Reminder of your request:


Downloading format: : Text

View 1 to 208 on 208

Number of pages: 208

Full notice

Title : Description générale du Bourbonnais en 1569, ou Histoire de cette province (villes, bourgs, châteaux, fiefs, monastères, familles anciennes, etc.) / par Nicolas de Nicolay ; publ. et annoté par les soins de M. le cte Maurice d'Irisson d'Hérisson,...

Author : Nicolay, Nicolas de (1517-1583). Auteur du texte

Publisher : (Moulins)

Publication date : 1875

Contributor : Irisson d'Hérisson, Maurice d' (1839-1893). Éditeur scientifique. Notes éditoriales

Subject : Bourbonnais (France)

Type : text

Type : monographie imprimée

Language : french

Language : French

Format : 1 vol. (IV-200 p.-pl.) ; in-4

Format : Nombre total de vues : 208

Description : Collection numérique : Fonds régional : Auvergne

Description : Contient une table des matières

Description : Descriptions et voyages

Rights : public domain

Identifier : ark:/12148/bpt6k35150m

Source : Bibliothèque nationale de France, 4-Lk2-2764

Relationship : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb310162790

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date of online availability : 15/10/2007

The text displayed may contain some errors. The text of this document has been generated automatically by an optical character recognition (OCR) program. The estimated recognition rate for this document is 86 %.
For more information on OCR


DESCRIPTION GÉNÉRALE

BOURBONNAIS


Cet ouvrage n'a été tiré qu'à 300 exem- .1 plaires, dont 40 sur papier vergé à la main et 260 sur papier velin satiné.


B O.l.T R r3 ()N,1 Ni 1 1- 1 S

.DESCRIPTION GÉNÉRALE D U

L ¿ ¿

E N 1569

HISTOIRE DE CETTE PROVINCE

\'ILL¡' CHATEAUX, FIEFS, MONASTÈRES, FAMILLES ~\IVCIE\~ES, ETC.)

S D E N 1 C (- lA'

Géo;~r~tphe et valet de chanabYe drv roi Ci~arles ll~'

PUBLIÉE ET .1WOT<;I: L':llt LES SOL\~ I~F:

V f. V, ~.tS~ f 'L- ~r v~~ C '1 c.

(HEVALISit DE LA tÉGIU:(¡'HO:E!:1I lt

Ib1PFl1<ERIE Dr C. DESP()SILPS 1\1 DCCC LXX V

ou

P.\ ti

MUULtIVS


AVANT-PROPOS

L'ÉDITEU R

'œUVRE de Nicolay que nous offrons au publie est sans contredit le plus curieux travail luistorique des vieux âges concernant le Bourbonnais. Peu de provinces, en effet peuvent, se glorifier de posséder, à une date aussi reculée, la topographiP de leurs villes bourgs fiefs châteaux; enfin tout ce qui, de près ou de loin, intéresse la reli-

gion, la noblesse, la- bourgeoisie, la justice et, la politique: en un mot, les hommes et les choses.

Comment se fait-il que personne, jusqu'à ce jour, n'ait songé à faire paraître un manuscrit aussi précieux?

Constatons, en effet, que la plupart des écrivains du Bourbonnais ont fait

DE


d'an1ples moissons dans ce livre d'or d'un pays si intéressant. Ce fait nous a fi>appé. Le travail du géographe de Charles IX et d'Henri IV eut dû, par luimême, appeler l'attention des.savants et des bibliophiles par son importance et la beauté de son exécution, il le méritait à tous égards.

Ce Inanuscrit conservé, de nos jours, à la bibliothèque Mazarine, à Paris, sous le 506 A, consiste en un beau volume in-folio d'une écriture remarquable due à la main de Nicolay lui-n1ême. Chacun de ses chapitres est orné de magnifiques lettres capitales peintes en pourpre et en azur, rehaussées en or et en argent. Le titre que nous reproduisons est une œuvre d'art. Il y a, dans le corps de l'ouvrage, quelques dessins sur les diverses sources thermales célèbres que l'on retrouve également dans notre réimpression. La bibliothèque nationale de la rue Richelieu possède une copie incomplète de ce manuscrit elle porte le 11~8~ c'est un petit volume in-4° en écriture du XVIIIe siècle. Nous avons été assez heureux pour retrouver, à la bibliothèque de Clermont~ 1,"errand, une précieuse carte manzcscoite dz· Bourbon~iais faite par Nicolay luiinên1e l'année de la composition de son ouvrage (1569). Elle est sur velin. Par quelle circonstance se trouve-t-elle dans ce dépôt public `l C'est ce qu'il est à peu près impossible de dire.

L'impression du manuscrit de Nicolay sera une bonne fortune pour les bibliophiles et les érudits. L' œuvre du géographe du roi Charles IX est écrite de main de maître et remplie de détails que l'on chercherait vainement ailleurs. 'Qu'il nous soit permis d'ajouter qu'appartenant à une famille originaire d'une des plus importantes châtellenies du Bourbonnais, dont elle porte le nom, nous avons trouvé un charme particulier à entreprendre cette édition. Nous tenons à remercier ici un de nos honorables amis, M. Ambroise 'rnrdieu membre de l'Ácadén1Íe de Clermont-Ferrand, l'un des érudits les plus distingués de la province d'Auvergne, bien connu par ses travaux historiques de premier ordre sur ce riche pays et qui a mis à notre disposition les notes et recherches qu'il conservait en son cabinet.

Nous n'avons eu qu'un seul but en publiant cette ceuvre: l'instruction et le profit de tous.

COMTE D'HÉRISSON.


Discours de la guerre faite par le roi Henri Il l'an I549 pour le recouvrement de Boulogne, z 550 Navigation et pérégrinations orientales, 1568 et z 5~6, in folio (trés-rare) La navigation du roi d'Ecosse Jacques V autour de son royaume, 1583, in-°. Il ctp~clt~tettait à otte fatttille noble originaire dt~. Vivarais, dont la filiation remonte atc XIIIe siècle et qiti a forsr~ti uit atzaréchal de France (y~s), plusiezcrs généraux, un pair de France, chambellan de `l~,apoléost It etc., et dont les armes sont d'azur, à la levrette d'argent courante, ayant un collier Je gueules. bordé d'or, l'anneau de même.

NICOLAS

aUTEUR DU MAXUSCRIT

ICOLAS `DE ~L,ICOLA-Y, né, en 1517, à la Gr-crz~e t~n Oisarrs (Halctes-.Alpes), célébre z~o~~a; erer, fut d'abord attaché, err l'arzrlée r j r it l'cznabczssade enz~oyée iz Corr.starttirlnplo et parcourzet l'Eacrnpe pendarrt sei~e. arts, ce qui lui nléritct la faz~eltr d'étre tlorroué ,;éographe ordinaire et valet de eharrlbr-e de plusierers de nos rois, notalrr.rrreyat de Charles I x et d'Hertri IV. Il srtourr.et à ~'aris le 25 jztirr. r j s3, ll a prshlié

NICOLAY

DE


U

GÉNÉRALE DESCRIPTION

DU P 11S ET DUCHÉ

DU BOURBONN.IS

Contenant l'assiette, estendue et mesure~ d'icelluy; l'origine et antiquité du peuple, la fondation, police et gouvernement des villes, la source et cours des fleuves et rivières, ensemble les noms et quantité des (- paroisses, feuz, chasteaux et justices, avec le nombre des vassaux; et de plus le revenu et charges du domaine, eaux et foretz, l'estendue des greniers et chambres à sel, l'imposition de la taille, augmentation de la soulde de la gendarmerie, réparation de la ville de Lvon, et autres impostz et subcides mises et levées sur ledict païs et généralement toutes autres choses dignes et mémorables, mesmement la carte géograf hique du mesme païs le plan et figure au v ray de la ville, chasteaux et faulxbourg de et tout d'une suicte les pourtraicts, descriptions et vertus des baings chaulds et fontaines de Saint Pardoux et, sur la fin, le roolle des abbayes, prieurez, églises, collegialles, cures et autres bénéfices estant situés et assis audict Bourbonnois la plupart du revenu d'iceux à la collation et nomination de qui ils sont et le nom de ceux qui les possedent. Le tout faict et observé de

1: i: _L t~ -J_ ~J--

lieu en lieu soub l'exprès commandement de ) Très-haut, Très-victorieux et Très-chrestien J Roy Charles IXe du nom, et Très-haulte

et Très-vertueuse Royne Cathcrine de Médicis 1 sa T~(:s-honorée

Uame ct llere. s

1 Dame et Nlère. lî~ -1:1

1569

par

Nicolas de Nicolay, Daulphinois, sieur d'Arfeville vallet de chambre et géographe ordinaire du Roy. 1-


~lt~ Roy Très Cli.rest~en Charles IXem du norra et a la Royne

C âtherr.ne de Medicis, sa Tr~s honorée Dame et Mère

I le bon plaisir de vos ~(`ajestés lros Chrestiettrtes estoiettt de quelque peu coya.sidc~rés corrthiesz l'irtjrcre dac tesnps et irtcorrt~rzodités des guerres qui si longueytze~tt ont tra~~czillé ce tant ~aoblc ct jadis tant florissant `R,oyatrrrte srz'ostt coyttraric~ iz la pozcrsuitte et continuatioyt dc la cbarge qic'il cc. plerc à Y. JI~L. srae bailler pour visiter et descrire

;~enerallernent et particuliéresraent tout vostre dit ~o~~aacrne nola seullenrerat exc.useroierat la loliarcercr dre terraps que j'ay rrais a faire la carte et vra~~e descriptiort ,~eo;raphicqlre de la praz~irace `I3nrcrborrnoise exactement faicte de lieu en lieac, avec les dirrrensioras et rrres2e.res rrtais qrei plrrs est ad rlrlr'er'orerrt le grand labeur estirde diligence et despence que ja~~ errtplaié aa~ r~ecaeeil ordre et conrpositioru des choses tcrrrt di~nes et necessaires à V. 5\-c. que j'ay descript et observé esa ce preserat volume ou général ré~istr~e par lequel V. :71~C. pourront facillcrnerzt et sans grande peirre z~coir a l'c~~il et toucher~ aac doig soit dans lezer chambres cabinet arc conseil l'assiette estendue corrfins et oraesier~es dudict pais et dzcché de `Bourhonnois l'origine et antiquité du peuple, la foradatiola police et gouverraeruent des z~ille.s, la soas~-ce et cours des fler.cves et riviéres, corrayr~a.e aussy l'esteradrce reverzrc et officiers des bo~~s et for~ests, les grcrziers et chambres a sel, avec le rez~erric et charge dzc donaairre orttre le raorrcbre des parroisses et fercz, boacrg s chasteaux et collectes et tore.t de suitte toutes les justices `I~o~~alles et subcrlterrtes, nombre et gaiges des officiers quantité des vassaux de chacune chastelleraie et gerrerrllerrterat tout autre chose di~; rre et ~rr.élrm-ralrle estan.t en ladicte proz~irace; rraesmernent de la z~rrtac qrralité et ~~TCrc des bairags chaux de Tlichy, `TL,ery, Bor.crbon-l'~Archaerabctred et Bourbora Lczlrcy, et de la fontaine Sa:rat-`Pardou_~ dict la forltairre vinezcse; et tout d'une suittc le roolle des abbayes, prieicrez, Eglises, Collegialles, Cures et autres beraefïces siticés et assix aicdict pai's avec la pluspart dcc revenu d'Iceux, et à la collation et ~ro~rainatiort de clui ils sont, et de quel diocèse, et le nom de ceux qui les possedent, trésor certainerraesat et digne de Vos ~t'ajestés, grandeurs et autres entreprinses que si je me vois tant faz~orisé que V. ~î. trorrverrt rrzon labeair agreable et qu'elles desirent que je continue je m'efforceray avec l'aide que j'espère de `Dierc et le secours de Vos ~Cajestés de faire ceuvre que ne leur sera non seullerlaent délectable, yrrais tr-~s utille et profitable pour elles et tous leurs suhjects; et ce pendant je prieray le Souverain Créateur, donner ci Vos Sacrées ~l~Lajestés, en parfaicte santé, l'accroissement et augrreeratatiora de toute heureuse ps-ospérité, Du Chasteau de ~~Colins en Bourbonnois ce troisiesrrae jour de Décerrabre 1569. De vos très Chrestiennes et très hautes 9t(. Le très humble et tres obeissar~t ser~z~iteac.r et Gea~rapho. DE -LICOLA Y.

1


.,Epistre de M. F. du Boys lieutenant généraZ cle la Cherité

N.

de Nicolay, Sieur d'.flr~ f'evzlle z~arlet de Chambre et géographe ordinaire du Roy.

Cha.cazrr rre petrlt az~oir~ ce cltre tic as des Cieuw, ,lrfe~~illa d'elpr"tirlcl- par escript, dolr des ~3ieux La situation des rcy; ioras loirt; tairtes.

Lr,~s fleuv~cs, les rz.rissecttrx leurs ~rtères Ic~s forztaines, L'honlteur de tor~s pnis, et par claire facortcla, `D~~scorcz~rir-Icz~rartd~~trr~ de la plus pctrt dit rrrorule. JI~Cais toy qui pctr trac~cril dcsir~eaax de Iorrcrrt,;es Et d'Ifl2 SCa~îJOr)' exe~rcis, tant de perrples estrarr;es ,~ls z~ntiltr freqirerttcr, trr pctrx entre srou.s sc°rcl Faire. vivre les ~Itorts les tirczrtt de cerct.ceil 2r~ peux de nostre `IZoy c.letucrrt et deholtrrrrir~ Jecte°r dedarts le Ciel porrr jatrrais la ruénrroire, lrezc que par l'c~uz~r-c iiurt tzr lu.y dotaire erticndrc, ~ree l'office d'i.cn c'est la justice rezzdr-c ~4 torrs essctllenrrerlt, et porcr z~eoir rtzr srrylrr.s, ~ue par zcrt tel dc~crtct, ost ne s'ellez~e plrrs. Certes ces jeurtes ants srourris eyt la vcr~trr `l~,otcs prosr-tectertt err bref sori cc~~ttearx crhlotttrr Et qze'il ferct rez ~oir en France ceste ~str-e Qui de a-tolr.s loyr~ te~ttps a, c'est au Ciel retir-~e. ~e. lacy nous attertdorts, aprés luy le y-epn~

~l~Cais ~otcr tost retoz.crner a ~non p~~ey~aïcr prnpo~, 2u lacy fais veoir après, les villes et lercr cstr~e, Qui en fiet le fo~adateur, qui jadis era fut nur~istre. Quellc est de Boa.crbo~anois, l'assiette les -ri~z~iércs Les forests les rrcisseaux et les sources prcmiè~-es. La grezsadeur du païs, des hcthitans les ~fmi~rs Et les conditions ~uis aprés les vallezcrs 'De ce qui vient a du labeur des sicbjects Quel est le revenu de ces grandes forests,


Et dte dorrtairte entier quelles les charges sortt Cornbien il a de long, de larne et de profond. En sa dijrrentiort quelle en est la justice,

Et quel les of~ciers, de ville et de police

~uel est le revenu que possède l'E; lise,

Et pour rierrs n'oblier drc bas peuple la gacise, En quoy gist son pro.fj~cct, lct lctrtguez.cr et sa peirae, Et a fin que ne soit az.c `IZ,oy, ton cruvre vaine, Tu lucy descriptz ar.c vray l'o~ce cltc'rcrr bon `Princf°, 'Doibt exercer en Dieu sur chczcrerte `Jf'r~oz'rnCr~. Corrrbien donc sont heureux tores les ~riytces bien nez Or.ci sans par les flattezcrs le voir i.nrtporttertéN 'Percz~ent nourrir cheux eux et oreyr qzcelciz~es fois 'De tels horrtrrzes que toy, la desir~able 'z~oi.x,

Qui lercr pcrrt enseisner ~zorr serrllcrrrcrrt les corrrhats, :liais c~rri en cotyrbattant l'horrtrrre tre nai~rre pas, (_)tci est de prredenternerat re~ rrer et~z'ec souc~ Que le pe:rrple ~ie soit de vices obscrcrc~

~rre la vertu partout en sa terre flenronraé, C)zre l'orr nbserve bien ce que tel `Prizrce ordoytrte, ~rc'il rac cl~czrrJe sa foy airts poursrcivre la trace, 'De ses ficlch ayeaclx, et que 'Dieu par sa b r~LrcL, I~ nous rrrtde irnrnartel tout arc rrtoirt~s, que sa vie, `~L,e soit az~ant cent ans de ce siecle ravic

`Dier.c ert sera prié, de trorc.s clrci corr~rroissous, 'De rrostrc `I~oy l'hottrter.cr, ses z'ertrcs, scs frtçous. Lca racc et la grandeur de sa zrtér.c prr.dicclrrc .Oaci 'z.art cntretenir la rrostre ~,eptrblicclrce, En paix; dessotchs la foy de nos ayeulx suivie ~rcc nous dortraa le Ciel corrrhicrr que par errvie ~uclqrc.'atrtr- desireux de troubler l'rcrti'z'crs, S'efforce de z~ersser son desseiri; a l'envers.

Ils Ser-o9Zt satis~faict~ en Lrsa.rZt tUlt bel l~'ICUi'E', Qui à Leui~s JI~Lajestés tant de secr~et~ decorl'z'l'e.



PAYS ET DUCHÉ DE BOURBONNOIS

DESCRIPTION

CHAPITRE 1

E païs-et duché de Bourbonnois. province de la Gaule Aquitanique, est situé au millieu de la France, en climat doux et gratieux lequel estant divercifié de riches coutaux et montaignes plaisantes vallées et campaignes, prairies, estangs et pascaiges, est très délectable et fertil, car il abonde en quantité très grande de tous gros et menu bestail, comme bœufs, vaches et thoureaux, arnes, jumens et che'vaux, et pareillement en pourceaux moutons

GÉNh:KAI.E


brebis, chievres et anneaux, et autres espèces de bestail, duquel à cause du commerce et traficq ordinaire qu'en font les Bourbonnois, par toutes leurs foires et marchés avec les estrangers et leurs voisins, en provient richesse inestimable audict païs lequel (railleur est peuplé de grands bois et forests, plaines de sauvagine fauve et noire et tout autre gibier de chasse pour le plaisir et deduict du prince et des grands seigneurs, et quand aux vallées et prairies elles ne sont moins plaisantes à l'ccil qu'abondantes en foins, pascaiges et claires fontaines, lesquelles s'escoullant par divers murmurans ruisseaux, enfin par longs traits oblicques et undoyants se renfetit en divers beaux fleuves qui arrousent tout le bas pays ce qui le rend copieux en grains de froment, orge et avoyne, en pois, febves, saffran, chanvre, lin, et huille de noix, et toutes sortes d'excellens fruicls; puis les couteaux où sont les vignobles produisent quantité merveilleuse de très bons vins clairets ou blans, dont les plus exquis et meilleurs sont ceux qui croissent autour de 'Molins ville capitalle du païs, comme à Scganges, qui est plan de Beaune, à Saincte Catherine, à la vigne de Monsieur le duc et à Barclon, vous avez, puis les délicieux vins de Sovigny et ceux de Besson, de Bresnay, Contigny et Verneul, et les vins de la Maugarnier, de l\Iontphan, qui par sur tout les autres emportent le bruict, ceux du grand vignoble de Sainct Pourcain, d'Ussel, Gannat, Chantelles et Montluçon qui fournist la plus part du Limousin, et les vins frians el'lIerisson, et de Saint Amand et plusieurs de divers crus desquels nous lie ferons mention mais quand aux vins blancs, ceux de Besson, de Bresnay, la Chaise sur Allier, Chastel de Neurre, Clazeul, et ceux des Basses lliarctms le long de Loyre vers Bourg-le-Conte et Haberly, entre les autres sont tenus pour bons, de manière que ceste petite province, laquelle est peuplée de plusieurs petites villes, bonnes bourgades, parroisses, chataux et maisons nobles combien qu'en plusieurs endroicts elle soit maigre et sablonneuse et non a demy cultivée par l'ignorance et vraye paresse des habitans si se peult, elle à bon droict dire entre plusieurs autres assés fecondes et abondante en ce qui est requis et necessaire pour la vie de l'homme, voire qu'oultre leurs provisions ordinaires les habitans d'icelle vcndent et distribucnt aux eslrangers et à leurs voisins de leurs denrées par grandes sommes de deniers, et ce par le moien des foires et marchés qu'ils ont en grand nombre et pareillement du navigage de ces deux grands fleuves de Loyre et Alier.

CONFINS ET LIMITES DU BOURBONNOIS. CHAPITRE II.

Les limites de ceste province se confinent en la manière qui s'ensuit de l'orient tirant au septentrion elle est séparée du Charrollois et des duchés de Bourgoigne et Nivernois par le cours du fleuve de Loyre, lequel deux lieues au-dessoubs de Nevers, appelé par Cesar Noviodunum, se renforcant du fleuve d'Alier qui là, perd son nom, s'escoulle vers la Cherité et autres villes du bas païs jusques en la mair et du septentrion à l'occidant traversant ledict fleuve d'Alier, se joinct au duché de Berry qui est bon et fertile païs et au conté de la Marche terroir rudde et montueux, puis de


l'occident au midy par forests, taillis et montaignes, est divisé de la mesme Marche, du païs de Combraille, et duchés d'Auvergne et de Montpensier et en fin du micly reprenant l'Orient, jusques au bord du fleuve de Loire continuant les mesmes montaignes et traverssant les grands boigs de Vendat et de Randan et les fleuves de Siole, Andalot et Allier, par autres grandes et aspres montaignes, forets, rivÎ(~res et vallées se confine avec la Basse Auvergne appelée Limaigue et au païs de Lionnois et Forestz. MESURES ET DISTANCES DUDICT PAIS. i;H~~PITIIE Ill.

La longueur plus grande du Bourbonnois, à la prendre du midy au scpteutriou depuis le lieu et parroisse de Puy-Guillaume qui est moictié cI'Auvergne et moictié du Bourbonnois, assise entre les fleuves de Duore et Alier suivant le cours ci uclict Alier par les villes et bourgades de Vichy, Sainct Germain des Fossés, Varennes, la Ville neufve, Veurdre et Aspremont jusques au Bec d'Alier, contient vingt et neuf lieues ou environ, et de l'orient à l'occidetit despuis le bord du fleuve de Lovre \"Ís a vis de Bourbon Lancis, traverssant à Chevaignes Bourg, maison Royalle eclifliée par le grand Roy François premier du nom et beau parc pour la chasse et de là ès ~~ille5 de l~iolins, Sovigny, Montluçon et Gouzon petite -ville en la montaignc jusques a la parroisse de celle soubs ledict Gouzon limitrophe de Combraille qui est sa plus grande estendue et largeur a environ vingt et six lieues et de tout circuit. ORIGINE ET ANTIQUITÉ DES BOU PBO CHAPITRE IV. Quand à l'origine première des Bourbonnois ayant pritis peine de visiter et feuilleter plusieurs antiens et modernes historiens et geographes je n'en ay trouvé un seul qui en face mention que Julles César lequel au premier livre de ses commentaires chapitre unziesme des bastailles des Gaules en parle en ceste manière: Il accorda Eux Boyens, ce sont ceulx de Bavière en la haulte Germauie, à la requeste de ceulx d' Autun qui les avoient congneuz gens de singulière vertu que leur demeure fust assignée en contrée et païs voisin de ceulx d'Autun, et ceulx d'Autun leur donnèwent terres a habiter, lesquelles les Boyens possederent despuis en partaige de leurs droicts à la condiction de la franchise en laquelle ils estoient avant qu'Ils partissent de leurs païs. Et au livre septiesme chapitre cinquiesme des mesmes batailles: quand il fut venu a Langres, il envoya aux autres légions et les assembla toutes en un lieu d'avant ce que les nouvelles de sa venue peussent venir aux auvergnois si toust que Vercingetorix le sceust il menna toute son armée en Berry et de la il s'en alla a Gorgobina (1) laquelle est des villes apartenantes aux Boyens (2). Ce sont les Bourbonl1oys, lesquels

(1) Ger~ovia.

(2) Il est aujourd'hui reconnu par tous les historiens que l'antique cité de Ger~ouia était située sur

un plateau quce I~011 ~tllt'I'S'O11 au ~ud de la ville do ~(ermont-Ferrand et dont l'e!nl'('T'('ur Napoléon 1lI a longuement claiis son II%.>lolnc c~c l'ésar.


sont les Suisse,

sont les l;üurbonn,ù;.

Cesar sollicita les Boyens et (1,~lututi

pour a,"oir vivres.

Les C3ourlionnui;

llesændus des Hù\ens, Iwuple de Bayi,\r,>.

Le Bourbonnois fut tr~s riuhr. Larurrnie.

Ardtimbaud étoit Ia nom eomD1un des seigneur~ ùaroCis de tiourlurr.

1>,s tOUtl~ anl:Îennet.

fille, ne succede nt il la aeirneuria dl' Bourbon tant qu'il y a enfant ou parent 111a,le,

e Beatrix, unique tille et

hériti,\re du Bourbonnoi,

rnari,~e avec' Robert,

corntn ùeClermoot, 5' fils du H,,)' S. Loys,

I,oNs, fils ~1e Robert et Iiuatrix, premier du.'

Helvétiens

I3o~'en~

~I·. Bourbon.

après la bat.aille des Helveciens, Cesar qui estoit vaincueur avoit illec mis et les avoit donné a ceux d'Autun, et proposa Vercigent.orix d'assaillir la ville laquelle chose clonnoit grande difficulté Ù Cesar de conclurre quel conseil et quelle chose il debvoit faire car si tout le demeurant de l'hiver' il retournoit toutes ces légions en ung lieu ut r;ependant la ville de Gorgobina qui estoit tributaire à ceux d'Autun estoit assiégée; il doubtoit que toute la Gaule ne se rebellast, pour raison qu'il seroit advis aux amys (lui peuple Homain du'il n'y auroit plus de secours en luy. Puis en un aut endroit du ruesme clrapitre Après qu'il eust sommé ceux d'Autun de luy porter vivres il envoya d"avant aucuns messaigers aux Boyens pour leur signiffier sa venue, et pour les exorter qu'ils perseverassent en leurs fa.rctte et qu'ils resistassent de grand couraige l'assaut cl-es ennemy s. Et derechef en un autre passaige affin d'avoir des vivres Il ne cessa point de solliciter les Boyens et ceux d'Autun desquels les czucicns pour cause qu'ils n'avoient pas grande affection devers luy ne lui aydoient que bien peu, et les autres, c'est a dire les Doyens dcspendil>ent bien toust tant qu'ils avoier~t de bleds, parce qu'ils n'avoient point grand puissance et, que leur cité estoit petite et mal pourveue. Voilà (1(-~ mot à mot tout ce qu'escrilot Julles Cesar de l'origine des Bourbonnois qu'il dict estre descendus des Boyens, haults Germains, lesquels s'estants par succession de temps grandement multipliés et accreus non contens d'un si petit territoire a eulx assignés par ledit Cesar et ceux d'Autunestendirent peu a peu si bien leurs limittes sur leurs voisins. qu'enfin ils se rendirent poeesseurs et maistrcs de plus de terres et seigneuries qu'ils ife possèdent pour le, Car du commencement de leur grandeur et avant que leur païs ne fut erigé en duché, le Bourbonnois estoit une riche baronnie (1(-)nt les barons estoient communément appelés Archimbauds et estoient grands terriens prochains parens des Roys de France qui tenoient part je des païs de 13oui-(,ol~,iie et de Champaigne et des lors y avoit en ladicte maison de Bourbon une coustmrre inceterée telle qu'en plusieurs autres maisons de ce royaulme par laquelle fille ne succedait a icelle Baronnie tant qu'il y eust masle du nom ou parent plus loingtain on clegl'é que la fille et advitit que par ce laps de temps n'y avoit lieu en ladicte maison liucuit masle mais seullement une fille unicque et seulle heritière nommé Beatri~ laquelle fut conjoincte par mariage avec Robert, comte de Clermont, cinquie,iiie fils du Rov Saiuct Loys, duquel mariage descendit Loys premier du nom surnomll}(~ le grand Prince tres saibe et vertueux qui espousa madame Marie d'Hainaud, et de sou terups qui fut du reg ne du Roy Philippu de Vallois fut ladite Baronnie erigée en duché I)oui~ augmentation et accroissement de laquelle y fut unie et auexée inséparablement le conte de la Marche pour icelle estre tenue avec le duché au mesme foy et liommalye. Telle a esté l'origine et accroissement de ladite maison de Bourbon de laquelle sont descendus les maisons de Vendosme, de Montpencier et La Rochesurion comme se voirra plus amplement par la généalogie que j'en ay cy après dressée.


Or, corribien que ceste province soit de petite estendue si ne laisse elle d'estre peuplée de très-grande noblesse, laquelle est honneste et fort vaillante aux armes, prompte et fidelle au service du Roy esy trouve quantité de bonnes maisons anciennes et bien remarquables tant par les vertus de leurs ancestres que par celles des successeurs. Car si des bonnes graines viennent les bonnes herbes et des bonnes plantes les bons fruicts ainsy des hommes vertueux s'engendrent ceulx qui viennent à la noblesse, je dis quand la vertu est exercée par armes ou par les bonnes lectres qui

font vivres l'homme éternellement. Platon, ce divin philosophe a escript quatre sortes 1 de noblesse dont la premyere sont ceulx qui sont yssus de gens de;bien et bien renommés la seconde de ceulx desquels les parents ont estés princes et puissants la troisiesme de ceulx desquelz les majeurs ont estés anoblis par quelque gloire et acte magnanime par eux faicte en la guerre ou en leurs païs; et la quatriesme de ceulx qui par hautesse et noblesse d'esprit se sont exaltés et se sont appuyés sur leur vertu et ceux là sont les vrais nobles. Aristote, precepteur du grand Alexandre y en adjouste une cinquiesme a scavoir de ceux qui ont esté excellentz et quelque science (et a bon droit) car non seullement ceux cy annoblissent eux et leur famille mais aussy les villes et les provinces esquelles ilz sont nez. Telle deffinition nous on l'aict les anciens Grecz et Romains de la vraie noblesse, contraire à l'oppinion de plusieurs de la noblesse d'aujourd'huy et nommement de ce païs laquelle tant s'en fault quelle ensuive ou favorise les lectres que au contraire elle les a en mespris; voire que aucuns d'icelle extiment chose indigne d'ung gentilhomme de scavoir livre et escripre et moings de laisser estudier leurs enfens se reppaissent de coutrnc dire qu'ils sont gentilshommes d'ancienne race et de bonne part \Tay est que Cicéron en ces topiques diet qu'aucienneriienu estoit prisée la nublesse qui vetioit de la générosité du sang, ce qui est vray, mais aussy ne peut il nyer que les vertus de nos L11~1,1E'Ul's ne servent que d'exemple, et de mirouer pour entreprendre choses hautes, et nous rendre plus vertueux. Et sur ce faict recit Plutarque d'un vitueux et ignorant, qui se ventoit à tous propos de l'antiquité de sa noblesse auquel fut enfin respondu que sa noblesse n'estoit seullement antique mais si caduque qu'elle sen alloit défaillir en luy. Pour revenir a nostre noblesse Bourbontioyse les maisons plus anciennes et plus mémorables sont celle de la Palisse tant illustrée par les haultz faicts de ce grand mareschal de Chabannes; celle Bressolles qui se dict première Baronnye du païs: les Baronnies de Chasteau Moran, Listenois et les Barrois et pareillement les maisons d'Abret, Vendat et Rocheffort apartenans a messire Jehan d'Escars seigneur de la Vauguyon, mareschal et séneschal de Bourbonnoys, capitaine de cinquante hommes d'armes et chevallier de l'ordre du Roy; Sainct Germain des Fossés, Chastellus, Ysserpent, Rollat; la maison de Salligny, les seigneurs de laquelle sont aussy barons de La Motte, Sainct Jehan en Bourgoigne sont communement appelés Lourdins; plusieurs Jesq Il.els ont estés grands

DE LA NOBLESSE. GHAt'I1'hE V.

Grande noblesse en liourbonnois.

Sourre et origine

de la vraye noblesse.

}uatre sortes de noblesse selon Ylaton.

La vraie noblesse vil'nt de la vertu.

Aristote

precepteur d'Alexandre. Deffinition de la vran e noblesse selon les anciën, Noblesse moderne furt differente a l'antienw', Plutarqne.

Anciennes et nutaule,; maisons nobles

tu l3ourhonrtois.

Lourdin est le nont (lroprl' et cummun

des sieurs de Salli~;n5-.


flen~uerran

cte ~lon:;trelct.

Seigneurs, car l'un d'iceulx comme j'ay veu par un ancien tittre de l'an mil trois ceu~ vingt et quatre fut premier chamberland et garde du scel secret du Roy Charles quatriesme surnommé le Bel. Une autre ainsy que rccite Hesigucrrant de Monstrellet fut faict connestable des royaumes de Naples et de Secille par Messire Pierre de Bourbon conte de la Marche, lors de son mariage avec la Royne Jehanne soeur du Roy. Lancelot et héritière desdits Royaumes et celluy qui est pour le jourd'hui qui est gentilhomme de bonnes lectres est chevallier de l'ordre du Roy. Il y a pareillement l'ancienne maison de Belle Nave, celle de Montare apartenant à Messire Jeliaiis Marconnay, chevallier de l'ordre du Roy, capitaine de cinquante hommes d'armes, des ordonuancea et gouverneur dudict Bourbonnois Montcolquier, Fourchaulx, Les Noix, La Souche, De Moret, Chat llaigre, Molin Neuf, les Hartz en Verneul, Les Forges, Sainct Hillaire et la Brosse et les anciennes et notables maisons cl'Cr~~al, Montbud, Sainct Armand et Espineul appartenaus à la duchesse de Nivernois, et le somptueux et magnifidue chasteau de Meillau qui appartieut au sire de Barbezieux et plusieurs autrc~ descluels en autre part je {cray mention (1).

Le Bourbonnais est de cinq dio~¿'scs

Uourgès,

Limoges.

Clermont,

Autun,

'_Ve~·er~.

Truis abbayes d'hommes. LJt'U7\ abbayes femmes.

L'~v~5yue et pasteuryle l'cglise doit estre sobf¡~, pruùent, chaste, sf'rvant, et modeste. Paul I. Tirii. 3.

DE L'ÉGLISE. CHAPITRE VI.

En tout le Bourbonnoys ny a arcevesché ny evesché (2) ans sonl les habitans de

cinq diocèses, savoir est de 1'arcevesché et diocèse de Bourges, primat d'Aquitaine et des eveschés et diocèses de Lymoges, Clermont, Autun et Nevers. Audit païs y a trois abbayes d'hommes, Noirlac sur Cher en la Chastellenie d'Aynay; le Chastel au diocèse de Bourges; Sainct Gilbert sur Andalot en la Chastellenie de Billy, diocèse de Clermout, et l'abbaye de Septfonts sur Bcsbre au diocèse d'Au tun et Chastellenie de Molins; et deux abbayes de femmes, Saiuct Meuoux en la Chastellenie de Bourbon-l' Archambault et Charenton en la Chastellenye d'Aynay le Chartel et toutes deux au diocèse de Bourges; et sy y a plusieurs prieurés, comanderies, hospitaux et maladc['ies; oultre un grand nombre de cures et sept esblises colll>giaies le tout bien fondé et de bon revenu, mais très-mal desservy et entretenu, car en lieu d'y avoir des bons pasteurs pleins de bonnes mœurs et saincte vie et bien instruictz aux sainctes lectres pour bien prescher et administrer leurs pauvres brebis estarées l'on lie voit pour la plus grande part pourveu en l'ordre ecclesiastique que gens indignes de telz estatz plains d'ignorance et avarice lesquels n'aient rien moins en recommandation que le service de Dieu et la charité des pauvres qui tant leur est recommandée ne font résidence ne visitation en leurs bénéfices sinon quand il est temps d'en prendre la despouille qui

(1) M. le comte de Soultrait a publié, en 18~7, sous le titre d'Arrtorial du Bourbon~zccis, un excellent volume in-8° qui donne la nomenclature et les armoiries de toutes les familles nobles de cette province.

(2) En 4789, l'abbé des Gallois de la Tour tut nommé premier évêque de Moulins; mais sa consécration ne put avoir lieu. Moulins ne redevint siége épiscopal qu'en 1823. Trois prélats se sont succédé depuis cette dernière époque.


est cause que les temples et monastaires, les maisons et metheries a faulte de reparation tumbent de jour en jour en desertion et totalle ruiue; je ne parleray des traficques marchandises, ventes, achaptz et maquignoilages qui se font journellement desdicts benefices en toute liberté, sans rcprehenciou, en mespris de l'honneur (le Dieu et de sa saincte Eglise par ce que chascun le voit assez, et nul ne s'en cache, ne chastie, dont se fault esmerveiller si entre la malice des hommes nous yoyons croistr e et pululer si grande diversité de sectes et hérésies et tant de malheureuses guerres civiles, qui est suftisaut tesmoignage que ce braad Dieu immortel et invisible a desploié ses fleaux de vengence contre nous pour nous chastier en son Ir~c pour nos demerites et qui pis est pour tout cela nul ne retournc a meilleure vie.

Le dict païs et duché de Bourbonnois est composé (le dix-sept chastclleniesnet j uridictions Royalles ressortissans par devant le sCllcschal ctu païs ou sou lieutenant a liolins, et chascune desquelles a diverses justices vassalles al~partenaut à plusieurs seiâneurs et gentilshommes. Les dix sept chastellenies sont lllolilis (qui est le siége capital), Becay et Bord le Conté qui ne soulloit estre qu'un siège lequel fut recluict en trois suivant l'édict du Ruy en l'an mil cinq cens quareote un~; 5ouvincay, Bellcherclle, Bourbon, Aynay, La Bruicre, l'Aubespin, Hérisson, Montluçon, i~llirat, Verneul, Chantelle, Ussel, Gannat, Vichy, Billy, Chaveroche et mais les deux clennières sont aliénées. Que dirons-nous maintenant de l'administration de la justice,

est-elle meilleure en Bourbonnois ques autres Provinces de la France? Je croy que non mais plus toust pire, sans rien vouloir offencer les bons, d'autant que oultre que les procès y sont immortelz, il n'y regne qu'ignorance, corruption et avarice ce qui donne plus ~rande liberté de mal faire aux iniques et ;mescliaus veu meSU1cment le peu de punition que l'on y faict des crimes pour grands ou détestables quilz soient et croy ilu'à juste cause le pauvre peuple pourroit dire avec le rustique des rivages du Danube ee qu'il disoit aux sénateurs de Rome se complaignant des tirannics que faisaient les Romains en sa terre Vos juges, disoit~il, prennent tout ce que l'on leur donne en public tirent et accumulent le plus qu'ils peuvent en secret, chastient griesyement les pauvres dissimulent les coulpes des riches, consentent plusieurs maux pour avoir occasion de faire plus grand larcins; estans pour mitiguer les escandalles eux-mêmes sont scandalleux. Bref celluy qui n'a beaucoup de biens ou d'argent pour neant leur demande justice, et ce bon Empereur M. Aurelle en sa lectre qu'il escrit contre les juges iniques et cruclz 0 quantz juges y a il aujourdlruy en Rome disait il qui ont faict pendre plusieurs ne regardent qu'au premier larrecin et neantmoings demeurent eux-mesmes libres aiant derrobé tout le peuple. 0 siecle plus que misérable ou est donc celle belle justice que les anciens, (ainsy qu'escript Crisipe) faisaient peindre en forme de vierge ayant visaige espouventable, combien que le marcher fut bening et gratieux et les yeux ne tropl humbles ne trop superbes tenant de l'une des mains une

DE LA JUSTICE. CHAPITRE VII.

La rufurmation des vues et aLuz des ~;nns d'Eglise plus que necessaire

en ce Royaume.

Le lainirLonnuis

rmulm;u ~·n dix-sept (' hastellenies

et juriseli~2iona royalles.

Non S('ull~lUent en

I3ourLunnois mais par toute la France

les procès son t iJ!l 1110 r tel z La ou justice n'eat exefl~t;t~. tous vices et maux

aboncJ~nt.

Complaincte du Rustique des rivagès du Danube contre Il>s'juges, tirans l't iniques de son temps.

Marc Aurelle, li. 3 de l'Eloge des Princes, ch. !r Le ruesme M. Aurelle au tuesme li. etiap. 5

contre les juges iuidue; il Dieu veille que cecy ne se dire de la plus grand' par des juges de ce royaume.

Crisipe philosophe.


Description de justice seloii les anciens.

Depuis quel temps justice a abandonné

les humains de la terre et s'en est voilée au ciel. Egie Figule affl'nne

justice estre colloquée dans le zodiayuc

ontre les signes du Lyon et de la Balanre.

De la religion la justice, et de la justice la politique,

La religion et la justice qui sont deux sreurs tie peuvent faillir nyerrer d'elles meS1l1e5, mais bien les administrateurs d'icelles.

de lIonne administration en la religion, justice et politique a causé en ce Royaume

toute licence desbourdée, aux hommes de mal faire.

.l~l~'r.rt,tss('.IfIC`fIt ,aluta.ire pour l'ire

espée et de l'autre unes balances ayant sous ses pieds l'avarice à la quelle d'un cousté faveur et de l'autre rigueur avoient les dos tournés tout ainsy que sy elles eussent esté dechassées, denotant par ceste figure qu'auprès de justice ne doibt aprocher rigueur ne faveur, mais doibt estre grave, prudente et incorruptible soit par adulation ou argent. Il ne fault donc plus chercher ceste chaste ustice entre les humains de la terre car par l'impiété et malice des hommes elle en a esté dechassée et c'est depuis l'aage dore passé auquel estoient les hommes plains de piété, patiens, véritables, honnestes, amyables et liberaulx, entre lesquels ceste vierge soulloit résider, mais voyant l'iniquité du monde accroistre sur la terre et ne trouvant plus homme capable de sa privauté ne qui fist son debvoir de la recepvoir selon sa dignité s'enleva et s'envola au ciel ou ainsy qu'afirme Egie Figllie ce tant grand philosophe elle est colloquée dans le zodiaque entre les signes du hyon et de la Balance.

Faulte

de Dieu.

Ayant cy u()\,ant parlé de la religion et de la justice nous viendrons maintenant à la politique, d'autant que l'une ne peult rien sans l'autre tant sont vives et connexes ensemble, car de la religion dépend de la justice est créé la politique et la ou ces trois sont bien admini5trées, il n'y a doulte que tous biens paix ou tranquilité n'abunde, et au contraire ou il n'y a bonne religion n'y peut avoir bonne justice, et la ou deffault, la justice, la police ne peult estre bonne. Jacoit t que la religion et la justice qui sont deux sœurs ne peuvent faillir ny estre mauvaises ne la politique car la différence qu'il y a d'estre bonnes et mauvaises ne vientd'elles mesmes qui de nature sont parfaictes mais des gouverneurs et administrateurs d'icelles parce qu'estant mal administrée, il n'y a de double que le Royaume on Province ou cela advient ne seauroit longuement durer sans tumber en captivité, misère et ruyne, cornmcja nous en \'o)'ons les exemples que Dieu ne veuille qu'ils continuent ce qui est à craindre par le grand nombre et enormitez de nos péchés que nous y condamnent, d'autant qu'on ne voit pour le jourcl'huy si familier entre les hommes non seulement (Je ce petit païs mais de tout ce désolé Royaume qu'une mesconnoissance et rneslmis du nom et de la grandeur de Dieu, et de sa justice, un evident abuz en tous les Estatz, une pululation de diverses sectes et heresies desobeicsance de magistrat, licence desbordée de tous maux blasphemes, meurtres, assassinemens, lareins, lailleries injustice, chiquanerie, convoitise du bien d'autruy, fraude, deception, volupté, luxure et avarice, faux poix, faulces mesures et faulces monnoyes et tous autres espèces de vices ce (lui a tellement entlambée l'ire de Dieu contre nous que 8Y nous ne retournons bien tost a luy par,un amendement de vie, en implorant sa saincte miséricorde.. Il y aura danger que bien toust il nous face sentir et esprouver avec notre perte et damnation le fléau de sa juste vengence. Bref, venant la vraye religion a la justice et la police, il n'y a doubte que par nécessité ny defaille l'obéissance, laquelle défail.lant 1'uiiiot-i est divisée

DE LA POLITIQUE. CHAPITRE VIII.


et par concéquent estant la force et la défence diminuée comme elle est, tout viendra sy Dieu ny mect la main a defaillir etumber en evidente ruyne.

Il ne sera hors de propos d'incerer en ce lieu une belle et saincte ordonnance que feit le bon Roy Sainct Loys sur le faict et réglement de la justice et politique de son Royaume afin d'hoster les grands abuz qui sy commectoient laquelle si elle estoit aussy bien observée en ce dict Royaume comme au contraire l'on verroit Dieu crainct et reveré de son peuple, la charité envers le prochain resucitée, le Roy bien obey de ses vassaulx et subjects, la justice et politiq ue bien administrée, et qui plus est la fureur de Dieu qu'il a de si longtemps déploié contre nous pour nos péchés totallement appaisée.

ORDONN ANCE DU ROY SAINT LOUIS SUR LE FAICT ET RÉGLEMENT DE LA JUSTICE ET POLICE DE SON ROYAUME. CHAPITRE IX. Nous Loys, par la grâce de Dieu, Roy de France, establissons que tous nos baillifs, prevosts, Maires, Juges, Recepveurs, et autres en quelques offices qu'ils soient, que chascun d'eulx doresnavant faira serment, que tant qu'ils seront exercan lesdicts offices, ils feront droict et justice a un chascun sans avoir aucune acception de personnes tant à pauvres comme à riches et à l'estranger comme au privé et garderont les uz, stilz et coustumes qui sont bonnes et approuvées, et sy par aucun d'eulx est faict au contraire de leur serment, nous voulons et expressement enjoingnons qu'itz en soient puniz en biens et en corps selon l'exigence des cas la punition desquelz nos baillifz, prevots, juges et autres officiers nous reservons a nous et a notre cognoissance et à eux de leurs inférieurs et subjets, nos tresorier, recepveurs, prevots et auditeurs des comptes et autres officiers et entremecteurs de nos finances jureront que bien et lauyaulement ilz garderont nos rentes et domaines avec tous et chascuns nos droitz libertez et préeminances sans laisser, ne souffrir en estre rien soubstraicts osté ne diminué et avec ce qu'i1z ne prendront ne lairrol1t prendre eulx ne leurs gens et commis aucuns dons ne présens qu'on leur veulle faire à culx ne à leurs fE,mmes et enfens n'autres pour et en leur faveur, et si aucun don en est receu, qu'ils le feront incontinent et sans délay rendre et restituer et semblablement qu'ils ne feront faire aucuns dons ne presen5 a aucunes personn,,s dont ils seront subjects pour quelque faveur ou support; et avec ce jureront que là ou il sauront et cognoistront aucuns officiers, sergens ou autres qui soient rapineurs, abuseurs en leurs offices parquoy ils doivent perdre leurs dits offices et nostre service qu'ilz ne les soustiendront ne celleront par faveur, promesse n'autrement.ains qu'ils les pugniront et corrigeront selon que le cas le requerra en bonne foy et equité et sans aucune hayne ny rancune. Et voulons, jacoit ce que lesdits sermens soient prins devant nous, que ce nonobstant ils soient publics devant les clercs, chevalliers, seigneurs et toute autres gens de commune afin qne mieux et plus fermement ils soient gardés et qu'ils aient craincte d'encourir le vice de parjure non pas seullement pour la craincte et punition de nos

'l'el dUIt ,"Ire l'tlnk!' Vu vray ju.~('.

Mal ais';mPlit s'accordera l'est artirfe

ponr l:.1.111Tlrllt'llUt'PS:lltlt t'Il laqueIJt' ils .;ont

de prt'Ildre.


iteff~rmatiuu Il

trl' nl'('t'sa il'l'.

Si i cet II.rticle estoit ~h~erv·e en ce Royaullle le pauvre., la VCsve l't l'orphelin

s~n truuvuroient mieux

qu'ils iio rnnt

iuurce et cour"

~iu fia,uvr~ ~i~~ r.TI"

mains et de la honte du monde, mais aussy de la peur et pubnition de Dieu. Et après nous prohibons et defendons a tous nos dicts baillifs, prevosts, maires, juges et autres nos officiers qu'ils ne jurent ne dient aucune paroUe de Dieu, de sa digne Mère et I3enuist saiucts et sainctes de paradis et au semblalJlê qu'ilz ne soient joueurz de detz, nc 1't-eq tien ta iit les tavernes et bourdeaux sur peine de privation d'office et de punition telle que au cas appartiendra nous voulons aussy que toutes les folles femmes de leurs corps et communes soient mises hors des maisons, privées et séparées d'avec les autres personnes et clu'oii- ne leur louera, n'affermera aucunes maisons et habitatiorm pour faire et entretenir leur vice et péché de luxure. Apres et nous prohibons et cltfendons que nul de nos Baillirs, Prevostz, Juges et autres officiers et administrateurs de justice ne soient tant hardis d'acquérir, d'achapter par eulx ne par autres aucunes terres ne possessions es lieu dont ils auront la justice en main sans nostre congé, licence et permission, et que soions premièrement a5scaten~~ de la chose, et sy au contraire le font, nous voulons et entendons lesdites terres et pocessions estre COllfisquées en notre main et au semblable ne voulons que nos dessus dicts officiers supporteurs, tant qu'ils seront en nostre service, marient aucuns de leurs filz, filles, n'autres parens qu'ilz a~ent en leurs baillages et ressorts sans notre congé especial et tout ce desdicts mariages et acquets défendons, n'entendons point avoir lieu entre les autres juges et officiers inférieurs n'entre autres mineurs d'offices. Nous deffendons aussy que I3ail[ifs, Prevots n'aucun autre ne tienne trop grand nombre de sergens ne de bedeaux en façon que le communa peuple ne soit grevé. Nous défendons pareillement que nul de nos subjectz ne soient prins au corps, n'emprisonnes pour leurs debtes personnelles fors pour les nostres, et qu'il ne soit levé aucune amende sur nos dicts subjects pour sa debtte. Avec ce nous establissons que ceulx qui tiendrons nos Prèvoslés, Vicontes et autres nos offices qu'ilz ne les puissent vendre ne transporter a autre personne sans nostre congé et quand plusieurs seront compaibuons en un office nous voulons que l'un l'exerce pour tous. Nous defendons aussy qu'ils ne clesaisissent homme de saisine qu'il tienne sans congnoissance de cause ou sans nostre especial commandement et ne voulons qu'il soit levé aucunes exactions, pilleries, tailles ne coustumes, nouvelles. Aussy nous voulons que nos Baillifs, Prevotz, Maires, ~'icontés et autres noz officiers qui par aucuns cas seront mis hors de leurs offices et de 1Iostre service, qu'ils soient après ce qu'ilz seront ainsy depposez par quarente jours resident au païs desdictes offices en leurs personnes ou par Procureur espécial afin qu'ilz respondent a ceulx qui viendront nouvellement audictz offices à ce qu'ilz leur voudront demander de leurs meffaicts et de leurs plainctes, »

DESCRIPTION DES FLEUVES DE LA PROVINCE BOURBONNOISE. CHAPITRE X.

Loyre. Loyre que Cesar appelle Li~eris, est fleuve très renommé de la France tant par la longueur de son navjgaige que à cause qu'il divise la Gaule Celtique de


l'Aquitaine (1). Il prend sa source et origine des montaignes de Velay d'une grande fontaine appelée Loyre à six lieues au dessus de la cité du Puis, laquelle découlant le long du Velay entre montaignes et rochers se jecte au conté de li,orestz de là a Roanne ou elle commance a porter bateaux et de la prenant son cours entre les Se(ILlallols et Boyens qui sont les Boul'goignons et les Bourbonnoys, a deux lieues au dessoubz de Nevers se renforce du fleuve d'Allier qui la pert son n~m puis clesscmlaot le long des villes de la Cherité, Cosne, Bony, Briare, Giens, Orléans, Bogeney, Bloys, .~nlboise, Tours et Saumeur au dessoubs de la cité de Nantes en I3retai~ne se va dcsgorgcr dans la mer.

Le dict fleuve de Loyre rapporte merveilleuse utilité et grand proffit à touttes les Provinces villes et bourgades de son estendue a cause de la quantité merveilleuse des bleds, vin, scel et toute autre espèce de marchandise qui par son long navigaige par ,rands et moiens bateaux se conduisent en divers lieux et païs voire jusques en la grande mer Occeane, mais aussy quand il se desborde, ce qu'il faict souvent en temps de granctes pluyes et à la primevere quand les neiges fondent aux montaignes, il faiet un domroaibe inestimable par les campaignes par ou il passe, ravageant et emmenant tout ce qu'il rencontre. Il est abondant en saumons, lamproyes, alouzes, plies, cirreletz, truites, brochez, carpes, barbeaux, bresmes, muletS: et autres infinis poissons d'eau doulce.

A~~er. Alier (2) est ung autre grand fleuve portant bateaux qui traverse en longueur tout le Bourbonnois et n'est guères moindre que celluy de Loy°e. Il prend sa naissance aux montaignes d'Auvergne près la ville d'Issoire et s'escoule le long de la Lymaigne d'Auvergne passe soubs Gondole fort chasteau au Pont du Chasteau, ou il commence à porter bateaux, au port Saint Avantin, à Jose, à La Veine, prieuré de femmes, à Mosillac et à Puys-Guillaume, auquel fleuve s'estant deja rcuforcé des fleuves de Jore, Artier, Litro, Bedat et Eubene, recoit encores le fleuve de Duore clui vient devers Courpière et de Thiers, ville d'Auvergne de Puys-Guillaume, il descend a Lin'ioux, a Sainct Priet, a ~liarion, a Sanctjoure soubs la parroisse et chastel d'Abret, et soubz le pont de Vichy, et de la suivant son cours passe à Sainct Germain des Fossés près Billy, Varennes, Chastel de Neurre, Beccay, soubs le pont de Molins aucluel lieu il a grand apport a cause des marchandises qui là arrivent d'Auvergne et autres endroicts, descend entre la ville Neufve et Belleperche soubz le bourg d'Aucurdre, Neufvy sur Alier et Aspremont, ët soubz le chasteau de Cussy qui est de Nivernois en un lieu appelé Bec d'Alier, se jecte dans le fleuve de Loyre et là perd son nom ledit fleuve d'Alier est abondant en toutes sortes de poissons d'eau doulce ainsy que le tleuve de Loyre.

Seron. Seron est un petit fleuve ou ruisseau qui prend sa source de quelques

yuelle utilité

porte ledkt Heu\

ns Pais (~t proN,in4-(- par ~nt il (~aaao~.

Qili-1 dOllltll,llge

porte ledict Hem-t"

quand il se de.llnrrle.

Origine et coura ~lu tlP\1Y IL\lil'r,

Le d'Aller.

(1) l1 s'agit de la Loire, fleuve qui prend sa source dans le Vivarais et se perd dans l'Océan.

I (2) L'~illier, en latin elcci:eo, rivière qui se jette dans la Loire et a donné son nom au département.


estang 60ubz le bourg Saiuct Martin près Chasteaumorand limitroffe du conté de Forestz, passe à Sac parroisse dudict Forestz, à Durbize et a Seron ou elle prend son nom et suivant sa trace au droict de Bord le conte, il entre dans le fleuve de Loyre. Besbre. Besbre est fleuve ravissant et très dangereux quand il se desborde. Il prend son origine des montagnes de Bourbounoys tirant en Forestz et Auvergne en la parroisse de la Prugne, en la prevosté de Cusset passe a Sainct Clement des Montaignes, au Breullz, a Sainct Priet, a Chastelledon, puis descend à la Palice, petite ville et fort beau chasteau a Vosmes, a Sainct Pourcain sur Besbre, a Dompierre, près l'abbaye de Septfoos, a une lieue au dessoulz de Baulon, il entre dans Loyre. Lavai. Laval n'est qu'un ruisseau qui neantmoings se renforce souvent en temps de pluye, il vient de certains estangs en la parroisse Daude, passe en la vallée Droicturier vray lieu de brigandage et demye lieue soubz Sainct Priet s'escoule dans Iieslre.

Tesche. Tesche est un autre petit fleuve sortant d'un estang du seigneur de Piecor en la parroisse de Varenne sur Tesche, passe par le moulin de la Grange qui est une ancienne tour carrée de la parroisse de Treczü et entre ledict Treczil et Chauveroche, il entre dans Besbre.

Vauzance. Vauzance (1) est petit fleuve qui provient de la parroisse de Luneau, passe en la parroisse de lliolinet et au chasteau du Peage et a demy lieue plus bas que La lZotlne Saitiet Jehan qui est du cousté de Bourgoigne il entre dans Loyre. Lodde. Lodde n'est proprement qu'un ruisseau qui prend sa source vers le Donjon, passe en la parroisse de Mounestay à la maison seigneurialle de Chantemerle et entre Collange et Pierrefiete, il se jecte dans Loyre.

Collin. Colin prend son origine en la parroisse de Thiel, passe au pied du parc et maison royalle de Chevaigne et au dessoubz de Bourg descend à la Chapelle aux Chatz, a Luceva les Haiz, à Cossa et Auril et au dessoubs du port de Thiute il se desgorgt dans Loyre.

Roddon. Roddon (2) est petit flumisseau qui descend devers le Donjon, passe a Saligny parroisse et fort beau chasteau et demy quart de lieue au dessoubs de Diou il se jeete dans Loyre.

Abron. Abron prend sa naissance d'un estang de la parroisse de Genestines, passe en ladite parroisse, à Sainct Ennemond, à Thoury sur Abron, à Lurcy près la maison seigneurialle de Beauvoir en la parroisse Sainct Germain, à Sainct Loup et auprès d'Auril entre dans Loyre.

Siole. Siole (3) est asses beau fleuve non portant bateaux il prend son origine en la montaigne près la parroisse de Sainct Pardoux descend entre montaignes a Jozeran et a la ville d'Esbreculle, puis par -vallées obscures passe au pied de Sainct

(1) (.a Vouzance. (2) La Roudon.

1 (3) La Sioule, belle rivière qui prend sa source dans le département du Puy-de-Dôme.


Bounot de Rochefort, .i ustice vassalle de Bourbon l'Archimbaud, passe a Teuzat ou il y a port, et là faict une isle, suit son cours soubz Maict d'Escolle, a Escolle et Percena, a Baiet et Martilly, soubz le pont de Sainct Pourcain ville d'Auvergne enclavée dans le Bourbonnoys, a Contigny et une lieue plus bas en un lieu appelé la Chaise oit croissc~nt les bons vins blancs se jecte dans le fleuve d'Alier et la perd son nom ce dict fleuve est abondant en telle quantité et sorte de poissons que Loyre et Alier. Bouble. Bouble est un petit fleuve ravissant qui prend sa naissance d'une fontaine en la montaigne de la parroisse de Sainct Heloy pres Montaigu Les Combrailles, descend en la parroisse Durmignac a Botevyn maison noble, à Louroux de Bouble, à Chirat l'Esgglise, a Baimassat, a Chantelle la Vielle duquel lieu par grande circulation a mode de serpent passe entre rochers soubz le fort de Chantelle la Neufve ou elle fait. tourner plusieurs moulins a bleds et a tanneurs et de la par belle plaine au dessoubz de Martilly se jecte dans Siole ou il perd son nom.

Douzenan. Douzenan est petit fleuve provenant du villaige des Bordes et de l'Escuet à deux grandes lieues de Verneul soubz lequel il passe et de la le long de la vallée suivant son cours par la maison des Garennes et de la commanderie de la Racherie en la parroisse de Contigny, il entre dans Siole.

Doullaine. Doullaine est petit ruisseau plustoust que fleuve qui vient du villaige de Doullains ou il prend son nom, passe soubz Fleuriet et au villaige de Blouzat se jecte dans Bouble.

Sarcet. Sarcet est un autre ruisseau lequel descend de Boys de Chevillac d passe entre les parroisses de Seissel et Fleuriet et un peu au dessoubz de Blouzat entre dans Doulaine puis un peu plus bas tous deux descendent dans Bouble.

Lymo. Lymo est un petit fleuve qui provient de l'estang de la Salle en la parroisse de la Feline, descend en la parroisse de Branssat entre montaignes et rochers et la passe soubz un bel arc de pont t'aict de pierre, et suivant par valées oblicques soubz Montfan au pied de la ville de Saint Pourcain à main senestre se jecte dans Siole. soucy. Soucy est petit fleuve ou ruisseau qui vient d'une belle fontaine par tiltres anciens appelé des Sercignes laquelle au dessus de Sanceaux parroisse de Trevol a sept ou huict belles sources, lediet ruisseau descend au bourg dudict Trevol et a deux lieues au dessoubs de Molins apres s'estre renforcé d'un autre ruisseau qui vient des Molins de Chastellain de Demoret, et celuy du Rys se va desgorger dans Alier. Queusne. La Queusne est ung petit fleuve ravissant qui prend sa source de certains estangs soubz la parroisse de Tronget, descend entre montaignes et baricaves au dessoubs de l'esglise parrochialle de Chastillon et soubz Noient va passer à travers l'estang de Messarges et jongnant les murailles de Souvigny soubs le pont de Coulandon soubz Montgarnaud et entre Molins et Thory après avoir faict mouldre grand nombre de moulins se jecte dans Alier.

Cher. Cher (1) est ung fleuve notable qui descend des montaignes près la (1) Le Cher. 3


parroisse de Sainct Pardoux près Combraille vient dessendre a la Neufville Saincte Therenc.e et la Val, Saincte Anne soubz le pont de Montluçon à Sainct Victor, à Thison, Nassignet, Vallon, Urset, Aynay le Viol entre Or val Montrond près Sainct Amand soubz l'abbaye de Noirlac à Bruiere sur Cher, et de la entrant dans le Berry passe à Chasteau Neuf, a Viezon et a Menestoti et au pont de Sauldre près Sainct Aygnan se jecte dans Loyre. Ledict fleuve est très dangereux et impctueux quand il se desborde et beaucoup plus que Loyre et Alier, dautant qui change souvent de cours et est par fois si Niolent qu'un fort ne peult resister à son cours. Il abonde en lamproyes, atouzcs. saulmonts, brochets et autres excellens poissons.

Tarre. Tarre est ung ruisseau qui passe par Chambon, Combraille et de la vient par baricaves et v:~llées soubz Saincte Therence près laquelle il entre dans le Cher. ~i~. OEil prend sa naissance aux montaignes de Combraille a quatre lieues par de la ?~~Ioiltegu d'une fontaine appellée œil en la parroisse de Quartier il descend à Colombier, à Maticorne, à Commentry parroisse de Bourbonnois entre les maisons nobles de Bord et du Bouchat, passe à Deneville, à Jonzay, à Sauveny le Contat et soubz le pont de Cosne et de la soubz Venax et soubz le pont de la ville d'Herisson à la Roche Authon au Creu et ung quart de lieue au dessoubz de Meaulneelle entre dans Cher.

Amal'on. Amaron est ung petit flumisseau provenant de l'estang de Malenterie PU la parroisse de Durclat chastellenye de Montluçon, passe a Chamblet et le travers du faulxbourg de Montluçon appelé les Forges et un peu au dessoubz entre dans Cher.

Connaure. Connaure est ung petit ruisseau qui vient des Bains chaulx de Neris et dessendant entre les montaignes tortueuses descend à la chappelle Saincte Agathe et à un quart de lieue près lZontluçon entre clans Cher.. Mogieuvre. Mogieuvre que aucuns appellent Queusve est ung petit fleuve provenant des estangs de Baray parroisse Sainct Desiré près la chapelle Saincte Agatlie, descend par une estroitte vallée à Bruxiere les Nonnains et au bourg d'Espineul et demye lieue au dessoubz il se rend dans Cher.

Aumance. Amnance est un petit fleuve qui prend sa source a l't'stang de Saincte 1nne en la parroisse de Chavenon, passe au picd du chasteau de Murat et en chastel de la Brosse Racquin qui estan pont de la Varenne près le bourg de Cosne au moulin Monnet près le pont de Beaune auprès duquel avec le fleuve de Bandaÿ se jecte dans OEil.

Bande. Bande prend sa naissance au dela de Francesches soubs Tronget passe à Malles Tavernes près le chateau de la Contamine au pont de Barrache sur le grand chemyn de Molins a Montluçon au pied du chastel de la Salle parroisse de Vieure a Jloulin Monnet dict Langieres auquel lieu estant assemblé avec Aumence tous deux entrent dans le fleuve d'OEil.

venant. Venant qui n'est qu'un ruisseau vient d'audessus de Deuxchaises pass(~


entre les parroisses de Voulsat et Sainct Marcel et divise les chastellenies de Chantellcs de Murat et a demye lieue de Target du coste de midy soubz le villaige de Boussat il entre dans Bouble.

Agonges. Agonges petit ruisseau qui n'est en la parroisse de Sar zeret a demye lieue de Montmeraud et descend a Sainct Marcel et demye lieue plus bas se jecte avec Venant.

Treville. Treville est un autre ruisseau qui vient de l'estang de Batilly en la parroisse de Sainct Bonnet et soubz les parroisses de Ron~iére et de Jouzay et au dessoubz de Cosne s'assemble avec OEil.

Chaulne. Chaulne est petit fleuve qui prend sa naissance de l'estang de Chaune, parroisse de Deuxchaises passe soubz le bourg de Chappe~ a Montcenoux près Villefranche à la Brosse Racquin et près de Cosne il entre dans OEil.

Jolam. Jolam est un fleuve qui descend des montaignes a deux grandes lieues au dessus de Cusset et prent sa source de l'estang de Chaploes parroisse de Nizerolles, passe a dextre de la ville de Cusset et un peu au dessoubz après avoir faict mouldre plusieurs molins se jecte dans Allier.

Chison. Chison prend son origine d'une fontaine sur la panoisse de Ferrières en la montaigne au milieu des grands bois passe au dict Ferrières a Aronne en la ville de Cusset, la moictié (lui y entre par canaux de bois qui traversent les fosses et après avoir uectoié les immondices de ladicte ville se vient rejoindre a l'autre deriiy bras qui passe le long des murailles du costé de Vichy et au dessoubz avec le tleuve de .Tolam se vont rendre au fleuve d'Alier.

Morgon. Morgon petit fleuve prend sa naissance en la parroisse de Vie a deux lieues de Billy et prend son cours en la parroisse de et au pied des chasteaux de la Mothe Morgon de Sarezat et au dessoubz demy lieue de Saiuet Germain des Fossés il entre dans Allier.

Anctaiot. Andalot petit fleuve notable a cause des lieux ou il passe prend sa source cle l'estang de Giat en la montaigne, deux lieues au dessoubz de Gannat descend on la eliappelle d'Andalot ou il prend son nom et a Sainct Priet et de la entre deux montaignes vient en la plaine de Gannat, entrant partie dans la ville et l'autre partie dans les fossez, tant de la ville que du chastel, et s'estant renforcé de deux ruisseaux, t'un desquels iient de la Fauconnière et l'autre de la Font Viallet près la parroisse de :\Iazeret descend à Montignet soubz lequel il reçoit la Tollenne qui la perd son nom et suivant ledict Andalot son cours passe soubz la ville d'Escurolles entre Brou et Viginaire et a Saitiet Didier, a l'abbaye Sainct Gilbert, a Paray soubs Briaille et un peu audessoubz de Cordeboeuf se jecte dans Alier.

Tollenne. Tollaine prend, son origine des cstangs de la Roubièrc et Villemont, passe à Sainct Genest, parroisse. d'Auvergne et Poissat et joignant le clastel de Montluisant soubz Pontrattier prieuré de dames et soubz la parroisse de Montignet entre dans A.ndalot.



décoré de l'une des belles et superbe fontaine de ce Royaume puis au dessoubz d'iceluy du costé d'Orient sont les grands jardins beaux et spacieux bien entretenus et cultivés, lesquels sont largement peuplés d'orangiers, citronniers, mirtres, lauriers, pins, de chesnes commungs et verdz et tout autres espèces d'arbres portant divercité d'excellentz fruiàt et ne sont les parterres moings fournis selon les saisons de toutes sortes de melons, concombres, courges, citrouilles, cardes artichaux et pommes d'amours, herbes potagieres et diverses fleurs. Outre le plaisir des grandes allées du beau et industrieux laberinthe du grand pavillon et le petit fort des connilz verdz et sont lesdicts jardins separés du chasteau par deux larges et proffonds fossés plains d'eau entre lesquelz sont les longues Lisses a courir la bague et a picquer che~ vaux et à l'un des boutz d'icelles lisses est la maison et-'jardin de l'oysellerie et à l'autre bout du cousté des champs vers le septentrion sont les belles escuyries'pour les grandz et petitz chevaux et s'y a encores un autre jardin hault, en forme de terrasse au dedans duquel passe le tuyau de la grande fonteine qui descoulle quand on veult dans un vaisseau de pierre tout rond en façon de puys et de la ramplist -deux grandes et profondes cuves de forme longue et quarrée de pierre de taille bien cymentées et par divers canaux ladicte eaue sortant desdictes cuves que l'autheur du present livre a faict faire a ses despens, arrouse tout ledict jardin: Ladicte ville est de petit circuit estant enceinte de hautes murailles et de fossés sceqe, ayant quatre grandes portes communes, a scavoir la porte de Paris, la porte de Bourgoigne, celle des Carmes et celle d'Allier et combien qu'elle soit petite si est elle riche et bien peuplée; et environnée de cinq grandz fauxbourgs oppulentz et bien peuplés dont le premier et celluy de Paris, celluy de Bapaulme, celluy de Bourgoigne et des Carmes,

VILLE ET CHATELLENIE

DE LA VILLE ET CHASTEAU DE MOLINS CHAPITRE XI.

A ville de Molins est située en lieu plaisant et delectable assès près du fleuve d'Alier et depuis sa première fondation fut extimée capitalle du pais et duché de Bourbonnois, au dedans de laquelle au lieu plus eminant est le chasteau des ducs de Bourbon de belle grandeur et structure que peu sen treuve de plus capables et accomodes pour y loger Roys et Princes, estant

DE MOlJLINS

L{> label'lntht-.

Le grand pavillon.

Le fort desconnil7. \t:'rdz. Les Ji~<;6.

Luvselle ri~·.

Les {'sl'Uyeries,

Le jarrlin liaiit.


1.'u;;lis~. S. Yit~rre

'¡t'~ de 'Nit)lins aiHr ~i~~ la ~artvi~se.

¡\'b.'un',

l~' 1 io,,I)'tal Jtlan lez llalins ai~.te (le la

yarrui: v. liunnet.

et le plus grand et plus riche de tous est celuy d'Alier soit en quantité de beaux edifices de marchans et bons artisans et sont lesdicts faubourgs décorés de plusieurs et solubres sources, de claires fontaines et beaux jardins CL).

Les habitans de laclicte ville sont de la paroisse d'Iseure ou de celle de Sainct Bonnet, chacune desquelles n'est située qu'à un quart de lieue lors ladicte ville toutefois pour suryeail' aux nécessités des habitans pour l'administration des sacremens a esté construi~t un temple de Sainct Pierre des l\1enestraulx pour ayder à ceulx qui sont de la paroisse d'Iseure, et pbur le regard de celle de Sainct Bonnet est tenu le curé en cas de nécessité, faire administrer les sacrementz de son cglise en l'hospital Sainct Jehan.les-Molins, lequel hospital avoit autrefois esté fondé pour y recepvoir les pauvres habitans de la ville. Toutefois despuis l'hospitalier qui s'en dict titulaire soubz une colation obtenue de l'evesque d'Autun au lieu d'entretenir la fondation, a faict servir' ledict hospital par c~sseizsseurs qui ny ont receu que vagabonds et mendians valides payant leur escot audict hospital comme en une taverne. Quoy entendu par le chastellain de Molins, après avoir du tout informé, et prins sur ce l'advis des officiers du Roy pour lors duc de Bourbonnoys, ordonna que ledict hospital recepvl'oit les pauvres qui Iay seroieat envoyés par les gouvcl'neurs de l'tospital Saint Gilles les Molins, à la charge seulleruent de les loger et set'vir sans qu'il fust tenu de les nourrir avec deffence de n'y plus recepvoir lesdicts vacabons et memlians valides sans exprès commandement clesdicts Gouverneurs.

Eu \111 10:h).

DE L'HOSPITAL SAINCT GILLES. CHAPITRE XII.

L'hospital Sainct Gilles est situé entre le fauxbourg d'Aller et celuy des Carmes asses commodement basti pour la reception des pauvres, mais en lieu fort iueommode tant pour l'incommodité du chemyn que aussy près d'icelluy sont les maisons du hourdeau public toutesfois despuis l'an mil cinq cens trente neuf a esté pourveu à la police dudict hospital et pour icelle exercer, on a commis quatre gouverneurs qui reschangent d'an en an, scavoir est un du barreau pour la conduitte des procès et autres affaires un marchand de la'ville qui est chargé de la recepte de deniers, et rendre compte un chanoyne de l'eglise collegialle de Nostre Dame, lequel avec un autre bourgeois esleu du f'aulxbourg d'Alier est chargé de visiter ledict hospital et pourvoir à l'economie d'icelluy, et parce que les deniers de la dotation dudict lospital ne sont suffisantz pour l'entretiennement d'icelluy les bourgeoises de ladicte ville chacun jour de dimanche et autres festes sur sepmaine font quester es eglises parrochiales et les deniers provenatis dicelles delivrent audict tresorier des pauvres lequel

(1) 11 existe un curieux dessin de la ville de Moulins, en 141,0, d'après I'Arnaoriccl ~~u Bourbo~areais de Guillaume Revel. L'A~aci~~a Boun°bon~iccis l'a reproduit. Une autre vue de la ville de l\'loulins,

qui est très-rare, a été gravée, vers 17.iO, à Paris, par Jacques Chereau. 19. Ambroise Tardieu possède un exemplaire de cette dernière gravure qu'il serait utile de reproduire.


en faict estat et compte. Or pour venir à la fondation dudit hospital, Loys second du nom et troisième duc du Bourbonnoys avoit fondé et faiet edifier l'hostel Sainct Nicolas assix au faulxbourg d'Alier pour y loger les anciens pauvres serviteurs de sa maison qui par aage, utillation de membres ou autres accident ne pouvoient plùs faire service et voulut qu'ils fussent logés, nourris et entretenus audiet lieu jusques au nombre de neuf, et par ce docta ledict hospital de quatre muictz froment, un muictz deux septiers, deux boisseaux soigle, deux septiers febvres. un septicr pois blancs, dix sept tonneaux de vin, cent livres d'huile de noix, et deux centz dix sept livres dix solz en deniers, de laquelle fondation pour lors n'ent fut passé aucun titre mais depuis le dixiesme juin mil cinq cens et dix madame Anne de France duchesse de Bourbonnoys et d'Auvergne confirmant ladicte fondation pour le regard des bledz, vins, huille, poix et febvres, sus declairés augmenta la~omme des deniers jusques à la somme de trois cens livres declairant par le menu sa volonté pour employer ledict argent chacun an pour la norriture et vestemens desdicts rendus, leur gouverneur et gouvernantes, serviteurs, chambrières et vicaires proposés pour faire le divin service, et par lesdictes lectres est prescripte par le menu toute l'economye de ladicte maison, laquelle despuis du vivant de ladicte Anne de France a esté transférée en l'hospital Sainct Jullien dans la ville de Aiolins joignant la porte d'Aller, auquel lieu soulloit estre l'hostel Dieu des pauvres qui par elle fut transféré a l'hospital Sainct Gilles qu'elle a faict edifier hors ladicte ville et audict hostel Sainct Nicolas situé comme dict est en la rue d'Alier a esté faict un couvent de Jacobins.

