effluons tout le

temps autour de nous, comme M. Jourdain faisait de la prose,

quoique un peu moins que le gros dindon qui fait la roue ou la petite buse qui,'du haut des airs, se rit de nos terrestres envolées.

Mais, à vouloir, perfas et nefas, émettre invisibloment, par le bout du doigt, un peu de ces vagues rayons que sécrète abondamment, par un autre bout, l'humble ver luisant, n'est-ce pas faire, messieurs les magnétiseurs, comme ce paon de Voltaire, qui ne prétendait avoir une âme immortelle que pour la loger... dans sa queue?

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée.



DEUXIÈME PARTIE

MÉMOIRES ORIGINAUX





HENRI SEGOND

(1859-1896)

NOTICE BIOGRAPHIQUE

LE DOCTEUR DOZE

Segond (Charles-Marie-Louis-Henri), est né à Draguignan le 25 février 1859.

Il n'eut pas la joie de connaître sa mère, enlevée jeune à l'affection des siens, et fut de bonne heure placé comme interne au lycée de Toulon. Il en a été un des meilleurs élèves, remportant chaque année la majeure partie des prix de sa classe.

Il quittait le lycée en 1877, muni de deux diplômes, celui de bachelier ès-sciences restreint (31 juillet 1877) et celui de bachelier ès-lettres (18 août 1877). Vingt jours lui avaient suffi pour conquérir ces deux titres, sanction de ses études, preuve matérielle et brillante de l'énergie de son travail et de la ténacité de sa volonté.

De ses années de lycée il avait d'ailleurs conservé un bon souvenir et fut toujours reconnaissant à

1


HENRI SEGOND

l'Université de l'instruction qu'il en avait reçue. Il y avait rencontré de solides amitiés qui l'ont fidèlement suivi dans sa vie, malheureusement trop courte, et qui ont survécu à sa mort prématurée.

D'une famille où l'étude du droit et l'exercice du notariat se transmettaient degénération en génération, Segond avait été élevé dans l'idée de continuer la tradition paternelle. Il se rendit à Aix pour y commencer son instruction juridique. Ce n'est pas qu'il eut une préférence plus marquée pour ce genre d'études. Non : Henri Segond, et ses amis le lui ont souvent entendu dire, ne croyait guère aux vocations irrésisbles; de même que la fonction crée l'organe, ainsi le travail obstiné révèle les aptitudes et fait aboutir les volontés.

Or, c'était un travailleur obstiné , sa volonté avait à son service une belle intelligence. Il avait été des premiers au lycée de Toulon ; il fut, dès son arrivée à Aix, un des meilleurs étudiants de l'École de droit. Le 31 juillet 1878, il passe son premier examen ; il est reçu avec quatre boules blanches et cité avec éloges. Le 5 août 1879, il subit brillamment les épreuves du baccalauréat en droit. Enfin en 1880, le 21 juillet, il était nommé licencié en droit.

Tous ceux qui l'ont connu à cette époque n'ont pas oublié « ce travailleur inlassable, supérieur à toutes les difficultés, d'une facilité d'assimilation remarquable (1) ». Ils aiment à rappeler la douceur et l'affabilité

(1) Jk Sabatier, notaire à Marseille.


HENRI SEGOND

de son caractère, là largeur et l'indépendance de son esprit.

La Conférence Portalis, société des étudiants de la Faculté de droit d'Aix, l'avait élu son président pour l'année 1879-1880.

En novembre 1880, il partit pour Lyon, faire son volontariat, dans le service de l'intendance. Il employait ses rares loisirs à préparer un mémoire destiné au concours ouvert en 1881, à Aix , entre les docteurs en droit et les aspirants au doctorat.

Cette étude a pour titre : Des associations syndicales en matière de travaux communs: C'est un petit in-4° manuscrit de 304 pages, avec l'épigraphe: Cédant arma togoe.

Ce travail, d'une valeur peu ordinaire, fut couronné par la Faculté d'Aix et valut le premier prix à son auteur.

On sait que le Ministre de l'Instruction publique a fondé à l'Académie de législation de Toulouse un grand prix à décerner tous les ans au mémoire le plus remarquable de tous ceux couronnés par les Facultés de droit. A ce titre, l'oeuvre de Segond eut l'honneur d'être soumise aux juges de ce concours. Le rapport du président de l'Académie, M. Saturnin Vidal, est extrêmement flatteur pour notre compatriote. Il analyse le mémoire dans toutes ses parties, s'attache à faire ressortir ses principaux mérites. « Plan bien tracé et bien suivi, longs développements donnés à toutes les questions qui naissaient du sujet, les motifs de la loi de 1865 mis en pleine lumière, les


6 HEERI SEGOND

conséquences rigoureusement déduites, la- plupart des solutions données aux questions controversables fermement rattachées aux principes, enfin tout le système et tous les détails de la loi expliqués et développés avec ampleur telles sont les qualités qui

ont placé cette composition très haut dans l'estime de l'Académie (1) ».

Et pourtant le lauréat d'Aix ne fut placé qu'au deuxième rang. On reconnut bien que les deux travaux de Segond et de son concurrent de Paris, M. Chenon , avaient une grande valeur. « Tous deux, dit le rapporteur, témoignent d'études approfondies et d'une rare aptitude à exposer et à développer méthodiquement toutes les parties d'un sujet donné (2) ». Seulement Segond avait un peu écourté la partie historique de son mémoire, qui pouvait d'ailleurs encourir quelques critiques de détail. D'autre part, le style du lauréat de Paris était, paraît-il, supérieure celui de notre compatriote. Bref, ce fut M. Chenon qui eut le prix. Mais la défaite fut des plus honorables

et valait la peine, croyons-nous, d'être signalée.

#

* #

Henri Segond était retourné à Draguignan. Attaché au notariat paternel, autant qu'à sa ville natale, il compléta, sous une précieuse direction, les connaissances pratiques nécessaires à sa future profession et, lorsque l'âge lui permit d'être promu aux fonctions

(1) Fêtes de Cujas, séance publique du 8 avril 1883, p. XLII.

(2) Id. p. LI.


HENRI SEGOND

notariales, il put sans appréhension prendre le fardeau d'une étude où le père a laissé les plus honorables souvenirs et dont le fils est loin d'avoir atténué le prestige et l'éclat.

Citons ici l'opinion d'un de ses collègues :

« Travailleur infatigable, pourvu d'une instruction théorique et pratique peu commune, doué d'une sagacité merveilleuse, sachant dénouer les situations les plus compliquées et trouver des solutions à tous les problèmes de la science du droit et des affaires, il ne pouvait que jouir de l'estime et de la confiance universelles. Ajoutez à cela cette simplicité, cette bonhomie, cette égalité constante de caractère, ce zèle pour les devoirs professionnels, ce plaisir qu'il paraissait éprouver à rendre service, et vous aurez l'explication de la sympathie qu'Henri Segond avait su inspirer à tous, confrères et clients.

« Durant sa trop courte carrière, il a été membre de notre Chambre de discipline aussi souvent que la loi le permettait, et ses sages avis y étaient particulièrement appréciés (1) ».

Et ceci n'est pas un banal panégyrique, mais l'expression rigoureuse de la vérité. Par un heureux atavisme, Henri Segond réunissait en lui les dominantes des familles de ses deux ascendants (2), égale(1)

égale(1) de M. Dominique Laugier, notaire.

(2) Les Segond comptent à Draguignan plus do quatre cents ans d'existence et d'honorabilité, tour à tour hommes de loi, procureurs ou notaires et plus d'une fois administrateurs de la cité.

Les Vallavieille, famille de robe des plus anciennes et des plus


HENRI SEGOND

ment remarquables à des titres divers. Il était non seulement instruit, travailleur, sagace, d'une probité et d'une habileté professionnelles incontestées. Tous ses mérites étaient rehaussés par les qualités de son esprit et de son coeur.

* *

En 1886 il s'était marié (1). Il avait rencontré , dans une des plus honorables familles cle Draguignan , le bonheur auquel il aspirait et qu'il méritait si bien. La Providence avait béni une union assortie et, notaire honoré, père heureux, son existence s'écoulait, calme et sereine, absorbée par ses travaux professionnels, les joies du foyer et les études scientifiques.

Dès sa jeunesse, en effet, Henri Segond avait manifesté le goût le plus vif pour les sciences naturelles. L'obtention du diplôme de bachelier ès-sciences rend bien compte des préoccupations dô son esprit. Ses goûts le portaient surtout vers la géologie. Il en faisait sa distraction favorite, lui consacrant tout le temps qu'il pouvait soustraire à ses travaux. A Toulon

considérées do Toulon, ont fourni une longue série de magistrats et, de nos jours, un haut fonctionnaire de grand mérite, oncle germain d'Henri Segond, M. Achille do Vallavieille, successivement préfet, sous l'Empire, à Tarbes, Poitiers, Grenoble et, sous la République, à Montpellier, Chambôry et Lyon (1877).

Par sa grand-mère paternelle, Segond était encore lo neveu, à la mode de Bretagne, de Léopold Gay, l'éminent avocat toulonnais.

(1) Il avait épousé le 28 juillet 1886, M"" Elisabeth Boyer-Gubert, fille du docteur Boyer-Gubert, chevalier de la Légion d'honneur, mort en 1878, en laissant la réputation d'un praticien des plus distingués de la région.


HENRI SEGOND

déjà cette passion le tenait. Son séjour à Aix lui permettait les études si intéressantes du terrain miocène. Mais celui surtout qui encouragea ses goûts pour la géologie fut un de nos confrères les plus regrettés, un passionné de sciences naturelles, M.Ferdinand Panescorse, dont la collection est un des joyaux de la Société d'études. M. Panescorse, marcheur infatigable, doué d'une mémoire topographique admirable, acceptait volontiers comme compagnon d'excursion Henri Segond, trop heureux de suivre un guide si paternel et si bon. Le jeune adepte avait, lui aussi, le sens topographique merveilleusement développé, et, plus tard, lorsque la maturité de son esprit et l'accroissement de ses connaissances eurent fait de lui un géologue accompli, il aimait à revoir les endroits autrefois parcourus avec le bienveillant initiateur, l'excellent et modeste chercheur dont le nom aimé revenait si souvent dans les souvenirs attendris du jeune savant.

L'élève avait d'ailleurs bientôt dépassé le maître, et chaque jour s'étendait la notoriété de notre compatriote. Membre de la Société géologique de France, très au courant de toutes les théories nouvelles, connaissant toujours mieux les richesses géologiques et paléontologiques du Var, il fut bientôt en relation avec les nombreux naturalistes qui faisaient de ces questions le but de leurs travaux. Depuis longtemps, M. de Saporta, qui l'avait connu et apprécié à Aix, l'avait en estime singulière. L'on peut dire que tous les géologues qui ont visité nos régions se sont


10 HENRI SEGOND

empressés de rechercher ses conseils et de profiter de ses observations et de ses découvertes. M. Zùrcher, ingénieur en chef des ponts et chaussées, viceprésident de la Société géologique, l'auteur remarqué d'une partie de la carte géologique du Var (FF. de Draguignan et de Castellane), avait eu bien souvent occasion de l'apprécier. Voici ce qu'il écrivait il y a quelques jours :

« M. Segond connaissait parfaitement la géologie du Var et non seulement la répartition des terrains, leurs caractères, leurs fossiles, mais aussi les phénomènes si intéressants et si compliqués de la tectonique de la région.

« Aussi avait-il été choisi, lors de la réunion delà Société géologique de France au Beausset et à Brignoles, comme secrétaire de la session extraordinaire (1).

« A cette instruction géologique si complète, M. Segond avait ajouté le fruit de nombreuses observations personnelles, et on ne peut que regretter très vivement qu'il n'ait pas publié le résultat de ses patientes observations relatives à l'extension du terrain pliocène de la dépression du bas Argens, aux particularités de détail des Maures occidentaux, de l'Estérel, qu'il avait explorés d'une façon toute particulière.

(1) Voir dans le tome XIX du Bulletin de la Société d'études, page LVII, le compte-rendu par H. Segond de la réunion extraordinaire de la Société géologique de France en Provence, en 1891.


HENRI SEGOND 11

« Lors d'une récente excursion faite par M. MichelLévy dans l'Estérel, pour étudier, entre autres questions, les contacts du Porphyre bleu etduPermien, M. Segond eut l'honneur de guider l'éminent savant et de le conduire aux points où il avait pu reconnaître que ce contact, qui avait été longtemps invisible, était commodément observable.

« Tous les géologues qui avaient pu apprécier la grande compétence, l'extrême modestie, la charmante amabilité de notre confrère regretteront profondément la perte subie en sa personne par la science et particulièrement par la géologie du Var ».

Sa mort inopinée l'a empêché de coordonner, de publier les importants documents qu'il avait recueillis et dont tous les jours il augmentait le nombre, ou vérifiait l'exactitude. « Parmi ses travaux en préparation, un de ceux qu'il caressait, était l'étude de la formation de la vallée de Draguignan. Il se préparait ainsi, dit son panégyriste , à faire profiter son pays de ses hautes capacités et de son autorité incontestée (1) ». Quel regret, pour les amis de la science et de Draguignan, que ce projet n'ait pu être réalisé! Son oeuvre écrite est relativement minime. Elle se borne à quelques articles dans la Feuille des jeunes naturalistes et

aune série de communications à la Société d'études (2).

* # *

Il eut semblé que les occupations professionnelles

(1) Discours du président de la Société d'études, M. le docteur Balp.

(2) Voir la Bibliographie, à la fin de la notice.


12 HENRI SEGOND

et la passion géologique devaient suffire à ce travailleur acharné. Il n'en est rien. On aurait dit que cette intelligence d'élite éprouvait un délassement en variant le sujet de ses études; et vraiment c'était pour lui comme une détente de ses travaux ordinaires que de chercher partout un prétexte à de nouveaux travaux intellectuels. C'est ainsi qu'on peut lire de lui dans le Bulletin de la Société une étude fort intéressante sur l'intérieur d'une maison bourgeoise au XVIe siècle (1), ou bien encore un travail très étudié, très documenté, très scientifique sur la Voie Aurélienne(2), travail duquel il parait résulter que le véritable emplacement à'Anteis, emplacement presque autant discuté que celui de Forum Voconii, serait exactement Draguignan.

Au cours de ses excursions, il avait souvent été frappé des traces laissées par les nombreuses enceintes préhistoriques qui couronnent nos hauteurs, et dont l'étude a été jusqu'ici si négligée et si incomplète. L'abbé Dupui avait commencé un travail sur ces emplacements et réuni déjà un certain nombre de matériaux. Mais son oeuvre, interrompue par la mort, est restée inédite et même les notes ont été perdues. Segond se prit d'un beau zèle pour cette étude qui se présentait neuve et pleine de surprises. Son esprit s'y attacha et c'était depuis une de ses constantes préoccupations. Il partait, dès que ses affaires lui

(1) Voir la Bibliographie.

(2) Id.


HENRI SEGOND 13

permettaient un jour de loisir, avec son outillage de naturaliste, car la géologie ne perdait jamais ses droits; mais il avait soin d'y joindre le nécessaire pour pouvoir lever un plan ou photographier une enceinte. Journées pleines de charme, où , souvent en compagnie d'un ami bien cher, modeste comme lui et qui fut plus d'une fois son guide éclairé, il parcourait les sommets de notre région , à la recherche d'un de ces antiques vestiges de peuplades disparues, fouillant avec ardeur le sol où s'étaient confondues des générations successives, dont les indices les plus sûrs ne se retrouvaient que dans les débris en apparence les plus fragiles, quelques fragments de poterie!

Il avait ainsi retrouvé les traces d'une trentaine de ces camps. Il avait accumulé notes et documents. Mais, hélas! ces notes, compréhensibles pour lui seul, ne pourront servir à personne. Sic voluere

fat a.

* * *

On remarquera que la plupart des publications

d'Henri Segond ont paru dans le Bulletin de la

Société d'études de Draguignan. Depuis son retour

définitif parmi nous, il faisait partie de cette société. Il

en fut certainement un des membres les plus assidus,

et si le chercheur et le savant contribuèrent si souvent

à l'attrait de ses réunions mensuelles, le jurisconsulte

et le conseiller prudent et dévoué sont loin d'avoir nui

aux intérêts de la Société. Ses précieux avis l'ont

guidée dans des circonstances délicates et difficiles;

grâce à lui ont pu être menées à bien des questions


14 HENRI SEGOND

vitales qui intéressaient au plus haut point l'avenir et la prospérité de cette association.

Il fit plusieurs fois partie de son bureau. Il en était vice-président depuis près de deux ans. Certainement l'unanimité de ses collègues l'eut porté au siège de la présidence, et rarement les destinées de la Société auraient été dirigées par un homme de plus de tact, de plus de savoir et de plus de dévouement.

Il caressait un espoir et s'en ouvraitquelquefoisdans ses causeries intimes. Il se voyait, âgé de quelques années de plus, confiant le fardeau de son notariat à l'aîné de ses enfants et, libre enfin de s'adonner à ses études préférées, soignant, cataloguant, complétant les collections de sa chère Société, s'y consacrant tout entier. Hélas! cela ne devait pas arriver et la dure réalité a brutalement mis à néant ce beau rêve.

Obéissant à la formelle volonté d'Henri Segond, la famille a mis à la disposition de la Société ses belles collections minéralogiques, géologiques et paléontologiques. Elles viendront se joindre à celles de son premier guide, M. Ferdinand Panescorse. Elles constitueront un des plus précieux trésors de notre musée. Pourquoi faut-il qu'il ne soit pas là pour présider, comme il le rêvait, à son installation définitive?

* * *

Cette notice, qui n'a d'autre prétention que d'être

rigoureusement exacte, ne serait pas complète, si

après avoir parlé du professionnel, du travailleur et

du savant, nous ne disions un mot de l'homme et de

son caractère.


HENRI SEGOND 15

Privé dès sa plus tendre enfance des caresses maternelles, il avait puisé, dans les salutaires et austères conseils d'un père prévoyant, l'amour du travail qui jamais ne l'abandonna. Un de ses camarades du lycée, aujourd'hui professeur au lycée Charlemagne (1), nous le dépeint ainsi : « Studieux et enjoué, grave et aimant, épris des choses justes, passionné pour l'idéal.... Nous rêvions et discourions, continue son ami, indifférents aux jeux de nos camarades ».

L'enfant est le père de l'homme, a dit un philosophe anglais (2) : l'homme a tenu ce que promettait le lycéen. Henri Segond, sous un aspect un peu froid, avait l'accueil le plus bienveillant, la patience la plus exquise. Très réservé dans ses relations, il se donnait tout entier à ses amis et leur révélait alors tous les trésors de son esprit. Car, de l'esprit, il en avait à foison, esprit délicat avec une pointe de malice , mais tempéré» toujours par les inappréciables qualités de son coeur. Les réunions mondaines n'avaient pas de causeur plus aimable et plus enjoué. C'est surtout dans son intérieur que son enjouement et son caractère aimant se faisaient jour. A côté de la compagne dévouée qu'il aimait à associer à ses travaux, entouré de ses enfants dont il était l'oracle et l'idole, il oubliait les soucis de l'homme d'affaires et les préoccupations du savant pour n'être plus que le mari plein de coeur, le père plein de tendresse.

(1) M. Risson.

(2) Wodsworth.


16 HENRI SEGOND

Esprit ferme, n'étant jamais dupe des apparences , mettant la plus grande prudence dans ses appréciations, se méfiant de lui-même et de ses entraînements, il a passé sa vie à la recherche de la vérité, s'inquiétant de toutes les graves questions qui agitent l'Humanité et qui, peut-être toujours, nous laisseront dans de décevantes incertitudes.

• Une de ses qualités maîtresses fut la modestie. Son savoir seul fit sa notoriété; il a fallu sa mort et le vide qu'il a laissé pour que ses concitoyens apprissent que ce notaire accompli (cela, on le savait) était en même temps un érudit, ayant déjà sa place marquée dans le monde savant.

Il est mort jeune, à 37 ans, le 30 décembre 1896. Il était allé à Ste-Maxime, dans la villa de son père, pour y passer, en famille, la semaine de fêtes qui accompagne la Noël. Brusquement la maladie l'a saisi, l'a terrassé en deux jours, obnubilant presque d'emblée ce cerveau si bien organisé, épargnant à ce sage les regrets de la vie et les douloureuses appréhensions de la mort.


HENRI SEGOND 17

BIBLIOGRAPHIE

DES PUBLICATIONS D'HENRI SEGOND

Feuille des Jeunes Naturalistes

8e année, juillet 1878.— Troisième excursion (1) géologique dans

l'Estérel (Var), page 107. 9e année, décembre 1878, janvier 1879. — Etudes sur le Trias.

Les concrétions (coprolithes) du Muschelkalk de Draguignan

(Var), pages 20-32, 1 planche.

Bulletin de la Société d'études

Tome XVI. Séance du 3 mai 1885, p. xxxiv.— Compte rendu de l'ouvrage suivant : Etude historique sur Forum Voconii— Castrum de Caneto — Le Cannet, par M. l'abbé Marius Sivan.

— S. du 7 décembre 1886, p. LXXVI. — Sur une pierre

milliaire aperçue autrefois à Ampus.

— S. du 11 janvier 1887, p. LXXIX. — Sur l'existence

d'un camp retranché à Draguignan sur la hauteur au N. des Tuilières.

— Id, Note géologique sur le quartier des Tuilières à

Draguignan.

— S. du 5 avril 1887, p. xcn. — Rapport sur les manuscrits

manuscrits au nom de M. Dieulafait.

(1) Les deui premières excursions ont été rédigées par M, Ferdinand Panescorse.


18

HENRI SEGOND

Tome XVI. S. du 15 novembre 1887, p. xcvin.— Sur la découverte d'une sépulture gallo-romaine, quartier de Sainte-Cile, à Draguignan.

Tome XVII. S. du G novembre 1888, p. xxvn. — Notice sur les travaux de feu F. Panescorse.

TomeXVlII. S. du 26 février 1890, p. xvin.—Analyse de la note de M. Bertrand sur les Plis couchés de la région de Draguignan.

— S. du 13 mars 1891, p. LIX. — Le mobilier d'un

notaire à la fin du XVIe siècle

— S. du 17 novembre 1891, p. LXXXVI. — Carte géologique

géologique de la France au 80,000e : feuille de Draguignan, par M. Zûrcher. Tome XIX. S. du 8 février 1893, p. LVII.— Réunion extraordinaire de la Société géologique de France en Provence en 1891.

— S. du 14 avril 1893, p. LXX. — Sur un fragment

d'amphore trouvé aux environs des Arcs.

— P. 123. — Borne trouvée à Ampus sur la voie

romaine. Tome XX. S. du 15 novembre 1894, p. xxxv.— Sur la récente découverte d'un milliaire inédit de l'empereur Antonin, dans la chapelle de S'-Barthélemy à Bauduen.

— S. du 22 février 1895, p. XLIII. — Notice nécrologique

nécrologique M. de Saporta. — P. 213. — Note sur le milliaire de Bauduen et sur

l'emplacement du milliaire de la voie de Riez.


LA GROTTE DE MAGAGNOSC

(Echelle de 2i«>0)





LA SARREE

ET LA GROTTE DE MAGAGNOSC

(ALPES-MARITIMES)

PAR

Marcellin OHIKIS

Le quartier de la Sarrée, très connu depuis la création d'un camp militaire, est soutenu au Sud par une barre de rochers d'une hauteur de 50 mètres environ dont la couleur rougeâtre, d'un très bel effet, attire l'attention des nombreux touristes qui se rendent de Grasse aux Gorges du Loup. Au sommet du rocher, d'où l'on domine les vallées de Grasse, du Bar et le littoral, depuis Villefranche jusqu'à la Napoule, se trouvent des murs en pierres sèches qui forment avec les rochers abrupts une de ces nombreuses enceintes à gros blocs bien communes dans toute la Provence. Cette enceinte de forme ovale, très vaste, présente, comme toujours, les caractères propres aux camps retranchés néolithiques : s'il n'existe pas de mur du côté inaccessible, par contre, se trouvent du côté de la vallée, c'est-à-dire au Nord, trois murs de défense dont le dernier, d'une épaisseur moyenne de 2m50, mesure plus de 400 mètres de longueur. Le mur situé sur le point le plus avancé de la barre, en môme temps le plus élevé de la Sarrée, décrit un arc de cercle très régulier. C'était sans doute là le poste d'observation où se faisaient les feux et les autres

2


20 LA SARRÉE

signaux en usage (1). Ce camp, l'un des plus remarquables par ses dimensions, est en vue de ceux du Rouret et de Roquefort. Le plus rapproché, celui dit du Bois, dans la commune du Rouret, est à trois kilomètres de la Sarrée. Presque en face, sur la môme colline que le camp du Bois, mais à un kilomètre seulement de la Sarrée, le tumulus de Pierre haute (2), quartier S'-Jaume, dans la commune de Chateauneuf, découvert il y a trois ans, paraît se rattacher à la station qui nous occupe.

Si l'on examine attentivement le sol de cette station et notamment le côté exposé au Midi, on sera frappé des nombreux vestiges laissés par la population primitive qui l'a occupé; des

(1) Les signaux par le feu ont été en usage dans tous les temps et dans tous les lieux. Même de nos jours les bergers corses et certaines peuplades d'Afrique se servent encore de ce moyen de communication. Du reste, les signaux de feu ont été conservés par la marine, sous U forme de phares, de fanaux et de fusées, par la guerre sous la forme de foyers lumineux utilisés pour le service de la télégraphie optique, et en Un par les chemins de fer qui, avec leurs lanternes agitées ou immobiles et de couleurs variées, ne font antre chose que d'appliquer, en le perfectionnant, le même système de correspondance rapide.

Les signaux par le feu se complétaient, sans doute, aux temps néolithiques, par des appels et des cris convenus.

ALEXIS BILLOC. La Télégraphie historique, p. 3 et 4. Firmin Didotj éd.

PAUL SINÉQUISK. Les anciens Camps retranchés des environs de Grasse. (Extrait des Annales de la Société des lettres, sciences et arts des Alpes-Maritimes, tome IV, page 141 et suiv. 1875.)

(2) Le tumulus dit de < Pierre haute », le seul découvert jusqu'ici près de la Sarrée, est

remarquable par la situation qu'il occupe. Pierre haute, c'est-a-dire la pierre levée que

« l'on voit de tris loin, n'est autre chose que la grande dalle Est de la chambre du tumulusElle

tumulusElle le point culminant du quartier S'-Janme près Chateauneuf. Lu fouilles ont mis

a jour des poteries grossières, quelques silex taillés et les restes de plusieurs squelettes

humains.


ET LA GROTTE DE MAGAGNOSC 21

poteries, des éclats de silex, des fragments de charbon s'y rencontrent en grand nombre; mais ces objets qui indiquent un long séjour des hommes de l'ûge de la pierre polie, se rencontrent également en plus ou moins grande quantité dans les camps de la région; tous, présentent des traces de passage des néolithiques et l'on peut se demander si de tels ouvrages, signalés aujourd'hui aussi bien en Provence que dans toute la France, ont été utilisés exclusivement comme postes de défense ou bien s'ils n'auraient pas servi, tout à la fois, d'habitation et de défense aux premiers envahisseurs de notre pays à la fin de la période quaternaire.

Considérées les unes par rapport aux autres, ces mystérieuses enceintes, perchées sur nos collines paraissent avoir, il est vrai, un caractère stratégique; mais peut-on admettre qu'elles n'aient servi qu'à ce seul but de défense? Dans l'affirmative, où trouverons-nous réellement les vestiges de l'homme néolithique? Ce ne sera, certes pas, dans les grottes: elles sont à peu près délaissées à cette époque pour ne servir que de lieu de sépulture; d'ailleurs, elles n'auraient pu suffire aux besoins des envahisseurs dont la population était déjà très dense. D'un autre côté, les travaux gigantesques auxquels ces hommes se sont livrés, la multitude de leurs ouvrages qui se rencontrent aussi bien sur les sommets des montagnes que sur les éminences dans les vallées, les nombreux tombeaux découverts à proximité des camps aux environs de Grasse, les relations qui existent entre ces divers monuments, tout enfin, semblerait nous prouver que le camp retranché était le gîte d'une tribu ou, si l'on veut, un des points défensifs habita-


22 LA SARRÉE

bles soumis à une tribu ayant son action sur une étendue de terrain d'un périmètre déterminé.

C'est dans cet ordre d'idées que j'ai été amené à n'étudier que le camp en particulier et ses abords : si le camp est un village, le lieu d'habitation d'une peuplade, non loin de son enceinte se trouveront dans des dolmens ou tombeaux les restes de ses habitants et tous objets susceptibles de nous donner une idée de la civilisation de l'époque. Dans la vallée de S'-Vallier, les résultats obtenus sont des plus satisfaisants; à la Sarrée, outre le tumulus de Pierre haute, situé dans son périmètre, la découverte toute récente d'une grotte funéraire à Magagnosc, à 500 mètres de la Sarrée, semble corroborer davantage encore nos conjectures.

Cette grotte se trouve au quartier dit du Pilon de Magagnosc à quelques mètres au-dessus du chemin vicinal des Chauves à la Malle. Son ouverture, située au pied d'un rocher d'une quinzaine de mètres d'élévation, est exposée à peu près au Midi; elle a la forme d'un rectangle, un peu incliné du côté gauche, dont la base mesure 0m50c et la hauteur 1 mètre. On pénètre dans l'intérieur de la grotte par une galerie de 5 mètres de longueur, formée entièrement par le rocher dont la section transversale est assez semblable à l'ouverture. La forme de la grotte est celle d'un cône très allongé, assez régulier, dont la hauteur mesure 8 mètres, avec une base de 3 mètres de diamètre environ. Des stalactites très curieuses ornent les parois du rocher ; l'une d'entre elles, au Nord, qui repose sur le sol, paraît s'être détachée de la paroi bien longtemps après les inhumations. Parallèlement et à 0m70° de la paroi N.-E.


ET LA GROTTE DE MAGAGNOSC 23

du rocher, se trouve dans le sol une pierre longue de lm50c formant avec la paroi une sorte de fosse de 2 mètres de long, 1 mètre de profondeur et 0m70c de largeur qui renfermait, comme nous allons le voir, le plus grand nombre d'ossements.

Tous les squelettes se trouvaient contre les parois de la grotte à une profondeur variant de 0m20° à 1 mètre. La couche à ossements ne dépassait pas 0oe60° de largeur. Sa forme était, par suite, assez semblable à celle d'une couronne rompue, le point de rupture formant l'entrée de la grotte. Au centre, il n'existe aucune trace d'inhumation.

A gauche de l'entrée étaient disposés une dizaine de squelettes dont trois d'enfants, en face et à droite, c'est-à-dire dans la fosse déjà indiquée, se trouvaient également vingt squelettes environ, dont cinq d'enfants. La grotte renfermait donc, en tout, une trentaine de squelettes se rapportant à des individus de tout âge et de tout sexe. Sur deux points (A et B du plan) la couche était recouverte en partie par le rocher et par les stalactites, ce qui formait une sorte de voûte. Les ossements étaient pêle-mêle, les uns sur les autres, de sorte que je n'ai pu déterminer exactement dans quelles conditions les corps avaient été placés au moment de l'inhumation. Cependant, la présence de la plupart des crânes au point A, à gauche de l'entrée, semblerait indiquer, du moins pour ce côté, que les individus déposés en cet endroit avaient la tête en face de l'ouverture de la grotte.

Malgré l'abondance d'ossements humains, il ne m'a pas été possible d'obtenir un crâne complet; cela tient à ce que la grotte était utilisée comme lieu de refuge par les bergers et les agri-


24 LA SARRÉE

culteurs des environs (1), De là, le tassement du sol de la grotte et l'écrasement de son contenu. Il m'a été permis néanmoins de recueillir quelques ossements d'un certain intérêt et dont voici la nomenclature :

1° La portion supérieure d'un crâne : les deux pariétaux et l'occipital entiers, paraissant appartenir à une jeune personne. Le pariétal droit présente une protubérance accentuée; l'occipital est très proéminent et dépasse vers le sommet de 3 millimètres les pariétaux où il se joint par la suture. L'excroissance de l'occipital est tout à fait anormale et ne peut être, à mon avis, qu'une difformité congénitale. Ce crâne semble présenter une brachychéphalie prononcée.

2° Plusieurs frontaux. Ceux d'adultes sont très épais. L'un d'entre eux mesure 1 centimètre d'épaisseur. Les arcades sourcilières proéminentes forment une sorte de bourrelet assez saillant pour que le crâne présente au-dessus d'elles et par conséquent au-dessus des bosses frontales une sorte de concavité. Cependant, ces frontaux ne sont pas fuyants et paraissent indiquer pour les crânes respectifs un angle facial assez ouvert.

3° Plusieurs maxillaires dont un inférieur complet assez épais et muni de ses dents, sauf les quatre incisives et les deux canines. L'apophyse géni est à peine indiquée sur ce maxillaire; sur d'autres, au contraire, elle varie de 1 à 4 millimètres. Un

(1) L'ouverture consistait autrefois en un simple trou rond de QmZ<y de diamètre, située à 0°>60e du sol. Elle a été agrandie, il y a une cinquantaine d'années, pour faire de la grotte un abri naturel. Ces renseignements m'ont été fournis par M. Nicolas Aubarestier, propriétaire actuel, qui m'a donne toutes facilités pour l'étude de la grotte. Je tiens à lui adresser ici mes plus vifs remerciements.


ET LA GROTTE DE MAGAGNOSC 25

autre maxillaire inférieur est remarquable en ce sens que les prémolaires, les canines, les incisives et les alvéoles qui les contiennent surplombent de beaucoup le menton, ce qui semblerait indiquer un prognathisme accentué. Par contre, les autres maxillaires paraissent parfaitement orthognathes.

4° Les cotes d'adultes sont fortes et très arrondies.

5° Les fémurs sont caractérisés par une ligne âpre assez déterminée; l'un d'entre eux, presque complet, a 0m45° de longueur, soit lm64c pour la taille de l'individu correspondant.

6° Parmi les tibias recueillis, celui qui a présenté la plus grande platycnémie, m'a donné comme diamètre antéro-postérieur 45 millimètres et comme diamètre transverse 25 millimètres, soit un indice d'aplatissement de 51 u/0.

Enfin les aspérités osseuses qui se trouvent sur la plupart de ces ossements ainsi que sur un certain nombre de rotules supposent de la part des individus inhumés une force musculaire puissante, en même temps qu'une grande facilité de locomotion.

Quant aux ossements d'enfants, les maxillaires inférieurs recueillis indiquent, pour ceux-ci, un âge variant de 2 à 10 ans. Deux frontaux à peu près complets semblent se rapporter à des crânes d'une belle forme. La présence de huit squelettes d'enfants sur trente personnes inhumées, fait jusqu'ici unique dans notre région, en tant que sépulture dans une grotte, nous indique qu'il existe réellement une corrélation entre la sépulture et le camp retranché de la Sarrée.

Les ossements d'animaux sont peu nombreux. Voici d'ailleurs en quoi consistent les débris trouvés et l'énumération des animaux auxquels ils appartiennent :


26 LA SARRÉE

1° Un fragment de mâchoire inférieure de canidé de la taille du renard.

2° L'extrémité d'une défense de sanglier (sus scrqfa), longueur 0'»09c.

3° Quelques rares ossements de caprins et de rongeurs.

Les mollusques terrestres appartiennent à des espèces vivantes : ce sont des hélix obvoluta, hélix niceensis et cyclostoma elegans.

Comme mollusque marin, une cyprea lurida mérite une mention particulière. Cette coquille est percée sur sa partie convexe, soit en face de son ouverture, d'un trou rond de 8 millimètres de diamètre qui permet d'émettre un son aigu. Elle pouvait, de même, servir d'ornement, car elle était susceptible d'être suspendue au cou en réunissant les deux ouvertures par un fil. Ce mollusque ne se trouve que dans l'Océan Atlantique. Il y a lieu de supposer, dans ces conditions, que les néolithiques avaient des relations commerciales assez étendues (1).

INDUSTRIE.— Les objets recueillis dans la grotte de Magagnosc sont les suivants :

1° Une flèche en silex légèrement barbelée ettrès finement retouchée sur toutes ses faces ; elle est encore assez pointue et mesure 43 millimètres sur 22 de largeur maxima.

2° Trois grains de collier en pierre calcaire. Ces grains mesurent 9 millimètres de diamètre et 3 millimètres d'ouverture.

(1) Les relations commerciales supposées des néolithiques n'ont rien d'étonnant, puisque déjà a l'époque précédente, les Magdaléniens colportaient ou échangeaient certains produits ou objets. (I. FIUIPONI. Les cavernes, page 166.)


ET LA GROTTE DE MAGAGNOSC 27

3° Des poteries en grand nombre.

Ces poteries très grossières se divisent en poteries rouges grisâtres et poteries brunes noirâtres. Ces dernières sont un peu moins épaisses que les autres. Elles ont toutes été fabriquées avec une terre mêlée de silice. De plus, elles sont peu cuites et ne présentent pas d'ornement. Cependant, l'un des fragments qui formait la partie supérieure d'un vase possède une bordure en saillie de 8 millimètres environ. Les vases à poterie brune sont plus petits et moins épais, et la grande quantité de fragments recueillis indiquent qu'ils étaient plus nombreux que les vases ordinaires. Ils appartenaient sans doute à des vases de luxe.

En examinant d'une façon minutieuse ces diverses poteries, on est réellement frappé de leur ressemblance parfaite avec les mêmes débris trouvés soit à la Sarrée; soit dans les autres camps retranchés; la contexture, la friabilité, le degré de cuisson sont, en effet, identiques et se rapportent assurément à la môme civilisation.

Tels sont les ossements et les restes d'industrie trouvés dans la grotte de Magagnosc. Sans doute, des recherches plus longues , et tout aussi patientes, pourraient peut-être compléter le mobilier funéraire et donner de nouvelles indications sur les moeurs des néolithiques; mais celles-ci ne sauraient modifier en rien les résultats obtenus. A notre point de vue les faits suivants paraissent donc acquis :

1° Les individus inhumés dans la grotte de Magagnosc ne peuvent être que ceux qui occupaient ou habitaient le camp retranché de la Sarrée.

2° Deux races paraissent représentées : l'une brachycéphale,


28 LA SARRÉE

venant d'Orient, celle qui a introduit dans notre pays la civilisation néolithique; l'autre dolichocéphale, autochtone, descendant de la race quaternaire.

Cette dernière constatation a, d'ailleurs, été faite dans la plupart des dolmens de la France et notamment dans ceux de l'Aveyron et de la Lozère. Les représentants de la race immigrante , plus civilisés, implantèrent dans notre pays leur civilisation; le nouveau mode de sépulture fut adopté par les autochtones : c'est pourquoi on retrouve les squelettes des deux races dans les mêmes tombeaux. Celte nouvelle population après bien des luttes sans doute, finit par se croiser avec les autochtones comme semblent, d'ailleurs, le démontrer les crânes de métis trouvés dans les dolmens précédemment indiqués (1).

Il y avait donc une vie sociale chez la nouvelle population néolithique; mais cet état social suppose l'existence de centres d'habitations. Où trouverons-nous de tels centres dans notre contrée, si ce n'est dans l'intérieur même des camps retranchés?

Si aux époques de Solutré et de la Madelaine, en pleine période quaternaire, nous voyons les hommes réunis associés dans des efforts communs pour la lutte contre la nature, au temps de la civilisation néolithique, la situation est bien changée : ce sont de véritables tribus qui font leur apparition sur notre sol. Tandis qu'autrefois une caverne abritait un agrégat humain vivant en pleine promiscuité, nous remarquons à présent des cabanes groupées en bourgades plus ou moins nombreuses ; nous sommes en face d'une cité de médiocre étendue peut-être,

(1) Dr VKRNUU. I,'Enfance de l'humanité. L'Age de la pierre, page 305 Hachette, éd.


ET LA GROTTE DE MAGAGNOSC 29

jouissant cependant des avantages et de la force que donne l'union constante et réglée par les moeurs et les institutions. Chaque habitation par ses dimensions relativement restreintes n'appartient plus qu'à un seul ménage : la famille est donc constituée. La réunion permanente de ces familles, marquée par l'existence de véritables villages, dont on retrouve les emplacements et les restes incontestables au fond des lacs de la Suisse, de la Savoie et de l'Autriche, les stations lacustres comme on les appelle, a créé la tribu, la peuplade pourvue d'un gouvernement, de lois et de traditions.

Mais en dehors des bourgades lacustres, d'autres villages, dit M. Girard de Rialle (1), ont existé. Toute l'Europe occidentale a été peuplée par les hommes de l'époque de la pierre polie qui ont envahi l'Angleterre et l'Irlande, et partout ils ont édifié leurs cabanes et fondé leurs villages. Le savant archéologue poursuit ainsi: « Sur les plateaux des collines, sur des emplacements défendus de divers côtés par des pentes escarpées et là où le sol est de plain-pied par des fossés et des retranchements, ils établirent leurs cités. Le site appelé le camp de Chassey près de Chagny (Saône-et-Loire), que nous avons visité et dont nous parlons de visu, représente bien le type de ces bourgades non lacustres ».

Le docteur Verneau va plus loin encore : « Dans ce même camp de Chassey et à Campigny (Seine-Inférieure), on a rencontré, dit-il, des cuvettes circulaires, creusées clans le sol au-dessus desquelles s'élevaient des huttes; on y a trouvé les

(1) Nos Ancêtres, page 1&9. Degorce-Cadet, éditeur.


30 LA SARRÉE

pierres et les cendres des foyers qui occupaient le centre, les débris de repas et de l'industrie » (1).

De semblables constatations ont été faites dans quelques-uns de nos camps retranchés et notamment à Roquecignon (2) près Grasse, au camp du Monjon dans la commune d'Escragnolles, ainsi qu'à ceux de Piol (3) et de Pennqfort (4) près Callas (Var); mais la plupart des camps de la région, celui de la Sarrée même, renferment des débris tellement nombreux qu'ils indiquent jusqu'à l'évidence l'occupation de ces camps. Si on s'imagine en outre que les principaux murs d'enceinte avaient 3 et 4 mètres

(1) L'Enfance de l'humanité, I tl'Aqe de la pierre), page 235. Hachctle et C", éditeurs.

(2) Le camp retranché de Roqueviguon près Grasse (Annales de la Société des letlies, sciences et arts des Alpes-Maritimes, tome VII, 1883).

(3) Le camp de Piol près Callas, signalé par notre Société, est important a cause des fossés naturels qui l'entourent et des traces de huttes constatées contre l'enceinte principale. Des fouilles pourraient peut-être donner lieu a des trouvailles intéressantes.

(4) La station néolithique de Pennafort a été signalée par notre honorable confrère M. Amable Lombard. L'existence de celte station avait été soupçonnée depuis quelque temps déjà par M. Henri Segond, si prématurément enlevé à la science. Un incendie qui a mis à nu l'étroit plateau dont il s'agit, situé entre le ravin de St-Pons et celui de Clos-Pourri, a permis a M. Lombard de se rendre compte des richesses préhistoriques qu'il renferme et, par suite, de l'exactitude des indications du notre regretté confrère. Quelques membres de notre Société se sont rendus à Pennafort le 8 août dernier. Conduits par H. Lombard, qui leur a fort gracieusement fait les honneurs de son domaine, ils ont pu examiner eu détail ce camp remarquable. Les nombreux restes d'industrie disséminés sur le sol, les vestiges de murs en pierres sèches qui défendaient le plateau au Nord et au Sud, les seuls points vulnérables, enfin les pierres levées et en saillie disposées en carré on en alignement, semblent indiquer que l'on est en présence d'une bourgade néolithique. Les fouilles que M. Lombard se propose de faire prochainement permellront, sans doute, de reconstituer ce village primitif des plus caractérisés, et d'obtenir de précieux renseignements sur la civilisation néolithique dans notre contrée.


ET LA GROTTE DE MAGAGNOSC 31

de hauteur, on conçoit qu'il était facile d'établir le long de ces murs des huttes recouvertes de chaume ou de branches d'arbres, dans lesquelles pouvait vivre à l'abri des intempéries la population néolithique qui se trouvait ainsi à proximité de ses cultures.

Dans le camp rentraient sans doute chaque soir, ou en cas d'alarme, le jour, tous les animaux domestiques. La tribu se trouvait donc en sûreté ; car elle avait à redouter non seulement les attaques des ours et des loups, mais aussi celles des autres tribus de même race, jalouses des terres nouvellement exploitées ou acquises.

Malgré ces luttes admissibles, rien n'indique cependant que les néolithiques aient vécu dans notre région dans un perpétuel état de guerre : l'étude des camps et des sépultures semble nous montrer, au contraire, une population relativement paisible. Les recherches minutieuses qui ont été faites dans la région de Grasse n'ont rien fait découvrir d'anormal dans ces enceintes à gros blocs, aucune sépulture n'a été signalée jusqu'ici dans leur intérieur. Les tombeaux ou dolmens, situés aux abords, la plupart de véritables monuments, remarquables par leur solidité et leur simplicité, ne sont pas improvisés ; leur contenu, en dehors des squelettes de personnes de tout âge et de tout sexe, c'est-à-dire le mobilier funéraire, est des plus curieux et des plus touchants. Peut-on supposer, dès lors, un seul instant qu'une population qui a un tel respect des morts ne vit que de la guerre?

Cette hypothèse ne peut être admise. Tout nous porterait donc à croire que les peuples néolithiques qui ont apporté les premiers, dans notre contrée, les rudiments de la civilisation ne guerroyaient que pour préserver leurs biens. Rien n'empêchait


32 LA SARRÉE ET LA GROTTE DE MAGAGNOSC

les tribus de s'étendre dans les vallées et d'y créer même des postes secondaires, quittes à les abandonner en cas d'attaque des tribus voisines pour se réfugier dans les postes mieux défendus; quittes de même à agrandir leurs domaines après des succès sur les agresseurs. Cette conception de l'état de la civilisation néolithique paraît, d'ailleurs, naturelle. Ne voyons-nous pas encore au moyen âge, alors que presque tous nos villages étaient perchés sur des collines et entourés de remparts, ces luttes de seigneurs à seigneurs assez semblables à celles des tribus de l'âge de la pierre polie? Et cette situation de l'humanité, très précaire encore, a duré bien des siècles, pendant toute l'époque du bronze, jusqu'au jour où une nouvelle civilisation venant du même côté de l'Orient, mais cette fois de Grèce et de Rome, a pu modifier d'une façon sensible l'état social de nos premiers ancêtres.


LES ÉVÊQUES DE PRÉJUS

DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE (Suite)

PAR

L'ABBÉ H. ESPITALIER

DU DIOCÈSE DU PREJUS

NICOLAS DE FIESQUE (1495-1524)

URBAIN DE FIESQUE (1511-1524)

SOMMAIRE.— Nouvelle translation à Fréjus.— Le Bréviaire frèjusien.— Hommage-lige des habitants de BagnolsotdeFayence.—Concessions aux habitants de Bagnols, puis démêlés avec eux. — Les prébendes de Nicolas de Fiesque.— Confirmation des privilèges et prérogatives del'évêché.—Le cardinalat et l'administration épiscopale.—Vicaires généraux et évoques auxiliaires. — Conflit avec les chanoines de Barjols et de Pignans. — Urbain de Fiesque évoque élu. — Arrêts du Parlement restreignant les privilèges de l'évôché.— Une galère pontificaleù Fréjus.—Les Augustins et le chapitre delà cathédrale.— Prédication des indulgences.— Les reliques de sainte Maxime.— Le couvent des Minimes.—Apparition de la Sainte-Vierge à Cotignac— Retour d'Urbain à Fréjus. — Sa mort à Rome.

Nous connaissons déjà Nicolas de Fiesque ; nous savons combien les débuts de son épiscopat furent tourmentés, et par suite de quelles circonstances il passa successivement de

V. t. XX, p. 321.


34 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

Toulon à Fréjus et de cette ville à Agde. La nomination de Rostan d'Ancésune à l'archevêché d'Embrun le fit revenir à Fréjus. Les bulles qui consacraient cette nouvelle translation furent délivrées le 25 février 1495. A peine nommé, le successeur de Rostan d'Ancésune fit prendre possession de son siège par l'ancien vicaire général de son oncle, Jean-Baptiste Denigris, auquel il confiait les mêmes fonctions (1). Il vint lui-même à Fréjus peu de temps après et s'y rencontra, le 12 mai, avec son prédécesseur qui lui remit lui-même les titres et les livres d'administration de l'évêché (2).

Ce fut sans doute entre la prise de possession et l'arrivée de Nicolas de Fiesque, que le prêtre Pierre Ambroise apporta de Turin le bréviaire fréjusien dont le chapitre de la cathédrale avait ordonné l'impression (3). Ce travail fut terminé en 1495 (4).

(1) Fanguatoris, notaire a Fréjus,

(2) Id.

(8) De ce vieux bréviaire, qui peut être regardé comme un chef-d'oeuvre de typographie pour l'épeque, il ne reste plus qu'un seul exemplaire, aujourd'hui déposé à la bibliothèque du grand séminaire. (4) Le délégué capitulaire annonce en ces termes aux chanoines le résultat de sa mission : « J'ai obéi a vos ordres, mes Révérends Pères, et plaise à Dieu qne je les aie remplis avec autant d'exactitude que de bonne volonté. Vous avez ordonné que les saints bréviaires de votre très sainte église de Fréjus fussent imprimés et que je surveillasse ce travail, afin que sa beauté excitât l'admiration de nos compatriotes. Je suis venu à la ville de Turin, l'une des plus anciennes de l'Italie : j'ai vu d'abord le puissant comte Pierre Cara, jurisconsulte distingué et très digne sénateur; je l'ai consulté comme on consulte l'oracle de Delphes, tant est grande l'opinion qu'on a de lui. Dirigé par ses conseils et conduit sous ses heureux auspices, j'ai passé une convention avec deux maîtres illustres dans l'art de l'imprimerie, Nicolas Benoit et Jacques Suigi. J'ai pris sur moi le soin de faire imprimer ces bréviaires avec le plus d'attention et de diligence possibles, C'est ainsi que je suis arrivé ê leur faire donner la forme élégante


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 35

Les chanoines de Fréjus avaient devancé de plusieurs années le chapitre métropolitain (1).

En arrivant, Nicolas de Fiesque s'empressa d'affirmer ses droits de seigneur temporel. Il fit faire, le 16 mai 1495, les criées publiques dans les carrefours et sur les places de la ville épiscopale. Le 9 août, les habitants de Bagnols envoyèrent des délégués à Fréjus, pour prêter au nouvel évoque le serment de fidélité; ceux de Fayence firent de même, le 3 septembre (2).

Dans son entrevue avec les représentants de Bagnols il passa avec eux une transaction par laquelle il leur cédait tous les droits de dîme, de lods et de mouture; il les autorisait en outre à chasser dans ses forêts, moyennant une pension annuelle de cinquante sous couronnés et la faculté de ne payer que douze deniers l'une les perdrix qu'il leur achèterait (3). Cet acte faillit rester à l'état de lettre morte; car, moins d'un an après, Nicolas de Fiesque sommait les habitants de Bagnols d'envoyer leurs délégués au palais épiscopal le 17 mai 1496, pour y entendre dénoncer comme nulle et abusive la charte de fondation du village. Les habitants protestèrent contre cette mesure inattendue et vinrent déclarer à leur seigneur temporel que ce contrat, consenti

que vous leur voyez. Si vous y trouvez quelque défaut et quelque imperfection, n'en faites pas retomber la responsabilité sur les imprimeurs, mais plutôt sur moi-même, puisque je me suis chargé du travail de la correction et, si vous le jugez à propos, donnez-m'en le pardon. Car, je n'ai entrepris que pour vous obéir une oeuvre qui était au-dessus de mes forces. En attendant, portez-vous bien,soyez heureux, souvenez-vous de moi votre très humble serviteur; je répandrai pour vous, tous les jours et sans jamais cesser, des prières devant l'Eternel >■

(1) Le bréviaire d'Aix ne fut imprimé qu'en 1499.

(2) Arch. dép'». Inventaire de l'évûché de 1719.

(3) ld.

3


36 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

de part et d'autre et approuvé par le roi René, ne pouvait être modifié sans leur consentement. Ils acceptèrent pourtant l'arbitrage que l'évêque proposa. Les parties se rendirent le 21 juin suivant à Aix où, après trois séances consacrées à l'étude de cette affaire, les deux jurisconsultes choisis pour arbitres, Jean Arbaud et Melchior Seguiran, reconnurent la validité de l'acte de fondation. L'évêque s'inclina devant cette sentence, tout en se réservant le droit de recourir au Souverain Pontife, son légitime supérieur (1).

Les réunions auxquelles donna lieu la solution de cette affaire se tinrent dans la maison canoniale de Nicolas de Fiesque. Ce prélat possédait, en effet, depuis un an un canonicat au chapitre métropolitain. Le cumul des bénéfices, toléré par l'Eglise, n'était pas chose rare à cette époque (2). Nicolas de Fiesque usa très largement de cette tolérance. Outre le canonicat d'Aix, il en reçut trois autres : à Aups (1502), à Lorgues et à la cathédrale (1505). Il possédait encore les prévôtés de Pignans, de Toulon et de Sénés, les prieurés paroissiaux de la Valette, de Notre-Dame de Spéluque à Ampus, de Bargemon, de Carcès, de Gonfaron et de Cagnosc, les abbayes de Grammont en France, de SaintSauveur au diocèse d'Arezza et de Saint-Vigile à Sienne en Italie. Après sa nomination à l'évêché de Fréjus, il garda l'administration de celui d'Agde, obtint en commende l'église de Toulon en 1515, et posséda quelque temps les archevêchés

(1) Fanguatoris, notaire a Fréjus. Témoins : Martin Bermond, vicaire du Puget et Barthélémy Delphin, prieur de Callas.

(2) Léon X n'avait que sept ans qu'il était déjà pourvu de vingt-sept bénéfices. (Audin. Histoire de Léon X, p. 26.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 37

d'Embrun et de Ravenne. Il eut enfin, successivement, presque tous les évêchés suburbicaires : Albano en 1518, Sabine peu après, Porto en 1523, Ostie en 1524 (1).

Pendant les quatre premières années de son épiscopat, Nicolas de Fiesque fut fidèle à rester au milieu de son troupeau. « Ce pasteur vigilant, dit Antelmy, visita plusieurs fois son diocèse » (2). Dans le cours de ses tournées pastorales, il fit une ordination à Lorgues (14 septembre 1495) (3), consacra l'église de Trans (22 novembre) (4), donna au Luc (2 juin 1496) la tonsure à un enfant qui devait être, cinquante ans après, archevêque d'Aix sous le nom d'Antoine Filholi, dit Imberti (5). Le 24 mai précédent, il avait autorisé la fondation de la chapelle de Saint-Eloi à la Garde-Freinet et de Notre-Dame de l'Annonciation à Grimaud (6) et bénissait, le 8 septembre 1498, au milieu d'un grand concours de fidèles, le nouveau cimetière de la cathédrale dont il avait lui-même choisi l'emplacement (7).

Nous avons vu Nicolas de Fiesque, dès son arrivée à Fréjus, exercer ses droits temporels. Il ne s'en tint point là, et pour prévenir toutes contestations nouvelles , il sollicita et obtint du

(1) Notaires de Fréjus. passim. Albanès, Gatlia nov., I, col. 388 et 395.

(2) Dissert, de S. Maxima, n« 15. |3) Fanguatoris, notaire a Fréjus.

(4) Arch. clM de Trans, GG., procès-verbal de la cérémonie.

(5) Gallia nov., I, col. 392.

(6) Fanguatoris, notaire à Fréjus.

(7) Guoguepi et Fanguatoris, notaires à Fréjus. Vers la mSme époque, le chapitre fit élever en face du nouveau cimetière, c'est-à-dire à l'endroit où est aujourd'hui le jardin de l'évêché à coté du grand séminaire, une chapelle de S'-Josepb, qui fut plus tard reconstruite dans l'enceinte même du cimetière à l'endroit où elle est aujourd'hui {id.).


38 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

roi Louis XII, auprès duquel il était en faveur, la confirmation des privilèges et prérogatives de son évêché. Mais les lettres royales qui lui furent délivrées au mois de mai 1500, ne purent empêcher, nous le verrons bientôt, de nouveaux conflits (1).

Trois ans après, le 30 juin 1503, le pape Alexandre VI, qui avait en grande estime l'évêque de Fréjus, le créa cardinal du titre de Saint-Lucie. « Comme son élévation au cardinalat, dit M. Albanès, nécessitait pour Nicolas de Fiesque une nouvelle provision de son évéché, il la demanda, après la mort d'Alexandre VI survenue la même année et le court pontificat de Pie III, è Jules II qui leur succédait. Le nouveau pape la lui accorda pour l'église d'Agde », et après avoir différé pour délibérer au sujet de Fréjus, il lui renouvela la possession de cette église (2).

L'éminente dignité dont il venait d'être investi l'obligeant à résider à Rome, Nicolas de Fiesque chargea ses grands vicaires d'administrer le diocèse pendant son absence. Plusieurs d'entre eux furent revêtus, pour ce motif, du caractère épiscopal. Le premier de ces auxiliaires dévoués, Jean-Baptiste Denigris, dont nous avons déjà parlé, fut sacré évoque de Tripoli et mourut en 1515, après avoir exercé toutes les fonctions pontificales à la place du cardinal (3).

Après lui vint Jean Colombi, évoque de Troja. Ce prélat visita le diocèse en 1517 et porta, le 30 mars, une ordonnance pour

(1) Gallia nov. I, Inttr. LXI.

(3) Id. col. 899.

(3) Notaires de Fréjus. passim.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 39

obliger les prieurs et les curés à tenir dans les paroisses les registres des baptêmes, mariages et sépultures. « Désormais, dit le mandement épiscopal, le curé n'admettra comme parrain et marraine, de même qu'au sacrement de mariage, que des personnes sachant bien et dûment le Pater noster, l'Ave Maria et le Credo. Il inscrira dans le registre les noms, prénoms des baptisés, de leur père et mère, parrain et marraine, ainsi que l'an et le jour de la cérémonie, Il enregistrera de même tous les décédés, tant paroissiens qu'étrangers, qu'il ensevelira dans l'église ou le cimetière » (1).

A Jean Colombi succéda Arbaud Lambert, prévôt du chapitre de Fréjus et évoque de Venusa, dans la Pouille. Ce prélat, qui fut aussi l'auxiliaire de Franciot des Ursins, mourut à Fréjus en 1527 et fut enseveli, selon ses volontés, au-devant de l'autel de la Sainte-Vierge près de l'escalier qui conduisait autrefois au cloître du chapitre (2). Il avait été remplacé, en 1523, par un autre évêque de Troja, Barthélémy Portallenqui.

Né au Luc, d'une famille pauvre, Barthélémy Portallenqui entra fort jeune au couvent des Carmes de sa ville natale. Son intelligence précoce le désigna à l'attention de ses supérieurs qui voulurent lui faire prendre ses grades en théologie et sollicitèrent à cet effet un subside du conseil communal. Douze florins furent volés par le conseil « parce que, dit la délibération,

(1) Les archives communales de Salernes possèdent encore deux de ces registres remontant à l'année 1517. D'autres, mais d'une date plus réconte, sont conservés aux archives de l'évêché

(2) Ce testament fut reçu par M« Fanguatoris, le 13 mai 1527. Girardin se trompe donc en disant que l'évêque de Venusa fut inhumé devant l'autel de saint Etienne.


40 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

c'est un enfant de la ville et il peut en sortir un grand bien » (1). Ces prévisions se réalisèrent: Barthélémy obtint ses grades et fut sacré, peu de temps après, évêque de Troja. Il visita le diocèse, fit les ordinations jusqu'à la mort du cardinal et ne reprit l'exercice de ses fonctions que sous Léon des Ursins.

De simples prêtres furent également chargés, pendant l'absence du titulaire, de l'administration du diocèse. L'un d'eux, Bertrand Néron, qui était capiscol d'Agde quand Nicolas de Fiesque occupait ce siège, suivit son évêque à Fréjus, où il remplit d'abord les fonctions d'official, puis celles d'archidiacre. A la mort de Jean-Baptiste Denigris, malgré la présence des évoques auxiliaires, il eut jusqu'à la fin de l'épiscopat de Nicolas de Fiesque, la haute main dans la direction des affaires diocésaines. Il s'adjoignit, pendant quelques années et principalement en 1518, l'archiprêtre de la Môle, Nicolas Draconis (2).

Le séjour de Rome ne fit pas négliger au cardinal les intérêts de son diocèse. On le verra intervenir chaque fois que la défense des droits de son siège de Fréjus l'exigera. A Barjols, les chanoines de la collégiale refusaient de recevoir sa visite, à cause d'un droit d'exemption qu'ils prétendaient avoir. Nicolas de Fiesque, qui avait usé de patience tant qu'il avait résidé à Fréjus, obtint, le 29 mars 1504, des lettres apostoliques ordonnant au clergé et au peuple de Barjols de se soumettre à l'évêque « pasteur de leurs âmes, ainsi qu'à ses officiers, dans l'espace

(1) Arch. c 1» du Luc, BB., 1.

(2) Guoguepi et Olivier Visilis, notaires a Fréjus. passim. Arch. départ 1» Insin. ecclés. passim.


NOMS DES AUTEURS ET DONATEURS 41

de trente jours, passés lesquels, ils devraient payer une amende de cent cinquante florins ». Ces lettres comminatoires, publiées à Barjols par le délégué apostolique, Pierre de Arculis, furent lues en langue vulgaire du haut de la chaire, le 24 mai, avant la grand'messe (1).

Quelques années après, nouveau conflit, cette fois avec le chapitre de Pignans. En sa qualité de prévôt de cette collégiale, Nicolas de Fiesque voulut réduire le nombre des chanoines, et dans ce but il s'était arrogé le droit de nommer lui-même aux stalles vacantes. Cette mesure provoqua des protestations de la part des chanoines qui en appelèrent au roi. Leurs doléances furent accueillies par Louis XII qui, le 13 octobre 1508, écrivit « à son cher et grand ami le cardinal de Fiesque » pour lui ordonner de ne plus empêcher les religieux de Pignans de nommer eux-mêmes aux bénéfices de leur église, conformément à leurs coutumes (2).

Le népotisme était l'un des plus graves abus dont souffrait l'Eglise à cette époque ; le cardinal ne sut pas se soustraire à son influence néfaste. Successivement quatre Fiesque obtenaient des prébendes dans le diocèse (3). En 1507, Nicolas fut autorisé par Louis XII à résigner l'évêché de Fréjus en faveur d'Urbain de Fiesque, son neveu, mais il retarda de cinq ans encore l'exécution de ce projet. Les bulles pontificales délivrées par

(1) Bernard Achard, notaire a Fréjus.

(2) Le Culte de Marie à Pignans, p. 225.

(3) En 1506, Augustin, prieur de Notre-Dame des Salles à Roquebrune; en 1510, Pierre, vicaire de la Martre et de Châteauvieux ; en 1517, Philippe, prieur de Notre-Dame de Spéluque a Ampus; en 1520, André, chanoine à Fréjus.— Notaires de Fréjus. passim.


42 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

Jules II, le 5 novembre 1511, furent approuvées par le roi le 30 mars 1512; et, le 12 octobre suivant, Jean-Baptiste Denigris prit possession du siège épiscopal au nom de l'élu qui lui confirma les pouvoirs de grand vicaire (1). Mais la nomination du neveu n'enleva à l'oncle ni les revenus de l'évêché, ni les droits de juridiction. Nicolas continua de faire administrer le diocèse par ses vicaires généraux sous le titre d'évêque commendataire ou d'administrateur perpétuel, tandis que Urbain ne prit jamais dans les actes que la dénomination d'évêque élu de Fréjus. Ce système d'administration dura jusqu'à la mort du cardinal; car, malgré l'assertion du Gallia qui fait mourir Urbain à Fréjus, le 22 mai 1516, il est certain que ce prélat, qui probablement ne fut jamais sacré, vécut beaucoup plus longtemps.

Les lettres royales du mois de mars 1500 ne terminèrent pas, nous l'avons déjà dit, les contestations que ne cessaient de soulever les droits temporels des évoques. Un arrêt du Parlement, du 18 juillet 1511, vint apporter aux privilèges épiscopaux les restrictions suivantes : 1° l'évêque ne devra jamais faire juger les affaires laïques par des ecclésiastiques ; 2° Pofficialité ne connaîtra pas les causes civiles; 3° le roi conservera ses droits de régale à Fréjus; 4° l'évêque ne pourra détruire les moulins construits dans les lieux soumis à sa juridiction.

Cet arrêt provoqua de la part du cardinal-évôque et de son neveu Urbain d'énergiques protestations qui furent d'abord favorablement accueillies; car, le 18 mai 1513, Louis de Forbin, conseiller au Parlement d'Aix, vint publier à Fréjus et fit publier

(1) Achard, notaire à Fréjus.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 43

les jours suivants dans les lieux soumis à leur seigneurie temporelle un nouvel arrêt qui leur rendait toute la juridiction appartenant à l'évêché. En même temps le délégué du Parlement enjoignait aux habitants de contribuer à la facture du port de Fréjus (1). Mais le bailli royal destitué par cette sentence, Jean Auffred, entrava l'action des officiers épiscopaux, remua tellement l'opinion publique, intrigua si bien auprès du Parlement, que le 5 septembre 1518, un nouvel arrêt intervint pour maintenir au roi le droit de régale que celui de 1511 lui avait reconnu (2).

Au milieu de ces conflits incessants, le respect de l'autorité ecclésiastique s'était beaucoup amoindri. Plusieurs faits témoigneront de l'esprit de révolte et d'indiscipline qui s'était emparé des habitants. En 1514, une galère pontificale, manquant de vivres, avait jeté l'ancre dans le port de Fréjus. Le capitaine fit demander du blé aux consuls. Pour toute réponse, on ameuta contre les marins pontificaux une troupe de soldats de passage dans la ville, en leur représentant ces étrangers comme des ennemis du roi. Une rixe sanglante s'ensuivit et la galère dut continuer sa route sans avoir pu se ravitailler. Sur la plainte de l'équipage à l'official de l'évêché, les agresseurs furent punis (3).

Deux ans après, cinq religieux Auguslins s'étant installés dans une maison de Fréjus, sans aucune autorisation, le grand

(1) Antoine Clément, notaire a Fréjus. Cet arrêt fut publié le 19 mai au Puget et a SaiutRapbaél, le 32 a Fayence et a Montauroux, le 23 a Bargemon et a Seillans, le 25 a Bagnols. (Arch. c 1" de Fréjus, S. II. 18 et 11.)

(2) Arch. dép"". Inventaire de l'évêché de 1710.

(3) Bernard Achard, notaire à Fréjus.


44 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

vicaire et les chanoines les font sommer de quitter la ville. Les Augustins refusent d'obéir et réussissent même à gagner la confiance des consuls qui promettent, pour les aider à construire un couvent, de leur payer les droits de dîme dûs au chapitre. On mit, en effet, la main à l'oeuvre ; les travaux étaient assez avancés quand arrivèrent de Rome de nouvelles lettres comminatoires , dans lesquelles Nicolas et Urbain de Fiesque interdisaient la chapelle de ces religieux, défendaient, sous peine d'excommunication, de leur faire des aumônes et menaçaient de livrer les rebelles au bras séculier. Devant cette attitude énergique les religieux quittèrent la ville et, comme à cette époque Luther méditait sa révolte, il y a tout lieu de croire qu'ils allèrent grossir autour du père de la Réforme le nombre des mécontents (1).

Les fameuses indulgences qui servirent de prétexte à la rupture du moine de Witemberg avec Rome furent prêchées à Fréjus par Sigismond Gentilis. Chargé de parcourir quatre provinces de l'Est de la France, celui-ci, délégua ses pouvoirs à Marc de Caprilis, chanoine sacristain de la cathédrale, pour recueillir les aumônes des fidèles dans les paroisses du diocèse (2).

On se souvient qu'en 1391, les habitants de Callian, pour sauver les reliques de sainte Maxime, les avaient transportées à Fréjus. Déjà, à plusieurs reprises, ils les avaient vainement réclamées aux chanoines de la cathédrale, lorsque, pour en finir, Louis de Grasse, seigneur de Callian, à la tête d'une troupe

(1) Bernard Achard, notaire a Fréjus.

(2) Id.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 45

armée, vint à Fréjus, en 1517, un jour de fête où les reliques de la sainte étaient portées en procession. Il les entoure de ses hommes, comme pour leur faire une escorte d'honneur, puis, à un signal donné, les soldats prennent de force la châsse et la transportent à Callian (1). Le succès sembla légitimer cet acte de violence. Non seulement Nicolas de Fiesque ne soutint pas les réclamations du chapitre, mais il prêta son appui, en 1519, au prieur de Callian, Barthélémy Delphin, pour lui faire obtenir des indulgences en faveur de ceux qui l'aideraient à restaurer l'église paroissiale dans laquelle les reliques étaient déposées (2). Pendant ce temps, les Minimes de Fréjus se disposaient à construire un nouvel édifice à la place du couvent provisoire qu'ils occupaient depuis 1490, année de leur arrivée à Fréjus. Ils obtinrent dans ce but, en 1519, par l'intermédiaire de Nicolas de Fiesque, de nombreuses indulgences, égalant en valeur celles des pèlerinages de Rome et de Compostelle (3). Mais ce projet ne se réalisa que deux ans après. Le cardinal-évéque adressa, à cette occasion, aux chanoines de la cathédrale la lettre suivante, datée de Rome le 8 août 1521 : « Les hommes vénérables et bien aimés frères de l'Ordre des Minimes de saint François de Paule sont venus vers nous et nous ont

(lj Antelmy. Dissert, de S. Maxima.

(2) Cette bulle, donnée à Borne le 7 janvier 1519, fut signée par dix cardinanx, Nicolas de Fiesque en léte. Chacuu des signataires accorde 100 jours d'indulgences les jours de sainte Maxime, de la Nativité de saint Jean-Baptiste, de l'Assomption, de la Nativité de la SainteVierge et de saint Honorât.— Antelmy. Dissert, de s. Maxima.

(3) Fanguatoris, notaire a Fréjus. Ces indulgences se gagnaient les jours de la Toussaint, de l'Assomption, de l'Annonciation et delà Pentecôte.


46 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

demandé avec beaucoup d'instance de leur accorder notre bon plaisir et notre consentement pour construire dans notre ville de Fréjus un monastère de leur Ordre, et, comme nous avons toujours eu pour cet Ordre une dévotion particulière et que nous voyons ces mêmes Pères et ces religieux toujours attentifs à la gloire de Dieu et au salut des âmes et que nous espérons que par leurs travaux et leurs bons exemples, ils procureront au clergé et aux fidèles de notre diocèse de grands avantages, il nous a paru bon de consentir à leur pieuse demande. Voilà pourquoi, lorsque le provincial ou les frères de cet Ordre à qui il donnera ses pouvoirs iront vers vous, vous leur assignerez la place et le terrain dont ils auront besoin pour la construction de ce monastère, après avoir convenu pourtant que ni le général, ni le provincial, ni d'autres frères de cet Ordre, présents ou futurs, par eux ou par d'autres, ne pourront jamais acquérir d'immeubles en dehors du sol occupé par leur couvent x> (1).

Après avoir donné, au lieu vulgairement appelé le Patil, le terrain nécessaire, les chanoines passèrent, le 15 mai 1522, avec le provincial François Bellomat, une convention par laquelle les Minimes s'engageaient à ne jamais acquérir aucun immeuble dans Fréjus, à quelque titre que ce fut; à donner à la cathédrale la moitié du casuel perçu pour les funérailles faites dans l'église ou le cimetière de leur couvent; à ne jamais admettre aux sacrements, sauf celui de la Pénitence, les personnes étrangères à leur Ordre ; à ne jamais faire les prières des relevailles ; enfin à

(I) Bernard Achard, notaire kFréjus.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 47

assister avec leur croix à la procassion du premier dimanche du mois et à toutes les processions générales (1).

Nicolas de Fiesque était encore à Rome quand, le 10 mai 1519, la Sainte-Vierge favorisa de son apparition miraculeuse un habitant de Cotignac, nommé Jean de la Baume. Cet homme, simple et craignant Dieu, était parti de bon matin pour sa terre, située sur le mont Verdaille. A peine arrivé, et pendant qu'il faisait sa prière, il vit briller devant lui une grande lumière, au fond de laquelle se détachait un être mystérieux. A cette vue, Jean se trouble; mais la vision lui parle et le rassure : « Je suis la mère de Dieu, dit-elle, allez annoncer aux prêtres et aux consuls de Cotignac que je veux qu'ici on bâtisse une église sous le vocable de Notre-Dame de Grâces ». Le 4 septembre suivant, on bénissait solennellement la première pierre de cette chapelle. Quand elle fut terminée, Léon X, sans doute sur la demande de Nicolas de Fiesque, accorda, le 27 mars 1521, une indulgence plénière aux pèlerins qui la visiteraient (2).

Après vingt ans d'absence, Nicolas de Fiesque revint dans son diocèse. Il y resta plus de deux ans. Le 6 janvier 1521, il passait avec les habitants de Fayence une transaction dans laquelle il leur permit soit l'usage, soit la construction de plusieurs fours (3). Au mois d'avril 1522, il faisait un pèlerinage à la Sainte-Baume et y laissait, comme souvenir de sa visite, un

(1) Bernard Achard, notaire a Fréjus.

(2) Histoire de N.-D. de Grâces, par M. le chanoine Laure, curé-doyen de Cotignac.

(3) Fanguatoris, notaire a Fréjus. Cet acte dut confirmer une transaction précédente de 1501. (Arch. dép1". Sénéchaussée, B, 893.)


48 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

reliquaire d'argent, orné de ses armes, renfermant une relique de saint Laurent (1). Enfin, le 26 avril 1523, son neveu et lui, renouvelaient avec les habitants de Fréjus, la transaction signée par son prédécesseur en 1489 (2). Son retour à Rome dut s'effectuer la même année. Nommé évêque d'Ostie et doyen du [Sacré-Collège, le 18 octobre 1523, il mourut huit mois après, le 15 juin 1524, et fut enseveli dans l'église de Sainte-Marie-duPeuple.

Nicolas de Fiesque fit pendant sa vie, nous disent Antelmy et Girardin, des dons nombreux à la cathédrale. De leur temps, ses ornements étaient encore dans le trésor du chapitre (3). Il laissa après lui une réputation intacte; son dévouement à l'Eglise était sans bornes. Tous les Papes qui, de son vivant, se succédèrent sur le siège de Saint Pierre, l'honorèrent de leur estime; il serait même parvenu, après la mort de Jules II, au suprême pontificat s'il avait fait à ses collègues les promesses qu'ils en attendaient (4).

(1) Rostan. Monographie du couvent de St-Maximin. Notes du P. Rehoul, p. 232. D'après M. Fernand Cortez, Nicolas de Fiesque aurait déjà fait un pèlerinage a la SL,-Baume en 1487. (Journal la Croix du far, 1896).

(2) Arch. départ1». Inventaire de l'évêché de 1719.

(3) En 1665, il y avait dans le vestiaire de la cathédrale un ornement en drap d'or et un autre en velours noir, ayant appartenu au cardinal Fiesco.— Arch. ilép1". Visites pastorales d'Ondedey.

(«) Girardin. Hist. de Fréjus, II, 236.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 49

FRANCIOT DES URSINS (1524-1534)

SOMMAIRE, — Avant l'épiscopat. — Témoignages de joie à la nouvelle de sa nomination. — L'administration du diocèse et les évêques auxiliaires.— Réparations à la cathédrale.

Urbain de Fiesque serait certainement devenu l'évêque titulaire après la mort de son oncle, si lui-même ne l'avait précédé dans la tombe. Il dut mourir, dit M. Albanés, entre le 24 janvier et le 15 juin 1524. La nomination du nouvel évêque ne pouvait se faire d'une manière plus expéditive. Le jour même du décès de Nicolas, Clément VII tint son consistoire et après avoir annoncé la mort et fait l'éloge du doyen du Sacré-Collège, il pourvut immédiatement à la vacance du siège de Fréjus qu'il donna au cardinal Franciot des Ursins, non comme évêque, mais comme administrateur perpétuel.

Franciot était le cousin germain et le compagnon d'enfance de LéonX; il eut les mêmes maîtres que lui; l'un d'eux, Ange Politien, l'avait pris en affection et lui dédia son ouvrage Des poids et des mesures. Il suivit d'abord la carrière des armes, se maria et eut un fils nommé Octave. Après la mort de sa femme, quoiqu'il ne fut pas encore entré dans la cléricature, Léon X le comprit, le 1er juillet 1517, dans cette fameuse promotion de trente et un membres du Sacré-Collège destinée., dans l'esprit


50 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

du grand pape, à contrebalancer l'influence des cardinaux plus' ou moins exemplaires qui l'entouraient. Franciot reçut alors le titre cardinalice de Saint-Georges au Vélabre; il l'avait échangé contre celui de Sainte-Marie in Cosmedin, quand il fut nommé à Pévêché de Fréjus. Il acquit une telle considération auprès de ses collègues, qu'à la mort d'Adrien VI il lui manqua seulement quelques voix pour être élu pape (1).

On fut heureux d'apprendre dans le diocèse que le siège de Fréjus venait encore d'être donné à un cardinal. « Les immenses tristesses que nous avons éprouvées à la mort de Nicolas de Fiesque, disaient dans une supplique les habitants de Fàyence, la nouvelle de votre élévation les a changées en une grande joie quand nous avons vu qu'après avoir été privés d'un tel appui, nous continuerions à dépendre d'un prélat du siège apostolique. Dès que nous eûmes appris que Jésus-Christ, dans sa miséricorde, nous avait donné un soutien si puissant, nos coeurs furent remplis d'une allégresse indescriptible et notre voix ne peut assez bénir le Très-Haut d'avoir placé à la tête de notre église, aune époque si troublée où notre ville, comme tout le diocèse, semble privée de toute prospérité, un pontife aussi illustre par sa science, sa vertu et, sa foi que par son éloquence et son habileté dans les affaires. Nous promettons au Très-Haut et à vous, très révérend Père, la plus humble obéissance et nous chargeons nos délégués de vous exprimer de vive "voix tous les sentiments qui nous animent » (2).

;ij Gallia nov. I, col. 393. AuAin. Hist. de Lion X, p. 350. (9) Fangnatoris, notaire a Fréjus.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIECLE 51

Malgré ces témoignages de sympathie, Franciot dos Ursins ne vint jamais à Fréjus; il fit prendre possession do son siège, le 20 juillet, par son fils Octave et son secrétaire Jean-Baptiste Maniscoli (1). A l'exemple de Nicolas de Fiesque, il fit donner, en 1525, l'évôché à son neveu Léon des Ursins, quoiqu'il n'eut que douze ans et confia l'administration du diocèse à ses grands vicaires.

Le premier de ces personnages que nous trouvons en exercice est Arbaud Lambert, prévôt du chapitre et évoque do Venosa, dont nous avons déjà parlé. Les habitants de Fréjus ayant manifesté le désir de renouveler la transaction du 26 avril 1523, l'évêque auxiliaire en référa au cardinal qui envoya de Rome un prêtre investi de sa confiance, Ange Oddo de Confinio. Le délégué de Franciot passa, le 4 septembre 152b', une transaction confirmant la précédente et autorisa de nouveau les habitants à amener l'eau de l'Argens dans l'ancien port. Mais ce projet no put être, mis ù exécution à cause de l'opposition qu'il souleva de la part des habitants de Roquebrune et du seigneur du Muy (2). A la mort d'Arbaud Lambert, l'année suivante, Ange de Confinio, qui remplissait déjà les fonctions de grand vicaire, lui succéda aussi à la prévoté du chapitre, dignité qui fut donnée, en 1531, à Léon des Ursins (3). Déjà, en 1530, l'administration diocésaine était confiée à Marc de Gally, prieur de Saint-Etienne. A partir de l'année suivante

(1) Guillaume Dolle, notaire à Fréjus. \2) Notaires de Fréjus. passim. (It) Honorât, notaire a Fréjus.


52 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

jusqu'à la mort de Franciot des Ursins, le prieur de Saint-Pons de Nice secondé par Jacques Girieud, vicaire de Trigance , et celui de Chàteaudouble, Guillaume Francolis, dirigea le spirituel et le temporel de l'évêché; les fonctions pontificales furent remplies par des évêques auxiliaires. Celui de Chartres fit, en 1530, la visite du diocèse au cours de laquelle il consacra l'église de Villecroze(l). Après lui, ce fut Pierre Maynard, évoque d'IIébron.

L'absence de Franciot des Ursins n'empêcha pas les chanoines de veiller aux besoins du culte. En 1525, ils confièrent à un libraire d'Avignon, Jean Chinay, une nouvelle édition du bré viaire qui avait été imprimé à Turin (2). Cinq ans après, ils commencèrent de grandes réparations à la cathédrale : le sol intérieur fut exhaussé ; on mit en harmonie avec le style architectural de l'époque les fenêtres et la porte d'entrée, qui reçut les belles sculptures sur bois qu'on y admire encore aujourd'hui, le clocher fut couronné de la flèche actuelle et de quatre campaniles depuis supprimés (3). Ces travaux durèrent près de quatre ans, car, en 1532 et 1533, Pierre Maynard fit plusieurs ordinations aux fonts baptismaux et dans les chapelles extra-muros de Saint-Joseph et de Saint-Antoine (4).

Franciot des Ursins mourut à Rome, le 10 janvier 1534, à l'âge de soixante-un ans II fut enseveli dans la basilique du Vatican, et sur sa tombe son fils Octave fit placer une plaque commémoralive.

(1) Notaires de Fréjus. paisim. Girardin. Descript. du diocèse, p. 218.

(S) Guillaume Dolle, notaire a Fréjus.

(3) Le millésime 1530 se lit au-dessus de la porte d'entrée.

(4; Notaire? de Fréjus. passim.


DU XIII 8 A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 53

LÉON DES URSINS (1525-1564)

SOMMAIRE.— L'administration de Bertrand Néron.— Vi.sitn du diocèse par le coadjuteur do l'archevêque d'Aix.— Invasion de la Provence par Charles-Quint.— Patriotisme des Provençaux : la résistance.— Excès de l'armée impériale.— La tour du Muy.— Echecs et retraite de Charles-Quint.— Conclusion de la paix.— Les vicaires généraux et les évèqucs auxiliaires.—Visite du diocèse parBonifacePignoli.— Léon des Ursins à Fréjus. — Le jubilé universel.— Travaux à la cathédrale. — Conflits au sujet des droits temporels. — Générosité du prélat. — La taxe des bénéfices. — Voyages à Rome. — Emeute à Fréjus.— L'église de Draguignan.— Siméon Aient. — Le village de Sainte-Maxime. — Les guerres de religion. — Rarjols et Tourves. — Organisation de la défense contre les protestants. — Progrès de la Réforme. — Défections dans les rangs du clergé. — Mort do Léon des Ursins.

A la mort de son oncle, Léon des Ursins n'avait que vingt-un ans. Il continua à résider en Italie d'où il envoya, le 21) mars 1534, des lettres de grand vicaire à Bertrand Néron et le chargea, le 16 novembre suivant, de prêter au roi le serment de fidélité, ce qui eut eu lieu le 19 février 1535 (1).

A peine muni de ses pouvoirs, Bertrand Néron fit visiter le diocèse par le coadjuteur de l'archevêque d'Aix, Antoine Filholi dit Imberti. Celui-ci mit pour condition qu'il recevrait dans les

(1) Gallia nov I, 596.


54 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

paroisses les honneurs dûs au métropolitain et commença le cours de ses visites par celle de la cathédrale le 8 janvier 1535 (1). Mais il dut les interrompre, l'année suivante, à cause des graves événements dont nos contrées furent le théâtre.

Depuis quinze ans, François Ier et Charles-Quint se disputaient la couronne impériale. Déjà, en juillet 152i-, le connétable de Bourbon, passé par trahison au service de l'empereur, avait franchi le Var et s'était emparé de la basse Provence. « Il n'y eut, dit Bouche, ni château, ni ville, ni village qui lui résista, mais obligé de lever le siège de Marseille, il regagna immédiatement la frontière le 6 octobre ».

Au mois de janvier 1536, Charles-Quint entrait à son tour en Provence à la tête de son armée, augmentée du contingent du duc de Savoie, tandis que la flotte de Doria s'emparait de la place forte d'Antibe» et ravageait les côtes. Après avoir traversé le Var sans coup férir, il s'avançait plein d'espoir et de jactance, se flattant follement de conquérir les états de son rival; mais il ne tarda pas à s'apercevoir que la conquête était moins facile qu'il ne l'avait espéré. Le patriotisme des Provençaux fut à la hauteur du danger qui les menaçait Partout, sur les ordres du gouverneur de la province fidèlement exécutés par Jean de Bonneval, la défense est organisée. Bientôt, la destruction des oliviers, des récoltes et provisions de toutes sortes, l'empoisonnement des puits et des sources ont fait le vide autour de l'armée impériale, harcelée sans trêve par les soldats du roi et des bandes armées de paysans soulevés sur son passage. Furieux

(1) Marc Polie, notaire U Fréjus.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 55

de la résistance acharnée qu'il rencontre au sein de ces populations poussées au désespoir, l'ennemi ne fait plus de quartier. C'est de part et d'autre une guerre d'extermination. Dans l'Eslérel, un grand nombre d'habitants qui s'étaient réfugiés au sommet d'une montagne, au milieu des bois, avec leurs femmes, leurs enfants et leurs bestiaux, sont cernés dans leur retraite ; le feu est mis à la forêt, et les malheureux qui cherchent à se sauver, sont repoussés dans les flammes ou tués à coups d'arquebuse (1).

Les lueurs de l'incendie éclairant l'horizon jettent l'épouvante dans la population de Fréjus. Le 27 juillet, l'armée de CharlesQuint entre sans coup férir dans la ville abandonnée de ses défenseurs, tandis que la flotte jette l'ancre dans le port. Pendant dix jours la malheureuse cité est livrée au pillage et au massacre; la cathédrale elle-même n'est pas épargnée : un vieux chanoine ayant eu la faiblesse d'indiquer l'endroit où l'on tenait cachés les vases sacrés et les saintes reliques, la soldatesque s'y précipite, s'empare des objets précieux et profane les restes des saints.

Charles-Quint profita de son séjour à Fréjus pour réorganiser ses troupes. Afin de laisser un souvenir durable de son passage et faire oublier, s'il se pouvait, jusqu'au nom du conquérant des Gaules, l'empereur voulut que Fréjus s'appelât désormais Charleville et donna des ordres pour restaurer les monuments romains.

Le 6 août, l'armée ennemie quittait Fréjus. A quelques lieues

(1) Papou. Histoire de la Provence, IV, p. 71.


56 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

de là, à l'entrée du village du Muy, se dresse fièrement, sur le bord de la route, la tour fameuse, à jamais illustrée par la lutte épique d'une poignée de héros contre une armée entière. Quarante-cinq braves, gentilshommes et paysans, s'y sont enfermés, résolus à tuer Charles-Quint à son passage. Une première décharge de leurs arquebuses fait mordre la poussière à un brillant cavalier richement costumé qu'ils ont pris pour le souverain. Revenus de leur surprise, les impériaux s'élancent à l'assaut de la tour. Vingt fois repoussés, malgré leur nombre, ils amènent du canon pour la réduire. Mais c'est en vain qu'ils multiplient leurs attaques, tous leurs efforts viennent échouer devant l'indomptable résistance de ses défenseurs. Quelques-uns d'entre eux, dans une sortie désespérée, tentent de se faire jour à travers les rangs ennemis. A la fin, Charles-Quint, ne pouvant emporter la tour de vive force, promet la vie sauve aux survivants, s'ils consentent à se rendre. La petite garnison réduite à huit hommes, dont trois blessés, sort de la tour si vaillamment défendue. Mais au lieu d'honorer le courage des vaincus, l'empereur saisi de colère à la vue de leur petit nombre, ordonne qu'on les pende aux arbres du voisinage. Ainsi périrent ces héros qui payèrent de leur vie la foi donnée à la parole impériale (1). L'armée ennemie reprit sa marche en avant, se signalant

(1) Pour perpétuer le souvenir de ce glorieux fait d'armes, on célébra au Muy, chaque année, jusqu'à l'époque de la Révolution, une messe de Hequiem en l'honneur des huit et de leurs compagnons d'armes. Les enfants du sire d Escragnolles, l'une des victimes de la félonie de Charles-Quint, y avaient seuls droit à une place dans le choeur.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 57

partout par les mêmes excès, les mêmes profanations (1). A Aix Charles-Quint se fit couronner roi de Franco; mais bientôt repoussé d'Arles et de Marseille, il est forcé de battre en retraite. Le 19 septembre il était à Fréjus où il séjourna pendant dix jours. « Mais, dit Girardin, nos concitoyens voulurent avoir leur revanche. Comme l'armée de Charles-Quint repassait le bois de l'Estérel, s'étant ligués avec les habitants d'alentour, ils mirent le feu aux quatre coins de la forêt, de sorte que cet empereur y perdit je ne sais combien de monde et courut lui-même grand risque d'être enveloppé dans l'incendie. Il regagna Nice au plus vite » (2). Dans cette expédition, Charles-Quint avait perdu les deux tiers de son armée. Mais la Provence et en particulier le diocèse de Fréjus se ressentirent près de vingt ans encore des désastres de l'invasion (3).

L'intervention du Pape mit fin à la guerre. Malgré son grand âge, Paul III vint à Nice où il avait convoqué les deux monarques. Le jeudi 9 mai 1538, l'empereur qui voyageait par mer

(1) A Trans l'église fut incendiée, l'autel et le tabernacle devinrent la proie des flammes ; mais Dieu permit que les saintes espèces fussent préservées quoique couvertes de cendres chaudes. Guillaume Frsncolis, vicaire de Châteaudouble, qui remplissait alors les fonctions de vicaire général, ordonna de conserver avec respect les hosties miraculeuses et de les placer dans un nouveau tabernacle. — Gauft'redi, llist. de la Provence, et l'abbé J. Sivan, communication faite a la Semaine religieuse, 1890.

(Si Girardin. Hist de l'rijus, 1,843.

(3) Le 4 octobre 1!>54, le conseil communal de Fréjus demande « au roi d'affranchir la ville de tous les droits qu'il y prend, pour l'espace de trois ans, pour le fait des dommages qu'elle a soufferts, en l'année 1530 que l'empereur avec son hort vint en Provence, attendu qu'il donna semblable affranchissement à la ville de Draguignan et autres lieux de sa viguerie ». (Marc Dolle, notaire à Fréjns,.


58 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

avec vingL-huit galères entra, pour s'y ravitailler, dans le port de Fréjus dont les consuls avaient reçu en conséquence les instructions de François Ier, et arrivait à Nice le soir du même jour. Le roi de France avait pris la voie de terre; il entra à Fréjus le 27 mai au matin, avec la reine Eléonore, son épouse, le Dauphin Henri et le duc d'Orléans, ses fils, ainsi qu'un grand nombre de seigneurs et d'officiers. 11 en repartit le soir même pour le lieu du rendez-vous où il arrivait le lendemain (1). La paix fut signée le 18 juin suivant.

Pendant que se déroulaient ces graves événements, la direction du diocèse avait passé des mains de Bertrand Néron, mort en février 1536, en celles du prévôt du chapitre, Georges Fénilis, qui s'adjoignit le vicaire de Chàteaudouble, Guillaume Francolis. A son tour Georges Fénilis fut remplacé, en 1538' par Claude Grenon, chanoine de Grasse, qui eut successivement pour suppléants Jacques Girieud, Jean Rodulphe et Marc de Caprilis. En 1542, Claude Grenon céda la place à Lauret Lauri, clerc de Spolète, dont Léon des Ursins signa la nomination à Rome au palais de Monte-Giordano; mais il revint au pouvoir en 1544. Deux ans après, Léon des Ursins investit de sa confiance Boniface Pignoli qui depuis douze ans remplissait auprès de lui les fonctions do secrétaire. Il lui avait successivement obtenu un canonicat à Lorgnes (1537), le prieuré du Revest (1541), le vicariat de Ramatuelle (1544), et celui du Muy (1560) (2).

La visite du diocèse avait été faite pour la seconde fois en 1539

(1) Fonds personnel, notaire Pascal. (a) Notaires de Fréjus. passim.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 59

par Antoine Filholi, et en 1541 par Barthélémy Portalenqui. En 1546, Boniface Pignoli reçut du Parlement l'ordre d'en faire une nouvelle; il se mit en route huit jours après la notification officielle. Dans l'espace de doux mois il parcourut les deux tiers des paroisses , s'informant avec sollicitude de leurs besoins spirituels et temporels (1). La môme année, Barthélémy Portalenqui fit une tournée pour administrer la confirmation.

Léon des Ursins était toujours à Rome ou dans son manoir paternel de Monte-Rotondo. Il vint enfin à Fréjus en 1548 et n'alla prêter le serment de fidélité au roi que l'année suivante, quoiqu'il eut déjà reçu des lettres comminatoires quatre ans auparavant (2). A son retour, les consuls de Fréjus lui offrirent un présent (3). Il en reçut un nouveau à l'occasion de sa première messe qu'il dit à la cathédrale, le 8 septembre 1551, car il avait différé jusque-là son entrée dans les ordres; il était alors âgé de trente-neuf ans (4).

L'élévation de Févëque de Fréjus au sacerdoce coïncida avec la jubilé universel. A cette occasion, la ville épiscopale vil accourir dans son enceinte des fonles de pèlerins. Car la bulle poniificale, en dispensant les fidèles de se rendre à Rome, ordonnait de visiter au siège de l'évèché de chaque diocèse les églises que l'évéque désignerait. La cathédrale et les chapelles de Saint(li

Saint(li Visilis, notaire a Fréjus.

(2) Galtitt nov. I, :U7 et Instrum. LXIH.

(:!,' Arch. c 1" de Fréjus. Bl). 2, f» 40.

(4) « Délibéré le 30 août 1551 de faire un présent d'un veau, d'un cerf ou d'un sanglier ou d'un caralel de bon vin avec une dou/.aine de chapons et de perdreaux, parce que l'évéque Léon Ursin se propose de dire la messe nouvelle pour Notre-Dame a Fréjus ». (Id. f» 107.)


60 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

François-de-Paule, de Saint-Joseph et de Notre-Dame-de-Pitié furent choisies comme lieux des stations jubilaires (1). Voulant marquer par des actes de générosité et des fondations pieuses l'année de sa promotion au sacerdoce, Léon des Ursins donna au chapitre une chapelle pontificale, un dais et une chappe de damas rouge , le tout orné de ses armes (2). De leur côté les chanoines firent placer au maître-autel de la cathédrale un magnifique rétable et un tableau de l'Assomption avec les armes du prélat et cette inscription : Deiparoe Virgini Léo Ursinus Foroj. épis. D. D. D'autres travaux furent exécutés : à la porte d'entrée de l'évêché on construisit un portail en pierres de taille surmonté d'une galerie, dont le parapet fut entouré de mâchicoulis; on disposa dans le sanctuaire de la cathédrale, pour faciliter l'assistance aux offices des serviteurs de l'évêché, la tribune dans laquelle on pénètre par l'intérieur du palais (3).

Depuis Léon Guérinet les évoques de Fréjus se voyaient contester leurs droits temporels. Le séjour prolongé de plusieurs d'entre eux hors de leur diocèse n'avait fait que favoriser les entreprises des particuliers et des communes. Léon des Ursins essaya de réagir contre ces usurpations si souvent renouvelées. Successivement il revendiquait par l'organe de ses procureurs la juridiction du Revest (1538), celle du Puget contre Antoine de Romans, les seigneuries de Saint-Raphaël (1546), de Montau(1)

Montau(1) Dolle, notaire i Fréjus.

(2 11 fonda aussi deux anniversaires , l'un pour son aïeul, l'autre pour son oncle et prédécesseur Frauciol. {3; Notaires de Fréjus, passim. Antclmy. Vescripl. iioec , p. 32U.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 61.

roux (1556) et de Favas (1557). Il entra en lutte, en 1559, contre les habitants de Fréjus qui avaient obtenu subrepticement du roi la seigneurie de la ville épiscopale et celles du Puget, do Saint-Raphaël et de Villepey.

Ces attaques incessantes contre les droits temporels des évêques ne s'expliquaient guère depuis l'arrivée de Léon des Ursins à Fréjus, car ce prélat prit toujours en main les intérêts de ses vassaux. En 1550, les consuls de Fréjus avaient mis à l'étude le creusement du canal destiné à déverser dans l'ancien port les eaux dérivées de l'Argens; ils avaient même envoyé, deux ans plus tard, une députation au baron des Arcs pour lui demander son autorisation. Léon des Ursins favorisa cette entreprise qui fut menée à bonne fin peu de temps après. Cette même année (1550), les habitants de Roquebrune ayant voulu construire un pont sur la rivière de l'Argens, l'évêque leur vint en aide en renonçant pendant plusieurs années à ses droits seigneuriaux; mais, quand ils voulurent, en 1559, établir un canal d'arrosage, il s'y opposa à cause du préjudice dont pourraient souffrir ses moulins du Puget, qu'il refusa plus tard de vendre à la commune de Fréjus (1).

Le clergé se trouvait alors dans un grand embarras financier. Par le concordat de 151G, Léon X avait autorisé François Ier à lever des décimes sur tous les biens ecclésiastiques de son royaume. Dans l'application de cette mesure fiscale le clergé de Fréjus fut surchargé; car, tandis que le diocèse d'Aix qui avait 100,000 écus de revenus n'était taxé que de 5,588 livres,

;1) Notaires de Fréjus, passif». Arch. dép1". Sénéchaussée. Arch c 1" de Fréjus, passim.


62 LES ÉVÈQUKS DE FRÉJUS

celui de Fréjus, dont les bénéfices étaient inférieurs de moitié, fut frappé d'une imposition presque égale. Déjà, sous Nicolas de Fiesque, les syndics du diocèse avaient fait entendre leurs réclamations, mais elles ne furent pas écoutées; et ce qui avait augmenté encore davantage la confusion, c'est qu'en 1542, en dressant la table des bénéfices du diocèse, avec leur valeur approximative, on avait lésé les droits de plusieurs. De nouvelles réclamations se produisirent. Le prévôt de Barjols se disait trop imposé; de son coté le prieur claustral de Saint-Victor se plaignait de ce que les prieurés de Villecroze, de Salernes et de Palaison, qui n'avaient pas été taxés dans le tableau de 1516, avaient été compris dans le nouveau; à son tour l'archevêque d'Aix refusait de payer la nouvelle taxe, parce que son prieuré de Flassans était porté sur la côte de l'archevêché; enfin, l'archidiacre d'Aix, Antoine do Rascas, qui alléguait les mêmes motifs dans le but de s'exonérer de toute contribution au sujet de la vicairie de Draguignan, avait obtenu un arrêt du grand conseil pour obliger l'évêque à lui rembourser 2,000 livres indûment payées depuis six ans.

Mis au courant de la situation, Léon des Ursins, qui à cette époque était encore en Italie, demanda au clergé la somme exigée par l'archidiacre d'Aix. Il rencontra la plus vive opposition. Les chanoines de la cathédrale furent les premiers à lui signifier par exploit, peu de temps après son arrivée, leur refus de contribuer au paiement de cette dette (16 juin 1548). De nombreuses réunions furent tenues où le clergé et l'évêque exposèrent leurs raisons, celui-ci soit par lui-même, soit par l'organe de son parent Jacques des Ursins, abbé du Thoronet ; enfin, après


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 63

bien des explications et des pourparlers, un accommodement intervint. Le clergé consentit à rembourser les 2,000 livres à l'évêque qui s'engagea à faire approuver par le Parlement la nouvelle répartition de la taxe que le clergé venait d'établir. La chambre ecclésiastique du diocèse chargea de cette mission l'abbé de Lérins, Denys Faucher, qui échoua ; Léon des Ursins ne réussit qu'à faire porter le prieuré de Flassans sur le rôle des bénéfices du diocèse (1).

L'agitation soulevée par l'affaire de la taxe des bénéfices n'était pas encore calmée, que Léon des Ursins partait pour l'Italie. Il signait de Monte-Rotondo, le 31 mars 1552, les lettres de vicaire général pour Joseph Horologe, clerc de Vicence et protonotaire apostolique. Quatre mois après, il était de retour à Fréjus, où il affermait, le 10 août, à Antoine Pansard, d'Hyères, le monopole du sel qui depuis 1225 appartenait à l'évêque et au chapitre. L'année suivante, après avoir fait vérifier les comptes de l'évêché, le prélat fut si mécontent de la gestion de son grand-vicaire qu'il le révoqua de ses fonctions et le remplaça par Boniface Pignoli. Il présida les assemblées ecclésiastiques qui se tinrent à Fréjus, en 1554, pour régler l'affaire des taxes des bénéfices et, peu de temps après, il partit de nouveau pour

(!) Cependant le négociateur de cette affaire était un des hommes les plus distingués de la Provence. Sa correspondance très vaste, ses poésies élégantes, ses livres ascétiques révèlent, en même temps qu'un esprit orné des connaissances les plus étendues, un coeur formé aux vertus les plus consommée». Ses mérites lui valurent l'honneur d'être placé a la tête du monastère de Lérins où il resta vingt ans (1544-1564). Ce fervent religieux entretenait avec Léon des Ursins des relations d'amitié. (Vinc. Barralis. Chronol. Lerin., Il, 222366.)


64 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

Rome. Il en revint, en 1556, avec le caractère épiscopal et reçut à celte occasion un nouveau présent du conseil communal de Fréjus. Le 15 juin de la même année, il faisait l'ordination de la Trinité à Draguignan (1).

Deux ans après, Léon des Ursins faillit être la victime de son zèle dans une singulière échauffourée. A Fréjus, comme dans un grand nombre d'églises, il existait depuis longtemps un usage très bizarre. Le jour des SS. Innocents, des jeunes gens, sans respect pour le saint lieu, se livraient dans la cathédrale à une indigne parodie des offices divins. L'un d'eux habillé en évoque, les autres revêtus des insignes des chanoines et des bénéficiers, ils montaient à l'autel, sautaient dans les stalles et reproduisaient d'une manière bouffonne les cérémonies religieuses devant un public qui riait aux éclats (2).

Léon des Ursins résolut de mettre fin à ces scènes burlesques. Au jour indiqué il envoya son viguier, Antoine Clément, pour les interdire. Mais le viguier n'ayant réussi qu'à ameuter contre lui la populace, l'évêque descend lui-même à la cathédrale et renouvelle sa défense. Sa voix n'est pas écoutée. Accueilli par des huées, insulté, poursuivi jusque dans son palais par des jeunes gens armés, il est réduit à se cacher pour échapper à la fureur de la foule. Le conseil communal s'émut et décida d'envoyer au prélat plusieurs des notables delà ville pour lui présenter des excuses au nom de tous les habitants. « Ces jeunes gens, dirent les délégués à l'évêque, n'ont eu ni la pensée d'insulter votre

(1) Guillaume Dolle, notaire a Fréjus, passim. Arch. c<" de Fréjus, BB. 2. ,'2) Autelmy. De.script. dicte, p. 3SG.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 65

personne, ni celle de se moquer de Dieu et de l'Eglise; ils ont voulu seulement se livrer à un passe-temps agréable, comme ils l'ont toujours fait d'après un usage très ancien; mais ils seront punis si vous l'exigez » (1). Il faut croire que Léon des Ursins mit pour condition à sa clémence l'abolition de cet usage qui fut d'ailleurs proscrit dans toutes les églises de la Provenoe par le concile d'Aix en 1585 (2).

A Draguignan, le service divin se faisait d'une façon déplorable. Les offices se célébraient sans aucune dignité, on y disait même la messe très rarement; le soin des âmes y était en souffrance. L'archidiacre d'Aix, Antoine de Rascas, crut pouvoir remédier à ces abus en faisant appel au zèle des prêtres originaires de la ville. Il en trouva quinze qui consentirent à prendre à leur charge le service divin ou à le faire célébrer par deux curés capables et six autres prêtres auxiliaires auxquels seraient adjoints quatre enfants de choeur. Ce contrat fut passé le 3 et le 6 novembre 1559, dans la cour du château du Muy et approuvé le 27 janvier 1560 par Léon des Ursins ^3). Dix ans plus tard, cette institution donna naissance à une collégiale qui assura d'une manière définitive le fonctionnement du service divin.

L'amour du sol natal attirait sans cesse en Italie l'évêque de Fréjus. Nous le trouvons, le 22 août 1560, à Rome , d'où il envoie à son grand-vicaire [l'ordre de prêter serment de

(1) Arch. ci" de Fréjus, BB. 2.

(2) Cessent in die SS. lnnocentium ludibria omnia et puériles ac théâtrales lusus. Conc. aquens. 15G5.

(3) Guillaume Dolle, notaire a Fréjus.


66 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

fidélité au roi Charles IX qui venait de monter sur le trône (1). Il y était encore quand, le 29 novembre 1560, Paul IV indiqua, pour le 18 janvier 1562, la reprise des travaux du concile de Trente. Léon des Ursins qui ne revint à Fréjus qu'en 1563 ne figure point parmi les Pères de celte assemblée. D'après les historiens de notre église, Antelmy et Girardin , il y aurait été représenté par Siméon Aléot qui mourut à Trente, le 20 août 1562, et porte sur les tables du concile le titre d'episcopus Forojuliensis.

Rien n'est moins fondé que cette assertion. Nous savons déjà que le nom latin de Fréjus a donné lieu à plusieurs méprises; ici la même confusion se présente.

D'abord Siméon Aléot ne pouvait être évoque de Fréjus, puisque le titulaire de ce siège vivait encore. Il n'était pas davantage son coadjuteur. Sans doute il y eut des évoques coadjuteurs au concile de Trente, mais tous portent, avec leur nom et leur qualité, leur titre épiscopal (2). Girardin dans sa naïve imagination a fait toute une légende sur Siméon Aléot. Il le dit originaire de Fréjus, évèque in partibus d'Hyddes, nous montre ses parents faisant venir de Trente, après sa mort, les meubles et les ornements du prélat. D'autre part s'il avait été le coadjuteur de Léon des Ursins et qu'il eut habité Fréjus, Siméon Aléot aurait laissé comme les autres évoques auxiliaires, dans les actes de l'époque, des traces de son passage. Or nous n'avons

(1) Gallia vov. lnstrum.. LX1II.

(3) Joannes Annius, napolitinus, episcopus Bippouensis et coadjutor Bovinus. (SS. Conc. Trid. aeta, tabula'.)


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 67

pas rencontré une seule fois le nom de ce prélat soit dans les archives départementales ou communales, soit dans les minutes des notaires de Fréjus, si riches à cette époque en renseignements précieux. Enfin, les tables du concile distinguent les Pères par leur nationalité, et les trois prélats provençaux qui assistèrent à cette session : Guillaume d'Avanson, archevêque d'Embrun, Louis de Bueil, évéque de Vence, et Jean Clausse, évoque de Sénés, sont désignés comme français. Pourquoi Siméon Aléot ne porte-t-il que le titre d'episcopus Forojuliensis sans désignation de nationalité? C'est que son évéché n'était pas en France et il faut le placer ou à Forli ou à Frioul (1). Aussi comprenons-nous la réserve d'Honoré Bouche. Après avoir nommé les trois évoques de la Provence qui prirent part à la dernière session du concile de Trente, ce grave historien s'exprime en ces termes : « Quelques-uns ajoutent Siméon Aléot qu'ils veulent être ce Siméon Aleotus episcopus Forojuliensis , décédé à Trente le 20 août 1562 » (2).

L'évêque de Sénés, l'un des trois prélats provençaux dont nous venons de parler, avait des relations nombreuses et des intérêts considérables dans le diocèse. 11 possédait en commende l'abbaye du Thoronet et tenait, à ce titre, sous sa juridiction

(1) L'annotateur de YUistoire du concile de Trente, éJit. Migne, III, col. 1074, donne sur ce prélat la notice suivante : < Siméon Aléotti de Forli, évéque de Fréjus, mort a Trente, le 20 août 1562, nommé, le 10 décembre 1555, docteur en l'un et l'autre droit, chanoine et recteur de Fréjus, à 40 ans coadjiteur de Pierre-Jean d'Aléolti. Il mourut avant celui qu'il devait remplacer >. Cette note serait exacte si au lieu de Fréjus on avait lu partout Forli, car il n'y a jamais eu de Pierre-Jean d'Aléolti i Fréjus.

(9) Hist. de la Provence, 11, 64S.

5


68 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

seigneuriale le territoire de Sainte-Maxime dans le golfe de Grimaud. Ce village avait été ruiné par les incursions incessantes des corsaires. Déjà, pour assurer sa défense, un abbé du Thoronet, François de la Rivière, avait commencé, en 1520, la construction d'une tour sur le bord de la mer. JeanClausse résolut de fonder une nouvelle ville, assez spacieuse, entourée de remparts, qu'il aurait appelée de son nom : Ville-Clausse. Son projet fut autorisé par le roi le 27 septembre 1560; une bulle du pape, du 20 novembre suivant, lui donna les pouvoirs canoniques nécessaires. Après plusieurs démarches auprès du vicaire général, Boniface Pignoli, il finit par obtenir, le 15 mai 1561, le visa de l'évêché. Près de cent colons, venus de tous les points du diocèse et des diocèses voisins, répondirent à l'appel de l'évêque de Sénés. Pendant un an ou deux, la communauté de Sainte-Maxime donna quelques signes de vie, mais les guerres de religion qui éclatèrent à cette époque en Provence rendaient impossibles de telles fondations. Bientôt les terrains cédés à la nouvelle ville furent abandonnés et un siècle s'écoula avant que la paroisse de Sainte-Maxime put de nouveau se reconstituer (1).

La ville de Barjols fut la première, dans le diocèse, à connaître les horreurs des guerres de religion qui désolaient une grande partie de la France. En 1559, deux luthériens fanatiques, Antoine et Richieud de Mauvans, pénétrèrent à l'improviste dans la place, mirent le feu à la collégiale et massacrèrent sept chanoines. Les catholiques résolurent de se venger. Antoine de Mauvans, attiré par surprise à Draguignan, fut mis en pièces

(1) Papon. Hist. de Provence, IV, 146.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 69

par la foule. Le coeur et le foie du sectaire portés dans les rues, au bout d'une pique, furent jetés en pâture aux chiens. Son cadavre fut ensuite salé et transporté à Aix où on le pendit.

Cette ville était alors dans la plus grande effervescence. L'un des consuls, Durand de Pontevès, seigneur de Flassans et frère du comte de Carcès, en sortit à la tête d'une troupe nombreuse qui grossissait en route. Au-devant des soldats qui avaient le chapelet autour du cou, marchait un cordelier portant un crucifix. C'était la guerre sainte. Sur leur passage, le village de Tourves, peuplé de huguenots, fut livré au pillage et au massacre. A cette nouvelle, le Parlement de Provence s'émut et prit le parti du roi contre les catholiques. Une armée, commandée par le comte de Crussols, se mit à la poursuite de Durand déclaré rebelle et vint l'assiéger dans Barjols. Repoussé une première fois et obligé de se replier sur Varages, Crussols revint à la charge et, après quatre jours de siège, il emporta la place d'assaut. Les représailles des vainqueurs furent terribles. Ils saccagèrent les maisons, pillèrent les églises, jetèrent les prêtres dans les puits et brûlèrent le corps de saint Marcel sur la place publique (1). Pour donner plus de solennité à cet acte sacrilège, les huguenots le firent constater par quatre notaires « afin que le peuple, dirent-ils, n'ait plus l'occasion de se livrer à de nouvelles pratiques d'idolâtrie » (2).

Terrorisés par ces tragiques événements, les catholiques

(1) Une pieuse femme parvint pourtant a arracher du brasier un doigt du saint évéque : c'est la seule relique qui reste et qu'on vénère encore aujourd'hui.

(2) Papon. Hist. de la Provence, IV, 157. Gauffredi, I, 626.


70 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

se mirent en état de défense. Ce fut à cette occasion que prit naissance cette institution provençale de la Bravade qui pendant si longtemps a relevé l'éclat de nos fêtes publiques et dont le cachet primitif s'est conservé de nos jours dans la ville de Saint-Tropez. Partout les conseils communaux nommèrent un ou plusieurs capitaines de ville et un enseigne (1). Bourgs et villages furent transformés en places de guerre, dont les habitants étaient toujours prêts à prendre les armes à l'approche de l'ennemi. Le nom d'huguenot, haganaù, devint la plus sanglante des injures (2). On chassait impitoyablement les étrangers appartenant à la religion nouvelle. Les habitants qui avaient embrassé l'hérésie étaient soumis à une surveillance sévère et s'ils étaient soupçonnés de connivence avec leurs corréligionnaires, on vendait leurs biens et on les expulsait (3). On comprend la division qui régnait dans les paroisses, car l'hérésie avait pénétré presque partout et faisait même des adeptes parmi les membres du clergé. C'est ainsi qu'en 1557, Boniface Pignoli citait devant l'officialité Guillaume de Rascas, dominicain du couvent de Draguignan, qui prêchait la Réforme. En 1562, le

(1) Le conseil communal de Fréjus nomme Irois capitaines de ville en 1562 et quatre en 1564. On Ht de mime au Luc. A Saint-Tropez le premier capitaine de ville fut nommé en 1553. A Cotignac le conseil communal délibère, en 1583, « qu'on nommera annuellement un capitaine pour dresser une compagnie de gens lorsqu'il sera nécessaire, même aux jours de Notre-Dame, pour l'honneur du romeraige et tout ce qui sera besoin pour le service de Dieu de la dite église, sive romeraige et de la république >. (Arch. c'« de Fréjus, Le Luc, Saint-Tropez, Cotignac.)

(2) En 1561, le conseil communal de Fréjus défend aux enfants de se donner l'injure A'haganau (Arch. c'", BB. 3.)

(3) Arch. c<" de Fréjus, BB. 3 et du Lac, BB. 5.


DU XIIIe A LA FIN DU XVWIe SIÈCLE 71

môme grand-vicaire excommuniait, à cause de leur attachement à l'hérésie, François Antiboul, prieur de Saint-Tropez, Etienne Digne, prieur de N.-D. de Plèbe à Bargemon, Jean Trastournel, vicaire de Bargême, Honoré Grassel, chanoine de Barjols, Honorât Cotte, prieur d'Entrecasteaux, René de Savoie, sieur de Cipières, prévôt de Pignans, Auguste Guillon, prieur de Saint-Biaise de Figanières (1).

Léon des Ursins qui avait quitté le diocèse en 1560, y retourna trois ans après (2). Selon l'usage, les consuls vinrent à sa rencontre et lui offrirent un présent (3). Il fit encore deux ordinations à la cathédrale, le 18 et le 29 décembre 1563 (4). Le 2 avril de l'année suivante, il approuvait le transfert de la chapelle de Notre-Dame-de-Lorette à Aups sur un point plus rapproché de cette ville avec les indulgences que le Souverain Pontife y avait autrefois attachées (5). C'est le dernier acte connu de son administration. Il mourut'le 10 mai 1564, jour de l'Ascension, à six heures du matin, et fut enseveli dans la cathédrale, sous la lampe du sanctuaire (6).

(1) Arch. du V. Ins. ecclès. passim. Notaires de Fréjus, passim.

(2) Dans un acte du 28 novembre 1563, Léon des Ursins signe en ces termes : Leone Orsino vescoto di Fre.'ius. (Notaire Maro Dolle.)

(3) Savoir : un veau et un tonneau de vin blanc (Arch. c 1" de Fréjus, BB. 3.)

(4) Ins. ecclès. passim.

(5) Arch. Aé[i:". Visite pastorale de Garidelly. Aups.

(6) Antelmy. De Initiis, p. 171.


