Reminder of your request:


Downloading format: : Text

View 1 to 44 on 44

Number of pages: 44

Full notice

Title : Catalogue de peintures chinoises anciennes et paravents anciens en laque polychrome & champlevé de la collection de Madame F. Langweil : exposés du 5 au 30 décembre 1911 dans les Galeries Durand-Ruel... [Paris] / ce catalogue a été rédigé par Mrs Tchangyi-Tchou et J. Hackin,...

Author : Tchang Yi-Tchou. Auteur du texte

Author : Hackin, Joseph (1886-1941). Auteur du texte

Author : Galerie Durand-Ruel (Paris). Auteur du texte

Publisher : (Paris)

Publication date : 1911

Subject : Langweil, Florine (1861-1958) -- Collections d'art

Subject : Peinture chinoise -- France

Type : text

Type : monographie imprimée

Language : french

Language : français

Format : 1 pièce (37 p.) ; 21 cm

Format : Nombre total de vues : 44

Description : [Exposition. Paris, Galerie Durand-Ruel. 1911]

Description : [Collection. Langweil, F.. 1911]

Description : Collection numérique : France-Chine

Description : Avec mode texte

Description : Catalogues d'exposition

Rights : public domain

Identifier : ark:/12148/bpt6k55767450

Source : Bibliothèque nationale de France, département Sciences et techniques, 16-V PIECE-3301

Relationship : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35201168j

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date of online availability : 29/06/2009

The text displayed may contain some errors. The text of this document has been generated automatically by an optical character recognition (OCR) program. The estimated recognition rate for this document is 92 %.
For more information on OCR


Catalogue

DE

Peintures Chinoises

Anciennes

et Paravents Anciens en Laque Polychrome

& Chample-Jé

de la Collection de "Madame F. LANGVJEIL

Exposés du 5 au 30 Décembre icji 1

dans les Galeries

DURAND-RUEL

16, Rue LaffiUe, 16

Ce Catalogue a été rédigé par î~Trî TchangVi, Tchou et ), Hackin, du ^Jifusén Guimet

De 10 h. à 6 h. Dimanches et Fêtes exceptés PARIS "MCKXI



Peintures Chinoises

et

PARAVENTS ANCIENS

en laque polychrome et chample-tfé



Catalogue

DE

Peintures Chinoises

Anciennes

et Paravents Anciens en Laque Polychrome

& Chample^é

de la Collection de "Madame F. LANG\3EIL

Exposés du 5 au 30 Décembre 1911

dans les Galeries

DURAND-RUEL

16, Rue Laffille, 16

Ce Catalogue a été rédigé par "Krs TchangV'i, Tchou et J. Hackin, du sMusét Guimd

De 10 h. à 6 h. Dimanches et Fêtes exceptés PARIS KCMXI



Catalogue

de

Peintures Chinoises

i. — Le Dieu du rang et des richesses, par Tcbéou Li-pm (Epoque des Ming, X\he siècle).

2. — Phénhe, grues et canards. (Epoque des "Ming, y-Of siècle).

3.— Paon, par JLkou Han. (Epoque des Tfing, jc^ie siècle).

4. — Grues, par Hu-$in. (Commencement

(Commencement la dynastie des Ts'ing, tf^xx" siècle).

5. — Grues, par Chen Ts'iuan (K^IU 6

siècle).

Chen Ts'iuan appelé aussi Nanp'in, était originaire de Hou-tchéou (province de Tcho-kiang), il quitta la Chine Vers 1731 pour passer au Japon; il Vécut trois ans à Nagasaki, ses oeuVres étaient tenues en haute estime au Japon. Chen Ts'iuan trai-


6

tait aVec habileté les scènes les plus diverses, mais il excellait dans la représentation des oiseaux; il est considéré à juste titre comme l'un des meilleurs peintres du xvm' siècle.

6.— Grande clame et sa servante. (Epoque des Ming, fin du Ks)i° siècle).

7. — Lapins. (Epoque des "King, commencement

commencement îc^ii 6 siècle).

8. — DameécrK)ant(Epoquedes"îsTing,

commencement du îC\>nc siècle).

9.— Fleurs, par Yun Ko (1633-1690).