DE L'EGLISE COLLEGIALE DUDICT MOLINS. CHAPITRE XIII. En ladicte ville de Molins en l'eglise Notre Dame y a fondation faicte par le susdict bon duc Loys d'un collège de douze chanoynes et un doyen, quatre clercs coriaulx et un secretain ou marguillier docte, de très bonnes et grandes rentes en assiette, de terre, selon la coustume de Bourbonnois, lequel a un official pour la congnoissance de leurs causes, les appellations duquel ressortissent a Lyon par devant le metropolitain et ne doibt demeurer soubz silence, ce qui se lrouye en leur tresor clui est uno fondation faicte par messire Pierre de Belleperche lorsqu'il vivoit evesque d'Auxerre ce grand docteur es droictz duquel les Bourgoignons se sont voullu gloriftîer, par lequel titre de fondation il appert qu'il estoit de la noble famille des Breschardz seigneurs de Confex près Belleperche et qu'a ceste cause, les Bourbonnois le peuvent vendiquer comme a eux appartenant.

En ladicte ville ne soulloit anciennement avoir qu'un chastellain, juge ordinaire du lieu, son lieutenant et procureur du seigneur, lesquelz avoient congnoissance de toutes

DIVERSITÉ DE JURISDICTIONS ET OFFICIERS EN LA VILLE DE 1~ZOLINS. CHAPITI~.E XIV. ·

Lays 2" ¡lu trurn

et 3" ~luc de liourhonnm fonllateur dl' \'hn~t('1 S. linolrr:.

(:ontirmation (le ladieu, fundatitm en l'an l:ilt' par \tmlanu A nn,'

de Franœ dudH'~st' dt, Hourbonnoi",

et IL\uVt'rgTh' ave~*

(111 reveriti. L'hustd S.ï('ola~

traiisferé en rtwstei

S. Julien dans ~Inlin~ L'hospital S. Gilb

edifit-i par ladil'tè ABn,' cle Fraure.

De l'hos! S. \i~'ulei· a esté et le "OllVt'11! des J aco!Jin~,

Le bon duc I,oys

fondateur de l'églie collegialle de 'Iohn".

~I. Pierre de Uelleperchl' cc grand docteur

es droicts

issu de Bourbonnois de la nohle famille de Breschards Sr' de Confe:.

:S-omhre des o/liciers ancicnneutent origez ('0 la ville de \luliu:


_\lI~!llel1tatiU1! d"utlkiers .'n ville.

(lu ~lairc

et ~le~ Eschevins pour le gouvernement

Je la politique.

Uivers siege:

en Indirtt Citastellettie. fi~~uuniu ~le~tlicts àti;g0~ en l'an 15~~i.

1~'ya.

les causes de ladicte chastellenie tant civilles que criminelles en première instance, les appellations duquel ressortissoient par devant le seneschal qui avoit en ladicte ville son lieutenant general et particulier avec l'advocat et procureur du seigneur. Outre lesquelz y avoit un lieutenant et procureur du domaine, lequel lieutenant siegeoit le vendredy au matin et congnoissoit de toutes causes consernant le domaine dudict seigneur y avoit aussy en ladicte ville troys esleus pour la congnoissance des droictz des tailles et aydes, et un grenetier et contrerolleur pour la cognoissance des droictz de la gabelle du scel un tresorier du dommaine de Bourbonnois et un recepveur des tailles outre lesquelz ledict seigneur entretenoit un president et six auditeurs des comptes de leurs receptes des païs de Bourbotinois, Auvergne, Forestz, Beaujollois~ principaulté de Dombes, Carlat, Murat, Conté de Gien, de Chastelheraud, de toutes lesquelles seigneuries, les comptes se rendoient en ladicte ville de ~Iolins; et encore y estoient jugées en dernier ressort les appellations ressortissans de ladicte principaulté de Dombes. Mais despuis l'an cinq cens vingt et trois que les choses estoient en l'estat que dessus le nombre des officiers a esté accru, car le Roy a despu i s erigé deux enquesteurs en ladicte seneschaulcée, six conseillers et un president, pour j uger en dernier ressort des causes attribuées aux juges presidiaux lesquelz siègent en ladicte ville le jeùdi et sahmedy au matin et encores à créé un estat de contrerolleur en l'élection autre estat de contrerolleur au dommaine et un lieutenant criminel en ladicte seneschaucée qui siége en ladicte ville le jour de sabmedy a dix heures du matin, et trois esleuz, un recepveur des tailles et un recepveur du taillon, lesquelz esleuz siegent les jours de lundy et vendredy à l'après disnée

POLICE ET GOUVERNEMENT DE LA VILLE DE MOLINS. CHAPITRE XV. Pour le faict du gouvernement de la ville de deux en deux ans se faict election d'un maire et quatre eschevins lequel maire ne peult venir audict estat que au prealable il naiyt esté eschevin et on a de coustume de choisir un e~chevin du corps de la ville et trois autres des habitans des faulbourgs lesquelz maires et eschevins selon leurs lectres de maireries avec soixante des habitans de laville peuvent ordonner en chambre de ville cie tous affaires concernant leur république et encore eu congnoissance par concurrance avec le chastellain de Molins sur le faict de la police, lequel chastellain tient son siege les jours de lundy et mardy du matin et les jours de lundy, vendredy et sabmedy a l'après disnéè, affin de donner audience tant a ceux de la ville qu'a ceux des champs, car ladicte chastellenie est de longue estendue et avoit de coustume de tenir son siege tant en la ville de Molins qu'es parroisses de Toullon, Genestines, Chevaignes, Chappeau, Chaigy, Bourg le conte, Seron, Diou, Lespine, Beeay,'Piedrogier, Thiel, Chevilly et Louve, tous lesquelz sieges pour les causes contenues en l'cdict du Roy du moys d'octobre cinq cens quarante un ont esté réunis en trois sièges, scavoir est Molins, Becay, et Bourg-le-Conte à la charge toutes fois de sieger e8dictz sieges, toutesfois et quantes qu'il en sera necessaire pour la confirmation des limittes


de la jurisdiction en chacun desquels sièges de Molins, Becay et Bourg le Conte, le Roy establist un lieutenant dudict chastellain et procureur de Monsieur le Duc, mais pour le regard des sièges de Louve et Çhevilly, parce qu'il y a seigneurs vassaulx qui y ont justice concurrante avec mondict seigneur le duc, n'a esté aucune union faicte desdictz sieges, par quoy la justice s'y exerce encores ordinairement par ledict chastellain ou son lieutenant.

CHASTEAUX MAISONS SEIGNEURI ALLES ET JUSTICES V ASS.~LLES DU CHASTEL ET CHASTELLENIES DE MOLINS. CHAPITRE XVI. Je me suis trouvé fort empesché a recueillir l(~s noms et nombre des chasteaux maisons seigneurialles et justices vassalles mouvantes et tenues en foy et hommaiges de monseigneur le Duc de Bourbonnoys à cause de son chastel de Molins n'en ayant oncq sceu rien apprendre des officiers dudict Alolins, soit en ma vertu de ma commission par prières ou autrement s'excusant tous qu'ilz n'en tiennent estat ne registre d'autant qu'il ne leur en vient aucun proffict a ceste cause n'ayant peu recouvrer qu'un extrait tout confuz de ceulx qui sÓnt appellés au riereban, si j'en ay voulu scavoir chose plus certaine m'a convenu retourner moy mesmes sur les lieux avec grandz fraiz longtemps et labeur et par ce mectray icy par ordre ce qu'en ay peu recueillir au vray suppliant très humblement V. M. vouloir excuser les faultes, sy aucune en y a comme pl ustoust venant des officiers de la justice q ue non pas de moy. Le chasteau, terre, baronnie et justice de Bressolles première baronnie de Bourbonnois. Le chasteau fort, terre et justice de Saligny. La ville, chasteau~ terre et justice de Jaligny sur Besbre. Le .chasteau fort, terre et justice de Thory sur Alier. La terre Bourg-Chasteau-Ruine et justice du Donjon. La terre et justice de Louz~e. Le chasteau fort, terre et justice de Dorne qui est partie en Bourbonnois et partie et Nyveruois. Le chasteau fort, terre et justice d'Esbreulle en la paroisse de Lezigny. La seigneurie, terre et justice de $ccaclun appartenant par moictié au seigneur de Tourcy et l'autre au sieur du Deffend Allias Montaillot. La maison noble, terre et justice de Cjiantemerle. La maison, terre et j ustice des Pontez,'paroisse de Lodde. La seigneu rie, terre et ustice de Secqe. La maison, terre et justice des ll~illetz. La maison noble, terre et justice de Montormentier, paroisse Monestay. La maison, terre et justice de Sainct Didier. La seigneurie, terre et justice de I3outere,~se. La maison, terre et justice de Boslz. La Mothe, terre et justice du Thouyn, paroisse Genestines. Le fief du Peschira, paroisse Genestines. Le chasteau, prieuré, terre et justice de lVlonta,upuis, parroisse Neufville. Le chasteau fort, terre et justice de Fleury sur Loyre. La terre, bourg et justice de Vosma sur Besbre. La seigneurie, terre et justice de Recye. Le chasteau fort, terre et justice de la Vurenne, paroisse Saligny. Le chasteau fort, terre et justice d'Estrée en Molins, parroisse Molinet. Le chasteau fort, terre, commanderie et justice de Reugnis. La maison noble, terre et justice de Bouchau.lt. La terre, prioré et justice du Puis Sainct Ambrez.a6, paroisse Sainet Lians. La terre, bourg, chasteau et justice de Pierrr~-

..t


ficte. La maison seigneurialle de Bea2cmont, paroisse de Saligny. Le chasteau fort et seigneurie de la Berlière, paroisse Vosma. Le chasteau fort, terre et seigneurie des Fo~cgis, paroisse Thionne. La maison seigneuri.-tile de la Rozczière, paroisse Bourg le Conte. La maison noble de Mi.grzartce, paroisse du Pin en Molins. La maison noble de ~'laambor2~net près Vosma, paroisse Dampierre. La maison seigneurialle de Yernassault, paroisse Dampierre. La maison noble de Memorin, parroisse de Lesiny. La maison noble de ltionnet, parroisse Treteaux. La maison noble Deschalette, parroisse Monttoidre. La maison noble de l'ITarcellange, parroisse Sainct Bonnet-lez-Molins. Le chasteau fort et seigneurie de Plaisance, parroisse Sainct Bonnet. La maison noble de la I3ro.e. Les chasteau fort, terre et seigneurie de Thor y sur Besbre. Le chasteau fort et seigneurie d'~nroly, parroisse Ourouer. Le chasteau fort, terre et seigneurie de l3carcvoir la Nocle, paroisse Sainct Pourcairi sur Besbre. La maison noble de Sarrée, parroisse Parray le Frayry. Le chasteau fort, terre et seigneurie de illorti.llon, parroisse Collanges. La maison seigneurialle de Yesccr~e., Gnr2~lras, parroisse Collanbes. La .maison et seigneurie de :'tlartray, parroisse de Baulon. La maison et seigneurie de Yillar°ds, parroisse Baulon. La maison seigneurialle de Meuble, parroisse Baulon. La maison et seigneurie de Liarryle, paroisse Baulon. La maison noble dzc Meage, parroisse Baulon. La maison noble du Prctay, parroisse Gilly en Bourgoigne. La maison noble de Ran.yori en Malins, parroisse Toulon. La maison noble de l'lioratc)aenin, parroisse Toulon. Le chasteau et seigneurie deBalaacr~e, parroisse Trizy de la Foyre. Le chasteau et seigneurie de Corclons, parroisse Sainct Lians. La terre, maison et seigneurie dé Puncy appartenant a messire Lourdin de Saligny, chevallier de l'ordre du Roy. La maison noble de Cor~net, parroisse Neufvy près Molins. La terre et seigneurie de Lzccr>rra en Lavalet. La maison seigneurialle Dorzallet, parroisse sainet Pourcain de llalechere. La maison noble de la. Tozcr erz Claapp~arc. Le chasteau fort et seigneurie de la Fore~t~ en Viry, parroisse Lignerolles. La maison noble de La Grange era. Bolz. La seigneurie des Angières appartenant au sieur de la Nocle. La maison seigneurialle Du Peag, paroisse Digolii, combien que le dict Du Peag soit en Bourbonnais. La maison noble des Plantes, parroisse Saioct Didier des Bru~'ères es Basses Marches. La seigneurie de Vesse, parroisse Treteaux. Le chasteau et seigneurie de Iloret, paroisse Trevol. La maison noble de Pou.:cux, paroisse d'Iseure. Le chasteau fort et seigneurie de Foullet, parroisse d'Iseure. La maison noble de La Molhe Bureul. La maison sei(frieurialle des Forges. La maison noble de la 'llothe Ferreschal. La maison noble de la .yTothe Clccsy. Le chasteau et seigneurie d'Horigny. La maison seigneurialle des Essardz. La maison seibncuriallc de la Motlae Annelaud. Le chasteau fort de Chaulmont aux Maillm,,z près Nevers. El plusieurs autres petits fiefs et rière fiefs qui ne méritent cy faire mention.

Le Chastel, ville et chastellenie de Molins sont en partie assix et sistuées au diocèse d'Autun et les autres parties en diocèse de Nevers et de.Clermont, ainsy que s'ensuit.


PARROISSES DE CHASTELLENNIE DE MOLINS :1U DIOCÈSE D'~1UTUN. CHAPITRE XVII.

Yseure, parroisse de la ville de Molins de laquelle elle est distante d'un quart de lieue et en icelle y a un prieuré de dames de l'ordre sainet Benoist deppendant de l'abbaye Sainct Menoux et en icelle parroisse est, la maison et parc de Beauvoir et les maisons nobles de Pouzeux et de Foullet et contient ladicte parroisse. iijcxix t'euz. Sainct Bonrzet, autre parroisse de ladicte ville et faulxhou('gs de Molins en laquelle sont situées et assix le chasteau fort de Plaisance en la maison noble de l\Iarcellanges et conciste en. x,,x feuz. :lverine, parroissc près Alier, a demye lieue de Malins tendant à la ville neufve contient lxxbj feuz. Trevol, parroisse et prieuré a simple tonsure et en icelle est assise la maison scigneurialle de Demoret, et conciste ladicte parroisse en. iiijn feuz. Gerzestin~~s, parroisse en laquelle dans les boys est la terre,¡ justice et maison noble ri u Thonyn etcontieut. xx xbij t'cuz. L2ccena en Avallet, parroisse qui contient. Ij feuz. Ghaign~, parroisse conciste en xxx feuz. Lesigny, parroisse en laquelle est le chasteau fort d'Eshreullc et la maison noble de llontmorin et conciste ladicte parroisse xlvij feuz. ~hevaigraes, bourg, parroisse et prieuré joignant, lequel sur le fleuve Collin est le beau parc et maison royalle pour le deduict de la chasse edifié par le grand ro~ François, contient la parroisse. liiij feuz.

Sainct Potcrcain de Mallechère, parroisse contenant. vij feuz. .Ilonibeîtgny, parroisse qui conciste en xiij feuz. Tl~iel, parroisse en laquelle est la maison sejgneurialle de la Creuse, contenant iiijxxix feuz. Sainct Pozercain sur Besbre, parroisse. xxij feuz. Baulon, parroisse de Bourbonnois et de Nivernois contenant.. lx feuz. Les habitants de G'oratractz distraictz de Baulon vj feuz. Dampierre, parroisse en partie. xii.1 t'euz. lâarna, parroisse partie de Bourbonnois et partie de Nivernois, contenant. ix feuz. Le Pin en .olins, colecte, contenant. 1 feuz. Sainct Martin des Laiz, parroisse xbiij feuz. Paray le Fréry, terre et seigneurie contenant xlv feuz. Ganna, parroisse de Bourbonnois et de Nivernois par moictié contient. xb feuz. Victry, en partie oultre Loyre qui est de la colecte de Nivernoys Lesme, parroisse oultre Loyre en partie de Bourbonnois v feuz. T~~izy, parroisse de la collecte de Nivernois Nettlly, parroisse vers le Donjon. la~ feuz.


~ylallera. parroisse xxxiij feuz. Sa.irct Didier, parroisse.. liiij feuz. Sai~act Ligier de Bru?lenes, parroisse lj feuz. Les Botcch.cctclx, colecte xxx feuz. ~Toli~2et, parr°oisse xxvj feuz. parroisse en 1\Iolios et Chavel'oche. lxv feuz. Pierreficte, bour,~ chasteau justice et parroisse cix feuz. Partie de la paroisse de Gi.ll~ viij feuz, Dioz~, bourg et parroisse sur Loyre. xxxiiij feuz. Partie de la parroisse de Digoi~zs deça Loyre contenant xx feuz, Salic~n~, bourg parroisse et fort chasteau c feuz. Vlonestcci/, parroisse.. xxxbij feuz. Contrat~, eolecte contenant bj feuz. Borcl le Conte, bourg parroisse et justice clespendant de la chastellenie de Becaw biijnbj feu~ Bourg de Botrri~on, colecte. iiij feuz, La terre de C)zassena. et Liâoin xx feuz Ser~on, bour~ et parroisse, contenant cv feuz La terre de .Irxz~ctrdon., en la parroisse de Seron xxbijj t'cuz C,`hrxsserzcz~, parroisse en Bourbonnois et Cliat-rolles, contenant pour le Bourbonnois

PARROISSES DU DIOCÈSE DE NEVEHS. CHAPITRE XVIII. Imphis et les Charnais, parroisse outre Loyre partie en Bourbonnois et partie en

Nivernois contenant lxbij feuz

Searnoyse, parroisse pres Nevers partie en Buurbonnois et Nivernoys et contient. xxxiiij feuz. Fl~~ur~y scc~~ Loyre parroisse chasteau j justice contenant pour le Bourbonnois xxbli feuz. Partie de la parroisse de Lothenay qui est de la colecte de Nivernois Partie de la parroisse de Lurcy sur Abron. xb feuz. Partie de la parroisse de Tho~~y sur Abron. xiij feuz. Partie de la parroisse de St Germain en Viry ij feuz. Sainct Parise en Viry, parroisse xxix feuz. Partie de la parroisse de Dorne qui est de la colecte de Nivernois La parroisse de Cossa en partie. iiij feuz. La chappelle aux Chat:, parroisse et prieuré. xix feuz. Sainct Simpho~~ien., parroisse et prieuré, et le bourg Sainct Ennemond.. lvj feuz. Yaultmain., parroisse contenant pour le Bourbonnois bj feuz.


PARROISSES AU DIOCÈSE DE CLERMONT. CH APITRE XIX Neu fvy, parroisse près Molins outre Alier en laquelle est le chasteau fort de Thor~. et les maisons nobles de Courgenestz, Horigny, Bercy, La Neufville et Montgarnaud et contient ladicte parroisse. '«jjxxx feuz. Partie de la parroisse de Collandon laquelle est de la collecte de Sauvigny. Bressolles, parroisse, chasteau, baronnye et justice. lxxv t'euz. Che~rra7lly, parroisse en laquelle sont les chasteaux et seigneuries de la Jolivette des Foucaux et de Biraigue et contient üijgx feuz. Souspe.e, parroisse et le chasteau de ftouys xxj feuz. Thoullon, parroisse en laquelle est la maison seigneurialle de Rango et celle de Beaunay 1 feuz. Sazcvi~n~ le Thion, parroisse.. xxbj feuz. Lonç~près, parroisse. x feuz. Saint parroisse et les habitans du Puis-Rogier distraicts de Sainct Vervir, et en icelle sont les maisons nobles de Monestier, de Marc et de Seigneuret et contient. ladicte parroisse xlviij t'euz. Treteazc~, parroisse et les maisons nobles de Vesses et de Monnet xl feuz. Jal~.gny, ville et beau chasteau sur Besbre contenant toute la parroisse tant en la ville franchise que hors la franchise lxxbiij feuz.

lyTccr~seigne, parroisse contenant xxbiij feuz. Thio~a~ae, parroisse contenant. xlix feuz. Chastel le Perron, parroisse et la justice de Monestier xlbl.ij feuz. Sainct Lians, parroisse et le prieuré du Puis Sainct Ambreul. xlvij feuz. :lTontperoux, parroisse petite en ce qui est en Molins iiij feuz. Huuers, parroisse en la justice de Molins et de la collecte de Chaveroche. Liverolles, parroisse en Molins Ivj feuz. Vosma, gros bourg et parroisse sur Besbre auquel sont les maisons seigneurialles

de Breul, de Precor et de la Brelière contient cbij feuz. Sainct Reverian, parroisse xx feuz. ~'Vlaoc~, parroisse et maison noble. xxxbiij feuz. Chappeaux, parroisse en laquelle sont les maisons nobles de L~ Mothe, d'Eschinaux et de la Vallée. 1 feuz. ~Tathe fray, parroisse petite biij feuz. Toise, parroisse en laquelle sont les maisons nobles de l'Espine, de Beauvoir, de Laugière, de Puungy, de Brosse, de Pontiaux, de Lucassin, de Franvie et des Peaitz et conciste ladicte parroisse ea. xxxü feuz. Montoudre, parroisse lx feuz. Huillarx, parroisse xbij feuz. Le Nax, parroisse lxix feuz.


~~cva.r/, bourg, parroisse, poste assise et chastelleine, lx feuz. Hcttttcmim, parroisse 1 sur Alier. bj feuz. Scrir~ct D~clic~ parroisse. liij feuz. ~tet~ill~, colecte ij feuz. La terre de l3atccle~cltcita ~'llesclui.ft. biij feuz. ~'ul et ~salurr.nc~ xj feuz. 1 ro~aiyie~ xix feuz. Somme toutalle pour laclic.te chastellenie de 1\lolins

Parroisses. lxxvij. Villaibes et colectes. x. Feuz iijmvciiip1vj. FOIRES ET l~T 3I~.CHÉS DE .MOLINS. CHAPITRE XX.

Eu la ville de Molins chacun jour de Jeudy et Sabmedy y a marchés de bled auquel

aciste un clerc juré de la ville qui tient registre dp la valleur de chacune espèce de bled qui se vend audict marché, et en faict rapport par escript au chastellain de llolins et contient lediet rapport les trois pris, scavoir est le plus hault, le moien et le plus bas et est pourveu au faict de la police du pain par ledict chastellain et les maires et eschcyins selon le susdict moiens rapport; outre lesquelz marchés, y en a chacun an en laclicte ville quatre autres qu'on appelle les grands marchés parcequ'ilz ne sont moindres qu'aucunes des foyres et s'y vend grande quantité de gros et menuz bestail le premier est la veille des Boys, le secon par les rogations, le troisiesme la veille de la feste Dieu, et le quatriesme la veille de la Pentecoste. Il y a aussy chacun an en ladicte ville six foyres, scavoir est le lendemain des Brandons, lendemain du dimanche de la Pas~ion appelée la foyre du Concille, landemain de Sainct Barnabé, le jour Sainct Jehan d'aoust, lendemain Sainct Michel, et lendemain de Sainct Martin d'hiver.

La ville et franchise de Molins dure et s'estend en long et en large ainsy comme elle a esté bornée d'ancienneté par croix de pierre en esgard et mis d'une croix à l'autre.

[)r"Ích 1¡"~ JJ\)\ugeoisit., 1 ;ha rro)

DEBVOIRS DEUZ PAR LES BOURGEOIS DE MOLINS A 1\10NSEIGNEUR LE DUC. CHAPITRE XXI.

Les bourgeois manans et habitans dp, la ville et franchise de Molins doyvent a monseigneur le duc chacun an pour raison de bourgeoisie environ la Sainct Marlin d'hiver qu'ils la doyvent asserir les gens de comptes, le chastellain de Molins appelles les quatre consulz de ladicte ville chacun feu six solz tournois jusques a deux solz et doibt paier les six solz tournois qui les peult paier.

Lesdicts bourgeois manans et habitans de ladicte ville doibvent à mondict seigneur le duc chacun an au terme Sainct Martin d'hiver pour raison du charroy la somme de


cens solz tournois ainsy qu'il est amplement déclairé dans les privilèges de ladicte ville.

Lesdictz bourgeois manans et habitans doyvent en oultre à mondicl seigneur le duc es quatre cas toutesfois qu'ilz adviendront, c'est a scavoir quand il est chevallier nouvel, quand il marie sa fille et si mondict seigneur est prins par faict de guerre ou faict le voyage doultre mer pour aider à supporter les fraiz et paier sa rencon. Outre plus doyvent lesditz bourgeois manans et habitans de ladicte ville a mondict seigneur toutesfois qu'il chevauche en armes une charette et trois chevaux doyvent estre prises par les gens de mondict seigneur et donner lectres du pris et les doibt rendre mondict seigneur esdictz bourgeois quand il est retourné de sa chevauchée en icelluy pris ou pour iceulx le pris quils auront estés prises.

REVENU ET CHARGES DU DOMAINE DE LA CHASTELLENIE DE MOLINS. CHAPITRE XXII.

Le revenu du domaine de la chastellenie de Molins tant ailleurs que non a.~icri~zE~ et des Aydes assenée a Jacques de la Croix fermier dudict domaine par bail a luy faict par feu maistre Jehan Fouille commissaire en ceste partie en l'an mil cinq cens soixante six pour six années suivantes et consecutives pour la somme de trois mil six cens soixante livres tournois chacun an par ce iiirnvjclx L. tour. Outre laquelle somme est tenu ledict fermie~ de paier au nom du tresorier ordinaire de Bourbonnois les charges ordinaires assignées sur ladicte recepte qui s'ensuivent. Plus de Me PE(,')'1"G Bancl, fermier du revenu du Greffe de la seneschaussée de Bourbonnois tant civil que criminel. ijmvc L. Era arge~zt. A l'abbaye de Sainct(Claire de Moulins. ',vjxxx L. Au vicaire de Grillet yj L. Au vicaire de Sainct Jehan-Les-Molin. liij S. iiij D.

Au chapitre Notre Dame de Molins vjxxxiij L. xij S. Au doien dudict chapitre x L, Au commandeur de Bardon c. S. À l'abbé de Sept-Fons. xl S. A la prieuse d'Iseure xx S. Au baron de Bressolles. bij. A la damoizelle Bertrande. Iij S. bj D. Au maistre de lhospital Sainct Jullien de Molins. xiij L. Pour huille de la lampe Saincte Claire de Molins bj L. biij S. A l'aumosne de la chandelleur c L. bij S. bj D. Au tresorier pour le don de Sicille Girard. 1 L. Au chastellain de Moulins. xl L. tour. Au con~;ierge de la chambre des comptes. vj L.


Au vicaire du parc vj L. x S. Au curé d'{seure. xij L. Aux officiers de la chastellenie pour l'impost de la bourgeoisie. lxx S. Plus pour l'ipocras et bougies deubz aux officiers à la Sainct Martin d'hiver par ce xiiij L. x L. Somme en argent: iiijcliij L. iiij D. tournois.

L'jr ~r~a~iras. Froment. iij quartes. Soigle septiers. Avoye. i muitz. Gaiges d'offiéiers ordinaires payez par le trésorier du Bourbonnois. Au sieur de la Vaulxguyon seneschal et mareschal de Bourbon. ve L. tourn. Au lieutenant genel'al dudict seneschal ije L. 11'advocat du Roy.. « ij L. Au lieutenant du domaine. c L. Au conterolletir dudict dommaine c L. _1u maistre des caves et forestz dudict païs iiij L. Au chastellain de Volins 1 L. Au lieutenant dudict chastellain. c L. A tresorier dudict païs pour ses gaiges ordinaires. iiije L. Somme: il-1 L.

Gaiges a vie des officiers de la Chambre des comptes. Au greffier du dommaine. xlvj L. x S. l'huissier de la chambre appellé la chambre des comptes. vj L. x S. 5ou~me liij L. tournois.

Gaiges des consierges des chasteaux et jardins de Molins, parc de Beauvoir et de Chevaignes. A messire Pierre~de Bourdie, sieur de Villeneufve, capitaine concierge du chasteau de Molins. iiijoiiijxx L. A Gilfiert l~ich.aecdeaic, portier dudict chasteau de Molins c L. A Jelza.rz I~Tar°ie Vicouars, ayant la charge des jardins de Molins L. A Jehan Garnazcd, concierge et garde des maison et jardins de l'oisellerie. c L. A Agatlze Dimanc)ce, vefve du feu jardinier. Ix L. A Claude de Thouy capitaine et concierge des maison et parc de Beauvoir les Molins. icxl 1,. Au sieur de Sommcr~, capitaine des maison et parc de Chevaignes. iicxlj L. xiij. S. iiij D. Somme mil iiijcxlj L. xiij S. iiij D.

Fraiz 'ordinaires. A Messieurs du siege presidial pour les menues necessités de la Chambre, par ce. c L. Aux officiers de la chambre du dommaine pour semblable. xl L. eux au lieux des droictz accoustuméz pour le faict des lotz et ventes. c L. Au greffier du dommaine pour le bois, plumes et encre x L.


Au trompette de la ville pour les proclamations. lx L. Aux vingt quatre sergensde Molins pour assister aux expedictions ordinaires. xx.iiij L. A Jehan Bennot, sergent pour l'expediction du dommaine. bij L. x S. Au tresorier du païs pour taxations accoustumées. xxb L. Audict tresorier pour dreser les caiers des choses a luy baillées par extimation. xxb L. A lu)' pour fournir des bougies pour les baulx et reparations données au rabais. xb L. A Jelrcc.~i Gi.uonnet, pour fermer et ouvrir les halles. xl S. Somme iijclj L. x S. tournois.

Gaiges des officiers des Forestz. A Gilbert et Jeltaot, de Fotr.~ièros, verdiers. bj~x L. A Gilbert <~e Yi.llard~, premier garde des foretz de Tronssaye, Dreulle, Grosbois, 'lessarges et Buissons. iiijxx L. A Guillaicme de ~'otcgi~~res, garde esdictes forestz xl L. A Gilhert Bonnefont, autre garde esdictes forestz. xl L. Pour les gaiges de vingt deux sergens esdictes forestz a seize livres chacun tous les ans par ce iijclj i L. Pour les gaiges de neuf autres sergens esdictes forestz a dix livres chacun par an par ce. iiijxxx L. Pour quatre sergens desdictes forestz à six livres de gaiges chacun par an par xxüij L. Plus y a cinq autres sergens esdictes forests qui nont nulz gaiges, par ce. néant. A Pierre Gui~lern~rz, arpenteur des dictes somme pour les gaiges desdicts officiers. vijclxxiij L. x S. t. Le domaine de Munetz. Du revenu du domaine de l\Iunetz, néant parce que la majesté de la Royne estant a Molins ayant preferé et baillé ledict dommaine a Nicolay Geographe du Roy, autheur du present oeuvre, pour l'acommoder pour le tems et terme de neuf années suivantes et coilsequutives pour le plus hault pris qu'il avoit auparavant este baillé qui estoit de dix sept à dix huict livres tournois chacun au feu maistre Jelia-n Foulle soy disant grand reformateur soubz couleur de bon mesnaige et den trouver dadvautaige comme il disoit pour favoriser une damoizelle qui tout embrasse, laquelle auparavant en joissoit, n'interdict seullement la joissance dudict dommaine audict Nicolar~ mais aussy ne voulust permectre que personne quelconque fut receu aux mises et estrousses, combien quasses s'en presentast et par ce en est demourée la joissance à ladicte damoizelle, pour neant, par ce. néant. Ledict Munetz conciste en un Mothe noble située dans les Boys de Munetz sur laquelle y a maison basse en forme de metherie accompaignée de quelques terres maigres a soigles, trois estangs un grand et deuz petitz, et deuz prez, estant le tout en la parroisse de Genestines distant de Molins deux lieues ou environ. Revenu du domaine de Bourg le Conte. Le revenu du dommaine de Bord le Conte a


tant alienné que non alienné et des aides assencé a Jehan Piccard comme dessus pour la somme oultre les charges ordinaires cy dessoubz mises et soixante cinq livres tournois par ce lxb L. Charges ordinaires sur Iedict Domaine, Au chapitre Nostre Dame de Molins. lx L. Au recepveur dudict domaine c S. REVENU ET CHARGES DU DOMAINE DE LA CHASTELLENIE DE BECAY. CHAPITRE XXIII.

Le revenu du domaine de la chastellenie de Becay tant alienné que non alienné et des aydes baillé a ferme a Jcl~an l~occcrot pour six années comme dessus pour le pris et somme de deux mil livres tournois par chacun an oultre les charges ordinaires cy dessoubz mises par ce ijm L. Charges ordinaires que doit payer Iedict fermier oultre Ia susdite somme au nom du trésorier de Bourbonnois. Er2 deniers. Aux vénérables de Notre Dame de Molins. xüj L. Aux jacobins de Clermont. c S. Aux cordelliers de Saind Pou l'cain.. c S. Au prieur de l4loladier xx S. Aux jacobins de Mascon c S. Au maistre de l'hostel Dieu de Becay lxx S. Au prieur de Sovigny lx S. Au bovatier de Becay lx S. Au recepveur du faict commun de la ville de Molins S. Au curé de Becay xj L. x S. Au chastellain de Becay xbj L. iiij S. iij D. Somme lxvij L. iij. S. iiij D.

En f~~ornc~at. Au prieur de Moladier ij septiers. Aux sœurs de Saincte Claire de Molins conduict au couvent.. lij septiers. Soiyle. Au curé de Becay. ij septiers. A la charité de Thiel i septier. Aux chauoynes de Molins. i muitz. A maistre JeJcara de la Goutte v quartes. Autre revenu provenant des forestz. Quant au revenu provenant des ventes des Boys, ecrou, amendes, cire, fermes des glandz, pessons, et herbaiges des forestz cella va selon les années, une plus et l'autre moings. Toutesfois ledict revenu se monta en l'an mil Vc soixante et sept, la somme de. vjmexxviii L. xbij S. xj D.


FORETZ, BOIS BUISSONS ESTANGS ET T AILLIZ APPARTENANS A MONSEIGNEUR LE DUC ESTANS EN LA CHASTELLENIE DE MOLINS LES RIVIÈRES DE LOIRE ET D'ALlER SOUBZ LA CHARGE DU Sr DE SOMERY. CHAPITRE XXIIII.

En ladicte chastellenie de Molins sont situées et assises les forestz buissons et estangs qui' s'ensuivent

Le parc de Beauvoir situé en la parroisse d'Iseure a demye lieue de Molins qui i contient de circuit de murailles environ demy lieue duquel est cappitaine de garde le sieur de Thounyn.

Le bois Estellin situé en la parroisse d'Averme près de Seganges.

Un autre boys appellé les feuillées de Vaulcolmam en la parroisse de Trevol. Les bois de Munetz qui sont de grande estandue dans lesquelz est la Mothe et maisterie noble de Munetz, trois estangs, un grand et deux petitz, prez et terre labourables.

Un autre estang duquel joist le sieur de Thounyn a cause du parc estant sur le ehemyn tendant de Molins a Chevaignes.

Chevaignes. En la clmstellenie de Chevaignes sont les forests et buissons qui s'ensuivent, gardées par trois sergens aux gaiges de six livres tournois par an et lesquelz ont aussy la garde des boys et buissons cy dessus nommes excepté du pare. La grand garenne de Chevaignes, joignant le chasteau duclict Chevaignes laquelle n'est baillé a ferme parcequ'on a accoustume de la reserver pour le plaisir de monseigneur le duc, aussy que le cappitaine dudict Chevaignes en prenoit le proffict de la pesson et pannage, et encores de deux estangs qui sont en ladicte garenne. Lheronniers ~.iudict ehayaignes qui est en haulte futaie près le chasteau. Le buisson des allées ou sont les baings anciens. Un autre boys appelé le Bois au Maistre. Le boys de Saine t Georges en la parroisse de Chevaignes. Le boys de Gros Bostz en ladicte parroisse. Le boys de Pallesanges en la parroisse de Sainct Ennemond. Le Brosses de Diou, situées au lieu de Diou que les habitans pretendent en comiiiuiig sauf le droit que Monseigneur le Duc y prend de revenu annuel. Un autre boys appelé de Plambostz. La grand et petite garenne du vivier de l'estaug.

En la chastellenie de Becay. En la chastellenie de Becay sont les forestz et buissons qui s'ensuivent, en la garde deu deux sergenz aux gaiges, l'un de dix livres et l'au,tre de six. La forestz de Vernaque située en la parroisse de Goise près et adjoignant la grand foretz de Royer, apartenant la dicte forestz de Royer à Madame de la Palisse. Un autre boys appellé Boys pellé, en la parroisse de Souvigny le Thion. La forestz de Laide située en la parroisse de. Un autre bois appellé l'heronnière de Thiel près Chappeaux. La forestz de Molaise les bruéres de Loyre. Un autre bois appellé Chaucroin. Un autre bois appellé Mauguenio. Le bois de Charnais. Le grand et petit Changlier. Un autre"bois appellé de Bord en la parroisse de Souvigny


le Thiun. Un estang appellé l'estang de Puis Rogier en la parroisse de Sainct Vevil, duquel jouist maistre Jacques Troucet de Molins.

Il y a grande quantité d'autres bois esdictes chastellenies apartenans a divers gentilshommes et autres particuliers desquclz ne feray icy mention.

CHATELLENIES

DE SOUVIGNY, BELLE PERCHE, CHAVEROCHE & BILLY

DESCRIPTION DE LA VILLE ET CHASTELLENNIE DE ~OUVIGNY. CHAPITRE XXV.

seloo ii Illllbra vallis. La r¡viàl' (..IUèU.IW.

'uur~ antiques

soiit sorti('S les 1) lus ~nciennea maisons

de; ~entilshonunes

du Bombonnois.

Lt Il)ur des duuze, alias seiiiteurs,

L;~ rm~ ile; Juifs.

1. rm· et maison de la lIlonlillye.

OG\,IG:"Y qui est la place ancienne ville de Bourbonnois et l'une des dixsept chastellenies est située au pied d'un coustaud de vignoble sur la belle et fertille vallée par Cesar appellée umbra vallis, le long de laquelle el soubz la dicte ville decoule un petit fleuve appellé Queusne estant Sou-

vigny de forme quarrée et de grandeur mecliocre enceincte dhaultes et vieilles murailles hors deschelles fondées sur arcades et environnées de fosses sceqs, et :y y a sept portes trois desquelles qui sont la porte de Bourbon, la porte (le Nevers et celle de Richevieille sont de longtemps ruinées et les autres quatre qui en teml~s de pais sont coustumierement ouvertes sont les portes de Queusne, de La Barre, de Sainct Menoux et celle de Molins, et si est laditte ville fort vague et mal peuplée combien qu'en elle se treuvent plusieurs grandes et anciennes tours quarrées faictes en forteresse les unes encores entières et les autres ruinées et plusieurz aultres vieil edifices à lancienne gothique qui bien demonstrent sa grande antiquite et de ces tours ont prins leurs noms les plus anciennes maisons de gentilshommes de Bourbonnois et se nomment encores pour le jourd'huy ainsy que s'ensuit, la tour de Bressoles de laquelle est sortie la maison terre et justice de Bressolles première baronnie du pais; la tour de Naux la tour de Foulet, de Cadier, cie Riz, de Bourg, et la tour de David, puis la grosse tour du Prieur qui est belle et forte a merveilles la tour aux douze, autrement des senateurs laquelle est ruinée usq ues au fondemen et la tour d'Agon~;es qui est fondée dessus un arc joignant la rue aux Juifs derrière l'hostel de Chery et l'ancienne rue et maison ou se faisoit la monnoye des seigneurs et barons de Bourbon mais a presant tout y est ruiné. `


Les anciens habitans de la ville tiennent et disent pour chose asseurée qu'en icelle souloit avoir trois cens francs et nobles bourgeois, lesquelz ne voulant permettre a leur baron d'estendre les murs de son chasteau jusques aux murs de la ville pour y faire une petite porte afin de sortir dehors aux champs ou y entrer sans leur sceu quand il luy plairoit ledict Baron despit indigné d'une telle injure se retira a Molins sur Alier qui n'estoit qu'un bourg et la feist bastir une grosse et haulte tour quarrée pour sa demeure laquelle pour le jourdhuy est encores entière dans le chasteau dudici Molins et l'une des belles de France et la meist le principal siège de la justice et de sa demeure et succecutivement ses successeurs qui trouvèrent le lieu et l'assiette plus belle et plus commode tant pour le grand passaige de Lyon a Paris que pour la rivière qui la porte plusieurs grands batteaux et faiet mouldre plusieurs moulins le firent clorre en ville laquelle c'est despuis tousjours augmenté et lediet Souvigny diminué

en sorte que pour le jourdhuy ne contient la ville et franchise que deux cens et trente feuz en astre et y a tant de places, jardins et vignes qu'il croist par commune années dans l'enclos d'icelle de quatre a cinq cens poitissons de bon vin-oultre que la situation est en pais gras et très fertil soit en grande quantité d'excellens vins qu'en fruictz legumes soille et froments et en la vallée le long de la rivière sont les grandes prairies l'herbaige desquelles est fort grassif pour la noulTiture du hestail et es environs y a force forestz, boys. estangs et buissons. La parroisse dudict Souvigny hors la ville et franchise qui s'estend es vallées d'Aurant, des Amenevis, d'Issardz, du Benay, de Couheres et la vallée de Bourg contient cent. et septante feuz.

Dans la ville de Souvigny y a ung beau et riche prieuré et monastère de l'ordre Sainct Benoist deppendellt de l'abbaye de Cluny et à la collation de l'abbé ducliet Cluny quand vacation y eschet, et a le prieur dudict Souvigny en sa eolation unze prieurés, cinquante six cures, cinq vicairies trois chappelles et deux prebaIH)p,s l'une en l'eglise collegialle de Verneul, et encores doibt le clochier nostre Dame cle :llotir~s la somme de cent solz chacun an audict prieur et les chanoynes et doyen clicelle eglise le recongnoissent pour supperieur et luy font entrée dans l'esglise ou dict prieure qui est belle et grande et ediffiée puis cinq cens ans par un prieur nommé Chollet y a deux belles chappelles ou sont les sepultures des dues de Bourbonnoys magnifiquement enlevées avec les figures au naturel en fin marbre, dont l'une d'icelle et la plus ancienne fut fondée par le bon duc Loys deuxiesme du nom" et troisiesme duc de Bourbon lequel y est inhumé avec Anne comtesse de Forest sa famme et le corps de. Varie, daulphine d'Auvergne fille au duc de Berry et femme. de Jehan premierdu nom et quatriesme duc de Bourbon, lequel estant prisonnier en Angleterre mourut à Londres ou son corps gist en l'eglise des Carmes et son cueur fut apporté en la susdicte chappelle. L'autre chappelle fut fondée par Charles peremier du nom et cinquiesme duc, filz du susdit Jehan lequel y est etiterré en sepulture de marbre haultc

DU PRIEURÉ DE SOU~'IG:~1Y. C~I ~PI'CILE XXVI.

En la ville Lie SOli n;,rn.l y avoit an('iennem,ut 300 franns bO!lr¡!l'oi~. Le baron ¡f,~ Huurl),)/! intlign(~ contrl~ k~dil't, francs /¡I)urgeui"

abandonne S')¡I\'i;!IJ~ et faict electiun d,' -:(

r~i.rrreur~~ a ~1"lifi

L' augmell tatioll

de :\Iolin~ a mtc: ia diminution et ruyn.' d..

SOUYΡ!IlY.

La ville de SnuÙ¡!n\ est pour le jt1ilrilli ii~ ~i vague d~hal.~it.ution I[ue nlans l'errrluz d'j"I'II. ,-roi.t par mnnnrune, cle l[llatr.. a rillfr cena poi[]~n~ p~ vin.

En la rollatüm dudld prieuré ~ont il pri,'lIrez, 56 nll'l' ~i vi,'airi, 3 I.'l1appdl,

nt :2 prd \t'nJ,

La grande 11~li~t> l;ditli"I' puis 0UO ans

par le prieur Chullt't. Clwppelles et sclnulturn tles llllC~ dt, HUllrl1l.l11.


(le :ltontpensier, 80 dut' de Bourbonnais f ut tllt' a l'assaut (le Rome en l'an s;iA/.

i. ~NlaN-01 et S. Odillcs ahf't'z de Clunv

¡:t'rallllt'men re~-eraez

:1 Souvigny.

fiUfe et ~ranùe fontaine ruyn';l' W presque tarie. Librairie mal fournie de

livrf~; et peu visité! (Joi:trt~. clourtouer, niai:W l'ril'uralLe, eglise, maiwn d,'s réguliers, l'I'lIiers. rreüiers.

et autres li(IU-11~ tous ruvnés a faute ile, rëparations

at ~7~t~ntretennement de .'ou\rture.

Lp prieur de Souvigny a toute justice

su r tous les habitans de la ville.

eslevée et avec luy Jean sixiesme duc et Jehanne de France sa femme, fille aynée du Roy Charles septiesme et le corps de Pierre deuxiesme du nom et septiesme duc de Bourbon et d'Anne de France sa femme fille au Roy Lois unziesme, et le corps de Suzanne de Bourbon leur fille femme de Charles de l\Iontpcneier deuxiesme du nom et huictiesme duc de Bourbonnoys qui fut tué à l'assault de Romme en l'an mil cinq cens vingt et sept. L'eglise dudict prieuré fut premierement dediée à Sainct Pierre toutesfois l'on y revère grandement Sainct Maieul et Sainct Odille qui tous deux furent abbés de Cluny-et prieurs dudict prieuré, et sont enterrés dans la grande eglise au devant du cueur en sepulture de pierre eslevée soubz laquelle se treuve une cave provenant de fontaine qui donne a boire aux pellerins qui la affluent en grande multitude et les chefs et ossementz desdictz sainctz y sont richement enchassés en orfevrerie. Sur le derrière el8 la grande esglise est l'ancienne eglise et vieux cloistre du'dict prieuré qui n'est de beaucoup si supperbe que la moderne, ny que les cloistres qui

sont faictz de belle structure et decorés d'une belle et grande fonctaine a present tairie et ruinée au dessus de laquelle est la librairie mal fournie de livres et mal

entretenue dautant quelle n'est guière visité ny par le prieur ny des moynes. Ledict prieufé est cle grande estendue soit en eglise, cloislres, dourtouer, maison prieuraHe, qui est tt'ès beUe' et bien logeable, cours, prés, jarùins, celliers, greniers, et pesclieries et autres maisons des reguliers le tout en grande desertion et ruine à faulte d'entretennement de couverture. La fondation dudict prieuré estoit de quarante religieux prebtres et novices, mais pour le jourdhuy ne sont que vingt et trois ou vingt et quatre, deux desquelz sont aux estudes et les autres estudient au jeu de paulme et a la cuisine comme vrays moynes. Ilz ont certains biens en cens, rentes, fermes et estangs pour les habiller et vestir, et entre eux ont officiers reguliers a scavoir en. fermier, chambrier, aulmosnier, chantre, sacrestain et hostellier, hors ledict prieuré y a une petite chappelle ou est la cure et fons baptismaux de ladicte ville mais parcequelle est trop petite le prieure permect dire la messe parrocliialle dans la nef de sa grande eglise et sy y a sur Le hault de la ville une autre petite eglise de Sainct Eloy et tout auprès l'hostel Dieu des pauvres (1).

DE JUSTICE DUDICT PRIEUR ET PRIEURÉ. CHAPITRE XXVII. Le prieur de Souyigny est seigneur justicier des habitans de la ville et parce à juge, procureur fiscal et greffierqui exercent sa dicte justice laquelle se tient au dedans du prieuré, mais iceulx officiers ne peuvent juger a mort aucuns habitans sans appeler les officiers du Roy et de Monseigneur le duc tous lesquelz officiers font et parfont ensemble le procès ou il doibt avoir condannation de mort pour le regard deshabitans

(1) Il existe, à la bibliothèque nationale à Paris, un manuscrit historique sur le prieuré de Souvigny datant du ?~VIIIe siècle. Il a pour àuleur un

moine du prieuré et porte le t HS03 de cette vaste collection de manuscrits. On y trouve des faits très-intéressants.


seullement. Oultre ce les religieux, prieur et couvent dudict Souvigny ont de toute' ancienneté une commission par laquelle leur est permis de poursuivre tous leurs censiviers et redebvables de cens audict lieu de Souvigny par devant un lieutenant du seneschal de Bourbonnois commis audict lieu pour congnoistre des causes desdictz religieux, les appellations duquel commis vont directement resortir en la court de Parlement à Paris et est exercé ledict estat par le lieutenant de la chastellenie dudict Souvigny.

UII autre sil'ge

tlu lieutenant COlllIllI~ du seneschal

pour les causes ~lu~lict prieur, couypnt ut

rpli¡âpu\.

JUSTICE DE LADICTE CHASTELLENNIE APPARTENANT AU BOY ET A MONSEIGNEUR DE BOURBONNOIS. CH ~.PITI~.E XXVIII.

En la ville de Souvigny le Roy et Monseigneur le duc ont toute justice commune pour l'estendue de la chastellenie laquelle s'exerce au deddans de la ville dans le

Ju~tice du ltv

et Liû ~lon:,ei¡!!1eu le nUI'

cliasteau auquel y a un auditoire dont les officiers sont le sire de 11'lo~atare capitaine et Le sire de Nioritare Il" d 1 d" l Il.. t 1 d cappitaine et eha:tellaiJ

chastellain de ladicte chastellenie aux gaiges tous les ans de x L. (1(~ Souyigny-

~laistre Jehan Fame, lieutenant de robbe longue susdicl chastellain aux gaiges de xxiij L. l~iaistre Phzlippe ~ttjott~zet, procureur sans gaiges. Et ont lesdicts officiers congnoissance sur tous les habitans de la parroisse de Souvibny demourans hors la ville qui sont comme jay cy devant dict cent soixante dix feuz en nombre.

Il y a bien d'autres officiers comme le commis des esleuz et le commis des eaux et. forestz mais ce ne sont officiers royaulx ny de monseigneur le duc ains son proveuz et deleguez par les esleuz et maistre des eaux et foretz de Bourbonnois lequel maistre des eaux et foretz a d'auciennete accoustumé de venir chacun an tenir ses assises et faire les estrousses des glands- et paissons de toutes les foretz de sa charge au dict. Souvigny.

Diversité Ù' ollkie l'" a Souvigny.

ESTENDUE DE LADICTE CHASTELLENIE. CHAPITRE XXIX. La chastellenip. dudict Souvigny n'est de grand'estendue et s'estend seullement sur

les parroisses qui s'ensuivent, à scavoir sur tous les habitans de la parroisse de Souvigny tant du dedans que dehors la ville laquelle contient, selon l'imposition de la taille en nombre de. iijciiijnxiij feuz. Besson. La parroisse et bourg de Besson distante deux bonnes lieues de Souvigny et trois petites lieues de Molins sistuée en bon pais de vignoble prairies et terres à froments et noiers les prairies qui sont en la vallée sont arrousées d'un petit ruisseau lequel prend sa source a l'estang de la Guierche parroisse de Cressanges, passe au pied du susdict bourg et entre Souppeze et La Jolivette il entre dans Alier. Les officiers de Souvigny siège capital de la chastellenie vont de quinze en quinze


jours sieger audict bourg pour expedier les causes des habitans et parrochieus de ladictc parroisse.

En la(liete parroisse est la terre et maison seigneurialle de Riz appartenant à Charles de TI'oussebois, escuiel' lequel a justice vassalle de ladicte chastellenie commune avec le sieur de Chatmaibre concistant en trente et quatre feuz qui se tient audict lieu par leurs officiers de vingt et cinq en vingt et cinq jours les appellations de laquelle vont directement par devant messieurs du siege presidial de Molins. Il y a pareillement en ladicte parroisse la maison seigneurialle de Rocheffort appartenant a lllaistre Jean Feideau chastellain de Molins. La terre et chasteau fort et Fourchaulx apartetiatit a darne Claude ~iareschal, femme de messire Anthoine de Pungsat, chevallier de l'ordre du Roy et capitaine de cinquante hommes d'armes des ordonnances. La maison noble de Bostz maison Basse apartenant au sieur de Chevillac et le fort chasteau de Givry près Fourchaulz apartenant au sieur des Fouges.

La parroisse de Besson, contient environ. ij feuz. Noyent. La parroisse de Noyent sur Queusne nest du tout de la chastellenie de Souvigny car elle est une partie de celle de Verneul à cause du villaige de Beauvoir 1I ui contient vingt et quatre feuz. En ladicte parroisse est la maison seigneurialle de Noyeut concis tant en une grosse et forte tour quarrée non fossoiée appartenant a Blaise de la Souche escuier, lequel n'a aucune justice, contient ladicte parroisse, en ce qui eat de Souvigny selon la susdite imposition de la taille. iiijuvj feuz. l'lus le villaige de la Potherie en la parroisse de Coulandon qui respond en ladicte chastellenie contient xxx feuz. Somme pour'ladicte chastellenie vijcix feuz.

FIEFZ TENUZ ET MOUVANS DE MONSEIGNEUR LE DUC DE BOURBONNOIS A CAUSE DE SON CHASTEL ET CHASTELLENIE DE SOUVIGNY. CHAPITRE XXX.

Les religieux prieur et couvent et justice du prieuré de Souvigny. La terre, justice et chasteau fort de llTor~,tarc, laquelle conciste en vingt feuz et est vassalle de Souvigny. La seigneurie et maison forte de Chatrrtaig~~e sur Souvigny. La seigneurie et maison forte de Noient sur ~cceune. La terre, chasteau et justice de Riz en la parroisse de Besson. La maison noble du sieur de Sai~2ct Rondin, parroisse dudict Besson. La maison seigneurialle et forte de Givry, parroisse dudict Besson. La maison'noble Du Bos, rnesme parroisse. La seigneurie et fort chasteau de Fourchnulx, en ladicte parroisse de Besson. Le chasteau fort et seigneurie de la Salle de Milliers, parroisse dudict llilliers. Le chasteau fort et seigneurie d'Issarr~s, parroisse d'Aultrie, appartenant a Archimbaud de Murat escuier. Le chasteau seigneurial de la Trullierp, parroisse d'Autrie, apartenant a René de la Trollière eseu ier. Le chasteau fort et seigneurie des Focaiilx, appartenant au cappitaine Montcolquier, en la parroisse de Chemilly. Le. chasteau fort et seigneurie de Chery, apilrlenant à Jehan de Bigue escuier panetier de


Madame la duchesse de Scavoy. La maison seigneurialle de la Y~c~aorc, apartenant a Jehan de Bigue escuier homme d'arme de la compaignie de Monseigneur le prince Daulphin. La maison seigneurialle de la Tom~, apartenant à. ANTIQUITEZ DE SOUVIGNY. CHAPITRE XXXI.

Aucuns affirment Souvigny estre l'antique ville des Boiens qui sont les Bourbonnois et s'appeloit lors que Cesar subjuga les Gaules à tout le moins la vallée sur laquelle elle est assise umbra vallis. Toutesfois ne se treuve rien de sa fondation mais bien selon le commun dire des anciens lequel est venu de père à filz combien que je n'en ,ive rien veu par escript la cause pourquoy ell' a changé de nom et à present s'appelle Souvigny est ainsy que s'ensuit.

En l'an de nostre Sauveur quatre cens que les Huns peuple cruel et barbare sortirent de Scithie et vindrent en Europe pillant et saccageant la Thrace, Misie et Illirie; vindrent en Italie et en ce temps pres Adra estoit un peuple appelé Venissiens lesquelz espouventés de la cruaulté des Huns et de la prinse d'Agar ou Aquilegie partie d'iceulx, et les plus riches avec leurs femmes et enfans s'enfuyreut et s'arresterent avec les Boyens, peuple belliqueux qui deliberoien de deffendre leur pais contre les Huns pour autant qu'il estoit presque inacessible pour raison des grandes forests et buissons. Les Venissiens qui estoient oppullentz en richesses leurs aydèrent a fortiffier leur pais et sur tout leur ville d'umbra vallis, ordonnèrent leur police et marierent leurs filles les uns aux autres et après y avoir demeuré quelqne trente ou quarente ans que lesditz Huns et leur roy Attille qui se faisoit surnommer le fléau de Dieu et la terreur des hommes ayant saccagé l'Italie se fut retiré en Hongrie, la pluspart desditz Venissiens s'en retournèrent en leur patrie ou trouvant leurs villes bruslées, bastirent en des isles au bout de la mer Adriatique ou s'estoient retirés durant lesdictes guerres grand' quantité de peuple et de peu a peu y ediffièrent ceste grand' somptueuse et riche cité de Venise tant regnommée par tout le monde. Continuant toutesfois les Venissiens ceste amitié avec les Boiens leurs alliez et parens auroient tousjours maintenu intelligence les ungs aux autres et se prestant tout ayde et faveur, et a ceste cause fut appellée ceste ville d'Umbra Vallis par les circonvoisins soubz Venise et despuis par un mot abregé et corrompu elle s'est appellée Souvigny s'estant longuement gouvernée en partie selon les loix des Venissiens ayans des senateurs pour le gouvernement de leur seigneurie et un baron sur iceulx mais despuis par laps de temps elle a esté assubjectie par la puissance des Roys de France qui ont prins la souveraineté de tout le Royaume et par leurs barons qui s'usurpèrent la seigneurie de tout le pais de Bourbonnoys, lequel despuis par le mariage de Rober filz du Roy Sainct Lois avec Beatrix de Bourbon unicque heritière dudict pais en l'an mil trois cens dix neuf, du temps de Loys, premier du nom filz desdits Robert et Beatrix fut erigé en duché toutesfois pour toutes ces choses et mutations la ville de Souvigny n'a -laissé a retenir quelques observations de la mode des Venissiens, mesmement le jour

Antiquité de Souvigny,

En l'an de Jesus Chri;t 400.

Adra, cité.

Atar alias Aquilt'gia prillse par les Iiuns. Les V l'nissiens

peuple d'ltalit' pour éviter la fur~ur dis Hun se retirent ver; II~s Boyens.

Ce sont les l3uurbonnow Attilla, Roy des Ifuns. surnommé

le tleiu de Dieu

et la terreur des hOlllllW, Prernicre ediflicat'l~)[1 de Venise.

Souvigny, alias soul)7 Venise

A l'ancien gouvernement de la Rt~puLl i~~ae

et seigneurie de Souvigny y avoir douze senateurs et un baron.

~3i'J.

Le Bourbonnois erigé en Juché.


et feste de Sainct Marc evangeliste que les Venissiens tiennent comme leur patron l'ont en si grande reverence que ledict jour a Venise portent avec grande solennité et pompe le sacrement à la procession par leur ville et cité de Venise ainsy ceux de Souvigny à pareille jour font procession en leur ville avec toutes telles solemnités et ueremonies.

En la ville de Souvigny y a sept foires chacun an, dont la première est le premier jour de l'an la deuxiesme le jour Sainct Vincent la troisiesme la veille de Pasques f1ories; la quatriesme qui la principale est le unziesme jour de may, jour et feste de Sainct lllayeul, et en icelle qui est l'une des meilleures foires de Bourbonnois aborde très grande quantite de gros et menu bestail et y viennent marchans de divers pais en grande affluence la cinquiesme foyre se tient le jour de Sainct Pierre en juin la sixiesme le jour Sainct Pierre aoust, et la septiesme le mardy d'après Sainct Luc l'evangeliste et s'appelle la foyre des mesles ou mesples a cause de la grande quantité de ce fruict qui la se -vend.

En ladicte ville y a aussy marché tous les sabmedis de l'année.

REVENU DU.-DOMAINE DE LADICTE CHASTELLENIE. CHAPITRE XXXII. Le revenu du domaine de ladicte chastellenie de Souvigny tant alienne que non alienné et des aydes fut estroussé en l'an mil cinq cens soixante six par feu maistre Jehan Foule, conseiller du Roy commissaire en ceste partie pour six années et six despouilles à Anthoine Philippard fermier dudict domaine pour la somme de mille quatre vingt cinq livres, oultre les charges ordinaires assignées sur ladicte recepte, par ce. m, üij=xv L. tournois. Charges ordinaires sur le fermier de ladicte Recepte oultre la susdite somme.

~;rgevit. Au vicaire de saincte Catherine du Chasteau viij S. Au chambrier du prieuré dudict Souvigny viij S. Au grenetier dudict prieuré xbj D. Audiet grenetier pour le vergier et pressouer près la port Sainct Menoux. iij S. ix D. Au prieur de Souvigny par fondation 1 L. Au pitancier dudict prieuré par fondation. iiij L. xiij S. iiij D. A treize pauvres la Vigille Sainct Pierre en juin pour aulmosne.. lxviij S. vij D. Au prieur dudict Souvigny pour mille sommes de boys xx L. t. A leufermier pour cinq cens sommes de boys xiij L. t. Au capitaine et chastellain de Souvigny xv L. t. Au concierge et bovatier xvj L. t. Au lieutenant general de la Chastellenie xxiij L. t. Au portier. xl S. Au recepveur de la chastellenie. xxv L. Aux religieux de Chamesgre. bj L.'


En fronaeot. Aux religieux de Chamesgre i muictz. Au vicaire de la chappelle du chasteau. i septier. Au recepveur des aulmosnes. ij quartes. En soigle. Aux religieux de Chamesgre. ix septiers ij quartes. Au vicaire du chasteau. vij septiers. Au portier et garde des prisons vj septiers. Au bovatier. iij septiers. Au prevost de la Fay ij septiers. En cire. Pour l'entretennement de la chappelle Saincte Catherine du Chasteau. vi L. FORESTZ, BOIS ET BUISSONS DE LADICTE CHASTELLENNIE APPARTEN ANT A MONSEIGNEUR LE DUC. CH APITItE XXXIII.

La forest de Messarges dans laqu'elle y a un prieuré intitulé Sainct Jehan, presque tout ruiné qui a son usage en ladicte forest en laquelle y a belles pierres de taille. Le boys de Bosplam de petite estendue et mal garet comme sont tous les autres. Le boys et buisson de niouladier dans lequel y a un autre beau prieure lequel conciste en une belle eglise, maison prieuralle bien logeable dommaine terres prez et vignes, et grand paturage.

Bois tailliz, Les tailles de Boucheron. Les veines soubz Montlaclier. L'aundevant soubz Bosplam. Les bois Bourbonnois près Collandon. Ny a aucuns estangs apartenant à mondict seigneur le duc en ladicte Chastellenie.

DU CHASTEL ET CHASTELLENNIE DE BELLE PERCHE. CHAPITRE XXXIIII.

ELLEPERCHE estant une des dix sept chastellenies de Bourbonnoys concistant en un ancien chasteau ruiné par les Anglois de forme quarrée anvironné de vielles murailles et de quelques tours et fossés secqs le tout denviron cinq cens et vingt pas commun de circuit sa situation est sur un coutaud en fort belle assiette et des plus sains et agreables de tous le

païs car de la part de l'Orient il regarde le cours du fleuve d'Alier, duquel il est distant d'une petite lieue et les belles grandes prairies qui sont arrouses dudict fleuve et de l'occident par la distance de demy quart de lieu il a la forestz de Baignolletz qui est belle et de grande estendue et grandement peuplée de sauvagine fauve et noire, estant icelle forest de ladicte chastellenie a l'un des coings dudict viel chasteau qui ne sert que de basse court, du cousté de septemtrion y a un autre enceinte de muraille de mesme quarreure fortiffié de trois tou.rs rondes et d'une haulte et belle tour quarréc faicte en forteresse servant de donjon ediffiée par le bon duc Loys troisiesme duc de Bourbonnoys laquelle est garnie de quatre belles chambres haultes accompaignées de gardes robbes et chambres secrettes une grande salle basse, et la cave voultée au

L'ancien chasteau

de Belle Perche fin rn: par les Anglni:

Le donjon de Uelle Per(- 1 ic ('<limé par k bon du~; l,oy,


Le aaa,tecw

de Belle Puruhe clu tout l'n ruyne.

Gi/¡ert da S. Aubin

eacuicr sr de Saligny ,¡ppitaine

de (3etleperche.

Le domaine

de Belleperdw ailienné par le grand Roy

François.

dessoubz et autour de la court qui est petite y a une autre grande salle basse e autres offices faisant en tout le nombre,de seize chambres avecleurcuisines et.autres offices, Le tout muré de bonnes murailles hors d'eschelles et de fosses secqs, mais tout le bastiment en ruyne et desmoly a faulte d'entretennement; au milieu de la basse court qui est garnie de deux ou trois petites maisontiettes de terre a demy ruinée y a u-n grand et profond puis de fort bonne cave et au coing qui regarde la ville neufve est la chappelle le tout ruiné mesmement la porte et pont du donjon auquel on ne peutt entrer qu'avec une eschelle estant le pont tumbé et lorsque je y entray fuz contrainct faire coupper a coup de serpe les arbrisseaux et buissons qui estoient creu a l'entrée de la porte et par toute la cour du donjon de la haulleur d'un homme autrement ny avoit ordre d'y entrer combien que le cappitaine dudict chasteau nommé Gilbert de Sainct Aubin seigneur de Saligny ne se tienne qu'a un quart de lieue lomg en son chasteau de Saligny auquel jen feiz grande remonstration, car il en a ving cinq livres de gaiges oultre quelques autres advantages tous les ans et est grand dommaige que ladicte place n'est mieux entretenue, tant pour la beaute excellent de son assiette que pour la salubrité de l'air. La parroisse dudict chastel de Belle Perche, cest Baigneux qui en est distant de demie lieue.

Le domaine du-chastel et chastellenie de Belleperche en ce qui se comporte fut alienné par le feu Roy Francois premier du nom a feu Monsieur Bourgoin lorsqu'il vivoit conseiller de sa dicte majesté en sa court de Parlement a Paris, et encores de present le possedent ses heritiers. Ledict domaine par commune oppinion ne soulloit valloir que environ trois cens livres par an toutes charges deduictes et paiées et conciste la plus grande part dudict domaine en preries terres labourables et quantité de noiers, et quelques debvoirs de cens et s'estend icelle chastellenie sur les parroisses qui s'ensuivent.

PARROISSES DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE XXXV. Baignezc,x, parroisse de Belleperche pres Alier laquelle conciste en.. iiij- feuz. Aubiyny, parroisse contenant. xxx-vj feuz. Chavannes, villaige concistant en. xix feuz. La ville neufve, gros bourg parroisse poste assise, et viel chasteau ruine et justice oultre Alier sur le grand chemyn de Paris a Lyon dependent de ladicte chastellenie, laquelle contient. 1 Iv feuz. Lucenay, parroisse oultre Alier lxiij feuz. lt~ontilhies, parroisse et membre dependant de l'abbaie de Sainct Mcnoux conciste en iiijnij feuz. Aurouer, parroisse oultre Alier jougnant les grands boys contient lvj feuz. Dorne, parroisse de mesme cousté, partie de Bourbonnois et partie en Nivernois contient pour le Bourbonnois xv feuz. Thoury en sciour, parroisse oultre Alier joignant les grands boys en laquelle est le


chasteau justice du sieur dudit Thoury et conciste ladicte parroisse en~ xxij feuz. Chantenay, bourg et parroisse oultre Alier partie en Bourbonnoys et en Niverliois contient pour le Bourbonnois xi~j feuz. Azy, parroisse oultre Alier partie de Bourbonnois et partie Nivernois contient pour le Bourbonnois vij feuz. Somme en ladicte chastellenie iiijcxlvijj feuz.

JUSTICES ET MAISONS VASSALLES DE LADICTE CHASTELLENNIE OULTRE CELLE DE MONSEIGNEUR LE DUC. CHAPITRE XXXVI.

La justice du bourg parroisse et viel chasteau de la ville neztfve szcr Alier. La terre chasteau fort etjustice de Becay en la parroisse de Thoury en Sciour. La terre chasteau fort et justice du Riait en la parroisse d'Ourouer. La maison seigneurialle de la Grange. La maison seigneurialle d'Aygnoux. La maison seigneurialle de Matign y. Le chasteau fort et seigneurie de Balle~zc en la parroisse de Lucenay Le chasteau fort et seigneurie de Darisolles en la parroisse d'Aurouer. Le chasteau fort de Con fe. Le chasteau fort et seigneurie de Saligny parroisse de Baigneux. La maison et seigneurie de Bar. La maison et seigneurie de Poinsson.s. La maison noble de Yillaaclz en la parroisse de Ville neufve oultre Alier. La maison et seigneurie de Giry.

FORESTZ ET BUISSONS DE LADICTE CHASTELLENNIE APPARTENANTS A MONSEIGNEUR LE DUC. CHAPITRE XXXVII.

La forestz de Baignollais et plusieurs boys taillis en icelle.

Etangs Les trois estangs du parc baillés a cens qui sont L'estang de Trevaul

L'estang Jacquet. La pescherie Odin. Les aydes de ladicte chastellenie assencées a Jacques David, fermier chacune année.

DU CHASTEL ET CHASTELLENNIE DE CHAVEROCHE (1). CHAPITRE XXXVIII.

HAVEROCHE est une des dix sept chastellenies du pais et duché de Bourbonnois concistant en un ancien et fort chasteau auquel y a une grosse tour quarrée servant de donjon et autres tours quarrées et rondes cloz et enceint d'haultes murailles et profonds fossés a pont levis, le tout a demy ruiné et au dedans dudict chastel, oultre le logis seigneurial y a quelques

yl) Chavroche, chef-lieu de commune du canton de Jaligny (Allier). Agnès, dame de Bourbon, donna cette chàtellenie à Béatrix, femme de Robert de France, fils de saint Louis, avec mille livres de rente pour sa dot. E!11~6, Chavroche fut l'objet

d'une contestation entre Pierre le~, duc de Gourbon, et Jacques de Bourbon, comte de la Marche, qui s'était emparé du château et ne le restitua que contre une rente de 4,000 livres.


c hastd et dlastellellnie de C.ta~-erùclu:

Lilit'nné par :laJame Aune de France

-liese de l~ourbunnoi~ au sire de la Palisse

pour la somme

,j" Rûl)ll e,uz d'or vallant

~Iùlltaglld petite ville de Bourbonnois vt de Forrst.

'Nti pil"'('

maisons particulières des habitans pour retirer leurs meubles en temps de guerre, et au tour dudict chastel qui est situé et assix sur un hault, sur le fleuve de Besbre païs et terre forte, est le bourg et parroisse de Chaveroche.

Ledict chastel et chastellenie fut allienné par Madame Anne de France duchesse de Bourbonnois a messire Jacques de Chabannes chevallier de l'ordre du Roy et mareschal de France, pour la somme de huict mil escuz d'or, vallant pour lors quarente solz pièce, sauf et reserve la souveraineté de la justice et ressort d'icelle reletiue à la seneschaulcée de Bourbonnois et le fief du seigneur, et ne soulloit anciennement valloir le dommaine et revenu de ladicte chastellenie que quatre cens livres de ferme chascun an, mais a present vault du moings huict cens livres, par ce viijc L. 1. PARROISSES DE LADICTE CHASTELENNIE. CHAPITRE XXXIX. Le bourg, parroisse et chasteau fort de Ch,a~~erocjte, auquel est le siege capital de la chastellenie, contiént xxvij feuz. ~tloutcorrabrotc.:x, parroisse consistant en xlv feuz. Bar~r~o~s, parroisse et baronnie qui contient. xxv feuz. j'illefrconci~e de Buterzant, villaige et collecte de la parroisse Daude vij feuz. Beert, parroissc en païs maigre en laquelle se treuve une mine de bon cuivre et s'en tireroit grand proffict qui la voudroit faire fouillr-r, et conciste ladicte parroisse en 1 vj feuz. Tr~eSsc~illz, parroisse sur Besbre qui a apparence d'avoir autreffois esté ville cloze ainsy qu'il se veoid par les vieilles vestiges, contient le nombre de vj"- 1 ij feuz. FLorE~, parroisse partie en Molins et partie en Chaveroche conciste en. xxxiij feuz. Varren~te sur Tesche contenant Iviij feuz. Gi.rtc~re parroisse et chasteau fort près les grandz bois laquelle conciste en. c.vj feuz. Linerolles, parroisse et chasteau membre de Chastel Perron deppendant de.la chastellenie de Molins contient lvj feuz. SorbieN, parroisse concistant eu. xxj feuz. Bousse, parroisse et chasteau fort contenant vijn feuz. Hezcr~ers, membre deppendant de la commanderie de la Racherie chasteau fort en Chaveroche partie de la parroisse de Montperoux et partie de Sainct Lyans. xl feuz. Sairzct Didier en Chaveroche, parroisse contient xl feuz. Sa~,rtct Lya~as, parroisse partie en Molins et partie en Chaveroche est située au pied

du puis Sainct Ambreul l~Ioratagnet vers le Nax, petite ville, le hault de laquelle est de Bourbonnois ensemble l'esglise collegialle de Sainct Marc fondée de huict chanoines et un doien fondée par un prieur de la Fin abbé de la benediction de Dieu sur Loyre de laquelle abbaie le bas de la ville qui est de Forest est un membre accompagné d'un fort chasteau et quatre tours rondes bien crenellées et bien fossoies à fosses plains d'eau et ung pont levis ce


qui est de Bourbonnois contient. lxj feuz. Lodde, parroisse contenant. xx feuz. Chastel Perron, parroisse fort chasteau et chastellenie de la collecte de Molins ayant toute justice laquelle conciste en deux membres, oultre le siege princippal de Chastel Perron, savoir est Linerolles parroisse, et la parroisse de Lenax qui est en Molins. En ladicte parroisse y a un lieu appelle le Crot de Vaudelles en la queue d'un estang auquel y a une perriere de fort beau marbre blanc et d'autre taché de rouge et u ne manière d'amatiçte de couleur purpurine transparente très belle et sy en treuve de bien belles pièces, mais surtout de marbres. l\fais le peuple est si grossier et ignorant qu'ilz ne s'en servent qu'a faire de la chaulx. Il y a aussy plusieurs bonnes mines de fert en ladicte chastellenie mais inutilles, combien quilz ayent grand quantité de bois es environs.

ll~o~ztperoux, parroisse laquelle conciste en. xbj feuz. Treteazclx, parroisse près Besbre contenant xbiij feuz. La Mothe de Valières, collecte es parroisses de Varennes sur Tesche et Trezail avecq les villaiges des Buaux contenant en tout. xxbij feuz.