72 LES.ÉVÊQUES DE FRÉJUS

BERTRAND DE ROMANS (1565-1579)

SOMMAIRE.— Claude Estivent.— Nomination de Bertrand de Romans.— Sa famille et ses antécédents. — La prise de possession et le sacre. — Agitation et menées des protestants. — Extension de l'hérésie.— Nouvelles défections dans le clergé.— Vote de subsides de guerre par le clergé; emprunts et aliénations. — Le baron de Cipières. — Razats et Carcistes. — La journée d'Aups. — Travaux de défense à Fréjus, à Saint-Raphaël et à Fayence. — Phases diverses de la lutte.— L'administration de Bertrand de Romans. — Etablissement d'un canal d'irrigation à Fréjus; concessions aux habitants. — Création des théologales. — Démêlés avec les chanoines. — Approbation de deux délibérations capitulaires enlevant aux bénéficiers le droit de résignation et restreignant le droit d'option des prébendes canoniales. — Erection en collégiale de l'église paroissiale de Draguignan. — Lutte incessante pour la seigneurie temporelle. — Les Minimes de Fréjus. — Assistance de Bertrand à l'assemblée ecclésiastique d'Aix.— Sa mort à Fayence.

Depuis le concordat de 1516, la nomination des évoques appartenait au roi. Pourtant la présence successive de deux prélats italiens sur le siège de Fréjus, après la mort de Nicolas de Fiesque, porte à croire que cette disposition nouvelle n'avait pas encore été appliquée dans notre diocèse.

Au décès de Léon des Ursins, le pouvoir royal revendiqua ses droits, et l'on suivit pour la nouvelle nomination les prescriptions de l'édit donné par Cha'rles IX à Orléans en 1561. Une


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 73

assemblée composée des chanoines de la cathédrale, de douze gentilshommes du diocèse et de douze bourgeois de Fréjus, dressa une liste de trois candidats parmi lesquels le roi devait choisir le nouvel évéque (1). Le prieur du couvent de SaintMaximin, Claude Estivent, ayant réuni le plus grand nombre de suffrages, Charles IX, alors en Roussillon, signa, le 22 juillet 1564, ses lettres de nomination. Mais ce religieux mourut un mois après. Bien qu'une nouvelle élection devint nécessaire, le roi crut devoir passer outre et nomma (10 janvier 1565) à l'évêché vacant Bertrand de Romans qui venait le second sur la liste (2).

Avant de recevoir le brevet royal, Bertrand dut souscrire la pension de 4,000 livres dont la mense épiscopale était grevée, depuis le 6 juin 1564, en faveur de Pierre de Cadenet, clerc d'Arles et secrétaire de Charles IX (3). Il fut préconisé par Pie IV, le 23 juin 1565, mais ce pape étant mort avant l'expédition des bulles, il dut attendre l'élection de son successeur, qui les lui délivra le 17 janvier 1566 (4). Pendant cette longue vacance du siège le diocèse fut gouverné par le vicaire général d'Aix, Etienne Stéphany, qui prit pour suppléants Boniface Pignoli, Jean Foulques de la Garde, prévôt du chapitre, et le chanoine Pierre Bonnaud (5).

(1) Arch. c 1" de Fréjus, BB. 3.— L'élection des douze bourgeois se lit le 21 mai.

(2) Arch. dép,M. Ins. eecl.

(3) Ibid. id.

(4 Gallia nov lnstrum. LXIV.

(5) Guillaume Dolle, notaire a Fréjus.


74 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

Malgré l'opinion de Roux Alphéran qui place à Aix son berceau (1), nous inclinons à croire que Bertrand de Romans naquit, vers 1515, à Figanières, où son père, Hugues, exerçait la profession de marchand; sa mère, Thoge Romégat, y était née. Hugues de Romans avait cinq fils et une fille : Bertrand, le futur évoque; Pierre, qui entra aussi dans les ordres, prit ses grades de docteur en théologie, se livra à la prédication et fut pourvu d'un canonicat à Fréjus; Cyprien et Antoine, qui continuèrent le commerce de leur père; le plus jeune, nommé également Pierre, embrassa la carrière militaire et obtint le titre d'écuyer avec la seigneurie d'Agout (2). Sa fille, Sibille, épousa Barthélémy de Néris, coseigneur de Bagnols, à qui Bertrand céda, en 1575, par bail emphythéotique, plusieurs terres de ce village pour une redevance minime (3).

Destiné à l'état ecclésiastique, Bertrand de Romans fut pourvu de bonne heure d'un canonicat à Fréjus, à la suite de la résignation qu'André de Fiesque fit en sa faveur en 1526. Il fut ordonné prêtre en 1546, obtint, deux ans après, un canonicat à Aix et céda celui de Fréjus à son neveu Joseph. Bientôt la prévôté de

(1) Houx Alphéran. Les Rues d'Aix, 1, p. 468.— La méprise vient sans doute de ce que Bertrand de Romans, qui était conseiller clerc au Parlement, avait une maison à Aix.

(2) Le 27 février 1542, les quatre aines acquirent en commun de Claude de Villeneuve, pour la somme de 300 écus d'or, la seigneurie d'Espérel. L'année suivante, Antoine profitant de l'hostilité que rencontrait la juridiction temporelle des évèques, se rendit acquéreur, a la faveur de ces troubles, de la seigneurie du Puget dont son fils Melchior était encore le possesseur en 1582.

(3) Bonaud et Caramagne, notaires a Fréjus. — Une de ces redevances consistait en un sol tournois et une paire de perdrix.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 75

Glandevès lui fut donnée et le 12 juin 1555 il unissait à ses dignités ecclésiastiques celle de conseiller-clerc au Parlement. Quand il eut été promu à l'épiscopat, Bertrand dota les fils de. son frère Cyprien des emplois honorables et lucratifs auxquels il avait été nommé. L'aîné, Bertrand, probablement son filleul, lui succéda dans ses fonctions de conseiller; Joseph, qui était déjà chanoine de Fréjus, obtint la prévôté de Glandevès et résigna son canonicat en faveur de son frère Raymond; mais celui-ci, ayant renoncé quelque temps après à la cléricature, céda son bénéfice à Jean, le plus jeune de ses frères. Bertrand s'était réservé jusqu'à la fin de sa vie les revenus de l'église de Tourrettes qui formait la prébende de son canonicat et prit à sa charge la décoration et l'entretien de cette église (1).

Quand les bulles furent arrivées de Rome et que, le 3 mars 1566, Pierre de Ragueneau, évoque de Marseille, eut fait l'enquête canonique, Bertrand de Romans fit sa profession de foi entre les mains de ce dernier et de l'évêque de tVence. Après l'enregistrement des bulles, le 14 octobre, son frère, Pierre d'Agout, prit possession de l'évêché le 20 du même mois. C'était le jour du synode diocésain. Lues d'abord dans la salle capitulaire, en présence des chanoines, les bulles pontificales furent de nouveau promulguées du haut de la chaire, devant le clergé, après le sermon d'usage et la publication des statuts synodaux. Pierre d'Agout nomma vicaire général, au nom de son frère, le chanoine Pierre Bonnaud, et comme suppléant l'un des curés de

(1) Notaires de Fréjus, passim.


76 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

Fréjus, Antoine Primery. Le sacre du nouvel évoque eut lieu è la cathédrale, le 6 janvier 1567 (1).

Les protestants ne cessaient de s'agiter pour répandre la Réforme et tenir le pouvoir royal en échec. En 1566, ils étaient assez nombreux à Fréjus pour demander la nomination d'un de leurs corréligionnaires à la charge de consul; ils réussirent même, en 1568, à faire choisir parmi eux le trésorier de la communauté; mais cette élection fut cassée à la suite des protestations qu'elle souleva. Cependant les consuls eurent beaucoup de peine à faire fermer une école confessionnelle que les réformés avaient ouverte dans la ville épiscopale. Au Luc, à Pignans leur nombre croissait sans cesse; enfin, dans les rangs du clergé se produisirent de nouvelles défections et, en 1568, Bertrand de Romans fut obligé d'interdire Honorât Testanier, recteur de la chapellenie Saint-Eloi de Fayence, « accusé d'avoir pris les armes contre le roi et les fidèles du Christ et d'avoir dévasté les églises et les lieux saints (2).

Un instant suspendues, les hostilités allaient bientôt recommencer. Protestants et catholiques réunissaient leurs troupes. Pour subvenir aux frais de la guerre, une somme de 7,560,000 livres fut votée au roi par le clergé de France dans l'assemblée générale qui se tint à Paris en 1567. Bertrand de Romans y fut délégué par le clergé de la province avec Jean Clausse, évéque de Sénés (3). La part de contribution de guerre imposée à

(1) Arch. déplc\ insin. ecclès.

(2) lbid. id.

(3) Bouche. Uist. de Provence, II, 652.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 77

l'évêque de Fréjus fut de 1,700 livres. Bertrand de Romans se vit dans la nécessité d'aliéner un pré de la mense épiscopale qu'il vendit avec réserve de rachat. En 1576, bien que la taxe ne s'éleva qu'à 337 livres, l'évêque se trouvant dans la plus grande pénurie, céda aux habitants de Bargemon ses droits seigneuriaux moyennant le paiement de cette somme et une rente annuelle de 15 livres (1).

Le clergé accepta sans murmure sa part des charges publiques. Avant comme après l'assemblée générale de 1567, il multiplia ses réunions dans la ville épiscopale et vota plusieurs emprunts pour la garantie desquels il consentit à aliéner les prieurés de Montfort et de Callas. L'emprunt de 1568 s'éleva à 100,000 livres, tant pour les subsides de guerre que pour le rachat des deux bénéfices engagés. Il était difficile de se procurer une somme aussi considérable, et nous voyons un an après, les chanoines sommer, par exploit, le vicaire général de la verser (2).

En Provence, deux frères, Honoré et René de Savoie, mieux connus, l'un sous le nom de comte de Tende, l'autre sous celui de baron de Cipières, s'étaient mis à la tête des deux camps opposés. Le parti catholique reconnaissait pour chef le premier, tandis que le second, quoique engagé dans l'état ecclésiastique et pourvu de la prévôté de Pignans, commandait l'armée

(1) Marc Dolle, notaire a Fréjus.

(2) Notaires de Fréjus, passim.— Le pape Pie IV, qui avait autorisé les subsides, voulut contribuer lui aussi à cette croisade nouvelle en fournissant a l'armée catholique quatre mille fantassins et douze cents cavaliers. De leur côté, les protestants trouvèrent, auprès de la reine d'Angleterre, Elisabeth, et des princes allemands, des protecteurs dévoués.


78 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

ennemie. Malgré les censures ecclésiastiques dont Boniface Pignoli l'avait frappé, en 1562, à cause de sa connivence avec les protestante, le baron de Cipières n'en persévéra pas moins dans sa révolte. Son indigne conduite lui attira un terrible châtiment. C'était en 1568. Suivi d'une escorte de quarante cavaliers, il s'était arrêté à Fréjus où se trouvaient en ce moment le marquis des Arcs et d'autres seigneurs du parti catholique. L'occasion parait favorable à nos gentilshommes pour se débarrasser d'un ennemi redoutable. Ils se répandent dans les rues et soulèvent les habitants contre ces étrangers, ennemis de la religion et du roi. A la voix de ses chefs, le peuple prend les armes et se précipite, en proférant des cris de mort, vers l'hôtellerie où le baron de Cipières est descendu avec sa troupe. En vain les consuls veulent-ils intervenir, la foule, malgré leurs efforts, envahit l'auberge et massacre sans pitié les huguenots. Cipières, qui seul a pu échapper au carnage, est bientôt traqué dans sa retraite et mis à mort, malgré le parole donnée par le marquis des Arcs de lui laisser la vie sauve. (1).

Bertrand de Romans était à Fréjus quand cet événement tragique arriva. N'ayant pu sauver l'infortuné baron, il voulut au moins honorer ses dépouilles. Il oublia les censures ecclésiastiques qui avaient mis l'ancien prévôt de Pignans hors de l'Eglise, pour ne voir en lui qu'une victime de nos guerres civiles, et, après avoir exposé son corps dans une chapelle ardente, il lui fit faire des obsèques solennelles (2). Moins

(1) Girardin. Bist. de Fréjus, I, 247.

(2) Notaire Garamagne a Fréjus : « Le 6 juillet 1568, vendu par Bertrand Bonaud, marchand


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 79

désintéressés, les consuls de Fréjus vendirent son cheval au profit du trésor communal (1).

Deux ans après, il y eut une suspension d'armes qui fut reconnue par le traité de Saint-Germain-en-Laye. Mais en 1572, le massacre de la Saint-Barthélémy donna le signal d'une nouvelle levée de boucliers. La Provence connut toutes les horreurs des guerres civiles. La mésintelligence des seigneurs la divisa en deux camps : les Razats et les Carcistes. Les premiers comprenaient les protestants auxquels, en haine des Carcistes, s'étaient joints des catholiques modérés; les seconds, sous la direction du comte de Carcès et de son neveu, le baron de Vins, se déclarèrent les défenseurs du trône et de l'autel. La querelle finit par devenir politique autant que religieuse et les deux partis se déshonorèrent par les mêmes excès. Malheur aux villes et aux villages au milieu desquels tombaient ces bandes indisciplinées, un seul jour suffisait pour achever leur ruine.

Tel fut le sort de la ville d'Aups. Signalée comme affiliée aux Carcistes, elle fut envahie, le 16 octobre 1574, parles Razats sous la conduite du capitaine Estoublon. Ces forcenés mirent la ville à feu et à sang, pillant les maisons, massacrant les habitants, éventrant les femmes enceintes, égorgeant les enfants

de Fréjus, dix cannes et demi de drap pour parer la chapelle où est exposé le corps du baron de Cipières, pour le prix de 100 florins que l'évêque promet de payer aux fêtes de Noël ».

(1) Notaire Garamagne. « Avons vendu a noble Cosme de Candolle un grand cheval d'Allemagne de poil noir, ayant les quatre pieds beaux avec sa selle et une bride, lequel était de feu M. de Cipières ».


80 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

comme des moutons (1). Ne pouvant se rendre maîtres du sieur de Blacas qui était enfermé avec quelques braves dans sa maison, ils y mirent le feu et, comme les assiégés sur la promesse d'avoir la vie sauve consentirent à se rendre, les Razats les massacrèrent dès qu'ils furent tombés entre leurs mains. Le carnage dura tout le jour. Des ruisseaux de sang coulèrent dans les rues où s'amoncelaient les cadavres. L'église collégiale ne fut pas épargnée: ses portes incendiées, ses archives jetées aux flammes, ses vases sacrés pillés, témoignent de la fureur sacrilège des huguenots. Le soir, ils se retirent ivres de carnage, traînant après eux les malheureux survivants, dont plusieurs sont massacrés en roule ; d'autres n'obtiennent leur liberté qu'après avoir payé une forte rançon (2).

A Fréjus, les deux partis en étaient venus aux mains; le sang avait coulé jusque dans la cathédrale et, en l'absence de l'évêque, qui était à Aix (3), l'abbé de Lérins, Césaire de Landa,

(1) Ils insultaient même leurs malheureuses victimes en se livrant à leurs dépens a des scènes bouffonnes. C'est ainsi qu'ayant trouvé dans la maison d'un bénéficier plusieurs instruments de musique, ils s'emparèrent de lui et après avoir suspendu a son cou une viole, ils le forcèrent a accompagner les chants et les danses burlesques qu'ils exécutaient devant lui. Après quoi ils brisèrent la viole et le mirent a mort.

(2) Le récit de ce carnage fnt écrit par un témoin oculaire, Jean ou Boni face Clinchard et adressé au vicaire général Hélion Hosson.— V. Aups à travers les âgei, par l'abbé Gibelin, p. 112-122.

(3) Bertrand de Bomans aimait le séjour d'Aix où il avait une maison qu'il conserva jusqu'à sa mort. Après son décès, son frère, Pierre d'Agout, vendit à l'encan les meubles et les chanoines firent retirer les papiers de l'évêché qui s'y trouvaient. Il prêtait aussi le concours de son ministère à l'archevêque d'Aix. Il 01 dans la métropole plusieurs ordinations notamment le 4 avril et le 4 juin 1569, le 34 octobre 1572, le 3 mai et le 20 juillet 1573, le


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 81

vint, le 1er février 1574, présider la cérémonie de la réconciliation (1). Redoutant de plus grands malheurs, l'évêque engagea les consuls à mettre la ville en état de défense et promit, avec le chapitre, une somme de 800 écus pour contribuer à la réparation des tours et des remparts (2). Déjà le vigilant pontife avait fait restaurer, en 1567, la tour de Saint-Raphaël et relever de ses ruines, l'année suivante, le château de ce village ainsi que celui de Fayence (3j. Les archives de la ville épiscopale nous ont conservé le touchant témoignage de la reconnaissance des habitants envers Bertrand de Romans, « le zélateur et amateur de ses pauvres brebis qui sont journellement exposées à l'invasion des loups ravissants qui ne tâchent que de dévaster et totalement ruiner le pauvre pays de Provence, menaçant surtout la ville de Fréjus » (4).

Ces travaux étaient devenus d'une urgente nécessité. Jusqu'alors les Carcistes avaient tenu les Razats en échec dans le Nord du diocèse. Mais en 1576, les huguenots avaient rompu les lignes de défense et occupaient la montagne; ils avaient concentré une partie de leurs forces aux environs de Callian, d'où les sieurs de Tanneron et de Tourrettes cherchaient à les repousser avec leurs hommes et deux cents arquebusiers que leur avaient

11 août 1574. Son séjour n'y fut jamais de longue durée, car nous voyons encore ce prélat faire deux, trois, quatre et jusqu'à cinq ordinations à Fréjus pendant toutes les années de son épiscopat. flnsin. eccl. et notaires de Fréjus, passim.J

(1) Jacques Aynesy, notaire à Fréjus.

(2) Arch. c 1" de Fréjus, BB. 3.

(3) Guillaume Dolle, notaire à Fréjus.

(4) Arch. c 1» de Fréjus, BB. 3.


82 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

envoyés les consuls de Fréjus. Les Razats avaient aussi établi un camp de sept à huit cents hommes à Gonfaron. Delà, ils vinrent attaquer le Muy où ils essuyèrent une défaite et descendirent, en traversant les Maures, dans le golfe de Grimaud (1).

Enfin, il y eut une suspension d'armes vers les derniers mois de l'année 1576. Les Etats généraux allaient se tenir à Blois. Le clergé du diocèse réuni, le 28 octobre, à Draguignan, dans le réfectoire du couvent des Augustins , nomma, pour le représenter à cette assemblée, le vicaire général Hélion Mosson (2).

Les préoccupations de la guerre civile n'empêchèrent pas Bertrand de Romans de s'occuper des intérêts spirituels et temporels qui lui étaient confiés. Nous l'avons vu contribuer pour une somme importante à relever les remparts de la ville épiscopale. C'est à lui également que les habitants de Fréjus durent l'achèvement du canal qui arrose leur territoire et le droit d'y construire des moulins.

Dans une transaction passée à Aix, le 27 juin 1565, six mois après sa nomination, Bertrand de Romans avait posé avec les délégués, qui étaient venus lui offrir les hommages de la ville épiscopale, les bases d'un premier accord; mais il fallait le consentement du chapitre. L'évêque démontra aux chanoines les avantages de l'entreprise, soit au point de vue de la santé publique, car le vieux port, dans lequel les eaux du canal

(1) Guillaume Dolle, notaire à Fréjus. Arch. c 1" de Fréjus, BB. 3. (3) Notaire Guillaume Dolle.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 83

seraient déversées, était devenu un foyer d'infection, soit à cause des économies que réaliserait la mense épiscopale, puisque le curage du canal, depuis l'écluse jusqu'à Fréjus, serait à la charge des habitants. Sur ces explications le chapitre donna un avis favorable et les parties passèrent, le 11 avril 1567, une convention définitive qui fut approuvée par le Souverain Pontife le 12 juillet 1582. Par cet acte, l'évêque cédait à la ville de Fréjus, pour une pension annuelle de 450 écus, les moulins et les scieries del'Iscle ainsi que les droits delods; mais il se réserva le droit de pêcher dans le canal, d'y prendre l'eau nécessaire pour arroser ses terres, de moudre son blé aux moulins de la ville et de couper du bois de chauffage dans les forêts de l'Estérel; il s'engagea en outre à ne pas se livrer à la culture du riz, à cause de la putréfaction qui s'en dégageait (1).

Comme il fallait s'y attendre, les habitants de Roquebrune renouvelèrent leurs protestations, mais l'évêque n'en tint aucun compte, et le canal, dont le projet remontait à l'année 1513 et avait été l'objet de transactions nombreuses, put enfin être creusé depuis le moulin de l'Iscle jusqu'au port de Fréjus (2).

La première visite du diocèse, retardée par les troubles de la guerre civile, ne fut commencée qu'en 1569 et continuée les trois années suivantes. Bertrand de Romans profita de ces tournées pour inviter les chanoines des collégiales à fonder dans leur chapitre, conformément aux prescriptions du concile de Trente et aux ordonnances du roi, la charge de théologal. Cette institution

(1) Notaires Guillaume Dolle et Jean Carbonel.— Arch. c 1" de Fréjus, JJ. 1.

(2) Guillaume Dolle, notaire à Fréjus.

6


84 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

fut créée successivement à Barjols (1569), à Fréjus (1572), à Lorgnes (1574), à Aups (1576). Les chanoines de Fréjus consentirent difficilement à la création d'une prébende nouvelle; et ils résistèrent obstinément à leur évéque, quand il voulut les obliger à réparer la flèche du clocher de la cathédrale frappée par la foudre en 1553 (1).

Malgré cette opposition, si peu justifiée, Bertrand de Romans ne laissa pas d'approuver deux délibérations capitulaires: l'une, du 9 juillet 1576, qui enlevait aux bénéficiers le droit de résignation et prescrivait qn'à l'avenir leurs successeurs seraient choisis par le chapitre parmi les prêtres et les clercs employés depuis longtemps au service de la cathédrale; l'autre, du 16 juin 1577, qui restreignait le droit d'option des prébendes canoniales au seul cas où le titulaire défunt ou démissionnaire ne les aurait pas résignées (2).

La collégiale de Draguignan venait d'être fondée par l'archidiacre d'Aix, Jean do Rascas, et ses statuts avaient été approuvés le 23 octobre 1570 par le vice-légat d'Avignon. Mais comme tout s'était passé sans qu'il eut été consullé, l'évêque de Fréjus refusa d'autoriser cette institution et porta l'affaire au Parlement. Il ne put cependant empêcher l'exécution de la bulle pontificale: un arrêt du 25 mars 1575 en autorisa l'homologation et réserva seulement à l'évêque ses droits de juridiction tant pour la visite de la collégiale que pour l'assistance au synode et l'administration des sacrements (3).

(1) Arch. dép"\ Insin. eccl. passim.

(2) Ibid. id.

(3) Poulie. Histoire de l'église paroissiale de N.-D. et St-llichel de Draguignan, p. 172.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 85

D'ailleurs Bertrand de Romans eut sans cesse à lutter pour la défense des droits du siège épiscopal de toute part menacés. C'est ainsi qu'il dut s'opposer aux tentatives des habitants de Fayence qui voulaient se soustraire à sa juridiction temporelle; mais il leur accorda, par la transaction du 21 février 15?0, l'usage des fours et les droits de tasque et de dîme moyennant une pension annuelle de 600 florins. Il défféra au Parlement ceux de S'-Julien et de Borigaille qui essayaient, eux aussi, de se donner un autre seigneur et obtint gain de cause contre eux. Il dénonça au roi les consuls de Fréjus qui avaient émis la prétention de fixer le chiffre des aumônes que l'évêque devait distribuer aux pauvres de la ville pendant l'année. Ce fut à cette occasion que le souverain envoya des lettres-patentes dans tout le royaume, le 4 novembre 1572, pour défendre aux Parlement, tribunaux et autres pouvoirs publics, d'imposer désormais aux archevêques et évoques la quotité des aumônes qu'ils devaient donner (1).

Bertrand de Romans ne montra pas moins de fermeté dans l'administration du diocèse. En 1570, il enlevait les pouvoirs de vicaire général supplémentaire à Antoine Priméry qu'il avait trouvé trop négligent dans l'exercice de ses fonctions. En-1575, il obligeait le prieur de Flassans à fonder dans sa paroisse le vicariat perpétuel et, trois ans plus tard, frappait de suspense le vicaire de Salernes, Millon Salle, et son neveu, Jean Salle, vicaire d'Escragnolles, qui avaient permuté sans y être autorisés (2).

(1) Notaires de Fréjus, passim.— Arch. départ'". Invcnt. de l'évêché.

(2) Arch. dép'". Insin. eccl.


86 LES ÉVÈUUES DE FRÉJUS

Vers cette époque, les Minimes de Fréjus obtinrent du Souverain Pontife l'autorisation de se fixer à Notre-Dame-de-laSeds à Aix. Leur prétention d'emporter ou de conserver tout ce que leur couvent possédait à Fréjus, jeta l'émoi dans la ville. Ne pouvant s'opposer à leur départ, les habitants auraient voulu que ces religieux fissent l'abandon de tout ce qu'ils tenaient, meubles ou immeubles, de leur générosité. Pour éviter un procès imminent, on eut recours à l'arbitrage de Bertrand de Romans. Le 22 juin 1575, l'évêque décida que les Minimes garderaient seulement deux vignobles et les livres de leur bibliothèque et que le reste deviendrait la propriété des religieux qui seraient appelés à les remplacer au couvent de Fréjus (1).

Bertrand de Romans se rendit, le 23 avril 1578, à l'assemblée ecclésiastique qui se tint à Aix (2). Il passa l'été à Fayence d'où il ne revint plus, croyons-nous, car il y était encore au mois de février 1579 et y mourut le 19 mars suivant. Il fut enseveli dans l'église de cette paroisse. Le jour de ses obsèques, le chapitre réuni à Fréjus, nomma Hélion Mosson vicaire général pendant la vacance du siège (3).

;1) Carbonel, notaire à Fréjus. (S) Gallia non., I, col. 398. (2) Arch. dép1". Insin. eccl.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 87

FRANÇOIS DE BOULIERS (1579-1591)

SOMMAIRE. — La famille de Bouliers. — Avant l'épiscopat. — Reprise des hostilités.— Le baron de Vins.— Le Pacte do l'Union.— Siège et destruction du château de Trans. — Défaite des Carcistes. — Arrivée de François de Bouliers à Fréjus. — Démêlés avec les religieux de Lérins. — Actes épiscopaux et seigneuriaux. — Visite du diocèse par l'évoque de Vence.— Situation matérielle et morale des paroisses.— Le procès de la juridiction temporelle. — Suite de l'administration épiscopale de François de Bouliers. — L'arrêt du grand conseil.— Mécontentement des Fréjusiens qui abandonnent la cause royale. — Meurtre du seigneur du Muy. — Emeutes à Fréjus.— Continuation de la guerre civile.— Massacres à Barjols, au Luc, à Mons, à PigYians.— Mort de François de Bouliers.— Fréjus au pouvoir des ligueurs. — Le ebapitre à Chûteaudouble. — Les deux vicaires capitulaires.— Adoption de la liturgie romaine.

La nomination du successeur de Bertrand de Romans ne se fit pas longtemps attendre. Un mois après sa mort, François de Bouliers recevait les lettres royales qui lui conféraient l'évêché de Fréjus.

La famille du nouveau prélat était très ancienne et très connue en Provence; le roi René, qui l'avait en grande estime, l'appréciait surtout pour sa fidélité (1).

(I) Sur son livre d'heures, le roi René avait écrit de sa main la vertu ou le défaut qu'il reconnaissait aux principales familles de la Provence. On y lit : La fidélité des Bouliers.


88 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

Comte de Mane, baron de la Tour d'Aiguës, vicomte de Reillane et de Desmont, François était l'aîné des fils de Philippe de Bouliers et de Claude Valperge. Comme les clercs de son rang, il fut pourvu de bonne heure d'importants bénéfices. En 1557, il obtint l'abbaye deBlanchelande au diocèse de Coulances qu'il résigna, en 1575, pour une pension de 1,800 livres quand il eut été pourvu de celle de Lérins. Un an avant son élévation à l'épiscopat il joignit à cette riche prébende l'abbaye de Notre-Dame-de-Bon-Port, au diocèse d'Evreux, et le prieuré de Bouchedaigre, au diocèse de Chartres. Antelmy affirme que François de Bouliers avait été envoyé au concile de Trente pour être l'un des orateurs de Charles IX et qu'il dut l'évêché de Fréjus aux services rendus à la cause royale dans cette circonstance. C'est là, croyons-nous, une erreur, car son nom ne figure pas sur la liste des orateurs du concile. Peut-être s'y trouvait-il comme secrétaire d'un des orateurs.

La situation religieuse et politique de la Provence était lamentable. Depuis l'année précédente la guerre civile s'était ranimée plus violente et cruelle que jamais. Razats et Carcistes étaient toujours aux prises. Mais la lutte avait changé de face ; le danger pour les catholiques était plus à craindre maintenant du côté des Carcistes que de celui des Razats. Le baron de Vins, à la tète

En 1430, Louis de Bouliers, lieutenant au sénéchal de Provence, avait été choisi pour arbitre entre le roi Louis 111, père de René, et le roi de France au sujet de la ville d'Orange, dont ce dernier avait pris possession. L'année suivante, le comte de Provence lui remit le gouvernement de ses Etats, pendant un voyage qu'il lit à l'étranger. Deux Bouliers, Michel et Jean-Louis, avaient occupé le siège de Riez, l'un au XV», l'autre au XVI" siècle.

Bouche. Hist. de la Provence, II, p. 449. Papon. /rf.'III, p. 336.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 89

d'une horde d'aventuriers, semait partout la dévastation et la terreur. Ce n'était plus pour défendre l'Eglise, mais plutôt pour assouvir des vengeances personnelles que combattait cet étrange catholique, dont les soldats ne reculaient ni devant le pillage des églises, ni devant les plus odieuses brutalités. Ce màtinier, comme on l'appelait, « tantôt, comme à Callas, se faisait l'exécuteur des vengeances seigneuriales, mettant ses troupes au service d'un tyranneau cupide, tantôt il tombait à l'improviste sur les possessions des gentilshommes razats, comme à Cogolin, et brûlait les châteaux, comme au Bourguet; d'autrefois il surprenait de pauvres villages et les livrait aux mauvais instincts de ses soldats. Aussi un sentiment d'aversion légitime détournait de ce parti toutes les âmes honnêtes; les villes faisaient cause commune avec les protestants; le parti des razats était devenu celui du roi, tandis que la plupart des villages subissant l'influence de leur seigneur formaient le gros du parti carciste » (1). Fréjus, comme les autres villes du diocèse, avait embrassé la cause du roi; aussi quand le grand prieur, frère naturel de Charles IX et duc d'Angoulême, arriva en Provence pour commander l'armée royale, le conseil communal envoya une députation pour lui offrir les hommages des habitants et demander son appui (2), Cette attitude valut à la ville épiscopale plusieurs agressions des Carcistes qui, fort heureusement,

(Il Siège et destruction du château de. Trans, par M. Mireur, archiviste départemental, p. 13.

[1] Arch. c1", de Fréjus. BB. 4.— Le conseil (H au grand prieur un présent de 72 florins et paya ses frais de transport jusqu'à Cannes pour la somme de 99 florius. fit. CC. 59.)


90 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

échouèrent devant ses solides murailles. Au retour d'une de ces expéditions en 1578, les Carcistes saccagèrent le Puget où ils firent plusieurs otages qu'ils emmenèrent à Trans (1).

Emus de ces attaques incessantes et voulant mettre à l'abri du pillage les ornements de la cathédrale ainsi que les archives du chapitre, les chanoines les firent déposer dans un lieu caché du golfe de Grimaud. Mais en 1579, les Carcistes avaient envahi presque tout le diocèse : ils occupaient Trans, Lorgues, Aups , Ampus, le Cannet, et se préparaient à descendre dans le golfe. A cette nouvelle, les chanoines chargèrent le capiscol, Donnât Gilly, de transporter ces objets précieux dans la tour de l'abbaye de Lérins ou à Cannes dans un local qu'il louerait tout exprès (2).

Devant le péril grandissant, une assemblée générale composée des députés de la bourgeoisie des vigueries de Brignoles, de Grasse et de Draguignan, se tint à Fréjus, le 15 avril 1579, dans le réfectoire du couvent des Observantins. Les délégués des villes s'y rencontrèrent avec la noblesse protestante. On y vota un emprunt de 20,000 livres pour l'achat de canons. Tous les assistants jurèrent de rester unis sur le terrain de la défense commune. C'est ainsi que fut conclu le Pacte de l'Union. François de Bouliers qui venait à peine d'être nommé à l'évêché de Fréjus, fut désigné pour aller porter au roi les doléances des communes (3).

(1) Jean Bonaud. notaire au Puget.

(2j Aynesy, notaire 'a Fréjus. — Les troubles furent si graves dans cette ville que les chanoines ne purent retirer aucun revenu des fonds placés sur les anniversaires fid.j. ;i) Pierre Bonaud, notaire à Fréjus.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 91

Le salut de la Provence sortit de cette assemblée patriotique Obligés de lever le siège de Lorgues, qui dura six semaines, les Carcistes avaient formé le projet de s'emparer de Draguignan. Tandis que le baron de Vins campait avec le gros de sa cavalerie sur les hauteurs d'Aups, Villecroze et Tourtour, que ses lieutenants occupaient Vidauban et Trans, le fils du seigneur de Callas, le sieur de Bargême, s'était posté avec une troupe de six cents hommes au quartier de la Granégone, presque aux portes de la ville. Dans cette extrémité, le baron des Arcs, Gaspard de Villeneuve, chargé de la défense de la place, et le viguier Raphelon, font appel à la milice des villages, à la vaillance redoutée de d'Estoublon.

Le 21 mai 1579, l'intrépide capitaine vint mettre le siège devant le château de Trans, dont le seigneur, Claude de Villeneuve, gendre du comte de Carcès, s'était rallié au parti carciste. De part et d'autre on se bat avec acharnement. Debout, au milieu des assiégés, la marquise de Trans les encourage de ses paroles et de son exemple. La mort de d'Estoublon, renversé par un boulet, au lieu de semer la panique dans les rangs des Razats, ne fait que les exaspérer davantage. Enfin, au bout de deux jours de combats, le château est emporté d'assaut et l'infortuné marquis tué d'un coup de sabre par le capitaine des milices de Draguignan. La marquise affolée prend la fuite. Leur jeune enfant abandonné dans son berceau n'échappe à la mort que grâce à la pitié d'un muletier qui l'obtient d'un soldat prêt à le frapper moyennant une rançon de cinq sous (1).

(1) M. Mireur, archiviste départemental. Siège et destruction du chûleau de Trans.


92 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

Après cet échec, le baron de Vins tint encore deux ou trois semaines la campagne du côté de la Martre (1); mais le coup décisif était porté. Quand la reine mère, Catherine de Médicis, venue en Provence pour concilier les esprits, fit son entrée à Aix, les deux partis vinrent déposer les armes. A la procession de la Fête-Dieu, à laquelle elle assista, les historiens signalent la présence de l'évêque nommé de Fréjus (2). Enfin, le 30 juin, la paix fut signée dans la capitale de la Provence, sous les auspices de la reine.

François de Bouliers fut préconisé dans le consistoire du 22 mars (3). Les bulles furent agréées par le roi le 14 août et annexées, le 14 septembre, au Parlement. Le nouvel évoque chargea le baron des Arcs, Gaspard de Villeneuve, son beaufrère, de prendre possession de l'évêché en son nom. Gaspard subdélégua un prêtre des Arcs, Honoré Portanier, qui remplit cette mission le 3 octobre 1579 (4). François de Bouliers fit son entrée solennelle à Fréjus le 23 décembre suivant. A son arrivée, les consuls lui offrirent deux torches avec tous les honneurs dûs à sa dignité (5).

Nous avons déjà dit que, avant son élévation à l'épiscopat, il avait obtenu en commande l'abbaye de Lérins. Mais cette nomination avait été vue de mauvais oeil par les religieux. A la mort

(1) Le 10 juin 1579, Joseph de Romans prend possession à vue du clocher du vicariat de la Martre à cause des soldats du baron de Vins qui arrêtaient les passants ftnsin. ecclè.j

(2) Bouche. Hist. de Provence, II, p. 671.

(3) Gallia nov. Instr. LXV.

(4) Arch. dép"". Insin. eccl. (V Fréjus. Arch. c1", BB. 4.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 93

du cardinal de Bourbon, ils avaient demandé au roi la suppression de la commande comme préjudiciable à leurs intérêts spirituels et temporels. Leurs réclamations n'ayant pas été accueillies, ils refusèrent de reconnaître le nouvel abbé, malgré les avances et les promesses qu'il leur fit. Devant celte altitude, François de Bouliers fit appel au roi Henri III qui lui recommanda la modération et l'engagea à donner aux religieux la pension promise. Sur ces entrefaites, l'abbé commandataire de Lérins ayant été nommé à l'évêché de Fréjus, le général des Bénédictins de la congrégation de Sainte-Justine de Padoue, dont relevait le monastère, manifesta ses dispositions conciliantes par l'envoi à François de Bouliers d'un diplôme d'affiliation qui le faisait participer, pendant sa vie et après sa mort, « aux grâces, suffrages, indulgences, messes et prières de l'ordre tout entier » (1). Huit jours après était conclu un arrangement définitif qui réglait les droits et les obligations réciproques des parties. Cet accord fut sanctionné par le Souverain Pontife, Grégoire XIII (16 mai 1581) et par le roi de France, Henri III, (18 juillet) (2). Pour donner aux moines de Lérins une marque de sa bienveillance, l'évêque de Fréjus fit imprimer à ses frais le livre encore inédit de saint Eucher de Laude eremi (3). François de Bouliers ne fit pas un long séjour dans la ville

(1) Ce diplôme sur parchemin sert de couverture au protocole des actes d'Olivier Yisilis, nolaire à Fréjus. année 1592.

(2) Alliez. Hist. de Lérins, II, p. 381.

(3) Girardin. Hist. du diocèse, p 32.


94 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

épiscopale (1). Nous l'y trouvons cependant, le 12 janvier 1580, conférant la tonsure à plusieurs jeunes clercs dans le palais épiscopal ; le lendemain renouvelant à Hélion Mosson les pouvoirs de vicaire général et affermant à Honoré Portanier le sceau épiscopal des officialités du diocèse pour 30 écus d'or (2); le 20 du même mois, passant avec Gaspard Delphin, maçon du Muy, un prix-fait de 120 écus d'or pour mettre en état de défense le château du Puget; le 9 août, présidant l'assemblée du clergé; enfin le 20 octobre, approuvant la fondation du vicariat de SaintEtienne de Bargemon (3).

L'évêque songeait alors à poursuivre devant le grand conseil du roi le procès toujours pendant de sa juridiction temporelle, pour lequel il était allé, au commencement de son épiscopat, consulter à Aix les avocats et réunir les documents nécessaires. Il quitta Fréjus après avoir déclaré ses intentions aux consuls et vint au château des Arcs, chez son beau-frère de Villeneuve , où il s'était déjà arrêté à son retour d'Aix. C'est de là qu'il signa, le 15 novembre 1580, l'ordonnance qui transférait le greffe ecclésiastique à Draguignan. 11 était dans cette dernière ville quand les consuls de Fréjus lui envoyèrent, le 26, une députalion en vue d'un accommodement. Le prélat s'étant montré intraitable, le conseil communal décida de nommer un procureur pour défendre les prétentions de la ville au grand conseil du

(1) En 1588, le conseil communal de Fréjus déclare que l'évêque est peu resté dans la ville depuis son arrivée. (Arch. c'", BB. 4.)

(2) C'étaient les officialités de Draguignan, Lorgues, Barjols, Pignans, Grimaud, Fayence.

(3) Garamagne et Olivier Visilis, notaires à Fréjus.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 95

roi (1). Des Arcs, où il se trouvait encore au mois de janvier 1581, François de Bouliers se rend à son château abbatial de Cannes. Ces absences prolongées et réitérées nous montrent combien François de Bouliers était mal à son aise dans une ville qni refusait de reconnaître ses droits seigneuriaux. C'est du château de Cannes qu'il envoie, le 5 mai 1581, à son grand vicaire, Hélion Mosson, l'ordre de visiter le diocèse et de désigner un évéque pour le suppléer dans les fonctions épiscopales « que nous ne pouvons remplir, dit-il, à cause des empêchements légitimes qui nous retiennent pour raison de la détention et conservation des droits de notre évêché » (2).

L'évêque de Vence, Audoin Garidelly (3), accepta cette mission. Il partit de Fréjus, le 4 mars 1582, à la tête d'un nombreux cortège (4), visita vingt-cinq paroisses dans l'espace d'un mois et fit, au cours de cette tournée, une ordination à Pignans et une autre à Draguignan (5). La consécration des saintes huiles, l'ordination du samedi saint et la célébration des fêtes de Pâques avaient nécessité son retour à Fréjus. Le mardi suivant il en repartait pour continuer la visite du diocèse qu'il dut achever

(1; Jean Carbonel, notaire à Fréjus.— Arch. c1", BB. 4.

(2) Olivier Visilis, notaire à Fréjus.

(3) Nous le croyons originaire de Fréjus. De 1510 à 1530, il y avait à Fréjus un médecin nommé Antoine Garidelly. (Notaires de Fréjus, passim.J

(4) Le cortège se composait de dix personnes à cheval, de sept valets à pied et de deux autres domestiques conduisant les bêtes de somme chargées des bagages. (Arch. dép'«, visites pastorales.)

(5) Dans cette dernière il conféra quarante tonsures, quarante ordres mineurs, ordonna trente-quatre sous-diacres, vingt-huit diacres et vingt-deux prêtres.


96 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

avant la Pentecôte, puisqu'il officiait à la cathédrale le jour de cette solennité.

On ne peut qu'admirer l'activité du prélat qui, dans l'espace de trois mois, avait visité les soixante-deux paroisses du diocèse. Mais combien il dut s'attrister de l'état matériel et moral où les avait laissées dix ans de guerres civiles et religieuses. A Ramatuelle, les habitants, afin de se mettre à l'abri des attaques des ennemis, avaient rasé l'église à moitié hauteur; dans le même but on avait construit, à Aups, devant la collégiale, un mur qui en obstruait l'entrée; et à Ampus on s'était servi des pierres d'une partie de l'église pour la défense du village. La plupart des églises n'avaient presque plus d'ornements ni de vases sacrés, et « cela, disent les procès-verbaux de visites, à cause des derniers troubles ». Au Muy, la sainte réserve enfermée dans « un massapan », au Puget, le verre de la sainte custode remplacé par une feuille de carton, à Trans, la sacristie mise au pillage, témoignent de la pénurie extrême dans laquelle se trouvaient les malheureuses paroisses.

Le désordre était partout. A Draguignan, malgré la fondation de la collégiale, le service divin se faisait d'une façon très irrégulière; à Brenon, le prieur avait abandonné depuis deux ans la paroisse, à cause de l'exiguité de ses revenus; à Fayence, un religieux carme vivait hors de son monastère et scandalisait les habitants par sa conduite; à Roquebrune, le curé était insulté dans l'église par un homme qui le traitait à haute voix de voleur. D'autre fois, les prêtres étaient dénoncés pour des motifs d'ordinaire faux ou futiles. C'est ainsi qu'au Puget, le vicaire fut faussement accusé d'avoir enlevé un morceau de fer


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 97

au rétable du maître autel; à Fox, la clé de la sacristie au lieu d'être dans les mains du vicaire, était gardée par un oeuvrier (marguillier), de sorte que l'évêque dut attendre le bon vouloir de ce dernier pour visiter les ornements qui s'y trouvaient enfermés. Garidelly pourvut à tous les besoins : a Montfort et à Brovès, il ordonna de construire une nouvelle église sur un point plus rapproché du centre des habitations, bénit un nouveau cimetière à Salernes, réconcilia celui de Pignans, consacra l'église de Vidauban. Il voulut également consacrer celle de Gassin; mais le capiscol du chapitre, Donnai Gilly, qui était le prieur de la paroisse, avait disparu avec son vicaire pour ne pas payer les dépenses de la cérémonie. La question des frais de séjour, qui étaient dûs à l'évêque par le prieur ou à son défaut par le vicaire perpétuel des paroisses visitées, donna souvent lieu à de vives contestations. Au Puget, l'obstination du vicaire fut telle qu'il fallut opérer une saisie sur ses revenus (1).

Tandis que Garidelly visitait le diocèse, François de Bouliers s'occupait activement du procès de la juridiction temporelle. Les consuls de Fréjus commencèrent les hostilités en réclamant de nouveau le tiers des revenus de l'évêché pour le distribuer aux pauvres de la ville. Cette question, déjà tranchée sous Bertrand de Romans, fut également résolue en faveur de François de Bouliers devant le grand conseil, par arrêt du 30 mars 1582. Un nouvel arrêt du 5 juin 1584 déclara que

(1) Les procès-verbaux de ces visites pastorales commencent la collection des documents de ce genre qui sont aujourd'hui aux archives départementales.


98 LES ÉVÊQUES DE FRÉJUS

le procès de la juridiction temporelle serait jugé au grand conseil (1).

Entre-temps, François de Bouliers était revenu dans son diocèse; le 10 février 1584, il affermait les droits de l'évêché pour 300 piastres et ceux de Lorgues pour 350 écus d'or; le 9 juin, il autorisait la fondation à Trans d'une modeste collégiale qui ne dura que peu de temps; le 11 du même mois, il réglait une contestation entre les chanoines et les bénéficiers de Barjols (2). Ces actes sont signés du château des Arcs. Il repartait bientôt pour Paris, d'où, le 20 novembre, il approuvait la nomination du prieur d'Entrecasteaux et conférait, le 7 décembre

1584, le décanat de Lorgues à Jean du Vair, conseiller du roi et maître des requêtes (3). Il se fit représenter par son grand vicaire, Hélion de Mosson, au concile provincial tenu à Aix, en

1585, dans lequel furent reçus les décrets du concile de Trente (4). Enfin, le 29 mars 1586, le grand conseil rendit un arrêt qu 1

confirmait à François de Bouliers et à ses successeurs les droits seigneuriaux sur Fréjus, Fayence, le Puget, Bagnols , SaintRaphaël et le Revest (5).

Mécontents de cette décision , les habitants de Fréjus abandonnèrent la cause royale et ouvrirent leurs portes à Christophe de Villeneuve, sieur de Vauclause, l'un des plus ardents partisans de la Ligue dans nos contrées. Ce gentilhomme s'entendit avec

(1! Arch. dép1". Invent, de l'évêché.

(2) Olivier Visilis, notaire à Fréjus. Arch. dép1". Invent, de l'évêché. tnsin. ecelés.

(3) Labbe Conc, t. XV, col. 1188.

(4) Arch. dép1". Invent, de l'évêché.

(5) Ibid. id.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 99

le marquis de Trans, ligueur comme lui, et envoya des émissaires au Muy pour y fomenter une émeute contre le seigneur resté fidèle au roi. Le 27 décembre au soir, le marquis du Muy était à table avec sa famille et Aube de Roquemarline, commandeur de Roquebrune, quand une partie de la population pénétra furtivement dans la cour du château. Averti qu'on le demande, le marquis se présente sans méfiance; mais dès qu'il parait, des meurtriers désignés d'avance se jettent sur lui et le mettent à mort. La foule envahit le château et le met au pillage. La marquise qui s'était réfugiée sur les toits, ayant voulu sauter sur une maison voisine, resta accrochée par sa robe à une cheminée. Elle trouva cependant grâce devant les meurtriers qui vinrent opérer son sauvetage. Le commandeur eut le sort de son ami et, chose triste à dire, ses premiers agresseurs furent quatre hommes de Roquebrune qu'il avait sauvés de la potence huit ans auparavant (1).

Fréjus ne resta pas longtemps au pouvoir des ligueurs. Le 22 avril 1587, deux commissaires du roi, Louis Antelmy, conseiller, et de Bottiny, procureur général au Parlement, vinrent y publier l'arrêt du 29 mars 1586. Ils furent accueillis en ennemis. Des hommes, armés d'arquebuses, s'embusquèrent derrière une haie sur le passage des commissaires royaux, firent feu sur eux et leur tuèrent deux chevaux. Après leur départ, les bourgeois et les chanoines (2) qui avaient pris le parti de

(1) Revue historique de Provence, 2» année, p. 92. Commencement des troubles de Roquebrune.

(2) C'étaient le prévôt Jean de la Garde, l'archidiacre Hélion Mosson et les chanoines Jean Clément, Maurice Segond et Melchior Urunel.


100 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

l'évêque furent chassés de la ville; quelques-uns, dont on viola le domicile pendant la nuit, ne durent leur salut qu'à une fuite précipitée, et l'un d'eux fut même assassiné à Villepey, où il s'était retiré, par Honoré Villy, Jean Bâillon et Pierre Maurine, ceux-là mêmes qui avaient tiré sur les commissaires du roi.

Quand l'émeute eut été réprimée, deux des meurtriers, saisis par la justice, expièrent leur crime à Marseille : Honoré Villy mourut sur la roue, Jean Bâillon à la potence. Leurs membres furent transportés à Fréjus et exposés pour servir d'exemple: les têtes, plantées au bout d'une pique, l'une sur la place de l'Evêché, l'autre au-dessus du Grand Portail ; les jambes, aux murs de la place Raynaude, et les bras sur le lieu du guetapens (1).

Ce terrible châtiment saisit de crainte les habitants de Fréjus. Le 22 septembre 1588, les notables do la ville, réunis dans l'église de Saint-François-de-Paule, promirent « de déposer leurs haines et leurs rancunes, de vivre en paix, en bons citoyens et patriotes et de cesser toutes les oppositions qu'ils avaient faites jusqu'à ce jour au procès que l'évêque avait soulevé contre la ville et les habitants » (2).

Le procès terminé, François de Bouliers était retourné en Provence. Nous le voyons à Aix, en juin 1586, présider les funérailles du grand prieur; il était aux Arcs au mois de janvier 1587, et l'été suivant, à son château seigneurial de la Tour(1)

Tour(1) détails sont donnés par une des victimes de ces événements malheureux, Olivier Visilis, notaire à Fréjus, qui les a écrits sur la première page d'un de ses protocoles.

(2) Olivier Visilis. notaire à Fréjus.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 101

d'Aiguës d'où il revint aux Arcs, après avoir visité, le 7 novembre, la paroisse de Pignans (1).

Cependant les hostilités, un instant suspendues, reprenaient de plus belle. Après la mort du baron de Vins tué au siège de Grasse, le 20 novembre 1599, le baron d'Ampus avait pris le commandement des troupes de la Ligue et de nouveau le diocèse fut en proie aux horreurs de la guerre civile. Le 14 mai 1590, le baron vint mettre le siège devant Barjols. Après quelques jours de résistance, la place se rendait. Les assiégés avaient obtenu la vie sauve moyennant une rançon de 30,000 écus d'or, quand soudain une querelle s'étant élevée entre les deux partis, plus de cinq cents d'entre eux sont massacrés. A la suite d'une défaite qu'ils essuyèrent au Val, les soldats du baron d'Ampus se replièrent sur le Luc. A leur approche les habitants coururent en foule se renfermer dans l'église. « Mais ces grands catholiques si zélés, dit l'historien Bouche, ne respectèrent pas le lieu saint et passèrent au fil de l'épée tous ceux qui s'y étaient réfugiés ». A Mons, le seigneur du village, dont la femme et les enfants avaient été insultés ,• appela les ligueurs pour satisfaire sa vengeance. Les coupables, au nombre d'une vingtaine, furent pendus aux arbres de la place publique ou à des poutres placées transversalement dans les rues. La terreur inspirée par ces actes de barbarie jeta définitivement dans le parti de la Ligue Lorgues, Aups, Pignans et Draguignan qui ne l'avaient pas encore embrassé. Mais souvent en voulant éviter les représailles des uns on s'attirait les vengeances des autres. Tel fut le sort de Pignans

(2) Notaires de Fréjus. passim.


102 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

dont le baron de Montaud s'empara le 8 juin 1591. Trois jours durant la petite ville eut à subir tous les excès: les ligueurs saccagèrent l'église et les bâtiments du chapitre, brûlèrent les archives, pillèrent les maisons (1).

Pendant ces temps troublés François de Bouliers se tint hors de son diocèse. Nous le trouvons, en 1591, auprès de sa parente, Marthe de Bouliers, prieure des Clarisses de Sisteron. C'est dans cette ville qu'il approuva, le 27 juillet, la nomination de Jean-Baptiste de Romans, l'un des prétendants au prieuré de .Saint-Tropez (2). Il y mourut le 22 novembre et fut enseveli dans la chapelle du couvent (3).

La ville épiscopale venait de tomber aux mains du duc de la Valette qui y plaça pour gouverneur le baron de Montaud. Devenue le centre des opérations de la Ligue, les ennemis du roi la fortifièrent et employèrent aux travaux de défense les 300 livres qu'elle payait à l'évêque pour les moulins de l'Iscle. L'entretien des troupes obéra tellement ses finances que les consuls ne pouvant plus suffire aux réquisitions/imposèrent de nouveaux décimes sur les biens du clergé. Sur ces entrefaites, le duc de la Valette qui était allé mettre le siège devant Roquebrune, fut atteint, le 10 février 1592, d'un coup de mousquet qui le mit hors de combat. Transporté aussitôt à Fréjus, il y mourut le lendemain (4).

(1) Papon. Hist. de la Provence, IV, p. 230. Bouche. II, p. 760.

(2) Arch. dép1". Insin. ecclès.

(3) La mort de François de Bouliers n'eut lieu ni en 1587, comme le dit Girardin, ni en 1">90, date adoptée par Antelmy, mais en 1591;

(4) Arch. c 1" de Fréjus, BB. 5. — Honoré Delphin, notaire à Fréjus.


DU XIIIe A LA FIN DU XVIIIe SIÈCLE 103

Déjà en prévision de ces événements, les chanoines de la cathédrale, malgré l'opposition du conseil communal (1), avaient obtenu, en 1588, du Parlement et du Souverain Pontife l'autorisation de se retirer à Châteaudouble. Deux ans après, ils quittèrent Fréjus au moment où la ville allait tomber au pouvoir des ligueurs ; mais la division se mit dans leurs rangs. Trois d'entre eux, Barthélémy de Camelin, Guillaume Barbossy et Melchior Brunel, refusèrent de les suivre et continuèrent à se considérer comme les membres du chapitre légitime. Lorsqu'à la mort de François de Bouliers, il fallut nommer un vicaire capitulaire, les chanoines de Châteaudouble portèrent leurs suffrages sur Hélion Mosson, tandis que les dissidents de Fréjus confiaient l'administration du diocèse à Barthélémy de Camelin. Cet ambitieux chanoine, qui déjà, en 1586, avait pris le parti des émeutiers et refusé de laisser prêcher à la cathédrale le prédicateur envoyé par l'évêque, se regarda à partir de ce jour comme le véritable vicaire général et accomplit de nombreux actes d'administration. Le chanoine théologal, Maurice Segond, étant mort, il nomma pour le remplacer Honoré Boquis, quoique Jean Aycard eut été déjà pourvu à cette dignité par Hélion Mosson ; il donna au prieur du Cannet son forma dignum et fit faire, le 7 avril 1593, une ordination à la cathédrale par l'évêque de Mirepoix, Pierre Denaud, qui était de passage à Fréjus (2).

D'après Antelmy, ce serait à Châteaudouble que les chanoines auraient adopté, en 1592, la liturgie romaine. Sans doute ils

(1) Arch. c 1" de Fréjus, BB. 5.

42) Arch. dép1* 1. Insin. eeclis. Notaires de Fréjus, passim.


104 LES ÉVÈQUES DE FRÉJUS

auraient pu, usant de la tolérance accordée par le concile de Trente, conserver le rit fréjusien ; mais au milieu des ravages de l'hérésie protestante, ils comprirent la nécessité de s'unir plus étroitement au siège apostolique (1).

Enfin, après quatre ans d'absence, le chapitre rentra à Fréjus. Son premier soin fut de renouveler (28 mars 1594) le vote de confiance qu'il avait déjà donné à Hélion Mosson et de révoquer les nominations faites par Barthélémy de Camelin. A son tour, le Parlement qui avait approuvé l'élection d'Hélion Mosson, défendit, par un arrêt du 20 août 1594, à Barthélémy de Camelin, de s'immiscer dans l'administration du diocèse sous peine d'une amende de 500 écus, et aux greffiers épiscopaux d'enregistrer les actes de l'intrus ou d'en délivrer des expéditions.

Les chanoines voulurent aussi régler les revenus de la mense capitulaire et toucher les distributions auxquelles ils avaient eu droit pendant leur séjour à Châteaudouble. Mais Barthélémy de Camelin qui s'était emparé des papiers et des registres refusa de les livrer, non plus que les clés des caves et des greniers. Aux délibérations et aux protestations des chanoines, l'irascible confrère répond par des injures et déclare ouvertement qu'il ne se rendra qu'à son corps défendant. C'est pourtant ce chanoine entêté et rebelle, qui sera bientôt à la tête du diocèse et remplira un brillant épiscopat pendant près de quarante ans.

(1) Arch. dép1". lnsin. ecclès. Notaires de Fréjus, passim.— Le rit romain était déjà en usage dans plusieurs paroisses, notamment à Roquebrune, le Cannet, Tourtour. Ampus et Châteaudouble, où Garidelly, lors de sa visite, avait trouvé des missels à l'usage de Rome. Callian suivait le rit d'Aix, Gonfaron celui de Toulon. (Arch. dép1". Visites pastorales.)


TABLE 105

T A.B L. E

Nicolas de Fiesque (1495-1524).

Urbain de Fiesque (1511-1524) 33

SOMMAIRE. — Nouvelle translation à Fréjus. — Le Bréeiairc frèjusien. — Hommage-lige des habitants de Bagnols et do Fayence.— Concessions aux habitants de Bagnols, puis démêlés avec eux.— Les prébendes de Nicolas de Fiesque. — Confirmation des privilèges et prérogatives de l'évêché. — Le cardinalat et l'administration épiscopale. — Vicaires généraux et évoques auxiliaires.— Conflit avec les chanoines de Barjols et de Pignans.—Urbain de Fiesque évoque élu.— Arrêts du Parlement restreignant les privilèges do l'évêché.— Une galère pontificale à Fréjus. — Les Augustinsetlo chapitre de la cathédrale.— Prédication des indulgences.— Les reliques de sainte Maxime.— Le couvent des Minimes. — Apparition de la S "-Vierge à Cotignac. — Retour d'Urbain à Fréjus. — Sa mort à Rome. Franciot des Ursins (1524-1534) 49

SOMMAIRE, — Avant l'épiscopat. — Témoignages de joie à la nouvelle de sa nomination. — L'administration du diocèse et les évoques auxiliaires.— Réparations à la cathédrale. Léon des Ursins (1525-1564) 53

SOMMAIRE.— L'administration de Bertrand Néron.—Visite du diocèse par le coadjuteur de l'archevêque d'Aix.— Invasion de la Provence par Charles-Quint. — Patriotisme des Provençaux : la résistance.— Excès de l'armée impériale.— La tour du Muy. — Echecs et retraite de Charles-Quint. — Conclusion de la paix.—Les vicaires généraux et les évoques auxiliaires.—Visite du diocèse par Boniface Pignoli.— Léon des Ursins à Fréjus.— Le jubilé universel.— Travaux a la cathédrale. — Conflits au sujet des droits temporels. — Générosité du prélat. — La taxe des bénéfices. — Voyages à Rome. — Emeute à Fréjus. — L'église de Draguignan. —


106 TABLE

Siméon Aléot. — Le village de Sainte-Maxime. — Les guerres de religion. — Barjols et Tourves. — Organisation de la défense contre les protestants. — Progrès de la Réforme. — Défections dans les rangs du clergé. — Mort de Léon des Ursins.

Bertrand de Romans (1565-1579) 72

SOMMAIRE.- Claude Estivent. — Nomination de Bertrand de Romans. — Sa famille et ses antécédents. — La prise de possession et le sacre. — Agitation et menées des protestants. — Extension de l'hérésie. — Nouvelles défections dans le clergé.— Vote de subsides de guerre par le clergé; emprunts et aliénations. — Le baron de Cipières.— Razats et Carcistes. — La journée d'Aups. — Travaux de défense à Fréjus, à Saint-Raphaël et à Fayence.— Phases diverses de la lutte. — L'administration de Bertrand de Romans. — Etablissement d'un canal d'irrigation à Fréjus; concessions aux habitants.— Création des théologales.— Démêlés avec les chanoines. — Approbation de deux délibérations capitulaires enlevant aux bénéficiers le droit de résignation et restreignant le droit d'option des prébendes canoniales. — Erection en collégiale de l'église paroissiale de Draguignan. — Lutte incessante pour la seigneurie temporelle. — Les Minimes de Fréjus. — Assistance de Bertrand à l'assemblée ecclésiastique d'Aix. — Sa mort à Fayence.

François de Bouliers (1579-1591) 87

SOMMAIRE. — La famille de Bouliers. — Avant l'épiscopat. — Reprise des hostilités.— Le baron de Vins.— Le Pacte de' l'Union.— Siège et destruction du château de Trans.— Défaite des Carcistes. — Arrivée de François de Bouliers à Fréjus.— Démélos avec les religieux de Lérins.— Actes épiscopaux et seigneuriaux. - Visite du diocèse par l'évêque de Vence.— Situation matérielle et morale des paroisses.— Le procès de la juridiction temporelle. — Suite de l'administration épiscopale de François de Bouliers. — L'arrêt du grand conseil. — Mécontentement des Fréjusiens qui abandonnent la cause royale. — Meurtre du seigneur du Muy. — Emeutes à Fréjus. — Continuation de la guerre civile.— Massacres à Barjols, au Luc, à Mons, à Pignans.— Mort de François de Bouliers. — Fréjus au pouvoir des ligueurs. — Le chapitre à Châteaudouble. — Les deux vicaires capitulaires. — Adoption de la liturgie romaine.


CATALOGUE

DES PLANTES CONSTITUANT L'HERBIER

DE

LOUIS GÉRARD

PAR

ALEXANDRE BURTEZ

PROFESSEUR AU COLLÈGE DE DRAQUtGKAN

INTRODUCTION

Parmi les savants que la Provence s'honore d'avoir vu naître, nous citerons les deux grands botanistes TOURNEFORT

et GÉRARD.

Tout le monde a entendu parler du premier, que l'on considère, à juste titre, comme le fondateur de la botanique; tout le monde sait aussi qu'en 1694, dans ses Institutiones rei herbarioe, Tournefort proposa une classification des végétaux basée sur les caractères que fournit la fleur et en particulier la corolle, classification qui eut un succès immense, et qui ne perdit de son importance qu'au moment de la publication du système de Linné. Le seul reproche que nous puissions adresser à ce grand homme, c'est d'avoir trop vite oublié qu'il était d'origine provençale; jamais, en effet, il ne s'occupa de notre beau


108 CATALOGUE DES PLANTES

pays dont la végétation est pourtant si remarquable. Au lieu d'étudier les plantes si nombreuses et si variées que fournit notre sol, il préféra s'attacher à la flore parisienne et le premier ouvrage qu'il composa fut une Histoire des plantes qui croissent aux environs de Paris.

D'autres botanistes, qui vinrent après Tournefort, et qui eux aussi avaient été élevés on Provence, comme Adanson, négligèrent de même le sol natal pour ne s'occuper que de Paris.

Le même reproche ne peut être adressé à Louis GÉRARD. Ce botaniste, en effet, consacra de longues années à recueillir les plantes qui croissent dans son pays, et à les classer d'une façon méthodique. Il parcourut la Provence dans toute son étendue, ne T laissa aucun coin inexploré, et de l'ensemble des documents qu'il se procura ainsi, il tira une Flore provençale d'une importance ' considérable.

C'est en 1761 que Gérard fit paraître sa Flora galto-provincialis. Cet ouvrage, dans lequel notre botaniste appliqua pour la première fois les principes de la méthode naturelle de Jussieu, produisit une grande sensation dans le monde savant et valut à son auteur l'estime et la considération de tous ceux qui, à cette époque, aimaient la science des fleurs. A partir de 1761, Gérard fut considéré comme l'un des plus savants botanistes français.

Et pourtant, malgré cette notoriété, malgré ces louanges qui lui furent prodiguées par tout ce que la science comptait alors de plus éminent, malgré la protection de l'illustre Malesherbes qui devait plus tard revendiquer l'honneur de défendre Louis XVI,


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 109

malgré tout cela, le nom de Louis Gérard est presque inconnu, môme en Provence, son pays natal.

Cet oubli tient à ce que notre savant provençal était une de ces âmes d'élite qui ne travaillent que pour la science, sans se préoccuper de la renommée que celle ci accorde quelquefois a ses admirateurs.

C'est pour ce motif que, désireux de faire revivre notre grand botaniste et de le faire connaître aux jeunes générations, nous n'avons pas hésité à publier le catalogue des plantes qui constituent son herbier, catalogue dont la lecture seule suffira pour donner une idée de l'importance de l'oeuvre de Gérard.

* »

A la mort de Gérard, son riche herbier, qui lui avait coûté tant de travail et tant de soins, fut mis de côté'et laissé à l'abandon. Ces précieuses collections allaient être perdues pour la science lorsqu'en 1833 le Conseil général du Var, sur la proposition d'un de ses membres, M. Denis, alors député, invita M. le Préfet à faire, au nom du département, l'acquisition de l'herbier au prix de 1,500 francs.

L'année suivante, tous les cartons renfermant les plantes de Louis Gérard furent transportés au chef-lieu du département, et placés dans la bibliothèque-musée, dont ils constituèrent l'un des plus beaux ornements. Ils y restèrent pendant de longues années, quoique entourés de sollicitude, exposés aux injures du temps, et il était à craindre que les insectes et la poussière n'achevassent leur oeuvre de destruction. Heureusement le conservateur actuel, M. Octave Teissier, bien connu dans le monde littéraire de la Provence, et auteur d'une remarquable


110 CATALOGUE DES PLANTES

étude biographique sur Gérard lui-même, s'inquiéta du fâcheux état dans lequel se trouvaient les collections du botaniste de Cotignac. Voulant sauver à tout prix une oeuvre aussi importante, il fit transporter les cartons dans le musée, où, par ses soins, ils furent placés dans de meilleures conditions de conservation.

Plus tard, M. Teissier, comprenant que l'herbier ne pourrait être de quelque utilité qu'autant que les plantes qui le composent seraient mises en ordre et classées suivant les méthodes actuelles, me pria de me charger de ce travail. J'acceptai, quoique je fusse convaincu que j'allais entreprendre un- rude labeur: il fallait, en effet, dépouiller une trentaine de cartons, rejeter les échantillons que les insectes avaient mis hors d'usage, fixer dans leurs enveloppes ceux qui pouvaient être gardés, dénommer quelques plantes qui n'avaient point été déterminées par Gérard ou dont les déterminations avaient été égarées, enfin classer, suivant les règles actuelles, toutes les espèces que l'on pouvait conserver.

Il fallait aussi se tenir en garde contre l'intoxication arsenicale, car Gérard, afin de conserver ses phtntes, les avait imbibées d'une solution à base d'arsenic; et les émanations pouvaient à chaque instant produire les effets bien connus de l'empoisonnement par cette substance.

Enfin, après un an de travail soutenu, j'ai terminé l'oeuvre que j'avais entreprise. Je suis heureux de ce résultat et je me croirais dédommagé de mes peines, si cet opuscule pouvait rendre quelques services aux botanistes qui parcourent notre région provençale.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 111

Durant l'année que j'ai employée au dépouillement de l'herbier de Gérard, je me suis entouré de tous les documents possibles, afin de connaître à fond le savant dont j'entreprenais de mettre l'oeuvre en pleine lumière. Peu à peu, à mesure que mon travail avançait, j'acquérais la conviction que l'oeuvre de Louis Gérard, de Cotignac, était appelée à un grand avenir et que ce serait un crime pour la science de laisser plus longtemps dans l'oubli un botaniste aussi distingué. Cette conviction, je tiens à la faire partager à mes lecteurs, et je souhaite pouvoir y parvenir suffisamment pour que le nom de Gérard, jusqu'ici peu connu, figure désormais avec honneur, non seulement parmi les savants de la Provence, mais encore et surtout parmi les savants de la France.

Afin de permettre à mes lecteurs de pouvoir apprécier, en toute connaissance de cause, l'oeuvre de Gérard, je les prie de vouloir bien avec moi revenir pour quelque temps en arrière, et assister à l'évolution de la botanique systématique.

Jusque vers la fin du XVIe siècle, les botanistes se bornèrent à

distinguer les différentes espèces de plantes qu'ils connaissaient

» d'après leurs propriétés, ou d'après des caractères secondaires

n'ayant aucun rapport avec leur organisation. Conrad Gesner, le premier, montra l'importance, au point de vue de la classification, des caractères tirés de la fleur, du fruit et de la graine. Plus tard, Coesalpin, appréciant la justesse des préceptes de Gesner, se mit à étudier le fruit et surtout la graine, avec beaucoup de sagacité et se servit des résultats de son étude pour classer méthodiquement toutes les plantes connues à son


112 CATALOGUE DES PLANTES

époque. L'ouvrage qu'il publia à ce sujet eut pour titre Libri XVI deplantis; il comprenait 840 espèces végétales divisées en 15 classes. Cet ouvrage fut très apprécié par tous les botanistes; malheureusement, on y rencontrait cette division des végétaux en arbres et arbrisseaux, d'un côté, sous-arbrisseaux et herbes, de l'autre, division qui brisait toutes les analogies et qui devait pendant si longtemps entraver l'essor des botanistes.

Pendant tout un siècle, il ne se produisit aucun autre essai de classification; mais à la fin du XVIIe siècle, de tous côtés, en Angleterre, en Allemagne, en Hollande, en France, surgirent d'autres tentatives plus ou moins heureuses. Nous ne citerons que celles de Jean Rai et de Tournefort. Dans la première, J. Rai signala ce principe, qui devait plus tard être appliqué d'une façon merveilleuse à la méthode naturelle, à savoir que le caractère le plus important qu'on puisse employer pour diviser les plantes est celui qui est tiré du nombre des cotylédons. Il divisa dès lors les Phanérogames en Dicotylédones et Monocotylédones, et cette division subsiste encore dans nos classifications modernes. Dans la seconde, Tournefort se servit des caractères tirés de la fleur et en particulier de la corolle, et il divisa tous les végétaux connus en 22 classes, dont l'exposition détaillée est contenue dans les Jnstitutiones rei herbarioe, ouvrage remarquable qui parut en 1694.

Nous arrivons maintenant au système de Linné qui fut, sans contredit, le plus parfait do tous les systèmes de classification des plantes, et qui laissa bien loin derrière lui tous les essais tentés par Coesalpin, J. Rai, Tournefort, Hermann, Morison, Knaut, etc. Ce système fut nommé Méthode sexuelle, parce que


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 113

toutes les divisions furent basées sur les organes sexuels , étamines et pistil. Il était si remarquablement conçu, si commode pour la détermination des plantes, qu'il fut universellement adopté par les botanistes; il ne perdit de son importance qu'au moment où apparut la méthode naturelle, expression la plus élevée de la botanique systématique.

Il est utile que nous nous arrêtions un instant sur cette méthode naturelle, en raison de l'importance considérable qu'elle a prise depuis le commencement de ce siècle dans nos études botaniques et surtout à cause de l'intérêt qu'elle présente dans la question qui nous occupe. Cette méthode l'emporte sur tous les systèmes, quelque perfectionnés qu'ils soient, à trois points de vue: 1° basée sur les analyses, les ressemblances, que présentent les plantes entre elles, elle donne une plus complète satisfaction à l'esprit ; 2° comme elle s'appuie sur l'organisation végétale tout entière, elle donne une connaissance complète des végétaux, tandis que les systèmes basés sur un petit nombre de caractères peuvent laisser dans une entière ignorance des autres; 3° enfin la méthode naturelle s'attachant à rapprocher les plantes qui se ressemblent, à éloigner celles qui diffèrent les unes des autres, elle mérite d'être regardée comme une image fidèle de l'oeuvre de la nature et justifie ainsi son nom. C'est d'ailleurs à cause de ce groupement des végétaux d'après la ressemblance, que les groupes ont été nommés familles, expression heureuse introduite dans la science par Magnol en 1709 (1).

il) Voir Éléments de botanique, par Paul Ducliartrc, 2" édition, page 805.


114 CATALOGUE DES PLANTES

Linné, le premier, essaya de grouper les végétaux d'une façon naturelle, parce que, selon lui, ce devait être là le but de la botanique systématique. « J'ai travaillé, dit-il, pendant longtemps à découvrir la méthode naturelle; j'en ai obtenu bien des parties, mais je n'ai pu la terminer, et je continuerai à m'en occuper tant que je vivrai ». II ne se contenta pas de s'exprimer ainsi; dès 1738, dans ses Classes plantarum, il publia une liste de genres distribués dans soixante-cinq ordres naturels. Malheureusement Linné n'indiqua pas les motifs qui l'avaient conduit à ce groupement.

En 1759, Louis XV, voulant faire planter un jardin botanique dans le parc de Trianon, chargea Bernard de Jussieu, démonstrateur de botanique au Jardin du roi à Paris, de diriger lui-même cette plantation. B. de Jussieu, qui depuis longtemps était préoccupé de l'étude des affinités des plantes et qui avait mené à bonne fin l'établissement de la méthode naturelle, profita de cette occasion pour réaliser sur le terrain cette méthode telle qu'il l'entendait (1). Malheureusement, il ne publia rien à ce sujet, et ce n'est que par son neveu, A.-L. de Jussieu, que les botanistes connurent plus tard les bases de ce travail fondamental. C'est en effet en 1789, trente ans après la plantation du jardin de Trianon, que Laurent de Jussieu plaça en tête de son Gênera plantarum le catalogue des 65 ordres naturels établis par son oncle, avec la liste des genres rattachés à chacun d'eux.

Ces ordres sont plus naturels que ceux de Linné; de plus, les caractères qui ont servi à leur établissement ont été déterminés

(1) Loc. cit., page 8'JO.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 115

d'une façon nette et précise, contrairement à ce qu'avait fait l'illustre naturaliste suédois : le nombre des cotylédons a servi, en effet, à établir la division des végétaux en trois embranchements: Acotylédones, Monocotylédones, Dicotylédones; et l'insertion hypogyne, épigyne, périgyne des étamines a permis de diviser chacun de ces embranchements en classes. C'est donc avec raison que l'on rapporte à Bernard de Jussieu tout l'honneur de la découverte de la classification naturelle des plantes.

Lorsque les botanistes apprirent que B. de Jussieu avait réalisé d'une façon complète la méthode naturelle, qu'ils cherchaient tous depuis longtemps, ils accoururent à Paris. Louis Gérard, qui était en relations suivies avec de Jussieu, y vint à son tour, et s'entretint longuement avec son maître, auquel il communiqua les résultats des travaux qu'il avait entrepris dans le même sens. C'est à la suite de cet entretien que Gérard, encouragé d'ailleurs par Linné, publia, en 1761, sa Flora gallo-provincialis, où, POUR LA PREMIÈRE FOIS, parut la nouvelle méthode.

Le succès de la Flore fut très grand : la première édition fut épuisée en peu de temps, et Gérard devint l'objet des hommages les plus flatteurs. Quelle que fut l'école à laquelle appartenaient les botanistes, tous adoptèrent ses idées et ne se lassèrent point de décerner les plus grands éloges à Gérard.

Quelque temps après la publication de la Flore, Louis Gérard manifesta l'intention de retourner dans son pays natal. B. de Jussieu, que ce départ attristait, fit tout ce qu'il put pour l'empêcher; afin de le retenir plus longtemps à Paris, il lui proposa l'emploi de professeur-adjoint au Jardin des Plantes, Gérard


116 CATALOGUE DES PLANTES

refusa. M. de Bombarde, chez qui il était logé, et Malesherbes, son protecteur et ami, unirent leurs efforts à ceux du grand botaniste, mais ils ne réussirent pas mieux que lui. Gérard quitta donc la capitale et rentra dans son pays natal, abandonnant tout, sacrifiant son avenir et ne songeant qu'à son devoir : son père, trop âgé pour parcourir la campagne, lui avait écrit que bientôt il ne pourrait plus s'occuper de ses malades, et il accourait pour le remplacer.

Nous n'avons pas à suivre Gérard dans sa carrière médicale; cependant nous devons faire remarquer que la botanique ne fut point délaissée pour cela : tous les loisirs que lui permettait sa profession furent consacrés à la publication de mémoires originaux très remarquables, présentés pour la plupart à l'Académie et dénotant tous chez leur auteur une science approfondie de l'organisation végétale, ainsi qu'une connaissance parfaite de l'affinité des végétaux les uns par rapport aux autres. Nous renvoyons les lecteurs qui voudraient connaître ces mémoires à la savante biographie de Louis Gérard par M. Octave

Teissier (1).

*

# #

11 nous reste maintenant à analyser brièvement le Flora gallo-provincialis et à montrer l'importance de cette oeuvre. Avant de nous livrer à ce dernier travail, nous avons pensé qu'il serait utile de faire remarquer une fois encore (et d'insister

(1) Étude biographique sur Louis Gérard, botaniste, suivie de plusieurs lettres inédiles de Commerson, Linné, Burmann, sialesherbes, papon, et autres personnages célèbres, par M. Octave Teissier. Toulon, 1859.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 117

particulièrement sur ce point) que Louis Gérard est bien le premier auteur qui ait propagé la méthode naturelle, dont l'honneur de la découverte doit être rapporté d'ailleurs entièrement à B. de Jussieu.

Et cependant, dans la plupart des traités de botanique et même des meilleurs (celui de Duchartre en particulier), il est dit que c'est à Adanson que revient l'honneur d'avoir le premier fait connaître les principes de la classification naturelle. Quoique nous ne voulions en aucune façon amoindrir le mérite de ce savant, nous devons à la vérité de déclarer que l'honneur en question revient à Louis Gérard qui publia la méthode naturelle en 1761, tandis qu'Adanson ne fit paraître son ouvrage, Les

Familles des plantes (où était contenue la méthode), qu'en 1763.

# # #

Occupons-nous enfin de la Flora gallo-provincialis, que l'on doit considérer comme étant l'oeuvre capitale de Gérard. Ainsi que nous l'avons déjà dit, celte oeuvre qui fit sensation, parut en 1761. Girard y appliqua d'une façon heureuse les principes de la méthode naturelle au groupement méthodique des végétaux qui croissent en Provence, et ce fut cette première application de la nouvelle méthode qui lui valut les félicitations de tous les botanistes de l'époque.

Dans cette flore se trouvent décrites toutes les espèces provençales connues à la fin du XVIIIe siècle. Ces espèces fort nombreuses sont réparties en 535 genres, lesquels sont à leur tour distribués dans 63 groupes naturels. Nous croyons être utile à nos lecteurs en reproduisant ici ces 63 groupes qui forment la partie la plus importante de l'oeuvre de Gérard.


118 CATALOGUE DES PLANTES

1° Fungi — 2° Algoe — 3° Musci — 4° Filices — 5° Fluviatiles

— 6° Gramina — 7° Piperitoe — 8° Orchideoe — 9° Convallariee

— 10° Tripetaloideoe — 11° Joncoideoe — 12° Irides — 12° Narcissi — 14° Lilia — 15° Coronarite — 16° Parasiticue — 17° Cichoraceoe — 18° Cinarocephaloe — 19° Corymbiferoe — 20° Dipsaceoe — 21° Rubiaceee — 22° Umbelliferoe — 23° Labiatoe

— 24° Personatoe — 25° Aggregateo — 26° Asperifolioe — 27° Rotaceoe — 28° Solanaceoe — 29° Volubiles — 30° Biloculares

— 31° Con tortoe — 32° Oleraceoe — 33° Tetrapetaloe — 34° Rheades

— 35° Senticosoe — 36° Melanideoe — 37° Sarmentosoe — 38° Ranunculaceoe — 39° Helioscopioe — 40° Caryophylleoe — 41° Succulentoe — 42° Gruinales — 43° Tiliaceoe — 44° Bicornes 45° Sphendamnoe — 46° Chameleoe — 4"° Vaginales — 48° Calycifioroe — 49° Campanacea3 — 50° Cucurbitaceoe — 51" Corniculatoe — 52° Glaucophylloe — 53° Apyrinoe — 54° Sepiarioe — 55° Rosaceoe — 56° Pomiferoe — 57° Columniferoe — 58° Papilionaceoe — 59° Lupulinoe — 60° Amentaceoe — 61° Cotini — 62° Tricocceoe — 63° Coniferoe.

Si nous examinons attentivement ces groupes, nous verrons qu'un certain nombre d'entre eux sont réellement naturels, et les plantes qui les constituent ont bien réellement un même air de famille. Tels sont les fungi ou champignons (1), les filices ou fougères (4), les orchideoe ou orchidées (8), les irides ou iridées (12), les lilia ou liliacées (14), les cichoraceoe ou cichoracôes ou semi-flosculeuses ou liguliflores (17), les cinarocephaloe ou flosculeuses ou lubuliflores (18), les corymbifereoe ou radiées (19), les dipsaceoe ou dipsacées (20), les rubiaceee ou rubiacées (21), les umbelliferoe ou ombellifères (22), les labiatoe ou


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 119

labiées (23), les aggregatoe ou globulariées (25), les asperifolioe ou borraginées (26), les solanaceoe ou solanées (28), les tetrapetaloe ou crucifères (33), les sarmentosoe ou vitées (37), les ranunculaceoe ou renonculacées (38), les caryophylleoe ou caryophyllées (40), les campanaceoe ou campanulacées (49), les cucurbitaceoe ou cucurbitacées (50), les rosaceoe ou rosacées (55), les pomiferoe ou pomacées (56), les columniferoe ou malvacées (57), les papilionaceoe ou papilionacées (58), les amentaceoe ou amentacées (60), les coniferoe ou conifères (63). Comme on le voit, 27 groupes sont bien choisis, et leurs noms sont pour la plupart conservés dans la science actuelle.

Parmi les 36 groupes dont les différents éléments ne sont pas homogènes, il en est un certain nombre qu'on n'a qu'à subdiviser en deux ou plusieurs parties pour en faire de vrais groupes naturels. Tels sont les gramina (6), que nous subdivisons actuellement en graminées et cypéracées d'après des caractères tirés de la fleur,du fruit et de la tige (les Typha et les Sparganium que Gérard plaçait aussi dans les gramina ont constitué les typhacées). De même, des 5 genres constituant les Rheades (34;, 3 appartiennent aux Papavéracées, 1 aux Nymphéacées, 1 aux Actéacées. De même les 2 genres formant les Helioscopioe (39) sont placés, le premier dans les cistées., le deuxième dans les hypericinées ; etc., etc.

Quelquefois, au contraire, deux groupes de Gérard sont actuellement réunis dans une même famille; c'est ainsi que les lilia (14) et les coronarioe (15) ne forment plus maintenant que les liliacéea, parce que les caractères distinctifs que Gérard


120 CATALOGUE DES PLANTES

croyait trouver dans ces deux familles n'ont pas été jugés suffisants pour établir une séparation.

Si les premiers groupes ne sont point aussi nettement établis, cela tient à ce que la cryptogamie était alors dans l'enfance et qu'il était difficile, à l'époque de Gérard, de bien préciser l'organisation ou le mode de reproduction de la plupart de ces êtres.

Pour le même motif, les conifères, que Gérard plaçait tout à fait à la fin du règne végétal, ne sont pas bien naturels, car on y rencontre des genres appartenant à des familles bien différentes : ephedra aux gnétacées, taxus aux taxinées, juniperus aux cupressinées, pinus aux abiétinées.

Enfin, remarquons que l'ordre ascendant que Gérard a voulu suivre dans la série des végétaux a quelquefois été troublé, ce qui ne doit pas trop nous surprendre, étant donné le peu de connaissances que l'on possédait au XVIIIe siècle sur l'évolution des êtres organisés.

Quoi qu'il en soit, malgré les erreurs qui ont pu se glisser dans l'oeuvre de Gérard, malgré les défaillances toutes naturelles que présentait la nouvelle méthode à ses débuts, les lecteurs ont pu voir combien était importante la classification proposée par notre botaniste provençal, et quelle part glorieuse lui revient dans les progrès accomplis par la botanique depuis le commencement du XIXe siècle. C'est pourquoi nous espérons que, dans un avenir plus ou moins rapproché, la Provence voudra bien honorer l'un de ses enfants les plus distingués et perpétuer, par un monument digne d'elle, la mémoire du botaniste de Cotignac!


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 121

Qu'il me soit permis, avant de clore cette introduction, de remercier publiquement M. Octave Teissier, conservateur du musée-bibliothèque de Draguignan, d'avoir bien voulu songer à moi pour celte réhabilitation de Louis Gérard, réhabilitation pour laquelle il a tant travaillé et qu'il verra, espérons-le, aussi éclatante qu'il le désire.

Qu'il me soit permis aussi de remercier la Société d'études scientifiques de Draguignan qui a bien voulu prêter son concours à cette oeuvre, en insérant dans ses annales le modeste travail que je livre au jugement de mes lecteurs.



EXPLICATION DES ABREVIATIONS

CONTENUES DANS LE CATALOGUE

Abel. Clarke Aboi, anglais.

A. Cunn. Allan Cunuingham , anglais.

Act. Monsp. Mémoires de la Société royale do Montpellier.

Montpellier. in-4°.

Act. Par. Mémoires de l'Académie royale des sciences. Paris, in-4\

Act. Ups. Acta societatis Regiaî scicntiarum upsaliensis.

upsaliensis. in-4°.

Ad. Br. —Ad. Brongt. Adolphe Brongniart, français.

Ad. — Adans. Adanson , français.

Ad. Juss. Adrien de Jussieu , français.

Asa Gr. Asa Gray, américain.

Art. Gr. Arthur Gris, français.

Ait. Aiton, anglais.

Al. Br. Alexandre Braun, allemand.

Ail. Allioni, italien.

Ard. Arduini, italien.

A_. Rich. Achille Richard , français.

Arn. Arntt. Walker Arnott, anglais.

Aubl. Aublet, français.

Audib. Audibert, français.

A. S'-Hil. Auguste de S'-Hilairc, français.

Barrel. ic. rar. Jacobi Barrelieri icônes plantarum 1300,

et rariorum descriptiones. Parisiis, in-fol.

Bal. Balanza, français.

Balb. Balbi, italien.

Barck. Barckhausen, allemand.

Baril. Barillet-Deschamps, français.

Bark. Georges Barker, anglais.


124 CATALOGUE DES PLANTES

Baril. Bartling, hanovrien.

Bat. James Bateman , anglais.

Baumg. Baumgarten, allemand.

Baxt. Baxter, anglais.

Bge. Bunge, russe.

Bth.— Bent. Bentbam , anglais.

Berg. Peter-Jonas Bergius, suédois.

Bernh. Bernhardi , prussien.

Bert. Bertoloni, italien.

Bess. Besser, russe.

Bieb. Marshall Bieberstein , prussien.

Bl. Blume, hollandais.

Blackw. Blackwell, anglais.

Bocc. ic. Pauli Boccone icônes et descriptiones rariorum

rariorum Oxonii 1674, in-4". Bocc. mus. Museo di fisica parte I, museo di pianti

parte II, di Paoli Boccone. In Venetia, 1697. Bocr. Lugd. Hermann Boerhaave index alter plantarum

quoo in horto AcademicoLugduno-Batavo aluntur. Pars I et II. Lugduni-Batavorum 1720, in-4». Boiss. Boissier, suisse.

Bonpl. Bonpland, français.

Bor. Boreau , français.

Bot. Cab. Botanical cabinet, journal anglais.

Bot. Mag.— Bot. Reg. Botanical magazine. Botanical register,

journaux anglais. Breb. De Brébisson , français,-

Brong. Brongniart, français.

Brot. Brotero, portugais.

Breyn. prod. Jacobi Breynii prodromus fasciculi rariorum

rariorum Gedani 1689. Breyn. cent. Jacobi Breynii exoticarum aliarumque minus

minus Centuria. Gedani 1678. Bur. ger. Nicolai - Laurentii Burmanni dissertatio

inauguralis de geraniis. Lugduni-Batavorum 1759.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 125

Buxb. cent. Joannis-Christ-Buxbaumii Centurioe V,

plantarum minus cognitarum. Petropoli 1728-1740, in-4».

Buxb. Hal. Joannis-Christ-Buxbaumiienumeratioplantarum

Joannis-Christ-Buxbaumiienumeratioplantarum Halam. Hahe 1721, in-8°.

Coesalp Andreoe Coesalpini de plantis. Libri XVI.

Florentin! 1583, in-4".

Camb. Cambessèdes, français.

Camer. epit. Joachimi Camcrarii cpitome matbioli. Francofurti

Francofurti magnum 1588, in-4".

Camer. hort. Joacbimi Camcrarii bortus modicus et philosophiccus.

philosophiccus.

Cass. • Henri Cassini, français.

Cav. Cavanilles, espagnol.

C. B. P. Casparis Baubini Pinax theatri botanici.

Basileoe 1623 et 1672, iu-4'.

C.B. prod. Casparis Baubini prodromus theatri botanici.

botanici. 1671, in-4°.

C. B. tbeat. Casparis Baubini theatri botanici liber primus.

primus. 1673, in-fol.

Cels. Ups. Olai Celsii catalogus plantarum circa Upsaliam.

Upsaliam. actis upsaliensibus 1732.

Ch. Chaix , français.

Cham. — Chms. Chamisso, prussien.

Chav. Chavanncs , français.

Clus. hist. Caroli Clusii rariorum stirpium historia.

Antuerpiaj 1583, in-fol.

Clus. app. Carolus Clusius in appendice altéra ad

Librum VI.

Clus. pann. Caroli Clusii rariorum aliquot stirpium per

Pannoniam , Austriam , observatarum historia. Antuerpioe 1583, in-8°.

Col. echp. Fabii Columnoe stirpium minus cognitarum

echphrasis I et II. Romoe 1616, in-4".

Col. phyt. Fabii 'Columnoe phytobasanos. Neapolt

1592, in-4°.

Coss. Cosson, français.

C. et G. Cosson et Germain , français.


126 CATALOGUE DES PLANTES

Cord. hist. Valerii Cordi historiée stirpium Libri IV.

Argentin» 1561 , in-fol. Curt. William Curtis , anglais.

Cuss. Cusson , suisse.

Cupan. horl. Francisci Cupaui hortus catholicus cum

supplcmonto 1.2.3. Neapoli 1696, in-4". Cyr. Cyrilli, italien.

Dalech. Historia gencralis plan tarumaDalechampio

elaborata. Lugduni 1686 , in-fol. D. C. Alphonse de Candolle , français.

Dcne. — Dno. Joseph Decaisne, français.

Desf. Desfontaincs , français.

Dictr. Dietrich , prussien.

Dicks. Dickson, anglais.

Dill. Giff. Johannis-Jacobi Dillenii catalogus plantarum

plantarum circa Giffam nascentium ,

cum appendice. Francofurti ad moenum,

1719 , in-8». Dill. hort. chh. Johannis-Jacobi Dillenii hortus ellhamensis.

ellhamensis. 1732, in-fol. Dill. muse. Johannis-Jacobi Dillenii historia muscorum.

muscorum. 1741, in-4°. Dufr. Dufresnc , français.

Duh. — Duham. Duhamel de Monceau , français.

Dum. Dumortier, belge.

Dod. mém. Mémoires pour servir à l'histoire dos

plantes, par Denis Dodard. Paris,

in-fol. Dod pempt. Remberti Dodonei stirpium bistorioe pemptades

pemptades sive libri XXX. Antuerpioe

1616, in-fol. Eckl. Ecklon, allemand.

Ehrh. Ehrhard, allemand.

End. Endlicher, autrichien.

Eph. nat. cur. Ephemerides naturoe curiosorum. Norimbergoe,

Norimbergoe, F. G. P. Flora gallo-provincialis Ludovici Gerardi,

Parisiis 1761.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 127

Forsk. Forskahl, danois.

Frcs. Fresenius, allemand.

Fr. Frics, suédois.

Fuchs. hist. Lconardi Fuchsii Commontarii insignes do

historia stirpium. Basileoe 1512, in-fol.

G. G. Grenier et Godron.

Goertn. Goertner, allemand.

Garid. Histoire des plantes qui viennent aux environs

environs et dans plusieurs autres endroits de la Provence, par Pierre Garidel. Aix 1715, in-fol.

Gay. Claude Guy, voyageur et naturaliste français

français no à Draguignan.

Ger. emac. Joannis Gerardi historia plantarum emaculala.

emaculala. 1597, in-fol.

Gesn. op. bot. post. Conradi Gesneri opéra botanica posthuma,

édita a Trewio et Schmidelio. Norimborgoe 1751, in-fol.

Gledits. fung. Joannis Gottlicb. Glcditschii methodus fungorum.

fungorum. 1753, in-8°.

Gmel. sibyr. Joannis Gcorgii Gmelini flora sibyrica

Petropoli 1748, in-i", vol. I.

Godr. Godron, français.

Good. Goodnougb , anglais.

Gou. Gouan, français.

Gris. Grisebacb , allemand.

Guett. slamp. Observations sur les plantes par M. Guettard.

Guettard. 1747, in-12°.

H. B. K. Humboldt, Bonpland et Kunth.

Hall. ail. Alberti Hallerii do alii gonero nalurali

libellus. Gottingoe, in-4°.

Hall. Gott. Alberti Hallcri enumeratio plantarum borli

rogii et agri Gotiingcnsis. Gottingoe 1753, in-8°.

Hall. Hel. Alberti Hallori enumeratio methodica stirpium

stirpium indigenarum. Gottingoe 1742, in-fol.

Haw. Havorth, anglais.


128 CATALOGUE DES PLANTES

Hehv. fl. camp. Gr. A. Hehving flora campana seu pulsatilla.

pulsatilla. in-4". Herm. Lugd. Pauli Hermanni catalogus horti Academici

Lugduno batavi, 1687, in-8". Herm. parad. Pauli Hermanni paradisus batavus. Lugduni

Lugduni , 1698 , in-4". Hoff. Hoffmann , allemand.

Hook. William Hooker, anglais.

Hort. Edimb. Catalogus plantarum horti medici Edimburgensis,

Edimburgensis, Jacobo Sutherland.

Edimburgi 1683, in-8». Hort.Reg.Par. — H.R.P. Hortus regius parisiensis. Parisiis, 1645. Jacq. ou Jq. Baron Jacquin , autrichien.

J. B. 1. 2. 3. Joannis Baubini historia plantarum universalis.

universalis. 1650, in-fol. A. Juss. Antonius Jussioevius in Barrelierum et in

actis academioe. K. Koch, allemand.

L. ou Linn. Linné, suédois.

Lag. Lagasca, espagnol.

Labill. Labillardiére, français.

Lk ou Lamk. Lamarck , français.

Lena. Ch. Lemairo, français.

Lestib. Lestiboudois, français.

L'Hôr. L'Héritier de Brutelle, français.

LindI. Lindley, anglais.

Lk. Link.

Linn. Fl. Lapp. Caroli Linnoei Flora Lapponica. Amstoelodami

Amstoelodami in-8°. Linn. hort. Cliff. Caroli Linnoei hortus Cliffortianus. Amstoelodami

Amstoelodami in-fol. Linn. Virid. Cliff. Caroli Linnoei Viridarium Cliffortianum.

Amstoelodami 1737, in-8*. Linn. Fl. Suec. Caroli Linnoei Flora Suecica. Holmioe

1745, in-8". Linn. hort. Ups. Caroli Linnoei hortus Upsaliensis. Holmioe

1768, in-8». Linn. Phil. bot. Caroli Linnoei Philosophia Botanica. Holmioe

Holmioe in-8".


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 129

Linn. mat. med. Caroli Linnoei materia medica. Holmioe

1749, in-8». Linn. Amoen. Caroli Linnoei Amoenitatesl.2.3.4. Lipsioe.

Holmioe. Amstoelodami. Linn. it. CEI. Caroli Linnoei iter OElandicum. Holmioe

1745, in-8». Linn. it. Gotl. Caroli Linnoei iter Gotlandicum. Holmioe

1745, in-8». Linn. spcc. Caroli Linnoei species plantarum. Holmioe

1753, in-8». Linn. syst. Caroli Linnoei systema naturoe, cditio novissima.

novissima. Batavorum 1759, in-8». Linn. euph. CaroliLinnoeidissertatiodocuphorbia,in-4».

Lob ad. Adversaria nova stirpium auctoribus Petro

Pena, et Mathia de Lobel. Londini 1755, in-fol. Lob. ic. Matbioe Lobelii stirpium icônes. Antuerpioe

1581. Lob. illus. Mathioe Lobelii stirpium illustrationes accurante

accurante How. Londini 1745. Loes. Prus. Joannis Loeselii flora Prussica illustrata a

Gottschedo. Regiomonti 1703 , in-4». Lois. Loiselour-Deslongchamp , français.

Magn. bot. mons. Pétri Magnol Botanicum monspelienso.

Lugdini 1676, in-8». Magn. hort. mons. Pétri Magnol hortus regius monspeliensis..

Monspelii 1697, in-8». Mapp. alfat. Marci Mappi historia plantarum alfaticarum.

alfaticarum. 1742, in-4». Math. Pétri Andreoe Matbioli Commentarii in sex

libros Dioscoridis. Venetiis 1565, in-fol. Mentz. pug. Christiani Mentzelli pugillus plantarum

rariorum ad calcom indicis plantarum editus. Ber'olini 1682, in-fol. Mich. gcn. Pctri Antonii Micholii nova plantarum

gênera. Florentioe 1729, in-fol. Mont. prod. Josephi Monti catalogi stirpium agri bononiensis

bononiensis Bononioe 1719.


130 CATALOGUE DES PLANTES

Mor. hist. Roberti Morisonii et Jacobi Roberti historia

plantarum Oxoniensis. Oxonii 16801701,

16801701, Mor. hort. R. blés. Roberti Morisonii hortus regius blesensis

auctus. Londini 1669, in-8». Michx. And. et Fr. Michaux, français.

Moq. ou M. T. Moquin-Tandon , français.

Murr. Murray, allemand.

Neck. Necker, allemand.

Nées. Nées ab Esenbeck , allemand.

Nutt. Nuttal, américain.

Ortg. Ortgies , suisse.

P. de B. Palisot de Beauvois , français.

Park. theât. Joannis Parkinsonii theâtrum botanicum.

Londini 1640, in-fol. Paxt. Paxton, anglais.

Pari. Parlatore, français.

Petit, gen. " Pétri Petit, centura ad Chrysosplenium

Tournefortii, et nova plantarum gênera.

Namurci 1720, in-4». Petiv. Gazop. Jacobi Pctiveri Gazophilacii naturoe etarfis

décades decem. Londini 1702-1706. PI. Planchon , français.

Plin. hist. Caii Plinii secundi historia Mundi.

Pluk. almag. Lconardi Plukenetii almagestum Botanicum

Botanicum Londini 1696 , in-4». Pluk. mant. Lconardi Plukenetii mantissa.

Pluk. phyt. Leonardi Plukenetii phytographia cujus

pars 1», 2». Londini 1661. Pon. bald. Monte baldo descritto da Giovanni Pona.

Venezia 1617, in-4". Prsl. Presl, allemand.

Rai. hist. Joannis Raii historia plantarum. Londini

1686-1688-170't-, in-fol. Rai. syn. 1.2. 3. Joannis Raii synopsis methodica stirpium

Britannicarum. Londini 1690. Rich. A. Richard , français.

RÎT. Rivin , allemand.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 131

Roxb. Roxburgh, anglais.

Roy. prod. Andriani Royeni floroe Leidonsis prodromus.

prodromus. Batavorum 1740 , in-8».

R. et P'. Ruiz et Pavon , espagnols.

Rupp. fl. jcn. . Henrici Bernardi Ruppii flora Jcnensis,

editio ultima curante Hallero. Jenoe 1745, in-8».

Sauvag. Mons. Francisci Sauvagesii flora Monspcliensis.

Hagoe comitum 1751 , in-8».

Scheu. agros . Joannis Scheuchzeri agrostographia.Tiguri

1719, in-8».

Scheu. it. Joannis Jacobi Scheuchzeri itinera alpina,

in-4°.

Schimp. Schimpor, allemand.

Schreb. Schreber, allemand.

Schl. Sehleicbtendal, allemand.

Schm. Schmidt, prussien.

Scop. Scopoli, autrichien.

Sieb. et Z. Siebold et Zuccarini , allemands.

Sm. Smith, anglais.

Spch. Spach , français.

Sw. S^artz, suédois.

Sweet. Sweet, anglais.

Till. pis. Michaelis Tillii hortus pisanus. Florcntioe

1723, in-fol.

T. Tour. Joseph Pitton Tournefort, français.

Tour. cor. Josepbi Pitton Tournefort corollarium

institutionum. Parisiis 1703, in-4».

Tour, plant, par. Histoire des plantes qui croissent aux environs

environs Paris, par Tournefort. Paris 1725, in-12.

Turcz. Turczaninow, russe.

Triumf. obs. Laolii Triumfeti catalogus plantarum cum

observationibus Joannis Baptistoe Triumfeti editus.

Vahl. Vahl, danois.

V. Houtt. Van Houtte, belge.

Vaill. act. Sebastianus Vaillant in actis parisiensibus.


132 CATALOGUE DES PLANTES

Vaill. bot. par. Sebastiani Vaillant Botanicum parisicnse.

Lugduni Batavorum 1727, in-fol. Vent. Ventenat, français.

Vill. Villars, français.

Viv. Viviani, italien.

W. et K. Waldstein et Kitaibol, autrichiens.

Walil. Wahlcnberg, suédois.

Waldst. Waldstein , autrichien.

Walp. Walpers, allemand.

Willd. Wihlenow, prussien.

With. Withering, anglais.

Wulf. Wulfen, allemand.

Zanon. hist. Jacobi Zanoni rariorum stirpium historia.

Bononiîo 1742, in-fol. Zinn. Gott. Joannis GottfriedZinn. catalogus plantarum

horti Gottingensis. Gottingoe 1757, in-8». Zucc. Zuccarini, allemand.

Zuccag. Zuccagni, florentin.

ENUMERATION DES FAMILLES

COMPRISES DANS CHACUN DES 20 TOMES DE LA COLLECTION

Tome I — 185.— Champignons — Lichens — Algues —

Mousses — Hépatiques — Fougères — Prèles — Lycopodes — Conifères — Gnétacées.

Tome II — 180 à 364.— Graminées.

Tome III — 365 à 551.- Cypéraeoes — Lemnacées— Naiadacées

— Aroidées — Typhacées — Triglochinées — Joncacées — Alismacées — Commélinacées — Liliacées.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 133

Tome IV — 552 à 712.— Amaryllidées — Dioscoréacées — Iridces

— Scitaminées — Hydrocharidées — Orchidées — Urticacées— Ccratophyllées — Casuarinées — Platanées — Piporacées— Salicinées — Myricées— Polygonacées.

Tome V — 713 à 877. - Chénopodiacées — Phytolaccacées —

Nyctaginéos — Illécébrécs—Aizoacéos

— Protéacées — Eléagnées — Thyméléaeées — Pénoacées — Cupulifères — Santalacées— Loranthacées— Aristolochiacées.

Tome VI — 878 à 1072.—Renonculacées—Lauracécs — Magnoliacées

Magnoliacées Berbéridécs - - Nympbéacées Malvacécs.

Tome VII — 1073 à 1210.—Euphorbiacées — Empêtrées — Buxées

Cistéss — Hypéricacées — Tamariacinées — Bixacées — Passiflorées - • Droséracécs—Violacées —RôsédacéesTome

—RôsédacéesTome — 1211 à 1376.— Crucifères — Capparidées — Papavéracées.

Papavéracées.

Tome IX — 1377 a 1586.— Géraniacées — Linacées — Crassulacôcs

Elatinôes — Caryophyllées,

Tome X — 1587 à 1740.— Portulacées — Zygophyllées — Rutacées

Méliacées — Simarubacoes — Anacardiacées — Sapindacées — Malpighiacées — Polygalées — Rosacées.

Tome XI — 1741 à 1938.— Légumineuses (1™ partie).

Tome XII — 1939 à 2134.— Légumineuses (fin) — Célastracées —

Ilicinées — Vitées — Rhamnées — Cactées — Saxifragacées — Haloragées

— Lythracées — OEnothéracées — Myrtacées — Loasées.

Tome XIII — 2135 à 2275.— Ombellifères - Araliées — Cornées.

Tome XIV — 2276' à 2479.— Ericacées — Diapensiées — Primulacées

Plombaginées — Ebénacées — Styracées — Sapotées — Myrsinées — Solanées — Borrasinôes.


134 CATALOGUE DES PLANTES

Tome XV — 2480 à 2676—Hydrophyllées — Polémoniées — Convolvulacées— Gentianées — Loganioes

— Apocynées — Asclépiadées — Oléacées — Scrofularinées.

Tome XVI — 2677 à 2817.— Labiées — Gesnéracées — Utriculariécs

— Bignoniacées — Acanthacées — Sélaginacécs — Verbônacces — Plant agi nées.

Tomo XVII — 2818 à 2978.— Campanulacécs — Cucurbitacées — Rubiacées

Rubiacées Caprifoliacécs—Valérianées

— Dipsacées.

Tome XVIII — 2979 à 3162.— Composées liguliflores — Composées

tubulitlores. Tome XIX — 3163 à 3312.— Composées radiées (1" partie). Tome XX — 3313 à 3476.— Composées radiées (2* partie).

NOTA. — Pour ranger méthodiquement les 3476 espèces qui constituent l'herbier de Gérard, je pouvais adopter la classification du grand botaniste ; mais, pour les motifs que j'ai indiqués précédemment dans l'introduction, cette classification, quelque remarquable quelle soit, n'est point en harmonie avec la science moderne. J'ai donc pensé , dans l'intérêt de mes lecteurs et surtout dans l'intérêt de ceux qui consulteront l'herbier, qu'il valait mieux sacrifier en partie les idées de Gérard et grouper les végétaux suivant les méthodes modernes.

Parmi les classifications ayant cours dans la science à l'heure actuelle, celle de M. Van Tieghcm me paraît la plus exacte. Comme elle est d'ailleurs de beaucoup la plus suivie dans les centres universitaires, c'est à elle que j'ai donné la préférence.

J'ajouterai que, lo plus souvent, j'ai indiqué en quelques mots les principes sur lesquels repose la classification suivie dans l'ouvrage, afin de faciliter la tâche du botaniste et do diminuer autant que possible les recherches qu'il a à effectuer.

REMARQUE.— J'ai mis en italique tout ce qui a été ajouté par moi aux indications de Gérard.


CATALOGUE

l 01 EMBRANCHEMENT

THflLiIiOPHVTES

Ce premier embranchement, caractérisé par la présence d'un thalle constituant toute l'organisation végétale, est divisé en deux classes : Cha.npignons et Algues.

1'" CLASSE

CHAMPIGNONS

Les champignons, qui se font remarquer ordinairement par l'absence de chlorophylle, sont divisés en six ordres : Myxomycètes, Oomycètes, Ustilaginées, Urédinées, Basidiomycètes, Ascomycètes. Les quatre premiers, peu connus du temps de Gérard, ne figurent point dans son herbier. Quant aux deux autres, ils renferment des espèces plus abondantes, d'un plus


136 CATALOGUE DES PLANTES

grand intérêt, et partant mieux connues; voici les soixante-six que nous possédons.

1" ORDRE

BASIDIOMYCBTES

Ces champignons, caractérisés parla formation de spores au sommet de cellules-mères spéciales nommées basides, comprennent trois familles :

l'e FAMILLE. — TRÉHELLINÉES

Hyménium externe gélatineux.

1. Tremella palustris, vulgari similis, sed minor et tenerior.

Dill. musc.

2e FAMILLE. — HYMÉNOMYCÈTES

Hyménium externe non gélatineux.

2. Clavaria coralloïdes. Bulliard.— F. G. P., p. 7, n" 3.

3. Hydnum repandum. Linn. — F. G. P., page 11, n° 1.

4. Agaricum. Hall. Helv. 22G3. — Mich. gen. 124. N° 8.

5. Âgaricus Cantharellus. Linn. = Fungus angulosus ac

velut in lacinias sectus. Vaill. bot. par., t. Il,/. 14, 15.

6. — totus albus pilosus, volvatus annulatus, stipite pleno

in semiputrido ilicis pulvere.

7. Fungus pileolo vix bulboso elatior aculeis tricuspidatis

munito. Paullet, lab. 16, fig. 4.

8. — larte fusco colore. Vaillant.

9. Agaricus simetarius. Linn. spec. Habitat in simetis.

10. Fungi plures, ex uno pede, e prunorum radicibus enati. Rai. hist. 1, 33.— Vaill. bot. par. 31.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 137

11. Agaricus fragilis. Linn. spec. =» Fungus pileo croceo

splendoris participe. Vaill. bot. par., 1.11, f. 16, 17, 18.

12. Espèce non déterminée, voisine du Fungus. 81, fig. 2.

Mich. gen.

13. Amanita. Hall. 2429.

3e FAMILLE. — OASTÉROMYCÈTES

Hyménium interne.

14. Lycoperdon pedunculatum. Linn. spec. 8.

15. — sessile globosum, album, perforatum. Gledits. fung.

16. — aurantium. Linn. — F. G. P., p. 4, n" 4.

17. Lycoperdastrum. Mich. gen. 220, t. 99, f. 4. = Lycoperdon

Lycoperdon Lin. Silésie.

18. Clathrus acaulis,subrotundus. Linn. Hort.Cliff.479. = Clathrus

Clathrus Linn. sp. 1.—F.G.P.,page8,n° 1.

2- ORDRE

ASCOMYOÈTES

Ces champignons, caractérisés par la formation de spores à l'intérieur de cellules-mères spéciales nommées asques, comprennent quatre familles.

lre FAMILLE. — DISGOMYCÈTES

Thalle indépendant à hyménium externe.

19. Peziza lentifera, campanulata. Linn. spec. 1180. —

F. G. P., page 5, n° 1.

20. Peziza cochleata. Linn. spec.

21. — hemisphoerica. Hoff.

22. — scutellata. Linn. spec.


138 CATALOGUE DES PLANTES

23. Peziza cupularis. Linn. spec.

24. — cana nitida levis.

25. — lutea parva: marginibus pilosis. Rai. Syn. 3. = Peziza

scutellaia. Linn. spec.

26. Holvella mitra. Bulliard et Linn.

28 FAMILLE. — PYRÉNOMYCÉTES

Thalle indépendant à hyménium interne età périthèce déhiscent.

27. Sphoeria atra plana carne alba Hall. Hel. N° 2186 = Lycoperdon

Lycoperdon Linn.syst.

28. — oblonga ulrinque acuta.

29. — nivea plana, punclis nigricantibus. Hall. Hel. 2184

== Peziza punctata. Linn. spec.

30. Trichia sessilis subrotunda cinerea.

3e FAMILLE. — PÉRISPORIACÉES

Thalle indépendant à hyménium interne et à périthèce indéhiscent. Aucune espèce ne figure dans notre herbier.

4e FAMILLE. — LICHENS

Thalle vivant en symbiose avec les algues.

31. Lichenoides digitatum rufescens foliis lactuca crispis.

Dill. musc. 101.

32. Lichen pustulatus. Linn. spec. Europe. — F. G. P.,

page 31 ,n° 15.

33. — sanguinarius. Linn. spec. Europe.

34. — deustus. Linn. spec. 55. — F. G. P., page 32, n° 16.

35. — sazatilis. Linn. spec. = Imbricaria retiruga. D. C. —

F. G. P., page 26, n°l.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 139

36. Lichen pyxidatus endivioe crispoe folio prolifer, acetabulorum

acetabulorum crispis. Tour.— Vaill. bot. par., tab. 21, fig. 3.

37. — tristis. Hall. Hel., tab. 43, fig. 1 = Coralloides corniculatum

corniculatum tenuioris facie. Dill. musc. 118.

38. — caperatus. Linn. spec. Europe et Amérique.

39. — physodes. Linn. spec. Europe. — F.G.P.,page28,n° 4.

40. — pulmouarius. Linn. = Lobaria pulmonaria. D. C. —

F. G. P., page 29, n° 8.

41. — Hall. Hel. 1954. = Coralloides cornua cervi referons

corniculis brevioribus. Tour.

42. — islandicus. Linn. spec. = Physcia islandica. D. C. —

F. G. P., page 29, n°7.

43. — uncialis. Linn. spec. Europe.

44. — cinereus arboreus, marginibus pilosis minor. Vaill.

bot. par.

45. — saxatilis nigricans lactucoe folio. Buxb. cent. tab. 61,

fig. 3. — Dill. musc. tab. 19, fig. 20.

46. — criâtatus. Linn. spec. Europe.

47. — (intubaceus) terrestris minimus fuscus. Vaill. bot. par.

48. — Hall. Hel. 1908.== Coralloides scyphis gracilibus tubiformibus

tubiformibus folio. Dill. musc. 85.

49. — scriptus. Linn. spec. Europe.

50. — sylvatieus, variété du Lichen rangiferinus. Linn. spec.

51. — farinaceus. Linn. spec. Europe.—F.G.P.,page29,n°9.

52. — fraxineus. Linn. spec. Europe, vit sur les frênes. —

F. G. P., page 30, n" 11.

53. — cumatilis. Dill. musc, tab. 26, fig. 99.

54. — arboreus pulmonarius e cinereo viridis. Vaill. bot. par.

10


140 CATALOGUE DES PLANTES

55. Lichen crispus. Linn. syst. Montpellier.

56. — candelarius. Linn. spec. 2, p. 1608.

57. — carpineus. Linn. — Mich. gen. tab. 53, fig. 1, 2.

= Lichenoides. Dill. musc, n° 11.

58. — alcicorniformis. Dill. musc, lab. 14, fig. 12.

59. — subfuscus. Linn. spec. Europe.

60. — pulmonarius minimus subluteus receptaculis florum

coronatis mali aurantii coloris. Mich. gen. 75, tab. 36.

61. — proboscidens. Linn. spec. Suède, Laponie, Pensylvanie.

62. — scyphifer, simplex, stipite cylindrico, scyphis integris

et dimidialis. Linn. Supp. = Coralloides. Dill. musc. 85, tab. 14, fig. 10? —Lichen cornucopioides. Linn. spec?

63. — parellus. Linn. = Patellaria parella.

64. — leprosus niger, tuberculis albis. Linn. Fl. suec, 2,

n° 1064. = Lichen atro-albus. Linn. spec. Alpes.

65. — = Lichenoides gelatinosum palmatum tuberculis conglomeratis.

conglomeratis. musc. 141.

66. — ventosus. Linn. spec. (habitat in Alpium rupibus.)

=» Lichen ventosus, cruentus etflavescens. Gmelin.

2» CLASSE

ALGUES

Les algues, qui diffèrent des champignons par la présence de la chlorophylle, se divisent en quatre ordres : 1° CYANOPHYCÉES OU algues bleues ; 2° CHLOROPHYCÉES ou algues vertes; 3° PHÉOPHYCÉES OU algues brunes; 4° RHODOPHYCÉES ou algues rouges ou Floridées.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 141

L'Herbier de Gérard ne comprend aucune espèce du premier et du quatrième ordre. Il comprend trois cyanophycées :

Confercacées

67. Ulva umbilicalis. Linn. speç.—F. G. P., page23, n°5.

68. — intestinalis. Linn. spec. — F. G. P., page 23, n° 1.

Characèes

69. Chara vulgaris. Linn.— F. G. P., page 45, n° 1. France. Et sept phéophycées:

Dictyotées

70. Padina pavonia. Gaillon. — Mer Méditerranée (Toulon).

Fucacées

71. Eschara foliacea inillepora spongiosa cellulis arcuatis

alternis utrinque instrucla. Gérard.

72. Fucus parvus canaliculis teretibus, summilatibus membranaeeis

membranaeeis et laceratis. Gérard.

73. — concatenatus. Linn. spec. Océan.

74. — membranaceus ceranoides, varie dissectus. Rai. syn.

3, p. 44. = Fucus lacerus. Linn. spec.

75. — pumilus dichotomus: segmentis ex una parte gibbosis,

ex altéra excavatis. Rai. syn. 3, p. 43. = Fucus excisus. Linn. spec. Océan.

76. — parvus, segmentis proelongis,,teretibus aculis. Mor.

hist. 3, p. 648, f. 15, t. IX, f. 4. = Fucus furcellatus. Linn. spec. Océan anglais.


