bpt6k409478z/f2


F 1 G A R O A CT U Al 1 T E S

Voici quelques instantanés pris dans les rues de la capitale qui, depuis quelques jours, présentent un aspect inaccoutumé. On y reconnaît, en effet de gauche a droite des officiers du fameux régiment des lanciers du Bengale qui escorteront le cortège royal; l'Alake de Abeokuta, chef des Yorabas, la plus importante tribu du Niger, les représentants du Soudan anglo-égyptien.

ai ^s,^

LA IOURNEE

L* Flamme du Souvenir

s– A 1S h. 30, à l'Arc de Triomphe · lî..N. C., sections du 13° arrondissement et <ia Clicny-sous-Bois-Montfermeil. Réunions

A 20 n. 30, au Vélodrome d'Hiver, rue Nélaton Grande réunion privée du P.P.F. « Pourquoi il faut réaliser le front de la liberté u. par M. Jacques Doriot.

Conférences

A 16 heures, 64, rue du Rocher « Le Wyag:e de Libye et la coopération Irancoitalienne », par M. CamiUe Fidel.

Charité

De 10 à 12 et de 14 à 19 heures, 2, rue Rouget-de-Llsle Vente de charité au profit du préventorium Louise-de-Bettignies.

Expositions

De 10 heures à midi et de 14 à 18 heures. au Musée de la France d'Outre-Mer (Porte Dorée) vernissage de l'exposition de la Société coloniale des Artistes fran-

çais.

A la Bibliothèque nationale œuvre U'André Dunoyer de Segonzac.

125, boulevard Saint-Germain Exposition de l'Ecole d'art sacré.

Au Musée des Colonies, 293, avenue Daumesnil Types et costumes du Maroc. -t- h Bagatelle 21» exposition de rAsMciatton des Artistes de Paris.

r- A l'esplanade des Invalides Le Salon. i– Au Jeu de Paume des Tuileries Art autrichien.

le* courses

A U heures Maisons-Laffitte.

Détresse de l'édition.

Un hebdomadaire vient de commencer la publication d'un' roman, qui est la première peuvre d'un jenjie auteur. Ce roman a déjà ime BiStoire. Il avait été remis à un grand éditeur, et lu par le lecteur de la maison, qui avait conclu ainsi ;<• Ce livre est moins, à proprement parler, un roman qu'un document psychologique. Tel qu'il est, il nous paraît de premier ordre. Il est intelligent, sobre, pathétique, terriblement vraisemblable malgré la nature exceptionnelle d'un tel cas. Sur quoi l'éditeur fit venir le jeune auteur et lui dit que, vu la difficulté des temps, il devait « renoncer à l'honneur de publier un livre qui 4'annonçait d'une vente difficile ». •Ge jeune écrivain il s'appelle IL Bernard Auffray trouvera quand même son publie. Mais cet exemple ne montre que trop les dangers, si souvent signalés ici, que court la pensée française lorsqu'un éditeur en est réduit à préférer la vente au talent.

La « coronation » de Monts. Monts (Indre-et-Loire) dont dépendent le hameau et le château de Candé est en passe de devenir un lieu historique. C'est une aimable

~u~n~~ ARM

l'Exposition André Dunoyer de Segonzac

André Dunoyer de Segonzac expose A la Bibliothèque nationale son oeuvre gravé et cette exposition fait apparaître sa diversité et sa puissante personnalité. L'artiste s'exprime sans détour, qu'il ait en main une pointe, un pinceau, ou un crayon. 11 trace ce qu'il voit, ce qu'il sent, ce qu'il éprouve, sans chercher midi à quatorze heures, et c'est pourquoi son oeuvre

Fernande, par A. Dunoyer de Segontac. est une image si vivante de son tempérament artiste, sain et sensible, d'une délicatesse et d'une finesse extrêmes, en même temps qu'imprégnée d'une rude saveur de terroir. C'est l'art d'un gentilhomme terrien.