Carriere de lII<.trl,r,' IdaIl' et japt'('

Os di\'er~t'~ ;orte~,

ensemble une t'~pi~(. de arnatiste tran~para!lt( de quoy les habitan" par leur ignoran,'e font fit ladtaux pour¡'astir. Pliisi(,tii-, minus rit. fer i nsnti Il.

Somme contient ladicte chastell'enie le nombre de ix'Xx. feuz. JUSTICES VASS ALLES DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE XL

Le siege de Chaveroche capitale de la chastellenye. La terre chasteau et justice de Cha~nboicrg parroisse Treteaux, La terre et justice Dc~c,azclx. La terre justice et baronnie de Barrois. La terre chasteau fort situé sur un roch, et justice de llTontegac le Blain. La justice et seigneurie de Chantellot. La justice terre et seigneurie de lVlonti fazclt parroisse Varennes sur Tesche. La terre justice et seigneurie de Sainct Diclier en Chaveroche. La terre et justice de Colleuges. La terre et j justice de .Jxootcombrozcx. La terre chasteau fort et justice de Cindre. La terre, justice et viel chasteau ruiné de So~rza.is, situé dans les bois en la parroisse de Varennes sur Tesche. La justice et seigneurie des Pousis, parroisse Barroys. La terre et justice de Sorbie. La terre et justice de Villards, parroisse Flore. La ustil~e et seigneurie de La Mothe de ITallicjres, parroisse Varenne sur Tesche et de Trezail. La terre et justice de B~°cert. La terre et justice de Linerolles dependant de la chastellenie de Chastelperron. La terre et justice de Sainct Lians. La terre et justice de Nully, et plusieurs autres petites justices que je delaisse pour eviter prolixité.

AUTRES MAISONS VASSALLES NON AYANT JUSTICE. CHAPITRE XLI. La maison ~eigneurialle de Montarboys. La maison noble de La Bresche, parroisse Lenax. La maison noble Segzctu-ret. Le chasteau et seigneurie de Chantemerle parroisse Tresail. La maison et seigneurie de Chautaicolle. La maison et seigneurie des Escardz. La maison noble des ~SalQnnes. La maison noble de Montuerian. La maison noble de


Boaudedztit. La maison noble de lVlarencelles. La maison noble de Roddon, parroisse l\Iontcombroux. La maison noble de Bruièr~e. La maison noble de Garmyn, parroisse Sorbiès. La maison noble de Pforztmerau.d. La maison seigneurialle de la Grange, parroisse Bouffé. La maison noble de la Garenne. La maison noble des Marcs. La maison seigneurialle de Claeraières. La maison noble drc Bois. La seigneurie et chasteau fort de Botc/j`'c.s. Le chasteau et seigneurie de Colombs, parroisse Sainct Lyans. La maison noble clrc parroisse Flore. La maison noble de Coclde, parroisse Lodde. La maison seigneurialle de Poifoit, parroisse Cindre. La seigneurie de r~iccer~s membre deppendant de la commanderie de La Racherie, partie de la parroisse de Montpel'oux et partie de celle de Sainct Lians. La maison seigneurialle de la Yillc~t~e alias la Bresche en la parroisse de Beert. La maison noble de Bleraiewo. parroisse de Beert. La maison noble de la Portcle, parroisse Tresail. La maison seigneurialle de llloratormenticn~, parroisse Ti,esail. Le fort chasteau et seigneurie de la Forest~, en Vil'y, parroisse Linerolles et plusieurs autres petits fiefs de peu d'estime.

Des forestz et buissons. En la chastelleaie de Chaveroche y a grand quantité de forestz et buissons, car la pluspart est païs couvert, mais par les declarations que ja~- retirées des maistres des eaues et forestz de lloul'bonnois je ny en ay trouvé aucune qui aparlienne a Monseigneur le Duc ains sont a seigneurs et ~entilzhommes particuliers.

Domaine- Du revenu de ladicte chastellenie de Chaveroche d'autant qu'elle est alljennée. Néant. De Clacc~le Cheval, fermier des aides. dudict Chaveroche pour la somme de soixante deux livres tournois par ce

DE LA VILLE, CHASTEL ET CHASTELLENNIE DE BILLY (1). CHAPITRE XLII.

ILLY qui est le chef de l'une des dix sept chastellenies et des plus grandes du païs et duché de Bourbonnois est comprinse au nombre des villes clozes combien qu'elle ne soit murée et s'appelle la ville et franchise de Billy, estant la franchise limittée par quatre grandes croix posées aux quatre coings contenant la vine et franchise, selon l'imposition de la taille le

situation de llilly.

nombre de Iv feuz. La ville de Billy laquelle est distante de Molins, ville capitalle du païs, de huict a neuf lieues, de la ville de Varennes deux bonnes lieues et de la ville de Sainct Pourcain les fleuves d'Alier et de Siole entre deux, trois lieux, est située sur un monticule environné de quelques maretz a deux bons gectz d'arc du fleuve d'Alier estant decorée de (~1) Billy, chef-lieu de commune canton de importante et fortifiée. Les murailles sont presque Varennes (Allier). C'était, au XVe siècle, une ville I totalement détruit.es.


beaux bastimens, et. d'un bel auditoire pour lexpedition de la justice; d'une grande halle pour tenir les foires et marchés, une boucherie, un four et moulin baumal le tout tenu a cens de la recepte de la chastellenie, et sy ont une maison de ville pour les affaires de leur police et au bas de la ville tirant à la rivière y a une très belle et grande fontaine de la profondeur de plus d'une lance, murée de pierres de taille a face octogonne despuis le fondz jusques a fleur de terre, et en oultre est environnée d'une aultre muraille de la haulteur de l'esthomac de lhommc, et fournist ladicte fontaine tous les habitans et l'eaue d'icelle est d'excellente bonté et scaveur. Il y a aussi en ladicte ville une chappelle du tiltre Sainct Audré soubz laquelle est l'luostel Dieu pour recepyoil' loger et nourrir les pauvres passans, toutes fois n'a autre revenu que des aulmosnes et bien faictz des 1)ar-i-oissiens et habitans de la ville franchise et parroisse dudict Bill)-.

Du chasteau. Au lieu plus eminent de ladicte ville sm la sommité du coutaud y a un grand et fort chasleau faict en forme ronde bien fossoié et ceint de murailles et dix tours rondes et au deddans et plus hault lieu dudict enclox qui sert de basse cour est le fort donjon pour la demeure du Prince lequel est faict en forme ovalle environné d'haultes murailles hors d'esctelle de cinq belles tours rondes et deux au portail pour le rendre plus fort, mais a present tout y est ruiné et deshabité dans la basse cour qui est de grande estendue y a une chappelle de Sainct Martin fondée par les duc de Rourbonnois en laquelle se disent trois messes chacune sepmaine Ascavoir le dimenche, le mecredy, et le vendredy. Il y a aussy dans ladicte basse court plusieurs petites maisons particulières des habitans de la ville qu'ilz portent eu fief dudict chasteau auquel sont par monseigneur le duc establys les officiers qui s'ensuivent (1).

Fun teille Il-es IJOJ1IJt' et salulm'

de la prufundnur (111111 lallt:

Le furt 1,1 UIlI~ ruinP.

OFFICIERS DUDICT CHASTEL ET CHASTELLENNIE. CHAPITRE XLIII. Le capitaine et chastellain 'dudict chastel qui de tous temps a esté de robbe courte portant les armes, aux gaiges de vingt et cinq livres chacun an et soulloit en oultre avoir le droict de guet qui estoit trois solz par an de chacun justiciable de ladicte chastellenie mais ils ne se lievent plus.

Le lieutenant de la chastellenie qui est de robbe longue pour l'exercice de la justice aux gaiges de trente liv res.

Le procureur commis du procureur general qui n'a nulz gaiges.

Le greffe et scel de ladicte chastellenie lequel s'acceusse tous les ans au proffict de Monseigneur le duc la somme de trois cens livres tournoiz par ce iij~ L. Il y avoit anciennement un recepveur comptable, à la chambre des comptes à Molins pour la recepte du domaine d'icelle chastellenie lequel avoit trente livres de gaiges par an et le tiers des lotz et ventes, mais il y a environ trente ans que leclict

(1; Le château de Billy fut bâti au XIVe siècle. Il en reste des ruines fort curieuses à visiter. 7


office a esté supprimé et que la recepte se baille a ferme comme nous dirons cy après. Il y a aussy audict chastel un concierge et geollier des prisons qui soulloit avoir cent solz de gaiges et quatre septiers soille mesure grenier de Billy, mais puis l'année mil Vc soixante et six est paié par le fermier a raison de dix livres chacun an. FOIRES ET MARCHÉZ. CHAPITRE XLIV.

La ville de Billy est decorée de sept foires qui se tiennent chacun an les jours qui s'ensuivent: La première se tient le premier jour d'apvril. La deuxiesme le jour sainct Nicolas en may. La troisiesmc le jour sainct Pierre en juin. La quatriesme le jour sainct Pierre en aoust. La cinquiesme le jour sainct Laurent en aoust. La sixiesme le jour sainct Crespin eu octobre. Et la septiesme le jour saincte Catherine en novembre.

Et en oultre y a marché franc tous les rnal'dis qui est le jour des plaidz ordinaires de la justice capitalle, les appellations de laquelle respondent par devant Monsieur le Seneschal de Bourbonnois ou son lieutenant a Molins et de laquelle justice sont subicetes et justiciables les parroisses qui s'ensuivent.

PARROISSES ET JUSTICES DU RESSORT ET SIÈGE DE LA.DICTE CH.1STELLE~1~1IE. CHAPITRE XLV.

En la ville et franchise de Billy est le siege capital de la chastellenie et conciste en. Iv feuz. La parroisse de Billy du tiltre de Sainct Sire laquelle esl esloignée de la ville de trois a quatre gectz d'arc conciste en six villaiges, c'est ascavoir au villaige de Sainct Sire ou est l'esglise parrochialle, et es villaiges de la Chassaigne, Povenat, Challière, la Ruelle, et le BreuI, oultre Alier et contient en tout ladicte parroisse. exix feuz. La parroisse de C~-eschet sur Alier concistant en. iiijnij feuz. La parroisse et prevosté de Langy membre deppendent de Cluny lequel conciste en un chasteau et tout auprès environ un traict d'al'c est le chasteau de la Raz ladicl parroisse contient. 1 feuz. La parroisse de Su.nssac en laquelle sont les fiefs et maisons nobles des Granges, de la Court, de Pontoulx et Jallac et contient icelle xix fcuz. La parroisse et maison seigneurialle de Sainct Estienne de Bast en partie, laquelle conciste en. xxij feuz. La parroisse de Rongières en partie en laquelle est le chasteau fort du Meage et les maisons nobles de Prenat et Peroux et contient. iiijuviij feuz. La parroisse de Sainct Phelix entierement cn laquelle sont les maisons nobles de Giraudières, de Razes, de Sapinière concistant en lx feuz. La parroisse de Mai~net en laquelle est situé le chasteau fort de Nouailly, le chasteau fort et justice de la Mothe-Morgon, et le fief de Champblon et contient. Ij feuz.


La parroisse de Suillet en partie en laquelle est le fief de La Grave concistant en. xiij feuz. Quelques maisons de la parroisse de Sainct Gcrrraairz des Fossés par ce. bj feuz. Une bien petite partie de la parroisse de Billezois, en laquelle sont les justices et chasteaux forts de Bellezois, de Beauvoir et de la Villatte le tout contenant pour Billy ii feuz. La parroisse de Bost la plus grande partie en laquelle est le chastel et justice de Ballenne. xxiiij feuz. La parroisse de j'id en partie; en icelle est le chasteau et justice de Versaille, le fief et justice du pavillon et contient. lxiij feuz. La parroisse et chasteau fort de Sairzct Remy oacltr-e ~lim~ qui est de. xxij feuz. rrillaines, parroisse oultre Alier en laquelle est le fief de llartilliércs et la forestz de l\1arcenat appartenant a Monseigneur le Duc et contient ladicte parroisse. xxbij feuz. La parroisse de Loiï--at oultre Alier en laquelle est le fief de Tlioury et les buissons de la Palisse, Champt Robert, les Bourdeaux et les Menaux Bourbon, apartenant a mondict seigneur le duc et conciste en. xxxbij feuz. AUTRES SIÈGES PARTICULIERS DEPPENDANT DE LADICTE CH ASTELLENNIE. CH APITRE XLVI.

Il y a autres sièges particuliers deppendans de ladicte chastellenie de Billy esquelz lieux les susdicts officiers sont tenuz d'eulx transporter de quinze en quinze jours pour l'exercice de la,justice ascavoir.

Au siege de llTontoacdre ou n'y a que treize hommes tant seullement de ladicte justice par ce xiij feuz. Le siege de Sainct Geran le Pccis distant de Varennes deux lieues et de Billy deux lieues, lequel Sainct Geran est une ville ruinée par les Anglois et y a trois autres justiciers oultre Monseigneur le Duc, Ascavoir le sieur Duosc, le sieur de la Palisse, a cause de lllantagu le Blain et le sieur de Pontcevant Sainct Geran contient pour la colecte de la taille. xix feuz. Autre siege appellé le Chastellard en la parroisse Sainct Prict en laquelle ny a aussv que quinze ou seize hommcs en justice. xvj feuz. Le siege Dande en ladicte parroisse ou pareillement n'y a que quinze ou seize hommes et y a debvoirs apartenans à la recepte de Billy xbj feuz. Il y a autres sièges vers Per°amo~ct et vers le jTergicr en la montaigne, lesquelz par succession de temps ont esté usurpés par les sieurs voisins justiciers.. En la. parroisse de Paray soubz Briaille oultre Alier y a un autre siege particulier de ladicte chastellenie appelé Juillet et Rosselieres ou semblablement n'y a que xbi feuz. En la parroisse Sainct Didier oultre Alier, un autre siege particulier de ladicte chastellenie dont la moictié du revenu d'icelle justice apartient a Monseigneur le Duc et


l'autre moictié à l'abbé de Sainct Gilbert de l'ordre de Remonstré situé en ladicte parroisse laquelle conciste en. Iviij feuz.

Cvmbien lue la ville de Yarennes

1t de la chastellenie de 13i11~-

,i elle sa justice "I part laquelle re;;pond

par appl'! 1

au aü~~e pre,i~lial

;r ~Iolin:

DE LA VILLE ET JUSTICE DE VARENNES. CH APITRE XLVII. La ville de Varennes est située en la chatellcnie de Billy et est un membre dependant d'icelle lequel a sa justice a part non subjecte a celle dudict Billy pour l'exercice de laquelle y a un lieutenant particulier residant sur le lieu et un substitud du procureur general, parceque ladicte ville est située sur le grand chemyn de Paris à Lyon; distant du siege capital de Billy deux lieues qui est la cause que lesdicts officiers ont esté institué en ladicte ville de Varennes les appellations de laquelle jurisdiction ressortissent par devant Messieurs tenant le siege presidial a Molins comme aussy font celles des vassaulx des parroisses dudict Varennes, laquelle ville et ses deux parroisses Vouroux et Varennes contiennent. jjcxx feuz. L'estendue de ladicte justice est d'une grande lieue et dans icelle y a deux parroisses qui sont hors la ville es faubourgs d'icelle. rune appellée Vouroux et l'autre Varennes. Dans la ville y a un prieure fondé de Saincte Croix auquel y a un pri~ur et quatre moy nes, et s'y a belles halles sus lesquelles y a des beaux greniers a tenir bledz apartenans à l\Ionseigneur le Duc, et en icelle halle se tiennent ordinairement les marchés de la ville et l'un des bouiz est l'auditoire et lieux des plaidz.

Foires et marchez dudict Varennes. En la ville de Varennes y a chacun an trois foires et marcll(~ franc tous les mecredis.

La première foire est le premier Jour de may.

La seconde le jour sainet Blaise.

Et la troisiesme le jour sainct Denis.

Les habitans de ladicte v ille sont exemptz des quatre cas, de tous charrois et corvées et sy ne paient nulz droictz de l~iarcia~es et quand aux droicts des lotz et ventes ilz n'en paient qu'a raison de vingt deniers pour livre, et si ont droict de pesche et de chasse a l'entour de la ville qui est despuis la ville de Billy descendant jusques au bourg Sainct Loup.

Vallançon, t1.euve. Soubz la ville de Varennes du cousté de Gaiete passe un petit fleuve appellé Valençon qui prend son origine d'un lieu appelé, puis Rambault, près le chastel de Pontcenat, passe en la parroisse de Bouffé près le chasteau de Gayette et soubz Varennes et a un quart de lieue plus bas, il entre dans Alier. AUTRES PARROTSSES DE LADICTE CH ASTELLENNIE. CHAPITRE XLV III. Sainct Allire de Ya~lla~nche, parroisse en laquelle est le chasteau fort de Jarrie et contient xix feuz. Perigny, parroisse sur le grand chemyn de Paris a Lyon conciste en. xbiij feuz. Servillr~s, parroisse et justice vassalle. xlv feuz.


Lubies, parroisse de la Palisse en laquelle est le chasteau et justice de la Mothe des noiers et contient. xxj feuz. De la ville, cha3teau et justice de la Palisse. La ville chasteau et justice de la Palisse situé sur le fleuve de Besbre sur le grand chemyn de Paris a Lyon laquelle est venue de ce grand et tant renommé mareschal de Chabannes, à toute justice, haulte moienne et basse qui s'extend sur la parroisse de Lubyes, fors que le sr de la Mothe des Noyers a en la justice moienne une quarte partie et s'estend aussy sur la plus grande partie de la parroisse de Sainct Priet, et sur partie de la parroisse de Billezois partie sur la parroisse de Perigny, partie en la parroisse de Buxolles, et partie sur la parroisse de Varennes sur Tesche en ladicte ville y a huict foires tous les ans et marchés tous les mardis et .vendredis de la sepmaine.

La ville et franchise de la Palisse iiijxxxvij feuz. La parroisse de lcc Palisse hors la franchise xliij feuz. La parroisse terre et justice de Ferrières en la montaigne comprenant la terre de Gressier contient vijxxxüj feuz. Les parroisses et terres Sainct Prie, Cheval, Rigooa et Premontsolle, estans en la justice de ~Iontgilbert.-en-la-~Zontaigne consistant en vijnx feuz. La parroisse ville chastel et justice de Chastelledon dans les quatre croix apartenant au sieur de Listenois, l'un des quatre barons de Bourbonnois et en laquelle parroisse est le chastel et justice de la Mothe de Collanges contient ixxx t'tuz. La parroisse de Sicrncrt contenant xxiij feul. La parroisse et chasteau fort de Bousse situé en bonne et forte terre produisant en grande fertilité d'huille de n~ix, froment, febves et autres bledz et en icelle y a grand pascaige pour nourrir bestes a laict le tout situé sur le fleuve de Valeiiçoil et contient viju. feuz. Sainct Alire, parroisse en la montaigne lx feuz. Pa.llieres, petite parroisse en la montaigue x feuz. Le Breul, parroisse chasteau et justice en la montaigne apartenant au sieur de la Faiette et sont encor es en ladicte parroisse, le chasteau et justice de la Chaise, le chasteau de Beauperier et le fief de Faiettiere le tout contenant. cxv feuz. Vandat, chasteau fort prieuré et justice apartenant au sire de La Vaulx Guyon, mareschal et seneschal de Bourbonnois laquelle contient. xxxix feuz. La parroisse de Coignac distante de Vernet en laquelle est lc chasteau fort d'Haultefeuille bruslé par le vicomte de Bornicquet et Mouvans, le jour des Rois mil cinq cens soixante huict et le seigneur de Haulte Feuille y fut tué, ladicte parroisse contient. xxvij feuz. Oultre lesdites parroisses sont encores plusieurs terres, seigneuries, villaiges et colectes de la taille de ladicte chastellenie, comme

La terre de Sauvignon de Semeur qui conciste en xvj feuz. La terre d'Usset, en Crespin. xxxi feuz.

rt-

Jal:(lue~ de (;I~al~annr~, chevallier d" l'ordre du Roy

Nt iiitresciiil de Fran¡.t ctu la Pali~~I'.


La terre de Fr~eta~ vers Isserpenl 0 0 xbiij feuz. La Gtciller~irtic. 0 xxxj feuz. La terre de Got.clallys. 0 biij feuz. La terre de messire 3 stier~ Resbe xix feuz. Chastel de _horutaigrte en Sainct-Geran-le-Puis Iv feuz. La terre de llun.trnonilloit 0 lxxj feuz. Le viUaige et colecte de Loz~rdie de la parroisse de Van<1at xxxiiij feuz. Les villaiges de Cottclces et Battcherotcl. xxiiij feuz. Doyat et Coitstic;r~e en la parroisse d'Aronne et en la justice de Busset, distraict de la terre de Gressier contient 0 x feuz. La Roche en la parroisse d'Aude, 0 0 0 xxxiiij feuz. Les villaiges de Blattiènes. bij feuz. Les villaiges de Btir jat et Sarbarrtr.es xxxij feuz. Fcculconrzet Resbe et la terre qui fut de messire Everard de Lespinasse. xxij feuz. La terre messire Jeliaaa lïcsbe au quartier Sainct-Gerand-le-Puis li feuz. La terre du seigne~r de la Bataille. 0 xxx feuz. La terre de messire Jolaa.n Resbe au quartier du Couldray contenant xxbj feuz. Clt.aslf;ldor2 dans les quatre croix ixn feuz. .t~Ioreteçyc hors les quatre croix lvj feuz. Sairtct Cenart le Pttis en Listenois en la justice de Charlieux. xbiij feuz. Sainct Ger~arz le Pt~~s en la justice de Poncenat.. 0 xxxij feuz. La terre de Porttceraat en la justice de Fraizes parroisse de Buxerolles et Barrois 0 xxxviij feuz. Ysaer°~en.t au ressort de Vichy. 0 0 0 0 xxb feuz. Cl~afian.rres. xxviij feuz. DTuriol et Constr°ie 0 xlviij feuz. Somme toute pour ladicte chastellenie iijmc.lxxviij feuz.

JUSTICES ET 11'I ATS0~1S SEIGNEURIALLES DE LA CHASTELLENIE DE BILLY. CHAPITRE XLIX.

Les vassaulx tant usticiers que non justiciers du chastel et chastellenie de Billy suivant le caier du Rierban que jay reC01Jvert du lieutenant criminel de Molins sont ceux qui s'ensuivent La ville terre et justice de Sainct Gerai2 le Puis. La terre chasteau et justice de Gayette. La terre de Sainct Geran le Puis en la justice de Pontcenat. La terre et justice de Clzastel de ~~ontaxigne en Sainct Geran le Puis. La terre et justice d'Urfe en Sainct Geran le Puis. La terre chasteau fort et justice de Gondallys en Sainct Geran le Puis. La ville chasteau fort et justice de la Palisse. La terre chasteau et justice de Cordebcru f sur Alier. La terre et justice de Chastelledon. La terre et j ustice de Savigno~a de Semezcr. La terre et justice de Billezois. La terre et justice de Ballenne. La terre et justice de Montmarillon. La terre et justice d'Usset en Crespin. La terre et justice de


la ~~Ylothe des Noi.ers. La terre et justice de Ferrières en la montaigne. La terre et justice de Verseilles. La terre et justice de Peramont. La terre et justice clu Yer°yer. La terre et justice de I énclat. La terre et justice de lYlont~ilbeot. La terre et justice dtc La terre et justice de Servillis. La terre chasteau fort et justice de lVlorate~tc le Blairt.. L'abbe religieux et couvent de Sa.inct Gilbert en la parroisse Sainct Didier qui a justice par moictié avec ~Ionseiboeur le Duc en la parroisse dudict Sainct Didier. La terre chasteau baronnie et justice de Barrois. La terre et justice de lal'tTothe de Collartges. La terre et justice de la Rataille. La terre et justice de Charliett.x. La terre et maison seigneurialle de Pavillon. La maison seigneurialle Darserctt. La seigneurie de Bottcheret. La maison seigneurialle de Sairtct Berthelemy. La maison et seigneurie de la Gttillerntie. La maison noble de la Vassaliere. La maison seigneurialle de Bortnc~foncl. La maison et seigneurie de la Rou~iere. La maison noble de Potc.ssat. Le chastel fort et seigneurie de Rollat. L3 seigneurie de Coiguac en Vernet. La seigneurie de Lourdie. La maison noble de la Yellecte. La maison et seigneurie de Belle Sovt~e. La maison noble de Motctet. La maison terre et seigneurie de Burjat. La maison et seigneurie de Roclta~'atcrl. La maison et seigneurie de Lionne. La maison et seigneurie de Laval Lantlrazccl. La maison et seigneurie de Charnat. La maison noble de Batcyc~res. La terre chasteau et seigneurie de Moratjotcrnal. La maison et seigneurie de Sorbannes. La maison et seigneurie d'Irrafe. La maison seigneurialle de la Raz. La maison noble des Clzar~ntcs. La maison noble de Prenay. La maison noble de Gravières. La maison et seigneurie de la Grar2.~e. La maison et seigneurie de Gar~rnyn. La maison forte et seigneurie de Gleve. La maison noble des Croez près Chastelledon. Le chasteau fort et seigneurie de la Lyère prf~s Chasteau Morand. La maison noble de Chynay. Le chasteau et seigneurie de Jcticnay parroisse Sainct Didier. La maison noble de Boys l'tlartel. La maison noble de Desent. La maison seigneurialle darigny. La terre et seigneurie de llTariol. La terre et seigneurie de Chamecourt. La maison seigneurialle de Novellay. La maison et seigneurie de Giratcdières. Le chasteau fort et seigneurie de Beaurevoir. La maison noble de Charttcllot. La maison noble et seigneurie de Rancou. La maison noble de Btccherette. La maison et seigneurie de Vauvre. La maison noble de Fontjobert. La maison noble de Vallières. Le chasteat1 et seigneurie de Mallentras. La maison et seigneurie de ltlarencelles. La maison seigneurialle de Pirond. La maison noble de Bois. La terre chasteau fort et seigneurie de Bousse. La maison noble de Bonnefortt. La maison seigneurialle de Bellefaie. La maison et seigneurie de Chappes La maison et seigneurie de Brwicadiercs.

DOMAINE DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE L.

Le revenu de la chastellenie de Billy tant alienné que non alienné et des aides estrousse par maistre Jehan Foullé conseiller du Roy commissaire en ceste partie à Nicolas Gounard en l'an mil ve soixante six pour sis années, et s'y despouilles pour la somme de deux mil cent livres tournois oultres les charges ordinaires cy après declairées, par ce. ijmc. L. tournois.


Charges ordinaires.

Era argent. Au capitaine et chastellain dudict Billy. xxv L. Au lieutenant.. xxx L. Au concierge et garde des prisons. x L. En fnornor~t. A l'hostel Sainct Juillien a l\folins xxiiij septiers. Au curé de Billezois. septiers. Au prieur de Varennes ij quartes. En soigle. A l'hostel Sainct Juillien a Molins. xij septiers. Febves. ij septiers. Poix i septier. Huille de noix. c. livres. E~a orge. Au sieur de Thouré de Lonzat. i septier. FORETZ ET BUISSONS DE LADICTE CHASTELLENNIE OULTRE ALIER. CHAPITRE LI.

En ladicte chastellenie oultre le grand fleuve d'Alier, Monseigneur le duc de Bourbonnois a les foretz bois et buissons qui s'ensuivent, soubz la charge du sieur de Cordebeuf. La forestz de Marcenat en la parroisse de Villaines. Le bois de Chavaignat ou llonseigneur le Duc a le tiers seullement et le sieur de Molins neuf les deux tiers. Les Queves de Bourbon près la parroisse de Lonzat. Champt Robert. La Palisse près llercenat. Les Eisbourdeis. Les Chabaneis près la foretz de Marcenat. Estangs. N'en y a aucuns en ladicte chastellenie apartenant a Monseigneur le Duc.

Bois et buissons de ladicte chastellennie entre les deux ileuves de Loyre et Alier.En ladicte chastellenie entre les deux fleuves de Loire et Alier soubz la charge du sieur de Sommery y a un buisson appellé le Buisson de Mars, en la parroisse de 111aignet auquel Monseigneur le Duc prend le tiers de la vente de la couppe qui en est faicte de douze en douze ans et les sieurs de Jarrie et de Ballerot prennent les autres deux tiers par les mains du tresorier du dommaine de Monseigneur le Duc lequel sieur y a aussy le droict et privillege de vente.


CHATELLENIES DE VICHY, GANNAT & D'USSEL

DE LA VILLE CHASTEAU ET GHASTELLENIE DE VICHY. CHAPITRE LII.

a ville de Vichy l'une des dix sept chastellenies du païs et duché de Bour;bonnois est située et assise sur le flcuye d'Alier en tres belle et forte assiette tant a cause quelle est edifIiée en plaine sur vifs rochers hors de mine que pour n'estre commandée d'aucune montaigne elle est distante

de la ville de Molins d'onze grandes lieues et de Cusset ville d'Auvergne enclavée dans le Bourhonois de demie lieue. Ladicte ville est environnée et enceinte de vieilles murailles et quelques tours; trois portes et fosses secqs. _1u milieu ci' icelle souloit d'ancienneté avoir une belle et grande fontaine de fort bonm caue pour l'usaige et commodité des habitans, la source de laquelle venoit d'un quart de lieue loing. Mais en l'an mil Vc soixante six les habitans de la ville de Cusset pour quelque querelle et collère d'ancienne haine et envie qui est de longtemps enracinée entr e ces 1 deux villes ruinèrent ladicte fontaine, rompirent les conduictz et la renclirent telle- ` ment inutille quelle a despuis perdu son cours au grand prejudice et interestz des habitans. Dans la ville de Vichy y a une chapelle du tiltre de sainct Blaise, et au dehors environ trois gectz d'arc vers le septentrion est la grande esglise parrochialle appellée le Moustier qui est beau et ancien temple, lequel autres fois a esté monastaire comme se veoid par les vielles ruines, et en ladicte parroisse sont les baings chaulx qui proceddent de plusieurs sources chaudes tant audict lieu que es environs et dans la ville comme a part cy après je traicteray d'icéulx.

En ladicte ville y a un capitaine et chastellain a cause du chastel qui est tout ruiné, excepté une vielle tour quarrée qui est encores debout et d'icelle capitainerie et chastellenie est pourveu en tiltre de lieutenant gene~al pour le faict de la justice du siege capital de ladite chastellenie Maistre Anthoine de la Chaise licentier es loix habitant de Cusset, homme docte de bon jugement et fort affectionné au service de vos Majestés et de Monseigneur le Duc et pour tous lesdicts offices de capitaine chastellain et lieutenant n'a que dix huict livres de gaiges par an. Il y a aussi un commis du procureur general du païs nommé Maistre Jelzar~ Grange qui n'a nulz gaiges, un greffier a ferme un concierge et garde des prisons a trois livres de gaiges un sergent t royal et deux autres pour l'ordinaire.

La ville de Vichy qui est située du cousté. d'Auvergne et de Forest est voisine de grand païs de montaignes, vallées, bois, ruisseaux et païs maigre mais très bon pour le pasturage et nourriture du bestail, soigles et avoines du cousté de Billy et de H

Le~ habitans de Cu~st'l )ar une ancienre hain¡:, ruynent les iwuluict~ le la fonteilH' ~If~ \'i~hy (le 1'irtm. Situatiun de la villi; fIe Vi~hv.


Cusset qui est du septentrion a l'orient est païs fort gras et fertille en grains fruictz et luillc de noix et de la et outre Alier qui la se passe sur un grand pont de bois regardant l'occidant sont tous grandz bois et forestz de longue et large estendue apartenant partic a Monseigneur le Duc et les autres a divers seigneurs parliculliers. DES CELESTINS DE VICHY. CHAPITRE LIU.

Hors Iadicte ville du cousté d'orient tirant au midy près les fosses d'icelle sont situés et assix les cloisll'es couvent et monastairc des Celestins ou soulloit avoir grandz

Le lioii duc Loys

fundat~~ur des Se!0stins de

en l'an lÙO.

Lesdicb ~elt~stills

de 500 livr. tourn. de rente perpetuelle

t'n assiette.

et magnifiques bastiments tant en es,-lise cloistres, grand corps de logis logeable pour Boy ut pi-iiice qu'en autres offices et jardins, le tout bruslé ruiné et demoly sur la fin de l'an mil v~ soixante et sept par les trouppes du vicomte cie l3on~iic.~itet et de llotivan~ qui fut très grand perte et dommaiâe sans aucun proffict. Ledict couvent et monastaire fut fondé en l'an mil quatre cens et dix par le bon duc Loys, deuxiestiie du nom et tl'OlSle~nle duc de Bourbonnoys. Ladicte fondation approuvée et ratifilée har llZaclame ~nne Daulphine duchesse de Bourbonnois, comtesse de_Fore5!t et dame dc Bcaujeu sa femme en l'an mil quatre cens et unze, lequel bon duc Loys ordonna et fonda audict couvent et monastaire un prieur et douze religieux Celestins, chappelaills avec les serviteurs en tel cas appartenans et, necessaires pour la nourriture entretenement et estas desquelz au clivin service leurs a donné a perpetuite la somme de cinq cens livres de rente en assiette annuelle et redeiwables a les prendre, et recep\'oir par iceulx religieux celestins et leurs successeurs, chacun an perpetuellement. sur les choses et par la manière qui s'ensuit.

Et hremicrelnent. en la chastellenie de Vichy les Molins cludict Vichy pour douze livres de rente par ce. xij L. t. L'estang de la Vaure de Riz pour dix huict livres de rente par ce. xbiij L. Et le pré de Darsin pour soixante solz par cc lx S. En la cha~tellenie de Billy, sur les herïtiers Guillaume Viallet dict l'oulallicr de Varennes qui sOlll deubz sur les moulins dix livres, par ce x L. Sur les fermiers des bancs et halles de Varennes vingt livres par ce. x L. Sur les fours de Varennes xiiij L. En la parroisse la Blairie quatre septiers deux quartes froment, le septier quatoze solz ,.allantz soixante trois solz par ce lxiij S. En febves quatre septiers deux quartes le septier douze solz par ce.. liiij S. En la chastellenie de Chaveroche, le dixme de Poligny vingt quartes froment à quatre solz la quarte vallautz quatre livres par ce. iiij L. Et pour vingt quartes febves à deux solz six deniers la quarte, par ce. r S. La dixme de Bar pour cinquante quartes soille, cinquante quartes avoine la quarte soille deux solz six deniers vallant six livres cinq solz par ce. bj L. b S. Et la quarte avoine vingt. deniers vallant cent solz par ce c S. Le tennement de Courcellièl"cs pour S.


Les villes franches de Changy, de Barrois, de Boulenant, et autres sans justice vingllivres quinze solz par ce. xx L. xb S. En la chastellenie de Perreulx sur la recepte se prendra vingt cinq livres par ce. L. En la chastellenie de Lay x,l v En la eliastellenie de Gannat, les fours dudict Gannat trente liv res par ce. xxx L. Plus cinq muictz froment a quatre livrcs seize solz le muictz par ce. xxiiij L. En la chastellenie de Chantelles, le dixme de Chassignet et celluy qui fut acquis de maistre Guillaume Serciere, pour six thouneaux de vin que le prieur dudict lieu de Chantelles y prend pour tout tant en bled comun qu'en vin six vingt livres par ce. bjz= L. La terre de la Couldre estant en la chastellenie de Murat et Montegu pour cinquante livres de rente rabbatu pour cause de l'assiette de Jacclues du Pesnhiu vingt livres par ce 1 L. Item sur la Layde et péage de Thiart (Thiers) quarante cinq livres par ce. xlv L. Item sur les molins de Sechal w S. Sur les molins de Celle quatre septiers froment a huicl solz le septier vallant xxxij. Quatorze septiers soille a six solz le septier vallant quatrc livres quatre solz par ce. il il S. Sur les tailles de Chastelchinon tous les ans. lx L. Toutes lesquelles parties montant à la somme de cinq cens livres tournoises de rente annuelle redebvables ou environ desquelles lesdictz prieurs religieux et couvent et leurs successeurs de ladicte esglise demourent vrais seigneurs et pocesseurs comme amorties.

Oultres lesquelles cinq cens livres de rente d'assiette qui vallent pour le jourdhui plus de sept a huict mille livres de rente selon la valeur des choses susdictes, et telle année selon que les vins et les bledz vallent plus de dix a douze mil livres, ils ont plusieurs autres grandz biens faictz et acquisitions quilz ont faicte par leur bonne économie.

Dans l'esglise desdicts Celestins, n'y est rien demeuré d'entier par les susdictes trouppes de Bornicquet et l'Vlouvans excepté une fort belle et riche chappelle de la fondation des seigneurs de la Vauguyon laquelie est a dextre dans ladicte esglise aupres du cueur estant richement peinte et decorée de plusieurs epitaphes escriptz en lectres d'or sur fin azur contenant par ordre ce que s'ensuit

Epitaphes. 1. Cy gist hault et puissant seigneur messire Charles de Boic~~borc, conte de la Marche, prince de Carency, d'Aubig~y et l'Escluse de Bucoy, Bovigny, Essaugovelle, Combes, Ilusieux, A.uval, Abret, Vandat, Rocheffort, Sirat, Baings, Sainct Georges, le Beage et Ternas, qui deceda en son chasteau d'Abret. II. Messire Bertrand de Boacrhon, chevalier, son filz, qui herita desdi('tz biens et mourut à la bataille de Marignan sans hoirs.

Epitaphes

estans en la chappelle de la Vauguion

dans l'eglisedes Seleatins de Vichy.


~1t'Sure desdicts bll.ings.

l'rIU~ ~ieslicLz bains.

III. Jçhana de l3ocerbon, filz audict Charles qui succeda auxdicts biens et mourut a Molins sans hoirs.

IV. Iasabeazc de Boccrbon., fille dudict hault et puissant prince messire Charles de Bourbon et de Madame Catherine d'Alegre, qui succeda a tous lesdictz biens et puis fut mariée a hault et puissant sieur messire Fran.çois d'Escars chevallier sieur de la Vauguion, Varcigne, Sainct Germain sur Vienne, la Coussière, La Tour, de Bar, Le Repaire et Grez Algreville, Lomasièrc et La Mechenie; conseiller du Roy en son privé conseil, gentilhomme ordinaire de sa chambre, capitaine de cinquante hommes d'armes de ses ordonnances, mareschal et séneschal de Bourbonnois, chevallier d'honneur premier escuier de la Royne, dont est sorty Messire Jehan d'Escars chevallier de l'ordre du Roy capitaine de cinquante hommes.d'armes maresclial et seneschal de Bourbonnois qui a succedé à ses dietz père et mere esdictz biens qui a faict peindre la presente chappelle par commandement et ordonnance de ma dicte dame Ysabeau sa mère.

V. Lor~e de Boicr~boo., qui mourut sans estre mariée.

VI. Catherine d'Alcyre, femme dudict haut et puissant prince Messire Charles de Bourbon.

Pour retourner a la ville de Vichy il n'y a lieu nul marché en icelle puis trente ans parceque les habitans de Cusset leurs ont cxpoullié le marché qu'ilz soulloient avoir chacun mercredy de l'année. Toutesfois ilz ont huict foires anciennes tous les ans et quatre nouvelles crées par le Roy puis quatre ans qui ne servent de gueres. DES BAINGS DE VICHY. CHAPITRE LIV.

En la ville et fauxbourg de Vichy comme j'ay dessus dict, se treuvent plusieurs sources de fontaines chaudes et entre autres pres le Moustier prieuré anexé à l'abaie Sainct Alire de Clermont et esglise parrochialle dudict Vichy, y a deux beaux Bainris chaulx provenant desdictes sources dont le princippal est un puys incessamment bouillounant faict en forme ovalle de la profondeur de quatre piedz de Roy, cinq et demy de long et quatre et demy de large; et l'eau qui sort dudict bouillon qui n'est si chaulde que celle ne Bourbon, s'escoulle au dessoubz, dans un autre grand baing dc forme quasy triangulaire lequel a l'un des boutz à pareillement un bouillon chaud sotant d'un puis caché dedans ladicte eaue de profondeur merveilleuse; et de là se va escouller l'eau du cousté allant vers lesglise et ausdictz baings se vont baigner plusieurs personnes infirmes tant de gouttes froides, rheumes, l'oignes et diverses autres maladies.

VERTU DES BAINGS SULPHUREZ ET UN PEU ALIMINEUX SELON MUSTER ET AUTRES. CHAPITRE LV.

Les eaux des baings qui sont mesles avec beaucoup de soulfre et peu d'alum, cause que l'eau d'iceulx eschauffe et seiche, consun~me et attire toute humeurs froides et


nuisantes elle remedient aux douleurs de la teste procedant de morfondure et refroidissement de cerveau comme est la litargie, perte de memoire, debilité de nerfs, apoplexie et egblo*uissement des yeux, consomme les flegmes et les humeurs froiddes descendentes du cerveau, eschauffe et deseiche l'estomac, ayde à la digestion et ouvre a l'opitation du foye et de la ratte, appaise les tranchées du ventre qu'on appelle colicque et reprime les douleurs de membres procedant de froidure, et purge la chair, mais elle est très utille a rendre les femmes sterilles a porter enfans fertilles à la generation et au contraire elle est mauvaise pour ceulx qui sont de complexion chaude et seiche et qui sont attenués de ptisique.

Pourtraict desdicts Baings.

PARROISSES ET COLLECTES DE LADICTE CHASTELLENNIE DE VICUY. CHAPITRE LVI.

La ville de ~'icla.~ en laquelle est le siege capital de la chastellenie comprenant la parroisse et franchise contient. ixxxxiiij feuz. Charna, parroisse et chasteau fort entre les fleuves de Duore et d'Alier près Maringues. Ill' feuz.

Creu.~et le Y'iel, parroisse. v feuz. Creu~et le Neuf en Chambon et parroisse de Sainct Ramy contient. xxv feuz. Quartier Bouneau en la parroisse de Creuzet le Neuf qui est une colecte et villaige. vij feuz. DroicturiPr, parroisse et chasteau concistant en une grande et vielle tour quarrée et

un prieuré deppendent de l'abbaye de Mozat, en Auvergne, contient. xxbiij feuz. l3u~olles, parroisse et petit chasteau de la justice de Vichy laquelle est de ix feuz. Chastelluz, parroisse justice et baronnie. xlvij feuz. ;l rpheville, parroisse et maison seigneurialle en la montagne lix feuz. Aronne, parroisse et maison noble en la montaigne membre deppendant du doienné d'Escurolles conciste en. xxix feuz. Sainct Pierre de la Val, parroisse en la montaigne contenant. xxj feuz. Grand val et Vaulx, parroisse près Alier soubs Busset en la montaigne. xbj feuz. Presles es Boys, villaige et colecte iiij feuz.


Sainct Nicolas d'Abie~, parroisse en la montaigne conciste en xbj feuz. Scrirrct: Clt~mt>rrt des Montaignes, bourg et parroisse deppendant de la terre de Montmorilton. lxiij feuz. (~harrnei.l, parroisse oultre Alier xxxbj feuz. La terre chasteau et prieuré de Sai.nct Germain hors la ville contient. xlv feuz. V'nsses, l~arroisse oultre Alier en laquelle sont les chasteaux et maisons seigneurialles de Beauregard et Bostz et La Ramaz toutes situées dans les bois et contient ladicte parroisse. 1 lxix feuz. Q~iiassat, villaige et collecte de la parroisse d'Abret contenant. xij feuz. Sainct Tlai.oure, parroisse sur Alier partie Auvergne et de Bourbonnois. ij feuz. Le bourg et beau chasteau fort de Chastel de ll~ontaigne es chastellenies de Billy et 1 eli -,7 xxxb feuz. La parroisse de Chastel de Vlontc~i.gn.e es dictes chastellenies contenant. lüij feuz. La terre de Sai.act Germain en Crespin, parroisse de Creuzet le Viel et chastellenie de Billy et Vichy, et Sainct Germain en Crespin du Villain et Veilhat iiijuix feuz. La terre Sccirrct Geroacrin en la parroisse de Molles conciste en xlvj feuz. Abret, parroisse et chasteau fort sur Alier apartenant au sire de la Vauguyon, chevallier de l'ordre du Roy, capitaine de cinquante hommes d'armes, mareschal et seneschal de I3ourbonuois vj== f8UZ. La Brcssic;re, colecte et villaige de la parroisse de Molles contient. xbj feuz. La terre de Chastel de :llontaigne en la parroisse de Nizerolles en la Montaigne alviij feuz. La terre Sainct Germain de la Garde, parroisse dudict lieu de Chambon en la mesme harroisse. vjuxbij feuz.

La terre Sai~zct Germain en la parroisse de Creuzet le Neuf contient. xxvij feuz. Les villaiges n'rbonnières en Billezois. xiij feuz. Les villaiges de Yccr,c~elles. ij feuz. La Yaulvre de RiH, villaige. iiij feuz. Somme toute pour ladicte chastellenie m.iiijexxxj feuz.

POUR LE SIEGE CAPIT~L DE VICHY. CHAPITRE LVII. Pour le siege royal et capital de Vichy est neuvémenl pour ses membres et sieges

deppenclent les pàrroisses et villaigcs qui s'ensuivent et premierement

Arpheville, parroisse en la montaigne.

Srcinct Nicolas d'Abiez en la montaigne.

Sainct Jarmes d'Abiez.

Tozelles, parroisse.

La parroisse de Vesses.

Charmeil, parroisse.

Les villaiges de Milanda au lieu des Chevalliers et des Rambertz appellé La Garde


villaige des Terrasses, les lieux et villaiges de Marvent, de .la Grave et de Chappettes en la parroisse de Creuzet le Viel.

Les villaiges de Pons eoa Gramont et Radur~iers en la parroisse de Creuzet le Neuf. Les villaiges de Presles et l3ostN en la parroisse de Bostz, et la maison et chasteau de Ballonne.

Les \'illaiges de Ryzières en la parroisse d'Iserpent et de Sainct Cristoflle. Les viHaiges de <LlorandN en la parroisse d'Aronne.

Les villaiges de Coulloraicr~s, des Roches, de la Ya.zivre, de Riz en la parroisse de Busset en la montaigne.

Le villaige de Favières, en la parroisse de Breulla en la montaigne.

Les villaiges de l3ostâ Rorzdcnay en la parroisse de Bonghat.

Le villaige des franchises d'Abret en la parroisse dudict lieu.

SEIGNEURS V ASS.U~ DE LADICTE CHASTELLENNIE. CH APITRE LVIII. Le seigneur de Sainct Germain des Fossés. Le, sieur prieur dudict lieu de Sa.inct Germain. Le sieur d'Abret. Le sieur de Sanctiore. Le sieur de Grandral et Yautl,x. Le sieur de Qui~sat anexé a Sainct Germain. Le sieur de Chat~. Le sieur de Claccrrras. Le chappitre de Clerrnorzt et le sieur de Burghat. Le sieur de Charmcil anexé audict Sainct Germain. Le sieur de Cltarnbon. Le sieur de TirazeaZC. Le sieur de Sairact Ger~main des Fossc~s. Le sieur de Bc~aur~egard. Le sieur de Saint Cristof~Le. Le sieur d'I`sscrpens. Le sieur de Yer ,jeart et Junchault. Le sieur de Pou~ellières. Le sieur de Clrtain. Le sieur de Clacrstea2~ Rost. Le sieur baron de Chasteau de Montaigne. Le sieur d' A r feville hors la franchise. Le sieur Barrois de Chastelluz. Le sieur prieur de Droicturier. Le sieur de Sairact Pierre de la Val. Le sieur de Buxolles. Le sieur de Sainct Clémerat. Le sieur de Molles. Le sieur doyen d'Aronne. Le sieur de Maiet. Le sieur de Bouchannes. Le sieur de Bozinard. Le sieur de la Terre Rouge. Le sieur aumosnier de llToussat en la justice de Beuchelat. Le sieur de Montmor illon. Le sieur prieur d'Ambierle en la parroisse de Sainct Jacques des Biez. Le sieur de Creuriet le Yicl. Le sieur du Pavillo~a. Le sieur de Claat~. DOMAINE DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE LVIII. Le dolnmaiue de la chastellenie de Vichy tant allienné que non allienné et des aides feut assencé en l'an mil Vc soixante six par Maistre Jehan Foacllé, conseiller du Roy et de la Royne commissaire en ceste partie à Maistre Lois llfarjc~t~, fermier dudict revenu pour six années et six despouille pour somme de sept cens livres chacun an, oultre les charges ordinaires qui sont telles que s'ensuit.

Charges ordinaires. En argent. Aux Celestins de Vichy chacune année la somme de. x L. Au capitaine et chastellain, xbiij L. Au concierge des prisons. iij L.


.ri froTnent. Aux chappelains de la communauté de Vichy Erz huilc et cire. A l'eglise Sainct Jehan de Vendat, huille. iiijn L. ('l1.1't' ij L. EJC'rIJSOrrS. ij L.

BOIS ET FORESTZ HORS LES DEUX RIVIERES. CHAPITRE LIX En ladicte chastellenie de Vichy en ce qui est hors les deux rivières ou fleuves de

Loyre et Aller soubz la charge du sieur de Cor~deUcrtc~ sont les bois qui s'ensuivent apartcuaatz a :llonsei~;neur le Duc.

Le bois Délict, auqucl llZonsci~neur le Duc ne prend que le quart et le sieur d'Haultefeville les trois autres quirtz.

Les taillis et les forestz dont mondict Seigneur le Duc ne prend qu'un tiers. Estangs. N'en y a aucuns en ladicte chastellenie apartenans a mondict Seigneur le Duc.

Bois et Forestz entre les deux rivières. En ladicte chastellenie, entre les deux rivières, soubz la charge du sieur de Sommery, y a une forestz située en la parroisse de Sainct Nicolas des Biez appellée la forest de Sappins en la garde de laquelle y a un sergent aux gaiges de dix livres chacun an, laquelle forest depuis quelque temps en ça a esté usurpée par les officiers du Roy en forest qui l'ont anexée en leur j urisdiction et se voirra par les anciens registres des eaues et foretz de Bourbonnois que les predecesseurs maistres desdites eaues et foretz ont faict visittes et ventes en icelle, et quant a present ledict sieur de Sommery n'a justice en ladicte chastellenie de Vichy que sur les Rivières ('1).

DE LA VILLE B AILLAGE ET PREVOSTÉ DE CUSSET (2). CHAPITRE LX.

Cusset ville d'Auvergne très-forte enclavée

dan~ le Bourbonnois

Julan et Chisüll

!)t'tits t1euvl's.

A ville de Cusset posée en bas païs d'Auvergne enclavée dans le Bourbonnois estant l'une des treize bonnes villes dudict païs d'Auvergne representant le tiers et commun estat d'icelluy est située et assise entre montaignes reservé d'un cousté par lequel les rivieres de Jollan et Chisson prennent leurs cours dans le fleuve d'Alier en un lieu appelé le Bec de

FOf[\1I~ et. furtifïication ,1, ladit:tr. ville.

Chisson distant d'un quart de lieue de Cusset.

La forme de ladicte ville est quarrée ayant quatre bonnes portes nommée Doyat, La More, La Barge et Sainct Anthoine, entre lesquelles y a quatre grosses et foi-tes

1; Les publications concernant Vichy sont assez nombreuses mais nous devons surtout citer: Vichy histuri~I2~e, publié en 18G., par lil. Louis Nacleau, et Vichy sous l'Vapoléoo III, très-bel infolio orné de planches, imprimé en 1863, à Paris, chez J. Best. Ce dernier volume renferme une série

de magnifiques lithographies dessinées par liubc;rt Clerget.

(2) Cusset, chef-lieu de canton (Allier). Dès l'an 1100, son territoire faisait partie de l'apanage des ducs de Bourbon.


tours rondes bien percées et flancquées. Ascavoir la tour prisonnière, la tour Sainet Jehan, la tour du Basteau, et la tour Nostre Dame, appellée la grosse tour laquelle a de diamettre a la sommité trente toises et d'epaisseur de muraille a fleur de terre vingt pieds de Roy est ladicte tour des plus belles et mieux lasties que se peult veoir, car audedans y a logis fort et bien ordonné pour loger un Roy ou un Prince oultre plusieurs belles et industrieuses casemattes et canonnières; mais le logis n'est achevé et est demouré imparfaict. La ville est partout enceinte de grosses et puissantes murailles sur le devant de douze piedz de Roy d'espoisseur, et par le derrière tout à lentour sont garnies de canonnieres et casemattes soubz terraiues par lesquelles on va près de l'eaue et est flancquée ladicte ville de toutes partz, tant har le moien des portaux que des tours qui sont distantes l'une de l'autre par esballe portion et les fossez qui sont profondz et larges sont a font de cuve et tous plains d'eaue. Dans ladicte ville passe partie de la rivière de Chisson par le moien de deux canaulx mis a travers des fossés sur pillotis de bois, l'un a t'endroict de la tourt Sainct Jelian et l'autre a la tour du Basteau, et par le moien d'icelle eau moulleut en ladicte ville huict roues a moulins à bled la boucherie au millieu de laquelle passe la moictié de ladicte rivière se nectoie eom me aussy partie des cloacques et autres immundicités. Les fortiffications de ladicte ville laquelle est bien accommodée d'eaue tant de puis que de fontaines ne se peuvent si bien descrire qu'il n'y soit requis, encores quelque chose pour le contentement de ceulx qui les ont veues, qui y ont prins garde et gecter l'oeul dessus icelles, est,ans si bien composées et tant suhloerbes qu'il fault dire que necessairement il soit imfere que non sans grande cause lesdictes fOl'tiffications ont esté faictes en ladicte ville.

La cause fut la guerre du bien publiq s'estans eslevés et bandés les ducs de Bour-

Gliisùn, f11'm,>.

Cusst't fortifT'iée pur I~

goigne, de Berry, contes de Thoulouse et de Provence, les ducs de Bourbonnois et d'Auvergne contre le Roy Loys anziesme lequel trouva par son conseil estre le plus expedient pour se donner garde de telles eslevations de faire fortiffier entre lesdicts duchés villes fortes estantz nevément de la couronne de France comme estoit et est la ville de Cusset, en laquelle ledict seigneur Roy voulut et ordonna tant pour l'antiquité de la ville que parcequelle est lymitrophe des païs de Bourgoigne d'Auvergne et Bourbonnois qu'elle seroit fortiffiée pour luy servir de resistance contre lesdicts duc de Bourgoigne et autres qui se voudroient contre luy eslever et aussy pour y tenir ses officiers en asseuranee pour avoir l'œul que rien ne se feist contre luy ne au prejudice de sa couronne et pour acheminer ceste deliberation et volonté y aida grandement 1)oyat lequel estoit voluntiers veu du Roy comme son fidelle serviteur et en cest endroict ledict Doyat n'oblia rien de ce qu'il debvoit à sa patrie, estant natif audict Cusset, par l'invention et conduicte duquel furent lesdictes fortiffications faictes au despens du païs d'Auvergne et Bourbonnois.

Il vient à notter que par plusieurs declarations des Rois et arrest.z donnés en leurs conseilz privés, la ville de Cusset a esté declairée du domaine an~ien de la couronne

Ro Lays x.i.

et pour 'qw:.¡ips raislI"" Doyat conducteur

de~dicte~ fortiffieatiuns. La ville de Cusset

est de l'ancien domai[)t~ dela coruune de Franc. et iiialieiiable.


de France et incommutablement inalienable d'icelle, et suivant ce ne se trouvera par quelque appanaige qui ait esté faict en la maison de France que la ville de Cusset y ait esté comprinse.

L'a!Juaie de Nostre Dame de Cusset

de fondation royalle.

Collations ~lcppendant il(- ladinte auhaye.

DE L'ABBAIE ET AUTRES EGLISES DE CUSSET. CHAPITRE LXI. En la ville de Cusset y a trois esglises nommées Sainct Saturny n qui est la parroisse la deuxicsme l'abbaie des religieuses de l'ordre de Sainct Benoist, nommée Sainct Sauveur (1) la troisiesme l'esglise collegialle de Nostre Dame. Toutes les trois e~,li5es l'une auprès de l'autre en mesme circuit comprins les cimetières.

L'eglise de l'abbaie qui est fort ancienne fut construicte comme l'on tient pour certain du temps de l'empereur Charlemaigne. Toutesfois pour l'injure du temps ne s'en trouve rien par eseript de sa fondation.

L'eglise Notre Dame est aussy fort ancienne et pour sa grandeur bien composée, et enrichie d'un beau grand portail.a deux bourdons, a l'imitation du portal de l'eglise de Nostre Dame de Parie. 1

L'abbesse de ladicte abbaye s'appelle clame Gilbentc de lTontbus laquelle est accompainnée de trente six religieuses toutes de maisons nobles et de tout temps n'y en a este receu en laclicte abbaye d'autres, A l'abbesse, à cause de son abbaie apartient la collation de dix lmiet ehanoynes et prebaricles et la dignité de chantre de l'eglise Notre Dame et eu oultre a sa preseotation des cures de Sainct Yorre, Abret, La ChapPrugne, et pcrigny: la cure de Saiuct Saturnyn est anexée à la table dudiet chap~itre du consentent de ladicte abbesse, laquelle y prend chacun an pour clroica de patronnaige cent solz tournois, et moiennant ce lesdicts chanoines se disent curés de ladicte et en jouissent. Confère aussy ladicte abbesse cinq cl1appelles près Cusset et en la parroisse, nommées la l\Iagclallaine, Despet, Aubespierre, Cliassignolles, Nostre Dame des Prez et Sainct_L:1dre, du revenu chacun de oent solz. Au fau1xbourg de Cusset du cousté Sainct Anthoine y a une commanderie de l'ordre Sainct Augustin. nommée la commanderie Sainct Anthoine dependant et estant de la collation du commandeur de Frugières, près Brioude en Auvergne, tous les susdictz benefices estans dans le diocèse et eveché de Clermont.

A la collation de laclicte dame abbesse sont trois prieurés de femmes, l'un nommé Sainct ~oure, l'autre Chassignolles et Abret, et y avoit d'ancienneté un autre prieuré appelé la Prubzic, mais a present est anexé à la table de l'abbaye.

Le revenu de ladicte abbaie conciste audict prieuré de la Prugne, La Chappelle, Entrecynes, Espinesse et Cusset, et peult valloir de revenu tous les ans, toutes charges paiées compris la moictié des cmoluments de la justice ordinaire et prevosté dudict Cusset de mil a douzc cens livres.

1 L'ahbaye de Cusset fut fondée en 882 pour des filles nobles.


Oultre la moictié de ladictejusti ceordinaire exercée par le prevost de Cu ssct prouveu par le Roy, ladicte dame a encores sonjugequ'on appelleJube du fond et terrage de laclicte abbaye procureur et gl'effier pour l'expedition des causes de ses debvoirs et domaines. Or combien qu'il n'apparoisse rien par tiltres de la fondation cle ladicte abbaye si est ce qu'il se veoicl par lectres du Roy Philippes Auguste, confirmation des privilé~;es d'icelle la fondation estre Royalle comme il est afferme par les inesities lectres et se treuvent autres lectres des autres Roys portans semhlable asseurance, mesmes des Roys Sainct Loy s, Phelippes de Vallois, Jehan second du nom Clarles septiesme et Lois unziesme.

SIEGES ROYAUX DE LADICTE VILLE ET PREVOSTÉ DE CUSSET.

Justice de ladidea)¡)¡ayr.

CHAPITRE LXII.

En la ville de Cusset y a bailliage et siege royal ressortissant immédiatement en la souveraine Court de parlement à Paris erigé par mesme moicn et en mcsme temps que le balliage de Sainct Pierre le Moustier fut erigé ayant esté observé de tous temps que quiconques est bailly dudict Sainct Pierre le Moustier a este bailly cludict Cusset depuis l'écdict des presidiaux; en cas dudict édict les appellations cl'icelluy balliage es sieges ont ressortiz par appel audict Sainct Pierre le Moustier et les causes hors ledict edict en la court de Parlement a Paris.

La cause de l'érection desdictz bailliages de Cusset et Saitiet Pierre le Moustier fut t a raison des exemptes fondations royalles des abbaies et prieurés et des cas Royaux,. 1 les causes desquelles abbaies et prieurés et cas royaux des ductés et pais d'Auvergne et de Bourbonnois traictoient et terminoient pardevant le baillif c1 uclit Cusset et de Sainct Pierre le Moustier, Xancoings et au bourg Sainct Estienne de Nevers, membre desdicts baillages lorsque les duchés d'Auvergne et Bourbonnois estoient hors la couronne de France, mais depuis l'union desdicts duchés faicte à la couronne, les seneschaulx de Bourbonnois et d'Auvergne auparavant de cltccaul:x et faict pour raison de ladicte union royaux ont congneu en leurs distroictz et province desdictes matières auparavant réservées audict Bailly de Cusset et de Sainct Pierre le Moustier. Audiet lieu de Cusset y a pareillement un lieutenant general et particullier audict bailliage, l'advocat et le procureur du Roy tant audict balliage que j urisdiction ordinaire et prevosté.

Le lieutenant general maistre Jehan Cnrver, le lieu tenant particulier maistre Gil(cot ~e la Font décédé, lesdits lieutenans sans gaiges.

L'advocat du Roy audict siege maistre ~lichel Coz2stantin lequel a de gaiges xxv L. Le procureur du Roy maistre Jehan Allemand sans gaiges.

Le garde des scaulx audict balliage maistre An.tl~oi~zc de la Chaise sans gaiges ne emolument dudict scel lequel s'as'sence tous les ans au proffict du Roy. La garde de la prevosté et juge ordinaire maistre Cla2~de Favre sans gaiges ayant seullement le revenu de son scel.

Le si\e de CU'L'!

ressortit par appel au ~aillai~e de S. Pinre l, al 1


L'enquesteur esdictz balliage et prevosté maistre Pierre Chczsl~~er.

Le greffier dudict bailliage, en tiltre d'office, maistre Pierre Ogier.

Le greffe de la prevosté s'assence au proffict du Roy et de l'abbesse par moictié comme se font tous les exploitz de justice.

L'estendue de. la prévosté est la ville de Cusset, La Chappelle, La Prugne, aucuns feuz es parroisses de Sainct Yorre, Abret, Vernet, Creuziet Viel, Creuziet le Neuf, Vid, Molles, Bost, Espinasse, Puisbozat et Puis de Mesples, ledict prévost est tenu aller sieger et retidre dl'oict sur le lieu esdicts subjectz.

En ladicte prévosté n'y a que les etiasteaux de Chassaing, Genat, Champaignat et Espinasse le seigneur duquel Espinasse, à la moictié de la justice de son dictchasteau et dudict Espinasse et à un juge qui siege avec le prévost de Cusset, ayant le premier lieu et donnant les appoinelementz seul ledict prévost.

Toute ladicte prévosté et sièges susdictz ressortissent par appel par devant le bailly dudict lieu comme aussy fout les appellations du juge de l'abbesse; le semblable de la justice cle Langlat apartenant au sieur des Granges, la justice des franchises de Montpencier apartenant a monseigneur le duc de ~Iontpencier.

Foires et Marchez. Audit Cusset y a chacun an le nombre de dix foyres et marché tous les mercredy et samedy de la sepmaine ou affluent plusieurs personnes pour la commerce qui est fort bon, y venuant des montaignes grand nombre de bestail seigle et avoyne et y prenucr~t vin qui se cuitlent autour de Cusset en grande quantité et de t'ort bons qui ne ceddent en bonté à vins de la province et du cousté de Vichy aft1uent grande quantité de froment et menuz bledz desquelz sa~ent ceulx des montaignes pour leur nourriture en temps de stérilité et charté de bledz et par ce moien vendent ou eschangent entre eux bestail contre bled ou huille.

Ladicte ville est fort accommodée de boys tant revenant que d'haulte fustaie et de bonnes parrières où se trouvent pierres de toutes sortes pour bastir et pour faire meules de moulins et contient ladicte ville environ. feuz.

S[Lu~tt"'1

~It' 1.1 ~'IIII! IJc IiilIlnJt.

DE LA VILLE CH ASTE AU ET CHASTELLENNIE DE GANN AT (1). CHAPITRE LXIII.

A1~NAT eSt une ville de forme a peu près quarrée, du païs et duché de Bourbonnois et l'une des dix sept chastellenies située en lieu plain et marescageux entourée de murailles et fossez plains d'eaue et y a un ruisseau appellé Andelot qui prend son origine de l'estang de Gyat passe la chappelle Dandelot et a Sainct Priet, et de là entre deux montaignes

':1) Gannat, chef-lieu d'arrondissement (Allier), en latin Ga~anritum ou 6(iiincipum, remonte aux premiers temps du christianisme. Cette ville reçut une charte d'affranchissement en 1236. M. Peigue,

avocat, a publié, dans les Tablettes historiqzces ~le l'A~civer~rie, une notice historique sur Gannat pleine de recherches et d'intérêt.


vient à ~la plaine de Gannat ou après avoir faict mouldre plusieurs moulins a bled, une partie entre dans la ville et l'autre partie a l'environ qui remplist les fossez tant de la ville que du chasteau qui est hors la ville du cousté de L'Atiglas, lequel est beau et fort, de forme quarrée a quatre grosses tours rondes bien percées et crenellées ayant faulces brayes et grandz fossés plains d'eau. La ville et franchise de Gannat conciste en deux parroisses, l'une Saincte Croix qui est dans la ville cure et communaulté et l'autre Saincte Estienne qui est hors la ville au pied de la montaigne qui est prieuré et cure, et dans la ville une chappelle appellée Nostre Dame de l'Aumosnc, au fauxbourg de la ville auquel est l'église et cure de Sainct Estienne y a un ancien couvent de l'ordre Sainct Augustin fondé par les seigneurs de Bourbon, et près d'icelluy une chappelle de Saincte Proculle; et en la parroisse dudict Sainct Estienne sont les stations faictes à l'imitation de celles de Rome, la dernière de laquelle est sur la sommité d'une haulte montaigne appellée Le Puys Sainct Estienne et icelle descouvre la ville f't les faulxbourg.

Il y a un aultre faulxbouz°â appellé Sainct James ou y a une eglise et prieuré en tiltre de Sainet Jacques, et a cousté dudict faulxbourg en la plaine y a plusieurs belles fontaines qui arrousent les prez fossoyes, plantés de sauldes, et près dudict faulbourg devers l'Orient un chasteau tenu en fief dudict Gannat appellé Fontpault, de la parroisse de Saincte Croix.

Un aultre ancien chasteau sur le hurt d'une haulte montaigne appellée Chiroux et de mesme cousté est le chastel de la Faulconnière decoré d'un boys et d'un estang estant de la parroisse de Sainct Estienne.

Du cousté d'Orient de ladicte ville y a la belle plaine, terres fortes à froment prez et grandz paccaiges, et sur la montaigne entre l'occidant et le septentrion sont les grandz vignobles de longue estendue qui produisent abondance de bons vins, et eleIicieux, de manière que ladicte chastellenie, laquelle du midy confine l'Auvergne et duché de ,:Montpencier est abondante en bledz, vins, chairs, huilles, beurres, fruictz et saffrans pour la commodité des habitans.

Foires et Marchez. En la ville de Gannat y a quatre foires chacun an ascavoir est La première le jour saincte Croix de may. La deuxiesme le jour de saincte Croix do septembre. La troisième le jour de saint Patrocle en novembre. Et la quatriesme le jour sainct Thomas en décembre. Et marché tous les samedys et antiennement le mercredy. Et esdictes foires et marchés se faict merveilleuse distribution et commerce de bestail et de bledz, de froment et soigle, et pour cest effect au milieu et plus hault de ladicte ville y a des belles halles couvertes, fort longues et larges. Officiers de ia justice et autres. -Pour le faict de la justice de la chastellenie, sont en ladicte ville les officiers qui s'ensuivent

Gilbert des Granges, escuier, sieur des Granges, capitaine de robbe courte aux gaiges de douze livres dix solz par ce. xij L. x S. Et de la ville. x L.


~'icola5 Cotyer~, chastellain aux gaiges de. xxx L. _1 nm~t Hrznnnrlicira, lieutenant.general, sans gaiges.

(le la Croi~~r, lieutenant particullier, sans gaiges.

Pieroe cto la Font, procureur, sans gaiges.

.lolrorr Tm~r~is, greftler pour. viijxx L. ~~ilhent de l3omsat, recepveur du domaine, pour lequel encores clu'il n'exerce l'estat a de gaiges chacun an xxx L. En ladicte ville y a huict notaires royaux~

Et trois sergens de reste de huict.

Les assises se tiennent tous les jeudis pour les plaidz ordinaires et les samedis causes audiences pour les causes nouvelles.

H y aussy chambre a sel deppcnclant du grenier de Montluçon. antlioiue j'er°ne, commis du grcnetier.

~ntlaoine Coi~er, commis du conterrolleur.

.Ic~harr Rollet, commis du greffier.

PARROISSES ET COLLECTES DE LADICTE 1 CI3 ~STELLEN~1IE. CH:~PITRE LXIV.

Gannat. La chastellenie de Gannat conciste en dix neuf parroisses et colectes,

~eaVOlr

La ville et parroisse de Gannat laquelle conciste en bjclxx feuz. Mazeriet. Mazeriet, parroisse partie de la justice de Gannat et partie de celle de Langlas qui est chastellenie concistant en un beau chasteau près du vignoble, accorrimodé du beau parc, enceint de murailles et contient ladicte parroisse. 1 feuz. En ladicte parroisse y a une autre maison noble appellée La ulothe, entourée de fosses et decoré d'un petit bois.

Saulzet. Sauzet parroisse, prieuré ruiné, justice et chastellenie, deux chasteaux. l'un appellé Beauvergier, bien fossoie et decoré d'un bois et l'autre Sauzet et contient ladicte parroisse cij feuz. Montignet. Montignet d'ou deppend .Seme autre villaige jougnant les fleuves de la Tolleine et Dandelot estant ladicte parroisse de la justice de Gannat et conciste e il lxj feuz. _Pont Ratier. Pontratier est villaige de la parroisse de Charmes en Auvergne et a un prieuré de noniiaiiis deppendant de Fontevrault, joinct à la Tolleine et contient « xiij feuz. Chazelles. Chazelles villaige et collecte estant de la parroisse de Charmes et doyenné d'Escurolles lx feuz. Max de Lyonne. Le Max de Lyonne petit villaige et colecte de la parroisse de Coignac et justice de Gannat conciste en biij feuz. Bassignat. Bassignat petit villaige de li parroisse de Charmes auquel y a chastel


fossoié et justice possedé par damoiselle Gabrielle de Comlebcru, f et contient ledict villaige biij feuz. Poysat. Poisat parroisse et justice moictié de Gannat moictié apartenant à Gilbert cle?llarillac, sieur dudictPoisat, qui estbaronnie et sont les justices separées contient ladicte parroisse. xxij feuz. Sain et Priest. Sainct Priest parroisse sur Andelot de la justice de Gannat et y u chastel fort tenu en fief du Roy a cause de Gannat dans ladicte parroisse est le prieurÉ' de Bezillat et contient icelle liiij feuz. Jayet. Jayet villaibc de la parroisse Sainct Gcnestz du Retz en Auvergne, justice et baronnie comme Poissat, apartenant au sieur Dac~bocc~.o et contient. xxxiij feuz. La Chappelle a~Anaeiot. La Chappelle d'Àndelot parroisse antienne eglise, prieuré et cure de la justice de Gannat, xxiiij feuz. Sainet Agolin. Sainct Agolin parroisse et vieilles mazures de Chastel tenue par Cliristof~'c de Blot escuier sieur de Sainct Agolin et contient. ~l feuz. Joseran. Joseran parroisse etjustiee et belle maison seigneurialle apartenant a messire Piero°c de Roc~f~ef~ur~t chevallier sieur Dully et contient. xlvj feuz. Champs et Vaulx. Champs et Vaulx parroisse de la justice de en partie et partie au sieur dc ~llatha, partie au sieur de Sainct Agolin, et partie au sieur de Jozeran, et sont toutesfois divisées et separées et contient lj feuz. La Vilatte. La Villatle villaige de la parroisse de La Ron en Auvergne coucistant en. feuz. Le Monssel Le Moussel parroisse et justice apartenant à la Royne descendue d'A.rtonne conci~tant en. lxij feuz. Sainet Billaire. Sainct llillaire parroisse justice de Gannat, partie de parroisse, et deppend de la Roy, contient. xxxbij feuz. Saint Pardoux. Sainct Pardoux parroisse et justice, partie apartenant au sieur de Mazerières qui est sieur de Blot l'eglise et l'autre partie à G'lcczc~le cle Saütc.t Qtcintirc, escuier sieur de Beaufort et contient. xxxiiij feuz. Perolles. Peirolles villaige de la panroisse de Sainct Estienne de Gannat auquel y a une chappelle dephendaut de Pont Rattier et contient. xxxiiij, feuz. Les six dernières collectes et parroisses sont situées et assises en pais de montaignes abondant en soille et bestail le reste de ladicte chastcllenie est en pais de Limaignc abondant en bledz froment vins pres et pascaiges. Toutes les susdictes parroisses et colectes contiennent en somme xiiijcx feuz. VASSAUX DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE LXV. La terre seigneurie et justice de Monssel apartenant à la Royne a cause d'Artonne. La terre et justice de Sainct Agolin apartenant à Christoffle de Blot escuier. La terre maison selgneurialle et justice de Langlas apartenant partie à messieurs de Voix et Le Scaduc conseiller du Roy au parlement à Paris les autres parties a Madame Presle


de Tours et a autres seigneurs. La terre et justice de Cl~amps et l'aulx en partie apartenant au sieur de Matha, partie au sieur de Sainct Agolin et autres partie au sieur de Joserati mais la première partie apartient a monseigneur le Duc a cause de Gannat. La terre seigneurie j uslice et chatellenie de Saulwet apartenant à Jacques de Cellerin, escuier sieur dudict Saulzet en partie. La terre baronnie et j ustice de Poi..at par moictié partant ladicte justice avec Monseigneur le Duc et l'autre apartenant ensemble la baronnie à Gilbert de Marillac sieur dudiet Poysat. La terre chasteau fort et justice de Jo.~cra.~a apartenant a messire Pierre de Rocheffort, chevallier, sieur Dally. La terre et justice de Sainct Pardoaix apartenant partie au sieur de Mazerières et partie a Claude de Sainct Quintin, escuier, sieur de Beaufort. La terre chasteau fort et justice de Bassig~raat apartenant a damoizelle Gabrielle de Cordeboeuf. La terre justice et baronnie de Ja~ct apartenant au sieur 'dJArbouze. La terre et seigneurie de Rovenet. La maison seigneurialle de ltlontepedon ayant justice. La terre et chasteau fort de Heaue;erç~ier. La terre et chasteau fort de la Faulco~~nièrc, à la part de Listenois, La terre et justice commune de Cfia,~elles. Les religieux de Cluru~ à cause d'Escurolles. La terre et chasteau de Ch.ir~orcx. La terre et seigneurie de L'onne. La maison et seigneurie de ForaruJes. La terre et chasteau fort de Sainct Priest. La maison seigneurialle de la Haye. La maison et seigneurie de :V~arsat. La terre et seigneurie de Biozc,~at. La terre et seigneurie de I3i~tce. Le chasteau et seigneurie de la ~Tothe lVTa.~eriet. La commu.natclté des hrebtr~es de Saific,te Croix de Gannat. Le chasteau et seigneurie de For2.tpa2~d. La terre et seigneurie de Sairzct Satatrnes ès montaignes.