142 CATALOGUE DES PLANTES

2e EMBKANCHEMENT

JVïUSCITlÉES

Les muscinées qui constituent le 2e embranchement des végétaux comprennent les Mousses au protonéma développé, au sporogone situé en dehors de l'archégone et au sporange s'ouvrant par une fente circulaire, ainsi que les Hépatiques au protonéma rudimentaire, au sporogone inclus dans l'archégone cl au sporange s'ouvrant de diverses manières.

1™ CLASSE

MOUSSES

Les mousses comprennent les deux ordres des SPIIAGNINÉES au sporange brièvement pédicellé et des BRYINÉES au sporange longuement pédicellé.

Les SPHAGNINÉES renferment Une seule espèce :

77. Sphagnum arboreum. Linn. spec. 2e éd., p. 1570. Sur les

troncs des arbres.

Les BRYINÉES renferment trente-neuf espèces :

78. Hypnum bryoides. Linn. spec. Europe.

79. — sericeum. Linn. spec. = Hypnum vulgare sericeum

recurvum, capsulis erectis, cuspidatis. Dill. musc


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 143

323, tab. 42, fig. 59. = Muscus arboreus, splendens, sericeus. Vaill. bot. par. 132, tab. 27, fig. 3.

80. Hypnum rutabulum. Linn. spec. Europe.

81. — complanatum.. Linn. syst. — Dill. musc. tab. 34,

fig- 7.

82. — cupressiforme. Linn. spec. Europe.

83. — myosuroides. Linn. spec. Europe.

84. — crispum cupressiforme, foliis aduncis. Dill. musc. 287,

tab. 37, fig. 23. == Hypnum cupressiforme. Linn. spec. Europe.

85. — triquetrum. Linn. spec. Europe.

86. — serpens. Linn. spec. = Hypnum trichodes serpens,

setis et capsulis longis, erectis. 'Dill. musc. 329. =*Muscus terrestris omnium minimus,capitulis majusculis, oblongis, erectis. Vaill. bot. par., tab. 28, fig. 2. — F. G. P., p. 47, n°2.

87. — sciuroides. Linn. spec. Europe.

88. — riparium. Linn. spec. Europe.

89. — frondibus pinnatifidis simplicibusque, pinnatifidum

foliolis aduncis, simplicium redis, antheris cernuis. Gérard.

90. Bryum scoparium. Linn. spec. 1117. = Bvyum reclinatum,

foliis falcatis, scoparum effigie. Dill. musc. 357, lab. 46. = Muscus capillaceus major, pediculo et capitulo tenuioribus. Tour. 551. — Vaill. bot. par. tab. 28, fig. 12.

91. — viridulum. Linn. spec. Europe.

92. — truncatulum. Linn. spec. Europe.


141- CATALOGUE DES PLANTES

93. Bryum carneum. Linn. spec 1122. = Bryum lanceolatum

pellucidum capsulis subrotundis, pedunculis carneis. Dill. musc. 400, tab. 50, fig. 69.

94. — murale. Linn. spec. Europe.

95. — striatum. Linn. spec. Europe.

96. — acaulon-ericoe tenuifolioe folio. Dill. musc. 388.

97. — apocarpum. Linn. syst. — Dill. musc. tab. 32,

fig-4.

98. — striatum. Linn. syst. — Dill. musc. tab. 55, fig. 8.

99. — subulatum. Linn. syst. — Dill. musc. tab. 45,

fig. 10.

100. — simplex. Linn. spec. Europe.

101. — tortuosum. Linn. spec 1119.— F.G.P., p. 58, n° 13.

= Bryum cirralum, setis et capsulis longioribus. Dill. musc. 377, tab. 48, fig. 4.

102. — flexuosum. Linn. spec 1118. = Bryum pilosum molle

setis intortis. Dill. musc. 373, tab. 47, fig. 33.

103. — extinctorium. Linn. spec. — Dill. musc. 1116.

= Bryum calyptra exlinctorii forma minus. Dill. musc. 349, tab. 45, fig. 8.

104. —geminatum. Linn. spec. — Dill. musc. tab. 49,

fig. 50.

105. — cespititium. Linn. = Bryum capillare. Linn.

106. — pyriforme. Hediolg.— Linn. syst. Europe.

107. — pulvinatum. Linn. syst. -- Dill. musc. tab. 50,

fig. 65.

108. — antheris erectis oblongis pedunculis soepissime aggregatis.

aggregatis. Bryum unguiculalum. Lynn. syst. — Lyon.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 145

■i

109. Mnium fontanum. Linn. spec. Europe.

110. — cirratum. Linn. spec. = Bryum cirratum et stellatum,

tenuioribus foliis. Dill. musc. 379, tab. 48, fig. 42.

111. — purpureum. Linn. spec. = Bryum tenue stellatum,

setispurpureis. Dill. musc. 386. tab. 49,fig. 51.

112. — setaceum. Linn. spec. =a Bryum slellare nilidum

pallidum, capsulis tenuissimis. Dill. musc. 381, tab. 48, fig. 44.

113. — serpyllifolium, var. cuspidatum. Linn. spec. Europe.

114. — antheris erectis, calyptris longitudine capsularum,

foliis piliferis. Gérard.

115. Polytrichum commune. Linn. spec. 1109. = Polytrichum

quadrangulare vulgare, yuccoe foliis serratis. Dill. musc. 420. = Polytrichum aureum majus. C. B. P. 356. — F. G. P. p. 62, n° 1. Provence.

116. — alpinum. Linn. spec. = Polytrichum alpinum ramosum,

ramosum, e summitate ellipticis. Dill. musc. 427.

2e CLASSE

HEPATIQUES

Cette classe comprend les JUNGERMANNINÉES dont la déhiscence dn sporange est longitudinale et les MARCIIANTINÉES dont la déhiscence est apicale, transversale ou nulle.

Les JUNGERMANNINÉES renferment :

117. Jungermannia platyphylla. Linn. spec. 1134. = Lichenastrum

Lichenastrum vitoefacie, foliis minus rotundis. Dill. musc. 501. = Madothecaplatyphylla. Dum.


146 CATALOGUE DES PLANTES

118. Jungermannia bicuspidata. Linn. spec. Europe.

119. — complanata. Linn. => Radula complanata. Dum.

120. — epiphylla. Linn. spec. 1135.~Pellia epiphylla. Corda.

= Lichenastrum capitulis rotundis e foliorum medio enascentibus. Dill. musc. 508, tab. 74, fig. 41. = Lichen alter minor, folio calceato. Col. eçhp. I, p. 331, t. 332. Les MARCHANTINÉES renferment :

121. Targionia hypophylla. Linn. Italie, Espagne, Constantinople.

Constantinople.

122. Marchanda polymorpha. Linn. Europe.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 147

3e EMBRANCHEMENT

CRYPTOGAMES VASCUli AIRES

Cet embranchement comprend trois classes :

1° Les FILICINÉES aux feuilles très développées;

2° Les ÉQUISÉTINÉES aux feuilles rudimentaires et à

la ramification verticillée; 3° Les LYCOPODINÉES aux feuilles petites et à la ramification dichotomique.

1'° CLASSE

FI LICINÉES

Les Filicinées se divisent en trois ordres : 1° FOUGÈRES ; 2° MARATTINÉES; 3e HYDROPTÉRIDES.

1" ORDRE

FOUGÈRES

Filicinées isosporées. — Sporange provenant d'une seule cellule

épidermique.

Les FOUGÈRES renferment plusieurs familles dont deux seulement sont représentées.


148 CATALOGUE DES PLANTES

1" FAMILLE. — POLYPODIACÉHS

123. Acrostichum septentrionale. Sw.=> Asplenium Breynii.

Retzius. Europe.

124. Asplenium Petrarchae. D. C. Toulon à Faron. = Polypodium

Polypodium Gérard.

125. — trichomanoides. L. —F. G. P., p. 68, n°4.

126. Acrostichum fronde bipinnata, pinnis decurrentibus, pinnulis

pinnulis apice incisis. =s Filicula saxatilis omnium minima, elegantissima. Tour. 542. = Asplenium Halleri. D. C. France.

127. Asplenium filix-foemina. Bernh. Le Luc (Var).

128. — frondibus subtripinnatis, foliolis alternis, pinnis lanceolatis

lanceolatis serratis. Linn. spec. =s Filicula quoe adianthum nigrum officinarum. =a Asplenium adianthum nigrum. Linn. — F. G. P., p. 68, n° 6. Le Luc (Var).

129. — frondibus alternatim decompositis, foliolis cuneiformibus

cuneiformibus L. spec. 1081.= Ruta muraria. C.JB.P. 356. ,=3 Asplenium ruta muraria. L. — F. G. P., p. 69, n° 7. Le Luc (Var).

130. Acrostichum frondibus subpinnatis, pinnis opposito

coadunatis subtus hirsutissimis, basi subdentatis. Linn. spec. 2, p. 1527. = Lonchitis folio ceterach. C. B. P. 359. = Asplenium Marantoe. = Nothochloena Marantoe. Robert Brown. La Garde-Freinet (Var).

131. Asplenium ceterach. L. — F. G. P., p. 68, n" 3.

=• Ceterach officinarum. Willd. Draguignan.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 149

132. Scolopendrium hemionitis. Sw.= Asplenium hemionitis.

Linn. Portugal, Montredon (Marseille).

133. Asplenium frondibus simplicibus, cordato lingulatis,

integerrimis stipitibus hirsutis. Linn. spec. 1079. = Asplenium frondibus ensiformibus, integris basi cordatis inflexis petiolis hirsutis. Linn. Fl. suec. 843. = Lingua ceruina officinarum. C.B.P. 353.— Tour. 544. = Asplenium scolopendrium. Linn. spec. — F. G. P., p. 68, n°2. = Scolopendrium officinale. Sm. Le Luc (Var).

134. — scolopendrium multifidum. Linn. Fl. suec. 1019. —

Variété du Scolopendrium officinale.

135. — marinum. Linn. — F. G. P., p. 68, n° 5. Ile du

Levant (Var).

136. — obovatum. Viv. Ile de Porquerolles, aux Mèdes.

137. Polystichum Alix-mas. Linn. Gonfaron (Var).

138. Cystopteris alpina. Lamk. (Hautes-Alpes).

139. Filix montana ramosa minbr argute denticulata. Rai.

syn. 3. ■= Polystichum spinulosum. D. C. Lyon (Rhône).

140. Filix ad Marem vulgarem non ramosam accedens dentata.

dentata. B. P. = Polystichum cristatum. Roth.(St-Léger près de Paris).

141. Cheilanthes odora. Sw. Bormes à St-Clair (Var).

142. Pteris aquilina. Linn. — F. G. P., p. 67, n° 1, commun.

143. Adianthum capillus Veneris. L. — F. G. P., p. 71,

n° 1. Le Luc (Var).

144. Polypodium fragrans.WiH. = Polystichumpallens. Gay ?


150 CATALOGUE DES PLANTES

145. Polypodium molle. Vill. = Polystichum filix-mas. Roth.

— F. G. P., p. 69, n° 4. Les Mayons (Var).

146. Achrosticum fronde duplicato pinnata, pinnulis triangularibus

triangularibus integerrimis. — Filix querna. C. B. P. = Polypodium Thelypteris. Linn. spec. — F. G. P., p. 70, n° 1. = Polystichum Thelypteris. Roth. (Europe).

147. Polypodium fragile. Linn. spec. = Cystopteris fragilis.

Bernh. — F. G. P., p. 70, n°6. Caussols (AlpesMaritimes) .

148. — fronde bipinnata, pinnis lunulatis ciliato-dentalis,

stipite strigoso. Roy. prod. 500. = Lonchitis aculeata major. Tour. 538. = Polypodium aculeatum. Linn. spec. = Aspidium lobatum. Hudson. (Belgique).

149. Lonchitis aspera. C. B. P. 359. = Polypodium Lonchitis.

Lonchitis. spec. — F. G. P., p. 69, n°2. Le Vigan (Gard).

150. Polypodium leptophyllum. L. — F. G. P., p. 70, n° 7.

= Grammitis leptophylla. Sic. Les Maures (Var).

151. — dryopteris. L. — F. G. P., p. 70, n° 8. = Filix

saxatilis, non ramosa, nigris maculis punctata. C.B.P. 358. Provence.

152. — phagoptens. L. (France).

153. —• frondibus pinnalifidis pinnis lanceolatis lacero pinnatifidis

pinnatifidis Linn. spec. 1086. = Polypodium cambricum. Linn. spec. — Plan du Pont près Hyères et au Fenouillet.

154. — vulgare. Linn. Breslau (Silésie).


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 151

155. Polypodium frondibus pinnatifidis, pinnis oblongis subserratis

subserratis radice squamata. Linn. spec. 2, p 1544. = Polypodium vulgare. C. B. P., 359. = Polypodium vulgare. Linn. Le Luc (Var).

156. Filix mollis seu glabra vulgari mari non ramosoe accédons,

accédons, = Aspidium rigidum. D. C. France.

157. Polypodium aculeatum. Linn. — F. G. P., p. 70, n°5.

= Aspidium aculeatum. Roth. (Midi de la Provence).

2e FAMILLE. — OSMONDÉES

158. Osmunda scapo caulino solitario, fronde pinnata solitaria.

Linn. Fl. suec. 842. = Lunaria racemosa minor vel vulgaris. C. B. P. 354. = Osmunda lunaria. Linn. — F. G. P., p. 67. n° 1. = Botrychium lunaria. Sw. (Alpes).

159. — frondibus lanceolatis, pinnatifidis, laciniis, confluentibus

confluentibus parallelis. Linn. spec. 2, p. 1522. = Polypodium angustifolium folio vario. Tour. = Osmunda spicant. Linn. spec. =Blechnum spicant. Sm. Les Mayons (Var).

160. — fronde bipinnata, apice racemifera. Linn. spec. 1065.

= Osmunda regalis. Linn. —F. G. P., p. 67, n° 2. Les Mayons (Var).


152 CATALOGUE DES PLANTES

2« ORDRE

MARATTINÉES

Filicinées isosporées.— Sporange provenant d'un groupe de cellules épidermiques.

161. Ophioglossum vulgare. F. G.P., p. 66, n° 1. = Ophioglossum

Ophioglossum Linn. spec. Vidauban (Var).

3e ORDRE

HYDROPTÉRIDBS

Filicinées hétérosposées.

162. Marsilea foliis quaternatis. Linn. spec. 1099. = Lenticula

Lenticula quadrifolia. C.B. P. 362. = Marsilea quadrifolia. Linn. spec. Lyon (Rhône).

163. Pilularia globulifera. Linn. spec. (Nord et centre de la

France.)

IIe CLASSE ÉQLISETINBES

Aucune espèce ne figure dans l'herbier de Gérard.

IIP CLASSE

LYCOPODINEES

Les végétaux appartenant à cette classe sont : les uns ISOSPORÉS, les autres HÉTÉROSPORÉS. Les premiers renferment :


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 153

lre FAMILLE. — LYGOPODIACÉES

164. Lycopodium selago. Linn. spec. 2, p. 1565. = Muscus

erectus abietiformis. Mor. hist. 3, p. 624, f. 5, tab. 5, fig. 9. France.

165. — selaginoides. Linn. spec. 2, p. 1565. = Muscus

squamosus erectus polyspermos. Tour. 553. France.

166. — inundatum. Linn. spec. Indigène.

167. — alpinum. Linn. spec. 1104. — F. G. P., p. 66, n°3.

= Lycopodium sabinoe facie. Dill. musc. 445, tab. 58, fig. 2. = Muscus clavatus foliis cupressi. C. B. P. 360. Alpes.

Les seconds renferment :

lro FAMILLE. — ISOÉTÉES

168. Isoetes lacustris. Linn. Lac d'Aude près de Mont-Louis

(Pyrénées).


154 CATALOGUE DES PLANTES

4e EMBRANCHEMENT

PHANÉROGAMES

Ce quatrième embranchement, comprenant l'immense majorité des plantes, est divisé en deux sous-embranchements: les GYMNOSPERMES et les ANGIOSPERMES.

1er SOUS-EMBRANCHEMENT GYMNOSPERMES

Les GYMNOSPERMES, ainsi nommées parce que leurs graines ne sont pas enfermées dans une cavité close, comprennent trois ordres ainsi définis :

m ovaire clos GNÉTACÉES.

c

£ l ' carpelles de même degré que

en ( . \ les étamines CONIFÈRES.

g J ovaire ouvert/

g / j carpelles de degré supérieur

O \ \ aux étamines CYCADÉES.

Les GNÉTACÉES, confinées dans les climats tropicaux et subtropicaux, ne figurent point dans l'herbier de Gérard. Les CONIFÈRES renferment trois familles :


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 155

lre FAMILLE. — ABIÉTINÉES

169. Pinus sylvestris maritima, conis ramis firmiter adherentibus.

adherentibus. B. I., p. 345. Tour. 586. i=? Pinus maritima. Lamk. — F. G. P., p. 546, n° 4. Toulon.

170. — sylvestris. Linn. spec, 2e éd., p. 1418. — F. G. P.,

p. 546, n° 4. Provence.

171. — sativa. C B. P. = Pinus Pinea. Linn. — F. G. P.,

p. 547, n° 5. Provence.

172. — foliis quinis scabris. Linn. spec. 1101. == Pinus virginiana,

virginiana, longis non ut in vulgari échinatis. Pluk. almag. 2. = Pinus strobus. Linn. spec. Marécages et ruisseaux de l'Amérique septentrionale.

173. — larix. Linn. spec. = Abies larix. Lamk. — F.G.P.,

p. 547, n° 6. Provence.

174. — abies. Linn. spec. = Abies ienuiore folio, fructu

deorsum inflexo. Tour. 585. Garid. 2, tab. 1.

2e FAMILLE. — GITE>RESSIISrÉES

175. Thuia occidentalis. Linn. spec. Canada.

176. Cupressus foliis distichis patentibus. Linn. hort. Cliff.

499. = Cupressus virginiana, foliis acacise deciduis. Commelini Horti medici Amsteelodami plantoe rariores et exoticee, p. 113.= Cupressus virginiana, foliis acaciee cornigerae paribus et deciduis. Pluk. almag. 125, tab. 85. = Cupressus disticha. Linn. spec. = Taxodium distichum. Rich. Virginie, Caroline.

11


156 CATALOGUE DES PLANTES

177. Juniperus phoenicea. Linn. spec. —F. G.P., p. 54S, n° 4.

Provence.

178. — foliis ternis, basi adnatis , junioribus imbricatis,

senioribus patulis. Linn. hort. Cliff. 464.=s Juniperus major americana. Rai. hist. 1413. = Juniperus virginiana. Linn. spec. Etats-Unis.

179. — Sabina. Linn. — F. G. P., p. 545, n°3. Montagnes de

l'Europe.

180. — oxycedrus mas. Linn. spec. Sables de la région Méditerranéenne.

Méditerranéenne.

181. — oxycedrus foemina. Linn. spec. — F. G. P., p. 544,

Sables de la région Méditerranéenne.

182. — bermudiana. Linn. spec. Bermudes.

3e FAMILLE. — TAXINÉES

183. Taxus foliis approximatis. Linn. spec. 2, p. 1472.—

F. G. P., p. 544, n° 1. = Taxus. C. B. P. 505. = Taxus baccata. Linn. spec. Sainte-Baume.

184. Gtinkgo biloba. Linn. = Salisburia adiantifolia Smith.

Japon. Les GNÉTACÉES ne renferment qu'une espèce.

185. Ephedra distachya. Linn. spec. 1040. = Ephedra pedunculis

pedunculis amentis geminis. Linn. hort. Cliff. 465. = Ephedra. Tour.— F. G. P.p., 544, n°l. = Polygonum bacciferum, maritimum, minus. C.B.P.15. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 157

V SOUS-EMBRANCHEMENT

ANGIOSPERMES

Les angiospermes, ainsi nommées parce que toutes leurs graines sont enfermées dans une cavité close , se divisent, d'après la nombre de leurs cotylédons, en deux classes: MONOCOTYLÉDONES, DICOTYLÉDONES.

1™ CLASSE MONOCOTYLÉDONES

Les végétaux qui entrent dans cette classe sont ainsi désignés parce que leurs graines ne renferment qu'un cotylédon. Ils se divisent en quatre ordres ainsi définis :

/ Corolle nulle. Ovaire supère. GRAMINIDÉES.

! Corolle sépaloïde. Ovaire supère JONCINÉES. Corolle ( Ovaire supère ... LILIINÉES. pétaloïde | Ovaire infère .... 1RIDINF.ES.

1" ORDRE

GRAMINIDÉES

Cet ordre, l'un des plus importants parmi les monocotylédones, a été divisé à son tour en neuf familles, dont six ont des représentants dans l'herbier de Gérard. Ces six familles sont :


158 CATALOGUE DES PLANTES

lre FAMILLE. — GRAMINÉES

Plantes terrestres à albumen amylacé, à ovule anatrope et à caryopse

186. Festuca sylvatica. Koeler. = Poa trinervata. Willd. et

Wahl. = Brachypodium sylvaticum. Roemer et Schultz. France.

187. — bromoides. Linn. — Scheu. agros., tab. 6, fig. 11.

= Vulpia stipoides. Desf. — F. G. P., p. 95, n° 6. Saint-Raphaël (Var).

188. Gramen arundinaceum aquaticum panicula avenacea.

Rai. = Festuca elatior. Linn. Europe.

189. Festuca ovina. Linn. — F. G. P., p. 93, n° 1. Europe.

190. — decumbens. Linn. = Dantonia decumbens. D. C. Le

Luc (Var).

191. — fluitans. Linn. — F. G. P., p. 95, n° 7. = Glyceria

fluiians. Robert Brown. Le Luc (Var).

192. — spiculis paucioribus sessilibus, teretibus 12-14 floris

breviter aristatis, culmis foliisque setaceis. = Festuca pinnata. Koeler. = Brachypodium pinnatum. P.deB. France.

193. — Scheu. agros., tab. 6, fig. 12. = Festuca myuros.

Linn. — F. G. P., p. 94, n° 3. = Vulpia myuros. Reichenbach. Le Luc (Var).

194. — rubra. Linn. Antibes (Alpes-Maritimes).

195. — Scheu. agros., tab. 5, fig. 18. = Festuca arundinacea.

Schreb. Nice.

196. — diurusoula. Linn. spec. (pressées d'Europe).


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 159

197. Gramen madraspetanum spica e plurimis spicis villosis

elegantissime constituta. Pluk. almag. = Poa ciliarisf — Eragrostis ciliaris. Link. (Amérique méridionale).

198. Poa Eragrostis. Linn. = Eragrostis pooeoides. P. de B.

Cannes (Alpes-Maritimes).

199. Gramen aquaticum paniculatum latifolium. C.B.P. = Poa

aquatica. Linn. — F. G.P., p. 88, n° 1. = Glyceria aquatica. Wahl. Saint-Raphaël.

200. Poa pratensis. Scheu. agros. 183, tab. 3, fig. 17. = Poa

pratensis. Linn. F. G. P., p. 89, n° 5. Europe.

201. — spica secunda interrupta foliis patentibus. Gérard.

= Poa Gerardi. — F. G. P. = Poa liitoralis. Gou. (Fl. Monsp. appendix) 470. — OEluropus liitoralis. Pari. Hyères (Var).

202. Gramen arvense panicula crispa. C. B. P. = Poa bulbosa.

Linn. — F. G. P., p. 91, n° 10. Le Luc (Var).

203. Poa alpina. Linn. — F. G. P., p. 89, n°2. Alpes françaises.

françaises.

204. — nemoralis. Linn. — F. G. P., p. 90, n° 9. Alpes de

Nice.

205. — compressa. Linn. — F. G. P., p. 90, n° 7. Gonfaron

(Var).

206. Gramen pratense paniculatum minus. C. B. P. = Poa

annua. Linn.— F. G. P., p. 89, n° 6. Commun partout.

207. Poa panicula erecta, spiculis trifloris, glabris, corollis

acuminatis, calyce duplo longioribus. F. G. P., p. 91, n° 11. = Poa elegans. D. C. — Poa laxa. Willd. Pâturages des Alpes.


160 CATALOGUE DES PLANTES

208. Catabrosa aquatica. P. de B. La Seyne (Var).

209. Coix lacrymaJobi. Linn. spec. Indes.

210. Cynosurus scoparius. = Chloris radiata.Sw. —'Chloris

scoparia. Desf. France.

211. — echinatus. Linn. — F. G. P., p. 102, n° 3.= Gramen

alopecuroides spica aspera. C. B. P. LeLuc(Var).

212. Gramen panicula pendula aurea. C. B. P. = Cynosurus

aureus Linn. — F. G. P., p. 103, n° 4. — Lamarckia aurea. Moench. Bormes. (Var).

213. Cynosurus durus. Linn. = Sclerochloa dura. P. deB.

Toulon (Var).

214. — cristatus. Linn. — F. G. P., p. 102, n° 2. N.-D.

des Anges à Pignans (Var).

215. — indicus. Linn. = Eleusine indica, naturalisé à Barcelone

Barcelone

216. — coracanus. Linn. = Eleusine coracana, naturalisé aux

environs de Marseille.

217. Sesleria caerulea. Ard. — Cynosurus coeruleus. Gérard.

= Gramen glumis variis. C. B. P. Le Cannet (Var).

218. Andropogon fasciculatum. Linn. spec, 2e éd., p. 1483.

Indes.

219. — grillus. Linn. Toulon (Var).

220. — hirtum. Linn. — F.G.P.,p. 106, n° 3. Cannes (AlpesMaritimes)

(AlpesMaritimes)

221. Gramen dactylon villosumramosum altissimum galloprovinciale.

galloprovinciale. = Andropogon. F. G. P., p. 107, n° 4. — Andropogon provinciale. Lamk. (Très rare).


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 161

222. Andropogon Ischaemum. Linn. — F. G. P., p. 106, n° 3.

Commun partout.

223. — distachyon. Linn. — F. G. P., p. 106, n"l. = Gramen

dactylon spica gemina. Tour. 521. Toulon, auFaron.

224. Aira fusca. F. G. P. auct.=a Deschampsia média. Roemer.

Le Luc (Var).

225. Gramen paniculatum alpinum majus panicula speciosa

variegata. Scheu. agros. prod., tab. 3. = Aira alpina. =a Deschampsia alpina. Roemer et Schultz. Ecosse.

226. Aira flexuosa. Linn. — F. G. P., p. 86, n°5. => Deschampsia

Deschampsia Gris. Europe.

227. — montana. Linn. spec. — F. G. P., p. 86, n° 6. N.-D.

des Anges à Pignans (Var). = Deschampsia flexuosa. Gris. Europe.

228. — canescens. Linn. =s Corynephorus articulatus. Desf.

Hyères (Var).

229. — coerulescens. Linn. = Piptatherum coerulescens. P.

de B. Le Luc (Var).

230. — aquatica. Linn. spec. — F. G. P., p. 85, n° 3.

= Catabrosa aquatica. P. deB. Saint-Raphaël (Var). 231 — cristata. Linn. = Koeleria albescens. Dcne.

232. Broznus madrilensis. Linn. (affecté du charbon). France.

233. — sterilis. Linn. — F. G. P., p. 97, n°3. France.

234. — panicula erectiuscula, spiculis sub sex fioris, aristis

brevibus, foliis setaceis. Gérard. = Gramen bromoides paniculatum foliis et culmo villosis. Scheu. (sed in hoc longiores sunt spiculee). = Bromus angustifolius. Gérard.


162 CATALOGUE DES PLANTES

235. Gramen bromoides pratense foliis proeter culmun angustissimis

angustissimis lanugine villosis. Scheu. agros. 255, lab. V, fig. 13.=* Bromus panicula coarctata, spiculis sex floris teretibus, foliis villosis. = Bromus erectus. Lamk. Le Luc (Var).

236. Bromus mollis. Pari. —F. G. P.,p. 96, n°l. Le Luc

(Var).

237. — squarrosus. Bob.— F. G. P., p. 97, n° 2, (fide auct.

quorundam non). Linn. Le Luc(Var).

238. — tectorum. Linn. — F. G.P., p. 97, n° 3. Le Luc (Var).

239. — secalinus. Linn. — F. G. P., p. 96, n° 1. => Bromus

hordaceus. Schrader. = Serrafalcus secalinus. Godr. France.

240. Gramen spica brizoe majus. C. B. P. = Bromus pinnatus.

Linn. = Brachypodium pinnatum. P. de B. Midi de la France.

241. — spica brizoe minus. C. B. P. = Bromus distachyos.

Linn. — F. G. P., p. 98, n° 6. = Brachypodium distachyon. P. de B. Le Luc (Var).

242. Festuca avenacea sterilis humilis. C. B. P. = Bromus

panicula coarctata, spiculis subsessilibus, linearibus. = Bromus rubens. Linn. Le Luc (Var).

243. Elymus virginicus. Linn. Caroline (Amérique septentrionale).

septentrionale).

244. — sibyricus. Linn. = Triticum sibyricum. Willd.

Sibérie.

245. — caninus. Linn. = Elymus Europoeus. Linn. Le Luc

(Var).


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 163

246. Panicum milium arundinaceum scandens et maculosum.

Plumier. = Spinifex longifolius. Robert Brown. Nouvelle Hollande.

247. Phalaris phleoides. Linn. — F. G. P., p. 77, n° 5.

= Gramen typhoides asperum, primum. C. B. P. 4. — Scheu. agros. 61. = Phleum asperum. Vill. France.

248. — arundinacea. Linn. — F. G. P., p. 76, n° 3. = Barckhausia

Barckhausia Cass. = Gramen aquaticum paniculatum, phalaridissemine. Tour. 523. — Scheu. agros. 126.

249. — arundinacea picta. Linn. — F. G. P., p. 76, n°3.

= Gramen paniculatum folio variegato. C. B. P. 3. Provence.

250. Gramen spicatum perenne, semine miliaceo., radice repente.

repente. 519. = Phalaris paradoxa. Linn. spec. appendix. —F. G. P., p. 75. Toulon.

251. Phalaris canariensis. Linn. —F. G. P., p. 79, n° 5.

Fréjus.

252. Poa divaricata Gouan. = Sphoenopus Gouani. Trin.

Salines neuves à Hyères (Var). Camargue.

253. Saccharum Ravennee. Linn. = Erianthus Ravennoe. P.

de B. Hyères (Var).

254. Paspalum distychon. Baumg. Indes Orientales.

255. Melica latifolia potius pauciflora. = Melica uniflora.

Retzius. Maures du Luc (Var).

256. — altissima. Linn. Hyères (Var).

257. Gramen avenaceum locustis rarioribus. = Melica minuta.

Linn. Le Luc (Var).

258. Melica nutans. Linn. — F. G. P., p. 83, n° 2. Provence.


164 CATALOGUE DES PLANTES

259. Melica ramosa. Vill. Provence.

260. Gramen avenaceum montanum lanuginosum. C. B. P.

= Melica ciliata. F. G. P., p. 88, n° 1. = Melica nebrodensis. Pari. Le Luc (Var).

261. Panicum maritimum spica longiore villosa. Tour. = Polypogon

Polypogon Desf. Sables maritimes, SaintRaphaël.

262. Arundo Calamagrostis. Linn.'=■ Calamagrostis nigricans.

Mérat. Le Luc (Var). — Phragmites communis. Linn. Commun partout.

263. Agrostis vulgaris. With., var. d'Astilagine corrupta.

Europe.

264. — serotina. Linn. spec. = Gramen loliaceum serotinum

panicula dispansa. ■= Diplachne serotina. Link. Les Mayons (Var).

265. — miliacea. Linn. == Milium multiflorum. Cav.

266. — spica venti. Linn.— F. G. P., p. 80, n° 1. Vidauban

(Var).

267. — vérticillata. Vill. Le Luc (Var).

268. — stolonifera. L. = Agrostis alba. Linn. — F. G. P.,

p. 82,n°6. Le Luc (Var)

269. — capillaris. Linn. — F. G. P.,p- 82, n° 5. Provence,

Portugal.

270. — calamagrostis. Linn. syst. = Stipa calamagrostis.

Wahl. Pic de Bretagne (Var).

271. — panicula erecta rariore, aristis rectis longitudine flosculorum.

flosculorum.

272. Scleropoa loliacea. G.G.= Catapodium loliaceum. Link'

France.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 165

273. Holcus spicatus. Linn. spec. = Panicum americanum.

Clus. hist. =3 Pennisetum typhoideum. Rich. Indes Orientales.

274. — halepensis. Linn. = Sorghum halepense. Persoon. Le

Luc (Var).

275. — sorghum. Linn. = Sorghum vulgare. Persoon. Cultivé,

originaire de l'Inde.

276. — lanatus. Linn. Le Luc (Var). = Gramen pratense paniculatum

paniculatum C. B- P. 2. — Scheu. agros. 234.

277. Hordeum vulgare. Linn. Cultivé.

278. — distychon. Gérard. — Hordeum distichum. Linn.

Cultivé.

279. — zeocriton. Linn. Europe. Cultivé.

280. — secalinum. Schreb. Rians(Var). = Gramen spicatum

secalinum minus. Scheu. agros.

281. Gramen spicatum durioribus et crassioribus loculis spica

longissima. Tour. = ^Egilops triuncialis. Linn. — F. G. P., p. 108, n° 2. Le Luc (Var).

282. iEgilops ovata. Linn. — F. G. P., p. 108, n° 1. Commun

partout.

283. — incurvata. Linn. = Lepturus incurvatus. Trin. Ile

Sainte-Marguerite (Alpes-Maritimes).

284. Rottboellia compressa. Gérard. = Rottboellia subulata.

Savi. Le Luc (Var).

285. Stipa pennata. Linn. — F. G. P., p. 83, n° 1. Le Luc

(Var).

286. — capillata. Linn. — La Crauprès d'Arles (Bouches-duRhône).

(Bouches-duRhône).


166 CATALOGUE DES PLANTES

287. Stipa juncea. Linn. —F. G. P., p. 83, n" 2. Le Luc

(Var).

288. Briza média. Linn. — F. G. P., p. 92, n° 2 avec Briza

minor. Linn. Le Luc (Var).

289. — maxima. Linn. — F. G. P., p. 92, n"l. Le Luc

(Var).

290. Buteloa melicseformis. Gérard.

291. Bromus panicula erecta spicis oblongis aristis patentibus.

= Gramen phalaroides minor erecta spica obliquis aristis. Barrel. ic. rar. 24, fig.2. = Serrafalcus arvensis, G. G. Le Luc (Var).

292. Aira caryophyllea. Linn. = Antinoria agrotidea. D. C.

Fontainebleau.

293. — aquatica. Linn. spec. = Glyceria distans. Wahl.

Hyères ( Var).

294. Gramen arundinaceum canadense minus. Hort. Reg. Par.

= Agrostis panicula contracta, glumis doçso lateribusque ciliato spinulosis. = Glyceria festucoejormis. Gussane. Les Martigues (Bouches-du-Rhône).

295. Ehrharta panicea. Smith. Inde.

296. Triticum cristatum. Schreb. Crimée.

297. — pectinatum. Bastard. Crimée.

298. — Polonicum. Linn. Pluk. phyt. 231, f. 6. = Triticum

cevallos. Lagasca. Cultivé.

299. —oestivum. L. =a Triticum vulgare. P. deB. Cultivé.

300. Festuca panicula coarctata, secunda, spiculis rigidis,

pedicellis acutangulis. F. G.P., p. 94, fig. 4. = Triticum maritimum. Linn. spec, 2e éd., p. 128. = Scie-


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 167

ropoa maritima. Pari. Sables maritimes, Saint-Raphaël (Var).

301. Triticum spelta. Linn. Cultivé.

302. — monococcum. Linn. Cultivé.

303. Gramen angustifolium, spica tritici compacta. C. B. P.

= Triticum repens. F. G.P., p. 100, n° 1. =■ Agropyrum repens. P. de B. Antibes (Alpes-Maritimes).

304. Triticum junceum. L. = Agropyrum junceum. P.deB.

Hyères (Var).

305. Gramen loliaceum minus, spica simplici. C. B. prod. 61.

= Triticum tenellum. Viv. — F. G. P., p. 96, n° 8. =aNardurus tenellus. Reichenbach. Cannes (AlpesMaritimes) .

306. Lolium perenne. Linn. — F.G.P., p. 100, n° 1. Commun

partout.

307. — temulentum. Linn. — F. G.P., p. 100, n°2. Commun

partout.

308. Gramen minimum, paniculis elegantissimis. C. B. P. 2.

— Scheu. agros. 86.= Agrostis minima. Linn. — F. G. P., p. 82, n° 7. = Mibora verna. P. de B. Le Luc (Var).

309. — alopecuroides spica rotundiore. C. B. P. i. — Mont.

prod. 59. =*Lagurusovatus. Linn.,'— F. G.P., p. 104, n° 2. Saint-Raphaël (Var).

310. — tomentosum spicatum. C. B. P. 4. — Tour. 518.

sa Lagurus cylindricus. Linn. — F. G. P., p. 103, n° 1. =» Imperata cylindrica. P. de B. Le Luc (Var).

311. Saeeharum argenteum. = Andropogon argenieum.


168 CATALOGUE DES PLANTES

312. Gramen loliaceum maritimum foliis pungentibus. Tour.

= Festuca phcenicoides. Linn. — F. G.P.,p. 95, n° 5. = Brachypodium phoenicoides. D. C. var. australis. Nice (Alpes-Maritimes).

313. Festuca spiculis sessilibus teretibus aristatis, foliis molliter

molliter geniculis tumentibus hirsutis. Gérard. = Gramen loliaceum corniculatum spicis villosis. Tour. = Festuca cornicularis. = Brachypodium sylvaticum. Roemer et Schultz. Le Luc (Var).

314. Panicum crux-galli. Linn. -- F. G. P., p. 84, n" 2. Le

Luc (Var).

315. — sanguinale. Linn. — F. G. P., p. 84, n° 3. Le Luc

(Var).

316. Gramen dactylon radice repente, sive gramen officinarum.

officinarum. B. P. = Panicum dactylon. Linn. — F. G. P., p. 84, n° 4. = Cynodon dactylon. Pers. Le Luc (Var).

317. Panicum viride. L. = Setaria viridis. P. de B. Le Luc

(Var).

318. — verticillatum. =a Setaria verticillata. P. de B. —

F. G. P., p. 84, n° 1. Le Luc (Var).

319. — colonum. Linn. Algérie.

320. — distachyum. Linn. Indes Orientales.

321. Milium indicum, panicula sparsa erecta. Tour. 515.

= Panicum capillare. Linn. spec. De Nice au fleuve du Var.

322. Panicum elegans. Flilq. Amérique.

323. Paspalum pubescens. Hortus Monspeliensis. = Panicum

pubescens. Lamk. (Amérique septentrionale).


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 169

324. Panicum miliaceum. Linn. = Panicum provinciale. Huet

et Hanry. Dans les haricots en automne. Le Luc (Var).

325. — italicum. Linn. = Setaria italica. P. de B., originaire

d'Italie, à Toulon (Var).

326. Cenchrus tribuloides. Linn. (Amériqueseptentrionale).

327. Gramen americanum, spica echinata, majoribus glumis.

Tour. — Mor. hist. 3, p. 195. = Cenchrus echinatus. Linn. (Indes Occidentales).

328. Cenchrus racemosus. Linn. — F. G. P., p. 83, n° 8.

= Tragus racemosus. Haller. Le Luc (Var).

329. Gramen spica subrotunda echinata. C. B. P. = Cenchrus

capitatus. Linn. = Echinaria capitata. Desf.— F. G. P., p. 107, n° 1. Le Luc (Var).

330. Avena flavescens. Linn.= Trisetum flavescens. P.deB.—

F. G. P., p. 99, n° 3. Les Maures.

331. — pubescens. Linn. Le Luc (Var).

332. — setacea. Linn. = Avena subulata. Lamk. Alpes.

333. — sativa. Linn. Cultivé.

334. — fatua. F. G. P., p. 99, n° 2. = Avena sterilis. Linn.

Le Luc (Var).

335. — pratensis. F. G.P., p. 99, n"5, var. australis. = Avena

bromoides. Gouan. Le Luc (Var).

336. — elatior. Linn. — F. G. P., p. 98, n° 1. - Arrhenatherum

Arrhenatherum Mertens. Le Luc (Var).

337. — fragilis. Linn. — F. G. P., p. 99, n° 4. = Gaudinia

fragilis. P. de B. Les Maures.

338. Dactylis glomerata. Linn. — F. G. P., p. 93, n° 1.

Commun partout.


170 CATALOGUE DES PLANTES

339. Dineba arabica. Jacq. = Lepiochloa arabica. Kuni.

Naples.

340. Tripsacum hermaphroditum. Linn. = Cenchrus loevigatus.

loevigatus. (Amérique Méridionale).

341. — dactyloides. Linn. (Amérique Septentrionale).

342. — Arundo donax. Linn. — F. G. P., p. 105, n° 5.

Fréjus.

343. — arenaria. Linn. — F. G. P., p. 104, n° 1. => Psamma

arenaria. Roemer. Saint-Raphaël (Var).

344. — epigeios. Linn. — F. G. P , p. 104, n° 2. = Calamagrostis

Calamagrostis Roth. Golfe-Jouan (Alpes-Maritimes). 345 Gramen serotinum arvense, panicula pyramidalis. Rai. hist. = Milium lendigerum. L. = Gastridium lendigerum. Gaud. Le Luc (Var).

346. — spicatum. = Crypsis alopecuroides. Schrader. (France

Méridionale).

347. Phalaris spica oblonga culmis humifusisinfractis, vaginis

vaginis Barrel. ic. rar. 54. = Crypsis schoenoides . Lamk. Fréjus (Var).

348. Alopecurus agrestis. Linn. — F. G. P., p. 74, n° 1.

Antibes.

349. Gramen aquaticum geniculatum spicatum. C. B. P. 3. —

Scheu. agros. 72. =» Alopecurus geniculatus. Linn. — F. G. P., p. 75, n° 3. Nice (Alpes-Maritimes).

350. Alopecurus pratensis. Linn. — F. G. P., p. 74, n°2.

Rians (Var).

351. — utriculatus. Persoon. Les Sablettesprès Toulon (Var).

352. Phleum pratense. Linn. — F. G. P., p. 77, n° 1. Antibes.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 171

353. Phleum arenarium. Linn. — F. G. P., p. 79, n° 5. SaintRaphaël

SaintRaphaël

354. Gramen montanum spicatum tuberosa radice. Tour. 519.

= Phleum Gerardi. Ail.— F.G.P.,p.78, n°4. Sommet des Alpes.

355. Gramen typhoides alpinum spica brevi densa et veluti

villosa. Scheu. it. = Phleum alpinum. Linn. — F. G. P., p. 78, n° 3. Sommet des Alpes.

356. Leersia oryzoides. Sw. France.

357. Koeleria villosa. Persoon. Les Sablettes près Toulon

(Var).

358. Anthoxanthum odoratum. Linn. — F. G. P., p. 73, n° 1.

Le Luc (Var).

359. Oryza sativa. Linn. — Piémont. Bords du Pô.

360. Zea mais. Linn. — Paraguay, naturalisé en France

(Midi).

361. Secale céréale. Linn. Cultivé partout.

362. Gramen sparteum secundum, panicula brevi folliculo inclusa.

inclusa. B. P. 5. = Lygoeum spartum. Linn. Algérie.

363. Gramen sparteum juncifolium. C. B. P. 5. — Scheu.

agros. 40. = Nardus stricta. Linn. — F. G. P., p. 74, n° 3. Montagnes de Nice.

364. — loliaceum spicis articulosis, erectis. Tour. 517. —

Scheu. agros. 43. = Nardurus aristatus. Linn. — F. G. P., p. 73, n° 1. = Psilurus nardoides. Trin. Le Luc (Var).

12


172 CATALOGUE DES PLANTES

2° FAMILLE. — CYPÉRACÉES

Plantes terrestres à albumen amylacé, à ovule anatrope,

à akène.

365. Cyperus minimus panicula sparsa flavescente. Tour.

= Cyperus flavescens. Linn. — F. G. P., p. 117, n° 1. Le Luc (Var).

366. — culmo triquetro nudo, umbella bifida, pedunculis simplicibus

simplicibus spicis confertis linearibus. Linn. spec. 2, p. 69. = Cyperus minimus panicula sparsa nigricante. Tour. = Cyperus fuscus. Linn. — F. G. P., p. 118, n° 2. Le Luc (Var).

367. — Monti. Linn. fils. Prairies de l'embouchure du Var

(A Ipes-Maritimes). 388. — badius. Desf. Ile de Porquerolles. 3G9. Schoenus culmo tereli nudo, spicis fasciculatis divaricatis,

involucro triphyllo subulato. Linn. spec. 2, p. 63.

= Scirpus maritimus capite glomerato. Tour. 46.

= Cyperus schoenoides. Gris. Sables de Saint-Raphaël

(Var).

370. Cyperus longus. Linn. — F. G. P., p. 118, n° 3. Le Luc

(Var).

371. Schoenus culmo tereti nudo, capitulo ovato, involucri

diphylli valvula altéra subulata longa.Linn.Fl. Suec.36. = Schoenus nigricans. Linn. Les Maures dans les mares.

372. — culmo tereti nudo, spica duplici, involucri valvula

majore spicam oequante. Linn. Fl. Suec. 37. = Carex humilis. Leysser. Toulon (Var).


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 173

373. Scirpus culmo triquetro nudo, capitulo sessili, involucro

polyphyllo foliolis inoequalibus. Linn. spec. = Scirpus cephaloles. Linn. spec. = Rhynchospora cephalotes. Vahl: Jardin du Trianon.

374. — maritimus. Linn. — F. G. P., p. 117, n° 10. Bords du

fleuve du Var.

375. — lacustris. Linn. — F. G. P., p. 115, n° 5. Bords du

fleuve du Var.

376. — sylvaticus. Linn. —KG.P., p. 117, n° 11.[Golfe-Juan

(France).

377. — culmo tereti nudo, spica subovata imbricata. Linn.

Fl. Suec. 41. = Scirpus palustris. Linn. — F. G. P., p. 114, n° 1. Commun partout.

378. — culmo tereti nudo, setiformi, spica ovala, terminali

bivalvi, seminibus nudis. Linn. Fl. Suec. 43. ~ Scirpus acicularis. Linn. — F. G. P., p. 115, n° 3. Alpes.

379. — culmis teretibus, nudis, alternis, caule folioso, flaccido.

flaccido. spec. 48.= Scirpus fluitans. Linn. — F.G.P., p. 115, n° 4. Provence.

380. — coespitosus. Linn. — F. G. P., p. 114, n° 2.

Alpes.

381. — culmo tereti nudo, spicis subglobosis glomeratis pedunculatis

pedunculatis involucro diphyllo inoequali mucronato. Linn. spec. 43. = Scirpus holoschoenus. Linn. — F. G. P., p. 116, n° 6. Ile de Porquerolles.

382. — culmo tereti nudo, capitulo laterali conglobato bractea

reflexa. Linn. spec. 49. = Scirpus romanus. Linn. — F. G. P., p. 116, n° 7. Hyères (Var).


174 CATALOGUE DES PLANTES

383. Scirpus culmo triquetro nudo, acuminato, panicula conglomerata

conglomerata Linn. spec. 50. = Scirpus mucronatus. Linn. — F. G. P., p. 116, n° 9. France.

384. — culmo nudo setaceo, spicis lateralibus subsolitariis

sessilibus. Linn. spec. 2, p. 73. = Scirpus setaceus. Linn. — F. G. P., p. 116, n° 8. France.

385. — culmo tereti nudo, spica (aut potius capitulo) sessili

laterali. = Scirpus supinus. Linn. spec.

386. Eriophorum culmis teretibus, foliis planis, spicatis pedunculatis.

pedunculatis. Fl. Suec. 44-49. == Eriophorum polystachion. Linn. spec, 2e éd., p. 76. = Eriophorum angustifolium. Dicks. — F. G. P., p. 114, n° 2. Alpes.

387. — vaginatum. Linn. — F. G. P., p. 114, n* 1. Alpes.

388. Carex culmo triquetro, spiculis ovatis sessilibus, flosculis

inferioribus exterioribus in aristam longissimam abeortibus. = Cladium mariscus. Robert Brown. Toulon (Var).

389. — hirta. Linn. — F. G. P., p. 111, n° 8. Le Luc

(Var).

390. — spicis masculis pluribus, femineis pedunculatis, capsulis

capsulis acuminatis. Linn. spec. 768. =: Carex vesicaria. L.— Carex glauca. Scop. var. erythrostachys. Le Luc (Var).

391. — coespitosa. L. — Carex glauca. Scop. Le Luc (Var).

392. — pallescens. Linn. — Bois près de l'abbaye de Villers

(Brabant).

393. — acuta-nigra. Linn. = Carex provincialis. Degland in

Lois. Le Luc (Var).


DE L'HERBIEB DE LOUIS GÉRARD 175

394. Carex arenaria. L. = Gramen cyperoides spica simpliei

compressa disticha. C. B. P. = Carex vulpina. Linn. Le Lue (Var).

395. — leporina. Linn. spec. Europe. Echantillon jeune.

396. — divulsa. D. C. Les Maures (Var).

397. — verna. Vill. — Carex proecox. Jacq. non Schreb. Les

Maures (Var). Philippeville.

398. — caespitosa. Gay. = Carex OEderi. Ehrh. France.

399. — tomentosa. Linn. spec. France.

400. — mucronata. Lessing. = Carex extensa. Good. Toulon

(Var).

401. — maritima. Larnk. = Carex pendula. Hudson. Les

Mayons (Var).

402. — alba. Scop. Lyon, à la Pape.

403. — acuta nigra. Linn. = Carex paludosa. D. C. France.

404. — acuta. Linn. spec— Carexcoespitosa. Good. — F.G.P.,

p. 113, n° 15. Provence.

405. — canescens. Linn. spec. — F. G. P., p. 110, n° 6. Le

Luc (Var). 406. Linn. spec. France, Danemark, Allemagne.

407. — stricta. Good. France.

408. — proecox. Schreb. Les Maures (Var).

409. — Barelieri. Gérard. = Carex Linkii. Schkuhr.=. Carex

gynomane. Bert. Le Luc (Var).

410. — arenaria. Linn. spec. — F. G. P., p. 109, n° 2. Les

Maures (Var).

411. — gymnobasis. Wiïl. = Carex Halleriana. Asso.

France.


176 CATALOGUE DES PLANTES

412. Carex pseudo-cyperus. Linn. spec. — F. G. P., p. 112,

n° 12. Provence.

413. — Hornschuchiana. Hoppe. France.

414. — distans. Linn. spec. Toulon (Var).

415. — bryzoides. Gérard. — Carex Schreberi. Schreb. Le

Luc (Var).

416. — montana. Linn. Bois de Roy ai, près de ClermontFerrand.

ClermontFerrand.

417. — polyrrhiza. Wallroth. Breslau (Silésie).— Carex umbrosa.

umbrosa. France.

418. — flava. Linn. spec. Retournemer (Vosges).

419. — atrata. Linn. spec. France.

420. — nigra. AU. Villard d'Arène (Hautes-Alpes).

421. — limosa. Linn. spec. — F. G. P., p. 112, n° 10.

Provence.

3e FAMILLE. — LEMIsTAGÉES

Plantes aquatiques nageantes à albumen amylacé.

422. Lemna foliis sessilibus, radicibus confertis. Linn. hort.

Cliff. 417. = Lenticularia major polyrrhiza, inferne atropurpurea. Mich. gen. 16, tab. 11, f. 1. =» Lenticula palustris major. Rai. syn. 3, p. 129. — Vaill. bot. par. 114.= Lemna polyrrhiza. Linn. spec.— F. G. P., p. 121, n° 3. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 177

4° FAMILLE. — MAI AD AGEE S

Plantes dépourvues d'albumen.

423. Zostera marina. Linn. spec. — F. G. P.,p. 121, n° 1.

Provence.

424. Potamogeton crispum. Linn. spec. —F. G. P., p. 124,

n° 4. Provence.

425. — foliis oblongo-ovatis, petiolatis, natantibus. Linn. hort.

Cliff. 40. = Potamogeton rotundifolium. C. B. P. 153. — Tour. 233.= Potamogeton nutans. Linn. spec. — F. G. P., p. 123, n° 1. Commun dans les eaux tranquilles.

426. — serratum. Hudson. var. de P. crispum.— F. G. P.,

p. 124, n° 5. France.

427. — pusillum. Linn. spec. France.

428. — foliis lanceolatis, oppositis, acuminatis. Roy. prod. 213.

= Potamogeton ramosum angustifolinm. C. B. P. 193. = Potamogeton densum. Linn. — F. G. P., p. 124, n° 6. Provence..

429. Ruppia. Linn. hort. Cliff. 436. = Fucus folliculaceus,

foeniculi folio longiore. C. B. P. 365. = Ruppia maritima. Linn. spec. — F. G. P., p. 123, n° 1. Provence. 440. Zanichella palustris. Linn. spec. France.

5e FAMILLE. — AROIDÉES

Plantes terrestres, à albumen charnu, à fleurs mâles et fleurs femelles séparées dans le même épi.

431. Calla foliis cordatis, spatha plana, spadice undique


178 CATALOGUE DES PLANTES

hermaphrodite Linn. syst. — Linn. hort. Cliff. 436.— Linn. FI. Suec. 744. = Dracunculus palustris, seu radice arundinacea. C. B. P. 195. = Calla pallustris. Linn. spec. France.

432. Acorus gramineus. Ait. Chine, trouvé par H. Gouffé, à

Marseille, en janvier 1808..

433. — Linn. spec. 324. = Acorus verus seu Calamus aromaticus

aromaticus C. B. P. 34. = Acorus calamus. Linn. spec. Europe. Inde, dans les marais.

434. Arum maculatum. Linn. spec. — F. G.P., p.126, n°l.

Le Luc (Var).

435. — Arisarum. Linn. spec.= Arisarum vulgare. Reichenbach.

Reichenbach. F. G. P., p. 126, n° 2. LesMayons (Var), au vallon de Marquésy.

436. — angustifolium. Gérard. Provence.

437. — acaule, foliis peltatis, ovatis, répandis, basi semibifidis.

Linn. hort. Cliff. 434, n°4.= Arum maximum oegyptium, quod vulgo Colocasia. C. B. P. 195. » Arum Colocasia. Linn. spec. 2e éd.,p. 1368. Orient.

6e FAMILLE. — TYPHACÉSS

Plantes à albumen charnu, à fleurs mâles et fleurs femelles dans des épis différents, monoïques.

438. Typha angustifolia. Linn. spec. — F. G. P., p. i20,

n° 2. Le Luc (Var).

439. —latifolia. Linn. spec— F. G. P., p. 120, n° 1. Le

Cannel à Entraigues (Var).


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 179

44Q. Sparganium foliis erectis, triquetris. Linn. FI. Lapp. 345. = Sparganium ramosum. C.B. P. 15.— Tour. 531.— Garid. 448. = Sparganium erectum. Linn. spec. = Sparganium ramosum. Hudson.— F. G. P., p. 120, n° 1. Le Luc (Var).

2" ORDRE

«TONOINÉES

Monocotylédones à corolle sépaloïde, à ovaire supère.

Ces végétaux ont été divisés en cinq familles, dont deux seulement sont représentées dans l'herbier de Gérard.

lre FAMILLE. — TRIQLOCHIHÉES

Joncinées dépourvues d'albumen.

441. Triglochin capsulis trilocularibus, sublinearibus. Linn.

FI. Suec. 298.= Gramen junceum spicatum, seu Triglochin. C. B. P. 6. — C. B. Theat. 80. = Triglochin palustre. Linn. spec. — F. G. P., p. 125, n° 1. Provence.

442. — maritimum. Linn. spec. 2'éd., p. 483, n°2.^F. G.P.,

p. 125, n°2. Provence.

2e FAMILLE. — JONCACÉES

Joncinées pourvues d'un albumen charnu et dont le fruit est une capsule.

443. Juncus foliis planis, pilosis, corymbo ramoso. Linn. FI.

Suec. 281.= Gramen hirsutum latifolium minus. C. B. Theat. 102. = Juncus pilosus. Linn. spec. 329. var. Alpes.


180 CATALOGUE DES PLANTES

444. Juncus foliis planis, subpilosis, spicis sessilis pedunculatisque.

pedunculatisque. FI. Suec. 288.= Juncoides latifolium alpinum glabrum , panicula sublutea , splendente. Scheu. it. = Juncus campestris. Linn. spec. = Luxula campestris. D. C. — F. G. P., p. 140, n°10. Provence.

445. — niveus. Linn. spec. = Luzula nivea. D.C. — F. G.P.,

p. 141, n° 14. Provence.

446. — spicatus. Linn. spec. = Luxula spicata. D. C. —

F. G. P., p. 140, n° y. Provence.

447. — effusus. Linn. spec— F.G.P., p.138, n°3. Provence.

448. — acufcus. Linn. spec.— F. G. P., p. 138, n° 1. Provence.

449. — trifidus. Linn. spec.— F. G.P.,p. 139, n°5. Provence.

450. — foliis nodoso-articulatis. Linn. FI. Suec.285. = Juncus

foliis articulosis, panicula inoequali, capitulis sessilibus, capsulis subulatis triquetris. Roy. prod. 43. = Juncus foliis articulosis, floribus umbellatis. Tour. 247. = Gramen junceum folio articulato, aquaticum. C. B P. 5, prod. 12.= Juncus articulatus. Linn. spec. 327. — F. G. P., p. 139, n°6. Provence.

451. — culmo dichotomo, foliis angulatis, floribus solitaribus,

sessilibus. Linn. FI. Suec. 283.= Gramen nemorosum, calyculis paleaceis erectum. Scheu. agros. 327. — C. B. P. 7. = Juncus palustris, humilior, panicula laxissinia. Rupp. fl. jen. 130. =» Juncus bufonius. Linn. spec. — F. G. P., p. 139, n°8. J rovence.

452. — bulbosus. Linn. spec. = Juncus supinus. Moench. —

F. G. P., p. 139, n° 7. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 181

453. Juncus foliis setaceis canaliculatis, folio terminali, panicula

panicula longiore. Gérard. = Juncus palustris exiguus annuus erectus capsulis seminum rotundis. Mich. gen. 40. = Gramen junceum, milii panicula. Barrel. ic. rar. 747, n° 2.

454. — foliis planis, gluma triflora terminali. Linn. FI. Suec.

286. = Juncus exiguus montanus mucrone carens. C. B. P. 12, prod. 22, theat. 183. => Juncus triglumis. Linn. spec, 2e éd., p. 467, n° 44. Laponie.

3" ORDRE

ILiIUTlVÉES

Monocotylédones à corolle pétaloïde et à ovaire supère.

Les Liliinées renferment cinq familles dont nous ne possédons que les trois suivantes :

lre FAMILLE. — ALISMACÉES

Plantes à calice sépaloïde, à corolle pétaloïde et à albumen nul.

455. Alisma cordifolia. Linn. spec. A la rivière d'Argens,

dans le lac de Bayon. . 456. — natans. Linn. spec. 2e éd., p. 487. Indigène. 457. — foliis lineari-lanceolatis, fructibus globoso-squarrosis. Linn. spec. 343. = Damasonium angustissimo planlaginis folio. Vaill. act. 1719, p. 35. = Ranunculus aquaticus plantaginis folio angustissimo. Tour. 292. = Plantago aquatica humilis angustifolia. C. B. P. — J. B. 3, 738. — F. G. P., p. 137, n° 3. = Alisma ranun-


182 CATALOGUE DES PLANTES

culoides. Linn. spec. Nascitur in paludosis, inundatis, uliginosis, versus Telonem.

458. Absma plantago. Linn. spec. —F. G. P.,p. 137, n° 1.

Provence.

459. Sagittaria foliis sagittatis acutis. Linn. FI. Suec. 780.

= Sagitta aquatica minor latifolia. C. B. P. 194. = Ranunculus palustris folio sagittato minori. Tour. 292. = Sagittaria sagittoefolia. Linn. spec. 2" éd., p. 1410. Fleuves d'Europe et d'Amérique. 4G0. Butomus flore roseo. Tour. 271. = Juncus floridus major. C. B. P. 112. = Gladiolus aquatilis. Dod. pempt. 600. = Butomus umbellatus. Linn. spec— F. G. P., p. 138, n° 1. Toulon.

2° FAMILLE. — COMMELINACÉES

Plantes à calice sépaloïde, à corolle pétalloide, à albumen amylacé, à ovule orthotrope.

461. Commelina corollis inoequalibus, foliis ovato-lanceolatis,

acutis, caule procumbente glabro. Linn. hort. Ups. 18. = Commelina communis. Linn> spec. Amérique.

462. — corollis inoequalibus, foliis lanceolatis glabris, caule

decumbente. Linn. spec. 2, p. 60. = Commelina procumbens, flore luteo. Roy. prod. 538. =s Commelina africana. Linn. spec. Afrique (Ethiopie). 463. — corollis oequalibus, foliis sessilibus, ovato-lanceolatis, subciliatis. Linn. hort. Ups. 18. =» Commelina


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 183

radice anacampserotides. Dill. hort. elth. 74, tab. 79, fig. 90. = Commelina tuberosa. Linn. spec. Mexique.

464. Tradescantia virginiana. Linn. spec. Virginie.

38 FAMILLE. — LILIACÉSS

Plantes terrestres à calice et corolle pétaloïdes, à albumen

charnu.

Les Liliacées ont été divisées en trois groupes :

(a) LILIÉES Capsule loculicide, anthères inirorses, styles conerescents.

465. Tulipa Clusiana. D. C. France méridionale.

466. — Gesneriana. Linn. spec. Russie méridionale.

467. —> oculis-solis. Loyseleur. Saint-Amand, le Thoronet

(Var).

468. — sylvestris. Linn spec. — F. G. P., p. 148, n° 1.

Provence.

469. Pritillaria foliis infimis oppositis. Linn. hort. Cliff. 81.

=» Frilillaria flore minore. C.B. P. 64. — Tour. 377. = Fritillaria pyrenaica. Linn. spec.— F. G. P., p. 149, n° 3. Pyrénées. Provence.

470. — caule subunifloro, foliis omnibus alternis. Linn. hort.

Ups. 81. sa Fritillaria proecox purpurea, variegata. C. B. P. 64. — Tour. 377. = Fritillaria Meleagris. Linn. spec. —F. G. P., p. 149, n° 2, var. lTe. Provence.

471. — racemo nudiusculo, foliis obliquis. Linn, hort. Ups. 82.

= Fritillaria maxima, flore obsoleto purpureo. Tour. 377. =i Lilium persicum. C. B. P. 79. = Fritillaria persica. Linn. spec. Perse.


184 CATALOGUE DES PLANTES

472. Lilium foliis verticillatis, floribus reflexis, corollis revolutis.

revolutis. hort. Cliff. 120. = Lilium floribus reflexis, latifolium. C. B. P. 77. = Lilium sylvestre. Dod. pempt. 201. = Lilium Martagon. Linn. spec. — F. G. P., p. 148, n"3. Provence.

473. — foliis sparsis, corollis campanulatis, erectis, inlus

scabris. Linn. hort. Cliff. 120.= Lilium flavum angustifolium. C. B. P. = Lilium bulbiferum. Linn. spec — F. G. P., p. 147, n° 1. Provence.

474. — pomponium. Linn. spec. — F. G. P., p. 148, n° 2.

Provence.

475. Yucca foliis integerrimis. Linn. spec. 319= Yucca foliis

margine integerrimis. Linn. hort. Cliff. 130. = Yucca foliis aloes. C. B. P. 91. = Yucca indica, foliis aloes. Barrel. ic rar. 70, t. 1194. = Cordyline foliis pungentibus integerrimis. Roy. prod. 22. = Yucca gloriosa. Linn. spec. Amérique septentrionale (Canada).

476. — foliis crenatis nutantibus. Linn. spec. 319.= Yucca

foliorum margine crenulato. Linn. hort. Cliff. 130 B. = Yucca draconis folio serrato. Dill. hort. elth. 437, t. 324, f. 417.= Draconi arbori affinis americana. C. B. P. 506. = Cordyline foliis pungentibus crenatis. Roy. prod. 22. — Yucca draconis. Linn. spec, 2e éd., p. 457. Amérique.

477. Imperialis. Gou. = Fritillaria imperialis. Linn. spec.

Perse.

478. Aphyllantes monspeliensis. Linn. spec. — F. G. P.,

p. 142, n° 1. Draguignan (Var). Montpellier.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 185

479. Scilla peruviana. Linn. spec. Europe méridionale. Afrique

Afrique

480. — officinalis. Linn. spec.

481. — radice solida, floribus erectiusculis, paucioribus. Roy.

prod. 33. = Hyacinthus stellaris, bifolius, germanicus. C. B. P. 45. = Scilla bifolia. Linn. spec. Allemagne. Fraace.

482. — foliis filiformibus linearibus, floribus corymbosis,

pedunculis nudis, adscedentibus longitudine floribus. Linn. spec. 309.= Ornithogalum autumnale minus, floribus dilute purpurescentibus. Tour. 381. = Scilla autumnalis. Linn. spec. — F. G. P., p. 149, n° 1. Provence.

483. Ornithogalum floribus corymbosis, pedunculis scapo

altioribus, filamentis emarginatis. Linn. hort. Cliff. 124. — Roy. prod. 32. = Ornithogalum umbellatum, médium, angustifolium. C. B. P. 70. — Tour. 378. = Ornithogalum umbellatum. Linn. spec. — F. G. P., p. 150, n° 2. Draguignan.

484. — minimum. Linn. spec. = Ornithogalum luteum. Linn.

spec. Marseille, quartier de Saint-Gérôme.

485. — arabicum. Linn. spec. Marseille (H. Gouffé). Arabie.

486. — comosum. Linn. spec, 2e éd., p. 440. Habitat inconnu.

487. — spicatum, seu comosum, flore lacteo. C. B. P. 70.

= Ornithogalum comosum. L.

488. — nutans. Linn. spec, 2e éd., p. 441. Naples.

489. Hyacinthus viridis. Linn. spec. Cap. et Hyacinthus

orchioides. Linn. spec. Ethiopie.


186 CATALOGUE DES PLANTES

490. Hyacinthus botryoides. Linn. spec, 2e éd., p. 455.

Italie .

491. — muscari. Linn. spec. = Muscari comosum. Miller.

F. G. P., p. 155, n° 1. Provence.

492. — monstrosus. Linn. syst. Italie.

493. — corollis angulato-cylindricis, summis sterilibus, longius

longius Linn. spec. 318.= Hyacinthus corollis globosis, summis pedunculatis, foliis ensiformibus. Sauvag. Mons. 17. = Hyacinthus comosus major, purpureus. C. B. P. 42. = Hyacinthus comosus. Linn. spec. = Muscari comosum. Miller. — F. G.P., p. 155, n° 1. Provence.

494. — corollarum exlerioribus petalis distinctis, interioribus

coadunatis. Linn. spec. 317. = Hyacinthus obsoleto flore. C. B. P. 44. = Hyacinthus serotinus. Linn. spec Espagne.

495. Allium rubens. Schreb.

496. — Moly. Linn. spec, 2e éd., p. 432. Montpellier.

497. — ursinum. Linn. spec, 2eéd., p. 431. Nord de l'Europe.

l'Europe.

498. — caule tereti folio, umbellifero, foliis semi-teretibus,

filamenlis tricuspidatis, corolla longioribus. Linn. spec. 297. = Allium montanum capite rotundo. C. B. P. 75. — Tour. 384. — Garid. 16. = Scorodoprasum montanum juncifolium, capite rotundo dilute janthino, floribus paucis. Mich. gen. 25, t. 24, f. 2. = Allium sphoerocephalon. Linn. spec. — F. G.P., p. 152, n°6. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 187

499. Allium caule planifolio, umbellifero, umbella fastigiata,

staminibus corollam oequantibus, foliis loevibus. Linn. spec. 296. = Allium roseum. Linn. spec. — F. G. P., p. 150, n° 1. Montpellier, Provence.

500. — bailarense. Gou. = Allium Chamoe Moly. Linn. spec.

Italie.

501. — senescens. Duby. = Allium angulosum. D. C. France.

502. — Schoenoprasum. Linn. spec, 2e éd., p. 432. = Cepa

alpina palustris tenuifolia. Tour. 383. Hall. Hel. 297. F. G. P., p. 154, n° 11. Provence.

503. — scapo nudo ancipiti, foliis linearibus, canaliculatis,

subtus subangulalis, umbella fastigiata. Linn. hort, Ups. 79. = Allium montanum, foliis narcissi minus. C. B. P. 75. — Tour. 384. = Allium radice senescente, lignos-a, transversa, umbella erecta. Hall. ail. 16. = Allium angulosum. D. C. —F. G. P., p. 153, n°9. Provence.

504. — triquetrum. Linn. spec — F. G. P., p. 154, n" 10.

Provence.

505. — fragrans. Linn, spec. = Noihoscordium fragrans.

Kunth. France.

506. — eativum. Linn. spec— F. G. P., p. 151, n° 2.

Cultivé partout. .507. — Ampeloprasum• Linn. spec, 2e éd., p. 423. Orient.

508. — gativum, bulbo simplici. C.B.P., var. de A. Sativum.

Linn. Cultivé partout.

509. ■*- porrum, agreste. Linn, spec, 2e éd., p. 423. Provence.

510. >— cepa. Linn. spec., 2e éd., p. 431. Cultivé. Provence.

13


188 CATALOGUE DES PLANTES

511. Allium caule planifolio, umbellifero, umbella elongata,

filamentis subulatis, petalis brevioribus. Gérard. = Allium subhirsutum. Linn. spec Afrique, Italie, Espagne.

512. — pallens. D. C. = Allium paniculatum. Linn. spec.

Autriche, Italie.

513. — porrum (sativum). Linn. spec, 5° éd., p. 423. Cultivé.

514. Hemerocallis flava. Linn. spec.,2e éd., p. 462. Sibérie,

Hongrie.

515. Aloe margaritifera. var. de Aloe pumila. Linn. spec

= Aloe retusa. Linn. spec. Afrique.

516. — perfoliata. Linn. spec, 2e éd., p. 457. Afrique.

517. Hemerocallis scapo simplici, corollis hexapetalis campanulatis.

campanulatis. hort. Cliff. 128.= Phalangium magno flore. C. B. P. 29. = Liliastrum alpinum minus. Tour. 369. — Hemerocallis liliastrum. Linn. spec. = Paradisia liliastrum. Bert. Alpes.

518. Anthericum foliis carnosis, subulatis, semi-teretibus,

slrictis. Linn. hort. Ups. 83. = Asphodelus africanus, angustifolius , . luteus , minor. Tour. = Anthericum asphodeloides. Linn. spec, 2e éd., p. 446. Ethiopie.

519. — foliis planiusculis, scapo unifloro. Linn. spec, 2,

p. 444. = Pseudo narcissus, gramineo folio. C. B. P. 51, C. B. prod. 27.= Anthericum serotinum. Linn. spec. = Lloydia serotina. Reichenbach. Suisse.

520. — Liliago. Linn. spec = Phalangium liliago. Schreb.

France. — F. G. P., p. 155, n° 2, var. Provence.

521. Anthericum ramosum. Linn. spec. Trouvé à Marseille


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 189

par H. Gouffé. = Phalangium ramosum. Lamk. — F. G. P., p. 155. Provence.

522. Asphodelus caule folioso, foliis triquetris, fistulosis.

Linn. spec. = Asphodelus luteus flore et radice. C. B. P. 28. = Asphodelus foemina. Camer. epit. 372.= Asphodelus luteus. Linn. spec, 2e éd., p. 443. Sicile.

523. — caule nudo, foliis strictis, subulatis, striatis, subfistulosis.

subfistulosis. spec. 309. = Asphodelus foliis fistulosis. C. B. P. 29. — Tour. 344. — Garid. 46. = Asphodelus fistulosus. Linn. spec. — F. G. P., p. 155, n° 2. Provence.

524. — ramosus. Linn. spec. — F. G. P., p. 155, n° 1.

Sainte-Baume (Provence).

(b) COLCHICÉES. Capsule septicide, anthères extrorscs, styles libres.

525. Bulbocodium vernum. Linn. spec. Espagne.

526. Colchicum montanum. AU. = Colchicum alpinum. D. C.

Alpes.

527. Veratrum racemo supra decomposito, corollis erectis.

Linn. spec. 1044. = Veratrum caule ramoso. Linn. mat. med. 471. = Veratrum flore subviridi. Tour. 273.

— Garid. 480. = Helleborus albus flore subviridi. C. B. P. 186. = Helleborus albus ex albido flore. Glus, hist. l°part., p. 274. = Veratrum album. Linn. spec.

— F. G. P., p. 142, n° 1. Provence.

528. Narthecium. F. G. P., p. 142, n° 1. = Phalangium alpinum

alpinum iridis folio. Tour. 368. = Narthecium iridifolium. Hall. ail.. = Tofieldia calyculata. Wahl. Provence.


190 CATALOGUE DES PLANTES

529. Uvularia foliis perfoliatis. Linn. spec. 2, p. 437. = Polygonatum

Polygonatum perfoliatum brasili-anum. C. B. P. 303. — Uvularia perfoliata. Linn. spec. Virginie, Canada.

(c) ASPARAGÉES. Baie.

530. Dracsena ensifolia. Walp .= Cordyline ensifolia. Planchon.

Planchon.

531. Asparagus retrofractus. Linn. spec. Afrique.

532. — aphyllus, spinis subulatis striatis inoequalibus divergentibus.

divergentibus. hort. Cliff. 122. = Asparagus creticus fruticosus, crassioribus et brevioribus aculeis, magno fructu. Tour. cor. 91, t. 15. = Asparagus aphyllus. Linn. spec. Sicile, Espagne.

533. -- caule herbaceo, erecto, foliis .setaceis, stipulis paribus.

Linn. FI. Suec. 272.= Asparagus sylvestris tenuissimo folio. C. B. P. 490. — Tour. 300. = Asparagus officinalis. Linn. spec. — F. G. P., p. 134, n° 1. Provence.

534. — caule inermi, fruticoso, foliis aciformibus, perennantibus,

perennantibus, ternis, oequalibus. Linn. spec. 314. = Asparagus foliis acutis. C. B. P. 490. — Tour. 300. — Garid. 45. = Asparagus acutifolius. (,inn. spec. — F. G. P., p. 134, n° 2. Provence.

535. Asparagus foliis solitariis lineari-lanceolatis, caule flexuoso,

flexuoso, recurvis. Linn. spec. = Asparagus aculeatus zeylanicus maximus sarmentosus. Herm. Lugd. 62, tab. 650. = Asparagus sarmentosus. Linn. spec Ceylan.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 191

536. Trillium flore pedunculato erecto. Linn. spec. 340.

= Solanum triphyllum brasilianum. C. B. P. 167. = Solanum triphyllum canadense. Cornuti Canadensium plantarum Historia. 166, t. 167. = Trillium erectum. Linn. spec. Brésil, Canada, Virginie.

537. Medeola foliis alternis. Linn. spec. 339. = Asparagus

africanus scandens, myrti folio. Till. pis. 16, t. 12, f. 1,2.= Medeola asparagoides. Linn. spec. Afrique.

538. Paris foliis quaternis. Linn. FI. Lapp. 155. = Herba

Paris. Tour. 234. — Dod. pempt. 444. — Garid. 227, tab. 46. = Solanum quadrifolium, bacciferum. C. B. P. 167. = Aconitum salutiferum. Tabernoemontani historia plantarum. 720. = Paris quadrifolia. Linn. spec, — F. G. P., p. 143, n° 1. Provence.

539. Convallaria foliis cordatis. Linn. FI. Lapp. 113.= Smilax

unifolia humillima. Tour. 654. = Convallaria bifolia. Linn. spec.— Mayanthemum bifolium. D. C. — F. G.P., p. 135, ne 5. Provence.

540. — stellata. Linn. spec. Canada.

541. — foliis verticillatis. Linn. FI. Lapp. 114. = Polygonatum

angustifolium, non ramosum. C, B. P. 303. = Polygonatum alterum. Dod. pempt. 345. — F. G. P., p. 135, n° 2. = Convallaria vertieillata. Linn. spec. = Polygonatum verticillatum. AU. Provence.

542. — scapo nudo. Linn. FI. Lapp. 113. = Lilium convallium

album. C. B. P. 304. = Convallaria maialis. Linn. — F. G. P., p. 135, n° 1. Provence.

543. — foliis alternis, amplexicaulibus, caule ancipiti, pedun-


192 CATALOGUE DES PLANTES

culis axillaribus, unifloris. Linn. spec. 315. = Convallaria foliis alternis, floribus axillaribus. Linn. FI. Suec, 274. = Polygonatum latifolium vulgare. C. B. P. 305. — Tour. 78. = Convallaria polygonatum. Linn. spec. = Polygonatum vulgare. Desf. — F. G. P., p. 135, n° 3. Provence.

544. Convallaria foliis amplexicaulibus, caule tereti, pediculis

axillaribus, multifloris. Linn. Phil. bot. 218. —F. G.P., p. 135, n° 4. = Polygonatum latifolium maximum. C. B. P. 303. — Tour. 78. = Convallaria multiflora. Linn. spec. = Polygonatum multiflorum. AU. Provence.

545. — japonica. Japon.

546. Ruscus aculeatus. Linn. spec. — F. G. P., p. 136, n° 1.

Provence.

547. — foliis margine floriferis. Linn.hort. Cliff.464. = Ruscus

latifolius e foliorum sinu florifer et baccifer. Dill. elth. 332, t. 250, f. 332.= Ruscus androgynus. Linn. spec. Iles Canaries.

548. — hypoglossum. Linn. spec. Hongrie, Ligurie.

549. — racemosus. Linn. spec (Origine inconnue).

550. Smilax excelsa. Linn. spec. Orient, Syrie.

551. — caule aculeato, angulato, foliis dentato-aculeatis, cordatis.

cordatis. spec. 1028. = Smilax aspera , fructu rubente. C. B. P. 296. = Smilax aspera rutilo fructu. Clus. hist. 1, p. 112. = Smilax aspera. Linn. spec. — F. G. P., p. 136, n°l. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 193

4e ORDRE

IBIDINÉBS

Plantes terrestres à corolle pétaloïde, à ovaire infère.

Les Iridinées comprennent huit familles dont six sont représentées dans l'herbier de Gérard. Ce sont :

lre FAMI1LE. — AMARYLLIDÉES

Plantes à albumen charnu, à fleurs hermaphrodites et pourvues de six étamines introrses.

552. Crinum americanum. Linn. spec. Amérique.

553. — obliquum. Linn. spec. = Cyrtanthus obliquus. Ait.

554. Agapanthus umbellatus. L'Hérit. =: Crinum africanum.

Linn. spec. 2e éd., p. 419. Ethiopie.

555. Amaryllis Aiamasca. Linn. spec. 2e éd., p. 420. Virginie.

556. — spatha uniflora, corolla oequali, staminibus declinatis.

Linn. hort. Cliff. 135. — Roy. prod. 36. — Lilio-Narcissus autumnalis, luteus major. Tour. = Amaryllis lutea. Linn. spec. 2e éd., p. 420. Espagne, Italie, Thrace.

557. Pancratium spatha multiflora, petalis planis, foliis lingulatis.

lingulatis. spec. 291. = Narcissus maritimus. C. B. P. 54. = Pancratium maritimum. Linn. spec. Montpellier, Espagne.

558. Narcissus bulbocodium. Linn. spec. France méridionale.

559. — juncifolius, oblongo calyce, luteus, major, C. B. P.

51. — Tour. 355. = Narcissus jonquilla. Linn. spec.— F. G. P., p. 147, 2. Provence.

560. — pseudo-narcissus. Linn. spec. France.


194 CATALOGUE DES PLANTES

561. Narcissus totus albus. Hort. Reg. Par. = Narcissus

Tazetta. Linn. spec.— F. G. P., p. 147, n° 3. Provence.

562. — Gouani. Roth. = Narcissus incomparabilis. Miller.

Midi de la France.

563. — poeticus. Linn. spec. — F. G. P., p. 146, n°l. Provence.

Provence.

564. — Jonquilla. Linn. spec — F. G. P., p. 147, n° 2. Provence.

Provence.

565. — latifolius maximus albus, calyce bravi luteo. C. B. P.

52. = Narcissus bicolor. Linn. spec. Italie.

566. — dubius. Gou. Marseille.

567. — Galanthuà. Linn. hort. Cliff. 134.— Linn. hort. Ups.

73. — Roy. prod. 35. = Narcissus leucoium trifolium minus. Tour. 387. = Galanthus nivalis. Linn. spec. Autriche, France.

568. Polyantb.es tuberosa. Linn. spec. Mexique.

569. Alstroemeria caule erecto. Linn. spec. = Alstroemeria

peregrina. Linn. spec. Pérou.

570. Leucoium sestivum. Linn. spec, 2e éd., p. 414. Montpellier.

Montpellier.

571. — spatha uniflora, stylo clavato. Linn. spec. = Leucoium.

Leucoium. hort. Cliff. 135. — Linn. hort. Ups. 74. = Leucoium bulbosum vulgare. C. B. P. 55. = Narcisso-leucoium pratense, multiflorum. Tour. = Leucoium vernum. Linn. — F. G. P., p. 146, n° 1. Provence.

572. — flore roseo. Gérard, as Leucoium roseum. Lois.

Corse.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 195

2e FAMILLE. — DIOSCORÉACÉES

Diffèrent des Amaryllidées par Punisexualité de leurs fleurs.

573. Tamus communis. Linn. spec. — F. G. P., p. 136, n° 1.

Provence.

574. Rajania foliis hastato-cordatis. Linn. = Rajania hastata.

Linn. spec, 2e éd., p. 1461. Domingue.

3" FAMILLE. — IRIDÉES

Plantes terrestres à albumen charnu , à fleurs pourvues de trois étamines épisépales extrorses.

575. Sisyrinchium Bermudiana. Linn. spec. Bermudes.

576. — luteum.

577. Iris corollis imberbibus, foliis subulato-canaliculatis,

caule brevioribus. Linn. hort. Ups. 13.= Iris foliis margine conniventibus, corollis imberbibus. Linn. hort. Cliff. 20. = Iris bulbosa latifolia, caule donata. C.B.P. 38. = Xiphium latifolium caule donatum flore coeruleo. Tour. = Iris xiphium. Linn. = Iris xiphium. Desf. Espagne.

578. — corollis barbatis, caule unifloro. F. G. P., p. 144,

n° 2. = Iris humilis flore luteo, et pallide luteo. Tour. 362. — Garid. 255. = Iris pumila. Linn. spec. Provence.

579. — corollis imberbibus, petalis interioribus stigmate minoribus,

minoribus, ensiformibus. Linn. hort. Cliff. 19. = Acorus adulterinus. C. B. P. 34. — C. B. theat. 634.


196 CATALOGUE DES PLANTES

= Iris palustris lutea, seu acorus adulterinus. Tour. = Iris pseudo-acorus. Linn. spec. — F. G. P., p. 145, n° 3. Provence.. Bord des eaux.

580. Iris fsetidissima. Linn. spec. — F. G. P., p. 145, n° 4.

Provence. Dans les bois.

581. — corollis imberbibus, germinibus sexangularibus, caule

ancipiti, foliis linearibus. Linn. hort. Cliff. 19. — Linn. hort. Ups. 17. = Iris anguslifolia maritima. C. B. P. 33. = Iris graminea. Linn. spec. France méridionale et Autriche.

582. — germanica. Linn. spec — F. G. P., p. 144, n° l.

Provence.

583. — versicolor. Linn. spec. Amérique septentrionale

( Virginie).

584. Crocus spatha univalvi radicali, corolloe tubo longissimo.

Linn. spec. = Crocus vernus latifolius. C. B. P. 65-66. = Crocus sativus. Linn. spec. 2e éd., p. 50, var. vernus. Pyrénées, Suisse.

585. Gladiolus foliis ensiformibus, floribus distantibus. Linn.

spec. 36. = Gladiolus foliis ensiformibus. Linn. hort. Cliff. 20. = Gladiolus caule simplicissimo, foliis ensiformibus. Roy. prod. 19. = Gladiolus floribus uno versu dispositis, major et procerior flore purpuro rubente. Tour. F. G. P., p. 144, n° 1. = Gladiolus communis. Linn. spec. Glaïeul commun. Draguignan.

586. — tristis. Linn. spec. 2e éd., p. 53. Ethiopie

587. Lxia crocata. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

588. — Bulbocodium. Linn. spec. 2e éd., p. 51. Alpes d'Italie.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 197

589. Ferraria pavonia, flos tigridis. Tour. = Ferraria undulata.

undulata. spec. Cap de Bonne Espérance.

4" FAMILLE. SCITAMINÉES

Plantes à albumen amylacé, à fleurs irrégulières ou zygomorphes.

590. Curcuma longa. Linn. spec. 2e éd., p. 3. Inde.

591. Arundo indica latifolia. C. B. P. 19. = Cannacorus latifolius

latifolius Tour. 364. = Canna spathulis bifloris. Linn. hort. Cliff. 1. = Canna indica. Linn. spec. Inde, zone torride.

5e FAMILLE. — HYDROCHARIDÉES

Plantes à albumen nul, à fleurs régulières ou actinomorphes.

592. Nymphoea alba minima. C. B. P. 193. = Hydrocharis

morsus-ranoe. Linn. spec. 2a éd., p. 1466. France.

593. Vallisneria spiralis mas. Linn. spec. Pise, France.

6° FAMILLE. ORCHIDÉES

Plantes à albumen nul, à fleurs irrégulières ou zygomorphes.

594. Orchis bulbis palmatis patentibus, nectarii cornu germinibus

germinibus labio piano, petalis dorsalibus patulis. Linn. FI. Suec. 729. = Orchis palmata montana maculata. C. B. P. 86. —Tour. 435. = Satyrium basilicum femina. Dod. pempt. 240. = Orchis maculata. Linn. spec. — F. G. P., p. 129, ri>8. Provence.


198 CATALOGUE DES PLANTES

595. Orchis abortiva. Linn. spec = Limodorum abortivum.

Sw. — F. G. P., p. 129, n° 10. Provence.

596. — bulbis indivisis, nectarii labio quadrilobo crenulato :

cornu obluso, petalis dorsalibus reflexis. Linn. spec. 2e éd., p. 1333. = Orchis morio mas, foliis (non) maculatis. C. B. P. 81. = Orchis mascula. Linn. syst. Lyon, Grenoble, Paris.

597. — bulbis subpalmatis rectis, nectarii cornu conico : labio

ovato subtrilobo, bracteis longitudine florum. Linn. FI. Suec. 2e éd., n° 803. = Orchis palmata, sambuci odore. C. B. P. 86. = Orchis sambucina. Linn. spec. — F. G. P., p. 129, n° 7. Provence.

598. —latifolia. Linn. spec. 2e éd., p. 1334. Prés d'Europe.

599. — montana purpurea odorala. C. B. P. 86. = Orchis

sambucina. Linn. spec. E rupe Victorice.

600. — pyramidalis. Linn. spec. = Aceras longibracteaia.

Reichenbach. — F. G. P., p. 127, n° 2. Provence.

601. — globosa. Linn. spec. 2e éd., p. 1332. Suisse.

602. — rubra. Lois. = Orchis papilionacea. Linn. spec.

Espagne.

603. — spiralis alba odorata, longo angustoque folio. Vaill.

bot. par. = Orchis Morio. Linn. spec — F. G. P., p. 127, n° 4. Provence.

604. — alba bifolia minor,calcari oblongo. C.B.P.83.= Orchis

bifolia. Linn. spec. -■ F. G. P., p. 127, n° 1. Provence.

605. — ustulata. Linn. spec. — F. G. P., p. 128, n°5.

Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 199

606. Orchis bifolia. Linn. spec. — F. G. P., p. 127, n° 1.

Provence.

607. — bulbis indivisis, nectarii labio trifido reflexo crenato :

cornu brevi, petalis conniventibus. Linn. spec. 2e éd., p. 1332. = Orchis odore hirci minor. C. B. P. 82. — Vaill. bot. par. 149, t. 31, f. 30, 31, 32. = Orchis coriophora. Linn. spec — F. G. P., p. 127, n° 3. Provence.

608. Satyrium bulbis indivisis, foliis lanceolatis, nectarii labio

trifido : inlermedia lineari elongata obliqua proemorsa. Linn. Act. Ups. 1740, t. 18. = Orchis barbata foetida. C. B. P. — Vaill. bot. par. t. 30, f. 6. = Orchis barbata, odore hirci, breviore latioreque folio. C. B. P. 20. = Satyrium hircinum. Linn. spec. = Aceras hircina. Lindl. —F. G. P., p. 129, n° 1. Provence.

609. — bulbis fasciculatis , foliis lanceolatis, nectarii labio

trifido acuto : lacinia intermedia obtusa. Linn. spec. 2e éd., p. 1338. = Pseudo-Orchis alpina, flore herbaceo. Mich. gen. 30, tab. 26. = Satyrium albidum. Linn. spec. = Orchis albida. Scop. — F. G. P., p. 130, n° 4. Provence.

610. Orchis palmata batractites. C. B. P. 86. — Vaill. bot.

par. 153. = Satyrium viride. Linn. spec. = Orchis viridis. Crantz. — F. G. P., p. 130, n° 2. Provence ,

611. Satyrium bulbis palmatis, foliis linearibus, floribus resupinatis,

resupinatis, labio indiviso ovato acuminato. Linn. hort. Ups. 1740, p. 19. = Orchis palmata angustifolia


200 CATALOGUE DES PLANTES

alpina, nigro flore. C B. P. 86. = Satyrium nigrum. Linn.spec. = Nigritella nigra. Reichenbach.— F.G.P., p. 130, n°3. Provence.

612. Satyrium bulbis fibrosis, foliis ovatis radicalibus, floribus

secundis. Linn. spec. 2e éd., p. 1339. = Satyrium repens. Linn. spec. = Goodyera repens. Robert Brown. Forêts de Suède, Suisse.

613. Ophrys Nidus-avis. Linn. spec. = Neottia Nidus-avis.

Rich. France.

614. — bulbis aggregatis oblongis, caule subfolioso, floribus

secundis, nectarii labio indiviso crenato. Linn. hort. Ups. 1740, p. 32. = Orchis spiralis alba odorata. J. B. 2, p. 769. — Tour. 433. — Garid. 341. = Ophrys spiralis. Linn. spec. — F. G. P., p. 130, n° 1. Provence .

615. — bulbis subrotundis, scapo folioso, nectarii labio subquinquelobo.

subquinquelobo. spec. 2" éd., p. 1343. = Orchis fucum referens major, foliolis superioribus candidis et purpurascentibus. C. B. P. 83. — Vaill. bot. par. 146. tab. XXX, kfig. 9. = Ophrys insectifera. Linn. spec. — F. G. P., p. 131, n° 5. Provence.

616. — bulbo fibroso, caule bifolio, foliis ovatis, nectarii

labio bifido. Linn. spec. 2e éd., p. 1340, n°5. = Ophrys bifolia. C. B. P. 87.— Tour. 437.= Ophrys ovata. Linn. spec. = Listera ovata. Robert Brown. — F. G. P., p. 130, n°2. Provence.

617. Cypripedium calceolus. Linn. spec. — F. G. P., p. 132,

n° 1. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 201

618. Serapias bulbis fibrosis, nectarii petalis breviore, bracteis

aciformibus brevissimis. Gérard.

619. — bulbis fibrosis, floribus secundis, nectarii labio obtuso,

petalis longiore. Gérard.— F. G. P., p. 132, nu3. = Serapias longifolia. Linn. spec.

620. — helleborine. Linn. spec. = Helleborine latifolia montana.

montana. B. P. 186.— Tour. 436.= Epipactis 1293. Hall. — F. G. P., p. 132, n° 1. = Serapias latifolia. Linn. spec. Provence. 621 — bulbis fibrosis, floribus secundis, nectarii labio obtuso petalis breviore. Gérard. = Serapias caryophylloea. Gérard. — F. G. P., p. 132, n° 2. Provence.

622. — longifolia. Linn. spec. = Helleborine montana angustifolia

angustifolia C. B. P. 187. — Tour. 436. = Helleborine genus. Clus. pann. = Epipactis. Hall, ail. 1293. —F. G. P., p. 132, na 2. Provence.

623. — grandiflora. Linn. = Cephalantherapallens. Rich.

France.

624. — bulbis subrotundis, nectarii labio trifido, acuminato,

petalis longiore. Linn. spec. 950. = Orchis montana italica, flore ferrugineo, lingua oblonga. C. B. P. 84. = Serapias lingua. Linn. spec. — F. G. P., p. 132, n° 4. Provence, Portugal, Italie.

625. Epipactis rubra. D. C. France.


202 CATALOGUE DES PLANTES

2e CLASSE

DICOTYLEDONES

Les végétaux très nombreux qui constituent ce groupe ont été divisés, suivant la disposition des pétales et leur place par rapport à l'ovaire, en six ordres :

APÉTALES SUPÉROVARIÉES. APÉTALES INFÉROVARIÉES. DJALYPÉTALES SUPÉROVARIÉES.

DLALYPÉTALES INFÉBOVARIÉES. GAMOPÉTALES SUPÉROVARIÉES. GAMOPÉTALES INFÉRQVARIÉES .

1" ORDRE APBTALSS SUPÉROVARIÉBS

Les Apétales supérovariées comprennent un grand nombre de familles que l'on peut rapporter plus ou moins directement à cinq d'entre elles que l'on peut définir ainsi :

oe Fleurs unisexuées ,. UHTICACÉES.

S -r l ' 2 / Pas de calice PIPÉRACÉES.

^ CD 1 CD .^ l

ï o \ M "o \ ( ovule orthotrope POLYGONACÉES.

a. t. ) £ 2 < \

<o-f s-giun calice < ovule campylotrope... CHÉNOPODIACÉES.

m \ fe S \ \ ovule anatrope,, PROTÉACÉES.

1" TYPE

Le premier type, celui des URTICACÉES, comprend cinq familles que l'on peut distinguer les unes des autres ainsi :


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 203

/ ' étamines en même nombre que

i les sépales, épisépales ■ Urticacées s. sir.

011 1

.£jl un calice( étamines plus nombreuses et

u j j

u/ / sans ordre Cératophyllées.

etl \ une étamine Casuarinées.

I

I oas ( ( akène Platanées.

. 1„1;J une étamine] \ de calice^ ( drupe Chloranthées.

La famille des Urticacées proprement dites comprend, dans l'herbier de Gérard, les espèces suivantes :

626. Ulmus campestris. Sm. — Linn. spec.— F. G. P., p. 524,

n° 1. Provence.

627. Celtis foliis ovato-lanceolatis. Linn. hort. Cliff. 39.

= Lotus fructu cerasi. C. B. P. 447. — F. G. P., p. 524, n°l. = Celtis auslralis. Linn. spec. Région méditerranéenne (Micocoulier).

628. — orientalis. Linn. spec. Orient, Indes.

629. Ficus benghalensis, folio subrotundo, fructu orbiculato.

Commelini hortus. I, p. 119, t. 62.= Ficus benghalensis. Linn. spec. Bengale.

630. — religiosa. Linn. spec. 2e éd., p. 1514. Indes.

631. Morus fructu nigro. C. B. P. 459. = Morus nigra. Linn.

spec. Italie méridionale.

632. — alba. Linn. spec. 2e éd., p. 1398. Chine.

633. —tinctoria. Linn. spec. 2" éd., p. 1399. Jamaïque,

Brésil.

634. — rubra. Linn. spec. = Morus canadensis. Poiret. Canada.

635. — papyrifera. Linn. = Broussonetia papyrifera. Linn.

spec. Japon.

14


204 CATALOGUE DES PLANTES

636. TJrtica membranacea. Poiret. France.

637. — interrupta. Linn. spec Inde.

638. — pilulifera. Linn. spec. — F. G. P., p. 524, n° 1.

Provence.

639. — cylindrica. Linn. spec. Jamaïque, Virginie, Canada.

640. — nivea. Linn. spec. = Boehmeria nivea. Hooker et

Arnoit. Chine.

641. — dioica. Linn. spec — F. G. P., p. 525, n° 3. Provence.

Provence.

642. — foliis alternis cordato-ovatis, amentis ramosis, distichis,

distichis, Linn. hort. Cliff. 441. = Urtica canadensis racemosa mitior seu minus urens. Moi*, hist. 3, p. 434, f. 11. t. 25, f. 2. = Urtica canadensis. Linn. spec. Canada, Sibérie.

643. Forskoehlea tenacissima. Linn. syst. Arabie.

644. Parietaria foliis oppositis, integris, obovatis, minoribusque

minoribusque immixlis. Linn. spec. 2e éd., p. 1492. — Parietaria herniarioe facie. Pluk. mant. = Herniaria lucida aquatica. Sloane. = Parietaria microphylla. Linn. spec. Jamaïque.

645. — officinalis. Linn. spec. — F. G. P., p. 525, n° 1.

Commun partout. (Pariétaire.)

646. Humulus. Linn. hort. Cliff. 468. = Lupulus femina.

C. B. P. 298. = Humulus Lupulus. Linn. spec. — F. G. P., p. 526, n° 1. Houblon commun.

647. Cannabis sativa. Linn.spec. 2eéd.,p. 1457(Chanvre). Inde.

648. Theligonum cynocrambe. Linn. spec. — F. G. P., p. 525.

n° 1. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 205

La famille des Ceratophyliées ne renferme que :

649. Hydroceratophyllum folio aspero quatuor cornibus armato.

armato. act. 1719. = Equisetum sub aqua repens, foliis bifurcis. Loes Prus. 67, tab. 12. = Ceratophyllum demersum. Linn. spec. — F. G. P., p. 72. France. La famille des Casuarinées ne renferme que :

650. Casuarina equisetifolia. Forsler. Iles de l'Océan Pacifique. La famille des Platanées renferme seulem ;nt :

651. Platanus foliis lobatis. Linn. hort. Cliff. 78. = Platanus

occidentalis. Linn. spec. = Platanus vulgaris. Spch. Cultivé partout.

2* TYPE

Le deuxième type, celui des Pipéracées, comprend cinq familles dont trois seulement sont représentées dans l'herbier de Gérard : les Pipéracées proprement dites, les Myricées, les Salicinées. Les deux autres familles, celles des Lacistémées et des Balanopsées, n'y figurent pas.

lre FAMILLE. — PIPÉRACÉES

Les Pipéracées, caractérisées par leurs fleurs hermaphrodites, renferment trois espèces :

652. Piper médium. Jacq. Amérique.

653. — foliis cordatis petiolatis, caule herbaceo. Linn. spec.

31. = Piper foliis cordatis, caule procumbente. Linn.


206 CATALOGUE DES PLANTES

hort. Cliff. = Piper pellucidum. Linn. speC. 2" éd., p. 42. Amérique.

654. Piper trifolium. Linn. spec. 2e éd., p. 43. Amérique.

2e FAMILLE. — SALICINÉES

Les Salicinées, caractérisées par leurs fleurs unisexuées, leurs ovules anatropes, et leurs fruits capsulaires, renferment :

655. Salix viminalis. Linn. spec. — F. G. P., p. 529, n° 13.

Provence.

656. — foliis serratis, glabris, fiosculis pentandris. Linn. spec.

1016. = Salix pentandra. Linn. FI. Lapp. 370. — F. G. P., p. 526, n° 1. Provence.

657. — foliis lanceolatis, acuminatis, serratis utrinque pubescentibus,

pubescentibus, infimis glandulosis. Linn. hort. Cliff. 473. = Salix vulgaris alba arborescens. C. B. P. 473. — Tour. 590. = Salix alba. Linn. spec. — F. G. P., p. 529, n° 14. Provence.

658. — foliis integris, glabris, ovatis, oblusis. Linn. spec.

2e éd., p. 1446. = Salix pumila, folio rotundo. J. B. 1, p. 217. — Tour. 591. = Salix reticulata. Linn. — F. G. P., p. 528, n°8. Provence.

659. — babylonica. Linn. Orient. (Saulepleureur). Cultivé.

660. — foliis subserratis, glabris, subdiaphanis, subtus glaucis,

glaucis, suffruticoso. Linn. FI. Suec. 798. — Gmel. sibyr. I, p. 166. = Salix foliis serratis, glabris, lanceolatis utrinque acutis. Linn. FI. Lapp. 352. = Salix arbuscula. Linn. spec. 2e éd., p. 4445. — F. G. P., p. 528, n° 7. Laponie.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 207

661. Salix foliis integris, glabris, ovatis, acutis. Linn. spec.

2* éd., p. 1446. =3 Salix foliis integris, glabris, ovalis, alternis. Linn. FI. Lapp. 357. = Salix myrtilloides. Lois. = Salix coesia. Vill. —F. G. P., p. 528, n° 9. Alpes.

662. — foliis integerrimis utrinque villosis, obovatis, appendiculatis.

appendiculatis. FI. Lapp. 369.— Roy. prod. 84.= Salix folio rotundo minore. Dill. append. 37. — Rai, hist. 3, p. 450. = Salix aurita. Linn. spec. 2e éd., p. 1446. Nord de la France.

663. — foliis subserratis, glabris, subdiaphanis, glaucis, caule

suffruticoso. Linn. FI. Suec. 798. = Salix arbuscula. Linn. spec. — F. G. P., p. 528, n° 7. Provence.

664. — amygdalina. Linn. spec. 2e éd., p. 1443. — F. G. P.,

p. 527, n°3. Provence. Forêts d'Europe.

665. — glauca. Linn. spec. Pyrénées.

666. Populus foliis ovatis, acutis, serratis. Gmel. sibyr. I,

p. 152.= Populus nigra, folio maximo, gemmis balsamum odoratissimum fundentibus. Catesby. Carolus. I, p. 34. = Populus balsamifera. Linn. spec. Lieux fangeux - du Canada.

667. — alba. Linn. spec — F. G. P., p. 530, n" 1. Provence.

668. — nigra. Linn. spec. — F. G. P., p. 530, n" 2. Provence.

669. — heterophylla. Linn. spec. 2e éd., p. 1464. Virginie.

3e FAMILLE. — MYRICÉES

Les Myricées, caractérisées par leurs fleurs unisexuées et leurs ovules orthotropes, renferment:

670. Myrica cordifolia. Linn. spec. 2e éd., p. 1454. Ethiopie.


208 CATALOGUE DES PLANTES

671. Myrica quercifolia. Linn. spec. 2e éd., p. 1453. Ethiopie.

672. — foliis lanceolatis subserratis, caule arborescente. Linn.

spec. = Myrica cerifera. Linn. spec. 2e éd., p. 1453. Caroline, Virginie.

673. — foliis lanceolatis subserratis, caule suffruticoso. Linn.

spec. = Rhus myrtifolia belgica. C. B. P. 414. = Myrica Gale. Linn. spec. 2e éd., p. 1453. Belgique.

3e TYPE

Le troisième type, celui des Polygonacées, ne renferme qu'une seule famille. On y distingue :

674. Polygonum Convolvulus. Linn. spec. — F. G. P., p. 449,

n° 6. Provence.

675. — foliis cordato-sagittatis, caule erectiusculo inermi,

seminum angulis oequalibus. Linn. spec. 364. = Polygonum fagopyrum. Linn. spec. Asie.

676. — foliis cordato-sagittatis, caule inermi erecto, seminibus

seminibus Linn. spec. 2e éd., p. 521. = Polygonum tataricum. Linn. spec. 364. Tartarie.

677. — aviculare. Linn. spec. 2e éd., p. 519. — F. G. P.,

p. 447, n° 1. Provence.

678. — foliis sagittatis, caule aculeato. Linn. spec. 2e éd.,

p. 521. =3 Polygonum sagittatum. Linn. syst. Virginie, Mariland.

679. — floribus octandris digynis, pedunculis hispidis, foliis

lanceolatis. Linn. spec. = Polygonum pensylvanicum. Linn. spec. 2e éd., p. 519. Pensylvanie.

680. — floribus pentandris, semidigynis, staminibus corolla


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 209

longioribus. Linn. spec. 2" éd., p. 517. =» Persicaria salicis folio, potamogeton angustifolium dicta. Tour. 509. = Polygonum amphibium. Linn. spec. — F. G. P., p. 449, n° 5. Provence.

681. Polygonum floribus hexandrîs, semidigynis, foliis lanceolatis,

lanceolatis, submuticis. Linn. spec. 362. = Persicaria urens, seu hydropiper. C. B. P. 101. — Tour. 509. = Polygonum hydropiper. Linn. spec. — F. G. P., p. 448, n° 3. Provence.

682. — floribus pentandris trigynis, axillaribus, foliis lanceolatis,

lanceolatis, stipulis obtecto, fruticoso. Linn. spec. 361. = Polygonum maritimum latifolium. C. B. P. 280. = Polygonum maritimum. Linn. spec. — F. G. P., p. 448, n° 2. Provence.

683. — caule simplici, monostachyo, foliis ovatis, in petiolum

decurrentibus. Linn. spec. = Bistorta major radice magis intorta. C.B.P. 192. — Tour. 511. = Polygonum bistorta. Linn. spec. — F. G. P., p. 449, n° 7. Provence.

684. — persicaria. Linn. spec. — F. G. P., p. 448, n° 4.

Provence.

685. — floribus heptandris digynis, foliis ovatis, caule erecto,

jstipulis hirtis. Linn. spec. 362. = Polygonum orientale. Linn. spec. Orient, Inde.

686. — caule simpliçissimo, monostachyo, foliis lanceolatis.

Linn. spec. 360. = Bistorta alpina minor. C. B.P. 192.— Tour. 511.= Polygonum viviparum. Linn. spec.— F. G. P., p. 449, n° 8. Provence.


210 CATALOGUE DES PLANTES

687. Polygonum arifolium. Linn. spec, 2"éd., p.521. Virginie,

Floride.

688. — floribus pentandris semidigynis, corollis quadrifidis,

foliis ovatis. Linn. spec. 360. = Polygonum virginianum. Linn. spec, 2e éd., p. 516. Virginie.

689. — caule fruticoso, calycinis foliolis duobus reflexis. Linn.

hort. Ups. 95. = Polygonum frutescens. Linn. spec, 2e éd., p. 516. Sibérie, Daurie.

690. — divaricatum. Vill.— Polygonum alpinum. AU. Sibérie,

Corse.

691. Rumex floribus hermaphroditis, valvulis integerrimis,

graniferis, foliis imis ellipticis. Sauvag. Mons. 69.— Linn. spec. 334. = Rumex alpinus. Linn. spec. — F. G. P., p. 445, n° 1. Provence.

692. — acetosa. Linn. spec. Europe.

693. — acetosella. Linn. spec. — F. G. P., p. 447, n° 11.

Provence.

694. — floribus hermaphroditis, valvulis loevibus, caule arboreo,

arboreo, subcordatis. Linn. hort. Cliff. 139. — Roy. prod. 320. = Acetosa arborescens, subrotundo folio, ex insulis fortunatis. Pluk. almag. 8, t. 252, f. 3. = Rumex Lunaria. Linn. spec, 2e éd., p. 479. Iles Canaries.

695. — acutus. D.C.— Rumex conglomérats. Schreb. Europe.

696. — luxurians. Linn. syst. Sur les Alpes de Bologne.

697. — scutatus. Linn. spec. — F. G.P., p. 447, n°8. Provence.

698. — tuberosus. Linn. spec.— F. G.P., p. 447, n° 10. Italie,

Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 211

699. Rumex vesicarius. Linn. spec. Afrique.

700. — floribus hermaphroditis, valvulis dentatis, nudis,

pedicellis planis, reflexis. Linn. hort. Ups. 90. = Acetosa ocymi folio, Neapolitana. C. B. P. 114. — Tour. 503. = Rumex bucephalophorus. Linn. spec. — F. G. P., p. 446, n° 7. Provence.

701. — floribus androgynis: calicibus femineis monophyllis:

valvulis exterioribus reflexo-uncinatis. Linn. hort. Ups. 89.= Beta cretica, semine aculeato. C. B. P. 118. — C. B. prod. 57.= Rumex spinosus. Linn. spec, 2e éd., p. 481. Crète.

702. — tingitanus. Linn. spec. Barbarie, Espagne.

703. — sanguineus. Linn. spec. Virginie.

704. — verticillatus. Vill. = Rumex conglomérats. Schreb.

Europe.

705. — maritimus. Linn. spec. — F. G. P., p. 445, n"2.

Provence.

706. — floribus hermaphroditis, foliis lyratis. Guett. stamp.

1, p. 7.= Rumex pulcher. Linn. spec.— F. G. P., p. 446, n°5. Provence.

707. — floribus hermaphroditis, valvulis trifido-setaceis, unica

granifera. Linn. hort. Ups. 89. = Rumex oegyptiacus. Linn. spec. Egypte.

708. — floribus hermaphroditis, digynis. Linn. hort. Cliff. 138.

= Acetosa rotundifolia alpina. C. B. P. 114. — Tour. 503. = Rumex digynus. Linn. spec. = Oxyria digyna. Duby. — F. G. P., p. 441, n° 9. Provence.

709. Rheum compactum. Linn. spec. Tartarie, Chine.


212 CATALOGUE DES PLANTES

710. — foliis subvillosis, petiolis oequalibus. Linn. •= Rheum

Rhabarbarum. Linn. syst. Chine, Sibérie, Moscovie.

711. Rheum rhaponticum. Linn. spec. Thrace, Scythie.

712. Atraplaxis inermis. Linn. spec. 2e éd., p. 475. = Atraplaxis

Atraplaxis Linn. spec. Ethiopie?

4* TYPE

Les Chénopodiacées, qui constituent le quatrième type, comprennent six familles dont cinq sont représentées dans l'herbier de Gérard.

lro FAMI1LE. — CHÉNOPODIACÉES PROPREMENT DITES

Ces plantes, caractérisées par un albumen, des carpelles ouverts, une tige anormale et par l'absence de stipules, comprennent :

713. Chenopodium foliis lanceolatis, carnosis, corymbis dichotomis,

dichotomis, Linn. spec. 2eéd.,p.321.= Chenopodium aristatum. Linn. spec. Sibérie, Virginie.

714. — foliis lineari-lanceolatis, planis, integerrimis. Linn.

hort. Cliff. 86. — Linn. hort. Ups. 55. — Roy. prod. 220. = Linaria scoparia. C. B. P. 212. = Chenopodium linifolio villoso. Tour. = Osyris. Dod. pempt. = Chenopodium scoparia. Linn. spec. 221. Chine, Japon.

715. — foliis subulatis, semicylindricis. Linn. spec. 221.

= Kali minus album , semine splendente. C. B. P. 279. = Chenopodium maritimum. Linn.spec.221.— F. G. P., p. 331, n° 7. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 2l3

716. Chenopodium foliis multifidis, segmentis linearibus,

floribus axillaribus, sessilibus. Linn. spec. 220. = Chenopodium sempervirens, foliis tenuiter laciniatis. Dill. elth. 78, tab. 66, f. 77. = Chenopodium multifidum. Linn. spec.= Roubieva multifida. M. T. Buenos-Ayres.

717. — angustanum. AU. (envoyé sous ce nom par Spielmann

au DrSeguier).= Kochiaprostrata. Schrader. Provence.

718. — altissimum. Gérard.

719. — foliis linearibus, teretibus, carnosis, caule fruticoso.

Linn. spec. 221. = Chenopodium fruticosum. Linn. spec. = Suoedafruticosa. Forsk. — F. G. P., p. 331, n° 8. Provence.

720. — foliis cordatis, angulato-acuminatis, racemis ramosis,

nudis. Lin. FI. Suec. 214. = Atriplex sylvestris latifolia acutiore folio. C. B. P. 119. = Chenopodium hybridum. Linn. spec. — F. G. P., p. 330, n°4. Provence.

721. — vulvaria. Linn. spec —F. G. P., p. 330, n°5. Provence.

Provence.

722. — rubrum. Linn. spec— F. G. P., p. 330, n° 2.

Provence.

723. — murale. Linn. spec. Parmi les décombres.

724. — chenoa. Gérard.

725. — foliis lanceolatis, dentatis, racemis foliatis, simplicibus.

Linn. hort. Cliff. 84. — Linn. hort. Ups. 56. = Bolrys ambrosioides mexicana. C.B.P. 138.— Chenopodium ambrosioides. Linn. spec. Mexique, Portugal.


214 CATALOGUE DES PLANTES

726. Chenopodium foliis oblongis, sinuatis, racemis nudis,

multifidis. Linn. hort. Cliff. 84. — Linn. hort. Ups. 55. = Botrys ambrosioides vulgaris. C. B. P. 138. = Chenopodium ambrosioides folio sinuato. Tour. = Chenopodium Botrys. Linn. spec. 2" éd., p. 330. Lyon, Montpellier.

727. — foliis triangulari-sagittatis, integerrimis. Linn. hort.

Cliff. 84. = Chenopodium Bonus-Henricus. Linn. spec. — F. G. P., p. 329, n° 1. Provence.

728. — foliis integris, ovatis, caule decumbente, cymis dichotomis,

dichotomis, axillaribus. Linn. spec. 2e éd., p. 321. = Chenopodium betoe folio. Tour.= Chenopodium polyspermum. Linn. spec.— F. G. P., p.331, n°6. Provence.

729. -- foliis linearibus, obtusis, subcanaliculatis, pedunculis

axillaribus, dichotomis, muticis. Linn. spec. = Chenopodium virginicum. Linn. spec. » Chenopodium aristaium. Linn. syst. Virginie.

730. Beta alba vel pallescens, quoe Cycla ofïicinarum. C. B. P.

118. = Beta vulgaris. Linn. spec. 2" éd., p. 322. Cultivé.

731. Atriplex caule frulicoso, foliis obovatis. Linn. FI. Suec.

829. = Halimus seu portulaca marina. C. B. P. 120. = Portulaca marina. Dod. pempt. 771. = Atriplex portulacoides. Linn. spec. — F. G.P., p. 328, n" 1. Provence.

732. — glauca. Linn. spec. Indigène, Espagne.

733. — tatarica. Lois. = A. laciniata. Linn. spec = A. microtheca.

microtheca. T. Tartarie.

734. — Halimus. Linn. spec. Provence, Espagne, Portugal,

Virginie.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 215

735. Atriplex caule herbaceo, valvulis femineis magnis, deltoidibus,

deltoidibus, Linn. FI. Suec. 361. = Atriplex hastata. Linn. spec. — F. G. P., p. 329, n° 4. Provence.

736. — rosea. Linn. spec. Europe australe.

737. — bengalensis? Lamk. Bengale.

738. — laciniata. Linn. spec. — F.G.P.,p.329,n°2. Provence.

739. — maritima mauritanicaTrutescens, polygoni foliis argenteis,

argenteis, Pluk. almag. = Atriplex glauca. Linn. spec. Indigène.

740. — littoralis. Linn. (Cette plante croit dans les lieux

marécageux au Golfe-Juan).

741. — polygonifolia. Gérard.

742. — patula. Linn. spec. 2e éd., p. 1494. — F. G. P., p. 329,

n° 3. Provence.

743. — hortensia alba, seu pallide virens. C. B. P. 119.

= Atriplexhortensis. Linn. Montpellier, Tartarie.

744. Spinacia semine spinoso. Mor. hist. = Lapathum horlense,

horlense, spinacia semine spinoso. C. B. P. 114. = Spinacia oleracea. Linn. spec. —Spinacia spinosa. Moench. Cultivé dans les jardins potagers.

745. Saisola platyphylla. Michaux.= Cycloloma platyphyllum.

Moq. Amérique boréale.

746. — trigyna. Willd. = Suoeda altissima. Pallas. Asie occidentale,

occidentale, australe.

747. — vermiculata. Linn. spec. 2e éd., p. 323. Espagne.

748. Kali oegyptiacum non spinosum, tomentosum et incanum.

Linn. FI. Lapp. — Hort. Reg. Par. = Saisola muricata. Linn. syst. Egypte.


216 CATALOGUE DES PLANTES

749. Saisola diffusa, herbacea, foliis teretibus, obtusis, tomentosis.

tomentosis. spec. = Kali minus villosum. C. B. P. 289. = Saisola hirsuta. Linn. spec. = Kochia hirsuta. Nolte. — F. G. P., p. 331, n°9. Danemark, Montpellier, Provence.

750. — herbacea, foliis inermibus. Guett. stamp. 426. = Kali

majus, cochleato semine. C. B. P. 289. = Soda Kali magnum sedi medii folio. Lob. ic. = Saisola soda. Linn. spec. — F. G. P., p. 332, n° 1. Provence.