Je ne connais pas de glorification des travaux des champs plus belle plastiment que les planches gravées par foi pour illustrer les Géorgiqucs de 'Virgile et tant de paysages si savoureux, qui sentent bon la terre et la Veuille. L'amour de la vie qu'on sent si

DE TOUS LES PAYS, ON VIENT A LONDRES POUR LE COURONNEMENT

bourgade située à 245 kilomètres de Paris, sur la route de "Bordeaux, et qui, malgré Son noin, n'est qu'à 74 mètres au-dessus du niveau de la mer. Mais les événements lui donnent aujourd'hui plus d'élévation que la nature. C'est bien ce que pensent ses mille soixante habitants, lesquels ne sont pas peu fiers de voir la presse du monde entier venir photographier leur clocher. Ils se font un plaisir de renseigner les journalistes, particulièrement les Américains toujours avides de détails, et de leur indiquer que leur ville ne compte pas moins de deux maréchaux. Des mare ohaux-f errants bien entendu, et aussi deux charrons, cinq épiciers, un quincaffler et deux hôtels, actuellement loués d'une clientèle cosmopolite et qui regrettent bien de ne pas avoir été prévenus plus tôt, ce qui leur aurait permis de s'agrandir « pour le mariage». Car, pour la population de Monts, les cérémonies de Londres ne sont qu'une pâle concurrence de ce qui se prépare chez eux,

Tout Paris en parle. Tout Paris s'y retrouve. Tout Paris y revient. Sur le Pont d'Argent des Grands Magasins du Printemps où la plus merveilleuse collection de robes, manteaux et çhapeaux est présentée par les, piua- jolis majiaequins. Allez voir au Printemps où en est la mode. Le Pont d'Argent vous montrera ce qui se fait, ce qui se portéèt ce qui plaît.

Il IL

Un calendrier attendu.

Pour la première fois depuis la Révolution, la fête de l'Ascension, l'une des plus importantes de l'Eglise puisqu'elle est « fête d'obligation » n'aura été chômée que partiellement. Beaucoup de magasins ont souffert dé donner cette entorse au calendrier grégorien et l'un d'eux, près des boulevards, avait même affiché dans sa vitrine: «Ici on travaille le 17 floréal. » II voulait marquer par là que nous étions en pleine confusion quant aux jours fériés. Le fait est qu'on se croirait revenu sous le Directoire où les uns fermaient le decadi, d'autres le dimanche et d'autres enfin ces deux jours-là. Aujourd'hui, il y a des magasins qui baissent leur devanture le samedi et le dimanche, d'autres le dimanche et le lundi, si bien que lorsqu'on croit que c'est ouvert, c'est fermé et quand on suppose que c'est fermé c'est ouvert. Il nous manque un calendrier du chômage.

Le Masque de Fer.

ardent chez lui anime toute son oeuvre nature morte pour un livre de cuisine, portraits, nus, soldats de la guerre, loge d'actrice, boxeurs sur le ring, femmes à leur toilette. Dunoyer de Segonzac est un graveur français par excellence comme le dit excellemment Claude-Roger Marx dans la préface du catalogue de cette exposition. 1'l n'est pas de plus belle lueur de santé qu'un tel ensemble.

André Warnod.

Genève doit sauver le musée du Prado

Peut-on concevoir que les chefs-d'œuvre réunis au musée du Prado soient détruits par la guerre civile ? Que tant de Greco, de Vclasquez, de Goya restent sous les bombes et les obus ? « Il faut sauver les chefs-d'œuvre du Prado », écrit Manuele Avelan, et André Villebccùf dans Gringoire présente une suggestion excellente. Pourquoi ne pas mettre à l'abri, à Genève, les tableaux du Prado.

« La Croix-Rouge internationale, sous le contrôle des conservateurs de musée, donnerait asile au précieux dépôt et puisque, hélas en toutes choses, la note pratique revendique ses droits, serait-il impossible d'organiser sur les bords du lac Léman, une exposition qui, I couvrant largement les frais d'emballage, de transport et d'assurances, laisserait un bénéfice substantiel ? A l'aide de cet argent, la Croix-Rouge redoublerait d'efforts, elle qui, des deux côtés de la barricade, panse d'un même cœur les mêmes plaies. »

C'est un beau projet qu'il faudrait réaliser au plus tôt. A. W.

A NOS ABONNES

¢.

Pour éviter toute interruption dans leur service, nous prions ceux de nos abonnés dont l'abonnement se termine le 15 de ce mois de bien vouloir ne pas attendre le dernier jour pour nous adresser le montant du renouvel- j 1 lement. ̃ La date d'échéance est indiquée i sur la bande d'envoi.

LE CONCOURS HIPPIQUE INTERNATIONAL DE PARIS

Un magnifique spectacle La première réunion du Concours international de Paris a obtenu le succès le plus complet.

Succès mondain car dès le début de l'après-midi une assistance considérable a pris place dans les tribunes et n'a pas ménagé ses bravos aux triomphateurs.

