Reminder of your request:


Downloading format: : Text

View 639 to 639 on 720

Number of pages: 1

Full notice

Title : Rapports et délibérations / Ariège, Conseil général

Author : Ariège. Conseil général. Auteur du texte

Publisher : Conseil général (Foix)

Publication date : 1881

Type : text

Type : printed serial

Language : french

Language : français

Format : Nombre total de vues : 49596

Description : 1881

Description : 1881 (ORD2,RD).

Description : Collection numérique : Fonds régional : Midi-Pyrénées

Rights : public domain

Identifier : ark:/12148/bpt6k5505140m

Source : Bibliothèque nationale de France, département Droit, économie, politique, 4-LK16-1028

Relationship : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40118519k

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date of online availability : 01/12/2010

The text displayed may contain some errors. The text of this document has been generated automatically by an optical character recognition (OCR) program. The estimated recognition rate for this document is 97 %.
For more information on OCR


SÉANCE DU 30 AOUT. 629

300 fr. pour menues dépenses nécessaires au tribunal de Foix; cette somme est inscrite au budget rectificatif de 1881 à l'art. 38. — Adopté.

M. Pauly fait le rapport suivant.

Madame veuve Belcikowski, veuve d'un ancien agent-voyer de Pamiers a joui jusqu'en 1879 d'un secours de 199 fr. En 1880 vous avez cru devoir réduire ce secours à 50 fr.

Par un rapport très motivé et approuvé par M. le Préfet, M. l'Agent-voyer en chef, après avoir fait ressortir la situation malheureuse de Mme Belcikowski, et l'impossibilité absolue où se trouve son fils, agentvoyer de 4e classe à Oust, de lui venir actuellement en aide, vous demande s'il n'y aurait pas lieu de rétablir le secours de 199 francs jusqu'au moment où son fils pourra la secourir.

Malgré les observations que j'ai' cru devoir faire sur la position malheureuse de Mme Belcikowski, la Commission n'a pas cru devoir se déjuger, en revenant sur une décision déjà prise. — Adopté.

Le même rapporteur, au nom de la même Commission, s'exprime ainsi :

Messieurs, Mme Veuve Munier a produit une demande à l'effet d'obtenir un secours sur les fonds départementaux , en sa qualité de veuve d'un employé de la Préfecture, décédé après 8 ans de services. La Commission s'inspirant de la position malheureuse

Secours à des veuves d'employés.