751. — Eali. Linn. spec. Bords de la Méditerranée.

752. Basella rubra. Linn. spec. Indes orientales.

753. Galenia. Linn. hort. Cliff. 150. = Atriplex africana lignosa

lignosa rosmarini foliis. Till. pis. 20, t. 15. = Galenia africana. Linn. spec. 2e éd., p. 515. Afrique.

754. Kali siculum lignosum, floribus membranaceis. Bocc.

mus. Sicile.

755. Celosia lanata. Linn. spec. 2" éd., p. 298. Ceylan.

756. — margaritacea. Variété de Celosia argentea. Linn. spec

757. — foliis oblongo-ovatis, pedunculis teretibus, substriatis,

spicis oblongis. Linn. spec. = Amaranthus panicula incurva. C. B. P. 121. = Amaranthus cristatus. Camer. epit. 792.= Celosia cristata. Linn. spec. 205. Chine.

758. — foliis lanceolatis, pedunculis angulatis, spica ovato,

oblongo. Linn. spec. 205. = Celosia argentea. Linn. spec. Chine.

759. — paniculata. Linn. spec. 2a éd., p. 298. = Blitum

americanum fruticosum minus. Hort. Reg. Par. Jamaïque.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 217

760. Celosia argentea. Linn. spec. = Amaranthus spicatus

argenteus americanus. Boerhaave. Chine.

761. — foliis ovatis, spicis pedunculatis axillaribus et lerminalibus.

lerminalibus. Celosia margarilacea. Linn. spec Amérique.

762. Gomphrena decumbens. Envoyé à Gérard par H. Gouffé.

Août 1808. Marseille.

763. — caule recto, foliis ovato-lanceolatis, capitulis solitariis,

pedunculis diphyllis. Linn. hort. Cliff. 86. = Amaranthoides lychnidis folio, capitulis purpureis. Tour. 634. = Gomphrena globosa. Linn. spec. 224. Inde.

764. — interrupta. Linn. spec. 2e éd., p. 326. Amérique.

765. Achyranthes porrigens. Jacq. Inde.

766. — caule erecto, calycibus reflexis spicoe adpressis. Linn.

FI. Zeyl. 105. = Achyranthes caule erecto. Linn. hort. Cliff. 42. — Amaranthus siculus, spicatus. Bocc. ic 16, t. 9. = Achyranthes aspera. Linn. spec 2e éd., p. 295. Sicile, Jamaïque.

767. — caule prostrato, spicis ovatis. MM. dict. — Achyranthes

Achyranthes Linn. spec. Inde.

768. — caule patulo, spicis interruptis, flosculis ternis, lateralibus

lateralibus fasciculo setarum uncinato. Linn. spec. 2e éd., p. 295. = Blitum scandens, fructu lappaceo. Burmann. = Achyranthes lappacea. Linn. spec. 2e éd., p. 295. Inde.

769. Iresine Herbstii Hooker. Jamaïque.

770. Amaranthus prostratus, bulbis viridis. Vill. Virginie.

771. — albus. Linn. spec Pensylvanie, Naples.


218 CATALOGUE DES PLANTES

772. Amaranthus racemis pentandris, cylindricis, horizontalibus,

horizontalibus, inermi. Linn. spec. 990. = Amaranthus sylvestris maximus novoe-anglioe, spicis viridibus. Rai. hist.201. = Amaranthushybridus. Linn.spec. Virginie.

773. — racemis pentandris, cylindricis, erectis, caule inermi.

Linn. hort. Cliff. 444.— Linn. hort. Ups. 286. = Amaranthus sylvestris maximus novoe-anglioe, spicis purpureis. Tour. cor. 235. = Amaranthus hypochondriacris. Linn. spec. 991. Virginie.

774. — capitulis triandris, subrotundis, amplexicaulibus, foliis

lanceolatis acuminatis. Linn. hort. Cliff. 444. = Amaranthus folio variegato. C. B. P. 121.= Amaranthus tricolor. Linn. spec. 989. Inde.

775. — viridis. Allion et Linn. sp?c. — F. G.P., p. 338, n°l.

= Blitum album minus. C. B. P. 118. = Blitum sylvestre spicatum. Tour, plant, par. Provence.

776. — cruentus. Linn. spec, 2e éd., p. 1406. Chine.

777. — racemis pentandris, cylindricis, pendulis, longissimis.

Linn. hort. Cliff. 443. = Amaranthus maximus. C.B. P. 120. = Blitum majus peruvianum. Clus. hist. = Amaranthus caudatus. Linn. spec. Indes orientales, Pérou, Perse.

778. — capitulis triandris, subrotundis, sessilibus, foliis

lanceolatis., sparsis. Linn. spec. 989. = Amaranthus folio variegato. C. B. P. — Tour. cor. 236. = Amaranthus verticillatus melancholicus macula nigra in medio foliorum infestus. Pluk. almag.27.= Amaranthus melancholicus. Linn. spec., 989. Ceylan.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 219

779. Amaranthus Blitum. Linn. spec. — F. G.P., p. 338, n° 2.

= Blitum rubrum minus. C. B. P. 118. Provence.

780. — sylvestris groecus angustifolius. Tour. = Amaranthus

Blitum. Linn. spec. Grèce.

781. — racemis pentandris, cylindricis, erectis, axillis, spinosis.

spinosis. hort. Cliff. 444. = Amaranthus indicus spinosus, spica herbacea. Ilerm. Lugd. 31, t. 33. — Amaranthus spinosus. Linn. spec. 2e éd., p. 1407. Indes.

782. Salicornia articulis suboequalibus, oblusis , internodiis

approximatis. = Salicornia semper virens geniculata. Tour. cor. 51. = Salicornia fruticosa. Linn. spec. — F. G. P., p. 328, n° 2. Provence.

783. Corispermum squarrosum. Linn. spec. 2e éd., p. 6.

Tartarie, près du Volga.

784. Blitum capitulis sparsis lateralibus. Linn. hort. Ups.

= Blitum virgatum. Linn. spec. 5. Tartarie, Espagne, Narbonne.

785. Axyris hybrida. Linn. spec.980. = Axyris amaranthoides.

Linn. spec. Asie boréale.

786. — ceratoides orientalis major annua psyllii folio. Tour.

cor.= Axyris ceratoides. Linn. spec. Tartarie? Moravie?

28 FAMILLE. — PHYTOLACCACÉES

Ces végétaux, voisins des Chénopodiacées, ont un albumen, des carpelles fermés, uniovulés, sans involucre. Ils renferment les espèces suivantes :

15


220 CATALOGUE DES PLANTES

787. Rivina floribus tetrandris. Linn. spec. 2e éd., p. 177.

= Solanoides americana circeoe foliis canescentibus. Tour. cor. = Rivina humilis. Linn. spec. Antilles.

788. — floribus octandris dodecandrisve. Linn. Amoen,

= Rivina octandra. Linn. spec. Amérique.

789. Phytolacca foliis integerrimis. Linn. spec. = Phytolacca

vulgaris. Tour. cor. — Dill. hort. elth. 318, t. 239, f. 309. = Solanum racemosum americanum. Pluk. almag. 353, t. 225, f. 3. = Phytolacca americana. Linn. spec. 441.= Phytolacca decandra. Linn. spec. Amérique boréale.

790. — octandra. Linn. spec. 2e éd., p. 631. Japon.

791. — lutea. Linn. spec. —Phytolacca brachystachys. Moq.

in D. C. Provence.

792. — dioica. Linn. spec. Vulgo : Belhambra. Cultivé en

Provence.

3e FAMILLE. — HYOTAGINÉES

Les plantes de celte famille sont caractérisées par un albumen, des carpelles fermés, uniovulés et par un involucre. Elles renferment :

793. Mirabilis longiflora. Linn. spec Mexique.

794. Mirabilis viscosa. Cav. = Oxybaphus viscosus. L'Hér.

Amérique.

795. Pisonia aculeata. Linn. spec. 1026. Amérique méridionale.

796. Boerhaavia caule scandente. Linn. spec. s=» Antanisophyllum

Antanisophyllum alsines majoris folio. Vaill. act. 1722,


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 221

p. 258. = Boerhaavia scandens. Linn. spec. Amérique boréale, Inde occidentale.

797. Boerhaavia hirsuta. Linn. Inde occidentale, Amérique

boréale.

798. — diffusa. Linn. spec. = Boerhaavia repens. Linn. spec.

Indes.

799. — arborea. Roemer et Schultze. = Pisonia hirtella.

Amérique.

800. — glabra diffusa, floribus diandris. Linn. spec. 28éd.,

p. 4. = Boerhaavia diandra. Aubl. = Boerhaavia paniculata. Rich. Texas.

801. — caule erecto. Linn. spec. = Boerhaavia solani folio

erecta, glabra. Amman. = Boerhaavia erecta. Linn. spec. —Amérique boréale. Indes occidentales.

802. Callihimenia aggregata. Gérard.

4" FAMILLE. — ILLECÉBRÉES

Les plantes de cette famille sont très voisines des Chénopodiacées proprement dites; elles en diffèrent par la présence de stipules et par une tige normale. Elles renferment :

803. Illecebrum caule erecto. Roy. prod. 214. = Paronychia

hispanica, fruticosa, myrtifolio. Tour. 508. = Illecebrum suffruticosum. Linn. spec. 2e éd., p. 298, n°2. Espagne.

804. — floribus axillaribus lateralibusque, conglomeratis,

caulibus procumbentibus. Roy. prod. 214. = Polygonum capitulis inter genicula echinatis. Bocc. sic. 40, tab. 41. = Illecebrum verticillatum. Linn. spec.— F. G. P., p. 337, n°3. Provence.


222 CATALOGUE DES PLANTES

805. Illecebium floribus bracteis nitidis occultantibus,capitula

lerminalia, caulibus erectis, foliis ciliatis. Linn. spec. 2e éd., p. 299. = Paronychia narbonensis erecta. Tour. 508. = Illecebrum capilatum. Linn. spec. = Paronychia capitata. Lamk. Narbonne.

806. — floribus bracteis nitidis obvallatis, caulibus procumbentibus.

procumbentibus. spec. 299. — F. G. P., p. 337, n°2. = Paronychia hispanica. Clus. hist. 2, p. 183. — Tour. 508.= Illecebrum paronychia. Linn.spec— Paronychia argentea. Lamk. Narbonne. Espagne.

807. — polygonoides. Linn. = Gomphrena polygonoides.

Linn. spec. Amérique.

808. Herniaria caulibus fruticosis, floribus quadrifidis. Linn.

Amoen. = Herniaria fruticosa, viticulis lignosis. C. B. P. 382. — Tour. 507. = Herniaria fruticosa. Linn. — F. G. P., p. 336, n° 1, var. 2. Provence.

809. — glabra. Linn. spec. 2e éd., p. 317. — F. G. P., p. 336,

i. Provence.

810. Polygonifolia vulgaris. Vaill. act. = Corrigiola littoralis.

Linn. spec. 2e éd., p. 388. France, Germanie.

811. Scleranthus calycibus fructus clausis. Linn. FI. Suec.

349, 378. = Alchymilla gramineo folio, majori flore. Vaill. bot. par. 4, tab. 1, f. 5. = Scleranthus perennisLinn. spec. Indigène.

812. — annuus. Linn. spec. 2e éd., p. 580. — F. G. P., p. 339,

n° 1. — Alchymilla supina, gramineo folio, minori flore. Tour. 508. Provence.

813. Illecebrum procumbens ramosum , floribus lateralibus


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 223

imbricatis. Loefting. = Loeflinga hispanica. Linn. spec. 2e éd., p. 50. Espagne,.

814. Minuartia floribus confertis, dichotomis. Linn. spec 89.

= Minuartia dichotoma. Linn. spec. Espagne.

815. — campestris. Linn. spec. Espagne.

816. — floribus lateralibus alternis, bractea brevioribus.

Loefling. = Minuartia montana. Linn. spec. Espagne.

58 FAMILLE. AIZOACÉES

Les plantes de cette famille sont caractérisées par un albumen, des carpelles fermés, pluriovulés; elles renferment les espèces suivantes :

817. Aizoon foliis cuneiformi-ovatis, floribus sessilibus. Linn.

hort. Ups. 127. = Aizoon canariense. Linn. spec. Iles Canaries.

818. — foliis lanceolatis, floribus sessilibus. Linn. spec.

= Ficoidea hispanica annua, folio longiore. Dill. bort. elth. 143, tab. 117, f. 143. = Aizoon hispanicum. Linn. spec Espagne, Afrique.

819. Mesembryanthemum nodiflorum. Linn. spec. Egypte,

Naples.

820. — stipulaceum. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

821. — violaceum. D. C. Afrique australe.

822. — acaule foliis subteretibus, adscendentibus, impunctatis,

connatis, floribus octagynis. Linn. syst. = Mesembryanthemum crassiforme. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

823. — crassifolium. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.


224 CATALOGUE DES PLANTES

i

824. Mesembryanthemum foliis triquetro-semicylindricis scabrido-punctatis,

scabrido-punctatis, basim linea elevatis connatis. Linn. spec. 697. = Mesembryanthemum corniculatum. Linn. spec. Afrique.

825. — glomeratum. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

826. — umbellatum. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

827. — tortuosum. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

828. — foliis subovatis, papulosis, distinctis, apice barbatis.

Linn. hort. Cliff. 216. = Mesembryanthemum barbatum. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

829. — caule hispido, foliis cylindricis, deflexis, distinctis.

Linn. syst. 1059. = Mesembryanthemum pilosum micans, flore saturate purpureo. Dill. hort. elth. 289. = Mesembryanthemum hispidum. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

830. — foliis semicylindraceis, floribus quadrifidis. Linn. spec.

= Mesembryanthemum noctiflorum flore intus candido, extus phoeniceo odoratissimo. Dill. hort. elth. 273, t.-206. = Mesembryanthemum noctiflorum. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

831. — (ficoides) africana folio triangulari longo, apice rubro,

caule purpurascente. Hort. Reg. Par. Cap de Bonne Espérance.

832. Tetragonia expansa. Murr. Epinard de la NouvelleZélande

NouvelleZélande

833. — echinata. Ait. Afrique australe.

834. Telephium imperati. Linn. spec. — F. G. P., p. 450,

n° 1. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 225

835. Pharnaceum foliis verticillatis,cuneiformibus,acutis,caule

subdiviso decumbente, pedunculis unifloris. Linn. hort. Ups. 24. = Mollugo verticillata. Linn. spec Virginie.

836. Mollugo foliis quaternis obovatis, paniculis dichotomis.

Linn. hort. Cliff. 28. = Herniaria alsines folio. Tour, cor. = Anthyllis marina alsine folia. C. B. P. 282. = Mollugo tetraphylla. Linn. spec. 89. = Polycarpon tetraphyllum. Linn. spec. Narbonne.

5' TYPE. - PROTÉACÉES

Les Protéacées ont été divisées en quatre familles dont chacune a des représentants dans l'herbier de Gérard. Ces familles sont :

lre FAMILLE. — PROTÉACÉES PROPREMENT DITES

Ces végétaux sont caractérisés par un ovaire anatrope ascendant à raphé ventral et par des étamines épisépales; ils comprennent :

837. Protea foliis lanceolatis, obliquis, acutis, sparsis, villososericeis,

villososericeis, : floralibus verticillatis. Linn. spec. 2° éd., p. 137.= Globularia africana frutescens thymeleoe folio lanuginoso. Tour. 467. = Protea argentea. Willd.

— Leucadendron argenteum. Robert Brown. Cap.

838. Leucadendron foliis setaceis multifidis. Linn. spec. 53.

= Abrotanoides arboreum monomatapense, floribus in ramulorum cymis. Pluk. mant. lro éd., tab. 329, fig. 1.

— Leucadendron serraria. Linn. spec Ethiopie.


226 CATALOGUE DES PLANTES

2e FAMILLE. — ÉLÉAGNÉES

Ces végétaux sont caractérisés par un ovaire anatrope ascendant à raphé ventral, à étamines alternisépales et à un carpelle: ils renferment :

839. Eleagnus foliis lanceolatis. Roy, prod. 250. — Linn.

hort. Ups. 31. = Eleagnus orientalis, angustifolius, fructu subdulci, olivoeformi. Tour. cor. 53.= Olea sylvestris, folio molli, incano. C. B. P. 432.— F.G.P., p. 451, n° 1. = Eleagnus angustifolia. Linn. (Olivier de Bohême). Europe méridionale. Provence.

840. Hippophae foliis lanceolatis. Linn. spec. 1023. = Rhamnus

Rhamnus folio angustiore, fructu flavescente. C. B. P. 477. = Rhamnoides fructifère, salicis folio. Tour. cor. 53. = Hippophae rhamnoides. Linn. spec. — F. G. P., p. 450, n° 1. Provence.

3e FAMILLE. — THYMÉLÉACÉES

Ces végétaux sont caractérisés par un ovaire anatrope pendant à raphé ventral; ils renferment :

841. Daphne dioica. Gou. = Thymeloea dioica. AU. = Passerina

Passerina Ramond. Alpes, Pyérénées.

842. — Tarton-raira. Linn. spec = Passerina Tarton-raira.

D. C. — F. G. P., p. 443, n°2. Provence.

843. — G-nidium. Linn. spec. — F. G. P., p. 444, n° 6. Provence

Provence

844. — gissey. Gérard.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 227

845. Gnidium racemis axillaribus, foliis lanceolatis, glabris.

Linn. spec. 357.= Thymeloea lauri folio sempervirens, seu laureola mas. Tour. 595. = Daphne Laureola. Linn. spec. — Lauréole. F. G. P., p. 443, n° 3. Provence.

846. — alpina. Linn. spec. Alpes.

847. — floribus sessilibus, ternis, caulinis, foliis lanceolatis,

deciduis. Linn. spec. 556. = Thymeloea laurifolio deciduo, sive laureola femina. Tour. 595. = Daphne Mezereum. Linn. spec. — F. G. P., p. 443, n° 4. Provence.

848. — floribus congestis terminalibus sessilibus, foliis lanceolatis

lanceolatis Linn. spec. 2e éd., p. 511. — F. G. P., p. 443, n°5. = Thymeloea alpina linifolia humilior flore purpureo odoratissimo. Tour. cor. 594. = Daphne Cneorum. Linn. Thymêlée des Alpes. Provence.

849. — floribus sessilibus, axillaribus, foliis lanceolatis, caulibus

caulibus Linn. spec. 536. — F. G. P., . p.442, n°l. = Thymeloea foliis polygaloe glabris. C.B.P. 463. = Daphne thymeloea. Linn. spec. 356. = Passerina Thymeloea. D. C. Provence.

850. Passerina foliis lanceolatis glabris acuminatis adpressis,

floribus dodecandris sessilibus, staminibus patentibus. Linn. spec. 2e éd., p. 513. = Thymeloea foliis oppositis cruciatis. Burmann. 127. = Passerina dodecandra. Linn. spec. Ethiopie.

851. Stellera passerina. Linn. spec. = Passerina annua.

Sprengel. Indigène.


228 CATALOGUE DES PLANTES

4e FAMILLE. — PÉNÉACÉES

Ces végétaux sont caractérisés par un ovaire anatrope ascendant à raphé ventral, par des étamines alternisépales-et par quatre carpelles; ils renferment :

852. Penoea Sarcocolla. Linn. spec. Ethiopie.

2* ORDRE APÉTALES INFÉROVARIÉGS

Les Apétales inférovariées se divisent en neuf familles que l'on peut rapporter à trois types ainsi définis : / pluriloculaire à loges uniovulées ou

. .."\ biovulées Cupulifères.

f uniloculaire à placentation centrale .. Santalacées.

\ pluriloculaire à loges multiovulées... Aristolochiacées.

1" TYPE

Les Capulifères comprennent :

853. Fagus foliis lanceolatis, acuminato-serratis, subtusnudis.

Linn.hort.Cliff.447. = Caslanea sylvestris. C.B.P. 419. = Castanea. Camer. epit. 118. = Fagus castanea. Linn. spec. = Castanea vulgaris. Lamk. Cultivé en Provence.

854. — sylvatica. Linn. spec. = Fagus. C. B. P. 419. —

F. G. P., p. 532, n° 2. Provence.

855. Betula pumila. Linn. mant. Amérique boréale.

856. — canadensis. Hort. = Betula alba. Linn. spec. 2e éd.,

p. 1393. Canada.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 229

857. Betula foliis ovatis, acuminatis, serratis. Linn. hort.

Cliff. 442. = Betula. C. B. P. 427. — Tour. 588. = Betula alba. Linn. spec — F. G. P.,p. 533, n°2. Provence.

858. — pedunculis ramosis. Linn. spec. 983. = Alnus. Linn.

FI. Lapp. 340. — Camer. epit. 68. = Alnus rotundifolia, glutinosa, viridis. C. B. P. 428. = Betula Alnus. Linn. spec. — F. G. P., p. 533, n° 1. Provence.

859. Corylus stipulis ovatis, obtusis. Linn. hort. Cliff. 448.

= Corylus sylvestris. C. B. P. 418.— Tour. 582. = Avellana nux sylvestris. Fuchs. 338. = Corylus Avellana. Linn. spec. — F.'G. P.,p. 533, n° 1. Provence.

860. Carpinus squamis strobilorum inflatis. Linn. hort. Cliff.

447. = Ostrya ulmo similis, fructu racemoso, lupulo simili. C. B. P. 427. = Carpinus Ostrya. Linn. spec. = Ostrya carpinifolia. Scop. Virginie, Italie.

861. Quercus Phellos. Linn. spec. Marécages du sud des

Etats-Unis.

862. — suber. Linn. spec. — F. G.P., p. 530, n°l. Provence.

863. — foliis ovatis, indivisis, spinoso-dentatis, glabris. Roy.

prod. 80. = Ilex aculeata, cocciglandifera. C. B. P. 425. — Tour. 583. = Quercus coccifera. Linn. spec. — F. G. P., p. 531, n°3. Région méditerranéenne. Aux cupulifères se rattache la petite famille des Juglandées qui comprend :

864. Juglans Pecan. Thomas Walter. sa Car y a olivoeformis.

Nuttal. Caroline.


230 CATALOGUE DES PLANTES

2' TYPE

Les Santalacées comprennent quatre familles dont deux sont simplement représentées dans notre herbier :

lre FAMILLE. — SANTALACÉES PROPREMENT DITES

Ces végétaux sont caractérisés par des ovules nus, mais distincts; ils comprennent :

865. Thesium linophyllum. Linn. = Thesium intermedium.

Schrader. France.

866. — capitulis sessilibus terminalibus, foliis triquetris loevibus.

loevibus. spec. = Thesium capitatum. Linn. spec. Ethiopie.

867. Osyris alba. Linn. spec. — F. G. P., p. 451, n° 1.

Draguignan.

2e FAMILLE. — LORAKTHACÉES

Ces végétaux diffèrent des précédents par leurs ovules rudimenlaires ou nuls; ils comprennent :

868. Viscum album. Linn. spec. — F. G. P., p. 47, n° 1.

Provence.

3' TYPE Les Aristolochiacées renferment :

869. Aristolochia clematitis. Linn. spec— F. G. P., p. 133,

n°2. Draguignan.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 231

870. Aristolochia indica aromatica odorata minor. Hort. Reg.

par. = Aristolochia indica. Linn. spec. Inde.

871. — foliis cordato-oblongis, undatis, caule infirmo, floribus

solitariis. Linn. spec. 2e éd., p. 1363. = Pistolochia cretica. C. B. P. 307. — Mor. hist. 3, p. 510, f. 12, t. 17, f. 16. = Aristolochia sempervirens. Linn. spec Crète.

872. — foliis cordatis, crenulalis, petiolatis, floribus solitariis.

Linn. spec. 962.= Aristolochia pistolochia dicta. C.B.P. 307. — Tour. 162. — Garid. 39. = Aristolochia pistolochia. Linn. spec. — F. G. P., p. 133, n° 1. Provence.

873. — rotunda. Linn. spec — F. G. P., p. 133, n° 4.

Provence.

874. — foliis bilobis. Linn. spec. 960. = Aristolochia longa

scandens, foliis ferri equini effigie. Plumier. = Aristolochia bilobata. Linn. spec. Domingue.

875. — foliis cordatis, petiolatis, integris, obtusiusculis, caule

infirmo, floribus solitariis. Linn. spec. 2' éd., p. 1364. = Aristolochia longa vera. C.B.P. 307. = Aristolochia longa. Linn. spec. — F. G. P., p. 133, n°3. Provence.

876. Asarum foliis reniformibus, obtusis, binis. Linn. spec.

442. = Asarum. C. B. P. 197. — Tour. 501. — Garid. 43. = Asarum europoeum. Linn. spec. — F. G. P., p. 134, n° 1. Provence.

877. — foliis sessilibus, imbricatis, floribus quadrifidis. Linn.

spec. =■ Asarum aphyllum, squamosum. Sauvag. Mons. = Hypocistis. C. B. P. 465. — Camer. epit. 96, 97. — Clu«, hist. I,p. 68, 79. == Asarum Hypocistis. Linn.


232 CATALOGUE DES PLANTES

spec = Cytinus Hypocistis. Linn. spec Portugal, Espagne. Aux Aristolochiacées se rattachent les deux petites familles des Begoniées et des Datiscées qui n'ont point de représentants dans l'herbier de Gérard.

3« ORDRE

DIALYPBTALES SUPlïiROVARlÉBS

Dans cet ordre très important figurent soixante-deux familles que l'on peut réunir autour de quatre d'entre elles servant de types. Ces quatre types peuvent être caractérisés ainsi : / en nombre indéfini, simples.— Type

polystémone Renonculacées.

! en deux verticilles,ramifiées.—Type méristémone Malvacées. en deux verticilles, simples.— Type

diplostémone Géraniacées.

en un verticille, simples. — Type \ isostémone Célastracées.

I. - TYPE POLYSTÉMONE

On rattache à ce type dix familles dont cinq seulement sont représentées dans l'herbier de Gérard.

lre FAMILLE. — RENONCULACÉES PROPREMENT DITES

Les végétaux de cette famille sont caractérisés par des étamines nombreuses à anthères extrorses, et par un calice et une corolle simples construits sur le type 5. Ils comprennent :


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 233

878. Clematis vitalba. Linn. spec. — F. G. P., p. 381, n° 1.

Draguignan (Var).

879. — recta. F. G. P., p. 382, n° 3. = Clematis flammula.

Linn. spec. Le Luc (Var).

880. — foliis simplicibus, ovato-lanceolatis. Linn. hort.

Cliff. 225. = Clematis coerulea erecta. C. B. P. 300. = Clematis coerulea pannonica. CIus. hist. I, p. 123. = Clematis integrifolia. Linn. spec. Europe méridionale (Hongrie), Tartarie.

881. — orientalis. Linn. spec. Caucase.

882. — cirrhosa. Linn. spec. Région méditerranéenne.

883. — foliis compositis decompositisque, foliolis ovatis, integris.

integris. hort. Cliff. 225. = Clematis coerulea, vel purpurea, repens. G. B. P. 300. = Clematis viticella. Linn. spec. Europe méridionale (Italie, Espagne).

884. — scandens. Borkhausen. — Clematis vitalba. Linn. spec.

885. — canadensis trifolia dentala flore albo. Boerhaave.

= Clematis virginea. Linn. spec. Canada.

886. Ranunculus foliis ovatis petiolatis, floribus sessilibus.

Linn. hort. Cliff. 228. = Ranunculus parisiensis pumilus, plantaginelloe folio. Petiv. Gazop. 40. = Ranunculus nodiflorus. Linn. spec. Les Maures (Var).

887. — flammula. Linn. spec. — Ranunculus ophioglossifolius.

D. C. Le Luc (Var).

888. — seminibus muricatis, foliis simplicibus laciniatis,

acutis, hirsutis, caule diffuso. Hudson. = Ranunculus hirsutus annuus, flore minimo. Rai. hist. 3, p. 248, 1.12, f. 1.= Ranunculus parviflorus. Linn.spec. Le Luc (Var).


234 CATALOGUE DES PLANTES

889. Ranunculus seminibus aculeatis, foliis simplicibus, lobatis,

lobatis, glabris, caule diffuso. Linn. hort. Cliff. 229. = Ranuncnlus muricatus. Linn. spec. — F. G.P., p. 338, n° 17. Le Luc (Var).

890. — foliis inferioribus palmalis, summis digitatis, fructibus

oblongis. Linn. hort. Cliff. 230. — Roy. prod. 490. = Ranunculus palustris, apii folio, loevis. C. B. P. 180. = Ranunculus sceleratus. Linn. spec. — F G. P., p. 335, n° 7. Provence.

891. — arvensis echinatus. C. B. P. 179. = Ranunculus

arvensis. Linn. spec. — F. G. P., p. 388, n° 16. Draguignan (Var).

892. — lingua. Linn. spec. — F. G. P., p. 384, n° 2.

Alpes.

893. — foliis lanceolato-linearibus, sessilibus, caule erecto,

radice bulbosa. Linn. hort. Cliff. 228. — Sauvag. Mons. 75 = Ranunculus montanus, gramineo folio. C. B. P. 180. = Ranunculus gramineus. Linn. spec.— F. G. P., p. 384, n° 4. Provence.

894. — repens. Linn. spec. — F. G. P., p. 386, n°12. Le Luc

(Var).

895. — bulbosus. Linn. spec. — F. G. P., p. 386, n° 11.

Provence.

896. — polyanthemos. Linn. spec. Europe boréale.

897. — pratensis, erectus, acris. C. B. P. sa Ranunculus

acris. Linn. spec. — F. G. P., p. 387, n° 13. Le Luc (Var). Commun partout.

898. — caasubicus. Linn. spec. Russie.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 235

899. Ranunculus nivalis. Jacq. — Ranunculus montanus.

Willd. Scandinavie.

900. — bullatus. Linn. spec. Languedoc.

901. —foliis reniformibus, subtrilobis, crenatis, caulino

sessili, floralibus lanceolatis, caule subbifloro. Linn. spec. 2e éd., p. 775. = Aconitum pardalianches I, seu Thora major. C.B.P. 184. = Ranunculus Thora. Linn. spec. Alpes.

902. — grumosa radice, folio Ranunculi bulbosi. C.B. prod.

96.= Ranunculus choerophyllos. Linn. spec.— F. G. P., p. 387, n° 15. = Ranunculus choerophylloides. Jordan. Les Maures du Luc (Var).

903. — .choerophyllos. Linn. spec. — F. G. P., p. 387, n° 15.

Hyères ( Var).

904. — illyricus. Linn. spec. — F. G. P., p. 386, n° 9.

Autriche, Provence.

905. — lanuginosus. Linn. spec. = Ranunculus illyricus. Gou.

non Linn. = Ranunculus xnonspeliacus. Linn. spec. — F. G. P.,p. 387, n° 14. Caussols (Alpes-Maritimes).

906. — foliis radicalibus reniformibus, crenatis, caulinis

tripartitis, lanceolatis, integris, caule multifido. Linn. spec. 2e éd., p. 775. = Ranunculus, asphodeli radice, creticus. C. B. P. 181. = Ranunculus creticus. Linn. spec. (Ile de Candie).

907. — hortensia. Linn. spec.= Ranunculus aeiaticus. Linn.

spec. Orient.

908. — pyxenoeus. Haller. Europe méridionale.

909. — calycibus hirsutis, eaule bifloro, foliis mullifidis. Linn.

16


236 CATALOGUE DES PLANTES

spec = Ranunculus montanus purpureus, calyce villoso. J. B. 3, p. 868. = Ranunculus glacialis. Linn. spec. Sommet des Alpes.

910. Ranunculus alpestris. Linn. spec. — F. G. P., p. 386,

n° 10. Sommet des Alpes.

911. — aconitifolius. Linn. spec — F. G. P., p. 385, n°8.

Alpes.

912. — falcatus. Linn. spec. — F. G. P., p. 388, n° 18.

Provence. = Ceratocephalus falcatus. Persoon. Le Luc (Var).

913. — foliis cordatis angulatis petiolatis. Linn. FI. Suec. 460.

= Ranunculus vernus rotundifolius. Tour. = Ranunculusficaria. Linn.spec— Ficariagrandiflora. Robillard. Le Luc (Var).

914. — aquatilis. Linn. spec. — F. G. P., p. 388, n° 19.

— Batrachium aquatile. Dum. Provence.

915. Helleborus niger. Linn. spec. Autriche.

916. — lividus. Ait. Corse.

917. — foetidus. Linn. spec. — F. G. P., p. 389, n° 3. Le

Luc (Var).

918. — caule multifloro folioso, foliis digitatis. Linn. spec.

2e éd., p. 784. = Helleborus niger hortensis, flore viridi. C. B. P. 185. = Helleborus viridis. Linn. spec. — F. G. P., p. 389, 7i° 2. Colmars (Basses-Alpes).

919. — flore folio insidente. Linn. hort. Cliff. 227. — Roy.

prod. 484. = Aconitum unifolium bulbosum. C. B. P. 183.= Helleborus niger tuberosus, ranunculi folio, flore luteo. Tour. = Helleborus hyemalis. Linn. —


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 237

F. G. P., p. 389, n° 1. = Hieranthes hyemalis. Gérard. Alpes.

920. Trollius petalis conniventibus, nectariis longitudine staminum.

staminum. spec. 2e éd., p. 782. = Helleborus niger ranunculi folio, flore globoso majore. Tour. = Trollius europoeus. Linn. spec — F. G. P., p. 389, n° 1. Alpes.

921. Caltha. Linn. FI. Lapp. 227. = Populago flore majore.

Tour. 273. = Caltha palustr'ts. Linn. — F. G. P., p. 383, n° 1. Alpes.

922. Nigella orientalis. Linn. spec. Syrie.

923. — hispanica. Linn. spec. Espagne, Montpellier.

924. — pistillis quinis, capsulis muricatis subrotundis, foliis

subpilosis. Linn. hort. Ups. 154. —Linn. mat. med. 271. = Nigella flore minore simplici candido. C. B. P. 145. = Nigella sativa. Linn. Europe. (Crète, Germanie). Egypte.

925. — cornuta arvensis. C. B. P. = Nigella arvensis. Linn.

spec. — F. G. P., p. 390, n° 2. Provence.

926. — floribus involucro folioso cinctis. Linn. hort. Cliff.

215. = Nigella angustifolia, flore majore simplici coeruleo. C. B. P. 145. = Nigella damascena. Linn. — F. G. P., p. 390, n° 1. Draguignan (Var).

927. — cretica folio foeniculi. C. B. P. 146. = Nigellastrum

raris et foeniculaceis foliis. Magn. hort. mons. 143. = Garidella nigellastrum. Linn.— F. G. P., p. 390, n° 1. Le Luc (Var).

928. Ranunculus foliis omnibus capillaceis, circumscriptione


238 CATALOGUE DES PLANTES

oblongis. Roy. prod. 492. = Ranunculus aquatilis, albus, fluitans, peucedani foliis. Tour. 291. = Batrachium capillaceum. Thuillier. — F. G. P., p. 388, n°20. Provence.

929. Aquilegia canadensis. Linn. spec. Canada.

930. — alpina. Linn. spec. 2e éd., p. 752. Suisse.

931. — nectariis incurvis. Linn. hort. Ups. 152. = Aquilegia

hortensis multiplex, flore albo. C. B. P. 144. = Aquilegia vulgaris. Linn. spec. —F, G. P., p. 392, n° 1. Alpes.

932. Delphinium nectariis diphyllis labellis integris, floribus

subsolitariis, foliis compositis lineari-multipartitis. Linn. hort. Ups. 150. = Delphinium grandiflorum. Linn. spec. 2e éd., p. 749. Sibérie.

933. — ajacis. Linn. spec. Europe australe.

934. — elatum. Linn. spec. = Delphinium intermedium. Ait.

A Ipes.

935. — consolida. Linn. spec. — F. G. P., p. 390, n° 1.

Fox-Amphoux (Var).

936. — nectariis diphyllis, foliis palmatis, lobis integris. Linn.

hort. Ups. = Delphinium platani folio, staphysagria diclum. Tour. 426. = Staphysagria. C. B. P. 324. = Delphinium staphysagria. Linn. spec— F. G. P., p. 391, n° 2. Toulon, au pied de Faron (Var).

937. Aoonitum commarum. Linn. spec. = Aconilum Storkianum.

Storkianum. Suisse.

938. — salutiferum, seu anthora.. C. B. P. 184. — Tour.

425. — Garid. 8. = Anthora seu antithora. Camer.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 239

epit. 837. = Aconitum foliorum laoiniis linearibus distinctis ubique ejusdem latitudinis. Linn. hort. Cliff. 214. — Linn. hort. Ups. 152. = Aconitum anthora. Linn. spec. — F. G. P., p. 391, n°3. Alpes.

939. Aconitum foliorum laciniis linearibus, superne latioribus,

linea exaratis. Linn. hort. Cliff. 214. — Hall. Hel. 312. — Aconitum coeruleum, seu napellus. C. B. P. 183. = Aconitum napellus. Linn. spec 532. — F. G. P., p. 391, n°2. Provence.

940. — foliis palmatis, multifidis, villosis. Linn. spec. 532.

= Aconitum lycoclonum, luteum. C. B. P. 183. — Tour. 424. = Aconitum lycoclonum. Linn. spec. 532.— F. G. P.,p. 391, n°l. Provence.

941. Actoea racemo ovato, fructibusque baccatis. Linn. hort.

Cliff. = Aconitum bacciferum. C. B. P. 182. = Actoea spicata. Linn. spec. — F. G. P., p. 374, n° 1. Alpes.

942. Poeonia folio nigricante splendidoque mas. C. B. P.

= Poeonia officinalis. Linn. spec. — F. G. P., p. 383, n° 1. Caussols (Alpes-Maritimes).

943. Atragene foliis duplicato-ternatis, serratis, petalis exterioribus

exterioribus Linn. spec. 2e éd., p. 764. = Clematis alpina, geranifolia. C. B. P. 300. — C. B. prod. 135. — Tour. 294. = Atragene alpina. Linn. spec. — F. G. P., p. 381, n" 1. Alpes.

944. Pulsatilla apii folio rigido, flore magno. Hermann.

= Atragene capensis. Linn. spec. = Atragene tenuifolia. Linné fils. Cap de Bonne Espérance.

945. Thalictrum caule folioso sulcato, panicula multiplici


240 CATALOGUE DES PLANTES

erecta. Linn. hort. Cliff. = Thalictrum majus, siliqua angulosa seu striata. C. B. P. 336. = Thalictrum flavum. Linn. spec. = Thalictrum magnum. Dod. pempt. 58. = Thalictrum mediterraneum. Jordan. Trans(Var).

946. Thalictrum cornuti. Linn. spec. Amérique septentrionale.

947. — angustifolium. Linn. spec. — F. G. P., p. 378, n°2.

Salon (Bouches-du-Rhône).

948. — caule paniculato filiformi, ramosissimo, folioso. Linn.

spec. = Thalictrum minimum, foetidissimum. C. B. P. 337. = Thalictrum foetidum. Linn. spec. Le Luc (Var).

949. — minus. Linn. spec. — F. G. P., p. 378, n° 1. = Thalictrum

Thalictrum D. C. Les Maures (Var).

950. — médium. Jacq. Lyon (Rhône).

951. — atropurpureum. Jacq., variété B. du Thalictrum aquilegifolium.

aquilegifolium. spec. France.

952. — tuberosum. Linn. spec. France.

953. — elatum. Jacq. Hongrie.

954. Anémone foliis caulinis ternis, connatis, supra decompositis,

decompositis, seminibus hirsutis, caudatis. Linn. spec. 760. = Pulsatilla flore albo. C. B. P. 177. = Anémone alpina. Linn. spec. — F. G. P., p. 380, n° 4. = Pulsatilla alpina. Linn. spec. Alpes.

955. — pedunculo involucrato, foliis pinnatis, flore erecto.

Linn. spec\ = Pulsatilla apii folio, vernalis, flore majore. C. B. P. 177. = Anémone vernalis. Linn. — F. G. P., p. 379, n° 2. = Pulsatilla vernalis. Linn. spec. Alpes. 956 — sulphurea. Linn. spec. = Pulsatilla alpina. Lois. var. sulphurea. Alpes.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 241

957. Anémone seminibus acutis, foliolis incisis, caule unifloro.

Linn. hort. Cliff. 224. = Ranunculus phragmites albus vernus. /. B. 3, p. 412. — Tour. 285. = Anémone nemorosa. Linn. spec — F. G. P., p. 380, n° 6. Alpes de Provence.

958. — alpina. Linn. spec. = Anémone baldensis. Linn. spec.

Suisse.

959. — seminibus acutis, foliolis incisis, petalis subrotundis,

caule subbifloro. Linn. spec. = Ranunculus nemorosus luteus. C. B. P. 178. = Anémone ranunculoides. Linn. spec. France.

960. — floribus umbellatis, seminibus depresso-ovalibus,

nudis. Linn. spec. 2e éd., p. 763. = Ranunculus montanus hirsutus humilior narcissi flore. C. B. P. 182. — Tour. 290. = Anémone narcissiflora. Linn. spec. — F. G. P., p. 381. Alpes.

961. — latifolia maxima versicolor. Tour. = Anémone pavonina.

pavonina. Grasse (Alpes-Maritimes).

962. — foliis digitatis. Linn. spec. 2e éd., p. 761. = Anémone

geranii rotundo folio purpurascens. C. B. P. 173. = Anémone hortensis. Linn. spec. = Anémone stellata. Lamk. — F. G. P., p. 380, n°5. Provence.

963. — coronaria. Linn. spec. = Anémone cyanea. Risso.

Le Luc (Var).

964. — virginiana. Linn. spec. Amérique boréale.

965. — hepatica. Linn. spec. — F. G. P., p. 379, n° 1.

= Hepatica triloba. Lamk. Aups (Var).


242 CATALOGUE DES PLANTES

966. Adonis autumnalis. Linn. spec. —F.G.P., p. 383, n°î.

Le Luc (Var).

967. Holosteo affinis cauda mûris. C. B.P. 190. = Ranunculus

gramineo folio, flore caudato , seminibus in capitulum spicatum congestis. Tour. 293. = Myosurus minimus. Linn. spec. — F. G. P., p. 383, n° 1. Provence.

968. Isopyrum stipulis subulatis, petalis acutis. Linn. hort.

Ups. 157. = Helleborus fumarioe folio. Amman. = Isopyrum fumarioides. Linn. spec. Europe, Sibérie.

2" FAMILLE. — LAURACÉES

Les végétaux de cette famille ont un calice simple, une corolle simple, et sont construits sur le type 3. Ils renferment :

969. Laurus persea. Linn. spec. = Persea gratissima. Goertn.

Amérique tropicale.

970. — nobilis. Linn. spec. Région méditerranéenne.

971. — sassafras. Linn. spec. = Sassafras officinale. Nées.

États-Unis.

972. — borbonia. D. C. = Laurus canariensis. Webb. Japon.

973. — indica. Thunberg. = Machilus Thunbergii. Sieb.etZ.

Indes.

3# FAMILLE. — MAG-NOLIACÉES

Les végétaux de cette famille ont un calice simple, une corolle double, un albumen entier et sont construits sur le type 3. Ils renferment :

974. Magnolia grandiflora. Linn. spec. Amérique.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 243

975. Liriodendron tulipifera (feuille). Linn. spec. Tulipier de

Virginie.

976. — tulipifera (fleur). Linn. spec Tulipier de Virginie.

48 FAMILLE. — BERBÉRIDÉES

Les végétaux de cette famille ont un calice double, une corolle double, un carpelle pluriovulé; ils sont construits sur le type 3. Ils renferment :

977. Berberis dumetorum. C. B. P. 454. — Tour. 64. —

Garid. 58. — F. G. P., p. 374, n° 1. = Berberis vulgaris. Linn. spec. Provence.

978. Epimedium alpinum. Linn. spec. Europe.

58 FAMILLE. — NYMPHÉACÉES

Les végétaux qui composent cette famille ont de nombreux pétales, des carpelles pluriovulés et sont construits sur le type infini. Ils comprennent :

979. Nymphéa foliis cordatis, integris, calyce quadrifido. Linn.

spec. 510. = Nymphéa alba major. C. B. P. 193. — Tour. 260.— Garid. 333.= Nymphéa alba. Linn. spec. — F. G. P., p. 374, n°2. Provence.

980. — lutea. Linn. spec. = Nuphar lutea. Smith. — F. G. P.,

p. 374, ne 1. Provence.

2' TYPE. - MALVACÉES Ce groupe de végétaux dialypétales supérovariés à étamines


244 CATALOGUE DES PLANTES

ramifiées en deux verticilles, comprend un grand nombre de familles dont la plupart ne figurent point dans l'herbier de Gérard. Parmi celles qui y figurent, nous citerons :

lre FAMILLE. — MALVACÉES PROPREMENT DITES

Ces plantes sont caractérisées par des carpelles fermés, des fleurs hermaphrodites, des feuilles isolées, stipulées, des étamines à déhiscence longitudinale des anthères; elles renferment, dans l'herbier de Gérard, les espèces suivantes :

981. Malope foliis ovatis, crenatis, supra glabris. Linn. hort.

Cliff. 347. = Malacoides betonicee folio. Tour. 98. — Garid. 303. = Malope malacoides. Linn. spec. — F. G. P., p. 479, n°l. Provence.

982. Malva hispanica. Linn. spec. Espagne.

983. — sylvestris. Linn. spec. — F. G. P., p. 476, n°2.

Provence.

984. — angustifolia. Cav. ■=. Sphoeralcea angustifolia. Georges

Don. Mexique.

985. — vitifolia. Cav. = Malvastrum vitifolium. Hemsl.

Mexique.

986. — caule repente, foliis cordato-orbiculatis, obsolète

quinquelobis. Linn. FI. Suec. 580. = Malva sylvestris, folio subrotundo. C. B. P. 314. = Malva rotundifolia. Linn. spec. — F..G. P., p. 476, n° 1. Provence.

987. — rosea, folio subrotundo, chalepensis acaulos, flore

pallide luteo. Hort. Reg. Par. = AIcea rosea. Linn. spec. Orient.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 245

988. Malva caroliniana. Linn. spec. = Modiola multifida.

Mosnch. Caroline.

989. — foliis subcordatis laciniatis glabris, caule arborescente.

Linn. hort. Cliff. 347.— Linn. hort. Ups. 201.— = Malva capensis frutescens, grossularioe folio minore. Dill. hort. elth. 208. = Malva capensis. Linn. spec = Malvastrum capense. Garcke. Cap de Bonne Espérance.

990. — Alcea. Linn. spec. 2e éd., p. 971. Germanie, France.

991. — nicoeensis. Ail. Nice.

992. — miniata. Cav. Mexique.

993. Alcea maritima, galloprovincialis, geranii folio. Tour.

98. — Garid. 14. = Malva Tournefortiana. Linn. spec. F. G. P., p. 477, n° 5. Provence.

994. Malva tomentosa. Linn. spec. Indes.

995. — foliis inferioribus cordatis crenatis, superioribus ovatis,

ovatis, hirto, floribus lateralibus, subsessilibus, corolloe laciniis, lobatis. Gérard. = Malva ulmifoliâ semine cum géminé rostro. Tour. =• Sida rhombifolia. Linn. spec. Indes.

996. — crispa. Linn. spec. Syrie.

997. — limensis. Linn. = Malvastrum limense. Balbis. Lima

(Pérou).

998. — peruviana. Linn. spec. = Malvastrum peruvianum.

Asa Gr. Mexique, Pérou.

999. — oegyptia. Linn. spec. Egypte.

1000. — syriaca pumila, flosculis albidis, cauliculis adhoerentibus.

adhoerentibus. Syrie.

1001. — foliis cordatis crenatis, floribus lateralibus solitariis,


246 CATALOGUE DES PLANTES

terminalibus spicatus. Roy. prod. 359. s= Malva americana abutili folio, flore luteo spicato, foliis hh^sutioribus et crassioribus. Hort. Lugduno-Bat. (Jardin de Leyde). =3 Malva americana. Linn. spec. Amérique.

1002. Lavatera caule herbaceo, fructibus denudatis, calycibus

incisis. Linn. hort. Ups. 293. = Lavatera foliis inferioribus cordato-subrotundis, superioribus lobatis crenatis, calycibus utrinque incisis, caule herbaceo. Roy. prod. 355. = Althoea thuringiaca grandiflora. Dill. hort. elth. = Althoea flore majore. C. B. P. 316. = Lavatera thuringiaca. AU. = Lavatera Olbia. Linn. spec. Thuringe. Hyères.

1003. Malva arborea veneta dicta, parvo flore. C. B. P. 315.

= Lavatera caule arboreo, foliis septem angularibus tomentosis plicatis, pedunculis confertis unifloris axillaribus. Linn. hort. Ups. 202. = Lavatera arborea. Linn. spec. 690. Italie, entre Pise et Livourne.

1004. Lavatera Olbia. Linn. spec. — F. G. P., p. 475, n° 1,

Lavatère d'Hyères, France méridionale.

1005. — caule arboreo, foliis quinquangularibus acutis crenatis

plicatis tomentosis, racemis terminalibus. Roy. prod. 356. = Althoea hispanica foliis undulatis. Tour. = Lavatera micuns. Linn. spec. Espagne, Portugal.

1006. — caule fruticoso, foliis subcordatis, subtrilobis rotundatis

rotundatis stipulis cordatis, pedunculis unifloris aggregatis. Linn. spec. 2e éd., p. 972. = Althoea frutescens, folio rotundiore incano. C. B .P. 316. = Lavatera triloba. Linn. spec. Espagne.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 247

1007. Lavatera triloba. Gou., var. de Lavatera maritima. Gou.

Midi de la France.

1008. Pavonia praenantha? Amérique?

1009. Urena foliis angulatis. Linn. hort. Cliff. 348. — Roy.

prod. 358.= Urena sinica, xanthii facie. Dill. hort. elth. 340, tab. 319, f. 412. = Urena lobata. Linn. spec. Chine.

1010. Napoea dioica. Linn. spec. Virginie.

1011. — hermaphrodita Linn. spec. Virginie.

1012. Alcea sinensis. Linn. = Althoea sinensis. Cav. Rose

Trémière de la Chine.

1013. — rosea. Linn.= Althoea rosea. Cav. — Rose Trémière.

Orient.

1014. Althoea foliis trifidis, pilosis, hispidis. Roy. prod. 357.

= Alcea hirsuta. C. B. P. 317. = Althoea hirsuta. Linn. spec. France, Italie, Espagne.

1015. — Dioscoridis et Plinii. C.B.P.315. = Althoea offlcinalis.

Linn. spec. France, Angleterre, Hollande.

1016. — cannabina. Linn. spec. Hongrie, Italie.

1017. Anoda triloba. Cav. Chine.

1018. Abutilon incanum flore carneo. Hort. Reg. Par. Amérique?

1019. — majus arborescens flore albo magno. Hort. Reg.

Par. Amérique?

1020. Sida cristata. Linn. spec. Mexique.

1021. — capitata. Linn. spec. Amérique.

1022. — hirtaî Amérique?

1023. — periplocifolia. Linn. spec. Ceylan.

1024. — foliis cordatis subangulatis subtomentosis, floribus


248 CATALOGUE DES PLANTES

umbellatis, capsulis birostratis. Linn. spec. 2* éd., p. 962. = Sida umbellata. Linn. spec. Jamaïque.

1025. Sida angustifolia. Lamk. = Sida spinoaa. Linn. spec.

Amérique?

1026. — trisulca. Jacq. Amérique?

1027. — carpinifolia. Linn. spec. suppl. = Sida acuta. Burm.

Amérique centrale.

1028. — ciliatis. Linn. spec. Jamaïque.

1029. — foliis lanceolalo-rhomboidibus serratis. Linn. hort.

Cliff. 346. = Malva ulmifolia semine rostrato. Tour. 96. = Sida rhombifolia. Linn. spec. 2e éd., p. 961. Inde.

1030. — foliis cordato-oblongis serratis, stipulis setaceis axillis

subspinosis. Linn. hort. Ups. 199. — Roy.prod. 349. = Alcea, carpini folio, americana frutescens, flosculis luteis, semine duplici rostro. Commelini hortus, I, p. 3, t. 2. = Sida spinosa. Linn. spec. Inde.

1031. — foliis cordatis crenatis tomentosis, floribus subsolitariis,

subsolitariis, 7 locularibus rotundis depressis. Linn. Amoen. 5, p. 402. = Sida viscosa. Linn. spec. Jamaïque.

1032. — planiflora. Cav. = Abutilon Avicennoe. Goertn. Amérique.

Amérique.

1033. — indica. Linn. spec. Inde.

1034. — crispa. Linn. spec. Caroline, Bahama.

1035. — foliis subrotundo-cordatis, acuminatis. Linn. hort.

Cliff. 346. = Althoea theophrasti, flore luteo. C. B. P. 316. = Althoea altéra, seu abutilon. Camer. epit. 668. = Sida abutilon. Linn. spec. Indes '.

1036. — foliis cordatis, obtusis, incanis, crenatis, pedunculis,


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 249

filiformibus, stipulis setaceis, petioli pedunculis longiores. Tota planta incana folia betonicoe, inferiora latiora breviora magis obtusa, superiora sublobata, lobo uno alterove. Gérard. = Sida ternata. Linn. spec. suppl. 307. Afrique australe.

1037. Hibiscus Moscheutos. Linn. spec. Amérique septentrionale

septentrionale Virginie).

1038. — foliis cordatis crenatis : angulis lateralibus extimis

parvis, caule arboreo. Linn. hort. Cliff. 349.— Roy. prod. 358. = Malvaviscus arborescens, flore miniato clause Dill. hort. elth. 210, tab. 170, f. 208. = Hibiscus malvaviscus. Linn. spec Mexique.

1039. — ficulneus. Linn. spec. Ceylan.

1040. — vitifolius. Linn. spec. Inde.

1041. — paluBtria.Thore. = Hibiscus roseus. D.C. Bayonne. Dax.

1042. — Rosa sinensis. Linn. spec. Indes orientales. 1042"'. — phoeniceus. Linn. spec. suppl. 310. Indes orientales.

1043. — foliis quinquepartito-pedatis, calycibus interioribus

latere rumpentibus. Linn. spec. = Alcea americana annua, flore albo, maximo fructu pyramidali sulcato. Commelini hortus I, p. 37, t. 19. — Rai. hist. 518. = Hibiscus esculentus. Linn. spec. Indes.

1044. — Manihot. Linn. spec. Indes.

1045. — Syriacus. Linn. spec. Syrie.

1046. — spinifex. Linn. spec. Amérique méridionale.

1047. — mutabilis. Linn. spec. = Hibiscus sinensis. Miller.

Indes orientales.

1048. — foliis serratis, inferioribus ovatis indivisis, superioribus


250 CATALOGUE DES PLANTES

tripartitis, caule aculeato. Linn. spec. 659. = Hibiscus inermis, foliis serratis; inferioribus ovatis integris; superioribus trilobis. Linn. hort. Cliff. 350. — Roy. prod. 359. = Ketmia aculeata foliis digitatis. Tour. = Hibiscus Sabdarifera. Linn. spec Indes orientales.

1049. Hibiscus foliis tripartitis incisis, calycibus inflatis. Linn.

hort. Ups. 206. = Alcea vesicaria. C. B. P. = Ketmia vesicaria vulgaris. Tour. = Trionum. Linn. hort. Cliff. = Hibiscus Trionum. Linn. spec. Italie.

1050. — foliis subpeltato-cordatis septem angularibus serratis

hispidis. Linn. hort. Cliff. 349. = Ketmia oegyptiaca, semine |moschato. Tour. 100.= Hibiscus Abelmoschus. Linn. spec. Indes.

1051. Gossypium foliis quinquelobis caule herbaceo. Linn. hort.

Ups. 203. = Gossypium caule decumbente. Linn. hort. Cliff. 350.= Gossypium frutescens semine albo. C.B.P. 430. = Xylon sive gossypium herbaceum. Tour. = Gossypium herbaceum. Linn. spec. 693. Indes orientales.

1052. Melochia floribus umbellatis oppositifoliis, capsulis pyramidatis

pyramidatis angulis acutis, foliis nudis. Linn. hort. Cliff. 343. = Melochia pyramidata. Linn. spec. Brésil.

1053. — floribus umbellatis axillaribus, capsulis pyramidatis

pentagonis, angulis mueronatis, foliis tomentosis. Linn. spec. 2' éd., p. 943. sa Abutilon herbaceum procumbens, belonicoe folio, flore purpureo. Sloane. = Melochia tomentosa. Linn. spec. Amérique méridionale.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 251

1054. Pentapetes foliis hastato-lanceolatis, serratis. Linn. spec.

2e éd., p. 958. = Blattaria zeylanica, flore amplo coccineo. Commelini hortus I, p. 11, t. 6. = Pentapetes phoenicea. Linn. spec Indes.

1055. Ayenia pusilla. Linn. spec. Jamaïque, Pérou.

1056. Sterculia foliis digitatis. Linn. FI. Zeyl. 349. = Sterculia

foetida. Linn. spec. Inde.

1057. Waltheria foliis ovatis serratis plicatis, capitulis sessilibus.

sessilibus. prod. 348, n° 1. = Waltheria indica. Linn. spec. Inde.

1058. Brotera ovata. Cao. = Melhania abyssinica. Rich.

Abyssinie.

1059. Hermannia foliis lanceolatis pinnatifidis. Linn. spec. 943.

= Hermannia grossularifolia. Linn. spec. Ethiopie.

1060. — foliis cuneiformibus, plicatis, crenatis, emarginatis.

Linn. hort. Cliff. 342. = Hermannia alnifolia. Linn. spec Ethiopie.

1061. — foliis lanceolatis, obtusis, integris. Linn. hort. Cliff.

342. = Hermannia frutescens, folio lavanduloe latiore et obtuso, flore parvo aureo. Boerhaave. = Hermannia lavanduloefolia. Linn. spec. Ethiopie.

1062. — foliis ovatis, plicatis, crenatis, tomentosis. Linn. hort.

Cliff. 343. = Hermannia capensis, althoeoe folio. Petiv. Gazop. 53, tab. 34. = Hermannia althoeoefolia. Linn. spec. = Hermannia aurea. Jacq. Ethiopie.

1063. — denudata. (Envoyé sous ce nom par Goufféde Marseille.)

1064. — foliis lanceolatis obtusis serratis. Linn. hort. Cliff.

342. = Althoea africana frutescens, floribus aureis

17


252 CATALOGUE DES PLANTES

cochleatis pendulis minoribus. Wolkamerii Flora Noribcrgensis 24, tab. 24. = Hermmannia hyssopifolia. Linn. spec Ethiopie.

1065. Corchorus aestuans. Linn. spec. Régions chaudes de

l'Amérique.

1066. — foliis oblongis, fructu gracili tricuspidato. Hort. Reg.

Par. = Corchorus tridens. Linn. mant. 566. Indes orientales.

1067. — japonicus. Tbund. = Kerriajaponica. D. C. Japon.

1068. — siliquosus. Linn. spec. Amérique méridionale. 10G9. Triumfetta semitriloba. Gris.= Triumfetta heterophylla.

Lamk. Amérique.

1070. Grewia foliis sublanceolatis. Linn. = Grewia orientalis.

Linn. spec. 2eéd., p. 1367. Inde.

1071. — occidentalis. Linn. spec Curaçao. Ethiopie.

1072. Tilia floribus nectario destitutis. Linn. spec. = Tilia.

Linn. hort. Cliff. 204. = Tilia foemina folio majore. C. B. P. 426. = Tilia europoea. Linn. spec. — F. G. P., p. 436, n°l. Provence.

28 FAMILLE. — EUPHORBIACÉES

Ces végétaux méristémones ont leurs carpelles fermés, leurs fleurs unisexuées, leurs ovules hyponastes; ils renferment :

1073. Mercurialis annua. Linn. spec — F. G. P., p. 543, n°2.

Provence.

1074. — caule subfruticoso, foliis tomentosis. Linn. hort. Ups.

461. = Mercurialis fruticosa incana testiculata. Tour.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 253

= Phyllon testiculatum. C. B. P. 122. = Phyllum marificum. Clus. hist. 2, p. 48. = Mercurialis tomen*tosa. Linn. spec. Narbonne. Espagne.

1075. Mercurialis caule simplicissimo, foliis scabris. Linn.

FI. Suec. 823. = Mercurialis montana spicata. C.B.P. 122. = Cynocrambe foemina. Camer. epit. 999. = Mercurialis perennis. Linn. spec. — F. G. P., p. 543, n° 1. Provence.

1076. Euphorbia heterophylla. Linn. spec Amérique.

1077. — cyatiformis. Gérard. Amérique.

1078. — myrsinites. Linn. (Pour Gérard, cette espèce ne lui

paraît pas différente du Tithymalus oleoe folio narbonensis. ) France.

1079. — geniculata. Orlega. Amérique tropicale.

1080. — terracina. Linn. spec. 2e éd., p. 654. Espagne.

1081. — Paralias. Linn.spec. — Tithymalus maritimus. C.B.P.

291. — F. G. P., p. 538, n° 9. Provence.

1082. — sylvatica. Jacq., var. du Euphorbia amygdaloides.

Linn. Lieux très ombragés de France.

1083. — umbella multifida, bifida, involucellis cordatis, petalis

lunatis, pedunculis axillaribus, longis, bifidis, fertilibus. = Tithymalus characias, radice repente. Hort. Reg. Par. = Euphorbia Esula. Linn. spec — F. G.P., p. 540, n° 16. Provence.

1084. — umbella multifida, dichotoma, involucellis subcordalis,

petalis subbicornibus, ramis sterilibus, foliis uniformibus. Linn. euph. 48. = Euphorbia inermis, foliis lanceolato-linëaribus, involucri universalis foliis quinis


254 CATALOGUE DES PLANTES

ovato-acutis, partialis semi-orbiculatis. Linn. hort. Ups. 141. = Euphorbia inermis, foliis ligulatis patulis ad umhcllam quinis ovato-oblongis acutis, bracteis trigonis. Sauvag. Mons. = Euphorbia pinifolia. D. C. variété de Euphorbia Eusula. Linn. — F. G. P., p. 540, n" 16. Provence.

1085. Euphorbia maculata. Linn. spec. 22. Amérique septentrionale

septentrionale

1086. — picta. Jacq. France.

1087. — umbellata multifida , bifida : involucellis perfoliatis,

emarginatis, foliis integerrimis, caule frutescente. Linn. euph. 44. = Tithymalus characias, rubens peregrinus. C. B. P. 292. = Tithymalus foliis pini. C.B.P. 292. = Euphorbia inermis, foliis lanceolatis, umbella universali multifida, partialibus dichotomis, involucris semibifidis perfoliatis. Linn. hort. Cliff. 199. = Euphorbia characias. Linn. spec. — F. G.P., p. 542, n°23. Provence.

1088. Tithymalus palustris fruticosus. C. B. P. 292. - Euphorbia

Euphorbia Linn. spec. — F. G. P-,p. 541, n°20. Provence.

1089. Euphorbia amygdaloides. Linn. spec. Germanie, France.

1090. Tithymalus amygdaloides, anguslifolius? Tabernamontanus.

Tabernamontanus. — Tour. 86. — Garid. 465. — Euphorbia Gerardiana. Jacq. — F. G. P., p. 548, n° 18. Provence.

1091. Caules plurimi breviusculi, folia lanceolala acuto fine inferiora

inferiora summa latiora obtusiora, inferiore pagina ex albida cum nervo notabili; umbella 5 fida, involucri


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 255

foliola ovata, involucelli cordata patula cornuta? capsuloe muricatoe. = Euphorbia maerorhiza. C. A. Mey. in Ledebour. Sibérie.

1092. Euphorbia umbella quinquefida, trifida, involucellis ovatooblongis,

ovatooblongis, orbiculatis, germinibus villosissimis. = Tithymalus montis pollini amygdali angustiori folio hirsutus. Hort. Reg. Par. Amérique.

1093. Tithymalus arboreus africanus. Hort. Reg.Par. Afrique.

1094. Euphorbia salicifolia. D. C. var. de Euphorbia Esula.

Linn. France.

1095. — pilosa (a précèdent! ob folio laliore tantum diversa).

Linn. — F. G. P., p. 539, n° 14. Provence.

1096. — umbella multifida, dichotoma, involucellis subcordatis,

primariis triphyllis, caule arboreo. Linn. spec 2° éd., p. 662. = Tithymalus arboreus. Tour. 85. = Euphorbia dendroides. Linn. spec. — F. G. P., p. 541, n° 21. Provence.

1097. — umbella 5 fida, trifida, dichotoma, involucellis obovalis,

foliis cuneiformibus serratis. Linn. euph. 42. — F. G. P., p. 538, ncll. = Tithymalus helioscopius. C. B. P. 291. = Euphorbia helioscopia. Linn. spec. Provence.

1098. — umbella multifida, dichotoma, involucellis subcordatis,

ramis sterilibus, foliis setaceis, caulinis lanceolatis. Linn. euph. 99. — F. G. P., p. 540, n° 17. = Tithymalus cyparissias. C. B. P. 291. = Euphorbia cyparissias. Linn. spec. Provence.

1099. — segetalis. Linn. (Tithymalo maritimo aflïnis, linarioe-


256 CATALOGUE DES PLANTES

folio est ex mea sententia, neutiquam Tithymalus amygdaloides, angustifolius. Barrel. ic rar. 821.) F. G. P., p. 538, n° 10. Provence.

1100. Euphorbia nova gracilis constiore. Lois. = Euphorbia

tenuifolia. Lamk. Provence.

1101. — verrucosa in humidis. Lamk. — F. G. P., p. 539,

n° 13. Provence.

1102. — umbella quinquefida, bifida, caule ramosissimo,-foliis

obtusis, pilosis, fructibus verrucosis. = Tithymalus umbella 5 fida, bifida, involucellis obovatis, foliis integris obtusis villosis, fructibus verrucosis, ramis numerosis fertilibus. Ex. add. — F. G. P., p. 539, n°13.— Euphorbia verrucosa in siccis. Lamk. Provence.

1103. — corollata. Linn. spec. Virginie, Canada.

1104. — Lathyris. Linn. spec. — F. G. P., p. 536, n°5.

Provence.

1105. — hyberna. Linn. spec 2' éd., p. 662. Sibérie, Autriche.

1106. — umbella 5 fida, bifida, involucellis subovatis, foliis

lanceolatis obtusis integerrimis. Linn. spec. 457. == Tithymalus montanus, non acris. C. B. P. 292. = Euphorbia dulcis. Linn. spec. — F. G. P., p. 537, n° 7. Provence.

1107. — pithyusa. Linn. spec. — F. G. P., p. 537, n° 8.

Provence.

1108. — umbella subquinquefida, simplici : involucellis ovatis,

primariis Iriphyllis, foliis oblongis, integerrimis, caule fruticoso. Linn. reuph. 33. = Tithymalus maritimus,


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 257

spinosus. C. B. P. 291. — Tour. 87. — Garid. 466. = Tithymalus ragusinus, flore luteo, pentapetalo. Hermanni horti Lugduni-Batavorum. = Euphorbia inermis fruticosa, ramis siccis pungens, foliis ad umbellas ternis soepius ovatis floribus solitariis. Sauvag. Mons. 51. = Euphorbia spinosa. Linn. spec. — F. G. P., p.537, n° 6. Provence.

1109. Euphorbia pumila. Gérard. Provence.

1110. Tithymalus humifusus, floribus in capitulum alis adhoerens

adhoerens Plumier.

1111. Euphorbia hypericifolia. Linn. spec. Inde.

1112. — cotinifolia. Linn. spec. 2e éd., p. 650. Curaçao.

1113. — pilulifera. Linn. spec. 2e éd., p. 651. Inde.

1114. — umbella trifida, dichotoma: involucellis lanceolatis,

foliis linearibus. Linn. euph. 29. = Tithymalus exiguus saxatilis. C. B. P. 291. =- Euphorbia exigua. Linn. spec. — F. G. P., p. 536, n° 4. Provence.

1115. — dichotoma, foliis integerrimis, semicordatis, floribus

solitariis, axillaribus, caulibus procumbentibus. Linn. euph. 21. =• Euphorbia foliis subrotundis obtusis, floribus solitariis in foliorum alis. Guett. stamp. 2, p. 420. = Peplis maritima, folio obtuso. C. B. P. 293. = Tithymalus maritimus, folio obtuso. Tour. 87. = Euphorbia peplis. Linn. spec. — F. G. P., p. 536, n° 2. Provence.

1116. — falcata. Linn. spec. 2e éd., p. 654. Europe australe.

1117. — dichotoma, foliis crenulatis, subrotundis, floribus solitariis

solitariis axillaribus, caulibus procumbentibus. Linn.


258 CATALOGUE DES PLANTES

euph. 22. = Tithymalus exiguus, glaber, nummularioe folio. Tour. 87. = Euphorbia inermis foliis oblique cordatis serrulatis uniformibus, ramis alternis, floribus solitariis. Linn. hort. Cliff. = Euphorbia chamesyces. Linn. spec. — F. G. P., p. 535, n° 1. Provence.

1118. Phyllanthus urinaria. Linn. spec. Inde.

1119. Ricinus communis. Linn. spec. Inde, Europe australe,

Afrique.

1120. Andrachne procumbens herbacea. Linn. spec. 2e éd.,

p. 1439. =Telephioides groecum humifusum, flore albo. Tour. cor. 50. — Dill. hort. elth. 377. = Glaux procumbens, myrti tarentini folio. Bocc. mus. 28éd., p. 168, t. 119. = Andrachne telephioides. Linn. spec. Grèce, Médie, Italie.

1121. Croton humile. Linn. spec. Jamaïque.

1122. — sebiferum. Linn. spec. Chine.

1123. — foliis ovatis acutis, subtus tomentosis, peliolis apice

biglandulosis, glandulis pedicellatis. = Croton glandulosum. Linn. spec. Jamaïque.

1124. — foliis rhombeis, répandis, capsulis pendulis, caule

herbaceo. Linn. hort. Ups. 290.= Ricinoides e qua paratur tournesol gallorum. Tour. 655. = Croton tinctorium. Linn. spec. — F. G. P., p. 542, n° 1. Provence.

1125. — argenteum. Linn. spec. Amérique.

1126. Acalypha virginica. Linn. spec. Amérique méridionale.

1127. Hura crepitans. Linn. spec. Mexique, Jamaïque.

1128. Jatropha gossypifolia. Linn. spec. = Ricinus americanus,

folio staphysagrioe. C.B. P. 432. Amérique méridionale.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 259

1129. Jatropha multifida. Linn. spec. Amérique méridionale.

1130. — urens. Linn. spec Brésil.

1131. Kiggelaria africana. Linn. spec Ethiopie.

1132. Callitriche foliis superioribus ovalibus, floribus androgynis.

androgynis. FI. Suec. 3.= Callitriche Plinii. Col. echp. 3, p. 315, tab. 316. = Callitriche verna. Kutz in Linn. — F. G. P., p. 122, n°l. Provence.

3e FAMILLE. — EMPÊTRÉES

Ces végétaux méristémones ont des carpelles fermés, des fleurs unisexuées, des ovules épinastes solitaires, et une corolle. Us ne renferment dans l'herbier de Gérard qu'une seule espèce :

1133. Empetrum nigrum. Linn. spec. 2e éd., p. 1450. Europe.

4e FAMILLE. — BUXÉES

Ces végétaux diffèrent des précédents par l'absence de corolle et par les ovales groupés par deux. Ils renferment :

1134. Buxus sempervirens. Linn. spec. Europe australe.

1135. — balearicus. Lamk. Iles Baléares.

5° FAMILLE. — CISTÉES

Ces végétaux méristémones ont leurs carpelles ouverts, leurs ovules orthotropes, et sont construits sur le type pentamère. Us renferment :

1136. Cistus herbaceus, ereclus, stipulatus, foliis lineari-


260 CATALOGUE DES PLANTES

lanceolatis petiolatis, calycibus inflatis, corolla majoribus. Linn. spec. 527. = Cistus oegyptiacus. Linn. spec. Egypte.

1137. Cistus folio majoranoe incano. J. B. = Helianthemum

majoranoefolium. D. C. Midi de la France.

1138. — lavanduloe folio thyrsoides. Barrel. ic. rar. 293.

= Helianthemum lavanduloe folio angustiore. Tour. = Helianthemum lavanduloe fol ium. D. C. Toulon, Marseille, Corse.

1139. — lavanduloe folias. Lamk. = Helianthemum lavanduloefolium.

lavanduloefolium. C. Toulon, Marseille, Corse.

1140. — oelandicus. Linn. = Helianthemum oelandicum. D. C.

1141. — suffruticosus, procumbens, stipulis lanceolatis, foliis

oblongis revolutis subpilosis. Linn. spec. 2e éd., p. 744. = Helianthemum vulgare, flore luteo. Tour. = Cistus helianthemum. Linn. — Helianthemum vulgare. Goertn.

1142. — mas major, folio rotundiore. I. B. = Cistus pilosus.

Linn. Italie, Espagne.

1143. — laurifolius. Linn. spec. Espagne.

1144. — frutescens, foliis ligulatis, sessilibus, utrinque villosis,

trinerviis, aliis nudis. Linn. hort. Cliff. 205. = Cistus ladanifera Monspeliensiurn. C. B. P. 467. — Tour. 260. — Garid. 114. = Cistus Monspeliensis. Linn. spec — F. G. P., p. 397, n° 12. Montpellier.

1145. — arborescens, exstipulatus, foliis ovatis-lanceolatis,

tomentosis, incanis, sessilibus, subtrinerviis. Linn. spec. 2e éd., p. 737. — Sauvag. Mons. 150. = Cistus mas, folio oblongo, incano. C. B. P. 464. — Tour.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 261

259. — Garid. 114. = Cistus albidus. Linn. spec. — F. G. P., p. 398, n° 15. Provence.

1146. Cistus arborescens exstipulatus, foliis ovatis petiolatis

utrinque hirsutis. Linn.hort.Cliff.205.= Cistus foemina folio salvioe. C. B. P. 464. = Cistus salvioefolius. Linn. spec. —F. G. P.,p. 397, n° 13. Provence.

1147. — arborescens, foliis lanceolatis supra loevibus, petiolis

basi coalitis vaginantibus. Linn. hort. Cliff. 205. — Sauvag. Mons. 137-150. — Cistus ladanifera hispanica, salicis folio, flore albo macula punicante insignito. Tour. = Cistus ladaniferus. Linn. spec. France méridionale. Espagne, Portugal.

1148. -- exstipulatus perennis, foliis radicalibus ovatis trinerviis

trinerviis caulinis glabris, lanceolatis; summis alternis. Linn. spec. 771. = Helianthemum plantaginis folio perenne. Tour. 250. = Cistus tuberaria. Linn. spec. = Helianthemum tuberaria. D. C. — F. G. P., p. 393, n°4. Provence.

1149. — thymifolius. Linn. spec. = Helianthemum glutinosum.

Pers. Provence, Languedoc.

1150. — Fumana. Linn. spec. = Helianthemum Fumana. D. C.

— F. G. P., p. 393, n°5. Provence.

1151. — loevipes. Linn. spec. = Helianthemum loevipes. Pers.

Provence.

1152. — herbaceus foliis alternatimconfertis, subtussubincanis,

capsulis longitudine calycis. Gérard. = Helianthemum ledi folio. Tour. 249. = Cistus salicifolius. Linn. = Helianthemum'salicifolium. Pers. — F. G. P., p. 392, n° 2. Provence.


262 CATALOGUE DES PLANTES

1153. Cistus herbaceus exstipulatus, foliis oppositis lanceolatis

trinerviis, racemis ebracteatis. Linn. spec. 2° éd., p. 741. = Helianthemum flore maculoso. Col. ecph. 2, p. 78. Tour. = Cistus guttatus. Linn. = Helianthemum guttatum. D. C. — F. G. P., p. 393, n° 3. Provence.

1154. — marifolius. Linn. spec. = Helianthemum canum.

Dum. Marseille, Vérone, Suisse.

1155. — ledifolius. Linn. spec. = Helianthemum niloticum.

Pers. — F. G. P., p. 392, n°l. Provence.

1156. — nigricans. Pourratî

1157. — halimifolius. Linn. spec. = Helianthemum halimifolium.

halimifolium. C. Portugal, Corse.

1158. — populifolius. Linn. spec. France méridionale.

1159. — crispus. Linn. spec. — F. G. P., p. 398, n° 14. Provence.

Provence.

6* FAMILLE. — HYPERIOACÉES

Ces plantes dialypétales supérovariées méristémones sont caractérisées par leurs carpelles ouverts, leurs ovules anatropes, leurs feuilles opposées et leur type floral pentamère. Elles comprennent :

1160. Hypericum perfoliatum'et perforatum. Tour. = Androsoemum

Androsoemum apulum. Col. ecph. = Hypericum perforatum. Linn. spec. — F. G. P., p. 398, n°3. Provence.

1161. — floribus pentagynis, caule fruticoso, foliis ramisque

cicatrisatis. Linn. spec. 783.= Myrto cistus pennoei. Clus. hist. I, p. 68. = Hypericum balearicum. Linn. spec = Hypericum myrtifolium. Lamk. Ile Majorque.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 263

1162. Hypericum caulibus erectis teretibus, floribus terminalibus

terminalibus calycum foliolis ciliatis, foliis ovatis, cauli apprestis. Vill. = Hypericum Richeri. Vill. = Hypericum fimbriatum. Lamk. Hautes montagnes de France.

1163. — crispum triquetro et cuspidato folio. Boccone. Sicile.

1164. — floribus trigynis, fructu baccato, caule fruticoso,

ancipiti. Linn. hort. Ups. 237. = Androsoemum maximum, frutescens. C. B. P. 230. — Tour. 251. = Hypericum androsoemum. Linn. spec. — F. G. P.,p. 398, n° 1. Provence.

1165. — hirsutum. Linn. spec. — F. G. P., p. 399, n° 6.

Provence.

1166. — floribus trigynis, caulibus ancipitibus prostratis. Linn.

spec. 785. = Hypericum minus supinum, seu supinum glabrum. C. B. P. 279. = Hypericum supinum minimum. Clus. hist. = Hypericum humifusum. Linn. Sables de France.

1167. —floribus trigynis, caule tereti repente, foliis villosis

subrotundis. Linn. spec. 28 éd., p. 1106.= Ascyron supinum villosum palustre. C. B. P. 280. = Hypericum Elodes. Linn.— Elodes palustris. Spach. Marais de France.

1168. — delphinense. Vill. = Hypericum quadrangulum. Linn.

— F. G. P., p. 398, n°2. Provence.

1169. — hyssopifllium. Vill. Midi de la France.

1170. — monogynum. Linn. spec. = Hypericum chinense.

Linn. syst. Chine.

1171. — calycinum. Linn. mant. Caucase.


264 CATALOGUE DES PLANTES

1172. Hypericum Ascyron. Linn. spec. Sibérie, Canada.

1173. — floribus trigynis, nectariis petalorum lanceolatis, caulibus

caulibus compressis. Linn. spec. 28 éd., p. 1103. = Hypericum oegyplium frutescens, polygoni folio. Hort. Reg. Par. = Hypericum oegyptium. Linn. spec. Egypte.

1174. — montanum. Linn. spec. — F. G. P., p. 399, n° 4.

Provence. 1175.— floribus trigynis, slaminibus corolla longioribus, caulë fruticoso ancipiti. Linn. hort. Ups. 237. — Linn. hort. Cliff. 331. = Hypericum foetidum frutescens minus. Dill. hort. elth. 182. = Androsoemum foetidum, capitulis longissimis filamentis donatis. C. B, P.280. = Hypericum hircinum.Linn. spec. = Androsoemum foetidum. Scop. Sicile, Calabre, Crète.

1176. — floribus trigynis, calycibus serrato-glandulosis, foliis

subovatis hirsutis. Linn. spec. 786. = Hypericum supinum tomentosum minus et monspeliacum. C.B. P.279. = Hypericum supinum tomentosum alterum. Clus. hist. = Hypericum tomentosum. Linn. spec.— F. G. P., p. 399, n° 5. Provence.

1177. — vulgare. Lamk. = Hypericum perforatum. Linn. spec.

.— F. G. P., p. 398, n°3. Provence.

1178. — floribus, trigynis calycibus serrato-glandulosis, foliis

linearibus verticillatis. Linn. spec. 787. = Hypericum saxatile tenuissimo et glauco folio. Tour. 255. = Hypericum coris. Linn. spec— F. G. P., p. 399, n°7. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 265

7" FAMILLE. TAMARISCINÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles ouverts, leurs ovules anatropes, leurs feuilles isolées, leur corolle régulière et libre, leurs graines poilues. Ils renferment :

1179. Tamarix floribus pentandris. Linn. hort. Cliff. 111.

= Tamarix altéra, folio tenuiore, seu gallica. C. B. P. 485. = Tamarix gallica. Linn. —F.G.P.,p. 429, n°l. La Seyne-sur-mer (Var).

1180. — floribus decandris. Linn. hort. Cliff. 111. = Tamarix

fruticosa, folio crassiore, seu germanica. C. B. P. 485. = Tamarix germanica. Linn. — F. G. P., p. 430, n° 2. Provence.

1181. Frankenia foliis obovatis retusis subtus pulveratis. Linn.

spec. = Frankenia foliis ovalibus. Sauvag. Mons. 168. = Anthyllis marina, chamoesyces similis. C. B. P. 282. = Anthyllis valentina. Clus. hist. 2, p. 186. = Frankenia pulverulenta. Linn. Narbonne, Italie.

88 FAMILLE. — BIXACÉES

Ces végétaux diffèrent des précédents par leurs graines qui sont lisses au lieu d'être poilues. Ils renferment :

1182. Turnera floribus sessilibus petiolatis, foliis basi biglandulosis.

biglandulosis. spec. = Turnera frutescens ulmifolia. Plumier. = Turnera ulmifolia. Linn. spec. Jamaïque.


266 CATALOGUE DES PLANTES

98 FAMILLE. — PASSIFLORÉES

Ils diffèrent des végétaux des deux familles précédentes en ce que la corolle est ici munie d'une couronne. Ils renferment :

1183. Passiflora incarnata. Linn. spec. Brésil, Pérou, Virginie.

1184. —foliis trilobis oblongis subtus punctatis, intermedio

minore. Linn. Amoen. 1, p. 224, f. 12. = Granadilla folio tricuspidi obtuso et oculato. Feuillée. = Passiflora punctata. Linn. spec. Pérou.

1185. — foliis trilobis cordatis pilosis, involucris multifidocapillaribus

multifidocapillaribus spec. 1359.= Granadilla foetida folio tricuspidi villoso, flore albo. Tour. = Passiflora foetida. Linn. spec Martinique, Curaçao, Dominique.

1186. — foliis bilobis, cordatis, acuminatis. Linn. Amoen. I,

p. 222, f. 9. = Passiflora rubra. Linn. spec Jamaïque, Dominique, Martinique, Cayenne.

1187. — lutea. Linn. spec. Virginie, Jamaïque.

1188. — biflora. Lamk. = Passiflora lunata. Willd. Amérique

tropicale.

1189. — pedata. Linn. spec. Dominique.

1190. — holosericea. Linn. spec. Vera-Cruz.

1191. — foliis pahnatis integerrimis. Linn. Amoen. I, p. 231,

f. 20. = Passiflora foliis palmatis quinquepartitis, integerrimis, involucris cordatis triphyllis. Linn. hort. Cliff. 432. = Passiflora coerulea. Linn. spec. Brésil et Pérou.

1192. — foliis indivisis cordato-oblongis integris; petiolis bi-


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 267

glandulosis, involucris integris. Linn. spec. 2e éd., p. 1355. = Granadilla latifolia, fructu maliformi. Tour. = Passiflora maliformis. Linn. spec. Dominique.

1193. Passiflora foliis trilobis subpeltatis, cortice suberoso.

Linn. spec. = Granadilla folio amplo tricuspidi, fructu olivoeformi. Tour. = Passiflora suberosa. Linn. spec. Antilles.

10e FAMILLE. — DROSÉRACÉES

Ce sont des végétaux dialypétales supérovariés méristémones à feuilles irritables. Us renferment :

1194. Drosera scapis radicatis, foliis oblongis. Linn. FI. Lapp.

110. =Ros solis folio oblongo. C. B. P. 357.= Drosera longifolia. Linn. spec. Marais d'Europe, d'Asie, d'Amérique.

1195. Drosera scapis radicatis, foliis orbiculatis. Linn FI. Lapp.

109. = Ros solis folio rotundo. C. B. P. 357. = Ros solis foliis circa radicem in orbem positis. Burmanni thésaurus zeylanicus. = Drosera rotundifolia. Linn. spec Marais d'Europe, d'Asie, d'Amérique.

1196. Aldrovanda vesiculosa. Linn. spec. Marais de l'Italie et

de l'Inde.

11» FAMILLE. — VIOLACÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles ouverts, leurs ovules anatropes,

anatropes, feuilles isolées, leur corolle irrégulière; ils ont

cinq étamines seulement et sont construits sur le type 5. Us

renferment :

18


268 CATALOGUE DES PLANTES

1197. Viola caule abbreviato, florum nectario subulato, petalis

longiore, foliis subovatis, stipulis denlatis. Linn. spec. 935. = Viola alpina, purpurea, exiguis foliis. C. B. P. 199. = Viola calcarata. Linn. spec. — F. G. P., p. 376, n°5. Pyrénées.

1198. — alpina, rotundifolia, glabra. Mor. hist.*= Viola palustris.

palustris. spec. — F. G. P., p. 375, n° 1. Provence.

1199. — bicolor, arvensis. C. B. P. 200. = Viola tricolor.

Linn. spec. — F. G.P., p. 376, ne6. Provence.

1200. — alpina, rotundifolia, lutea. C. B. P. 199. — Tour.

420. — Garid. 488. = Viola biflora. Linn. spec. — F. G. P., p. 376, n° 7. Laponie, Autriche, Suisse, Provence.

1201. — rothomagensis, perennis, tricolor, repens, chamoedryos

folio. Hort. Reg. Par. (Proxime accedit ad violam tricolorem erectam. C. B.P., sed huic folia angustiora et minora omnia exceptis floribus), var. du Viola tricolor. Linn. Rouen.

1202. — canina. Linn. spec. — F. G. P., p. 375, n°3. Provence.

Provence.

1203. — acaulis, foliis cordatis, stolonibus reptantibus. Linn.

spec. 934. = Viola acaulis. slolonibus teretibus, reptantibus, pedunculis radicalibus. Linn. FI. Suec. 715. = Viola martia, purpurea, flore simplici odoro. C.B.P. 199. = Viola odorata. Linn. spec. — F. G. P., p. 375, n° 2. Provence.

1204. — caulescens, foliis cordatis, caule pedunculis longiore.

Gérard. =» Viola martia,arborescens,purpurea. C.B.P.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 269

199. = Viola montana. Linn. spec. = Viola macrantha. G. G. — F. G. P., p. 375, n" 4. Provence.

1205. Viola caulescens, foliis cordato-lanceolatis, acutis, pedunculis

pedunculis superantibus. = Viola tricolor erecta, an Jovis flos Theophrasti. C.B.P. 199. = Viola marlia, surrectis cauliculis. Lob. ic. 610. = Violoe purpureoe varieias. Lob. ad. 266.

128 FAMILLE. RÉSÉDACÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles ouverts, leurs ovules campylotropes, leur corolle irrégulière; ils sont construits sur le typa 5. Us comprennent :

1206. Reseda foliis pinnatis, floribus letragynis, calycibus sex

partitis. Linn. hort. Ups. 149. = Reseda foliis colcitrapoe, flore albo. Mor. hist. — Tour. 423. = Reseda alba. Linn. spec. F. G. P., p. 376, n° 2. Provence.

1207. — foliis integris, bifidis trifidisve, calycibus exiguis. 68.

= Reseda oegyptiaca odoratissima. Granger. = Reseda foliis aliis integris, aliis trilobis,calycibus exiguis. Savy. = Reseda odoratissima. Joannis Gerardi historia plantarum emaculata. = Reseda odorata. Linn. spec. Egypte.

1208. — lutea. Linn. spec. — F. G. P., p. 377, n°3. Provence.

1209. — phyteuma. Linn. spec. — F. G. P., p. 377, n°4.

Provence.

1210. — foliis lanceolatis, integris, fructibus slellatis. Linn.

spec. 449. = Sesamoides fructu stellato. Tour. 424. => Reseda sesamoides. Linn. spec. 449. Jardin du Roi à Montpellier.


270 CATALOGUE DES PLANTES

13° FAMILLE. — CRUCIFÈRES

Ces végétaux ont leurs six étamines tétradynames; ils sont construits sur le type 4. Us comprennent :

1211. Raphanus Raphanistrum. Linn. spec = Raphanistrum

arvense. Mérat. — F. G.P., p. 370, n° 1. Provence.

1212. — siliquis teretibus, torosis, bilocularibus. Linn. hort.

Cliff. 340. = Raphanus minor oblongus. C. B. P. 96. = Raphanus sativus. Linn. spec. 2e éd., p. 935. Chine.

1213. Erysimum foliis subincanis, siliquis brevissimis. Herm.

parad. 115. = Sinapis incana. Linn. spec. 2e éd., p. 934. Espagne, Portugal, France.

1214. Sinapis hispanicum minus, raphani folio. Tour. 227.

= Myagrium hispanicum. Linn. spec. Espagne (1).

1215. — sylvestre genevense. J. B.2. 858. = Sinapi potius Erysimum

Erysimum sylvestre. Raj. 812. = Erysimum genevense sylvestre. Hermann. Boerhaave. Genève.

1216. — siliquis loevibus, oequalibus, foliis lyratis, oblongis,

glabris, caule scabro. Linn. spec. 28 éd., p. 934. = Sinapis hispanicum pumilum album. Tour. = Sinapis erucoides. Linn. spec. = Diplotaxis erucoides. D. C. Provence. Espagne.

1217. — nigra. Linn. spec. = Brassica Richerii. Vill. —

F. G. P., p. 370, n°3. Provence.

1218. — siliquis hispidis, rostro obliquo, longissimo. Linn.

(1) Si fiub hoc nomme appellari débet, non erit profeclo myagri species ut vult Linnoeus qui dubilanler tamen Tourneforlii uomea recenset. Gérard.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 271

hort. Cliff. 338. = Sinapis apii folio. C. B. P. 99. = Sinapis alba. Linn. spec. — F. G. P., p. 370, n° 2. Provence.

1219. Sinapis arvensis. Linn. spec — F. G. P., p. 369, n° 1.

Provence.

1220. r— orientale, erucoe folio et facie. Hort. Reg. Par.

= Sinapis orientalis. Linn. spec. Orient.

1221. Brassica foliis cordatis amplexicaulibus glabris : radicalibus

radicalibus integerrimis, siliquis tetragonis. Linn. hort. Ups. 190. = Brassica orientalis perfoliata, flore albo, siliqua quadrangula. Tour. cor. 16. = Brassica orientalis. Linn.spec.= Erysimumperfoliatum. Crantz. Montpellier.

1222. — alpina perennis. Tour. 220. — F. G. P., p. 367,n°l.

Provence.

1223. — campestris perfoliata, flore purpureo. C.B.P. 112.—

Tour. 220. = Brassica arvensis. Linn. — Moricandia arvensis. D. C. Marseille.

1224. — Eruca. Linn. = Eruca sativa. Linn. spec. Suisse.

France.

1225. — eruca sinensis, floribus luteis, var. du précédent. (Nata

e seminibus sub hoc nomine missis.) Chine.

1226. — alpina, perennis. Ruppii (non Tournefortii). Alpes.

1227. — radice cauleque tenui, foliis caulinis uniformibus ,

cordatis, sessilibus. Linn. FI. Suec. 546. — Linn. hort. Cliff. 339. = Brassica campestris perfoliata, flore luteo. C. B. P. 112. — Tour. 220. = Brassica campestris. Linn. spec. — F. G. P., p. 368, n° 2. Provence.


272 CATALOGUE DES PLANTES

1228. Brassica radice caulescente tereti carnosa. Linn. hort.

Ups. 189. — Roy. prod. 343. = Brassica oleracea. Linn. spec. Chou cultivé.

1229. — radice caulescente fusiformi. Linn. hort. Cliff. 339.

=Napus sylvestris. C. B. P. 95. = Brassica [napus. Linn. spec. Navet.

1230. Turritis foliis omnibus hispidis, caulinis amplexicaulibus.

Linn. FI. Suec. 545. = Erysimo similis hirsuta, non laciniala, alba. C. B. P. 101. = Turritis hirsuta. Linn. spec. Suède, Germanie, Angleterre.

1231. — Lob. ic. 220. — Tour. 223. — Garid. 375. var. de

Turritis hirsuta. Linn Provence.

1232. Arabis foliis petiolatis lanceolatis integris. Linn.FI.Suec.

567. = Turritis vulgaris, ramosa. Tour 124. — Garid. 475. = Arabis thaliana. Linn. spec. — F. G.P., p. 366, n°2. Provence.

1233. — foliis amplexicaulibus, dentatis. Linn. hort. Cliff. 335.

= Arabis foliis amplexicaulibus dentatis, caule erecto simplici. Roy. prod. 338. = Draba alba, siliquosa, repens. C. B. P. 109. = Lencoium vernum, perenne, album, majus. Tour. 221. = Arabis alpina. Linn. spec.— F. G. P., p. 366, n° 1. Provence.

1234. — Turrita. Linn. spec. — F. G. P., p. 367, n°3. Provence.

Provence.

1235. — recta. Vill. = Arabis auriculata. D. C. France.

1236. Hesperis matronalis. Linn. spec. — F.G.P., p.365, n°2.

Provence.

1237. — foliis dentato-pinnatifidis, caule loevi. Linn. spec.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 273

2e éd., p. 928. = Hesparis flore albo minimo, siliqua longa, folio profunde dentato. Dill. hort. elth. 179. = Hesperis dentata. Linn. spec. Europe australe. Sicile.

1238. Hesperis sylvestris, hieracii foliis, hirsuta. C. B. prod.

= Hesperis hieracifolia. Vill. = Hesperis laciniata. D. C. Midi de la France.

1239. — caule erecto, ramoso, foliis cordatis, amplexicaulibus,

serratis, villosis. Linn. spec. 664.= Turritis annua, verna, flore purpurascente. Tour. 224. = Leucoium maritimum , latifolium. C. B. P. 201. = Hesperis verna. Linn. spec. = Arabis verna. Robert Brown. — F. G. P., p. 366, n°4. Provence.

1240. — caule ramosissimo, diffuso, foliis petiolatis, lanceolatis,

lanceolatis, dentatis, scabris, siliquis sessilibus. Linn. spec. 2" éd., p. 928. = Hesperis sylvestris, parvo flore. C. B. P. 202. — Tour. 223. — Garid. 229. = Hesperis Africana. Linn. spec = Malcolmia Africana. Robert Brown. — F. G. P., p. 366, n° 3. Provence.

1241. — tristis. Linn. spec 2e éd., p. 927. Autriche-Hongrie.

1242. Cheiranthus littoreus. Linn. spec. = Malcolmia littorea.

Robert Brown. Bords de la Méditerranée.

1243. — foliis lanceolatis, integerrimis, obtusis, incanis, siliquis

siliquis truncatis, compressis, caule suffruticoso. Linn. hort. Ups. 187. = Leucoium incano folio hortense. C. B. P. 200. = Cheiranthus incanus. Linn. spec. = Matthiola incana. Robert Brown. — F. G. P., p. 364, n° 2. Provence.

1244. — foliis linearibus, subsinuatis, floribus sessilibus, pe-


274 CATALOGUE DES PLANTES

talis undatis, caule suffruticoso. Linn. spec. 662. = Leucoium maritimum, anguslifolium. C. B. P. 201. = Hesperis maritima, angustifolia, incana. Tour. 223. = Leucoium minus, breviori folio, obsoleto flore. Barrel. ic. rar. 803, n° 2. = Cheiranthus tristis. Linn. spec. = Matthiola tristis. Robert Brown. — F. G. P., p. 364, n°3. Montpellier.

1245. Cheiranthus erysimoides. Linn. spec. — F. G. P., p. 363,

n° 6. Provence.

1246. Leucoium angustifolium alpinum, flore sulphureo. Hort.

Reg. Par. — Tour. 222. = Cheiranthus alpinus. Lamk. = Erysimum ochroleucum. D. C. — F. G. P., p. 363, n°7. Alpes.

1247. Cheiranthus Cheiri. Linn. spec. — F. G.P., p. 364, n° 1.

Provence.

1248. — siliquis apice tridentatis. Linn. hort. Cliff. 335.

= Hesperis maritima, latifolia, siliqua tricuspidi. Tour. 223. = Cheiranthus tricuspidatus Linn. = Matthiola tricuspidata. Robert Brown. — F. G. P., p. 365, n° 6. Provence.

1249. — foliis imis sinuato-pinnatis caulinis linearibus subdentatis.=

subdentatis.= maritimum, sinuato folio. C.B.P. 210. = Leucoium maritimum majus. Adanson. = Cheiranthus sinuatus. Linn. = Malcolmia sinuata. Robert Brown. — F. G. P , p. 364, n° 5. Provence.

1250. — chius. Linn. spec. — Malcolmia chia. D. C. Chio.

Montpellier.

1251. Biscutella calycibus nectarii» utrinque gibbis, siliculis in


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 275

stylum coëuntibus. Linn. hort. Cliff. 329. = Thlaspidium hirsutum, calyce floris auriculato. Tour. 213. = Biscutella auriculata. Linn. spec. — F. G. P., p. 353, n° 1. Provence.

1252. Thlaspidium monspeliense, hieracii folio hirsuto. Tour.

214. = Biscutella didyma. Linn. spec. — F. G. P., p. 353, n° 2. Provence.

1253. Erysimum Alliaria. Linn. = Sisymbrium Alliaria. Scop.

F. G. P., p. 362, n°3. Provence.

1254. — vulgare. Rupp. = Sisymbrium officinale. Scop.

Caucase.

1255. — foliis lanceolatis, serratis. Roy. prod. 242. = Hesperis

leucoii folio serrato, siliqua quadrangula. Tour. 223. = Erysimum hieracifolium. Linn. spec. — F. G. P., p. 363, n° 4. Provence.

1256. — foliis lyratis, extimo subrotundo. Linn. FI. Suec.

557. = Erysimum foliis basi pinnalo-dentatis apice subrotundis. Linn. FI. Lapp. 264. — Eruca lutea, latifolia, seu barbarea. C. B. P. 98. = Sisymbrium erucoefolio glabro, flore luteo. Tour. 226. — Garid. 440. = Erysimum Barbarea. Linn. spec. = Arenaria polygonoides. Wulf. — F. G. P., p. 362, n°2. Provence.

1257. Lunaria rediviva. Linn. spec. France.

1258. — major, siliqua rotunda. C. B. P. 203. = Lunaria

annua. Linn. spec. — F. G. P., p. 354, n° 1. Provence.

1259. — argentea. Allion.

1260. Dentaria foliis summis, digitatis. Linn. spec. 654.

= Denlaria foliis septenis, superioribus quinatis. Hall.


276 CATALOGUE DES PLANTES

Hel. 556. = Dentaria heptaphyllos. C. B. P. 322. — Tour. 225. — Garid. 152. = Dentaria pentaphyllos. Linn. spec — F. G. P., p. 356, n°l. Provence.

1261. Cardamine foliis pinnalis, axillis stoloniferis. Linn. spec.

2e éd., p. 915. = Cardamine pratensis, flore majore, elatior. Tour. 224.= Cardamine amara. Linn. spec. Montpellier, Paris, Grenoble.

1262. — foliis pinnatis; foliolis radicalibus subrotundis, caulinis

lanceolatis. Linn. spec. 556. = Cardamine pratensis, magno flore. Tour. 214. = Nasturtium pratense, magno flore. C. B. P. 104. = Cardamine pratensis. Linn. spec. — F. G. P., p. 358, n° 6. Provence.

1263. — foliis pinnatis, floribus tetrandris. Linn. hort. Cliff.

336. = Cardamine hirsuta. Linn. spec. — F. G. P., p. 357, n° 4. Provence.

1264. — foliis ovatis, integris, petiolis longis. Linn. spec. 913.

= Plantula cardamines oemula. Clus. hist. 2, p. 129. = Cardamine bellidifolia. Linn. Ail. = Cardamine aspera. D. C. — F. G. P., p. 356, n° 1. Provence.

1265. — impatiens. Linn. spec. — F. G. P., p. 357, n°3.

Provence.

1266. — foliis simplicibus subcordatis. Linn. spec. 654. = Cardamine

Cardamine asari folio. Tour. 225. = Nasturtium alpinum, palustre, rotundifolium, radice repente. Mor. hist. 2e éd., p. 224. = Cardamine asarifolia. Linn. — F. G. P., p. 357, n°2. Provence.

1267. — chelidonia. Lamk. = Cardamine latifolia. D. C.

Sibérie, Italie.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 277

1268. Cardamine foliis pinnatis, foliolis linearibus. Linn. FI.

Suec. 2, p. 464. = Cardamine pratensis, parvo flore. Tour. 224. = Cardamine parviflora. Linn. spec. — F. G. P., p. 357, n° 5. Provence.

1269. Sisymbrium monense. Linn. spec. = Brassicaria saxatilis.

saxatilis. G. P., p. 360, n° 8. Provence.

1270. -- siliquis declinatis, foliis pinnatis, foliolis subcordatis.

Linn. hort. Cliff. 336. = Sisymbrium aquaticum. Tour. 226. — Sisymbrium nasturtium. Linn. — F. G. P., p. 358, n° 1. Provence.

1271. — tanacetifolium. Linn. = Hugueninia tanacetifolia.

Reichenbach. — F. G. P., p. 360, n° 11. Provence.

1272. — foliis lanceolatis, denlato-serratis, caulinis. Linn. hort.

Cliff. 337.= Hesperis lutea, siliquis strictissimis. Tour. = Draba lutea, siliquis strictissimis. C. B. P. 110. = Arabis quibusdam dicta planta. Camer. epit. 342. = Sisymbrium striclissimum. Linn. spec. Alpes du Dauphiné, mont de Lans.

1273. — siliquis declinatis, foliis pinnatis; foliolis lanceolatis,

serratis. Linn. hort. Cliff. 336. = Eruca palustris nasturtii folio, siliqua oblonga. C. B. P. 98. = Sisymbrium palustre repens, nasturtii folio. Tour. 226. = Sisymbrium sylvestre. Linn. spec. = Nasturtium sylvestre. Robert Brown. — F. G. P., p. 358, n° 2. Provence.

1274. — tenuifolium. Linn. spec = Diplotaxis tenuifolia.

D. C. — F. G. P., p. 369, n° 2. Provence.

1275. — bursifolium. Vill. = Sisymbrium pinnalifidum. D. C.

Dauphiné, Auvergne, Pyrénées.


278 CATALOGUE DES PLANTES

1276. Sisymbrium foliis pinnato-hastatis, acutis, hirtis, caule

retrorsum hispido. Linn. Amoen. = Erysimum angustifolium, majus. C.B. P. 107. - Tour. 228. = Erysimum foliis pinnatis, exlima pinna triangula, dentata, petiolis longis, subhirsutis. Hall. Gott. — Sisymbrium Loeselii. Linn. — F. G. P., p. 361, n° 12. Provence.

1277. - Irio. Linn. spec. — F. G. P., p. 362, n° 13. Provence.

1278. — amphibium. Linn. spec. ■— Roripa amphibia. Bess.—

F. G. P., p. 358, n°3. Provence.

1279. — acaule, foliis lyratis loevibus, scapis adscendentibus,

floribus minutis. Linn. spec. 2e éd., p. 919. = Eruca minimo flore monspeliensis. J. B. 2, p. 862. = Sisymbrium vimineum. Linn. spec = Diplotaxis viminea. D. C. — F. G. P., p. 359, n° 6. Provence.

1280. — polyceratium. Linn. spec. — F. G. P., p. 359, n° 4.

Provence.

1281. — petalis calyce minoribus, foliis decomposito-pinnatis.

Linn. FI. Suec. 553. = Sisymbrium corolla calyce minore, foliis multifidis linearibus. Linn. FI. Lapp. 261. = Sisymbrium annuum, absinlii minoris folio. Tour. 226. — Garid. 442. = Nasturtium sylvestre, tenuissime divisum. C. B. P. 105. = Sisymbrium Sophia. Linn. spec. — F. G. P., p. 360, n° 9. Provence.

1282. — siliquis axillaribus subsessilibus solitariis, foliis dentato-sinualis.

dentato-sinualis. hort. Ups. 192. = Eruca supina alba, siliqua singulari e foliorum alis erumpente. Isnard. = Sisymbrium supinum. Linn. = Nasturtium supinum: Lyon.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 279

1283. Sisymbrium siliquis scabris, foliis pinnatifidis; pinnis

lineari-lanceolatis subdentatis, corollis calyce longioribus. Sauvag. Mons. 283. = Sinapi parvum, siliqua aspera. C. B. P. 99. — C.B. prod. 41. = Sisymbrium asperum. Linn. spec. = Nasturtium asperum. Boiss. Montpellier.

1284. Clypeola siliculis unilocularibus, monospermis. Linn.

hort. Cliff. 329. = Jonthlaspi minimum, spicatum, lunatum. Col. echp. I, p. 281, tab. 284. = Clypeola Jonthlaspi. Linn. spec. — F. G. P., p. 353, n° 1. Provence.

1285. —siliculis bilocularibus, ovatis, dispermis. Sauvag.

Mons. 71. = Alysson maritimum. Tour. 217. — Garid. 22. = Clypeola maritima. Linn. spec. = Alyssum maritimum. D. C. — F. G. P., p. 350, n° 2. Provence.

1286. Alyssum caulibus fruticulosis, diffusis, foliis subrotundis

incanis. Gérard. = Alyssum alpestre. Linn. mant. — F. G. P., p. 352, n° 7. Provence.

1287. — calycinum. Linn. spec. — F. G. P., p. 351, n° 4.

Provence.

1288. — caulibus herbaceis, foliis punctalis, scabris, siliculis

orbiculatis , emarginatis , nudis. Gérard. = Alyssum perenne montanum, incanum. Tour. 217. = Alyssum montanum. Linn. spec. — F. G. P., p. 352, n° 6. Provence.

1289. — sinuatum. Linn. spec Espagne.

1290. — campestre. Linn. spec. —F. G. P., p. 351, n° 5. Provence.

Provence.


280 CATALOGUE DES PLANTES

1291. Alyssum caulibus frutescentibus paniculatis, foliis lanceolatis,

lanceolatis, undulatis, integris. Roy. prod. 331, n° 6. = Alyssum creticum, saxatile, foliis undulatis incanis. Tour. cor. 15. = Alyssum saxatile. Linn. spec. Corbeille d'or. Allemagne, Crète.

1292. — caulibus suffrutescentibus prostratis, foliis lanceolatodeltoidibus,

lanceolatodeltoidibus, hirtis. Linn. spec. 2e éd., p. 908. = Alyssum creticum, foliis angulatis, flore violaceo. Tour. cor. 15. = Alyssum deltoideum. Linn. spec. Orient.

1293. Lunaria leucoii folio, siliqua oblonga , e foliorum alis

erumpenle. Hort. Reg. Par. = Alyssum reticulatum.

1294. Alyssum calyce erecto herbaceo, siliculis sessilibus ovalibus

ovalibus petalis acuminatis. Linn. spec. 2e éd., p. 909. = Lunaria leucoii folio, siliqua oblonga majori. Tour. 218. = Leucoium alyssoides clypeatum majus. C. B. P. 201. = Lunaria siliculis subsessilibus incanis lateralibus. Roy. prod. = Alysson Dioscoridis. Dod. mem. 89. = Alyssum clypeatum. Linn. spec. = Farsetia clypeala. Robert Brown. Montpellier.

1295. — ramis floreis senilibus spiniformibus nudis. Linn. hort.

Cliff. 332. = Alysson fruticosum aculeatum. Tour. 217. — Garid. 18. = Alyssum spinosum. Linn. spec. — F. G. P., p. 350, n° 1. Provence.

1296. Draba caule ramoso, foliis ovatis, sessilibus, dentatis.

Linn. spec. 643.= Alysson orientale, turritidis folio, flore luteo. Tour. = Draba nemorosa. Linn. spec. lreéd., p. 643. = Draba muralis. Linn. spec. — F. G. P., p. 345, n°5. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 281

1297. Draba scapis nudis, foliis lanceolatis subincisis. Linn.

hort. Cliff. 333. = Alysson vulgare, polygoni folio, caule nudo. Tour. 217. — Garid. 27. = Draba verna. Linn. spec. — F. G. P., p. 344, n°3. Provence.

1298. — scapo nudo, foliis cuneiformibus, trilobis. Linn. spec.

2* éd., p. 896. = Alysson pyrenaicum, perenne, minimum, foliis trifidis. Tour. 217. = Draba pyrenaica. Linn. spec. — F. G. P., p. 314, n" 4. Provence, Pyrénées.

1299. — caule ramoso, foliis cordatis, dentatis, amplexicaulibus.

amplexicaulibus. prod. 33. = Bursa pastoris major, loculo oblongo. C. B. P. 108. — C. B. prod. 50. = Alysson veronicoe folio. Tour. 217. ~— Draba muralis. Linn. spec. — F. G. P., p. 345, n°5. Provence.

1300. Iberis odorata. Lois. Midi de la France.

1301. — foliis linearibus, integerrimis, caule paniculato, corymbis

corymbis Linn. spec. = Thlaspi lusitanicum umbellatum, gramineo folio, flore purpurascente. Tour. = Iberis linifolia. Linn. Espagne, Portugal.

1302. — herbacea, foliis linearibus pinnatifidis. Linn. Amoen.

4, p. 278. = Nasturtium sylvestre. Dalech. — Tour. 215. — Garid. 327. = Iberis pinnata. Gou. Linn.— F. G. P.,p. 355, n°5. Provence.

1303. — semperflorens Linn. spec. Perse, Sicile.

1304. — sempervirens. D. C. — Linn. spec. Ile de Crète.

1305. — amara. Linn. spec. — F. G. P., p. 355, n°3. Provence

Provence

1306. —umbella ta. Linn. spec. Espagne.


282 CATALOGUE DES PLANTES

1307. Iberis rotundifolia. Linn. spec. = Hypochoeris taraxacifolia.

taraxacifolia. — F. G. P., p. 354, n° 1. Provence.

1308. — suffruticosa , foliis lanceolato-linearibus , carnosis ,

acutis, integerrimis, ciliatis. Linn. Amoen. 4, p. 321. = Thlaspi saxatile, vermiculato folio. C. B. P. 107. — Tour. 213. — Garid. 466. = Iberis saxatilis. Linn. spec. — F. G. P., p. 354, n°2. Provence.

1309. — gibraltarica. Linn. spec Gibraltar. Espagne.

1310. Thlaspi bursa pastoris. Linn. spec. = Capsella bursapastoris.

bursapastoris. —F. G. P., p. 349, n°7. Provence.

1311. — siliculis subrotundis, pilosis, foliis caulinis sagittatis,

villosis. Roy. prod. 333. = Thlaspi villosum, capsulis hirsulis. C. B. P. 106. — C. B. prod. 47. = Thlaspi hirtum. Linn. spec. = Lepidium hirtum. D. C. — F. G. P., p. 348, n° 3. Provence.

1312. — perfoliatum. Linn. spec. — F. G. P., p. 349, n°6.

Provence.

1313. — siliculis subrotundis, foliis sagittatis, dentatis, incanis.

incanis. FI. Suec. 531. = Thlaspi arvense, vaccarioe incano folio, majus. C. B. P. 106. = Thlaspi campestre. Linn. spec. = Lepidium campestre. Robert Brown. — F. G. P., p.348, n° 4. Provence.

1314. — siliculis ellipticis, foliis lanceolato-linearibus, integerrimis.

integerrimis. spec. 646. = Thlaspi parvum, saxatile, flore rubente. C. B. P. 107. = Lithothlaspi quartum, carnoso, rotundo, folio. Col. echp. I, p. 279, tab. 277. = Thlaspi saxatile. Linn.= AL'thionema saxatile. Robert Brown. — F. G. P., p. 348, n° 2. Provence.


DE LJHERBIER DE LOUIS GÉRARD 283

1315. Thlaspi siliculis subovatis, ventricosis, foliis oblongis,

dentatis, glabris. Roy. prod. 334. = Scorodo-Thlaspi Ulyssis Aldrovandi. Bauhini Joannis historia plantarum, 2, p. 932.= Thlaspi allium redolens. Mor. hist. 2, p. 297, f. 3, t. 18, f. 28. = Thlaspi alliaceum. Linn. spec. Paris, Lyon.

1316. — siliculis orbiculatis, foliis oblongis, dentatis, glabris.

Linn. FI. Lapp. 251. = Thlaspi arvense, siliquis latis. C. B. P. 105. = Thlaspi latius. Dod. 112. = Thlaspi arvense. Linn. spec. — F. G. P., p. 348, n° 1. Provence.

1317. Lepidium floribus diandris tetrapetalis, foliis inferioribus

lanceolatis serratis, superioribus linearibus integerrimis. Roy. prod. 334. = Lepidium foliis lanceolatolinearibus serratis. Linn. hort. Cliff. 331. = Iberis l'aliore folio. C. B. P. 97. = Lepidium gramineo folio, seu Iberis. Tour. = Lepidium Iberis. Linn. = Nasturtiastrum graminifolium. Allemagne, Italie, France.

1318. — latifolium. Linn. = Nasturtiastrum latifolium. F.G.P.,

p. 346, n° 2. Provence.

1319. — perfoliatum. Linn. spec. Perse, Syrie.

1320. — floribus subtriandris tetrapetalis, foliis linearibus pinnatis.

pinnatis. spec. 28éd., p. 900. = Lepidium virginicum. Linn. spec. Jamaïque, Virginie.

1321. — foliis subulatis, indivisis, sparsis, caule suffruticoso.

Linn. spec. 2e éd., p. 899. = Lepidium, capillaceo folio, fruticosum, hispanicum. Tour. 216. sa Lepidium subulatum. Linn. Espagne.

1322. — sativum. Linn. spec. Commun.

19


284 CATALOGUE DES PLANTES

1323. Lepidium Cardamines. Linn. spec. Terrains argileux

d'Espagne.

1324. — foliis pinnatis integris, petalis emarginatis, calyce

minoribus. Linn. spec. 28éd., p. 899. sa Nasturtium minimum vernum. C. B. P. 105. — F. G. P., p. 347, n"3. sa Lepidium petroeum. Linn. spec. = Hutchinsia petroea. Robert Brown. Montpellier, Provence.

1325. — foliis pinnatis: impari majore, caule procumbente.

Sauvag. Mons. = Nasturtium pumilum supinum vernum. Magn. hort. mons. 185, tab. 184. = Lepidium procumbens. Linn. spec. = Hutchinsia procumbens. Desvaux. — F. G. P., p. 346, n° 2. Provence, Montpellier.

1326. — alpinum. Linn. spec. = Hutchinsia alpina. Robert

Brown. Alpes de Provence.

1327. — floribus diandris : apetalis foliis radicalibus, dentatopinnatis,

dentatopinnatis, linearibus integerrimis. Linn. FI. Suec. 534. = Nasturtium sylvestre, osyridis folio. C. B. P. 105. = Nasturtium angustifolium. Fuchs. hist. 307. = Lepidium ruderale. Linn. spec. = Nasturtiastrum ruderale. Dauphiné.

1328. — scapo nudo simplici, floribus tetrandris. Linn. spec.

2e éd., p. 898.= Nasturtium minimum vernum foliis tantum circa radicem. Magn. hort. mons. 187, tab. 186. = Lepidium nudicaule. Linn.— Teesdalia Lepidium. D. C. — F. G. P., p. 347, n° 5. Provence, Montpellier.

1329. Anastatica foliis obtusis, spicis axillaribus brevissimis,

siliculis ungulatis spinosis. Linn. spec. 2e éd., p. 895.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 285

= Thlaspi rosa de hierico dictuin. Mor. hist. 2, p. 228. = Anastatica hierochuntica. Linn. spec. Mer rouge, Palestine.

1330. Vella foliis pinnatifidis, siliculis pendulis. Linn. spec.

641. = Nasturtium sylvestre, valentinum. C. B. P. 105. — Clus. hist. 2, p. 130. = Vella annua. Linn. spec. Espagne.