Yun Ko(autres noms : Cheou-p'ing, Tcheng-chou; surnoms : Tong^uan ko, Po ^un vJai che, Yun k'i vJad che, Nan tien lac jen) était originaire de N$ou-tsin, sous-préfecture qui faisait partie intégrante de la Ville préfectorale de Tch'ang-tcheou (province de Kiang-sou), son père aVait à la suite de Vicissitudes d'ordre politique, dû le confier à des amis. Yun Ko s'adonna sous leur direction à l'étude des oeuVres anciennes. Il s'initia à la pratique du passage en considérant les oeuVres du "Maître "WangChou-mingle neVeu du célèbre


7

Tchao"Mong-fou(Voir peinturent), et les productions plus archaïques du moine Kiu-jan (Vers le x8 siècle).

Ce furent les délicates évocations florales du "Maître Siu Hi (Voir n° $3) qui exercèrent sur le talent de Yun Ko une influence définitive. Ses oeuvres plus souples que celles du Vieux peintre, séduisent infiniment par l'élégance et le réalisme dont elles sont imprégnées.

10. — Coq etpoule. (Dynastie des Ts'ing X>5me siècle).

il.— Scène taoïste, par K'kou Ying. (2e moitié du tc^ie siècle, époque des "Hmg).

K'ieou Ying (autres noms : Chefou; surnom : Che-tcheou), eut comme maître le peintre Tcheou Tch'en qu'il surpassa très rapidement. Artiste autant qu erudit, il se plaisait à composer des passages en utilisant les ozuVres des anciens artistes ; il empruntait à l'un la forme d'un rocher, à l'autre celle d'un arbre ou d'une fleur. Son étonnante habileté lui permettait de donner à la réunion d'éléments si différents l'aspect d'une oeuVre originale. Les Vers du peintre-poète


8 ' '

"Wen Tcheng-"Ming (Voir peinture n° 59), aVec lequel il fut très lié, agrémentent souvent les peintures de K'ieou Ying.

12.— Chat, par l'empereur Siomn-U. (Avènement 1426, époque des King) ?

i3.— Enfants. (Epoque des "Ming, KVie siècle).

14.— Hérons, par Cben-meou. (Dynastie des Ts'ing, jcvue siècle).

i5.— N)o^age impérial, par Tsiao Pingtcbeng (îcVue-îCVuie siècle).

Tsiao Ping-tceng était né à Tsining fou dans le Chan-tong, il Vécut sous le règne de l'empereur K'ang-hi (i655-i723), il se spécialisa dans la représentation des scènes dé la Vie humaine. Attaché au bureau astronomique, il fut par conséquent en relations aVec les jésuites qui y travaillaient; c'est sans doute à leur influence que nous deVons attribuer les timides essais de perspective mentionnés par ses biographes : « dans la disposition de ses figures disent-ils, le grand et le petit correspondent au proche et au lointain sans la moindre faute ». Tsiao Ping-


9

tcheng fut chargé par l'empereur K'ang-hi d'établir une série de 46 planches, représentant les phases principales de la culture du riz et du traitement de la soie : le K'en tche t'ou.

16.— Bambous. (Epoque des Sung,

Kue siècle). 17. — Coqs, par l'empereur Houti-lsong?

(io82-n35).

Houei-tsong (japonais : KisôKôtei) collectionneur, critique d'art et peintre, se signala dès les premières années de son règne par la protection éclairée qu'il accorda aux * artistes. Ses collections étaient justement réputées, ses peintures très appréciées, il imita très heureusement le style de Yen Li-Pen, peintre célèbre du vu 8 siècle.

Ses admirables collections furent en partie détruites lors de la prise et du sac de K'ai-fong-fou par les Tartares en \\Ï5. L'Empereur fait prisonnier, mourut en captivité ("35).

18.— Hérons et Lotus, per Yun Ping (fin du jcvue siècle).

Yun Ping (appelée également Ts'ing-^u) était la fille du célèbre


10

Yun Ko (Voir peinture n° 9), elle se spécialisa également dans la peinture florale, ses productions témoignent d'une grande habileté technique, elle forma un grand nombre d'élèVes; l'un d'eux, "Ma Yuan-^u (Voir peinture n° 5o), s'inspira très heureusement de son style.

19.— Dame et enfant. (Dynastie des Ts'ing, îC\)iie siècle)

20.— Pin et églantier, par Liou Pingyuan. (Dynastie des Tfing, KVie siècle)?

21.— Coq, par Ma Yuan-yu, (Fin du îCVue siècle).

"Ma Yuan-^u appelé aussi Fou Hi était né à Tchang-chou près de Sou-tchéou, il se distingua dans la peinture florale, en imitant le style de Yun Ping (la fille de Yun Ko, son fils "Ma I fut également un peintre réputé).

22.— Faucon par l'Empereur Siuanhong{"3o'\v Siuan-té, n° 12).

23. — Faisan et Chrysanthème par Lù-ki (Commencement du Kvie siècle) (Epoque des Tfing).

