Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 260 à 260 sur 340

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Oeuvres complètes de La Fontaine. Tome 5 / , précédées d'une nouvelle notice sur sa vie [par L.-S. Auger]...

Auteur : La Fontaine, Jean de (1621-1695). Auteur du texte

Éditeur : Lefèvre (Paris)

Date d'édition : 1818

Contributeur : Auger, Louis-Simon (1772-1829). Préfacier

Type : monographie imprimée

Langue : français

Format : 6 vol. : portrait et pl. ; in-8

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5421215z

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, YE-8258

Notice d'ensemble : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb307156239

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 29/07/2008

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 100 %.
En savoir plus sur l'OCR


ADONIS,

POÈME.

J E n'ai pas entrepris de chanter dans ces vers

Rome, ni ses enfants vainqueurs de l'univers,

Ni les fameuses tours qu'Hector ne put défendre,

Ni les combats des dieux aux rives du Scamandre :

Ces sujets sont trop hauts, et je manque de voix;

Je n'ai jamais chanté que l'ombrage des bois,

Flore, Écho, les zéphyrs, et leurs molles haleines,

Le vert tapis des prés et l'argent des fontaines.

C'est parmi les forêts qu'a vécu mon héros ;

C'est dans les bois qu'Amour a troublé son repos.

Ma muse en sa faveur de myrte s'est parée ;

J'ai voulu célébrer l'amant de Cythérée,

Adonis, dont la vie eut des termes si courts,

Qui fut pleuré des Ris, qui fut plaint des Amours.

Aminte, c'est à vous que j'offre cet ouvrage;

Mes chansons et mes voeux, tout vous doit rendre hommage

Trop heureux si j'osois compter à l'univers

Les tourments infinis que pour vous j'ai soufferts !

Quand vous me permettrez de chanter votre gloire,

Quand vos yeux, renommés par plus d'une victoire,

Me laisseront vanter le pouvoir de leurs traits,

7