1331. — foliis integris obovatis ciliatis, siliculis erectis. Linn.

spec. 2e éd., p. 895. = Pseudo-cytisus, flore leucoii incano. C. B. P. 390. = Vella pseudo-cytisus. Linn. spec. Espagne, près d'Aranjuez.

1332. Cochlearia foliis pinnatifidis. Linn. hort. Cliff. 331.

= Nasturtium sylvestre capsulis cristatis. Tour. = Ambrosia campestris repens. C. B. P. 138. — F. G. P., p. 350, n° 2. = Cochlearia Coronopus. Linn. spec. = Senebiera coronopus. Poiret. Montpellier, Provence.

1333. — draba. Linn. spec. = Cardaria draba. Desvaux. —

F. G. P., p. 345, n»l. Provence.

1334. — foliis radicalibus subrotundis, caulinis oblongis subsinuatis.

subsinuatis. FI. Lapp. 256. = Cochlearia folio subrotundo. C. B. P. 110. = Cochlearia officinalis. Linn. spec. Europe, près de Barèges (Pyrénées).

1335. — altissima glastifolia. G. = Cochlearia glastifolia. Linn.

spec. Ratisbonne.

1336. Myagrum siliculis biarticulatis dispermis, foliis extrorsum

extrorsum denticulatis. Linn. hort. Ups. 182. = Crambe foliis lanceolatis dentato-sinuatis. Linn. hort. Cliff. 340. = Rapislrum monospermum. C. B. P.


286 CATALOGUE DES PLANTES

95. — C. B. prod. 37, t. 37. = Myagrum perenne. Linn. spec. Germanie.

1337. Myagrum perfoliatum. Linn. spec. Moissons de Suisse,

de France.

1338. — siliculis lentiformibus obovatis glabris, foliis oblongis

serratis scabris, caule paniculato. Linn. spec. 2° éd., p. 894. = Cochlearia perennis et saxatilis minima. Magn. hort. mons. 59. = Myagrum saxatile. Linn. spec. = Koernera saxatilis. Reichenbach. = F. G. P., p. 349, n° 1. Provence.

1339. — siliculis sphoericis, rugosis foliis glabris, subdentatis.

Gérard. = Myagrum monospermum minus. C. B. prod. = Myagrum paniculatum. Linn. — F. G. P., p. 342, n° 2. Provence.

1340. — sativum. Linn. spec. = Camelina foetida. Fr. —

F. G. P., p. 343, n° 4. Provence.

1341. — paniculatum. Linn. spec. == Néslia paniculata. Desvaux.

Desvaux. F. G. P., p. 342, n° 2. Provence.

1342. Bunias oegyptiaca. Linn. spec. = Erucago oegyptia fructu

verrucoso. Hort. Reg. Par. Egypte.

1343. — siliculis tetragonis, angulis bicristatis. Linn. spec.

670. = Bunias foliis antrorsum sinuatis. Linn. hort. Ups. 182. = Erucago monspeliaca, siliqua quadrangula, echinata. C. B. P. 99. = Bunias Erucago. Linn. spec. — F. G. P., p. 341, n° 1. Draguignan.

1344. — orientalis. Linn. spec. Russie.

1345. Sisymbrium balearicum, siliqua brevi echinata. Hort.

Reg. Par. = Bunias balearica. Linn. syst. = Succowia balearica. Medikus. Iles Baléares.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 287

1346. Bunias siliculis ovatis, loevibus, ancipitibus. Linn. spec.

4* éd., p. 936. = Crambe maritima, foliis erucoe, angustioribus, fructu hastiformi. Tour. = Bunias cakile. Linn. spec. = Cakile maritima. D. C. — F. G. P., p. 341, n°2. Provence.

1347. Crambe hispanica. Linn. spec Espagne.

1348. — foliis cauleque glabris. Linn. spec. 2e éd., p. 937.

= Crambe maritima. Linn. spec. Bord de la mer.

1349. Isatis foliis radicalibus crenatis, caulinis sagittatis, siliculis

siliculis Linn. FI. Suec. 543, 614. — Roy. prod. 330. — Dalibard. 205. = Isatis sylvestris, seu angustifolia. C. B. P. 113. — Tour. 211. — Garid. 257. = Isatis tinctoria. Linn. — F. G. P., p. 342, n° 1. Draguignan.

14e FAMILLE. — CAPPARIUÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles ouverts comme dans les familles précédentes, mais leur type floral est ici dimère ou trimère; de plus l'embryon est dépourvu d'albumen. Us comprennent :

1350. Cleome pentaphylla. Linn. spec. Indes.

1351. — viscosa. Linn. spec. Ceylan, Malabar.

1352. — triphylla. Linn. spec Indes.

1353. — dodecandra. Linn. spec. Indes.

1354. — spinosa. Linn. spec. Amérique méridionale.

1355. Capparis spinosa fructu minore, folio rotundo. C. B. P.


288 CATALOGUE DES PLANTES

980. = Capparis aculeata. Linn. spec. = Capparis spinosa. Linn. spec Amérique méridionale. Cultivé en Provence.

15e FAMILLE. — PAPAVÉRACÉES

Ces végétaux diffèrent des précédents par la présence d'un albumen oléagineux. Us renferment :

1356. Papaver argemone. Linn. spec. — F. G. P., p. 373, n" 2.

Draguignan ( Var).

1357. — hybridum. Linn. spec— F. G. P., p. 372, n° 1. Le

Luc ( Var).

1358. — Rheas. Linn. spec. — F. G. P., p. 373, n°3. Provence1359.

Provence1359. capsulis glabris oblongis, caule multifloro loevi, foliis

pinnatis, foliolis incisis. Linn. spec. 2e éd., p. 727. = Papaver cambricum perenne, flore sulphureo. Dill. hort. elth. 300, tab. 223, f. 290. = Papaver cambricum. Linn. spec. Pyrénées.

1360. — alpinum. Linn. spec. Alpes.

1361. — orientale hirsutissimum. Tour. = Papaver orientale.

Linn. spec. Asie mineure.

1362. — somniferum. Linn. spec. — F. G. P., p. 373, n° S.

Grèce, Provence.

1363. Bocconia frutescens. Linn. spec. Jamaïque.

1364. Argemone mexicana. Linn. spec. Mexique.

1365. Hypecoum siliquis cernuis, teretibus, cylindricis. Linn.

hort. Ups. 31. = Hypecoum tenuiore folio. Tour. 230. = Hypecoum pendulum. Linn. spec. — F- G. P., p. 371, n° 2. Aix (Bouches-du-Rhône).


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 289

1366. Hypecoum siliquis arcuatis, compressis, articulatis. Linn.

spec. = Hypecoum latifolium. Tour. = Hypecoum procumbens. Linn. spec. — F. G. P., p. 371, n° 1. SaintRaphaël (Var), Menton.

1367. Chelidonium majus. Linn. spec. — F. G.P., p. 371, n° 1.

Draguignan (Var).

1368. — glaucium. Linn. spec. — F. G. P., p. 372, n°2.

= Glaucium flavum. Crantz. Saint-Raphaël.

1369. — pedunculis unifloris, foliis pinnatifidis, linearibus,

caule levi. Linn. spec. 506. =• Papaver caule ramoso, foliis linearibus, pinnatifidis, capsulis sulcatis. Linn. • hort. Ups. = Papaver corniculatum violaceum. C. B. P. 172. = Glaucium flore violaceo. Tour. = Chelidonium hybridum. Linn. spec. = Roemeria hybrida. D. C. — F. G. P., p. 312, n° 4. Provence.

1370. Fumaria caule simplici, bracteis longitudine florum. Linn.

spec. 28éd., p. 933. = Fumaria bulbosa, radice cava, major. C. B. P. 143. — Tour. 422. — Garid. 194. = Fumaria bulbosa. Linn. spec. = Corydalis bulbosa. Pers. — F. G. P., p. 293, n° 4. Sainte-Baume (Var).

1371. — capnoides. Linn. spec. = Corydalis capnoides. Pers.

Europe méridionale.

1372. — claviculata. Linn. spec. = Corydalis claviculata D. C.

France.

1373. — capreolata. Linn. spec. — F. G. P., p. 293, n°2.

Le Luc ( Var).

1374. — offlcinalis. Linn. — F. G. P., p. 293, n°2. Le Luc

(Var).


290 CATALOGUE DES PLANTES

1375. Fumaria offlcinalis, var. B. G. et G. =s Fumaria densiflora.

densiflora. (Grappes denses, feuilles plus étroites que dans le type F. offlcinalis L.)

1376. — sempervirens. Linn. = Corydalis glauca, Purdie.

Canada.

3* TYPE. - GÉRANIACÉES

Le troisième type, caractérisé par des plantes dialypétales supérovariées diplostémones , comprend vingt-et-une familles parmi lesquelles nous citerons :

lre FAMILLE. — GÉRANIACÉES PROPREMENT DITES

Ces végétaux ont leurs carpelles clos à côtés persistants; leurs feuilles membraneuses, ordinairement-stipulées, isolées, alternes; leurs carpelles concrescents; leur limbe ordinairement découpé. Us renferment :

1377. Géranium pedunculis bifloris, foliis ternatis laciniatis,

calycibus aristatis, stipulis bracteisque squalidis. == Géranium pinnato-lacinialum. Gérard.

1378. — pedunculis bifloris, foliis subpellatis, multipartitis,

pinnato-laciniatis, rugosis, acutis, petalis integris. Linn. hort. Cliff. 344. = Géranium batrachioides, gralia Dei germanorum. C. B. P. 318. — Tour. 266. = Géranium pratensé. Linn. spec. — F. G. P., p. 432, n° 5. Provence.

1379. — pedunculis bifloris, calycibus inflatis, pistillo longissimo.

longissimo. hort. Cliff. 343. = Géranium batrachioides


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 291

odoratum. C. B. P. 318. — Mor. hist. 2, p. 514, f. 4, t. 16, f. 15. = Géranium macrorhizum. Linn. spec. Italie.

1380. Géranium pedunculis bifloris, petalis emarginatis, arillis

hirtis, cotyledonibus trifidis medio truncatis. Linn. Amoen. 4, p. 323. — Bur. ger. 14. = Géranium batrachioides bohemicum, capsulis nigris hirsutis. Dill. hort. elth. 159. = Géranium bohemicum. Linn.spec. Bohème?

1381. — pedunculis bifloris, calycibus aristatis, multifidis,

pericarpicis hirsutis. Roy. prod. 351. = Géranium columbinum carolinianum, capsulis nigris hirsutis. Dill. hort. elth. 162, tab. 135. = Géranium carolinianum. Linn. spec. Caroline, Virginie. 1382.— cicutarium. Linn. spec. — F. G. P., p. 431, n° 1. Provence.

1383. — cicutoe folio, aculongissima. C. B. P. 319. — C. B.

prod. 138. — Tour. 268. = Géranium ciconium. Linn. spec. = Erodium ciconium. Willd. — F. G. P., p. 432, n°2. Provence.

1384. — maritimum. Linn. —Erodium maritimum. Sm. Côtes

d'Angleterre.

1385. — pedunculis subunifioris, foliis 5-partitis acutis, foliolis

multifidis. Linn. spec. 683. = Géranium sibyricum. Linn. Sibérie.

1386. — pedunculis unifloris, foliis quinque partito-trifidis,

orbiculatis. Linn. spec. 683. = Géranium sanguineum, maximo flore. C. B. P. 318. = Géranium sanguineum. Linn. spec. — F. G. P., p. 435, n° 13. Provence,


292 CATALOGUE DES PLANTES

1387. Géranium pedunculis multifloris, floribus pentandris,

foliis pinnatis, incisis, scapis radicalibus. Bur. ger. 30. = Géranium myrrhinum tenuifolium, amplo flore purpureo. Barrel. ic rar. 568. = Géranium romanum. Linn. spec. = Erodium romanum. Willd. Rome.

1388. — patulum. Vill. — Géranium phoeum. Linn. spec.

Alpes suisses.

1389. — pedunculis bifloris, calycibus pyramidatis, angulatis,

rugosis, foliis quinquelobis, rotundatis. Linn. FI. Suec. 574. — Sauvag. Mons. 207. = Géranium lucidum saxatile. C. B. P. 318. = Géranium lucidum. Linn. — F. G. P., p. 433, n° 7. Provence.

1390. — pedunculis bifloris, foliis caulinis trilobis, integris,

serratis, summis subsessilibus. Linn. hort. Cliff'. 343.

— Bur. ger. 18. = Géranium nodosum. C. B. P. 318.

— Tour. 267. = Géranium nodosum. Linn. — F. G. P., p. 432, n° 4. Provence.

1391. — pedunculis bifloris altero breviore, foliis trilobis, lobis

inedio dilatatis, petalis bilobis, venoso reticulatis. Linn. Amoen. 4, p. 282. — Bur. ger. 6. = Géranium romanum versicolor, seu striatum. Park. theât. 229. = Géranium striaium. Linn. spec. Italie.

1392. — acaule, pedunculis unifloris. Corse.

1393. — Robertianum. Linn. spec. — F. G. P., p. 433, n°6.

Provence.

1394. — rotundifolium. Linn. spec. — F. G. P., p. 434, n° 11.

Provence.

1395. — Chium. Linn. spec. = Erodium Chium. Willd. Chio.

France.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 293

1396. Géranium pedunculis multifloris, floribus pentandris,

foliis cordatis sublobatis. Linn. hort. Cliff. 344. — Roy. prod. 352. — Sauvag. Mons. 154. = Géranium folio altheoe. C. B. P. 318. = Géranium malacoides. Linn. = Erodium malacoides. Willd. — F. G. P., p. 432, n° 3. Provence.

1397. — pedunculis bifloris, foliis multipartitis : laciniis linearibus,

linearibus, obtusis. Linn. hort. Cliff. 343P. — Roy. prod. 350. — Bur. ger. 9. = Géranium luberosum majus. C. B. P. 318. = Géranium tuberosum. Linn. spec. 2e éd., p. 953. Angleterre, Italie.

1398. — pedunculis bifloris foliisque alternis, calycibus subaristatis,

subaristatis, erecto, petalis undulatis. Bur. ger. 11. — Jacq. 122. = Géranium montanum fuscum. C. B. P. 318. = Géranium phoeum. Linn. spec. Alpespannoniques, helvétiques, styriques.

1399. — pedunculis bifloris folio longioribus, foliis 5-partitomullifidis

5-partitomullifidis laciniis acutis, aristis glabris, calycibus aristatis. Linn. FI. Suec. 576. — Bur. ger. 22. = Géranium columbinum, foliis dissectis, pediculis florum longissimis. Vaill. bot. par. 79. = Géranium columbinum. Linn. spec. — F. G. P., p. 434, n" 10. Provence.

1400. — dissectum. Linn. spec. — F. G. P., p. 433, n° 9.

Provence.

1401. columbinum villosum, petalis bifidis, purpureis. Vaill.

bot. par. 79. = Géranium molle. Linn. spec. — F. G.P., p. 433, n°8. Provence.


294 CATALOGUE DES PLANTES

1402. Géranium petroeum, cicutoe folio, radice crassa, foetidum.

Magn. bot. mons. Montpellier.

1403. — calycibus monophyllis, foliis quinquelobis, integris,

glabris, peltalis. Linn. hort. Cliff. 345. = Géranium africanum, foliis inferioribus asari, superioribus staphysagrioe, maculatis, splendentibus, et acetosoe sapore. Commelini proeludia botanica 52, t. 2. = Géranium peltatum. Linn. = Pelargonium peltatum. Ait. Cap.

1404. — cicutoe folio, moschatum. C. B. P. 319. = Géranium

moschatum. Linn. spec Orient.

1405. — calycibus monophyllis, foliis cordatis subrotundis,

lobatis, crenatis, caule herbaceo loevi. Bur. ger. 53. — Linn. spec. 2° éd., p. 948. = Géranium africanum, uvoe crispoe folio, calyculis procumbentibus, floribus exiguis, rubellis. Herm. Lugd. 287, t. 289. —Géranium grossularoides. Linn. spec. Afrique.

1406. — terebenthinaceum, odore roseo. Cav. —Pelargonium

graveolens. Ait. Afrique.

1407. — americanum, arborescens, ilicifolio rotundo, carlina

odore. H. R. P. Amérique.

1408. — quercifolium. Linn. f. suppl. 306. = Pelargonium

quercifolium. L'Hér. Afrique australe.

1409. — calycibus monophyllis, foliis glabris, obovatis, carnosis,

carnosis, Linn. hort. Cliff. 345. —Bur. ger. 47. = Géranium africanum frutescens, folio crasso et glauco, acetosoe sapore. Commelini proeludia botanica 54, t. 4. = Géranium acetosum. Linn. spec. Afrique.

1410. — calycibus monophyllis*, foliis cordalo-ovatis, crenatis,


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 295

petiolo breviaribus, caule herbaceo. Roy. prod. 354. = Géranium oegyptium glaucophyllum, rostris longissimis plumosis. Dill. hort. elth. 150. = Géranium glaucophyllum. Linn. spec. = Erodium glaucophyllum. Ait. Egypte.

1411. Géranium scabrum, folium minimum. Afrique.

1412. — revolutum. Jacq. Afrique.

1413. — calycibus monophyllis, caule fruticoso, geniculis carnosis

carnosis foliis subpinnatis, oppositis. Bur. ger. 50. = Géranium africanum noctu olens, tuberosum et nodosum, aquilegioe foliis. Herm. Lugd. 284. = Géranium gibbosum. Linn. spec. Afrique.

1414. — calycibus monophyllis, foliis 3-partilis incisis: intermedia

intermedia umbellisgeminis,caulefruticoso,carnoso. Linn. Virid. Cliff. 67. — Roy. prod. 353= Géranium africanum, folio alceoe, flore coccineo fulgidissimo. Dill. hort. elth. 156. = Géranium fulgidum Linn. spec. Ethiopie.

1415. — elegans. Andrews. = Pelargonium elegans Willd.

Afrique.

1416. — calycibus monophyllis sessilibus, scapis bifidis monophyllis.

monophyllis. spec. = Géranium triste. Cornutus. = Géranium triste. Linn. Cap de Bonne Espérance. Canada.

1417. — calycibus monophyllis, foliis orbiculato-reniformibus

tomentosis, crenatis integriusculis. Linn. hort. Ups. 195. — Bur. ger. 46. = Géranium africanum arborescens , malvoe folio piano lucido, flore elegantissimo


296 CATALOGUE DES PLANTES

Kermesino. Marlyn. cent. 3, f. 3. = Géranium inquinans. Linn. = Pelargonium inquinans. Ait. Afrique.

1418. Géranium calycibus monophyllis, caule fruticoso; arliculis

arliculis foliis pinnatifidis laciniatis, petalis linearibus. Linn. Amoen. 281. — Bur. ger. 51. = Géranium africanum carnosum, petalis angustis albicantibus. Dill. hort. elth. 153. = Géranium carnosum. Linn. spec. Ethiopie.

1419. — calycibus monophyllis, corollis papilionaceis, vexillo

dipelalo, foliis bipinnatis. Linn. spec. = Géranium africanum, coriandri folio, floribus incarnatis, majus. Herm. Lugd. 279. = Géranium myrrhifolium. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

1420. — tetragonum. Linn. — Pelargonium tetragonum. LHér.

Afrique.

1421. — cordifolium. Cav. = Pelargonium cordatum. L'Hér.

Afrique.

1422. — trifidum tomentosum. Bur. ger. = Pelargonium trifidum.

trifidum. Afrique.

1423. — calycibus monophyllis, foliis cordato-ovatis, plicatis,

sinuatis, crenatis, caule herbaceo prostrato. Linn. spec. 2e éd., p. 949. — Roy. prod. 354. = Géranium folio altheoe africanum odore melissoe. Boer. Lugd. I, p. 263. = Géranium althoeoides. Linn. spec. Afrique.

1424. — crispum. Bergeret. = Pelargonium crispum. L'Hér.

Cap de Bonne Espérance.

1425. — elongatum. Cav. = Pelargonium tabulare. L'Hér. Cap

de Bonne Espérance.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 297

1426. Géranium calycibus monophyllis, caule carnoso brevissimo,

brevissimo, herbaceis longis, foliis cordatis. Linn. hort. Cliff. 345. — Roy. prod. 354. — Bur. ger. 45. = Géranium africanum humile, folio flagrantissimo molli. Dill. hort. elth. 157. = Géranium odoratissimum. Linn. spec. Afrique.

1427. — coriandrifolium. Linn. spec. Ethiopie.

1428. — calycibus monophyllis, foliis orbiculatis, palmatis, incisis,

incisis, caule herbaceo. Linn. hort. Cliff. 345. = Géranium africanum, alchimilloe hirsuto folio, floribus albidis. Herm. Lugd. 282. = Géranium alchimilloides. Linn. spec. Afrique.

1429. .— calycibus monophyllis, foliis adscendentibus, lobatis

pubescentibus, caule fruticoso. Linn. hort. Ups. 196. = Géranium africanum arborescens vitis folio odore melissoe, Dill. hort. elth. = Géranium vitifolium. Linn. spec. = Pelargonium vitifolium. L'Hér. Afrique.

1430. — floribus capitatis, petalis linearibus. = Géranium leptopetalon?

leptopetalon? Géranium incisum. Nuttal. Amérique.

1431. — calycibus monophyllis, foliis cordato-orbiculalis incisis,

incisis, notatis, caule fruticoso. Linn. hort. Ups. 196. = Géranium africanum arborescens, alchemilloe hirsuto folio, floribus rubicundis. Commelini proeludia botanica. = Géranium zonale. Linn.= Pelargonium zonale. Willd. Cap de Bonne Espérance.

1432. Tropoeolum foliis subquinque lobis, petalis obtusis. Linn.

hort. Ups. 93. = Tropoeolum foliis peltatis orbiculatis. Linn. hort. Cliff. 143. = Cardamindum ampliori folio


298 CATALOGUE DES PLANTES

et majori flore. Tour. = Acriviola maxima odorata. Boer. Lugd. I, p. 244. = Viola inodora scandens, nasturtii sapore, maxima odorata. Herm. Lugd. 628. = Tropoeolum majus. Linn. spec. Pérou.

1433. Tropoeolum peregrinum. Linn. Pérou.

1434. Impatiens pedunculis multifloris solitariis, foliis ovatis,

geniculis caulinis tumentibus. Linn. FI. Suec. 722. = Balsamina lutea, sive noli me tangere. C. B. P. 306. = Impatiens noli me tangere. Linn. spec. Indigène. Bois du Canada.

1435. — Balsamina. Linn. spec. = Balsamina hortensis. Desportes.

Desportes.

1436. Oxalis speciosa. Jacq. Cap de Bonne Espérance.

1437. — pectinata. Jacq. Cap de Bonne Espérance.

1438. — hirtella. Jacq. Cap de Bonne Espérance.

1439. — cernua. Jacq. Cap de Bonne Espérance.

1440. — caule ramoso bulbifero, pedunculis unifloris, foliis

superioribus verticillatis. Linn. syst. 1038. = Oxys bulbosa oethjopica minor, folio cordato, flore ex albidopurpurascente. Commelini hortus. I, p. 43, tab. 22. = Oxalis incarnata. Linn. spec Ethiopie.

1441. — caule ramoso diffuso, pedunculis umbelliferis. Linn.

hort. Cliff. 175. = Oxys flavo flore. Clus. hist. 2, p. 249. = Trifolium acetosum, corniculatum. C. B. P. 330. = Oxalis corniculata. Linn. spec. Italie, Sicile.

1442. — versicolor. Linn. spec. Ethiopie.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 299

2" FAMILLE. — LINACÉES

Ces végétaux, voisins des précédents, en diffèrent surtout par le limbe entier. Us comprennent :

1443. Linum alpinum. Linn. syst. Alpes d'Autriche, du Dauphiné.

Dauphiné.

1444. — foliis oppositis, caule dichotomo, floribus letrandris,

tetragynis. Linn. hort. Cliff. 114. = Chamoelinum vulgare. Vaill. bot. par. 33, tab. 4, fig. 6. = Linum Radiola. Linn. — Radiola linoides. Gmelin. — F\ G. P., p. 419, n° 1. Provence.

1445. — calycibus subulatis, foliis lanceolatis, striclis, mucronatis,

mucronatis, scabris. Linn. spec. 2e éd., p. 400. = Linum foliis asperis, umbellatum, luleum. Tour. 340. — Garid.290. = Linum strictum. Linn.spec. — F. G.P., p. 421, n° 10. Provence.

1446. — calycibus acutis, foliis lineari-lanceolatis, alternis,

paniculoe pedunculis bifloris. Linn. spec. 279. = Linum foliis lineari-lanceolatis, pedunculis bifidis, floribus luteis. Sauvag. Mons. 53. = Linum sylvestre, minus, luteo flore. C. B. P. 214. = Linum trigynum. Roxb. = Reinwardtia trigyna. PI. Indes orientales.

1447. — perenne. Linn. spec. — F. G. P., p. 420, n° 5. Provence

Provence

1448. — Narbonense. Linn. spec— F. G. P., p. 420, n°6.

Provence.

1449. — calycibus ovatis, acutis, muticis, foliis lanceolatis,

20


300 CATALOGUE DES PLANTES

inferioribus opposilis. Linn. spec. 280. = Linum marilimum luteum. C. B. P. 214. — Tour. 340. = Linum foliis ovatis, floribus racemosis. Guelt. stamp. 2, p. 499. = Linum sylvestre. Dod. = Linum caule simplici, rarnis foliisque inferioribus oppositis lineari-lanceolatis. Linn. hort. Gliff. 114. — Linum luteum narbonense. J. B. 3, p. 454. = Linum maritimum. Linn. spec. — F. G. P., p. 419, n°3. Provence.

1450. Linum calycibus capsulisque mucronatis, pelalis crenatis,

crenatis, lanceolatis, alternis, caule subsolitario. Linn. spec. 277. = Linum arvense. C. B. P. 214. — Tour. 339. — Rai. hist. 1073. = Linum usitatissimum. Linn. spec. — F. G. P., p. 419, n° 4. Provence.

1451. — foliis aciformibus, subincanis, calycibus ovalis acutis.

1452. — tenuifolium. Linn. spec. — F. G. P., p. 420, n° 7.

Provence.

1453. — catharticum. Linn. spec. — F. G. P., p. 419, n°2.

Provence.

3e FAMILLE. ORASSULACÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles clos à côtés persistants et à feuilles charnues. Ils renferment :

1454. Sedum saxatile, atrorubentibus floribus. C. B. prod.

132. = Sedum rubens. Linn. Europe australe.

1455. — foliis subcylindricis, oblusis, alternis, cyma erecla.

Linn. spec. 432. = Sedum arvense, flore rubente. C. B. P. 283. — C. B. prod. 132. = Sedum rubens.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 301

Linn. = Crassula rubens. Linn. spec. — F. G. P., p. 428, n°8. Provence. 145G. Sedum foliis subovalis, adnato-sessilibus, gibbis, erectiusculis, alternis, cyma trifida. Linn. hort. Cliff. 177. = Sedum parvuni, acre, flore luteo. J. B. 3, p. 694.— Tour. 263. — Garid. 437. = Sedum acre. Linn. spec.— F. G. P., p. 427, n°6. Provence.

1457. — album. Linn. spec. — F. G. P., p. 427, n° 4. Provence.

1458. — dasyphyllum. Linn. spec. — F. G. P., p. 427, n°3.

Provence.

1459. — caule erecto, foliis planiusculis pedunculisque subpilosis.

subpilosis. spec. = Sedum palustre, subhirsutum, purpureum. C. B. P. 283. = Sedum minus III seu palustre. Glus. hist. 2, p. 59. = Sedum villosum. Linn. syst. Mont Pilât, Paris, Grenoble.

1460. — minus luteum, ramulis infiexis. C. B. P. 283. = Sedum

reflexum. Linn. Europe.

1461. — Cepoea. Linn. spec. 2eéd., p. 617. Montpellier, Genève.

1462. — reflexum. Linn. spec. — F. G. P., p. 427, n°5.

Provence.

1463. — Telephium. Linn. spec. — F. G. P., p. 416, n° 1.

Provence.

1464. — aizoon. Linn. spec. Sibérie.

1465. Crassula foliis sessilibus ovatis , obtusis, distinctis,

sursum imbricatis, caule erecto. Gérard. = Sedum annuum, minimum, stellatum, rubrum. Magn. bot. mons. 238, tab. 237. — F. G. P., p. 426, n° 1. = Sedum rubens. Linn. var. B. Provence.


302 CATALOGUE DES PLANTES

1466. Rhodia radix. C. B. P. 286. — Clus. hist. 2, p. 65. —

Rai hist. 690. = Anacampseros radice rosam spiranteTour. = Telephium luteum minus, radice rosam redolente. Mor. hist. 3, p. 468, f. 12. = Rhodiola rosea. Linn. spec. 1035. Alpes de Suisse, d'Autriche.

1467. Cotylédon flore luteo média. C. B. P.

1468. Crassula perfossa. I.amk. Afrique australe.

1469. Tilloea erecta dichotoma, foliis acutis. Linn. spec. 128.

= Sedum minimum annuum, flore roseo letrapetalo. Vaill. bot. par. 181, t. 10, f. 2. = Tilloea aquatica. Linn. spec. Europe.

1470. Sempervivum foliis pilis intertextis, propaginibus globosis.

globosis. spec. 465. = Sempervivum foliis radicalibus in globum congestis, villis reticulatim connexis. Linn. hort. Cliff. 180. = Sempervivum rubrum montanum gnaphaloides. Col. echp. I, p. 292, tab. 291. = Sedum montanum tomentosum. G. B. P. 284. — Tour. 262. = Sempervivum arachnoideum. Linn. spec. — F. G. P., p. 429, n° 2. Provence.

1471. — arboreum. Linn. spec. Orient, Canaries, Portugal.

1472. — tectorum. Linn. spec. — F. G. P., p. 428, n° 1. Provence.

Provence.

1473. Penthorum. Gronovius. Flora virginica 51. = Penthorum

sedoides. Linn. spec. Virginie.

4e FAMILLE. — ÉLATINÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles clos à côtés persistants;


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 303

leurs feuilles membraneuses ordinairement stipulées, opposées, simples; leurs fleurs régulières; ils ne renferment qu'une espèce :

1474. Elatine foliis verticillatis. Linn. FI. Suec. 2, p. 349.

= Alsinastrum gratioloe folio. Tour. 244. = Elatine Alsinastrum. Linn. spec. Montpellier, Paris.

5e FAMILLE. — CARYOPHYLLÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles clos à côtés fugaces; leur calice pentamère. Ils renferment :

1475. Silène petalis integris, subrotundis, fructibus erectis,

alternis. Linn. hort. Cliff. 171. = Lychnis hirsuta minor, flore variegato. Dod. mem. 4, p. 291. = Silène quinque vulnera. Linn. spec. — F. G. P., p. 414, n°l. Provence.

1476. — petalis bifidis, caule dichotomo, floribus axillaribus

sessilibus, foliis glabris. Linn. spec. 420. — Silène floribus hirsutis, foliis lanceolatis sessilibus, capsulis trilocularibus, floribus ternis. Sauvag. Mons. = Lychnis sylvestris, viscosa, rubra, altéra. C. B. P. 205. — Tour. 337. —Garid. 297. = Silène muscipula. Linn. spec. — F. G. P., p. 415, n°6. Provence.

1477. — quadrifida. Linn. spec. Montagnes d'Italie et d'Autriche

d'Autriche

1478. — bupleuroides. Linn. spec. Perse.

1479. — viridiflora. Linn. spec. Portugal.

1480. — nutans. Linn. spec. — F. G.P., p. 414, n°3. Provence-


304 CATALOGUE DES PLANTES

1481. Silène inaperta. Linn. (Eliamque Lychnis apetala etsi

petalis instruatur quoe alba sunt et admodum angusla cum in silène inaperta obscure sint purpurea.) Corse.

1482. — dioica. Linn. spec. = Cucubalus dioicus. Gilibert.

— Silène otites. Smith. Angleterre, France.

1483. Lychnis minima calyca amplo longo hirsuto, flore ibidem

amplo moris. = Silène Vallesia. Linn. spec. Alpes du Dauphiné, du Piémont.

1484. — alpina pumila folio gramineo. C B. P. 206. = Silène

acaulis. Linn. FI. Lapp. 184. Alpes, entre 1,000 et 1,300 mètres d'altitude.

1485. Silène rigidula. Linn. cent. = Silène cerastoides. Linn.

spec. Région méditerranéenne.

1486. — corsica. D. C. Corse.

1487. — caulibus unifions, pedunculis longitudine caulis, foliis

glabris, floribus hermaphroditis femineisque. Linn. spec. 2e éd., p. 602. = Lychnis minor*saxifraga. Pluk. almag. — Tour. 338. — Garid. 298. = Lychnis saxifraga. Linn. spec. — F. G. P., p. 415, n"9. Provence.

1488. — antirrhina. Linn. spec. Virginie, Caroline.

1489. — calycibus fructiferis pendulis inflatis, angulis decem

scabris. Linn. hort. Ups. = Lychnis supina sicula calyce amplissimo striato. Tour. = Silène pendula. Linn. spec. Sicile.

1490. — petalis bifidis, floribus pedunculatis, erectis, secundis,

internodiis longissimis. — Silène nicoeensis. AU. Nice.

1491. — gigantea. Linn. —Afrique.

1492. — fruticosa. D. C. = Silène Requienii. Otths. France.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 305

1493. Silène noctiflora. Linn. spec. Suède, Germanie.

1494. — conoidea. Linn. spec. Moissons d'Espagne.

1495. Lychnis viscosa purpurea latifolia loevis. C. B. P. 205.

= Silène floribus fasciculatis fastigiatis, foliis superioribus cordatis glabris. Linn. hort. Ups. 110. = Silène armeria. Linn. spec. France et Angleterre.

1496. Silène behen. Linn. spec. Crête.

1497. — petalis bifidis, pedunculis simplicibus, unifloris, lateralibus,

lateralibus, striis purpurascentibus notatis. = Silène alpestris. Linn. = Silène alpina. Thom. Alpes.

1498. — elongata. Bellardi. = Silène acaulis. Linn. spec. Alpes

d'Autriche, de Suisse.

1499. Cucubalus floribus spicatis, alternis, secundis, subsessilibus,

subsessilibus, obsoletis nudis. Linn. hort. Ups 112. = Lychnis segetum meridionalium annua, hirsuta, floribus albis uno versu dispositis. Mor. hist. 2, p. 544. — Rai. hist. 996. = Lychnis sylveslris alba, spica reflexa. Magn. mons. 171, tab. 170. — Tour. 338. = Cucubalus reflexus. Linn. spec. — F. G. P., p. 413, n° 3. Montpellier.

1500. — calycibus campanulatis, petalis distantibus, pericarpiis

coloratis, ramis divaricatis. Linn. spec. —F. G. P., p. 413, n°l. = Cucubalus Plinii. Tour. 339. = Cucubalus bacciferus. Linn. spec. Provence.

1501. — Behen. Linn. = Silène inflata. D. C. — F. G. P.,

p. 413, n°2. Provence.

1502. — catholicus. Linn. spec. Italie (Sicile).

1503. — petalis bipartitis, floribus secundis decumbenlibus,


306 CATALOGUE DES PLANTES

pedunculis oppositis solitariis erectis, caule simplicissimo. Linn. hort. Ups. 111. = Lychnis segetum septenIrionalium foliis hyssopi, floribus uno versu positis albis. Hall. Gott. 33. = Cucubalus tataricus. Linn. spec. Tartarie, Russie.

1504. Cucubalus fimbriatus. Balb. = Silène fimbriata. Sims.

Caucase.

1505. Dianthus caule unifloro, corollis crenatis, squamis calycinis

calycinis tubum oequantibus, foliis linearibus obtusis. Linn. spec. 2e éd., p. 590. = Caryophyllus pumilus latifolius. C. B. P. 209. — C. B. prod. 104. = Dianthus alpinus. Vill. — Dianthus neglectus. Lois. — F. G. P., p. 411, n°5. Provence.

1506. — barbatus. Linn. spec. OEillet des poètes.

1507. — floribus solitariis, squamis calycinis subulatis patulis

tubum oequantibus, corollis dentatis. Linn. hort. Cliff. 164. = Caryophyllus sinensis supinus leucoii folio, flore puniceo. Tour. = Dianthus chinensis. Linn. spec. Chine.

1508. — Armeria. Linn. spec. — F. G. P., p. 410, n°2. Provence.

Provence.

1509. — furcatus. Balb. ~ Dianthuspungens. Linn. Espagne,

sur les bords de la mer.

1510. — floribus solitariis; squamis calycinis subovatis brevissimis,

brevissimis, inultificlis, fauce pubescentibus. Linn. spec. 411. — F. G. P., p. 410, n" 4. = Dianthus floribus solitariis, petalis multifidis basi canaliculalis. Linn. hort. Ups. 105. = Dianthus petalis multifidis. Linn.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 307

FI. Lapp. 170. — Linn. hort. Cliff. 174. = Caryophyllus flore tenuissime dissecto. C. B. P. 209. — Tour. 331. — Garid. 88. = Caryophyllus sylvestris flore lacinialo odoratissimo. C. B. P. 210. = Dianthus plumarius. Linn. spec. 411. = Dianthus moschalus. Hort. Autriche.

1511. Dianthus deltoïdes. Linn. spec. Près d'Europe.

1512. — sylvestris Wulf. Pyrénées.

1513. — carthusianorum. Ail. = Dianthus Seguieri. Chaix.

Alpes, Pyrénées.

1514. — caucaseus. Sims. = Dianthus chinensis. Linn. spec.

Chine.

1515. — caryophyllus. Linn. spec. OEillet des Jardiniers, cultivé.

1516. — prolifer. Linn. spec. —F.G.P.,p. 410, n° 3. Provence.

Provence.

1517. — arenarius.Thuill.= Dianthus pungens. Linn. Pyrénées.

1518. Gypsophila foliis linearibus planis, caule dichotomo,

petalis crenalis. Linn. — Lychnis annua minima, flore carneo, lineis purpureis distincto. Tour. 338. = Gypsophila muralis. Linn. spec. — F. G. P., p. 408, n° 1. Provence.

1519. — viscosa. Murr. Orient.

1520. — glomerata. Linn. = Gypsophila aggregata. Linn. (?)

1 y rénées.

1521. — perfoliata. Linn. Espagne.

1522. — altissima. Linn. Sibérie.

1523. — prostrata. All.t— Gypsophila repens. Linn. Jura,

Alpes, Pyrénées.

1524. — foliis linearibus, calycibus angulalis, squamis duabus,


308 CATALOGUE DES PLANTES

corollis crenatis. Linn. spec. 2e éd., p. 584. = Caryophyllus minimus, muralis. C. B. P. 211. = Gypsophila saxifraga. Linn. spec. = Dianthus saxifragus. Linn. France, Suisse.

1525. Gypsophila foliis lanceolato-linearibusobsolète triquelris,

loevibus, obtusis, secundis. Linn. spec. 2°éd., p. 582. = Saponaria petalis ovatis, foliis glaucis pulposis linearibus. Hall. Hel. = Gypsophila fastigiata. Linn. spec. Suisse.

1526. — repens. Linn. spec. Indigène. — F. G. P., p. 409,

n° 2. Provence.

1527. Saponaria calycibus cylindricis, foliis ovato-lanceolatis.

Linn. hort. Cliff. 165. = Saponaria concava anglica. C. B. P. 206.=:Gentiana flore convoluto. J. B. 2, p. 521. = Saponaria hybrida. Linn. var. B. de Saponaria offlcinalis. Linn. Angleterre.

1528. — calycibus cylindricis villosis, caulibus dichotomis,

procumbentibus. Linn. spec. 409. = Saponaria humifusa hirsuta calyce tubuloso. Hall. bel. = Lychnis vel ocymoides repens montanum. C. B. P. 206. = Saponaria minor quibusdam. J. B. 3, p. 344. — F. G. P., p. 412, n° 3.— Saponaria ocymoides. Linn. spec. Provence. Alpes : rockers et débris mouvants des montagnes.

1529. Lychnis calepensis annua foliis panum hirsutis et angustis,

angustis, carneis, pedunculis infirmis. Moriss. = Saponaria porrigens. Linn, mant. = Gypsophila porrigéns. Boiss. Perse.

1530. Saponaria calycibus cylindricis, foliis ovato-lanceolatis.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 309

Linn. horf. Cliff. 165. = Lychnis que saponaria vulgo. Tour. — F. G. P., p. 412, n° 1. = Saponaria officinalis. Linn. spec. Provence, bord des eaux.

1531. Saponaria calycibus terelibus, corollis coronatis, floribus

subumbellatis, foliis sublinearibus canaliculalis. Linn. spec. 2e éd., p. 585. = Bellis montana, globoso luteo flore. C. B. P. 262. = Saponaria lutea. Linn. spec. Alpes du Dauphiné, du Piémont.

1532. — calycibus cylindricis, villosis, caule dichotomo, erecto,

patulo. Linn. hort. Ups. 106. = Lychnis orientalis annua supina, antirrhini folio, flore minimo purpurascente. Tour. cor. 25. =. Saponaria orientalis. Linn. spec. Orient, Carniole.

1533. — calycibus pyramidatis, quinque angularibus, foliis

ovatis, acuminatis , sessilibus. Linn. hort. Ups. — F. G. P., p. 412, n° 2. = Lychnis segetum rubra, foliis perfoliatis. C. B. P. 204. — Tour. 335. — Garid. 296. = Vaccaria. Dod. = Saponaria vaccaria. Linn. spec. Provence.

1534. Alsine polygonoides tenuifolia, flosculis ad longitudinem

caulis velut in spicam dispositis. Pluk. almag. 22, tab. 75, fig. 3. = Herniaria angustissimo, gramineo folio, erecta. Magn. hort. 97. = Polygonum angustissimo gramineo folio erectum. Magn. bot. = Alsinoides. Rai. Angl. = Buffonia. Linn. spec. 123. — Buffonia tenuifolia. Linn. spec. — F. G. P., p. 400, n° 1. Provence.

1535. Spergula foliis oppositis, subulatis, loevibus, caulibus


310 CATALOGUE DES PLANTES

simplicibus. Linn. spec. 440. = Alsine sperguloe facie minima, seminibus nudis. Tour. 244. — Spergula nodosa. Linn. = Spergella nodosa. Reichenbach. — F. G. P., p. 418, n° 3. Provence.

1536. Sagina procumbens. Linn. spec. — F. G. P., p. 402,

n° 2. Provence.

1537. Cerastium aquaticum. Linn. spec. = Malachium aquaticum.

aquaticum. Europe.

1538. — latifolium. Linn. spec. — F. G. P., p. 407, n°6. Provence

Provence

1539. — arvense. Linn. spec. — F. G. P., p. 401, n° 4. Provence.

Provence.

1540. — viscosum. Linn. spec. — F. G. P., p. 406, n° 2.

Provence.

1541. — vulgatum. Linn. spec. — F. G. P., p. 407, n°3.

Provence.

1542. — semidecandrum. Linn. spec. — F. G. P., p. 406, n° 1.

Provence.

1543. — perfoliatum. Linn. spec. Grèce.

1544. — foliis lanceolatis, pedunculis ramosis, capsulis subrotundis.

subrotundis. spec. 2° éd., p. 628. = Cerastium perenne procumbens. Linn. hort. Cliff. 174. = Myosotis incana repens. Tour. = Lychnis incana repens. C. B. P. 206. = Cerastium repens. Linn. spec. France, Italie.

1545. — suffruticosum. Linn. = Cerastium arvense. Linn.

Provence.

1546. — glabrum, caule stricto, foliis lanceolatis , pedunculis

longissimis, capsulis globosis. Linn. Amoen. 4e éd.,


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 311

p. 315. = Alsine caryophylloides glabra, florum pediculis longissimis. Seg. ver. 3, p. 178. = Cerastium manticum. Linn. spec. Vérone.

1547. Cerastium alpinum. Linn. Caussols (Alpes-Maritimes).

1548. — repens. Linn. spec. Italie.

1549. Arenaria mucronata. D. C. = Alsine mucronata. Linn.

spec. Alpes, Pyrénées.

1550. — foliis linearibus, patentibus, pedunculis erectis, floribus

floribus calycibus acutis striatis. F. G. P. atld. = Arenaria striata. Linn. (?) Autriche. 1551 — serpyllifolia. Linn. — F. G. P., p. 404, n°3. Provence.

1552. — grandiflora. AU. — Linn. Alpes.

1553. — multicaulis. Haller. Lois. Alpes de Suisse, Pyrénées. 155i. — foliis setaceis, radicalibus congestis, secundis recurvis,

caulibus simplicibus, unifloris calycibus striatis acutis. F. G. P. add. = Arenaria laricifolia. Linn. spec. = Alsine setacea. M. et K. Montpellier.

1555. — foliis filiformibus , stipulis membranaceis vaginantibus.

vaginantibus. FI. Suec. 376. = Alsine, sperguloe facie, média. C. B. P. 251. = Spergula marina nostras. Rai. hist. 138. = Arenaria rubra. Linn. = Spergularia rubra. Pers. Europe.

1556. —foliis mucronatis, recurvatis, floribus aggregatis.

Linn. spec. 406. = Caryophyllus saxatilis, ericoe foliis, umbellatis corymbis. C. B. P. 211. — C. B. prod. 105. = Arenaria aggregala. Lois. — F. G. P., p. 405, n° 6. Provence.


312 CATALOGUE DES PLANTES

1557. Arenaria foliis subulatis, caule paniculato, pedunculis

simplicibus, capsulis erectis, petalis calyce brevioribus. Linn. spec. 424. = Alsine tenuifolia. J. B. 3, p. 364. — Vaill. bot. par. 7, t. 3, f. 1. — Tour. 243. = Arenaria tenuifolia. Linn. spec. = Alsine tenuifolia. Crantz. — F. G. P. p. 405, n° 5. Provence.

1558. — foliis ovatis acutis carnosis. Linn. FI. Suec. 375.

—. Alsine littoralis foliis portulacee. C. B. P. 251. = Arenaria peploides. Linn. — Honheneja peploides. Ehrh. Europe boréale.

1559. — foliis subulatis, caulibus paniculatis, calycum foliolis

ovatis. Linn. spec. 2e éd., p. 607.= Alsine saxalilis, laricis folio, minor, et minori flore. Magn.hort. mons. II, t. 11. = Arenaria saxatilis. Vill. non Linn.—F. G. P., p. 404 , n° 4. Provence.

1560. — foliis linearibus, erectis, subtus striatis, floribus fastigiatis,

fastigiatis, pedunculatis. F. G.P., p. 405, n°7. = Arenaria balearica. Linn. Iles Baléares, Provence.

1561. — multicaulis. Lois. Haller.— Alsine minima. Dod.

— Arenaria ciliata. Linn. spec. Alpes Rhétiques.

1562. — ciliata. Linn. (at ciliis carens, ne doit pas être séparée

de l'Arenaria multicaulis). Alpes Rhétiques.

1563. Alsine petalis integris, calyce majoribus, caule recto

prostrato. Hall, emend. 169. = Arenaria biflora. Linn. spec. Alpes du Dauphiné, de Suisse.

1564. Arenaria fasciculata. Jacq. Mont Ventoux. (Cetteplante

vient en gazon très épais.)

1565. — foliis linearibus, mucronatis, recurvatis, congestis,


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 313

pedunculis nudis simplicibus calycibus ovatis acutis. = Arenaria recurvata. AU. = Alsine recurva. Wahl. Hautes montagnes de France.

1566. Lychnis sylvestris minima, flore muscoso. (Inaperta.)

1567. — proelongis foliis etcalyci. Barr. ic. rar. 382.

1568. — petalis quadrifidis, fructu subrotundo. Linn. FI. Suec.

384. — Linn. hort. Cliff. 174 = Lychnis pratensis, flore laciniato, simplici. Tour. 336. — Mor. hist. 537. = Caryophyllus pratensis, flore laciniato, simplici, seu flos cuculli. C. B. P. 210. = Lychnis flos cuculli. Linn. — F. G. P., p. 416, n° 1. Provence.

1569. — Alpina. Linn. spec. 436. — F. G. P., p. 417, n° 3.

Provence.

1570. — floribus fasciculatis fasligiatis. Linn. hort. Cliff. 174.

= Lychnis hirsuta, flore coccineo, major. C. B. P. 203. = Flos constantinopolitanus. Dod.pempt.178.— Lychnis chalcedonica. Linn. spec. Tartarie.

1571. — capensis. Cap de Bonne Espérance.

1572. — dioica. D. C. et Linn. spec. — F. G. P.,p. 417, n°4.

Provence.

1573. Agrostemma hirsuta, calycibus corollam oequantibus,

petalis integris, nudis. Linn. spec. 2e éd., p. 624. = Lychnis segetum major. C. B. P. 204. — Tour. 335. = Agrostemma Githago. Linn. —F. G. P., p. 416, n° 1. Provence.

1574. — tomentosa, petalis emarginatis. Linn. spec. 436.

= Lychnis coronaria sylvestris. C B. P. 204. — Mor. hist. 2, p. 540. = Lychnis umbellifera , montana,


314 CATALOGUE DES PLANTES

helvetica. Rai. hist. 993. = Agrostemma flos Jovis. Linn. = Lychnis flos Jovis. D. C. — F. G. P., p. 416, n°2. Provence.

1575. Agrostemma coronaria. Linn. = Lychnis coronaria.

D. C. Italie.

1576. Lychnis foliis glabris, calyce duriore. Bocc. sic. 27.

= Agrostemma coeli rosa. Linn. = Lychnis coeli 7'osa. D. C. Sicile, Orient.

1577. Caryophyllus aromaticus. Linn. Moluques.

1578. Velezia rigida. Linn. spec. Europe australe.

1579. Drypis italica aculeata, floribus albis umbellatis compactis.

compactis. gen. 24, t. 23. — Drypis spinosa. Linn. spec. Mauritanie.

1580. Holosteum floribus umbellatis. Linn. spec. 88. = Alsine

verna glabra, floribus albis umbellatis. Tour. 242. — Garid. 24. = Holosteum umbellatum. Linn. spec. — F. G. P., p. 402, n° 1. Provence.

1581. Stellaria foliis lanceolatis serrulatis, petalis bifidis. Linn.

spec. 2e éd., p. 603. = Alsine pratensis, gramineo folio, ampliore. Tour. 243. = Stellaria Holostea. Linn. spec. — F. G. P., p. 403, n° 4. Provence.

1582. — nemorum. Linn. spec. Bois d'Europe.

1583. — graminea. Linn. spec. — F. G. P., p. 403, n° 3. Provence.

Provence.

1584. Rubia linifolia aspera. C. B. P. 333. = Juncaria salmantica.

salmantica. hist. I, p. 174. <= Ortega hispanica. Loefi. Linn. spec. 560. Espagne.

1585. Pharnaceum glabrum pedicellis folia oequantibus. Linn.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 315

Phil. bot. 258. = Alsine pumila,gallii facie, foliis glaucis. Amman. = Pharnaceum cerviana. Linn. spec. = Mollugo cerviana. Seringe. Russie d'Asie.

1586. Alsine montana, capillaceo folio. C. B. P. 251. = Alsine

saxifraga, angustifolia, minima, montana. Col.ecph. I, p. 292. = Moehringia muscosa. Linn. spec. 359. Montpellier.

6e FAMILLE. — PORTULACÉES

Ces végétaux diffèrent des Caryophyllées par leur calice dimère. Ils comprennent :

1587. Portulaca oleracea. Linn. spec. — F. G. P., p. 426,

n° 1. Provence.

1588. Talinum racemosum. Rohrb. = Talinum triangulare.

Willd. Amérique.

1589. Portulaca pilosa. Linn. spec. Amérique boréale et australe.

australe. Talinum patens. Willd. Amérique tropicale.

1590. Montia aquatica minor. Mich. gen. 18, tab. 13, f. 2.

= Alsinoides annua verna. Vaill. bot. par. tab. 3, fig. 4. = Alsineformis paludosa tricarpos , flosculis albis inapertis. Pluk. almag. 20, t. 7, f. 5. = Portulaca arvensis. C. B. P. 288. = Montia fontana. Linn. Europe.

7* FAMILLE. — ZYGOPHYLLÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles clos à côtés persistants;

21


316 CATALOGUE DES PLANTES

leurs feuilles membraneuses stipulées, opposées, composées. Ils comprennent :

1591. Zygophyllum capsulis prismatico-pentaedris. Linn. hort.

Ups. 103. = Zygophyllum foliis petiolntis. Linn. hort. Cliff. 160. = Capparis portulacoe folio. C. B. P. 480. = Capparis fabago. Dod. pempi. 741. = Fabago Belgarum, sive Peplus parisiensiuin. Tour. = Zygophyllum fabago. Linn. spec. Syrie, Mauritanie.

1592. — capsulis ovatis acutis. Linn. spec. =■ Fabago flore

luteo, petalorum unguibus rubris, fructu sulcato, acuto oblongo. Burm. afr. 6. = Zygophyllum sessilifolium var.fulvum. Linn. spec. Ethiopie.

1593. -- album. Linn. spec. Egypte.

1594. Peganum foliis iimllifidis. Linn. hort. Ups. 144. = Harmala.

Harmala. pempt. 121. = Peganum Harmala. Linn. Asie méridionale, région méditerranéenne.

1595. Tribulus foliis sexjugatis suboequalibus. Linn. hort.

Cliff. 160. — Linn. hort. Ups. 103. = Tribulus terrestris, ciceris folio, fructu aculeato. C. B. P. 250. = Tribulus terrestris. Linn. spec. — F. G. P., p. 430, n° 1. Provence.

1596. — foliolis octojugatis suboequalibus. Linn. spec. 387.

= Tribulus terrestris major curassavicus. Henn.parad. 236. => Tribulus cistoides. Linn. spec. Amérique.

1597. Pagonia spinosa , foliolis lanceolatis planis leevibus.

Linn. hort. Ups. 103. = Trifolium spinosum creticum. C. B. P. 330. — C. B. prod. 142. — Clus. hist. 2, p. 242. = Fagonia cretica. Linn. spec. Crète.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 317

8e FAMILLE. — RUTAGÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles clos à côtés persistants; leurs feuilles membraneuses dépourvues de stipules; leurs anthères à déhiscence longitudinale; leurs ovules anatropes intraslaminaux; ils sont pourvus de nodules sécréteurs. Ils renferment :

1598. Dictamnus fraxinella. Persoon. = Diclamnus albus.

Linn. —F. G. P., p. 382, n° 1. Provence.

1599. Diosma foliis lanceolatis ciliatis. Linn. spec. 196. = Diosma

ciliata. Linn. spec. 2e éd. Ethiopie.

1600. — foliis linearibus mucronatis glabris carinatis subtus

bifariam punctatis. Linn. spec. 2e éd., p. 287. = Spiroen africana odorata, floribus suave rubentibus. Commelini plantoe rariores, 2, t. 2. — Diosma rubra. Linn. spec. Ethiopie.

1601. — foliis ovatis obtusis glanduloso-crenatis, floribus geminis

geminis Linn. spec. 2e éd., p. 288. = Diosma pulchella. Linn. spec. Ethiopie.

1602. Citrus Limonium. Risso. = Citrus medica. Linn. spec.

Citronnier, Perse.

1603. — aurantium. Risso. =i Citrus aurantium. Linn. spec.

Oranger, Inde orientale.

1604. Murraya sinica. = Murraya exotica. Linn.? Chine.

1605. Ruta sylvestris minor. C. B. P. 336. — Camer. epit. 495.

— Tour. 257. — Garid. 416, var. de Ruta graveolens. Linn. — F. G. P., p. 377, n°2. Provence.

1606. — graveolens. Linn. — F. G. P., p. 377, n° 1. Provence.

Provence.


318 CATALOGUE DES PLANTES

9e FAMILLE. — MÉLIAGÉES

Ces végétaux diffèrent des précédents par leurs étamines soudées et par l'absence de nodules et de canaux sécréteurs. Ils renferment :

1607. Trichilia guara. Linn. spec. Brésil.

1608. Melia foliis pinnatis. Linn. hort. Cliff. 161. = Melia

azadirachia. Linn. spec. Inde.

1609. — Azedarach. Linn. spec. Syrie, Ceylan.

10e FAMILLE. — SIMARUBACÉES

Ces végétaux sont voisins des méliacées; ils n'en diffèrent que par leurs étamines libres. Ils renferment :

1610. Chameloea tricoccos. C. B. P. 461. => Cneorum tricoccum.

Linn. spec. — F. G. P., p. 535, n° 1. Provence.

1611. Ptelea foliis ternatis. Gérard. = Ptelea trifoliaia. Linn.

Amérique septentrionale.

1612. Zanthoxylum Clava herculis. Linn. spec. Jamaïque,

Virginie, Caroline.

11" FAMILLE. — ANAGARDIACÉES

Ces végétaux sont très voisins des Rutacées; ils en diffèrent par la présence de canaux sécréteurs à la place des nodules. Ils renferment :

1613. Schinus molle. Linn. spec. Pérou.

1614. — Huygan. Molina. =s Schinus dependens. Orlega. Chili.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 319

1615. Pistacia vera. Linn. spec. Syrie.

1616. — folits abrupte pinnatis, foliolis lanceolatis. Linn. hort.

Cliff 456. = Lentiscus vulgaris. C. B. P. 399. — Tour. 580. — Garid. 278. = Pistacia lentiscus mas. Linn. spec. — F. G. P., p. 534, n° 2. Provence.

1617. — lentiscus feemina. Linn. spec. — F. G. P., p. 534, n°3.

Provence.

1618. — foliis impari-pinnatis, foliolis ovato-lanceolatis. Linn.

hort. Cliff. 456. =» Terebinthus vulgaris. C. B. P. 400.— F. G. P., p. 534, n°l. = Pistacia terebinthus mas. Linn. spec. Orient, Provence.

1619. — terebinthus feemina. Linn. spec. Orient, Provence.

1620. Rhus cotinus. Linn. spec — F. G. P., p. 535, n° 1.

Lieux arides de l'Europe australe. Provence.

1621. — oegyptiacum. Gérard. Egypte.

1622. — loevigatum. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

1623. — foliis pinnatis, obtusiusculé serratis, ovalibus, subtus

villosis. Linn. mat. med. 150. = Rhus foliis pinnatis serratis. Linn. hort. Cliff. 110. — Linn. hort. Ups. 68. = Rhus folio ulmi. C. B. P. 414. — Tour. 611. — Garid. 402. = Rhus Coriaria. Linn. — F. G. P., p. 534, n° 1. Provence. Rochers de l'Europe méridionale.

1624. — canadense folio minore serrato, flore virescente.

C. B. P. = Rhus Toxicodendrum. Linn. spec. Canada.

1625. -- foliis ternatis : foliolis sessilibus cuneiforuiibus loevibus.

loevibus. hort. Cliff. 111. = Rhus arboreum trifoliatum latifolium. Burmann. =a Rhus lucidum. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.


320 CATALOGUE DFS PLANTES

12e FAMILLE. — SAPIFDACÉES,

Ces végétaux ont leurs carpelles clos à côtés persistants; leurs feuilles membraneuses sans stipules; leurs anthères à déhiscence longitudinale; leurs ovules anatropes exlrastaminaux; leur corolle alterne avec le calice. Ils renferment :

1626. Acer saccharinum. Michaux fils. Erable à sucre. Canada.

1627. — tataricum. Linn. Erable de Tartarie. Russie méridionale.

méridionale.

1628. — rubrum. Michaux. Erable rouge. Marais des EtatsUnis.

EtatsUnis.

1629. — opulus. Ait. = Acer opulifolium. Willd. France.

1630. — foliis lobatis, obtusis, emarginatis. Linn. FI. Suec.

2e éd., p. 925. = Acer cainpestre et minus. C. B. P. 431. — Tour. 615. — Garid. 5. = Acer campeslre. Linn. spec. — F. G. P., p. 441, n° 2. Provence.

1631. — Monspessulanum; Linn. spec. — F. G. P., p. 441,

n° 3. Provence.

1632. — canadense, folio tripartito, amplissimo, sarraceni.

II. R. P. = Acer spicatum. Lamk.f Canada.

1633. — foliis quinquclobis, inoequaliter serratis, floribus racemosis.

racemosis. spec. 105i. = Acer foliis quinquelobis acutis obtuse serratis, petiolis canaliculatis. Linn. hort. Ups. 93. = Acer foliis palmatfs obtuse serratis, floribus subapelalis racemosis. Linn. hort. Cliff. 143. = Acer montanum candidum. C. B. P. 430. = Acer , majus. Dod. pempt. 840. = Acer pseudo-platanus. Linn. spec. — F. G. P., p. 441, n° 1. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 321

1634. Acer pensylvanicum. Linn. = Acer striatum. Lamk.

Canada.

1635. — negundo. Linn. = Negundo fraxinifolium. Nuit. EtatsUnis

EtatsUnis

1636. — foliis quinquelobis, acuminalis, acute dentatis, glabris,

floribus corymbosis. Linn. FI. Suec. 303. = Acer foliis palmatis, acute dentatis, floribus corollalis, dichotomocorymbosis. Linn. hort. Cliff. 143. = Acer montanum, tenuissimis et acutissimis foliis. C. B. P. 431. = Acer montanum, orientalis platani foliis atro-virentibus. Pluk. almag. 7, t. 252, f. 1. = Acer platanoides. Linn. spec. Europe.

1637. JSsculus pavia. Linn. = Pavia Michauxi. Spach. — Pavia

rubra. Lamk. Etats-Unis.

1638. — Hippocastanum. Linn. Hautes montagnes de l'Asie

centrale. Cultivé en France.

1639. Sapindus Saponaria. Linn. spec. Indes.

1640. Paullinia aurea. Linn. spec. = Sapindus chinensis. Linn.

fils. = Koelreuteria paniculata. Laxm. Chine.

1641. — polyphylla. Linn. spec. = Paullinia thalictricifolia.

A. Juss. Brésil.

1642. Cardiospermum foliis loevibus. Linn. hort. Cliff. 150.

= Corindum fructu et folio minori. Tour. = Cardiospermum halicacabum. Linn. spec. Inde.

1643. Staphylea trifoliata. Linn. Virginie.

1644. — foliis pinnatis. Linn. hort. Cliff. 112. = Staphylodendron.

Staphylodendron. — Tour. = Pistacia sylvestris. C. B. P. 401. = Staphylea pinnata. Linn. spec. Midi de l'Europe.


322 CATALOGUE DES PLANTES

13e FAMILLE. — MALPIGHIACÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles clos à côtés persistants; leurs feuilles membraneuses stipulées, opposées, simples; leurs fleurs irrégulières; leurs ovules orthotropes ou campylotropes. Ils renferment :

1645. Malpighia foliis ovatis integris glabris, pedunculis umbellatis.

umbellatis. hort. Cliff. 169. = Cerasus jamaicensis, fructu tetrapyreno. Commolini hortus I, p. 145, t. 75. = Malpighia glabra. Linn. spec. Jamaïque, Brésil, Surinam, Curaçao.

1646. — urens. Linn. spec. Amérique.

1647. — aquifolia. Linn.spec. Régions chaudes de l'Amérique.

14» FAMILLE. — POLYGALÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles clos à côtés persistants; leurs feuilles membraneuses sans stipules; leurs anthères à déhiscence poricide; leurs fleurs irrégulières. Ils renferment :

1648. — Polygala vulgaris. Linn. spec. —F. G. P., p. 281,

n° 1. Provence.

1649. — saxatilis. D. C. Marseille.

1650. — buxifolia. Reichenbach. = Polygala rosea. Des/. Midi

de la France.

1651. — monspeliaca. Linn. spec. Montpellier.

1652. — africana frulescens, buxifolio maximo flore. Tour.

Afrique.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 323

15e FAMILLE. — ROSACÉES

Ces végétaux importants ont leurs carpelles clos à oôlés persistants; leurs feuilles membraneuses, stipulées, isolées; leurs carpelles libres; leurs calices, leurs corolles, leurs androcées concrescents. Ils renferment :

1653. Pyrus communis. Linn. — F. G. P.,p. 475, n° 1. Provence .

1655. — cydonia. Linn. = Cydonia vulgaris. Pers. — F. G.P., p. 475, n° 3. Provence.

1655. Mespiïus pyracantha. Linn. = Coioneaster pyracantha.

Spach. —F. G. P., p. 474, n° 1. Provence.

1656. — arbutifolia. Linn. = Photinia arbutif'olia. Lindl.

Virginie.

1657. — inermis, foliis lanceolatis, integerrimis, subtus tomentosis,

tomentosis, acuminatis. Linn. hort. Ups. 129. = Mespiïus germanica , folio laurino non serrato. C. B. P. 453. =-• Mespiïus germanica. Linn. spec. Europe australe.

1658. — inermis, foliis ovalibus, serratis, glabris, floribus

capitatis, bracteis deciduis linearibus. Linn. spec. — F. G. P., p.474, n°4. = Cratoegus folio oblongo, serrato, utrinque virente. Tour. 633. = Mespiïus chainoemespilus. Linn. spec. =; Cratoegus chamoemespilus. Jacq. = Amelanchier chamoemespilus. Muiel. Provence.

1659. — foliis ovatis, integris, subtus tomentosis. F". G. P.,

p. 474, n° 3. = Mespiïus folio rotundiore, fructu rubro


324 CATALOGUE DES PLANTES

subdulci. Tour. 642. = Mespiïus cotoneaster. Linn. = Cotoneaster vulgaris. Lindl. Provence.

1660. Mespiïus inermis, foliis ovalibus, serratis, cauliculis

hirsutis. Linn. spec. 478. = Mespiïus folio rotundiore, fructu nigro. Tour. 642. — Garid. 315. = Mespiïus amelanchier. Linn. = Amelanchier vulgaris. Moench.— F. G. P., p. 474, n" 2. Provence.

1661. — canadensis, sorbi torminalis facie. Tour. ^ Mespiïus

arborea. Michaux. Canada.

1662. Cratoegus crus galli. Linn. Ergot de coq, forêts de l'Amérique

l'Amérique

1663. — oxyacantha. Linn.— F. G. P., p. 473, n° 3. Epine

blanche. Provence.

1664. — foliis ovatis, inoequaliter serratis, subtus tomentosis.

Linn. hort. Cliff. 187. = Cratoegus folio subrolundo, serrato, subtus incano. Tour. 633. — Garid. 133. = Alni effigie lanato folio major. C. B. P. 452. — F. G. P., p. 473, nu 1. — Cratoegus Aria. Linn. spec. 475. = Sorbus Aria. Crantz. Provence.

1665. — Azarolus. Linn. Azerolier. Forêts stériles du Midi, de

l'Europe.

1666. — torminalis. Linn = Sorbis torminalis. Crantz. —

F. G. P., p. 473, n°2. Provence.

1667. Sorbus foliis pinnatis, utrinque glabris. Hall. Hel. 350.

— Linn. spec. 477. = Sorbus foliis pinnatis. Linn. FI. Suec. 400. = Sorbus sylvestris, foliis domesticoe similis. C. B. P. 415. — F. G. P., p. 473, n° 1. = Sorbus sylvestris. Camer. epit. = Sorbus aucuparia. Linn. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 325

1668. Sorbus hybrida. Linn. = Pirus pinnatifolia. Ehrh.

Laponie.

1669. — domostica. Linn. spec. — F. G. P., p. 474, n°2.

Provence.

1670. Rosa bengalensis. Linn. = Rosa diversifolia. Vent.

= Rosa semperflorens. Curt. Chine.

1671. — bracteata. Grenier-Godron. France.

1672. — sempervirens. Linn. Europe australe.

1673. — arvensis. Huds. Rochers des montagnes de l'Europe.

1674. — latifolia glabra. Gérard. France.

1675. — canina. Linn. Eglantier. — F. G. P., p. 465, n° 1.

var. 1. Provence.

1676. Poterium inerme, caulibus teretibus slrictis. Linn. spec.

2e éd., p. 1412. = Poterium inerme, filamentis florem vix superarttibus. Roy. -- Pimpinella agrimonoides. Mor. hort. R. blés. 294. = Poterium agrimonoides. Linn. hort. Ups. 288. = Pimpinella agrimonoides odorata. Tour. — Barrel. ic. rar. 18, t. 632. = Poterium hybridum. Linn .spec. Montpellier.

1677. — inerme, caulibus subangulosis. Linn. spec. 997.

= Poterium inerme, filamentis longissimis. Roy. prod. 129. = Pimpinella Sanguisorba minor levis. C. B. P. 160. = Poterium Sanguisorba. Linn. spec. — F. G. P., p. 224, n° 1. Provence.

1678. — spinis ramosis. Linn. hort. Cliff. 445.= Pimpinella

spinosa. Mor. hist. 3, p. 262, f. 8, t. 18. = Poterium affinis, foliis pimpinelloe, spinosa. C. B. P. 388. = Poterium spinosum. Linn. spec. Crète, Liban.


326 CATALOGUE DES PLANTES

1679. Sanguisorba spicis ovatis. Linn. hort. Cliff. 39. = Pimpinella

Pimpinella major. C. B. P. 160. = Pimpinella sylvestris, seu sanguisorba major. Dod. pempl. 105. = Sanguisorba officinalis. Linn. spec. — F. G. P., p. 223, n° 1. Provence.

1680. — canadensis. Linn. spec. Canada.

1681. Agrimonia foliis caulinis pinnatis: fructibus hispidis.

Linn. hort. Cliff. 179. = Agrimonia orientalis, humilis, radice crassissima repente. Tour. cor. 381. = Agrimonia Eupatoria. Linn. spec. — F. G. P., p. 464, n° 1. Provence.

1682. Alchemilla pentaphyllea. Linn. spec. Mont Cenis, mont

Furca, mont Saint-Gothard.

1683. — minima montana. Col. echp. 145, 1.146.= Choerophyllo

nonnihil similis. C. B. P. 182. = Aphanes arvensis. Linn. = Alchemilla arvensis. Scop. — F. G. P., p. 464, n° 1. Provence.

1684. - foliis lobatis. Linn. FI. Suec. 135. — F. G. P., p. 463,

n° 1. = Alchemilla vulgaris. C. B. P. 319. — Tour. 508. — Garid. 15, tab. 5. = Alchemilla vulgaris. Linn. Provence.

1685. — foliis digitatis, serratis. Linn. FI. Lapp. 6. = Alchemilla

Alchemilla quinquefolii folio subtus argenteo. Tour. 508. — Garid. 14. = Alchemilla alpina. Linn. spec. — F. G. P., p. 463, n° 2. Provence.

1686. Cliffortia foliis subcordatis dentatis. Linn. spec. 1038.

= Arbuscula afra , folio acuto ilicis caulem amplexo


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 327

rigido. Dill. hort. elth. 36, t. 31, f. 35. = Cliffortia ilicifolia. Linn. spec. Ethiopie.

1687. Tormentilla caule erectiusculo, foliis sessilibus. Linn.

spec. 2e éd., p. 716. = Tormentilla sylvestris. C. B. P. 326. — Tour. 298. — Garid. 468, tab. 93. = Tormentilla erecta. Linn. spec. — F. G. P., p. 470, n" 1. Provence.

1688. Potentilla foliis septenatis digitatis, caule decumbente,

pedunculis radicalibus foliosis multifioris. Linn.= Quinquefolium minus, repens, luteum. C. B. P. 325. — Tour. 297.= Quinqu:'folii minimum genus vel I. Tragns., p. 505. = Potentilla verna. Linn. spec. —F. G. P., p. 468, n° 7. Provence.

1689. — fruticosa. Linn. spec. (provient du jardin de Toulon).

1690. — foliis ternatis, dentatis, utrinque subpilosis, caulo

decumbente foliis longiore. Linn. spec. 2e éd., p. 715. =; Potentilla foliis ternatis, petalis cordatis, luteis. Hall. Hel. 342, tab. 6, fig. 2. = Potentilla grandiflora. Linn. spec. — F. G. P., p. 469, n° 10. Provence.

1691. — monspeliensis. Linn. spec. Montpellier.

1692. — foliis digitatis, caule repente, pedunculis unifloris.

Linn. FI. Suec. 418. = Quinquefolium majus, repens. C. B. P. 325. — Tour. 297. — Garid. 392. = Potentilla reptans. Linn. spec. — F. G. P., p. 469, n° 9. Provence.

1693. — valderia. Vill. = Potentilla nivalis. Lapeyrouse. Alpes

du Dauphiné.

1694. — foliis quinatis, apice conniventi-serratis, caulibus filiformibus,

filiformibus, receptaculis hirsutis. Linn.


328 CATALOGUE DES PLANTES

hort. Cliff. 194. = Quinquefolium album majus alterum. C. B. P. 325. = Potentilla alba. Linn.— F. G. P., p. 469, n° 8. Provence.

1695. Potentilla foliis radicalibus quinatis, serratis, acuminatis,

caulinis ternatis, caule declinato. Linn. Amoen. acad. 4e éd., p. 316. = Quinquefolium minus, repens, alpinum, aureum. C. B. P. 325. — Tour. 297. = Potentilla aurea. Linn. spec. — F. G. P., p. 468, n°6. Alpes, entre 1,500 et 2,000 mètres d'altitude.

1696. — caulescens. Linn. spec. Alpes du Dauphiné, de Suisse.

1697. — foliis radicalibus quinatis, acute serratis, retusis, caulinis

caulinis caule declinato. Linn. FI. Suec 419. = Quinquefolium minus, repens, luteum. C. B. P. 325. =-Potentilla verna. Linn. — F. G. P., p.468,n°7. Provence.

1698. — foliis septenis quinalisque, cuneiformibus, incisis,

pilosis, caule adscendente. Linn. spec. 497. = Quinquefolium montanum, erectum, hirsutum. C. B. P. 326. — C. B. prod. 139. — Tour 297. = Potentilla hirta. Linn. — F. G. P., p. 468, n°5. Provence.

1699. — foliis quinatis, cuneiformibus, incisis, subtus tomentosis,

tomentosis, erecto. Linn. spec. 497. = Quinquefolium folio argenteo. C. B. P. 325. = Pentaphyllum minus. Camer. epit. 760. = Potentilla argentea. Linn. spec. — F. G. P., p. 467, n°4. Provence.

1700. — foliis digitatis, lanceolatis, serratis, utrinque subpilosis,

subpilosis, erecto. Linn. spec. 497. = Quinquefolium rectum, luteum. C. B. P. 325. — Tour. 297. = Potentilla


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 329

foliis digitatis, caule erecto corymboso. Linn. hort. Ups. 133. — Quinquefolium alterum, vulgare. Dod. pempt. 116. — Potentilla recta. Linn. spec. — F. G. P., p. 467, n°3. Provence.

1701. Potentilla foliis bipinnatis : segmenlis inlegerrimis distantibus,

distantibus, tomentosis, caule decumbente. Linn. spec. 496. = Pentaphylloides supinum minus, folio glabro non serrato. Amman. 116. = Pentaphylloides repens, foliis pinnatis. Buxb. cent. I, p. 30, t. 49, f. 1. = Potentilla multifida. Linn. spec. — Linn. spec, p.710, n° 4. Sibérie.

1702. — foliis pinnatis, foliolis alternis, quinis, ovatis, crenalis,

caule erecto. Linn. hort. Cliff. 193. = Pentaphylloides erectum. J. B. 2, p. 398. — Tour. 298. = Potentilla rupestris. Linn. spec. — F. G. P., p. 467, n° 2. Provence .

1703. — bifurca. Linn. spec. Sibérie.

1704. — foliis pinnatis, serratis, caule repente. Linn. FI.

Lapp. 210. = Pentaphylloides argenleum, alatum, seu potentilla. Tour. 298. =~ Potentilla Anserina. Linn. spec. — F. G. P., p. 467, n° 1. Provence.

1705. — foliis pinnatis, caule dichotomo, decumbente. Linn.

hort. Cliff. 193. = Pentaphylloides supinum. J. B. = Quinquefolio fragifero affinis. C. B. P. 326. = Potentilla supina. Linn. spec. Sibérie.

1706. — foliis ternatis dentatis utrinque tomentosis, scapo

decumbente. Linn. spec. 2e éd., p. 715. = Fragaria sterilis sylvestris sericea seu incana. Mor. hist. 2,


330 CATALOGUE DES PLANTES

p. 187. = Fragaria affinis sericea incana. C. B. P. 327.— C. B. prod. 139. = Potentilla subacaulis. Linn. syst. Asie boréale (Sibérie).

1707. Potentilla nitida. Thuillier. = Potentilla splendens.

Ramond. France.

1708. Fragaria steiilis. Linn. spec. = Potentilla Fragariastrum.

Fragariastrum. = Potentilla fragaria. D. C. Bois montagneux de France.

1709. — chiloensis. Duchesne. Amérique boréale.

1710. — flagellis reptans. Linn. hort. Cliff. 192. — Linn. spec.

2e éd., p. 708. — Fragaria vulgaris. C. B. P. 326. — Tour. 295. = Fragaria vesca. Linn. spec. — F. G. P., p. 470, n°12. Provence.

1711. Caryophyllata canadensis agriinonioe foliis, flore majore

luteo. H. R. P. = Geum virginianum. Linn. spec. Amérique boréale.

1712. Geum flore erecto solitario, fructu oblongo, aristis plumosis.

plumosis. spec. 501. = Caryophyllata alpina, lutea. C. B. P. 332. —Tour. 295. —F. G. P., p. 471, n°2. Geum montanum. Linn. spec. Pelouses et pâturages alpins entre 1,000 et 2,000 mètres.

1713. — floribus nutantibus, fructu oblongo, aristis plumosis.

Linn. hort. Cliff. 195. — Geum rivale. Linn. FI. Lapp. 216. = Caryophyllata aquatica, nutante flore. C. B. P. 321.— Tour 295. = Caryophyllata septentrionalium. Lob. ic. 694. = Geum rivale. Linn. spec. — F. G. P., p. 471, n° 3. Provence. Benoite des rivages.

1714. — floribus erectis, fructu globoso, aristis uncinatis nudis,


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 331

foliis lyratis. Linn. hort. Cliff. 195. = Caryophyllata vulgaris. C. B. P. 321. — Tour. 294. = Geum urbanum. Linn. spec. — F. G. P., p. 471, n° 1. Provence.

1715. Dryas floribus octopetalis, foliis simplicibus. Linn. spec.

501. = Caryophyllata alpina, chamoedryos folio. C. B. P. 322. —Tour. 295. = Dryas octopetala. Linn. spec. — F. G. P., p. 472, n°l. Provence.

1716. Rubus coesius. Linn. spec. — F. G. P., p. 466, n°2.

Provence.

1717. — fruticosus. Linn. spec. — F. G. P., p. 466, n° 3.

Ronce commune, endroits incultes, pierreux.

1718. — hispidus. Linn. spec. Canada.

1719. — foliis ternatis, nudis, fiagellis replantibus, herbaceis.

Linn. FI. Suec. 411. = Rubus, caule repente, annuo, foliis ternatis. Linn. FI. Lapp. 206. — Roy. prod. 274. = Chamoerubus saxatilis. C. B. P. 110. = Rubus saxatilis. Linn. — F. G. P., p. 467, n" 4. Provence.

1720. — occidentalis. Linn. spec. Canada.

1721. — Idoeus. Linn. — F. G. P., p. 466, n°l. Provence.

1722. Spiroea crenata. Linn. spec. Espagne, Sibérie.

1723. Barba caproe floribus oblongis. Tour. 263. — C. B. P.

163. = Spiroea Aruncus. Linn. spec. Bois frais à 1,000 mètres d'altitude.

1724. Spiroea foliis pinnatis, foliolis uniformibus, serratis,

caule herbaceo, floribus cymosis. Linn. spec. 490. = Filipendula foliis pinnatis, foliolis uniformibus. Linn. FI. Suec. 404. = Filipendula vulgaris. C. B. P. 163.

22


332 CATALOGUE DES PLANTES

— Tour. 293. — F. G. P., p. 464, n°l. = Spiroea Filipendula. Linn. spec. Coteaux secs, peu couverts. Provence.

1725. Spiroea foliis pinnatis, foliolo impari majore, lobalo,

floribus cymosis. Linn. FI. Lapp. 201. = Barba caproe floribus compactis. C. B P. 164. = Regina prati. Dod. = Spiroea Ulmaria. Linn. — F. G. P., p. 465, n° 2. Provence.

1726. — foliis lanceolatis, obtusis, serratis, nudis, floribus

duplicalo-racemohis. Linn. hort. Cliff. 191. = Spiroea salicis folio longiorc serrato, floribus rubris. Amman. — Spiiwa salicifolia. Linn. spec. Europe australe.

1727. — foliis lobalis, serratis, corymbis terminalibus. Linn.

spec. 2°éd., p. 102. = Spiroea opuli folio. Tour. = Spiroea opulifolia. Linn. Etais-Unis.

1728. Prunus spinosa. Linn. spec. — F. G. P., p. 472, n° 2.

Provence. Epine noire.

1729. — mahaleb. Linn. spec. = Cerasus mahaleb. MM. —

F. G. P., p. 472, n" 1. Provence.

1730. — floribus raceinosis, foliis deciduis, basi subtus biglandulosis.

biglandulosis. spec. 2e éd., p. 677. = Cerasus racemosa sylvestris, fructu non eduli. C. B. P. 451. = Prunus padus. Linn. = Cerasus padus. D. C. Europe.

1731. — floribus racemosis, foliis semper virentibus eglandulosis.

eglandulosis. spec. = Lauro-cerasus lusitanica minor. Dill. hort. elth. = Prunus lusitanica. Linn. spec.

— Cerasus lusitanica. Lois. Portugal.

1732. — canadensis. Linn. spec. Canada.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 333

1733. Prunus avium. Linn. spec. = Cerasus avium. Moench.

Merisier.

1734. — domestica. Linn. spec. Montagnes de Provence.

1735. — pedunculis simplicibus, foliis ovato-lanceolatis conduplicatis.

conduplicatis. spec. 474. = Cerasus foliis ovato-lanceolatis. Linn. hort. Ups. 127. = Cerasus hortensis flore roseo. C. B. P. 450. = Prunus cerasus. Linn. = Cerasus semperflorens. D. C. Cerisier. Cultivé.

1736. — Armeniaca. Linn. = Armeniaca vulgaris. T. Abricotier.

Abricotier.

1737. Padus floribus racemosis, foliis sempervirentibus dorso

biglandulosis. Linn. spec. 2e éd., p. 673. = Laurocerasus. Clus. hist. 1, p. 4. — Camer. hort. t. 23. = Prunus lauro-cerasus. Linn. spec. Orient.

1738. Amygdalus foliis petiolatis serratis infhnis glandulosis.

Linn. hort. Cliff. 306. = Amygdalus sativa. C. B. P. = Amygdalus communis. Linn. Orient. Naturalisé en Provence.

1739. — Persica. Linn. = Persica vulgaris. D. C. MM. Asie.

Pêcher commun.

1740. — foliis petiolatis basi attcnuatis. Linn. hort. Ups. 124.

= Amygdalus indica nana. Pluk. almag. = Armeniaca persicoe foliis, fructu exsucco. Amman. = Amygdalus nana. Linn. spec. Steppes de la Russie méridionale.

16° FAMILLE. — LÉGUMINEUSES

Cette famille très-importante est caractérisée par le fruit qui


334 CATALOGUE DES PLANTES

est toujours un légume; la plupart des plantes qui la constituent ont la corolle papilionacée, dix étamines didelphes; elles diffèrent des Rosacées étudiées précédemment en ce que le calice, la corolle et l'androcée sont libres. Nous possédons dans cette famille les espèces suivantes :

1741. Genista spinis decompositis, ramis floriferis inermibus,

foliis linearibus, pilosis. Linn. spec. 711 .= Genistasparlium montis Ventosi. Tour. 645. — Garid. 204. = Genista hispanica. Linn. spec. — F. G. P. p. 483, n° 4. Espagne, Narbonne.

1742. Spartium foliis simplicibus, sessilibus, ramis inermibus,

striatis. F. G. P., p. 480, n° 3. = Genista sive spartium purgans. J. B. 404. — Tour. 644. = Genista pur g ans. Linn. spec. Provence.

1743. Genista spinis (compositis), ramis floriferis inermibus,

foliis lanceolatis. Linn. hort. Cliff. 355. — Roy. prod. 371.= Genista spartium minus, anglicum. Tour. = Genista anglica. Linn. spec. Angleterre.

1744. — ramis ancipitibus, articulatis, foliis ovato-lanceolatis.

Linn. hort. Cliff. 355. = Genistella herbacea, sive chamoespartium. J. B. I, p. 393. — Tour. 646. = Genista sagittalis. Linn. spec. — F. G.P., p. 482, n" 1. Provence .

1745. — tinctoria. Linn. spec. — F. G. P., p. 482, n°2. Provence.

Provence.

1746. — foliis lanceolatis, obtusis, caule tuberculato, decumbente.

decumbente. hort. Cliff. 355. = Genista ramosa foliis hyperici. C. B. P. 393. — Garid. 204. = Genista


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 335

pilosa. Linn. spec. — F. G. P., p. 483, n°3. Provence.

1747. Cytisus argenteus, insularum Sthoecadum. Tour.cor.648.

= Genista linifolia. Linn. spec. Iles d'H y ères, Orient, Espagne.

1748. Genista foliis ternatis, subtus villosis, pedunculis lateralibus

lateralibus 5-floris foliatis, leguminibus hirsutis. Linn. Amoen. acad. 4e éd., p. 284. = Cytisus monspessulanus, medicoe folio, siliquis dense congestis, et villosis. Tour, cor. 648. = Genista candicans. Linn. spec. Italie, Montpellier.

1749. Spartium ramis spinosis, patentibus, foliis ovatis. Linn.

spec. 708. = Genista spartium spinosum, majus, tertium hirsutum. C. B. P. 364. — Tour. 645. = Asphalathus alter III. Clus. hist. 1, p. 106. — F. G. P., p. 480, n°2. Provence.

1750. — foliis ternatis, foliolis involutis, .caulibus inermibus,

prostratis, glabris, leguminibus scabris. Linn. spec. 709. = Cytisus ramis humifusis albidis, floribus capitatis terminalibus, foliolis ovalibus, glabris, aggestis. Sauvag. Mons. = Cytisus foliis incanis, angustis, quasi complicatis. C. B. P. 390.— Tour. 648. = Cytisus montis calcaris. J. B. 1. = Spartium complicaium. Linn. — F. G. P., p. 481, n° 4. Provence.

1751. — ramis oppositis, angulatis, foliis oppositis, subulatis.

Linn. spec. = Genista radiata seu stellaris. J. B. 1, p. 399. = Spartium radiatum. Linn. = Genista radiata. Scop. Italie.


336 CATALOGUE DES PLANTES

1752. Spartium ramis angulatis, racemis lateralibus, foliis

lanceolatis. Linn. hort. Cliff. 356. = Spartium alterum monospermum, semine reni simili. C. B. P. 396. = Spartium monospermum. Linn. spec. = Genista monosperma. Lamk. Espagne.

1753. — foliis ternatis, ramis angulatis, spinosis. Linn. hort.

Cliff. 356. = Acacia trifolia. C. B. P. 392. = Asphalathus secunda, trifolia. J. B. 1, p. 375.= Cytisus spinosus. Tour. = Spartium spinosum. Linn. = Calycotome spinosa. Lamk. —F. G. P., p. 482, n° 6. Provence.

1754. Genista angulosa et scoparia. C. B. P. 395. — F. G. P.,

p. 481, n°5. = Spartium scoparium. Linn. spec. 709. = Sarothamnus scoparius. K. Provence.

1755. Spartium ramis oppositis, teretibus, apice floriferis, foliis

lanceolatis. Linn. hort. Cliff. 356. = Spartium arborescens, seminibus lenti similibus. C. B. P. 396. = Genista juncea. Tour. 643. = Spartium junceum. Linn. — F. G. P., p. 480, n° 1. Provence.

1756. Cytisus hirsutus. Linn. —F. G. P., p. 485, n°5. Provence.

Provence. arides de l'Europe australe.

1757. — triflorus. L'Hér. — Cytisus villosus. Pourret. Région

méditerranéenne.

1758. — racemis simplicibus, pendulis, foliolis ovato-oblongis.

Linn. hort. Cliff. 354. = Cytisus alpinus, flore racemoso, pendulo. Tour. 648. = Anagyris non foetens, major, alpina. C. B. P. 391.= Laburnum arbor trifolia, anagyridi similis. J. B. 1, p. 361. = Cytisus Laburnum. Linn. spec. — F. G. P., p. 483, «" /. Provence. Faux êbénier.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 337

1759. Cytisus austriacus. Linn. spec. Bois arides de l'Autriche.

1760. — racemis erectis, calycibus bractea triplici auctis, foliis

floralibus sessilibus. Linn. = Cytisus glaber, siliqua lata. J. B. 1, p. 373. — F. G. P., p. 484, n° 2. = Cytisus sessilifolius. Linn. spec. Coteaux secs du Midi de la France (Provence).

1761. — capitatus. Jacq. Bords des forêts de l'Europe australe.

1762. — floribus subsessilibus, foliis tomentosis, caulibus herbaceis.

herbaceis. spec. 740. = Cytisus acaulis, floribus solitariis, foliolis sericeis lanceolatis. Sauvag. Mons. 191. = Cytisus humilis, argenteus, angustifolius. Tour. 648. — Garid. 147. = Lotus fruticosus incanus siliquosus. C. B. P. 332. — F. G. P., p. 484, n° 4. = Cytisus argenteus. Linn. spec. Provence.

1763. — argenteus. Linn. = Argyrolobium linnoeanum Walp.

Provence.

1764. — foliis simplicibus lanceolato-linearibus, ramis angulatis.

angulatis. spec. = Barba Jovis groeca, linarioe folio argenteo ampliori, flore luteo parvo. Tour cor. 44. = Cytisus groecus. Linn. = Anihyllis Hermannioe. Linn. Iles de l'archipel grec.

1765. Crotalaria foliis ternatis ovatis acuminatis, stipulis solaceis,

solaceis, hirsutis. Linn. spec. — Crotalaria incana. Linn. spec. Amérique tropicale.

1766. — incanescens. Linn. — Crotalaria capensis. Jacq. Cap

de Bonne Espérance

1767. Lupinus calycibus semi-verticillatis appendiculatis; labio

superiorebifido, inferiore subtridentato. Linn. hort. Cliff.


338 CATALOGUE DES PLANTES

499. — Sauvag. Mons. 215. = Lupinus sylvestris flore purpureo, semine rolundo vario. J. B. 2. — Tour. 392. = Lupinus varius. Linn. spec. — F. G.P., p. 490, n° 1. Provence.

1768. Lupinus calycibus alternis appendiculatis, labio superiore

bipartito, inferiore tridentato. Linn. hort. Cliff. 499. — Linn. hort. Ups. 209. = Lupinus exoticus hirsutissimus. J. B. 2, p. 289. = Lupinus hirsutus. Linn. spec. Arabie, Espagne, Archipel.

1769. — calycibus alternis, labio inferiore bifido, foliis quinis

spatulatis. Sauvag. Mons. = Lupinus flore purpurascente, latifolius, hirsutus. C. B. P. 348. = Lupinus latifolius. Linn. — F. G. P., p. 491, n° 2. Provence.

1770. Ononis fruticosa. Linn. spec. — F. G. P., p. 487, n° 7.

Monts du Dauphiné.

1771. — fruticosa, pedunculis trifloris, calycibus triphyllobractealis,

triphyllobractealis, ternatis, foliolis subrotundis. Linn. spec. 2e éd., p. 1010.= Ononis purpurea,perennis,foliis latioribus, rotundioribus, profunde serratis. Mor. hist. 2, p. 170. — Tour. 408. = Ononis rotundifolia. Linn. — F. G. P., p. 489, n° 8. Provence.

1772. — pedunculis unifions aristatis, foliis ternatis, foliolis

ovatis, stipulis inlegris. Linn. hort. Cliff. 358. — Sauvag Mons. 189. = Ononis viscosa , spinis carens , lutea , major. C. B. P. 389. — Tour. 409. = Ononis Natrix. Linn. spec. = F. G. P., p. 486, n° 4. Provence.

1773. — reclinata. Linn. spec. Dauphiné, Espagne, Italie.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 339

1774. Ononis minutissima. Linn. spec. —- F. G. P., p. 486,

n°2. Provence.

1775. — floribus sessilibus spicatis,bracteis stipularibus ovatis,

ventricosis, scariosis, imbricatis. Linn. spec. 2" éd., p. 1007. = Ononis alopecuroides mitis annua purpurascens. Dill. hort. elth. 28, t. 24, f. 27. = Ononis mitissima. Linn. spec. Portugal, Barbades.

1776. — spicis foliosis, foliis simplicibus ovatis obtusis, stipulis

dilatatis. Linn. spec. 2e éd., p. 1008.= Ononis sicula alopecuroides. Tour. 408. = Ononis alopecuroides. Linn. spec. Sicile, Espagne, Portugal.

1777. — spinosa. Linn.spec. — F. G. P., p. 485, n° 1. Provence.

Provence.

1778. — ornithopodioides. Linn. spec. Sicile.

1779. — foliis inferioribus pinnatis quinis, superioribus ternatis,

ternatis, inciso-dentatis viscidis. Linn. = Ononis balearica. Pourret. = Ononis pubescens. Linn. mant. Iles Baléares.

1780. — pusilla villosa , et viscosa, purpurascente flore. Tour.

40. = Ononis Cherleri. Linn. spec. — F. G. P., p. 487, n° 6. Provence.

1781. -- pedunculis unifions, filo terminatis, foliis simplicibus

ternatisque. Gérard. = Ononis viscosa, spinis carens, lutea, latifolia, annua. Magn. bot. mons. 21. = Ononis viscosa. Linn. spec. — F. G. P., p. 486, n°5. Provence. Montpellier, Espagne.

1782. — pinguis. Linn. = Ononis Natrix. Linn. Europe australe.

australe.


340 CATALOGUE DES PLANTES

1783. Ononis hirsuta, foliis simplicibus obovatis, slipulis dilatatis,

dilatatis, corollas oequantibus. Gérard. = Ononis repens. Linn. spec. Angleterre, Orient.

1784. — hirsuta, foliolis simplicibus ovali-oblongis, floribus

capitatis subsessilibus. Gérard.

1785. — Suffrenii. Gérard. Provence.

1786. Lotus capitulis subglobosis, caule erecto, leguminibus

rectis, glabris. Linn. hort. Ups. 221. = Lotus caule fruticoso, florum capitulis globosis. Linn. hort. Cliff. 372. = Lotus siliquosus glaber, flore rotundo. C. B. P. 332. = Lotus villosus altissimus, flore glomerato. Tour. 403. — Garid 294. — Lotus rectus. Linn. — F. G. P., p. 513, n"5. Provence.

1787. — peregrinus. Linn. spec. Europe australe.

1788. — leguminibus solitariis, rectis, teretibus, terminalibus,

caule erecto. Sauvag. Mons. 774. = Lotus pratensis, siliquosa lutea, minor et mollior. Tour. 403.=: Lotus trifolia pratensis, siliquosa monspeliensium. Lob. ic. 2, p. 42. = Lotus siliquosus. Linn. = Tetragonolobus siliquosus. Roih. France.

1789. — leguminibus solitariis, niembranaceo-quadrangulatis,

bracteis ovatis. Linn. hort. Ups. 220. = Lotus pulcherrima tetragonolobus. Commelini hortus 91, t. 26. = Lotus ruber, siliqua angulosa. C. B. P. 332. — Lotus tetragonolobus. Linn. = Tetragonolobus purpureus. Moench. Sicile.

1790. — leguminibus subternatis, caule herbaceo erecto, foliolis

linearibus. Linn. hort. Cliff. 372. = Lotus angustifolia ,


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 341

flore luteo purpurascente, insuloe sancti Jacob. CommeUni hortus 2, p. 165, t. 83. = Lotus jacoboeus. Linn. Lotier de Vile Saint-Jacob.

1791. Lotus capitulis aphyllis, foliis sessilibus, quinatis. Linn.

spec. 776.= Dorychnium Monspeliensium. Lob. ic. 51. — Tour. 391. = Lotus Dorychnium. Linn. = Dorychnium suffruticosum. VM. — F. G. P., p. 514, n° 7. Provence.

1792. — leguminibus subquinatis, arcuatis, compressis, caulibus

caulibus Linn. hort. Cliff. 372. = Lotus siliquis ornithopodii. C. B. P. 332. — Tour. 403. = Lotus ornithopodioides. Linn. — F. G. P., p. 513, n° 3. Provence.

1793. — capitulis hirsulis, caule erecto, hirto, leguminibus

ovatis. Linn. hort. Ups. 220. = Lotus pentaphyllos, siliquosus, villosus. Tour. 403. — C. B. P. 332. = Lotus hirsutus. Linn. — F. G. P., p. 513, n° 4. Provence.

1794. — arabicas. Linn. niant. Arabie.

1795. — creticus. Linn. spec. Syrie, Crète, Espagne.

1796. Foenum groecum oegyptium, foliis dentatis, majus. H. R. P.

= Lotus corniculatus. Linn. spec. — F. G. P., p. 514, n° 6. Provence. Egypte.

1797. Phaseolus caule volubili, floribus snbcapitatis, seminibus

tetragono-cylindricis pulverulentis. Linn. hort. Ups. 214. = Phaseolus indicus, hederoe folio anguloso, seniino oblongo lanuginoso. Rai. supp. 348. = Phaseolus farinosus. Linn. spec. Inde.

1798. — lanatus. Bent. — Phaseolus lunatus. Linn. spec.

Bengale.


342 CATALOGUE DES PLANTES

1799. Phaseolus (haricot-pois), variété de Phaseolus vulgaris.

Linn. Cultivé.

1800. — vulgaris. Linn. spec. Indes. Cultivé partout.

1801. — Caracalla. Linn. spec. Inde.

1802. — caule volubili, floribus racemosis geminis, bracteis

calyce brevioribus, leguminibus pendulis. Linn. spec. 724. = Phaseolus puniceo flore. Cornuti.= Phaseolus coccineus. Linn. spec. var. B. du Phaseolus vulgaris. Linn. Indes.

1803. Lathyrus piatensis. Linn. spec. — F. G. P., p. 496, n° 9.

Provence.

1804. — annuus. Linn. spec. — F. G. P., p. 495, n°7. Provence.

Provence.

1805. — pedunculis multifloris, cirrhis diphyllis, foliolis lanceolatis,

lanceolatis, membranaceis. Linn. hort. Cliff. 67. = Lathyrus major latifolius, flore purpureo, speciosior. J. B. 2, p. 303. = Lathyrus latifolius. Linn. — F. G.P., p. 496, n° 10. Provence.

1806. — pedunculis multifloris> cirrhis diphyllis, foliolis ovalibus,

ovalibus, nudis. Linn. hort. Cliff. 367. = Lathyrus arvensis, repens, tuberosus. C. B. P. 344. — Tour. 395. — Garid. 271. = Lathyrus tuberosus. Linn. spec. — F. G. P., p. 495, n° 8. Provence.

1807. — pedunculis brevissimis unifloris, cirrhis simplicibus, ,

peliolis brevioribus, leguminibus folio longioribus, complanatis. Gérard. = Lathyrus orientalis, flore vix conspicuo. Boerhaave 2, p. 42. = Lathyrus micranthus. Gérard. = Lathyrus inconspicuus Linn. Orient, France.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 343

1808. Lathyrus heterophyllus. Linn. Bois de Gènes.

1809. — pedunculis bifloris, cirrhis diphyllis, foliolis ovatooblongis,

ovatooblongis, hirsutis. Linn. hort. Ups. 216. =i Lathyrus zeylanicus, odorato flore amoeno, ex albo et vario rubro. Burmann. = Lathyrus odoratus. Linn. spec. Sicile, Ceylan.

1810. — pedunculis unifions, cirrhis diphyllis, leguminibus

ovatis, compressis, dorso bimarginatis. Linn. spec. 730. = Lathyrus sativus, flore fructuque albo. C. B. P. 343. — Tour. 395. = Lathyrus seu cicercula. Dod. pempt.522. = Lathyrus sativus. Linn.spec. — F. G.P., p. 494, n° 4. Provence.

1811. — angustifolius, siliqua hirsuta. C.B.P.344. = Lathyrus

pedunculis bifloris, cirrhis diphyllis, foliolis linearilanceolatis, leguminibus hirsutis, seminibus scabris. Roy. prod. 363. — Sauvag. Mons. 113. = Lathyrus hirsutus. Linn. spec. 732. Angleterre, France.

1812. — angulatus. Linn. spec. — F. G. P., p. 495, n° 6.

France, Espagne, Orient.

1813. Clymenum hispanicum, flore vario, siliqua articulata.

Tour. = Lathyrus angustissimo folio, americanus variegatus. C. B. P. 344. = Lathyrus pedunculis subunifloris, cirrhis polyphyllis, foliolis alternis. Linn. hort. Ups. 217. = Lathyrus articulatus. Linn. spec. Montpellier.

1814. Lathyrus Clymenum. Linn. spec. Orient, Espagne.

1815. — setifoHus. Linn. spec. — F. G. P., p. 494, n° 5. Provence.

Provence.


344 CATALOGUE DES PLANTES

1816. Lathyrus pedunculis unifloris, cirrhis aphyllis, stipulis

sagiltalo-cordalis. Linn. spec. 2e éd., p. 1029. = Aphaca. Lob. ic. 2*éd., p.70. — Tour. 386. — Garid. 36.= Lathyrus Aphaca. Linn. — F. G. P., p. 493, n° 1. Provence.

1817. Astragalus Stella. Gou. Champs du Midi de la France.

1818. — acaulis, scapis declinatis, foliis tomentosis, leguminibus

leguminibus subarcuatis, subtomentosis, apice reflexo. Linn. spec. = Astragalus incanus siliqua incurva. Magn. bot. mons. p. 33. = Astragalus incanus. Linn. spec. — F. G. P., p. 522, n° 9. Provence.

1819. — pumilus, siliqua epiglotidis forma. Tour. 416. = Astragalus

Astragalus Linn. — F. G. P., p. 521, n°5. Provence.

1820. — caulescens, procumbens, floribus pendulis, racemosis,

leguminibus utrinque acutis, pilosis. Linn. spec. 760. = Astragalus alpinus minimus. Linn. FI. Lapp. 267, tab. 9, fig. 1. = Astragalus alpinus. Linn. = Phaca astragalina. D. C. Alpes.

1821. — boeticus. Linn. spec.— Sicile, Espagne, Portugal.

1822. — caulescens, procumbens, leguminibus subulatis, recurvalis,

recurvalis, Linn. spec. = Astragalus luteus, annuus, monspeliacus,procumbens. Tour. = Astragalus hamosus. Linn. — F. G. P., p. 521, n° 3. Provence.

1823. — acaulis, scapis declinatis, longitudine foliorum, leguminibus

leguminibus teretibus, subarenatis, glabris. Linn. hort. Ups. 221. = Astragalus monspessulanus. Linn. — F. G. P., p. 522, n°8. Montpellier, Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 345

1824. Astragalus caulescens, striclus, glaber, floribus racemosis

racemosis leguminibus triquetris utrinque mucronatis. Linn. spec. 2e éd., p. 1066. = Astragalus caule erecto paniculato, pedunculis folio longioribus, floribus sparsis. Linn. hort. Cliff. 362.= Astragalus galegi/brmis. Linn. spec. Sibérie.

1825. — caudice arborescente, petiolis spinescentibus. Linn.

spec. 772. = Tragacantha alpina sempervirens, floribus purpurascentibus. Tour. 411. = Tragacantha altéra , poterium forte. Clus. hist. 108? = Astragalus Tragacantha. Linn. spec. — F. G. P., p. 523, n°ll. Provence .

1826. — villosus eroctus spicatus, floribus flavescentibus.

Amman. = Astragalus pilosus. Linn. spec. Sibérie, Thuringe.

1827. — caulescens, diffusus, leguminibus spicatis, vexillis ■ flore duplo-longioribus. Linn. spec. 2e éd., p. 1070.

= Astragalus purpureus, perennis, pannonicus. Tour. 415. = Astragalus Onobrychis. Linn. spec. — F. G.P., p. 521, n° 6. Provence.

1828. — caulescens, prostratus, leguminibus subglobosis,

inflatis, mucronatis, pilosis. Linn. hort. Ups. 226. = Astragalus leguminibus subglobosis, floribus spicatis, caule erecto. Linn.hort. Cliff. 362. = Cicer sylvestre, foliis oblongis, hispidis, majus. C. B. P. 347. = Cicer sylvestre. Camer. epit. = Astragalus Cicer. Linn. — F. G. P., p. 520, n° 1. Provence.

1829. — caulescens, prostratus, leguminibus subtriquetris,


346 CATALOGUE DES PLANTES

arcuatis, foliis ovalibus pedunculo longioribus. Linn. spec. 758. = Astragalus leguminibus lunalis biventricosis, caulibus procumbentibus. Linn. hort. Cliff. 362. :=» Astragalus glycyphyllos. Linn. — F. G. P., p. 520, n°2. Provence.

1830. Astragalus sulcatus. Linn. spec. Sibérie.

1831. — falcatus. Lamk. Asie.

1832. — Glaux. Linn. spec. Espagne.

1833. — contortuplicatus. Linn. spec. Sibérie.

1834. — sesameus. Linn. spec. — F. G. P., p. 521, n° 4.

Provence.

1835. — canadensis. Linn. spec. Canada.

1836. Robinia pedunculis simplicibus, foliis abrupte pinnatis.

Linn. hort. Ups. 213. = Caragana sibyrica. Roy. prod. 537. — Robina caragana. Linn. = Caragana arborescens. Lamk. Sibérie.

1837. — pseudo-acacia. Linn. spec. Virginie. Cultivé partout.

1838. — subdecandra. L'Hër. Espèce exotique, originaire de

Sibérie?

1839. — viscosa. Vent. Virginie et Caroline.

1840. — pedunculis simplicibus, foliis quaternatis, subpetiolatis.

subpetiolatis. hort. Ups. 212. = Aspalathus frutescens major latifolius, cortice aureo. Amman. = Robinia frutescens. Linn. spec. = Caragana frutescens. D. C. Caucase.

1841. Dolichos leguminibus ovato-acinaciformibus, seminibus

ovatis, hilo arcuato versus alteram extremitatem. Roy. prod. 368. = Phaseolus oegyptius, nigro semine. C. B. P. 341. = Phaseolus niger. Lablab. = Dolichos


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 347

Lablab. Linn. = Lablab vulgaris. Séringe. Indes orientales.

1842. Dolichos soja. Linn. spec. = Glycine soja. Siebold et

Zuccarini. Asie orientale.

1843. —lignosus. Linn. spec. = Dolichos lablab. Linn. spec.

Régions tropicales.

1844. — nanus. Régions tropicales.

1845. — purpureus. Linn. spec. = Dolichos lablab. Linn. spec.

Egypte.

1846. Orobus saxatilis. Vent. Provence.

1847. — caule ramoso, foliis sexjugis, ovato-oblongis. Linn.

hort. Cliff. 366. = Orobus sylvaticus, vicioe foliis. C. B. P. 352. — Tour. 393. = Orobus niger. Linn. — F. G. P., p. 493, n°5. Provence.

1848. -- caule ramoso, foliis quaterno-pinnalis ; stipulis somisagiltatis,

somisagiltatis, Gérard. = Orobus orientalis, foliis angustissimis, costoe brevissimoe innascentibus. Tour. cor. 26. =■ Araci vel apios leguminosa species, toffano carolo. J. B. 2, p. 326. = Orobus angustifolius. Linn. — F. G. P., p. 493, n° 4. Provence (1).

1849. — foliis pinnatis, foliolis lanceolatis, stipulis semisagittatis,

semisagittatis, caule simplici. Linn. spec. 728. = Orobus sylvaticus, foliis oblongis, glabris. Tour. 293. = Orobus tuberosus. Linn. spec. — F. G. P., p. 492, n°3. Provence.

1850. — foliis pinnatis, ovatis, stipulis semisagittatis, integris,

.1; L'espèce en question différerait pour Gérant de l'Orobus angustifolius Linn. par sa tige rameuse, ses fleurs bleues et son habitat.

23


348 CATALOGUE DES PLANTES

caule simplici. Linn. spec. 2° éd., p. 1028. = Orobus sylvaticus,purpureus,vernus. C.B.P.351.— Tour.393. = Orobus vernus. Linn.—F.G.P., p. 491,n°l. Provence.

1851. Orobus foliis quinato-pinnatis, foliolis ovato-oblongis,

stipulis semisagittatis, pedunculis longissimis, caule simplici. Gérard. = Orobus sylvaticus, pallido flore. Tour. 393. — C. B. P. 351. — Garid. 344. = Orobus luteus. Linn. — F. G. P., p. 492, n°2. Provence.

1852. Vicia leguminibus reflexis, pilosis, sessilibus, solitariis,

pentaspermis, corolloe vexillis glabris. Linn. spec. 2e éd., p. 1037. = Vicia sylvestris lutea, siliqua hirsuta. C. B. P. 345. — Tour. 398. — Garid. 487. = Vicia lutea. Linn. spec. — F. G. P., p. 498, n° 9. Provence.

1853. — leguminibus reflexis, pilosis, sessilibus, pentaspermis,

corolloe vexillis villosis. Linn. spec. 2e éd., p. 1037. = Vicia hybrida. Linn. spec. Montpellier, Marseille.

1854. — onobrychioides. Linn. spec. — F. G. P., p. 498, n°6.

Provence.

1855. — biennis. Linn. spec. Sibérie.

1856. — pedunculis subquinquefloris, foliolis integris, stipulis

integris, leguminibus erectiusculis. Linn. spec. 2° éd., p. 1036. = Vicia bengalensis hirsuta et incana, siliquis pisi. Herm. Lugd. 623. = Vicia bengalensis. Linn. spec. 736. = Vicia atropurpurea. Desf. Bengale (1).

(1) Remarque.— H faut remarquer ici que les siliques ne sont point hirsutes, mais soyeuses; de plus Linné se trompe dans le nombre des fleurs qui sont très rarement au nombre de cinq, mais plus souvent au nombre de douze. Gérard.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 349

1857. — Cracca. Linn. spec. — F. G. P., p. 497, n°4. Provence.

Provence.

1858. — leguminibus subsessilibus, pendulis, glabris, tetraspermis,

tetraspermis, linearibus, emarginatis. Linn. spec. 737. = Vicia peregrina, angustissimis foliis, siliqua lata, glabra. Pluk. almag. 386. = Vicia angustifolia, purpuro-violacea, siliqua lata, glabra. Magn. bot. mons. 276. = Vicia peregrina. Linn. spec.— F. G. P., p. 499, n° 11. Provence.

1859. Vicia leguminibus pedicellatis, subquaternis, erectis, foliolis

foliolis integerrimis, exterioribus decrescentibus. Linn. spec. 737. = Vicia leguminibus adscendentibus, petiolis polyphyllis, foliolis ovatis acutis integerrimis. Linn. hort. Cliff. 362. = Vicia sepium. Linn. spec.— F. G. P., p. 499, n°12. Provence.

1860. — leguminibus subsessilibus, subbinatis, erectis, foliis

retusis, stipulis notatis. Linn. spec. 736. = Vicia sativa vulgaris, semine nigro. C. B. P. 344. — Tour. 396. — Garid. 481. = Vicia sativa. Linn. spec. — F. G. P., p. 498, n° 8. Provence.

1861. — leguminibus sessilibus, solitariis, erectis, glabris

foliolis senis; inferioribus obcordatis. Linn. spec. 736. = Vicia lathyroides purpuro-coeruleis floribus. Herm. parad. 242, tab. 242. = Vicia montana minima, flosculo purpureo. Linn. Amoen. 1, p. 167. = Vicia lathyroides. Linn. — F. G. P., p. 499, n° 10. Provence.

1862. — atropurpurea. Desf. Midi de la France.

1863. — caule erecto, petiolis absque cirrhis. Linn. spec. 737.


350 CATALOGUE DES PLANTES

= Vicia faba. Linn. = Faba vulgaris. Moench. Egypte. Cultivé.

1864. Vicia incana. Vill. = Vicia Gcrardi. Vill. — F. G. P.,

p. 497, n°5. Provence.

1865. — leguminibus subsessilibus, solitariis, erectis, foliolis

senis, subovatis, stipulis denticulatis. Linn. hort. Ups. 218. = Vicia petiolis inferioribus tetraphyllis, superioribus polyphyllis, foliolis ovatis cirrhiferis. Roy. prod. 365. = Vicia petiolis tetraphyllis cirrhosis. Linn. hort. Cliff. 360. = Vicia supina, latissimo folio, non serrato. Tour. 397. = Faba sylvestris, fructu rotundo atro. C. B. P. 338. = Vicia narbonensis. Linn. spec.— F. G. P., p. 499, n°13. Provence.

1866. — amphicarpa. Dortres. LieuxaridesduMididelaFrance.

1867. — pedunculis multifloris, petiolis polyphyllis, foliolis

ovatis. Linn. spec. 734. = Pisum sylvestre perenne. C. B. P. 343. = Vicia pisiformis. Linn. spec. — F. G. P., p. 496, n° 1. Provence.

1868. Hedysarum spinosissimum. D. C. — Hedysarum païens.

Moris, variété de Hedysarum capitatum. Linn. Midi de la France. 1868*". — americanum aphyllum, canescens, floribus albis spicatis. Boerhaave. Amérique.

1869. — triphyllum, flosculis albis. Amman. Sibérie.

1870. — crista galli. Murr. = Onobrychis crista galli. Lamk.

Provence. Nice.

1871. — hirtum. Linn. spec. = Lespedeza hirta. Hornemann.

Virginie.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 351

1872. Hedysarum foliis simplicibus, ternatisque, floribus racemosis.

racemosis. hort. Ups. 232. = Hedysarum triphyllum canadense. Tour. = Hedysarum foliis radicalibus simplicibus, caulinis ternatis, floribus spicatis, leguminibus undulatis. Linn. hort. Cliff. 363. = Onobrychis major perennis canadensis triphylla, siliculis articulatis asperis triangularibus. Mor. hist. 2, p. 130, f. 2, t. 11, f. 9. = Hedysarum canadense. Linn. spec. — Desmodium canadense. D. C. Canada.

1873. — coronarium. Linn. spec. — F. G. P., p.503, n° 1.

Provence.

1874. — Caput-Galli. Linn. = Onobrychis Caput-Galli. Lamk.

— F. G. P., p. 504, n° 4. Provence.

1875. — Onobrychis. Linn. = Onobrychis sativa. Lamk. —

F. G. P., p. 504, n°3. Provence.

1876. — foliis pinnatis, foliolis linearibus, leguminibus monospermis,

monospermis, mulicis, petalis inoequalibus. Gérard. = Onobrychis saxatilis, foliis viciée angustioribus, longioribus, aquisextiensis. Tour. 390. = Hedysarum saxatile. Linn. = Medicago laciniaia. AU.—F. G.P., p. 504, n° 2. Provence.

1877. Cassia glandulosa. Linn. spec. Jamaïque.

1878. — chamaecrista. Linn. spec. Jamaïque, Barbades.

1879. — thora. Linn. spec. Inde.

1880. — corymbosa. Lamk. Buenos-Ayres.

1881. — planisiliqua. Linn. spec. Régions chaudes de l'Amérique.

l'Amérique.

1882. — foliolis quinquejugis ovato-lanceolatis margine sca-


352 CATALOGUE DES PLANTES

bris, exterioribus majoribus; glandula baseos petiolorum. Linn. spec. 2e éd., p. 539. = Cassia americana foetida foliis oblongis glabris. Tour. = Cassia occidentalis. Linn. spec. Jamaïque.

1883. Cassia foliis trijugis quadrijugisque, foliolis subovatis.

Linn. hort. Cliff. 159. = Senna italica foliis obtusis. C. B. P. 397. = Cassia senna. Linn. spec. Egypte.

1884. — tomentosa. Linn. Amérique tropicale.

1885. — foliis sexjugis oblongiusculis glabris, inferioribus

minoribus glandula subulata inter infima, pedicellis subbifloris. Linn. hort. Cliff. 159. = Cassia minor arborescens, siliquis planis arliculatis. Plumier. = Cassia biflora. Linn. spec. Amérique.