Lii Ki appelé aussi T'ing-chen


11

connu par les japonais sous le nom de Rioki était un contemporain du célèbre T'ang Yin (Voir peinture n° 56). Il fut inimitable comme peintre animalier et ses oeuVres sont aussi estimées au Japon qu'tn Chine.

24.— Scène familiale par Tcb'm-ho (Commencement de la dynastie des Ts'ing, îCVue siècle ?).

25. — Aigle (dynastie des Ts'ing, xVue siècle?). ,

26.— Lotus (Commencement de la dynastie des Tfing, XVe siècle).

27. — Dames (Dynastie des Ts'ing,

XVue siècle).

28. — Dame et enfant par Ts'ien Hn-kb'en

(Commencement de la dynastie des Ts'ing, xvue siècle).

29. — Scène de l'éleVage des Vers à soie

parmi les bambous à Tong Chan (montagne de l'est) (Commencement de la dynastie des Ts'ing XVue siècle).

30. — CheVaujc attribués à Tcbao Mongfou

Mongfou (Voir peinture n°59).


12

31.— Oiseaux de Hô dans les bambous (Epoque des*tfuan, xiVe siècle).

32. — Canards sauvages par Tcbang P'in

mai (Dynastie des Ts'ing, xVue siècle).

33. — Déesse et grue chargée des pêches

de longévité (Epoque des T'sing, XVme siècle).

34. — Dame (Dynastie des Ts'ing, fin

du xVue siècle?).

35.— Lotus par Yun Ko (1633-1690) (Voir peinture n°9).

36.— Scène champêtre (Dynastie des Tfing, XVIe siècle).

37. — Faisans et oiseaux parmi les pruniers en fleurs par Lu Ki (Commencement du xVie siècle (Voir peinture n° 23).

38.— Portrait d'homme, époque des Tfing, xVte siècle.

39.— Dame à la grenade et enfant à l'éVentail, par ISkou Tchou, dynastie des Ts'ing, xVue siècle.


i3

40.— Tferles,par Ts'ing Hin-kao (xVmc).

41-42-43. Hommes célèbres (fin de la dynastie des Tfing (xVuc siècle).

44. — Réunion de lettrés (commencement

(commencement la dynastie des Ts'ing,

XVue siècle).

45. — Portrait d'enfant (xViuc siècle).

46. — Faucon, par Wang Yuan Ming.

47.— Faucon, coq, pruniers, par Che Chao-hen (fin de la dynastie des Tfing, xVu° siècle?)

48.— Pêchers en fleurs, Yuen (xiVc siècle).

49.— Oie sauvage sous un prunier en fleurs, par Pien K'in-khao (xve siècle).

5o. — Canards dans les roseaux, par Ma Yan-yu (commencement de la dynastie des Ts'ing, xVue siècle. (Voir peinture n° 21 ).

5i.— Fête champêtre, par K'ieou Ying (Epoque des Tfing, 2e moitié du XVicsiècle). (Voir peinture n° 11).


52.— CheVal blanc (dynastie des Yuan, XiVe siècle).

53. — Dames, par Lu Choum-kh'mg-Ming.

54. — La déesse de Tf a Kou (dynastie

des Ts'ing, xVue siècle).

55. — Canards dans les roseaux (époque

des Yuan, XIVe siècle).

56. — La déesse Tf a Kou, par T'ang

Yin. (Epoque des Tfing, XVIe siècle).

T'ang Yin (appelé aussi Tseu-\Vei, surnommé Lieou-jou) était un contemporain de K'ieou Ying (Voir peinture N" 11) et de \0en Ycheng-ming (Voir peinture N" 59) il rappelait les anciens maîtres qu'il aVait d'ailleurs étudiés aVec persévérance; moins conventionnel que K'ieou Ying, il saVait allier l'imagination et la réalité, il traitait aVec succès les genres les plus différents. On trouVe énumérés dans la liste de ses oeuVres de nombreuses peintures bouddhiques, des passages des scènes légendaires. "Wen Tcheng-ming lui fournissait fréquemment sa collaboration poétique.


i5

57.:— Enfants, par Li-tsong.

58. — Tigre, par WouSiao-ehm. (Epoque

fin Tfing, xvue siècle).

59. — Passage, par Wen Tcbeng-Ming

(1480-1559). Trois héros, par Tchao Tfong-fou (1254-1322).