DOMAINE DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE LXVI. Le domaine de la chastellenie fut asscencé en l'an mil Vc soixante six par maistre Je)i,an Fozcll~ conseiller du Roy et de la Royne commissaire en ceste partie, a Gilbert Jorrzbardier fermier pour six années et six despouilles avec les choses aliennées a rachapt, sauf et reserve la halle, pour la somme de. m.iiijuv L. Charges ordinaires sur ledict domaine. Elt argent. Au capitaine de Gannat pour ses gaiges xi L. x S. Au chastellain xxx L. Au recepveur du domaine. xxx h. Au vicaire du chasteau iiij L. x S. Au couvent des dames de Pontrattier. xx L. Pour l'entretennement de la lampe estant au chasteau xxiiij S. E~a froment. Aux Célestins de Vichy pour fiefz et aulmosnes. lx septiers. Aux prebtres de la communauté de Saincte Croix de Gannat vj septiers. Soigle. Au concierge des prisons, soi-le vj septier s. Cire. Au curé de Bigues, cire i j Au vicaire du chasteau, cire. vj Livres. Des eaux et forestz. Quant aux eaues et forestz n'en y a nulz en ladicte chastellenie apartenant a monseigneur le Duc.


DU CHASTEL ET CHASTELLENNIE D'USSEL 0). CHAPITRE LXVII.

SSEL l'une des dix sept chastellenies ducales fut de la terre du conte Daulphin située en bon pais gras et fertille en bledz, vins, foings, huilles et autres fruictz. Le chastel est d'asses grand circuit enclos de murailles et grandz fossez sans eaue, édifié sur une mothe en bel aÇpect et conciste

en une haulte tour quarrée servant de donjon accompagnée de plusieurs chambres, salles, cuisines, caves, greniers et autres offices, et dans icelluy se tient le siège de ladicte chastellenie de quinze en quinze jours pour l'exercice duquel y a un capitaine, bailly, chastellain, procureur et concierge. Dans ledict chastel est situé l'eglise parrochialle qui est prieuré et cure deppendant du prieuré de Chantelles. PARROISSES DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE LXVIII. De ladicte terre et chastellenie deppendent les six parroisses qui s'ensuivent c'est a scavoir.

La parroisse et chastel d'Ussel siege capital de ladicte eliastellenie laquelle conciste en. ciiij feuz. La parroisse d'Estrozcssat dans laquelle sont les maisons seigneurialles de Charbonnies et du Rezay apartenant a messire Jehan de Marconnay, che~-allier de l'ordre du Roy capitaine de cinquante hommes d'armes gouvei'neur de Bourbonnois et cappitaine de ladicte chastellenie, et contient ladicte parroisse le nombre de. vjnxj feuz, En ladicte parroisse est encores la maison seigneurialle de La aTothe apartenant a Gilbert Mareschal, escuier, seigneur des Noix et la maison noble de Jehan Desmeris, escu 1er. Salles, parroisse et chasteau con~istant en une tour sur Siole apartenant a Jacques et Franço~s du Peschin, frères, seigneur de Barbates, contenant xliij feuz. Sainct Germain des Salles, chasteau et prieuré daus ledict chasteau sur Siole et a le prieur justice par moictié avec monseigneur le Duc et contient ladicte terre le nombre de. xlv feuz. Sainct Ciprian ou Sainct Cibran parroisse sur Siole en laquelle est la maison noble de Seron alias de Vanne, contient xlix feuz. Fourzlles, parroisse et prieuré qui a justice par moictié avec monseigneur le Duc à cause de Chantelles et contient xlvij feuz. Les appellations de laquelle chastellenie comme aussy des autres sus nommées soulloient venir par devant le Bailly dudict Ussel, mais depuis l'écdict des revocations

(1) Ussel, chef-lieu de commune du canton de Chantelle.

10


des juges d'appel toutes vont directement par devant messieurs du siege presidial a llolins.

Le susnommé Gilbert llZareschâl, escuier, sieur des Noix il cause de sa justice des Noix, est vassal de laclicte chastellenie d'Ussel.

Le revenu de ladicte chastellenie assencé comme dessus, par maistre .Iehcrn FotillN à Hzcyit~-s c~t~ J/a;r, fermier pour six années et six despouilles eommaneaut au j*oui- Sainct Jehan mil vc soixante six et finissant a semblable jour à la fin des six années à la somme de neut cens vingt cinq livres, oultre les chal'ges ordinaires, par ce. ixcxxv L.

Au cappitaine et hailly d'Usset. w L. Au chastellain. x L. .-tu lieu tenant. c S. Au procureur pour toutes choses. xij L. Au concierge pour tl/utes choses. c S. l'tzoshital cle Chantelles, f'roment septiers.

CHATELLENIES DE CHANTELLES & DE V ERNElJ L

DE L A VILLE CHASTEL ET CHASTELLENNIE DE CHANTELLES. CHAPITRE LXIX.

A ville et parroisse de Chantelles la Neufve ou Chantelles le Chastel, une 1 des dix-sept chastellenies est située et assise au païs et duché de Bourbonnois en bon et fertiUe païs abondant en toutes sortes de grains, -vins, fruictz, rivières, prairies bois de haulte fustaye et bois tailliz estan t 1 esloigné de Molins par la distance de dix lieues et de Vichy, Alier et Siole

entre deux, six lieues son circuit est a peu près de forme carrée mais plus longue que large et non de trop longtemps a esté environné de murailles et quelques tours rondes, avec troys portes. Ascavoir la porte de Bourg neuf, la porte de la Font neufve, et la porte de Boit, et une petite porte du cousté de la rivière de Bouble qui luy passe au pied appellée la porte de Boullevard, mais à l'entour d'icelle ny a nulz fossez excepté du cousté de la rivière et du cousté du chasteau a de circuit ladicte ville environ mil cinq cens toises.

Dans ladicte ville y a une eglise de Sainct Nicolas qui est vicairie perpetuelle deppendant du prieuré du chasleau et un hospital comme aussy des halles a tenir les marchés et les plaidz de la justice qui est le siege capital de tout la chastellenie et ~y


a marché tous les jeudis et six foires chacune année, puis hors la ville teruaut a Charroux et sur le chemyn tendant a Sainct Pourcain sont deux beaux faulxbourgs accompaignés de beaux jardins et quantité de bon vjgnobIc: la ville et chasteau de Chantelles sont du grenier a scel de Gannat.

Du fort chastel de Chantelles. Sur le front de la ville vers le septentrion un grand et profond fossé entre deux, sur un hault et long rocher est assix et situé le tant fnrt regnommé chastel de Chantelles très fort par la nature et assiette du lieu et par artiffice. Il contient du midy au septentrion en longueur environ cent et vingt et de largeur au plus large endroict de cinquante quatre a cinquante cinq toises et de tout circuit comprenant les tours excepté celle de Nostre Dame environ trois cens duatre vings et quatre toises a l'entrée du chastel devers le micly est le fort donjon concistant en une haulte tour quarrée qui a sept toises en toute quarrcure environnée d'un circuit de murailles haute eslevée a cinq angles ou forme pentagonne à chacun des angles une tour ronde bicn percée et flancquée pour la deffence de la courtine et des fossés, et commande ledict donjon à la ville, au chasteau et à la estaiit son circuit de cent et dix toises. Il y a puis la court du donjon dans le contenu de laquelle est la porte et entrée soubz une grande voulte, et la tour Sainct Pierre qui est un très grand et fort ediffice car dans icelle estoit l'astellier a Fouclre et faire l'artillerie, et y a plusieurs casemattes et canonnières soubzterraines faictes avec grand artiffice et industrie, et a ladicte tour dix huict toises de diametre, et par le pied cinq toises, un pied d'espoisseur de muraille hors cl'oeuvre et tout le circuit de la tour du donjon contient environ quarante cinq toises du cousté d'Orient vous avez une autre grosse tour d'environ dix neuf toises de diametre qui s'estend hors les murs du donjon de quinze à seize toises affin de mieux commander aux courtines, à la campaigne et à la vallée, soubz la longueur de laquelle estendue y a une longue grotte ou voulte a tenir l'eaue bien entaillée dans le rocher pour abrever les chevaulx et pour aultres necessités, de telle largeur et haulteur que deux hommes d'armes pourroient entrer jusques au bout tout a cheval, la lance sur la cuisse. Outre qu'il y a au donjon une très belle et grande cisterne voultée et bien cimentée pour recepvoir les eaues des pluyes et quelques autres secretz soubzterrains par ou l'on pourroit a une necessité d'un siege faire secr"ettes sorties.

De la Basse-Cour. Au donjon vous entrez dans la bassecouirt qui a cent toises de longueur et dans icelle sont plusieurs petites maisons apartenant tant au capitaine du chasteau qu'a quelques autres particuliers de la ville et d'avantaige, y sont greniers et caves et magazins a tenir les munitions tant d'artillerie, poudre, boulletz, armes, que les bledz, vins, chairs sallées et legumes pour la fourniture de la place. Prieuré de Chantelles. Au bout de la basse court au septentrion y a un beau prieuré de l'ordre Sainct Augustin deppendant de la prevosté d'Esve en Combraille lequel est de très ancienne fondation et structure, estant fondé d'un prieur, huict religieux, chappellains deux novices et un prebtre ou clerc laiz, et vault de revenu

A~~it'ttl', IUlIgut'ur.

largeur et f4)r 1, ~re~e Ult fnrt nlmst.nl (h'~ :hafltl'Ill's.

i

S

Li

e

~t

u


Lr ,'haste! de Chantellt'5 fortiffié

pu le due Pierrc~

Il- du nom et 11- dw: de Bourbonnais

et

Anne de k'ran~ sa femme.

Huubl.

lOfmIJ t ra\'i;<ant.

par communes années toutes charges paiées, excepté les dixmes, de dix huict cens a deux mille livres, et tout joignant est le beau et grand logis prieural for magnifique et suffisant pour y loger le Roy ou le Prince. Il y avoit au dessus dudict prieuré un autre beau logis bas, edifié par madame Anne de France duchesse de Bourbonnois bien accommodé de plusieurs belles chambres basses, salles, garderobbes, cabinetz, caves, greniers et autres offices, auquel logis ladicte dame se soulloit tenir comme en lieu de force et d'asseurance la plus grand partie de ses trésors et precieuses bagues, mais par succession du temps a fault d'habitation et entretennement de couverture est tellement ruiné et demoly qu'il est a present inhabitable.

Tout le circuit de ceste bassecourt et du donjon regardant le midy l'orient et le septentrion est encloz et environné de grosses et fortes murailles de pierre très dure et de plusicurs belles tours et aussy de portal fort et supperbe a veoir, le tout fortiffié et faict du temps de Pierre deuxiesme du nom, et sixiesme duc de Bourbonnois et de Madame Anne de France sa femme, ainsy qu'il se veoid par leurs chiffres et divises qui sont entaillées au devant du portal et tours et le long des courtines vray est que de l'occident qui est un proffond et espouvantable precipice de rochers au fond duquel avec un bruyant cours en forme de serpent s'escolle le fleuve ou plustoust tourrent de Bouble très dangereux quant il se desborde n'est enceint que de ces vieiles et caducques murailles et tout le long d'icelle vallée soubz la, forteresse la rivière faict roeuldre plusieur moulins tant a bled que a tannerie, et prend sa. source ladicte rivière d'une fontaine en la parroisse Sainct Heloy près Montagu lez Combraille descend a Durmignac parroisse, a Louroux de Bouble, a' Cyrac, L'eglise, a Bannassat, a Chantelles la vielle, et soubz la ville et chastel de Chantelle la neufve, et entre Charay et Sainct Pourcain elle se jecte dans la Siole.

P ARROISSES ET COLLECTES DE L ADICTE CHASTELLENNIE.CH APITRE LXX.

La chastellenie de Cha~itelles en laquelle y a capitaine, bailly, chastellain, lieutenant general, procureur, recepveur et geollier s'estend sur les collectes et parroisses qui s'ensuivent ascavoir.

En la ville, chastel, faulxbourgs et parroisse de Chantelles siege capital de la chastellenie laquelle contient le nombre de. bijnvj feuz. La ville, bourg et parroisse de Charroux située au midy sur une haulte montaigne a une lieue de Chantelles, estant cloze de murailles et fosses en icelle y a une commanderie do Sainct Anthoine appellée l'hospital deppendant de l'abbaie Sainct Anthoine de Viannois, partie de laquelle fut bruslée au commancement de l'an mil vc soixante huict par les troupes de Bournicquet et Mouvans, contient ladicte ville faulxbourgs et parroisses iij- feuz. Taxai soubz Charroux parroisse en la vallée contenant, Ibiij feuz. Ycr~ict parroisse oultre Siole contenant xxxij feuz.


Persenat ou Barberiet parroisse près Siole en laquelle est le chasteau fort de Persenat. )xv feuz.

Merignet villaige et colecte entre Persenat et Sainct Pourcain contient. xv feuz. Charay le Coutieux, parroisse et chasteau hors le villaige de Blouzat conciste en eviij feuz. Blouzat villaige et colecte. xv feuz. Cintrat parroisse près Bouble xxxij feuz. Sesset parroisse xxiij feUle Fleuriet prieuré cure sur hanlt coutaud biijuix feuz. Target parroisse sur la montaigne. bjn feuz. Voussat prieuré cure avec les hommes du conte Daulphin en laquelle est le chasteau

de Chirac apartenant au sieur de Belle Naves contient cxv feuz. Louroux de Bouble parroisse sur Bouble Vernusses prieuré cure sur coutaud en laquelle est le fort chasteau de Piguillon et le chasteau de Bœuf, contient. lxxv feuz.

Louroux de Beauhaa parroi~se en laquelle est le chasteau fort et ,justice de Talajat

xxbiij feuz. Constansouze villaige et colecte xxiij feuz. Chirat l'eglise parroisse et prieuré sur la montaigne et conciste en. lxvüj feuz. Eschassieres parroisse concistant en iiijuv feuz. Naddes parroisse, chastel et justice. xlvij feuz. Chomignet parroisse et maison seigneurialle. lxxvj feuz. La Lizolle parroisse. lüij feuz. Sassat parroi8se contenant lxix feuz. Vid parroisse et le chasteau d'Arson concistant en lxiij feuz. Veaulce parroisse et prieuré. xxij feuz. Vallignat parroisse contient. xbiij feuz. Tizon parroisse contenant xxij feuz. Sainct Bounet de Bellenave parroisse xxix feuz.

Bellenave grand bourg, parroisse, prieure, chasteau fort et justi~~e a une lieue de Chantelles vers la montaigne ijcxlviij feuz. Chazelles prieuré et cure. lix feuz. Senat prieuré et parroisse entre Chantelles et Charroux contenant 1-viij feuz. Deneaclle prieuré, cure contre Chantelles Bouble entre deux contient. xxxiiij feuz. Monestier prieuré cure contient. iiijn:ix feuz. Bannassat vicairie et villaige sur Bouble. xb feuz. La Font Saint Mageran dicte d'Aphon parroisse beau clasteau fort et justice contenant. lxbiij feuz. E~colle et Viel Claasteaac sicr Siole apartenant a monseigneur le Duc de Montpencier contenant. lüij feuz.


l;lrcrrrtclles la j'ielle, bour et parroisse sur Bouble qui luy passe à travers. xxix feuz. Sairrct I~ozrnet de Roclic~'nrt, parroisse justice et seigneurie apartenant au sire de la lx et combien que ladicte terre et justice soit mise à l'impost en la taille de (àhantelles duquelle elle n'est esloignée que deux lieues si est elle vassalle de Iadicte chastcllpnie et chastel de Bourbon; et y a un viel chasteau ruiné sur Siole situé eu bon pais de froment et petit vins, et à ladicte parroisse de Sainct Bounet autresfois ('sté une ville appellée Challignat qui estoit en justice entre le sieur de la Vaulxguyon et l'abbé d'Esbreulle. L'abbaye ou prieuré duquel vault du moings huict cens livres toutes charges frictes par an et contient ladicte parroisse. ijclxxiiij feuz. La ville et parroisse d'Esbretclle Luzet et Chastelluz la ville estant en Auvergne et la parroisse en t1ourbonnois contenant. iiijn feuz. Sallepalerrie villaige et colecte iiij feuz. l_~ermrct, bourg parroisse et prieuré sur Siole eu laquelle parroisse-est le chastel fort de Genzat vassal du chastel et chastellenie de Bourbon combien qu'il soit de la. colecte de Cliautelles quant a l'imposition de la taille et conciste en feuz. Somme pour toute la chastellenie et colectes de Chantelles iijmlxij feuz. Les habitans desquelles parroisses sont tetiuz porter les deniers royaulx de leurs dictes parroisses au contouer de la parroisse dudict Chantelles au commis du tresorier de Bourbonnois.

.JUSTICES PARTICULIÈRES DE LADICTE CHASTELLENIE.- CHAPITRE LXXI. y a en ladicte chastellenie les sièges particuliers qui s'ensuivent ausquels vont sieger de quinze eu quinze jours les officiers du siège capital de Chantelles ascavoir. Clrarrou.~ pour les habitans de la ville et fauxbourg.

La commune justice de ~3ellenaze, commune entre monseigneur le Duc de Bourbonnois et ledict Sieur.

Les communes justices de Bti~ot, llTartilly et Ambon communes entre monseigneur le Duc et le prieur de Sainct Pourcain resortissant à Rion a cause d'appel et sont exercée par les officiers du siège capital de Chantelles.

Il y a en oultre deux petis sièges appellés Buclae~uartal et Lorige a chacun desquelz y a seullement deux maisons.

VASSAUX DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE LXXII. E.,cnll,c est situé en la parroisse d'Escolle apartenant a monseigneur le Duc de Montpensier, et a esté distraict de Chantelles et mise audict Montpensier. Le sieur justicier de Dou~.ora en la parroisse de Stroussat. Le sieur de Bellenave en ladicte parroisse lequel a justice commune avec monseigneur le Duc. Le sieur de ~'eaulce en la parroisse de Veaulce apartenant au seigneur evesque de Troys, lequel y a justice et chastel. Audict Veaulce y a justice de quatre parroisses ou y a chastel et place forte vassalles


de Chantelles. Le sieur de Luc situé en la parroisse de Vid ou y a chasteau fort et justice. Le sieur de Ch.astellaac~ en la parroisse d'Esbreulle et y a chasteau fort et justice. Le sieur Dulve ayant maison forte et j ustice. Le sieur de la Font Sainct Mageran lequel a justice et beau chasteau fort joignant les bois. Le sieur de 1 cachenov.~e en la parroisse de Sainct Jau. Le sieur de Chovignet en la parroisse dudict Chovignet apartenant au sieur de Veaulce. Le sieur de Li.~olle en la parroisse de Lizolle. Le sieur de Juillat en la parroisse d'Eschassières. Le sieur justicier de Naddes qui a chastel fort. Le sieur justicier de Taillayat et Louroux de Bouble situé en la mc5me justice. Le sieur de Clzir~cct en la parroisse de Voussat ou ja justice et chasteau fort joignant les bois lequel apartient au sieur de Belle Nave. Le sieur de lVlontclerc en la parroisse d'Esbreulle. Le sieur justicier de Bloc. Le sieur de Beattz~oir ayant chasteau fort et justice sur une haulte montaigne en la parroisse d'Eschassières. Le sieur de la Bougallerie en la parroisse de Fleuriet. Le sieur de Chen.illac ayant chasteau fort dedans les bois en la parroisse de Cesset. Le sieur de lllesc)cieo en la parroisse de Vernusses. Le sieur de Bois en la parroisse de Chirat L'Eglise. Le sieur d'Arrantoat en la parroisse de '.llontord près Sainct Pourcain duquel elle est dependant. Le sieur en la parroisse de Vid. Le sieur Dacple;x qui a chasteau fort en la parroisse de Fleuriet. Le sieur de la ~'auvre qui a maison basse en ladicte parroisse de Fleuriet. Le sieur de ~'E')'seltQt en la parroisse de Barberiet et a chasteau fort. Le sieur de Scel qui a chasteau fort et justice. Le sieur des For°~cs et de Graveron ladicte seigneurie de Graveron située en la parroisse de Tizon près Bellenave. Le sieur de Boys en la parroisse de Fleuriet. Le sieur de .~lartill~ en la parroisse de lllartilly fort belle et magnificque maison apartenant a Monsieur Morin commissaire ordinaire des guerres. Le sieur de Cornassat en la parroisse de Chirat L'Eglise. Le sieur de Bompré maison belle en la parroisse d'Estroussat. Le sieur de la Rivière en la parroisse de Cintrat. La seigneurie de Brttcl apartenant au sieur de vauvre en la parroisse de Fleuriet. Les prebtres de la commune. .justice de Belle Naie en ladicte parroisse. Le sieur justicier de Mar~sillac à cause d'Escolle. Le sieur de l'Vlollc>s en la par roisse de Neriguet. Le sieur des ~llotz en la parroisse de Fleuriet. Le sieur de Chenieres en la parroisse de Taxat. Le sieur de Batisse en la parroisse de. Le sieur de Piguillon qui a beau chasteau et fort en la parroisse de Vernusses. Le sieur de Bceuf qui a chastèau fort en; ladicte parroisse de Vernusses. Le sieur de Bannassat en la parroisse de l~Ionestier et de Chantclles la Vielle. Le sieur de Bo2tteu~n en la parroisse de Louroux. Le sieur de ConstansouNc en la parroisse de Louroux. Le sieur de Larzat en la parroisse de Chira t L'Eglise. Le sieur de la Presle en la parroisse de Belle nave. Le sieur, de la Coux en la parroisse de Target maison forte. Le sieur de Monteclat en la parroisse de Monestier. Le sieur de .Jlaugora en la parroisse de Belle nave. Le sieur des Magnotz en la parroisse de Voussat. Le sieur de la Coudre en la parroisse de. Le sieur de Sallepalerne en la parroisse de Sainct Jau. Le sieur Uberat en la parroisse de Belle nave. Le sieur de V'odo en la parroisse de Vid. Le sieur des Escl~allou~ autrement Listel en la parroisse de Baiet. Le sieur de Croir,


en la parroisse de Chirat L'Eglise. Le sieur de Marey en la parroisse de Fleuriet. Le sieur de Voignat en la parroisse de. Le sieur de L'Espinasse. Le sieur de Cheviehat. Le sieur justicier commandeur de la Marche en Charroux. Le sieur de Challemand. Le sieur de Veillai. Le sieur de Sauzet. Le sieur de Lezurdon. Le sieur de Sainct Pol. Le sieur de Target. Le sieur de Coulleray. Le sieur de la Cousture. Le sieur de la Thaud. Le sieur de lViarelly. Le sieur du llTax de la Croix. Le sieur de Bazard. Le sieur de Sarre. Le sieur de la Garemae. Le sieur de la Rivière en la parroisse de Cintrat. Le sieur de ~rOtlteS. Le sieur de Gouzolles. Le sieur des Escures. Le sieur abbé d'Esbreulle. Le sieur de la Besche. Le sieur de la Chassigriolles.

Les officiers de la chastellenie de Chantelles n'ont aucune superfutendence sur les vassaulx et leurs officiers de leurs justices et sont tenuz en mesmes degrés. DOMAINE DE LADICTE CHA.STELLENNIE. CHAPITRE LXXIII. Le dommaine de la chastellenie de Chantelle non comprins ]'alienné ny les aydes a esté assencé comme les autres par maistre Jehan Foullé conseiller du Roy commissaire en ceste partie, pour six années et six despouilles à Symon Loumet fermier pour la somme de deux mil cinquante livres oultre les charges ordinaires qu'il doibt acquiter, a descharge du tresorier pour ce. ijml L. t.

Charges ordinaires. En aagent. Au capitaine et chastelain 1 L. Au lieutenant. xxxiij L. vij S. viij D. Au recepveur xxxüj L. Au portier ix L. Au bovaticr. xxx S. Pour le louage de l'auditoire de Charroux c S. Au baille du prieuré de Chantelles. xxx S. Au prieur Saincte Marie de la Chartrousse vij L. Au vicaire du Donjon dudict Chastel de Chantelles xl S. Au vicaire de Sainct Jehan et Sainct Vincent. c S. Au prieur de Fleuriet. v S. l.'n froment. A. l'abbé de Bellegue xbiijmv septiers. Au prieur de l\Iounestier. i sept. ij cop. Aux chartreux de Chantelles ij sept. iiij cop. Au vicaire du chastel du Donjon iij septiers. Aux clercs de lescolle i septier. Au curé de Chantelles. xüijwl sept. Au v icaire de Sainct Jehan i septier. Eo soigle. Au vicaire du Donjon. bj septiers. Au vicaire dudict Sainct Jehan. bj quartes. Au portier x septiers. Au sieur de Verneille, mesure Sainct Pourcain ij septiers.


En o~~ge. Au vicaire dudict Donjon. iij septiers. Au gouverneur de l'hostel Dieu dudict Chantelles.. x sept. iij quart. ij coy. En avoyne. Au recepveur. i.i~I. En gelines. Au curé de Clantelles i gehne. FORETZ ET BUISSONS APPARTENANT A MONSEIGNEUR LE DUC. CHAPITRE LXXIV.

La forestz de Vacheresse en laquelle le sieur de Bellenaves de tout temps )' pretend la lmictiesme partie en fondz et son usaige et autres sept parties dont la huictiesrne faict le tout, et en est depuis longues années en procès contre monseigneur le Duc de Bourbonnois.

Le boys de Giverlat, Trousseon, Bosinal et Colecte.

La forest au conte, ces deux sont de longtemps en ruine. La Brosse cle Robin,

Buissons. Le buisson de Charolles le bois tiercier de la j~oussille le bois Roberat; le bois Bouaehapt; le bois d'Espineul, ruiné la garenne de Chantclles. ruinée; le buisson de Gla~Tolles.

Estangs. Estanbs n'en y a point en ladicte chastellenie apal'tenant a mooseibneur le Duc.

Il y a bien plusieurs bois tailliz en ladicte chastellenie et en bonne quantité lesquelz apartiennent aux sieurs justiciers qui s'ensuivent

Au sieur de Bellenave au sieur de Beauvoir au sieur de Naddes; au sieur de Juillat; au sieur de Chevillac au sieur de Douzon au sieur de La Font Sainct .Magenan au sieur de Chastellard et plusieurs autres non justiciers.

En la chastellenie de Chanlelles y a une parroisse, terre et justice appellée Naves apartenant a Monseigneur le Reverend Archevesque de Bourbes ou il a ordinaire pt autres officiers soubz le nom dudict sieur, les appellations de laquelle justice r'essortisseut par devant le bailly de Saitiet Pierre le Moustier, et paient les subjects de la parroisse de Naves la taille en la ville de Bourges, vaut le revenu de ladicte terre et justice du moins douze cens livres (1).

(i) L'abbé Boudant a publié, en 1862, à l'imprimerie Desrosiers, à Moulins, une llistoire de ('h!intelle, volume in-40 de 262 pages, aycc belles

planches, œuvre digne de toute curiosité, bieu écrite et remplie de recherches. C'est une publication très-remarquable.


tlozenan, tIeu \'l'.

Lr cl~a5teau de Verneul ediff'u·

par le bon duc Loys pt depuis ruiné ensembla la ville

du;temps du roy Loys XIe. ~rcliimhaud

baron de Bourbon

fondateur de l'eglise collegialle de Verneul f~n l'an 41~6.

Le cueur de la belle

Agnès, dame de Beauté, enterré en ladicte eglise en l'an 1169.

Dozenan q ui prend sa source des villaiges des Bordes et l'Escuet a deux grandes lieues de Verneul, passe ladicte rivière soubz Vcrneul et s'escoullant le long de la vallée passe joigiient le chasteau fort des Garennes appartenant a I1I. Estiennc Charlet conseiller du Roy et presidant aux enquestes a Paris, etde là à la Racherie, commanderie de Sainct Jehan de Jerusalem, concistant cri un beau et grand chasteau fort non fossoyé, et une petite chappelle, en païs de vignoble, et est de bon revenu, et en la parroisse de Contigny laclite rivière va tumbcnlans Siole. La ville de Verneul combien quelle ne soit aujourdhuy qu'un bourg si a elle autresfois esté cloze de murs ainsy que l'on veoid par les vielles vestiges à l'un des boutz d'icelle sur le plus haut du costé d'orient y a un antien chasteau de forme quarrée decoré de quatre belles tours aux quatre coings de mesme quarreure, basties de pierre de taille très dure, estant t bien percées et crenellées, dont l'une qui est la plus grande en forme de donjon a esté autres fois bien logeable mais a present tout y est ruiné. Ledit chasteau fut edifié par le bon duc Loys deuxiesme du nom et troisiesme duc de Bourbonnois, mais despuis, ensemble la ville fut ruinée du temps du Roy Loys unz'iesme lors de la guerre du Bien public. En la ville de Verneul y a une eglise collegialle fondée en l'honneur Sainct Pierre par Archimbaud de Bourbon en l'an mil deux cens quarante six en laquelle fut premièrement institué un doien et soixante chanoynes qui depuis furent reduictz en vingt et de vingt a unze et ne sont nomplus aujourdhuy les hrebandes sont à la donation de Monseigneur le Duc, reserve une qui est à la nomination du prieur de Souvigny à cause de sa maison et prieuré de la Ferté sur Haute Rive alias La Ferté aux Moynes, et le doienné à la nomination des chanoynes En ladicte eglise est en sepulture le cueur d'Agnes de Forcaut, dame de Beauté (2) de la maison de AZaigueres, autrement dicte la belle Agnes qui trespassa en l'an mil quatre cens soixante et neuf, et fut son corps enterré en l'église Notre Dame de L'osches et son cueur audict Verneul, en laquelle elle fonda une messe basse chacun jour pour laquelle elle donna pour une fois à la communauté des chanoynes la somme de mil escus d'or vallants pour lors vingt et cinq solz piece. Il y a encores en ladicte ville une

i~l; Verneul, chef-lieu de commune du canton de Saint-Pourçain.

(~) ~~r~és Sor~el ou Soocau, célèbre maitresse du

DE LA VILLE, CHASTEL ET CHASTELLENNIE DE VERNEUL (1).

ERN E U L est une petite ville rune des dix sept chastellcnie du païs et duché de Bourbonnois distant de la ville de Molins de six lieues et de la ville de Sainct Pourcain sur le fleuve de Siole d'une lieue elle est située sur le hurt d'un coutaud et rocher à l'entrée d'une estroicte vallée decorée de plusieurs fontaines et arrousée d'un petit fleuve ou ruisseau appelé

CHAPITRE LXXV.

roi Charles VII, morte à Jumièges en 1450, l~tajl la soeur de Jean Soreau, chàtelain de Verneuil.


antienne chappelle située sur un roch fondée de Nostre Dame pour aycIe à la cure de Saulcet parroisse de Verneul, et en icelle y a un vicaire perpetuel lequel n'a autrf:S parroissiens que les chanoynes les pannes et le sieur de Chillot.

.En ladite ville est le siège capital de toute la chastellenie auquel respondent les habitans des parroisses de Saulcet, Branssat, Contigny, Monestay, Chastel de Neurre, Sainet Germain d'entre Vaulx, Vteillars et Trebant, pour lequel siege et autres fourains deppendantz d'icelluy qui sont en nombre de douze y a lieu propre et prisons civilles et criminelles, et se tiennent les audiances chacun jour de mardy qui est le jour de marché et pour cest effect sont crées en estat les officiers qui s'ensuivent. Ascavoir un capitaine et chastellain qui soulloit estre de robbe courte, mais en l'année dernière v~ soixante lmict fut erigé en robbe longue; un lieutenant general qui est de robbe longue, et un procureur pour le Roy et monseigneur le Duc et ont de coustume lesdicts officiers de se transporter de trois en trois sepmaines esdictz sieges forains pour y tenir les plaidz et s'il y a malfaicteurs les font admener au siege capital à Verneul pour la leur faire et parfaire leur procès parcequ'esdictz sièges forains n'y a prisons n'y lieu proppre pour l'expediction des causes. La ville de Verneul contient environ iüjxxx feuz.

l'arruiaKUs

rt'~vondan au sie; capital

de V,'rn¡>t¡[

PAHROISSES ET JUSTICES DU RESSORT ET SIÈGE CAPITAL DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE LXXVI.

Saulcet est la parroisse de la ville de Verneul de laquelle elle est distante demie lieue estant située en terrouer de vignoble et montueux et conciste en neuf villaiges, ascavoir la ville de Verneul, Menichault Le Basset, Chillot, Bassechiéres, La Place auquel y a un pressouer appartenant a :Monseigneur le Duc pour faire ses vins provenant des vignes et dixmes qu'il a en ladite parroisse Peinaucl, La Rue de Gueret, Bautheul et le bourg de Saulcet ou est l'eglise parrochialle et contient toute ladicte parroisse sans comprendre le nombre de ciiijxxxiiij feuz. Montphan. Montpban est petite parroisse située en coutaud de vignoble qui produict les meilleurs vins de la chastellenie appellés les vins de la Maugarine sur la sommité duquel coutaud est edifié et basty le chastel et place forte de Montphan qui a toute justice vassalle dudict Verneul à laquelle respondent seullement les habitans de ladicte parroisse qui conciste en xv feuz. Lochy. Lochy est une autre parroisse aussy située en pais de vignoble en laquelle y a un siege pour le faict de la justice administrée par les officiers de Verneul, auquel respondent les habitans d'icelle parroisse, et y soulloit avoir un beau pressouer appartenant a mon dict Sieur le Duc pour faire ses vins provenant des cloz de vignes qu'il a en icelle, mais a present est tout ruiné ladicte parroisse contient. cxxxj feuz. Sointes. Sointes parroisse située en pais de vignoble et en icelle y a un siège deppendant de Verneul qui est es faulxbourgs de la ville de Sainct Pourcain appellé Sainct Nicolas, dans lequel siege y a un pressouer appartenant à mondict seigneur le Due pour en icelluy faire les vins de ses cloz de vignes qu'il a à l'entour de la ville de


Ladide parroisse est ~l'auverbne

deppenctante clr

Potircain.

Sainct Pottrcaira mais à present est comme les autres du tout ruiné contient ladicte parroisse. xlviij feuz. Montour. La parroisse de Illontour est pareillement situé en pais de vignoble a une lieue de Sainct Pourcain tirant à Chantelles, et n'est dé la chastellenie de Verneul ains est d'Auvergne et deppend de Sainct Pourcain combien qu'en icelle y ait justice commune entre monseigneur le Duc et le sieur de Montour qui est M. Claude :Morin contrerolleur ordinaire des guerres, et s'exerce ladicte justice par les officiers de Verneul et par ceux dudict Morin qui en est sieur par acquisition faicte lors de l'alienation du dommaine des eglises.

Branssat. La parroisse de Branssat est située en fond de vallée entre collines et rochers partie en terres labourables et partie en vignoble sur la rivière de Lino qui la se passe soubz un grand arc de pierre, et entre dans Siole soubz la ville de Sainct. Pourcain. Ladicte yarroisse conciste en sept villaiges ascavoir, le Bourg de Branssat, la Rivière, Vauver, auquel monsieur le Duc a un cloz de vigne et un pressoir, et une autre vigne au villaige de Berhonnières dont le carpot revient audict pressoir le villai~e de la Rocte auquel ja un siege commun entre monsieur le Duc et le prieur de Sainct Pourcain, et en icelluy siege respondc'nt les habitans de la Feline qui sont de la collecte d'Auvergne mais ceux qui sont de la collecte de Bourbonnois respondent L au siege capital de Verneul le villaige de Souveâny, Sovilhus, et la Bleiere, et contient ladictc parroisse. vijawiij feuz. Contigny. Contigny est une grande et riche parroisse située sur le fleuve de Siole à une lieue de Verncui et a une lieue de Sainct Pourcain en bon pais de vignoble et prairies: elle est composée de lmict bons dont le premier est le bourg ou est l'église dudict Contigny; le deuxiesme la Raclierle dont jay cy dessus faict mention, Behonnières, Poulleures sur Dozenan comm'est la Racherie; en icelluy y a une chappelle deppendant de Sainct Pourcain Le Breul sur Alier auque y a aussy une ehappellc à Campanier cleppendant. de l'abbaye Sainct Gilbert et un siege deppendant de Verneul ou respondent. les habitans dudict villaige Le Max, du Bessat sur Siole, Sauzat sur la mesme rivière, auquel y a un port à batteau appellé lc Guet de Siole, au dessus cluquel port sont edifiés et bastis les moulins appellés de la Cootesse qui sont tenus de mousei~r~eur le Duc et entretenus de bois; ensemble une dessente pour prendre des saulmons. Le huictiesme et dernier villaige est Roclelier lequel en forme d'isle est environné quasy de toutes part.z des fleuves de Siole et Alier. La parroisse de Contigny rend a monsieur le Duc un tres grand proffict à raison des Sauldes qui y sont plantés, et clesquelz provient une merveilleuse quantité de maiere tous les ans comme aussy pour les preiries dont le revenu de ladicte parroisse s'assence tous les ans soulz le nom de mondict Seigneur quinze cens livres tournois.

Ladicte parroisse contient en tout. ii,jw feuz. Monestay. Monestay est parroisse sur Alier une lieue au dessoubz de Contigny, située en pais de vignoble et conciste en six villaiges ascavoir au bourg de llTounes-


tay, la Chaise. sur Siole auquel lieu elle s'embouche clans Alier et tout auprès y a urr port a batteau sur leclict Alier: au terroir de la Chaise croissentles meilleurs vins blancs de tout le Bourbonnois Monteigny villaige troisiesme situé sur le haut d'un coutaud Le Cliesgne Roux, Bostz et la Vrue et contient ladicte parroisse.. biij"viij feuz. Chastel de Neure. Chastel de Neure est bonne parroisse située sur un haut coutaud au pied duquel passe le fleuve d'AIier estant decoré lediet coutaucl d'un grand païs de vignoble qui pro;luict ab'ondance de très bons vins clairetz et blancs, et sur le mont y a apparance de quelque grande antiquité tant pour une 'antienne mothe qui y est que pour quelques vielz fragmens de murailles qui sy treuvent mesmes a la porte de l'eglise se veoid un très antique chapiteau de l'ordre corintien faict du temps des romains et sont plusieurs d'oppinion clue ce lieu s'appelle Clastel de Neure par un mot corrompu de Chastel d'honneur duquel Cesar en ses comentaires faict mention l'appellant Castrtcrra )zo~zo~~is. La dicte parroisse respond au siege capital de Verneul excepté trois ou quatre maisons qui sont de la justice cie ltolio Neuf et contient. lxxiiij feuz. Sainct Germain d'entre Vaux. demye lieue de Chastel Neure est la parroisse de Sainct Germain d'entre Vaux, située sur un liaut pais de vignoble, les habitans de laquelle respolllient au siege capital (le Vcrneul reserve deux ou trois maison; qui sont de la justice cie Molins Neuf, conciste ladicte parroisse en. v feuz. Meillardz. Mcillardz parroisse située en bon pais de labourage et peu de ~~ignes distante de Verneul une lieue et en icelle au ~-illaige appellé les Champs SOllt plantés plusieurs beaux arbres de Pin, et, contient ladicte parroisse le nombre de. feuz. Bresnay. Bresuay est un beau bourg et parroisse situé en bon païs de vignoble produisant grande quantité de bons vins au~lict hourg y a siege pour le faict de la ,justice qui s'y exerce de trois en trois sepmaines par les officiers de ~Terneul et conciste ladicte parroisse en. clbij feuz. Cressanges. A une lieue de Bresnay et a trois lieues clc Verneul une haulte montaigne est située la parroisse de Cressanges en pais de Iaboul'lÜge fertil en bledz et foings par les fonds et peu de vignes elle est composée de quatre riches villaiges dont lepremier est le bourg dudict Cressanges, le second les Brosses, le troisiesme le Rousseau, qui seul contient soixante feuz, et le quatriesme est La Charnée. Au bourg de Cressanges les officiers de Verneul se transportent de trois en trois sepmaines pour le faict de la justice appellée de Villefort Mothe noble qui a esté autresfois en beaux bastimens combien qu'a present tout y soit ruiné ladicte justice advenue a la maison de Bourbon par confiscation et s'estend sur les habitans de Cr'essanâes de la par~roisse de Comps et le villaige de Beauvoir en la parroisse de Noient. Au bout du bourg de Cressanges tirant à l'occidant est le chasteau fort des Noix lequel a toute just.ice vassalle du chastel et chastellenie d'Usset près Chantelles et en icelle responclent environ quarente feuz. La parroisse de Cressanges conciste en cx~;ü,j feuz. Beauvoir. Beauvoir collecte de ladicte chastellenie, et parroisse de Noient contient. x~iiij feuz.

l;fmstel (IL. :\('111"1

des arll"il.'I1~

":1<;11"11111 hllflllri,

La ,ju4~i~u (1(, :1\

v ~l' ~,t 11 t,

du rhastt'I nt rh;l.~ftol("lIi(

dT~~('1.


Debvoirs des Musars de Cressanges. Je n'ay voulu icy obmectre un debvoir qu'a le sieur des Noix Gilbert illareschal, escuier sur la pluspart des parroissiens de Cressanges ses subjectz qui est tel, que le dernier mardy de chacun mois de mars, ils sont tenus se venir presenter dans le cimetière de ladicte parroisse et la demeurer et se promener sans sortir dehors si non en cas de grande necessité jusques au solleil couché, ce faisant la apporter leur boyre et leur manger sans oser parler les ungs avecq les autres et si par inadvertance quelqu'un leur demandoit le chemyn ou autre chose ne leur doibvent respondre autre chose fors leurs faisant la moue leur dire, mars, mars, est mars à Cressanges sont les musars a quoy defaillant ils sont tenuz a paier audict sieur des Noix sept solz six deniers de deffaulx.

Comps. A demie lieu de Cressanges est située la parroisse de Comps en païs de soi avoynes, preiuies ct estangs point de vignes mais plusieurs bois tailliz contient ladicte parroisse lüij feuz. Chastillon. Chastillon est parroisse située sur un ~rtontioule entre montaigne et vallées sur le fleuve ou rivière de Queusne. En icelle y a plusieurs mines de charbon de pierre duquel les habitans tirent grand proffict; et respondent lesdicts habitans au siege de Villefort et contient la parroisse. xl feuz. Tronget. Trouget est parroisse a quatre grandz lieues de Verneul et a demie lieue de Montet aux Moynes, situé sur un hault pais abondant en seigles et avoynes mais n'y croist nul vin. Les habitans de ladicte parroisse respondent au siege de Villefort comme aussy font douze maisons du villaige de Chancombert en la parroisse de Deux Chaises de la chastellenie de Murat qui faict limite de la chastellenie dudict Murat avecq celle de Verneul. Le Tronget contient. cxj feuz. Chancombert La collecte et villaige de Chancombert de la parroisse des Deux Chaises et colecte de Verneul contient xij feuz. Trebant. A deux lieues de Verneul et une lieue de Cressanges est la parroisse de Trebant située en pais maigre, toutesfois bon pour soilles, avoynes, prairies et pasturaiges mais n'y croist nul vin. En icelle est situé et assise la forest de Fourneux apartenant a monsieur le Duc et conciste en beau bois de haulte fustaye et bois tailliz, aiant de longueur une bonne lieue et un quart de lieue en largeur. Contient ladicte parroisse le nombre de lüij feuz. Le Theil. A deux lieues de Verneul 'et a deux lieues de Montet sur un haut païs est située la parroisse de Theilh en bon pais de soilles, avoynes et peu de vignes mais quantité de bois. Au bourg et parroisse du Theilh y a un siege pour le faict de la justice dependant de la chastellenie de Verneul auquel siegent de trois en trois sepmaines les officiers dudict siege capital et en icelle respondent les habitans de la parroisse laquelle conciste en. cxxiiij feuz. La Feline. La Feline est une parroisse a une grand lieue de Verneul et trois quartz de lieue du Theilh situé sur hault pais fertille en bledz avoyne et bois tailliz mais ny croist nul vin. En ladicte par.'oisse dans les grandz boys de haulte fustaye et


tailliz est situé et basti le prieuré de Ruigny fondé de Nostre Dame lequel autresfois a esté bien et somptueusement basty pour le plaisir que prenoient les seigneurs et ducs de Bourbonnois au deduict de la chasse en ce quartier qui y est fort belle, mais à present ainsy que la pluspart des autres bons benefices, le prieuré et le logis est a demy ruiné. Il y soulloit avoir sept moynes, à present n'y en a que trois ignorans en toute perfection, et encores plus mal vivans. Anciennement près l'eglise parrochialle de la Feline y soulloit avoir un fort beau logis fortiffié et un monastaire pour la demeurance des religieux qu'a present demourent a Sainct Pourcain, a present tout ruiné et demolly. Ladicte parroisse est dependante dudict Sainct Pourcaio et paie la taille en Auvergne et en Bourbonnois et contient pour les deux colectes le nombre de. lxvij feuz. La Ferté sus haulte Rive. La parroisse de la Ferté sus haulte Rive autrement la Ferté aux moynes est situé sur le fleuve d'Alier en bon païs de Chambonnaige fertille en grains de froment, seigle, orge, avoyne et lmille de noix, quelques vins et grandes prairies, conciste ladicte parroisse en un beau chasteau fortiffié et fossoié et un prieuré membre deppendant du prieuré conventuel de Souvigny. La plupart du chastel rediffié et embelly par le feu Reverendixme cardinal de Tournon pour lors prieur dudict Souvigny et de Sainct Pourcain, et dans le chastel est edifié le temple du prieure auquel ne reside qu'un religieux. Audict lieu de la Ferté y a toute justice vassalle de Verneul, et sur le fleuve d'Alier a un port a batteau appellé le Port de la Ferté qui s'assence au nom et proffict dudict sieur prieur. Ladicte parroisse de la Ferté contient Iv feuz. Escherolles. A un quart de lieue de la Ferté le Ion cI'Alier tirant a Varennes y a un bon villaige appellé Eschc~rolles estant par années de la parroisse de Sainct Geran de Vaulx et de Sainct Loup auquel y a une justice deppendant du siege capital de Verneul et en icelluy respondent les habitans de la parroisse de Sainct Geran et ceulx dudict villaige d'Escherolles au droict duquel y a ung port a batteaux sur Alier appellé le port de la Corde apartenant au sieur prieur de Souvigny et s'assence en son nom et a son proffict à cause de son prieuré de la Ferté, ledict contient. xxxvij feuz. Sainct Géran de Vaux. La parroisse de Sainct Geran de Vaux est située sur hault pais fertille en bledz mais non en vin, partie des habitans de laquelle parroisse sont de la justice d'Escherolles et l'autre partie de celle du bourg Sainct Loup et quelques uns a la Guiche qui sont justices apartenantes audict sieur de Sainct Geran, le chasteau duquel est ediffié et basty a demy quart de lieue du Bourg, decoré de beaux et sumptueux edifices à l'antique, beaux et grandz jardins, prairies, bois de haulte fustaye et boys tailliz estant Iedict chasteau environné de grandz fossés et un pont levis et contient la parroisse de Saine! Geran le nombre de. lxxiij feus. Sainct Loup. Sainct Loup est un beau bourg et parroisse, situé sur le grand chemyn tendant de Paris a Lyon distant de Sainct Geran de Vaulx une lieue et une lieue de la ville de Varennes sur Alier. Audict bourg qui est fertille en tous grains,.

Le prieuré de iilll~~fl~ fort rtl\n,

La l'ert~5 aulx :Nw lie, membre cleE1e11d~ut ,lu prieure ':OIlH'11 tw-I dt SOIlYigny.


legumcs, fruictz, hrairies et lmille de noix y a toute justice vassalle de Verneul apartenant au sieur de Sainct Geran qui y faict tenir les assises par ses officiers et y a auditoire et parquet bien propre pour lecljct siège, et prison pour les criminelz. Il y a auclict bourg quatre foires l'an. Ascavoir le jour Sainct l~Iathe; le premier jour de elecembre, le jour de Saincte Luce et le jeudy après la Pentecoste, et pour icelles tenir y a belles halles faictes exprès et conciste ledict bourg en lxxvj feuz. Chazeulx. A Inoictié chemyn de Sainct Loup à Varennes sur le mesme chemy n de Paris a Lyon sont les habitans de la terre et seigueurie de Chazeulx qui sont parroissiens de Vourom lez Varennes et de la eh as tell en je de Billy et non de Verneul. En ladicte terre sur le hault d'un tertre en pais de grand vignoble est basty et situé le chasteau fort de Chazeulx apartennnt au baron de Sainct Fourgeulx auquel y a toute justice vassalle de Verneul et en icelle reslondent les haLitans de ladicte terre, et sur le mestiie coutaud au milieu des vignes se veoid une chappelle fondée de Nostre Dame dicte la Ronde, depleudante de l'abbaye Sainct 'lIiclcl en Piedmond, et en ladicte terre tendant de Varennes à Verneul sur le fleuve d':llier y a un port a latteaux, la moictié apartenant a monsieur le Duc, et l'autre moictié au sieur de Chazeul et se donne l'estrousse de l'assence à Verneul par les officiers cludict lieu, ladicte conciste en. lxxiiij feuz. Paray et Chazeulx en Vouroux. A trois petites lieues de Verneul le fleuve de Siole entre deux sont les habÜans de Paray et Chazeulx en Vouroux d'autant qu'ilz sont parroissiens dudict Vouroux et partie justiciable en Irc jzcstice de Chazeulx et l'autre partie en celle de Varennes sur Aller à cause de la chastellenie de Billy. Lesdicts habitans sont en nombre lxxix feuz. Paray soubz Briaille. À deux grandes lieues de Verneul entre Siole et Alier est située et assise la paroisse de Paray soubz Briaille, laquelle est en bon terroir et en icelle ju un siège deh.pendant de la chastellenie de Verneul, exercé parles officiers du siège capital et a ladicte justice de douze a quinze feuz d'icelle parroisse et les autres sont de diverses justices qui sont en nombre de dix ou douze en la mesme panoisse sur laquelle sur la crouppe d'un monticule est située la belle maison seigncurialle de Briaille magnifiquement edifiée par le feu general Bayard et décorée d'un beau bois de haute fustaye, garenne et boys tailliz, et sur le coutaud de quantité de vignobles qui produisent abondance de fort bons vins. La parroisse de Briaille conciste en lij feuz. Chastel. une lieue de Verneul lez la ville de Sainct Pourcain y a un autre siège appellé Chastel deppenclant de la chastellenie de Verneul lequel siege est commun entre monsieur le Duc et le sieur de Chastel. La maison et seigneurie duquel est 'audict villaige, et audict siege ne respondent que trois des habitans de la parroisse 5ainct George de Sainct Poureain.

Courtilles. A quatre lieues de Verneul et une grande lieue de Souvigny y a ung fort chastel appellé Courtilles membre deppendant du prieuré dudict Souvigny, ledict


chastel estant situé sur une mothe au milieu d'un petit bois quarré d'haute fustaye environé de faulces brayes, larges et profondz fosséz plains d'eaue et deux pontz levis mais estant bien d'eglise et plustoust de preneur que de prieur est a demy tumbé et ruiné. Audict Courtilles y a un siege pour le faict de la justice commun avec monsieur le Duc, lequel est de grande estendue, et se tient ledict siege au bourg de Cressanges de trois en trois sepmaines avecq cell uy de Villefort, tous deux exercés par les officiers dudict Verneul, lesquelz tous les lendemains de la Magllelaine sont tenuz venir sieger dans le chasteau dudict Courtilles.

Somme y a en ladicte chastellenie selon l'imposition de la taille le nombre de ijmiiijclxxiij feuz.

SEIGNEURS JUSTICIERS ET VASSAUX DE LADICTE CHASTELLENNIE DE VERNEUL. CHAPITRE LXXVII.

Le sieur de la terre, bourg et justice de Sainct Loup oultre Alier. Le sieur de la terre, chastel fort et justice de Chazeulx. Le sieur de la terre, chastel fort et justice de la Ferlé sur Haute Rive, apartenant au prieur, couvent et religieux de Souvigny. La terre, chasteau fort et justice de Montphan. La terre, chasteau fort et justice de Sainct Geran d'entre Vaulx. La terre, chastel fort et justice du Molin neuf, en la parroisse de Chastel de Neure. La terre, chastel et justice de Chastel, en la parroisse de Sainct Georges de Sainct Pourcain. Le sieur de Laugi~re, en la parroisse de Chastel de Neure. Le sieur de Chaumejan, en la parroisse Verneul maison basse. Le sieur de Gravières, parroisse Branssat. Le sieur de Yillernoecze, parroisse Contigny, chasteau fort sur Alier. Le sieur de Montcolquier, chasteau fort et ancien en la parroisse de Monestay. Le sieur de Gravières, en la parrois8e de Monestay. Le sieur des Haiz en Verneul, parroisse Malhars chasteau fort. Le sieur de Touzet, parroisse Sainct Germain d'entre Vaux. Le sieur de la Gange de Barzeulx. Le sieur de Cloz Regnaud, chasteau fort parroisse Louchy. Le sieur de ~ITercuro, parroisse Louchy. Le sieur de Touzay, parroisse Sainct Germain d'entre Vaulx. Le sieur de la Cresne, parroisse Branssat. Le sieur de Neselier, parroisse de Branssat. Le sieur de Chilhot, parroisse Verneul. Le sieur de Beauioir le Loup, chasteau fort ancien et ruiné, parroisse Saulcet. Le sieur de .Passat, parroisse Saulcet, lequel a cause de sa seigneurie a authorité sur Labuttement des mesures de bled et de vin de la chastellenie de Verneul. Le sieur des Garennes, chasteau fort, parroisse Saulcet. Le sieur de Chivières, parroisse Saulcet. Le sieur de Mont Journal, parroisse Saulcet. Le sieur d'Escoussay, chasteau parroisse Bresnay. Le sieur de Ghampaiynat, parroisse Bresnay maison basse. Le sieur de Gi-uor, parroisse Bresnay. Le sieur des Forges, appellé La Grellière, parroisse Monestay. Le sieur du Max de Gouzolles, chasteau fort en la parroisse de Theilh. Le sieur de Fontariot, parroisse du Theilh, chasteau fort decoré d'un grand bois. Le sieur de Boucherolles, parroisse Trebant. Le sieur L'orme, en la parroisse de Branssat. Le sieur de Clementières. Le sieur de Bouchat, parroisse de La Feline, chastel fort. Le sieur de Dreulle parroisse de Cressanges. Le sieur de La 12


Porte. Le sieur de La Mothe Bauldrez~x, parroisse Lochy chastel fort. Le sieur de La Lande et de La Roclce. Le sieur de Pellijat, en la parroisse de Sainet Germain d'entre Vaulx. Le sieur de Malletret. Le sieur de Peage. Le doyen chappitre et chanoynes de t'ernetil. Le sieur de Boullatiènes. Le sieur de Lorme.

DOMAINE DU H AUT PAIS DE LA CHASTELLENNIE DE VERNEUL. CHAPITRE LXXVIII.

Le revenu du domaine du hault pais de Verneul tant allienné que non allienné et des aides a esté assencé a maistre Jchan Corzdonn.ier fermier dudièt dommaine par bailh a luy faict par feu maistre JeJlaia Foullé pour six années et six despouilles commancant le jour Sainct Jelan Baptiste en l'm mil vo soixante six pour la somme de tluinze cens trente livres tournois outre les charges ordinaires cy après declairées par ce w-axx L. tournois.

Charges ordinaires. Soigle. Au chapitre Nostre Dame de Molins. xx septiers. Au concierge du chastel de Verneul hj septiers. Au portier dudict chastel de Verneul. iij septiers. A l'hostel Sainct Jullien de Molins bij septiers. Domaine du bas pais de ladicte chastellennie. Le revenu du domaine du bas pais

de Verneul fut ascencé comme dessus pour mesme temps et de la parroisse de Contigny a Gilbert l3oz~tio fermier pour la somme de deux mil huict cens livres tournois, outre les charges cy dessoubz declairées, par ce. ijmviijC L.

Charges ordinaires. Erz arger~t. Au chastellain de Verneul pour ses gaiges xxx L. Au lieutenant general dudict Verneul. 1 L. Au bovatier lx S. Au portier du chasteau v j L. Au chapitre Nostre Dame de l\Iolins. x L. Au vicaire de Chevillac. viij S. Au prieur de Chantelles ]x S. .Au garde des prisons. lx S. En froment. A la prieuse d'(scure. ijmi sept. i quart. A l'hostel Sainct Jullien de Molins ijmiiij septiers. Su bovatier de Verneul -# iij septiers. Au religieux de Cliamesgre i~. En vin.- Aux religieuses et abbesse de Saincte Claire de Molins. xj thon. enserpil. A l'hostel Sainct Jullien dudict l\101ins. xvij thon, enserpillés. Foretz et buissons. En la chastellenie de Verneul sont les bois, buissons, sallez

et sauldes qui s'ensuivent apartenant a monseigneur'le Duc et estans soubz la charge de Jehan de Dorne sieur de Cordebœuf maistre des eaues et forestz de Bourbon Dois hors les fleuves de Loyre et Alier.


Les tailliz et sauldes de la parroisse de Contigny dont monsieur le Duc prend chacun an la tonde et la parcière et s'assence en son nom.

Les terres labourables estans dans lesdicts,tailliz dont mondict seigneur prend chacun an la parcière des bledz et s'assence en son nom.

Les prez et pascaiges estans dans lesdictz tailliz dont mondict seigneur prend chacun an le revenu et se font les assences par le maistre des eaues et foretz en son nom le tout que dessus estant en la parroisse de Contigny, et est a notter que ce sont terres delmssées par le fleuve d'Alier qui ont été anciennement baillées a pauvres gens a laboures a la parciere et y planter les sauldes et faulcher les foings à la charge que monsieur le Duc y prendroit le tiers ou la moictié selon qu'il est porté par leurs baulx de prinse, et vallentJoutes les choses susdictes pour le jourdhuy de ferme chacune année la somme de xbc L. tournois, Plus en ladicte chastellenie passe le fleuve de Siole qui apartient entierement a monsieur le Duc jusques auprès de Sainct Pourcain et ne peult aucun bastir ne construire sur ledict fleuve aucun moulin depuis les limittes de la justice de Sainct Pourcain jusqu'au fleuve d'Alier.

Sur ledict fleuve de Siole sont les moulins à la CoÙtesse qui sont donnés a rente de vingt cinq a trente septiers bled au proffict de monsieur le Duc à la charge que les molins et escluzes seront entretenuz de bois, des boys apartenant a mondict seigneur tant en Marcenat qu'en Fourneux et es environs.

La pesche dudict fleuve Siole s'assence pareillement au proffict de monsieur le Due et s'y prenoit anciennement grand nombre de lamproys et saulmons jusques adee, q ue le duc de Nevers a faict faire des brayes sur le tleuve de Loyre qui empeschent de monter lesdictz saulmons et lamproies.

Il y a en outre un boys appellé le Bouchapt près les tailliz de Nlonteolquier apartenant a mondict sieur le Duc.

Estangs et Cossez. En ladicte chaste lIen je n'y a estangs apartenant à monsieur le Duc que l'estang de Plancharières qui est donné a cens perpetuel et en doibt tenir compte le recepveur du domaine de ladicte chastellenie ou le fermier. Les fossez du chasteau de Verneul ne sont bailles a ferme, Il y a ja long temps parcequ'il n'y a nulle eaue dedans.

Les estrousses des pr.z et pascai~(>s

estans dans les aaillis de l:ontinny

se font par le maistre ,les eaux t't foreatz

au Proffu;t

de monsei~neur le Dur.

Les molina à l~ ,'onk~s".


CHATELLENIES

DE MURAT, MONTLUÇON & DE BOURBON-L'ARCHIMBAUD

DU CH ASTEL ET CHASTELLENNIE DE MURAT. CHAPITRE LXXIX.

Le ohastel de Viurat ruynu.

e RA T est un ancien chasteau et donjon accompaigné d'un grand bourg et p~rroisse lequel est mis au nombre des dix sept chastellenies du païs et duché de Bourbonnois située en pais bas fertille en bledz, de soigle, orge, avo~'ne, peu de froment force bois, petites rivières, prairies, bruyères pour le pasturaige des bestes a layne et peu de vin si ce n'est en aucuns

Limittes Ùl' ladicte

shastellenniu de Nltirat.

endroictz comme près Villefranche et es environs. Au pied dudict chastel qui autresfoys a esté maison belle et forte, et a present ruinée comme plusieurs autres, y a un bel estang et un moulin bannier qui ne sont entretenus en nature, et par ce ne sont dC' nul revenu qui est grand interest aux habitans et perte a monseigneur le Duc. La chastellenie de Murat s'estend en longueur selon le contenu de la justice de Fierauber a commancer de la Croix de Fontbertaud estant sur les limittes et jurisdiction dudict Murat et chastellenie de Souvigny et Bourbon, à passer le droict chemyn tendant à la ville de Montluçon jusques à la croix de Chastellard qui est sur un hault coutaud a demy quart de lieue au deca de Montluçon environ de sept a huict lieues et en largeur a prendre de la parroisse de Bigeneulle qui comfine la chastellenie d'Herisson jusques au villaige et chasteau de Boeuf en la parroisse de Vernusse limitroffe de la chastellenie de Chantelles environ six lieues, et conciste ladicte chastellenie en quatre sièges Royaulx scavoir est Villefranche qui est le capital Montmaraud, le Montet dict aux Moynes, et Malicorne, dans le ressort duquel siege de Villefranche sont les parroisses et colectes qui s'ensuivent.

SIEGE DE VILLE FRANCHE CAPITAL DE L A CHASTELLENNIE.CHAPITRE LXXX.

La ville parroisse et franchise de Villefranche les Montcenoux en laquelle. parroisse y a une maison seigneurialle vassalle de ladicte chastellenie appellée La Feuillaud, apartenant au sieur de Baignard laquelle s'estend seullement sur les habitans du villaige de la Feuillaud et .conciste la ville franchise et parroisse de Villefranche en la quantité de büj=xüij feuz. Le chastel, bourg et parroisse de.~urat chef de la chastellenie contient. iiijIIvij feuz. La parroisse de Montcenoux lez Villefranche ou y a eglise collegialle contient envil'on. xix feu z.


La parroisse de Jon.~a~, sur la rivière de Treville au pied d'un boys, contient. lv feuz. La parroisse et chastel de Neufville, apartenant au sieur de Sarragousse conciste en ce qui est de Murat en xxxj feuz.

Deneulle, parroisse en vallée conciste en. iiij1Xvijj feuz. Bigen.etclle, parroisse partie de Murat. xxxix feuz. BacxiPres, parroisse en partie de Murat xxxb feuz. La parroisse de Tortezay en partie xiij feuz. Sain.ct Priest, Chomont et Rougières qui n'est qu'uneJparroisse contient. vij:r.xix feuz. Chaveno~a, parroisse concistant en. lxxvij feuz. Chappes, parroisse et prieuré en laquelle y a un chasteau fort ayant toute justice

vassalle appellé Chastignoux apartenant au sieur de Sanssat capitaine de Bourbon iiijuix feuz. En ladicte parroisse y a une autre seigneurie qui a justice basse appellée le Couldray, apartenant au sieur du Bois.

En la ville de Villefranche y a six foires toutes les années et marché tous les jours de lundy qui est le jour d'audience pour l'expedition des causes ordinaires dudict siege. Au Bourget, parroisse de Chappes, y a pareillement trois foires chacun an et nulz marchés.

SIEGE DE MONTMARAUD. CHAPITRE LXXXI.

Montmaraud est une petite ville située sur hault pais en maigre campaigue qui ne produit que soigles, orge et avoynes, et ny croist nul vin. En icelle y a halles pour tenir le marché qui y est chacun jour de mercredy et six foires toutes les années, et assises ordinaires, et conciste le siège de Montmaraud es parroisses et collectes qui s'ensuivent

La ville, parruisse et franchise de Montmaraud laquelle contient.. vij==xvj feuz. Sazet. parroisse en laquelle y a justice subalterne et vassalle de ladicte chastellenie, laquelle contient iiijuj feuz. Sainct Bounet de Foztrs, parroisse contenant. vij:nxb feuz. Le bourg de Landes, distraict dudict Sainet Bounet xiij feuz. Sainct Marcel, parroisse en partie, laquelle est de la justice haulte du sieur de Beauvoir vassalle de ladicte chastellenie et contient en ce qui est de Murat. xlvj feuz. Blosmard, parroisse contenant. lxxvj feuz. La parroisse de Youlsat en partie et la Buxières contenant. xxvj feuz. La parroisse de Vernusses en partie xvj feuz. La parroisse de Deux Chaises en partie, en laquelle y a une justice moienne appellée de Beauquere apartenant au sieur de Salebrune et contient vijxxxvij feuz. La parroisse. de Beaune en partie, en laquelle y a haulte justice vassalle de Murat, apartenant au sieur de la Souche et de Montgeorge et contient vjuxviij feuz. La parroisse de Louroux de Bea-unc~ en partie, partie de laquelle est de la justice de

Mún~lIlar~uJ. ~ictitt.c ville.


ladicte chastellenie et l'autre partie de la justice de Vernassoux apartenant au baron de Beauvoir et contient. xxviii t'euz.

1.·~ Ni~)IItet aw 3fo5wes, p~~tite ville

et hon prieuré.

SIEGE DU MONTET. CHAPITRE LXXXII.

Lf~ Vlorrtet dict le llor~tet atcx .'t~o~~raes est une petite ville et prieuré située sur un fort hault pais de soigles avoynes et boys tailliz auquel ne croist nul vin en laquelle a quatre foires chacune année et fort beau et riche marché de bestail tous les ven dredis. En l~dicte ville, parroisse et franchise y a ustice vassalle de ladicte chastellenie qui comprend ladicte ville et franchise apartenant au sieur prieur du Montet, car dans la ville n'y a seullement qu'une vielle tour ruinée apartenant au Roy conciste la ville parroisse et franchise en iiijuxbj feuz. La parroisse de I~c_~c Chaises en partie, partie de laquelle qui'est de la justice de Montmeraud sont comprins tous les feuz.

La parroisse de ,~airact Sorwpz, contenant. c feuz. Rocles, parroisse qui contient avec la baillie d'Abret vj~7vij feuz. La parroisse de Tr~oryet en partie, sans Fontbertaud qui est joinct avec Noient contenant xvij feuz.

:Jali,;orne, bourg

et an".it~n d1astt'an ruynl:.

SIEGE DE ï~TALICOR:~1E. CHAPITRE LXXXIII.

ltlalicorne est un bourg et parroisse auquel y a autresfois lieu chastel fort apartenant à monseigneur le Duc qui est a present en ruine, est distant du chastel de Murat trois lieues et de Montmaraud trois lieues contenant ladicte parroisse lxxiiij feuz. La parroisse de Cornentr'~ en partie iiijnxvij feuz. I~l~, parroisse sur hault pais lxvj feuz. (~I~a~rzblet, parroisse en laquelle est le chasteau fort de Belle Chasseigne contient, iiij xx feuz. Sa~nct ~ngelle, parroisse contenant lxxv feuz. Doyet, parroisse et chastel fort. c.v feuz. Montuic, parroisse forte enceintè d'hautes murailles et fossez contient. lij feuz. Pars, villaige et colecte contenant xiij feuz. Somme toute en ladicte chastellenie y a selon le calcul de l'imposition de la taille la quantité de ijmv'xlfeuz. Pour l'administration des quatre susdictes justices et sièges dependant du siège capital de ladicte chastellenie sont les officiers d'icelle tenuz eux transporter en tous lesdictz sièges et pour ce ont les gaiges qui s'ensuivent.

Maistre ~asparcl Quinaud, chastellain de robbe longue a de gaiges chacun an la somme de xxx L. tournois. Maistre Anthoine Forest, lieutenant xxx L. tournois. Maistre, Guillaume Forest, procureur du Roy et de monsieur le Duc n'a nulz gaiges.


JUSTICES ET MAISONS VASSALLES DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE LXXXIV.

La terre justice et chastel fort de Bord, en la parroisse de Doyet. La terre justice et chastel fortde Chastignoux, parroisse de Chappes. La terre chastel et justice de Cozddra,g, parroisse de Chappes. La terre justice et chastel fort de La Feuillaud, parroisse de Chappes. La terre justice de BeaZClrze, apartenant au sieur de la Souche. La terre chasteau et justice de Yernassau~, apartenant au baron de Beauvoir. La terre ville et justice de l'Ylontet a2~x ~Ioynes, apartenant au sieur prieur de Montet. La maison et chastel de Boulliers. La terre et chasteau fort du Theillon, parroissi- Deux Chaises. La maison seigneurialle de ~Iarateau.x; la maison seigneurialle de la Gocate; le lieu et chastel de Francesches le chastel et seigneurie de Donri.eres le lieu et maison noble de La Lande le lieu et maison noble de Chez~roti~res le chastel fort et seigneurie (le, Neufville; le lieu et maison noble du Boys le chastel et seigneurie de La 1'aulx du Creux; le lieu et seigneurie de Sainct ~ITc2cr la maison et seigneurie de Robina~rce la maison noble de Grand Cl~ccncpt le chastel et seigneurie de Barbaste le lieu seigneurial des Fontaines; la maison seigneurialle de l'I:larcag le lieu noble des ~Icc;eatcx j la maison seigneurialle de La Barre le lieu seigneurial de l'llcrucliccse le chastel et seigneurie de Yillelol~ier le chasteau fort et seigneurie de llloratgeorge Rodillon la seigneurie de La Roc,~re; le lieu seigneurial de Chomorzt le chastel et seigneurie de Clcapettes la maison noble de Saulces la maison et seigneurie de La Leu le chastel et seigneurie de Trorzctcy le lieu seigneurial de La Torratte la maison et seigneurie cles C)castres lu terre justice et chastel de Sazeriet; la terre maison seigneurialle et justice moienne de Beauquaire, parroisse Deux Chaises, apartenant au sieur de Salle brune le chasteau fort de la Brosse; le chastel seigneurial de Serre le lieu et chasteau de j'iel Serre la maison seigneurialle de Ranciat le chastel fort et seigneurie de Bceccf, parroisse Vernusset le chastel et seigneurie de Yillardz, dict La Saulzée le chastel fort et seigneurie de Sallebrune; le chastel et seigneurie de La Fay, parroisse de Beaulne la maison seigneurialle de Modi~res la maison seigneurialle de ~lar.~al le chastel et seigneuries des Prugnes la maison et seigneurie de Chassincocrr°t le lieu et maison noble de Saulzet la maison noble de Lolini~~re; la maison seigneurialle des 3la.ignou~; la terre noble des Courta.is la maison noble de Foccr le chastel et seigneurie Dcs forges; le chastel et seigneurie d'Ausmay la maison et seigneurie du Plc,x la maison forte de B~ellechasseigne, parroisse Chamblet le chastel et seigneurie de Bo francora le chastel et seigneurie de For°est,~ le chastel et seigneurie de La Planche le chastel et seigneurie de La Souche le chastel fort et parroisse de lllnntvic la maison noble des Gaudrières la maison seigneurialle de Clcassignolle-en-Doiet; la maison et chastel de Boacchapt le chastel et seigneurie de ~lionta.ssigier le chastel fort et seigneurie de Puigaci.llorz en Murat; la maison et seigneurie de Fonter jus le sieur prieur de Chavenon le sieur prieur de Gros Boys la maison seigneurialle de la .~laisorv Neu fvc la maison noble de La Vallée.


DOMAINE DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE LXXXV. Le revenu de la chastellenie de Murat tant allienné que des aydes a esté accusée par feu maistre Jeha~a Foullé quand vivoit conseiller du Roy commissaire en ceste partie pour le temps et aux eondictions que les autres, a Lancelot Bovachot fermier, pour la somme de quatre mil trois cens cinquante livres outre les charges cy après declairées par ce iiijnliljl L.

Charges ordinaires. En argent. Aux religieuses de la Nunciade de Bourges cxiiij L. viij S. iiij D. Au chapitre de Bourbon Larchimbault x L. Au chapitre de Montcenoux. xxviij S. Aux prieuses de Pontratier xv S. la chappelle des Au telz xl S. Aux chanoines d'Herisson xl S.

Au commandeur de Maignet. xxv S. ~u prieur de Chastelloy. lx S. Au vicaire de la Couldre. lx S. Au chastellain de Murat. xxx L. Au lieutenant xxx L. Somme argent ijcxij L. i S. iiij D.

En soigle. la Cherité de Chappes. ij quartes. À la Cherité de Sainct Sornyn ij quartes. la Cherité de Chavenon ij quartes. A la Cherité de Murat. x quartes. Au curé de Murat iiij quartes. A l'abbé de Bellegue iiij quartes, .l.ux chanoynes de Bourbon. xiiij septiers, Au curé de Sainct Bounet de Fours ij septiers iij cop. Au prieur de Chantelles ij septiers, Aux heritiers de Sainct Bounet. ij septiers

Le tout mesure de Sainct Bounet.

Au chappitre d'Hérisson. xijroiiij septiers. Au curé de Doyet i quarte. Aux religieux de Bellegue iiij septiers. Le tout mesure Montvic et Doyet.

Somme soille mesure Sainct Bounet xx septiers xxiij quartes iij cop. Soille mesure Montvic et Doyet. xijmviij septiers i quarte. En avoyne. Aux chanoynes de Bourbon. xij septiers. Au curé de Murat vj septiers, Au prieur de Chan.telles ij septiers, Le tout mesure de Murat.


A l'abbé de Bellegue. bii septiers. Au prieur de Colombier. iiij septiers. Le tout mesure grenier de Malicorne.

Somme avoyne mesure Murat xx septiers. Et mesure grenier de Malicorne xij septiers. FOHESTZ ET BUISSONS EN LA CHASTELLENNIE DE 1~T0~1TV_~R~UD APPARTENANT A MONSEIGNEUR LE DUC. CH ~PITI~.E LXXXVI. La forest de l\Iontfeschier; la forest de Clasteau Charles; la forest des Advenaux. Ces trois forestz sont contigues et de bien petite estendue chacune parq uoy ne meritent nom de forestz.

Buissons. Le buisson des Fayans le buisson de Ri"allay; les Brosses Bourbonnoises la Feuillouse; le Chef de la Font; les taillis de Bouillaiz; les tailles Co~nes. Estangs. Estang n'y en a aucuns en ladicte chastellenie appartenant a monsieur le Duc.