1886. Csesalpinia Sappan. Linn. spec. Indes.

1887. Parkinsonia aculeata, foliis minutis uni costoe adnexis.

Plumier. = Parkinsonia aculeata. Linn. spec. Amérique.

1888. Mimosa alba. Sw. c Inga alba. Willd. Amérique.

1889. •— nova. Linn. = Mimosa lophanta. Linn. = Acacia

lophanta. Willd. Australie.

1890. — asperata. Linn. spec. Vera-Cruz, Jamaïque.

1891. Acacia acanthocarpa. Willd. = Mimosa aculeaticarpa.

Otto, Amérique.

1892. Mimosa arborea. Linn. spec. Jamaïque.

1893. — latisiliqua. Linn. spec. Régions chaudes de l'Amérique.

l'Amérique.

1894. — farnesiana. Linn. spec. = Acaciafarnesiana. Willd.

Domingue.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 353

1895. Mimosa Julibrissin. Scop. = Acacia Julibrissin. Willd.

Orient.

1896. — sensitiva. Linn. spec. = Mimosapudica. Linn. Sensitive,

Sensitive,

1897. — inermis, foliis bipinnatis, spicis decandris, inferioribus

castratis masculis, caule erecto angulato. Linn. spec. 2e éd., p. 1502. = Mimosa virgata. Linn. spec. Inde.

1898. Siliqua edulis. C. B. P. 400. = Ceratonia. Linn. hort.

Ups. 296. = Ceratonia siliqua. Linn. spec. Europe méridionale.

1899. Gleditschia spinis triplicibus axillaribus. Linn. spec.

2e éd., p. 1509. = Acacia americana, abruoe folio, triacanthos. Pluk. mant. 1er tab. 352, f. 1. = Gleditschia spinosa. Duhamel du Monceau. = Gleditschia triacanthos. Linn. spec. Virginie.

1900. — triacanthos. Linn. Févier à trois épines. Etats-Unis.

1901. Pisum nanum, variété de Pisum sativum. Linn. Cultivé.

1902. — petiolis decurrentibus membranaceis diphyllis pedunculis

pedunculis Linn. hort. Cliff. 370. = Ochrus folio integro capreolos emittente. C. B. P. 343. = Ervilia sylvestris. Dod. pempt. 522. = Pisum Ochrus. Linn. = Lathyrus Ochrus. D. C. Crète, Italie.

1903. Coronilla herbacea, leguminibus erectis, teretibus, torosis,

torosis, foliis glabris. Linn. spec. 743. = Coronilla herbacea flore vario. Tour. 650. —» Garid. 129, lab. 27. = Securidaca dumelorum major, flore vario siliquis articulatis. C. B. P. 349. = Coronilla varia. Linn. — F. G. P., p. 502, n° 4. Provence.


354 CATALOGUE DES PLANTES

1904. Coronilla fruticosa , foliis quinatis ternatisque linearilanceolatis,

linearilanceolatis, obtusis. Linn. spec. 2e éd., p. 1047. = Coronilla caule genistoe fungoso. Tour. 650. — Garid. 129. — J. B. 1, p. 383. — Coronilla juncea. Linn. spec. — F. G. P.,p. 501, n°2. Provence.

1905. — fruticosa stipulis subrotundis. Linn. spec. 742.

= Coronilla sive colutea minima. Tour. 650. = Coronilla valentina. Linn. — F. G. P., p. 501, n°3. Provence.

1906. — glauca. Linn. spec. Narbonne.

1907. — herbacea, leguminibus falcato-gladiatis. Linn. hort.

Cliff. 363. = Securidaca lutea major corniculis reflexis. Tour. = Securidaca lutea major. C. B. P. 398. = Hedysarum primum. Dod. pempt. 546. =*> Coronilla securidaca. Linn. spec. =» Securigera Coronilla. D. C. Espagne.

1908. — Emerus. Linn. spec. — F. G. P., p. 501, n° 1. Provence.

Provence.

1909. Emerus americanus. => Coronilla americana. Amérique.

1910. Colutea frutescens. Linn. = Sutherlandia frutescens.

Robert Brown. Cap de Bonne Espérance.

1911. — arborea, foliolis obcordatis. Linn. hort. Cliff. 365.

= Colutea vesicaria. C. B. P. 396. — Tour. 649. — Garid. 123. = Colutea arborescens. Linn. — F. G. P., p. 491, n° 1. Provence.

1912. — herbacea. Linn. spec. Ethiopie.

1913. — orientalis flore sanguinei coloris, lutea macula notato.

Tour. = Colutea cruenta. Ait. Orient.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 355

1914. Erythrina foliis ternatis inermibus, caule arboreo aculeato.

aculeato. hort. Cliff. 354. = Corallodendron triphyllum americanum flore ruberrimo. Tour. = Erythrina corallodendron. Linn. spec. Indes.

1915. Glycine foliis impari-pinnatis ovato-lanceolatis. Linn.

hort. Ups. 227. = Apios americana. Cornuti. = Glycine apios. Linn. spec. = Apios tuberosa. Moench. Caroline, Canada.

1916. — bituminosa. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

1917. Trigonella corniculata. Linn. spec. Indigène.

1918. — leguminibus sessilibus, congeslis, arcuatis, divaricatis,

divaricatis, brevibus, pedunculis molliter mucronatis. Linn. spec. 2e éd., p. 1095. = Hedysarum minimum. Dalech. = Trigonella Monspeliaca. Linn. spec. — F. G. P., p. 515, n° 2. Provence. Montpellier.

1919. — platycarpos. Linn. spec. Sibérie.

1920. — oegyptia altéra. Ger. = Trigonella hamosa. Linn. spec.

Egypte.

1921. Biserrula. Linn. hort. Cliff. 361. = Pelecinus vulgaris.

Tour. 417. — Garid. 352. = Biserrula Pelecinus. Linn. spec. — F. G.P., p. 523, n° 1. Provence.

1922. Hippocrepis leguminibus pedunculatis, confertis, margine

margine lobatis. Linn. hort. Cliff. 364. = Ferrum equjnum, siliqua multiplici. C. B. P. 346. — Tour. 400. = Hippocrepis multisiliquosa. Vill.= Hippocrepis ciliata. Wild. — F. G. P., p. 503, n°2. Provence.

1923. — leguminibus pedunculatis, confertis, margine exteriore

lobatis. Linn. hort. Cliff. 364. = Ferrum equinum ger-


356 CATALOGUE DES PLANTES

manicum, siliquis in summitate. C. B. P. 346. — Tour. 400. = Hippocrepis comosa. Linn. spec. — F. G. P., p. 503, n° 3. Provence.

1924. Hippocrepis leguminibus sessilibus, solitariis. Linn.

hort. Cliff. 364. = Ferrum equinum, siliqua singulari. C. B. P. 349. — Tour. 400. = Hippocrepis unisiliquosa. Linn. spec. — F. G. P.,p. 502, n° l. Provence.

1925. — balearica. Linn. spec. Iles Baléares.

1926. Ornithopus foliis pinnatis, leguminibus compressis

rugosis. Linn. hort. Cliff. 364. = Ornithopodium scorpioides siliqua compressa. Tour. = Ornithopus compressus. Linn. spec. Italie, Sicile.

1927. — foliis pinnatis, leguminibus subarcuatis. Linn. hort.

Ups. 234. = Ornithopodium minus. C. B. P. 350. = Ornithopus perpusillus. Linn. spec. — F. G. P., p. 502, n° 1. Provence.

1928. Scorpiurus foliis ternatis, subsessilibus, impari maximo.

Linn. hort. Cliff. 364. = Ornithopodium portulacoe folio. Tour. 400. — Garid. 344. = Ornithopus scorpioides. Linn. spec. = Coronilla scorpioides. Koch. — F. G. P., p. 502, n°2. Provence.

1929. — pedunculis bifloris , leguminibus extrorsum obtuse

aculeatis. Linn. spec. = Scorpiurus bupleuri folio, corniculis asperis et rugosis, seu rigidis, striatis, sulcatis litui instar contortis et in se convolutis. Mor. hist. 2, p. 127, f. 2, t. 11. = Scorpiurus muricàta. Linn. spec. Europe australe.

1930. — pedunculis subquadrifloris , leguminibus extrorsum


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 357

spinis confertis, acutis. Linn. spec. 2e éd., p. 1050. = Scorpioides bupleuri folio, corniculis asperis, magis in se contortis, et convolutis. Mor. hist. 2, p. 127. = Scorpiurus subvillosa. Linn. — F. G.P.,p. 503, n 91. Provence.

1931. Scorpiurus pedunculis unifloris, leguminibus tectis undique

undique obtusis. Linn. spec. 2° éd., p. 1050. = Scorpioides siliqua crassa boelii. Tour. 402. = Scorpiurus vermiculata. Linn. spec. Europe australe.

1932. Cicer arietinum. Linn. spec. 738. —F. G. P., p. 499,

n° 1. Provence.

1933. Ervum pedunculis subbifloris, seminibus compressis,

convexis. Linn. spec. 2e éd., p. 1039. = Lens vulgaris. C. B. P. 346. — Tour. 390. — Garid. 277. = Ervum lens. Linn. = Lens esculenta. Moench. — F. G. P., p. 500, n" 1. Provence.

1934. — pedunculis multifloris, seminibus globosis, binis. Linn.

spec. 738. = Vicia segetum, cum siliquis plurimis, hirsutis. C. B. P. 345. — Tour. 397. = Ervum hirsutum. Linn. spec. = Vicia hirsuta. Koch. — F. G. P., p. 500, n°2. Provence.

1935. — soloniense. Linn. spec. Paris, Montpellier.

1936. Phaca caulescens, diffusa, pedunculis longissimis, leguminibus

leguminibus F. G. P., p. 519, n°l. = Astragaloides alpina, supina, glabra, foliis acutioribus. Till. pis. 19. = Phaca Gerardi. Vill. Provence.

1937. — frigida. Jacq. Mont-Cenis.


358 CATALOGUE DES PLANTES

1938. Phaca acaulis, leguminibus ovatis, acutis, hirtis. Gérard.

= Phaca alpina. Wulf? Alpes.

1939. Cercis foliis cordato-orbiculatis, glabris. Linn. hort. Ups.

99.= Siliqua sylvestris rotundifolia. C. B. P. 402. = Arbor Judoe. Dod. = Siliquastrum. Tour. = Cercis siliquastrum. Linn. spec. Italie, Espagne, Orient, Provence.

1940. Arichidna quadrifolia villosa , flore luteo. Plumier.

= Arachis. Linn. hort. Cliff. 353. = Arachis hypogoea. Linn. spec. Brésil, Pérou, Surinam, Afrique.

1941. Anthyllis herbacea, foliis pinnatis oequalibus, capitulo

terminali secundo, floribus obliquatis. Linn. spec. 2e éd., p. 1012. = Barba Jovis pumila villosa, flore globoso, purpurea. Breyn. prod. = Anthyllis montana. Linn. spec. Suisse, Provence.

1942. — herbacea, foliis pinnatis, inoequalibus, pedunculis

axillaribus, folio lorigioribus, caputulis nudis. F.G.P., p. 490, n° 5. = Anthyllis Gerardi. Linn. = Dorycnopsis Gerardi. Boiss. Provence.

1943. — herbacea, foliis quaterno-pinnatis, floribus lateralibus.

Linn. hort. Ups. 221. = Lotus pentaphyllos, vesicaria. C. B. P. 332. = Vulneraria pentaphyllos. Tour. 391. = Anthyllis tetraphylla. Linn. spec. — F. G. P., p. 490, n° 4. Provence.

1944. — Hermannioe. Linn. spec. Grèce, Crête, 1 alestine.

1945. Barba Jovis pulchre lucens. J. B. I, p. 385. — Tour.

651. — Garid. 55. = Anthyllis Barba Jovis. Linn. spec. — F. G. P., p. 489, n°l. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 359

1946. Anthyllis fruticosa, foliis ternis inoequalibus, calycibus

lanatis lateralibus. Linn. spec. 720. = Cytisus incanus, folio medio longiore. C. B. P. 390. = Anthyllis Cytisoides. Linn. spec. Espagne.

1947. — herbacea, foliis pinnatis, inoequalibus, capitulo duplicato.

duplicato. spec. 719. = Vulneraria flore purpurascente. Tour. 391. — Garid. 521. = Anthyllis Vulneraria. Linn. spec. — F. G. P., p. 489, n° 2. Provence.

1948. Psoralea foliis pinnatis, foliolis linearibus, floribus axillaribus.

axillaribus. hort. Ups. 225. = Psoralea pinnata. Linn. spec. Ethiopie.

1949. — foliis ternatis, foliolis cuneiformibus recurvo-mucronatis,

recurvo-mucronatis, terminalibus. Linn. spec. 2e éd., p. 1074. = Genista Spartium africanum trifolium, floribus coeruleis, foliis minimis in spinam desinentibus. Rai. hist. = Psoralea aculeata. Linn. spec. Ethiopie.

1950. — foliis omnibus ternatis, pedunculis spicalis, folio longioribus.

longioribus. hort. Ups. 225. = Psoralea trifolia. A. Juss. Act. par. 1744, p. 381. = Trifolium capitulis • subrotundis, calycibus ventricosis, caule arborescente. Linn. hort. Cliff. 373. = Trifolium bituminosum. Dod. pempt. 566. = Trifolium bitumen redolens. C. B. P. 327. = Psoralea bituminosa. Linn. spec.— F. G. P., p. 512, n° 1. Provence.

1951. — spicata. Linn. mant. 264. Afrique australe.

1952. — foliis simplicibus, ovatis. Linn. hort. Ups. 225. = Loto

affinis coryli folio. Dod. act. 4, p. 289, t. 289. = Psoralea Corylifolia. Linn. spec. Inde.


360 CATALOGUE DES PLANTES

1953. Psoralea trifolia odorata latifolia. H. R. P.= Psoralea

glandulosa. Linn. f Pérou.

1954. Medicago graeca. Hornemann. = Medicago minima. Linn.

Grèce, Angleterre.

1955. — leguminibus lunatis margine integris, caule arboreo.

Linn. hort. Cliff. 376. = Medicago trifolia frutescens incana. Tour. = Medicago arborea. Linn. spec. Rhodes, Naples.

1956. — pedunculis racemosis, leguminibus cochleatis, spinosis,

spinosis, procumbente tomentoso. Linn. hort. Cliff. 378.= Medica marina. Tour. 410. — Garid. 308. — Lob. ic. 38. = Medicago marina. Linn. spec. — F. G.P., p. 516, n° 4. Provence.

1957. — spicis ovalibus, leguminibus reniformibus, monospermis,

monospermis, procumbente. Linn. FI. Suec. 621. = Melilotus capsulis reni similibus, in capitulum congestis. Tour. 407. = Medicago lupulina. Linn. spec. — F. G. P., p. 515, n" 3. Provence.

1958. — leguminibus cochleatis spinosis , stipulis contortis ,

foliis oblongis duplicato-serratis. Gronovius. = Trifolium fructu echinato, foliis eleganter dissectis. Magn. mons. 271. = Medicago laciniata. AU. Terres du Midi de la France.

1959. — leguminibus reniformibus margine dentatis, foliis ternatis.

ternatis. hort. Cliff. 377. = Trifolium siliqua falcata. C. B. P. 330. = Medicago radiata. Linn. spec. Italie.

1960. — circinnata. Linn. spec. = Hymenocarpus circinnatus.

Savi. Italie, Espagne.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 361

1961. Medicago leguminibus cochleatis, utrinque dentatis tomentosis,

tomentosis, multifloris. Gérard. Var. de Medicago polymorpha. Linn.? Cabasse.

1962. — scutellata. AU. Moissons du Midi de la France.

1963. — falcata. Linn. spec. — F. G. P., p. 515, n°2. Provence

Provence

1964. — intertexta. D. C. =» Medicago ciliaris. Wild. —

F. G. P., p. 518, n° 11. Provence.

1965. — rigidula. Lamk. — Medicago villosa. D. C. — F. G.P.,

p. 518, n°12. Provence.

1966. — pedunculis multifloris leguminibus cochleatis, utrinque

utrinque gyro duplici. Gérard. = Media coronata cherleri parva. J. B. hist. 2, p. 386. = Medicago polymorpha coronata. Linn. spec. France.

1967. — obscura. Retzius. France australe.

1968. Medica echinata hirsuta. J. B. 2, 386. — F. G. P., p. 518,

n° 13. =a Medicago polymorpha, var. hirsuta. Provence.

1969. —cochleata, polycarpos, minor, annua, capsula nigra,

hispidiore. Mor. hist., var. du Medicago polymorpha. Linn. — F. G. P., p. 518, n° 10. Provence.

1970. — spinosa dicarpos, fructu ovali, spinulis brevioribus et

rigidioribus. Rai., var. du Medicago polymorpha. Linn.

1971. — annua italica Polycarpos. Micheli. = Pulcherrima

distinctissimaque species Linnoeo non Visa. = Medicago polymorpha. Linn. var. Italie.

1972. — hispanica fructu tribuloide. H. R. P. Espagne.

1973. — Catalonica elegans Edoardi morgani. Rai. hist. —

Tour. Catalogne.


362 CATALOGUE DES PLANTES

1974. Melilotus Sibyrica. Poiret. ==i Medicago sibirica. D. C.

Sibérie.

1975. — dentata. Persoon. Europe, Asie Boréale.

1976. Cadia purpurea. Forskahl. Arabie heureuse.

1977. Bauhinia foliis cordatis, lobis semi-orbiculatis, tomentosis.

tomentosis. spec. 2" éd., p. 536. = Bauhinia foliis subrotundis, flore flavescente striato. Burmann. Bauhinia divaricata. Gérard. = Bauhinia iomentosa. Linn. spec. Inde.

1978. Asphalatus ericifolius. Linn. spec. 711. Afrique australe.

1979. Borbonia foliis ovatis, ramis angulatis. Gérard. Cap do

Bonne Espérance.

1980. — tomentosa. Linn. spec. Ethiopie.

1981. Sophora heptaphylla. Linn. spec. Inde.

1982. Anagyris glauca. Hort. ex Lond. hort. Brit. 102. => Anag

Anag ris foetida. Linn. spec. Italie. 1982*". -- foetida. Linn. spec. Montagnes d'Italie.

1983. Dalea alopecuroides. Willd. Amérique Boréale.

1984. Ulex foliis villosis acutis, spinis sparsis. Linn. spec. 741.

— F. G. P., p. A89, n° 1. = Genista spinosa major, longioribus aculeis. C. B. P. 394. = Ulex europoeus. Linn. Provence.

1985. Glycyrrhiza leguminibus echinatis. Roy. prod. 386.

=3 Glycyrrhiza capitate echinato. C. B. P. 352. = Dulcis radix. Camer. epit. 423. = Glycyrrhiza echinata. Linn. spec. Apulie, Tartarie.

1986. Galega pulchella. Scop. = Tephrosia stricta. Persoon.

Afrique australe.


.DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 363

1987. Galega vulgaris. C. B. P. 352. — Mor. hist. 2, p. 91, f. 2,

t. 7, f. 9. = Galega officinalis. Linn. spec. Espagne, Italie, Afrique.

1988. Indigofera foliis nudis. Linn. hort. Cliff. 487. = Indigofera

tincioria. Linn. Inde.

1989. — leguminibus sessilibus solitariis. Gérard. Afrique.

1990. Trifolium alpestre. Jacq. Alpes.

1991. — spicis villosis, ovalibus, dentibus calycinis setaceis,

oequalibus. Linn. hort. Cliff. 375. := Trifolium arvense humile spicatum, sive lagopus. C. B. P. 328. — Tour. 405. = Trifolium arvense. Linn. spec. — F. G. P., p. 508, n° 10. Provence.

1992. — spicis villosis, conico-oblongis, dentibus calycinis

setaceis, suboequalibus, foliolis linearibus. Linn. hort. Cliff. 375. = Trifolium montanum , angustissimum , spicatum. C.B. P.328.—Tour. 405. = Trifolium angustifolium. Linn. spec. — F. G. P., p. 507, n° 7. Provence.

1993. — agrarium. Linn. spec. — F. G. P., p. 511, n° 20.

Provence.

1994. — spicis ovalibus, imbricatis, vexillis deflexis, persistentibus,

persistentibus, pilosis, caule erecto. Linn. FI. Suec. 2aéd., p. 672. = Trifolium montanum, lupulinum. C. B. P. 328. — Tour. 404. = Trifolium spadiceum. Linn. spec. — F. G. P., p. 511, n° 22. Provence.

1995. — spicis pilosis, calycibus patentibus, caule diffuso,

foliolis obcordatis. Linn. spec. 2a éd., p. 1083. = Trifolium stellatum. C. B. P. 329. — Tour. 405. — Linn. spec. — F. G. P., p. 508, n° 11. Provence.

24


364 CATALOGUE DES PLANTES

1996. Trifolium capitulis subrotundis, calycibus inflatis, bidentatis,

bidentatis, caulibus repentibus. Linn. hort. Cliff. 373. = Trifolium fragiferum frisicum. C. B. P. 329. — Tour. 406. = Trifolium fragiferum. Linn. spec. — F. G. P., p. 511, n°19. Provence.

1997. — tomentosum. Linn. spec. — F. G. P., p. 510, n° 18.

Provence.

1998. — montanum. Linn. spec. — F. G. P., p. 506, n° 4.

Provence.

1999. — spicis ovatis, calycibus patulis, lacinia infima maxima

lanceolata, foliolis ovatis. Linn. hort. Cliff. 373. = Trifolium clypeatum. Linn. = Trifolium maritimum Hudson. Alpes, Orient.

2000. — pratense album. C. B. P. 327. = Trifolium repens.

Linn. spec. — F. G. P., p. 506, n° 2. Provence.

2001. — scapo nudo, leguminibus dispermis, pendulis, foliolis

lineari-lanceolatis. Linn. spec. 2« éd., p. 1080. = Trifolium alpinum flore magno, radice dulci. C. B. P. 328. — C. B. prod. 143. = Trifolium alpinum. Linn. spec. — F. G. P., p. 506, n° 1. Provence.

2002. — spicis villosis, longis, corollis monopetalis, caule

erecto, foliis serrulatis. Linn. hort. Cliff. 375. = Trifolium montanum, spica longissima, rubente. C. B. P. 328. — Tour. 405. = Trifolium rubens. Linn. spec. — F. G. P., p. 507, n°6. Provence.

2003. — pratense. Linn. spec. — F. G. P., p. 507, n° 5. Provence

Provence

2004. — spicis ovatis, calycibus inflatis, glabris, quinque den-


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 365

tatis, involucris universalibus pentaphyllis. Linn. hort. Cliff. 373. = Trifolium capitulo spumoso loevi. C. B. P. 329. — Tour. 405. = Trifolium spumosum. Linn. spec. — F. G. P., p. 510, n° 16. Provence.

2005. Trifolium capitulis villosis, quinquefloris, involucro centrali

centrali rigido, fructum obvolvente. Linn. hort. Cliff. 374. = Trifolium album, tricoccum, subterraneum, gastonium, reticulatum. Mor. hist. 2, p. 132. = Trifolium subterraneum. Linn. spec. — F. G. P., p. 510, n° 15. Provence.

2006. — spicis villosis, oblongis, lerminalibus, stipulis dilatatis,

dilatatis, calycinis setaceis unico longiore, var. de T. arvense. Linn. — F. G. P., p. 508, n° 10. Provence.

2007. — capitulis thymi. C. B. P. = Trifolium saxatile. Ail.

Europe.

2008. — capitulis villosis, globosis, stipulis floralibus dilatatis,

cordatis, caulibus procumbentibus. Gérard. = Trifolium globosum repens. C. B. P. 329. — Tour.405. = Trifolium Cherleri. Linn.spec. — F. G. P., p. 509, n° 13. Provence.

2009. — spicis villosis, oblongis, obtusis, aphyllis, foliolis

subrotundis. Roy. prod. 380. = Trifolium spica rotunda, rubra. C. B. P. 328. = Trifolium incarnatum. Linn. spec. — F. G. P., p. 507, n° 8. Provence.

2010. — melilotus officinalis. Linn. = Melilotus officinalis.

Lamk. — F. G. P., p. 505, n° 1. Provence.

2011. — spicis oblongis, leguminibus seniinudis mucronatis,


366 CATALOGUE DES PLANTES

caule erecto. Linn. hort. Cliff. 375= Lotus hortensis odorata. C. B. P. 331. = Melilotus odorata violacea. Tour. = Lotus sylvestris. Camer.epit. 724. = Trifolium melilotus coerulea. Linn. spec. Bohème, Lybie.

2012. Trifolium leguminibus racemosis nudis dispermis lanceolatis,

lanceolatis, erecto. Linn. spec. 2" éd., p. 1078. — Trifolium melilotus polonica. Linn. spec. Pologne.

2013. — leguminibus racemosis nudis dispermis, rugosis,

obtusis, caule erecto, foliolis integris. Linn. spec. 2e éd., p. 1078. = Melilotus italica, folliculis rotundis. C. B. P. 331. = Melilotus italica. Camer. hort. 99, t. 29. = Trifolium melilotus italica. Lamk. = Melilotus italica. Lamk. Italie.

2014. — squarrosum. D. C. — F. G. P., p. 508, n° 9. Provence.

Provence.

2015. — capitulis dimidiatis, foliis quinatis sessilibus, leguminibus

leguminibus Linn. hort. Ups. 223. = Trifolium lupinaster. Linn. Sibérie.

2016. — Lappaceum. Linn. spec. — F. G. P., p. 508, n° 12.

Provence.

2017. — capitulis sessilibus, lateralibus, ovatis, calycibus

inoequalibus, rigidis, persistentibus. Linn. spec. 2e éd., p. 1084. = Trifolium capitulo oblongo, aspero. C. B. P. 329. — Tour. 406 = Trifolium scabrum. Linn. spec. — F. G. P., p. 509, n° 14. Provence.

2018. — capitulis umbellaribus, leguminibus tetraspermis,

caule adscendente. Linn. speo. 767. = Trifoliastrum pratense corymbiferum. Mich. gen. 28, t. 25, f. 26.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 367

Trifolium pratense flore albo minus, et feemina glabrum. J. B. 2, p. 380. — Tour. 404. = Trifolium hybridum. Linn. spec. — F. G. P., p. 506, n°3. Provence .

2019. Trifolium resupinatum. Linn. spec. —F. G. P., p. 510,

n° 17. Angleterre, Belgique, Provence.

2020. .OEschinomene sesban Linn. spec. Egypte (1).

4' TYPE. - CELASTRACÉES

Ce quatrième type, caractérisé par des étamines simples en un seul verticille, comprend sept familles dont quatre sont représentées dans l'herbier de Gérard. Ce sont les suivantes :

lre FAMILLE. — CELASTRACÉES PROPREMENT DITES

Ces végétaux ont leurs carpelles clos , leurs étamines épisépales, leurs ovules épinastes ascendants; ils comprennent :

2021. Evonymus americanus. Linn. spec. Bois humides et

sombres des Etats-Unis.

2022. — floribus plerisque quadrifidis. Linn. spec. 197. = Evonymus

Evonymus oblongo-ovatis. Linn. hort. Cliff. 38. — Evonymus latifolius.. C. B. P. 428. == Evonymus I seu latifolia. Clus.hist.2, p. 56. = Evonymus Europoeus. Linn. variété latifolius. — F. G. P., p. 461, n° 1. Provence.

(1) C'est le sebabas d'Egypte; c'est un arbrisseau employé pour les haies, il vient très vite en terrain arrosé et gras, ce qui s'est bien vérilié à Marseille.


368 CATALOGUE DES PLANTES

2023. Evonymus verrucosus. Scop. Europe orientale, Asie

mineure.

2024. Celastrum scandens. Linn. spec. Canada.

2025. — pyracanthus. Linn. spec. Ethiopie.

2e FAMILLE. — IL ICI NÉE S

Ces végétaux diffèrent des précédents par leurs ovules pendants ; ils renferment :

2026. Ilex foliis ovato-lanceolatis, serratis. Linn. hort. Cliff. 40.

= Aquifolium carolinense, foliis dentatis, baccis rubris. Catesby. = Ilex cassine. Linn. Ait. Lieux ombragés du Sud des Etats-Unis (Caroline).

2027. — Aquifolium. Linn. spec. — F. G. P., p. 460, n° 1.

Provence.

2028. — Cassine peragua. Linn. spec. Ethiopie

3e FAMILLE. — VITÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles clos, leurs étamines épipétales, leurs ovules épinastes ascendants; ils renferment:

2029. Vitis foliis lobatis, sinuatis, nudis. Linn. spec. 202.

= Vitis foliis palmato-angulatis. Linn. hort. Cliff. 74. = Vitis sylvestris, labrusca. C. B. P. 299.= Vitis vinifera. Linn. — F. G. P., p. 378, n° 1. Provence.

2030. — vulpina. Linn. spec. = Vitis rotundifolia. Michaux

Bord des rivières du Sud des Etats-Unis. '

2031. — indica. Linn. spec. Inde.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 369

2032. Vitis foliis supra decompositis : laciniis pinnatis. Linn.

spec. 2e éd., p. 294. = Vitis arborea. Linn. spec. Caroline, Virginie.

4e FAMILLE. — RHAMNÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles clos, leurs étamines épipétales, leurs ovules hyponastes pendants; ils renferment :

2033. Zizyphus inermis scandens foliis venosis, fructu parvo

officulo oblongo biloculari. H. R. P. = Rhamnus lineata. Osbeck. = Rhamnus lineatus. Linn. spec. Chine.

2034. Rhamnus spinis terminalibus, floribus quadrifidis, dioicis.

Linn. hort. Cliff. 70. = Rhamnus catharticus. C. B. P. 478. — Tour. 593. — Garid. 400. = Rhamnus catharticus. Linn. spec. Nerprun purgatif. — F. G. P., p. 461, n° 1. Provence.

2035. — spinis terminalibus, floribus quadrifidis, dioicis, corollarum

corollarum longitudine tubi. Gérard. = Rhamnus catharticus minor. C. B. P.478. — Tour.593. — F. G. P., p. 462, n" 2. Provence.

2036. — hispanicus saxatilis,capillaceo folio,rupibus innascens.

Tour. = Rhamnus lycioides. Linn. Espagne.

2037. — inermis, floribus monogynis, hermaphroditis, foliis

integris. Linn. hort. Cliff. 70.= Frangula. Dod. pempt. 784. = Rhamnus frangula. Linn. = Frangula vulgaris. Reichenbach. — F. G. P., p. 463, n° 5. Provence.

2038. — inermis, foliis ovato-lanceolatis, obliquis, pubes-


370 CATALOGUE DES PLANTES

centibus, stipulis lanceolatis deciduis. Linn. spec. 7e éd., p. 280. = Rhamnus micranthus. Linn. spec. Amérique.

2039. Rhamnus inermis, foliis ovalibus coriaceis integris emarginatis.

emarginatis. spec. 2e éd., p. 280. = Rhamnus sarcomphalus. Linn. spec. Amérique.

2040. — inermis, floribus dioicis, stigmate triplici, foliis serratis.

serratis. hort. Cliff. 19. = Alaternus flore minore. Tour. 595. = Phylica humilior. C. B. P.417. = Rhamnus Alaternus. Linn. — F. G. P., p. 462, n°3. Provence.

2041. — aculeis geminatis, inferiore reflexo, floribus trigynis.

Linn. hort Cliff. 69. =Paliurus. Dod. pempt. 756. = Rhamnus paliurus. Linn. = Paliurus aculeatus. Lamk. — F. G. P., p. 463, n° 6. Provence.

2042. — aculeis geminatis rectis, floribus digynis, foliis ovatooblongis

ovatooblongis Linn. hort. Cliff. 69. =Zizyphus. Dod. pempt. 807. = Rhamnus zizyphus. Linn. — ZUyphus vulgaris. Lamk. Jujubier commun. Cultivé2043.

Cultivé2043. afer, folio pruni longiore et subrotundo flore candicante,

candicante, longissimis. Boherhaave. Afrique.

2044. Zizyphus americana inermis, folio subrotundo dentato.

Herm. parad. = Rhamnus peruvianus aquifolii folio. Tour. Pérou.

2045. Frangula rugosiore et ampliore folio. Tour. 612. = Alnus

nigra baccifera, rugosiore folio, seu major. J. B. = Rhamnus alpinus. Linn. Suisse.

2046. Ceanothus foliis lanceolatis enerviis, stipulis subrotundis.

Linn. spec. 2e éd., p. 284. = Alaternoides africana,


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 371

lauri serratoe folio. Commelini proeludia bolanica 61, tab. 11. = Ceanothus africanus. Linn. spec. Ethiopie.

2047. Ceanothus americanus. Linn. spec. Bois arides et rocheux

de l'Amérique septentrionale.

2048. Phylica capensis. Gérard. = Phylica ericoides. Linn.

Cap de Bonne Espérance.

2049. — plumosa. Linn. spec. Ethiopie.

2050. — foliis linearibus triquetris, sparsis, bracteis apice

glabris coloratisque. Linn. Amoen. acad. 4, f. 938. = Chrysanthemum ericoides coronatum. Breyn. cent. 165, tab. 82. = Phylica radiata. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

2051. Lupuloides americana scandens capreolisdonata. H.R.P.

= Gouaniadomingensis.Ziran. spec. Barbades. Jamaïque.

2052. Phylica spicata. Linn. f. supp. 153. Afrique australe.

2053. — ericoides. Linn. Bruyère du Cap de Bonne Espérance.

2054. — subincana. Gérard. Afrique.

4» ORDRE

DIALTPÉTALBS INPKROVABIÉE9

Cet ordre comprend quatorze familles que l'on peut ramener à trois types ainsi définis :

/ en nombre indéterminé. Type polyslémone. CACTÉES.

tgl en deux verticilles, ( ( méristémone)

c\ • (Type! î SAXIFRAGACÉES.

g/simples ou ramifiées. ( (diplostémone)

S )

H I en un seul verticille, simples. Type isos\

isos\ OMBELLIFÈRES.


372 CATALOGUE DES PLANTES

1" TYPE. - CACTÉES

Ce type polystémone est nettement circonscrit; il ne se rattache à aucune autre famille; il comprend :

2055. Cactus opontia minima folio subrotundo. Tour. Amérique.

2056. — pendulus. Sw. = Rhipsalis Cassytha. Goertn. Amérique

Amérique

2057. — triangularis. Linn. = Cereus triangularis. Haw.

Brésil, Jamaïque.

2058. Opuntia vulgaris. = Cactus opuntia. Linn. Midi de la

France.

• 2* TYPE. - SAXIFRAGACÉES

Ce deuxième type diplostémone et méristémone comprend neuf familles dont six figurent dans l'herbier de Gérard; ce sont les suivantes :

lre FAMILLE. — SAXIFRAGACÉES PROPREMENT DITES

Ces végétaux ont leurs carpelles fermés, leurs feuilles ordinairement dépourvues de stipules , leurs fleurs peritamères, leurs étamines dont les anthères sont à déhiscence longitudinale ; ils renferment :

2059. Saxifraga foliis lanceolatis dentato-serratis, caule nudo

simplici. Linn. FI. Suec. 355. = Geum palustre minus folio oblongo crenato. Tour. 252. = Saxifraga stellaris. Linn. Alpes.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 373

2060. Saxifraga foliis caulinis ovatis, oppositis, imbricalis,

summis ciliatis. Linn. FI. Suec. 359. = Sedum alpinum ericoides, purpurascens. C.B.P. 284. = Saxifraga alpina ericoides, purpurascens. Tour. 253.= Saxifraga oppositifolia. Linn. spec. — F. G. P., p. 424, n° 10. Provence.

2061. — foliis caulinis linearibus, integris, trifidisve, stolonibus

procumbentibus, caule erecto, nudiusculo. Linn. spec. 405. = Saxifraga muscosa, trifido folio. Tour. 252. = Saxifraga hypnoides. Linn. spec. — F. G. P., p. 422, n° 3. Provence..

2062. — sarmentosa. Linn. spec. Chine et Japon.

2063. — foliis lanceolatis, obtusis, pilosis, caule subbifloro.

Gérard. = Saxifraga alpina, habitu androsaces, villosa. Haller. = Saxifraga a*ndrosacea. Linn. spec. — F. G.P., p. 423, n°7. Provence.

2064. — foliis linearibus, subtus punctatis, aggregatis, recurvatis,

recurvatis, subnudo, multifloro. Linn. spec. 399. = Saxifraga alpina minima, foliis coesiis, deorsum incurvis. Tour. 253. = Saxifraga ceesia. Linn. spec. — F. G. P., p. 423, n°8. Provence.

2065. — exarata. Vill. Alpes, Pyrénées.

2066. — foliis caulinis palmato-tripartitis, laciniis subtrifidis,

subtrifidis, ramosissimo laxo. Linn. spec. 2e éd., p. 578. = Saxifraga petroea. Linn. spec. Pyrénées, Norwège.

2067. — foliis linearibus, ciliatis, caulibus procumbentibus.

Gérard. = Saxifraga alpina, foliis crenatis, asperis.


374 CATALOGUE DES PLANTES

Tour. 252. «= Saxifraga aspera. Linn. spec. — F. G. P., p. 423, n° 6. Provence.

2068. Saxifraga hirsuta. Linn. spec. Alpes.

2069. — foliis radicalibus aggregatis, linearibus, integris, trifidisque,

trifidisque, erecto, subnudo, subbifloro. Linn. spec. 404. = Saxifraga tridactylides alpina minor, et villosa. Tour. 252. — Garid. 428. t=a Saxifraga coespitosa. Lapeyrouse. = Saxifraga muscoides. Wulf. — F. G. P., p. 422, n° 4. Provence.}

2070. — foliis caulinis linearibus, alternis, ciliatis, radicalibus

aggregatis. Linn. spec. 2eéd., p. 575. = Geum angustifolium autumnale, flore luteo guttato. Tour. = Saxifraga autumnalis. Linn. spec. Suisse

2071. — cuneifolia. Linn. spec. Alpes.

2072. — umbrosa. Linn. spec. Pyrénées.

2073. — foliis caulinis reniformibus, lobatis, caule ramoso,

radice granulata. Linn. spec. 2e éd., p. 576. = Saxifraga rotundifolia alba. C. B. P. 389. — Tour. 252. — Garid. 428. = Saxifraga granulata. Linn. spec. — F. G. P., p. 422, n° 2. Provence.

2074. — rotundifolia. Linn. spec. Alpes.

2075. — foliis radicatis aggregatis, lingulatis cartilagineoserratis,

cartilagineoserratis, paniculato. Linn. spec. 2e éd., p. 570. = Saxifraga sedifolio, flore albo, multiflora. Tour. 252. — Saxifraga cotylédon. Linn. = Saxifraga pyramidalis. Lapeyrouse. Alpes.

2076. Liquidambar styraciflua. Linn.spec. Copalme d'Amérique.

2077. Gramen parnassi, albo simplici flore. C. B. P. 309.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 375

= Parnassia palustris. Linn. spec. — F. G.P., p. 430, n° 1. Provence.

2078. Ribes Grossularia. Linn. =J Ribes uva crispa. Linn.

spec. — F. G. P., p. 425, n" 1. Provence.

2079. — Alpinum. Linn. spec. — F. G. P., p. 425, n°3. Provence.

Provence.

2080. — inerme racemis glabris, pendulis, floribus planiusculis.

Linn. spec. 200. s= Grossularia multiplici acino, seu non spinosa , hortensis rubra. C. B. P. 455. = Ribes rubrum. Linn. — F. G. P., p. 425, n° 2. Provence.

2081. Cortusa americana, flore squalide purpureo. Herm.

parad. 131, t. 131. = Heuchera americana. Linn. spec. Virginie.

2082. Hydrangea arborescens. Linn. ~ Hydrangea vulgaris.

Michx. Pensylvanie.

2083. —nivea. Michx. = Hydrangea radiata. Walter. Nord

des Etats- Unis.

2084. Brunia nodiflora. Linn. spec. Ethiopie.

2085. — foliis linearibus patulis apice callosis. Linn. hort.

Cliff. 71. = Brunia lanuginosa. Linn. spec. Ethiopie.

2086. Mitella diphylla. Linn. spec. Amérique septentrionale.

2087. — americana repens, florum petalis fimbriatis. H. R. P.

= Mitella scapo nudo. Linn. spec. 580. =■ Mitella nuda. Linn. spec. Asie.

2088. Chrysosplenium foliis alternis. Linn. FI. Suec. 317.

= Chrysosplenium foliis pediculis oblongis insidentibus. Tour. 146. = Chrysosplenium alternifolium. Linn. spec. Forêt de Fayefeu près de Colmar.


376 CATALOGUE DES PLANTES

2089. Chrysosplenium foliis oppositis. Linn. spec. — Sauvag.

mons. 128. = Chrysosplenium foliis minoribus subrotundis. Tour. 146. = Chrysosplenium oppositifolium. Linn. spec. Canada, Angleterre.

2090. Hortensia opuloides. Lamk. = Hydrangea hortensia.

D. C. Chine.

2091. Philadelphus foliis subdentatis. Linn. spec. 2e éd., p. 671.

= Syringa alba seu philadelphus athenoei. C.B. P.399. = Frutex coronarius. Clus. hist. I, p. 55. = Philadelphus coronarius. Linn. spec. Vérone.

2092. — inodorus. Linn. Caroline.

2093. Tiarella foliis cordatis. Linn. Amoen. acad. 3, p. 17.

= Cortusa americana, flore spicato, petalis integris. Hermann. = Tiarella cordifolia. Linn. Amérique septentrionale.

28 FAMILLE. — HALORA3ÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles fermés, leurs feuilles sans stipules, leurs fleurs tétramères et pourvues d'un albumen; ils renferment :

2094. Myriophyllum verticillatuni. Linn. — F. G. P., p. 72,

n° 2. Provence.

2095. — floribus masculis interrupte spicatis. Linn. hort. Cliff.

446. = Potamogeton foliis pinnatis. Tour. 233. = Myriophyllum spicatum. Linn. spec. — F. G.P., p. 72, n°l. Provence.

2096. Equisetum palustre, brevioribus foliis, polyspermum.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 377

_ - --

C. B. P. 15. = Hippuris vulgaris. Linn. spec. — F. G. P., p. 71, n° 1. Provence.

2097. Haloragis tetragonia. L'Hér. Espèce exotique.

36 FAMILLE. — LYTHRACÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles fermés, leurs feuilles sans stipules, leurs fleurs tétramères dépourvues d'albumen, leurs ovaires libres; ils renferment :

2098. Cuphea lanceolata. Ait. Mexique.

2099. Lythrum foliis oppositis, lanceolatis, glabris, integris,

sessilibus, floribus verticillatis. Gronovius. Virginie.

2100. — salicaria. Linn. spec. — F. G. P., p. 459, n° 1. Bord

des eaux à Trans, Vidauban (Var).

2101. — foliis alternis (lineari-ovatis), floribus hexandris.

Linn. hort. Ups. 118. = Salicaria hyssopi folio, latiore. Tour. 253. = Lythrum Hyssopifolia. Linn. spec. — F. G. P., p. 459, n°2. Provence.

2102. — thymifolia. Linn. spec. — F. G. P., p. 459, n°3.

Provence.

2103. — foliis alternis, lanceolatis, caule superne ramosissimo.

= Salicaria erecta, caule ruben'te, foliis longis et angustis. H. R. P. = Lythrum virgatum. Linn. Sibérie.

2104. Peplis portula. Linn. spec. —F. G. P., p. 458, n° 1.

Provence.


378 CATALOGUE DES PLANTES

4" FAMILLE. — iBNOTHERACEES

Ces végétaux diffèrent des précédents par l'ovaire adhérent; ils renferment :

2105. Isnardia palustris. Linn. spec. — F. G. P. appendix,

p. 585, n° 1. Provence.

2106. Gaura biennis. Linn. Amoen. acad. 3, p. 26. Virginie,

Pensylcanie.

2107. — oenotheroiflora. 2uccag. = Gaura mutabilis. Cav.

Mexique.

2108. Epilobium foliis sparsis, lineari-lanceolatis. Linn. spec.

= Chamoenerion latifolium vulgare. Tour. 382. = Lysimachia chamoenerion dicta latifolia. C. B. P. 245. = Epilobium floribus difformibus, pistillo declinato. Linn. FI. Suec. 304, 327. = Epilobium anguslifolium. Linn. = Epilobium spicatum. Lamk.—F.G.P., p. 456, n° 1. Provence.

2109. — alpinum. Linn. spec. — F. G. P., p. 458, n° 7. Provence.

Provence.

2110. — foliis lanceolatis, denticulatis, imis oppositis, caule

tetragono. Linn. spec. 348. = Chamoenerion glabrum minus. Tour. 303. — Epilobium tetragonum. Linn. — F. G. P., p. 457, n° 4. Provence.

2111. — tetragonum. Linn. spec. Europe.

2112. — hirsutum flore magno, et flore parvo. C. B. P. 245.

= Epilobium hirsutum. Linn. — F. G. P., p. 457, n° 3. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 379

2113. OEnothera tetraptera. Cav. Nouvelle-Espagne.

2114. — muricata. Linn. spec. Canada. France.

2115. — odorata. Jacq. Chili.

2116. — foliis lanceolatis undulatis. Linn. Virid. Cliff. 33.

= Onagra bonariensis villosa, flore mutabili. Dill. hort. elth. 297. = OEnothera mollissima. Linn. spec. BuenosAyres.

2117. — longiflora. Linn. mant. République argentine.

2118. — rosea. Ait. Pérou.

2119. — grandiflora. Hort. non Ait. = OEnothera suaveolens.

Desf. Amérique septentrionale.

2120. — foliis ovato-lanceolatis planis. Linn. spec. 346.

= OEnothera foliis ovato-lanceolatis denticulatis, floribus laleralibus in summo caulis. Linn. hort. Cliff. 144. = Onagra latifolia. Tour. 302. = Lysimachia lutea corniculata. C. B. P. 245. = Lysimachia lutea corniculala non papposa virginiana major. Mor. = OEnothera biennis. Linn. spec. — F. G. P., p. 456, n° 1. Virginie' Provence.

2121. — foliis lanceolatis subdentatis, capsulis pedicellatis

acutangulis, racemo pedunculato. Linn. spec. = Onagra angustifolia, caule rubro, flore minore. Tour. 302. = OEnothera fruticosa. Linn. spec. Virginie.

2122. — nocturna. Jacq. Amérique.

2123. — parviflora. Linn. Variété de OEnothera muricata.

Linn. France.

2124. Fuchsia triphylla, pedunculis unifloris. G. = Fuchsia tri—

phylla. Linn. spec. Amérique méridionale.

25


380 CATALOGUE DES PLANTES

2125. Circaea caule erecto, racemis pluribus. Linn. spec. 9.

= Solanifolia Circoea dicta major. C. B. P. 168. = Circcea lutetiana. Linn. spec. — F. G. P., p. 456, n° 1. Provence.

2126. — caule adscendente, racemo unico. Linn. spec. 9.

— Circoea calyce colorato. Linn. FI. Lapp. 3. ^Solanifolia Circoea alpina. C. B. P. 168. = Circoea alpina. Linn. spec. Alpes.

2127. Jussioea erecta glabra,floribus tetrapetalis octandris sessilibus.

sessilibus. hort. Ups. 103. = Lysimachia viscosa glabra parietariee foliis virginiana. Pluk. almag. 325. = Jussioea erecta. Linn. spec. Amérique.

2128. Lopezia racemosa? Cav. Mexique.

2129. Tribulus aquaticus. C. B. P. 194. = Tribuloides vulgaris

aquis innatans. Tour. 655. = Trapa natans. Linn. spec. Indigène, dans les étangs, les mares.

5* FAMILLE. — MYRTAOÉBS

Ces végétaux ont leurs carpelles fermés, leurs feuilles dépourvues de stipules, leurs fleurs pentamères munies de nodules sécréteurs; ils renferment :

2130. Myrtus minor vulgaris. C. B. P. 469. — Tour. 640. —

F. G. P., p. 460, n°l.= Myrtus boetica. MM. Variété de Myrtus communis. Linn. Provence.

2131. Malus punica sylvestris. C. B. P. 438.— F. G. P.,

p. 460, n°l. = Punica granatum. Linn.spec. Mauritanie, naturalisé en Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 381

2132. Psidium aromaticum. Aubl. = Campomanisia aromatica.

Gris. Indes.

2133. Decumaria barbara. Linn. spec. Forêts obscures de la

Caroline.

6* FAMILLE. — LOASÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles ouverts, leurs fruits capsulaires; ils ne renferment que :

2134. Mentzelia aspera. Linn. Amérique méridionale.

3* TYPE. - OMBELLIFÈRES

Ce type comprend trois familles qui sont toutes représentées dans l'herbier de Gérard; ce sont :

lre FAMILLE. — OMBELLIFÈRES PROPREMENT DITES

Ces végétaux importants sont pourvus de canaux sécréteurs; ils ont des ovules hyponastes et un diakène pour fruit ; ils comprennent les espèces suivantes :

2135. Buplevrum falcatum. Linn. spec. 2" éd., p. 341. —

F. G. P., p. 233, n° 5. Provence.

2136. — frutescens, foliis obovatis, integerrimis. Linn. spec.

238. = Buplevrum foliis obverse ovatis in petiolum attenuatis. Linn. hort. Cliff. = Buplevrum arborescens salicis folio. Tour. 310. = Seseli oethiopicum salicis folio. C. B. P. 161. = Buplevrum fruticosum. Linn. — F. G. P., p. 234, n° 10. Provence, vers Salon.


382 CATALOGUE DES PLANTES

2137. Buplevrum umbellis simplicibus, alternis, pentaphyllis,

subtrifloris. Linn. spec. 238. = Buplevrum foliis linearibus acutis sessilibus. Roy. prod. 110. = Buplevrum angustissimo folio. C. B. P. 278. — Tour. 310. — Garid. 70.= Buplevrum tenuissimum. Linn. — F. G.P., p. 234, n° 8. Provence.

2138. — involucris universalibus nullis, foliis perfoliatis. Linn.

spec. 236. = Buplevrum perfoliatum rotundifolium, annuum. Tour. 310. — Garid. 70. = Buplevrum rotundifolium. Linn. — F. G. P., p. 232, n° 1. Provence.

2139. —involucellis coadunatis, universali triphyllo. Linn.

spec. 2e éd., p. 340. =-Perfoliata alpina angustifolia média. C. B. P. 277. = Buplevrum stellatum. Linn. spec. Suisse.

2140. — involucellis pentaphyllis, orbiculatis, universali triphyllo

triphyllo foliis amplexicaulibus. Linn. spec. 2e éd., p. 341. = Perfoliata alpina angustifolia minor. C. B. P. 277. = Buplevrum angulosum. Linn. spec. Pyrénées.

2141. — caule dichotomo, subnudo, involucris minimis, acutis.

Linn. spec. 238.= Buplevrum folio rigido. C. B. P. 278.

— Tour. 309. — Garid. 70. = Buplevrum alterum

latifolium. Dod. pempt. 633. = Buplevrum rigidum.

Linn. — F. G. P., p. 233, n° 6. Provence. Montpellier. 2142 Gerardi. Jacq. FI. gallop. icon., p. 233, n° 7 (1).

Provence. 2143. — involucellis psntaphyllis, acutis, universali triphyllo,

(1) Cette espèce devrait «'appeler : Buplevrum subulatum Gerardi, d'après Clos.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 383

flosculo centrali altiore, ramis divaricatis. Linn. spec. 237. = Buplevrum annuum minimum angustifolium. Magn.hort. mons. — Tour. 310. = Buplevrum Odontites. Vill. — Buplevrum aristatum. Bartling. — F. G. P., p. 233, n" 4. Provence.

2144. Buplevrum annuum angustifolium. Magn. hort. mons.

42. = Buplevrum junceum. Linn. spec. Montpellier.

2145. JEgopodium foliis caulinis summis ternatis. Linn. hort.

Cliff. 107.= Angelica sylvestris minor seu erratica. C. B. P. 155. — Tour. 313. = Herba Gerardi. Dod. pempt. 320. = jEgopodium podagraria. Linn. — F. G. P., p. 256, n° 1. Provence.

2146. Tragoselinum majus. Lamk. = Pimpinella major. Linn.

Var. de Pimpinella saxifraga. Linn. Europe.

2147. Pimpinella foliis pinnatis, foliolis radicalibus subrotundis,

summis linearibus. Linn. spec. 263. = Pimpinella foliolis subrotundis. Linn. FI. Suec. 246. = Pimpinella saxifraga minor. C. B. P. 160. = Tragoselinum minus. Tour. 309. — Garid. 470. = Pimpinella saxifraga. Linn. spec. — F. G. P., p. 255, n° 2. Provence.

2148. — sylvaticum annuum, tragoselini odore, umbellata alba.

Gérard. — Pimpinella saxifraga. Linn. var. major f Europe.

2149. — foliis radicalibus trifidis incisis. Linn. spec. 264.

= Anisum foliis radicalibus simplicibus. Linn. hort. Cliff. 107. = Anisum herbariis. C.B. P. 159. = Anisum vulgare. CIus. hist. 2, p. 202. = Pimpinella Anisum. Linn. spec. 2e éd., p. 379. Italie. Egypte.


384 CATALOGUE DES PLANTES

2150. Tragoselinum orientale laciniatum, umbella alba. Tour.

cor. = Pimpinella orientalis. Gou. Orient.

2151. -Pimpinella peregrina. Linn. spec. 2e éd., p. 378. Italie.

2152. Oreoselinum daucoides. Burmann. Ceylan.

2153. Sanicula foliis radicalibus simplicibus, flosculis omnibus

sessilibus. Linn. FI. Suec. 222. = Sanicula flosculis omnibus sessilibus. Gronovius. = Sanicula officinarum. C.B. P. 319. — Tour. 326. = Sanicula europoea. Linn. spec. — F. G. P., p. 231, n° 1. Provence.

2154. — canadensis. Linn. spec. Canada.

2155. Astrantia foliis quinquelobis, lobis trifidis. Hall. Hel.

439. = Astrantia major corona floris purpurascente. Tour. 314. = Helleborus niger saniculee folio. C. B. P. 186. = Veratrum nigrum. Dod. pempt. 387. = Astrantia major. Linn. spec. — F. G. P., p. 231, n° 1. Provence .

2156. — foliis digitatis serratis. Linn. spec. 235. = Astrantia

minor. Tour. 314. — Linn. — F. G. P., p. 231, n°2. Provence.

2157. Echinophora foliolis, subulato-spinosis, integerrimis.

Linn. spec. 239. = Echinophora maritima spinosa. Tour. 656. = Crithmum maritimum spinosum. C. B.P. 288. = Crithmum spinosum. Dod. pempt. 705. = Caucalis caule lignoso, foliolis subulato-spinosis integerrimis. Roy. prod. 96. = Echinophora spinosa. Linn. spec.— F. G. P., p. 231, n°l. Provence.

2158. Eryngium foliis radicalibus cordatis, caulinis palmatis

auriculis retroflexis, paleis tricuspidatis. Amoen. acad.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 385

3" éd., p. 405. = Eryngium capitulis psyllii, Bocc. ic. 80. = Eryngium tricuspidatum. Linn. spec. Espagne, Sicile, Orient.

2159. Eryngium spina-alba. Vill. Alpes.

2160. — foliis radicalibus subrotundis, plicatis, spinosis, capitulis

capitulis Linn. hort. Cliff. 87. = Eryngium marinum. Clus. hist. 2, p.l69. = Eryngium maritimum. C. B. P. 386. — Linn. spec. — F. G. P., p. 230, n° 2. Provence.

2161. — campestre. Linn. spec. — F. G. P., p. 230, n°3.

Provence.

2162. Hydrocotyle zeylanica asari folio. Tour. = Hydrocotyle

asiatica. Linn. spec. Inde.

2163. — foliis peltatis, umbellis quinqueftoris. Linri. spec. 234.

= Ranunculus aquaticus cotyledonis folio. C. B.P. 180. = Hydrocotyle vulgaris. Tour. — Linn. — F. G. P., p. 230, n°l. Provence.

2164. Anethum e seminibus oegyptiacis prognatum ab. Gérard.

= Anethum segetum diversum. Gérard. = Anethum multicaule. Gérard. Egyte.

2165. — fructibus compressis. Linn. hort. Cliff. 106.= Anethum

hortense. C. B. P. 147. = Anethum graveolens. Linn. spec. 2e éd., p. 377. Portugal. Espagne.

2166. — foeniculum. Linn. spec. 2e éd., p. 377. Madère.

2167. Carum pratense, Carvi officinarum. C.B.P. 158. = Carum

Carvi. Linn. spec. Europe boréale.

2168. Apium petroselinum. Linn. = Petroselinum sativum.

Hoff. — F. G. P., p. 256, n°l. Provence.


386 CATALOGUE DES PLANTES

2169. Smyrnium perfoliatum. Linn. spec. Crète, Italie.

2170. Chaerophyllum sylvestre. Linn. = Anthriscus cerefolium.

Hoff. —F. G. P., p. 251, n°l. Provence.

2171. Myrrhis perennis lutea daucoides. Mor. hist. = Choerophyllum

Choerophyllum Linn. mant. Illyrie.

2172. Choerophyllum aromaticum. Linn. spec. 2e éd., p. 371.

Autriche, Silësie.

2173. — hirsutum. Linn. spec. 2" éd., p. 371. — F. G. P.,

p. 252, n° 3. Provence.

2174. — caule scabro, geniculis tumidis. Linn. spec. = Myrrhis

annua, semine striato loevi. Tour. 375. = Choerophyllum temulum. Linn. spec. 2" éd., p. 370. Europe.

2175. Thapsia foliolis pinnatifidis linearibus ad pedunculum

communem radialis. Linn. hort. Cliff. 106. = Thapsia, sive Turbilh garganicum, semine latissimo. C. B. P. = Thapsia garganica. Sav. = Thapsia asclepium. Linn. spec. Orient, Apulie.

2176. — villosa. Linn. spec. 2e éd., p. 375. — F. G. P., p. 253,

n° 1. Provence.

2177. Scandix seminibus loevibus,rostrolongissimo. Linn.hort.

Cliff. 101.= Scandix, semine rostrato, vulgaris. C.B.P. 152. = Pecten Veneris. Camer. epit. 302.= Scandix pecten Veneris. Linn. spec. — F. G. P., p. 251, n° 2. Provence.

2178. — australis. Linn. spec. 2° éd., p. 369. Crète. Italie.

2179. — seminibus sulcatis, angulatis. Linn. hort. Cliff. 101.

= Myrrhis major, cicutaria odorata. C. B. P. 160.— Tour. 315. = Scandix odorata. Linn. = Myrrhis odorata. Scop. — F. G. P., p. 250, n° 1. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 387

2180. Scandix Cerefolium. Linn. = Anthriscus Cerefolium.

Hoff. — F. G. P., p. 251, n°3. Provence.

2181. — nodosa. Linn. — Choerophyllum nodosum. Lamk.

Sicile.

2182. — seminibus ovatis, hispidis, corollis uniformibus, caule

loevi. Linn. spec. 257. =i Choerophyllum sylvestre, seminibus brevibus hirsutis. Tour. 314. = Scandix Anthriscus. Linn. = Anthriscus vulgaris. Pers. — F. G. P., p. 251, n°4. Provence.

2183. Coriandrum fructibus globosis. Linn. hort. Cliff. 100.

= Coriandrum majus. C. B. P. 158. = Coriandrum sativum. Linn. spec. Italie.

2184. — fructibus didymis. Linn. hort. Cliff. 100. = Coriandrum

Coriandrum testiculatum. C. B. P. 158. — Tour. 316. = Coriandrum testiculatum. Linn. = Bifora testiculata. D. C. — F. G. P., p. 250, n° 1. Provence.

2185. Daucus seminibus nudis. Linn. hort. Cliff. 89. =• Gingidium

Gingidium oblonga. C. B. P. 151. = Gingidium alterum. Dod. pempt. 792. = Visnaga. I. B. = Foeniculum annuum umbella contracta oblonga. Tour. = Daucus Visnaga. Linn. =» Ammi Visnaga. Lamk. —F. G.P., p. 242, n°2. Provence.

2186. — mauritanicus. Linn. Mauritanie, Espagne, Italie.

2187. — seminibus hispidis. Linn. hort. Cliff. 89. = Daucus

vulgaris. Clus. hist. 2, p. 198. — Tour. 308. — Garid. 148. = Pastinaca tenuifolia sylvestris Dioscoridis. C. B. P. 151. => Daucus carota. Linn., var. sylvestris. F. G. P., p. 242, n°l. Provence.


388 CATALOGUE DES PLANTES

2188. Daucus Gingidium. Linn. spec. 2e éd., p. 348. — F. G. P.,

p. 242, n°3. Provence.

2189. — involucri foliolis trifidis, seminibus hispidis, foliolis

cuneatis, caule brevi. Gérard. = Daucus hispidus. Desf. ? Corse.

2190. — segetum minor. Gérard. France.

2191. — muricatus. Linn. spec. 2" éd., p. 349. Bords de la

Méditerranée.

2192. Tordylium umbellis simplicibus sessilibus, seminibus

exterioribus hispidis. Linn. spec. 240. = Caucalis umbellis sessilibus simplicibus. Linn. hort. Ups. 58. = Caucalis nodosa, echinato semine. C. B. P. 153. = Daucus annuus, ad nodos floridus. Tour. 308. = Tordylium nodosum. Linn. spec. = Torolis nodosa. Goerin. France, Italie.

2193. Caucalis umbella conferta, petalis duobus exterioribus

involucellis longioribus, maximis. Gérard. = Caucalis arvensis echinata magno flore. C. B. P. 152. — Tour. 323. = Caucalis grandiflora. Linn. = Orlaya grandiflora. Hojf. —F. G. P., p. 237, n°6. Provence.

2194. — monspeliaca echinato magno fructu. C. B. P. 153.—

Tour. 323. = Echinophora altéra asperior plalycarpos. Col. echp. I, p. 95, tab. 94. = Caucalis platycarpos. Linn. = Orlaya platycarpos. K. — F. G. P., p. 238, n° 7. Provence.

2195. — involucro universali nullo, umbella bifida involucellis

pentaphyllis. Gérard. = Caucalis arvensis echinata parvo flore et fructu. C. B. P. 152. = Caucalis lepto-


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 389

phylla. Linn. spec. — F. G. P., p. 236, n° 2. Provence.

2196. Caucalis involucris et involucellis pentaphyllis, foliis pinnatis. Gérard. = Caucalis arvensis echinata latifolia. C. B. P. 153. — Tour. 323. = Tordylium latifolium. Linn. spec. = Caucalis latifolia. Linn. = Turgenia latifolia. Hoff. — F. G. P., p. 237, n°5. Provence.

2197* — involucro universali diphyllo, partialibus pentaphyllis. Gérard. = Caucalis pumila maritima. C. B. P. 153.— Tour. 323. — Garid. 91. = Caucalis maritima. Gou. = Orlaya maritima. K. — F. G. P., p. 237, n" 4. Provence.

2198. Tordylium segyptium. Dalech.. Orient.

2199. — oegyptium, semine minore. H. R. P. Orient.

2200. — involucris umbella longioribus. Linn. hort. Cliff. 90.

= Gingidium foliis pastinacoe latifoliee. C. B. P. 151. = Tordylinm syriacum humilius, semine granulato majore. Mor. hist. 3, p. 317 = Tordylium syriacum. Linn. spec. Syrie.

2201. — Anthriscus. Linn. = Torilis Anthriscus. Hoff.

Europe.

2202. — officinale. Auct. Gall. = Tordylium apulum. Linn.

Italie, Apulie.

2203. Ammi majus. Linn. — C. B. P. 154. —Tour. 304.—

Garid. 28. — F. G. P., p. 242, n° 1. Provence. 2204.Conium maculatum. Linn. spec. — F. G. P., p. 243, n° 1.

Provence. 2205. Cicuta umbellis oppositifoliis, petiolis marginatis obtu-


390 CATALOGUE DES PLANTES

sis. Linn. spec. 2° éd., p. 366. = Sium erucoe folio. C. B. P. 154. =s Cicuta virosa. Linn. spec. Marais stériles d'Europe.

2206. Selinum foliis radicalibus ovatis inoequaliter serratis.

Linn. hort. Cliff. 92. = Daucus montanus, apii folio, major. C. B. P. 150. = Oreoselinum apii folio majus. Tour. 318. = Athamanta Cervaria. Linn. = Peucedanum cervaria. Lapp. — F. G. P., p. 244, n° 1. Provence.

2207. Athamanta sicula. Linn. spec. 2e éd., p. 352. Sicile.

2208. — foliolis capillaribus, seminibus glabris, striatis. Linn.

hort. Cliff. 93. = Meum foliis anethi. C. B. P. 148. — Tour. 312. — Garid. 316. = Athamanta Meum. Linn.

— Meum athamanticum. Jacq. — F. G. P., p. 344, n°3. Provence.

2209. — foliolis linearibus, planis, hirsutis, petalis bipartitis,

seminibus oblongis, hirsutis. Linn. mat. med. 143. = Daucus creticus. Camer. epit. 536. = Athamanta cretensis. Linn. spec.—F.G.P ,p.243,n°2. Crète, Provence.

2210. — sibyrica, var. de Athamanta cervaria. Linn. spec.

Sibérie.

2211. — Libanotis. Linn. = Libanotis montana. AU. Pyrénées.

2212. — annua. Linn. spec. 2" éd., p. 353. Crète.

2213. Bulbocastanum minus. C. B. P. 162. — Tour. 307.

= Bunium Bulbocastanum. Linn. spec. 2e éd., p. 349.

— F. G. P., p. 243, n° 1. Provence.

2214. Thysselinum palustre. Hoff. = Peucedanum palustre.

Moench. Marais du Nord de la France.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 391

2215. Selinum Carvifolia. Linn. spec. 2eéd., p. 350. Allemagne.

Allemagne.

2216. Crithmum foliis lanceolatis, carnosis. Linn. hort. Ups.

161. = Crithmum seu foeniculum maritimum minus. C. B. P. 288. — Tour. 317. = Crithmum maritimum. Linn. — F. G. P., p. 245, n° 1. Provence.

2217. Cachrys Libanotis. Gou. = Cachrys loevigata. Lamk.—

F. G. P., p. 245, n°l. Provence.

2218. Peucedanum silaus. Linn. = Silauspratensis. Bess. —

F. G. P.,p. 244, n°2. Provence.

2219. — foliis quinquies tripartitis, foliolis filiformibus, linearibus.

linearibus. spec. 245. = Peucedanum officinale. Linn. — F. G. P., p. 244, n° 1. Montagne Sainte-Victoire (Var).

2220. Ferula foliolis appendiculatis, umbellis subsessilibus.

Linn. spec. 2" éd., p. 356. = Libanotis feruloe folio et semine. C. B. P. 158. = Panax asclepium, feruloe facie. Lob. ic. 783. = Ferula ad singulos nodos umbellifera. Tour. cor. => Ferula nodiflora. Linn. spec. 2" éd., p. 356. Istrie.

2221. — tingitana. Scop. — Ferula glauca. Linn. spec. Sicile.

2222. — Perulago. Linn. spec. 2e éd., p. 356. Sicile.

2223. Imperatoria Ostruthium. Linn. spec. 2e éd., p. 371. —

F. G. P., p. 252, n° 1. Provence.

2224. Seseli pedunculis oppositis, umbellulis nudis. = Foeniculum

Foeniculum patulum. Tour. 312. = Seseli petiolis ramiferis membranaceis oblongis integris, foliolis linearibus sulcatis petioli longitudine. Linn. syst. 962.


392 CATALOGUE DES PLANTES

= Seseli pumilum. Linn. spec. 2e éd., p. 373. — F. G. P., p. 253, n°2. Provence.

2225. Seseli Hippomarathrum. Linn. spec. 2e éd., p. 374.

A utriche.

2226. — glaucum. Linn. spec. 2" éd., p. 372. — F. G. P.,

p. 253, n° 3. Provence.

2227. — tortuosum. Linn. spec. 2e éd., p. 373. — F. G. P.,

p. 252, n° 1. Provence.

2228. — montanum. Linn. spec. 2" éd., p. 372. Collines

d'Italie et de France.

2229. Angelica sylvestris. Linn. spec. 2e éd., p. 361. — F. G.P.,

p. 248, n° 2. Provence.

2230. — foliolis oequalibus, ovatis, inciso-serratis. Linn. hort.

Cliff. 97. = Imperatoria lucida canadensis. Tour. = Angelica lucida. Linn. spec. Canada.

2231. — archangelica. Linn. spec. 2" éd., p. 360. Laponie.

2232. Laserpitium latifolium. Linn. spec. 2° éd., p. 356. —

F. G. P., p. 245, n° 1. Provence.

2233. — foliolis lanceolatis, integerrimis, petiolatis. Linn.

hort. Cliff. 96. = Ligusticum quod seseli officinarum.

C. B. P. 162. — Tour. 323. = Siler montanum. Mor. hist. 3, p. 276. = Laserpitium siler. Linn. spec. — F. G. P., p. 246, n°4. Provence.

2234. — trilobum. Lapeyrouse. = Laserpitium aquilegifolium.

D. C. Pyrénées, Cévennes.

2235. — foliolis multifidis, lanceolatis radiis, umbella trifidis.

Hall. Hel. = Laserpitium simplex. Linn. mant. = Gaya simplex. Gaud. Alpes de Dauphiné.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 393

2236. Cachrys orientalis, feruloe folio tenuiore, fructu alato

piano. Tour. cor. 23. = Laserpitium ferulaceum. Linn. spec. 2e éd., p. 358. Orient.

2237. — foliolis cuneiformibus, furcatis. Linn. spec. 248.

= Laserpitium foliolis ramulosis sessilibus. Roy. prod. 101. = Laserpitium gallicum. C. B. P. 156. — Linn. — F. G. P., p. 246, n°3. Provence.

2238. Pastinaca lucida. Linn. Iles Baléares.

2239. Laserpitium foliis bipinnatis crenatis lobis , superioribus

truncatis, brevioribus inferioribus auriculatis. Gérard. = Pastinaca Opoponax. Linn. = Opoponax Chironium. K. — F. G.P.,p.25k, n°2. Provence, Italie, Sicile.

2240. Pastinaca sativa. Linn. spec. 2e éd., p. 376. — F. G. P.,

p. 254, n° 1. Provence. Panais cultivé.

2241. iEthusa Bunius. Murray. = Carum Bunius. Linn. syst.

France.

2242. Cicuta minor, petroselino similis. C.B.P. 160. = iEthusa

cynapium. Linn. spec. — F. G. P., p. 250, n°l. Provence.

2243. Phellandrium aquaticum. Linn. spec. 2e éd., p. 366.

Fossés d'Europe.

2244. OEnanthe crocata. Linn. spec. 2e éd., p. 365. — F. G. P.,

p. 249, n° 2. Provence.

2245. — foliis radicalibus ovatis, incisis; caulinis integris,

linearibus, longissimis, simplicibus. Linn. hort. Cliff. 99. => OEnanthe apii lolio. C. B. P. 162. — Tour. 312. — Garid. 334. =n OEnanthe pastinacoe sylvestris folio, semine atriplicis. C. B. P. 162. = OEnanthe


394 CATALOGUE DES PLANTES

aquatica pimpinelloe saxifraga divisura. Pluk. almag. 268, t. 49, f. 4. = OEnanthe pimpinelloides. Linn. — F. G. P., p. 249, n° 3. Montpellier.

2246. OEnanthe aquatica non fistulosa. = OEnanthe pimpinelloides.

pimpinelloides. spec. Montpellier.

2247. Cuminum semine longiore. C. B. P. 146. = Cuminum

sativum. Camer. epit. 518. = Foeniculum orientale cuminum dictum. Tour. = Cuminum cyminum. Linn. spec. 2" éd., p. 365. Egypte, Ethiopie.

2248. Bubon foliis rhombeo-ovatis crenatis, umbellis numerosissimis.

numerosissimis. hort. Cliff. 95. = Apium macedonicum. C. B. P. 154. = Bubon macedonicum. Linn. spec. 2" éd., p. 364. Macédoine.

2249. Sison repens, umbellis bifidis. Linn. = Sium minimum,

foliis imis ferulaceis. Mor. hist. 3, p. 223. = Sison inundatum. 2° éd., p. 363. Lieux inondés d'Europe.

2250. — foliis verticillatis linearibus. Linn. spec. = Carvi

foliis tenuissimis, asphodeli radice. Tour. inst. 90. = Daucus pratensis, millefolii palustris folio. C. B. P. 150. = Sison verticillatum. Linn. = Carum verticillatum. K. — F. G. P., p. 249, n° 2. Provence.

2251. — segetum. Linn. = Petroselinum segetum. K. — F. G. P.

p. 249, n° 1. Ramatuelle.

2252. — quod Amomum officinis nostris. C B. P. 154. = Sison

Amomum. Linn. spec. 2° éd., p. 362. Angleterre.

2253. — canadense. Linn. spec. 2e éd., p. 363. Canada.

2254. — Ammi. Linn. spec. 2e éd., p. 363. Portugal, Egypte.

2255. Sium Sisarum (chervi). Linn. spec. 2e éd., p. 361. Chine.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 395

2256. Sium angustifolium. Linn. spec. = Berula angustifolia.

K. Fossés de France.

2257. — nodiflorum. Linn. spec. = Helosciadium nodiflorum.

nodiflorum. — F. G. P., p. 248, n° 2. Provence.

2258. — groecum. Linn. spec. 2e éd., p. 362. Grèce.

2259. Ligusticum foliis bipinnatis, foliolis confluenlibus, incisis,

incisis, Linn. spec. 250. = Ligusticum cicutoe folio glabrum. Tour. 323. — Garid. 283. — Seseli montanum cicutoe folio glabrum. C. B. P. 161. = Seseli montanum pannonicum. Clus. hist. 2, p. 193. = Ligusticum austriacum. Linn. = Pleurospormuin austriacum. Hoff. — F. G. P., p. 247, n° 3. Provence, Autriche.

2260. — foliis multiplicato-pinnatis, foliolis pinnatum incisis.

Linn. spec. = Cicutaria latifolia foelida. C. B. P. 161. = Seseli peloponense. Camer. epit. 54. = Ligusticum peloponesiacum. Linn. = Molopospermum cicutarium. D. C. — F. G. P., p. 247, n°2. Provence.

2261. — feruloe folio. Gérard. = Ligusticum alpinum multifido

brevique folio. Gérard. = Ligusticum ferulaceum. AU. Alpes.

2262. — Levisticum. Linn. = Levisticum officinale. K. Ligurie.

2263. — Moei folio. H. R. P. = Ligusticum Meum. AU. = Meum

athamanticum. Jacq. France.

2264. Artedia squamata. Linn. spec. Liban.

2265. Heracleum foliolis pinnatifidis. Linn. hort. Cliff. 103.

= Sphondylium vulgaro hirsutum. C. B. P. 157. — Tour. 320. = Heracleum sphondylium. Linn. — F. G. P., p. 246, n° 1. Provence.

26


396 CATALOGUE DES PLANTES

2266. Cuminoides vulgare. Tour. — Boerhaave. = Daucus

odoratus creticus sanguisorba, capitulis villosis. Pluk. almag. = Umbelliferis affinis capitulis globosis. Mor. hist. = Cuminum sylvestre, capitulis globosis. C. B. P. 146. = Lagoecia cuminoides. Linn. spec. 2e éd., p. 294. Crète, Lemnos.

2267. Pastinaca orientalis, foliis eleganter incisis. Tour. cor.

= Hasselsquistia. Amoen. acad. 4, p. 270. — Hasselsquistia oegypitaca. Linn. spec. Egypte.

2" FAMILLE. — ARALIÉES

Ces végétaux diffèrent des Ombellifères par leur fruit qui est une drupe; ils comprennent :

2208. Aralia spinosa. Linn. spec. Angélique épineuse. Forêts humides des Etats-Unis.

2269. — racemosa. Linn. spec. Canada.

2270. — Hedera hélix. Linn. spec. Commun.

2271. — bifolia. Gérard. Espèce exotique.

3e FAMILLE. — CORNÉES

Ces végétaux n'ont pas de canaux sécréteurs; leurs ovules sont épinastes; ils comprennent :

2272. Cornus sanguinea. Linn. spec. Cornouiller sanguin.

2273. — alba. Linn. spec. = Cornus stolonifer a. Michaux. Bords

des ruisseaux du Canada.

2274. — virginiana latifolia humilior. H. R. P. Virginie.

2275. — mas. Linn. spec. — F. G. P., p. 221, n°l. Provence.

Cornouiller mâle.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 397

5" ORDRE GAMOPÉTALES SUPÉROVARIKES

Cet ordre comprend trente familles que l'on peut ramener è trois types ainsi définis :

en deux verticilles. Type diplostémone ... ERICACÉES.

gl ' Fleur régulière. Type isostéa

isostéa i

g { en un \ mone SOLANÉES.

S ) \

2/ verticille i Fleur zygomorphe. Type isosté\

isosté\ mone SCROFULAKINÉES.

1" TYPE. - ERICACÉES

Type diplostémone. — Ce type comprend onze familles parmi lesquelles nous citerons :

lre FAMILLE. — ÉRIGAGÉES PROPREMENT DITES

Ces végétaux ont leurs carpelles fermés, leurs étamines indépendantes de la corolle, leurs anthères à quatre sacs et à déhiscence poricide; ils comprennent:

2276. Erica vulgaris. Linn. = Calluna vulgaris. Salisb. —

F. G. P., p. 437, n° 1. Provence.

2277. — antheris bicornibus, inclnsis, corollis subglobosis,

confertis, folio longioribus, foliis quaternis, ciliatis, patentibus. Linn. spec. 2e éd., p. 502. = Erica ex rubro nigricans scoparia. C. B. P. 486. — Erica Tetralix. Linn. spec. Marais d'Europe.


398 CATALOGUE DES PLANTES

2278. Erica purpurascens. Linn. spec. Bruyère pourprée.

Europe australe.

2279. — parvifolia anthoris inclusis, corollis subrotundis, longitudine

longitudine foliis quaternis ciliatis. Linn. spec. 2e éd., p. 506. = Erica parviflora. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

2280. — abrotanoides. Burman. Afrique australe.

2281. — antheris bicornibus, inclusis, corollis ovatis, racemosis,

racemosis, ternis, glabris, linearibus. Linn. spec. 352. — Erica humilis cortice cinereo, arbuti flore. C. B. P. 486. = Erica cinerea. Linn. spec. — F.G.P., p. 437, n° 3. Provence.

2282. — antheris bicornibus, inclusis, corollis campanulatis,

longioribus, foliis ternis, patentibus, ramis albis. Linn. spec. 353. = Erica scoparia, foliis deciduis. C. B. P. 485. — Tour. 602. — Garid. 160. = Erica scoparia. Linn. spec. — F. G. P., p. 437, n° 2. Provence.

2283. — australis. Linn. syst. Espagne.

2284. — antheris simplicibus, bifidis, exsertis, corollis cylindricis,

cylindricis, quinis, patentibus, linearibus. Linn. spec. 355. = Erica multiflora. Linn. spec. — F. G. P., p. 438, n" 5. Provence.

2285. — rubra. Burman. Afrique australe?

2286. — maxima alba. C. B. P. 485. = Erica arborea. Linn.

spec. — F. G. P., p. 437, n° 4. Provence.

2287. Azalea ramis diffuso-procumbentibus. Linn. FI. Lapp. 90.

= Chamoerhododendros alpina serpyllifoha. Tour. 604.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 399

= Azalea alpina. Linn. spec. — F. G. P., p. 438, n° 1. Provence. Alpes.

2288. Pyrola floribus racemosis dispermis, staminibus pistil—

lisque rectis. Linn. FI. Suec. 331, 361. = Pyrola minor. Linn. spec. Suède.

2289. — secunda. Linn. spec. — F. G. P., p. 440, n°2. Provence.

Provence.

2290. — staminibus adscendentibus, pistillo declinato. Linn.

FI. Suec.330,360. = Pyrola rotundifolia major. C.B.P. 191. — Tour. 156. = Pyrola rotundifolia. Linn. spec. — F. G. P., p. 440, n° 1. Provence.

2291. Arbutus caule erecto, foliis glabris, serratis, baccis polyspermis.

polyspermis. hort. Cliff. 163. = Arbutus folio serrato. C. B. P. 460. — Tour. 598. — Garid. 39. = Arbutus unedo. Linn. spec. — F. G. P., p. 439, n° 1. Provence.

2292. — caulibus procumbentibus, foliis integerrimis. Linn.

FI. Lapp. 162, tab. 6, fig. 3. = Arbutus Uva-ursi. Linn. spec. — F. G. P. p. 439, n° 2. Provence.

2293. — Andrachne. Linn. spec. Orient.

2294. Rhododendron foliis ciliatis nudis, corollis infundibuliformibus.

infundibuliformibus. spec. 2e éd., p. 562. = Chamoerhododendros alpina, villosa. Tour. = Rhododendron hirsutum. Linn. spec. Alpes de Suisse, d'Autriche, de Styrie.

2295. — foliis glabris subtus leprosis, corollis infundibuliformibus.

infundibuliformibus. spec. 392. = Azalea maculis ferrugineis subtus adspersis, floribus decandris. Sauvag. Mons. 57. = Ledum alpinum, foliis ferrea rubigine nigricantibus. C. B. P. 468. = Chamoerhododendros alpina,


400 CATALOGUE DES PLANTES

glabra. Tour. 604. = Evonymus Theophrasti. Dalech. = Rhododendron ferrugineum. Linn. spec. — F. G. P., p. 438, n° 1. Provence.

2296. Vaccinium pedunculis unifloris, foliis serratis, ovatis,

deciduis, caule angulato. = Linn. FI. Lapp. 143. = Vitis Idoea,foliis oblongis,crenatis,fructu nigricante. C.B.P. 470. — Tour. 608. = Vaccinium Myrtillus. Linn. spec. — F. G. P., p. 436, n° 1. Provence.

2297. — racemis terminalibus nutantibus, foliis obovatis revolutis

revolutis subtus punctatis. Linn. spec. 2e éd., p. 500. = Vitis Idoea, foliis subrotundis non crenatis, baccis rubris. C. B. P. 470.= Vaccinium Vitis Idoea. Linn. spec. Grenoble.

2298. — foliis annuis integris. Linn. FI. Lapp. 142. = Vitis

Idoea magna quibusdam, sive myrtillus grandis. J. B. I, p. 518. — Tour. 608. = Vaccinium uliginosum. Linn. spec. — F. G. P., p. 436, n° 2. Provence.

2299. Alnifolia americana serrata, floribus pentapetalis albis in

spicam dispositis. Pluk. almag. 18. = Clethra alnifolia. Linn. spec. Forêts marécageuses de l'Amérique boréale.

2e FAMILLE. — DIAPENSIÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles fermés, leurs étamines concrescentes avec la corolle, leur fruit sec, leurs carpelles pluriovulés; ils renferment :

2300. Diapensia helvetica. Linn. = Androsace helvetica. Gaudin.

Gaudin.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 401

3" FAMILLE. — PRIUDLAOÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles ouverts avec placenta central pluriovulé, leur fruit sec; ils comprennent :

2301. Primula foliis dentatis, rugosis. Linn. hort. Cliff. 51.

= Primula veris pallido flore, elatior. Clus. hist. I, p. 301. — Tour. 124. — Garid. 378. = Primula veris, var. elatior. Linn. spec. — F. G. P., p. 305, n° 1. Provence.

2302. — acaulis. Var. 3e du Primula veris. Linn. = Primula

acaulis. Haller. France.

2303. — foliis serratis, glabris. Linn. hort. Ups. 36.= Auricula

ursi flore purpureo. Tour. 120. — Lob.ic.570. = Primula Auricula. Linn. (Oreille d'ours). — F. G. P., p. 305, n° 3. Provence. '2304. — foliis crenatis, glabris, florum limbo piano. Linn. hort. Cliff. 50. = Primula veris, rubro flore. Tour. 124. -Primula farinosa. Linn. spec. —F. G. P., p. 305, n°2. Provence. Alpes.

2305. — foliis linearibus, integris, floribus sessilibus. Linn.

spec. 2e éd., p. 206. = Sedum alpinum, exiguis foliis. C. B. P. 284. = Primula Vitaliana. Linn. spec. = Gregoria Vitaliana. Duby. — F. G. P., p. 305, n°4. Provence.

2306. — grandiflora. Lamk. Prés d'Europe.

2307. Lysimachia foliis ovatis, acutis, floribus solitariis, caule

procumbente. Linn. spec. 148. = Lysimachia humifusa,


402 CATALOGUE DES PLANTES

folio subrotundo, acuminato, flore luteo. Tour. 142. = Lysimachia nemorum. Linn. spec. — F. G. P., p. 307, n°2. Provence.

2308. Lysimachia nummularia. Linn. spec. — F. G. P., p. 307,

n°3. Provence.

2309. — racemis simplicibus terminalibus, petalis obtusis,

staminibus corolla brevioribus. Linn. spec. 146. = Lysimachia orientalis minor, foliis glaucis. Till. pis. 106, t. 60, f. 2. = Lysimachia Ephemerum. Linn.spec. Médie.

2310. — atropurpurea. Linn. spec. Grèce, Asie Mineure.

2311. — ciliata. Linn. spec. = Steironema ciliatum. Rafin.

Europe.

2312. — racemis lateralibus pedunculis. Linn. spec. 147.

= Lysimachia bifolia, flore globoso luteo. C. B. P. 242. = Lysimachia thyrsiflora. Linn. spec. Marais d'Europe, près de Grodno.

2313. — calycibus corollam superantibus, caule erecto, ramosissimo.

ramosissimo. hort. Ups. 37. = Lysimachia annua minima , polygoni folio. Tour 141. = Lysimachia Linum stellatum. Linn. = Asterolinum stellatum. Link. F. G. P., p. 306, n°2. Provence.

2314. — paniculata, racemis terminalibus. Linn. spec. 146.

= Lysimachia lutea major. G. B. P. 245. = Lysimachia vulgaris. Linn. spëc. — F. G. P., p. 307, n° 1. Provence.

2315. — foliis subrotundis, caule repente, filamentis villosis.

Gérard. = Lysimachia humifusa, folio rotundiore, floro


DE L'iIERBIER DE LOUIS GÉRARD 403

purpurascente. Tour. 141. — Garid. 300. = Lysimachia tenella. Linn. spec. — F. G. P., p. 307, n° 4. Provence.

2316. Coris coerulea, maritima. C. B. P. 280. — Tour. 652.—

Garid. 127. = Coris Monspeliensis. Linn. spec. — F. G. P., p. 309, n° 1. Provence. Montpellier.

2317. Soldanella alpina, rotundifolia. Tour. 82.— C. B. P.

295. = Soldanella alpina. Camer. epit. 254. = Soldanella alpina. Linn. spec. — F. G. P., p. 306, n° 1. Provence .

2318. Anagallis phoeniceo flore. C. B. P. 252. —Tour. 143.—

Garid. 31. = Anagallis arvensis. Linn. spec. — F. G. P., p. 308, n° 1. Provence.

2319. Centunculus foliis alternis, ovatis. Linn. FI. Suec. 129.

= Anagallidastrum exiguum foliis lanceolatis, alternis. Mich. gen. 14, tab. 18. = Anagallis paludosa minima. Vaill. bot. par. 12, tab. 4, fig. 2. = Centunculus minimus. Linn. spec. — F. G. P.,p- 306, n° 1. Provence.

2320. Androsace foliis lanceolatis, dentatis, glabris, perianlhiis

angulatis, corolla brevioribus. Linn. FI. Suec. 160. = Alsine verna, androsaces capitulis. C. B. P. 251. = Androsace septentrionalis. Linn. spec. —F. G. P., p. 304, n°2. Laponie, Russie, montagne Lachen en Provence.

2321. — foliis linearibus, glabris, umbella involucris mulloties

longiore. Linn. spec. 2e éd., p. 204. = Androsace lactea. Linn. spec. — F.G.P.,p 304, nu3. Autriche, Provence.


404 CATALOGUE DES PLANTES

2322. Androsace maxima. Linn. spec. — F. G. P., p. 304, n° 1.

Provence, Autriche.

2323. — foliis pilosis, perianthiis hirsutis. Linn. spec. 3e éd.,

p.203. = Sedum alpinum,hirsutum,lacteoflore. C.B.P., 284. = Androsace villosa. Linn. spec. Pyrénées, Alpes Rhétiques.

2324. Glaux maritima. C. B. P. 215. = Glaux maritima. Linn.

spec. Montpellier.

4° FAMILLE. — PLOMBAGINÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles ouverts avec placenta central, uniovulé; ils comprennent:

2325. Plumbago rosea. Linn. spec. Inde.

2326. — foliis amplexicaulibus. Linn.hort.Cliff.53. = Lepidium

dentellaria dictum. C. B. P. 97. = Trifolium Dioscoridis. Col. echp. I, p. 160, t. 161. = Plumbago europoea. Linn. spec. — F. G. P., p. 33y, n° 1. Provence.

2327. — zeylanica. Linn. spec. Inde.

2328. Statice fasciculata. Vent. — Armeriafasciculaia. Willd.

Corse.

2329. — trigonoides. A. Juss. Europe.

2330. — mucronata. Linn. Maroc.

2331. — caule nudo, paniculato, tereti, foliis tuberculatis.

Linn. spec. 275. = Statice foliis obverse-ovatis, verrucosis, caule ramoso nudo. Sauvag. Mons. 15. = Limonium minus, annuum, bullatis foliis, vel echioides. Magn. bot. mons. 157. = Statice echioides. Linn. spec. — F. G. P., p. 340, n° 3. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 405

2332. Statice sinuata. Linn. syst. Sicile, Afrique, Palestine.

2333. — scapo simplici capitato, foliis linearibus. Linn. hort.

Cliff. 115. = Statice montana, minor. Tour. 341. = Statice Armeria. Linn. spec. — F. G. P., p. 340, n° 1. Provence.

2334. — arabica. Gérard. Arabie.

2335. — lusitanica. H. R. P. Portugal.

2336. — caule nudo, paniculato, tereti, foliis loevibus. Linn.

spec. 274. = Limonium maritimum, majus. C. B. P. 192. — Tour. 341. — Garid. 286. = Statice Limonium. Linn. spec. — F. G. P., p. 340, n°2. Provence.

2337. — caule fruticoso folioso, floribus solitariis, foliis lanceolatis

lanceolatis Linn. spec. 2e éd., p. 396. = Limonium lignosum. Bocc. ic. 34, 35, t. 16, 17. = Statice monopetala. Linn. = Limoniastrum monopetalum. Boiss. Sicile.

2338. — reticulata. Gou. — Statice virgata. Willd. Corse.

2339. — cordata. Gussone. — F. G. P., p. 340, n°2. Var. 4".

Provence.

5e FAMILLE. — ÉBBNACÉES

Ces végétaux ont lsurs carpelles fermés, leurs étamines concrescentes avec la corolle, leur fruit charnu, leurs carpelles biovulés; ces arbres verts renferment :

2340. Diospyros foliorum paginis discoloribus. Linn. spec.

2» éd., p. 1510. •=• Lotus africana latifolia. C. B. P. 447. — Pseudo-lotus. Camer. epit. 156. = Diospyros lotus. Linn. spec. Europe méridionale, Italie.


406 CATALOGUE DES PLANTES

2341. Diospyros Kaki. Linn. spec. Japon. Naturalisé dans le

Midi de la France.

2342. Royena foliis ovatis scabriusculis. Linn. hort. Cliff. 149.

= Staphylodendrum africanum sempervirens, foliis splendentibus. Commelini hortus. I, p. 187, t. 96. = Royena lucida. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

6a FAMILLE. — STYRACÉES

Ces végétaux diffèrent des précédents en ce que leurs carpelles sont pluriovulés; ils ne renferment que :

2343. Styrax folio mali, cotonei. C. B. P. 452. — Tour. 598.

— Garid. 450, tab. 89. = Styrax officinale. Linn.— F. G. P., p. 439, n° 1. Provence.

7e FAMILLE. — SAPOTÉES

Ces végétaux diffèrent de ceux qui constituent les deux familles précédentes par leurs carpelles uniovulés; ils comprennent :

2344. Sideroxylum inerme. Linn. spec. Ethiopie.

2345. — tenax. Linn. syst. Terrains secs de la Caroline.

8S FAMILLE. — MYRSIHÉES

Ces végétaux diffèrent des Primulacées par leur fruit charnu ; ils renferment :

2346. Buxus africana rotundifolia serrata. Pluk. almag. 74,

t. 80, f. 5. = Myrsine africana. Linn. spec. Ethiopie.

2347. Jacquinia ruscifolia. Linn. spec. Amérique Méridionale.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 407

2« TYPE. - TYPE ISOSTÉMONE RÉGULIER Ce type comprend dix familles parmi lesquelles nous citerons :

lre FAMILLE. — SOLANÉES

Ces végétaux ont leurs deux carpelles fermés multiovulés, leurs feuilles isolées, dépourvues de stipules; ils comprennent :

2348. Solanum spinosum maxime tomentosum. Bocc. ie. 8, t. 5.

= Solanum tomentosum. Linn. spec. Ethiopie.

2349. r^ tomentosum. Linn. spec. Ethiopie.

2350. — corymbosum. Jacq. Pérou.

2351. — triquetrum. Cav. Mexique.

2352. — giganteum. Jacq. Cap de Bonne Espérance.

2353. — stramonifolium. Lamk. = Solanum torvum. Sm.

Amérique ?

2354. — marginatum. Linn. — Solanum abyssinicum. Jacq.

Abyssinie.

2355. —. campechiense. Linn. spec. Campêche.

2356. —: reclinatum. L'Hér. = Solanum aviculare. Forst.

Australie.

2357. — nigrum. Linn. spec. —F. G, P., p. 315, n°l. Provence

Provence

2358. — caule inermi, frutescente, flexuoso, foliis oblongis

lateribus sinuatis, racemis cymosis. Linn. spec. 185. = Solanum radicans. Linn. spec. Pérou.

2359. — quercifolium. Linn. spec. Pérou.

2360. — yirginianum. Linn. spec. Amérique.


408 CATALOGUE DES PLANTES

2361. Solanum Dulcamara. Linn. spec. — F. G. P., p. 316,

n° 2. Provence.

2362. — caule inermi herbaceo, foliis pinnatis incisis, racemis

simplicibus. Linn.hort. Cliff.60. = Solanum pomiferum, fructu rotundo striato molli. C. B. P. 167. = Pomum amoris. Camer. epit. 821. = Lycopersicon Galeni. Tour. = Solanum lycopersicum. Linn. spec. Amérique. Cultivé en Provence.

2363. — caule inermi herbaceo, foliis pinnatis, integerrimis.

Linn. hort. Cliff. 60. = Solanum tuberosum esculentum. C. B. P. 167. = Solanum tuberosum. Linn. spec. Pérou. Cultivé partout (pomme de terre). 2364 — inerme, foliis ovato-sinuatis répandis, floribus lateralibus racemosis. Gérard. = Lycopersicum americanum foliis amplissimis angulatis. Plumier. = Solanum americanum. Linn. spec. Amérique.

2365. — caule aculeis recurvis, foliis sinualis subtus tomentosis

undique aculeatis, pedunculis aculeatis. Linn. hort. Ups. 49. = Solanum pomiferum frutescens africanum spinosum nigricans, boraginis flora, foliis profunde laciniatis. Mor. hist. 3, p. 521. = Solanum sodomeum. Linn. Afrique.

2366. — pruinosum. D. C. Mexique.

2367. — igneum. Linn. spec. Amérique.

2368. — guineense. Linn. spec. Guinée.

2369. — caule subfrutescente, subinermi, foliis cuneiformibus,

sinuato-repandis. Linn. spec. 2e éd., p. 264. = Solanum bonariense. Linn. spec. = Solanum arboreum. Moench. Buenos-Ayres.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 409

2370. Solanum verbascifolium. Linn. spec. Amérique.

2371. — caule inermi herbaceo, foliis ovatis, tomentosis, integris,

integris, spinosis, Linn. spec. 486. = Mala insana. Dod. pempt. 458. = Solanum calycibus aculeatis, foliis ovatis integerrimis tomentosis. Linn. hort. Cliff.61. = Solanum pomiferum, fructu oblongo. C.B.P. 167. = Solanum Melongena. Linn. spec. Asie, Afrique, Amérique, cultivé (aubergine).

2372. — hyemale. Cyrill. Amérique?

2373. — caule inermi fruticoso, foliis geminis; altero minore,

floribus cymosis. Linn. spec. 184. = Solanum americanum strychnodendro accedens, fructu medio quasi fisso. Pluk. almag. 349, tab. 111. = Solanum diphyllum. Linn. spec. Amérique?

2374. — caule inermi fruticoso, foliis lanceolatis répandis,

umbellis sessilibus. Linn. spec. 184. = Solanum fruticosum bacciferum. C. B. P. 61. = Pseudo-capsicum. Dod. pempt. 718. — Strychnodendros. Rai. = Solanum pseudo-capsicum. Linn. spec. Madère.

2375. — lignosum africanum, sempervirens, laurinis foliis.

Hortus Amstoelodami. = Solanum guineense. Linn. spec. Guinée.

2376. — lanceolatum. Cav. Mexique.

2377. — Humboldtii. Willd. — Lycopersicum esculentum. MM.

Amérique australe.

2378. — pyracanthos. Lamk, Madagascar.

2379. — coccineum. Jacq. = Solanum tomentosum. Linn. spec.

Ethiopie.


410 CATALOGUE DES PLANTES

2380. Solanum spinosum maxime tomentosum. Bocc. ic. 8,

t. 5, = Solanum tomentosum. Linn. spec. Ethiopie.

2381. — peruvianum. Linn. spec. Pérou.

2382. Capsicum caule herbaceo. Roy. prod. 426. = Valliacapo-molago.

Valliacapo-molago. = Piper indicum vulgatissimum. C. B. P. 102. = Capsicum annuum. Linn. spec. Amérique Méridionale.

2383. — frutescens. Linn. spec. Indes.

2384. Lycium foliis cuneiformibus. Linn. spec. 192. = Rhamnus

spinis oblongis, cortice albo. C. B. P. 477.=Jasminoides aculeatum, salicis folio, flore parvo ex albo purpurascente. Mich. gen. 224. = Lycium europoeum. Linn. spec. —F. G. P., p. 316, n°l. Provence.

2385. Jasminoides sinense, halemi folio longiore et angustiore.

H. R. P. — Duhamel de Monceau. = Lycium barbarum. Linn. spec. Asie, Afrique.

2386. — spinosum , foliis rotundioribus , subcoeruleis , lilac

spirantibus. H. R. P. = Lycium spinosum. Gérard.

2387. — sinense. A. Juss. —Lycium chinense. Lamk. Chine.

2388. Lycium heterophyllum. Gérard. Amérique?

2389. Datura sarmentosa. Lamk. =s> Solandçs grandiflora.

Schwartz. Jamaïque.

2390. Hemithomus fruticosus. L'Hér. Amérique?

2391. Bontia solanacea. Gérard. Amérique^

2392. Cestrum diurnum. Linn. Havane. Chili.

2393. — pallidum. Lamk. Asie?

2394. — campanulatum. Lamk. = Acnistus aggcegatus. Miers.

Pérou.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 411

2395. Cestrum nocturnum. Linn. spec. Jamaïque, Chili.

2396. — Parqui. L'Hér. Chili.

2397. Datura Tatula. Linn. spec. Habitat inconnu.

2398. — arborea. Linn. spec. Pérou.

2399. — loevis. Linn. spec. = Datura inermis. Jacq. Amérique?

2400. — pericarpiis spinosis erectis ovatis, foliis ovatis glabris.

Linn. hort. Cliff. 55. = Solanum foelidum, pomo spinoso oblongo, flore albo. C. B. P. 168. = Datura stramonium. Linn. spec. — F. G. P., p. 314, n° 1. Provence. Amérique.

2401. — ferox. Linn. spec. Chine.

2402. — fastuosa. Linn. spec. Inde, Egypte.

2403. Nicotiana plumbaginea. D. C. Mexique.

2404. — foliis cordatis, corollis racemosis subringentibus,

calycibus inoequalibus. Linn. spec. 181. = Nicotiana glutinosa. Linn. spec. Pérou.

2405. — foliis lanceolatis. Linn. hort. Cliff. 56. = Nicotiana

major latifolia. C. B. P. 169. = Nicotiana tabacum. Linn. spec. Amérique Méridionale.

2406. — paniculata. Linn. spec. Pérou.

2407. — undulata. Vent. = Nicotiana suaveolens. Lehmann.

Australie.

2408. — foliis ovatis. Linn. hort. Cliff. 56. = Nicotiana minor.

C. B. P. 170. = Priapeia Rondelet. = Nicotiana rustica. Linn. spec. Amérique.

2409. — fruticosa. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance, Chine.

2410. Atropa frutescens. Linn. spec— Withania frutescens.

Pauq. Espagne.


412 CATALOGUE DES PLANTES

2411. Atropa physaloides. Linn. spec. = Nicandra physaloides.

Georgi. Pérou.

2412. — Belladona. Linn. spec. Montagnes d'Autriche, d'Italie,

d'Angleterre.

2413. — decumbens. Gérard. Amérique.

2414. Hyoscyamus niger. Linn. spec. — F. G. P., p. 314,

n° 1. Provence.

2415. — foliis petiolatis eroso-dentalis acutis, floribus pedunculatis

pedunculatis fructibus pendulis. Linn. hort. Cliff. 56. = Hyoscyamus creticus luteus major. C. B. P. 169. = Hyoscyamus aureus. Linn. spec. — Hyoscyamus major. MM. Crète, Orient, Naples.

2416. — foliis lanceolatis dentatis, fioralibus inferioribus binis,

calycibus spinosis. Linn. hort. Ups. 44. = Hyoscyamus pusillus. Linn. spec. Perse.

2417. — pallidus. Willd. France.

2418. Physalis pruinosa. Linn. spec. Amérique.

2419. Alkekengi indicum minimum, fructu luteo. Tour. = Phy-.

salis minima. Linn. spec. Inde.

2420. Physalis foliis geminis. Linn. spec. 183. = Physalis caule

simplici annuo, foliis integerrimis geminatis, floribus solitariis. Linn. hort. Cliff. 62. =r Physalis radice perenni, foliis lanceolato-cordalis. Roy. prod. 426. = Solanum vesicarium. C. B. P. 166. = Alkekengi officinarum. Tour. 151. — Garid. 16, tab. 6. = Physalis alkekengi. Linn. spec. — F. G. P., p. 315, n° 1. Provence.

2421. Physalis caule fruticoso, foliis ovatis tomentosis. Linn.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 413

Virid. Cliff. 16. = Solanum vesicarium curassavicum, solano antiquorum simile, foliis origani subincanis. Mor. hist. 3, p. 527. — Pluk. almag. 352, t. III, f. 5. = Physalis curassavica. Linn. spec. Curaçao.

2422. Physalis ramosissima, foliis villoso-viscosis, pedunculis

nutantibus. Linn. spec. = Physalis annua ramosissima, ramis teretibus pubescentibus : geniculis nodosis. Linn. hort. Cliff. 62. = Solanum vesicarium virginianum procumbens annuum, folio lanuginoso. Mor. hist. 3, p. 527, f. 13, t. 3, f. 24. = Physalis pubescens. Linn. spec. Inde, Virginie.

2423. — ramosissima, ramis angulatis glabris. Linn. spec.

183. = Alkekengi indicum glabrum, chenopodii folio. Dill. hort. elth. 13, tab. 12, f. 12. = Physalis angulata. Linn. spec. Inde.

2424. Solanum somniferum antiquorum. Pr. Alp. = Solanum

somniferum verticillatum. C. B. P. 166. = Physalis somnifera. Linn. spec. Mexique, Crète, Espagne.

2425. Alkekengi maximum frutescens incanum. H. R. P.

= Physalis frutescens. Gérard. Amérique.

2426. Physalis viscosa. Linn. spec. Virginie, Bonarie.

2427. Alkekengi americanum majus latifolium viscosum et hirsutum.

hirsutum. R. P. = Physalis viscosa. Linn.? Amérique.

2428. — virginianum bacca turbinata, foliis subincanis. H.R.P.

= Physalis viscosa. Linn. spec. Virginie, Buenos-Ayres.

2429. Physalis magistocarpos. Gérard. Amérique?

2430. Alkekengi indicum glabrum, capsici folio? DM. hort.

elth. 12, var. de Physalis angulatis. Linn. Inde.


414 CATALOGUE DES PLANTES

2° FAMILLE. — BORRAGINÉES

Ces végétaux ont leurs feuilles isolées sans stipules, leurs deux carpelles fermés biovulés a ovules hyponastes; ils renferment :

2431. Borrago officinalis. Linn. spec. — F. G. P., p. 302, n° 1.

Provence.

2432. — africana. Linn. spec. Ethiopie.

2433. — foliis ramificationum oppositis amplexicaulibus, calycinis

calycinis sagittatis. Linn. spec. 2" éd., p. 197. = Borrago indica. Linn. spec. Indes orientales.

2434. — calycibus tubo corolloe brevioribus, foliis cordalis.

Linn. hort. Cliff. 45. = Borrago constantinopolitana, flore reflexo coeruleo, calyce vesicario. Tour. cor. 6. = Borrago orientalis. Linn. spec. Orient, autour de Constantinople.

2435. Cynoglossum Omphalodes. Linn. == Omphalodes verna.

Moench. Portugal.

2436. — foliis lineari-lanceolatis, glabris. Linn. hort. Cliff. 47.

= Cynoglossum minus album, lini foliis glaucis, semine umbilicato. Mor. hist. 3e éd., p. 449. — Linum umbilicatum. Park. theal. 1681. = Omphalodes lusitanica lini folio. Tour. 47. = Cynoglossum linifolium. Linn. spec. = Omphalodes linifolia. Moench. Portugal.

2437. — officinale. Linn. spec. — F. G. P., p. 300, na 1.

Provence.

2438. — corollis calyce duplo longioribus, foliis lanceolatis*


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 415

Roy. prod. 406. = Cynoglossum creticum, argenteo, angusto folio. C. B. P. 257. —Tour. 139. = Cynoglossum cheirifolium. Linn. spec. — F. G. P., p. 300, n"2. Provence. Crète.

2439. Symphitum foliis ovato-lanceolatis, decurrentibus. Linn.

hort. Cliff. 47. = Symphitum consolida major, flore purpureo. C. B. P. 249. — Tour. 138. = Symphitum officinale. Linn. spec. — F. G. P., p. 301, n° 1. Provence.

2440. Buglossum creticum verrucosum perlalum quibusdam.

H. R. P. = Lycopsis variegata. Linn. spec. Crète.

2441. — oegyptium annuum minimum lithospermi arvensis

facie. Tour, = Lycopsis arvensis. Linn. Egypte.

2442. — creticum majus flore coeruleo purpurascenle. II. R. P.

— Buglossum creticum. Gérard. Crète.

2443. — creticum majus, flore albo. II. R. P. — Tour. Var.

de Buglossum officinale. Linn. spec. ? = Anchusa italica. Retz. Italie.

2444. Lycopsis foliis lanceolatis hispidis, calycibus frutescentibus

frutescentibus Linn. FI. Lapp. 77. = Buglossum oegyptium angustifolium, flore pallide, flavescenle, parvo. H.R.P.

— Lycopsis arvensis. Linn. spec. Egypte.

2445. Buglossum sylvestre minus. C. B. P. 257. — Tour. 134.

— Garid. 58. = Lycopsis arvensis. Linn. spec. — F. G. P., p. 302, n°4. Provence.

2446. Pulmonaria cretica , annua, calyce vesicario. Tour.

= Pulmonaria cretica. Gérard. Crète.

2447. — foliis radicalibus ovato-cordatis, scabris. Linn. hort.

Cliff. 44. = Pulmonaria Italorum ad buglossum acce-


416 CATALOGUE DES PLANTES

dens. J. B. 3e éd., p. 595. — Tour. 136. = Pulmonaria officinalis. Linn. spec. — F. G. P., p. 301, n° 2. Provence.

2448. Pulmonaria foliis radicalibus lanceolatis. Linn. hort.

Cliff. 44. = Pulmonaria rubro flore, foliis echii. J. B. 3e éd., p. 597. — Tour. 136. = Pulmonaria angustifoliaLinn. spec. — F. G. P., p. 300, n° 1. Provence.

2449. Myosotis Lappula. Linn. = Echinospermum Lappula.

Lehmann. — F. G. P., p. 298, n°3. Provence.

2450. — seminibus nudis, foliis linearibus hispidis, racemis

foliosis. Linn. spec. = Buglossum luteum annuum minimum. Tour. 134. = Myosotis apula. Linn. = Lithospermum apulum. Vahl. — F. G. P., p. 298, n° 2. Provence.

2451. — scorpioides arvensis. Linn. = Myosotis intermedia.

Link. —F. G. P., p. 297, n° 1. Provence.

2452. — scorpioides palustris. Linn. = Myosotis palustris.

With. —F. G.P.,p. 297, n° 1. Provence.

2553. Lithospermum seminibus rugosis, corollis vix calycem superantibus. Linn.hort. Cliff.46. = Buglossum arvense annuum, lithospermi folio. Tour. 134. — Garid. 68. = Lithospermum arvense. Linn. spec. — F. G. P., p. 299, n°2. Provence.

2454. — procumbens seminibus rugosis, foliis hispidis, radice rubra. Sauvag. Mons. = Buglossum radice rubra, seu anchusa vulgalior. Tour. 134. — Garid. 68. = Anchusa puniceis floribus. C. B. P. 255. = Anchusa monspeliana. J. B. 3e éd., p. 584. = Lithospermum linctorium.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 417

Linn. = Alkanna tinctoria. D. C. — F. G. P., p. 299, n°4. Provence.

2455. Lithospermum fruticosum, foliis linearibus hispidis,

staminibus corollam oequantibus. Linn. spec. 2e éd., •p. 190. = Buglossum fruticosum, roris marini folio. Tour. 134. — Garid. 64, tab. 16. = Lithospermum fruticosum. Linn. spec. — F. G. P., p. 299, n°5. Provence.

2456. — officinale. Linn. spec. (herbe aux perles). — F. G. P.,

p. 298, n° 1. Provence.

2457. — seminibus loevibus, corollis calycem multoties superantibus.

superantibus. hort. Cliff. 46. = Lithospermum minus, repens, latifolium. C. B. P. 258. — Tour. 137. — Garid. 292. = Lithospermum purpuro-coeruleum. — F. G. P., p. 299, n° 3. Provence.

2458. Echium procumbens, flosculis atro-rùtentibus. H. R. P.

Afrique?

2459. — candicans. A. Juss. Madère.

2460. — corollis vix calycem excedentibus, margine villosis.

Linn. hort. Ups. 35. = Echium majus, et asperius, flore albo. Camer. epit. 738. = Echium italicum. Linn. spec. - F. G. P., p. 303, n° 1. Provence.

2461. — caule tuberculato hispido, foliis caulinis lanceolatis,

hispidis, floribus spicatis, lateralibus. Linn. hort. Cliff. 43. = Echium vulgare. C. B. P. 254. — F. G.P., p. 303, n°2. Provence.

2462. — plantagineum. Linn. spec. Italie.

2463. — maritimum. Willd. Iles d'Hyères.


418 CATALOGUE DES PLANTES

2464. Echium capitatum. Linn. mant. 42. = Lobostemon capitatus.

capitatus. Afrique australe.

2465. Cerinthe foliis amplexicaulibus, fructibus geminis, corollis

corollis patulis. Linn. spec. 136. = Cerinthe quorundam major, spinoso folio, flavo flore. J. B. 3, p.602. — Tour.80. = Cerinthe major. Lamk. = Cerinthe aspera. Roth. — F. G. P., p. 301, n° 1. Provence. (Le Luc.)

2466. — minor. Linn. — C. B. P. 258. — F. G. P., p. 301,

n°2. Provence.

2467. Heliotropium arborescens teucrii folio, floribus albis in

capitula donsa congeslis. H. R. P. =- Heliotropium perucianum. Linn.'l Pérou.

2468. — foliis cordato-ovatis acutis scabriusculis, spicis solitariis,

solitariis, bifidis. Linn. FI. Zeyl. 70. = Heliotropium americanum coeruleum. Dod. mem. 83.= Heliotropium indicum. Linn. spec. Inde.

2469. — foliis lanceolato-linearibus glabris aveniis, spicis

conjugatis. Linn. spec. 130. = Heliotropium curassavicum, foliis lini umbilicati. Mor. hist. 3, p. 452. = Heliotropium curassavicum. Linn. spec. Curaçao.

2470. — foliis ovatis, integris, tomentosis, plicatis, spicis solitariis.

solitariis. spec. 2e éd., p. 187. = Heliotropium minus, supinum. C. B. P. 253. — Tour. 139. — Garid. 225. = Heliotropium supinum. Linn. —F. G. P., p. 297, n°2. Prorcnce (Aix).

2471. — europaeum. Linn. spec. — F. G. P., p. 297, n° 1.

Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 419

2472. Heliotropium arborescens. Linn. syst. = Heliotropium

perucianum. Linn. spec. Pérou

2473. Anchusa ramis floribusque alternis axillaribus, bracteis

ovatis. Linn. spec. 153. = Buglossum orientale flore luteo. Tour. cor. 6. = Anchusa orientalis. Linn. spec. — Alkanna orientalis. Boiss. Orient.

2474. — officinalis. Linn. spec. — F. G. P., p. 299, n° 1.

Provence.

2475. Asperugo vulgaris. Dum. = Asperugo procumbens.

Linn. spec. France.

2476. Tournefortia foliis ovatis acuminatis glabris, petiolis reflexis

reflexis volubili. Linn. spec. 2eéd., p. 201. = Pittonia scandens baccis niveis nigris maculis notatis. Plumier. = Tournefortia scandens. Willd. = Tournefortia peruviana. Poiret. Pérou.

2477. — foliis lanceolato-linearibus, subtus incanis, cymis

lateralibus. Gérard. = Pittonia humilis, anchusoe folio. Plumier. = Tournefortia humilis. Linn. spec. = Heliotropium fruticosum. Linn. Nouvelle Grenade.

2478. — foliis ovatis serratis petiolis spinescentibus., spicis

terminalibus recurvis. Linn. spec. 2e éd., p. 201. = Tournefortia serrata. Linn. spec. = Cordia mirabiliftora. D. C. Cuba.

2479. Onosma foliis lanceolatis hispidis, fructibus erectis. Linn.

spec. 2e éd., p. 196. = Symphytum echii folio ampliori, radice rubra, flore luteo. Tour. 138. = Onosma echioides. Linn. spec. — F. G. P., p. 302, n° 3. Provence.


420 CATALOGUE DES PLANTES

3e FAMILLE. HYDROPHYLLÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles ouverts, leurs feuilles isolées; ils ne renferment que :

2480. Dentarise facie planta monopetales, fructu rotundo monopyreno.

monopyreno. hist. 3, p. 599. = Hydrophyllum virginianum. Linn. spec. = Hydrophyllum virginicum. Linn. syst. Amérique boréale.

4e FAMILLE. — POLÉMONIÉES

Ces végétaux ont leurs trois carpelles fermés et leurs feuilles isolées, sans stipules; ils comprennent:

2481. Phlox foliis lanceolatis, margine scabris, corymbis paniculatis.

paniculatis. dict. =i Lychnidea folio salicino. Dill. hort. elth. 205. = Phlox paniculata. Linn. = Phlox undulata. Ait. Amérique septentrionale.

2482. — foliis lanceolatis loevibus, racemo opposite corymboso.

Kalm. it. 3. = Lychnoidea marilandica, foliis binis ■ oppositis basi, et auriculis caulem utrinque amplexanlibus. Rai. hist. = Phlox maculata. Linn. spec. Amérique septentrionale.

2483. — foliis lineari-lanceolatis glabris, caule erecto, corymbo

terminali. Linn. hort. Cliff. 63. = Lychnoidea folio melampyri. Dill. hort. elth. 203. = Phlox glaberrima. Linn. spec. Amérique boréale.

2484. — carolina. Linn. syst. = Phlox ovata. Linn. spec.

Amérique boréale.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 421

2485. Phlox foliis lanceolatis villosis, caule erecto,corymbo terminais

terminais spec. = Lychnoidea marilandica calycibus lanuginosis, foliis angustis acutis. Rai. = Phlox pilosa. Linn. spec. Amérique boréale.