Succès sportif car la lutte a été magnifique entre les neuf nations qui ont fait le déplacement pour venir prendre part aux belles manifestations hippiques organisées à Paris.

La première épreuve était le Prix Horment pour chevaux n'ayant pas pris part au Concours National.

Le lieutenant français Chevallier est entré le premier en piste montant d'Huis. Il a fait à toute allure le plus beau parcours que l'on puisse voir et malgré tous leurs efforts ses 79 concurrents n'ont pu lui ravir la victoire. Le lieutenant allemand Briuckmann, sur Baron IV, sans faute comme le vainqueur a succombé d'une seconde. Il précédait lui-même d'une seconde également le lieutenant français de Bartillat sur Welcome. C'est un grand succès pour la France et. pour Saumur où ont été préparés d'Huis et Welcomc. Voici le palmarès

1. D'Huis, lieutenant Chevallier (France) 2. Baron IV, lieutenant Brinckniann (Allemagne); 3. Welcome, lieutenant de Bartillat (France); 4. Wisky, comte de Menters de Horn (Belgique); 5. Isard, capitaine baron von Grovestins (Hollande); 6. Gamin, capitaine Oudar (France); 7. Musaphiki, comte de Menter de Horn (Belgique) et Danubia, lieutenant Gerhard (Autriche) 9. Troitza, lieutenant Zaheï (Roumanie)' 10. Gallow Glass, capitaine Aheru (Irlande) 11. Kelmallock, lieutenant Neylon (Irlande); 12. Saïda, lieutenant des Roches de Chassay (France); 13. Delphis, lieutenant Raug (Roujnanie) 14. Laudzat, capitaine Momm (Allemagne) et Carmà, lieutenant Greter (Hollande); 16. Minier, lieutenant Egger (Autriche); 17. Vindex, lieutenant de Vriès (France).

Après une intéressante présentation des chevaux de selle primés pendant le Concours national, le Prix de la Cavalerie Italienne a été âprement disputé par 21 concurrents.

Ce prix se court en deux manches. Sur deux parcours de 15 obstacles de 1 m. 30 et 1 m. 40.

La lutte a été superbe et indécise jusqu'à la dernière minute.

Au premier parcours le capitaine Gudin de Vallerin sur Ecartelé a battu de peu Alchimist et Wednesday. Au second parcours le capitaine Curry sur Red Hugh a précédé Moineau et Nuit de Chine.

Le classement final a été le suivant 1. Alchimist, an lieutenant Brinckmann (Allemagne); 2. Ecartclé, au capitaine Gudin de Vallerin (France); 3. Vednesday, au lieutenant de Castriès (France); 4. Red Hugh, au capitaine Curry (Irlande); 5. Nuit de Chine, au comte van Derton (Belgique).

Aujourd'hui à 14 heures Parcours de chasse par groupe de deux chevaux Reprise de Saumur et sauteurs en liberté Grand carrousel de la Garde républicaine.

Yeux baignés de douceur, yeux innocents et limpides, yeux étranges et profonds comme la mer, yeux brillants de plaisir ou voilés d'inconnu.

Pour les garder des atteintes du temps, des saisons, du rire ou dès larmes, Elizabeth Arden recommande

La Lotion pour les yeux, qui rafraîchit et fortifie. La Crème pour les yeux, nutritive, pour la nuit. Le Régénérateur pour faire pousser les cils. Le bandeau avec compresses d'Astringent pour les yeux bouffis. Ses shados et cosmétiques pour le maquillage.

~<<M~

` 2, rue de la Paix

Opéra 42.42

LE CARNET DU «FIGARO»

AUJOURD'HUI

Ambassades. –.17 heures': Réception donnée par S. Exe. le comte et la comtesse Knjnen-Hedewary (Légation de Hongrie).

17 heures Réception de S. Exc. l'ambassadeur de France et Mme Jean Henuessy (Cercle Interallié).

Bienfaisance. 14 heures' Vente au profit des colonies de vacances de l'Union du Pas-de-Calais (Hôtel du « Figaro »>.

14 heures Vente au profit de l'orphelinat d'Auteuil (40, rue Lafon.taine).

14 heures Vente de l'Association des jeunes' filles royalistes (8, rue lean-Goujon)

21 heures Gala de I'American Aid Society de Paris au profit de ses œuvres (Théâtre Marigny).

Deuils. 9 heures Obsèques de la comtesse de Gallivey (La Made. leine).