Au siège de Montet. Au siège du Montet sont les hoys tailliz qui s'ensuivcnt: ~Iuratel partie de Perroigne partie de l'Espan. N'y a estang ny rivières.

DE LA VILLE CHASTEL ET CHASTELLENNIE DE l\IONTLUÇON. CHAPITRE LXXXVII..

ONTLUCON ainsy nommée selon aucuns de Lucius très rcgnommé capitaine romain est ville très antique seconde du pais et duché de Bourbonnois soit en grandeur richesse et forteresse et l'une des dix sept chastellenies. Icelle située près le fleuve de Cher sur la crouppe d'une montaigne sa for me est a près ronde "exepté du cousté allant aux cordelliers qui s'estend en

~lúntlul.Ón ainsy nmnua de Lucius

t:appi tain{' romain.

Le Cher, Ht'uy,

raçoti d'une poyre elle est enceinte de bonnes murailles et de plusieurs tours bien fIrancqu6cs et hors d'eschelle et environné de grandz fossés, ayant quatre belles et fortes portes, dont la première qui est sur le haut du cousté tendant aux cordelliers s'appelle la porte Marchioux. La seconde est a dextre sur le grand chemyn d'Auvergne et s'appelle des Forges, et au dessoubz d'icelle passe un petit fleuve ou ruisseau appellé Uameron qui prend son origine de l'estang de Malentrie en la parroisse de Durdat, passe à Cluamblet de la par vallées oblicques passant joignant ladite porte et faulbourg des Forges nectoye les trippailles des bouchiers, infection des tanneurs et autres immodices, remplist devers le bas les fossés de la ville et suivant son cours près la porte et les faulxbourgs Sainct Pierre entre le pont et le moulin de la Greve se desgorge dedans le Cher. La troisiesme porte s'appelle Derthonys hors laquelle est le chemyn pour aller en Combraille, et la quatriesme qui est la plus basse et la plus frequenté est la porte Sainct Pierre entre laquelle et le pont de Cher qui est faict moictié de pierre et moictié de bo1s,ya un grand et riche faulxbourg appellé le

Damcrun. nt'un' prti(.


1!L'u, Imllt': I~UIltt'llll.5. 1 h'u\. l~t'a111C 111'lt'üTe~. l'nr~ t'glisp i,'ollegialle.

i tuati<)11 du ul:ls~t~lll U~ l~on1 1 Lu\'on.

1i11~r:t' ~lu~li~~c I.'liasteau.

fau lxbourg de Sainct Pierre auquel sont les hostelleries et cabarets à loger les passants, estant ledict faulxbourg peuplé de riches marchans et quantité de bons artisans. Sur le hault de la ville est la grand place du marché public qui là se tiennent tous les jours de mercredy et sabmedy et sy est decorée de deux belles et grandes fontaines, de deux prieurés et d'une eglise collegialle, .Lscavoir du prieuré conventuel de Nostre Dame de l'ordre Sainct Benoist de très bon revenu mais mal servy et moins entretenu iceUuy situé au clessoubz du chasteau joignant la place de la ville. Le prieuré conventuel de Sainct Pierre de l'ordre Sainct Augustin situé au bas de la ville près la porte Sainct Pierre et en icelluy est la cure et parroisse de la ville, et l'eglise collegliille Sainct Nicolas située sur ladicte place.

Du chasteau. AU lieu plus haut et eminent de la ville sur une mothe estevée entre le midy et l'Ol'ient est assix le chasteau dudictlViontluçon concistant en un beau et grand corps de logis edifié par le bon duc Loys sur une grande et longue place dans lequel sont plusieurs salles, chambres garderobes cabinetz et autres membres et oflices commodes et par expecial le pavillon qui est le logis du Prince sur lequel est la tour du Horloge mais à fautte cl'entretenement de couverture on le laisse tumher en ruine qui est tres grand domrnaine. Tout le long cludict chastel du cousté d'occident y a une longue gallerie haute partie en deux, au milieu de laquelle est la chappelle des Ducs de Bourbon qui est asses belle tout le reste du logis est en uaves celliers et greniers qui servent a serrer les bleclz et les vins qui proviennent de la recepte de la chastellenie; et a main senestre a l'entrée du chastel dans une maison basse se tiennent les plaidz de la justice tout le reste du viel bastiment est tumbé en ruyne.

JUSTICES DEPPENDANT DU SIEGE CAPITAL DE LADICTE CHASTELLEi\I~IE. CHAPITRE LXXXVIII.

En la chastellenie et justice de Montluçon oultre le siège principal et capital qui se tient en ladicte ville soulloit avoir d'anciennete six autres sièges forains ou le juge dudict siège capital avoit accoustumé aller sieger et tenir les plaidz. C'est ascavoir

l'ittebret, distant de Montluçon deux lieues

~Teris, distant pareillement de deux lieues

horraerc~t, distant d'une lieue

La illarche, distant de quatre lieues

Ar~entie, distant de deux lieues

Gouzon, petite ville limitrophe de Combraille six grandz lieues.

Desquelles justices le Roy estant à Molins en l'an mil vr- soixante six à la poursuitte

et requeste des officiers et habitans de Montluçon à réuriy au siege capital de ladiet.e ville les justices qui s'ensuivent

Villebret, Domeyrat, La Marche, Nerys, Argentie.


JUSTICES V3~s~I~LE~ DE LADICTE CI-I~STELLE1T~TIE. CHAPITRE XC.

S'ensuivent les noms des seigneurs qui ont justice dans tout le ressort et chastellenie de .\Iontluçon et sieges fbrains d'icelle, lesquelz a cause de leurs dictes justices sont vassaulx, doyvent et font hommaige au Roy et a monsieur le Duc a cause dudict chastel et chastellenie de Montluçon: le sieur de .'VTancillaac le sieur du Che f s2cr Tarcle le sieur de La Roche Esnaon.d le sieur de Lussat le sieur de Gou~orz le sieur de Reville; le sieur de Qui.r2sames.

Autres maisons et seigneuries vassalles non ayant justice. Le chastel fort et seigneurie de Li,yoradais. Le chastel fort et seigneurie de .lloritH. La maison forte et seigneurialle de l3ca.issoras, en la parroisse de Tai jat. La maison et seigneurie de l'cr~ig~o~cl, près Gouzon. La maison seigneurialle de Sepoicse. La seigneurie de l'Eata~~g près C;ouzon. La maison noble de lcr. Roche, parroisse Sainct Pierre de llontluç.o~x. La seigneurie et chast.eau de la Rici!er~e,, parroisse Desertines. Le chastel fort et seigneurie de Fr~etaise, parroisse de Routiet. Le chastel et seigneurie de Got~.tiènes, parroisse Sainct Genestz. La maison et seigneurie de Fozc~ières, parroisse Marcillat. La maison noble de Foce~neazc. Le chasteau et seigneurie de .Vlaleret. Le chasteau fort et seigneurie de Puis Clazeatc, parroisse Marcillat. Le chastel fort et seigneurie des For~es, parroisse ComYntry. La terre, chasteau fort et seigneurie de Roiiiiel. La maison noble d' U~~is.~ellicr°, parroisse Domérat. La maison et seigneurie de Rocleeoc, parroisse de Thillet. La maison seigneurialle de La Brosse de la Val Sairzcte ~nne. La maison noble de Rlanc.)acnia2c, susdicte parroisse. La terre et chastel fort de Claasteaz~, cs parroisses Saincte Therence et Sainct Forjol par moictié. La maison seigneurialle du Illax. Le chastel fort et seigneurie de Jlaller6,e, parroisse Sainct Genest. La maison noble de Cha.stcllar°d, parroisse La Celle soulz La maison noble et seigneurie de La lj~othc :~zcbrezcl. Le chastel fort et seigneurie de Vielle Vigne, parroisse Saitiet Saulvyer. La maison noble de Ferrié~'us, parroisse de Nerys. La maison noble de Mortti~n. Le chastel fort et seigneurie dc Cl~at~lx, parroisse Sainct Mariet en Combraille. La maison seigneurialle de l'Espo~cse. La maison et seigneurie de La Les doyen chapitre et chano~r2es cle ll~orrtLa maison noble de Lccra~arcle, parroisse Lignerolles. Le chastel et seigneurie de Yicr~,at, limite de Combraille. La maison noble du Prcr/s. La maison noble des Cl~ai.ilrrzes. Les chapellaius de la communa\1té de Gou.~on. La maison noble du Boys. La maison noble de la Cave, parroisse Domerat. La maison et chastel fort de Perassier, près Nerys. La maison seigneurialle de llTon.tassiegicr, parroisse Nerys. Le chastel fort et seigneurie d' Unson, parroisse de Sainct Forjol. Le chastel et seigneurie de Citaul,.v, parToisse Mazirat. La maison seigneurialle de la Vauvrille, mesme parroisse. La maison noble de Rochebul-1, parroisse Theillet.


VILLES, BOURGS ET PARROISSES, VILLAIGES ET COLLECTES DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE XCI.

La ~~ille et faulxbourgs de Montlu,c,ora, laquelle contient iiijclxiiij feuz. La parroisse de Desentines, laquelle conciste en vjnx fcuz. La parroisse de Chastel Viel, concistant en xj feuz. La parroisse de la Val Sairacte Arane contient. cj feuz. La parroisse de Tilara,~at conciste en xxxviij feuz. La parroisse de Drcrdat, qui est prieuré cure contient iiijuxvj feuz. i'illebr~et, chasteau fort justice et villaige est de la parroisse d'Arpheville. xlij feuz. Sainct Pr~iest, parroisse près Villebret. xvij feuz. Rorrrtet, parroisse et, chasteau contenant. üij==üj feuz. Lainct. parroisse xxvij feuz. Barr~achières, villaige et collecte. bj feuz. Nc>r~is, larrôisse bourg et bon prieuré conventuel de l'ordre sainct Augustin depenliant de la prevosté d'Esvo et les antiquités et memorables baings chaudz desquelz stit- la fin feray briesve description le bourg et parroisse de Neris contient. iijcxviij feuz. Sccirict Gerzest, parroisse près le Cher contenant. iiijnviij feuz. Qic.in.sarne.ç, parroisse et chasteau neuf en la j ustice de monseigneur le Duc. xlv feuz. Quinsc.cmes, en la justice de l'Aye avec les villaiges de Chaudonnet et la Mazerolle xxj feuz. Dorraerat, grande et riche parroisse située en grand pais de vignobles contien f. iij exij feuz. Poliet. parroisse près Cher, concistant en xxxviij feuz. Lineroles, parroisse près le Cher iiijxxviij feuz. Saul.x, parroisse, contient le nombre de. xlviij feuz. ylarcilhat, parroisse contenant. vjxxix feuz. Arphcr~ille, parroisse près Villebret lx feuz. Neufville saincte Thenerace, parroisse et beau chasteau fort situé sur un haut pais lxxij feuz. Ter~~at, parroisse non loing de Villebret lxiij feuz. La Celle, près Montaigu avec les habitans de Lonchanp en la parroisse de la Celle chastellenie de Murat avec la Celle conciste en cxix feuz. Oulches, parroisse de la Cher. xxxiij feuz. ~'l~a.zirat, parroisse. iiij--xij feuz. P~rémilhat, parroisse oultre Cher xix feuz. Coursaget, parroisse contenant. xxiiij feuz. Brugnon, cn la terre de l'Estang lxiij feuz. Bobignat, villaige et colecte x feuz. Sourdon, villaige contenant x feuz.


Gouzon J petite ville et franchise sur la montaigne limitrophe de Combraille Ixxvj feuz. La parroisse de Gouzon hors la ville et franchise contient. lx feuz. Mesmin, Bersages et La Cozcrta~cd, villaiges xxvij feuz. Argentie, parroisse près Cher. xxxv feuz. Theildet, parroisse xxxvij feuz.

Sainct Forjol, parroisse en la montaigne limite de Combraille contient. lxxj feuz. Lussat, parroisse sans Fleuraget et les Barres c feuz. Fletiraget et les Barres, distraictz de la colecte de Lussat. xviij feuz. Saitîcl.JIarcel, parroisse en la montaigne tirant en Combraille. lxiij feuz. Sainct Pardoux, parroisse en la montaigne, près Esvo en Combraille. cj feuz. La Celle soub~ Gozcÿon, parroisse près Gouzon xlvj feuz. Tres~ond, villaige et collecte xij feuz. Bourchaulx, villaige et collecte contenant yj feuz. Somme totalle pour toute la chastellenie iijmiijcxxiij feuz.

La chastellenie de ~Iontluçon mesmement ce qui est autour de la ville tant de la que

deça le Cher est située e"n pais de vignoble contenant tant en longueur que en largeur environ de deux a trois lieues, se recueille ordinairement quantité merveilleuse de très bons vins desquelz se fournissent tous les ans partie de ceulx des Lymousins, de La Marche et de Combraille et outre les vignes y a quantité de terre à soigle, orge et avoyne, et quelques unes à froment et pareillement y a de grandes prairies et maiereit qui ne sont de petit revenu tout le reste de la chastellenie est situé en pais maigre, montueux et bossu ou ne croist que soigles et petis bledz mais la principale commodité dudict pais conciste en faict de pascaige et pessaige de bestail et quantité de boys tailIiz.

Foires et marchés. En la ville de Montluçon sont les foires qui s'ensuivent toutes les années.

Le lundy devant la purification Nostre Dame au mois de febvrier. Le lundy devant Pasques flories. Le lundy devant la Penthecoustc. Le premier jour du mois de may. Lendemain de la feste Sainct Pardoux. Le jour devant la feste Sainct Thomas apostre devant Noel.

Et ne dure chacune lesdictes foyres qu'un jour entier et la se faict merveilleuse traficque de gros et menu bestail vray est qu'il y a chacun mercredy et sabmedy marché. Foires de Nerys. Au bourg et parroisse de Nerys ne soulloit avoir aucunes foires; mais le Roy et la Royne estant à Molins en l'an mil vc soixante six a la supplication et poursuitte des habitans y en erigea quatre ainsy que s'ensuit.

La première l'endemain de la Trinité

La deuxiesme la veille Sainct Jehan Baptiste

La troisiesme la veille de tous les Saincts

La quatriesme la veille de Saincte Agathe.


.\uriL'1\ Utaael ruiné. l~orerinu. t.tr tBui:.

liaitl, ,.II,lua" :lIItillUL's.

li, ~i~ cUa~r. 3~

~t;t'~ s, du IlUtlt

,]e \rnlwr,;ur leru. de lerv;.

(~raWIl'~ aIl ti'IuÎtI'Z

dal\~ \a,li,:tl' ;!are.l\l\e.

lltvc·r,as ru,;diJ Il,

.ulti'lue~ troLl\I;t'~ par Ir~ hIJ(¡f\'IHS

;twii~·t ~ry~.

ANTIQUITEZ ET BAINGS CHAULX DE NERYS. CH ~.PITILE XCII. Les antiquités ruines et vestiges qui se voient encores pour le jourdhuy a Nerys, ainsy nommé comme plusieurs estiment du nom de Neron empereur de Rome ilemonstrent avoir anciennement esté une bien belle et grande ville combien que pour le present ce ne soit qu'un bourg et une parroisse contenant deux centz quarante luict feuz, dont la situation est sur la montaigne en pais pierreux et bien rudde, et la y a un prieuré de l'ordre Sainct Augustin deppendant de la prevosté d'Esvo en Combraille lequel est de bon revenu, outre q ue le prieur pres de l'eglise y est accommodé d'un beau grand logis et au dessoubz d'icelle se voient les ruines d'un ancien chastel situé sur une mothe fossoyée estant à cinq faces ou forme pentagone, ayant cinq petites tour rondes et une sixiesme plus haute et plus grande que les autres qui semble avoir autresfois servy de prisons. Puis un peu plus bas sur le chemyn tendant a Montluçon entre vallées et collines est la belle et grande garenne de gros arbres de

Bouys aucuns desquelz arbres sont de la grosseur d'un petit corps humain et seroit chose difficille d'en pouvoir trouver telle quantité de plus grandz ny de plus beaux et dans icelle garenne en divers endroictz sur petites mothes eslevées en façon de forts, entre umbrageuses vallées plusieurs vestiges et ruine d'edifices et grosses murailles de bricque cimentées antiques et outre le ruisseau des baings a r occiden t, sur une autre montaigne sont les ruines d'un autre grand chasteau fort, de manière que de tous coustés se veoid apparance d'antiquité voire que les habitans du lieu en laboura nt la terre y treuvent souvent des medalles d'argent et de bronze des empereurs Neron, Vespasien, d'Antonyn et de 1,'austitie et y en ay recouvert plusieurs. Tirant vers la vallée, à l'occidant environ sept vings pas au milieu du bourg sont situés les antiques baillgs ehaulx de Nerys edifiés du temps des Romains en forme sexagone ou a huict faces, de beaucoup plus longs que larges, contenant de tout circuit deux cents soixante trois piedz de Roy et cinquante piedz au plus large, environné par le dedans de trois rengs de grandes marches ou degrés de pierre à mode d'un theatre pour servir de sièges a ceulx qui s'y baignent et y en a aussy autour des deux puitz le plus grand desquelz est pareillement a six faces tenant toutes fois sa forme quarrée. Nature, qualité et vertu desdicts Baings. Les sources principales desdictz baings qui tiennent de soulphre et du bithume sont continuellement bouillantes combien que la challeur soit assés tc;mherée la couleur de l'eaue tient du celeste, meslée d'un peu de verdeur, et est si parfaictement claire que l'on verroit une esplingue au fondz; elle est très atcna~le a boire mesmement estant refroidie et ~i est exellente à plusieurs infirmités, et parce plusieurs personnes privées et estrangières s'y vont baigner. Elle resoult et mollifie toutes durtés comme gouttes noueuses et guerit les galleux et podagres et plusieurs autres maladies. Viclruve en son huictiesme livre chapitre troisiesme dict que le breuvage des eaux bithumeuscs a accoustumé de guerir les douleurs interieures en purgeant les personnes mollestées de rnauvaises humeurs.


Asses pres desdictz baings du cousté de midy y a une fontaine d'eaue froide mais un peu fade a boire, et l'eaue qui decolle des baings faict un petit ruisseau, lequel entre H~is,;cal1 dl'~I:'Jl¡/alit n dc,cli~·ts h;~in~s yni fuiul vallees profondes et tortueuses après avoir fmet moulclre treize moulins, tournant mellldrr r~i. ~~a,iip:. tout court à senestre à un quart de lieue au dessoubz de Montluçon se \"a cles-orger dans le Cher.

Pourtraict desdicts Baings.

DO1Z ~INE DE LADICTE CH ~.STELLE~1NIE. CHAPITRE XCIII. Le domaine de ladicte chastellenie de Montluçon fut pareillement assencé au mesme temps pour les mesmes années et condictions que les autres cllastellenies par maistre Jehan Foullé lorsqu'il vivoit conseiller du Roy et commissaire en ceste partie a maistre Jehan Haquet fermier de ladicte chastellenie pour la somme de trois mil quarante cinq livres outre les charges ordinaires cy après cleclairées qu'il fault qu'il paye outre ladicte somme, par ce iijmxlv L.

Charges ordinaires. En argent. Au chapitre Sainct Nicolas de Montluçon xxxix L. S. viij D. Au prieur de Touchepte xxxv S. Au prieur Nostre Dame de Montluçon Iv S. Au prieur Sainct Pierre de Montluçon. v S. Au prieur Sainct Pierre d'Esvo. XI S. A la prieuse d'Escot. c S. Aux seurs de la Nunciade de Bourges cxüij L. S. iiij D. A l'aumosne du chastel de Montluçon. lxv S. Au lieutenant general cludict lieu. üij== L. Aux gardes des prisons dudicllieu es. Somme en argent ijcliij L. v S.

En froment. Au prieur de Montluçon. vij quartes. Au prieur Sainct Pierre de Montluçon. ix quartes. Au prieur de Saulx iij septiers. Au commandeur de Vaulxfranche. ü,j quartes. Somme en froment iij septiers ix quartes.

En soigle Aux fréres prescheurs de Bourges. iiij


_lu chapitre Sainct Nicolas de Montluçon.. vijmxi septiers. A la prieure d'Usac. iiij septiers. Au commandeur de Vaulxtratielie v septiers. Au prieur Sainct Pierre de Montluçon. "'4' iiijmiijj septiers. Au màistre de la feste aux clercs. i septier. la crié et trompette de la ville ij septiers. Au pr ieur de Saulx iij septiers. Somme en soiglc xvl11XXX sep tiers.

En ar.~o~ne. Au chapitre Sainct Nicolas de Montluçon. ix septiers. E:'rc. cire. Au chapitre cludict Sainct Nicolas viij cire. lTna. A madame de lTontpencier iij thouneaux enserpillés. Au prieur de Montluçon. i thouneau j muitz. Au chapitre Sainct Nicolas de Montluçon. ij thouneaux. Aux frères prescheurs de Bourges. iiij thouneaux enserpillés. _1u prieur d'Esvo i thouneau i muitz iiij septiers. Somme en vin tliouneaux ij nruitz iiij septiers.

Forestz. La forest Je Champeaux prf~s Romet, parroisse de l'abaye de Bellegue.

La forest de Gouttemaille, en la 1.)arroisse de Viollet. Les Renardieres, parroisse Sainct Pm'doux. Boys Berger et Pollennes.

Buissons. Tigoullez; les 1~'ouilles les Beauxpères les Fontaines les tailles de Bissier; les tailles Tarjat le bois Saincl Pé les tailles de 1'llert-nitaige les tailles Marsannes; le bois de Sou le bois Rolly; la garenne de Neris qui est tout de Bouys le bois de la Hovère le bois d'Àugulstre les tailliz de Barrachexis; le bois Sainct Par'doux; les tailliz de Thison.

Estangs stangs n'y en a aucuns en ladicte chastellenie apartcnanL a monseigneur le Duc.

Grenier à sel. En la ville de Montluçon y a grenier a sel qui s'estend sur les chastellenies, terres et chambres qui s'ensuivent

En la chastellenie de Montluçon ledict grenier fourniste le nombre de. xxxviij parroisses. En la chastellenie d'lIériçon. lij parroisses. En la chastellenie de Murat xxxvij parroisses. En la terre de Sully qui est Sainct Amand. xxviij parroisses,

En la chastellenie et chambre d'Aynay xliiij parroisses. En la chastellenie et chambre a scel de Germibny x parroisses. En la chastellenie et chambre a scel de Gannat wiij parroisses. En la chastellenie de Chantelles. xlvj parroisses. Somme toute tant au grenier qu'esdictes chambres ledict grenier fournist de scel normhre de iiclxxviii parroisses.

le nombre de ijclxxviij parroisses.


DU CHASTEL, BOURG ET CHASTELLENNIE DE F30URBON- L' AI~CHI1~IBAUD. CHAPITRE XCIV.

du bourg sont les grandes halles ou sont receuz tous les marchans et leurs marchandises es jours de foires et marchés, c;t soubz icelle est l'auditoire ou se tiennent lf,.s plaictz de la justice tous les jours de mercredy et samecly du siege capital de la chas.tellenie. Sur le plus haut du bourg au lieu appellé le faulxbourg Sainct George est l'eglise parrochialle cludict Bourbon du tiltre de Saiuct George et le brand cymitiere au près, au bas duquel y a une chappelle de Sainct Pierre deppendant de ladicte eglise parrochialle, et une autre auprès fondée de Toussainctz fondz membre deppendant de l'abbaye de Sept foiiciz et joignant l'eglise Sainct George est edifié un beau prieuré de religieuses de l'ordre Saitiet Benoist deppendant de l'abbaye Saitiet l\Ienoux lequel a eglise, cloistre et logis prioral, mais le tout en ruine et desertion parceclu'il est de longtemps en procès, et vault de revenu de deux a trois cens livres par an. Il y a encores dans le bourg au bout des baings tirant vers le faulxbourg de Villefranche un hostel Dieu fondé de la Magdellaine auquel y a un vicaire et un gouvcrneur hospitalier pour y recepvoir les pauvres et soubz le chastel une autre petite eglise du nom et tiltre St Germain.

Chastel de Bourbon. Au dessus du Bourg tirant au septentrion sur un grand et roidde rocher est situé et assix le fort chastel de Bourbon environné de bonnes murailles, et sur le haut vers le septentrion d'un profond fossé et pont levis, et de ce cousté sont trois grandes et fortes tours qui joignent le vieil logis, et y en à eneores douze autres, deux desquelles qui sont les plus grosses et plus massives, et qui plus donnent de force au chastel sont, la tour dicte de Quiqu'en groigne et la tour de l'Admiral qui regardent le faulxl~ourg de Villefr'anche et le grand estang de Bourbon qui environne et fortifie bonne partie dudict chastel, estant lediet estang de grand circuit, ayant deux langues, et tenant le prieuré de Vernoillet près, comme une isle joignant et dessoubz ledict chastel y a des moulins servantz de forteresse de très artifice et entrepriuse. Audict chastel y a un donjon edifié par le bon duc Loys mais est demouré imparfaict, dans lequel y a une ancienne chappelle fondée en l'an mil trois cens et quinze par Loys, premier duc de Bourbonnois filz de Robert conte de Clermont filz dn Roy Sainct Loys, et près icelle est la saincte fondée en l'an mil quatre cens vingt et cinq par Jehan deuxiesme du nom et sixiesme duc de Bourbonuoys et duc d'Auvergne qui espousa Jehanne de France fille au Hoy Charles sep-

oul;BO~-r.'t1 RCHI·IBAUD ainsy nommé d'un Archimbaud baron et seigneur de Bourbon à la différence de Bourbon Lancy qui est en Bourgoigne est un grand bourg en fond de vallée entre deux montaignes l'une a l'orient et l'autre a l'occident en païs pierreux et penible, lequel est mal plaisant et assez mal basty et contient trois cens septante huict feuz. Sur le millieu

~ituatiur~ il huurr cl~~ liourl"11.

Situation ~lu cha~ka\1 d~~ Bourbon.

!llulins

servant de furtcrus:n audict l'hastl'l.

s

La sainc.te i'hap[lI'lk de Houruun

fum.l<e par Luys,

titie du liuurlumnüis, fils de Rolwrt,

conte Lie, Clermon L


Forme et sittiatit)n des tiainra ,~J¡auds.

l'rois I)Uit>; bouillants Jans liiinîls

li. 8, e}¡ap. ,3. De la vertu

ùes eaues sulphurées.

U1liÓérs ~lu chasttl d. ~hastellenie

(le lBurhon.

1)1-0~'Uli~tlit dcadirt; 1);iiigs.

tiesme et soeur au Roy Loys unziesme, est ladicte chappelle fondée de douze chanoyne5 l'un desquelz est le tresorier et l'autre le chantre, et y a six semis chanoynes quatre enfens de cueur et deux clappellains gaigés, cleux secretaires ou balistes, et un escribe et secretaire de ladicte eglise, tous lesclictz chanoynes et autres officiers sont logés en la basse court dudict chastel, eu lacluelle y a plusieurs maisons et logis particuliers, et au bout d'icelle qui regarde le bourg sont les greniers et celliers pour mettre les grains de la recepte de la chastellenie; et outre y a audict chastel un capitaine qui a soixante dix livres de gaiges, un portier, un bovatier et un concierge qui a les clefs des prisons pour la garde des prisonniers, et au bourg cludict Bourbon pour l'exercice de la justice y a lieutenant general a gaiges, procureur du Roy et de monsieur le Duc a greffiei~, fermier, et en oultrc un commis du maistre des eaues et forestz de Bourhonuois, un procureur, un ~reffier et un esleu particulier en tiltrfe d'office.

Au dict bourg de Bourbon au dessus des lialles sont les baings chauldz provenant des fontaines chaudes qui passent par mines d'nlurn et de soulhhre et sont beaux et grandz, beaucoup plus longs que larges tenant la forme octagone ou a huict faces. comme aussy les trois puitz qui sont dedans hault eslevés près de la muraille et tous trois joignant l'un a l'autre, et sont couvers de grilles de fer fermant a clef a ce que personne par inaclvertance ny tumbe, car l'eaue qui est dedans venant des vraies sources des baings est sy extremement chaulde et bouillante que sy une personne ou quelque beste estoit tumbée dedans comme ceulx de Bourbon asseurent du'il advint une fois a un certain homme, il seroit bien clifticille de le pouvoir retirer Iutremetit que par pieces. Lesdictz baings sont tous environnés de muraille antique pour la retention des eaues, et tout autour par le dedans y a de grandes marches et degrés de grandes pierres (le, taille pour servir de siege. a ceulx qui s'y baignent, et y a une séparalion du cousté des halles au bout du grand bain- d'une longue muraille de grandes pierres plattes au milieu de laquelle par un petit canal s'escoulle l'eaue dans un autre receptoire deux fois plus petit que ledict bain- ou les femmes dudict bourg lavent leurs linges et leurs lexives, et clecoullant l'eaue de la faict un petit ruisseau lyiiiotieux et fumant mesmemen en hiver que les eaues sont plus chauctes, qui se va joinclre avec l'eaue qui dessend du brand estang du chasteau, et tous deux ensemble entrent dans un autre ruisseau La Burge qui prend sa source au bourg de la Burge soubz ledict chastel de Bourbon et faict mouldre plusieurs moulins. Nature et proprietez desdicts Baings. Toute eaue chaude ainsy que dict Vitruve au livre huictiesme chapitre troisiesme de son architecture est medécinalle pour autant qu'elle est cuyte par ses rencontées qui luy font recepvoir une autre vertu pour nos usaiges, et qu'il soit vray les fontaines et baing sulphurés guerissent les mor-

DES BÀINC-YS CH_1UL`:. CH:~('ITR.E XCV.


fondures et refroidissement de nerfz en les resclauffant au moings de leurs proprietés chaudes et attirant des corps les humeurs corrompues et depravées. Celles qui sont plaines d'alum profittent grandement aux haralytidues et autres clui ont leurs membres mutilés parcequ'elles ouvrent les ponosités des vaines puis purgent les parties affiigées et par la force de leur eliassent hors la maladie contraire, sy bien que les langoureux en sont souventes foys restitués en leur première senté.

Or l'eaue de ces baings est meslée avec soulphre et alul11, et est bonne pour les yeux troublés et chassieat renforce la clehilitation des nerfr par catharre et flux de sang sortant des narrines elle est fort souveraine à pulmons foibles et estomac lanauissant donne appetit et Faict la digestion; li douleur de la ratte et du rove, et les jambes ulcerées, et sert grandement pour les gouttes et toutes maladies froides et humeurs, et sy est bonne pour les percll1z et pour ceulx qui ne se peuvent ayder de leurs membres, ou qui ont les veines ou les iiet-i's clelilitts et sert de remedde aux ydropicques et gravelleux et a ceulx qui out la pierre et la colicclue, et lasche le ventre a ceulx qui en boyvent, mais aux t't'Iilllles enceintes est defendu d'en boyre et de s'en laver.

Le meSJ)1e Vitruw. Des caues alurnint'UsP

L'eau desùids haing~ est tneslue avec soulj:lllrt et eLllllll.

vt'r~ll f~t'.st~lt.'t7 IIa\ll\(s.

Pourtraict desdictz Baings.

DE LA FONTEINE S. PARDOUX OU FONTEINE VINEUSE. CHAPITRE XCVI.

Dans les dislroictz de la susdicte chastellenie de Bourbon en la loarroisse de Theneulhe près le chasteau du Bouys appartenant au baron du Riau sur le grand chemyn Letidant dudit Bourbon à la ville de Cerilly en une vallée païs l'ertille en bleclz soil;les et nourriture de bestail parcequ'il est montueux et plain de forestz et tailliz y a un petit temple dedié a Sainct Pardoux, et quelques ruines d'anciennes maisons et une seulle qui est la taverne, auquel lieu la terre est asses rouge et boueuse, et bonne a faire bricque, et autres telz ouvraiges sur le mesme chemyn environ six toises de distance du temple y a une fontaine tenant forme longue et quarrée qui a cinq piedz de Roy de long deux piedz de large et cinq piedz et demy de profondeur estant couverte de thuille, la couverture soustenue sur quatre pousteaux de bois l'eaue de laquelle fontaine venant des sources de terre sort tant imhetueusement qu'il semble


La fontaine S. l'ar~lou~ ou fontaine vineuse. ~~c~rtu de l~eaue

dl' latliett' fonteine.

L"l'aut: de latlit:tc fonteinl très bonne a buire,

d a pestrir le pain, mais lniae dans le vin luy fai~t changer

~~umme non tmlrnti.

a euire la chair

sa couleur

qu'elle soit incessamment bouillante combien qu'au toucher elle soit fort froide. Le~ habitans du païs l'appellent la fontaine Sainct Pardoux ou fontaine vineuse et ce à cause qu'elle à une acidité en son goust tirant un peu sur le goust de vin picquant, ou bien pour autant que la terre qui est toute rouge faict paroistre l'eaue comme vin clairet, un peu lousche dans la fontaine, encores qu'elle soit de son naturel claire comme eaue de roche ainsi qu'il se peult veoir à l'œul la mettant dans un voirre. Ladicte eaue beue ainsy qu'afferment ceux du pais à plusieurs grandes vertus et proprietés mesmement contre le venyn l'hydropisie et la fievre, et estant la allé exprès faisant mon cours et visitation par le Bourbonnois pour veoir a l'ami les merveilles d'icelle fontaine ayant appellé quelques voisins et le tavernier, et les ayant diligemment interrogés des vertus et nature d'icelle, après l'avoir très bien concideré sondé et mesme je m'en feiz mettre dans un voirre bien nect pour en gouster, luy trouvay un goust acide et picquant et non par tropt desanreable au boyre, me rendant incontinent par sa vertu un grand et doux eschauffement en l'estomac ce qui me donna envie d'en bovre d'avantage parce que au precedant j'avois esté par cinq ou six jours sy mal disposé d'un morfondement et d'une fievre lente qu'a peine me pouvoit je tenir a elieval, et n'en euz plustoust beu un bon voirre qu'en un instant je me sentis du tout delivré de ma maladie et remis en ma santé pristine. Sur le mesme chemyn et es environ il y a plusieurs autres sources bouillonnantes de telles eaues et fontaines, mais non que la terre y soit rouge ains y est blanche et argileuse les habitans circonvoisins et ceux de ladicte taverne n'usent point d'autre eau que d'icelle fonteine soit a faire bouillir leur chair et potaige à pestrir leur pain et en leur breuvage vray est que sy on en mect parmy le vin dans un voirre, luy faict incontinant tourner sa coulleur en couleur de vin louche, et tourne sans toutesfois gaster son goust. Or ne me trouvant suffisamment satisfaict d'avoir veu a l'œ'ulladicte fontaine et d'en avoir gouté et beu, desireux de trouver et decouvrir plus avant les secretz admirables que ceste grande dame nature a mis en icelle discourant despuis en divers lieux avec diverses personnes tant rusticques qu'habitans des villes, de la source, origine, qualité et propriété d'icelle je n'en ay trouvé un seul qui plus m'en aye contenté par raisons naturelles et philosophiques qu'un maistre, Pierre Perreau docteur medecin natif et habitant de la ville de Molins capitalle de Bourbonnois, lequel comme curieux et docte qu'il est en son art a qudques foys employé quelque temps pour rechercher les causes, qualités et vertus d'icelle ce-qu'il m'a volontairement communicqué pour estre sommairement incerée en cest œuvre ce que j'ay voulu faire ainsy que s'ensuit.

Qualité de l'eau. Parce qu'en toutes choses qu'il fault rechercher et démonstrer les deux principaulx instrumens, sont les sens et la raison qui nous font congnoistre

DISCOURS DE M. PIERRE PERREAU DOCTEUR MEDECIN A MOLINS, SUR LA QUALITÉ, PROPRIÉTÉ ET EFFECTZ DE LADICTE FONTEINE. CHAPITRE XCVII.


les causes par demonstrations. Il est besoing par les sens rechercher que c'est de l'eaue de la fontaine appellée de Sainct Pardoux les causes de ses effectz, doncques cette eaue est claire, froide au toucher au bout fort acide et sallée delaissant une grande astriction à la bouche et une odeur asses fascheuse l'ayant faict distiller par plusieurs foys et diligemment, seché au sediment qui est demeuré au fond de l'alambic, j'ai trouvé de l'alum et du scel nitré la quantité correspondante à celle de l'eaue, voire que si vous faictes seicher au soleil de longue main la boue et lict qui se treuve au fond de ladicte fontaine vous voirrez en partie l'alum par petites pièces et en partie le scel nitré separés l'un de l'autre. Mais parce que l'atum y est en plus grande quantité, il se veoid plus aisemeut a l'œul car qui ne recherchera diligemment, il ne pourra séparer le nitre. Moy estant au chasteau du Bouys qui est tout auprès je fus curieux de prendre le lut et le faire cuire pour essaier Isy jen pourrois tirer l'alum ainsy que descrit Matheol sur les commentaires deoscorides au livre cinq uiesme en la manière qu'il se tire et faict es mines d'alulll qui sont auprès de Romc en laTolpha et aussy sy je pourrois tirer le scel nitre en la manière que tirent les poudrières le salpêtre en cuisant ladicte eaue et boue et après ravoir faict cuire et recuire par plusieurs foys je trouvay quelque portion de vraye alull1 de roche et aussi du sel nitre ce qui se pourra aisement experimenter par ceux qui en voudront prendre la peine: mais parce que je n'avoys ny le temps, le moyen les instrumens propres a cela, je n'en feis grande quantité, toutes fois au fond du lut, il y avoit notoire quantité de sel nitre, dont est aisé a conclurre que ceste eaue est astringente sallée et descéchante, car Discorides au cinquiesme livre des simples, escript toutes espèces d'alum estre restringente et que les Grecs l'ont appellé stipteria qui signiffie en françois astringent. Regardant donc de pres aux propl'ietés et vrayes operations de l'alum on trouvera qu'il est notoi. rement chaud au tiers degré et asses dessechant toutes espèces d'ulcères, est aussy astringent..Je ne m'amuscray d'escripre icy toutes les espèces d'alums remectant le lecteur à Dioscoride, Pline et Galien, seullement je diray que l'eaue de ladicte fontaine passant par les entrailles de la terre qui sont alumineuses, elle rapporte par cela sa vertu astringente, et parce aussy qu'il y a quantité de nitre, l'eau est sallée et nitreuse quand est du vraye nitre, au temps passé on le tiroit de mines de terre et la ou la quantité de nitre est dans les ulce~~es et cavernes de la terre les eaux sont sallées et nitreuses le nitre est une espèce de scel qui est legier, incarnat ou blanc, et qui est troué comme une esponge le nitre est chaud au commencement du tiers degré et secq sur la fin du mesme degré, sallé en toutes ses parties. Il nectoye et incise les humeurs grosses et purge !par le vomissement le flegme cru et celluy qui est fort adhérant aux membres interieurs, pour ce les medecins en ordonnent à la colicque tant venteuse que fle-maticque, et d'avantaige à proprieté de faire mourir les vers, et sert de remedde contre beaucoups de poisons. Et parce que la terre autour et dedans ladicte fontaine est toute rouge qui est une espèce de rubrica fabrillis descritte par Dioscoride, qui est de son naturel dessicative et astringentes ressemblant le Bole

L'eau de hdick funtaill' est cumpusée

lIe la nature d'alll1l1 nt ~le :ol ni t fI'.

Dio~t'orilk~

Ladic te eaue

est astringente, -;allé(

et (lessecliante

Di8scoridè:i,

Pline et (~:1lien.


ezttie l'umpusl't~ ile trois iittiii-es

l,' ruivrica, eJ'allllH t't dl'

1-rtu ,~t uITt'<:t~ de l'eaue

n fonteiiie

;~u livr~.· ~l~~ l~laçoa.

;I 1 IIi t l't'.

armellii duquel se servent les chirurgiens pour est.ancher le sang et resouldre les os rompus. Nous dirons donc que ceste eaue est composée de trois natures, cest ascavoir du rubrica, d'alum et de sel nitre car passant par la terre qui est rouge et espèce de rubrica dans les yisscres et entrailles de la(Iuclle il y a d'alum et de sel nitre, elle prend les qualités de la terre rouge alum et nitre, desquelles méslées ensemble donnent une autre qualité à laclicte eaue qui devient par ce moien propre a beaucoup el' cffcctz et de vertus comme se voirra cy après.

1~lliett

Toutes les choses susdictes nous font conclurre que l'eaue de ladicte fontaine est dessicative, laxative et aussy astringenle; hriuse par la bouche elle lache et purge le ventr e et corrohore le ycnlricule, faisant l'operation de i-lieubarbe, 1-ela venant de la vertu et faculté qu'elle prend du nitre qui est fort laxatif mesme qu'il purge les humeurs grosses et les flegmes qui sont aux parties profondes et interieures de nostre corps, et ce tant par le vomissement que par le bas, qui a donné occasion à beaucoup d'hommes mallades de mauvaise habitude de corps et d'hydropisie de venir en ce lieu pour se faire guerir. Ils boyvent de l'eaue par l'espace de neuf jours faisant quelques certaines cérémonies au temple de Sainct Pardoux la pluspart desquelz s'en vont trouvés gueris. La raison est que ladicte eaue est fort dessicative et chaude, ce qui est requis pour la guerison desdites maladies qui ne proviennent clue de froide complexion de foys, lequel ne peult convertir le cUille en sang ains eu aquosité. et parce que ladicte eaue estant boue, lasche le ventre inferieur et corrobore le ventricule ou se faict la première digestion des viandes. Il fault croire qu'elle amendera grandement à la feconde digestion qui se faid au foye qui est ja par trop refroidy, mais qu'il s'eschauITcra par la vertu de c'est'eaue beue qui de son naturel est chaude et seiche, et fortifiera la vertu significative du foye. AillSY la raison et experience nous dcmonstrcnt l'usaige d'icelle eaue estre propre à la guerison des hydropicques. Je ne me veux amuser à ne croire qu'il ne soit ainsy parce que la plus part qui vont boyre de ladicte eaue mesmes des pauvres gens en meurent, et la raison en est toute notoire parce qu'ilz en boyvent sy immoderement qu'il est nécessaire ou qu'ilz cretvent ou qu'ilz uerissent, joil1ct que ceux qui ont de longue main le foy endurcy de telle façon qu'il soit squirre comme dient les medecins, il est impossible qu'ilz puissent guerir voyre quand tous les remeddes d'Esculapius y seroyent proprement ordonnés et exercités. Galien au livre de Glaucon dict que les squirres corfirnes sont maladies incurables, ce qui est assez experimenté mais si tous ceux qui vont a ladicte fontaine pour boyre de l'eaue se gouvernoient par un docte et heureux medecin et qu'ilz n'eussent point de squirre au foye et beusse de l'eaue par quantité certaine la raison et l'experience nous rendent asses doctes qu'Hz guériraient. Les paisans quand ilz sont mallades de fièvres intervenantes, ilz en boyvent, chose asses mauvaise car

PROPHIETEZ ET EFFECTS DE L'EAU DE LA.DICTE FONTEINE. CI-L\.PITHE XCVIII.


ceste eau est fort dessicative et astringente qui n'est pas bon pour les fiC\TeS, d'autant qu'estant astringente elle constirpe de telle façon les conduictz de nostre corps qu'elle engendre une fievre continue ce qu'est advenu plusieurs foys. Toutes foys si elle y est bonne c'est a raison qu'elle est laxative.

Un bain faict de l'eaue de ceste fontaine est propre pour les femmes qui sortent de leur couche~ et ce pour corroborer la matrice et la nectoier s'il y est demeuré quelque portion de sang et du filz et si le reserre et faict estroict, faict la peau du ventre tendue, endurcir les tetins et rend toutes les parties du corps fermes et valides. voire que si une femme se baigne par trois matins clans l'caue de laclicte fontaine estant, conduicte ainsy qu'il est requis, elle se trouverra rajeunie de la moictié et concel»-ra puis plus aisement et en seront les enfans par après plus sains si pareillement un mallade de gouLes s'y baigne par plusieurs fois après les douleurs passées et qu'il n'y a plus de thumeurs aux joinctures la faculté exiecative de l'eau dessechera tellement les humeurs et l'astrinction qu'elle corroborera et fortiffiera les membres que puis après mal aisement (le fluxion ny outtes. Or qui voudroit escripre au lonb toutes les facultés et effectz de ladicte eaue, il fauldroit un livre entier et qu'illw soit ainsy: elle est propre contre les poisons et venins de manière que sy vous prenes un crapcau ou une grenoille et le gettés dedans vous trouverres qu'il mourra s'il demeurre seullement un quart d'heure dans ladicte fontaine ou bien sy vous I'y laisses moil1gs elle sera si estourdie qu'elle ne reviendra d'une heure après et. cela ay je e~pcriment~ par plusieurs foys et croy que le mesme adviendroit sy on goctoit dedans quelques serpcns ou vipères, car les chenilles et buprestes meurent estant mises dans ladicte eaue, le sel nitré donne ceste vertu, car prins en breuvaige avec eauc et il donne secours au venyn des champignons, prins avec caue seulle il est bon aux morsures et pointures buprestes et buvant avec un peu de benjoin, il sert a ceux qui auront beu sang de thoreau l'alum et l'ombrica ont quasy toutes telles vertus dont ladicte eaue faiet ses eflectz, laquelle est du surplus r~tille a plusieurs autres choses, remectant le tout aux doctes medecins qui ont escript des vertus et facultés des eaues naturelles. Fin.

Pourtraict de ladicte Fonteine.

liain~ faint 1 L mu dl' ladiet" fontninn

Plni_'ILt'Ilipimrl~ t"'flllll!' c~ui ~rt~~nt ~I~~ ,'oudH',

Ladide ('<lue de fulJlc:ill' ne }leut sotill'i-ir r

UtiCUlIt'. I~r'itt' \n';IJPI\ qU'l'lie 11<' tat·a.

incontinent m'Oll ri r-

p;~r ;ac n'rtn


PARROISSES ET COLLECTES DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE XCIX.

La ville franchise et parroisse de Bourbon. siège capital de la chastellenie, laquelle combien qu'elle ne soit murée si est elle a l'impost de la taille au nombre des villes. En icelle y a cinq foyres l'an ascavoir le sabmedy veille du dimanche gras, le jour sainct George en apvril; le jour sainct Lazare en juillet; le jour sainct Laurent en aoust et le jour de sainct Symon et Jude en octobre et marché tous les sabmedys qui est le jour des plaictz et contient ladicte parroisse la quantité de. iijclxxvil.1 feuz. Yc~rand_r, bon bourg et parroisse, auquel y a trois foires l'an ascavoir le jour sainct Anthoiue d'hiver, le jour sainct Urban en febvrier, et le jour saincte Catherine en novembre, et sy a trois chasteaux, le Plex, la Forest et Pontlun, et contient le nombre de. jj exix feuz. Fraocesches sus Bourbon, bourg et parroisse appartenant au sieur de Blancafort en Berry contient. viiju feuz. Ba~irlicetières, qui n'est qu'une maison i feu. Le bourg et parroisse de Sainct ~tlcezoz~x auquel y a une fort belle abbaye de dames de l'ordre Sainct Benoist laquelle est de grand revenu et audict bourg y a cinq foires l'an qui s'y tiennent le jour et feste de sainct Menoux, 10 jour sainct Barthelemy, le jour sainct Blaise, le mardi après la Pentecoste, et le jour sainct André, et contient ledict bourg et parroisse v1],laxv~ feuz. Autr~~s, bourg et parroisse autour de laquelle sont les chasteaux et maisons seiâneurialles d'Tssard~, la Tnotiillère et le Plessix, et contient icelle parroisse. lxv feuz. Le Boez~l, parroisse et chasteau contenant x feuz. Agoriges, bourg et parroisse contenant iiij,xviij feuz. Alarigiîy, parroisse en laquelle est la maison noble de Sainct Rondin concistant en. lxx feuz. Sainct Leopardin, bourg, parroisse, prieuré et justice contenant Iviij feuz. Gou.~on, parroisse et chasteau contenant. lxviij feuz. Augy, grande parroisse concistant en. cxvij feuz. Lu~~cy, parroisse autour de laquelle sont les chasteaux et maisons seigneurialles de Poliny, Bigun et Nereux et contient ladicte parroisse viii1xviii feuz. Cluzors, terre chasteau fort et 'ustice es parroisses de Sainct Menoux, Agonges, Autry et lVlari~ny rZil. Buxières, bourg et parroisse en laquelle sont les deux chasteaux fors de la Condemine et de Sarragousse, et en icelle y a cha~;un an quatre foyres ascavoir le jour sainct Jehan en may, le jour de la Madelaine en juillet, le jour sainct Maurise en septembre, et le jour sainct Thomas en decembre; ladicte parroisse contient ijcvij feuz. Couleuvr~e, gros bourg, parroisse et les chasteaux forts de Champroux et de Blancfosse auquel bourg y a deux foyres tous les ans, le mardy de l)enlheeoste et le jour ~ainct Jullien et contient ledict bourg et parroisse ijcjj feuz.


Le sieur de la Bat~lme, parroisse d'Aveurdre. Le sieur clc Pontstc, parroisse d'Aveurdre. Le sieur de Bonnerort.d. Le sieur d'Allign~. Le sieur de Sarra~ottsse, parroisse Buxières. Le sieur de la Pt~i.n.ierée. Le sieur de la Chaasaigne, parroisse Collandon. Le sieur de la Troullière. parroisse Theneulle. Le sieur des Yeszres, parroisse Bourbon. Le sieur de Begy/n, parroisse Lurcy. Le sieur de ~I~lottss~. Le sieur de Il~lallc>taz~ernes en Bourbon. Le sieur de la Fot~est, parroisse Ygrandes. Le sieur de Dorrieres en Bourbon, parroisse Buxieres. Le sieur de Yerilles. Le sieur de Beatccairc. Le sieur de Sotcvillard~ près Mornay. Le sieur de Biroi:x. Le sieur de la Garde, parroisse Limoise. Le sieur des Sallces, parroisse l\Ieillières. Le sieur de Pt~inc~,y, parroisse Couzon. Le sieur d'~ltctric. Le sieur cle Chaslièr~es, parroisse Mornay. Le sieur de Beatc~~egat-d. Le sieur de Sotct~e. parroisse Sainct Nlenoux. Le sieur de Lt~ccr~. Le sieur dtc Bottchet.

DOMAINE DE LA.DICTE CHASTELLE~~IE. CHÀPITPTE c.n. Le domaine de ladicte chastellenie de Bourbon tant allienné que non allienné reservé la halle et la layde à esté assencé en l'an mil cinq cens soixante six pour six années et six despouilles par feu maistre Jehan Fottllé conseiller du Roy et commissaire en ceste partie à maistre Gilbert ~Lleic~e outre les charges ordinaires cy après déclarées pour la somme de L. t. Plus audict Iyleige pour la leide et halle dudict Bourbon qui luy a esté assencé ainsy que dessus pour estre les deniers revenans amploiés aux reparations de ladicte halle la somme de xiiij L. i S. t.

V

Charges ordinaires. En ar~gent. Au chapitre de Bourbon. iijexxx L. Au capitaine du chasteau Ixx L. 1u lieutenant general dudit Bourbon. xxx L. Au procureur du Roy et de monsieur le Duc x L. Au recepveur du domaine de la chastellenie xxvl L. Au chapitre dudict Bourbon encores lxxi1j L. vj S. i D. Pour les lampes de la Croix. xxx L. Au doyen Sainct Estienne iiij L. Au curé Sainct George. x S. Au vicaire Sainct George. i j S. vj D.

Au vicaire Sainct Marc de Limoise. xxvj S. vj D, A madame l'abbesse de Sainct Menoux iiij L. iij S. Au sieur de le Queulle xxv S. Au capitaine et portier de Limoise xiij L, Somme en argent vciiijuxij L. xiij S. D.

En froment. Au prieur de Gros Boys xij septiers, Au vicaire de Verneille i sept. i q. i bos. et qu, Somme en froment xiij sept. i q. i bos et quart.

En soigle. Au prieur de Grosbois mesure grenier xv septiers


Au vicaire de la Verneille ij sept. ij q. ij bos et demy. Au vicaire de Sainct Marc de Limoise. vj septiers. Au chapitre de Bourbon mesure grenier. xv sept. ij q. quart et dem. de bos. Somme eu soille xlviij septiers iiij quartes ij boisseaux, quart et demy de boisseau. Erz avoyne. Au prieur de Gros boys, mesure grenier vijmviij septiers. Au chapitre de Bourbon pour Bergerat v septiers ij bos. Somme avoine viijmij boiss.

Erz ci.r~e. Au chapitre de Bourbon lxx L. cire. Forestz estans en ladicte chastellenie appartenans a monseigneur le Duc. La forest

de Groz boys laquelle a plusieurs boys et tailliz et dans icelle y a un beau prieuré deppent du prieuré Chavanon en Auvergne lequel est sans moynes et fort ruiné. Ladicte forest commance près Gipcy s'estertd jusques à SainetAubin et a la Condemine et cotitient de circuit environ deux lieues.

La forest de Cremoyre, de bien petite estendue près Bourbon.

La forest de Civray et Grassay ou y a plusieurs mosts boys parmy la haute fustay. Bois tailliz. Les Pallianges jeunes et Nielles près Bourbon, les habitans duquel Bourboti pretendent le douaire de leurs femmes estre assigné sur lesdicts Pallianges et en jouissent par force et violence. Les tailliz de Peirebaud. Le buisson de Lespau. Le tailliz de Petit Bost. Briette taillis est a trois quartz de lieu dé Bourbon allant a Cerilly et dure de traverse environ demye lieue et de large a dextre environ une lieue. Barachis. La Couharde.

Estangs. Le grand estang et moulin de Bourbon au dessus du chasteau. Les fossés de Limoise sont baillés.à cens et en doibt le recepveur de Bourbon tenir compte.

DU CHASTEL, VILLE ET CH ASTELLENIE D'HÉRISSON.~ CHAPITRE C,.Ill.

situatiun et for,!e

(ici rhaslf'1 (1,11erissort,

E chastel d'Hérisson est place très forte et de fort belle marque, situé sur un haut rocher près le fleuve d'OEil dans une vallée environnée de montaibnes et routiers, concistant ledict chastel en huict belles tours et une neufiesme qui est la plus grande servant de donjon et au dessus d'une platte forme dans laquelle il a quatre grandes chambres accompaignées de

gardes robbes, caves et d'une chappelle, du tiltre de Sainct Ligier et au dessoubs en la court du donjon un corps de logis à quatre grandes chambres et la maison du geoilier; au dessoubs du donjon est la basse court, a l'entrée de laquelle y a un revellin et un pont levis et au dedans entre deux portes une grande voulte percée en hault en trois endroicts pour getter pierres et defendre l'entrée et sur icelle y a ung petit jardin et un puis, tout dans la forteresse du donjon lequel est partout environné de machecollis et faulces brayes et basty et edifié de grosses pierres de taille tres dure faictes en pointe de diamant; en la basse court qui est toute ruinée et les murailles qui la separoientd'avec la ville tumbée: y a une chappeUe de Sainct Blaise fondée par


Becay le llloraia.l, parroisse et membre dependant du prieuré conventuel de Souvigny joignant la forest de Grosbois et conciste en xxij feuz. Meilliers, parroisse, bourg et prieuré de dames de l'ordre sainct Benoist deppendant de l'abbaye de Sainct llZenoux et tout auprès est le chasteau de La Salle de Rlcillici°s xlviij feuz. Sainet ~illaire, bourg, parroisse et fort et ancien chasteau, et a esté autresfois ville eloze ainsy qu'il se treuve par vieux fragmens de murailles aticiennes qui se treuvent en divers lieux en fouant la terre, et y a au lieu du Boutet, parroisse dudict Sain et Biliaire deux foyres chacun an ascavoir, le jour Sainct lIillaire en may, et le jour Sainet Nicolas d'hiver en clecembre et contient icelle parroisse le nombre de. caj feuz. L~rrzoi5e, bourg, parroisse qui fut autresfois ville et beau cliasteau ruiné au dessoubz duquel y a un grand estanâ et contient. xxxviij feuz. Le bourg et parroisse d'Aucurdre près Alier auquel bourg y a un prieuré et contient feliz. Chasteau stcr Alier~, qui fut autresfois petite ville a present ruinée et ny reste qu'un petit bourg auquel y a un prieuré et tout auprès le chasteau fort de Sainct Augustin apartenant à Blaise de la Souche, sieur de Noient, contient ledict bourg et parroisse Ixiiij feuz. La.rzgeron, parroisse et beau chasteau fort concistant en une grosse et haute tour ronde servant de donjon environné de fossés marescal-,eux plains d'eaue, estant lediet Langeron outre Alier et nonciste en ce qui est de la colecte de Bourbonnois sans comprendre ce qui est de Nivernois feuz.

Neurre, parroisse et le chasteau fort de Montverian contenant xxx feuz. Me.~ana~ parroisse contenant xxx feuz. Neiufvis, parroisse et chasteau fort situé sur un haut coutaud sur Alier et contient c~:ix feuz. Tlze~zcull~ parroisse en laquelle est le fort chasteau de Bouys et la fontaine Sainct.

Pardoux, de laquelle ay cy devant faicte mention et les chasteaux et maisons sei~;neur ialles de la Trollière, Guinzay et La Fay et contient ladicte parroisse. cxxxiiij feuz. harai.se, villaige et colecte outre Alier contenant ix feuz. Sainc~lubin, parroisse et fort chasteau en pais de grandz boys contenant. lxij feuz. ll~ornay, parroisse sur Alier en lieu haut contenant ,'jnvij feuz. Pouzy, bourg, parroisse et chasteau contenant llij*Ix feuz. Gipcy, panoisse et prieuré de dames deppendant de l'abbaye Sainct Menoux et les maisons seigneurialles de iiijuxj feuz. Riousse, grand villaie et colecte outre Alier lequel contient lxyj feuz. Dochier, villaige concistant en ij feuz. Sainct Plaisir, bourg et parroisse en laquelle est la maison seigneurialle de Genestines contient fetiz. Somme toute pour toute la chastellenie iijmijjclxxiiij feuz.


.JUSTICES V3SS~I~LES DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE C. La terre, chasteau fort, seigneurie et justice de Cltamprou~. La terre et maison seigneurialle de Blancfosse. La terre, chasteau fort et justice de Poligny en Bourbon. La terre, seigneurie et prevosté d'AveZCrdre et chasteaux. La terre, chasteau, seigneurie et justice de Pou~.r~. La terre et justice de Francesclaes et Boiccqz~eterarzcl. La maison seigueurialle et justice de l'Espine. La terre, chasteau fort et justice de Cluzors. La terre, maison seigneurialle et justice de Beaurnont. La terre, chasteau et justice du Bre2tl. Les religieuses, abbesse et couvent de Sccirict La terre, prieuré et justice de Sairrc~ Leopardi~a. La terre, chasteau fort et justice de La Conderni-ne. La terre, chasteau, seigneurie et justice de Sairzct ~rc.birz. La terre, seigneurie et' justice de 1 âlz,gzant. La terre, chasteau fort et justice dit Bougs. La terre, seigneurie et justice de llTiNe-rg. La La terre, seigneurie et justice de BeracccL-Geo/J`'rag. La terre, chasteau, seigneurie et justice de l'Espat~. La terre, seigneurie et justice de illorr.cerin. La terre, seigneurie et. justice du sieur de GenNat à la part de Nereux. La terre, seigneurie ct justice de Boacrcfoisea.rc. La terre, chasteau, seigneurie et justice du Plessis. La terre, chasteau fort et justice de Sair~ct ~rcyzc.stin, près Chasteau. La terre, seigneurie et justice de Champfrorncer2tal. La terre, chasteau fort et justice de Larrgeron.. La terre, seigneurie et justice de Pzetag. La terre et seigneurie de Grccrzdz~al. La terre et justice de Pé. La terre, selgneurie et j ustice de la lVTousse. La terre, justice et maison seigneur ialle de Froidec~zceue.

AUTRES VASSAUX DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE C.I. Le- sieur de ~Tor2tbracrr., en la parroisse de Coleuvre. Le sieur de Net~sz~g sur Alier. Le sieur ne Sal.legarin. Le sieur de Tfiar~r g, parroisse Couleuvre. Le commandeur dit Bost. Le sieur de la Forest Sainct Le sieur de Rochefort. Le sieur de Claamegre, parroisse ~larigny. Le sieur de Rollira. Le sieur de Thian.ges, parroisse Marigny. Le sieur de I'irticoes. Le sieur ct'Aultri/, parroisse d'Augy. Le sieur des Bor°cles, parroisse Couzon. Le sieur de la Clnappelle, parroisse Francesches. Le sieur d'Avretel, parroisse Francesches. Le sieur de la Garenne, parroisse Mornay. Le sieur de Giard. Le sieur de Giacsay, parroisse Thereulle. Le sieur de Laugière, parroisse d'Agonges. Le sieur de Brond en Bourbon. Le sieur d'Ar°desse. Le sieur de ~Vlontassiege. Le sieur de Fontanoir. Le sieur de Sainct l~illaire, ancien et fort chasteau et autresfois fut ville. Le sieur d'AuleNag. Le sieur (1(, la Fay, parroisse Tlieneulle. Le sieur de la Loz,er~e. Le sieur de Bounet. Le sieur de Pontet, parroisse Francesches. Le sieur de lllér°olles, parroisse Gipcy. Le sieur de 111ons5illicr. Le sieur du Plex, parroisse Ygrande. Le sieur de Lesrne, parroisse Pouzy. Le sieur d2c Coudray, parroisse Pouzy. Le sieur de la Ponge. LP sieur de la Tour. Le sieur de Clmsteatc Rcgnaud, parroisse Lymoise. Le sieur de la Varon, parroisse Sainct Plaisir. Le sieur de Colombier, parroisse Gipcy. Le sieur de Freigne. Le sieur de Vinet. Le sieur de Craize. Le sieur de Sainct Marsand, parroisse Ygrande. Le sieur de la Brasse, parroisse Agonges.


Ruignet, parroisse sur Cher fertille en bleds et vins, distante deux lieues d'Herisson et contient. xl~c,jx feuz. Estivarilhes, parroisse près le Cher à troys lieues d'llerisson et une lieue de Ruignet fertille en vins et bleds et contient xliij feuz. Sa.utat, parroisse deça le Cher a demye lieue d'Estivarilles et trois lieues et dem~Te d'Herisson sur le grand chemyn de Bourges a Montluçon plus fertille en vins qu'eu bleds et contient. xxblij feuz. Vieure, parroisse en laquelle est situé et assix le chasteau fort et le parc de la Chaussière apartenant a ;llonseigneur le Duc de Bourbonnois et le beau et grand chasteau fort de la Salle de Vieure contenant ladicte parroisse bjxx feuz. Saint Victor, parroisse sur Cher fertille en bleds en vins et distante d'Herisson quatre lieue et une lieue et demye de Montluçon et consiste en. xlb feuz. trerneix, parroisse a deux lieues d'Herisson et une lieue de Sautat, tirant en montâigne au dessus du chastel de Thison, estant fertile en bleds et vins, consiste en la quantité de. feuz. Bigeneulhe, parroisse partie d'Herisson et partie de Murat, a une lieue de Verneix et a trois lieues d'Herisson: située sur un haut pais par laquelle passe un ruisseau soubs la maison du sieur de Mauvismières ou il y a un moulin ladicte parroisse est fertille en bleds, soigles et avoynes, et est pais maigre, consiste icelle parroisse en. iiijnix feuz. Louroux Hodeman, parroisse a deux lieues de Bigeneulle et une lieue d'Herisson sur un haut pays fertille en bleds, soigles et vins, soubs icelle y a un riz ou ruisseau appellé le Riz-en-Louroux qui traverse dans un estang appellé Lestang de Bourdoiseau lequel appartenoit a Monseigneur le Duc et a esté baillé a six livres tournois d'assence chacun an ladicte parroisse contient. lxxb feuz. Venax, parroisse à une lieue de Louroux-Ilodeman et une grande lieue d'Herissou située sur un haut païs maigre touttesfois fertile en bleds, soigles et avoynes contient iiijxxxbij feuz. Maillet, parroisse située en plat païs a deux lieues de Venax et a une lieue d'llerisson fertille en bleds et vins, et contient üijxx feuz. Tiverlay, parroisse a une lieue de Maillet et une lieue d'Herisson située en païs montueux asses fertille en bleds et vins et conciste en. lxiiij feuz. Saint Crapaix ou Scri-net Chivraix, parroisse située en pais maigre a une lieue d'Herisson et deux grandes lieues de Tiverlais fertille en bleds, seigle et avoynes et contient le nombre de. üijxxbj feuz. Cosne, gros bourg et parroisse sur OEil a deux lieues d'Herisson sur le grand chemyn tenant de Poictiers a Lyon fertille en bleds et lin. Audict bourg y a six foires tous les ans qui sont très bonnes et de grand apport en temps de paix par la quantité grande de tous bestail qui sy vend et du lin, et y viennent marchands de tous endroicts de Picardie, France,- Champaigne, Bourgoigne, Berry, Auvergne et autres nations et se tiennent lesdictes foires les jours qui s'ensuivent La première le jour de mycarêsme.


Huriei, petite ville,

..ltast\~au et baronnie. L,' prif~ur~· d'Huriel. L~ oliasteau d'Iluriel. L~u;;li5u mllégialle

l~· Saind Nlartin d'Hurief fondée par YBrosses.

Jto, seiglwur,; de Brosses.

La seconde le premier jour de may. La troisiesme le mardy avant la sainct Jehan. La quatriesme le jour de sainct Sy qui est l'Ascention. La cinquiesme le jour de sainct Luc evanbeliste. Et la sixiesme et dernière le jour sainct Guillaume. Ledict bourg de Cosne contient. bijnxbiij feuz. Totc-rtezay, parroisse partie d'Herisson et partie de Murat située près la forest de Dreulle à une lieue de Cosne et a trois lieues d'Ilerissoli et est fcrtiHe en bleds, seullement et contierrt lxij feuz. Sazcz~ai~net le Contal, parroisse a demye lieue de Tortezay et demye lieue de Cosne située en bas païs soubs laquelle passe un ruisseau qui va entrer dans la rivière de Cosne appellé nTarmuse sur Borde et vient t ledict ruisseau de la forest de Lespinasse et est celluy qui passe soubs l\Iauvezinières, ladicte parroisse est seuUement fertille en bleds contient 1 feuz. ~irgentics, parroisse outre Cher distant d'Herisson quatre lieues contient. xxj feuz. Chteernais, parroisse outre le Cher à trois lieues d'Herisson et trois lieues de Nassignet près les buissons de l'abbaye de Bussièl'cs-Ies-Nonnains et du lac apartenant au sieur Nassignct, lesquels buissons sont de grande estendue de bois revenant et beau païs de chasse tant aux bestes noires qu'aux fauves, pais de terre morte qui produict du soigle seullement et quelques avoy nes et est sieur justicier en ladicte parroisse le sieur de la Creste evesque de Metz auquel lieu de la Creste y a un beau chateau fort, et les buissons appellés les forests de la Creste, la parroisse de Chazemais conciste en. lxbiij feuz. Coursay, parroisse au-dessus de Chazemais en laquelle se tient le sieur de la Forest Mauvoisin, situé en plat païs terres mortes fertiles en bleds seullement elle est à quatre lieuesd'Herisson, Cheret OEil entre deux, et contient le nombre de. lxbj feuz. Huriel est une petite ville fort ancienne presque de forme quarrée laquelle du cousté d'Occidant à un beaux faulbourg au bout duquel y a un bon prieuré deppendant de l'abbaye du Bourg de Deolz de très bon rev enu mais eglise et logis prieural qui a esté fort beau tout y est ruiné et desert 'voire qu'il n'y a audict logis portes, fcuestre, ferrures ny gous et sy vault ledict prieuré du moinas mille livres par an. Entre le mydi et l'Orient hors de la ville est le chasteau qui est grand et fort mais mal basty par le dedans fort et excepté une grosse et haute tour quarrée edifiée de grosse pierre de taille mais non achevée et aux quatre coings du chasteau quatre tournelles rondes et sy a tout autour fossés plains d'eau et deux pons de bois et sont les jardins comme isolés entre la ville et le chasteau est l'eglise collegialle de Sainct Martin fondée de douze chanoines et un doyen par les deffunts seigneurs de Brosses qui sont tous là ensépulturés et d'iceux de Brosses sont descendus ceux de la maison de Pointieures; mais comme toutes choses sont subjectes à mutation, ladicte ville, terre, chasteau et justice qui est une fort belle baronnye est tumbée a Messieurs Les Heurauds. En ladicte ville chastel et baronnye, y a toute justice haute moienne et basse pour l'exercice de laquelle y a chastellain et procureur fiscal aux gaiges du sieur baron


Charles premier du nom et cinquiesme duc de Bourbonnois qui eust a femme Agnès el de Bourgogné lequel faisoit souvent residance audit chastel autour duquel se voient d leurs armoiries engravées et erigea chappelains en ladicte chappelle, mais a present elle est toute ruinée (1).

Au dessol,lbs du chastel, est la ville qui est petite et bien troussée située sur le [ fleuve d'OEil environnée de fortes et haultes murailles hors d'eschelles et garnies de tours bien flancquées; et sy y a trois portes, l'une la porte du pont, l'autre la Varenne, et la porte Moussau, et de tous coustés commande le chastel à ladicte ville joignant laq uelle sur le dict fleuve d'OEil y a ung beau pont de pierre de taille a cinq arcs et autour d'icelle y a beaux faulbourgs et sur ledict fleuve y a plusieurs tanneries. Dans la ville d'Herisson qui est capitalle en la chastellenie y a un collège de chanoines du tiltre Sainct Saulveur fomlé d'un doyen et vingt et deux chanoynes et deux vicaires dont deux prebendés sont affectés au maistre des enfens de cueur pour l'entretenement de luy et de cinq enfens de cueur qu'il nourrist et apprend et sont les dictes prebendes de la fondation d'Archimbaud sieur de Baurbon, et parce à la collation de Monsieur le Duc de Bourbonnois, fors le doyenné qui est a la nomination des chanoynes. En ladicte ville et chastel, y a ung capitaine et chastellain qui a cinquante livres de gaiges pour raison de l'estat de chastellain car pour la capitainerie il n'a que les guets. Il y a aussy un lieutenant general pour l'exercice de la justice qui a trente livres de gaiges; un procureur du Roy et de Monsieur le Duc sans gaiges; un recepveurqui a quarante livres; un greffier fermier et un exécuteur de la haute justice.

Foires et Marchez. En la ville d'Herisson y a six foy res l'année ainsy que s'ensuit Le mardy après Pasques. Le mardy après la Pellthecostes. Le lundy après sainct Hillaire en juing. Le jour sainct Loup en septembre. Le jour sainct Crapaix en octobre. Le jour sainct Nicolas en décembre. Et tous les mardy et sabmedy y a marché et jours de plaicts.

Siéges forains ressortissans au siége capital d'Hérisson. Le siège de Cosne distant d'Herisson deux lieues. Le siege de Varennes qui est distant de quatre lieues. Le siège d'Ursel distant pareillement de quatre lieues. Le siège de Frontenac distant d'Hérisson six grandes lieues.

VILLES, BOURGS ET PAROISSES DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE C.IIII.

La ville, chasteau et franchise d'Hérisson siège, capitale de la chastellenie située sur le fleuve d'OEil et contient le nombre de ixu feuz.

Charle~, i°~ du tioizi et 1). duc de liourhunnois, fondateur

de la rliappelle s. lilais~: du cJ¡a~tl'l tnkri.on. Description et assll'ttf' ~I~ la viII!' t!'II..ris":PII.

Saulveur,

collegialle fOI\/I,;t. par ArdÜIII},<lur!

¡II' Hflurhon.

(1) Le chateau d'Hérisson dont il reste des ruines très-imposantes, était possédé, sous la Restauration, par le prince de Condé, puis par son héritier, le duc d'Aumale. Arrivé à Monseigneur de Dreux-Brézé, évêque actuel de Moulins, en vertu d'une acquisition, il a été vendu, par Sa Grandeur,

à M. le comte bfai~rice d'Irisson d'Hérisson, au mois de décembre 18i3. Ce dernier s'occupe de mettre en ordre un grand nombre de documents concernant cet antique manoir, afin de publier l'IIistoire du château, de la ville et du pays d'Hérisso~i.


Frag'l1lcns et vestiges ,te l'antique cité

des Corùús

rlly!1"è (l;ll' IPS Ii0t~15.

l.:v ~,n.~r ltahillonne.