59 FAMILLE. — CONVOLVULACÉES

Ces végétaux diffèrent des Borraginées par leurs ovules épinastes; ils renferment :

2486. Cuscuta floribus sessilibus. Linn. spec. 124. = Cuscuta

major. C. B. P. 219. France.

2487. Nolana prostrata. Linn. spec. Pérou.

2488. Convolvulus foliis sagittatis, utrinque acutis, pedunculis

unifioris. Linn. FI. Suec. 173, 181. = Convolvulus minor, arvensis. C. B. P. 294. = Convolvulus arvensis. Linn. spec. — F. G. P., p. 317, n° 1. Provence.

2489. — cneorum. Linn. spec. Espagne, Crète, Syrie.

2490. — farinosus. Linn. mani. Afrique tropicale.

2491. — minor americanus foliis longis obtusis auriculatis,

flore parvo. Tour. = Convolvulus Nil. Linn.? Amérique.

2492. — humilis foliis circinnâtis profundissime et tenuissime

divisis, flore albo. H. R. P.

2493. — angustissimo folio nostras cura auriculis. Pluk.

2494. — foliis cordato-ovatis, pedunculis unifloris : bracteis

lanceolatis, flore sessili. Linn, spec. 156. = Convolvulus siculus minor, flore parvo auriculato. Bocc. ic. 89, t. 48. = Convolvulus siculis. Linn. spec. Sicile.


422 CATALOGUE DES PLANTES

2495. Convolvulus pentaphyllus. Linn. spec. es Ipomoea pentaphylla.

pentaphylla. = Ipomoea pes tigridis. Linn. spec. Amérique.

2496. — decumbens. Ortg. ■= Convolvulus undulatus. Cav.

Méditerranée.

2497. — Hermannioe. L'Hér. Pérou.

2498. — Bâta tas. Linn. spec. Inde.

2499. — foliis cordatis, palmatis, sericeis, lobis répandis,

pedunculis subbifloris. Linn. spec. 156. = Convolvulus peregrinus pulcher betonicoe folio. Tour. 85. = Convolvulus althoeoides. Linn. — F. G. P., p. 318, n" 4. Provence.

2500. —muricatus. Linn. mant.—Ipomoea muricata. Jacq.

Amérique.

2501. — foliis sagitlatis, postice truncatis, pedunculis teretibus

subtrifloris. Roy. prod. 427. = Convolvulus syriacus seu scammonia syriaca. Moris. hist. 2, p. 12, f. i, t. 3, f. 5. = Convolvulus scammonia. Linn. spec. Asie mineure (Syrie).

2502. — scoparius. Linn. Ténériffe.

2503. — foliis reniformibus, pedunculis unifloris. Linn. hort.

Cliff. 67. = Convolvulus ■maritimus, nostras, rotundifolius. Tour. 83. = Convolvulus soldanella. Linn. — F. G. P.,p. 318, n°6. Provence.

2504. — foliis lanceolato-ovatis, glabris, caule declinato, floribus

floribus Linn. Virid. Cliff. 19. = Convolvulus lusitanicus, flore cyaneo. Bross. — Tour. 84. = Convolvulus tricolor. Linn. Liseron de Portugal, belle de jour.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 423

2505. Convolvulus sepium. Linn. spec. —F. G. P., p. 317,

n°2. Provence.

2506. — oleoe folius. Desr. Grèce.

2507. — foliis lineari-lanceolatis, acutis, caule ramoso, recto,

pedunculis bifloris. Linn. hort. Cliff. 68. = Convolvulus linarioe folio. C. B. P. 295. = Cantabrica quorundam. Clus. hist. 2, p. 49. = Convolvulus cantabrica. Linn. — F. G. P., p. 318, n° 5. Provence.

2508. — purpureus. Linn.= Ipomoea pur pur ea. Lamk.— Pharbitis

Pharbitis Choisy. Amérique méridionale.

2509. — coeruleus indicus myosotidis folio. H. R. P. = Evolvulus

Evolvulus Linn. spec. = Evolvulus alsinoides. Linn. spec. Amérique.

2510. — indicus minor alsines folio, flore rubicondo purpureo.

Comm. = Evolvulus alsinoides. Linn. spec. Inde.

2511. Ipomoea hepaticoefolia. Linn. spec. — Ipomoeapes tigridis.

Linn. spec. Ceylan.

2512. — lacunosa. Linn. spec. Virginie, Caroline.

2513. — philadelphica. Roem et Schult. — Ipomoea leucantha.

Jacq. Amérique australe.

2514. Convolvulus carolinianus, foliis ad gossypium accendentibus,

accendentibus, amenécoerulis. Monti. Caroline, BuenosAyres.

2515. Ipomoea foliis cordatis acuminatis : basi angulatis, pedunculis

pedunculis Linn. hort. Ups. 39. = Ipomoea coccinea. Linn. = Quamoclit coccinea. Moench. Inde, Saint-Doming ue.

2516. — triloba. Linn. spec. Amérique.


424 CATALOGUE DES PLANTES

2517. Quamoclit minima, humifusa, palustris, herniarioe foliis.

Tour. cor. 4. = Cressa cretica. Linn. spec. — F.G.P., p. 319, n" 1. Provence.

6° FAMILLE. — GENTIANÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles ouverts et leurs feuilles opposées; ils renferment :

2518. Gentiana pneumonanthe. Linn. spec. — F. G.P., p. 310,

n° 3. Provence.

2519. — asclepiadea. Linn. — F. G. P., p.309,n°2. Alpes:

pâturages entre 1,500 et 2,000 mètres.

2520. — corollis quadrifidis fauce barbatis. Linn. spec. 2e éd.,

p. 334. = Gentianella alpina verna minor. C. B. P. 188. = Gentiana campestris. Linn. spec. — Prés secs d'Europe.

2521. — corolla quinquefida, campanulata, caulem excedente.

Linn. spec. 228. = Gentiana alpina, latifolia, magno flore. C. B. P. 187. = Gentiana acaulis. Linn. — F. G.P., p. 310, n°4. Alpes: pâturages entre 600 et 2,500 mètres.

2522. — corollulis quinquefidis, infundibuliformibus, ramis

unifloris alternis. Linn. spec. 2e éd., p. 332. = Gentiana alpina, oestiva, centaureoe minoris folio. C. B.P. 188. = Gentiana nivalis. Linn. — F. G. P., p. 310, n° 6. Provence.

2523. — spicata. Linn. = Erythroea spicata. Pers. — F. G. P.,

p. 311, n° 10. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 425

2524. Gentiana punctata. Linn. spec. Alpes Rhétiques, Suisse,

Autriche.

2525. — centaurium. Linn. — Erythroeacentaurium. Pers. —

F. G. P., p. 311, n°7. Provence.

2526. — corollis quinquefidis, rotatis, verticillatis, calycibus

bracteatis. Hall. Hel.479. = Gentiana floribus lateralibus confertis pedunculatis corollis rotatis. Linn.hort. Gliff. 80. = Gentiana major lutea. C. B. P. 187. — Tour. 80.— Garid. 205. = Gentiana lutea. Linn. spec.— F. G. P., p. 309, n° 1. Provence. Pâturages montagneux entre 600 et 2,500 mètres.

2527. — purpurea. Linn. spee. Norwège, Suisse, Pyrénées.

2528. — perfoliata. Linn. = Chloraperfoliata. Linn. — F. G. P.,

p. 312, n° 15. Provence.

2529. — utriculosa. Linn. spec. Autriche, Suisse, Italie.

2530. — corollis quinquefidis, infundibuliformibus, caule dichotomo,

dichotomo, Gérard, e Centaurium luteum non perfoliatum. C. B. P. — F. G. P., p. 311, n° 8. Provence.

2531. — pyrenaica. Linn. spec. Pyrénées.

2532. — cruciata. Linn.spec.—F. G.P.,p.312,n°13. Provence.

2533. — corolla quinquefida, infundibuliformi, caulem excedente,

excedente, radicalibus confertis, majoribus. Linn. spec. 2e éd., p. 331. = Gentiana alpina, verna, major.

G. B. P. 138. — Tour. 80. = Gentiana verna. Linn. spec. — F. G. P., p. 310, n° 5. Provence.

2534. Swertia perennis. Linn. spec. — F. G. P., p. 309, n° 1.

Provence. Alpes: pâturages élevés et frais à 1,800 mètres.


426 CATALOGUE DES PLANTES

2535. Chironia herbacea, foliis linearibus. Linn. horl. Cliff.

54. — Hoy. prod. 433. = Rapuntio affinis, lini facie, Capitis Bonoe Spei. Breyn. cent. 175, t. 90. = Chironia linoides. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

7e FAMILLE. — LOGAKIÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles fermés, leurs feuilles stipulées; ils comprennent :

2536. Spigelia anthelmia. Linn. spec. Cayenne, Brésil.

8e FAMILLE. — -APOCYNÉES

Ces végétaux ont cinq étamines à pollen simple, "des carpelles fermés, des feuilles opposées sans stipules; ils comprennent :

2537. Nerium oleander. Linn. Laurier rose. Europe méridionale,

méridionale,

2538. Vinca caulibus erectis, foliis ovatis, floribus pedunculatis.

pedunculatis. spec. 2e éd., p. 304. => Pervinca vulgaris latifolia flore coeruleo. Tour. = Vinca major. Linn. Grande pervenche. France, Espagne.

2539. — rosea. Linn. Pervenche de Madagascar. Antilles.

2540. Apocynum sibyricum. Linn. Sibérie.

2541. — caule rectiusculo herbaceo, foliis ovatis, utrinque glabris,

glabris, terminalibus. Linn. spec. 311.= Apocynum canadense, foliis androsoemi majoris. Bocc. ic. 35, tab. 16. = Apocynum androsoemifolium. Linn. Gobemouches. Amérique septentrionale.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 427

2542. Apocynum caule rectiusculo herbaceo, foliis oblongis,

paniculis terminalibus. Linn. spec. 2° éd., p. 311. = Apocynum virginianum, flore herbaceo, siliqua longissima. Morison. = Apocynum cannabinum. Linn. spec. Canada, Virginie.

2543. — caule rectiusculo herbaceo, foliis ovato-lanceolatis.

Roy. prod. 411. = Apocynum maritimum venetum salicis folio, flore purpureo. Tour. = Apocynum venetum . Linn. spec. Chine. Iles de la mer Adriatique.

2544. — frutescens. Linn. spec. Ceylan.

9° FAMILLE. — ASCLÉPIADKES

Ces végétaux diffèrent des Apocynées par leur pollen qui est composé; ils renferment :

2545. Periploca greca. Linn. spec. Europe méridionale, Syrie.

2546. Asclepias nigra. Linn. spec. = Vincetoxicum nigrum.

Moench. — F. G. P., p. 327, n°2. Provence. Montpellier.

2547. — riegata. Linn. spec. 2e éd., p. 312. Amérique boréale.

2548. — foliis revolutis lanceolatis, caule fruticoso. Linn. spec.

2e éd., p. 315. =s Asclepias fruticosa. Linn. spec. Ethiopie.

2549. — Vincetoxicum. Linn. = Vincetoxicum officinale.

Moench. — F. G. P., p. 327, n°l. Provence.

2550. — nivea. Linn. spec. Virginie.

2551. — caule erecto simplici herbaceo, foliis ovalibus subtus

tomentosis, umbellis nutantibus. Linn. Vlrid. Cliff. 20.

28


428 CATALOGUE DES PLANTES

= Apocynum syriacum. Clus! hist. 2, p. 87. = Asclepias syriaca. Linn. — Asclepias Cornuti. Dcne. Amérique septentrionale.

2552. Asclepias curassavica. Linn. — A. de Curaçao. Antilles.

2553. — foliis lanceolatis, caule superne diviso, umbellis erectis

geminis. Linn. spec. = Apocynum minus rectum canadense. Cornuti 9, lab. 93. = Asclepias incarnata. Linn. Amérique septentrionale.

2554. Cynanchum caule erecto divaricato, foliis cordatis glabris.

glabris. hort. Cliff. 79. = Apocynum folio subrotundo. C. B. P. 302. = Cynanchum erectum. Linn. — Marsdenia erecta. Robert Brown. Syrie.

2555. — caule volubili, inferne suberoso fisso, foliis cordatis

acuminatis. Linn. hort. Cliff. 79. = Cynanchum suberosum. Linn. spec. Amérique.

2556. — acutuni. Linn. spec. Sicile, Espagne, France.

2557. Stapelia hirsuta. Jacq. et Linn. Cap de Bonne Espérance.

10s FAMILLE. — OLÉACÉES

Ces végétaux ont deux étamines, des carpelles fermés, des feuilles opposées, sans stipules; ils comprennent :

2558. Ligustrum. J. B. 1, p. 598. — Tour. 596. = Ligustrum

germanicum. C. B. P. 475. = Ligustrum vulgare. Linn. —F. G. P., p. 321, n° 1. Provence.

2559. Jasminum foliis alternis ternatis pinnatisque, ramis angulatis.

angulatis. hort. Ups. 5. = Jasminum humile luteum. C. B. P. 397. = Jasminum humile. Linn. = Jasminum italicum. Hort. Région méditerranéenne.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 429

2560. Jasminum foliis altérais, ternatis, simplicibusque, ramis

angulatis. Linn. hort. Ups.5. = Jasminum luteum, vulgo dictum bacciferum. C. B. P. 398. — Tour. 597. = Jasminum fruticans. Linn. — F. G. P., p. 320, n° 1. Provence. (Jasmin jaune.)

2561. — foliis oppositis, foliolis ternis. Linn. hort. Cliff. 5.

= Jasminum azoricum trifoliatum flore albo odoratissimo. ' Commelini hortus. I, p. 159, t. 82 = Jasminum azoricum. Linn. (Jasmin des Açores.) Indes.

2562. — officinale. Linn. spec. Inde.

2563. — grandiflorum. Linn. (Jasmin d'Espagne.) Népaul,

Malabar.

2564. Fraxinus foliolis serratis, floribus corollatis. Linn. spec.

2e éd., p. 1510. — Fraxinus florifera botryoides. Morison. — Tour. 571. = Fraxinus Ornus. Linn. = Ornus europoea. Pers. —F. G. P., p. 320, n° 2. Provence.

2565. — excelsior. Linn. — F. G. P., p. 320, n° 1. Provence.

(Frêne commun.)

2566. Olea foliis lanceolatis. Linn. spec. 8. = Olea saliva.

C. B. P. 472. = Olea. Dod. pempt. 821. = Olea europoea. Linn. spec. — F. G. P., p. 322, n° 1. Provence. (Olivier d'Europe.)

2567. — fragrans. Thumberg. = Osmanthus fragrans. Loureiro.

Loureiro.

2568. — americana. Linn. Olivier d'Amérique.

2569. Fontanesia phyllireoides. Bill. Syrie.

2570. Phyllirea angustifolia. Linn. — F. G. P., p. 321, n° 1.

Provence.


430 CATALOGUE DES PLANTES

2571. Phyllirea foliis cordato-ovatis, serratis. Linn. hort. Ups.

6. = Phyllirea folio leviter serrato. C. B. P. 476. — Tour. 596. — Garid. 359. = Phyllirea latifolia. Linn. — F. G. P., p. 321, n°2. Provence.

2572. Syringa foliis lanceolatis. Linn. spec. 9. = Syringa foliis

lanceolatis integris dissectisque. Linn. hort. Cliff. 6. = Ligustrum foliis laciniatis. C. B. P. 476. = Syringa persica. var. laciniata. Linn. Perse.

2573. Nyctantes foliis inferioribus cordatis obtusis, superioribus

ovatis acutis. Linn.hort. Ups.4.= Sambac arabicum seu jasminum aut syringa arabica. Clus. = Nyctantes Sambac. Linn. = Jasminum Sambac. Ait. Indes orientales.

3' TYPE. - TYPE ISOSTÉMONE ZYGOMORPHE Ce type comprand neuf familles parmi lesquelles nous citerons :

lre FAMILLE. — SCROFULARINÉES

Ces végétaux ont leurs carpelles fermés, multiovulés; leurs fleurs pentamères pourvues d'un albumen charnu; ils comprennent :

2574. Verbascum foliis cordato-oblongis, petiolatis. Linn. spec.

= Verbascum foliis ovatis crenatis subtus tomentosis, caule angulato. Linn. FI. Suec. 187,197. = Verbascum foliis ovatis subtus incanis crenatis, spica laxa, rarius rugosa. Linn. hort. Cliff. 54. = Verbascum nigrum flore ex luteo purpurascente. C. B. P. 240. = Verbascum nigrum. Linn. — F. G. P., p. 313, n°3. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 431

2575. Verbascum sinuatum. Linn. — F. G. P., p. 313, n° 4.

Provence.

2576. — Blattaria.Zm/i. spec. 2e éd., p. 254. — F. G. P.,

p. 314, n°5. Provence.

2577. — foliis lanatis radicalibus, scapo nudo. Linn. spec.

2e éd., p. 255. = Sanicula alpina, foliis borraginis, villosa. C. B. P. 243. = Verbascum humile alpinum villosum borraginis flore. Tour. = Verbascum Myconi. Linn. — Ramondiapyrenaica. Rich. Pyrénées.

2578. — arcturus. Linn. spec. 2e éd., p. 254. Crète.

2579. — Lychnitis,florealboparvo.C.B.P.240.— Verbascum

Lychnitis. Linn. spec. — F. G. P., p. 313, n° 2. Provence.

2580. — thapsus. Linn. spec. 2" éd., p. 252. — F. G. P.,

p. 313, n° 1. Provence.

2581. — femina, flore luteo magno. C. B. P. 239. = Verbascum

phlomoides. Linn. spec. Italie.

2582. Plantaginella. Hall. = Limosella aquatica. Linn. Lieux

inondés de l'Europe septentrionale.

2583. Scrophularia lucida. Linn. = Scrofularia lucida. Linn.

Crète, Orient, Naples.

2584. — foliis pinnatis, racemo terminali, nudo, pedunculis

bifidis. Linn. hort. Cliff. 322. = Scrophularia ruta canina dicta. C. B. P. 236. — Tour. 167. — Garid. 436. = Ruta canina. Clus. hist. 2, p. 209. = Scrophularia canina. Linn. — Scrofularia canina. Linn. — F. G. P., p. 289, n° 4. Provence.

2585. — foliis cordatis duplicato-serratis, racemo composito.


432 CATALOGUE DES PLANTES

Roy. prod. 296. = Scrofularia melissee folio. Tour. 166. = Scrophularia scorodonioe folio. Pluk. almag. 338. = Scrophularia Scorodonia. Linn. spec. = Scrofularia Scorodonia. Linn. Portugal, Ile de Jersey.

2586. Scrophularia foliis cordatis, superioribus altérais, pedunculis

pedunculis bifloris. Linn. hort. Cliff. 322. = Scrophularia urticoe folio. C. B. P. 236. = Scrophularia peregrina. Camer. hort. 157., t. 43. = Scrophularia peregrina. Linn. = Scrofularia peregrina. Linn.— F. G. P., p. 289, n° 3. Provence.

2587. — foliis cordatis, pedunculis axillaribus, solitariis, dichotomis.

dichotomis. hort. Cliff. 322. = Scrophularia flore luleo. C. B. P. 236. = Lamium pannonicum. Glus. hist. 2, p. 38. — Scrophularia vernalis. Linn. — Scrofularia vernalis. Linn. Autriche, Suisse.

2588. — aquatica major. C.B. P. 235. — Scrofularia aquatica.

Linn. —F. G. P., p. 289, n° 2. Provence.

2589. — nodosa. Linn. = Scrofularia nodosa. Linn. — F. G. P.,

p. 288, n° 1. Provence.

2590. — cannabina. Gérard. = Scrofularia cannabina. Gérard.

Espèce exotique.

2591. — sambucifolia. Linn. = Scrofularia sambucifolia. Linn.

Espagne, Portugal, Orient.

2592. Antirrhinum foliis ovatis, serratis, corollis patulis. Linn.

hort.Cliff.498.-- Antirrhinum foliis imis spatulatis, surnmis digitalis. Sauvag. Mons. 67. = Linaria bellidis folio. C. B. P. 212. — Tour. 169. -- Garid. 287. = Antirrhinum bellidifolium. Linn. — F. G.P., p. 290, n° 3. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 433

2593. Antirrhinum corollis ecaudatis, calycibus rotundatis.

Linn. hort. Ups. 175. = Antirrhinum foliis lanceolatis peliolalis, calycibus brevissimis, racemo terminali. Roy. prod. 294. = Antirrhinum flore albo. Tour. = Antirrhinum majus. Linn. — F. G.P., p. 289, n° 1. Muflier, gueule de loup. Provence.

2594. — corollis ecaudatis, calycibus corolla longioribus. Linn.

hort. Ups. 176. = Antirrhinum arvense majus. C. B. P. 212. = Antirrhinum sylvestre, phyteuma. Dod. pempt. 212. => Antirrhinum Orontium. Linn. — F. G. P., p. 289, n°2. Provence.

2595. — bipartitum. Vent. — Linaria bipartiia. Willd. Afrique

boréale.

2596. — multicaule. Linn. spec. Sicile, Orient.

2597. Linaria tenuifolia, oeruginei coloris. C. B. P. 212.

= Antirrhinum origanifolium. Linn. Pyrénées.

2598. Antirrhinum linaria. Linn. = Linaria vulgaris. Moench.

— F. G. P., p. 290, n° 4. Provence.

2599. — foliis linearibus confertis, caule nitido paniculato,

pedunculis spicatis nudis. Sauvag. Mons. 47. = Linaria capillaceo folio, odora. C. B. P. 213. — Dill. hort. elth. 199. = Antirrhinum monspessulanum. Linn. =» Linaria monspessulana. Dum. = Linaria striata. D. C. — F. G. P., p. 290, n°5. Provence.

2600. — foliis oppositis, lanceolatis, floribus laxe racemosis.

Roy. prod. 297. = Antirrhinum saxatile, foliis serpylli. C. B. P. 212. = Linaria saxatilis, serpylli folio. Tour. 169. = Antirrhinum origanifolium. Linn. — F. G. P., p. 291, n°8. Marseille. Pyrénées.


434 CATALOGUE DES PLANTES

2801. Antirrhinum genistifolium. Linn. = Linaria genistifolia. D. C. Alpes, Pyrénées, Sibérie, Autriche.

2602. — foliis caulinis lanceolato-linearibus sparsis ; radicalibus

radicalibus ternis. Guett. stamp. 2, p. 204. — Linn. spec. 615. = Antirrhinum foliis ad caulem linearibus, ad radicem ovatis ssepe ternis. Sauvag. Mons. 166. = Linaria annua purpureo-violacea, calcaribus longis, foliis imis rotundioribus. Magn. bot. mons. 159. — Barrel. ic. 1162. — F. G. P., p. 292, n°ll. =J* Antirrhinum Pelisserianum. Linn.= Linaria Pellisseriana. D. C. Provence.

2603. — foliis sublinearibus; inferioribus verticillatis, calycibus

piloso-viscidis, floribus spicalis, caule erecto. Linn. hort. Ups. 174. = Antirrhinum foliis linearibus altérais recurvis, ramis caule brevioribus. Roy. prod. 297. = Linaria arvensis coerulea. C. B. P. 213. — Tour. 170. — Garid. 288. = Antirrhinum arvense. Linn. =e Linaria arvensis. Desf. —F. G. P., p. 291, n° 10. Provence.

2604. — foliis oppositis ovatis tomentosis, corollis ecaudatis,

caulibus procumbentibus. Linn. spec. 2e éd., p. 860. = Antirrhinum hispanicum villosum , origani folio glulinoso. Tour. 168. — Barr. ic. 598. = Antirrhinum molle. Linn. spec. 2e éd., p. 860. Espagne.

2605. — tetraphyllon racemosum. Roi. = Antirrhinum alpinum.

alpinum. spec. Alpes.

2606. — foliis hastatis altérais, caule flaccido. Linn. hort. Ups.

175. = Elatine folio acuminato in basi auriculato, flore


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 435

luteo. C. B. P. 253. = Linaria segetum, nummularioe folio, aurito et villoso, flore luteo. Tour. 169. = Antirrhinum Elatine. Linn. = Linaria Elatine. Desf. — F. G. P., p. 292, n°12. Provence.

2607. Antirrhinum foliis ovatis altérais, caule flaccido. Linn.

hort. Ups. 175. = Linaria segetum, nummularioe folio aurito et villoso, flore luteo. Tour. 169. = Elatine folio subrotundo. C. B. P. 253. = Veronica femina. Dod. pempt. 42. = Antirrhinum spurium. Linn. = Linaria ■ spuria. MM. — F. G. P., p. 292, n° 13. Provence .

2608. — SBgyptiacum. Linn. spec. 2e éd., p. 851. Egypte.

2609. — foliis ternis ovatis. Linn. hort. Cliff. 324. — Roy.

prod. 295. = Linaria valentina. Clus. hist. 1, p. 320. — Tour. 169. = Antirrhinum triphyllum. Linn. = Linaria triphylla. MM. Syracuse.

2610. — foliis altérais, cordatis, quinquelobis, altérais. Linn.

hort. Ups. 175. = Linaria hederaceo folio, vel cymbalaria vulgaris. Tour. 169. — Garid. 287. = Antirrhinum cymbalaria. Linn. = Linaria cymbalaria. MM. — F. G. P., p. 292, n° 14. Provence.

2611. — foliis linearibus, acuminatis, altérais, floribus racemosis,

racemosis, diffuso. Roy. prod. 296. => Linaria pumila , supina, lutea. C. B. P. 213. — Tour. 170. — Garid. 289. = Antirrhinum supinum. Linn. = Linaria supina. Desf. — F. G. P., p. 290, n°6. Provence. Espagne.

2612. — foliis quaternis, lineari-lanceolatis , caule diffuso,


436 CATALOGUE DES PLANTES

floribus racemosis, calcari recto. Linn. spec. 615. ^ Linaria quadrifolia supina. C. B. P, 213.— Tour. 171. =: Antirrhinum alpinum. Linn. = Linaria alpina. D. C. — F. G. P., p. 291, n° 7. Provence.

2613. Digitalis lanata. Ehrh. Hongrie.

2614. — canariensis. Linn. = Isoplexis canariensis. Lindl.

Iles Canaries.

2615. — lutea, magno flore. C. B. P. 244. — Tour. 164. Var.

de Digitatis lutea. Linn. France.

2616. — foliolis calycinis ovatis, acutis, corollis obtusis, labio

superiore integro. Linn. hort. Ups. 178. = Digitalis purpurea folio aspero. C. B. P. 243. = Digitalis purpurea. Dod. pempt. 168. — Linn. spec. — F. G. P., p. 287, n° 1. Provence.

2617. — calycinis foliolis lanceolatis, corollis acutis, labio

superiore bifido. Linn. hort. Ups. 178. = Digitalis major lutea, seu pallida, parvo flore. C. B. P. 224. — Tour. 165. = Digitalis lutea, minore flore, Mor. hist. 2, p. 479. = Digitalis lutea. Linn. — F. G. P., p. 287, n° 2. Provence.

2618. — ferruginea. Linn. spec. Orient.

2619. — canadensis chamoenerii folio, flore magno coeruleo.

H. R. P. = Digitalis obscura. Linn. spec. Canada. Espagne.

2620. — angustifolia, flore ferrugineo. C. B. P. 244. — Digitalis

ferruginea. Linn. spec. Italie, Constantinople.

2621. Gratiola floribus pedunculatis, foliis lanceolatis, serratis.

Linn. mat. med. 18. — Digitalis minima gratiola dicta.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 437

Tour. 165. = Gratiola officinalis. Linn. — F. G. P., p. 287, n° 1. Provence. .2622 Mimulus erectus, foliis oblongis linearibus sessilibus. Linn. hort. Ups. 176, tab. 2. = Digitalis perfoliata glabra, flore violaceo minore. Mor. his. 2, p. 479. = Mimulus ringens. Linn. spec. 2e éd., p. 884. Virginie. Canada.

2623. Pedicularis caule ramoso, calycibus oblongis angulatis

leevibus, corollis labio cordato. Linn. it. Gotl. 40. = Pedicularis pratensis purpurea. C. B. P. 163.— => Pedicularis sylvatica. Linn. spec. 2e éd.. p. 845. Forêts marécageuses d'Europe.

2624. — caule simplici, foliis quaternis. Linn. spec. 608.

= Pedicularis alpina, altéra, asphodeli radice. Tour. 173. — Pedicularis verticillata. Linn. — F. G. P., p. 282, n° 4. Provence.

2625. — pinnis foliorum acute pinnatis, floribus obtusis purpureis,

purpureis, Ail. 524, tab. 12, fig. 1. = Pedicularis lapponica. Linn. spec. Laponie.

2626. — caule simplici, foliis pinnatis, serralis, calycibus rotundatis,

rotundatis, corollis galea uncinatis acutis. Linn. spec. 2e éd., p. 847. = Pedicularis incarnata. Linn. Sibérie.

2627. — foliis bi-pinnatis, calyce non cristato', floribus ochroleucis

ochroleucis spicam nud«m congestis. AU. 50, tab. II, fig. 1. = Pedicularis tuberosa. Linn. Alpes de Suisse, d'Italie.

2628. — caule simplici, spica foliosa, corollis galea acutis,


438 CATALOGUE DES PLANTES

emarginalis, calycibus quinquedentatis. Linn. spec. 609. = Pedicularis alpina, filicis folio, major. Tour. 173.

— C. B. P. 163. - Pedicularis comosa. Linn.— F. G.P.,. p. 282, n° 1. Provence.

2629. Pedicularis palustris. Linn. spec. Marais de l'Europe

septentrionale.

2630. — rosea. Wulf. Hautes montagnes de France.

2631. Rhinanthus corollarum labio superiore compresso breviore.

breviore. FI. Lapp. 248. — Pedicularis pratensis lutea, seu crista galli. C. B. P. 163.=; Rhinanthus Crista galli. Linn. — Rhinanthus majus. Ehrh. — F. G. P., p. 284, n° 1. Provence.

2632. — calycibus hirsuto-tomentosis, foliis obtuse serratis,

caule simplici. Linn. spec. 2e éd., p. 840. = Pedicularis maritima, folio oblongo, serrato, flore albo. Tour. 172. = Rhinanthus trixago. Linn.— Trixago Apula. Stevens.

— F. G. P., p. 283, n° 2. Provence.

2633. Euphrasia viscosa. Linn. — Odontites viscosa. Reichenbach.

Reichenbach. F. G. P., p. 283, n° 1. Provence.

2634. — foliis linearibus, omnibus serratis. Linn. hort. Cliff.

346. = Pedicularis serotina, purpurascente flore. Tour. 172. — F. G. P., p. 286, n° 2. ~ Euphrasia odontites. Linn. = Odontites rubra. Pers. Provence.

2635. — foliis ovatis linealis, argute dentatis. Linn. FI. Lapp.

247. — Roy. prod. 299. = Euphrasia officinarum. C. B. P. 233. - Linn. spec. — F. G. P., p. 286, n°5. Provence.

2636. — foliis dentato-palmatis, floribus subcapitatis. Linn.


DE -L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 439

spec. 604. = Pedicularis purpurea, annua, minima, verna. Tour. 172. — Garid. 351. = Euphrasia latifolia. Linn. = Trixago latifolia. Reichenbach. — F. G. P., p. 286, n° 6. Provence.

2637. Euphrasia foliis linearibus, omnibus integerrimis calycibus

calycibus Linn. spec. 2e éd., p. 842. = Pedicularis annua lutea, tenuifolia, viscosa, pomum redolens. Garid. 351, tab. 78. = Euphrasia linifolia. Linn. spec.

— F. G. P., p. 285, n° 2. (Aix). Suisse, France.

2638. — foliis linearibus, omnibus integerrimis. Linn. spec.

604. = Euphrasia foliis lini anguslioribus. C. B. P. 234. = Pedicularis serotina, lutea. Tour. 172. = Euphrasia linifolia. Linn. = Odontites lutea. Reichenbach. — F. G. P., p. 285, n° 1. Provence.

2639. Melampyrum nemorosum. Linn. spec. — F. G. P ,

p.284, n°2. Provence.

2640. — spicis quadrangularibus; bracteis cordatis, compactis,

compactis, imbricatis. Linn. FI. Suec. 510.

— Melampyrum luteum, angustifolium. C. B. P. 234; = Melampyrum cristatum. Linn. — F. G. P., p. 285, n° 3. Provence.

2641. — floribus secundis lateralibus; ccmjugationibus remotis,

corollis clausis. Linn. FI. Suec. 513, 548. = Melampyrum luteum latifolium. C. B. P. 243. = Melampyrum pratense. Linn. spec. — F. G. P., p. 285, n°4. Provence.

2642. — purpurascente coma. C. B. P. 234. —Tour. 173. —

Garid. 309. = Melampyrum arvense spicis conicis, Iaxis,


440 CATALOGUE DES PLANTES

laceris. Linn. spec. 605. = Melampyrum arvense. Linn. — F. G. P., p. 284, n° 1. Provence. Pays de Gex.

2643. Melampyrum sylvaticum. Linn. spec. — F. G. P., p.285,

n° 5. Provence.

2644. Celsia foliis duplicato-pinnatis. Linn. hort. Ups. 179,

1.1. — Roy. prod. 301. = Verbascum orientale, sophioe folio. Tour. cor. 8. = Blattaria orientalis, agrimonioe folio. Buxb. cent. 1, p. 14, t. 20. = Celsia orientalis. Linn. spec. Cappadoce, Arménie.

2645. Veronica gentianoides. Vahl. Caucase.

2646. — Beccabunga. Linn. spec. — F. G. P., p. 323, n°7.

Provence.

2647. — pinnata. Linn. spec. Sibérie.

2648. — maritima. Linn. spec. Europe (1).

2649. — spica terminali, foliis oppositis, crenatis, obtusis, caule

adscendente, simplici. Linn. spec. 10. = Veronica foliis oppositia, caule spica terminato. Roy. prod. 302. = Veronica spicata minor. C. B. P. 247. — Tour. 144. = Veronica spicata. Linn. — F. G. P., p. 322, n° 1. Provence.

2650. — incana. Linn. — Veronica canescens. Schrad.= Veronica

Veronica Hort. Ukraine.

2651. —virginica. Linn. = Leptandra. Nuit. Amérique septentrionale

septentrionale

2652. — hybrida. Linn. spec. — Veronica spicata. Linn. spec.

Asie boréale.

(1) C'est la plus belle espèce du genre.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 441

2653. Veronica spicata latifolia. Tour. 143. =a Veronica latifolia.

latifolia. Suisse, Autriche.

2654. — spuria. Linn. Sibérie.

2655. — serpillyfolia. Linn. spec. Europe et Amérique septentrionales

septentrionales

2656. — floribus solitariis,- foliis cordatis, incisis, pedunculo

brevioribus. Linn. FI. Suec. 17, 20. = Veronica flosculis oblongis, pediculis insidentibus. Tour. 145. = Veronica agfestis. Linn. spec. — F. G. P., p. 325, n° 13. Provence.

2657. — arvensis. Linn. spec. — F. G. P., p. 325, n° 14.

Provence.

2658. — cymbalarioe folio', verna. Tour. 145.— Garid. 485.

= Veronica hederoefolia. Linn. = Veronica cymbalaria. Bodard. — F. G. P., p. 325, n° 15. Provence.

2659. — floribus solitariis, foliis digitato-partitis, pedunculo

brevioribus. Linn. FI. Suec. 19. = Veronica verna, trifido, vel quinquefido folio. Tour. 145. = Alsine triphyllos coerulea. C. B. P. 8, 250. = Veronica triphyllos. Linn. spec. — F. G. P., p. 326, n° 16. Provence.

2660. — racemis lateralibus, pedicellis pendulis, foliis linearibus,

linearibus, Linn. FI. Suec. 9. = Veronica aquatica angustifolia scutellata. C. B. P. 252. = Veronica scutellata. Linn. — F. G. P., p. 325, n°12. Provence.

2661. — floribus solitariis, foliis digitato-partitis pedunculo

longioribus. Linn. FI. Suec. 20, 23. = Veronica orientalis minima, foliis laciniatis. Tour. cor. = Veronica verna. Linn. spec. Suède, Allemagne, Espagne.


442 CATALOGUE DES PLANTES

2662. Veronica corymbo terminait, scapo nudo. Linn. spec. 11.

= Veronica parva saxatilis, cauliculis nudis. Pluk. almag. 384, tab. 114, fig. 3. = Chameedrys alpina, minima, hirsuta. C. B. P. 247. = Veronica aphylla. Linn. spec. — F. G. P., p. 323, n° 4. Provence.

2663. — bellidioides. Linn. spec. — F. G. P., p. 15, n°5.

Provence. Suisse, Pyrénées.

2664. — spicis lateralibus, pedunculatis, foliis oppositis, caule

procumbente. Linn. FI. Suec. 12. ='Veronica mas, supina et vulgatissima. C. B. P. 246.—Tour. 143.— Garid. 484. = Veronica officinalis. Linn. — F. G. P., p. 322, n°3. Provence.

2665. — racemis lateralibus, foliis cordatis, rugosis, dentatis,

caule stricto. Linn. spec. 13. = Veronica foliis oppositis plicatis dentatis, scapis ex alis superioribus, laxe spicatis. Roy. prod. 303. = Chameedrys spuria major latifolia. C. B. P. 248. = Veronica pratensis omnium maxima. Buxb. cent. 1, p. 23, t. 34. = Veronica latifolia. Linn. •— F. G. P., p. 324, n° 11. Provence.

2666. — multicaulis pannonica. H. R. P. = Teucrium IV.

Clus. hist. I, p. 349. = Veronica Teucrium. Linn. spec. Allemagne.

2667. — racemis lateralibus, foliis ovatis, sessilibus, rugosis,

dentatis, caule debili. Linn. FI. Suec. 13. = Chameedrys spuria latifolia. J. B. 3, p. 286. = Veronica minor, foliis imis rotundioribus. Tour. 144. = Veronica chameedrys. Linn. spec. — F. G. P., p. 324, n° 9. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 443

2668. Veronica Anagallis Linn. spec. — F. G. P., p. 323,

n° 8. Provence.

2669. ■— spicis lateralibus terminalibusque, pedunculatis, foliis

oppositis, subrotundis, glabris, caule procumbenle, stolonifero. Gérard. — F. G. P., p. 322, n°2. Provence.

2670. — racemis lateralibus, foliis multipartitis laciniatis. Linn.

spec. 2e éd., p. 17. = Veronica montana, folio vario. Buxb. cent. I, p. 24, tab. 38. sa= Veronica multifida. Linn. spec. Arménie.

2671. — Teucrium. Linn. spec. Allemagne.

2672. — floribus solitariis sessilibus, foliis lanceolato-linearibus,

lanceolato-linearibus, obtusis, integris, caule erecto. Linn. •FI. Suec. 15, 24. 3=; Veronica terrestris annua, folio polygoni, flore albo. Mor. hist. 2, p. 322. = Veronica peregrina. Linn. spec. Jardins et champs d'Europe.

2673. — floribus solitariis subsessilibus, foliis oblongis subdentatis,

subdentatis, erecto. Linn. spec. 14. = Veronica minima, clinopodii minoris folio glabro, romana. Bocc. Vaill.= Veronica romana. Linn. spec. Europe.

2674. Chelpne campanulata. Cav.— Penstemon campanulatus.

Willd. Mexique.

2675. — foliis lanceolatis serratis, summis oppositis. Linn.

hort. Cliff. 493. = Chelone floribus speciosis pulcherrimis, colore rosoe damascenoe. Gronovius. *= Chelone glabra. Linn. — Chelone obliqua. Linn. — Chelone purpurea. MM. Amérique boréale.

29


444 CATALOGUE DES PLANTES

2676. Erinus floribus racemosis. Linn. spec. 2e éd., p. 878.

— Ageratum serratum, alpinum. C. B. P. 221. = Ageratum purpureum. Dalech. hist. 1184. = Erinus alpinus. Linn. F. G. P., p. 287, n° 1. Provence.

2e FAMILLE. — LABIÉES

Ces végétaux ont leurs fleurs penlamères, leurs deux carpelles biovulés et fermés, leurs styles gynobasiques; ils sont dépourvus d'albumen; ils comprennent:

2677. Ziziphora capitulis terminalibus, foliis ovatis. Linn. spec.

2e éd., p. 31. = Clinopodium orientale, foliis inferioribus ocymum, superioribus hyssopum referentibus. Tour, cor. = Thymus humilis latifolius. Buxb. cent. 3, p. 28, t. 51. = Ziziphora capitata. Linn. spec. Syrie.

2678. Monarda punctata. Linn. spec. Virginie.

2679. — flstulosa. Linn. spec Amérique septentrionale (Canada).

2680. — floribus capitatis subdidynamis, caule acutangulo.

Linn. spec. 2e éd., p. 32. = Monarda didyma. Linn. (Thé d'Osvégo.) Amérique septentrionale.

2681. Rosmarinus spontaneus, latiore folio. C. B. P. 217.

= Rosmarinus qfficinalis. Linn. —F. G. P., p. 257, n° 1. Provence.

2682. Dracocephalum floribus verticillatis, bracteis lanceolatis :

serraturis capillaceis. Linn. hort. Ups. 167. = Moldavica orientalis betonicoe folio, flore ceeruleo. Tour. syst. 184. = Melissa peregrina, folio oblongo. C. B. P. 229. = Dracocephalum Moldavica. Linn. Sibérie.


DE L'iIERBIER DE LOUIS GÉRARD 445

2683. Dracocephalum floribus spicatis, foliis bracteisque lanceolatis

lanceolatis muticis. Linn. FI. Suec. 2, n°537. = Ruyschiana flore coeruleo magno. Boer. Lugd. p. 172. = Dracocephalum Ruyschiana. Linn. Indigène, régions alpines, Suède.

2684. — floribus verticillatis, bracteis oblongis; serraturis

spinosis, foliis subtomentosis. Linn. hort. Ups. 66. Miller. = Moldavica orientalis, betônicoe folio, flore magno violaceo. Tour. cor. II. = Dracocephalum canescens. Linn. Orient.

2685. — floribus verticillatis, bracteis orbiculatis serrato-ciliatis.

serrato-ciliatis. hort. Ups. 166. = Moldavica orientalis, salicis folio, parvo flore coeruleo. Tour. cor. II. = Dracocephalum peltatum. Linn. — Dracocephalum grandiflorum. Linn. spec. Sibérie.

2686. — virginianum. Linn. spec. Virginie.

2687. — floribus verticillatis, bracteis oblongis ovatis integerrimis,

integerrimis, majusculis nutantibus. Linn. hort. Ups. 167, n° 6. = Moldavica betônicoe folio, floribus minoribus coeruleis pendulis. Amman. = Dracocephalum nutans. Linn. = Dracocephalum thymiflorum. Linn. spec. Sibérie.

2688. — canariense Linn. spec. Canaries.

2689. Scutellaria albida. Linn. mant. Orient.

2690. — foliis inciso-serratis : utrinque glabris, spica rotundato-tetragona.

rotundato-tetragona. hort. Ups. 173. = Cassida alpina supina, magno flore albido. Tour. inst. 182. = Scutellaria lupulina. Linn. spec. Sibérie et Tartarie.


446 CATALOGUE DES PLANTES

2691. Scutellaria galericulata. Linn. spec. — F. G. P., p. 260,

n° 1. Provence.

2692. — foliis loevibus carina scabris, racemis lateralibus

foliosis. Linn. spec. 2e éd,, p. 835. = Scutellaria palustris repens virginiana major, flore minore. Mor. hist. 3, p. 416. = Scutellaria lateriflora. Linn. spec. Canada, Virginie.

2693. Ocymum scutellarioides. Linn. mant. Indes orientales.

orientales.

2694. — minimum. Linn. spec. Ceylan.

2695. — foliis ovatis, subdentatis, staminibus corolla longioribus.

longioribus. Indes ?

2696. — monachorum. Linn. mant. = Ocymumsanctum. Linn.

mant. Région tropicale.

2697. — atropurpureum. Tenore. Indes?

2698. Melissa pedunculis axillaribus dichotomis longiludine

florum. Linn. spec. 592. = Calamintha magno flore. C. B. P. 229. — Riv. — Tour. 194. = Melissa grandiflora. Linn. = Calamintha grandifiora. Moench. — F. G. P., p. 261, n°3. Provence.

2699. — racemis axillaribus verticillatis, pedicellis simplicibus.

Linn. spec. 592. = Melissa hortensis. C. B. P. 229. — Tour. 193. — Garid. 311. = Melissa vulgaris, odore citri. J. B. 3, p. 232. = Melissa officinalis. Linn. spec.— F. G. P., p. 261, n° 1. Provence.

2700. Satureia floribus spicatis, foliis ciliatis, margine revolutis.

revolutis. mat. med. 283. = Thymus capitatus, qui Dioscoridis. C. B. P. 219. — Tour. 196. — Garid. 463.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 447

= Satureia capitata. Linn.—F. G. P., p. 274, n° /. Méditerranée.

2701. Satureia thymbra. Linn. spec. Crète, Tripoli.

2702. — verlicillis fastigiatis, concatenatis, foliis lineari-lanceolatis.

lineari-lanceolatis. spec. = Satureia floribus verticillatis, foliis lanceolatis glabris. Roy. prod. 324. = Satureia spicata. C. B. P. 218. = Thymbra Sancti Juliani. Tour. = Satureia perennis, verlicillis spicatim et densius disposais. Mor. hist. 3, p. 412. — Satureia juliana. Linn. = Micromeria juliana. Bent. Etrurie.

2703. — sativa. J. B. 3, p. 272. — Tour. 197. —Garid. 426.

— F. G. P., p. 275, n° 2. Provence.

2704. — pedunculis dichotomis, lateralibus, solitariis, foliis

mucronatis. Linn. spec. 568. =a Satureia montana. C. B. P. 218. = Thymbra. Dod. pompt. 282. = Satureia montana. Linn. spec. — F. G. P., p. 275, n° 3. Provence.

2705. Lavandula abrotanoides. Lk. Canaries.

2706. — foliis lanceolato-linearibus, spica comosa. Linn. hort.

Cliff. 303. = Stoechas purpurea. C. B. P. 216. —Tour. 201. — Garid. 448. = Stoechas brevioribus ligulis. Clus. hist. I, p. 344. = Lavandula stoechas. Linn. spec. (Lavande des îles d'H y ères). — F. G. P., p. 273, n° 1. Provence.

2707. — dentata. Linn. spec. Orient.

2708. — spica. Linn. = Lavandula vera. D. C. — F. G. P.,

p. 273, n°2. Provence.


448 CATALOGUE DES PLANTES

2709. Hyssopus officinalis. Linn. spec. — F. G. P., p. 274,

n° 1. Provence.

2710. — caule acuto, quadrangulo, glabro. Linn. hort. Ups.

163. = Betonica virginiana elatior, foliis scrophularioe glabris, flore ochroleuco. Mor. hist. 3. = Sideritis canadensis altissima, scrophularioe folio. Tour. = Cataria canadensis altissima, scrophulariee folio, caule virescente. H. R. P. = Hyssopus nepetoides. Linn. spec. Virginie, Canada.

2711. Elshotia cristata. Willd. Asie boréale.

2712. Horminum virginicum. Linn. spec. Caroline, Virginie.

2713. Nepeta floribus paniculatis, secundis,paniculis coarctatis,

foliis petiolatis lanceolatis, serratis, incanis. Gérard. = Calaria angustifolia, major. Tour. 202. = Nepeta Nepetella. Linn. spec. — F. G. P., p. 274, n° 1. Europe australe.

2714. — floribus spicatis, verticillis subpedicellatis, foliis

petiolatis cordatis, dentato-serratis. Linn. spec. 570. = Mentha cataria vulgaris et major. C. B. P. 228. = Cataria major et vulgaris. Tour. 202. — Garid. 90. = Nepeta floribus interruple spicatis pedunculatis. Roy. prod. 316. = Nepeta Cataria. Linn. — F. G. P., p. 274, n° 2. Provence.

2715. — nuda. Linn. spec. Espagne.

2716. — melissaefolia. Lk. Crète.

2111. — corymliis gominis pedunculatis axillaribus, foliis cordato-oblongis acuminatis serratis. Linn. spec. = Calaria montana foliis veronicoe pratensis. Buxb.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 449

cent. 3, p. 27, t. 50, f. 1. = Nepeta sibyrica. Linn. spec. Sibérie.

2718. Nepeta hirsuta. Linn. spec. Sicile.

2719. — tuberosa. Linn. spec. Espagne, Portugal.

2720. — floribus spicatis, secundis, foliis cordatis nudis, caule

frutescente, corollis minimis. Linn. syst.1093. = Nepeta pectinata. Linn. = Hyptis pectinata. Poit. Jamaïque.

2721. — incana. Willd. = Nepeta italica. Linn. spec. Italie.

2722. — italica. Linn. spec. Italie (1).

2723. Teucrium foliis cordatis , serratis, petiolatis, racemis

lateralibus secundis, caule erecto. Linn. spec. 2e éd., p. 789. — Chamoedrys fruticosa sylvestris melissoe folio. Tour. 205. = Scordium alterum seu salvia sylvestris. C. B. P. 247. = Teucrium scorodonia. Linn. spec. —F. G. P., p. 278, n° 7. Provence.

2724. — Chamsedrys. Linn. spec. — F. G. P., p. 278, n°8.

Provence.

2725. — foliis trifidis, linearibus, integerrimis, floribus sessilibus,

sessilibus, Linn. hort. Ups. 160. = Chamoepitis lutea, vulgaris, seu folio trifido. C. B. P. 249. — Tour. 208. = Chamoepitis prima. Dod. pompt. 46. — F. G. P., p. 276, n° 2. = Teucrium Chamoepitys. Linn. = Ajuga Chamoepitys. Schreb. Provence.

(1) A Nepeta Nepetella? quas proxime accedit ad. n°2. F. G. P. dilTert foliis longioribus obtUMiisculis, verlicillis subsessilibus secundis, ac iinpriuiis calycibus brevioribus, reclis, lacin11s minus productis, cum in jIla calyces longiores surit, arcuati ac in lacinias produc~ tiores diducti. Gérard.


450 CATALOGUE DES PLANTES

2726. Teucrium pseudo-chamaepitys. Linn. spec. — F. G. P.,

p. 276, n°3. Provence. 2121. — spinosum, calycibus labio superiore ovato, corollis

resupinatis, pedunculis geminis. Linn. spec. 2° éd.,

p. 793. = Chameedrys spinosa. C. B. P. 248. — Mor.

hist. 3, p. 423. = Teucrium spinosum. Linn. spec.

Portugal.

2728. — multiflorum. Linn. spec. Espagne.

2729. — foliis integris oblongo-ovatis petiolatis : supra glabris,

glabris, tomentosis, pedunculis unifloris. Linn. spec. 787. = Teucrium fruticans boeticum. Clus. hist. 1, p. 348. = Teucrium fruticans. Linn. spec. Sicile.

2730. — foliis integris rhomboeis acutis villosis; subtus tomentosis.

tomentosis. hort. Ups. 159. = Teucrium hispanicum latiore folio. Tour. = Teucrium latifolium. Linn. spec. Région Bétique.

2731. — Iva. Linn. = Ajuga Iva. Schreb. — F. G. P., p. 277,

n° 4. Provence.

2732. — foliis ovato-lanceolatis, serratis, caule erecto, racemo

terminali, verticillis hexaphyllis. Linn. spec. 2e éd., p. 789. = Chamoedrys canadensis, urticoe folio, subtus incano. Tour. 205. = Teucrium canadense. Linn. spec. Canada.

2733. — hyrcanicum. Linn. spec. Hyrcanie.

2734. — foliis integerrimis, ovatis, utrinque acutis, racemis

secundis, villosis. Linn. spec. 564. = Marum cortusi. J. B. 3, p. 242. =? Chamoedrys maritima canescens,


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 451

foliis lanceolatis ovatis. Tour. = Teucrium Marum. Linn. spec. — F. G. P., p. 277, n° 5. Provence.

2735. Teucrium foliis oblongis, sessilibus, dentato-serratis,

floribus geminis axillaribus, caule diffuso. Linn. spec. 565. = Scordium. C. B. P. — Dod. pempt. 126. = Chamoedrys palustris, canescens, seu scordium officinarum. Tour. 205. = Teucrium Scordium. Linn.

— F. G. P., p. 278, n°10. Provence.

2736. Brunella folio laciniato. C. B. P. 261. = Prunella vulgaris.

vulgaris. = Brunella vulgaris. Moench. —F.G.P., p. 259, n°l. Provence.

2737. Prunella foliis ovato-oblongis petiolatis. Linn. spec. 600.

= Brunella coerulea, magno flore. C. B. P. 261. = Brunella foliis integris vix dentatis, spica foliis inajori. Hall. = Prunella vulgaris, var. grandiflora. Linn. — Brunella grandiflora. Moench. France.

2738. — hyssopifolia. Linn.= Brunella hyssopifolia. Lamk.

— F. G. P., p. 260, n° 3. Provence.

2739. Lamium montanum, melissee folio. C. B. P. 231.

= Melissa humilis, latifolia, flore maximo, purpurascente. Tour. 193. —Garid. 311. = Melissa Fuchsii. Camer. epit. 99, 30. = Melittis Melissophyllum. Linn. spec. — F. G. P., p. 261, n" l. Provence.

2740. Plectranthus fruticosus. L'Hér. = Germanea urticifolia.

urticifolia. Allemagne.

2741. Cassida americana procerior. H. R. P. Amérique.


452 CATALOGUE DES PLANTES

3B FAMILLE. — GESNÉRACÉBS

Ces végétaux ont leurs carpelles ouverts, leur placentation pariétale; ils renferment :

2742. Orobanche major, garyophyllum olens. C. B. P. 87. —

Tour. 176. — Garid. 344. = Orobanche major. Linn. — F. G. P., p. 288, n° 2. Provence.

2743. — ramosa. Linn. = Phelipoea ramosa. Meyer. — F. G. P.,

p. 288, n° 3. Provence.

2744. Martynia caule ramoso, foliis integerrimis angulatis.

Linn. spec. 2e éd., p. 862. = Martynia annua. Linn. = Martynia proboscidea. Glox. Louisiane.

4" FAMILLE. — ITTRIGaL.ikR.lEES

Ces végétaux diffèrent des précédents par leur placentation qui est basilaire; ils comprennent :

2745. Utricularia vulgaris. Linn. = Lentibularia vulgaris.

Tour, plant, par. 2, p. 414. — F. G. P., p. 293, n° 1. Provence.

2746. Pinguicula nectario conico, petalo breviore. Linn. FI.

Lapp. 12, tab. 12, fig. 3. = Pinguicula flore albo minore, calcari brevissimo. Rai. hist. 752. = Pinguicula alpina. Linn. Alpes.

2747. — nectario cylindraceo, longitudine petali. Linn. FI.

Suec.21,25. = Pinguicula Gesneri. Tour.167. = Pinguicula vulgaris. Linn. — F. G. P., p. 292, n° 1. Provence.


DE L'HERBIER-DE LOUIS GÉRARD 453

5e FAMILLE. — BIGNONIACÉES

Ces végétaux ont leurs fleurs penlamères, leurs^ carpelles fermés multiovulés, leurs graines ailées dépourvues d'albumen; ils comprennent :

2748. Bignonia catalpa. Linn. = Catalpa syringoefolia. Sims.

Etats- Unis.

2749. — foliis pinnatis, foliolis incisis, caule geniculis radicatis.

Linn. hort. Cliff. 217. = Bignonia americana fraxini folio, flore amplo phoeniceo. Tour. = Bégonia radicans. Linn. = Tecoma radicans. A.Juss. (Jasmin de Virginie.) Sud des Etats-Unis.

2750. — sempervirens. Linn. spec. Virginie.

2751. — capreolata. Linn. spec. Sud des Etats-Unis.

6" FAMILLE. — ACA2STTHA.CÉES

Ces végétaux diffèrent des précédents par leurs graines qui sont dépourvus d'ailes; ils renferment :

2752. Acanthus rarioribus et brevioribus aculeis munitis. Tour.

= Acanthus mollis. Linn. (Acanthe molle.)— F. G. P., p. 280, n°l. Provence.

2753. — foliis pinnatifidis, spinosis. Linn. hort. Cliff. 326. —

F. G. P., p. 281, n°2. Provence. = Acanthus aculeatus. C. B. P. 383. = Acanthus sylvestris. Dod. pempt. 719. = Acanthus spinosus. Linn. (Acanthe épineuse). Europe méridionale. (Provence.)


454 CATALOGUE DES PLANTES

2754. Adhatoda indica folio saligno, flore albo. Boerhaave.

Indes.

2755. Ruellia foliis petiolatis, pedunculis longis, subdivisis,

nudis. Linn. hort. Ups. 179. = Ruellia capsulis teretibus. Dill. hort. elth. 328, tab. 248. = Ruellia clandestina. Linn. Barbades.

2756. — foliis petiolatis, floribus verticillatis, subsessilibus.

Linn. hort. Ups. 178. = Ruellia strepens capitulis cornosis. Dill. hort. elth. 300, tab. 249, fig. 321. — Ruellia strepens. Linn. = Dipter acanthus strepens. Le Conte. Caroline.

2757. Dianthera malabarica. Linn. spec. = Peristrophe bicalyculata.

bicalyculata. Asie tropicale.

2758. Justicia coccinea. Aublet. =J Pachystachys coccinea.

Nées. Cayenne.

2759. — ecbolium. Linn. spec. Ceylan, Malabar.

2760. — arborea foliis lanceolato-ovatis, bracteis ovatis persistentibus.corollarum

persistentibus.corollarum concava. Linn.Fl.Zeyl. 16. = Justicia foliis ovato-lanceolatis, spicis foliosis, florum galea concava. Linn. hort. Cliff. 9. — Adhatoda zeylanensium. Herm. Lugd. 642. = Justicia adhatoda. Linn. spec. Ceylan.

2761. Barleria inermis foliis ovatis denticulatis, petiolatis.

Linn. spec. 637,= Barleria solani folio, flore coccineo. Plumier. = Barleria coccinea. Linn. spec. Amérique méridionale.

2762. — prionitis. Linn. spec. Inde.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 455

7e FAMILLE. — SELA.QIIiTA.CEES

Ces végétaux sont voisins des scrofularinées; ils en diffèrent par leurs carpelles qui sont uniovulés ou biovulés; ils comprennent :

2763. Globularia caule nudo, foliis integris, lanceolatis. Linn.

spec. 2e éd., p. 140. = Globularia pyrenaica, folio oblongo, caule nudo. Tour 467. = Globularia nudicaulis. Linn. — F. G. P., p. 295, n° 4. Provence.

2764. — caule subnudo, foliis cuneiformibus , tricuspidatis,

intermedio minimo. Linn. spec. 96. = Globularia montana, humillima, repens. Tour. 467. — Garid. 210. = Bellis coerulea, montana, frutescens. C.B. P. 262. = Globularia cordifolia. Linn. — F. G. P., p. 295, n° 3. Provence.

2765. — caule herbaceo, foliis radicalibus tridentatis, caulinis

lanceolatis. Linn. FI. Suec. 109. = Bellis coerulea, caule folioso. C. B. P. 262. = Aphyllanthes anguillaroe, sive globularia bellidi similis. J. B. 3, p. 13. = Globularia vulgaris. Tour. — Linn. — F. G. P., p. 295, n°2. Provence.

2766. — Alypum. Linn. — F. G. P., p. 295, n° 1. Provence.

2767. Selago corymbo multiplici. Linn. spec. 629 .= Camphorata

africana umbellata frutescens. Commelini hortus 2, p. 79, t. 40. = Millefolio affinis maderaspatana, camphoratoe foliis radiatim nascentibus. Mor. hist. 3, p. 39. = Selago corymbosa. Linn. spec. Ethiopie.


456 CATALOGUE DES PLANTES

8e FAMILLE. — VERBÉNAGÉES

Ces végétaux diffèrent des labiées par leur style terminal; ils comprennent :

2768. Verbena diandra, spicis longissimis, foliosis. Linn. spec.

2e éd., p. 27. = Verbena orubica, teucrii folio, primuloe veris flore, siliquis et semimbus longissimis. Pluk. almag. 383, tab. 228, fig. 4. = Verbena orubica. Linn. spec. Ile d'Oruba.

2769. — tetrandra, spicis filiformibus paniculatis, foliis indivisis,

indivisis, serratis, acutis petiolatis. Linn. hort. Ups. 9.— Verbena recta canadensis, urticee foliis. Mor. hist. 3, p. 418, f. 11, t. 25, f. 3. = Verbena urticifolia. Linn. spec. Canada, Virginie.

2770. — nodiflora frutescens. H. R. P.

2771. — mexicana. Linn. spec. Mexique.

2772. — mutabilis. Jacq. — Stachytarpheta mutabilis. Vahl.

Amérique équinoxiale.

2773. — bonariensis. Linn. spec. Buenos-Ayres.

2774. — tetrandra, spicis capitato-conicis, foliis serratis, caule

repente. Linn. FI. Zeyl. 399. = Verbena nodiflora. C. B. P. 269. = Verbena nodiflora. Linn. spec. Virginie.

2775. — tetrandra, spicis filiformibus, paniculatis, foliis multifido-laciniatis,

multifido-laciniatis, solitario. Linn. spec. 20. = Verbena communis, coeruleo flore. C. B. P. 269. — Tour. 200. — Garid. 483. = Verbena officinalis. Linn. — F. G.P., p. 280, n° 1. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 457

2776. Verbena tetrandra, spicis filiformibus, solitariis, foliis

bipinnatifidis. Linn. spec. 2, p. 29. = Verbena tenuifolia. C. B. P. 269. — Tour. 200. = Verbena supina. Linn. — Clus. hist. 2, p. 46. — F. G. P., p. 280, n°2. Provence.

2777. — Aubletia. Linn. (Verveine de Miquelon.) Amérique

septentrionale.

2778. — bracteata. Cav. Nouveau-Mexique.

2779. — triphylla L'Hér. — Lippia ciiriodora. Kth. Indes.

2780. Vitex foliis digitatis, spicis verticillatis. Linn. spec. 938.

=a Vitex foliis angustioribus, cannabis modo dispositis. C. B. P. 475. -- Tour. 603. = Vitex agnus castus. Linn. (Gattilier, arbre au poivre). — F. G. P., p. 280, n° 1. Provence.

2781. — trifolia. Linn. spec. Indes.

2782. — incisa. Lamk. =s Vitex laciniata. Hort. Mongolie.

2783. Lantana aculeata. Linn. =» Lantana Camara. Linn.

Brésil.

2784. '— involucrata. Linn. = Lantana incana. Otto. Antilles.

2785. — trifolia. Linn. Amérique.

2786. — Camara. Linn. = Lantana aculeata. Linn. = Lantana

scabrida. Ait. Brésil.

2787. Duranta Plumieri. Linn. Originaire des Antilles.

2788. — Ellisia. Linn. spec. Jamaïque.

2789. Citharexylum quadrangulare. Jacq. Indes occidentales.

2790. — ramis teretibus, calycibus dentatis. Linn. spec. 872.

= Citharexylum arbor laurifolia americana, foliorum veris late candicantibus, e cujus ligno cytaroe et


458 CATALOGUE DES PLANTES

panduroe fiunt. Pluk. almag. 108, t. 162, f. 1. Citharexylum cinereum. Linn. spec. Amérique méridionale.

2791. Callicarpa americana. Linn. Collines sèches du Sud des

Etats-Unis.

2792. Wolkameria ramis inermibus. Linn. FI. Zeyl. 231.

= Periclymeni similis myrtifolia arbor rnaderaspatensis. Pluk. almag. 283. = Wolkameria inermis. Linn. spec. Inde.

2793. — fragrans. Vent. Jard, Malm. 70. =a Clerodendron

fragrans. Willd. Amérique tropicale,

2794. — spinis petiolorum rudimentis. Jacq. = Wolkameria

aculeata, Linn, spec. Jamaïque, Barbades.

9e FAMILLE. — PLANTA3INÉES

Ces végétaux ont leurs fleurs pentamères, devenant tétramères par altération; leurs carpelles sont fermés; ils comprennent :

2795. Plantago scapo unifloro. Linn. FI. Lapp. 64. = Plantago

floribus foemineis sessilibus ad exortum scapi uniflori maris. A. Juss. = Plantago uniflora. Linn. — Littorella lacustris. Linn. Europe.

2796. — argentea angustifolia e rupe Victorioe. Tour. = Plantago

Plantago Linn. — F. G. P., p. 333, n° 4. Provence.

2797. — foliis semi-cylindraceis integerrimis, basi lineatis

seapo tereti. Linn. FI. Suec. 127. = Coronopus mari-


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 459

timus major. C. B. P. 190. = Plantago scapo spicato, foliis linearibus subtus convexis. Linn. FI. Lapp. 63. = Plantago maritima. Tour. — Linn. spec. — F. G. P., p. 335, n°10. Provence.

2798. Plantago média. Linn. spec. — F. G. P., p. 333, n°2.

Provence.

2799. — graminea. Lamk. = Plantago maritima. Linn. —

F. G. P., p. 335, n° 10. Provence.

2800. — foliis lanceolato-ovatis pubescentibus subdenticulatis,

spicis Iaxis pubescentibus, scapo angulato. Gronovius. = Plantago média incana virginiana, serratis foliis, annua. Mor. hist. 3, p. 259. = Plantago virginica. Linn. spec. Virginie2801.

Virginie2801. tenuiflora. Waldst. Asie boréale, Europe orientale.

2802. — pilosa. Pourret. -Plantago Bellardi. AU. Terrains

sablonneux du Midi de la France.

2803. — cucullata. Lamk. = Plantago maxima. Jacq. Sibérie.

2804. — amplexicaulis. Cav. Méditerranée.

2805. — foliis lanceolatis obliquis villosis, spica cylindrica

erecta, scapo tereti foliis longiore. Linn. spec. 2e éd., p. 165. = Plantago angustifolia albida monspeliensis. Tour. 127. = Plantago albicans. Linn. — F. G. P., p. 334, n° 6. Provence.

2806. — lusitanica. Linn. = Plantago Lagopus. Linn. —

F. G. P., p. 334, n°5. Provence.

2807. — incurvata. Murr. Caussols (Alpes-Maritimes).

2808. — Oynops. Linn. spec. — F. G. P., p. 335, n° 13. Provence.

Provence.

30


460 CATALOGUE DES PLANTES

2809. Plantago indica. Linn. = Plantago arenaria. Waldst.

Inde.

2810. — foliis linearibus dentatis, scapo tereli. Linn. spec. 115.

= Coronopus sylvestris hirsutior. C. B. P. 190.— Tour. 128.= Plantago Coronopus. Linn. spec. — F. G. P., p^. 335, n° 11. Provence.

2811. — subulata. Linn. spec. — F. G. P., p. 334, n° 8. Provence.

Provence.

2812. — lanceolata. Linn. spec. — F. G. P., p. 333, n°3.

Provence.

2813. — foliis lanceolatis, spica ovata hirsuta, scapo angulato.

Linn. spec. 114. = Plantago angustifolia , capitulis lagopi. C. B. P. 189. — Tour. 127. — Garid. 36. — Plantago lagopus. Linn. — F. G. P., p. 334, n° 5. Provence.

2814. — asiatica. Ledebour. = Plantago Cornuti. Gou. Asie.

2815. — major. Linn. spec. — F. G. P., p. 332, n°l. Provence.

Provence.

2816. — caule ramoso, foliis integerrimis, spicis foliosis.

Linn. hort. Ups. 29. = Psyllium majus erectum. C. B. P. 191. = Plantago annua foliis integerrimis, caule ramoso erecto. Dalibard. = Plantago Psyllium. Linn. spec. — F. G. P., p. 335, n° 12. Provence.

2817. — foliis ovalibus pilosis, spica cylindrica, scapo tereti

assurgente. Dant. == Plantago declinata. Roemer et Schultz. = Plantago ovata. Forsk. Asie?


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 461

6« ORDRE

GAMOPÉTALES INFÉROVARIÉES

Cet ordre comprend onze familles que l'on peut aisément ramener à trois types ainsi définis :

Etamines libres, indépendantes de la corolle, au-dessus de l'ovaire, carpelles clos CAMPANULACÉES.

Etamines concrescentes à la corolle, audessus de l'ovaire, carpelles clos, placentation axile RUBIACÉES.

Etamines concrescentes à la corolle, audessus de l'ovaire, carpelles ouverts, placentation basilaire COMPOSÉES.

1" TYPE. - CAMPANULACÉES

A ce type on rattache cinq familles dont deux seulement figurent dans l'herbier de Gérard; ce sont :

lre FAMILLE. — CAMPANULACÉES PROPREMENT DITES

Ces végétaux ont leurs fleurs hermaphrodites, régulières, et s'ont pourvus de latex; ils comprennent :

2818. Campanula canariensis. Linn. spec. Iles Canaries.

2819. — hybrida. Linn. = Specularia hybrida. D. C. Angleterre.

Angleterre.

2820. — caule ramosissimo diffuso, foliis oblongis subcrenatis,

subcrenatis, solitariis corolla longioribus, capsulis prismaticis. Linn. hort. Ups. 41. = Campanula caly-


462 CATALOGUE DES PLANTES

cibus corollam superantibus, capsulis columnaribus. Roy. prod. 247. = Campanula arvensis erecta. C.B.P. 215. — Tour. 112. = Campanula spéculum. Linn. = Specularia spéculum. D. C. — F. G. P., p. 453, n°9. Provence.

2821. Campanula foliis echii, floribus villosis. C. B. P. 94. —

Tour. 110. — Garid. 76. = Campanula barbata. Linn. spec. — F. G. P., p. 453, n°8. Provence.

2822. — rhomboidalis. Linn. spec. — F. G. P., p. 452, n° 4.

Provence.

2823. — rotundifolia. Linn. spec. — F. G. P., p. 451, n° 1.

Provence.

2824. — latifolia. Linn. spec. Suède, Angleterre.

2825. — Rapunculus.. Linn. spec. — F. G. P., p. 452, n°2.

Provence.

2826. — caule angulato simplici, floribus sessilibus, capitulo

terminali. Linn. FI. Suec. 188.= Campanula pratensis, flore conglomerato. C. B. P. 94. = Cervicaria minor. Dod. pempt. 164. = Campanula glomerata. Linn. = Campanula speciosa. Hornemann non Pourret. • — F. G. P., p. 452, n° 6. Provence. Sibérie.

2827. — Erinus. Linn. spec. —F. G. P., p. 453, n° 10. Provence.

Provence.

2828. — caule angulato, foliis petiolatis, calycibus ciliatis,

pedunculis trifidis. Linn. FI. Suec. 181. = Campanula vulgatior, foliis urticoe, vel major et asperior. C. B. P. 94. = Campanula Trachelium. Linn. — F. G. P., p. 452, n° 5. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 463

2829. Campanula fragilis. Cyrill. Asie.

2830. — cymbalaria. Sibthorp et Smith. Asie mineure.

2831. — capsulis quinque locularibus, rectis calycis sinubus , reflexis. Roy. prod. 243. = Campanula foliis echii,

floribus villosis. C. B. P. 94. = Campanula flore terminali erecto , caule folioso. Gérard. = Campanula barbala. Linn. spec. — F. G. P., p. 453, n° 8. Provence.

.2832. — calycibus a tergo lamellis quinque notatis, pedunculis unifloris. Linn. hort. Cliff. 64. = Campanula médium. Linn. {Violette marine). Allemagne.

.2833. — média, foliis inferius conoida lanugine vestitis. C. B. P. France.

2834. — alpestris. AU. — Campanula^ Allionii. Vill. Mont

Ventoux.

2835. — foliis hispidis, caule unifloro. Hall. Hel. 493. = Campanula

Campanula Linn. spec. Laponie.

2836. — foliis ovatis, integerrimis, uniflora. Allion. = Campanula

Campanula Linn. spec. Mont Cenis.

2837. — hispida, racemo ovato-oblongo terminali, caule simplicissimo,

simplicissimo, lanceolato-linearibus. Linn. spec. 167. = Alopecurus alpinus quibusdam, Echium montanum Dalechampii. Bauhini historia plantarum, 2, p. 809. = Campanula foliis echii. C. B. P. 94. = Campanula thyrsoides. Linn. spec. — F. G. P., p. 453, n° 7. Provence, Carniole.

2838. — perfoliata. Linn. spec. 2" éd., p. 239. Virginie.

2839. — foliis radicalibus obovatis, caulinis lanceolato-lineari-


464 CATALOGUE DES PLANTES

bus, subserratis, remotis. Linn. FI. Suec. 179. — Dalibard. = Rapunculus persicifolius, magno flore. C. B. P. 93. — Campanula persicee folia. Tour. 111. — Clus. hist. 2, p. 171 . = Campanula decurrens. Linn. spec. — F. G. P., p. 452, n°3. Provence.

2840. Campanula foliis ovatis glabris subserratis, caule erecto

paniculato; ramulis brevibus. Linn. spec. 164= Campanula pyramidalis altissima. Tour. ;=* Rapunculus hortensis, latiore folio, seu pyramidalis. C. B. P. 93. = Campanula pyramidalis. Linn. spec. Lombardie.

2841. — caule angulato simplici, floribus sessilibus capito

glomeratis, floribus subtus tomentosis. Linn. spec. 2e éd., p. 236. = Campanula alpina sphoerocephalos. C. B. P. 94. = Campanula petroea. Linn. spec. 2e éd., p. 236. Mont Baldo, à Naples, Provence.

2842. Phyteuma Charmelii. Villers. Hautesmontagnes de France.

2843. — Scheuchzeri. Lapeyrouse. = Phyteuma orbicularis.

Linn. spec. — F. G. P., p. 454, n°2. Provence (1).

2844. — spicata. Linn. spec. — F. G. P., p. 454, n° 3. Provence

Provence

2845. — orbicularis. Linn. spec. 2e éd., p. 242. Italie, Suisse.

2846. Jasione foliis lineari-lanceolatis obsolète serratis. Linn.

hort. Cliff. 426. = Rapunculus scabiosee capitulo coeruleo. C. B. P. 92. — Tour. 113. = Aphyllantes Dalechampii. Tour. = Jasione montana. Linn. spec. 2e éd., p. 1317. —F. G. P., p. 453, n° 1. Provence.

(1) Accedit ad Phyteuma Michelii cujus folia angustiora sont.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 465

2847. Trachelium foliis ovatis serratis, caule umbella terminato.

terminato. hort. Cliff. 66. = Cervaria valerianoides coerulea. C. B. P. 95. = Trachelium azureum umbelliferum. Tour. = Trachelium coeruleum. Linn. spec. Afrique septentrionale.

2848. Lobelia caule erectiusculo, foliis inferioribus subrotundis

crenatis, superioribus lanceolatis serratis, floribus racemosis. Linn. spec. 2e éd., p. 1321. = Rapuntium urens soloniense. Mor. hort. R. blés. 300. = Lobelia urens. Linn. spec. 2eéd., p. 1321. France, Espagne.

2849. — fruticosa, foliis linearibus confertis integerrimis. Roy.

prod. 241. = Rapunculus oethiopicus, violaceo galeato flore, foliis pinastri. Breyn. cent. 173, t. 87. = Lobelia pinifolia. Linn. spec. 2e éd., p. 1318. Ethiopie.

2850. — caule erecto, foliis ovato-lanceolatis crenatis, calycum

■feinubus reflexis. Linn. hort. Cliff. 426. = Rapunculus americanus, flore dilute coeruleo. Dod. pempt. 297. = Lobelia siphilitica. Linn. spec. 2" éd., p. 1320. Lieux humides de la Caroline.

2851. — caule erecto, foliis lanceolatis serratis, spica terminali.

terminali. hort. Cliff. 426. = Lobelia Cardinalis. Linn. spec. 2e éd., p. 1320. Lieux humides de la Virginie,

2852. — caule erecto, foliis cordatis obsolète dentatis petiolatis,

corymbo terminali. Linn. hort. Cliff. 426, t. 26. = Rapuntium trachelii folio, flore purpurascente. Plumier. = Lobelia Clifforiiana. Linn. spec. 2e éd., p. 1320. Virginie, Canada.


466 CATALOGUE DES PLANTES

2853. Lobelia foliis inferioribus pedatis. Linn. spec. 933.

= Rapuntium tuberosum, foliis multifidis, floribus spicatis. Burmann. = Lobelia bulbosa. Linn. spec. 2e éd., p. 1319. Ethiopie.

2854. — caule prostrato, foliis lanceolatis ovalibus crenatis,

caule ramoso, pedunculis solitariis unifloris longissimis. Linn. spec,. 931. = Laurentia annua minima, flore coeruleo. Mich. gen. 18, t. 14. = Lobelia Laurentia. Linn. spec. 2e éd., p. 1321. Italie.

2e FAMILLE. — CUCURBITACÉES

Ces végétaux sont caractérisés par leurs fleurs unisexuées; ils comprennent :

2855. Cucumis acutangulus. Linn. spec. 2eéd., p. 1436. Chine. 2855*". Momordica luffa. Linn. spec. 2e éd., p. 1433.'Ceylan.

2856. — pomis angulatis tuberculatis, foliis glabris patentipalmatis.

patentipalmatis. hort. Cliff. 451. = Momordica vulgaris. Tour. = Balsamina rotundifolia repens seu mas. C. B. P. 306. = Charantia. Dod. pempt. 670. = Momordica balsamina. Linn. Indes orientales.

2857. — americana, fructu reticulato sicco. Commelini plantée

rariores,22, t. 22. = Momordica operculata. Linn. spec. 2" éd., p. 1433. Amérique (1).

2858. — elaterium. Linn. = Ecballium elaterium. Rich. —

F. G. P., p. 453, n° T. Provence.

(1) Cette espèce a ses feuilles septemlobées.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 467

2859. Momordica cylindrica. Linn. spec. 2eéd., p. 1433. Ceylan,

Chine.

2860. — Charantia. Linn. spec. 2e éd., p. 1433. Inde.

2861. Cucumis canadensis monospermos, fructu echinato.

Herm. parad. 108, t. 133. = Bryonioides flore et fructu minore. Dill. hort. elth. 58, t. 51, f. 59. = Sicyos foliis angulatis. Linn. hort. Cliff. 452. = Sicyos angulata. Linn. spec. 2"éd.,p. 1439. Canada, Mexique.

2862. — parva repens virginiana, fructu minimo. Pluk. almag.

123, t. 85, f. 5. = Cucumis minima, ovali nigroloevi. Sloane. hist. I, p. 227, t. 142, f. 1. = Melothria pendula. Linn. spec. 2Béd.,p.49. Canada, Virginie, Jamaïque.

2863. — hirsutus foliorum angulis rotundatis, pomis subglobosis.

subglobosis. spec. 1011. = Melo variegatus, aurantii figura, odoratissimus. Dill. hort. elth. 223, t. 177, f. 218. = Melo egyptius minor. Tour. 105. = Cucumis Dudaim. Linn. spec. 2e éd., p. 1437. Orient.

2864. — Chate. Linn. spec. 2e éd., p. 1437. Egypte, Arabie.

2865. — sativus. Linn. spec. 2eéd., p. 1437. Indigène.

2866. — melo. Linn. spec. 2e éd., p. 1436. Indigène.

2867. — prophetarum. Linn. (Melon des prophètes.) Egypte.

2868. — flexuosus. Linn. spec. 2e éd., p. 1437. (Melon serpent.)

serpent.)

2869. Cucurbita foliis subangulatis tomentosis, basi subtus

biglandulosis,pomis lignosis. Linn. spec. 1010. = Cucurbita oblonga, flore albo, folio molli. C. B. P. 313. = Cucurbita lagenaria, flore albo. Mor. hist. 2, p. 23.


468 CATALOGUE DES PLANTES

= Cucurbita lagenaria. Linn. spec. = Lagenaria vulgaris. Seringe (Calebasse). Originaire des Indes.

2870. Cucurbita pepo. Linn. (Coloquinte orange). Originaire

des Indes.

2871. — clypeata. Gérard. Espèce exotique.

2872. — anguria. Linn. = Cucumis citrullus. Linn. Jamaïque.

2873. Bryonia africana. Linn. spec. 2e éd., p. 1438. Ethiopie.

2874. — alba. Linn. spec. 2e éd., p. 1438. — F. G.P., p. 456,

n° 1. Provence.

2875. — canadensis, folio angulato, fructu nigro. Tour. Canada.

2876. Trichosanthes pomis teretibus oblongis incurvis. Linn.

hort Cliff. 450. = Anguina sinensis, flore albo elegantissimo, fructu oblongo intorto. Mich. gen. 12, t. 9. = Cucurbita sinensis, fructu longo anguino vario, flore candido capillamentis tenuissimis ornato. Till. pis. 49, t. 22. = Tricosanthes Anguina. Linn. spec. 2e éd., p. 1432. Chine.

2' TYPE. - RUBIACÉES

A ce type on rattache cinq familles dont quatre figurent dans l'herbier de Gérard. Ce sont :

lre FAMILLE. — RUBIACÉES PROPREMENT DITES

Ces végétaux sont caractérisés par leurs feuilles stipulées; ils comprennent :

2877. Galium saxatile supinum, molliore folio. A. Juss.

= Galium saxatile. Linn. spec. Espagne.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 469

2878. Galium narbonense, corrudoefolium. Vill. — Galium tenuifolium.

tenuifolium. C. Collines du Sud-Est de la France.

2879. — foliis verticillatis linearibus, pedunculis bifidis, fruc-.

tibus hispidis. Linn. spec. 2e éd., p. 157. = Galium parisiense tenuifolium, flore atro-purpureo. Tour. 115. = Galium parisiense. Linn. — F. G. P., p. 227, n°9. Provence.

2880. — aristatum obliquum. D. C. Mont Ventoux.

2881. — argenteum. Vill. Hautes montagnes de France.

2882. — Aparine. Linn. spec. — F. G. P., p. 227, n° 10.

Provence.

2883. — foliis setaceis, loevibus pedicellis, capillaribus fructibus

fructibus canescentibus. Gérard. = Galium setaceum. Lamk. Provence.

2884. — rotundifolium. Linn. spec. 156. Alpes de Suisse, de

Styrie.

2885. — album supinum multicaule. Ruppius. = Galium montanum.

montanum. — Galium loeve. Thuillier. Pyrénées.

2886. — Mollugo. Linn.spec — F.G.P.,p.226, n°6. Provence.

2887. — foliis quaternis, obovatis, ineequalibus, caulibus dif—

fusis. Linn. FI. Suec. 119. = Galium palustre album. C. B. P. 335. = Cruciata palustris alba. Tour. 115. — Garid. 135. = Galium palustre. Linn. — F. G. P., p. 225, n° 1. Provence.

2888. — verticillatum. D. C. Provence, Languedoc.

2889. — purpureum. Linn. spec. Italie.

2890. — murale. AU. = Sherardia muralis. Linn. spec. —

F. G. P., p. 227, n° 11. Provence.


470 CATALOGUE DES PLANTES

2891. Galium rubrum. Linn. —F. G. P., p. 227, n°8. Provence.

Provence.

2892. — foliis verticillatis linearibus, pedunculis dichotomis

summo caule floriferis. Roy. prod. 256. — Sauvag. mons. 161. = Rubia montana angustifolia. C. B. P. 333. = Galium glaucum. Linn. = Asperula galioides. D. C. — F. G. P., p. 227, n° 7. Provence, Montpellier.

2893. — luteum. Lamk. = Galium verum. Linn. spec. Provence.

Provence.

2894. — foliis quaternis lanceolatis trinerviis glabris, caule

erecto, seminibus hispidis. Linn. FI. Suec. 118. = Rubia pratensis loevis folio acuto. C. B. P. 333. = Galium boréale. Linn. spec. Prés d'Europe.

2895. Rubia Bocconi. Petagn. Inst. Bot. 255. = Rubia peregrina.

peregrina. spec. 109. France.

2896. — sylvestris monspessulana major. Tour. 114. — Garid.

414. — J. B. 3, p. 715. = Rubia foliis subsenis. Linn. hort. Cliff. 35. = Rubia tinctorum. Linn. spec. — F. G. P., p. 229, n° 1. Provence.

2897. — loevis linifolia floribus albis. Barrel. ic. rar. 334.

= Galium Ioevigatum. Linn. spec. Mont Ventoux.

2898. Asperula cynanchica. Linn. — F. G. P., p. 225, n°3.

Provence.

2899. — arvensis. Linn. —F. G. P., p. 225, n° 1. Provence.

2900. — foliis quaternis ovato-lanceolatis, floribus fasciculatis

terminalibus. Linn. spec. 2e éd., p. 150. = Rubia qua(1)

qua(1) Ses fleurs d'abord blanches deviennent plus lard rouges (Gérard).


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 471

drifolia et latifolia loevis. C. B. P. 234. = Cruciata alpina latifolia loevis. Tour. = Asperula Taurina. Linn. spec. Suisse, Italie, France.

2901. Asperula foliis octonis lanceolatis, florum fasciculis

pedunculatis. Linn. FI. Suec. 114. = Aperine latifolia humilior montana. Tour. = Asperula odorata. Linn. spec. Suède, Allemagne, France.

2902. Sherardia arvensis. Linn. spec — F. G. P., p. 224, n°l.

Provence.

2903. Valantia floribus masculis trifidis, hermaphroditici germini

germini insidentibus. Linn. hort. Ups. 302. ±= Valantia quadrifolia verticillata. Tour. act. 1705. = Rubeola echinata saxatilis. C. B. P. 334. = Valantia muralis. Linn. — F. G. P., p. 228, n° 3. Provence.

2904. —floribus masculi3 quadrifidis, pedunculis diphyllis.

Linn. hort. Ups. 303. ■= Cruciata hirsuta.- C. B. P. 335. — Tour. 115. — Garid. 135. = Valajilia Cruciata. Linn. = Galium Cruciatum. Scop. — F. G. P., p. 228, n° 1. Provence.

2905. Crucianella aegyptiaca. Linn. mant. 38. Egypte.

2906. — procumbens, foliis quaternis mucronatis, caule fruticoso.

fruticoso. =» Rubia maritima. C. B. P. 334. = Rubeola maritima. Tour. 130. = Crucianella maritima. Linn. spec. — F. G. P., p. 229, n» 3. Crète, Montpellier.

2907. — procumbens, foliis quaternis lanceolatis, floribus

spicatis. Linn. hort. Ups. 27. = Rubia latifolia spicata. C. B. P. 334. — Barrel. ic. rar. 549. = Rubeola latiore


472 CATALOGUE DES PLANTES

folio. Tour. 130. = Crucianella latifolia. Linn. spec.— F. G. P., p. 229, n° 2. Provence. Crète, Montpellier.

2908. Crucianella erecta, foliis senis linearibus, floribus spicatis.

spicatis. hort. Ups. 27. = Rubeola angustiore folio. Tour. = Crucianella angustifolia. Linn. — F. G. P., p. 229, n° 1. Provence, Montpellier.

2909. Frutex africanus ambaram spirans. Pluk. almag. 159,

t. 183, f. 1. = Anthospermum oethiopicum. Linn. spec. 2e éd., p. 1511. Ethiopie.

2910. Spermacoce hirsuta. Willd. = Richardsonia pilosa.

H. B. et K. Amérique tropicale.

2911. — glabra, foliis lanceolatis verticillis globosis. Linn.

spec. 2e éd., p. 148. = Spermacoce verticillata. Linn. spec. Jamaïque, Afrique.

2912. Chiococca foliis oppositis. Linn. spec. 2e éd., p. 246.

= Chiococca racemosa. Linn. spec. Jamaïque, Barbades,

2913. Oldenlandia pedunculis multifloris, foliis lineari-lanceolatis.

lineari-lanceolatis. spec. 119. = Oldenlandia humilis hyssopifolia. Plumier. = Oldenlandia corymbosa. Linn. spec. 2e éd., p. 174. Inde.

2914. Moustonia coccinea. Andréa. = Ixora americana. Linn.

spec. 2eéd., p. 160. Jamaïque.

2915. Randia mitis. Linn. spec. 2e éd., p. 213. Amérique.

2916. Coffea arabica. Linn. spec. Arabie.

2917. Bupleuroides quoe arbor umbellifera. Walth. hort. II,

tab. 6. = Phyllis stipulis dentatis. Roy. prod. 92.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 473

=! Phyllis nobla. Linn. spec. 2e éd., p. 335. Iles Canaries.

2918. Cephalanthus occidentalis. Linn. Marécages de l'Amérique

l'Amérique

2e FAMILLE. — CAPRIPOLIACÉES

Ces végétaux ont leurs feuilles sans stipules, opposées; ils sont pourvus de plusieurs carpelles fertiles et d'un albumen charnu ; ils comprennent :

2919. Linnoea floribus geminatis. Linn. FI. Suec. 59 (1).

= Linnoea borealis. Linn. Suède.

2920. Adoxa Moschatellina. Linn. spec. Forêts d'Europe.

■ France.

2921. Sambucus aquatica, flore simplici. C. B. P. 456. = Sambucus

Sambucus Dod. pempt.. 846. = Viburnum foliis lobatis, petiolis glandulosis. Linn. spec. 268. = Opulus flore globoso. Tour. = Viburnum Opulus. Linn. — F. G. P., p. 221, n° 3. Provence.

2922. Viburnum prunifolium. Linn. Forêts rocheuses des EtatsUnis.

EtatsUnis.

2923. — Tinus. Linn. spec. (Laurier Tin). — F. G. P., p. 221,

n°l. Provence.

2924. — Lantana. Linn. spec. — F. G. P., p. 221, n° 2. Provence.

Provence. calcaires de l'Europe.

(1) Rem. Cette plante dédiée a Linné fut envoyée en 1756 par Linné lui-même a Gérard ; pour ce motif, c'est l'espèce la plus remarquable de l'herbier.


474 CATALOGUE DES PLANTES

2925. Sambucus cymis tripartitis, stipulis foliaceis. Linn. spec.

269. = Sambucus humilis, sive ebulus. C. B. P. 456.— Tour. 606. — Garid. 422. - Sambucus Ebulus. Linn. spec. — F. G. P., p. 222, n° 1. Provence.

2926. — racemosa. Linn. spec. — F. G. P., p. 222, n°3. Provence.

Provence.

2927. — cymis quinque partitis, caule arboreo. Linn. spec. 269.

= Sambucus caule arboreo ramoso, floribus umbellatis. Roy. prod. 243. = Sambucus fructu in umbella nigro. C. B. P. 456. — Tour. 606. — Garid. 422. = Sambucus nigra. Linn. spec. — F. G. P., p. 222, n° 2. Provence.

2928. Lonicera periclymenum. Linn. spec. — F. G. P., p. 222,

n°2. Provence.

2929. — floribus verticillatis terminalibus sessilibus, foliis

summis connato-perfoliatis. Linn. hort. Cliff. 45. = Periclymenum perfoliatum. C. B. P. 302.= Caprifolium italicum. Dod. pempt. 411. — Tour, 608. — Garid. 80, tab. 22. = Lonicera Caprifolium. Linn. spec. — F. G. P., p. 222, n°l. Provence.

2930. — spicis nudis verticillatis terminalibus, foliis summis

connato-perfoliatis. Linn. hort. Cliff. 58. = Periclymenum perfoliatum virginianum sempervirens et florens. Herm. Lugd. 484, tab. 483. = Lonicera sempervirens. Linn. et Ait. (Chèvrefeuille toujours vert.) Forêts arides des Etats-Unis.

2931. Chamoecerasus dumetorum, fructu gemino rubro. C.B. P.

451. = Lonicera pedunculis binoris, foliis ovatis obtusis


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 475

integris. Linn. hort. Cliff. 58. = Lonicera pedunculis binoris, baccis distinctis, foliis integerrimis pubescentibus. Roy. prod. 238. — Xylosteum. Dod. pempt. 412. = Lonicera Xylosteum. Linn. (Chèvrefeuille des haies.) Haies et broussailles de l'Europe. — F. G. P., p. 223, n°3. Provence.

2932. Lonicera nigra. Linn. spec. Alpes du Dauphiné, de

Suisse.

2933. —tatarica. Linn. (Chèvrefeuille de Tartarie). Russie,

Sibérie.

2934. — pedunculis binoris, baccis coadunatis, didymis. Linn.

spec. 174. = Chamoecerasus alpina, fructu gemino rubro, duobus punctis notato. C. B. P. 451. = Lonicera alpigena. Linn. spec. 2e éd., p. 248. — F. G. P., p. 223, n° 6. Provence.

2935. — symphoricarpos. Linn. spec. 2e éd., p. 249. Virginie,

Caroline.

2936. — racemis terminalibus, foliis serratis. Linn. spec. 175.

= Diervilla acadiensis fruticosa, flore luteo. Tour. =a Lonicera Diervilla. Linn. spec. 2e éd., p. 249. Acadie.

2937. — pedunculis bifloris, baccis distinctis, foliis oblongis

glabris. Linn. spec. 2e éd., p. 248. = Xylosteum pyrenaicum. Tour. = Lonicera pyrenaica. Linn. spec. 2e éd., p. 248. Rochers calcaires des Pyrénées-Orientales.

2938. Triosteum perfoliatum. Linn. spec. 2e éd., p. 250.

Amérique septentrionale.

31


476 CATALOGUE DES PLANTES

3e FAMILLE. — VALÉRIANÉES

Ces végétaux ont leurs feuilles opposées, sans stipules; ils sont dépourvus d'albumen; ils comprennent :

2939. Valeriana elongata. Linn.spec. 2eéd.,p. 1664(Appendix).

Autriche.

2940. — alpina scrophularioe folio. C. B. P. 164. = Valeriana

montana. Linn. spec. 2e éd., p. 45. Pyrénées, Suisse.

2941. — caule dichotomo, foliis lanceolatis dentatis, fructu

sexdentato. Linn. hort. Cliff. 16. = Valeriana semine stellato. C. B. P. 165. — Tour. 133. = Valerianella semine stellato. Tour. 133. — Garid. 479. = Valeriana locusta, var. coronata. Linn. spec. = Valerianella coronata. D. C. — F. G. P., p. 219, n° 10. Provence.

2942. — rubra latifolia. C. B. P. 165. = Valeriana rubra.

Linn. spec. —F. G. P., p. 216, n° 1. Provence.

2943. — officinalis. Linn. spec. 2e éd., p. 45. — F. G. P.,

p. 217, n°4. Provence.

*

2944. — floribus triandris, foliis lanceolatis integerrimis : caulinis

caulinis pinnatis. Linn. spec. 33. = Nardus montana, radice olivari. C. B. P. 165.= Nardus montana, longius radicata. Camer. epit. 16. = Valeriana tuberosa. Linn. — F. G. P., p. 218, n° 7. Provence.

2945. — floribus triandris, foliis caulinis cordatis serratis petiolatis,

petiolatis, ternatis. Linn. hort. Cliff. 15. = Valeriana maxima pyrenaica, cacalioe folio. Tour. = Valeriana pyrenaica. Linn. spec. 2e éd., p. 46. Pyrénées.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 477

2946. Valeriana floribus triandris dioicis, foliis pinnatis integerrimis.

integerrimis. spec. 2° éd., p. 44. = Valeriana palustris minor. C. B. P. 164. — Tour. 132. = Valeriana dioica. Linn. spec. — F. G. P., p. 217, n° 3. Provence.

2947. — cornucopiae. Linn. spec. 2e éd., p. 45. Amérique,

Sicile, Espagne.

2948. — sibirica. Linn. spec. 2e éd., p. 48. Sibérie.

2949. — floribus monandris, foliis pinnatifidis. Linn. hort.

Ups. 14. = Valeriana foliis pinnato-laciniatis, floribus monandris. Linn. hort. Cliff. 16. = Valeriana foliis calcitrapoe. C. B. P. 164.— Mor. hist. 3, p. 101. = Valeriana Calcitrapa. Linn. = Centranthus Calcitrapa Dufr. — F. G. P., p. 217, n°2. Provence.

2950. — floribus triandris, foliis radicalibus cordatis; caulinis

ternatis, lanceolatis, serratis. Linn. spec. 32. = Valeriana floribus triandris, foliis radicalibus cordatis; aliis laciniatis. Sauvag. Mons. 276. = Valeriana alpina prima. C. B. P. 165. = Valeriana alpina minor, planta palmaris et uncialis. Pluk. almag. 380, t. 231. = Valeriana foliis ad caulem tripteris. Hall. Hel. = Valeriana tripleris. Linn. —F. G. P., p. 211, n°5. Provence.

4e FAMILLE. — DIPSACÉES

Ces végétaux ont leurs feuilles opposées, sans stipules; ils n'ont qu'un seul carpelle fertile et un albumen charnu ; ils comprennent :

2951. Knautia plumosa. Gérard. (C'est plutôt une espèce de

scabieuse )


478 CATALOGUE DES PLANTES

2952. Dipsacus fullonum. Linn. spec. — F. G. P., p. 221, n° 1.

Provence.

2953. — sylvestris, capitulo minore, seu Virga Pastoris minor.

C. B. P. 385.= Scabiosa latifolia peregrina. Tabernemontani icônes plantarum 160. = Dipsacus pilosus. Linn. spec. Angleterre, France.

2954. Scabiosa rutoefolia. Vahl., voisine de Scabiosa- sicula.

Linn. = Scabiosa urceolata. Desf. Corse.

2955. — corollulis quinquefidis, foliis lanceolatis confertissimis,

integerrimis, caule fruticoso. Linn. hort. Cliff. 31. = Scabiosa stellata, folio non dissecto. C. B. P. 271. = Scabiosa cretica. Linn. spec. Crète et pays voisins.

2956. — corollulis quinquefidis, foliis incisis, caule fruticoso.

Linn. hort. Cliff. 31. = Scabiosa africana frutescens. Herm. parad. 219, tab. 219. = Scabiosa africana. Linn. spec. Afrique, Orient.

2957. — sicula. Linn. mant. 196. Sicile.

2958. -- Syriaca. Linn. spec. Syrie.

2959. — latifolia hirsuta altissima. H. R. P. (1). = Scabiosa

succisa. Linn. var. hirsuta. — F. G, P., p. 219, n° 3. Provence.

2960. — maritima. Linn. spec. 2e éd., p. 144. Montpellier.

2961. — exotique. Gérard (2).

2962. — papposa. Linn. spec. Crète.

2963. — corollulis quinquefidis radiantibus, floribus sessilibus,

caule prolifero, foliis indivisis subserratis. Linn. spec.

(1J Rem. Notabilis foliolis terminalibus inferioribus ob ovatis profonde serratis. (2) Provient du jardin de Toulon.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 479

2e éd., p. 144. = Scabiosa stellata, humilis, integrifolia, proliféra. Herm. parad. 125, tab. 125. = Scabiosa proliféra. Linn. spec. Inde.

2964. Scabiosa ukranica. Linn. spec. Ukraine. Terrains sablonneux

sablonneux France.

2965. — corollulis quadrifidis, oequalibus, squamis calycinis

ovatis, obtusis, foliis pinnalifidis. Linn. hort. Cliff. 30. = Scabiosa flore globoso niveo. C. B. P. 207. = Scabiosa leucantha. Linn. — F. G. P., p. 219, n°2. Collines de Narbonne. Provence.

2966. — pratensis hirsuta quoe officinarum. C. B. P. 269.

= Scabiosa arvensis. Linn. — F. G. P., p. 220, n° 5. Provence.

2967. — arvensis. Linn. — F. G. P., p. 220, n°5. Provence.

2968. — multifido folio, flore flavescente. C. B. P. 270.

= Scabiosa ochroleuca. Linn. spec. Allemagne.

2969. — alpina,foliis centaurii majoris. C.B.P.270. = Scabiosa

alpina. Linn. spec. — F. G. P., p. 219, n° 1. Provence.

2970. — argentea. Desf. = Scabiosa ukranica. Linn. spec.

Ukraine. France.

2971. — corollulis quinquefidis, foliis radicalibus ovatis crenatis,

crenatis, pinnatis setaceis. Linn. hort. Cliff. 31. — Scabiosa capitulo globoso major. C. B. P. 270. — Tour. 465. — Garid. 429. = Scabiosa columbaria. Linn. — F. G. P., p. 220, n°7. Provence.

2972. — annua integrifolia seu foliis bellidis. Magn. mons.

231. = Scabiosa corollulis quadrifidis, foliis omnibus lanceolatis serratis. Sauvag. Mons. 156. = Scabiosa


480 ' CATALOGUE DES PLANTES

integrifolia. Linn. = Scabiosa hybrida. AU. — F. G.P., p. 220, n° 4. Provence.

2973. Scabiosa corollulis quinquefidis, foliis dissectis, receptaculisflorum

receptaculisflorum Linn. hort. Cliff.31.= Scabiosa major hispanica. Clus. hist. 2. = Scabiosa stellata, folio laciniato major. C. B. P. 271. —Tour. 465. — Garid. 429. = Scabiosa stellata. Linn. — F. G. P., p. 220, n°8. Provence.

2974. — corollulis quinquefidis, foliis dissectis, receptaculis

florum subulatis. Linn. hort. Cliff. 31. = Scabiosa peregrina rubra, capite oblongo. C.B.P.270.= Scabiosa alropurpurea. Linn. spec. Inde.

2975. — corollulis quinquefidis, foliis lineari-lanceolatis integris,

integris, herbaceo. Linn. spec. 2e éd., p. 145. = Scabiosa argentea angustifolia. C. B. P. 270. = Scabiosa graminifolia. Linn. spec. Suisse.

2976. — corollulis quadrifidis, oequalibus, caule simplici, ramis

approximatis, foliis lanceolato-ovatis. Linn. FI. Suec. 112. = Scabiosa folio integro, oblongo, flore coeruleo. Tour. 466. — Garid. 430. = Succisa glabra. C. B. P. 269. = Scabiosa Succisa. Linn. — F. G. P., p. 219, n°3. Provence.

2977. — stellata, corollularum laciniisfimbriatis. Gérard. = Scabiosa

Scabiosa major. Linn. spec. Espagne (Grenade).

2978. — corollulis quinquefidis, foliis duplicato-pinnatis, foliolis

setaceis. Gérard. = Scabiosa capitulo globoso, foliis in tenuissiinas lacinias divisis. C. B. P. 271. = Scabiosa gramuntia. Linn. spec. — F. G. P., p. 220, n° 6. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 481

3" TYPE. - COMPOSÉES

Ce type, nettement limité, comprend un grand nombre d'espèces que l'on peut répartir dans les quatre groupes suivants :

/ Fleurs d'une seule sorte, ligulées à cinq

dents ' LIGULIFLORES.

a> Fleurs d'une seule sorte, lubuleuses TUBULIFLOR.ES.

g ] Fleurs de deux sortes, tubuleuses au centre,

S 1 ligulées à trois dents à la périphérie RADIÉES.

/ Fleurs bilabiées, seules, ou avec des fleurs tubuleuses au centre, ou avec des fleurs I ligulées à trois dents à la périphérie LABIATIFLORES.

I" GROUPE. — LISULIFLORES

Ce groupe comprend les espèces suivantes :

2979. Tragopogon calycibus corolla brevioribus, inermibus,

foliis lyrato-sinuatis. Linn. hort. Ups. 244. = Hieracium magnum Dalechampii. Tour. 470. — Garid. 231. = Chondrilla foliis cichorei tomentosis. C. B. P. 130.= Chondrilla prior. Clus. hist. 2, p. 143. = Tragopogon Dalechampii. Linn. = Urospermum Dalechampii. Desf. — F. G. P , p. 158, n°4. Provence.

2980. — asper laciniatus creticus. C. B. P. 124. = Tragopogon

picroides. Linn. = Urospermum picroides. Desf. — F. G. P., p. 158, n° 5. Provence. Crète, Montpellier.

2981. — crocifolium. Linn. spec. — F. G. P., p. 158, n° 3.

Provence.


482 CATALOGUE DES PLANTES

2982. Tragopogon pratense. Linn. spec. — F. G. P., p.157,

n° 1. Provence.

2983. — calycibus corollee radiis longioribus, foliis integris

strictis, pedunculis superne incrassatis. Linn. hort. Ups. 243. = Tragopogon purpuro-coeruleum, porri folio. C. B. P. 274. = Tragopogon alterum, seu barba hirci. Dalech. 1079. = Tragopogon porrifolius. Linn. spec. Habitat inconnu.

2984. Scorzonera hispanica. Linn. spec. Espagne. Cultivé dans

le Midi. — F. G. P., p. 159, n°2. Provence.

2985. — foliis graminois amplexicaulibus, trinerviis, pedunculis

longis unifloris nudis, seminibus tomentosis. Gérard. = Scorzonera Hispanica. Linn. var. graminifolia. Roth. Dauphiné, Languedoc.

2986. — ardea. Gérard. Europe.

2987. — foliis linearibus, dentatis. Linn. hort. Ups. 242.

= Scorzonera foliis laciniatis. Tour. 474. — Garid. 434. = Tragopogon laciniatum luteum. C. B. P. 274. = Scorzonera laciniata. Linn. = Podospermum laciniatum. D. C. — F. G. P., p. 159, n° 4. Provence.

2988. — foliis superioribus amplexicaulibus integerrimis, inferioribus

inferioribus Linn. spec. 792. = Crépis Dalechampii. Dalech. hist. 562. = Crépis foliis radicalibus "ovato-oblongis denticulatis, caulinis lanceolatis amplexicaulibus, pedunculis unifloris squamosis. Roy. prod. 127. = Sonchus loevis angustifolius. C. B. P. 124. — Tour.475.— Garid. 447. = Scorzonera picroides.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 483

Linn. = Picridium vulgare. Desf. — F. G. P., p. 160, n° 5. Provence.

2989. Scorzonera angustifolia. Linn. = Scorzonera humilis.

Linn. — F. G. P., p. 159, n° 1 et 3. Provence.

2990. Picris. pedunculis incrassatis, foliis integris, subdentatis.

Gérard. = Picris hirla. Gérard. — Ail. = Leontodon Villarsii. Lois. Midi de la France.

2991. — perianthiis imbricatis. Linn. hort. Cliff. 387. = Cichorium

Cichorium luteum hirsutie asperum. C. B. P. 126. = Hieracium asperum, majori flore, in agrorum limilibus. J. B. 2, p. 1029. = Picris hieracioides. Linn. — F. G. P., p. 161, n°2. Provence.

2992. — calyce duplici : squamis calycinis exterioribus ovatis

ciliatis acutis, interioribus longioribus angustioribus submuticis. Gérard.= Picrisdivaricata. Gérard.France.

2993. — echioides. Linn. = Helminthia echioides. Goertn.—

F. G. P., p. 160, n°l. Provence.

2994. Sonchus palustris. Linn. spec. — F. G. P., p. 161, n"2.

Provence.

2995. — picroides. Ail. = Picridium vulgare. Desf. — F. G. P.,

p. 160, n°5. Provence.

2996. — arvensis. Linn. spec. — F. G.P.,p. 461, n°3. Provence..

2997. — pedunculis tomentosis, calycibus glabris. Linn. FI.

Suec. 643. = Sonchus caule ramosissimo diffuso; foliis summis amplexicaulibus, pedunculis inoequalibus. Roy. prod. 129. = Sonchus loevis laciniatus latifolius. C.B.P. 124. = Sonchus oleraceus. Linn. spec. — F. G. P., p. 161, n°l. Provence.


484 CATALOGUE DES PLANTES

2998. Sonchus tenerrimus. Linn. spec. Aix (Bouches-duRhône).

(Bouches-duRhône). Florence.

2999. — Plumieri. Linn. = Mulgedium Plumieri. D. C.

Pyrénées.

3000. — oleraceus asper, foliis ciliato-spinosis. Gérard. = Sonchus

Sonchus asperior. Dod. pempt. = Sonchus oleraceus var. asper. Linn. spec. Europe.

3001. Lactuca foliis pinnatifido-sinuatis, laciniis linearibus,

subdentatis. Gérard. = Lactuca perennis humilior, flore coeruleo. Tour. 473. — Garid. 263. = Lactuca perennis. Linn. spec. —F. G. P., p. 162, n°3. Provence.

3002. — caule foliisque aculeatis. Linn. hort. Cliff. 384.

= Lactuca sylvestris costa spinosa. C. B. P. 123. — Tour. 473. = Lactuca virosa. Linn. spec. — F. G. P., p. 162, n° 1. Provence.

3003. — sativa. Linn. spec. Cultivé partout.

3004. — canadensis. Linn. syst., 10e éd., p. 1193. Amérique

boréale.

3005. — foliis hastato-linearibus, sessilibus, carina aculeatis.

Linn. Amoen. 1, p. 150. = Lactuca sylvestris altissima, foliis inferioribus dentatis, superioribus acuminatis integris. Rai. = Lactuca sylvestris, angusto laciniato folio. Magn. mons. 298. = Endivia minor lactucina spinosa. Barrel. ic. rar. 136. = Lactuca saligna. Linn. — F. G. P., p. 162, n° 2. Provence.

3006. Chondrilla juncea. Linn. = Chondrilla viminea. J. B. 2,

p. 1021. — F. G. P., p. 163, n° 1. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 485

3007. Prenanthes flosculis quinis, foliis lyrato-hastatis. Linn.

hort. Cliff. 383. = Sonchus loevis laciniatus muralis, parvis floribus. C. B. P. 124. = Sonchus loevis vulgatior. 2. Clus. hist. 2, p. 136. = Chondrilla sonchi folio, flore luteo pallescente. Tour. 475. — Garid. 106. = Prenanthes muralis. Linn. = Lactuca muralis. Fres. — F. G. P., p. 163, n°3. Provence.

3008. — foliorum ramentis cauli adnatis. Linn. spec. 797.

= Prenanthes foliorum laciniis extrorsum dentatis, ramentis foliaceis cauli ramisque odoratis. Roy. prod. 120. — Sauvag. Mons. 692. = Chondrilla viscosa, caule foliis obducto. C. B. P. 130. = Prenanthes viminea. Linn. = Lactuca viminea. Lk. — F. G. P., p. 163, n° 1. Provence.

3009. — flosculis quinis, foliis lanceolatis, denticulatis. Linn.

hort. Cliff. 383. = Lactuca montana, purpuro-coerulea, minor. C. B. P. 123. = Sonchus loevior pannonicus 4, purpureo flore. Clus. hist. 2, p. 147. = Prenanthes purpurea. Linn. — F. G. P., p. 163, n°2. Provence.

3010. Leontodon Taraxacum. Linn. = Taraxacum officinale.

Vill. — F. G. P., p. 164, n° 1. Provence.

3011. — foliis ovato-oblongis, subdentatis, glabris, calycibus

loevibus, pedunculis hirtis. Linn. spec. 798. = Dens leonis tuberosa radice. Tour. 468. = Leontodon bulbosum. Linn. = Crépis bulbosa. Cass. — F. G. P.,

m

p. 164, n° 2. Provence.

3012. Hieracium dentis leonis folio, hirsutie asperum, magis

laciniatum. C. B. P. 127. = Leontodon hirlum. Vill.


486 CATALOGUE DES PLANTES

= Leontodon Villarsii. Lois. — F. G. P., p. 165, n°5. Provence.

3013. Leontodon foliis runcinatis, scapo subunifolio, calyce

hispido. Linn. spec. 2e éd., p. 1122. = Taraxacum foliorum dentibus triangularibus sine subrotundo. Hall. Hel. 740. = Hieracium alterum minus 4. Col. echp. 2, p. 31, t. 29. = Leontodon aureum. Linn. — Crépis aurea. Cass. Italie, Suisse.

3014. — pyrenaicus. Gou. Hautes montagnes des Pyrénées.

3015. — tuberosum. Linn. = Thrincia tuberosa. D. C. —

F. G. P., p. 164, n°3. Provence.

3016. — hispidumhastile. Gérard. = Taraxaconoideschondrilloe

glabro virenti folio. Vaill. act. 170. = Dens leonis, foliis hirsutis et asperis. H. R, P. = Dens leonis glaber angustiore et longiore folio, floi'e minore. Mor. hist. 3, p. 75. = Leontodon hastile. Linn. spec. 2e éd., p. 1123. Europe australe.

3017. — incanum. Schrank. = Leontodon alpinum. Vill. Prairies

Prairies des £.lpes.

3018. Taraxaconoides dentis leonis folio, ovariis albicantibus.

Gérard. = Leontodon crispus. Vill. Provence, Dauphiné.

3019. Leontodon autumnale. Linn. spec. — F. G. P., p. 165,

n° 4. Provence.

3020. Hypochasris caule simplici subnudo, unifloro, foliis integris

integris Linn. spec. = Hypochoeris pontana. Linn.? = Leontodon tuberculatum. Gérard. = Hypochoeris uniflora. Vill. Alpes.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 487

3021. Hieracium foliis integris, caule subnudo, simplicissimo,

piloso, corymbifero. Linn. hort. Cliff. 388. = Hieracium hortense, floribus atro-purpurascentibus. C. B. P. 128. = Hieracium aurantiacum. Linn. spec. Forêts de Syrie, d'Autriche, de Suisse, hautes montagnes de France.

3022. —La"wsonii. Vill. = Hieracium saxatile. Vill. Alpes,

Pyrénées.

3023. — caule ramoso folioso, foliis lanceolato-linearibus integris.

integris. prod. 125. = Hieracium phalangii foliis. Vaill. act. 1721, p. 184. = Hieracium porrifolium. Linn. spec. = Hieracium staticcefolium. Vill. — F. G. P., p. 167, n° 5. Provence. Alpes de Suisse et d'Italie.

3024. — pyrenaicum. Willd. => Crépis blattarioides. Vill.

Colmars.

3025. — dubium. Vill. = Hieracium Auricula. Linn. — F. G. P.,

p. 167, n° 4. Provence. Prairies humides de France.

3026. — glutinosum. Linn. spec. — F. G. P., p. 169, n°12.

Provence.

3027. — grandiflorum. AU., var. du Hieracium umbellatum.

Linn. — F. G. P., p. 170, n° 14. Provence, Europe.

3028. — Jacquini. Vill. Hautes montagnes de France.

3029. —cymosum. Linn. spec. Russie, Germanie, Suisse,

Danie.

3030. — prunellifolium. Gou. Mont Ventoux.

3031. — chondrilloe folio, asperum. C. B. P. 127. = Crépis

biennis. Linn. spec. = Crépis scanensis. Linn. U. scan. 171. Scanie.

3032. — pilorolla. Linn.8pec. — F.G.P.,p.l66, n°3. Provence.


488 CATALOGUE DES PLANTES

3033. Hieracium villosum, chondrilla prior Dioscoridis. H. R. P.

= Hieracium villosum. Linn. Montpellier.

3034. — murorum folio minus piloso. H. R. P., var. de Hieracium

Hieracium Linn. Europe.

3035. — canadense fruticosum hirsutum conyzoe majoris

folio. H. R. P. = Hieracium paniculatum. Linn.? Canada.

3036. — pyrenaicum rotundifolium amplexicaule. Tour. = Hieracium

Hieracium Linn. — F. G. P., p. 168, n° 8. Provence, Pyrénées.

3037. — folio cerinthes pyrenaicum latifolium. Tour. = Hieracium

Hieracium Vill. Alpes.

3038. — murorum angustifolium non sinualum. C. B. P. 159.

= Hieracium piloselloides. Vill. ^Hieracium florentinum. AU. Alpes.

3039. — foliis imis lanceolatis integriusculis, caulinis minimis

floribus paniculatis. Gérard. = Hieracium virgalum. Lamb. = Hieracium canadense. Michaux. Amérique boréale.

3040. — pyrenaicum blattarioe folio, minus, hirsutum. Tour.

432. = Hieracium foliis lanceolatis amplexicaulibus dentatis, floribus solitariis, calycibus Iaxis. Linn. hort. Cliff. 387- = Hieracium blattarioides. Linn. = Crépis blattarioides. Vill. — F. G. P., p. 169, n° 11. Provence, Pyrénées.

3041. — montanum hirsutum ramosum , parvis floribus.

C. B. P. ? = Hieracium cymosum. Linn.? Nice.

3042. — foliis amplexicaulibus oblongis denticulatis , caulibus


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 489

ramis pedunculisque hispidis, calycibus Iaxis (1). = Hieracium pyrenaicum longifolium amplexicaule. Tour. 472. = Hieracium amplexicaule. Linn. spec.— F. G. P., p. 168, n° 8. Provence.