Tchao "Mong-fou (appelé aussi Tseu-ang, surnommé Song-siue, reçut le nom posthume de "Wen-min) était le peintre le plus célèbre de la dynastie des Yuan (i26o-i368). Sa puissante originalité se manifeste même dans les copies qu'il exécuta des oeuVres du célèbre "Wang "Wei (vu" siècle), ses études de cheVaux d'une facture si impeccable, d'un coloris si pittoresque, rappellent les oeuVres de Han-Kan (vin 1 siècle); il excella dans toutes les branches de l'art pictural : passage, portrait, sujets religieux, etc., il surpassa de l'aVis du célèbre critique d'art Tong K'i-tch'ang (1555-1636), les artistes célèbres des Song du Nord et du Sud.

Ses revirements politiques l'aVaient séparé du petit groupe d'artistes dont il était en quelque sorte le chef; descendant de l'impériale famille


i6

des Song, il s'inclina deVant les usurpateurs mongols, qu'il servit en qualité de secrétaire au ministère de la guerre.

"Wen Tcheng-"Ming (1480-1559) (japonais Boun Cho-mei) (autres noms \den Pi, Tcheng-tchong, surnom Heng-chan) était originaire de Tchang-tcheou sous-préfecture qui faisait partie intégrante de la Ville préfectorale de Sou-tcheou dans la province de Kiang-sou. Il aborda aVec un égal succès la calligraphie, la poésie et la peinture. Ses passages exécutés sous l'influence de Chen Tcheou sont très poussés, ses poésies admirablement calligraphiées se retrouvent sur les peintures de T'ang Yin et de K'ieou Ying, ce sont de petits chefs-d'oeuVres.

Traduction des notices et des inscriptions qui accompagnent les peintures :

Sur la peinture de Wen TcbengMing (Poésie). Pendant la nuit on se lamente de l'arrivée prochaine de l'automne, on se souvient de ses anciens amis de Houan Yang... le Vent frais qui se lèVe pousse les navires Vers les paV_s lointains.

(Prose). La peinture de Yin \$enkouei était admirablement faite, je


M

suis la Voie tracée par lui pour peindre ce passage.

(La peinture porte la signature de \0en Tcheng-"Ming).

NOTICE par Houang Tao-tcheou (1582-1646)^

Houang lao-tcheou né en i585 fut reçu docteur en 1623; il se distingua par son inébranlable attachement à la dynastie nationale des "Ming. Il lutta contre l'inVasion mandchoue mais le sort des armes lui fut défavorable ; battu et fait prisonnier à 'Wou-^uan, il fut décapité à Nankin.

NOTICE : Honneur à "WenTchengming

"WenTchengming saVait au même degré

peindre et écrire ; un empereur s'est informé de lui, il était complètement détaché des choses matérielles et aVait l'allure des hommes du passé, jeune il atteignit le grade d'académicien ; sa réputation était grande dans le monde.

A l'époque des Yuan un homme eut plus de talent que tout autre, (il s'agit de Tchao "Mong-fou) Voir sa biographie plus haut, mais au point de Vue du caractère il était bien audessous de "Wen Tcheng-*Ming.

2e partie. — Dernièrement j'ai Vu un petit rouleau du maître sur lequel


i8

il a peint une série de scènes historiques; à la fin de chacune d'elles il a rédigé une notice. J'ai fait deux poèmes pour célébrer ce rouleau, comme le premier s'adapte assez bien à ce passage je l'ai reproduit ici. "Wen Tcheng-"Ming et Tchao "Mongfou sont les hommes de talent dont les oeuVres ont pu être réunies ici, ce n'était pas une chose facile à obtenir.

Fait par Houang Tao-tcheou.

Notice par Yun Ko — (Voir la biographie de Yun Ko : peinture N°9) Tchao "Mong-fou peintre de cheVaux peut prendre rang après Li Longmien (peintre célèbre de la dynastie des Song, mort en 1106) et on peut dire que W?en Tcheng-Tfing est le grand peintre de la dynastie des "Ming.

"Maître Houang Che-tsai (autre nom de l'auteur de la notice précédente) fut reçu docteur en l'année Vjn sin de la période T'ien k'i et fut nommé plut tard ministre de l'agriculture. Lorsque la dynastie des "Ming fut anéantie il fut pris par les "Mandchous et mis à mort, il reçut plus tard le nom posthume de Tchongtouan (fidélité et austérité). En lisant la notice rédigée par lui en l'honneur


*9

de \\)eh Tcheng-"Ming on peut Voir qu'il a toujours estimé la fermeté de caractère.