Clrastcllo~, parroisse d'Hérisson duquel elle est distante d'un petit quart de lieue elle est située sur une montaigne au pied de laquelle passe le fleuve d'OEil, païs de vignoble ou croist de bons vins et frians dans lesdictes vignes entre Chastelloy et Herisson soulloit anciennement avoir une cité appelée la cité des Cordes ediffiée du temps des Romains et ruinée par les Goths et sy veois encores plusieurs ruynes et fondemens les fossés de ladictc cité et les rucs et les chemins d'icelle pavées de grandes pierres et quand les païsans labourent les vignes sy treuvent plusieurs monnoyes et medalles antiques mesmement de eelles d'Anthonins Plus et de Faustine et sy en treuve de brunze et d'argent, il s'y en treuve aussy du Roy d'Agobert et en outre disent qu'il soulloit avoir au milieu d'icelle cité une haute tour appellée Babillonne et se nomme encores de present, la place ou elle estoit Babillonne et à la prinse et destruction d'icelle Sainct priciall y fut decollé clui est tout ce que j'ay peu apprendre et entendre de l'antiquité de la cité de Cordes fors que ceux. d'Herisson disent en avoir quelques tiltres vieux de huict cens et cinquante ans lesquels toutesfois je n'ay sceu ,'eoir. Ladicte paroisse de Chastelloy est fertille en bleds de soigle et avoyne quelques fromen~ et en quantité de vins et contient. viillixiij feuz. Le Villain, parroisse à deux lieues d'Herisson, située en pais maigre fertille néantmoings en bleds avoyne et millets et conciste en. lx feuz. Le Bretlaora, parroisse a deux lieues d'Herisson et a une lieue du Villain en mesme terroir estant icelle parroisse joignant la fore!:t de Troussaye de laquelle les habitans reçoyvent grand proffit tant pour leur chauffaige que pour la nourriture de leurs pourceaux et contient le nombre de. xiijuxij feuz. ~`ictrect, parroisse dans la forest de Troussaye peu fertille si ce n'est la commodité d'icelle forest estant a deux lieues d'Herisson et contient xxiiij feuz. ~'lleaulr2.e, parroisse et prieuré a trois lieues d'Hel'isson sur le fleuve d'OEil qui entre un quart de lieue plus bas dans le fleuve le Cher, partie de laquelle parroisse est dans la forest de Troussaye et est fertille en bleds, soigles, avoynes et vins et y a un villaige entre les deux fleuves d'OEil et Cher appellé Maiguenoux qui est de grand revenu pour la grande quantité des bons vins qu'il produict estant sur le grand chemyn de Bourges a Montluçon; en la parroisse de Meaulne est justicier le seigneur d'Aynay le Viel et y a un four bannier; contient ladicte parroisse. cix fenz. Urset, parroisse sur Cher et partie d'icelle en la forest de Troussaye à quatre lieues d'Herisson et une lieue de Meaulne elle est fertille en vin, soigle, orge, avoyne et quelque froment, en ladict parroisse y a un four bannier apartenant au sieur de Vaux et contient le nombre de xxxb feuz. Vallon., parroisse et prieuré deppendant du prieuré de Souvigny laquelle est située sur le fleuve es Cher qui sépare ladicte parroisse en deux et est fertille en bleds et vins et en ycelle y a deux foyres l'an, l'une le jour sainct Blaise en febvrier, et l'autre le jour sainct Marin en septembre et consiste en. üü==xj feuz. lVassignet, parroisse située entre le Cher a deux lieues d'Herisson et une lieue de Vallon estant fertille en bleds etvins et contient. lvij feuz.


d'Hu['iel et sont subjects a ladicte justice les parroisses de Sainct Christofle, Archignac, Sainet Martignan, Noc, Crousat, La Nage, Argentières, Nesglise et Givrettes et sy a audict Iluriel deux foires tous les ans ascavoir le jour sainct Michel et le jour sainct Martin d'hiver ladicte ville faulxbourg et parroisse conciste au nombre de. ixuiiij feuz. Neusglise, parroisse outre Cher, près Huricl, contenant xlvj feuz. Saint Cl~r°usto flc, parroisse en laquelle y a une foire tous les ans le ,jour sainct Jacques et sainct Christofle premier jour de may et c;ontient ladicte parroisse. vxxviij feuz. La Nage, parroisse partie en Berry et partie en Bourbunnois en laquelle y a trois foyres, l'une le jour de sainct Terr~e en avril, le jour de sainct Simon et Jude en octobre et la troisième le lendemain des troys Roys en janvier et contient ladicte parroisse xxxix feuz. Gzc.irettes, parroisse outre Cher à demye lieue d'Argentié située en bon pais et contient. iiijnij feuz. Yixplex, parroisse en laquelle y a pareillement troys foires qui se tiennent en un ,-illaige appellé Fossés. La première le mardy de la sepmaine sainctc, la deuxiesme le jour sainct Sepulche,. et la troisiesme le jour sainct Laurent cn aoust ladicte parroisse contient feuz. En l'abbaie de Buxières-Ies-Nonnains qui est de Berry, mais de la parroisse Chezemais, se tient une foire tous les ans le lundy d'aprl's la sainct Michel. Sainct Desiré parroisse outre Cher, contenant 1 feuz. Noc, parroisse en laquelle y a une belle forest ap~ellée la forest de Chamberat appartenant au sieur Baron d'Huriel dans laquelle se tient tous les ans une foyre le lundy d'après la my aoust, ladicte parroisse conciste en lxxvil feuz. Espineul, est un gros bourg et parroisse sur une petite rivière près le tleuve le Cher, demy petite lieue a une lieue de Vallon et trois lieues et demy d'Herisson, Cher et OEil entre deux. Audict Espineul qui appartient à Madame la duchesse de Livernoys, y a toute justice haute moienne et basse, bitillif, procureur et chastellain, prevost, greffier, sergent et autres officiers comme amplement sera particulièrement declairé en traictant des justices et urisdictions de Sainct Amand, terres d'Orval, bruyères d'Espineul, le tout appartenant a ladicte dame. Audict Espincule y a quatre foires l'an La première le jour Sainct Pierre et sainct Paul en juing; la seconde le jour sainct Pierre ad vinculat premier jour d'aoust la troisiesme après la Toussaincts appellée la foyre aux bécasses et la quatriesme le lundy de caresme entrant appellée la foire aux poulles. Et sy y a marché tous les samedy de l'année. Ledict bourg et parroisse contient. vijuxbj feuz. Sainct Vid, parroisse à demye lieue d'Espineul, et trois grandes lieues d'Herisson, Cher. et OEil entre deux, située en pais plat et fertille en bleds et vins, et en icelle y a deux foires, l'une le jour saincte Catherine en novembre. Ladicte parroisse contient le nombre de xljx feuz. 1~


La Chappcllote, parroisse et bon prieuré partie en Berry et partie en Bourbonnois situee outre le Cher, en pais de bruyères en laquelle est le chasteau du seigneur de la Rocheguillebaud et le chasteau fort de Bournais tous deux vassaulx d'Herisson et contient t ladicte parroisse xlj feuz. .Vesple, parroisse en laquelle est la maison seigneurialle du sieur de la Levrest, située outre le Cher en pais de bruières en laquelle y a un beau buisson de taille appellé le bois de la Leu, et contient ladicte parroisse xxxiiij feuz. Sainct 111ors de Besses, parroisse située outre le Cher en païs maigre, fertille en bled de soille seullement et quelflue peu de vin blanc, la moictié de laquelle parroisse est de Berry et l'autre de Bourbonnois de la chastellenie d'Herrison estant située sur le grand chemyn tendant de Poictiers a Lyon, en icelle est le chasteau fort de Besse distanct d'Herisson huict lieues et conciste xli feuz. Sainct Palaix, parroisse moictié Berry et moictié d'Herisson située outre le fleuve de Cher en pais maigre et bruyères à six lieues d'Herisson et contient pour le Bourbonnois. xl feuz. ,Saiuc°t Satclnaer, parroisse outre Cher, laquelle est moictié en Berry et moictié d'Herisson en Bourbonnois et contient ladicte parroisse pour le Bourbonnois. xliij feuz. Toeigoat, parroisse outre Cher en pais bas et maigre auquel y a des bois et la maison seigneurialle de Villcbouche qui a justice, et y a deux beaux estangs a grands buisson appelé de Villebouche contient ladicte parroisse. lix feuz. Le villaige et baillé de ~'VTo~itehrat de la parroisse de Sommat eu Combraille, ledit villaige estant de chastellenie d'Herisson situé en pais maigre à une lieue de Treignat et a sept lieues d'Herisson et contient xbij feuz. Frontenat, parroisse située outre le Cher entre montaignes, bois et buissons pais maigre et mal fcrtille auquel lieu qui est a six lieues d'Herisson y a un siege forain ou les officiers d'Ilerisson vont tenir les assises de quinze en quinze jours et contient ladicte parroisse xxij feuz. En ladicte parroisse de Frontenat sont les maisons seigneurialles de llTalleret et de Bonnefont, et de beaux buissons taillez qui appartiennent ausdits seigneurs. Archignac, parroisse outre Cher située sur le grand chemyn de l\fontlucon a Boussac et est fertille en bleds elle est distante d'Herisson six lieues et une lieue de Frontenat en icelle sont les maisons fortes et seigneurialles du Liac et de Longbost et contient. Iviij feuz. Sai~act Martinian, parroisse outre Cher en laquelle est le chasteau fort de Piguillon distant d'Herisson cinq lieues et demye, et de Montlucon trois lieues et contient iiij--xij feuz. Aude, parroisse partie d'Herisson et partie d'Aynay située outre le Cher en bon païs fertille en froment, soigle et vin, distant d'Herisson trois lieues est de la justice de la Creste conciste en. 1 feuz.


Pereulle, petite parroisse située outre le Cher en pals fcrtille en froment, soigle et vin estant distante d'Her-Ísson trois bonnes lieues et contient. xxxbj feuz. Ou-rousat, parroisse outre le Cher contenant xxxbj feuz. Louroux Bozcrbonraois, bonne parroisse située en bon païs fertille en bleds et quelques vins et contient. hl~aaxll~ feuz. Somme totalle en feuz pour ladicte chastellenie selon l'imposition de la taille le nombre de m.v~iüjx~b,j feuz.

SEIGNEURS VASSAUX DE LADICTE CHASTELLENNIE. AYANT JUSTICE. CHAPITRE C. V.

Le seigneur d'Es~ineul qui a toute justice. Le baron cte Sainct Dc~siré. Le baron ~l'Kuni.el. Le baron de la Roclacgacillebaud parroisse de la Chappellote. Le sieur de la Coeste, c'est l'evesque de ~Ietz, parroisse Chezemais. Le sieur de Chazct~rlor~es. Le sieur de la Forest lVlaicvoisin, parroisse Coursay Le sieur cle I'icllc l'igne, parroisse de Sainct Saulnier. Le sieur de Pallicues. Le sieur d'Arcillac et Vielle Bouche, parroisse de Treignac. Le sieur de Nassigoct. Le sieur de Mirebeaic. Le sieur du Clccseau. Le sieur de I'alliyrry. Le sieur d'Ayna~ le Viel, pour la justice de Meaulne. Le sieur de Tlaison, qui soulloit estre en un siege fourain ou les officiers d'Herisson soulloient aller tenir les jours. Autres vassaux non ayant justice. Le sieur de la Gtccrchc-, parroisse Nassignet. Le sieur rle l'Vlontchenyn.. Le sieur de la .l<lotlce Arcl~irnbaud, parroisse Louroux Hodeman. Le sieur de la Roclce-a.u-Th,oya. Le sieur du Cretc.x, parroisse Vallon. Le sieur de Fozcgièros, en laparroisse Sainct Crapaix. Le sieur de Bcazcregard. Le sieur de Freiyne. Le sieur de Challoches. Le sieur de la Brosse Racqzcin, parroisse Tourtezay. Le sieur de Passat, parroisse Sainct Victor. Le sieur de Gra~adchamp. Le sieur de la Tnicrrattc. Le sieur de ~Viauvesinïères. Le sieur de la Leux. Le sieur de Sarruay. Le sieur d2c 11-ernay, parroisse Coursay. Le sieur de Beatcmont, parroisse d'Urset. Le sieur des For~es. Le sieur de la C)castre. Le sieur dzc Plex Chamblet. Le sieur de Chesanoy. Le sieur dit Pin. Le sieur de Pouzieux. Le sieur du Truict. Le sieur de Fleuricr. Le sieur de Longbost. Le sieur de Coustzcre, parroisse de Venax. Le sieur de Chezelles. Le sieurde Lasp2ere. Le sieur de la V'ccrenne. Le sieur du Lac. Le sieur de Malleret, parroisse Frontenat. Le sieur des Clayües. Le sieur de Beuveron, parroisse d'Usset. Le sieur de Peufevillotc~, parroisse Vallon. Le sieur de Bourday, parroisse de la Chappellotte. Le sieur de Nerignet. Le sieur clc Rima~rères. Le sieur d~c Max tout luy faut, parroisse de Chezemais. Le sieur de Montgillebran. Le sieur de Pond. Le sieur de Recullet. Le sieur de Bea2irrtont et de Vaux. Le sieur de Pierre. Le sieur de Pallas. Le sieur de Mousset. Le sieur de Richemon. Le sieur de Fourgerat. Le sieur de Pont. Le sieur du Ma~ Fauget. Le sieur de la Prune. Le sieur d'Arba'uf. Le sieur de Cornansay. Le sieur de Chamellez. Le sieur de Poli~nièr~es. Le sieur de Coustières. Le sieur de Fontellin. Le sieur du Bois. Le sieur d'Ancenay. Le sieur des Molins. Le sieur des Forges. Le sieur de la Mothe Castre. Le sieur de Cha,non. Le sieur de Besses, parroisse Sainct Mors de Besses. Le sieur de Lovere.


La forest de la Grand Troncaye,

I~une ~lm belle· France.

FORETZ ET BUISSONS DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE C.Vl. La forest de Troncay la Grand, laquelle est partie en la chastellenie d'Aynay et partie en celle d'Ilerisson en icelle y a dix gardes dont les neuf ont gaiges, et le dixiesme n'en a poitict. Aussy y a deux villes et huict parroisses ou villaiges qui sont. usagières à mectre tout, le gros bestail pasturer dedans, tout au long de l'année et ont aussy usaige de prendre du bois de furie, c'est a dire bois tumbé par vent cadicille et oraige, sans racine et sans ce que par aide de ferremens ont les aye faict tumber; lesdicts usagiers sont les habitans des villes d'Aynay et de Cerilly et les parroisses de Bardaye, Brouse, Isle et Sainct Bonnet du Désert, scituées en la chastellenie d'Aynay, et, en la chastellenie d'Ilerisson, Meaulne, Le Brethon, Victret et Urset. i-'uissons de ladicte forêtz. Le buisson de Boullay. Le buisson de la Framère. Les taillis de Blancfossé. Les taillis de la Ramenauche.

Hors ladicte forestz. La forêst de Lespinas~e avec le buisson du Loup pendu et tlu Rebastiou au millieu desquels est ladicte forest. Le buisson des Brosses et Veuax près de la parroisse de Venax non loing de la maison seigneurialle du sieur de Coustures. Le buisson des Brosses de Maignet soubs lequel passe la rivière d'OEil. Divers estangs de ladicte chastellennie. L'estang des Landes qui est entre la forest de l'Espinasse et le bourg de Cosne lequel est fort beau et grand apartient à ~lon5ieur le Duc. L'estang de la Moline auquel y a un moulin apartenant audict seigneur estant ledict estang près la seigneurie de la Chaussière. L'estang du Lys près Cosne apartenant aux heritiers Maistre Jehan Aclvenier lequel est joignant les Brosses et Vena~{. L'eslang du sieur de la Mothe Archimbaud près le chastel et maison duclic~,t sieur et y a un moulin. L'estang du Pichard situé en la parroisse du Villain sur le grand chemy n de Cosne a Cerilly lequel appartient au sieur de la Fay et y a un moulin. Soubs ledict estang y a un petit moulin apartenant aux habitans de Doure. L'estang de Tesser proche de la parroisse du Mailhet sur le grand chemyn tendant d'Herissoir a Montluçon lequel est des appartenances et fondation de la grand vicairie de l'eglise collegialle dudict Herisson. En la parroisse de lligeveu lie y a un petit estang et moulin appartenant aux heritiers du sieur du Fraigne. En la parroisse de Maillet un autre estang et moulin appartenant au sieur du Lac. Il y a plusieurs autres petits esta~lg,s qui ne sont d'estime, desquelz je me tais pour eviter prolixité.

Molins sur le fleuve d'Œil. Le molin des Thonneaux situé sur lediet fleuve ou rivière. Le molin de la Pappeterie auquel on soulloit anciennement faire du papier. Le molin de Russay. Le molin Saulunard ou y a maillerie a draps. Les molins Nadaud. Les molins Ganaud. Les molins de Tasteul lequel est aux faulxbourg de Gasteul près la ville d11erisson appartenant aux chanoines dudict Herisson et y a mailleries à escouse pour les tanneurs.

Autres molins sur ledict fleuve d'Œil depuis Herisson jusques au fteuve de Cher ou ~il perd son nom. Les molins de Crochepaud près le faulxbourg de la Varenne


dudict Herisson. Les molins de Regnaudz. Les molins de Nicot. Les molins de la Roche. Les molins de Guillaume Auclerc. Les molins de la Ribe. Les molins du Creux apartell ans au sieur du Creux. Les molins de Gaudebeg. Les molins Charles Michel. Les moulins Goussauds. Sur le fleuve de Cher, un peu au dessoubs de l'emboucheur d'OEil, y a un chastel et justicelle, vassalle d'Herisson, appellée Valligny.

DOMAINE DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE C.VII. Le domaine de la chastellenie d'Herisson et Thison tant allienné que non allienné et des aydes a esté assencé en l'an mil cinq cens soixante dix par maistre Jehan Fotclle luy vivant conseiller du Roy et commissaire en cette partie pour six années et six deslaouilles a Guilluurne ~c(venier pour la somme chacune année outre les charges ordinaires ey apres declairées de iicc.xx L. t. Charges ordinaires en argent. Aux chanoines de l'eglise collegialle d'Herisson xbL. Aux chanoines de Bourbon l'Al'chimbaud. xxbli.1 L. A la Nonciade de Bourges. c.xiiij L. viij S. iiij« D. _1u capitaine du chastel d'Herisson 1 L. Au lieutenant general dudict Herisson. xxx L. Au recepveur du domaine xl L. Au chastellain de Thison. x L. A l'abbesse de Buxières x L. Pour lampe du chastel xl L. Somme en deniers iiciiijxxxix L. büj S. iiij D.

En soigle. Au vicaire du chastel d'Herisson bij S. A la Charité d'Herisson. bj S. Aux dames religieuses de Buxières bj q Somme en soigle xiij S. bj q.

En avoyne. Au recepveur pour ses gaiges ij m.


CHA,TELLENIES

D'AYNAY-LE-CHASTEL, GERMIGNY, LA BRUYÈRE L'AUBESPIN

situW inn II.. la ville ~j~rl~-Ilfl~

DE L A VILLE, CHASTEL ET CHASTELLENNIE D'AYN AY LE CHASTEL. CHAPI'.CRE C. VIII.

Yl\"A Y est une petite ville cloze de forme un peu longue située en vallée sur un grand estang qui s'estend vers le midy environ un bon quart de lieue soubz la chaussée et avaloir duquel qui est sur le millieu de la ville sont plusieurs molins à bledz et à tannerie et vers le septentrion au dedans d'icelle est le chasteau duquel depend la chastellenie. Il est asses grand,

de forme quarrée et bien fossoié, mais du tout en ruine, et dans la basse court y a un petit prieuré qui n'est de grand revenu. La v ille est petite et asses mal plaisante, mais les faulxbourgs sont beaux et bien peuplés de bons marchans et artisans, et aussy y sont les hostelleries, et a esté ladicte ville et faulxbourgs fort affligée en l'année der-

L,I v~u,: d'AYH~tY prinse Bière par ceulx de la nouvelle religion qui s'en saisirent en y exercant et es environs

Il:}! ('u\. dl' nou\'e\ll~

religiou infinis meurtres et pilleries mesmement en la v ille de Cerilly qui fut par eux surprinse

1. 20' ,J'aO\l:>t i5(¡H.

et saccaigée avec grand meurtre de ceux de la ville et au departir d'Aynay non sans grande violence tuèrent le lieutenant généial de la chastellen~-e. Ladicte ville est le siege capital de la chasteUenie et y a un capitaine du chastel qui a trente livres de gaiges un lieutenant general pour le faict de la justice qui n'a que vingt livres, un procureur du Roy et de monsieur le Duc sans gaiges, un greffier, fermier, sergens et notaires, un recepveur qui a douze livres dix solz et un bovatier qui a trente solz conciste la ville et parroisse d'Aynay en feuz.

PARROISSES ET COLLECTES DE LADICTE CHASTELLENNIE. CHAPITRE C.IX.

~zcgy sur les bois, parroisse partie de Bourbonnois et partie de Berry concistant en. xl feuz. Sainct ~'tlartin, villaige de la collecte d'Aynay lequel conciste en xvj feuz. Becay, parroisse en laquelle sont les chasteaux et maisons nobles des Barres, du Ceray et Baron et contient le nombre de cxiij feuz. Saira.ct.~ygnan ou Sainct Aigny des Noiers, parroisse et justice contenant. xxvj feuz. Braize, villaige et collecte, et commanderie de Sainct Jehan de Jerusalem estant de la parroisse de Sainct Bonnet du Desert pres lequel est la maison noble de la Placaudièrc, contenant ledict villaige xxxviij feuz.


Sa~~ceaux, petite parroisse en païs de prairie laquelle contient. xv feuz. Resmond, parroisse, visconté et toute justice, ladicte parroisse estant partie en Bourbonnois et partie en Berry et y a plusieurs belles foires, conciste en. xx.iüj feuz. Lugny, parroisse limitrophe de Berry duquel il est en partie, contient. xx.iiij feuz. Sc~unct Be~airg, parroisse en laquelle se treuvent plusieurs belles carrières à tirer pierre et en icelle sont les maisons seigneurialles de Vogan et de Chandon contient lxxiij feuz. Neugly, parroisse et la maison seigneurialle des Ileuraudz, contient. xxxix feuz. Sagonne, bourg, parroisse, chasteau et baronnie apartenant au sire de La Bourdesi~re, chevalier de l'orore du Roy et grand maistre de l'artillerie de France, laq uelle conciste eu. vjnxi feuz. Blet, parroisse, chasteau et justice contenant vij==x feuz. Charly, parroisse en laquelle sont les chasteaux et maisons nobles de Malin, Pourcher, La Vauvrille et Fogerolle et contient iiijnix feuz. Barday, parroisse de la justice d'Âynay eslantjoignant la forest de la Grande Troncaye contenant. xlviij feuz. Bannego~a lce Ba.rré, parroisse moictié Berry et partie Bourbonnois, chasteau fort et justice ruiné et destruict en l'année dernière mil vc soixancte huict par le rebellion de la damoiselle de Neufvy et contient pour le Bourbonnois iiijxxx feuz. ~rernay le Gaand et Vernay le Petit, qui n'est qu'une parroisse combien qu'elle soit mise en la taille pour deux collectes estant ladicte parroisse de la justice d'Aynay contient. lxxiij feuz. Sainct Botcnet du Desert, parroisse et prieuré dans Tr oussaye la Grand, concistant en. lxxv feuz. Jozcy, parroisse, baronnye, ancien :chasteau et justice apartenant au sire de la Bourdesière, chevallier de l'ordre et grand maistre de l'artillerie de France, contient x XXyj feuz. Thazcl~nier, parroisse, bourg, fort chasteau et justice de la forest Thaulmier, apartenant au sieur de l'Aubespine conseiller et seccrettaire d'Estat du Roy consistant au nombre de iiijxx feuz. Cost, parroisse et justice en laquelle sont les chasteaux et maisons seigneurialles de Creuzet et de Bonnay situé sur un hault et contient. xix feuz. Croisy, parroisse et maison noble appartenant aux sieurs de Ligondais, contenant xix feuz. Cougny, parroisse partie de Nivernois et partie Bourbonnois concistant en. xlviij feuz. Sainct Pierre des Esteufs, parroisse en laquelle est la maison seigneurialle de Touzelles et contient. feuz. Charenton, petite ville, abbaye de dames et justice en laquelle soulloit anciennement avoir un beau et fort chasteau a present ruiné contient ladicte ville. ijclviij feuz. Asimon, parroisse qui conciste en. lxix feuz.

~harenton, petite vil¡" et ahhaye 4 danwj;.


NI 0 Il tari

'E~3itr,ill tr~ nuyniffque.

,\IILlIld. Imile ville aur la ~brltlandè.

.lpl'artl~lIan t iL )Jonsil:'ur es Mad:llllt> due

~t thl,'II" d~~ \in~rnois.

1-sie, parroisse dans le Grand Troncay contenant. xxix feuz. Cenilly, petite ville, parroisse et justice près la bruière L'Aubespin, laquelle ville fut surprinse saccagée et plusieurs des habitans tués en l'an dernier mil vc soixante huict par ceux de la nouvelle religion qui tenoient Aynay et contient. iiijlxlviij feuz. L'~pa~°na~, villaige contenant. j feuz. Challevoy les ~'l2re~sles et Challevoy les Noix n'est qu'une parroisse en laquelle y a un prieuré le tout apartenant à l'abbaye, abbé et religieux de Sainct Sulpice de Bourges et contient. il feuz. lllç>illan., parroisse justice et le grand et magnifique chasteau de Meillan, et la parroisse d'Arfeville le tout apartenant au sire de Barbezieu, chevallier de l'ordre du Roy et capitaine de cinquante hommes d'armes, contiennent. ijcxlix feuz. Le Pant dic~ parroisse et membre deppendant de la seigneurie et justice de llleillan et est un bourg auquel est la maison noble de La Court et contient. xxix feuz.

Sainct Am.and en Sacill~, petite ville baillage chastellenie et election particulière située sur la Marmande et apartenant à Monseigneur et Madame les Duc et Duchesse de Nivernois conciste en iiijcxix feuz. Sc~i~lNn.~ le Pothier, parroisse de l'election de Sainct Amand contenant. cxii -feuz. La Cellette, parroisse de l'election de Sainct Amand, partie en Berry et partie en Bourbonnois contenant iiijnj feuz. La. Perche, parroisse de ,ladicte election lxxv feuz. ~l~na~ le Viel, parroisse et grand chastel fort près le Cher de la mesme election de Sainct Amand contenant. lxviij feuz. Fouar~c~ines, parroisse de la mesme election contenant le nombre de. feuz. Sccinct Gcorge, parroisse sur un haut outre le Cher de la mesme election contient 1 fcuz. Soy l'Eglise, parroisse partie Berry et partie Bourbonnois outre le Cher et de la mesme election contient pour le Bourbonnais. vj feuz. La Gnotitte, villaige de la susdicte collecte outre Cher contenant xxij feuz. l3ou,a7~, parroisse de mesme election. xxix feuz. Arç~ons, parroisse outre Cher, snr haut pais de mesme election contenant. lxv feuz. Loye, parroisse' partie de Berry et partie Bourbonnois contient pour le Bourbonnois, estant de mesme election Ij feuz. Orval, ancienne seigneurie justice bourg parroisse et grand chasteau ruiné sur Cher, de mesmc election apartenant a Monsieur et a Madame les Duc et Duchesse de Nivernois, et y a de fort belles foires, contenant ledict bôurg et parroisse. ijcvijj feuz. Grcen.ay, parroisse merveilleusement fertille en grains de l'election de Saint ~maud contenant. xlv feuz.

PARROISSES ET COLLECTES DE L'ELECTION DE S. AMAND. CHAPITRE C.X.


~o~ieoes, parroisse à une lieue d'Orval de mesme election contenant. hiij feuz. j'a~leoo~, villaige concistant en. lii,j feuz. For~gea, parroisse contenant. Ivj feuz. Cr~e~ancay, parroisse partie en Berry et partie en Bourbonnois contenant. Sainct Julliera et Saioct Sirraphorierz en Bourbonnois lurs Crezancay contenant xiii.1 feuz. Rou~aori., parroisse et beau chasteau sur Cher limitrophe du Berry al)art.e11~111t au sieur de L'uuesloiue contenant pour le Bourbonnois le nombre de. x 11 I,j feuz. Chavcr.u.nes, villaige contenant. xix feuz. Saiuct Loanp, parroisse limitrophe du Berry et du Bourbonnais contenanL pour le Bourbonnois le nombre de xxvij feuz. Le Usar/, parroisse concistant en iiij:üix feuz. Le V éorora, villaige. xii feuz. _~lic.haoap.s, parroisse contient ~Ivi,j t'cuz. La Celle l3rtti~re, parroisse de l'eleetion de Sainet Amand ainsy que les susdictes contenant. iiijux feuz.

PARROISSES ET COLLECTES DE LA TERRE DE CULLANT. CHAPITBE C.XI.

Sairact Anaarad h.or~s Scci.ll~ dict le Chastel, appartenant au sieur d'Aynay le VielIequei est claz de muraille et environné de grandz fossés situé sur la lllarmancle tout près de Sainct Amand duquel il est parroisse et y a une autre eglise et commanderie de Sainct Anthoine n'estant ledict chastel guères peuplé que de prcbtres et pauvres gens, estant taut8~fois le pais d'alentour fertille en quantité de fort bons vins et délicatz et gr'andes prairies contenant ledict chastel iicxxx feuz.

Saind Amand hors Suilly sur la \i3rumn~l~~ petik ville

appartenant au sieur tL\yna~- le \'i·~l.

Colombier, parroisse et chasteau fort sur haut coutaud de vignoble contenant xlix feuz. villatce contenant t xxi feuz. Chaugy, parroisse concistant en xxxj feuz. l'Vleslon, parroisse et le fort chasteau de :\Ieslon situé entre deux collines dans un

estang provenant d'une fontaine d'un quart de lieue au dessus la plus belle, claire, fresche et grande qu'il est possible a voir, contenant ladicte parroisse. xxvij feuz.

Drevant, parroisse contenant. xxxvij feuz. Reullze, villaige xxvj feuz. Aude, parroisse qui contient 1 feuz. Sainct DesirE, parroisse contenant. 1feuz. Jloussay, parroisse contenan't x., 1 xreuz. Somme pour toute ladicte chastellenie suivant les tr ois departent de la taille d'Aynay,

Sainct Amand et Cullant vmij~üijaxvj feuz,


JUSTICES VASSALLES DE LADICTE CHASTELLENIE D'AYNAY. CHAPITRE C.XII.

La ville, chastel, terres, seigneuries et justice d'Orz,al et de Sainct Amand en Suilly, apartenant a Monseigneur et Madame les duc et duchesse de Nivernois. La terre, ustice et seigneurie de Brttiçre sur Cher, apartenant ausdietz Monseigneur et Madame les duc et duchesse de Nivernoys. Le chastel, terre et justice de Poli'rz.y. La terre, seigneurie et justice de Sainct ~-mand hors Srcilly. Le chastel fort, terre et justice d' a r~ncry le Yiel. L'excellent chasteau, ter r e et justice de ltleillccn, appartenant au sire de Barbezieu, chevallier de l'ordre du Roy et capitaine de cinquante hommes d'armes des ordonnances. La ville, abhaie et j ustic.e de C)tar~entoo. La terre, justice et seigneurie de Portt Dirl~. Le chastel, terre et justice de Chnnc~etcl. Le chastel, terre et justice de Chcctt.r~y. Le fort chastel, terre et justice de lrr- Forest Th.atclmer. Le fort chastel, terre et. .1 ustiee de l3artne~ort. Le chastel, terre et justice de I3let. Le chastel, terre, visconté et justice cie Il~errzorrcT Luyrty. La terre, sei~;t~curie et justice de Chartcea.tcx. Le fort chastel, barollnye, terre et justice de Sagonr~c, appartenant au susdict sire de La Bourdezière. Le chastel, terre, seigneurie et justice de Sainct Aiynctri. La terre, seigneurie, chastel et justice de Lierntesse. Le chastel, terre et justice, de Le chastel, justice et seigneurie cie Botcr2aiccl. Le chastel, baronnye~ terre et justice de JO/l.1}, apartenant au susdict sieur de La Bourdezière. La terre, chastel et justice de l'ettyly. La terre, seigneuI'ie et justice de Brt~ière aux Cirupt~. La seigneurie, terre et justice de Robert. La terre et justice de Po~tt Chairaud. Le chastcl, terre et justice de ltTolirzs Poicrc)iier~. La maison noble, terre et de l~rt~iorc cltt Le chastel, terre, seigneurie et justice de Cost. Le chastel, terre, seigneurie et justice de RZ~mbe.

Autres vassaux non ayant justice. Le sieur de V âlle)zay le sieur d'Esparnarl le sieur de RatcUe le sieur de Bruye le sieur de Charly le sieur de j'ernot~he; le sieur de Pon.tigny le sieur d'~ug?l le sieur du Cro~ct, parroisse de Cost le sieur d' ~c~y~res le sieur de .tlleslort. le sieur de Yarennes le sieur de Bernon, parroisse Beeay; le sieur de La Mothe, près Sagonne; le sieur de La j'atwrille, parroisse Char ly le sieur de Liemraesse le sieur de Colombier, près Sainct Amand le sieur du Boicchet le sieur le sieur de La Pacaudière, parroisse Sainct Bounet du Desert le sieur de Fozt~erolles, parroisse Charly le sieur de Pracles le sieur de La Chauvrie le sieur de l.cr- Fcc~c~ le sieur de Chasluz le sieur de Pierroye le sieur de I3a,rn.ay le sieur de le sieur de Pregir°aud le sieur de Villanoy d' ynay le Viel et de Biyny le sieur de l'ort~~u: parroisse Sainct George; le sieur de L'Estang le sieur de Sa.inct l~eorye le sieur de BouNa.y le sieur de Rateau et de Lagrange le sieur de Farolles le sieur de La Leu, parroisse Sainct Bounet du Desert le sieur de 111assoires le sieur de :lToucy le sieur de Cltamatring le sieur de la y ërriere le sieur de La Yaitl.~ le sieur du Isois Didier le sieur de la Ric~icre; le sieur de Celles le sieur de Yillairres le sieur de G'harztc~rracrle le sieur de Cc>ray, parroisse Becay le sieur de V'iyrte et de j'attlx,


parroisse de la Celette le sieur de Bonnay, parroisse de Cost le sieur de .~aQCplciin le sieur de Cret~ct, parroisse Cost le sieur de Toi.c~clles, parroisse Sainct Pierre des Esteufs le sieur de Trian le sieur de la Roche Dra~on le sieur de la Troi~liyrc en Aynay le sieur de Lestau Rasteazc le sieur de l3otcrnay le sieur des I~arr~r~s, parroisse Becay; le sieur de Chazer2on. le sieur de l~3zcr~ozet le sieur de Forztellairz le sieur de Claauclon, parroisse Sainct Bening le sieur de I'oc/an, parroisse Sainct I3enin~ madame de Charenton, a cause de Listeny le sieur de Cclle~ y le sieur cl'con, le sieur des Brosses le sieur de la Cr~oi.c le sieur de _'tlalentras et du Co2cldro~z, le sieur de Clrat~aigne le sieur de Roccs~o~a les veraerablc~s de la cornrrttcrra2elt~ de Cha~~cntora le cli.a-pitre de Dura le Roy le sieur des Hera~t~.l~c, parroisse Neugly le sieur de Font Itcrtor~. le sieur de Bosses le sieur de Cï~isanct/.

Forest et buissons de ladicte chastellenie. La forest de Troncaye la grand, laquelle a cinq lieues de long et deux lieues de large, et l'une des belles cle France selon sa grandeur elle est de deux chastellenies d'Aynay et d'Hérisson, ainsy que je lay cy devant declairé et n'y a autre forestz ny buissons apartenan a Monseigneur le Duc en ladicte chastellenie d' Aynay.

Estangs et molins qui sont dans et es environs de ladicte forest de Troncaye. Les fossés de la Bruière dont le capitaine jouist. L'estang et molin d'Aynay le Chastel. L'esfang de Sainct Bounet du Desert lequel est a senestre de Sainct Botinet allant de Cerilly a Sainct Amand et est fort long et beau ayant peu moings de demie lieue de circuit. Le grand estang de Cerilly. Le petit estang duclict Cerilly. L'estang et molin de Rathin. Ces trois estangs ont esté baillés aux vénérables de Bourbon pour soixante livres de rente jusques a de ce qu'ilz soient ailleurs assignés de ladicte rente. Il y a encores un autre estang appellé l'estang de Champline lequel a esté baillé a cens perpetuel à un maistre Pierre Berquas.

DO~~1-INE DE LADICTE CHASTELLEN?\rIE. CHAPITRE C.XIIL Le domaine de la chastellenie d'Aynay le Chastel a esté assencé eu la forme, maniere et pour le mesme temps clue les autres susdites chastellenies par maistre Jolzara Foicll~ lorsqu'il vivoit conseiller du Roy en sa court cle Parlement à Paris et commissaire en ceste partie à Estienne Coc~illrc~ssor2 pour la somme de douze cens vingt et cinq livres tournois outre les charges ordinaires cy dessoubz déclairées par ce. xijcxxv Livres.

Charges ordinaires. En argent. Au capitaine d'~1y nay xxx L. Au lieutenant general. xx L. .Lu bovatier. xxx L. Au recepveur. xij L. x S. Au college Saincte Marie de Bourges. 1 L. A l'abbesse de Charenton. xx S. Somme en argent cxv L. tournois.

En froment. l'abbesse de Charenton. iiij septiers.


En soi~lE~. Au barde et concierge du chasteau vj septicrs, _1 l'abbesse de Charenton pour les prières. iiij septiers. Pour ladicte abbesse de Charenton ij septiers. En. az~oyüc. A ladicte abbesse de Charenton ij septiers. En la ville d'Ayna~' y a chambre a sel delyendant du grenier a sel de l\lontluçon,

lequel fournist toute ladicte chastellenie.

DECL:~RATI0~1 DES JUSTICES DE LA VILLE DE S. :~1~ZAN'D., TERRES D'ORVAL. BRUYERES ET ESPINEUL., APPARTENANT A MONSIEUR ET MADAME LES DUC ET DUCHESSE DE NIVERNOYS.

CH ~PITI~.E C.XIV.

Orval. La ville et faulxbourgs de SaincL\Llwnù en laquelle y a baillage de justice ordinaire electiou particulière desdictes terres et autres jurisdictions de grueriepouJ' lesdictes terres.

ul0i~tt'OI~fI, chastel fort et très maâuificclue situé sur un haut mont au milieu d'une plaine près le t1euve de Cher et a demy quart de lieue de Sainct Amand.

OnLal, mazures d'un viel chastel et bourg situé sur le fleuve de Clier. Ga Roche, villaige sur Cher.

t3ruc~ay, bourg et parroisse.

La Groustc, villaige de la parroisse de Dr'evant.

Bruyères. La ville et faulxbourgs de Bruieres ou n'y a parroisse, mais partie est

cie la harroissc de la Celle Bruières et l'autre partie cl'lichamh.

Au baillaige de Bruyères sont cinq justices subalternes savoir est F~ll'(~'i~S bourg parroisse et commanderie servante.

Bigily, ou y a chast~l et lieu seigneurial appartenant au sieur d'Aynay le Viel. ou y a tour seigneurialle et parnoisse et appartient au sieur d'Aynay. lioiissoti, parroisse ou y a beau chastel appartenant au sieur de L'Aubespine. Co~cci'eron, ou y a maison basse seigneurialle et n'y a parroisse.

Les parroisses. Licha~npt, parroisse en laquelle est le lieu seigneurial de Bigny. La Celle l3ruieocs, prieuré en partie, l'autre partie mesmes celle ou est le temple est.

au Berry le tout neanlmoings de l'election de Bourbonnois.

Fur°yes, ou est la susdicte commanderie et le lieu seigneurial de La Br~osse. villaige et parroisse l~Tozüeres If ottssorz; S«ir2ct Lo2rp Le Ve~ion~ Co°e~.amorrJ ,Sainct Ja~llieri en partie; Clrcrz~ar2ries; Le Buzay l'abbaye de l~oiolac de moynes piars. laquelle est située sur Cher entre les grands bois a une lieue de Sainet Amand, lE~ Cher entre d'eux.

Espineul. ~s~~irzetcl, gros bourg et chastel auquel y a autre baillage souhz lequel sont deux jurisdictions de mesme seigneur appellées prevosté scavoir La l'crch~~ et ~3eauchezal.

Plus quatorze veryes ou jurisdictiolls subalternes, savoir :1 rlnml le t'icl, beau et


grand chastel; Ica Cha~yiteatcx; la Too.nattc~; Lods; Or~crna,y; l'~lea2clne sur° (~il. .~aul.a~ le .Pothier ~Iontr~euant Sair?ct George arcnrus I<~s Cont: C)catederzad et Fo rccr rc~ i rres

Parroisses. E,~pirrerr.l, l~our~, et parroisse ou est le fort chastel et lieu sei<yncut~tai de Cornancay d'Estivaux.

l~allorr, en partie ce qui est du cousté cl'Espineul dei a le fleuve de Cher. Scrinct y a uti nef de Marzat et'.llontebu maison basse de la parroisse de Chezemais ou est (le dames alyellée Buxieres les Nonnains, et le chastel et lieu seigneurial de Piedhoullard.

Saul,ad le Potlcici~, ou sont les lieux seigneuriaux et l'hastel de Lande, Saulzay, des liaziè.res et des Granges.

La parroisse de Fo2mrclirics, ou sont les lieux seigneuriaux dudict Fouarcliues. La. Cellette, parroisse en laquelle est la maison seignclll'iallc de Vaux. :1 t/na~ le j'iol, paruoisse ou est le chastel fort et lieu sci~ncurial duclict Aynay. 3lecru.lm~, parroisse sur le fleuve cl'OEiI.

Sainct. G~orfp, parroisse ou est le lieu seigneurial et chastel ;1.10 Pouzicux et le lieu

seigneurial de l'Estang.

.~rc·ons, ou sont les lieux seigneuriaux de la Torratte, de Champrond et le DouchC't. La parroisse de Lm/s.

Partie de la parroisse Sainct Cristo fle le Cl~ccmlc~ry ou est le lieu seigneurial de la Lamclu Chevrier.

.so~s l'Eglise, parroisse.

Uucenai~, parroisse ou est le lieu seigneurial de La Grange.

Partie cle la parroisse cl'Cïrcay, ou est le bourg de la Perche et le lieu seiglll'uriai de Bermerem.

Est a noter que le fleuve de Cher s'escoulle le long desdictes terres et, scigneu ries en longueur de dix a douze lieues, et en la terre d'Orval y a grand vignoble et quelques forestz et estan~s, et s'y a un autre petit fleuve appellée Marmande qui prend sa source en la forest de Troncaye et passe a Aynay a travers le grand estang, et joignant Sainct Amand et un peu nu dessoubz se jecte dans le Cher.

Toutes les susdictes justices combien qu'elles soient et appartiennent ausdictz due et duchesse sy sont elles de la chastellenie <1'Aynay.

DROIC'l'S SEIGNEURIAUX JUSTICES ET LIEUX NOBLES DES TERRES D'ORVAL, BI1UYEHES ET ESPINEUL APPAIITENANS AUSDICTS Sr ET DAME. CHAPITRE C.XV.

La Mothe et lieu noble d'Espineul environné de fossés tenant eaue en laquelle sodlloit avoir fort et pont levis, et a cause d'icelle Mothe y a chastellenie et capitaine, droicl de guet en telle manière que tous les subjectz des parroisses cludict spiueul, Saioct Vy, Vallon et le bourg de illeaulne sont tenus fairc guet un icelle, et les aucuns

Tel'fI' d"( tl'd.

Ville, rlia·tcltuuniu

rt baillai!!I' d'E~pirwIlL


11Ii(' i('I' dl' la terre ~1'Eahine.ul.

i~~wr~~ et H1~ll'dl\'z. 1) l'lIi,- t d,~ iJoul'geoisi,' t't (1, ~A u

Rieregz~rt et porte joignant ladicte MoUle y en a une autre de bien grande estendue sur laquelle est hastie la ville dudict Espineul avec droict de porte et pont levys et y a plusieurs maisons tenues en cens dudict sieur.

Item lesdictz duc et duchesse ont en leur dite terre d'Espineul, tout droict de justice haute moiemie et basse, baillif, procureur et chastellain, prcvost,~greffier, sergens et autres ofriciers pour l'exercice d'icelle ,justicc avec droict d'assises et congnoissance desclicles causes tant criminelles que civillcs et matière d'appel des prevost chastellain, maistre des eaues et forestz, scrgcns et autres officiers des vassaux et subjectz avant justice subalterne soubz lecliet bailliage et j tistiee d'Espineul, ensemble droict d'espayes, aulbenaiges et confiscations, droict de chancellerie et garde des seaux des cùntrac~z qui se recoivent dcsdictes terres par ledict sieur ou son chauccllier. Auclict Espineul y a quatre foyres l'an ascavuir, le jour sainct Pierre et sainct Paul en Juing; le jour saitiet Pierre ad vincula premier jour d'aoust la troisiesme apres la Toussainctz appellée la foire aux begasses, et la quatriesme avant caresme entrant, appellée la foire aux poulies et s'y a marché tous les samedys de l'an. Lesdictz sieur et dame ont droict en leur justicc terre et seigneurie d'Espineul de recepvoir aveux de bourgeoisie de tous Aubins venans demeurer en Icelle de quelque païs qu'ilz viennent, et s'y a esdictes terres cl'Espineul, Orv al et Bruyères sur Cher plusieurs hommes taillables a volonté une fois l'an, et droictz de courvées charrois et guetz, droict de bailler à ferme les abeilles de leur forest de l'Espau chacun an de la forest de Suilly qui est entre Sainct Amand et Bruyères sur Cher, le boys de Jarrie, les chaulmes de Bergères et chaulmes gardées. La forest et bois de Plex, de Farges assise entre le villaige dudict Farges et le villaige de Nozières laquelle est de grande estendue.

Droii~b "ei;neuriaux "ur lea tt'rr,~s

<'t seiramrie~ ~1'1)rval et S. ~lmaml NI StiilIN

LIEUX XOBLES, DOMAINES ET DROICTS SEIG:EURI4I1~ DES SEIGNEUIUES 1)'O['>tV-L, MONTHOND ET SAINCT _VZ:VD. CI-I.~PITI~.E C.XVI.. Le four bannal duclicl d'Orval assix en la basse, court du;chastel, et sont les habit ans de la parroisse contrainctz cuire audict four bannal a peine de l'esmende et confiscation des pains où ils se trouverront avoir cuict en autre part.

Droict de molin bannal près l' ~stang dudic.t sieur auclict lieu d'Orval sur iceux habitans sur les peincs susdictes.

Item apartient ausùietz sieur et dame la rivière de Gros Moureau qui s'estend clespuis le Riau de la fond d'Orval jusques a Vosgan en laquelle rivière lesdictz sieur et dame ont droict d'assencer sans que nully y puisse pescher que les bourgeois de la seigneurie d'Orval avec fillancties et lignes sans pezettes.

Item la rivière de Vosgon qui s'estend depuis la rivière dudict Gros lltoureau en tirant contre mont jusques a l'escluse des moulins de Pôuzieu~ et tout droict. La ville de Sainct Amand en Suilly ensemble les faulxbourgs estans en leur j~stice en laquelle y a cinq portes, plus apartient ausdictz sieur et dame une maison cn laquelle est l'auditoire de leur urisdiction.

Item ont lesdictz sieur et dame a cause desdictes seigneuries de Monti-oild, Orval et


Sainct Amand droict de justice haute moienne et basse et y commectre bailly chastellain maistre des eaues et forestz, prevost greffier et sergens.

Item prennent esdictes seigneuries droict de verie, aunaige et niesuraibe ensemble en leur dicte ville de Sainct Amand y a marché deux jours la sepmaine, scavoir le mercrccly et le samedy, et chacun an six foyres la première le lundy après la Chandelleur la deuxiesme le lundy après les Brandons la troisiesme le second lundy d'après Pasques la duatriesme le lundy avant la Nativité Sainct Jehan Baptiste la cinquiesme le lundy d'après Nostre Dame de septembre appellée la foyre des cercles, et la sixiesnie et dernière le lundy d'avant la sainct André, esquelles foyres Sainct Jehan et Saitiet Anùré lesclictz sieur et clame ont droict de leyde.

La foire d'Orval. En la seigneurie d'Orval y a une foyre appellc:e la foire d'Orval qui se tient aux Chaulmes soubz Orval en octobre le lundy et mardy d'après la sainct Luc et y prennent lesclictz sieur et dame dl'oict cle leyde, ascavoir que toute personne vendant marchandise queUe quelle soit doibt en ladicte foire d'On,Jl et en l'une desdictes foires de Sainct Amand par chacun an six deniers pour la coustume seullerneut et quand il à paié à une clc~sclictes foires d'Orval il n'en cloibt plus tout le long de et en ce, sont excepté ceux qui vendent esdictes foires et marchés œuf, froniai~es, poullailles, cheyreaux et beurre clui He doibvent point de coustume ny de 1,,ivde, mais sur ceux. qui vendent fromage de Crari onne et d'Au vergne prennent lesdictz sieur et dame six desniers tournois pour ladicte coustutne une fois l'an comme cüct est et de chacune personne vendant comme dessus, et deub un denier de leide qui se lieve a cl~acune desdictes foyres d'Orval et aus. y de Sainct Jehan Baptiste et Sainct André audict Sainct Amand.

Item lesdictz sieur et dame prennent sur chacun bouehier vendant. chair en dc5tail de la chair qui sera apportée une pièce ne la pire ne la meilleure, et s'ilz sont deux boucluiers ou plus yendans en commun en un seul banc ilz n' CIl doibven t qu'unc piece mais s'ilz vendent Ù plusieurs bancs ilz doilvent pour chacun banc une piece et outre doyvent lesdictz six cleniers tournois pour ladicte coustume une fois l'an comme clict est et n'y à nulle leyde esdicts marchés (le Sainct Amand et sont tenus les fermiers desdictz sieurs et dame de fournir les croclietz desclictz bouchiers. Item plus lesdictz sieur et dame ont droict. par leur crieur procollseur de lac1icte ville de faire prendre une fois l'an sept deniers tournois de chacun boucher estrangier hors ladicte foire Sainct Amand et Orval venant vendre chair en ladicte foire d'Orval. Item ledict crieur et proconseur à droict de prendre sur les bouchiers de la ville de Saiiiet Amand le samedy veille du dimanche gras de chacun, sept deniers tournois et est tenu ledict crieur et proconseur ledict jour par trois fois aller par dedans la buucherie ayant la serviette avec pain et vin, et bailler a boire au roy des boucltiers et après a tous les autres bouchiers a chacun trois fois, et est aussy t.enu de faire toutes les criées en ladicte ville necessaires esdictz bouchiers sans en prendre aucun proffict, et aura et prendra icelluy crieur ledict jour de samedy son disné en la maison dudict roy, des bouchiers.

Uruict ~1~~ Vl'rLt',

auna¡:p et IIh.'Slirage. P'oirt~s.

Droict de le~(le l'l -~iir que lie 1I1:t r'~ Ii <11111 i~f'. Droict ~1~_ ('.ul\~tUlllt'. Droict sur le!5 fxmc.hihr;.

Uroict du crieur

,,t procon~eur stir Il'~ boud1Îpr~


DE LA VILLE, CHASTEL ET CH~S'I'lI~LL.a~NI i' DE GH~1.PITl~.E C.XVII.

est au nombre des dix sept chastellcnies de Bourbonnois, anciennement ville close accompaigllée d'un beau eliastel fort, le tout de fort longtemps ruiné par les guerres et au,jourcl'I~uy n'est plus qu'un bourg lequel neanlmoins est mis au rery iles ,-illcs cloz('s. En icelluy v a des .belles elgranc1es halles pour la commodité des marchans, foires et marchés

1 ;"rlll1~l1 alll"uu,'

1 Ic' .1'.1 il, rll.' Fr;tI),)i~ ail t'11 SI<lll'

~1~~ h Huurd"I'

joinct que la est le siege capital de ladicte chastellenie pour l'exercice duquel y a capitaine chastellain lieutenant pr ocureur du Roy et de monsieur le Duc. '~Tais du temps et r e~ne dù roy Francois premier icelle chastellenie fut alliennée au feu tresorier Babou sieur de la Bourdesière qui est la cause que je n'ay peu scavoir au vray l'estendue et revenu d'icelle, sauf que j'ay trouvé les ~arc°oisses, villaiges et collectes eusuivautes en dependre.

Parroisses, villaiges et collectes deppendant de ladicte chastellenie. La ville et parroisse de Cer~rni yrt~, siege capital de la chastellenie laquelle conciste en. feuz. Le I:;mrzier~, pauroisse du diocèse et electiml de Beny contenant.. Lo Cooisil, villaige chasteau et justice de mesme diocèse et collecte.. I~reort, parroisse Judict diocèse et colecte. Iiirttcc>llct.tc~f, villaige et collecte duc-lucl ny des trois susnommées parroisses et villaiges du Gf'avier, Ignon et Le C['oisyln' ay peu scavoir le nombre des feuz. Flat.iyrt~, parroisse du Bourbonnois contenant. x. feuz. Foritrartay et T.c~nclrort, dislraicts de Ne,roudc 1l'e ti z. ~1 eoortclc~, bourg et parroisse sans Fontcuay Tendroii vjnxiiij ftuz. La, Clta.pyell~~ I:IZt~Ort, parroisse partie de Berrv et partie en Bourbonnois conlenant pour le Bourbonnais. ~.1~-i,j t'cuz. ër°otclx, parroisse qui contient. xliiij feuz. Jott~, parroisse ancien chastel et baronnie. xxxvj feuz. Somme contient ladicte chastellenic pour ce qui est seullement du Bourboiiiiols le nombre de iiijciiijxxxix feuz.

.JUSTICES V ASSALLES DE LADICTE CHASTELLENNIE. CH~PITI~.E C.XVIII. Lc siège capital dudict Gerrnic~rzy. La terre, chastel, baronnie et de Jott,i~. La terre et justice de la Clt.rtppelle Ht~~on. Le chastel fort, terre et justice de Ur'oL(JSC)ttzL'. La lene, et seigneurie de Saulva~e.

Autres vassaux non aiant justice. Le sieur de Fontenay; le sieur de l~Orzrt.ebtl('ite, en la parroisse de Flavigny; le sieur de Re~âdr_~atc le sieur de Coudra~ le sieur de Cr~aist~ le sieur du Ple.x le sieur de (~heNelles en la parroisse de Chappelle flugon le sieur des Bordes le sieur de Fott~erolles le sieur de Baugny le sieur de la Cha.r~dorzrai~~r~e; le sieur de la l'lTaisoit fort le sieur de l3rtcstebaucl le sieur de Salles le sieur de Cltastcczu Begrtattd le sieur de Totczy le sieur de Fillicrs le sieur baron de Fortti~rt.~ le sieur du Bo.st.


DU CHASTEL ET CHASTELLE~~IE DE LA BRUYÈBE L'AUBESPI~. CHAPITRE C.XIX.

A Bruiere surnommée l'Aubespin qui est l'une dix sept chastellenies conciste en un grand et ancien chastel a demy ruiné situé et assix en païs de soigles a un quart de lieue de la ville de Cerilly a trois lieues d'Aynay le Chastel, la forest de la grand Troncaye entre deux et Il trois lieues de la 1 ville et cltastel ci'IIerisson ladicte chastellenye s'eslcnd seullement sur

quelques peu de parroisses et villaiges des collectes d'Aynay et d'Herisson et y a capitaine et chastellain a gaiges audict chastel, lieutenant general a gaiges et procureur du Roy et de ~Ionsieur sans gaiges, et recepveur et portier à gaiges, et quand a l'expediction de la justice les assises et officiers se tiennent dans la ville de Cerilly, mais pour les eaues et forestz le grand maistre d'icelles qui est capitaine cludict chastel tient tous les ans quand il faict son cours les assises dans icelluy, conciste ladicte v ille de Cerilly en. iiij~~l~-üi feuz. Vassaux dudict chastel et chastellenie. Le sieur de la ~'al )ty tJat6lt, ayant justice vassalle le sieur de Froidequei~e le sieur d'~llliÈ~re et d'ytcilly le sieur de lllarc,in le sieur de Qtsiyasay le sieur de la Ville chce~rer~l le sieur de ~la~ic~res. Domaine de ladicte chastellenie. Le domaine de la Bruière a esté assencé ainsy que les autres par maistre Jehan Foullé luy vivant conseillier du Roy en sa court de Parlement à Paris et commissaire en ceste partie à Jehan Lebourgeois fermier, pour six années et six despouilles a commaucer au jour et feste de sainct Jehan Baptiste mil w soixante six à la somme de quatre cens cinquante livres outre les charges cy après declairées, parce üij~l L.

Charges ordinaires. En argent. Au capitaine et chastellain de La Bruière xv L. Au portier du clrastel. lx L. Au lieutenant général. xiij L. vj S. 11 ij D. Au recepveur. xij L. x S. -lu chappitre de Bourbon ij~ulv;j L. Au college de Saillcte Marie de Bour~;es. 1 L. Au vicaire du chastel. xx L. Somme en argent: iijcxl L. xvj S. iiij D.

En soigle. À l'abbesse de Sainct Menoux j septier iii q. iij co. Au vicaire du chasteau de la Bruière. xj septiers. Au portier et geollier. iij septiers iij« ci. Au chappitre de Bourbon viij« septiers. Somme en soigle xxiij septiers vj q. iij co.

Quant aux forestz, bois, buissons, eaues et estangs de ladicte chastellenie ils sont declairés es chastellenies precedentes d'Herisson et Aynay le Chastel suivant les


memoires et instructions que j'en ay receu par les mains du sieur de Cordeboeui' maistre des eaues et forestz du païs et duché de Bourbonnois oultre les fleuves de Loyre et Alier.

-OO~O<>-o-

BAI LLAGES ET V I Li,rS DE

SAINT-PIERRE-LE-MOUSTIER, BOURBON-LANCY, MO1~TEOU, SAINT-POURCAIN, DESIZE

REVE~l~ ET I:~iPOSITXO\ DU D1JCHÉ DE BOURBONNOIS.

DE LA VILLE, PRIEURÉ ET BAILLAIGE DE SAINCT PIEI~RE LE MOUSTIER. CHAPITRE C.XX.

sainct Pierre 161 Moustier, petite ville,

haillaige et prieuré.

Au temps de Phclippe :\u~llste. en l'an 1180, ledict prieuré fut. par Arnhimhaud de Bourbon, ~louh de grand revenu et ~mplifn.

Eitendtie et limites dudict baillaige.

A 1 N C T PIERRE L E M O U ST I E R est une petite ville et vieux chastel enceint de murailles et de fossés, ainsy nommée du nom du prieuré lequel du temps et du regne du Roy Phelippes Auguste qui fut en l'an mil cent quatre vings fut par Archimbaud de Bourbon docté et amplié de revenu

et feit faire la grand' eglise et les cloistres et nomma le prieuré du nom de Sainct Pierre duquel la ville a prins le nom car auparavant y avoit une autre petite eglise derrière la grande ayant un petit c10istre qui se nommoit Sainct Bening, de laquelle on ne scait qui fut le premier fondateur. Et a ledict prieuré toute justice, laquelle s'estend hors les quatre croix de la franchise sus les parroisses et villaiges de Dary, Varie en partie, Livry en partie, La Boulle Fère, et en tous lieux ou il y a cens et bourdellaige et vault icelluy prieuré par commune années du moings douze cens livres de revenu, outre les cures de Sainct Pierre et Sainct Babille son anexe Livry, Toury en Sciour, Traignay, Asy Langeron, Chasteaux Mornay et La Marche près la ville de la Cherité.

En ladicte ville y a bailliaige et siege presidial qui est fort beau et de grand' estendue, pour l'exercice duquel y a capitaine, bailly, lieutenant general, procureur et advocat du Roy, greffier, fermier, sergens, notaires royaux et scel aux contractz, et la justice de la ville et franchise appartient au Roy. Ledict baillaige est entierement de l'election de Nivernoys et de Chastel Chinon, et partie de celle de Berry du cousté de Xancoings


et de Gien du cousté de la Cherité et Poully, estant composé de toute l'evesché de Nyvernois et limité de l'archevesché de Bourges du cousté de Leze deppendant de la prevosté et eglise coUegialle Sainct Martin de Tours et des petits bailliages de Sainct Montaine et de Cinq solz deppendans du prieuré de la Cherité, distant de Sainct Pierre Le Moustier dix huict lieues, du cousté de l'evesché d'Auxerre est limite de la ville de Clamecy, Chasteaueensoy et Vezelay par la distance de vingt trois lieues, et du cousté de l'evesché d'Autun de la ville de Luzy et pais de Liernois distant vingt et quatre lieues dudict Sainct Pierre le Moustier.

NOMS DES VILLES DUDICT BAILLAIGE CH~PITRE C.XXI. La ville et franchise de Sainct Pierre le l'lroustier, laquelle appartient au Roy. La ville de ~ancoings, au Roy. La ville de Cusset en Auvergne, enclayée dans le Bourbonnois, appartenant au Roy. La ville de Nevers capitalle du païs et duché de Nivernois, a ppartenant a Monsieur et Madame les Duc et Duchesse de Nivernois et pour les cas royaux au Roy. La ville de la Cï~arité, appartenant au prieur du lieu, et au Roy en tous cas d'appel. (:lclrrzecy, pour les cas royaux. lllotslins lez ,Engitbeat est en procès entre le Roy et lesdictz duc et due 'liesse de Nivernois. DesiNo, pour les cas royaux. Saint Saulge, pour les cas royaux. Lu~ pour les cas royaux. Leze, appartenant a la prevosté de Sainct Martin de Tours et au Roy en tous cas par appel. La Gici~~re, pour les cas royaux. Pre»aer~, appartenant au Roy et a l'evesque de Nevers. Chastelccnsoy, au Roy. Poully, au Roy. Cernon, au Roy. Dorrrzecy, au Roy par moictié. JSt10n, pour les cas royaux. Ama~y, pour les cas royaux. Sczllir~ny, pour les cas royaux. Chcznapaigne, pour les cas royaux. Surionne, pour les cas royaux. Claastel Chiraon, a Monsieur le duc de Longueville et au Roy par appel des uges. Lorrrae, au Roy par appel. La ~ilaison Dieu, pour les cas royaux. Cecy, pour les cas royaux. Pierre Pertuy, pour les cas royaux. Chastillon era Be~ois. pour les cas royaux.

FIEFS CHAPITRES ET COLLÈGES TENUZ ET MOUV ANS DU ROY AU BAILLAIGE DE SAINCT PIERRE LE MOUSTIER A CAUSE DUDICT S. PIERRE. CHAPITRE C.XXII.

Monsieur l'archevesque de Bourges, à cause de sa seigneurie de Naves. Monsieur l'evesque de Nevers, à cause de ses terres de Prerraery, Pru~y et Ursy. Les religieux, abbé et couvent de Cluny, à cause de leur seigneurie temporelle de Sainct Loup sur ti,bron et autres, leurs seigneuries des assises audict baillaige. Les religieux, abbé et couvent de Vezelay lesc.luelz puis quelques années ont esté faietz chanoines par dispense du Pape a cause de leur seigneurie de Dornecy et autres leurs terres assises audict baillaige. Les religieux, abbé.et couvent de Sainct Martin d'Aust.un, pour leur seigneurie de Bunas. Les religieux, abbé et couvent de Sainct Leonard lez Corbigny. Les religieux, abbé et couvent de Sainct Sulpice de Bourges, à cause de leur seigneurie


de Challevoy et leurs autres terres assises audict bailliage. Les religieux, abbé et couvent de Sainct Martin de Nevers. Les religieux, abbé et couvent de Sainct Martin de Cores. Les religieux, abbé et couvent de Bourras. Les religieux, abbé et couvent de Sainct Satur soulz Sancerre, à cause de leur seigneurie de lVTcsre. Les prieur, religieux et couvent de Sainel Pierre le Mouistier. Les venerables prevost chapitre de Sainct llartin de Tours, à de leur seigneurie de Lr~~c. Les religieux, prieur et couvent rie la Cherité sur Loyre. Le prieur de Biches. Les religieux, prieur et couvent de Sainct Estienne de Nevers. Les religieux, pr'ieuI' et couvent lIe Sainct Iteverian. Le prieur de la Chappclaude. Les venerables chanoines et clrayitre d'Orléans, à cause de leur selgneurie de Chcr2cflar/. Les venerables duien ut chapitre J'Austun, à cause de leur seigneurie de et de Sarcli~iyrr/. les (loien, chanoines et chapitre de Premery. Les tresorier et cha pi 1rc de Clamecy. Les vénérables, abbé et chapitre de l'eglise collegiale de Cernon. Les venerable, prevost et c;hapitre de l'eglise colltyialle de Tanrmy. Les vénérables, tresuricr et chapitrc de 1'eblise collegialle de lloulius lez Les vénérables, tresorier et chapitI'e de Fravay le Ravier. Les vénérables, prevost et chapitre de Ternaut. Les véuéral.Ues, chantre et chapitre de l'eglise collegialle de Loze. Les vénérables, abbé et cluapitrc de Chasteau Censoy. Les religieux, prieur et couvent de Chambon Saincte Vallière en Combraille. Le prieur de Valligny le ~Ionial. Le prieur de Lurcy le Bourg. Le prieur d'Aubigny sur Loire. Le prieur de Commaigny. Le prieur de Le prieur cle Collonges. Le prieur de Sainct Saulbe. Le prieur de :\Iontambert. Le prieur de Fontaines. Le prieur de Chastel Chinon. Le prieur de Varennes en Glenon. Le prieur de Sainct Ilonnor2. Le prieur de :\lenestou souhz Sancerre. Le prieur de Sainct Soul. Les religieux, prieur et couvent de Bcàllary. Les reli~icux, prieur et couvent de Basse Ville. Les religieux, prieur et couvent du Val Sainct George. Les religieux, prieur et couvent d'Appiman. Les religieuses, abbesse et couvent de Nostre Dame de Nevers. Les religieuses, abbesse et couvent de Cusset. Les religieuses, abbesse et couvent de Nostre Dame de Confort. Les religieuses, abbesse et couvent de La Ferté aux Nonnains. Les religieuses, abbesse et couvent de Nostre Dame de Bellenaves. Le prieur de Fin. Le prieur de Sairiet Gilclas Le prieur de Xancoings. Le prieur cle Garambert. Les religieuses, prieurés et couvent de Charly.

Seigneurs et vassaux dudict baillage. Le seigneur de Chastel C)rirzort et de Lorme. Les quatre barons de l' cvesché de Nevers tenus en plein fief du Roy et ressort de ce bailliage. Le baron de Dr°ur/s. Le baron de Priscicx. Le baron de Givry et Cours les Barres. Le sieur de La Conr~aille. Le sieur de Prinssoic. Le sieur de Chappes. Le sieur du Fresgne. Le sieur de Roclrerrai.llccy. Le sieur de Ticurig~irl. Le sieur de Bacsseatcx. Le sieur des Bordes. Le sieur des Chezes. Le sieur de Claezaic.ncs le Croz, tenu en fief du Roy comme franc alleuf. Les seigneurs de Vaulx Jotcllr/. Le sieur d'~ai,b~gng le Chetif. Le sieur de Besfr-s. Le sieur du Pers pour ses terres de et ausy tenu de Monsieur et )Iarlamo les duc et duchesse de Nivernois et de ses terres de Cresay et de Rievée en


franc alleuf du Roy, à cause de Chastel Chinoti. Le sieur de Ulrnes. La dame de l'llonts, tenu en fief de Douy. Le sieur de ~'ille Lirrrae.

GRENIER A SEL DE S. PIERRE LE MOUSTIER ET CFi:~W BPLE A SEL DE XANCOINGS. CH APITRE C.XXIII.

Les parroisses de Sainct Pierre et Saincte Babille anexes, en 14 ville de Sainct Pierre lE~ 111otesti~~r. Linois et Pency. Chanten.a,c/. l'lfars. Sccirrctc Pari.se. Vlcagri.y. Cocir,s snucti.~ VTac~nl/. Lzctmiar/ à la part de Nivernois. U.xcllo. Tr~nay à la part de Nivernois. Lan.c~cron. Thotrry. :1. (:ongnr/. Les parroisses et villaiges subjcctes à la ctiambre de Sainct Pierre le ~Iousliel'. La parroisse de Îarlcotn~/S sauf le petit Buis qui est en Bourbonnois. Giuar~don. .ccll y, dont deppendent les villaiges de la Vallée et Touroyc en ce qui est en Berry. Lci ~lcappelle Gora entieremeut. Toute la parroisse Le Pctit Ncnfr, en ce qui est en Le Clzceoltwp etitieremerit. 1-c~rozr,x. :Itr~lil. Sccirrc,t Aigrc.ar~ Ltiucy. I'oz~. l-aliyray. La ~a~c dont deppcndent les villaiges de la Connotte et de Cons. P3rtic de la ~h.app~fatccte.

DE LA VILLE, CIL1ST L ET B_~FI0:~1~IE DE BOURBON-LANCY. GH:~PITI=LE C.XXIV.

1o-uRBo.N L,\NCY est une petite ville de forme cluaz~r~e, chasteau fort et Ibaronnye située en païs et duché de llourgoigne en haute assiette ruddc et maigre environnée de toutes parts de montaignes et bois taillis, païs assez infertil ne produisant que soigle et quelques petits IJledz, mais es coutaudz y a forces vignes de bon rapport et clui produisent d'asses bons

Situatiun de la \111, t't d¡a~t.l'il.LL

(IL~ ltourl~on Lamw

vins. Le chasteau de Bourbon par nature et par artifice est asses fort car il est environné d'autes et fortes murailles et grandz fossés qui le séparent d'avec la ville et est fortiffié de sept grosses tours, trois desquelles son quarrées et les autres quatre roncles, dont les deux plus grosses qui sônt au devant ont un pan de mur entre deux de dix huict piedz d'eshoisseur en estalv~cnt et la faulce broc de large en dedans ouvre de douze piedz qui garde de battre le chastel par le pied, ledict pan de mur est haut de plus de soixante coudées, et le fossé entre la fauce brée et la ville, à de largeur soixante dix piedz et tout a fond de l'une incisée au roch et hors d'eschelle jusques à la terre par ou on entre delaquelle jusques à la basse court y a trois batteries bien défensables. Chacune desdictes tours tant quarrées que rondes sont basties de pierre de quartier très dure a chaux et a sable et les murailles sont espoices de treize piedz et six piedz plus hautes que les treilliz et ne peult estre ledict chastel assiegé ny assailly que du cousté de la ville à la pluspart de laquelle il commande, par ce que de tous les autres endroictz il est situé en precipice. La ville comme jay dict est de forme quarrée, de petite estendue, enceinte de murailles et bons fossés et sur les deux coings d'orient et midy y a deux grosses tours pour la defence desdictz coustés, car tout le

Force du dla"t"¡

(le Ftourb~n Lanrv.


vil¡'- t't f,mlvLour~.

la; 'l'l¡.:n.'Hr:'¡tk La \Tocl~. l~u du rmenu ~d' ;;l'pt m:n~ livm;.

\uI;;itiuJ¡ ek Bourhon L:,nr.y Iwr ~lar1ame

(10 Bourhonnoi;; pt 41'1\11vt.rgn,

d. ;F~irneurs ~lr: Talnua et du Ynr;ry.

.Ît'Oli parroiss~i

t'It la tI i Lt'

E¡.:liSt' ..ollt'giall~

f\J III l 'l' har

reste peut être battu et commandé par le chastel hors la ville y a un faulxbourg et un bourg appellé le Bas Sainct Ligier qui est soubz la montaigne de chastel, et un autre bourg appellé Sainct Nazaire, esquelz faulxbourg et bourgs y a trois parroisses, l'une du tiltre Sainct Ligter, l'autre Sainct Nazaire et l'autre Sainct Martin sen'¡tllS tant pour la ville que pour lesdictz faulbourg et plat païs, et dans la ville une eglise collégialle dediée a Nostre Dame et fondée par les sei~ncurs et dames de La Nocle d'un prevost cinq chanoines et quatre chappellaius vallant les prebendes environ trente livres par an et au faulxbour y a un petit hospital qui n'a que quinze ou seize livres de revenu, et au bourg Sainct Nazaire un prieuré de l'ordre de Cluny auquel y a un secrestain et un religieux et es jours de dimanche mardy et jeudy s'y faict aulmosne gencralle de pain de soille qui sc distribuent a tous venans après le son de la cloche le revenu duquel pr ieuré, toutes charges faictes a esté assencé puis peu d'années à la somme de sept cens livres tournois par an. A un quart de lieue dudict Bourbon, au lieu d'Amauzy y a un autre prieuré a simple tonsure qui n'cst assencé que sept vings livres par an combien qu'il en -vaille, plus de doux cens et demy lieue de ladicte ville vers le septentrion y a un viel chastel appellé d'Arcy, les murailles duquel appartiennent a la baronnie et les anciens seigneurs d'Arcy ont fondé soubz le chastel une eglise collegialle appellée Sainct Nicolas soubz _lrcy, la fondation de laquelle est d'un doyen, cinq chanoines et deux chappellains, et en appartient la colation au Roy à cause que les barons de Bourbon ont succcdé a ladicte seigneurie d'~rc.y.

En la villE~ de Bourbon qui est le chef de la baronnie y a un Bailly qui a un lieutenant de robbe longue pour l'exercice de la justice, un capitaine du chastel, un chastellain et barde du scel aux contractz de la chancellerie de ladicte baronnie, un gruyer, un grenier a scel pour lequel y a un grenetier, un conterroulleur et un grefller, et pour toutes lesdictes jurisdictions y a un procureur du Roy et les appellations du Bailly ressortissent mediatement en la court de Parlement de Bourgoigne à Dijon y a pareillement un greffier du Bailly et un du chastellain, le revenu clesquelz greffes s'assencent au profit du Roy. Il y a aussy notaires et sergens royaux.

Anne de France,

Ladicte baronnie fut acquise par feue de bonne memoire Madame Anne de France duchesse de Bourbonnois et d'Auvergne des seigneurs de Talmes et du Vergy, juges es chambres imperrialles de la -roue au parlement de Bourgoigne, depuis laquelle acquisition ladicte dame de son vivant faisoit por ter les deniers du revenu de ladicte baronnie par son recepveur en sa chambre des comptes à Moulins, mais après son trespas et nommement après que les duchés de Bourbonnois et d'Auvergne escheurent à la coronne de France ladicte baronnie y escheut aussy et du depuis parce quelle est du duché de Bourgoigne le revenu d'icelle appartenant au Roy est pûrlé par le recep-

AQUISITION DE LADICTE BARONNIE PAR ANNE DE FRANCE DUCHESSE DE BOUHBONNOIS. CHAPITRE C.XXV.


ve.ur dudict Bourbon à la chambre des comptes de Dijon. Ladicte Laronnie a esté d'ancienneté de la maison du duché de Bourgoigne et estoit l'appanage du prernier filz du duc de Bourgoigne le conte de Charrollois et Franche Conté. Le second estoit la baronnie de Bourbon Lancy et dient la derivation estre venue d'un mot corrompu appellé Bourbon Lancy pour Bourbon L'Ancien qui avoit avec laclicte baronnie les seigneuries d'Uchon et Chizelles en Bourbonnois et fondateur de l'abbaye de Sept Fondz de l'ordre de Cisteaux les autres l'appellent Lancy du mot Lance qui estoit le nom d'un filz de Bourgoigne sieur et baron dudict Bourbon.

.Limites du baillaige de Bourbon Lancy. Ledict baillaige est limitrophe au païs de Charollois appartenaut en proprieté au Roy d'Espaigne et en souyereineté au Roy de France, et se limitte au fleuve d'Arroux qui vient devers Austun et confine au païs de Bourbonnois par la separation du fleuve et rivière de Loyre et est separé du païs de Mornant par la rivière de Cersis-la-Tour. Dans ledict baillaige de Bourbon Lancy est le fleuve de Loyre du cousté de Bourbonnois devers Clia~~rolloix Arroux, et n demye lieue de Bourbon, le fleuve de Somme qui entre dans Loyre au dessoubz du port Fourneau!. Sur ledict fleuve de Loyre pour passer en Bourbonnais sont les portz de Digoyn, La Mothe Sainct Jelan, Gilly, Diou, Sainct Aubin, La Cortilère, Flory, Le Fourneul, de Lesme et Ganna ou il y a grandz batteaux. La ville de Bourbon Laucy est distante du fleuve de Loyre une lieue, de ~Iolins en Bourbonnois sept lieues, de Desize sept lieues, de Parruy en Charrollois sept lieues et de Luzy en Nivernois cinq lieues qui sont les plus prochaines villes dudict Bourbon qui est pareillement distant de la ville de Dijon ou est le Parlement de Bourgoigne du ressort duquel il est trente lieues.