3043. Hieracium caule erecto, multifloro, foliis ovalo-lanceolatis,

ovalo-lanceolatis, semi-amplexicaulibus. Linn. hort. Ups. 238. = Hieracium fruticosum latifolium hirsutum. C. B. P. 129. — Tour. 472. = Hieracii sabaudi varietas. J. B. 2, p. 1030. = Hieracium sabaudum. Linn., var. hirsutum. Bernh. — F. G. P., p. 169, n° 13. Provence, Allemagne.

3044. Leontodon calyce toto erecto, foliis integris hispidis, pilis

furcatis. Linn. hort. Cliff. 386. = Dens leonis montanus angustifolius. Tour. 469. = Hieracium VI montanum. Clus. hist. 2, p. 141 (2). = Hieracium alpinum. Linn. — F. G. P., p. 166, n° 1. Provence. Alpes de Larche, près de l'Italie.

3045. Crépis nemausensis. Gou. = Pterotheca nemausensis.

Cass. Nimes.

3046. — foliis pinnatis, angulatis, petiolis dentatis. Linn. spec.

807. — Hieracium luteum cichorii sylvestris folio, amygdalas amaras olens. Mor. hist. 3, p. 63. = Senecio hirsutus. C. B. P. 131. = Hieracium foliis cichorii sylvestris, odore caslorei. Magn. bot. mons., p. 129, fig. 128. = Hieracium amygdalas amaras olens, seu

(1- Peduncnli sunt uniflori, sed ramosi, adeoque tanquam multiflori haberi possunt. (2) Pili simplices sunt, nec furcati. Gérard.


490 CATALOGUE DES PLANTES

odoreapuli suave rubentis. H. R. P. = Crépis foetida. Linn. = Barkhausia foetida. D. C. — F. G. P., p. 171, n° 6. Provence.

3047. Crépis Dioscoridis. Pollich. = Crépistectorum. Linn.—

F. G. P., p. 171, n°5. Provence.

3048. — spathulata, Lamk. = Crépi» Suffreniana. Stendel.

Europe.

3049. — stricta. D. C'. sa» Crépis virent. Vill. Champs et prés

de France.

3050. — pulchra. Linn. spec. — F. G. P., p. tfl, n°4. Provence

Provence 305t. — foliis amplexicaulibus lyrato-runcinalis. Linn. hort, Cliff. 79. tsa Hieracium apulum, flore suave rubente. Col. eehp. I, p. 244. =» Crépis rubra. Linn. spec. Apulie.

3052. — alpina. Linn. spec. — F.G.P., p. 170, n°2. Provence.

Alpes italiennes.

3053. — invohioris calyce longioribus, squamis eetaceis, sparsis.

sparsis. hort. Ups. 239. =c Hieracium proliferum falcatum. C. B. P. 128. ■= Crépis barba ta. Linn. = Tolpis barbota. Willd. — F. G. P., p. 170, n°l. Provence.

3054. Andryala foliis inferioribus dentatis, summis integris.

Linn. hort. Cliff. 387. = Sonchus -villosua luteus minor. C. B. P. 424. — C. B. prod. 61. = Eriophorus foliis inferioribus ad costam usque laciniatis. Vaill. act. 1721, p. 212. = Andryala sinuata. Linn. — F. G. P-,p- 172, n°l, var. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 491

3055. Hieracium tomentosum, foliis radicalibus lanceolatis,

obsolète dentatis, petiolatis, caulinis amplexicaulibus, caule ramoso, pedunculis subbifloris. Gérard. — Hieracium montanum tomentosum. Mor. hist. — Tour. 471. = Andryala lanata. Linn. = Hieracium lanatum. Vill.

— F. G. P., p. 168, n" 9. Provence.

3056. Catananche squamis calycinis inferioribus ovatis. Linn.

hort. Cliff. 390. = Catananche quorundam. Dalech. — Tour. 478. — Garid. 90. = Catananche coerulea. Linn.

— F. G. P., p. 174, n° 1. Provence.

3057. — squamis calycinis inferioribus lanceolatis. Linn. hort.

Cliff. 390. = Catananche lutea, longo nervoso dentatoque folio. Vaill. act. 1721, p. 216. = Chondrilla cyanoides lutea, coronopi folio non diviso. Bocc. mus. 2, p. 21, t. 7. = Catananche lutea. Linn. spec. Crète.

3058. Cichorium sylvestre. J. B. 2, p. 1007. = Cichorium

Intybus. Linn. —F. G. P., p. 174, n° 1. Provence.

3059. — spinosum. Linn. spec 2e éd., p. 1143. Crète.

3060. Scolymus hispanicus. Linn. spec. — F. G. P., p. 175,

n°2. Provence.

3061. Lapsana calycibus fructus angulatis, pedunculis tenuibus

ramosissimis. Linn. hort. Cliff. 384. == Soncho affinis Lapsana domestica. C. B. P. 124. =• Lampsana communis. Linn. spec. 2e éd., p. 1141. — F. G. P., p. 173, n° 1. Provence.

3062. — calycibus fructus torulosis depressis obtusis sessilibus.

Gou. = Zacintha sive cichorium verrucarium. Tour. 476. = Chondrilla verrucaria, foliis cichorii viridibus.

32


492 CATALOGUE DES PLANTES

C. B. P. 130. = Lampsana zacintha. Linn. spec. 2e éd., p. 1141. —F. G. P., p. 173, n° 2. Provence. Orient.

3063. Lapsana calycibus fructus undique patentibus ; radiis

subulatis, foliis lanceolatis indivisis. Linn. hort. Ups. 245. = Hieracium siliqua falcata. C.B.P. 128. = Rhagadiolus alter. Ceesalp. 511. — Tour. 480. = Hieracium stellatum. J. B. 2, p. 1014. = Lampsana stellata. Linn. = Rhagadiolus stellatus. D. C. — F. G. P., p. 173, n° 3. Provence. Montpellier.

3064. Lampsana Rhagadiolus. Linn. Orient.

3065. Hyoseris fructibus ovatis scabris, caule ramoso. Linn.

spec. 810. = Hyoseris cretica. Linn. ■= Hedypnois cretica. Willd. Crète.

3066. — rhagadioloides. Linn. = Hedypnois rhagadioloides.

Willd. Europe australe.

3067. Dens leonis minor, foliis radiatis. C. B. P. 129. — Pluk.

almag. 130, t. 37, f. 2. = Hyoseris radiata. Linn. spec. 2" éd., p. 1137. Narbonne.

3068. Hyoseris fructibus subglobosis glabris, caule ramoso.

Linn. spec. 809 = Rhagadioloides calthoe folio, calyce glabro. Vaill.act.l721,p.202. = Hedypnois annua. Tour. 478. = Hyoseris hedypnois. Linn. —Hedypnois rhagadioloides. Willd.—F. G. P., p. 172, n°3. Provence.

3069. Hypochoeris glabra. Linn. spec. 2eéd., p. 1140. Belgique,

France. Allemagne.

3070. — foliis dentato-sinuatis scabris, caule ramoso nudo,

pedunculis squamosis. Linn. spec. 811. = Hieracium dentis leonis folio obtusb majus. C. B. P. 127. — Mor.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 493

hist. 3, p. 66. = Hieracium longius radicatum. Lob. ic. 238. — Rai. hist. 230. = Hypochoeris radicata. Linn. spec. 2° éd., p. 1140. — F. G. P., p. 173, n"2. Provence.

3071. Seriola eethnensis. Linn. spec. Midi de la France, Corse,

Sicile.

2e GROUPE. — TUBULIFLORES

Ce deuxième groupe comprend les espèces suivantes :

3072. Centaurea calycibus setaceo-spinosis, foliis decurrentibus,

decurrentibus, spinosis. Linn. hort. Cliff. 424.— Sauvag. Mons. 289. = Carduus tomentosus, capitulo minore. C. B. P. 382. = Carduus galactites. J. B. 3, p. 54. — Tour. 441. — Garid. 82. = Centaurea galactites. Linn. = Galactites tomentosa. Moench. — F. G. P., p. 190, n° 21. Provence.

3073. — calycibus squamis palmato-spinosis, foliis lanceolatis

dentatis. Linn. spec. 916. => Stoebe squamis asperis. C. B. P. 273. = Centaurea calycibus spinosis, foliis lanceolatis dentatis. Roy. prod. 142. = Jacea cum spinosis capitulis purpurea, tenuifolia. J. B. 3, p. 33. = Carduus jaceoe folio, capitulis minoribus, cum squamis tricuspidibus. Tour. 442. = Centaurea aspera. Linn. spec. — F. G. P., p. 188, n° 16. Provence.

3074. Cyanus oegyplius minus ramosus, caule alalo purpureo

parvo. Lippi. = Centaurea Lippii. Linn. spec. 2"éd., p. 1286. Egypte, entre Alexandrie et Rosette.


494 CATALOGUE DES PLANTES

3075. Centaurea calycibus subciliatis, ramis spinosis. Linn.

hort. Cliff. 422. = Jacea cretica aculeata incana. Tour. 445. = Centaurea spinosa. Linn. spec. 2eéd., p. 1290. Crète.

3076. — elongata. Desf. Europe?

3077. — calycibus recurvato-plumosis, foliis lanceolatis tomentosis.

tomentosis. = Cyanus alpinus capite pennato. Tour. 445. -- Centauria pectinata. Linn. spec. — F. G. P., p. 185, n° 3. Provence.

3078. — calycibus recurvato-plumosis, foliis indivisis. Linn.

spec. 910. = Jacea latifolia et angustifolia, capite hirsute C. B. P. 271. = Jacea cum squamis pennatis, sive capite villoso. J. B. 3, p. 29. = Centaurea phrygia. Linn. spec. — F. G. P., p. 185, n° 2. Provence.

3079. — calycibus inermibus, squamis lineari-subulatis, foliis

pinnatis, serratis. Linn. spec. 909. = Chondrilla foliis laciniatis, serratis, purpurascente flore. C. B. P. 130. = Jacea annua foliis laciniatis serratis, purpurascente flore. Tour. 444. = Centaurea Crupina. Linn. = Crupina vulgaris. Cass. — F. G. P., p. 184, n° 1. Provence.

3080. Jacea flore magno luteo laciniata, squamis calycis ciliaribus

ciliaribus H. R. P. = Centaurea orientalis. Linn.spec. 2e éd., p. 1291. Sibérie.

3081. — calycibus ciliatis, squamis superioribus nudis lanceolatis,

lanceolatis, incrassatis, foliis pinnatifidis, lacinia terminali maxima. Gérard. = Jacea flore magno luteo laciniata, squamis calycis ciliaribus splendentibus. H. R. P. = Centaurea orientalis. Linn. spec. Sibérie.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 495

3082. Centaurea alpina. Linn. spec. 2" éd., p. 1286. Alpes.

3083. —glastifolia. Linn. spec. 2° éd., p. 1294. Orient.

Sibérie.

3084. — benedicta. Linn. — Cnicus benedictus. Linn. Chio.

Lemnos. Espagne.

3085. — melitensis. Linn. spec Montpellier.

3086. — scabiosa Linn. spec. — F. G. P., p. 186, n° 9. Provence

Provence

3087. — napifolia. Linn. spec. 2eéd., p. 1295. Crète.

3088. — calycibus squamosis, foliis radicalibus indivisis, petiolatis,

petiolatis, linearibus sessilibus. Gérard. — F. G.P., p. 187, n° 11. Provence.

3089. — calycibus serratis, foliis linearibus integerrimis, infimis

infimis Linn. FI. Suec. 710. = Cyanus vulgaris. Lob. ic. 546. = Cyanus segetum. C. B. P. 273. = Centaurea Cyanus. Linn. spec. —F. G. P., p. 186, n°7. Provence.

3090. — calycibus serratis, foliis lanceolatis decurrentibus,

caule simplicissimo. Linn. hort. Cliff. 422. =z Cyanus montanuslatifolius,seu verbasculum cyanoides. C.B.P. 273. = Centaurea montana. Linn. —F. G. P., p. 186, n°6. Provence.

3091. — calycibus squamosis, foliis tomentosis; radicalibus

lanceolatis, caulinis pinnatifidis, caule simplici. Linn. hort. Ups. 271. = Jacea montana incana, capite pini. C. B. P. 277. = Centaurium majus, incanum, humile, capite pini. Tour. 449. — Garid. 92. = Chamoeleon non aculeatus. Lob. ic. 7. => Centaurea conifera.


496 CATALOGUE DES PLANTES

Linn. = Leuzea conifera D. C. — F. G. P., p. 188, n° 13. Provence.

3092. Centaurea calycibus scariosis, foliis radicalibus lyratis :

lobis oppositis, caulinis amplexicaulibus. Linn. spec. = Rhaponticoides lutea, foliis inferioribus dissectis, coeteris carthami. Vaill. act. 1718, p. 229. = Centaurea Behen. Linn. spec. 2" éd., p. 1292. Asie Mineure.

3093. — calycibus duplicato-spinosis lanatis, foliis semidecurrentibus

semidecurrentibus sinuatisque, caule prolifero. Linn. hort. Ups. 272. == Carduus lusitanicus canescens, alato caule, capite lanuginoso. Tour. 441. = Centaurea eriophora. Linn. spec. 2e éd., p. 1296. Portugal.

3094. — calycibus ciliatis, foliis lanceolatis serratis; inferioribus

inferioribus Linn. hort. Cliff. 422. = Jacea lusitanica sempervirens. Mor. hist. 3, p. 139, f. 7, t. 28, f. 9. = Centaurea sempervirens. Linn. spec. 2eéd., p. 1291. Portugal.

3095. Carduus luteus, stellatus, spinis longioribus. H. R. P.

= Centaurea verutum. Linn. spec. 2eéd., p. 1299. Orient.

3096. Centaurea calycibus duplicato-spinosis, foins rameis

decurrentibus inermibus lanceolatis; radicalibus lyratopinnatifidis. Linn. hort. Ups. 423. = Carduus stellatus, luteus, foliis cyani. C. B. P. 387. — Tour. 440. — Garid. 82. = Centaurea solstitialis. Linn. spec. — F. G. P., p. 189, n° 18. Provence.

3097. — calycibus ciliatis, verticillato-foliosis , foliis lyrato-


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 497

dentatis obtusis. Linn. spec. 2e éd., p. 1288. = Cyanus humilis albus hieracii folio. Tour. 446. = Jacea humilis alba hieracii folio. C. B. P. 271. = Centaurea pullata. Linn. spec. — F. G. P., p. 186, n° 5. Provence .

3098. Carduus luteus centaurioides segetum. Tour. 441. —

Garid. 83. = Centaurea calycibus ciliatis, spinosis, foliis pinnatifidis. Linn. spec. 918. = Centaurea collina. Linn. spec. 2° éd., p. 1298. — F. G. P., p. 189, n°19. Montpellier. Provence.

3099. Centaurea calycibus scariosis simplicissime spinosis,

foliis pinnatifidis, lacinia extima majore dentata. Linn.

s.

spec. 2e éd., p. 1299. = Cyanus purpureus, capite spinoso, syriacus. Barrel. ic. rar. 503. = Centaurea Crocodylium. Linn. spec. 2eéd.,p. 1299. Syrie.

3100. — calycibus scariosis laceris, foliis lanceolatis, radicalibus

radicalibus ramis angulatis. Linn. hort. Cliff. 421. = Jacea supina purpurea. Garid. 242. — = Cyanus repens latifolius. C. B. P. 274. = Centaurea Jacea. Linn. spec. 2°éd., p. 1293. — F. G. P., p. 187, n° 12. Provence.

3101. — calycibus ciliatis, foliis pinnatifidis, linearibus, caule

paniculato. Linn. spec. 912. = Steebe major, cauliculis non splendentibus. C. B. P. 273. =a Jacea foliis candicantibus laciniatis, calyculis non splendentibus. Tour. 444. = Jacea non spinosa, foliis magis divisis, elatior, capitulis minoribus non splendentibus. Mor. hist. 3, p. 140, f. 7, t. 28, f. 15. = Centaurea paniculata.


498 CATALOGUE DES PLANTES

Linn. spec. — F. G. P., p. 186, n°8. Espagne, Autriche, Provence.

3102. Centaurea calycibus setula reflexa spinosis, glabris, foliis

dentato-pinnatifidis, serratis. Linn. hort. Cliff. 421. = Stoebe salmantica, I. Clus. hist. 2, p. 9. = Jacea major, foliis cichoraceis mollibus, flore stamineo. Mor. hist. 3, p. 140. = Jacea major, foliis cichoraceis mollibus lanuginosis. C. B. P. 273. = Jacea foliis cichoraceis villosis, altissima, flore purpureo. Tour. 444. = Centaurea salmantica. Linn. = Micr'olonchus salmanticus. D. C. — F. G. P., p. 190, n°20. Provence.

3103. — calycibus subduplicato-spinosis, foliis sessilibus ;

lateralibus pinnatifidis, linearibus, dentatis. Linn. hort. Ups. 273. = Carduus stellatus, seu calcitrapa. J. B. 3, p. 89. = Carduus stellatus, foliis papaveris erratici. C. B. P. 387. = Carduus muricatus vulgo calcitrapa dictus. Clus. hist. 2, p. 7. = Centaurea Calcitrapa. Linn. — F. G. P., p. 189, n° 17. Provence.

3104. Carduus syriacus. Linn. = Notobasis Syriaca. Cass.

Akoul d'Egypte.

3105. — argentatus. Linn. mant. 280. Région méditerranéenne.

3106. — palustris. Linn. — Cirsium palustre. Scop. — F. G. P.,

p. 178, n° 6. Provence.

3107. — monspessulanus. Linn. = Cirsium monspessulanum.

AU. — F. G. P.. p. 178, n° 7. Montpellier, Provence.

3108. — lanceolatus. Linn. = Cirsium lanceolatum. Scop.—

F. G. P., p. 177, n" 2. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 499

3109. Carduus foliis opposite sinuatis, amplexicaulibus, floribus

terminalibus congestis, sessilibus. Gérard. =. Carduus alpinus. Gérard?— F. G. P., p. 179, n° 13. Provence, Alpes.

3110. — pyrenaicus purpureus floribus glomeratis. Tour.

= Carduus pyrenaicus. Gou? Pyrénées.

3111. — nutans. Linn. spec. — F. G. P., 'p. 177, n° 3. Provence.

3112. — hispanicus acaulos polycephalos carlinoe facie. H.R.P.

= Carduus acaulis. Linn.? Espagne.

3113. — pycnocephalus. Linn. spec. Europe australe.

3114. — foliis lanceolatis dentatis ciliatis decurrentibus, spinis

marginalibus duplicibus. Linn. spec. 82. = Carduus caule alato spinoso, foliis spinosis, spinis duplicibus. Roy. prod. 133. = Cnicus polycephalos canescens aculeis flavescentibus munilus. Tour. = Acarna major, caule folioso. C. B. P. 379. = Carduus Acarna. Linn. = Picnomon Acarna. Cass. — Cnicus Acarna. Linn. Espagne.

3115. — diacantha. Labill.— Cnicus Diacantha. Desf. Syrie,

Asie Mineure.

3116. — leucographus. Linn.= Tyrimnus leucographus. Cass.

— F. G. P., p. 177, n°l. Provence.

3117. — tuberosus. Vill. =a Cirsium bulbosum. D. C. —

F. G. P., p. 179, n° 11. Provence.

3118. — Casabonse. Linn. = Chamoepeuce Casabonoe. D. C—r

F. G. P., p. 178, n° 8. Provence.

3119. — carlinoides. Gou. Pyrénées.

3120. — nutans, pedunculo longiore. Var. de Carduus nutans.

Linn'.spec. — F. G. P., p. 177, n° 3. Provence.


500 CATALOGUE DES PLANTES

3121. Cardans crispus. Linn. spec. = Carduus arenarius. D. C.

Bord des routes de France.

3122. — acanthoides. Linn. spec. Est de la France.

3123. — Syriacus. Linn. = Noiobasis Syriaca. Cass. Syrie.

3124. Serratula babylonica. Linn. syst. = Centaurea babylonica.

babylonica. mant. Orient.

3125. — proealta. Linn. spec. 818. = Vernonia noveboracensis.

Willd. Amérique boréale.

3126. — noveboracensis. Linn. spec. 818. = Vernonia noveboracensis.

noveboracensis. Amérique boréale.

3127. — foliis linearibus sparsis revolutis, caule fruticoso.

Linn. spec. 819. = Jacea fruticans, pini folio. C. B. P. 271. — Pluk. almag. 190, t. 94, f. 3. = Steebe cretica fruticans, pineoe angustis foliis. Mor. hist. 3, p. 133. = Serratula Chamoepeuce. Linn. spec. 819. =a Cnicus chamoepeuce. Desf. Grèce.

3128. — foliis pinnatifidis : pinna terminali maxima. Linn.

hort. Cilff. 391. = Jacea nemorensis quoe serratula vulgo. Tour. 444. = Carduus inermis, foliis glabris imis ovatis, superioribus ad basim pinnatis. Hall. Hel. 618. =s Rhaponticoides nemorosa, serratula dicta. Vaill. act. =• Serratula tinctoria. Linn. spec. — F. G. P., p. 176, n°l. Provence.

3129. — foliis dentatis spinosis. Linn. FI. Suec. 662. = Carduus

vinearum repens sonchi folio. C. B. P. 387. = Ceanothus Theophrasti. Col. echp. I, p. 45, tab. 43. = Cirsium arvense sonchi folio, radice repente,flore purpurascente. Tour. 448. = Serratula arvensis. Linn. = Cirsium


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 501

arvensis. Scop. — F. G. P., p. 176, n° 2. Provence.

3130. Âtractylis involucris cancellatis ventricosis linearibus

dentatis, calycibus ovatis, floribus flosculosis. Linn. spec. 830. = Acarna capitulis globosis. C. B. P. 379. = Atractylis cancellata. Linn. spec. Midi de la France, Crète, Sicile, Espagne.

3131. Stoehelina gnaphaloides. Linn. spec. Ethiopie.

3132. — foliis linearibus denticulatis, squamis calycinis lanceolatis,

lanceolatis, calycibus duplo longiore. Linn. spec. 2e éd., p. 1176. = Jacea capitata, roris marini folio. Tour. 444. — Garid. 263. — Stoehelina dubia. Linn. spec. — F. G. P., p. 190, n° 1. Lieux arides de la Provence.

3133. Echinops sphoerocephalus. Linn. spec. — F. G. P., p. 175,

n° 1. Provence.

3134. Carthamus aculeatus carlinoe folio, flore multiplici velut

umbellato. Tour. cor. = Carthamus corymbosus. Linn. syst. Naples.

3135. — Tingitanus. Linn. (Mèche des Arabes.) Tkouin.

Afrique, Tunisie.

3136. — foliis ovatjs integris, serrato-acutis. Linn. hort. Cliff.

394. = Cnicus sativus seu Carthamus officinarum. C. B. P. 378. = Carthamus tinctorius. Linn. (Safran bâtard). Orient, Egypte, Hongrie, Espagne.

3137. — lanatus. Linn. = Kentrophyllum lanatum. D. C. —

F. G. P., p. 182, n°l. Provence.

3138. — foliis caulinis linearibus, pinnatis, longitudine planta.

Linn. spec. 831. = Carthamus foliis caule longioribus,


502 CATALOGUE DES PLANTES

ligulatis, pinnatifidis. Sauvag. Mons. 292. = Carthamus foliis radicalibus superne serratis, inferne dentatis ; caulinis dentato-pinnatis. Roy. prod. 136. = Eryngium montanum minimum capitulo magno. C. B. P. 386. = Carthamus Carduncellus. Linn. == Carduncellus monspeliensium. AU. — F. G. P., p. 182, n°2. Provence.

3139. Carlina floribus lateralibus, sessilibus, terminalibus

pedunculatis. Gérard. = Carlina sylvestris minor hispanica. Clus. hist. 2, p. 157. = Carlina racemosa. Linn. spec. —F. G. P., p. 184, n°5. Provence.

3140. — vulgaris. Linn. spec. — F. G. P., p. 184, n°4:

Provence.

3141. — lanata. Linn. spec. — F. G. P., p. 183, n°2. Provence-

Provence-

3142. — patula atractylidis folio et facie. = Carlina lanata.

Linn. spec. Italie, Provence.

3143. Cnicus ferox. Linn. = Cirsium ferox. D. C. — F. G. P.,

p. 181, n° 3. Provence.

3144. — foliis ensiformibus sinuato-denlatis. Ray. prod. 138.

= Cnicus hispanicus arborescens foetidissimus. Tour. 451. = Cnicus arborescens. Linn. spec. Espagne.

3145. — spinosissimus. Linn. — Cirsium spinosissimum. Scop.

— F. G. P., p. 181, n°2. Provence.

3146. — tricephalos. A. Juss. Europe?

3147. — Scolymus. Linn. spec— F. G. P , p. 182, n° 1.

Provence.

3148. Onopordon Illyricum. Linn. spec. — F. G. P., p. 180,

n°2. Provence. Illyrie.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 503

3149. Onopordon acanthium. Linn. spec. — F. G. P., p. 180,

n° 1. Provence.

3150. — arabicum. Linn. spec. — Arabie, Portugal, Narbonne.

Narbonne.

3151. Jacea italica latifolia laciniata, flore obsolète purpureo.

H. R. P. = Centaurea italica. Gérard. Italie.

3152. — tatarica laciniata subincana, flore purpureo. H. R. P.

= Centaurea tatarica Gérard. Tartarie.

3153. Arctium lappa. Linn. —Willd. = Lappa major. D. C.

— F. G. P., p. 176, n° 1. Provence.

3154. Eupatorium scandens. Linn. = Mikania scandens. Willd.

Amérique méridionale.

3155. — foliis connato-perfoliatis tomentosis. Linn. hort.

Cliff. 396. = Eupatorium perfoliatum. Linn. spec. Virginie.

3156. — foliis digitatis. Linn. FI. Suec. 665. — Linn. hort.

Cliff. 396. = Eupatorium cannabinum. C. B. P. 320.

— Tour. 456. = Eupatorium adulterinum. Fuchs. hist. 265.= Eupatorium cannabinum. Linn. spec. — F. G. P., p. 193, n° 1. Provence.

3157. — purpureum. Linn. spec. Amérique septentrionale.

3158. — coelestinum. Linn. spec. Caroline, Virginie.

3159. — phalacron americanum foliis eubrotundis ad oras crispis,

crispis, aureo parvo. H. R. P. = Eupatorium americanum. Gérard? Amérique. 3160,. — foliis lanceolatis nervosis; inferioribus extimo subserratis, caule suffruticoso. Linn. hort. Ups. 253. -- Gronovius. = Eupatorium virginianum, longissimis et


504 CATALOGUE DES PLANTES

angustissimis foliis. Mor. hist. 3, p. 97. = Eupatorium altissimum. Linn. spec. 837. Amérique boréale.

3161. Ageratum conyzoides. Linn. spec. = Amérique.

3162. — obtusifolium. Lamk. = Ageratum conyzoides. Linn.

spec. 839. Région tropicale de l'Amérique.

3" GROUPE. — RADIÉES

Ce groupe, très important, contient les espèces suivantes :

3163. Chrysanthemum segetum. Linn. spec. — F. G. P., p. 207,

n°3. Provence.

3164. — foliolis setaceis, pedunculis longis, nudis, unifloris.

= Chrysanthemum unifiorum. Gérard. Amérique?

3165. — coronarium. Linn. spec. Crète, Suisse, Sicile, France.

3166. — Leucanthemum. Linn. = Leucanthemum vulgare.

Lamk. — F. G. P., p. 206, n° 1. Provence.

3167. — foliis pinnatis, inciso-serratis, caule multifloro. Roy.

prod. 174. = Tanacetum montanum inodorum, minore flore. C. B. P. 132. = Tanacetum inodorum II. Clus. hist. 1, p. 338. = Matricaria tanaceti folio, flore minore, semine umbilicato. Tour. 493. = Chrysanthemum corymbosum. Linn. = Leucanthemum corymbosum. G. G. — F. G. P., p. 207, n° 4. Provence.

3168. — fruticosum, foliis linearibus dentato-trifidis. Linn.

hort. Cliff. 417. = Leucanthemum canariense sapore pyrethri. Walther. = Chrysanthemum frutescens. Linn. a Pyrethrum frutescens. Willd. Canaries.

3169. — carinatum. Schousboe. Barbarie.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 505

3170. Chrysanthemum graminifolium. Linn. = Leucanthemum

graminifolium. Lamk. Provence.

3171. —flosculis omnibus uniformibus hermaphroditis. Linn.

hort.Cliff.417. = Bellis spinosa foliis agerati. C.B.P. 262. =- Chrysanthemum flosculosum. Linn. = Plagius ageratifolius. L'Hér. Crète, Afrique.

3172. — foliis pinnatifidis, laciniis parallelis, integris, caulibus

unifloris. Linn. spec. 889. = Leucanthemum alpinum foliis coronopi. Tour. 493. = Chrysanthemum alpinum. Linn. = Leucanthemum alpinum. Lamk. — F. G. P., p. 206, n° 2. Provence.

3173. — Myconis. Linn. spec. Espagne, Naples.

3174. — serotinum. Linn. spec. 888. Hongrie.

3175. Calendula offlcinalis. Linn. spec. Europe.

3176. — foliis obovatis subdentatis, caule fruticoso. Linn.

spec. 2e éd., p. 1305. = Caltha caule fruticoso perenni, foliis oblongis denticulatis. H. R. P. = Calendula fruticosa. Linn. — Dimorphotheca fruticosa. D. C. Afrique australe.

3177. — hybrida. Linn. spec. 921 . = Dimorphotheca hybrida.

D. C. Afrique australe.

3178. — foliis lanceolatis, sinuato-dentatis, caule subnudo.

Linn. spec. 1305. = Calendula africana, foliis scabiosee argenteoe viridibus. Herm. parad. = Calendula nudicaulis. Linn. spec. 922 . = Dimorphotheca nudicaulis. D. C. Afrique australe.

3179. Artemisia pontica. Linn. spec. 847. Caucase.

3180. — foliis multipartitis tomentosis, racemis cernuis, nos-


506 CATALOGUE DES PLANTES

culis foemineis ternis. Linn. spec. 2e éd., p. 1186. = Absinthium scriphium belgicum. C. B. P. 139. = Artemisia maritima. Linn. spec. Nord de l'Europe

3181. Artemisia Zelandioa. Cosak. Cultivé.

3182. — suaveolens. A. Juss. 1182.

3183. — Abrotanum. Linn. Montpellier, Italie, Syrie■

3184. — foliis compositis, multifidis, linearibus, floribus subglobosis,

subglobosis, frutescente. Linn. spec. 2» éd., p. 1188. = Abrotanum latifolium arborescens. C. B. P. 136. = Artemisia arborescens. Linn. spec. Italie, Orient.

3185. — foliis lanceolatis glabris integerrimis. Linn. hort.

Cliff. 404. = Abrotanum linifolio acriori et odorato.. Tour. 459. = Dracunculus hortensis. C, B. P. 98. = Draco herba. Dod. pempt. 709. = Artemisia dracunculus. Linn. spec. 849. Sibérie, Tartarie.

3186. — foliis simplicibus lyrato-sinuatis, caulibus procumbentibus,

procumbentibus, pedunculatis solitariis globosis oppositifoliis, Linn. spec. 2e éd,, p. 1190. = Artemisia maderaspatana. Linn. spec. Inde.

3187. — annua. Linn. spec. 847. Orient, Asie boréale.

3188. — ex alis florida foliis sericeis petiolatis planis palmatis.

Hall. Hel., p. 695. = Artemisia foliis pinnatis, caulibus adscendentibus hirsutis, floribus globosis cernuis ; receptaculo papposo. Linn. FI. Sueç. 669, 733. = Artemisia foliis pinnatis piloeis, ramis adscendentibus, floribus oblongis suberectis, Gmel. sihyr. 2, p. 111, t. 49, f. 1.= Absinthium pumilum palmeum minus, argenteo sericeoque folio. Bocc, mus, 2, p. 81, t. 71.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 507

=- Absinthium alpinum incanum. C. B. P. 139. — C. B. prod. 71. = Artemisia rupestris. Linn.spec. 847. Sibérie, yEland (1).

3189. Artemisia Absinthium. Linn. spec. — F. G. P., p. 214,

n° 3. Lieux arides, Montpellier, Lyon, Paris.

3190. — foliis palmalis multifidis sericeis, caulibus ascendentibus,

ascendentibus, glomeratis subfastigiaiis. Linn. spec. 2eéd., p. 1187. = Absinthium alpinum candidum humile. C. B. P. 139. = Artemisia glacialis. Linn. spec. — F. G. P., p. 215, n°6. Suisse, Alpes de Provence, du Dauphiné.

3191. — cserulescens. Linn. spec. Naples.

3192. Tanacetum foliis pinnatifidis, laciniis lanceolatis obtusiusculis

obtusiusculis Linn. spec. 2eéd., p. 1183. = Tanacetum africanum arborescens, foliis lavanduloe, multifido folio. Commelini hortus. 2, p. 201, tab. 101. = Tanacetum frutescens. Linn. spec. 844. = Hippia frutescens. Linn. mant. Afrique australe.

3193. — foliis bipinnatifidis acutis, corymbis tomentosis. Roy.

prod. 155. = Absinthium annuum. Tour. 458. = Tanacetum suffruticosum. Linn. spec. 843. — Matricaria multiflora. Feuillée. Afrique australe.

3194. — annuum. Linn. spec. Espagne, Etrurie.

3195. — linifolium. Thumberg. — Stilpnophytum linifolium.

Lessing. Afrique australe.

Il) Planta rarissima pretiosissiraaque sub ipsa nive liorens in summis alpium jugi». — C'est le genepi des Suisses (Gérard).

33


508 CATALOGUE DES PLANTES

3196. Tanacetum foliis bipinnatis, incisis, serratis. Linn. FI.

Suec. 666. = Tanacetum foliis crispis. C. B. P. 132. = Tanacetum vulgare', var. crispum. Linn. — F. G. P., p. 193, n°l. Provence.

3197. — foliis ovatis integris serratis. Linn. hort. Cliff. 398.

= Tanacetum hortense foliis et odore menthoe. Tour. = Costus hortensis. Dalech. = Tanacetum Balsamita. Linn. spec. Suisse, Etrurie.

3198. Aster virga aurea patula , foliis auritis , floribus dilute

purpurascentibus. Tour. Amérique.

3199. — Novi-Belgii. Linn. spec. Virginie, Pensylvanie.

3200. — tradescanti? Linn. Amérique septentrionale.

3201. — miser. Linn. spec. Amérique septentrionale.

3202. — foliis ovatis angulatis dentatis petiolatis, calycibus

terminalibus patentibus foliosis. Linn. hort. Cliff. 407. = Aster chenopodii folio, annuus,flore ingenti specioso. Dill. hort. elth. 38, tab. 34, f. 38. = Aster chinensis. Linn. = Callistephus chinensis. Nées. Chine.

3203. — canadensisangustissimofolio,floribusparvisumbellatis

aureis. H. R. P. = Aster canadensis. Linn. Canada.

3204. — linifolius. Linn. = Galatella linifolia. Nées. Amérique

septentrionale.

3205. — tenuifolius. Willd. Amérique septentrionale.

3206. — caule corymboso, foliis lingulatis reflexis, floribus

solitariis, calycibus squarrosis. Roy. prod. 168. = Aster grandiflorus asper : squamis reflexis. Dill. hort. elth. 41, tab. 36, f. 41. = Aster grandiflorus. Linn. Amérique septentrionale.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 509

3207. Aster acadiensis coronoe solis folio. H. R. P. Acadie.

3208. — foliis cordatis serratis petiolatis, caule paniculato.

Linn. hort. Cliff. 408. = Aster latifolius autumnalis. Cornuti. = Aster cordifolius. Linn. spec. Amérique septentrionale.

3209. — ericoides. Lamk. = Aster multiflorus. Ait. Amérique

septentrionale.

3210. — foliis lanceolatis hirtis ; radicalibus obtusis, caule

simplici, unifloro. Linn. spec. 872. = Aster monlanus coeruleus, magno flore. C. B. P. 267. — Tour. 481. = Asteralpinus. Linn. — F.G.P.,p.l98,n°l. Provence.

3211. — Tripolium. Linn. = Tripolium majus coeruleum.

C. B. P. 267. —F. G. P., p. 198, n°2. Provence.

3212. — foliis lanceolatis, lateribus inferiorum crenulatis,

radice annua, caule corymboso, pedunculis nudis. Linn. spec. 875 = Aster ramosus annuus, albus, latifolius, canadensis. Mor. hist. 3, p. 122. = Aster annuus. Linn. = Stenactis annua. Nées. Grenoble.

3213. — foliis lanceolato-linearibus, subcarnosis, integerrimis,

planis, floribus corymbosis fastigiatis, pedunculis foliolosis. Linn. spec. 874. = Aster caule erecto umbellifero, nervis simplicibus foliis ligulatis. Sauvag. Mons. 54. = Aster tripolii flore. C. B. P. 267. — Tour. 481.— Garid. 47. = Aster atticus monspeliensis purpureus anguslioribus foliis. J. B. = Aster sedifolius. Linn. spec. 874. — Aster acris. Linn. — F. G. P., p. 199, n°4. Provence.

3214. — acris. Linn. spec. — F. G. P., p. 199, n° 4. Provence.


510 CATALOGUE DES PLANTES

3215. Aster foliis lanceolatis, obtusis, scabris, trinerviis, integris,

integris, nudiusculis corymbosis, squamis calycinis obtusis. Linn. spec. 874. = Aster atticus coeruleus vulgaris. C. B. P. 267. = Aster atticus. Dod. pempt. 266. = Aster VIII Italorum Fuchsii. Clus. hist. 2, p. 16. = Aster Amellus. Linn. spec. 873. — F. G. P., p. 199, n° 3. Provence.

3216. — foliis lanceolatis altérais integerrimis, semiamplexicaulibus,

semiamplexicaulibus, terminalibus. Linn. hort. Cliff. 418. = Aster Novoe Anglioe altissimus hirsutus, floribus amplis purpuro-violaceis. Herm. parad. 98, t. 98. = Aster Novoe Anglioe altissimus hirsutus, floribus omnium maximis purpuro-violaceis. Tour. 482. = Aster Novoe Anglioe. Linn. spec. Amérique septentrionale.

3217. — tenellus. Linn. spec. 2" éd., p. 1225. Cap de Bonne

Espérance.

3218. — fruticosus, foliis linearibus punctatis , pedunculis unifloris

unifloris Linn. hort. Cliff. 409. = Aster fruticosus. Linn. = Diplopappus fruticulosus. Lessing. Cap de Bonne Espérance.

3219. — puniceus. Linn. spec. 815. Amérique boréale.

3220. — pyrenaicus proecox, flore coeruleo majore. H. R. P.

— Aster pyrenoeus. D. C. Pyrénées.

3221. Conyza glutinosa. Lamk. = Psiadia gluiinosa. Jacq.

Amérique?

3222. — thapsoides. Beib. — Inula thapsoides. Sprengel. Caucase.

Caucase.

3223. — foliis linearibus subdentalis, pedunculis longissimis


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 511

unifloris, caule frutescente tomentoso. Linn. spec. 2e éd., p. 1206. = Elychrysum sylvestre latifolium flore magno singulari. Tour. 452. = Conyza saxatilis. Linn. = Phagnalon saxatile. Cass. Cap de Bonne Espérance.

3224. Gnaphalium fruticosum, foliis linearibus, pedunculis

subtrifloris, calycinis squamis lanceolatis. Linn. hort. Cliff. 401. = Elychrysum sylvestre angustifolium, capitulis conglobatis. C. B. P. 264. = Gnaphalium sordidum. Linn. — Conyza sordida. Linn. — Phagnalon sordidum. D. C. Italie, Provence.

3225. Conyza squarrosa. Linn. = Inula Conyza. D. C. —

F. G. P., p. 204, n°2. Provence.

3226. — antidissenterica. Gérard (1).

3227. — africana, senecionis flore, retusis foliis. Hort. Lugd.

Bot. Afrique.

3228. -- americana frutescens, foliis atriplicis. H. R. P. Amérique.

Amérique.

3229. — chinensis. Linn. spec. 862. — Blumea chinensis. D. C.

Chine.

3230. — verbascifolia. Willd. (2). = Inula candida. Cass.

Europe australe, Asie Mineure.

3231. — major vulgaris. C. B. P. 265. = Conyta squarrosa.

Linn. spec. —F. G. P., p. 204, n°2. Provence.

3232. Filago tenuissimo folio erecto. Tour. = Filago montana.

(1) Il m'a été impossible de reconnaître l'espèce ainsi désignée par Gérard. (Noie de l'auteur).

(2) Oinuino Inula bifrons Liniixi, licet foin pubescentia. Gérard.


512 CATALOGUE DES PLANTES

D. C. — Filago minima. Fries. En France, dans les moissons.

3233. Filago vulgaris tenuissimo folio erecto. Tour. = Filago

arvensis. Linn. spec. — F. G. P., p. 210, n° 1. Provence.

3234. — pyramidata. Vill. = Filago spathulaia. Presl. Sols

calcaires de France.

3235. — tomentosa, corymbo subramoso, foliis oblongis, obtusis,

obtusis, Linn. spec. 927. = Santolina corymbo terminali, subdiviso, foliis oblongis integerrimis obtusis. Linn. hort. Cliff. 398. = Gnaphalium maritimum. C.B. P. 263. — Tour. 461. = Gnaphalium legitimum. Clus. hist. = Chrysanthemum perenne gnaphaloides maritimum. Mor. hist. 3, p. 81. = Filago maritima. Linn. spec. 921. — F. G. P., p. 211, n° 4. Provence. 3230. — panicula dichotoma, floribus rotundatis, axillaribus, hirsutis, foliis acutis. Linn. spec. 2e éd., p. 1311. = Gnaphalium vulgare majus. C. B. P. 263. = Filago seu impia. Dod. pempt. 66. — Tour. 454. = Gnaphalium. Fuchs. hist. 222. = Filago germanica. Linn. — F. G.P., p. 243, n°8. Provence. Allemagne.

3237. — floribus sessilibus, terminalibus, foliis floralibus majoribus.

majoribus. spec. 2e éd., p. 1311. = Filago maritima capite folioso. Tour. 454. — Garid. 183. = Filago pygmoea. Linn. = Eoax pygmoea. Pers. — F. G. P., p. 211, n°3. Provence.

3238. — oegyptia minima, foliis tenuissimis. H. R. P. Egypte.

3239. Gnaphalium caule simplici, floribus sparsis. Linn. FI.

Lapp. 298. = Helichrysum spicatum. Tour. 454. = Gna-


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 513

phalium sylvaticum. Linn. —F. G. P., p. 213, n° 7. Provence.

3240. Gnaphalium grandiflorum. Linn. spec. 850. = Helichrysum

Helichrysum David Don. Afrique australe.

3241. — muricatum. Linn. spec. 852. = Metalasia adunca.

Lessing. Afrique australe.

3242. — sarmentis procumbentibus, caule simplici, corymbo

simplici terminali, floribus dioicis. Linn. spec. 2e éd.-, p. 1199. = Elychrysum montanum, folio rotundiore subpurpureo. Tour. 453. = Gnaphalium dioicum. Linn. — Antennaria dioica. Goertn. — F. G. P., p. 211, n° 1. Provence.

3243. — caule simplicissimo, capitulo terminali bracteis hirsutissimis

hirsutissimis Linn. spec. 855. = Gnaphalium alpinum pulchrum. J. B. 3, p. 161. = Filago alpina, capite folioso. Tour. 454. = Leontopodium. Dod. pempt. 68. = Leontopodium alpinum. Cass. (Edelweiss des ' touristes). — F. G. P., p. 212, n° 5. Alpes.

3244. — arenarium. Linn. = Helichrysum arenarium. D. C.

Europe.

3245. — rectum. Sm. = Gnaphalium sylvaticum. Linn. spec.

856. Europe.

3246. — paniculatum. Thumberg. — Helichrysum eylindricum.

Georges Don. Afrique australe.

3247. — supinum. Linn. Lac d'Allos (Basses-Alpes).

3248. — herbaceum, foliis lineari-Ianceolatis acuminatis alternis,

alternis, superne ramoso, corymbis fastigiatis. Linn. hort. Cliff. 401. = Gnaphalium lalifolium americanum.


514 CATALOGUE DES PLANTES

Clus. hist. I, p. 327. = Gnaphalium margaritaceum. Linn. spec. 850. = Anaphalis margaritacea. Bentham et Hook. Amérique boréale.

3249. Gnaphalium uliginosum. Linn. spec. 856. — F. G. P.,

p. 212, n° 6. Provence.

3250. — herbaceum, foliis semi-amplexicaulibus ensiformibus

répandis obtusis utrinque pubescentibus, floribus conglomérats. Roy. prod. 149. = Klychrysum sylvestre latifolium, capitulis conglobatis. C. B. P. 264. = Gnaphalium luteo-alburn. Linn. — F. G. P., p. 211, n°2. Provence.

3251. — herbaceum, foliis amplexicaulibus, integris, acutis,

subtus tomentosis, caule ramoso. Linn. hort. Cliff. 402. — Linn. hort. Ups. 256. = Gnaphalium africanum lalifolium foetidum, capitulo argenteo. Commelini hortus. 2, p. 111, t. 56. = Gnaphalium foetidum. Linn. = Helichrysum foetidum. Cass. Ethiopie.

3252. — herbaceum, foliis lanceolatis, caule tomentoso paniculato,

paniculato, terminalibus glomeratis conicis. Gronovius. = Helichrysum obtusifolium, capitulis argenteis conglobatis. Dill. hort. elth. 130, 1.108, f. 131. = Gnaphalium obtusifolium. Linn. spec. 851. Amérique boréale.

3253. — orientale. Linn. = Helichrysum orientale. Tour.

Orient.

3254. — gallicum. Hudson. = Filago gallica. Linn. France.

3255. Inula foliis lanceolatis, recurvis, serralo-ciliatis, floribus

solitariis, ramisangulatis. Linn. Amoen I, p.410.— Linn. spec. 888. = Aster foliis lanceolatis, amplexicaulibus, serrato-ciliatis, glabris, acuminatis, recurvis, floribus


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 515

solitarius, caule striato. Linn. FI. Suec. 696. = Aster montanus luteus, salicis glabro folio. C. B. P. 266. — Tour. 483. — Garid. 47. = Conyza média monspeliensis quibusdam asteris attici genus, folio glabro rigido. J. B. 2, p. 1049. = Inula salicina. Linn. — F. G. P., p. 200, n° 5. Provence.

3256. Inula viscosa. Ait. = Cupullaria viscosa. G. G. Environs

de Toulon.

3257. — foliis undulatis, amplexicaulibus, caule prostrato.

Linn. spec. 882. = Aster palustris, parvo flore globoso. Tour. 483. — Garid. 48. = Inula pulicaria. Linn. = Pulicaria vulgaris. Goertn. — F. G. P , p. 200, n° 4. Provence. ■

3258. — squarrosa. Linn. spec. Montpellier, Italie.

3259. — dyssenterica. Linn. = Pulicaria dyssenterica. Goertn.

Europe, dans les lieux humides.

3260. — britannica. Linn. Montpellier, Lyon, Paris.

3261. — foliis linearibus carnosis tricuspidatis. Linn. spec.

883. = Aster flore terminali, foliis linearibus Iricuspidatis. Linn. hort. Cliff. 409. — Roy. prod. 168. = Aster maritimus, folio tereti crasso tridentato. Tour. 483. — Garid. 48. = Crithmum maritimum, colore asteris attici. C. B. P. 288. = Crithmum chrysanthemum. Dod. pempt. 706. = Inula crithmoides. Linn. spec. 883. — F. G. P., p. 201, n°9. Provence.

3262. — foliis oblongis integris hirsutis, caule piloso corymboso,

corymboso, confertis. Linn. spec. 881. = Aster pannonicus, lanuginosus, luteus. Tour. 483. — Garid.


516 CATALOGUE DES PLANTES

48. = Aster caule superne ramoso ampliato, foliis lanceolatis amplexicaulibus integris, calycibus Iaxis terminalibus. Linn. hort. Cliff. 407. = Conyza pannonica , lanuginosa. C. B. P. 265. = Inula OculusChristi. Linn. spec. 881. — F. G. P., p. 199, n° 2. Provence.

3263. Senecio erucifolius. Linn. spec. Lyon, Grenoble, Paris.

3264. — corollis radiantibus, foliis utrinque tomentosis, subpinnatis,

subpinnatis, corymbo subrotundo. Hall. Hel. 731. = Jacoboea alpina absinthii folio humilior. Tour. 486. = Senecio incanus. Linn. — F. G. P., p. 195, n"4. Provence.

3265. — lividus. Linn. spec. Espagne.

3266. — paludosus. Linn. Lieux marécageux d'Europe.

3267. — sylvaticus. Linn. spec. — F. G. P., p. 195, n°3.

Provence.

3268. — corollis radiantibus, foliis pinnato-multifidis linearibus.

nudis, acutis, floribus corymbosis. Jacq. = Jacoboea foliis ferulaceis flore minore. Tour. 486. = Senecio Abrotanifolius. Gou. = Senecio adonidifolius. Lois. Europe.

3269. — corollis nudis, scapo subnudo, longissimo. Linn. spec.

867. t=i Senecio maderaspatanus, rapi folio, floribus maximis, cujus radix a nonnullis China dicitur. Dill. hort. elth. 345, t. 258. = Senecio pseudo-china. Linn. spec. Inde.

3270. — Doria. Linn. spec. — F. G. P., p. 197, n°8. Provence,

Orient, environs de Montpellier.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 517

3271. Senecio vulgaris. Linn. spec. — F. G. P., p. 195, n° 1.

Provence.

3272. — hieracifolius. Linn. spec. Amérique septentrionale.

3273. — Sarracenicus. Linn. - F. G. P., p. 196, n°6. Provence.

3274. — corollis radiantibus, caule simplici subunifloro, foliis

indivisis; radicalibus petiolatis, subtus incanis. Gérard. — Jacoboea integro et crasso hieracii folio. Tour. 486. = Senecio Doronicum. Linn. spec. — F. G. P., p. 196, n°7. Provence.

3275. — elegans. Linn spec. Ethiopie.

3276. — chrysanthemoides, var. jacoboea. Gérard. Provence.

3277. — corollis radiantibus, foliis pinnato-lyratis ; laciniis

lacinulatis, caule erecto. Linn.hort. Cliff.406. = Jacoboea vulgaris laciniata. C. B. P. 131. — Tour. 485. — Garid. 243. = Senecio Jacoboea. Linn. — F. G. P., p. 196, n°5. Provence.

3278. — corollis radiantibus, foliis linearibus integris, corymbo

subsquamato, caule herbaceo. Linn. spec. 2eéd., p. 1220. = Jacoboea linifolia hispanica et italica. Bocc. mus. 2, p. 60. = Senecio linifolius. Linn. spec. Espagne et Italie.

3279. — corollis radiantibus, foliis obovatis carnosis subdentatis,

subdentatis, fruticoso. Linn. spec. 1223. = Senecio halimifolius. Linn. spec. Ethiopie.

3280. — rigidus. Linn. spec. Ethiopie.

3281. — corollis revolutis, foliis sessilibus sinuatis, calycibus

conicis; squamis minimis intactis. Linn. hort. Ups. 261. = Senecio foliis pinnatifidis; laciniis inoequalibus erectis. Linn. hort. Cliff. 406. = Senecio foliis sinuatis


518 CATALOGUE DES PLANTES

petiolatis, pedunculis folio longioribus, florum radiis disco brevioribus. Roy. prod. 165. = Jacoboea oegyptiaca, senecionis folio, semiflosculis vix conspicuis. Vaill. act. 1720, p. 298. = Senecio triflorus. Linn. spec. Egypte.

3282. Senecio nemorensis ? Jacq. = Senecio Jacquinianus.

Reichenbach. Vosges, Jura, Pyrénées (1).

3283. — corollis revolulis, foliis pinnatifidis viscidis, squamis

calycinis Iaxis, longitudine perianthii. Linn. spec. 868. = Senecio foliis pinnatifidis sessilibus; laciniis angulosis, superioribus lalioribus, florum radis disco brevioribus. Roy. prod. 142. = Senecio hirsutus, viscidus, graveolens. Dill. hort. elth. 347, tab. 258, fig. 336. = Senecio viscosus. Linn. — F. G. P., p. 195, n° 2. Provence.

3284. Cineraria racemo simplici, foliis cordatis obtusis denticulatis

denticulatis caule simplicissimo monophyllo. Linn spec. 2e éd., p. 1242. = Jacoboea orientalis, cacalioe folio. Tour. cor. 37. = Cineraria sibirica. Linn. = Ligularia Sibirica. Cass. Orient, Sibérie.

3285. Aster caule ramoso scabro perenni, foliis ovatis sessilibus,

sessilibus, unifloris. Miller. Dictionnaire des jardiniers. = Cineraria Amelloides. Linn. — Agathea Amelloides. D. C. Cap de Bonne Espérance.

3286. Cineraria floribus paniculatis, foliis pinnatifidis tomen;r

tomen;r folia ulrinque glabra sunt. lliffcrt la m en a Senecio nemorensi, caule inagis canaliculato ac ramoso, foliis omnibus sess libus scrraturis ascendemibus, corymbis compactionbus, pedunculis brevioribus. non nudis sed florum rudimeutis et foliolis miniinis onustis, lloribusque lalioribus, cum in Senecio nemorensis calices sunt lubulosi longiores. Gérard.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 519

tosis; laciniis sinuatis, caule frutescente. Linn. spec. 2e éd., p. 1244. = Jacoboea maritima. C. B. P. 131. Cineraria. Dod. pempt. 642. = Cineraria maritima. Linn. = Senecio cineraria. D. C. Montpellier, Dauphiné.

3287. Cineraria pedunculis ramosis, foliis reniformibus suborbiculatis,

suborbiculatis, dentatis, petiolatis. Linn. spec. 2e éd., p. 1242. = Jacoboea africana hederoe terrestris folio repens. Commelini hortus. 2, p. 145, tab. 73. = Cineraria geifolia. Linn. spec. Afrique australe (Cap de Bonne Espérance).

3288. Erigeron graveolens. Linn. = Cupullaria graveolens.

G. G.—F. G. P., p. 202, n°2. Provence.

3289. Conyza oegyptia villosa, foliis oblongis dentatis. H. R. P.

= Erigeron uniflorum. Linn. spec. Alpes du Dauphiné, de Suisse.

3290. Erigeron siculum. Linn. = Pulicaria sicula. Moris.—

F. G. P., p. 202, n°5. Provence, Sicile.

3291. — squamis calycinis planis, foliis obtusis, subvillosis.

Gérard. = Aster atticus coeruleus minor. Tour. 481. = Erigeron alpinum. Linn. spec. — F. G. P., p. 202, n° 6. Provence.

3292. — bonariense. Linn. spec. Amérique australe (BuenosAyres).

(BuenosAyres).

3293. — floribus congestis, calycibus margine membranaceis,

foliis lanceolatis subdentatis margine scabris. Linn. spec. 2e éd., p. 1212.= Conyza que baccharis minor palmensis, folio subrotundo serrato. Petiver. — H.R.P. = Erigeron Gouani. Linn. spec. (On ignore son pays natal.)


520 CATALOGUE DES PLANTES

3294. Erigeron caule floribusque paniculatis. Linn. hort. Cliff.

407. = Virga aurea virginiana annua. Zanon. — Tour. 484. = Conyza canadensis annua, acris, alba, elatior, linarioe foliis. Mor. hist. 3, p. 113. = Erigeron canadensis. Linn. spec. 863. — F. G. P., p. 202, n° 4. Provence.

3295. — pedunculis altérais unifloris. Linn. hort. Cliff. 407.

= Aster arvensis coeruleus acris. Tour. 481. = Conyza coerulea acris. C. B. P. 265. = Erigeron acris. Linn. spec. 863. — F. G. P., p. 202, n° 4. Provence. 3290. — pedunculis unifloris, lateralibus, calycibus squarrosis. Linn. hort. Ups. 238. = Virga aurea major, foliis glutinosis et graveolentibus. Tour. 484. — Garid. 489. = Conyza mas Theophrasti, major Dioscoridis. C.B. P. 265. = Conyza major. Dod. pempt. 51. = Erigeron viscosum. Linn. spec. 863. = Cupullaria viscosa. G. G. — F. G. P., p. 201, n° 1. Provence.

3297. — foliis lanceolatis, ramis unifloris, caule suffruticoso.

Linn. spec. 864. ■= Erigeron caule subunifloro, foliis lanceolato-linearibus rigidis, radice tuberosa. Sauvag. Mons. 55. = Aster maritimus, tuberosus, luteus. Tour. 483. = Conyza tuberosa lutea, foliis angustis et rigidis. Magn. bot. mons. 77. = Conyza marina. Mor. hist. 3, p. 114. =s Erigeron tuberosum. Linn. spec. 864.

— Jasonia tuberosa. D. C. — F. G. P., p. 203, n° 8. Provence.

3298. Tussilago petasites. Linn. = Petasites officinalis. Moench.

— F. G. P., p. 194, n° 4. Provence.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 521

3299. Tussilago thyrso oblongo, flosculis femineis nudis plurimis.

plurimis. hort. Cliff. 411. = Petasites major, floribus pedunculis longis insidentibus. Dill. hort. elth. 309, tab. 230. = Tussilago hybrida. Linn. = Petasites officinalis. Moench. Hollande, Allemagne.

3300. — scapo subnudo unifloro, foliis cordato-orbiculalis

crenatis. Linn. hort. Cliff. 411. = Tussilago alpina, rotundifolia, glabra. C.. B. P. 197. = Tussilago alpina. Linn. = Honhenejapeploides. Ehrh. — F. G. P., p. 194, n° 2. Provence.

3301. — scapo imbricato unifloro, foliis subcordatis angulatis

denticulatis. Linn. FI. Suec. 680. = Tussilago vulgaris. C. B. P. 197. — Tour. 487- — Garid. 475. = Tussilago farfara. Linn. spec. — F. G. P., p. 194, n° 1. Provence.

3302. Solidago lanceolata. Linn. mant. 114. Amérique boréale.

boréale.

3303. — altissima. Linn. spec. Amérique septentrionale.

3304. — rigida. Linn. spec. Pensylvanie.

3305. — serotina. Ait. Amérique boréale.

3306. — sempervirens. Linn. Amérique septentrionale.

3307. — flexicaulis. Linn. Amérique septentrionale.

3308. — minuta. Vill. Mont Ventoux.

3309. Virga aurea canadensis, folio subrotundo serrato glabro.

Tour. = Solidago latifolia. Linn. spec. 879. Canada.

3310. Solidago caule obliquo, pedunculis erectis, foliolatis

ramosis, foliis lanceolatis integerrimis. Linn. hort. Cliff. 409. = Virga aurea mexicana. C. B. P. 517.


522 CATALOGUE DES PLANTES

= Virga aurea, limonii folio, paniculata. Tour. = Solidago mexicana. Linn. spec. 8l9. Mexique.

3311. Solidago caule subflexuoso angulato, racemis paniculatis,

paniculatis, confertis. Linn. spec. 880. = Virga aurea latifolia serrata. C. B. P. 268. = Solidago floribus per caulem simplicem undique sparsis. Linn. FI. Lapp. 306. = Virga aurea vulgaris latifolia, J. B. 2, p. 1G2. — Tour. 484. — Garid. 489. = Solidago Virga-aurea. Linn. — F. G. P., p. 201, n" 1. Provence.

3312. — paniculato-corymbosa, racemis recurvalis, floribus

ascendentibus, foliis trinerviis subserratis, scabris. Linn. hort. Ups. 259.-— Roy. prod. 161. = Virga aurea angustifolia , panicula speciosa, canadensis. Pluk. almag. 389. = Virga aurea americana, foliis serratis angustis subtus ncrvosis. Mor. hort. R. blés. 322. = Solidago canadensis. Linn. spec. 818. Canada, Virginie.

3313. Cacalia flcoidea. Linn. — Kleinia ficoides. Haw. Cap de

Bonne Espérance.

3314. — repens. Linn. mant. 110.= Senecio succulentus. B.C.

Afrique australe.

3315. — Kleinia. Linn. spec. Iles Canaries.

3316. — foliis reniformibus acutis denticulatis, calycibus subtrifloris.

subtrifloris. = Tussilago caule ramoso. Roy. prod. 159. — Sauvag. Mons. 113. = Cacalia glabro folio. Clus. hist. 2, p. 115. = Cacalia alpina. Jacq. — Linn. spec. — F. G. P., p.194, n° 1, var. Provence.

3317. — sonchifolia. Linn. spec. Ceylan, Chine.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 523

3318. Cacalia runcinata. Linn. = Senecio articulaius. Schulis.

Afrique australe.

3319. — foliis reniformibus, acutis, denticulatis. Linn. spec.

836. = Cacalia foliis crassis, hirsulis. C. B. P. 197. = Cacalia incano folio. Clus. hist. 2, p. 115. = Cacalia albifrons. Linn. — F. G. P., p. 194, n" 1. Provence.

3320. — suaveolens. Linn. spec. Virginie, Canada.

3321. Tagetes simplicifolia. Gérard. Amérique.

3322. — patula. Linn. Mexique.

3323. Othonna abrotanifolia fruticosa. Linn. spec. 926. — Euryops

Euryops D. C. Afrique australe.

3324. — crassifolia. Linn mant. = Othonnopsis cheirifolia.

Bentham et Hook. Algérie.

3325. -- foliis lanceolatis integerrimis. Linn. hort. Cliff. 719.

= Jacoboea africana frutescens crassis et succulenlis foliis. Commelini horlus, 2, p. 147. — Rai. suppl. 174. = Othonna cheirifolia. Linn. spec. 926. Ethiopie.

3326. Helichrysum africanum luteum polii folio. Tour. = Helichrysum

Helichrysum D. C. Afrique.

3327. — angustissimo folio. Tour. = Gnaphalium Stoechas.

Linn. = Helichrysum Stoechas. D. C. — F. G. P., p. 212, n°3. Iles d'Hyères.

3328. Xeranthemum bracteatum. Vent. = Helichrysum bractffàtum.

bractffàtum. Australie.

3329. — frigidum. Labill. — Helichrysum frigidum. Willd.

Montagnes de Corse.

3330. — fruticosum erectum, foliis amplexicaulibus lanceolatis,

ramis unifloris subnudis. Linn. spec. 2e éd., p. 1202.

M


524 CATALOGUE DES PLANTES

= Xeranthemum speciosissimum. Linn. spec. 858. = Helipterum speciosissimum. D. C. Ethiopie.

3331. Xeranthemum ramis unifloris imbricatis, foliis linearibus

adpressis. Linn. spec. 2e éd., p. 1203. = Xeranthemum ramosum foliis squamosis linearibus, floribus argenteis. Burmann. = Xeranthemum sesamoides. Gay. = Xeranthemum cylindraceum. Gussone. Afrique australe .

3332. — foliis lanceolatis,patentibus. Linn. spec.857. = Xeranthemum

Xeranthemum paleaceis, seminum pappo quinqueseto. Linn. hort. Cliff. 400. = Xeranthemum oleoe folio, capitulis simplicibus incanis, non foetens, flore majore violaceo. Mor. hist. 3, p. 43. = Jacea oleoe folio capitulis simplicibus. C. B. P. 272. =-. Ptarmica austriaca. Clus. bist. 2, p. 11. = Xeranthemum incanum, flore albo. Tour. 499. = Xeranthemum annuum. Linn. spec. 857. — F. G. P., p. 191, n" 1. Provence.

3333. Chrysocoma coma aurea. Linn. Cap de Bonne Espérance.

3334. — herbacea, foliis linearibus glabris, calycibus Iaxis.

Linn. spec. 841. = Conyza linarioe folio. Tour. 455. — Garid. 125. = Chrysocoma Linosyris. Linn.— F. G. P., p. 204, n° 1. Provence.

3335. Baccharis halimifolia. Linn. Etats-Unis.

3336. — ivsefolia. Linn. spec. 860. => Conyza ivoefolia. Burmann.

Burmann.

3337. Arnica scorpioides. Linn. = Aronicum scorpioides.

D. C. Hautes montagnes de France.

3338. Doronicum latifolium flore magno. C. B. P. = Doronicum


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 525

stiriacum. Clus. hist. = Arnica grandiflora. Gérard. Amérique?

3339. Arnica foliis ovatis, integris, caulinis geminis, oppositis.

Linn. spec. 2e éd., p. 1245. = Doronicum plantaginis folio alterum. C. B. P. 185. = Arnica montana. Linn. spec. — F. G. P., p. 197, n° 1. Provence.

3340. — foliis pinnatifidis, lobis rolundatis. Linn. spec. 2e éd.,

p. 1246. = Doronicum africanum, folio asplenii. Buxb. cent. 5, p. 12, fig. 24. = Arnica Gerbera. Linn. spec. = Gerbera asplenii folia. Sprengel. Afrique australe.

3341. Doronicum plantagineum. Linn. spec.— F. G.P., p.197,

n° 2. Provence.

3342. — scapo nudo, simplici, unifloro. Linn. hort. Cliff. 500.

= Bellis sylvestris média caule carens. C. B. P. 261. — Tour. 490. — Garid. 55. = Doronicum bellidiastrum. = Bellidiastrum Michelii. Cass. — F. G. P., p. 198, n° 3. Provence.

3343. Gorteria foliis imbricatis bifariam ciliatis, ciliis exlerioribus

exlerioribus terminali reflexis. Linn. spec. 2e éd., p. 1284. = Aculeosa oethiopica, atractylidis facie. Pluk. almag. 51, tab. 354. =a Gorteria ciliaris. Linn. spec. Ethiopie.

3344. Atractylis oppositifolia. Linn. spec. = Agriphyllum.

A. Juss. = Gorteria fruiicosa. Linn. spec. 2' éd., p. 1284. Ethiopie.

3345. Osteospermum pinnatifidum. Lp. Mérit. = Garuleum

viscosum. Cass. Afrique australe.

3346. — moniliferum. Linn. spec. 923. Afrique australe.


526 CATALOGUE DES PLANTES

3347. Osteospermum ilicifolium. Linn. syst. 10e éd., p. 1234.

Afrique australe.

3348. Virga aurea canadensis hirsuta panicula minus speciosa.

Vaill. act. — H. R. P. ■= Virga aurea americana aspera, foliis brevioribus serratis. Dillenius? = Virga aurea aspera. Gérard. Amérique.

3349. Jacobaea orientalis, limonii folio. Tour. =>Jacobea limoniifolia.

limoniifolia. Orient.

3350. Bidens sambuci folio. Cav. Pérou, Mexique. *

3351. — pilosa. Linn. spec. 832. Inde occidentale. Amérique

australe.

3352. — foliis pinnatis serratis, seminibus erectis distantibus,

calycibus frondosis, corollis radiatis. Linn. spec. 832. = Bidens canadensis latifolia, flore luteo. Tour. 362. = Chrysanthemum cannabinum bidens virginianum, caule erecto firmo subrubente. Mor. hist. 3, p. 11. = Bidens frondosa. Linn. spec. 832. Amérique boréale.

3353. — seminibus erectis, foliis lanceolatis, amplexicaulibus

floribus, cernuus. Linn. spec. 832. = Bidens folio non dissecto. Tour. 462. = Cannabina aquatica, folio non diviso. C. B. P. 321. = Bidens cernua. Linn. spec. Montpellier, Lyon, Paris.

3354. — corollis ftosculosis, calycibus subfoliosis, seminibus

erectis, foliis trifidis. Linn. spec. 831. = Bidens corona seminum retrorsum aculeata, seminibus erectis. Linn. hort. Cliff. 399. = Bidens foliis tripartito-divisis. Tour. 462. = Ceratocephalus tripteris ac pentapteris. Vaill. act. = Hepatorium aquatile. Dod." pempt. 595. = Canna-


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 527

bina aquatica folio tripartitim diviso. C. B. P. 321. = Bidens tripartita. Linn. spec. 831. — F. G. P., p. 209, n° 1. Provence.

3355. Buphthalmum spinosum. Linn. = Pallenis spinosa. Cass.

— F. G. P., p. 209, n° 1. Provence.

3356. — foliis oppositis lanceolatis, petiolis bidentatis, caule

fruticoso. Linn. hort. Cliff. 415. = Asteriscus frutescens, leucoii foliis sericeis et incanis. Dill. hort. elth. 44, tab. 38, fig. 44. = Buphthalmum frutescens. Linn. spec. Jamaïque, Virginie.

3357. — aquaticum. Linn. = Asteriscus aquaticus. Moench.

— F. G. P , p. 210, n° 2. Provence.

3358. — foliis oppositis lanceolatis edentulis integerrimis, caule

fruticoso. Linn. spec. 2e éd., p. 1273. = Asteriscus frutescens, leucoii foliis viridibus et splendentibus. Dill. hort. elth. 43, tab. 38. = Buphthalmum arborescens. Linn. spec. Amérique.

3359. — foliis lanceolatis, subdenticulatis, glabris, calycibus

nudis. Linn. hort. Ups. 264. — Linn. hort. Cliff. 415. = Chrysanthemum perenne minus, salicis glabro folio, ramosum. Mor. hist. 3, p. 21. = Aster luteus angustifolius. C. B. P. 266.= Asteroides alpina, salicis folio. Tour. cor. 50. = Buphthalmum grandiflorum. Linn. spec. 964. — F. G. P., p. 210, n° 4. Provence.

3360. — calycibus obtuse foliosis, pedunculatis, ramis altérais,

foliis cuneiformibus. Linn. hort. Cliff. 414. = Aster luteus supinus. C. B. P. 267. = Asteriscus maritimus, perennis, patulus. Tour. 498. = Buphthalmum mari-


528 CATALOGUE DES PLANTES

timum. Linn. = Asteriscus maritimus. Moench. — F. G. P., p. 210, n° 3. Provence.

3361. Achillea santolina. Linn. spec. Orient.

3362. — millefolium. Linn. (Sourcils de Vénus). —F. G. P.,

p. 192, n° 5. Provence.

3363. — nobilis. Linn. —F. G. P., p. 192, n°6. Provence.

Suisse, Bohême.

3364. — nana. Linn. spec. — F. G. P., p. 192, n° 4. Provence.

Alpes.

3365. — atrata. Linn. spec. Alpes.

3366. — tanacetifolia. AU. Alpes.

3367. — crassifolia. L'Hér. Alpes.

3368. — abrotanifolia. Linn. spec. Orient.

3369. Ptarmica alpina tanaceti foliis, flore purpureo. Tour.

= Achillea virgata. D. C. = Achillea tenuifolia. Lamk. Orient.

3370. Achillea foliis integris odoratis cuneiformibus in apice

dentatis. Ail. = Achillea odorata. Gérard. Piémont.

3371. — foliis lanceolatis, obtusis, acute serratis. Linn. hort.

Ups. 265. — Linn. Hort. Cliff. 413. = Ageratum plerisque, herba julia quibusdam. J. B. 3, p. 142. = Ptarmica lutea suaveolens. Tour. 497. =• Balsamita minor. Dod. pempt. 295. = Ageratum foliis serratis. C. B. P. 221. = Achillea ageratum. Linn. — F. G. P., p. 191, n° 1. Provence.

3372. — foliis lanceolatis, acuminatis, argute serratis. Linn.

spec. 898. = Achillea foliis integris minutissime serratis. Linn. FI. Suec. 706. = Ptarmica vulgaris folio


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 529

oblongo, serrato. Tour. 197. — J. B. 3, p. 147. = Ptarmica vulgaris. Clus. hist. 2, p. 12. = Dracunculus pratensis, serrato folio. C. B. P. 98. = Achillea ptarmica. Linn. — F. G. P., p. 192, n° 3. Provence.

3373. Achillea foliis pinnatis planis inciso-serratis, extimis

majoribus coadunatis. Linn. spec. 2a éd., p. 1265. = Ptarmica alpina, matricarioe foliis. Triumf. obs. 83, tab. 23. = Achillea macrophylla. Linn. Alpes d'Italie, de Suisse.

3374. — foliis pinnatis, foliolis obtuse lanceolatis serrato-dentatis.

serrato-dentatis. hort. Cliff. 413. = Ptarmica incana, pinnulis cristatis. Tour. cor. 37. = Absinthium santonicum eegyptiacum. C. B. P. 139. — Absinthium oegyptiacum. Dod. pempt. 25. = Achillea oegyptiaca. Linn. Orient, Egypte.

3375. — foliis pinnatis, hirsutis; pinnulis linearibus dentatis.

Linn. spec. 897. = Achillea foliis linearibus pinnatifidis pubescentibus, foliolis tripartitis transversalibus : média productiore. Linn. hort. Cliff. 413. — Roy. prod. 175. = Millefolium tomentosum luteum. C. B. P. 140. — Tour. 496. — Garid. 318. = Stratiotes millefolia, flavo flore. Clus. hist. I, p. 330. = Achillea tomentosa. Linn. F. G. P. ,p. 191, n° 2. Provence.

3376. Millefolium maximum umbella rubra non alba. C. B. P. (1)

= Achillea magna. AU. = Achillea dentifera. D. C. Alpes.

3377. Cotula turbinata. Linn. spec. Ethiopie.

(1) Folia duplo latiore qnam in vulgari, et foliola circa coslam decussata, adeoi|ue costa alala, et potius pinnata foliolis dentato-laciniatis quam duplicato-pinnata. Gérard.


530 CATALOGUE DES PLANTES

3378. Cotula coronopifolia. Linn. spec. 1257. Ethiopie.

3379. — anthemoides. Linn. spec. Espagne.

3380. — foliis duplicato-pinnatifidis, pedunculis nudis unifloris,

corollis radiantibus ovatis obtusis brevissirnis supra albis, subtus purpureis. Gérard. Amérique?

3381. Anthémis pyrethrum. Gou. = Anthémis montana.

Linn. Alpes. Centre et Midi de la France.

3382. — Cota. Vill. = Cota altissima. Gay. — F. G. P., p.208,

n° 1. Provence.

3383. — foliis pubescentibus crassusculis inferioribus pinnatifidis,

pinnatifidis, cuneiformibus incisis laciniis acutis, ramis unifloris, pedunculis nudis. Gérard. = Anthémis valeniina. Linn. spec. Midi de la France.

3384. — millefolia. Linn. spec. Sibérie.

3385. — trinervia. Racusch. Amérique méridionale.

3386. — arabica. Linn. = Cladanthus proliferus. D. C. = Cladanthus

Cladanthus Cass. Arabie.

3387. — buphthalmoides. Jacq. = Heliopsis buphthalmoides.

Dunal. Pérou.

3388. — nobilis. Linn.= Chamomilla nobilis. Godr. — F.G.P.,

p. 208, n°3. Provence.

3389. — fruticosa, foliolis linearibus, carnosis, pedunculis longioribus

longioribus erectis unifloris. F. G. P., p. 209, n° 8. =s Anthémis alpina. Gou. = Anthémis montana. G. G. = Anthémis saxatilis. Lamk. =a Anthémis Gerardiana. Jordan. Mont des Maures (1).

(1) Espèce nouvelle décrite par Gérard. (Note de l'auteur).


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 531

3390. Anthémis foliis pinnatis, denticulatis, carnosis, caule

ramoso. Linn. spec. 893.= Anthémis foliis pinnatifidis planis succulentis, pinnulis ovalibus, pedunculo nudo. Sauvag. Mons. 303. = Matricaria maritima. C. B. P. 134. = Chamoemelum maritimum. J. B. 3, p. 122. = Anthémis maritima. Linn. spec. 893. — F. G. P., p. 208, n° 2. Provence. Montpellier.

3391. — triloba. Orlega. = Zalusania iriloba. Persoon.

Mexique.

3392. — alpina. Gou. = Anthémis montana. Linn. Alpes.

3393. — foliis bipinnatis, serratis, subtus tomentosis, caule

corymboso. Linn. spec. 2e éd., p. 1263. = Buphthalmum tanaceti minoris foliis. C. B. P. 134. = Anthémis tinctoria. Linn. = Cota tinctoria. Gay. Est et Midi de la France.

3394. Abrotanum hispanicum absinthii pontici folio. Tour.?

= Artemisiapontica. Linn.? Espagne.

3395. Carpesium conyzoides flore flavescente. Tour. act. 1706,

p. 86, = Carpesium cernuum. Linn. — F. G. P., p. 204, n° 1. Provence.

3396. Absinthium seriphium hispanicum flore oblongo. Tour.?

=> Artemisia hispanica. Gérard. Espagne.

3397. Athanasia crithmifolia Linn. spec. Ethiopie.

3398. — annua. Linn. spec. Afrique.

3399. Tarchonanthos folio trinervi dentato, floribus pendulis.

Vaill. act. = Iva annua. Linn. spec. Amérique méridionale .

3400. Bellis scapo nudo. Linn. spec. 886. = Bellis scapo nudo


532 CATALOGUE DES PLANTES

unifloro. Linn. hort. Cliff. 418. — Linn. hort. Ups. 263. = Bellis sylvestris minor. C. B. P. 267. = Bellis sylvestris. Dod. pempt. 263. = Bellis perennis. Linn. spec. 886. — F. G. P., p. 206, n° 1. Provence.

3401. Matricaria leucanthemum. Scop.— Chrysanthemum leucanthemum.

leucanthemum. — F. G. P., p. 206, n° 1. Provence.

3402. — parthenium. Linn. = Leucanthemum parthenium.

G. G. France.

3403. Micropus supinus. Linn. spec. 2e éd., p. 1313. — F.G.P.,

p.216, n° 1. Marseille, Toulon.

3404. — erectus. Linn. spec. 2e éd., p. 1313. Orient.

3405. Santolina anthemoides. Linn. Gênes.

3406. — trifurcata. Linn. spec. 843. Afrique tropicale.

3407. — alpina. Linn. spec. Alpes.

3408. Anacyclus foliis decompositis linearibus; laciniis divisis

teretiusculis acutis, floribus flosculosis. Linn. hort. Cliff. 417. — Roy. prod. 171. = Cotula flore luteo, nudo. Tour. = Anacyclus valentinus. Linn. spec. Midi de la France.

3409. — radiatus. Lois. Midi de la France (1).

3410. Corispermum floribus lateralibus. Linn. hort. Ups. 2.

— Corispermum floribus altérais. Linn. hort. Cliff. 3. — Roy. prod. 205. = Corispermum hyssopifolium. A. Juss. act. 1712, p. 244.= Corispermum hyssopifolium. Linn. Tartarie, près du Volga, Montpellier.

3411. Eriocephalus africanus. Linn. spec. Ethiopie.

(1) Planta; majori semiflôsculi albidi ac varielas? Gérard.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 533

3412. Eriocephalus racemosus. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance

Espérance

3413. Spilanthus urens. Jacq. Amérique tropicale.

3414. — oleracea. Linn. syst. = Spilanthus Acmella. Murr.

syst. Région tropicale.

3415. Verbesina foliis lanceolatis serratis, floribus altérais

geminis subsessilibus. Linn. spec. 2e éd., p. 1272. Eupatoriophalacron menthoe arvensis folio. Vaill. act. 598. — Dill. hort. elth. 139. = Verbesina prostrata. Linn. spec. Inde.

3416. — nodiflora. Linn. spec. — Bidens americana lamii folio,

flore luteo. H. R. P. Iles Caribes.]

3417. — alba. Linn. Virginie, Surinam.

3418. — foliis ovatis serratis petiolatis, caule fruticoso. Linn.

spec. 2e éd., p. 1271. = Verbesina fruticosa. Linn. spec. Amérique méridionale.

3419. — foliis altérais decurrentibus undulatis obtusis. Linn.

hort..Cliff. 411. = Cannabina indica, foliis integris, alato caule. Magn. hort. 40, t. 40. = Chrysanthemum curassavicum, alato caule, floribus aurantiis. Herm. parad. 125. =» Chrysanthemum americanum, caule alato, flore aphyllo globoso aurantio, foliis baccharidis. Commelini hortus. I, p. 5, t. 3. = Chrysanthemum americanum bidens alatum, flore parvo aurantiaco. Pluk. almag. 100. = Chrysanthemum conyzoides curassavicum, abrotani feminoe flore aurantio. Volkamer. = Bidens indica hieracii foliis, alato caule. Tour. = Verbesina alata. Linn. spec. Curaçao, Surinam.


534 CATALOGUE DI-.S PLANTES

3420. Coreopsis alternifolia. Linn. spec. Virginie, Canada.

3421. — leucantha. Linn. spec Amérique.

3422. — foliis decomposito-pinnatis, laciniis linearibus. Linn.

spec. 2e éd., p. 1281. = Ceratocephalus delphinii foliis. Vaill. act. 1720. = Coreopsis verticillata. Linn. =: Coreopsis delphinifolia. Lamk. Amérique septentrionale.

3423. — foliis subternatis integerrimis. Linn. hort. Ups. 269.

— Gronovius. = Rudbeckia foliis compositis integris. Roy. prod. 181. = Chrysanthemum virginianum, folio acutiore loevi trifoliato seu anagyridis folio. Mor. hist. 3, p. 21, f. 6, t. 3, f. 44. = Bidens anagyridis folio. Tour. --. Coreopsis tripteris. Linn. spec. 908.— Chrysostemma tripteris. Lessing. Virginie.

3424. Cosmos bipinnatus. Cav. Mexique.

3425. Gallinsoga triloba. Cav. = Tridax trilobata. Ilemsl.

Mexique.

3426. — parviflora. Cav. Amérique australe.

3427. Zinnia violacea. Cav. = Zinnia elegans. Jacq. Mexique.

3428. — revoluta. Cav. Pérou.

3429. — multiflora. Linn. spec. Pérou.

3430. — Linn. syst. 1221. — Rudbeckia foliis oppositis ovatoacutis,

ovatoacutis, imbricatis, radii petalis bifidis. Zinn.

— Rudbeckia oppositifolia. Linn. spec. Virginie.

3431. Silphium foliis laciniatis. II. R. P. = Silphium laciniatum.

laciniatum. Amérique septentrionale.

3432. —- trifoliatum. Linn. Virginie.

3433. — perfoliatum. Linn. Amérique septentrionale.

3434. Helianthus foliis omnibus oppositis integris glabris ni-


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 535

tidis. Gérard. = Helianthus atrorubens. Linn.? Caroline, Virginie.

3435. Helianthus foliis omnibus oppositis serratis. Gérard.

— Helianthus loevis. Linn. spec. Virginie.

3436. — foliis caulinis oppositis, rameis altérais. Gérard.

= Helianthus divaricatus? Linn. spec. 2e éd., p. 1279. Amérique septentrionale.

3437. — altissimus. Linn. spec. Pensylvanie.

3438. — annuus. Linn. spec. Pérou, Mexique.

3439. — revolutus. Meyer. Chili.

3440. — foliis altérais lanceolatis scabris, basi ciliatis, caule

stricto scabro. Linn. spec. 2e éd., p. 1278. = Helianthus giganteus. Linn. spec. Virginie, Canada.

3441. — angustifolius. Linn. spec. Virginie.

3442. — loevis. Linn. ~ Heliopsis loevis. Pers. Amérique septentrionale.

septentrionale.

3443. Piqueria trinervia. Cav. Mexique.

3444. Encelia (1).

3445. Polymnia Uvedalia. Linn. Amérique boréale.

3446. Sigesbekia petiolis sessilibus, calycibus exterioribus

linearibus majoribus patentibus. Linn. spec. lreéd., p. 1369. = Sigesbekia orientalis. Linn. spec. Chine.

3447. Madia mellosa. Molina. = Madia sativa. Molina. Amérique

Amérique boréale et australe.

3448. Stevia serrata. Cav. Mexique.

3449. — leptophylla. Schultz. Brésil.

(1) 11 m'a été impossible de déterminer cette plante. (Note de l'auteur.)


536 CATALOGUE DES PLANTES

3450. Georgina purpurea. Willd. = Dahlia pinnata. Cav.

Mexique.

3451. Boerbera chrysanthemoides. Willd. — Tagetes papposa.

Michaux. Amérique.

3452. Lagasca cavarilles. Gérard. Amérique.

3453. Alcina perfoliata. Cav. = Melampodium perfoliatum.

H. B. K. Mexique.

3454. Arctotis flosculis radiantibus fertilibus, foliis pinnatosinuatis

pinnatosinuatis laciniis oblongis dentatis. Linn. hort. Cliff. 412. = Anemonospermos africana, foliis cardui benedicti, florum radiis intus sulphureis. Commelini hortus. 2, p. 43, tab. 22. = Arctotis aspera. Linn.spec. Ethiopie.

3455. — plantaginea. Linn. spec. Cap de Bonne Espérance.

3456. — flosculis radiantibus vicenis tripartitis. Linn. spec.

922. = Arctotis foliis pinnatifidis, caule herbaceo, petalis radii profunde trifidis. Roy. prod. 179. = Anemonospermos afra, folio et facie taraxaci incanis. Breyn. ic. 27, t. 15. = Arctotis tristis. Linn. spec. Ethiopie.

3457. Iva foliis lanceolato-ovatis, caule herbaceo. Linn. hort.

Ups. 285. — Linn. Amcen. 3, p. 25. = Tarchonanthos foliis cordatis serratis trinerviis. Roy. prod. 538. = Iva annua. Linn. spec. Amérique méridionale.

3458. Parthenium foliis composito-multifidis. Linn. hort. Cliff.

442. = Partheniastrum americanum, ambrosioe folio. Nissole. = Parthenium hysterophorus. Linn. spec. Jamaïque.

3459. — integrifolium. Linn. spec. Virginie.


DE L'HERBIER DE LOUIS GÉRARD 537

3460. Helenium quadridentatum. Labill. in Act. Soc. Hist.

Nat. Par. I, 22, t. 4. Amérique boréale.

3461. Rudbeckia scabra, foliis ovato-oblongis subserratis, caulibus

caulibus = Rudbeckia scabra. Gérard. Amérique.

3462. — laciniata. Linn. Virginie, Canada.

3463. — foliis spatulatis, caulinis quibusdam trilobis, rameis

indivisis. Linn. hort. Ups. 269. = Rudbeckia triloba. Linn. spec. Virginie.

3464. — loevis. Hoff. Amérique septentrionale.

3465. — amplexicaulis. Vahl.= Dracopis amplexicaulis. Cass.

Amérique.

3466. — purpurea. Linn. = Echinacea purpurea. Moench. Amérique

Amérique

3467. — foliis indivisis, spatulato-ovatis, radii petalis emarginatis.

emarginatis. = Obeliscotheca integrifolia, radio aureo, umbone atro-rubente. Dill. hort. elth. 295, tab. 218. = Rudbeckia hirta. Linn. spec. Canada, Virginie.

3468. Ambrosia foliis multifidis, spicis solitariis pilosis sessilibus.

sessilibus. spec. 2e éd., p. 1401. = Ambrosia maritima. C. B. P. 138. — Linn. spec. Cappadoce

3469. — trifida. Linn. spec. Canada, Virginie.

3470. — canadensis cannabinis seu digitalis foliis perennis.

H. R. P. = Ambrosia digitata. Gérard. Canada.

3471. — absinthii incano folio. H. R. P. = Ambrosia artemisifolia.

artemisifolia. spec. Virginie.

3472. — peruviana major. H. R. P. Pérou.

3473. — foliis bipinnatifidis : racemis paniculatis terminalibus


538 CATALOGUE DES PLANTES

glabris. Linn. hort. Ups. 284. = Ambrosia maritima, foliis artemisioe inodoris, elatior. Rai. supp. 109. = Ambrosia virginiana elatior et viridior hortensis facie. Mor. hist. 3, p. 4. = Ambrosia foliis composito-multifidis, internodiis remotissimis. Gronovius. = Ambrosia elatior. Linn. spec. Canada, Virginie.

3474. Xanthium majus canadense. Herm. parad. 635. Canada.

3475. — Fuchs. hist. 579. — Tour. = Lappa minor, seu xanthium

Dioscoridis. C. B. P. 198. = Xanthium caule inermi, foliis cordatis trinervalis. Linn. hort. Cliff. 443. = Xanthium slrumarium. Linn. spec. — F. G. P., p. 215, n° 1. Provence.

3476. — spinis lernatis. Linn. hort. Ups. 283. = Xanthium

lusitanicum, validissimis aculeis munitum. Tour. 439. = Xanthium spinosum. Linn. — F. G. P., p. 246, n° 2. Provence (Draguignan).

4e GROUPE. LABIATIFLORES

Aucune espèce ne figure dans l'herbier de Gérard.


SOCIETES ET REVUES CORRESPONDANTES

AGEN.— Société d'agriculture, sciences et arts.

Aix.— Académie des sciences, agriculture, arts et belles-lettres.

ALAIS. — Société scientifique et littéraire.

ALGER. — Revue africaine. — Société historique algérienne.

AMIENS. — Académie des sciences, des lettres et des arts.

Société des antiquaires de Picardie. ANGERS. — Société des études scientifiques.

ANGOULÊME.— Société archéologique et historique de la Charente. AUXERRE. — Société des sciences historiques et naturelles de

l'Yonne. AVIGNON. — Académie de Vaucluse. BAR-LE-DUC.— Société des lettres, sciences et arts. BEAUNE.— Société d'histoire, d'archéologie et de littérature de

l'arrondissement de Beaune. BEAUVAIS. — Société académique de l'Oise. BÉZIERS.— Société archéologique, scientifique et littéraire.

Société d'études des sciences naturelles. BÔNE. — Académie d'Hippone. BORDEAUX. — Académie des belles lettres, sciences et arts.

Société archéologique. BREST. — Société académique. CAEN.— Académie nationale des sciences, arts et belles-lettres.

Société linnêenne de Normandie. CARCASSONNE. — Société des arts et sciences. CIIALONS-SUR-MARNE.— Société d'agriculture, commerce, sciences

et arts du département de la Marne. CHALONS-SUR-SAÔNE. — Société des sciences naturelles de Saôneet-Loire.

Saôneet-Loire.

CHÂTEAU-THIERRY. — Société historique et archéologique.

CHARLEVILLE. — Société d'histoire naturelle des Ardennes.

CONSTANTINE. — Société archéologique.

DAX. — Société de Borda.

35


540 SOCIÉTÉS ET REVUES CORRESPONDANTES

DIJON. — Académie des sciences, arts et belles-lettres. DIGNE. — Société scientifique et littéraire des Basses-Alpes. DHAGUIGNAN.— Société d'agriculture, de commerce et d'industrie

du département du Var. GAP. — Société d'études des Hautes-Alpes. GRENOBLE. — Société de statistique des sciences naturelles et arts

industriels de l'Isère. GUÉRET. — Société des sciences naturelles et archéologiques de la

Creuse. LA ROCHELLE. — Académie des belles-lettres, sciences et arts. LE HAVRE. — Société nationale havraise d'études diverses. LE MANS. — Société historique et archéologique du Maine. LE PUY. — Société agricole et scientifique de la Haute-Loire. LIMOGES. — Société archéologique et historique du Limousin. LYON. — Société d'agriculture, histoire naturelle et arts utiles. Société linnéenne. Société d'études scientifiques. Société littéraire, historique et archéologique. MARSEILLE.— Académie des sciences, lettres et arts. Société scientifique industrielle. Société d'horticulture et de botanique des Buuchesdu-Rhàne.

Buuchesdu-Rhàne. de Marseille et de Provence. Société de statistique. MONTAUISAN. — Société archéologique du Tarn-et-Garonne. MONTBÉLIARD. — Société de statistique, des sciences naturelles et des arts industriels du département de l'Isère. MONTBRISON. — La Diana. MONTPELLIER.— Société d'études pour les langues romanes.

Société d'horticulture et d'histoire naturelle de

l'Hérault. Société-, archéologique. MOULINS. — Société d'émulation du département de l'Allier.

Revue scientifique du Bourbonnais et du centre de la France.


SOCIÉTÉS ET REVUES CORRESPONDANTES 541

NANCY.— Société d'archéologie Lorraine et du Musée historique

Lorrain. NANTES. — Société archéologique de Nantes et de la LoireInférieure. Société des sciences naturelles de l'Ouest de la France. NICE. — Société des lettres, sciences et arts des Alpes-Maritimes. Société centrale d'agriculture, d'horticulture et d'acclimatation des Alpes-Maritimes. NÎMES. — Académie du Gard.

Société d'études des sciences naturelles. ORLÉANS.— Société archéologique et historique de l'Orléanais. PARIS.—• Comité des travaux liistoriques et scientifiques. Revue des travaux scientifiques. Société d'études scientifiques. Nouvelle société indo-chinoise. Société philotechnique. Annales du Musée Guinet. PAU. — Société des lettres sciences et arts. PERPIGNAN. — Société agricole, scientifique et littéraire des

Pyrénées-Orientales. PRIVAS. — Société d'agriculture , industrie , sciences , arts et

lettres du département de l'Ardèche. RAMBOUILLET. — Société archéologique. ROCHECHOUART. — Société des Amis des sciences et arts. ROUEN.— Académie des sciences, arts et belles-lettres. SAINT-OMER. — Société des antiquaires de la Morinie. SAINTES.— Société des archives historiques de la Saintonge et

de l'Aunis. SEMUR. — Société des sciences historiques et naturelles. SOISSONS. — Société archéologique, historique et scientifique. TOULON. — Académie du Var.

TOULOUSE. — Société archéologique du Midi de la France. Société d'histoire naturelle. Université de Toulouse.


542 SOCIÉTÉS ET REVUES CORRESPONDANTES

TOURS.— Société d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres

du département d'Indre-et-Loire. TROYES. — Société académique d'horticulture, des sciences, arts

et belles-lettres de l'Aube. VALENCE.— Société départementale d'archéologie et de statistique de la Drame. Société d'histoire ecclésiastique d'archéologie religieuse des diocèses de Valence, Dijon, Gap, Grenoble et Viviers. VALENCIENNES. — Société d'agriculture, sciences et arts de l'arrondissement de Valenciennes. Revue de Valenciennes. VANNES. — Société polymathique du Morbihan. VERSAILLES. — Société des sciences naturelles et médicales de Seine-et-Oise.

SOCIETES ETRANGERES

ANGLETERRE.— Société littéraire et philosophique de Manchester. BELGIQUE. — Société royale malacologique. BUENOS-AYRES. — Revista argenlina d'historia natural. CANADA. — Société biographique de Québec. ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE.— Smithsonian institution, à Washington.

— Davenport academy of natural science, à Davenport. GRAND DUCHÉ DE LUXEMBOURG.— Société botanique de Luxembourg .

MEXIQUE. — Sociedad cientifica « Antonio Alzate », à Mexico.

— AGUAS CALIENTES. — El-Instructor.

SUÈDE. — Académie royale des belles-lettres , d'histoire et des

antiquités de Stockholm. SUISSE. — Institut géographique de Berne.

Société neuchàteloise de géographie, à Neuchâtel.


LISTE

DES- MEMBRES DE LA SOCIÉTÉ

AU 31 DÉCEMBRE 1897

COMPOSITION DU BUREAU (Mai 1897 — Mai 1899)

MM. Dr DOZE (I. 0), président. VIAL, vice-président. JOSEPH AZAM, secrétaire. PAUL SI VAN, conservateur. CHARLES AZAM, trésorier.

MEMBRES HONORAIRES

1871. Gastinel-Pacha ($?), ancien professeur à l'école de médecine et directeur du Jardin d'Acclimatation du Caire (Egypte), à Marseille.

1874. Raynaud (Victor), propriétaire, à Flayosc.

1891. Mme Ve Panescorse, à Draguignan.

1897. Mme Ve Henri'Segond, à Draguignan.


544 LISTE DES MEMBRES DE LA SOCIÉTÉ

MEMBRES TITULAIRES

1855. Aslier (I. 0), ancien professeur de l'Université.

1887. Astier (Alexandre), licencié en droit, chef de division à la

préfecture. 1877. Azam (Charles), agent-voyer d'arrondissement en retraite.

1885. Azam (Joseph), architecte-expert. 1870. Balp (A. 0), docteur en médecine.

1897. Baume (Henri Renom de la), propriétaire. 1884. Belletrud (Henri), avocat. 1894. Blancard (Paul).

1889. Blanc, juge de paix.

1888. Bonnet (Antonin), bijoutier.

1886. Bossavy, rédacteur à la direction des postes et télégraphes.

1896. Bouve (Emmanuel).

1893. Burtez (A. 0), professeur de physique au collège.

1897. Chevalier (A. 0), procureur de la République.

1887. Chiris (A. 0), rédacteur à la direction des postes et télégraphes.

télégraphes.

1867. Clavier ($j, A. 0), ingénieur civil, maire de Draguignan, membre du Conseil général du Var.

1897. Dilhac (I. 0), iaspecteur de l'enseignement primaire.

1874. Doze (Charles) (I. 0), docteur en médecine, ancien correspondant (1867).

1897. Dupuy, ingénieur civil.

1897. Duval (l'abbé), vicaire.

1890. Duval (Hippolyte), avocat, docteur en droit. 1896. Fabre (1.0), principal du collège.

1896. Florens (I. 0), avocat, ancien magistrat. 1867. Girard (Charles) (A. 0), docteur en médecine.

1897. Girard (Joseph), docteur en médecine. 1882. Gubert (Joseph), négociant.

1891. Guérin (Antoine), avoué. 1874. Guide (A. 0), avoué.


LISTE DES MEMBRES DE LA SOCIÉTÉ 545

1897: Hanrigou, notaire, ancien correspondant (1895).

1896. Honorât, rédacteur à la direction des postes et télégraphes.

1864. Laugier (le chanoine), ancien vicaire général.

1873. Lombard (Antoine) (C. «&), capitaine de vaisseau en retraite.

1872. Lombard (Aimable), artiste peintre.

1896. Marchi, professeur de quatrième au collège.

1897. Mari, docteur en médecine.

1867. Mireur ($?, I. 0), archiviste du département, membre non

résidant du Comité des travaux historiques. 1875. Musset (comte de), ancien secrétaire général.

1896. Muterse, inspecteur des eaux et forêts.

1897. Perrimond, greffier de la justice de paix.

1895. Poupé (A. 0), professeur do lettres au collège.

1896. Raffin, avocat.

1889. Rambert (A. 0), chef de division à la préfecture.

1897. Raybaud, pharmacien.

1897. Salvarelli (A. 0), chef do division à la préfecture.

1875. Sivan (Paul), avocat, juge-suppléant.

1888. Teis.-ier (Octave) ($, I. 0), conservateur de la Bibliothèque et du Musée, membre non résidant du Comité des travaux historiques, ancien correspondant (1855).

1897. Thermes (I. 0), inspecteur d'académie.

1883. Verny, propriétaire.

1897. Verrion (Jules), avoué.

1885. Vial, avocat, ancien correspondant (1883).

MEMBRES ASSOCIES

1860. Ardoïn (le chanoine), vicaire général, à Fréjus.

1897. Aubin (Jean), avocat, à Saint-Tropez.

1881. Bérenguier (Paul), naturaliste, rue Monjardin, à Nimes,

propriétaire à Roquebrune (Clos-Oswald). 1855. Boisgelin (le marquis de), à Aix. 1897. Bullock-Hall (-.£•), villa Le Maquis, à S'-Raphaël-Valescure.


546 LISTE DES MEMBRES DE LA SOCIÉTÉ

1872. Gassier (Ernest de), docteur en droit, membre du Conseil général du Var, rue d'Athènes, 19, à Paris.

1876. Geofroy (de) (C. $j), ancien ministre plénipotentiaire de 1™ classe à Washington, au Muy.

1895. Guébhard (le docteur), professeur agrégé à la Faculté de médecine de Paris, Saint-Vallier de Thiey (AlpesMaritimes).

1897. Guérin (Sextius), contrôleur de l'enregistrement, à Nice, ancien titulaire (1867).

1889. Jaubert (C. ^), général de brigade du cadre de réserve, à Roquebrune.

1886. Jerphanion (baron Frank de), conseiller généfal du Rhône, château de Lafay, à S'-Symphorien-sur-Coise (Rhône).

1874. Laugier (Léonce) (O. $î), ancien gouverneur de la Guadeloupe, à Draguignan.

1872. Martin (Félix) (O. •&), ingénieur en chef des ponts et chaussées, à Saint-Raphaël, ancien titulaire (1871).

1855. Meissonnier (O. $;), inspecteur général des mines en retraite, boulevard Magenta, 137, à Paris.

1894. Moulet (J.-B.) (1. 0), villa La Pervenche, à Six-Fours.

1886. Rampai (Auguste), avocat, docteur en droit, professeur à la Faculté libre de Droit, à Marseille.

1886. Sinety (vicomte de), propriétaire, à Esparron.

1889. Si van (l'abbé), curé-doyen, à Fayence.

1893. Vaillant (Paul), négociant, à Barjols.

1881. Villeneuve-Esclapon-Vence (le marquis de), ancien député, rue de Prony, 75, à Paris.

MEMBRES CORRESPONDANTS

1876. Agnel (d'), agent-voyer principal, à Toulon, ancien titulaire (1867). 1875. Aicard (Jean) (&», A. 0), homme de lettres, à Paris. 1875. Albert (A. 0), botaniste, instituteur, à Solliès-Toucas.


LISTE DES MLMBRES DE LA SOCIÉTÉ 547

1875. Antelme, architecte à La Seyne, membre du conseil d'arrondissement.

1879. Arbaud (Paul; (A. *), à Aix.

1873. Aubin (^), médecin de lre classe de la marine en retraite, place aux OEufs, 8, à Toulon.

1883. Aubin, notaire, à Saint-Tropez.

1881. Autran (l'abbé), chanoine honoraire, professeur dé rhétorique au séminaire de Grasse. 1886. Auzivisier (Clément), à Brignoles.

1881. Barthélémy (l'abbé), professeur au séminaire de Grasse. 1886. Bernard-Attanoux, avocat, à Nice, ancien titulaire (1873). 1897. Bertin, propriétaire, à Bargemon. 1855. Bibliothèque publique de Draguignan. 1886. Bibliothèque Méjanes d'Aix. 1886. Bibliothèque publique de Toulon. 1889. Bibliothèque publique d'Hyères. 1896. Bibliothèque publique de Marseille. 1896. Bibliothèque de la Sorbonne, à Paris 1892. Bonnaud (Frédéric) (A. 0), artiste peintre, à Paris.

1894. Bottin (A. 0), receveur des postes, à Ollioules.

1885. Boyer de Fonscolombe, baron de la Môle, ancien inspecteur

inspecteur finances, à la Môle. 1870. Brémond (Félix) ($£, I. 0), docteur en médecine, à Paris.

1895. Charrié-Marsaines, naturaliste, à Saint-Tropez.

1880. Cortez (Fernand), correspondant du Ministère de l'Instruction

l'Instruction pour les travaux historiques, à S'-Maximin.

1886. Dauphin, pharmacien, à Carcès.

1885. Dollieule, ancien magistrat, avocat, à Marseille.

1884. Durand de Grossouvre ($»), major au 155m 8 régiment d'infanterie,

d'infanterie, Commercy (Meuse), ancien titulaire. 1883. Espitalier (l'abbé), curé, à Gonfaron.

1883. Fabre (Félix) (1.0), inspecteur des écoles primaires, à

Brignoles, ancien titulaire (1874).

1884. Féraud, propriétaire, au Thoronet.

1885. Fériaud, médecin et maire, à La Verdière.


548 LISTE DES MEMBRES DE LA SOCIÉTÉ

1884. Fonteilles, ingénieur des mines des Bonnettes, à La Londe.

1885. Frandin-Burdin, inspecteur des eaux et forêts, à Nice,

ancien titulaire (1875).

1886. Fulconis, instituteur, à Rougiers.

1894. Funel, secrétaire de la mairie, à Saint-Tropez. 1886. Gaze (l'abbè), curé, à Carcès.

1895. Ginoux (Marius), agent-voyer, chef de section au chemin

de fer, à Saint-Gauburge (Orne).

1883. Girard (A.), président du tribunal civil, à Castellane,

ancien titulaire (1872).

1885. Gibelin (l'abbé), curé-doyen, à Aups.

1884. Guillibert (Hippolyte), avocat, à Aix.

1886. Giraud d'Agay (Melchior de), propriétaire, à S'-Raphaël. 1891. Gry (&), chef de bataillon en retraite, 17, boulevard SaintLouis, à Toulon, ancien titulaire (1889).

1885. Guigou (l'abbé), vicaire, à Vence.

1889. Icard (Jules), ancien receveur de l'enregistrement, à

Hyères. 1894. Jacquinet, agent comptable de la marine, 10, avenue

Colbert, à Toulon.

1886. Jourdan (Eugène), professeur au lycée de Foix (Ariège),

ancien titulaire (1883).

1855. Juigné de Lassigny (le comte de), à Beaune.

1897. Kheil CNapoléon M.), entomologiste, à Prague (Bohème).

1885. Lyons (l'abbé), aumônier des dames du Saint-Sacrement, à Nice.

1897. Marcelin (Augustin), docteur en médecine à Sausse (AlpesMaritimes).

1883. Marin de Carranrais (de), ancien archiviste auxiliaire des Bouches-du-Rhône, cours Pierre Puget, 4, Marseille.

1883. Mougins-Roquefort (de; ($?), conseiller honoraire à la Cour d'appel d'Aix.

1885. Mougins de Roquefort (&, A. 0), docteur en médecine, correspondant du Ministère de l'Instruction Publique pour les travaux historiques, à Antibes.


LISTE DES MEMBRES DE LA SOCIÉTÉ 549

1896. Perrier, ingénieur des chemins de fer de l'Etat, à Tours,

ancien titulaire (1894).

1886. Philibeaux, sous-directeur des tramways de la Côte-d'Or,

à Dijon.

1868. Pierrugues, juge de paix, à Comps.

1897. Primard (Daniel), propriétaire aux Beni-Melek (Philippe' ville).

1890. Reboul (Gabriel), propriétaire, à Brignoles.

1873. Reboul (Robert) (A. 0), juge de paix, à Châteauneuf-surSarthe

Châteauneuf-surSarthe 1855. Ribbe (Charles de) ($;), homme de lettres, à Aix. 1855. Robert, ancien greffier de la justice de paix, au Luc. 1883. Robert, avocat, docteur en droit, à Brignoles. 1855. Roudier, avocat, à Roquebrune.

1883. Sénéquier, juge de paix, à Grasse. 1857. Sigaud de Bresc (de), avocat, à Aix.

1896. Signoret, directeur de l'école publique du Muy.

1884. Sivan (Louis), avocat, à Fréjus.

1895. Souleyet, instituteur public, au ThoroneL

1887. Touzet, juge au tribunal civil, à Toulon.

1869. Verlaque (l'abbé) (I. 0), chanoine, docteur en théologie,

correspondant du Ministère de l'Instruction Publique pour les travaux historiques, à Fréjus, ancien titulaire.

1895. Vidal (Rémi), professeur de dessin à l'école de maistrance, 11, rue de l'Equerre, à Toulon.

1895. Villeneuve-Tourrettes (comte Alban de), à Tourrettes.

1885. Ziircher (^), ingénieur en chef des ponts et chaussées, à

Digne.



TfîBltE DES IttflTIÈÇES DU TOJVIE 11\

lre PARTIE

P^OCÈS«VE^fiflU^ DES SÉANCES

Pages

Revue d'ophtalmologie, par le Dr Girard (hommage).. vu

Félicitations à M. Rambert, nommé officier d'académie. vu

Remercîments de M. Poupé vu

Allocation de 135 fr. accordée par la ville pour la reproduction du dessin de l'armure du musée; remercîments vu

Nomination de M. lo Dr Guébhacd, professeur agrégé à

la Faculté de Médecine de Paris, membre associé... vu

Situation financière ; exposé du trésorier vin

Objets de poterie romaine donnés par M. Morard, avoué. vin Note sur les moeurs du XVe siècle en France, par

M. Teissier (analyse de communication) vin

Le Monde moderne (avis de cessation d'envoi). - ix

Echange avec la Société archéologique de Montpellier.. ix Les Rues de Draguignan et leurs maisons historiques.— Coup d'oeil général sur la formation de la cille, par

M. Mireur (analyse de communication) ix

Le Chaperon consulaire, par le même x

Six-Fours, par M. Rémi Vidal (hommage) xui

Réception de M. Poupé xm


552 TABLE DES MATIÈRES

Pages

Félicitations à MM. le Dr Doze, promu officier de l'Instruction Publique, Clavier, maire, Guide, Burtez, Paul Arbaud , Botlin, nommés officiers d'Académie.. xm

Legs Panescorse; renseignements sur la situation de

l'affaire xm

Histoire du Collège de Draguignan, plan du travail,

par M. Poupé (analyse de communication) xm

Nomination de M. Muterse, inspecteur des forêts , membre titulaire xiv

Don de divers ouvrages par Mme Panescorse; remercîments xiv

Comment le Paysan devenait propriétaire d'un vignoble aux XVe et XVIe siècles, par M. Mireur xv

Réception de M. Muterse xvn

Nomination de MM. Raffin, avocat, et Honorât, commis de direction des postes et télégraphes, membres titulaires XVII

Histoire du Collège de Draguignan, chapitres III et IV,

par M. Poupé (analyse de communication) xvm

Réception de MM. Raffin et Honorât xvm

Société scientifique et littéraire d'Alais; demande de

souscription au monument de Florian xvm

21e session des Sociétés des Beaux-Arts xvm

Histoire du Collège de Draguignan, chapitres V, VI et

VII, par M. Poupé (analyse de conimunicatinn) xvm

Agrandissements de la ville de Draguignan , par

M. Mireur (analyse de communication) xvm

Décès de M. Imbert, trésorier; regrets ; xix

Bienvenue à M. Jh Azam, redevenu membre titulaire.. xix

Nomination de MM. Florens, avocat, Emmanuel Bouve, membres titulaires, et Dr Basset, de Barjols, membre correspondant xix

Orthoptères raines ou nouveaux pour la France, par

M. Joseph Azam xx


TABLE DES MATIÈRES 553

Pages

Histoire du Collège de Draguignan, chapitres VIII et

IX, par M. Poupé (analyse de communication) xxiv

Nomination de M. Charles Azam , trésorier xxiv

Double burette en verre (don de M. Aimable Lombard). xxiv Fragment de brique romaine (don de M. Muterse)... . xxiv

Réception de MM. Florens et Bouve xxv

Félicitations à M. Poupé pour la soutenance de sa thèse. xxv Société belfortaise d'émulation (avis de cessation d'échange) xxv

Congrès des Sociétés savantes (avis ministériel) xxv

Nomination de MM. Fabre, principal, etMarchi, professeur au collège, membres titulaires, et Signoret, directeur de l'école publique du Muy, membre correspondant xxv

Un ami et correspondant de Malherbe à Draguignan, par M. Mireur (analyse de communication destinée au congrès des Sociétés savantes); désignation de M. L. de Bresc comme délégué pour en donner lecture. xxv

Legs Panescorse; décret autorisant l'acceptation xxv 1

Décès de M. Henri Segond, vice-président; regrets.. . XXVIII Don de ses collections géologiques et minéralogiques ; remercîments; le portrait du donateur sera placé dans la salle des séances et sa notice biographique

publiée dans le Bulletin xxvm

De ci, de là, poésies, par M. Bouve (hommage) xxix

Réception de MM. Fabre et Marchi xxix

Mission de M. E. Révillout en Egypte, Haute-Egypte

et Nubie; circulaire xxix

Nomination de MM. leDr Mari, Perrimond et Raybaud,

membres titulaires xxix

Un ami et correspondant de Malherbe à Draguignan, par M. Mireur (suite et fin) (analyse de communication) xxx

Le FEU dans l'ancienne Provence, par le même xxx


554 TABLE DES MATIÈRES

Pages Les Ruines des Gorges d'Ollioules, par M. Bottin; Le

Schisme constitutionnel et la persécution du clergé

dans le Var, par M. l'abbé F. Laugier ; Publications

diverses de M. le Dr Guébhard (hommages) xxxm

Réception de MM. Mari, Perrimond et Raybaud xxxiv

Nomination de M. Thermes, inspecteur d'académie,

membre titulaire xxxiv

L'Enseignement primaire et l'enseignement des filles à

Draguignan, sous l'ancien régime et la Révolution,

par M. Poupé (analyse de communication) xxxiv

Réception de M. Thermes xxxv

Congrès archéologique de Nîmes; avis de la Société

française d'archéologie xxxv

Nomination de MM. Dilhac, Salvarelli, abbé Duval,

membres titulaires, Hall, membre associé xxxv

La Jeunesse de l'abbé Sièges, par M. Octave Teissier

(analyse de communication) xxxv

Notes sur les chrgsides recueillies dans le Var, par

M. Bossavy xxxvi

Revue d'ophtalmologie, par M. le Dr Girard (hommage) XLIV Réception de MM. Salvarelli, abbé Duval et Hanrigou,

membres titulaires; regrets du départ de M. Sextius

Guérin, nommé à Nice XLIV

Nomination de M. Henri Renom de la Baume, membre

titulaire XLIV

Le Camp de la Sarrée et la Grotte de Magagnosc, par

M. Chiris (analyse de communication) XLIV

Situation financière; exposé du trésorier XLV

Renouvellement du bureau XLV

Installation du bureau; allocution de M. le DrDoze,

président XLVI

Bienvenue à M. Paul Bérenguier, membre associé .... XLVII Nomination de M. Dupuy, membre titulaire, et Bertin,

membre correspondant XLVII


TABLE DES MATIÈRES

555

Pages

Société Neuchàteloise de géographie (échange) XLVII

Publication du XXe volume du Bulletin XLVII

Notice sur la vie et les travaux de Henri Segond, par

M. le Dr Doze (lecture) XLVII

Etude de la faune malacologique du département du Var,

par M. Paul Bérenguier (analyse de communication). XLVII

Notes sur deux inscriptions antiques des remparts d'Antibes, par M. Bertrand; Les Administrateurs du Var, par M. Salvarelli; Essai historique sur la ville de Brignoles, par MM. Jaubert et Gabriel Reboul ; Archéologie du Var. Toulon, chef-lieu d'arrondissement. Origines et période gallo-romaine, par M. Rémi Vidal; Une trouvaille archéologique, par M. Sénéquier; Auribeau et Notre-Dame deVaucluse, parle même (hommages) XLIX

Décès de MM. Léon Gaillard, Coudurier et Chabert;

regrets XLIX

36e Congrès des Sociétés savantes (circulaire ministérielle) XLIX

Nomination de MM. Jean Aubin, avocat à Saint-Tropez, membre associé; Augustin Marcellin, docteur en médecine, Napoléon M. Kheil, entomologiste, Daniel Primard, propriétaire, membres correspondants. ... L

Avis de la découverte du Geomantis larvoïdes, orthoptère

orthoptère pour la France, par M. Joseph Azam .. L

Une tentative de « Vol au Trésor » en 1793, par M. Poupé ■ L

Liste des décorés de Saint-Louis à Draguignan, introduction , par M. Mireur (analyse de communication). LVI

Photographie d'Henri Segond L\I

Nomination de Mme Henri Segond, membre honoraire. LVI

La Jeunesse de Sièges, par M. Octave Teissier; Plantas

recogidas en Espana, par M. Kheil (hommages).. .. LVII

Réception de MM. Dilhac, J.-B. Moulet et Dr Guébhard. LVII

36


556 TABLE DES MATIÈRES

Pages

Remerciments de MM. le Dr Marcellin et Napoléon M.

Kheil LVII

Nomination de MM. Chevalier, procureur de la République, et Dr Joseph Girard, membres titulaires . . LVII

Avis de la capture de deux mâles de Bacillus Rossi

Fabricius, orthoptère, par M. Joseph Azam LVII

Phénomènes de ségrégation moléculaire avec épreuves photographiques, par M. le Dr Guébhard (analyse de communication) LVIII

F A. ~R T I E

MÉMOIRES ORIGINAUX

HENRI SEGOND (1859-1896). Notice biographique, par le

Dr Doze 3

La Sarrée et la Grotte de Magagnosc (Alpes-Maritimes),

par Marcellin Chiris 19

Les Evêques de Fréjus du XIIIe à la fin du XVIIIe siècle,

par M. l'abbé H. Espitalier (2e partie) 33

Catalogue des plantes constituant l'herbier de Louis Gérard, par Alexandre Burtez, professeur au collège de Draguignan 107

3" F K. T I E

Sociétés et Revues correspondantes 539

Liste des Membres 543