En résumé les oeuVres de "Wen et de Tchao sont des choses précieuses et rares ; quel bonheur pour un collectionneur que de pouvoir réunir ces deux oeuVres et les notices de ces maîtres, et quel bonheur pour moi qui Vis plus de cent ans après de trouver une marge dans ce rouleau pour V^ écrire une notice, n'est-ce pas ce qu'on appelle un bonheur pour les ^eux!

Ecrit à la troisième période de l'automne de l'année kouei liai du règne de K'ang-ki (i683) dans le pavillon Ngaohian par Yun-Ko.

Notice par Tch'en K'i-jou.

Tch'en K'i-jou était un critique d'art célèbre du X-Hu' siècle, auteur d'un traité de critique artistique, le « Cbou-bouache »,

NOTICE. — Tchao "Mong-fou et \0en Tcheng-ming sont deux grands peintres et deux grands calligraphies. C'est une oeuVre grandiose que de les réunir par leurs oeuVres. J écris cela pour exprimer mon admiration.

Notice par Tcbeou Wen-Ming. (Poésie). Tchao "Mong-fou et "Wen Tcheng-"Mingsont de grands peintres


20

et de grands calligraphes. Les deux oeuVres réunies offrent un aspect grandiose, elles sont sans égales.

(Prose) Je Viens de contempler cet admirable peinture et j'ai fait ce poème pour l'exalter.

Ecrit en hiVer de l'année vOou tch'en par Tcheou "Wen-ming originaire de Tchang-tcheou.

Notice de Chen Tcheou (pour la peinture de Tchao "Mong-fou seulement).

Chen Tcheou (autre nom K'i-nan, surnom Che-t'ien est un peintre célèbre du commencement du xvi" siècle.

Vu aVant la fête de Kou Yu de l'année kia vOou par Chen Tcheou originaire de Tchang-tcheou.

60.— Grue, par Lù-Ki. (Dynastie des Tfing, commencement du xVte siècle.

61.— Deux beautés accomplies, par Leng Mei (xVme siècle, dynastie des Ts'ing).

Leng "Mei (appelé auesi Ki-tchen) était né à Kiao-tcheou, il reçut les leçons du peintre Tsiao Ping-tcheng dont il subit l'inflence. Leng "Mei


21

devint bientôt le peintre attitré de la cour et des grandes dames, il fut chargé, en 1712, par l'empereur Khang-hi, de l'illustration d'un recueil bien connu le « "V^ang cheou cheng tien », il exécuta également les 36 gravures sur bois destinées au Pi chou chantchouangt'ou (Illustration des Villégiatures).

62.— Faisan, magnolia et pivoines. (Dynastie des Tfing, xVie siècle).

63. — YangKoueifei se rendant au bain, par T'ang Vin. (Epoque des Tfing; XVIe siècle). Voir peinture n" 56.

64.— Déesse, par Tch'en Hong-cheou (1599-1652). Epoque des Tfing.

Tch'en Hong-cheou (appelé aussi Tchang-heou et à partir de 1644 : Houei-tch'e), était un artiste très habile traitant aVec une égale maîtrise le passage et le portrait, ses oeuVres étaient très appréciées au Japon, on reproduisit à Kioto, en 1804, sa série des 24 portraits d'hommes célèbres.

65.-— Tsouei, héroïne d'un roman d'amour à l'époque des T'ang


22

(vu-xe siècle après J.-C.) par Tch'en Yi-khong. — Notice de Tchao Tfong-fou (1254-1322), Voir peinture n° 59. Epoque des Yuan (1260-1368).

66. — Jeune fille à la fleur par T'ang Yin (Epoque des Tfing, xVie siècle) (Voir peinture ne 56).

67.— Aigle (Epoque des Ts'ing, xVuie siècle (?).

68.— Faucon signé par l'empereur Houei-hong{\\\x-e de règne: Siuan ho) (io82-ii35). Epoque des Sung (Voir peinture n° 17).

69.— Pivoines, par Wang Wou (i6321690) (Commencement de la dynastie des Ts'ing).

"Wang "Wou (appelé aussi "Wangngan, K'in-téhong), était originaire de Sou-tcheou, il étudia les maîtres des Song et des Yuan et se spécialisa dans la peinture florale; ses oeuVres très estimées, rappellent par leur facture élégante celles du maître Lou-Tche (peintre du xvi 8 siècle).


23

70.— Dame (Epoque des Tfing, xVie siècle).

71. — Portrait de prêtre par Ganki. Sung.

72.— Canards sous les pruniers (Sung).

73. — Canards et lotus, par Yu-en (Epoque

(Epoque Yuan (?), xiVe siècle.

74. — Dame et singe (Epoque des Tfing,

XVIe siècle).