BAINGS CHAUDX DUDICT BOURBON LANCY. CHAPITRE C.XXVI. Au milieu du bourg Saitiet Ligier soubz la montaigne du chasteau de Bourbon y a des baings chaulx procedant de mine d'alum, de glace et de peu de soulphre scurtant tant du grand bain et bouillon qui est de forme ronde a mode d'un therme antique que de sept autres sources de fontaines qui sont au dessus et es environs dont la plus chaude est de la hauteur d'un homme faict en forme ou pisoine ronde estant par le dedans environné de degrés en façon de theatre auquel on entre par cinq portes faictes a l'antique de grosses pierres sans chaulx uy sable, cranponnées de fer, qui est œuvre admirable et très antique du païs des Romains l'eau de ces baings viens par un grand canal et se peult ladicte pisoine ou receptoire d'eaue mectre a sec par un treillis qui est soubz une maison du bourg lequel point ne s'ouvre audict bourg Sainct Ligier y a un torrent appellé Borne qui prend son origine de l'estang et molin d'Amauzy lequel pour sa grande innondation a ruiné la maison des estuves estant audict bourg et abstrinct et bouché les canaux de la vuidange d'icelle pisoine ou receptacle des baings chaulx. Vis.a vis du grand Bouillon y a un puis d'eau froidde lequel à faute que l'eaue chaude n'evade, regorge dans ledict puis froid et en rend l'eaue tiede touteffois on y

La barollllll'

ilu BuurlJUII Lawy Fut anLieIlnt.~111 n 1

l'appallaigl~ <1u ~UII¡( filz. du ~l«~ ~1~~ Btqtr;f'IJ.~I\t'

Limites et .uIIIIIIS nlu bail! ;tÎi:f'

d~ Bourhon 1., Lu: rn, tlt'!I\t'.

Daings (' hauus lia tu rds ~lu~lic6 Bourbon La nn Borll<" t.¡rr/'¡d

L'eau desdictz baings est salubre :t bain',

a mectre cu3~re

.et a pestrir le pain.


abrcuvL' les clcvaux et y nourrist ou carpes et autres poissons. De l'eaue desdictz baings eliaux les habitans de la ville et faulxbourgs en usent soit a prestrir leur pain, uuire leur chair et a boire, et n'a en bu vant aucun mauvais goust ou fascleuse senteu r eom~ne l'eaue des baings de Bourbon l'Archimbaud, Neris et Vichy en Bourbonnois. Vertu desdicts baings. Je ne in 1ainliseray loryuemcnt a dcseripre les vertus de ces baings d'autant que ay suffisamment parlé ailleurs a ceux de Bourbon 1'1'chimbaucl, Neris et Vichy seullement je cliray que tenant iceux plus d'alum que de soulphre Litlmme ou scel nitré Vertu estre astringente, proritatit grandement a ceux qui ont les membres percluz et aux haralitiquus, et sy a l'eau desdictz baings puissance de rompre la pierre en la vessie œuvre les pOfTosités des veines et purge les parties atnigées et par la force de sa challeur chasse lors les maladies incurables comme gouttes froides, mal d'oreilles et autres endurcit les tetins aux femmes qui s'y baignent après leur gesive et le ventre et resserre la nature.

1'ura·tr et Imi"ou~ dc: 11

.le B,HIr}¡'HJ Lan,y.

PAHROISSES DUDICT BÀILLÀIGE DE BOURBON L ANCY.

CHAPITRE C.XXVII.

Les parroisses salaige et Baillaige dudict Bourbon Lancy, sont en nombre de trente cinq parroisses, ascavoir, le port de Dinoin, ce qui est hors du Charrollois, La Mothe Sainet Jehan, Sainct Aignan, Perigny, Gilly, Fotiteste, Aupont, Lesrne, VicLry, Crasna, Malutat, Cres)", La Nocle, Marly, Gruly, Yssy, L'Evesque, La Chappelle, Iumans, Husseau, Neufvy, llorillon, Curdiu, Regny, Vendenesses, lltortinert, Chastineux, 3lontz. Toullon, ce qui est en Dourgoigne et les trois parroisses de Bourbon. 1w environs de Bourbon est la forest de Germiâuy, les bois d'Arcy et le bois de Marnant qui sont bois de chesne d'haute fustaie plus y a un bois de ellastaigriés qui est a une lieue dudict Bourbon lequel a deux lieues de tour.

A quatre lieues dudict Bourbon est le bourg et chasteau fort de la l\Iotl1e Sainct Jehan, le bourg situé au pied de la montaigne sur le fleuve d'Arroux lequel un peu plus bas entre dans Loyre et le chastel qui est baronnie est situé sur le haut de la rnonlaigne en païs de vignoble et bois taillis et du saUaige et baillaige est le chastel d(~ la Nocle. A deux lieues de Boorbon et de sallaige et baillaige est la et seide Victry ou y a une mothe ferme sur le fleuve de Loire de grande force veue et si tuation, toutesfois fut destruicte du temps des Anblois.

VASSAUX DE LADICTE BARONNIE DE BOURBON LANCY.CHAPITRE C.XXVIII.

Le baron de lcc .slothe Saioac,t Jeharz. Le baron de YillardN. Le sieur de la Bondne. Le sieur de ~tronillon. Le sieur de Claao~ccuches. Le sieur de Parigny ster Loyre. Le sieur de Cjzarr2rl.y. Le sieur de Wontpcr~oul.~ le Y'ert. Le sieur de la Nocle. Le sieur de Doigt. Le sieur de Cressy. Le sieur de Yictry. Le sieur de SomrnerrJ. Le sieur du Bo~. Le sieur de


Fu2ilin. Le sieur de Vesure. Le sieur de la Pode. Le sieur de Sainct Fiacr~e, tous au dedans dudict sallaige et baillage de Bourbon avec ledict Victry, Lesme et Maletat et la seigneurie du Breul appartenant au sieur de Chipodère.

REVENU DU DOMAINE DE LADICTE BARONNIE DE BOURBON LANCY DU TEMPS DE MAD A1TE ANNE DE FRANCE DUCHESSE DE BOURBONNOI~ ET D'AUVERGNE. CHAPITI~. C,XXIX.

J'ay trouvé en la chambre des comptes a Molins par un compte rendu du temps de feue de bonne mémoire ma susdicte dame Anne de France duchesse de Bourbonnois et d'Auvergne et dame de ladicte baronnie que le revenu du dommaine d'icelle se ll1ontoit en argent chacun an. Ne Livres tournois.

Dont il en failloit rabattre pour les gaiges des officiers la somme de. ij 1 X X v L. xij S. <<j D. Et par ce ne restoit en argent que. L. vij S. vj D. Plus valloit en grains de froment xlv bicl~ v co. En soigle. c biehetz. En avoine. xlvij bichetz iij co. D. En vin. x piothes. En cire \j livres. En chastaibnes. iij 1 En sel. xviij -rrzo~ztw ij co. En gelines iiijhxj gelines. En fattx iij et (lemy. Mais a present ledict revenu ainsy que tous les autres vault beaucoup d'avantaige. DE LA VILLE, CHASTEL ET BAILLAIGE DE MONTEGU LEZ COMBRAILLE.CHAPITRE C.XXX.

0,NTEGU est une petite ville contenant trois cens feuz située entre Bourbonnois et Combraille en la pente d'une fort haute et emiuente montaigne sur la pointe et sommité de laquelle qui est un roch est assix un fort et ancien chastel faict en donjon fortiffié de bonnes murailles et quatre tours et environné de proffonds fossés ayant pont levis et au dessoubz est la

Situation de la ~~ille et ~h~sti~l de 9lont~n.

basse court d'asses grand circuit murée et fossoiée et aisée a fortiffier, mais a present tout y est ruiné. Le donjon commande à la basse court, à la ville aux vallées et la basse court à la ville, laquelle combien qu'elle ne soit grande est asses riche et peuplée de bons marchans et artisans, et sur le millieu y a une place en laquelle tous les mardis se tiennent les marchés, abondans en tous grains et bestail de bœufs, vaches, .iumens, poullins, moutons et brebis et y est la leide desdits grains et bestail qui la se vendent telle quelle vault par communes années d'assence de huict à neuf vings


l'rieür~ et cure.

1 II1i"Íerlli ùutlid baillaige, La ville et liaillair~ de Montegu sont du diocés~ de Clermont,

dl' l'olection de la -'Iarche se reriat

par les ioüàtlLnl~S

de Bourbonnais et ressor par appel nuement

au parlemeut à Paris.

livres. n ladicte ville y a une eglise fondée de Nostre Dame qui est desservie par un prieur et vicaire perpetuel icelle estant à la collation de l'abbé de Menat en Auvergne, et a la nomination de l'evesque dé Clermont, et vault ledict prieuré et cure du moins quatre cens livres par an. 1-lors ladicte ville entre le midy et l'occidant y a un faulxbourg asses grand au bout duquel est le cymp.tière public entouré de murailles et ùecol'é de plusieurs granclz ormes et th.eil~, et sy a un hostel Dieu et une petite chappelle de peu de revenu.

En la ville de l\1ontegu est le siège capital du baillaige lequel est composé d'un bailly de robe courte, un lieutenant general de robbe longue, d'un procureur du Roy et d'un greffier fermier, est ledict baillaige royal et congnoist de toutes causes civilles et criminelles, juge en dernier ressort de tous cas privileges et de leze Majesté sy non des cas de l'ecdict, et vont et relevent nevement en la court de Parlement a Paris, et est le siege ou s'exf'rce la justice dudict baillaige dans ladicte ville (le Montegu, en laquelle y a un esleu particulier en l'élection et si elle est privilegée avec quatre ou cinq yillaiges des env irons de ne paier aucuns lotz et ventes par la vente de leurs heritaiges.

Ladicte ville et baillaige sont diocesains de Clermont en Auvergne, se regist par les coustumes de Bourbonnois et de l'election de la Marclw reSL;ort comme jay dict iiuetiient au parlement a Paris si non es cas de l'ecdict et respond au siège presidial de R~Ton estant frontière et limitrophe des duchés de Bourbonnais et Auvergne et. conté de La Marche.

Vassaux justiciers audict baillaige. Le sire de la Fayette, à cause de Crouzet. Le sieur cles Tt~r~zes. Le sieur de l3earcuoir le l.orcp. Le sieur des Ternes et de la, Nla2son l~'Prc~ce, pour leur commune justice de Buxières. Le sieur de Serwant. Le sieur de Gouzolles, à cause de sa justice de Montclou. Le sieur commandeur de B2cxiéres. Le sieur de la. llTaisorz Ne2cwe.

Bdkguf',

abbaye d'lwuunes.

PARROISSES ET MAISO:~IS NOBLES DEPPENDANTS DUDICT BAILLAIGE. CHAPITRE C.XXXI.

La parroisse de l'Vlorztegu en laquelle est la maison forte du sieur des Ternes, baillif et capitaine dudict Montegu et rnaistre des eaues et forestz dudit baillaige. La parroisse de Yirelest, en laquelle est l'abbaie de Bellegue de l'ordre de Cisteaux. Le sieur de Chapt, en ladicte parroisse. La Crozrzi.lle, parroisse en laquelle est le fort chastel de la Maison Neufve. Ars, parroisse en laquelle y a une maison noble appartenant au sieur de Tercières et une autre maison noble appartenant au jeune la Maison Neufve. La parroisse Du~~dat eu partie en la chastellenie de Montluçon en laquelle y a un prieuré. La parroisse de Celle soubz Montegu, en partie estant de la susdicte chastellenie. La parroisse de Colombier dudict baillaige et de Bourbonnois en partie, en laquelle y a un prieuré et maison forte. Le lieu noble de la Couldre, appartenant aux Celestins de Vichy. Une partie de la parroisse d'Idz et la maison forte de la Ronde et le sieur de


'llonteilz. La parroisse de Bcc.riÈ~l~es, commanderie de Sainct Jehan de Jerusalem et la maison noble du sieur de la Crene et Ctaulx. La parroisse de Peroztze, en lacluelle est le chastel du sieur de Gouzolles et la maison du sieur de Brubes. La maison noble du sieur de Corwassat. La maison noble du sieur de Y~t~lcrgat. La maison noble du sieur de La j'al et celle du sieur de Mai~zfeau.x. La parroisse de Dccr~mi~n~ct en partie. Lc sieur du Perclce. La parroisse d'Escnassi~mes. Le chastel fort de Bea.uvoia sur une liaute montaigne. La parroisse de $Ioccreusle. Le sieur de Coa~rtillns. La parroisse de Sernaazt. l~a maison du sieur de Saccgiènes. La parroisse ,~aioc~t lloloy. Le sieur de ~'ercerées. Le sieur de Roccc~eacc.d. Le sieur de llTonclou. La parroisse 1)» iolix.

Ladicte ville, chastel et baillaige df,- ~~ocrte~zc soulloit anciennement appartenir au conte d :~rmaiânac. Après luy fut à un Jacques, roy de Jerusalem. Et despuis à un viscomte de Perdriac. Et après au sieur de Nemoux, conte de la EL après fut donnée au duc Pierre de Bourbonnois à cause du mariage de luy et de Franee fille du roy Loys unz'iesme ausduelz succeda llessire Charles dé)IoIlLpenticr duc de Bourloomois et conestablc de France a cause du mariage cle luy et Suzanne de Bourbon fille audict duc Pierre et :~nne de France. Et despuis a esté reuny à la corolirie. Forestz, bois et buissons dudict baillaige appartenant au Roy. Les forestz de Pigovelle. Les bois de Bousep. Les bois de Balatle. Et y a plu~ieurs bois tailliz clui se vendent en vingt et deux couppes chacunes desquelles vault du moings deux cens livres tournois.

Estangs Audict baillaige y a cinq estangs appartenant au Boy.

Le doirimaine dudict baillaige peult valloir mille escuz d'or par au.

Lediet baillai~e est assix du cousté de midy en païs de bran~les r11011talblles peu fertilles et du septentrion y a une belle vallée mais fort estroicte et tirant vers Montmeraud, est pais de soille, orge et avoyne, et peu de froment et moiogs de vignes. mais le païs est bon pour le pasturaigc.

DE LA VILLE ET PRIEURÉ DE SAINCT POURCAIN sun SIOLLE. CHAPITRE C.XXXII.

A ville Sainct Pourcain combien qu'elle soit du duché d'Auvergne si elle est toutesfois enclose et enclavée de toutes parts dans le païs et duché de Bourbonnois estant située en pente sur le fleuve de Siole qui ne porte batteaux, mais produit quantité grande de bons poissons. En ladicte ville y a trois portes ou portaux, l'une la porte de la Gravière qui est au bas de

la ville du cousté du pont, l'autre la porte Sainct Nicolas sur le chemyn tendant à Chantelles, et le troisiesme le portal de la maison Dieu sur le clemyn pour aller il Verneul les murailles de ladicte ville sont asses hautes et environnées de fossés. Dedans icelle y a un prieuré conventuel de l'ordre Sainct Benoist deppendant de l'abbaye de Tournuz qui est de fondation royalle, le~ prieur duquel a toute justice haute moienne et basse dans ladicte ville, et faulxbourgs et ce qui est en Auyergne

~ailld l'ùlll'l';UII,

c~ill~; et riche prieur,'

d'Auvergne..

daiis l''

Bourbonnois.

Le(lict prieuré

de fondation ruyallu

et a tuute justin'

sur la ville

et les faulx!Jourg.


Ledièt prieuré

en sa collation i~ij l'lIreS ij chappelles

et plusieurs

11t':lil\ mcmLrcs et vaut de ravenu annuel 3000 L.

Sainct Pourcain

,istué en bon païs de virnoble.

comme lllontor, partie de la Feline, et autres pour l' exercice~ ledict prieur a ses officiers, scavoir est, juge, lieutenant, procureur, greffier, concicrge et quatre sergens, et audict monastaire y a un soubz prieur et luict religieux tous de la vraie qualité et vertus de moynes vault ledict prieuré trois mil livres par an, toutes chairges paiées, exepté les deximes le revenu concistant en dixmes de bledz, vins, leide de bledz et en plusieurs beaux membres qui en deppendent comme sera c.y après declairé au reng des bénéfices. Il y a pareillement à la c.olation dudict prieuré vingt deux cures et deux chappelles dont la moindre des cures vault du moins soixante livres et telle plus de cent et cinquante. Dans ladicte ville y a deux parroisses l'une dans le prieuré appellée Saincte Croix, et l'autre de Sainct George et un hostel Dieu qui vaut environ de cent à six vingtz livres de revenu aux pauvres.

Hors la ville de Sainet Pourcain y a deux grandz et beaulx faulxbourgs l'un au delà du pont de Siole sur le grand chemy n de Moulins en Auvergne auquel il y a porte assise et une justice appartenant au Roy appellée la prevosté de Palluet deppendant de Rion et une eglise et membre deppendant de Sainct Jehan de Jerusalem qui peult valloir de huict vins a deux cens livres par an.

L'autre faulxbourg appellé Sainct Nicolas est hors la porte tendant a Chantelles et soubz icelluy sur la Siole y a un beau couvent de cordelliers qui est au païs de Bourbonnois et près le viel pont de Siole ou de Sainct Pourcain ou soulloit anciennement passer ladicte rivière, le tout situé ('n bon païs, fertille en bledz et vins ou y a grande quantité de vignobles lequel produict fort bons vins clairets et blancs et tout autour de la ville sont situées plusieurs bonnes parroisses et gros villaiges. Sainct Pourcain est distant de Molins ville capitalle de Bourbonnois de sept lieues, de Varennes deux lieues, de Verneul une lieue, de Billy trois lieues et de Chantelles trois lieues. En ladicte ville y a deux esleuz creez tous les ans pour le gouvernement de la politique et s'y a deux foyres chacun an, l'une le jour sainct Jullien au mois d'aoust, et l'autre le jour sainet Nicolas J'hyver, et les marchés le mercredy et le samedy de chacune sepmaine.

DE LA VILLE, CHASTEL ET CHASTELLENNIE DE DESIZE. CHAPITRE C.XXXIII.

Desize

sistut;e dana une isle au milieu du tleuve de Loyre.

Le c;imsteau de Desize prernieremeut ediffié par le duc Jehan et

riar la contesse :\tahault, et dcpuis reiliffié

psr Madame Marie de ~11 hret,

duclH'sse de Nivernois,

ESIZE est une petite ville du païs et duché de Nivernois située en une isle au milieu du fleuve de Loire au plus hault de laquelle y a un rocher fort eminent et sur icelluy est basty et construict un beau et excellent chasteau, les vieux bastimens faictz tant par le duc Jehan que par la contesse Mahault, et les' nouveaux ecliffices ont esté ediffiés par Madame Marie ci' Albret,

duchesse de Nivernois. Au pied dudict chastel y a un cloz de vigne du contenu de cent a six vings hommes tout le long de Loyre ou croissent les meilleurs vins de Nivernois.

La ville et chastel de Desize ne sont seullement environnés du fleuve de Loyre mais


aussy par un cndroict de celluy el' Anoll au moyen de quoy près les portes de ladicte ville y a trois pontz deux sur Loyre et l'autre sur Arron, lesquelz parcequ'ilz ne sont que de bois sont de grand entretenement et reparation et bien souvent pres que toutes les années se demolissent par les grandes innondations d'eaues en sorte que le pauvre peuple estant en un isle ne peult recouvrer du bois pour son chaufaige ny autres provisions necessaires et par ce souffrent grande indigence par le moyen que ladicte ville n'a deniers commungs suffisants pour l'entreteuement desdictz pontz. Ladicte ville a autresfois esté une de clefz du duché de Bourgoigne mais depuis par un leur duc, la duché de Nivernois qui pour lors n'estoit qu'en tiltre de conté fut esclipeée et tirée de la duché de Bourgoigne les eglises et temples de Desize sont Sainct Pierre qui est l'eglise parrochialle en laquelle y a un prieuré fondé par les contes de Nivernois le cloistre et monastaire de Saincte Claire où sont plusieurs religieuses de l'ordre Sainct François qui vont ordinairement piedz nudz, ne mangent jamais chair, et ne sortent aucunement de leur couvent, lequel est seullement fondé sur la besace. Quant aux traficques et commerce de laclicte ville, elles ne sont grandes sy ce n'est de bestail et de la glandée quant il advient pour la grande quantité de bois dont le païs est couvert qui cause d'autre part sterilité de terres pour la Croicleur et umbraiges que renderrt t lesdictz bois de façon que le climat des environs de I)esize de trois a quatre ans ont neeessité de bledz et sont contrainetz les habitans d'en achetter de leurs voisins vray est qu'ilz ont chacune sepmaine deux marchés dont le premier et le meilleur est le lundy et l'autre le vendredy.

.4rron, fleuve.

Officiers establiz en la ville de. Desize. En ladicte ville sont establ~'s par Monsieur

0lTicier~ d,' I3t11~'tr· vilif~

et Madame les duc et duchesse de Nivernois les officiers tant de leur chastel que de la ville qui s'ensuivent, ascavoir, un juge ordinaire, un lieutenant en son absence, un procureur fiscal et un greffier, et au chastel un capitaine et concierge pour le gouvernement d'icelluy et un chastellain les appellations duquel juge en matière civille ressortissent par devant le lieutenant general de Nevers juge en perrie et en matière criminelle ressort directement en la court de Parlement à Paris.

PARROISSES DEPPEND ANT DU CHASTEL ET CHASTELLENNIE DE DESIZE. CHAPITRE C.XXXIV.

Près la ville de Desize du cousté de Bourbonnois qui est limitrophe de Nivernois qui est a present duché sont plusieurs parroisses, c'est ascavoir Ganay, Lamenay, Croix, Coussaye, Sainct Germain, Lurcy et Tiutes, toutes distantes de la ville de deux

lieues sauf Ganay qui est distant de trois lieues, et a chacune d'icelles parroisses y a j ustice haute moienne et basse appartenant à plusieurs gentilzhommes qui les portent en fief de Monseigneur et Madame les duc et duchesse de Nivernois. Du cousté du duché de Bourgoigne vers l'orient du fleuve de Loyre sont les parroisses suivantes d'Aynay distant de Desize une lieue, Charrin de deux lieues, Sainct Hillaire, Tampnay, Fonteine, distant de trois lieues qui sont les limites dudict duché Maulais

Parroisses de ladicte

cha~tellenie du t'ûu¡.;té ~!e Bourhonnoi~,

Parroisses dc~ ladicte

chastellenie du cou,te de Bour~oip'lIt'


La chastelleni~ d'Ercy soubz laqu~lle

sont uiii justices.

:lppartlent a l'ewsque de Nevers

et ressort par appel l

au haillaige de S. Pierre ll~ Niolistier.

arae et hruslee par ~~as furtuit en l'an U80.

nl 1)~Lr lusicura bendes italienne;,

les faulWuurç~a bruslr:s et 3liO pers(mnes

~lu'l~omcru;s due femmes tu(;es,

t vir¡I"nll'ns des femmes nt fillc~ en l'an 1525.

La baronnie d'Oy

distant de quatre lieues et Montebert auquel y a un prieuré. De l'autre part est le bourg et parroisse d'Ercy, La Tour, tirant en Bourgoigne, et Morvant, auquel bourg lesdictz due et duchesse ont une chastellenie, et soubz icelle sont vingt et trois justices anciennement ressortissans en ladicte cliastellenie et pour le jourillmy ressortissent par devant le lieutenant general de Nivernois a Nevers.

La preiiiièt-e justice et seigneurie est Ctiampler~oi5 en laquelle y a un excellent chasteau con·truict par un filz naturel d'un duc de Bourbon, a present y a un prieuré appellé..Colleuges conslruict et edifi1é en place Coute environné d'eaue La Givette, Le Chastellier, l\Iontigny, Coeron, Coti(lés, Maisons, Thacs, Mazelles, auquel y a aussi un prieuré, Tremblay et Faictz. A Ercy y a une tres antique tour de la grandeur et largeur d'un chasteau, laquel on dict avoir esté construicte par Jules Cesar, et est ledict Ercy environné de deux parts des deux fleuves ou rivières d'Anon et de Halienne et seroit aisé et commode a faire une forte, place.

De l'autre part de la ~-ille de Desize est le païs de Nivernois et la baroiinye d'Ouy enclavée dans ladicte duché, et appartient ladicte baronnie à l'evesque de Nevers, et ne ressort amlict duché ains au haillai~e de Sainct Pierre le :lousLier, et près la ville une lieue et d~~mye y a un bois appellé les Escotz de Gleiioti, auquel y a il ne miniere de charbon de pierre lequel se transporte par tout le cours de Loyre et appartient icelle aux due et duchesse de Nivernois. Les ponts qui sont près de la ville sur Loyre et Arroti bieu souvent et presque toutes les années se demolissent par les grandes innondaeions des eaues en sorte que le pauvre peuple estant dans une isle ne peult recouvrer du bois pour son chauffaige ny autres provisions necessaires et souffrent grande incligence, par le moien que les deniers communs de la ville ne sont suffisans pour l'etilretenement desdictz pontz et pour le gouvernement politique de la ville y a cluatre eschevins, un procureur du faict commun, un recepveur et un scribe. DE TROIS PITOYABLES DESASTRES ADVENUZ PUIS QUATRE VINGT ANS EN L A VILLE DE DESIZE. CHAPITRE C.XXXV.

La .¡lIe de Deize

ville pilke

les furcerrtents

La ville de Desize puis quatre vings ans en ça par une certaine mal'heureuse destinée a souffert trois très infortunés et pitoiables desastres, deux par le feu et l'autre par pillaige de guerre dont le premier advint en l'an mil quatre cens et quatre vings que la plus part des maisons de la ville ou estoit la meilleure assiette et marché près la C['oix Voisin furent par cas fortuit arsées et bruslées les mazures desquelles ou bien peu d'icelles ne sont eucores rediffiées..

La seconde fut en l'an mil vc vingt cinq au mois de may que ladicte ville fut pillée et saccaigée par plusieurs bendes italiennes passant pres icelle du temps que le grand roy Francois premier du nom fut prins prisonnier devant Pavie, en sorte que le faulxbourg de la ville fut bruslé et despuis n'a esté rediffié et trois cens quarente personnes

tant hommes que femmes et enfens, sans les forcemens des femmes, violemens de


V l'112t's nt' IIÙI~.

filles et autres execrables et abominables actes, combien que les habitans ne leur eussent donné occasion de ce faire.

La troisiesme desaventure fut en l'an mil vc cinquante neuf un vendredy, premier jour de septembre, environ les neuf heures du soir que cinq cens maisons ou peu moins de ladicte ville furent bruslées par un desastre advenu par la malice du filz d'un Jehara Berria.t, sergent, lequel allant querir du chanvre a leur grenier meit le feu cn ladicte chanvre dont advint que tous les meubles, ustaucitles, bledz et vins estans esdictes maisons furent gastés et reduictz en cendres de manière qu'a peine demeura en ladicte ville cinquante maisons entieres et pareillement y fut bruslé l'hospital de la ville ou logeaient les pauvres appellé l'hospital Sainct Jacques.

EH l'au l:i:itl.

fnrcnt t ars{;s et l)nl~keC 500 maisons ou envirun tle ladicte vilie

par la malice du tilz

ci'un ser~('nt

REVENU DE TOUT LE DOMAINE DU PAIS ET DUCHÉ, DE BOURBONNOIS SELON LES BAUX A FERME DE TOUTES LES CHASTELLENIES EN GENERA.L CHAPITRE C.XXXV.

E revenu annuel du domaine du païs et duché de Bourbonnois assencé particulierement par les chastellenies par feu Maistre .lcaya ~'otcllé, luy vivant conseiller du Roy en sa court de Parlement à Paris commissaire en ceste partie ainsy que amplement nous avons declairé es descriptions des. dictes chastellenies se monteà.la somme de. xxxvijmiijjxxxyj L. xix S. ij D. t.

Froment. vjmvjrxix septiers xij quartes qu. de boiss. Soi~;le. xljmvjnxvj septiers xlix quartes ij boiss. et clemy. Orge. ix septiers iij quartes. Avoyne xjmljjj septiers ij boiss. Febves ij septiers. Poix septier. Huille de noix. clli'l-- livres. Cire cvij livres ij ecussons. Vin. xxxix thonneaux i poinsson iij septiers. Plus a esté receu en l'an mil vc soixante sept par le tresorier dudit païs de Bour-

bonnois outre le prix des susdictes fermes tant des vielles et nouvelles ventes de boys tant ordinaires qu'extraordinaires deniers adjugées en la jurisclietion des forestz entour, les rivieres de Loyre et Alier, amendes, confiscations, deffaulx, glandées, pessons et herbaiges des forestz, tant entre lesdictes rivières que hors d'icelles, cire provenant des fermes, amendes arbitraires, tant des sièges civilz et criminelz pour le tout la somme de. vjmcviij L. xvij S. x D. tournois. Sur toutes lesquelles sommes, grains, vins, huille et. cire sont paiées les charges ordinaires par les fermiers dudict domaine à la descharge et acquit du susdict trésorier ainsy que par le menu nous l'avons cy devant expousé et parce ne mectrons icy que les sommes en gros ainsy que s'ensuit.


Charges ordinaires deues sur le revenu du domaine de Bourbonnois. En tout argent la somme de. iijmx L. xij S. ij D. tournois.

En froment. xvijm qu. de boiss, Soi~le. liijmi quarte ij boiss. derny.

v v a p u

Orge. ix septiers quartes. A yoyne. xvnlv septiers ij boiss. Febves ij septiers. Poix. septier. Huille de noix livres. Cire. cvij livres ij ecussons.

Vin. xxxix thonn. i poinsson et iij sept. Autres charges oultres les susdictes payées par les mains du tresorier dudict domaine,

Et pre~nierer~aent Pour fiefz, aulmosnes et legats annuelz la somme de vi.iciiiju L. x S. Aulmosnes a volonté. v('lxx L. Gaiges d'officiers ordinaires. ijrnjjcl L. Gaiges a vie des officiers de la chambre des comptes. lüj L. Gaiges des officiers des forestz. vijclxxiij L. x S. Pensions. lxv L. Gaiges des concierges des chasteaux et jardins de Molins, parc de Beauvoir et Chavaignes. xiijcxlj L. xij S. iüj D. Dons faictz par la Royne. ij,~ 1 x L. Fraiz ordinaires faictz à Messieurs du siege presidial et officiers de la Chambre du domaine et autres officiers. iijclj L. x S. Somme toute des charges .paiées par le tresorier du domaine outre les precedentes vjmiiijcxlv L. iij S. iiij D. tour.

NOMBRE DES VILLES CLOZES, PAIi.ROISSES ET COLLECTES DU BOURBONNOIS. CHAPITRE C.XXXVI.

En tout le pais et duché de Bourbonuois y a trente que villes que villettes encores

ne sont elles toutes closes, combien qu'elles portent le nom de v ille, dont la principalle et capitalle est la ville de ll~olins en laquelle est le siege presidial la seconde en bonté et en grandeur est Ilontluçon les autres sont Souvigny, Bourbon l'Archimbaud qui n'est qu'un bourg, Hérisson, Cerilly, Aynay le Chastel, Sain.ct Amand en Suilly, Sa.irct Amand hors Sz~illy, Charerttora, Xancoins qui est du baillaige de Sainct Pierre le Moustier et de l'election de Berry, La Yilleneufr~P, qui n'est qu'un bourg, Varennes, La Palisse, Montaguet, qui est moictié de Forestz et moictié de Bourbonnois, Chastel de lVTontaigne, l'ichy, Billy, non eloz, Sairct Germain des Fosses, Gan.nat, E~bretclle, C)rarrotcx, Chantelles, Verneul, non cloz, Montmaraud, Le llTontet aux Moynes, Yiltefr~anche, Hc~urier, Gouzon et la.ligny vray est qu'il y a encores trois villes d'Auvergne qui sont enclavées de tous coustés dans le Bourbonnois qui sont les villes de Sai~zct Pourcain, Cusset et Esczcrolles


et pareillement quelques parroisses dependant desdictes villes et parce le nombre desdictes villes de Bourbonnois sont en nombre de xxx villes. Parroisses et collectes. Ily a pareillement audict païs selon l'election et departement de la taille parroisses, viUaiges et collectes le nombre de vclxxiiij. Faisant en tout selon ladicte imposition de la taille le nombre de. xxxvijmiiijuxij feuz. Vassaux. Le nombre des seigneurs justiciers et autres vassaulx non ayant justice selon le roole et registre de ceux qui sont appellés au riereban sans toutefl'ois faire illel1t.10I1 de plusieurs petits fiefs de peu d'importance possedés par gens roturiers se monte au nombre de. ixcxij vassaulx. TAILLE IMPOSÉE ET LEVÉE SUS LE PAIS ET DUCHÉ DE BOURBONNOIS ES ANNÉES MIL Vc LXVIII ET MIL Ve, LXIX. CHAPITRE C.XXXVII. Pour le principal de la grande taille imposée sur ledict Bourbonnois es années mil vc soixante huict et soixante neuf se monte pour chacune desdictes années à la somme cle. ij v -.1 xi Pour les fraiz d'icelle comprins les gaiges du nouvel esleu contrerolleur des tailles et nouveaux esleuz particuliers de Sainct Amand Clantelles Aynay le Chastel Bourbon, Herisson, et l'augmentation de cent livres de gaiges a chacun des trois esleuz monte la somme de L. xj S. viij« D.

Exemption du visconté de Thouraine.- Pour l'exemption du visconté de Thouraine vjnv L. iiij S. vj D. Et pour les fraiz d'icelle. iiij L. x-viij S. iiij D. Equivallant ordinaire. Pour l'equivallant ordinaire vjmixcxiij L. x S. Creue. Pour la creue de six cens mille livres a raison de trois solz pour livre du

principal de ladicte taille xmcxxxvj L. x S. Et pour les fraiz d'icelle. lxij L. ij S. ix D. Reparations de la ville de Lyon. Pour les réparations de la ville de Lyon L. xvj S. Et pour les fraiz d'icelle la somme de viij--xj L. xv S. Reparations du ~enve d'Alier. Plus pour estre employé aux reparations de la rivière d'Alier la somme de. xvjlilij--viij L. x S. Et pour les fraiz 1 xlij L. Gaiges du vif seneschal. Plus pour les gaiges du vif seoeschal de Bourhonnois, son lieutenant greffier et vingt et quatre archiers n'aguères estably au lieu du lieutenant criminel de longe et courte robbe, au lieu du prevost des mareschaulx cy devant supprimés la somme de. vjmijc L. Et pour les fraiz de la levée desdictz deniers la somme de. viij--iij L. vij S. viij D. Somme pour toutes les susdictes impositions iiijxxxixmijcxxij L. ix S. vj D. Et pour tous les fraiz de la levée desdicts deniers comprins les gaiges des nouveaux esleuz la somme de iijmciiijuxj L. xiiij S. v D.

20


REVENU

DES ABBAYES, PRIEURÉS, EGLISES COLLÉGI~1LLES, CURES, VICAIRIES~ HOPITAUX, CHAPELLES ET AUTRES BÉNÉFICES

DU BOURBONNAIS.

Roolle des abbayes, prieurés, eglises collegialles, cures, vicairies, bospitaux, chappelles et autres benefices estans situés au pars et duché de Bourbonnois avec les noms de ceux qui les possedent, à la collation de qui ils sont et dequel diocèse suivant les declarations que nous en avons recouvertes des officiers des chastellenies et pour le plus certain ainsi que nous les avons peu apprendre sur les lieux faisant notre cours.

CHAPITRE C.XXXVIII..

UANT à la chastellenie de Molins à laquelle nous esperons commencer il ne nous sera possible mectre le revenu de tous les benefices d'icelle ny de quelques autres pour ne les avoir peu recouvert des officiers voyre quelque requisition ou instance que nous leur en ayons sceu faire suivant le pouvoir de notre commission tant peu de compte ils font du debvoir de

leurs offices et moins des commissions et commandemens de leurs Majesté, nous mectrons doncq pour ceste fois (ne pouvant mieux) les noms desdictz benefices avec la vraye valleur d'aucuns ainsi que nous les avons aprinses en faisant nostre cours et visite sur les lieux.

Et quand aux declarations qui nous ont esté delivrées par les officiers des chastellenies de Bourbon, Hérisson, Montluçon, Murat, Verneul, Chantelles, Ussel, Gannat, Vichy et Billy, encores qu'il nous les ayent signées et que ce soient les mesmes qu'ils ont envoyé ces années precedantes à leurs l\1ajestés, foy ny doibt estre que bien peu ad jouxtée d'autant qu'elles ne sont fidellement faictes ny selon la verité ains totallement à la faveur des beneficiers comme se pourra veoir par les vrayes valluations de plusieurs benefices que nous avons songneusement recherchées sur les lieux, et escript en marge desdictes declarations sans celler la valleur des dixmes qui est le principal revenu desdictz benefices ainsy qu'ont faict Messieurs les officiers. Chastellenie de Moulins. En la chastellenie de llTolms sont les abbayes, prieurés, cures et autres benefices cy après declarés et premierement

Au diocèse d'Autun. L'abbaye de Sept fontz de l'ordre de Cisteaux située sur Besbre est possedée par M. Charles Alleboux, chanoyne d'Autun, ou il reside. En ladicte abbaye y a cinq religieux et les membres suivant le Grand lVlontet, près la Palisse la Vesure qui a justice avec le Roy Montoise, et la chappelle de Toussaints a Bourbon l'Archimbaud, vaut ladicte abbaye de revenu annuel du moins. m. livres.


Iseure. Le prieuré des dames d'Iseure de l'ordre Sainct Benoist à la colation de l'abbesse de Sainct Menoux.

La cure d'Iseure à la nomination de la susdicte abbesse et vault üj~ L. Sa~nct Bonnet. La cure de Sainet Bonnet.

Az~erne. La cure d'Averne.

Trevol. La cure de Trevol.

Genestirzcs. La cure de Genestines.

Luceria en Avallet. La cure de Lucena en Avallet.

Chagy. La cure de Chagy.

Lesigny. La cure de Lezigny.

CheLaigrzes. La cure de Chevaignes vault. vj== L. Sainct Pourcain de lVlallec)aere. La cure de Sainct Pourcain Mallechere. l~~ontbeugny. La cure de Montbeugny.

Thiel. La cure de Thiel.

Sainct Potcrcain ster Besbre. La cure de Sainct Pourcain sur Besbre. l3c~tclon. La cure de Baulon moictié Bourbonnois et moictié Nyvernois.

'1. '1

Dorrapïer~°e. La cure de Dompierre partie de Bourbonnois et partie Charollois,

Y<lult. Gai~rza. La cure de Garna partie Bourgoigne et partie Bourbonnois vaut. Sainct llTartz~a des Laiz. La cure .de Sainct Martin des Laiz.

Paray le Frairy. La cure de Paray le Frairy.

Gari.nat. La cure de Gannat partie en Bourbonnois et partie en Nivernois, au diocèse d'Autun.

Y-ictr~ La cure de Victry oultre Loyre partie de Bourgoigne et peu de Bourbonnois. Lesme. La cure de Lesme oultre Loyre la plus part de Bourgoigne. TriN~ La cure de Trizy qui est de la colecte de Nivernoys.

Nezcll~. La cure de Neully vers le Donjon.

l'll'allera~. La cure de Malleray.

Sainct Didier. La cure de Sainct Didier.

Sainct Li.yier des Bruyères. La cure de Sainct Ligier des Bruières. lllolinet. La cure de Molinet.

Collanges. La cure de Collanges en Molins et Chaveroche.

Pier~re~cte. La cure de Pierreficte appartenant a Monsieur cles Plccces, chanoyne

d'Autun non resident, estant à la collation du prieur de Sainct Laurent en la parroisse Saincte Anne en Bourgoigne et à la nomination de l'evesque d'Autun, est assencée a Messire Guillaume Riollet vicaire fermier resident à la somme de. vju livres. Gilly. La cure de Gilly.

Diou. La cure de Diou sur Loyre possedée par le prevost de Nostre Dame de Bourbon Lancy non resident; elle est à la collation du chantre d'Autun et nomination de l'evesque dudict Autun et vault de ferme par au lxx L.


Digoins. La cure de Digoins en partie ce qui est deca Loyre. SaZligny. La cure de Salligny.

l~lonesta.g. La cure de Monestay.

PARROISSES ET PRIEURÉS DE LADICTE CH ASTELLENNIE ESTANS SITUÉES AU DIOCÈSE DE NEVERS. CHAPITRE C.XXXIX.

Irra~his. Imphis cure de la Loyre, partie de Bourbonnois et partie en Nivernois. Scr-rrLOise. La cure de Sermoise près Nevers partie Bourbonnois et partie en Nivernois.

Fleicn~. La cure de Fleury sur Loyre.

Loth.eoaa~. La cure de Lothenay partie de laquelle est de Nivernois. L2~r'c~ sur ~brorz. -La cure de Lurcy sur Abron..

de Lur°c~. Le prieuré dudict Lurcy possedé par Maistre llTathi.czc l'ergier, non résidant, vault iijclx L. Thoicr-~ stcr Abron. La cure de Thoury sur Abron laquelle est partie en Bourbonnois et l'autre partie en Nivernois.

Sainct Germain e~a V'ir~. La cure de Sainct Germain en Viry en partie. Cossa. La cure de Cossa qui est aussy partie en Nivernois.

La Cfaappolle aac:~ Chat~. La cure de la Chappelle au Chaptz.

Le prieuré de la Chappelle aux Chaptz. lxx Le prieuré de.la Chappelle aux Chaptz vaut de ferme lxxv Sainct Eoriemond. La cure de Sainct Ennemond.

Le prieuré de Sainct Symphorien possedé par messire Estie~ane Platil, prestre

vaut I'aic.colmccin. La cure de Vaucolmain.

Monte~~tptcis Prieuré. Le prieuré de Montempuis en la parroisse de Neuf-ville qui est en Nivernoys et ledict prieuré en Bourbonnois vaut ii!jcl L. PRIEURÉS ET CURES DE LADICTE CHASTELLENNIE ESTANS AU DIOCÈSE DE CLERMONT. CHAPITRE C.XL.

~P,26fU~. La cure de Neufvy près Molins à la nomination de l'abbesse de Sainct Menoux.

Collandon. La cure de Collandon à la nomination de la susdicte abbesse de Sainet Menoux.

Bressolles. La cure de Bressolles à la collation et presentation du prieur de Souvigny.

Chemilly. La cure de Chemilly à la collation et presentation dudict prieur de Souvigny, vaut üj~ L.


Souppese. La cure de Souppeses à la collation et nomination du susdit prieur, vaut Ix L. Toulon. La cure de Thoulon.

Sauvaigny le Thion. La cure de Sauvaigny le Thion à la collation et nomination du mesme prieur de Souvigny.

Longeprcse. La cure de Longeprée à la collation et nomination du prieur de Souviguy.

Sairtct Voir. La cure de Sainct Voir.

Treteaux. La cure de Treteaux.

Ja,ligny. La cure de Jaligny.

llrarseig~ae. La cure de Marseigne..

Thionne. La cure de Thionne.

Chastel Perron. La cure de Chastel Perron.

Sai~zct Lia,~zs. La cure de Sainct Lians.

Le Pttis Sairact Ambrctcl. Le prieuré du Puis Sainct Ambreul en ladicte parroisse, vaut ijcl L. lYlontperoux. La cure de Montperoux.

Huvers. La cure d'Huvers qui est de la justice de Molins et de la colecte de Chaveroche.

Linerolles. La cure de Lignerolles près le Donjon.

~'osnza. La cure de Vosma sur Besbre à la collation et nomination du prieur de Souvigny.

Sainct Reverian. La cure de Sainct Re.verian.

~Ylarcy. La cure de Marey.

Chappeaux. La cure de Chappeaux.

~'lTate~'ray. La cure de Mathefray.

Goise. La cure de'Goise à la collation et nomination du prieur de Souvigny. PRIEURÉS, CURES ET AUTRES BÉNÉFICES ESTANS DANS LA CHASTELLENNIE DE SOUVIGNY. CHAPITRE C.XLI.

Le prieuré conventuel de Souvigny. Le prieuré conventuel de Souvigny deppendant

de l'abbaye de Cluny et à la collation de l'abbé dudict Cluny fut par cy devant possedé par Monseigneur le reverendissime cardinal de ToZCrnon et de son temps valloit d'assence trois mil trois'cens livres, et après son decez a esté posseddé par ~nthoi~nf- de Castelane lequel au mois de decembre mil v~ soixante cinq l'assenca particulierement par les membres deppendant d'icelluy, le tout pour le pris de quatre mil trois cens sept livres en la manière q ue s'ensuit

La Greneterie. La Greneterie dudict Souvigny chef et membre capital dudict prieuré fut par ledict Castellane, pour lors prieur dudict Souvigny, assencé a maistre


Phililopes Attjortnnt pour six années et six despouilles, à la somme de deux cens vingt livres tournois es chargent qui s'ensuivent, par ce ijcxx L. Charges de ladicte Greneterie. Ascavoir en argent tant pour les gaiges des officiers du prieuré que pour les pentions deuhes à Cluny et au college de Paris, et a la charge de faire deux disners l'an à Monsieur le prieur, ses religieux et officiers, l'un le jeudy absolu, l'autre la veille de Noel, bailler aux novices quand ils vont aux ordres pour chacune fois vingt solz montant le tout à la somme de. iijcxvij L. ij S. Plus doibt ledict fermier fournir les religieux dudict couvent qui sont en nombre de vingt et cinq de pain de froment tant qu'il leur en sera besoing pour leur norriture tout le long de l'année.

Plus froment pour les gaiges des officier# et pour l'aumosne ordinaire qui se faict audict prieuré. xxxvj septiers li q. iij coppées. Soigle tant pour les gaiges des officiers que pour les aumosnes du jeudy absolu viij quartes iij cop. Àvoytie pour les gaiges des officiers la quantité de vj muictz. Le muictz contenant. xij septiers. Foing pour les gaiges du soubz prieur et officiers dudict couvent.. viij chartées. Plus est chargé et tenu ledict grenetier fermier de fournir et administrer lesdictz religieux dudict couvent de vin qui leur sera necessaire pour leur norriture pour eux vingt cinq tout le long de l'année, et chacun an le mectre dans leur cellier. Plus est chargé pour les gaiges des officiers de fournir du vin la quantité de \,iij thonn. et un poisson. Et outre lesdictes charges ledict grenetier fermier doibt nourrir les chevaux de Monsieur le prieur de foing, paille et avoyne quand il luy plaira d'y venir, au prix de deux sols six deniers pour cheval chacun jour.

La terre et seigneurie de la Ferté- sus-Haute-rive alias aux Moynes. La terre et t seigneurie de la Ferté sur Hauterive alias aux Moynes, située sur le fleuve d'Alier et conciste en un prieuré et un beau chasteau fort laquelle fut assencée par ledict seigneur cle Castcllccoe au jour et an que dessus outre les charges antiennes à la somme de. m. vc Livres. Courtilles. La terre, chastel fort et seigneurie de Courtilles située. au millieu d'un bois a une lieue de Sovigny et a trois bonnes lieues de la ville de Molins fut assencée comme dessus a Nicolas de Nicolay, sieur d'Arpheville, varlet de chambre et geographe ordinaire de Sa Majesté, autheur du present oeuvre, à la somme de iijciiiju L. l3ecac/ le lVTonial. Becay le Monial autre membre dudiet prieuré assencé comme dessus did a maistr e l'lzelippes Aacjonnet et Jacques Doicja~a à la somme, outre les charges anciennes, de. vijcxl L. ~occcheron. Boucheron a esté assencé par ledict Castellane a maistre Gilbert Vacherie, outre les charges antiennes, à la somme de iij-xl L.


Bresnay. Bresnay a esté assencé par ledict sieur le mesme jour et pour mesme six années à maistre Anthoine Fera-ud outre les charges antiennes à la somme de. iijcxij L. Longve. Longve a esté assencé par ledict sieur au mesme jour a maistre Jehurz Desbordes pour le pris, outre les charges antiennes, de. xij:uv L: Sintrac. Sintrac assencé comme dessus a Glatcde ~~Teschin habitant de Sainct Pourcain, aux charges antiennes, a la somme de. vjxlx L. Callais. Callais a esté assencé par ledict sieur comme dessus, aux charges accoustumées, à Anthoi.rze Philippard au pris de vj L. ~~oritegu le Blain. Montegu le Blain assencé par ledict sieur cle Castellarze l'an et jour que dessus, aux charges antiennes, à Charles Peratoh habitant de Cervilly la Palisse pour iijcxx L. Somme toute pour tous lesdietz membres iiijmiijcvij L. tournoiz.

Ledict prieuré de Sovigny conciste en beaux revenus justices et autres droictz de cens, taille, marciages, domaines prez, dixmes estangs, boys d'haute fustaye et tailliz et audict prieuré y a des officiers reguliers, ascavoir, en fermier, chambrier, aulmosnier, chantre, secrestain et hostellier, et d'icelluy prieuré est a present titullaire frère Philibert de Mallain, religieux de l'ordre de Sainct Benoist. Ledict prieur de Sovigny comme j'ay dict en la description de Sovigny a en sa collation unze prieurés, cinquante six cures, cinq vicairies, trois chappelles et deux prebendes, l'une en l'eglise collegialle de Molins et l'autre en l'eglise collegialle de Verneul et encores doibt le clochier Nostre Dame de Molins la somme de cent solz chacun audict prieur et les chanoynes et doien d'icelle eglise le recongnoissent pour supérieur et luy font entrée, et en outre a ledict prieur sur la recepte du domaine de la chastellenie de Sovigny chacun an par fondation cinquante livres et pour boys pour son chauffaige vingt livres et sur la recepte de Becay la somme de trois livres chacun an. Advertissement. Or il est à noter que les susdictz benefices n'ont esté visités par lesdictz prieurs dudict Sovigny à qui en appartient la congnoissance, il y a plus de cinquante ans, mesmement lesdicts prieurés dont la ruine d-iceux n'est tant seullement aux bastiments qui est par trop grande mais aussy au service divin qui en est delaissé et diminue tous les jours, et les antiennes aulmosnes qui se soulloient donner par temps et jours ordonnés, du tout perdues et abolies, le tout par la negligence et avarice desmesurée des prieurs qui mectent tout a leur proffict et ou y a bois d'haute fustaye en font un degastz admirable.

.Notez de ~~l ncgligell<'t' des ~1['ll'llCh

et ru5'nc n~. henpfii"

DU PRIEURÉ CONVENTUEL DE SAINCT POURCAIN. CHAPITRE C.XLII. Or combien que ledict prieuré de Saint Pourcain qui est de l'ordre de Sainct Benoist et deppendant de l'abbaye de Tournuz ne soit comprins au nombre des benefices du pais et duché de Bourbonnois ains est du pais d'Auvergne enclavé neantmoins dans ledict Bourbonnois si ne l'aurray je de l'escripre en ce lieu après celuy de Sovigny


parce que de long temps ces deux prieurés ont esté conjoinctz ensemble possedés et regis par un mesme prieur comme ilz sont encores pour le jourdhuy. Ledict prieuré conventuel de Sainct Pourcain est de fondation royalle, et a le prieur toute justice, haute, moienne et basse dans la ville et faulxbourgs dudict Sainct Pourcain, et ce qui est en Auvergne comme Montor, partie de la Feline, et autres, et pour l'exercice d'icelle justice a ledict prieur ses officiers, scavoir est, juge, lieutenant, procureur, greffier, concierge et quatre serbens, et dans le prieuré y a un soubz prieur et huict religieux et fut assencé le revenu d'icelluy en l'an mil Vc soixante cinq par M. Antlcoica.e de Cczstcllcr,ne, lors prieur desdicts prieurés à la somme de trois mille livres toutes charges païées et moynes nourris, excepté les déximes parce vault le revenu annuel d'icelluy. iij'm L. Autres benefices de ladicte chastellenie de Souvigny

l'llessar~es. Dans la forest de Messarges y a un prieuré sans moynes a demy ruiné duquel est titulaire Me Jcccc~nes de l~taillé et s'assence chacun au ijcxl L. .lToladicr. Dans la forest de l~ioladier y a un autre beau prieuré deppendant de l'abbay e Sainct Gilbert possedé par l'abbé des Piaces et s'assence exl L. Sainct Pathocle. Le prieuré Sainct Patrocle lez Sovigny vaut par commune années xxxv L. Socccign~. La cure de Sovigny possedée par 1\Ie Gaspard de Bigue, protlonotaire apostolique et chanoine de l'eglise collegialle Sainct Marceau lez Paris ou il reside, vaut par communes années. cx L. Le communal des prebstres de Sovigny vaut par an xlvj L. La cure d'Autric Sai~zct llTorisc. Le prieuré Sainct Morise en la parroisse d'Autric deppendant de l'enfermerie du prieuré de Sovigny vaut chacun an. vijvx~L. No~era. La cure Sainet Martin de Noyen au diocèse de Bourges et à la collation du prieur du Sov igny vaut par com munes années 1 L.

Bessora. La cure de Besson au diocèse de Bourges vaut lx L.

LA CHASTELLENNIE DE BELLE PERCHE EN LAQUELLE SONT LES BENEFICES CY APRÈS DECLAREZ. CHAPITRE C.XLIII. _~zcbic~ny. La cure d' Aubigny.

~'i llenct~ fce. La cure de Villene ufve.

L~cce~7.a~. La cure de Lucenay.

Montillis. La cure de Montillis qui est membre deppendant de l'abbaye de Sainct

Menoux.

Ourouer. La cure d'Ourouer.

Dorne. La cure de Dorne laquelle est de la collecte de Nivernoys. Tj~oztr~ en Séjour. La cure de Thoury en Séjour.


Ch.anteuc~y. La cure de Chantenay, la parroisse de laquelle est partie en Bourbonnois et partie en Nivernois et vaut par commune année

Azy. La cure d'Azy qui est partie en Bourbonnois et partie en Nivernois. EN L A CHASTELLENNIE DE CHAVEROCHE. CHAPITRE C.XLIV. GhaLeroche. La cure de Chaveroche.

?tlontcorrilrroux. La cu re de Montcombroux.

Barrois. La cure de Barrois.

Barrois prieuré. Le prieuré dudict Barrois vaut par communes années. üijx= L. Beert. La cure de Beert.

Tresail. La cure de Tressail. °

Flore. La cure de Flore à l'institucion de l'evesque de Clermont et collation du

T

prieur dudict Flore vaut.

Le prieuré dudict Flore a la nomination de l'evesque de Clermont vaut. v,j== L. jrarn,ane sur Tesche. La cure de Varenne sur Tesclie.

Ci~a.rlre. La cure de Cindre.

Gynerolles. La cure de Lynerolles.

Sorbies. La cure de Sorbies.

Rousse. La cure de Bousse.

Heucers. La cure d'Heuvers qui est membre deppendant de la commanderie de

la Racherie lequel est en Molins et Chaveroche.

Sairrct Didier. La cure de Sainct Didier en Cliaveroclie.

Montagnet. La communauté des chanoynes de l'enlise collegialle de Montagnet, non comprinses les vignes et les oblations, vaut par communes années. viijxx L. Le doienné qui a deux prébendes vaut lx L. Les huict prebendes à xxx L. chacune xijn L. Lodde. La cure de Lodde, a la collation du prieur de Masigny les Nonnains et presentation de l'evesque de Clermont, vaut

Chastel Perron. La cure de Chastel Perron Wontperoux. La cure de Montperoux. Treteau.a~. La cure de Treteaux.

EN LA CHASTELLENNIE DE BILLY. CHAPITRE C.XLV.

Sainct Gilbert. L'abbaye de Sainct Gilbert de l'ordre de Premonstré, possedée par

frère Blaise l'Appellain, abbé de ladicte abbaie, laquelle vaut de revenu chacun an environ. m. L. La Tessonnière. Le prieuré de La Tessonnière en la parroisse de Servillis, lequel ost de l'ordre Sainct Benoist, ruiné et sans moynes, et vaut chacun an.. xxv L.


V'arerznes sur i-llier. Le prieuré Saincte Croix de Varennes deppendant du prieuré Sainctc Croix de Paris, duquel est titulaire frère Thomas Le Breton et vaut par an. vjxx L. Billy. La cure de la ville et lieu de Billy à la colation du prieur du Montet et t presentation de l'evesque de Clermont, possedée par Me Claude Valeton prebtre residant vaut. 1 L. Lanr)y. La cure de Langy à la collation de l'abbé de Cluny et presentation de l'evesque de Clermont, possedée par maistre Jelran de Lyon prebtre vaut. xxvj L. Cresc)r~. La cure de Creschy deppendant du patronnaige du doienué de Langy diocèse de Clermont, possedée par maistre Denis Boisselet prebtre non residant, et vaut par communes années. xxxvj L. Do~cnrzé cle Lan.~i). Le doienné de Latigy à la donnation de l'abbé de Cluny et presentation de l'evesque de Clermont vaut par communes années. vl L. Sccinct Plmli.r.. La cure de Sainct Phelix deppendant du patronnaige du prieuré Sainct Alire lez Clermont audiet diocèse, de laquelle se dict titulaire Jesmes Berqueties clerc tonsuré residant, et vaut par communes années. xx L. ~liai.yrz.r~t. La cure de ~1aignet du patronnage du doienné de Langy dioceze de Clermont posseddée par maistre Pierre Devisier non residant vaut. c. L. Sainct lln°e. La cure Sainet Allire de Vallanche a la collation du prieur Sainct Aliere lez Clermont de mesme diocèse de laquelle est pocesseur Me Guillaume Charles, chal10yne de Cusset ou il reside vaut. xj L. x S. Sccinct Geran le Pccis. La cure de Sainet Gerans le Puis du patronnaige du doienné de Langy diocèse de Clermont, de lacluelle est proveu Messire Pierre de Vaulx. lx L. Redan. Redan est un membre dependant de la commanderie de la Racherie estant près Sainct Gerans le Puis et vaut de ferme ije L. Sacasscct. La cure de Sanssat dependant de l'eblise collegialle de Cusset diocèse de Clermont, le curé '.11. Gillert de la Chaise, archiprebtre dudict Cusset ou il reside et vaut 1 L. Sainct Di.rlic~r. La cure Sainct Didier deppendant de l'abbaye de Sainct Gilbert au diocèse de Clermont, de laquelle est proveu M. Gabriel Forestier prebstre, et vaut par communes années. xl L. Yi.lla.in.es. La cure de Villaines a la collation du prieur de Sainct Pourcain au ¡jiocèse de Clermont, possedée par maistre Didier Lestat prebtre non residant. xxx L. Saiuct L'sti_ec~:nc~ clu Bas. Sainct Estienne du Bas, cure du patronnage du doienné de Langy et diocèse de Clermont, possedée par messire Francois de Gobertz, prebstre residant a Langy, vaut par communes années. xj L. x S. .Gorz.at. La cure du Lonzat à la presentation du prieur de Vezelay et au diocèse de Clermont~ de laquelle est pourveu M. Gilbert Essan prebstre residant, vaut laclicte curecornmUllement. xij L. Youuou:x les Va-reozncs. La cure de Vouroux lez Varennes, du patronnage du prieur


de Sainct Pourcain du diocèse de Clermont, possedée par lW' Jelian Morel prebstre, vaut par communes années xxx L. Saint Jeliaia df~ Varennes. La cure de Sainet Jehan de Varennes, du patronnage du pr ieur de Sainct Pourcain, diocèse de Clermont, de laquelle est curé Mo Jehan Rouvet, prebstre residant, vaut sl L. l3occcc. La cure de liouce de laquelle est possesseur Me Pierre Blain demourant a Vichy, ladicte cure au diocèse de Clermont et vaut L. xv S. l3ilfe~ois. La cure de Billezois du patrol1nage de l\Iarsigny les Nonnains est au diocèse de Clermont appartient a maistre Francois Falcon prestre resiclaut et ya ut. Y,j L. t'id. La cure de Vid au diocèse de Clermont, possedée par maistre Pierre Falchon, chanoine de Cusset ou il reside, et vaut chacun an xl L. I3ost. La cure de Bost à la collation de l'evesque de Clermont, possedée par maistre Estienne Gost prebstre et vaut 1 L. Yanclat. La cure de Vandat au diocèse de Clermont et patronnage du prieur de Yczelay, possedée par messire Pierre d'Espicou, prebstre, et vaut xij L. Servillis. La cure de Servillis, diocèse de Clermont et patronnage du prieuré de Flore, possedée pàr M. Anthoine de Bussy, prebstre, et vaut. xx L. Sainct Pi~iet. La cure de Sainct Priet, diocèse de Clermont, possedée par maistre Noel Arnosfot. xlv L: Ptmi~nr/. La cure de Perigny, diocèse de Clermont appartenant à Me Gilbert Uinet, elianoyiie de Molins, et vaut par au. xxv L. La cure d'uc.ie a la collation du prieur de Sainct Martin d'Esbreuille, diocèse de Clermont, possedée par Me Claude de Four, prebstre rcsiclant. xxv L. Ferri~ues. La cure de Ferrières en la montaigne à la collation du prieur de Riz, diocèse de Clermont, de laquelle est proveu Me y poli te Blaterie, prestre residant, et vaut par an. iiiju L. Cl~aevalri~on. La cure de Chevalrigon en la montaigne à la collation de l'evesque de Clermont, possedée par Me Pierre Surdel de Rovergue lx L. Chastel le Dorz. La cure de Chastel le Don à la collation du prieur de Riz, diocèse de Clermont, le curé Me Claude de Sainct Marcel, prebstre residant. xYVuj L. Ciernat. La cure de Ciernat à la collation du prieur du Moustier les Jaligny, diocèse de Clermont, de laquelle est curé Messire Claude du Four, prestre, et vaut. xv L. Rongièi°es. La cure de Rongières à la collation de l'abbé de Sainct Sommege, diocèse de Clermont, vaut 1 L. L'hospital de Rorr.c~iferes. L'hospital de Rongières près Varennes, membre dependant de la commanderie de la Racherie, vaut de ferme tous les ans iiij-~ L. :llonter~zc le l3lain. La cure de Montegu le Blain à la collation du prieur de Sovigny au diocèse de Clermont, portée par MB Jehan Bouvet, prestre residant, et vaut par communes années xxxv L.


EN LA, CHASTELLENNIE DE VICHY. CHAPITRE C.XLVI.

Célestins de Vichy. Les Célestins de Vichy fondation des ducs de Bourbonnois par frère Dangest procureur cindict et frère Denis Privé, religieux de la Saincte Trinité desdictz Selestins de Vichy ayant charge de leur prieur et couvent ont dict. Le revenu de leur dict couvent conciste en domaines, dixmes, cens et rentes, et vault chacun an la somme de vjc L. Chargé ledict couvent de vingt religieux et serviteurs deximes deuhes au Roy chacun au les quatre, de CI uatre vingts cinq livres un solz huict deniers tournois. Droicturier. Le prieuré de Droicturier au diocèse de Clermont et à la collation de l'abbé de lllousat en Auyergne, possedé par frère Anthoine de Prunsat, religieux et chambrier de la susdicte abbaie, ledict prieuré anexé à laclicte chambrerie et vaut par communes années. ijc L. Ledict prieuré coticistant en une vielle tour quarrée et l'eglise parrochialle qui est vicairie perpetuelle et le revenu en cens, rentes et dixmes, et un pré contenant environ huict clartées de foing et si a ledict prieuré j ustice par moictié avec le baron de PoneenaL Vichy, prieuré. Le prieuré de Vichy membre deppendant et a la collation de l'abbaye de Sainct Alire en Auvergne, possedé par frère Coreoatin., religieux profex non resiclant de la susdicte abbaye Sainct Alire et. vaut le revenu ordinaire charge de dix sept livres deux solz six deniers de deximes, la somme toutes les années de six vings livres par ce vjxx L. Sai~nct Ger»aair~ des Foose~. Le prieuré Sainct Germain des Fossez possedé par .~11, Anthoine llarescha~, residant audict lieu, ledict prieuré estant a la collation de l'abbé de llioussat, au diocèse de Clermont, et vaut le revenu ordinaire la somme de. vc L. Charge comme s'ensuit a scavoir

Deximes vjnxvij L. xj S. Au vicaire dudict Sainct Germain en argent. xij L. Froment mesure Cusset v septiers. Soigle. i septier. Febves i quarton. Gellines x. Vins blancs iiij poinssons. Au secrestain dudict lieu telle et semblable pention que dessus.

Aulmosnes pour estre distribuées le jeudy sainct. Soig(e vii septiers. Pour la pention du Domadier, argent. vj L. Froment iiij quartons. Pour les gaiges du chastellain, froment iij septiers. A voyne viij septiers. Pour le procureur dudict lieu, froment ij septiers.


Creu:~et le l'Veu f. La cure de Creuzet le Neuf à la presentation de l'abbé de Moussat, institution et collation de l'ev esque de Clermont, possedée par Me Pierre de la Chaise, chanoyne de Cusset, vaut par communes années chargée pour les quatre deximes de quinze livres, sept solz, sept deniers et pour le patronnage au prieur de Saint Germain des Fossez d'un septier avoyne, cire une livre, et cinq solz d'argent la somme de xl L. I~~ser~pens. La cure d'Ysserpens à la presentation de la prieuse de Lavoyne, et collation de l'evesque de Clermont, de laquelle est curé Messire François Barde, hahitant de l'eblise collegiatle de Cusset, vaut xxv L. Chargée pour les quatre deximes de quatorze livres, et a ladicte prieuse de Lavoyne douze quartes soigle, deux livres poivre et deux cens oeufs.

Abr°et. La cure dui patronnage et presentation de l'abbesse de Cusset, institution et collation de l'evesque de Clermont, est possedée par Messire Gilbert Cruier, prebstre chanoyne de Cusset, chargée de deximes, vaut chacune année. 1 L. Yer~riet. La cure de Vernet a la presentation du prieur du Moustier lez Jalign~'et collation de l'evesque de Clermont, possedée par Maistre Jehan Segaud, habi tant de l'eglise collegiaUe de Cusset et dict le revenu d'icelle coucister seulletoent aux honneurs et oblations et par ce n'a sceu declarer le revenu.

Clrastcl de Montaigne. La vicairie perpetuelle de Chastel de Montaigne du patronnage et presentation de la prieuse de Laveyne institution et collation de l'evesque de Clermotit, possedée par ~llaistre Sebastien de Riberières, prebstre, lequel a dict le revenu de ladicte vicairie ne concister qu'en la simple devotion du peuple et par ce n'a sceu declarer le revenu.

Le prieuré et secrestcinerie de Chastel de Montaigne lequel conciste en dixmes et rentes, vaut par communes années. lx L. C)rr~rrraais. La cure de Charmais possedée par Messire Gerard Vulnet, demeurant a Doiglat en Auvergne, clict que ladicte cure ne Nalloit que la somme de. xxvj L. Sanzct Nicolas de I3ie~. La cure de Sainct Nicolas de Biez, possedée par Messire Nicolas de Huves, prestre residant, estant à la collation de l'evesque de Clermont et à la presentation du prieur de Marsigny lez Nonnains, et a dict ledict curé ne valloir la cure que seize boisseaux soi-le, parce soigle. xvi boisseaux. Arorcrze. La vicairie perpetuelle d'Aroune possedée par Messire François Covignet, prebstre deppendant icelle de l'abbaye de Cluny et a la collation de l'evesque de Clermont et vaut par an x L. Chargée de douze livres de deximes.

S~irac;t Cirristof~Le. La cure de Sainct Christof~le à la presentation de la prieuse de Lavoyne et institution de l'evesque de Clermont de laquelle est possesseur Messire Pierre Mallet, prebstre residant, chargée de quinze livres de dexismes vaut par communes années. xxx L.

Sainct Clement. La cure Sainet Clement en montaignes à la present,ation de la


prieuse de Lavoine et collation de l'evesque de Clermont, posseclée par Messire Benois, t'alet prebstre, vaut chargée de deximes c S. Chastellac~. La cure de Chastelluz à la presentation du prieur de Sainct Germain des Fosses et.collation de l'evesque de Clermont, possedée par Messire Simon Rouand, prebstre, et vau cllargée de dix livres, six deniers de dexismes. xv L. vicairie. La vicairie perpetuelle de Droicturier à la presentation du chambrier de ~Ioussat pres Rion et institution de l'evesque de Clermont, de laquelle est v icaire Messire Denis Chassonnerie, prebstre residant, et vaut par an, charges de h uict livres, douze solz, six deniers iij L. ti yhezille. La cure d'Arpheville à la presentation de la prieuse de Lavoyne et institution de l'evesque de Clermont, possedée par Me Jehan de Gai~;nes, prebstre non residant, vaut, chargée de vingt trois livres dix solz de deximes. L. Creic=et le Iriel. La cure de Creuziet le Viel portée par 1\Ie Anthoine de Longchambon, ne scait on sa qualité ny sa demeure, vaut laclicte cure, chargée de vingt livres dix solz pour les quatre deximes. L. Buxolles. La cure de Buxolles à la collation du doien de Vezellay a cause du pr~euré de Yandat, diocèse de Clermont, possedée par '1i~ Jacques de Doyat, prebstre non residant., et vaut, chargée de douze liv res douze solz six deniers de deximes, par communes années. xxiiij L. ?~enollcs. La cure de Nizerolles a Maistre Pierre Cebrr, chanoyne de Cusset ou il reside, vaut, chargée de deximes chacune année 1 L. lllcryet. La cure de Maiet en montaigne à la presentation de la prieuse de Lavoyne et instItu lion do l'evesque de Clermont, possedée par Me Jehan Bouveaut, chano)Tne de Cusset ou il reside, et vaut ladicte cure chargée de vingt et trois liv res de deximes chacune année. xl L. Sccinct l'iorne cle Lccz,ccl. La cure de Sainct Pierre de Laval en la presentation de l'abbé de Sainct Regnaud et institution de l'evesque de Clermont est possesseur d'icelle Ay trié du Pré, chanoyne de Cusset ou il reside, et vault ladicte cure chargée de xiiij L. S. vj D. tournois de deximes la somme de xij L. Sainct Ra~na~. La cure Sainct Ramay ou Sainct Remy à la collation de Messieurs du chapitre de Clermont portée par Me Anthoyne Ileraucl, prebstre non residant, et vaut. à la charge de paier q uatorze livres de deximes par an. xxvüj L. j'osse. La cure de Vesse possedée par Mu Pierre Rasseau, prebstre non resiclant, vaut, chargée de vingt et trois livres trois solz un denier de deximes tous les ans la somme dc i L. jr2cl~ y. La cure de Vichy a la collation du prieur dudict Vichy, possedée par !1M Claude Russeau, prebstre residant, vaut, chargée de dix huict livres douze solz six deniers de dexi mes xl L. .~lolln.s. La cure de Molles possedée par Me Gilbert Bouchamp, prebstre chanoyne de Cusset ou il reside, estant à la presentation du prieur de Riz et collation de l'evesque


de Clermont, vaut, chargée de treize livres de deximes la somme de xxx L. Btirglas. La cure de Burglas possedée par les venerables chantres et chappitre de l'eglise cathedralle de Clermont, vaut, chargée de soixante livres de deximes par communes années. c L. Sainct Ramay, prieuré. Le prieuré de Sainet Hamay le revenu duquel conciste en cens et diX:mes vaut, chargée de deximes 1 L. EN LA CHASTELLENNIE DE GANNAT. CHAPITRE C.XLVII, Gat2nat. Le prieuré Sainct Estienne de Gannat duquel est prieur Guillaume- de Deceries, prothonotaire du sainet siege appostolicque, à la collation de l'abbé d'Issoire et institution de l'evesdue de Clermont et vaut \,C L. Sat:nct Janaes de Gaunat. Le prieuré de Sainct James de Gannat possedé par Me Symon Ucay, prebtre, est a la collation dudict abbé d'Issoire et institution de l'evesque de Clermont, et vaut L. Pontratier. Le prieuré des religieuses de Pontrattier deppendant de Fontenaux, est au diocèse de Clermont.

Sau~et. Le prieuré de Sauzet possedé par Maistre Loys Bilhet, à la presentation et institution du prieur de la Ray, et vaut de revenu xxx L. Be.~illt.at. Le prieuré de Bezilhat tenu par Mo Pierre Martinor, à la collation du prieur de La Ray, et vaut xxx L. La Chappelle d'Andelot. Le prieuré de La Chappelle d'Andelot possedé par Maistre Nicolas Cûiffier, à la collation de l'abbé de la Chaise-Dieu, vaut. xl L. Ensuivent les cures de ladicte chastellennie. Gal2nal. La cure de Sainet Croix de Gannat de laquelle est pocesseur MI' Anthoine Barruier, est à la collation de l'abbé d'Issoire et institution de l'evesque de Clermont, et vault par communes années la somme de xx L. Sairzct Estienrt.e de Ganrrut, La cure Sainct Estienne de Gannat tenue par l~Iessire Anthoine Bassoure, à la collation de l'abbé d'Issoire et institution de l'evesque de Clermont, vaut. xx L. lllu.zeriet. La cure de Mazeriet de laquelle est pourveu NI" Jehan Chassain, à la collation de l'abbé d'Issoyre et institution de l'evesque de C~lermout, vaut. xl L. :'tlontignet. La cure de Montignet, possedée par Maistre Jehan Gendre, à la collation et presentation de l'abbé Sainct Gilbert en Billy et institution de l'evesque de Clermont, et vaut de revenu xlv L. Sai-nct Priest. La cure de Sainet Priest par I~1~ Jacques Gendre, à la collation de l'abbé d'Esbreulle et institution de l'evesqne de Clermont, et vaut de revenu. xx L, La Chappelle d'Andellot. La cure de la Chappelle d'Andelot, tenue par Maistre Gilbert Ar~uaicld, à la collation du prieur dudict lieu et institution de l'evesque de Clermont, vaut. x L.


Sainct A~~ollin. La cure Sainct Agollin, Me Ant)toine Tlciat possesseur, est ladicte cure à la presentation du chappitre d'Artonne et institution de J'evesque de Clermont, et. ,-aut. x L. ,~aircct Hillccirc. La cure Sainct Ilillaire possedée par frère Gabriel Papereul l'eligicux de la Ray, à la presentation du prieur de la Ray et institution de l'evesque de Clel'mont, et vaut liar an L. Jc~.aor~cccrt. La cure de Joseram pal' Me ~Inthoirce cl'Asnter, prebtre, à la presentation et institution de l'evesque de Clermont, vaut. x L. Sczircct La cure de Sainet Pal'doux par Messire Gasparcl Cotccl~on, à la collation du pricur de la Ray et institution de l'evesque de Clermont, vaut. xxv L. Cicarrtps et l'atcx. La cure de Champs et Vaux, de laquelle est curé Me Anthoinze Uai.llccr~d, à la presentation et institution du prieur de la Ray et vaut par an. xx L. l'oiacct. La cure de Poisat par Me ~.r2thoirce cle l'lsbrc~, à la collation et presentation de l~evesclue de Clermont, et vaut xl L. Lc> c)castearc, cl~~ Gariraat. La vicairie du chasteau de Gannat, tenue par Messire Phelilrlu~ (:ars.~nrtct, à la collation de Monseigneur le duc de Bourbonnois, frère clu Roy, et vaut par an, argent, treize livres dix solz; huille, douze livres cire, six livres. EN LA CHASTELLENNIE D'USSEL. CHAPITRE C.XLVIII.