10 heures Obsèques du colonel Dezaunay (Saint-Louis de Versailles). 11 1 heures Obsèques de M. Henri Kicolet (La Madeleine).

il heures Obsèques de M. Eugène Arnoux ( saint-jacques-le-Cœur du Grand-Montrouge).

miiiuiiuiitiiuiuiiitiuiiniiiiiiiiiiitiimuiiuiiiuiiuuiu COURS

S. M. le Roi Farouk, venant de Londres par la « Flèche d'Or », arrivera à Paris aujourd'hui, à dix: sept heures quarante.

S. A. I. et R. la Princesse Nicolas de Grèce, Grande-Duchesse Hélène de Russie, a, mardi, réuni" à un thé les dames patronnesses du gala qui aura lieu le 23 juin, au' Ritz, au profit de ses œuvres. Sa fille, S. A. R. la Princesse Olga de Yougoslavie, assistait à cette réception. Reconnu

S. A. H. la Princesse Sixte de Bourbon-Parme, Mme Pouritch, duchesse de Gramont, duchesse de Bisaccia, comtesse Greffulhe, princesse de Beauvau.Craon, marquise de La Tour du Pin, comtesse de Villcneuve-Bargemon, marquise de Polignac, Mlle de Teincey, comtesse de Fels, princesse de Hefflngen, princesse de Béarn et Chalais, Mme R. Vesnitch, vicomtesse Benoist d'Azy, comtesse du Bourg de Bozas, comtesse de Salverte, comtesse Carl Costa de Beauregard, princesse Cito Filomarino di Bitetto, vicomtesse de Lantivy de Trédion, lady Davis, comtesse de Ségur-Lauioignon, lady Maxwell Scott, Mme L. de Seynes, baronne de Villiers-Terrage, Mme TernauxCompans, vicomtesse de Buysieulx, vicomtesse de Fàramond, Mrs W. Mac Lain Freeman. comtesse de Obidos, Mrs Villiers Forbes, Mrs Mac Cune, comtesse de Sërigny, Mme Ernest Mallet, Mrs John Drexel, Mrs Bates Batcheller, Mrs Elliott Lee, Mrs Bloomingdale, Mme Szirmaï, Mme de Romsladius, Mme Edouard Champion, baronne de Noirmont, Mrs Lawrence T. Paul, Mrs E. Wagner, Mrs Eliot Watrous, Mrs Williams, Mrs Henry S. Downe, Mrs Benjamin Guinness, Mrs Corrigan, Mrs Marion Lord, Mrs Wayne Cuyler, G. Joohnson, Mrs Gwynne, Mme Franck Vooster, miss Grace Hutehinson, miss Lorraine Goodrich, M. André de Fouquières.

AMBASSADES

(1-

r– S. Exc. l'ambassadeur de France près le Saint-Siège et Mme Charles-Roux ont donné un grand dîner dont les convives étaient Comte et comtesse de Pourtalès, M. et Mme Georges Picot, M. et Mme Watel- Dehaynin, M. de Carbonnel, M. Guerdan, M. et Mme Georges Pernot, abbé Pernot, abbé Heidsieck, M. et Mme Maurice de Wendel, M. et Mme Verdé.Delisle, baron et baronne de Fontenay, baron et baronne de La Grange, donna Maria Mazzolini. M. et Mme Edouard André, M. et Mme Reibel, M. Pierre Aghion.

MONDE OFFICIEL

Le déjeuner offert en l'hon.neur de M. Grover Whalen, commissaire général de l'Exposition internationale de New-York en 1939, et de Mme Grover Whalen par M. E. Jonas, député, rapporteur général du tourisme, réunissait

M. Yvon Delbos, M. Max Dormoy, M. et Mme Langeron, M. E. Labbé, M. et Mme de Saint-Palais, Mrs A. Schulte, M. et Mme Percy-Strauss, M. et Mrs John Hartigan, baron Fouquier, M. B. Godef roy, M. et Mrs P. Cartier, M. et Mrs Johnson, le président et Mme Mouton, M. Jules Moch, M. Pierre Coudert, Mrs John Schulte, M. F. Paris. Le grand dîner qui eut iieu avant-hier, au Cercle Interallié, et dont nous avons donné le compte rendu, a été offert par l'Hon. Grover Whalen, président du conseil d'administration deTExposttion internationale de 1939 à New- York, et a été organisé par le sénateur Baldwin, l'amiral Stanley, M. Percy Straus et Mme Chârlton.