75. — Déesse Tf a Kou et servante (Epoque

(Epoque Yuan, xiVe siècle).

76.— Portrait de Tflle Ma Cheou-kb'eng par elle-même — accompagné d'une notice et d'un poème à son adresse par ^an Yin-p'ou, originaire de Kiang-tou (province de Kiang-sou).

(Traduction fragmentaire). — Résidant au sud de la Ville de Kiang-nin, il m'adVint au cours de mes allées et Venues, de passer près de la pagode Houei Kouang; à gauche de cette pagode se trouVe un Verger abandonné... on V_ Voit un cours d'eau limpide et des légumes d'hiver qui poussent en plein champ; il n'V.


24

a plus de maison, les foins se trouVent exposés au Vent et à la brume; quelques rochers , d'aspect bizarre surgissent de ces herbes... C'est la demeure de la courtisane "Ma Cheoutch'eng.

"Ma Cheou-tch'eng a disparu, on se rappelle son nom, des Vieillards parlent encore de sa beauté et de son talent de chanteuse.

J'ai Vu ses peintures, les orchidées et les bambous qu'elle peignit aVec une extrême finesse

Je suis orphelin, ma famille était pauvre et aVec les modestes ressources dont je dispose, la Vie me paraît difficile. La Vie d'un faible Vieillard dépend de mon travail. Depuis que j écris, j'ai Vu se succéder plusieurs préfets, j'ai été obligé d'obserVer les attitudes les plus différentes, ma joie et ma douleur dépendaient (de celle) des autres, l'existence est aussi dure pour moi que pour cette femme, j'ai seulement l'espoir d'améliorer ma situation

Notice de Wou Che-ki. Ceci est le portrait de "M"" Siang-lan, surnom de "Ma Cheou-tch'eng, fait par ellemême et acheté par mon cousin à Nankin, il le conservait dans ses


25

coffres, mais un officier Lien-t'in l'ayant Vu désira Vivement en devenir le propriétaire; mon cousin le lui donna. Lien-t'in admire les belles peintures et la calligraphie, c'est un connaisseur, il aime les oeuVres d'autrefois et d'aujourd'hui comme sa Vie; ce tableau étant légèrement détérioré, il le fit remonter par un bon artisan et a^ant trouvé cette notice de "Wang Yin-p'ou, il me demanda d'écrire quelques mots sur la peinture. Hélas, Nankin; ancienne capitale de la Chine, a-^ant été ravagée par la guerre, il ne lui reste plus rien de sa beauté d'autrefois, il est heureux que le portrait d'une belle femme célébrée par les lettrés

nous reste pour toujours

Le 70 mois de l'année kia-V_in de la période Hien-fong (1854).

77.— Dame à sa toilette (Epoque des Sung, xne siècle).

78. — Dame par R'ai Lan-sie.

79.— Coq (Epoque des Sung, xue siècle).

80. — Dame et sa servante (Epoque des Tfing, XVIe siècle).


26

8i.— Passage (Epoque des Sung, xue siècle).

82. — Chat couché sur l'extrémité d'un rocher par Tch'en Tao-fou (xVme siècle).

83.— Pêcheurs par Tcheou Wen-kiu (xie siècle).

Les oeuVres de Tcheou "Wan-kiu sont empreintes d'un archaïsme charmant, il représentait surtout les femmes et les enfants, en imitant le style de deux peintres célèbres : Tcheou Fang et Tchang Siuan. La plupart de ses oeuVres ont été soigneusement décrites et commentées par les critiques d'art.

84. — Chat dévorant un oiseau sous les bambous (Epoque des Tfing, XVie siècle).

85.— Dame et enfants (Epoque des Tfing, xVie siècle).

86. — Passage (Eventail) (Epoque des Ts'ing).

8-/. — Grenouilles par Ts'ien Siuan (Epoque des Yuan, commencement du xiVe siècle).


27

Ts'ien Siuan (appelé aussi : Chouen-kiu; surnommé : Yu-t'an), de "Wouhing dans le Tchëkiang se distingua par son attachement à l'ancienne dynastie des Song ; il appartenait au parti dirigé par Tchao "Mong-fou (Voir peinture n" 59) et fut douloureusement affecté en apprenant les revirements de ce dernier. Désabusé il s'adonna uniquement à la poésie et à la peinture, ses oeuVres reflètent la rudesse et l'originalité de son caractère; éparpillées au hasard de ses pérégrinations elles furent l'objet de spéculations auxquelles il resta complètement étranger, uniquement absorbé qu'il était par l'amour de son art.