BIENFAISANCE

Les vacances, mot magique qui fait rêver grands et petits et plus encore les enfants dont les vacances dépendent de la générosité d'un ou de plusieurs tiers. Il faut donc dès à présent s'occuper d'eux. L'Union du Pas-de-Calais emmène chaque année 250 enfants sans ressources à Wimereux. Malgré le dévouement du comité que président S. Exc. Mgr Dutoit, évêque d'Arras; la duchesse de Reggio, la marquise de Riencourt, et qui compte parmi

Stick.

w et 4-e~ ~A~j~Je~

~p 0 0 «''Il

0 <~m~<yiUUlL€) ~/Li~JL

LES JEUNES FILLES NE SONT PAS OUBLIÉES

Un des tableaux les plus exquis et même les plus amusants qui soient, c'est bien celui d'une jeune fille devant le choix de ses robes. Qui n'a vu cet air d'impatience et de triomphe tout à la fois, ignore une douce petite joie. Nous venons de l'éprouver à nouiveau chez Jacques Heim, devant la collection d'été de son rayon, nous devrions dire de son club de « Jeunes filles 2>. Car ces demoiselles, dans le cadre bleuté et sympathique qui leur est fait ici, ont leur collection d'été et d'hiver, de printemps et d'automne, tout comme leurs mères. Celles-ci, d'ailleurs, peuvent jouer, sans ridicule, à la sœur aînée. On connaît l' esprit jeune des grandes collections de Heim. C'est en comparant cet esprit-là à celui des collections « Jeunes filles » que l'on mesure tout l'art et le tact apportés à la création de deux styles de « jeunesse » différents, mais aussi séduisants l'un que l'autre.

A dix-huit ans, on n'a guère la permission de se décolleter. Mais on aime à tricher rien de plus facile avec une robe de taffetas changeant, au corsage voilé d'une mousseline montée en forme de fleurs. Majeure, on peut se permettre une robe de casino en toile verte rouge et blanche, ouverte dans le dos, mais tout de même achevée par un petit bo-

ses membres Mme Albert Taillandier, la comtesse de Lhomel, Mme Colombel, Mme Planqué, Mme Farjon, Mme Masson, la comtesse de Gomiecourt, Mme Gossart, Mme J. Constant et Mme Pierre Bucaille, cette œuvre doit s'adresser aux âmes charitables. Elle convie tous les amis de l'enfance à venir nombreux à la vente de charité qui aura lieu aujourd'hui 7 mai, de quatorze à dix-huit heures trente, dans les sa.Ions de l'hôtel du Figaro. Plus la recette sera belle et plus les enfants seront comblés et garderont de la reconnaissance en leurs cœurs.

Mlle Jeanne' Normand dont le mariage avec M. Pierre Sigwald vient d'être béni en l'église Saint-Honoré d'Eylau.

(Studio Martin-LoreUe.)

Une matinée d'un intérêt exceptionnel aura lieu en la salle d'Iéna, le jeudi 13 mai, à quatorze heures trente, au bénéfice des Amis de la clinique de la tuberculose. -Cette œuvre rend, on le sait, d'inappréciables services puisqu'elle a pour but d'apporter une aide morale et matérielle aux pauvres êtres atteints du mal terrible qui n'ont pas les moyens de se faire soigner ou qui, sortis de la clinique, ont perdu leur emploi et ont besoin de travailler pour vivre.

Aussi, la présidente des Amis de la clinique de la tuberculose, Mme Maurice Herbette, qui s'est consacrée avec autant d'intelligence que de dévouement à sa mission bienfaisante, secondée par les membres de son comité, M. Henri Sellier, le professeur Bezançon, Mmes Abraham et Robert Decauville, MM. Charrier et Alphonse Lazard, a-t-elle organisé, sous lé patronage de la comtesse de Kerchove, cette matinée dont le clou sera une causerie de Mme Edmée Favart, qui chantera avec les enfants du cours musical Silliol son répertoire de chansons, dont le succès fut si vif l'autre soir à l'ambassade de France à Bruxelles, en présence de S. M. le Roi Léopold.

La Fédération nationale des grands invalides de guerre a de. mandé au Gardénia de prêter son concours à l'organisation de la grande soirée de gala qui sera donnée sous le haut patronage du président de la République à l'occasion de la première mondiale du film de Sacha Guitry, Les Perles de la Couronne, avec le concours des Concerts Pasdeloup sous la direction de M. Albert Wolff, au Marignan, le mardi 11 mai, à vingt et une heures. Le grand hall d'entrée, splendidement décoré, évoquera les fastes du c Camp du Drap d'or et l'arrivée des spectateurs sera projetée sur l'écran à la fin du spectacle.