88.— Fleurs et oiseaux (Dynastie des Ts'ing, xVme siècle).

89. - • Passage par Lieou Kouan-tao (Epoque

(Epoque Yuan, xiVe siècle).

90. — Passage par Lieou Song-nien (Epoque

(Epoque Sung, xue siècle).

91. — Personnages par Tchao-Tchong-mou

(Epoque des Yuan, XIVe siècle).

92.— Passages par Li Tchao-tao (txe siècle).


28

Li Tchao-tao était le fils du célèbre maréchal Li Sseu-hiun l'un des peintres les plus remarquables de la Chine (Voir peinture n° 1 oo) ; pour le distinguer de son père dont il imitait très heureusement le style on le surnomma le jeune maréchal Li.

93.— Oiseau et feuilles de lotus par Siu-Hi (xie siècle).

Siu-Hi est sans conteste l'un des plus grands peintres de la Chine; ses oeuVres, étudiées par les artistes de tous les temps, possèdent d'étonnantes qualités de coloris. Observateur profond et sagace il reproduisait aVec un sens merveilleux du détail et de la proportion les insectes les plus infimes. Il reçut de Li Yu souverain de l'Etat des T'ang du sud une protection éclairée et ouvrit sous son patronage à Nankin, une galerie ou il exposa ses oeuVres ; il employait pour ses peintures un papier spécial appelé Tcheng sin t'ang che et se servait également de soie.

94. — Poisson par Li Ti (Epoque des Sung, xite siècle).

Li Ti originaire de Ho-^ang dans le Yunnan devint très jeune membre de l'académie impériale de peinture, puis Vingt ans plus tard directeur


29

adjoint, il se distingua dans la peinture florale et la reproduction des oiseaux et des rochers.

95.— Danse des épées (Epoque des Vuan, xiVe siècle).

96.— Scène guerrière (Epoque des Vuan, xtVe siècle).

97.— Deux dames (Epoque des V. uan, XIVe siècle).

98.— Dame servante et guerrier (Epoque des Yuan, xtVe siècle).

99. — Dame à sa toilette par Tchao Mongfou (Epoque des Yuan, 12541322). Voir peinture n° 59.

100. — Pa^sage de Li Sseu-hiun (651 -716)1 Li Sseu-hiun est considéré comme le chef de l'Ecole du nord, ses oeuVres se font remarquer par la Vivacité de leur coloris et leur précision.

101.— Passage par Kao K'o-kong (Epoque des Yuan, deuxième moitié du xuie siècle).

Kao K'o-kong (appelé aussi Yenking ou King-^en) occupa la présidence du ministère de la justice, il étudia les oeuVres de "Mi Fei, de Tong Yuan et de Kiu-jan. Ses pein-


3o

tures conçues la plupart du temps sous l'influence de l'excitation alcoolique, présentent d'étonnantes qualités de mouvement et d'expression.

102. — Passage par TchaoPo-kiu (2e moitié du xie siècle).

Tchao Po-kiu (appelé aussi Ts'ienli) était un membre de la famille impériale. Il composait des passages aux teintes sévères, inlassablement copiés par les peintres des dynasties suivantes; il sut mieux que tout autre exprimer le ntystère des passages tourmentés, hérissés de montagnes aux formes fantastiques teintées de lapis-lazuli et filigranées d'or. Tong K'i-tch'ang, un excellent critique du xvne siècle (i555-i636) n'hésite pas à le placer aVant Tchao "Mong-fou : c'est dit-il le plus réputé des trois Tchao (Tchao Po-kiu, Tchao "Mongfou, Tchao Ta-nien).

io3.— Impératrice, servante, et guerrier (Epoque des Yuan, xwe siècle).

104. — Personnages (Epoque des Yuan, XiVe siècle).

io5.— Perdrix par Pien Louan (Epoque des Sung, xu-xuie siècle).


Catalogue

DE

Paravents Chinois

Anciens

en laque polychrome et champlevé dit laque de Coromandel

Ces paravents ont été exécutés aux XVi' et xvii 8 siècles, aux environs de Pékin et dans la province du Chan-Si, et en grande partie destinés à la Cour ou aux grands dignitaires auxquels ils ont été souvent offerts par souscription.



33

io6.— ParaVent, décors, passages et fleurs, inscription au reVers. Résumé de l'inscription. Offert au général Vang Sien-Iouan.

J'ai étudié les hommes de mérite d'autrefois; il se trouve de jeunes orateurs et de Vieux hommes d'action, il y en a un de nos jours qui obtiendra un grade éleVé et laissera un nom dans l'histoire et dont la célébrité ne sera pas inférieure à celle des hommes du passé.