Le Gardénia est heureux de venir en aide à ceux qui ont tout donné pour le salut du pays et dont l'existance n'est plus qu'une longue souffrance. Il ne saurait trop encourager ses amis à contribuer au succès de cette belle manifestation d'élégance et de bienfaisance en retenant dès maintenant leurs places à S.V.P. ou au Marignan; téléphone Elysées 92.82.

CERCLES

M. Roger Auboin a fait hier soir, à Chatam House, à Londres, une conférence sur c L'expérience Blum au point de vue économique ». 11 a examiné les possibilités de coopération économique internationale et il a précisé les conditions qui devront être réunies, à l'intérieur et à l'extérieur, pour permettre la re- prise des échanges qui est indispensable.

La conférence, présidée par M. Wickham Steed, a été suivie d'une discussion sur les principaux points soulevés par M. Roger Auboin.

léro. Sera-t-on demoiselle d'honneur dans un grand mariage ? On choisit la robe en super-organza (où le modernisme va-t-il se nicher ?) ornée de plis bébé et de valenciennes vaporeuses. Et quand on promène son chien, on adopte une redingote à cinq poches mille petits fouillis trouveront un refuge assuré.

r ̃- ̃•)• G. Clarence. NOTÉ SUR MON BLOC de War, 18, rue Jean-Goujon, tricots à la main de grande classe, solde sa collection de printemps. Spécialité de robes du jour et du soir. Au comptant. Fourrures Rosal: Renards argentés et bleus depuis 850 f. Capes en argentés, bleus, hermine, vison, etc. dans leurs salons .71, avenue Victor-Emmanuel-III (place Saint-Philippe-du- Roule).

Armel, 11, rue Richepanse, bas, gants, maroquinerie, solde actuellement des bas 50 et 100 fin, de 8 à 15 francs.

Suzy.

NAISSANCES

On annonce la naissance De Marie-Odette Limai, de Christine Bcrgeret.

FIANÇAILLES

On annonce les fiançailles

De Mlle Marie-Madeleine Guntz avec SI. Max Heude.

MARIAGES V

Dans la plus stricte intimité vient d'être célébré en l'église SaintPierre de Montroùge le mariage de Mlle Simone Gervais, fille de M. Villeneuve Gervais, directeur du journal Les Nouvelles de Midi, et de Mme Gervais, avec M. Lucien Du- lieu, fils de M. Jean Dulieu, directeur de l'Agence télégraphique universelle, chevalier de la Légion d'honneur, et de Mme Dulieu.. Vient d'être célébré le ma.riage

De Mlle Diana Esmorid avec le docteur Robert Wallich;de Mlle Fabienne Tuder avec le capitaine Tuder.

INFORMATIONS Ainsi qu'il est dit d'autre part, la première journée du Concours hippique international a été des plus |; brillantes et jdesïîpluf nombreuses. Dans la tribune présidentielle se 'trouvaient Mme Albert Lebrun, S." Exc. le comté de Welczecli, ambassadeur d'Allemagne S. Exc. l'ambassadeur de France Berlin et Mme François Poncet, Mme Cesiano, général et Mme Braconnier, M. et Mme Maurice Carré, Mme Freys- selinard, colonel et Mme Malézieux, général et Mme Condé, général Colson, baron et baronne Chadenet, colonel et Mme Tassin, de nombreux attachés militaires étrangers, etc.

Reconnu au comité

Marquis de Juigné, président; duc de Brissac et baron Lejeune, vice-présidents comte René de Beaumont, général Brécard, comte Alain de Goulaine, général Détroyat, comte Rœderer, comte d'Ideville, M. Jean Stern, comte G. de ~i Ternay, comte J. de Vienne, marquis de Gauay, comte D. de Cambacérès, général Joainard, colonel Gillois, comte G. de Pracomtal, co!<nel Haentjens, etc. Parmi les sociétaires

Duc et duchesse de Noailles, duc de Doudeauville, duc de Fezensac, prince et princesse Octave de Broglie, princesse Marie de Broglie, prince et prin- cesse de La Tour d'Auvergne-Laura- guais, marquise de Chabannes, prince et princesse F. de Croy, comte et comtesse des Isnards, comte de RohanChabot, comte et comtesse Jean d'Andigné, comtesse Alain de Goulaine, marquis et marquise de Ferrières-Sauvebœuf, marquise de Riencourt, marquise de Gouvello, général et vicomtesse'de La Laurencie, marquise de La

"W,' "W,W,'

Mlle Micheline Lanquest dont le mariage avec M. Raymond Mautin vient d'être célébré en l'église Saint-Honoré d'Eylau.