Yeng Sien-Iouan appartient à une famille de militaires... il a guerroyé dans le Liao-^ang ; la cour a^ant eu besoin d'un grand capitaine il fut recommandé par les ministres et il fut nommé général commandant à Y.en-chan. S'étant distingué à plusieurs reprises il fut nommé général commandant à Fou tcheou; là, il put réprimer les troubles, il fut ensuite nommé à Yeng-si; il fit réparer la muraille de la Ville et à partir de ce moment il n'^ eut plus de troubles du côté de l'Ouest

A l'occasion de sa fête anniversaire ses subordonnés m'ont demandé de composer une préface.

Signé : Siue Yong, tao-taï des douanes, commandant la garnison


34

de T'eng-tcheou et de Hai-tcheou, 9" mois de la ire année de la période K'ang-hi (1662).

107.— Paravent : décor, arbres, fleurs et oiseaux. Offert à Tf onsieur T'ang, général, à l'occasion de lafête donnée pour son 6o°anniVersaire.

"Monsieur T'ang est originaire de Tchao, c'est un homme de caractère, épris de justice, aimant la littérature. Jeune, il fut reçu bachelier et eut une renommée aussi haute que celle de son frère

S'étant distingué, il fut promu général commandant à Tchangtcheou résidant à Yiai-tcheou ; là il étudia et fit des poésies en compagnie des lettrés et des fonctionnaires: l'an dernier il y eut une famine et un retard dans le paiement de la solde, les soldats et le peuple étaient dans la détresse; le général Vint à leur aide de ses propres deniers. Il a pu pacifier la région qui se trouve au sud de Yiai-tcheou et le paV^s environnant. On a déjà eu l'occasion de le féliciter à plusieurs reprises ; cette fois on m'a demandé d'écrire cette préface.


35

Tch'en-tchang-hia du ministère de la guerre.

108.— Grand paravent à 12 feuilles, décor personnages, et au revers panneaux représentant personnages, fleurs, oiseaux; suivent les signatures des différents panneaux :

Houang Tsin-liang, Pen Tchang, Ts'ai K'i-tsong, Ts'ai Hong-lin, Tchao Tao, Yuan Tsong-lin, Youtchen (surnom), Kao-chao (surnom), Liao K'in.

En tête figure le nom de "Mi Fei (1051-1107), copiste et calligraphe très habile qui devint peintre de la cour et secrétaire du ministère des rites, son fils "Mi Yeou-jen fut également un peintre distingué.

109.— 1 paravent de 12 feuilles en laque gravé de Chine, xVue siècle ; décor panneaux à fond or, bordures, Vases à fleurs, en l'an 56e de l'empereur Khang-Hi.

Offert par ses sujets à "M. le "Marquis DÀI-Yl, à l'occasion de la


36

fête de son 3oc anniversaire, sous le patronage de "M. le Comte Haichen.

Le "Marquis à été très populaire pendant toute la durée des fonctions qu'il a exercées dans la Ville qu'il était chargé de gouverner, et c'est pourquoi ses sujets reconnaissants lui ont offert un souvenir relatant l'historique de la noblesse de sa famille ainsi que l'influence politique de ses ancêtres.

Dès son entrée en fonctions il s'attira l'affection du peuple. Il était licencié es-lettres à 20 ans. Il se montra toujours juste et bienveillant à l'égard de ses collègues; il supprima les abus administratifs et résolut au mieux dès intérêts de tous les affaires en cours. Le "Marquis fut un fonctionnaire habile et prévoyant et nous espérons qu'il atteindra bientôt aux plus grandes dignités, afin de pouvoir aider le Fils du Ciel à gouverner son paV_s. Nous ne Voulons employer ici aucuns souhaits banals, mais nous formons les Voeux les plus sincères pour que "M. le "Marquis Vive longtemps pour nous permettre de profiter de ses éminentes qualités - et de ses nombreux bienfaits. /..',.


3?

no. — i paravent à i 2 feuilles, époque des Tfing; fond brun, décor : d'un côté personnages et passages; au revers un grand décor de fleurs et oiseaux.

in. — 1 paravent à 12 feuilles, époque Khang-Hi; fond brun, décor personnages, fête chez l'empereur.

112.— 1 paravent à 12 feuilles, époque Khang-Hi; décor : d'un côté personnages et de l'autre fleurs et oiseaux.



FRAZIER-SOYE

GRAVEUR - IMPRIMEUR

i53-i57, Rue Montmartre

PARIS =