(Studio Martin-LoreUe.)

Chapelle-Crosville, comtesse des Monstiers-Mérinvillej comte et comtesse A. de Méhérenc de Saint-Pierre, marquise du Dresnay, comtesse de Salignac-Fénelon, marquis et marquise de Nieuil, comte et comtesse d'Yanville, comtesse Georges de Chabannes, comtesse Rouillé d'Orfeuil, marquise Le Goueslier d'Argence, comte et comtesse de GalardTerraube, vicomte et vicomtesse de Piogcr, général et Mme Dufleux, général Kœchlin-Schwarlz, général et Mme Gudin du Pavillon, comte et comtesse Jean du Pontavice du Bois-Bide, comte et comtesse des Nétumières

Comtesse de Rostang, colonel et comtesse de Tarragon, comtesse R. de Sesmaisons, comtesse J. de Bvemond d'Ars, princesse J. Ghika, comtesse Jeau de Ferrières-Sauvebœuf, général Jouard, Mme Lucien Romier, comtesse François de Villoutreys, marquise d'Armaillé, M. et Mme Armaud Massard, vicomte et vicomtesse du Pelou: comte et comtesse Gœthals, comtesse de Noinville, comtesse de Pitray, comte et comtesse de Maupeou, Mlle de Beaurepaire, comtesse de Chilly, baronne Grouvel, général Dutheil de La Rochère, prince et princesse Sevastos, comtesse de Massol, vicomtesse et Mlle d'Alton, baronne de Werbrouck, comte et comtesse de Pelet, comtesse de Fayet, vicomte et vicomtesse du Pontavice, baron et baronne R. de Foucaucourt, vicomtesse Paultre de Lamotte, comtesse et Mlle de Montmagner, vicomtesse d'Assézat de Bouteyre, baronne Roulleaux Dugage, Mlle Landriau, Mme Stéphane liant, comte et comtesse de La Brûlerie, comte et comtesse de Lasteyrie du Saillant, com-

Les hôtes du château de Candé n'ont pas quitté, hier,

leurs appartements

Tours, 6 mai. Les hôtes du châ«teau de Gandé n'ont pas paru, aujourd'hui, dans le parc et les photographes qui les guettaient derrière chaque mur et chaque grille en ont été pour leur peine. n

Mrs Warfield a employé plusieurs heures à essayer les robes que les envoyées d'une grande maison de cou-ture de Paris lui avaient apportées. Le détective de Scotlnd Yard, nouvellement attaché à la personne du duc de Windsor, est arrivé, peu après midi, au château.

FOIRE OE PARIS

FU 1 R'E_" DE'PARIS

22 mai -7 juin, La Foire de Paris, dont la magnifique ordonnance sera digne de la réputation, sera un complément de l'Exposition de 1937. Elle en constituera la grande section d'affaires.

Elle sera aussi l'événement capital de la première quinzaine de l'Exposition, puisque s'ouvrant le 22 mai, elle justifiera la visite, à Paris, des acheteurs de toutes les provinces et de _tous les pays. A-près les affaires, le plaisir. Les visiteurs pourront, dans la journée, constater à la Porte de Versailles, que la production française est toujours égale à elle-même, c'est-à-dire, d'une qualité incomparable, et se rendre ensuite à l'Exposition pour y voir les admirables jeux de lumière sur les bords de -la Seine.

Tel est le programme qui sera fidèlement suivi du 22 mai au 7 juin.

tesse de Thieulloy, comtesse de Rocqulgny du Fayel, Mlle de Kergariou Comte et comtesse Biadelli, comtesse A. de Bertier de Sauviguy, baronne J. de L'Espée, Mme Raymond Sévène et Mlles A. et B. Sévène, vicomtesse Le Yavasseur, Mme du Souzy. M. et Mme René Sonncry, colonel et Mme de Langourian, comte et comtesse Jean de Monthion, comtesse de Lesterps-Beauvais, Mme Paul de La Brosse, baronne de Vemeilh, colonel et comtesse de France de Tersant, comtesse Fresson, comte et comtesse de Vauxmoret, comtesse de Bonnault d'Houet, comte et comtesse de Brabaiit, marquise de Chantérac, comtesse de Waziers, comte et comtesse de Tilières, comtesse de Maulde, Mme de Cambernon, colonel et Mme de Mauduit, comtesse du Merle, marquis et marquise de Volpelifere d'Escombreras, comtesse de Montarby, M. et Mme de Charmasse, Mme de Lavrignais, commandant et Mme Louis de La Brosse, baron et baronne de Courcel, comtesse d'Hérouville, comte et comtesse d'Hérouville, baronne de Fougères, comtesse de Cugnac, Mme Philippe Besnard, baronne de Castex, .Mme de Mézailles, comtesse de.Mirandol, vicomtesse de Kersers3 vicomtesse du Sablon, Mme Nouguier, vicomtesse de Corday, Mme et Miles Lauras Marquis de La Force, marquis de Charrette, comte de Saint-Léon, comte d'Elva, comte de Saint-Semiu, comte de Bagneux. comte de Saint-Seine, comte R. de Kernier, comte de Vibraye, marquis de Pothuàu, comte de Rodellec, baron de Pontalbai comte de Noblet, marquis de Migré, M. Sabatier d'Espeyran, M. de La Noë, comte Jacques de Ricaumont, capitaine Pitts, lieutenant de Corday, M. Hermelin, etc.

DEUILS

̃ i-?lHîe3?, eMsl'égHâétlSalnt-Loute des Invalides, a été célébrée la A messe çommemprative de l'Union centrale ..dès .officiers/' de terre, de mer et de l'àir et de l'Association des officiers de carrière. La messe, a été dite par l'abbé de. L'Epinois.

Le président de la République, les ministres de là guerre, de la marine, de l'air et des pensions, M. le maréchal Franchet d'Esperey, le grand chancelier de la Légion d'hon.neur, les chefs d'états-majors s'étaient fait représenter.

Le capitaine de vaisseau Bertrand représentait S. A. R. la Princesse Sixte de Bourbon-Parme. Le Souvenir français était représenté par l'amiral Mottez.

Les obsèques du vicomte de Breteuil, officier de la Légion d'honneur, ont été célébrées mercredi en l'église de Saint-Germainen-Laye.

Suivant la volonté du défunt, la cérémonie a eu lieu dans fa plus stricte intimité en présence des seuls membres de la famille.

On nous prie d'annoncer la mort de M. Emile Leroy, notaire honoraire, père de M. Pierre Leroy, avocat à la cour d'appel dé Paris. Les obsèques auront lieu aujourd'hui vendredi 7 mai, en l'église Notre-Dame des Andelys, à dix heures trente précises.

On annonce la mort de Mme Charles Vergé, née Marguerite Nélaton, veuve de l'ancien président de la Compagnie des Chemins de fer de Paris à Orléans, fille du professeur Auguste Nélaton, membre de l'Institut, survenue à Paris le 6 mai en son domicile, 5, avenue George-V. Les obsèques seront celé- brées le lundi 10 mai, à dix heures, en l'église Saint-Pierre de Chaillot. Ni fleurs ni couronnes. L'inhumation aura lieu le lendemain dans l'intimité à Veigné (Indre-et-Loire). De la part de M. et Mme Max Delàgrave, du docteur et Mme Louis Bazy, ses enfants de ses petitsenfants et arrière-petits-enfants. Le présent avis tient lieu de faire-part. t. Mme Henry de Güell, M. Har.ry de Güell, Mlle Mahy de Güell, Mme Stieglitz et ses enfants remer. cient les personnes qui ont bien voulu assister aux obsèques de M. Henry de Guell, ainsi que celles qui ont adressé des marques de sympathie.

S. Exe. Mgr Pietro di Maria, qui fut délégué apostolique au Ca.nada et nonce pontifical à Berne, vient de mourir à Moliterno, âgé de soixante-dix ans.

On annonce la mort

De Mme Emile Isola, de Mme veUVe Paris, à Paris; de Mme Emile Hérubel, née Rowe, à Xeuilly-sùr-Séinc; de M Louis Demaison, à Paris; de Gérard de Boursier de La Rivière, à Fontaine.bleau de M. Osias Iiemlér, a Paris. Valfleury.

PETIT bARNET

A l'occasion de l'Exposition. Brot met en vente une nouvelle série de 1.000 Miroirs-Brot à 1.000 francs, réservée aux clients de détail, « modèle Omnium s>, avec participation&de 1/10 de billet de la Loterie Nationale. Retenez le vôtre chez Brot, '8, rue Boïs'sy-d'Anglas. Notice H' X Qmniujn gratis et franco. ̃ Smart. ̃

.t.