Le prieuré et cure d'Ussel deppeudant du prieuré conventuel de Clrantelles au dioet'se de Clermont, possedé par frère F'i.orre Jol~ vaut d'assence tous les ans. iijcxl L. Scrinct Gf-rrri.c~irz des ,Sc:clles. Le prieuré dc Sainct Germaiu des Salles, le prieur duquel a justice par moictié avec le Roy, vaut d'assence tous les ans.. vijc L. Foriflns. Le prieuré cure de Forilles avec lequel le Roy à la moictié de la justice z'i cause de la chastellennie de Chantelles, vaut led. prieuré iÍijn L. ~allca. La cure de Salles deppetidant de la commanderie de la Marche, diocèse de Clermont, possedée par Me Charles llTotcchin, vaut 1 L. EN L A CHASTELLENNIE DE CHANTELLES. CHAPITRE C.XLIX. Quand à la declaration du revenu des benefices de ladicte chastellenie je les ay cy incerées suivant les coppies que m'en ont baillé les officiers du tout faictes en faveur des beneficiers et le plus esloigné qu'ilz ont lieu de la verité, et encores n'y font mention aucune du prieuré dudict Chante lies de crainte de deplaire comme je croy à ceux qui le possedent, et par ce m'estant soigneusement enquis sur le lieu de la valleur d'icelluy et des autres prieurés qui en deppendent l'ay trouvé en la manière qui s'ensuit

Chantelles. Le prieuré conventuel de Chantelles de l'ordre Sainet Augustin deppendant de la prevosté d'Esvo estant au diocèse de Clermont, possedé par le S.D.B.N., vaut de revenu par communes années vi,lG L.


Concistant ledict revenu en beaux, cens, dixmes et debvoirs de grains, vin, argent, poulles et foin~s.

Audiet prieuré y antienne fondation de huict moynes prebstres, deux novices, un prebtre ou clair laiz, a present q ue six religieux l'archipr ebtre vicaire general dudict Chantelles et un prebtre qui a demy pention.

Lesdictz religieux ont chacun an pour leur norriture et entretennement eliaculi'six septiers froment, un septier soille mesure Charroux qui est petite, quatre poinssons de vin et en argent douze livres..

Est ledict prieuré charné tous les ans des aumosnes suivantes lesquelles sont fort mal entretenues, ainsy qu'es autres benefices ascavoir le jeucly gras un la-rcl et un septier soille le venùredy sainct un septier soille et sept septiers febves, 1(~, tout mesure Charroux.

Dudict prieuré de Chantelles deppendent les prieurés qui s'ensuiveiit Le prieur¿ d'Ussel le prieuré de Bellenave le prieuré de Chazelles le prieuré de Fleuriet le prieuré cIe Target le prieuré de Voulsat le prieuré de Vernusses le prieuré de Deneulhe, près Chantelles.

Declaration des benefices suivans et de leur valleur a nous baillée par les officiers

dudict Chantelles.

Charroicx. La cure de Sainct Jehan de Charroux pourtant de l'ordre de la commanderie de la Marche, de laquelle elle deplieud, possedc'c par frère Bctrt)relemr/ l'eryerat, au diocèse de Clermont, vaut chacun an La corramair.derie cle la- ljlanclz~ La commandcrie de la Marche hors Charroux, laquelle fut ruinée par les troupes du viscomte Borniccluet et Alouvans en l'an ~1 ~G7, vaut. La czcre de Charroicx. La cure de ChaI'OUX deppendant de Sainet Germain des Salles, possedée par Me Francois Dovet, estant ladicte cure au diocèse de Bourges, et vaut par communes années. Flercriet. Le prieuré, cure de Fleuriet au diocèse de Bourges, vaut par an. iij, L. l~'oulsat. Le prieuré, cure de Voulsat au diocèse de Bourges, possedée 'par frère Jacqu~~s j'ucl, vaut. 0 0 0 llTonestier. Le prieuré, cure de Monestier au diocèse de Bourges, duquel est proveu 11I° Prian l3ur~bier, vaut v,jtr L. Chizelles. Le prieuré, cure de Chizelles au diocèse de Bourges, possedé par Me Loys l3ou.rgoing, vaut lx L. Deneuilhe. Le prieuré, cure de Denailhe diocèse de Bourges, près Chantelles, !~Iessire Jacques Guillouet, possesseur, et vaut. lx L. Brout. Le prieuré de Brout au diocèse de Clermont, vaut iiij L. I~ellenave. Le prieuré Sainet Martin de Bellenave possedé par Me Anthoine de ~;l~ampai~~ne, prebtre custocIinos, estant du revenu iiijc L.

22


La ctere de Bellena.ue. La cure de Bellenave, au diocèse de Clermont, deppendatit dudict prieuré, titullaire Me Claude Bouchet, et vaut. xx L. j~eatclc,e. Le prieuré de Veaulce au diocè:~e de Clermont, deppendant ledict prieuré de l'abbaie d'Esbreulle, possedé par Me du Monestay, prothonotaire apostolicque, vaut de revenu par an. iiijn L. La cure dudict lieu vaut Sussat. Le prieuré de Sussat deppendant de l'abbaye de Menat, estant au diocèse de Clermont, vaut de revenu lx L. Ch.iaat-l'Eglise,. Le prieuré de Chirat-l'Eglise, diocèse de Bourges, deppendant du prieuré de Sovigny a cause de la ehambrerie, vaut Iv L. La cure dudict lieu vaut. xv L. Louroux de Bozcble. La cure de Louroux de Bouble, au diocèse de Bourges, possedée par Nle Jelz.ao Boicc)cet, et deppend icelle du prieuré de Bellenave, vaut. xl L. ~raget d'Escolle. La commanderie de Mayet d'Escolle avec la Marche, près Charroux, qui en deppend, vaut xve L. Li~olle. La cure de Lizolle, au diocèse de Clermont, possedée par Messire Blaise Fnine, vaut par an. xv L. Ncc~lcles. La cure de Naddes, diocèse de Bourges, vaut xv L. Chouignet. La cure de Chovignet, diocèse de Clermont, vaut par an. xv L. Charay. La cure de Charay, possedée par Ma .Prian Barbier, estant au diocèse de Clermont, vaut lx L. Cesset. La cure de Cesset, diocèse de Clermont. deppendant du prieuré de Sainct Pourcain, portée par le prieur de Chevillac xl L. Cintrat. La cure de Cintrat, au diocèse de Clermont, possedée par Me Nicolas Guedon, et vaut. xv L. Sainct Bonnet de Bellenave. La cure de Sainct Bonnet de Bellenave, au diocèse de Bourges, deppendant de l'abbaie d'Esbreulle, possedée par Me Anthoine Bouchet vaut 1 L. Tizon. La cure de Tizon, deppendant du prieuré de Bellenave, au diocèse de Bourges, par Messire Gervais l'Esca-ier, et vaut par communes années.. 1 L. Senat. Le prieuré de Senat, deppendant de l'abbaye de Menat, diocèse de Bourges, titulaire Messire Francois Doiet, vaut lx L. Stroussat. La cure de Stroussat, au diocèse de Clermont, titulaire Me Pierre ~'tlartin, vaut. 1 L. Sainct Siprian. La cure de Sainct Siprian, au diocèse de Clermont, possedée par Messire Vincent Fausque, vaut xxv L. Vid. La cure de Vid, deppendant de l'abbaye d'Esbreulle, diocèse de Clermont, vaut 1 L. Valignac. La cure de Valignac, deppendant de l'abbaye d'Esbreulle, diocèse de Clermont, par Me Nicolas Stenet, curé, vaut par an xx L.


Target. Le prieuré, cure de Target, deppendant du prieuré conventuel de Chantelles, diocêse de Bourges, possedé par Messire Jehan ~3ozcc)tet, vaut. lx L. Vernusses. Le prieuré et cure de Vernusses, deppendant du prieuré de Chantelles, diocèse de Bourges, possedé par M8 Chornat, vaut t lx L. Bannassat. La vicairie de Bannassat, au diocèse de Bourges, deppendant du prieuré de Chantelles, possedée par MI Claude dav Btiàsson, et vaut xx L. Charrou~. La cure de Tassat soubz Charroux, deppendant du prieuré de Sainct Germain des Salles, possedée par Me Jehao lt~i~nora, vaut xxx L. Sainct Gerrnain des Salles. Le prieuré de Sainct Germain des Salles, deppendant de l'abbaye de Vedelay, vaut yc L. Yernet. La vicairie ;du Vernay et le prieuré, deppendant du prieuré de Chantelles, vallent lx L.

EN LA CHASTELLENNIE DE VERNEUL. CHAPITRE C.L.

L'église collégialle de~Verneul. L'eglise collegialle de Nostre Dame de Verneul en- laquelle y a douze chano5nes et un doyen fondation des ducs de Bourbonnois, vaut chacune prebende quarante livres et celle du doyen qui la prend double quatre vin~,tz livres vallent toutes lesdictes prebendes comprinses le doyen chacune année. v"lx L. Yicairie de l~'eroeul. La vicairie perpetuelle de Verneul qui est appelée cure, est à la collation du chappitre dudict Verneul, estant possedée par Messire llla~~ti~a l3loradocr.u, prebtre, et vaut xv L. Sazclset. La cure de Saulcet, possedée par Me Jehans Aubo ys, prebtre residant, et a la collation du prieur Sainct Pourcain et nommination de J'evcsque de Clermont, vaut xv L. Br°anssat. La cure de Branssat, par frère Claicdc> C)~omat, religieux de Sainct Pourcain ou il reside, est a la collation du prieur de Sainct Pourcain et nommination de l'evesque de Clermont, et vaut v L. Lochy.- La cure de Louchy, à la collation du prieur de Sainct Pourcain et nommination de l'evesque de Clermont, possedée par Mo Claude Rogn.ier, prebtre residant. xxv L. Sointes. La cure de Sointes, de laquelle est possesseur Me Pierre Bertaud, prebtre residant, est à la collation du prieur de Sainct Pourcain et nommination de l'evesque de Clermont, vaut par an xxiij L. xvij S. vj D. l'a.ray soubz Brialle. La cure de Paray soubz Briaille, à la collation du prieur de Sainct Pourcain et nommination de l'evesque de Cl~:rmont, et possedée par Me Odilles Addin, prebtre residant, vaut xx L. Sainct Germain de Yâu.x. La cure de Sainct Germain de Vaux est à la collation du prieur de Sovigny et nomination de l'evesque de Clermont, possedée par 1~1~' Gabriel d'Arleboz, prebtre residant, et vaut xl L. Coniigny. La cure de Contigny, possedée par Me Sy~non B~guelin, prebtre residant,


est à la collation du prieur de Sainct l'ourcain et nomination de l'evesque de Clermont, et vaut lxx L. ~Ioraestag. La cure de Monestay sur Alier, de laquelle est curé Me Claude ~loreatc, dict Trir~otc, prebtre residant, est à la collation du prieur de Sovigny et nomination de l'evesque de Clermont, et vaut 1 L. Chastel rle Netir~e. La cure de Chastel de Neure, possedée par Me Estierarze de Y'aiex, prebtre custodinos, est à la collation du prieur de Sovigny et nomination de l'evesque de Clermont, et vaut. xxxv L. Sainct ~.llarc de Le prieuré de Sainet -Nlarc de Baulx en la parroisse de Chastel de Neure, lequel est sans moynes et tout ruyné, estant à l'institution de l'evesque de Clermont, possedé par le Sr !les For~~les :~leillar~cls. La cure de Meillarclz, à la collation du prieur de Sovigny et nornminalion de l'evesque de Clermont, po5seclée par 1\Ie Gilbert L'Asne, prebtre residant, vaut. 1 L. l~rf~.srtarl. La cure de Bresnay, possedée par Me Claude Gicr/, chanoyne de Verneul ou il reside, estant icelle à la collation du prieur de Sovigny et nomination de l'evesque de Clermont, vaut. xxx L. Crossanges. La cure de Cressanges, de laquelle est proveu Me Michel Peant, prebtre rnaistre de l'hospital Sainct Jullien de Molins où il 'reside, icelle à la collation du prieur de Sovigny et nouvination de l'evesque de Clerrnont, vaut. Iv L. Chastillon. La cure de ChastilIon, posseclée par MI' Claude Qtcillo~e, prebtre curé custodinos, est à la collation du prieur de Sovigny et nomination de l'evesque de Clermont, vaut. Iv L. Tronget. La cure de Tronget, par Messire Gilbert Ysseur~e, prebtre residant, et à la collation du prieur du Montet, et vaut xxxv L. G'orrtps. La cure de Comps, de laquelle est detempteur Messire Jchan Jo~on, prebtre residant, est à la collation du prieur de Sovigny et nomination de l'evesque de Clermont, et vaut 1 L. Trebant. La cure de Trebant, Me Jehara Chabt~, prebtre curé custodinos, est à la collation du prieur de Sovigny et nomination de l'evesque de Clermont, et vaut par communes années. 1 L. La Feline.- La cure de la Feline, à la collation du prieur de Sovigny et nomination de l'evesque de Clermont, possedée par Me Dir:lier Ribere, non residant.. Ruigray. Le prieuré de Ruigny, en la parroisse de la Feline dans les bois, vaut par communes années. ixux L. Le Thezl. La cure du Theil, possedée par Me Jehan Reignaud, prebtre residant, à la collation du prieur du Montet et nomination de l'evesque de Clermont, vaut. c L. Prieuré du Theil. Le prieuré du Theil, possedé par frère Anthoine Esgrain, vaut chacu n an lxx L :~Toratphan. La cure de Montphan, de laquelle est proveu MI' Regnatcd G-ir~auclet,


prebtre residant, estant à la collation du prieur de Sainct Pourcain et nomination de l'evesque de Clermont, vaut xx L. Sainct Loicp. La cure de Sainct Loup, par Me Gilbert Taillier, prebtre residant, à la collation du prieur de Sainet Pourcain et nomination de l'evesque de Clermont, \raut. xxxv L. La Ferté sur Haute Rive.- La cure de la Ferté sur Hauterive, à la collation du prieur de Sovigny et nomination de l'evesque de Clermont, possedée par NI" Jehan l'lloisson, prebtre, vaut xv L. Tant s'en fault que les susdictes déclarations soient faictes selon la vraye valleur desdictz benefices ainsy que par Votre Majesté a esté commandé à ses officiers mais plustoust en mespris de ses commandemens et du tout à la faveur des beneficiers comme se peult veoir en la marge de la pluspart desdictz benefices où les valleurs sont escriptes au vray.

EN LA CH:~STELLEiVIE DE MURAT. CHAPITRE C.LI.

ltlorztceraotcx. Le prieurs de. l'eglise collegialle de Montcenoux, duquel est titulaire lI° Jelrara de Garraache, escollier estudiant à Bourges, estant le dict prieuré au patronnage et collation des venerables chanoynes prieur et chappitre de l'eglise Sainct Ursin de Bourges, et vaut de revenu. lx L. La ctcre de l~ontcenott.x. La cure dudict 3lontcenoux par 1\1° Anthoyne d'~1 zar~ prebtre residant à la collation du prieur dudit chappitre, et vaut xxx L. y'illc Fr~a,rzc)tc~. La cure du lieu de Villefranche, possedée par .Me Jeïtara Clt~:et, bachelier en decret, residant sur le lieu est au patronage du chappitre dudict Montcenoux, et vaut par communes années. xl L. ~'ll~crat.-Le prieuré de Murat, possedé par frère Claude, religieux du prieuré Sainet Pourcain, est à la collation du prieur du Montet, et vaut xxvj L. La cure dudict Murat, par Me Nicolas Auberger~, prebtre chanoyne de l'eglise collegialle de Montccnoux ou il reside, est icelle du patronnage dudict chappitre, et vaut xl L. Chaplres. Le prieuré de Chappes, par Me Clatcde Perat, prebtre residant, est à la collation du prieur de Sovigny, et vaut L. La cure dudict Chappes, par Me Claude Perot, prebtre en la susdicte collation, et vaut xxv L. Chavenon. La cure de Chavenon, possedée par Messire Daulphin Guyat, prebtre residant, estant à la collation du prieur du Montet, et vaut xxx L. Sairtct Priet. La cure de Sainet Priet, Rongières et Chomont, possedée par Me Phelippes d'Esclovy, est à la collation de Monsieur l'archevesque de Bourges, et vaut chacune année. xl L. Jonzay. -La cure de Jonzay, à la collation de Sainct Ursin de Bourges, est possedée par Messire Anthoyne Guillovyn, prebtre residant, vaut xxx L.


Deneicl)te. La cure de Deneulhe, à la collation de l'archevesque de Bourges, de laquelle est pourveu Me Claude Guillovet, vaut. lxx L. Rongic;res. Le prieuré de Rongières, duquel est titulaire scientifique personne de Chesrt.a~, doien de l'eglise collegialle Notre Dame de Moulins ou il reside est ledict prieuré à la collation de l'archevesque de Bourges, et vaut.. Mur~at. En la parroisse de Murat y a un hospital ruiné a la collation de Monsieur le Duc ou bien du grand aulmosnier de France, duquelle joissent les habitans du lieu ne s'introduisant autre en la pocession d'icelluy d'autant que le revenu ne vaut que v L. Le ltiontet, prieuré. Le prieuré du Montet aux Moynes, à la collation de l'abbé Sainct Michel de l'Escluse, longtemps possedé par scientifique et reverente personne 11i° Beor~ardira Botcc)zetal, evesque de Reynnes, conseiller du Roy en son conseil privé et son ambassadeur vers la ~Iajeslé Iriipertalle, et puis n'aguieres par Me Jehan Dany, resiclant a Paris en la maison du conte de Tonnerre, et vaut de ferme. L. La cur~e du ~forztet. La cure du lZontet, par MI' Loys ~ltcc~r.>rgnatz, prebtre Me es ars residant, estant ladicte cure à la collation du prieur dudict Montet, vaut. xxx L. Rocles. La cure de Rocles, titullaire ~I~ lltc~u.os de ~,azer~~r2e, demeurant a Cluny, ladicte cure à la collation du prieur du lllontet., et vaut xl L. Le prieuré cludict Rocles possedé par Flector de Sainct Hillaire, escollier estudiant à Paris, est ledict prieuré à la collation dudict prieur du Monlet, et vaut. 1 L. Sainct .Sornr~n.. La cure de Sainct Sornyn, curé i1I° Jeharz Regnatcd, prebtre demourant au Theil, duquel lieu il est semblablement curé, ladicte cure à la collation du prieur du ~Iontet, vaut. iiijn L. Deux Chaises. La cure de Deux Chaises, portée par Me Laur~erzt David, prebtre bacliellier en decret, chanoyne de l'eglise cathedralle Sainct Estienne de Bourges ou ill'eside, icelle cure à la collation et patronnage du prieuré du l\Iontet, vaut par an. lxx L. Près la ville du Montety a un hospital ruyné duquel le prieur dudict Montet pretend estre collecteur et s'en dict estre pourveu Me Josep)t Botholle, chanoyne d'Herisson, et autres s'en disent estre pourveuz par Monsieur le grand aulmosnier de France et ce pendant sont frustrés les pauvres d'y estre receuz et logés, et vaut le revenu chacun an pour le moins environ- xx L. ~llontrrtccratcd. La cure de la ville de Montmaraud, à la collation du reverendixime archevesque de Bourges, possedée par frère Jelaan de Burges, de l'ordre Sainct Augustin, et vaut ladicte cure chacune année. xxv L. Boucheron. Le prieuré de Boucheron deppendant du prieuré conventuel de Sovigny, vaut irj~xl L. Sa~eret. La cure de Sazeret, de laquelle est pourveu Dinet, chanoyne de l'eglise collegialle de Molins où il reside, estant ladicte cure à la collation de l'archevesque de Bourges, vaut xl L.


Sainct Bonnet de Foicrs. La cure de Sainet Bounet de Fours, à la collation de l'archevesque de Bourges, de laquelle est titullaire 1Vi° Jchan du Bric, escollier estudiant a Paris, et vaut par année xl L. Sainct Marcel. La cure Sainct Marcel, par Me Pierre d'Eschiers, prebtre residant au Montet, ladicte cure à la collation de l'archevesque de Bourges, et vaut par communes années. xxx L. Blosmard. La cure de Blosmard, possedée par Me Antlaoioe de Ba.ssena~, chanoyne d'Esbreulle ou il reside, est ladicte cure à la collation de l'archevesque de Bourges, et vaut. xxx L. Beaune. Le prieuré et cure de Beaune tenu en commande de la prevoste d'Es~~o, est possedé par Me Gilbert le Bel de Belle Chasseigne, doyen de l'eglise collegialle de Sainct Nicolas de Montluçon, et vaut. vij=~ L. Louroux sozib~ Beaune. La cure de Louroux soubz Beaune, de laquelle est titulaire Me Anthoine l'Esseline, prestre, bachellier en decret resitant, estant ladicte cure à la collation du prieur de Rongiéres, et vaut xxx L. l~fali.co~~ne. La cure de Malicorne à la collation du reverendixime archevesque de Bourges, possedée par Me :Irztlaoine Saulvage, demourant à Beaulne, vaut. xxxv L. Idz. La cure d'Idz, à la collation de l'archevesque de Bourges, de laquelle est pocesseur Me Jehan Carton, vaut lx L. Doyet. La cure de Doyet, à la présentation de Messieurs les venerables de Sainct {;rsin de Bourges, possedée par Me Jacqtte,s de Fo~ztetnes, et vaut xl L. Charrtblet. La cure de Chamblet, à la collation du prieur Notre Dame de Montluçon, possedée par Me Gilbert le Bel de Belle Claasseiyae, doien de l'eglise collegialle Sainet Nicolas de Montluçon, et vaut xxx L. Sainct AngeLle. La cure Sainct Angelle, de laquelle est pocesseur Ma Pierre Desrues, est à la collation du prieur Notre Dame de Montluçon, et vaut. 1 L. Montvic. Le prieuré et cure de Montvic, à la collation de l'archevesque de Bourges, possedée par Me Gerfj`'ra~ Chardonnier, chanoyne d'Hérisson ou il reside, et vaut ledit prieuré iiiju L. EN LA CHASTELLENNIE DE MONTLUÇON. CHAPITRE C.LII. Montluçon. Le prieuré conventuel Nostre Dame de Montluçon de l'ordre Sainct Benoist, deppendant de l'abbaye de Menat en Auvergne, a depuis longues années esté contentieux et litigieux entre Messieurs de Ligondais le feu curé de Desertines et autres comm'il est encores pour le jourdhuy sans scavoir qui en est le vray prieur vray est qu'il y a asses de preneurs, car chacun d'eux, quand il est le plus fort, y prend sa lippée de manière qu'ayant esté ledict prieuré si .Iongtemps es mains de divers preneurs et de nul prieur tel qu'il y debvroit avoir, est tumbé en ruine et desertion tant de l'eglise, cloistre, pressouer et maison seigneuralle qui estoit fort belle et bien logeable, mais a present est toute deserte. Il y a audict prieuré quatre


religieux, autant ignoratis et dissoluz que celuy qui lors que j'en feiz visite s'en disoit titullaire, lequel se faict nommer frère Pierre des lllol~ns, bastard comme l'on dict de ceux de Ligondais, auquelz il prestoit le nom, et n'est icelluy ny en scavoir, habit ny contenance, clerc, prebtre ny moyne, mais en habit mondain estoit asses mal en ordre. Lesdictz religieux ont pour leur entretennement nourriture tous les ans chacun six septiers froment, six septiers soible, cinq thonneaux de vin, et en argent quinze livres, combien qu'au dict prieuré ne sy face que bien peu de service et moins d'aul11108nes et par ce pour le plus expediant, pour oster tous ses preneurs hors de court et de procès seroit besoing que ledict prieuré fut mis en la main du Roy affin (le donner ordre qu'il fut reparé'et scrvy selon le vouloir et intention de ses fondateurs ~lessiers les officiers dudict Montluçon ne l'extiment qu'a douze cens livres de revenu mais j'ay sceu pour certain qu'il vaut du moings deux mil livres par ce. ijm L. Sainct Pierre de ~4tontltcoon. Le prieuré Sainet Pierre de Montluçon de l'ordre Sainct Augustin, deppendant de la prevosté Saitiet Pierre d'Esvo en Combraille, vaut. vij~ L. ,~ainct Nicolas de 3lotztltcçon. Le collège et chappitre Sainct Nicolas de Montluçon qui sont chanoynes et vicaires secullier s estant lesdictes prebandes quand elles vacquent à la donnation et collation de Monseigneur le Duc de Bourbonnois frère du Ho~' et vallent lesdictes prebendes environ. lx L. Les Comlellcers. Le couvent des Cordelliers de Sainct Francois hors les murs de la ~-ille, le revenu duquel est fondé sur la besace.

La. ctcre Nostt°e Darrae. -La cure Nostre Dame de Montluçon qui deppend du prieuré, tous deux servis sub eodem tecto, vaut. xxx L. La ctcre Salnct Pierre. La cure Sainct Pierre de Montluçon qui est monacalle à la collation du prieur dudict Sainct Pierre sub eodem tecto. vaut xxx L. I)esert~nes. La cure de Desertines à la collation du prieur Notre Dame dudict lZor1 tl uçon, vaut. ije L. Clza~telvietc.;r,. La cure de Chastelvieux à la collation du prieur Nostre Dame de ~Iontluçon, vaut. xxxv L. l3lattNat. La cure de Sainct Quentiu de Blanzat, al1exée à la cure Sainct Pierre de .\Iontluçon, vaut. xv L. Yal Sctincte Anne. La cure de la Vaulx Saincte Anne à la collation de l'abbé de Mena t, vaut. xxx L. ,Saincct Jc:lcara d'entre les Y~~ne~. La commanderie de SainclJehan d'entre les Vignes, membre deppendant de la commanderie de la Vaulx Franche de l'ordre Sainct Jehan de Jeru~alem au païs de Berry, vaut. ije L. Otclehes. La cure d'QuIches cleppendant du prieuré d'Urier, vaut.. xx L. Litcerolles. Le prieuré et cure de Linerolles à la collation du prevost d'Esvo au païs de Combraille, vaut par année. -ve L. Pjv~~nillrac. La cure de Premilhac vaut. xl L. ASa.tcx. -Le prieuré et cure de Saulx despendant de la prevosté d'Esvo, vaut. c L.


Villebret. La cure de Villebret à la collation de l'archevesque de Bourges. xx L. Pollieres. La cure de Pollieres vaut. lx L. Sainet Genest. La cure Sainct Genest vaut. c L. Saincte Therence. La cure de Saincte Therence ij L. -4rphe,ville. La cure d'Arpheville à la collation du prieur Nostre Dame de' Montluçon, vaut. c L. A~Ia,~iret. La cure de Mazirat. c L. Ronnet. La cure de Ronnet à la collation du prieur de Notre Dame de Montluçon. c L. Sainet Priest. La cure Sainct Priest. lx L. La Celle soubz Montegic. La cure de la Celle soubz Montegu ije L. Nerys. Le prieuré conventuel de Nerys de l'ordre Sainct Augustin à la collation du prevost d'Esvo en Combraille, et vaut de revenu. m L. La cure de Nerys. La cure de Neris sub eodem tecto à la collation du prieur dudict lieu 1 L. Durdat. Le prieuré et cure de Durdat, possedé par Me Gilbert Baylot, prebtre residant à la collation du prevost d'Esvo, vaut iÏije L. Domerat. Le prieuré conventuel et cure de Domerat de l'ordre Sainct-Augustin deppendant de la prevosté d'Esvo, vaut vij~ L. tlrgeyatie. Le prieuré et cure d'Argentie deppendant de la susdicte prevosté d'Esvo, vaut vi lx 1. Theillet. Le prieuré cure de Theillet dependant de l'abbaye de Chambon païs de Combraille c L. La ~lTecrche. La cure de La Marche xl L. Sainct Pardoux. La cure Sainet Pardoux. xx L. Sainct Murcel. Le prieuré et cure de Sainct Marcel vaut. cxl L. Sainct Forjol. La cure de Sainct Forjol xl L. EN LA CHA.STELLENNIE DE BOURBON.L'ARCHIMBAUD. CHAPITRE C.LIII. Bourbon. Les tresorier, chanoynes et demy chanoynes de Bourbon l'Archimbaud qui sont en nombre de unze prebendes \3t six demy prebendes un tresorier, la collation desquelles prebandes appartiennent a Monseigneur le duc de Bourbonnois, frère du Roy.

Maistre Claude Thain tresorier chanoyne de ladicte saincte chappelle residant audict. lieu qui a la valleur de deux prebandes, par ce viiu L. Chanoines. MI Pierre du Rustin, chantre et chanoyne residant, pour sa prebande et office de chantre a tous les ans. iiijnxv L. Me Loys Raf~Cer, prebtre chanoine lxx L. Me Jehan Bergerat, chanoyne prebtre lxx L.

23


Me Jeh.an de Trappi~res, prebtre chanoyne lxx L. 118 Toussainctz de Varennes, prebtre chanoyne. lxx L. :\Ic Vincent Rou.get, prebtre chanoyne lxx L. )le ant)zoine Lange, prebtre,chanoyne lxx L. ~18 Georges Tallora, prebtre chanoyne lxx L. lI° Ger f~'ray Bachellier, prebtre chanoyne. lxx L. Me Jehan. Se.ignezcret, prebtre chanoyne lxx L. Me Jeharc Gimbc~tc f, prebtre chanoyne lxx L. Semi-Chanoines. Me Loys Batissier, prebtre residant xxxv L. lie Pierre Nlarquis, prebtre xxxv L. 1I~ Gzcillaacme Girzcay, prebtre xxxv L. V1e Claode Durand, prebtre xxxv L. lI~ .-tntlr.oine Petignot, clerc'tonsuré xxxv L. Me Je)acrrb Bonner~at, clerc, enfant de cueur xxxv L.

Toutes lesquelles prebandes et semy prebandes veullent estre servies sur le lieu

autrement ne vallent tant.

Saiuct Ueorge de l3ourbo~z. La cure Sainct George de Bourbon possedée par ~I° Toi.cssainct~ de ~'arennes, prebtre bachellier en droit canon, residant, ladite cure estant à la presentation de l'abbesse Sainct Menoux et a la collation de Monsieur l'archevesque de Bourges et vaut. ijijn L. Vl~illiers. La cure de Meilliers à la presentation de l'abbesse de Sainct Menoux et collation de l'archevesque de Bourges, possedée par Me Bounet Sincouveau, prebtre residant, et vaut xx L. lxi~c'. La cure le Gipcy à la presentation de la susdicte abbesse et collation de l'archevesque de Bourges, possedée par Me Gilbert Grandjean, prebtre residant, et vaut xl L. Sc~ircct Hillaire. La cure de Sainet Hillaire, tenue par Me Gabriel Maignoux, prebtre residant, est à la presentation du prieur de Sovigny et collation de l'archevesque de Bourges, et vaut xl L. Sainct Aubin. La cure Sainct Aubin à la presentation du prieur de Sovigny et collation de l'archevesque de Bourges, tenue par Me Charles Au Comble, prebtre residant, et vaut. xx L. ~Tg~rande. La cure d'Ygrande, possedée par Me Jehan du Theilly, prebtre residant, laquelle est a la presentation dudict prieur de Sovigny et collation dudict archevesque de Bourges, et vaut eL. G'oiclleuvre. La cure de Couleuvre à la collation de l'abbé de Plampier, diocèse de Bourges, tenue par Me Ligier de Ville, prebtre residant, vaut iiijn L. Gurcy. Le prieuré et cure de Lurcy, possedée par Me Pierre Jouneau, prebtre non residant, à la collation de l'abbé de Plainpied, au diocèse de Bourges, vaut. iijc L. lVezcrre. La cure de Neurre à la presentation du prieur de Sovigny et collation de


l'archevesque de Bourges, possedée par Me Jehan Grisaud, prebtre residant à Sovigny, vaut xx L. l'l~essang~. La cure de Messangy, tenue par MI' Anthoine Paris, prebtre residant, estant à la presentation du prieur de Sovigny et collation de l'archevesque de Bourges. et vaut xij L. ~'eurdre. La cure de Veurdre, à la presentation du prieur de Sovigny et collation de l'archevesque de Bourges, est possedée par Mo Lucas Yo~rat, prebtr e residant, et vaut lx L. La communauté des prebtres de Sainct Ypolit d'Aveurdre vaut par comniunes années, sans aucune charge. xlv L. Soille. xxv boiss. lllorna~. La cure de Mornay, tenue par Me Poten.tiazc Ch.andeatc, prebtre non residant, estant à la collation de l'evesque d'Autun, vaut xlv L. Limoyse. La cure de Lymoyse, possedée par Me Jehau Lita.zcu, prebtre residant, estant à la presentation du prieur de Sovigny et collation de l'arclievesque de Bourges, et vaut xlv L. Agonges. La cure d'Agonges, à la presentation de l'abbesse de Sainct Menoux et collation de l'archevesque de Bourges, icelle tenue par Me An.dro Droiracleazt, prebtre, et vaut Iv L. Chasteaux. La cure de Chasteau sur Alier, à la collation de l'archevesque de Nevers, possedée par frère Phelippe Alisson, religieux de l'ordre Sainet Benoist, et vaut par année xlv L. NeZCwis. La cure de Neufvis sur Alier, tenue par Me Uillrert Cassiat, prebtre residant, estant ladicte cure à la collation de l'evesque d'Autun, et vaut.. viju L. Le Breul Sainet Rapheau. La cure du Breulh Sainct Rapheau, titullayre Me Ger f~'ray Buclaellier, prebtre residant, est à la presentation de l'ahbesse Sainet Menoux et collation de l'archevesque deBourges, et vaut. xviij L. B-texières. -La cure de Buxières, à la presentation du prieur de Sovigny et collation de l'archcyesque de Bourges, possedée par fr ère Pierre de Sainct Auhin, religieux residant, et vault iiiju L. Sairact Plaisir. La cure Sainct Plesir, à la presentation du prieur de Sovigny et collation de l'archevesque de Bourges, possedée par Me Regné de la Trollière, prebtre non residant, et nont voulu les vicaires dire la valleur.

Pozts~. La cure de Pousy, à la presentation du prieur de Sovigny et collation et patronnage de l'archevesque de Bourges, tenue par MI' S~rraon Admonyn, et vaut. lx L. Cotc~on. La cure de Couzon, par Me Didier Bressenot, prebtre residant, est à la collation de l'abbé Sainct Sulpice de Bourges, et vaut xi L. Sainct Leopardin. -La cure Sainct Leopardin, possedée par Me Bastien Ligier, prebtre recteur es escolles à Molins est à la collation de l'abbé Sainct Sulpice de Bourges, et vaut xx L.


~'Vfarigny. La cure de Marigny, tenue par Me Pierre de Villeray, prebtre residant, est à la presentation de l'abbesse Sainct Menoux et collation de l'archevesque de Bourges, et vaut 1 L. Aultrie. La cure daultrie, portée par Me Guillaume de L'Aglant, prebtre residant, estant à la collation du prieur du Montet et institution de l'archevesque de Bourges, vaut. xx L. Theneulle. La cure de Theneulle, tenue par Me Jehan Crozet, prebtre residant a Herisson ou il est chanoyne, est à la presentation du prieur de Sovigny et collation de l'archevesque de Bourges, et vaut iiijux L. Francesches. La cure de Francesches de laquelle est pourveu Me Jeharc de ~Ilel, prebtre residant, est à la collation du prieur de Sovigny et collation de l'archevesque cle Bourges, et vaut. xl L. .~ugy. La cure d'Augy, tenue par Me Blaise de la Lande, prebtre residant, est à la collation de l'abbé Sainct Sulpice de Bourges, et vaut lxx L. Sairact ,lfenozix. La cure Sainct l\Ienoux~ possedée par Me Gilbert des Girards, prebtre residant, est à la presentation de l'abbesse dudict Sainet Menoux et collation de l'archevesque de Bourges, et vaut. xxxv L. Becay le llforzial. La cure de Becay le Monial, à la presentation du prieur de Sovigny et collation de l'archevesque de Bourges, possedée par Me Claude Dtcreau, prebtre residant, et vaut x L. Abbayes et prieurés de ladicte chastellennie. Sa2nCt Menoux. L'abbay e Sainct Menoux de l'ordre Sainct Benoist, estant à la presentation du Roy et du Pappe, estant ces années passées possedée par dame Anne de Baufremont et a present par dame Catherine de Beaufremont sa sœur, qui en a faict un eschange, et par la declaration que les bons et fidelles officiers du Roy et de Monsieur le Duc à Bourbon en ont faicte et signée ladicte abbaye ne vaut de revenu tous les ans que quinze cens livres, sur quoy faut norrir vingt neuf religieuses, paier les deximes et toutes autres charges, de sorte que par la dicte declaration totallement favorable à ladicte abbesse ne luy scauroit rester plus de cent livres chacun an et par ce vaut ladicte abbaye de revenu tous les ans à l'abbesse c L. Mais par deux comptes sollennellement renduz des revenus d'icelle et bien signés des officiers, je treuve queladicte abbaye vaut par communes années l'une portant l'autre sans comprendre les lotz et ventes, estangs, bois et autres parties casuelles environ la somme de. vj In L. Sur quoy il faut nourrir lesdictes religieuses, paier les gaiges des officiers, serviteurs et chambrières et autres charges, paier les deximes, toutes fois reste a ladicte abbesse toutes les susdictes choses paiées, du moins iij- L. Le prieuré de Bourbon. Le prieuré de Bourbon contentieux de long temps entre sœur Jehanne de Langest, alias de Janlis qui le possede et y reside, et sa soeur Marguerite de Beausson, residante a l'abbaye de Saint Jehan le Grand d'Autun, ledict prieuré est


à la collation de l'abbesse Sainct Menoux et quasy tout ruiné combien qu'il vaine du moins ij L. Gipcz~. Le prieuré de Gipcy duquel est aussi prieuse ladicte saeur Jehanrae dP Langest, estant ledict prieuré à la collation de ladicte abbesse de Sainct Menoux, et vaut xxx L. Meillier~s. Le prieuré de Meillers, duquel est prieuse sœur Charlotte de Char~~on, residante en icelluy, estant comme dessus à la collation de ladicte abbesse de Sainct Menoux, et vaut 1 L. Yernoillet. Le prieuré de Nostre Dame de Vernoilhet lez Bourbon, duquel est prieur titullaire Me yrraé de Bigue, cha'noyne de l'eglise collegialle de Sainct Marceau lez Paris où il reside est ledict prieuré à la collation du prieur de Sovigny, et vaut xl L. Sainct Leopardiri. Le prieuré Sainct Leopardin, membre deppendant de l'abbaye Sainct Sulpice de Bourges, possedée par frère Jehan Fot~cherre, religieux de ladicte abbaye, et vaut L. ~z~eurclr~e. Le prieuré d'A veurdre duquel est titulaire Me Claude Sener~, non residant, vaut L. Ch.asteazcx. Le prieuré de Chasteaux sur Alier, autrement de Sainct Augustin, duquel est possesseur dom Melchior Septic~r, non residant, et vaut cx L. Gros Boys. Le prieuré de Gros Boys, membre deppendantdu prieuré de Chavenon de l'ordre de Gramont, duquel a esté de nouveau pourveu dom Jacq2ces de Murat, soubz prieur du prieuré conventuel de Sovigny, estant ledict prieuré de Gros Boys fort ruiné et vaut. clx L. Sainct Morise et Fublene. Les prieurés de Sainct Morise et Fublenes, deppendant. du prieuré conventuel de Sovigny à cause de l'enferU1erie, icelluy possedé par domp Jacques Pallijot, religieux et enfermier dudict Sovigny, et vallent les deux. ije L. Vicairies de ladicte chastellennie. Bourbon. La vicairie de Sainct Germain de Bourbon, possedée par MI' Loys Batissier, prebtre residant, laquelle peult valloir à l'archevesque de Bourges par années xij L. Sainct Nlichel de Bourbon. 'La vicairie de Sainct Michel de Bourbon fondée en l'eglise parrochialle laquelle est à la collation de Monsieur le Duc, frère du Roy, et d'icelle est pourveu Me Aymé de Bigue, chanoyne de Sainct Marcel à Paris ou il reside, et vaut t. xij L. Sainct Marc de Bourbon. La vicairie de Sainct Marc de Bourbon fondée en ladicte eglise parrochialle, possedée par Me Guyrin de Mezan, prebtre chappellain de la Royne, non residant, et est ladicte vicairie à la collation de Monseigneur le Duc frère du Roy, et vaut chacune année xxvi S. iij D. et six septiers soille.

Sainct Menoux. La vicairie Nostre Dame fondée en l'eglise parrochialle de Sainct Menoux, possedée par Me Jehan Bauldon, prebtre residant, estant icelle à la collation de l'abbesse dudict Sainct Menoux, et vaut xviij L.


Vicairie des Trespassez. La vicairie des Trespassez fondée en la susdicte eglise, possedée par Me Cuilla~urne Thene, prebtre residant, ladicte vicairie à la collation de ladicte abbesse et vaut. x-viij L. EN LA CHASTELLENNIE D'HERISSON. CHAPITRE C.LIV. Hérisson. L'eglise collegialle Sainct Saulveur d'Herisson ou sont vingt et trois prebandes ou chanoynes et vingt et deux vicairies dont deux desdictes prebandes sont au doyen et deux autres affectées au Me des enfans de cueur pour l'entretennement de luy et de cinq petis enfans de cueur, icelles prebandes estant à la collation de Monseigneur le Duc de Bourbonnoys et le doyenné à l'election des chanoynes, lesdictes prebandes fondées par feu d'heureuse memoyre Archimbaud sieur et baron de Bourbon quand aux vicairies les collecteurs d'icelles sont lesdietz chanoynes par données t'ors de quatre moys qui sont reservés aux gradués et simples gradués quand elles eschéent es moys d'iceux gradués.

Noms des chanoynes résidans et valleur de leurs prébendes.

:\Ie Estienne des Chappettes, doyen resi1ant, lequel prend deux prebandes, par ce la

somme de vju L. Me Geo/~rag de Chazauvert, chanoyne lx L. lie Blaise de Beauregard lx L. Me Gilbert d'Ena' lx L~. ~Ie Gilbert de Faüieres lx L. Me Noël Resmonyn lx L. Me Jehan de Bobiers, archiprebtre lx L. 1i° Jehar2 de Bobiers, son nepveu lx L. Me Jehan Hccgues. lx L. Me Joseph Boullotte lx L Me Jeha~a Guillem7/n. lx L. ~le Gilbert Grandjehan lx L. Estienne l'Adverty lx L. Me Denys l~Taignard. lx L. Me Charles ~lichel lx L. 1VI° Phelippes ~Ylanceau i lx L. Le precepteur qui prend une prebande lx L. Le maistre des enfans deux prebandes -vj-- L.

Frère Jacques de Mauvoysin, prieur de Sainet Heloy en la parroisse de Clastelloy. lx L. Me lx L. Me. lx L. Tous les susdicts c4anoynes sont residans excepté les deux derniers desquelz nous

n'avons peu scavoir les noms,


Lesdictes prebandes ne sont prisées qu'a soixante livres de revenu annuel qui est pour la moindre année car les bledz et les vins sont chers, elles vallent plus de deux fois autant, d'autant que le revenu d'icelles conciste en bledz et en vins mais il fault que les chanoynes resident autrement ils ne prennent aucune chose de leur prebande. Noms des vicaires et revenus de leurs vicairies.

Vicairie d'Hér-isson. Le revenu certain desdictes vicairies ne se peult scavoir au vray parce qu'il y en a aucune des dons particuliers donnés par les fondateurs d'icelles mais du revenu en commun ils prennent le tiers des distributions et gaignent de ladicte eglise qui peut valloir par communes années a chacun vicaire la somme de vingt livres tournois.

Me Gilbert Cante, vicaire residant xx L. Me Jacques Au Maistre xx L. Me Jel~an Gouza'rd xx L. Me Pierre Chappuis xx L. Me Pierre de Venax xx L. Me Jehan Lulier xx L. 1\le Jehan Charrcbon xx L. Me Claude Pellerin xx L. Me Jehan Poucher xx L. :1I° P~ierre Grand Jehcrn. xx L. Me Denis Bernard. xx L. Me Jehan Saulgierc xx L. Me Jehan Giraud. xx L. Me Jehan Labouret xx L. Me Denis Michellat xx L. 1~I° xx L. I1Z° xx L. Me. xx L. 11~1° xx L. -10 xx L.

Chastelloy. Le prieuré de Sainct Pierre de Chastelloy, près la ville d'Herisson un

quart de lieue, possedé par frère Jacques de Mauvoysin y residant, ledict prieuré estant à la collation de l'abbé Sainct Ciran en Brenne, et vaut par communes années comprenant un prebendé qui luy est affecté la somme de. ijc L. La cure dudict Chastelloy à la collation de ladicte abbaye de Sainct Cibran en Brenne et institution de l'archevesque de Bourges, possedée par Me Estienne de Chappette, doyen d'Hérisson ou il reside, et vaut c L. Meaulne. Le prieuré Sainct Simphorien de Meaulne de l'ordre sainct Benoist, à la collation de l'abbé de Chaise-Dieu et institution de l'archevesque de Bourges, possedé par frère Gilbert de Clugny demourant à l'abbaye de Cluny,.vaut. lx L.


La cure dudict Meaulue à la presentation du susdict prieur et collation de l'archevesque de Bourges, possedée par Me Regné de Bourdelles non residant, et vaut. il'ijil L. 6'itr~ec,t. Le prieuré de Vitrect, possedé par le susdit dom Gilbert de Clugny, est à la collation de l'abbé Sainct Cibran de Brenne et institution de l'archevesque de Bourges et vaut lx L. La cure de Vitrect du tiltre de Sainct Heloy, à la presentation du prieur dudict Vitrect et à la collation de l'archevesqûe de Bourges et d'icelle est pocesseur Me Jehan prebtre residant. et vaut. lx L. Eapinetcl. Le prieuré d'Espineul, à la presentation de l'abbé du Bourg de Deolz et coUrtion de l'archevesque de Bourges, ledict prieuré possedé par frère Jehara Chabenard, de l'ordre sainct Bernard, residant à l'abbaye de Varennes en Berry, et vault le revenu annuel. iiiju L. La cure dudict Espineul à la presentation de l'abbé du Bour de Deolz et collation de l'archevesque de Bourges, est possedée par Me Jehan :~TalE~is, residant, et vaut icelle iüjax L. La Bozcteille. Le prieuré de la Bouteille dans la forest de Troncaye, porté par l'evesque de lletz ou par autre pour luy a son nom, vaut L. ~'stica.rilles. -La cure d'Estivarilles, à la presentation du prieur de la Chappellaude et collation de l'archevesque de Bourges, possedée par Me François Sa~lairet. residant en icelle, et vaut le revenu. lxx L. _tul~lo. La cure d'Aulde, à la presentation du prieur de la Chappellaude et collation de l'archevesque de Bourges, possedée par Me Pierre de Vaulx, chanoyne de Vaten en Berry ou il reside, et vaut iiiju L. Saulat. La cure de Sauljat, à la presentation du bourg de Deolz et collation de l'archevesque de Bourges, est possedée par Me Jehccn. Claermarti.n, prebtre residant en la ville d'Esvo (Evaux) en Combraille, et vaut L. Sainet Yictor. La cure Sainct Victor, à la presentation de l'abbé du Bourg de Deolz et collation de l'archevesque de Bourges, de laquelle est curé MI' Pierre de l'~urce, non residant, et vaut le revenu. ij, L. Vallon. Le prieuré de Vallon, à la presentation du prieur de Sovigny et collation de l'archevesque de Bourges~ possedée par frère Guillaume Quesnas, religieux et chambrier dudict Souvigny ou il reside, et vaut le revenu dudict prieuré.. lx L. La cure de Vallon, à la presentation du prieur de Sovigny et collation de l'archevesque de Bourges, possedée par ~IP Barbari~t, residant, et vaut. c L. llTesple. La cure de Mesple, à la presentat.iol de l'abbé du Bourg de Deolz et collation de l'archevesque de E3oûr~es, est possedée par Me Thomas Jacqices, et vaut. xl L. Rugnet. -La cure de Rugnet, à la présentation de l'abbé de Sainct Ciran de Brenne et collation de l'archevesque de Bourges possedée par Me Pierre Gruet, residant, et vaut icelle lx L. Pareulle. La cure de Pareulle, à la presentation du prieur de la Chappellaude et


collation de l'archevesque de Bourges, de laquelle est pourveu Me Germain Boisselle, prebtre residant, et vaut xxx L. Givrettes. La cure de Givrettes fondée de Sainct Pardoux, est à la presentation du prieur de la Chappellaude et collation de l'archevesque de Bourges, possedée par frère Jelucn de Roc)zef~'ort, y residant, et vaut de revenu. lx L.. Prieuré de Racignet. Le prieuré de Rugnet, à la presentation de l'abbé Sainct Ciran et collation de l'archevesque de Bourges, est possedée par frère Jac,c~zces de ll.~auvoisin, et vaut chacun an. vijux L. Le Yillai~2. La cure Sainct Martin du Villain, à la collation et presentation de l'archevesque de Bourges, est possedée par Me Pierr~e Banclat, et vaut.. L. Saz~aig~cet le Cont,al. La cure de Sauvaignet le Contal, à la collation et presentation de l'archevesque de Bourges, de laquelle est pourveu MI' Jehan Gzcrejol, prebtre non residant, et vaut xx L. Tortezay. La cure Sainet Romain de Tortezay, à la collation des venerables doien, chanoynes de Sainct Ursin de Bourges, possedée par Me Jehan de la Ga.rde, et vaut icelle. 1 L. Venax. La cure de Venax, à la presentation du prieur de Sovigny et collation de l'archevesque de Bourges, possedée par Me Anthoine de la Lozere demourant à Cosne dont il est pareillement curé qui est à une lieue dudict Venax, et vaut la cure. 1 L. Cosrce. La cure de Cosne, possedée par le susdict Me Anthoi~ze de la Lovene, est à la presentation de l'archevesque de Bourges, et vaut de revenu annuel lx L. Coursaget. La cure de Coursaget, de laquelle est pocesseur ~I°~Clcccnlc~s Guillenayn, prebtre, est à la collation et patronnage de l'abbaye du Bourg de Deolz, diocèse de Bourges, et vaut 1 L. La Chappellote. La cure de la Chappellotte, à la collation et patronnage dudict Bourg de Deolz, dioceze de Bourges, possedée par Me Anthoine Clcat~an.nes, residant, et vaut icelle cure xxx L. Giq~erlay. La cure de Giverlay, fondée de Sainet Genest, est au patronnage de Sainct Ciran en Brenne, diocèse de Bourges, qui est possedée par Me Jelzarz Glomot, residant, et vaut iiijn L. Huriel. L'eglise collegialle Sainct Martin d'Huriel, en ladicte chastellenie d'Herisson, en laquelle par les feuz seigneurs de Brosses sont fondés unze chanoynes et un doyen d'esquelz chanoynes n'y en a que sept residant, les autres sont absent et sont les prebandes à la collation et donnation du sieur baron d'Huriel, et vallent chacune du moins quarante livres tournois et le doien qui prend pour deux, quatre vings livres et parce se montent lesdictes unze prebandes et les deux du doien en tout par an la somme de vcxx L. La cure d'Huriel. La cure d'Huriel, possedée par Me Jlartin Cheroux, y residant, tenue en patronnage du prieuré d'Huriel, à la collation de l'abbé du Bourg de Deolz, et vaut de revenu annuel iiiju L.


Le p~rieuré d'Huried. Le prieuré Nostre Dame d'Huriel, presque tout ruiné est tenu en patronnage de l'abbé du Bourg de Deolz, est possedé par MI' Michel de May, custodinos, et vaut m L. Yicai.ric Sctinct lVlar~tin d'Huriel. La vicairie Sainet Martin d'Huriel fondée en ladicte eglise par les seigneurs de Bommet, tenue en patronnage de luy et à la collation desdictz venerables doyen et chanoynes, possedée par Me Frar2cois Morichon, et vaut le revenu d'icelle toutes charges deduictes par communes années vj== L. _~rc)zigriac. La cure d'Archignac, possedée par Me Jeharz de la Croix, tenue en patronnage du prieur d'Huriel et a la collation de l'archevesque de Bourges, et vaut xl L. Sairzct Cristo~le. La cure Sainct Christofle, possedée par Messire Gregoire de Peiges, residant, icelle tenue en patronnage de l'abbaye de Deolz, diocèse de Bourges, et vaut de revenu annuel. lx L. Nezc. fglise. La cure de Neufglise, de laquelle est pocesseur Me Jeha~i de Villardz, prebtre non residant, est tenue en patronnage du Bourg de Deolz et à la collation de l'archevesque de Bourges, et vaut iiiju L. .N'oc. La cure de Noct, tenue en patronnaige du prieur de la Chappelaude et à la collation de l'archevesque de Bourges, possedée par Me Jacques l~larindet, prebtre y residant, et vaut lxx L. Claaorzberat. Le prieuré de Sainct Jehan de Chamberat, possedé par Me Estienne du Poztthier, residant à Paris, escollier à la collation et presentation du Pappe, et vaut de revenu 1 L. Arger~.tières. La cure d'Argentières, possedée par Me Gilbert Glornontet, prebtre residant, est tenue en patronnage du prieur de la Chappelaude et à la collation de l'archevesque de Bourges, et vaut de revenu lx L. Verneix. La cure de Verneix, possedée par Me Pierre Esteines, residant, icelle tenue en patronnage du prieur de Sovigny el à la collation de l'archevesque ~de Bourges, et vaut chacune année lx L. Bigeneulle. La cure de Bigeneulle au patronnage et collation de l'archevesque de Bourges, est possedée par Me Jehan Perrot, prebstre residant, et vaut de revenu annuel la somme de vjn L. Sainct Crapaix. La cure de Sainct Crapaix ou Sainct Chevrais possedée par VIe Gilbert Bellat, prebtre residant, est tenue en patronnage de l'abbaye Sainct Ciran en Brenne et à la collation de l'archevesque de Bourges, vaut lx L. Cl~c~en2ais. La cure de Chezemais, tenue en patronnage et à la collation de l'archevesque de Bourges, possedée par Me Phelippes Baratorz, residant, et vaut. 1 L. Nassi.gnet. La cure de Nassignet, possedée par Me Charles Blanchotz, prebtre residant, est icelle cure tenue en patronnage du prieur de la Chappelaude et à la collation de l'archevesque de Bourges, et vaut de revenu annuel lxx L. Sainct Vid le Flory. Le prieuré de Sainct Vid le Flory, tenue en patronnage de


l'abbaye du Bourg de Deolz et à la collation de l'archevesque de Bourges, est possedée par Me Jehan des Champs, et vaut xxv L. Le Berthon. La cure et prieuré de Berthon, à la presentation de l'abbé de Plampied et collation de l'archev esque de Bourges, est possedée par Me Blaise de Beauregard, et vaut de revenu. L. llTaillet. La cure de Maillet, à la presentation" du prieur de la Chappellaude et collation de l'archevesque de Bourges, est possedée par le susdict Me Blaise de'Beauregard, chanoyne d'Hérisson ou il reside, et vaut lx L. Urset. La cure d'Urset, portée par Me Jehan Phelippo~as, residant, laquelle est à la presentation et collation de l'archevesque de Bourges, et vaut de revenu. vju L. Louroic~-Hode~nara. La cure de LourouY-Hodeman à la presentation du prieur de la Cherité et collation de l'archevesque de Bourges, est possedée par Me et vaut lx L. Priezcré dudict Lozcrozc~x. Le prieuré dudict Louroux deppendant du prieuré de la Cherité, vaut de revenu. 1 L. Chappelle du chastea2c d'Hérisson. La chappelle du chasteau d'Herisson fondée par les ducs de Bourbonnois du nom de Sainct Ligier, estant à la collation de Monseigneur le Duc, et vaut de revenu paié par le recepveur du domaine soigle. vj septiers. Argent pour le luminaire iiij L. Je n'ay receu declaration des valleurs des benefices par les officiers des chastellenies de Bourbonnois qui plus approchede laverité que la susdicie chastellenie d'Hérisson. EN LA CHASTELLENNIE D'AYNAY LE CHASTEL. CH APITRE C.LV. Aynay-le-Chastel. Quant à la declaration de la valleur des benefices de ladicte chastellenie d'Aynay le Chastel il ne m'a esté possible de la recouvrer tant a cause de la prinse de ladicte ville par ceux de la nouvelle religion que par le meurdre qu'ils firent du lieutenant general dudict lieu et parce n'ay escript que les noms desdiclz benefices et la valeur d'aucuns ainsy que je l'ay peu scavoir d'ailleurs.

La cure d'Aynay. La cure d'Aynay le Chastel.

Le prieuré d'Aynay le Chastel estant dans l'encloz du chastel, vaut.. c L. Augy sur les Bois. La cure d'Augy sur les Boys.

Becay. La cure de Becay.

Sainct Aigny des lVoyers. La cure Sainct Aignan ou Sainct Aigny des Noiers. Le prieuré dudict Sainct Aignan ou Sainct Aigny des Noiers vaut. lxx L. Sanceaux. La cure de Sanceaux.

Resmond. La cure de Resmond.

Lugny. La cure de Lugny.

Sainct Bening. La cure Sainct Bening.

Neugly. La cure de Neugly les Noix.

Prieuré de Neugly. Le prieuré de Neugly les Noix c L.


Sagoa.ne. La cure de Sagonne.

Le prieuré de Sagonne cxxx L. Blet. La cure de Blet.

Priecir~ de Blet. Le prieuré de Blet. Vjx1 L. Chanly. La cure de Charly.

Barday. La cure de Barday.

Ba~tegon. La cure de Banegon.

Vernay. La cure de Vernay.

Sainct Bonnet dtc Desert. La cure Sainct Bonnet du Désert xxxv L. Jouy. La cure de Jouy.

Th.azclrnier. La cure de Taulmier.

Cost. La cure de Cost.

Croisy. La cure de Croisy.

Corcgn~. La cure de Cougny, partie en Bourbonnois partie en Nivernois. .Sairtct Pierre des Estceufs. La cure Sainct Pierre des Estœufs.

Char~erttnn. L'abbaye des dames de Charenton, de l'ordre de. vaut de revenu à l'abbesse du nom. L. La cure de la ville dudict Charenton.

Asirnon. La cure d'Asimon.

Isle. La cure d'Isla.

Cérilly. La cure de la ville de Cérilly..

Challevoy. La cure de Challevoy à la presentation de l'abbé de Sainet Sulpice de Bourges et à la collation de l'archevesque dudict Bourges.

Le prieuré dudict Challevoy à la presentation dudict abbé Sainct Sulpice de Bourges et collation de l'archevesque dudict Bourges.

~~Ioillart et Arpheville. La cure de Meillan et Arpheville lx L. Le prieuré de Meillan. vj=x L. Noirlac. L'abbaye de Noirlac, de l'ordre de. possedée par le chevallier Trieiclée, italien, vaut de revenu tous les ans, selon l'extraict que j'ay veu en terrier d'icelle, du moins. ijm L. EN L'ÉLECTION DE SAINCT AMAND EN SUILLY. CHAPITRE C.LVI. Sainet Aman.d. La cure de la ville de Sainct Amand en Suilly.

Le prieuré Sainct Amand l'Allier ijcl L. Saulzay le Pothier. La cure de Saulzay le Pothier.

La Celette. La cure de ~la Cellette, qui est partie en Bourbonnois et partie en Berry.

La Perclze. La cure de la Perche.

Aynay le Viel. La cure d'Aynay le Viel.

Favardines. La cure de Fouardines.


Sainct George. La cure de Sainet George.

Soye l'Egli.se. La cure de Soye l'Eglise, partie en Berry, partie en Bourbonnois. Bouzay. La cure de Bouzay.

Arçon. La cure d'Arçons.

Le prieuré d'Arçons.

Loye. La cure de Loye, partie Berry et partie Bourbonnois.

Orval. La cure d'Orval.

Orcenay. La cure d'Orcenay.

Nozieres. La cure de Nozières.

Fa,rges. La cure de Farges.

Cresancay. La cure de Cresancay.

Rousson. La cure de Rousson.

Sai~ct Loup. La cure de Sainct Loup, Berry et Bourbonnois. Usay. La cure d'Usay.

Alichamp. La cure d'Alichamp.

La Celle Bruyère. La cure de la Celle Bruière.

EN LA TERRE DE CUSSANT. CHAPITRE C.I~VII.

Colombier. La cure de Colombier.

Le prieuré de Colombier. vju L. Changy. La cure de Changy.

,Veslon. La cure de Meslon.

Drevant. La cure de Drevant.

Sainct Desiré. La cure de Sainct Desiré.

Ande. La cure d'Ande.

~oussay. La cure de Moussay.

EN LA CHASTELLENNIE DE GERMIGNY. (;HAPITI~,E C.LVIlz. Germigny. La cure de Germigny.

Le Gravier. La cure du Gravier, au diocèse et élection de Berry. Ignou. La cure d'Ignou, diocèse et collecte de Berry.

Flavigny. La cure de Flavigny.

Neronde. La cure de Neronde.

La Chappelle Hugon. La cure.de la Chappelle Hugon.

Veroux. La cure de Vero~tx:

Jouy. La cure de Jouy.

of



TABLE DES CHAPITRES

Table des Chapitres du present Volume du païs et duché de Bourbonnois.

Description généralle du païs et duché de Bourbonnois. Chap. t. page 1 Confins et limites du Bourbonnois. Chap. n. 2 Mesures et distances dudict païs. Chap. I11. 2 Origine et antiquité des Bourbonnois. Chap. IV 2 De la noblesse. Chap, v 9 De l'Eglise. Chap. VI 10 De la justice. Chap. vtt 11 i De la politique. Chap. VlII. ~1`? Ordonnance du Roy Sainct Loys sur le faiet et reglement de la justice et police de son royaume. Chap. IX 13 Description des fleuves de la province Bourbonnoise. Chap. x. 14 De la ville et chasteau de lVloli.us. Chap. Xl. 21 De l'hospital Sainct Gilles. Chap. xn 22 De l'eglise collegialle dudict Molins. Chap. xnt 23 Diverses jurisdictions et offices en la ville de Molins. Chap. XIV. 23 Police et gouvernement de la ville de Molins. Chap. xv. 24 Chasteaux, maisons seigneurialles et justices vassalles du chastel et chastellenie de Molins. Chap. x VI.. 25 Parroisses de la chastellenie de Molins au diocèse d'Autun. Chap. XVII. 27 Parroisses au diocèse de Nevers. Chap. XVIII, 28 Parroisses au diocèse de Clermont. Chap. xtx 29 Foires et marchés de Moulins. Chap. XX. 30 Debvoirs deubz par les bourgeois de Molins a Monseigneur le Duc. Chap. XXI. 30 Reveuu et charges du domaine de la chastellenie de Moulins. Chap. Ji.XII. 31 Gaiges d'officiers ordinaires paiées par le ..trésorier de Bourbonnois. 32 Gaiges a vie des offlciers de la chambre des comptes 32 Gaiges des concierges des chateaux et jardins de Molins, parc de Beauvoir et de Chevaignes. 32 Fraiz ordinaires. 32 Gaiges des officiers de forestz. 33 Le domaine de Munetz 33 Revenu du domaine de Bourg le Conte. 33

Revenu et charges du domaine de la chastellenie de Becay. Chap. XXIII 34


Charges ordinaires que doibt paier led. fermier oultre la susdicte somme au tresorier de Bourbonnois page 34 Autre revenu provenant des forestz 34 Forestz, bois, buissons, estangs et tailliz appartenant a Monseigneur le Duc estans en la chastellenie de Molins entre les rivières de Loyre et Alier soubz la charge du Sr de Sommery. Chap. XXIV.. 35 En la chastellenie de Becay. 35 Description de la ville et chastellenie de Sovigny. Chap. m~ 36 Du prieuré de Sovigny. Chap xxvi 3 i De la justice dudict prieur et prieuré. Chap. XXVII. 38 Justice de ladicte chastellenie appartenant au Roy et a Monseigneur le Duc de Bourbonnois. Clap. XXYIl! 3a Estendue de ladicte ch.astellenie. Chap. XXIX. 39 Fiefs tenuz et mouvans de Monseigneur le Duc de Bourbonnois a cause de son ~hastel et chastellenie de Sovigny. Chap. Yxx.U Antiquités de Sovigny. Chap. XXXI.. 41 Revenu du dot-naitiede ladicte chastellenie. Chap. XXXII. 42 Charges ordinaires sur le fermier de ladicte chastellenie outre la susdicte somme 42 Forestz, bois et buissons de ladicte chastellenie appartenans a Monseigneur le Duc. Chap. XXXIIJ. 43 Du chastel et chastellenie de Belleperche. Chap. XXXIII. 43 Parroisses de ladicte chastellenie, Chap. xxxv. 44 Justices et maisons vassalles de lad. chastellenie appartenans à Monseigneur le Duc. Chap, xxxvi. 45 Forestz et buissons de ladicte chastellenie appartenants a Monseigneur le Duc. Chap. XXXVIJ. 45 Du chastel et eliastellenie de Chaveroche. Chap. XXX\'III. 4~ Parroisses de lad. chastellenie. Chap. XXXIX. 1-6 Justices vassalles de ladicte chastellenie. Chap. XL 47 Autres maisons vassalles non ayant justice. Chap. xLi 47 Des forestz et buissons. 48 Domaine. 48 De la ville, chastel et chastellenie de Billy. Chap. XLII,. 48 Du chasteau 49 Officiers dud~et chastel et eliastellenie. Chap. XLIII.Í!) Foires et marchez. Chap. XLIV.. ~O l'arroisses et justices du ressort et siege de ladicte chastellenie. Chap. XL\' 50 Autres sic-es partIculiers dependans de ladicte chastellenie. Chap. XLYJ 51 De la ville et justice de Varennes. Chap. XLVII.. ~'2 Foires et marchés dudict Varennes. ~li2 Autres parroisses de ladicte chastellenie. Chap. XLVIII ;;2 De la ville, chasteau et justice de la Palisse. 53 Justice et maisons seigneurialles vassalles de la chastellenie de Billy. Chap. XLIX. ~4 Domaine de ladicte chastellenie. Cliap. L. ~5 Charges ordinaires, 56 Forestz et buissons de ladictc chastellenie outre Alier. Chap. LI. t>6 Bois et buissons de ladicte chastellenie entre les deux rivieres de Loyre et Alier 56 De la ville, chasteau et chastellenie de Vichy. Chap. Lil. 57 Des Celestins de Vichy. Chap. L1II. 58 Epital)lies. 59


Des baings de Vichy. Chap. LIV page 60 Vertu des baings sulphurés et un peu alumineux selon Muster. Chap. LV. 60 Pourtraict desdictz baings 61 Parroisses et collectes de ladicte chastellenie. Chap LVI. 61 Pour le siege capital de Vichy. Chap. LVll. 62 Seigneuries, vassaulx de ladicte chastellenie. Chap. LY111 63 Domaine de ladicte chastellenie, Chap. LVIII 63 Bois et forestz hors les deux rivières. Chap. Lix r 64 Bois et forestz entre les deux rivières. 64 De la ville, baillaige, prevosté de Cusset. Chap. Lx 64 De l'abbaye et autres eglises de Cusset. Chap. Lxi 66 Sieges royaulx de ladicte ville et prevosté de Cusset. Chap, LXIl 67 Foires et marchés. 68 De la ville, chasteau et eliastellenie de Gannat. Chap. LXlll. Il 68 Foires et marchés. 69 Officiers de la justice et autres.. 69 Parroisses et collectes de ladicte chastellenie. Chap. LXIV. 70 Vassaulx de ladicte chastellenie. Chap. LXV, 71 Domaine de ladicte chastellenie. Chap. LXVI. 72 Charges ordinaires sur ledict domaine. ïR Du chastel et chastellenie d'Ussel. Chap. LXVII. 73 Parroisses de ladicte chastellenie, Chap. LxvIII 3 De la ville, chastel et chastellenie de Chantelle. Chap. LXIX.. 7 1 Du fort chastel de Glantelles 75 De la basse court n.i Prieuré de Chantelles. 75 Parroisses et collectes de ladicte chastellenie. Chap. Lxx 76 Justices particulières de ladicte chastellenie. Chap. LXXI.. i8 Vassaux de ladicte chastellenie. Chap. LXXII.. 78 Domaine de ladicte chastellenie. Chap. LX-111 80 Charges ordinaires. 80 Forestz et buissons appartenans a Monseigneur le Duc. Chap. LXXI'" v 81 Estangs 1 81 De la ville, chastel et chastellenie de Verneul. Chap. Lxxv. 82 Parroisses et justices du ressort et siege capital de la chastellenie. Chap. LXXVI, 83 Seigneurs justiciers et vassaulx de ladicte chastellenie de Verneul. Chap. LXXVII. 89 Domaine du haut païs de la chastellenie de Verneul. Chap. LXXVIII. 90 Charges ordinaires.. 90 Domainedu bas païs de ladicte chastellenie 90 Charges ordinaires 90 Forestz et buissons. 90 Estangs et fossez ~H Du chastel et chastellenie de Murat. Chap. Lxxix H2 Siege de Villefranche capital de ladicte chastellenie. Chap LXXX. !.2 Siege de Montmeraud. Chap. LXXXI. 93 Siege du Montet. Chap. LXXXII. !)~i Siege de Malicorne. Chap. LX~11I1. ~M 25


J ustices et maisons vassalles de ladicte chastellenie Cliap. LXXXIV. page Domaine de ladicte chastellenie. Chap. LXXXV. 9(i Charges ordinaires. 96 Forestz et buissons en la chastellenie de Montmaraud appartenans a Monseigneur le Duc. Chap. LXXXVI 9-1 7 De la ville, chastel et cl~astellenie de Montluçon. Chap. LXXXVII. 97 Du chasteau 98 Justices dependantes de ladicte chastellenie. Cliap. 98 Justices vassalles de ladicte chastellenie. Chap. xc 9Q Autres maisons et seigneuries vassalles non ayant justice 99 Villes, bourgs, parroisses, villaiges et collectes de ladicte chastellenie. Chap. xci 100 Foires et marchés. 10i Antiquités et baings chauds. de Neris. Chap. XCII. 102 .Nature, qualité desdicts baings. 102 Pourtraict desdicts baings 10a Domaine de ladicte chastellenie Chap. XCIII.. 103 Charges ordinaires. 103 Forestz et buisson5. 10.4- Estangs. .1 tH Du chastel, bourg et chastellenie de Bourbon l'Archimbaud Chap. XCIV. 105 Chastel de Bourbon. 1 Des haings chaulx. Chap. xcv. 106 Nature et propriété desrlicts baings 1U{; Pourtraict desdicts baings 107 De la fontaine Sainet Pardoux ou fontaine vineuse. Chap. xcm 107 Discours de M~ Pierre Perreau, docteur médecin à Illolins, sur la qualité, propriété et effectz de ladicte fontaine. Chap xcvii · 1 U~ Proprietez et etTectz de l'caue de laclicte fontaine. Chap. XCVIII.. 110 Pourtraict de ladicte fontaine. 1.1 1 Parroisses et collectes de ladicte chastellenie Chap. XCIX. 112 Justices vassalles de ladicte chastellenie. Chap. c. 11 f. Autres vassaux de ladicte chastellenie non ayant justice. Chap. ci 1 J.i Domaine de ladicte chastcllenie. Chap. CIl 11:s Charges ordinaires. 1 1~; Forestz estans en ladicte chastellenie appartenans a Monseigneur le Duc 19f; Du chastel, ville et chastellenie d'Hérisson. Chap. ciii 1 If) Sieges forains ressortissans au siege capital d'Hérisson.11.7 Villes, bourgs et harroisaes de ladicte chastellenie. Chap. cw. 117 7 Seigneurs vassaulx de ladicte clcastellenie ayant justice. Clap. cv. 1-23 Autres vassaux non ayant justice. 1:n Forestz et buissons de ladicte chastellenie. Chap. cw 12 1 Buissons de ladictc forest. 12,1 Hors ladicte forest. 124 Divers estangs de ladiete ehastellenie · · 124 Moulins sur le fleuve d'Ohil 1 '21 Autres moulins sur ledict fleuve d'OEil depuis Hérisson jusques au fleuve de Cher ou OEil perd son nom. 1`2.f~


Domaine de ladicte chastellenie. Chap. CVIl le De la ville, chastel et chastellenie d'Aynay le Chastel. Chap. CVllI 126 Parroisses et collectes de ladicte chastellenie. Chap. CIX .12f; Parroisses et collectes de Sainct Amand. Chap. cx 128 Parroisses et collectes de la terre de Cullant. Chap. cxi. 129 Justices vassalles de ladicte chastellenie d'Aynay. Chap. eXIl. 13U Autres vassaux non ayant justice 130 Forestz et buissons de ladicte chastellenie. 131 Estangs et moulins qui sont dans es environs de lad. forest de Troncaye 131 Domaine de ladicte chastellenie. Chap. eXil! 131 Charges ordinaires. 131 Declarations des justices de la v ille de Sainct Amand, terres d'Orval, Bruicres et Espineul, appartenant a Monsieur et Madame les Duc et Duchesse de Nivernois. Chap. exiv t32 Bruieres 132 Au baillaige de Bruières sont cinq justices subalternes, scavoir est 1a2 Espinenl. 132 Droictz seigneuriaux, justices et lieux nobles des terres d'Orval, Bruieres et Espineul, appartenans ausdicts Sieur et Dame. Chap. cxv. 133 Lieux nobles, domaines et droietz seigneuriaux des seigneuries d'Orval, DZontrond et Sainct Amand. Chap. CXVI 13.¡' La foyre d'Orval 1 il; De la ville, chastel et chastellenie de Germigny. Chap. CXVII 136 Parroisses deppendant de lad. chastellenie.. 136 Justices vassalles de ladicte chastellenie. Chap. CXVIII 136 Du chastel et chastellenie de la Bruière l'Aubespin. Chap. CXIX. 137 Vassaux dudict chastel et chastellenie !37 Domaine de ladicte chastellenie. 137 Charges ordinaires. 137 De la ville, prieuré et baillaige de Sainct Pierre le Moustier. Chap. cu 138 Noms des villes dudict baillaige Chap. cxxi .139 Fiefs, chapitres et collèges tenus et mouvans du Roy au baillaige de Sainct Pierre le Moustier a cause du chastel dudict Sainct Pierre. Chap. cxxn. 139 Chastel dudict Sainct Pierre. Chap. CXXII 139 Seigneuries, vassaulx dudict baillaige. 140 Grenier a sel de S. Pierre le Moustier et chambre a sel de Xancoins. Chap. CHIIl Ul De la ville, chastel et barounie de Bourbon Lancy. Chap CXXIV. 141 Acquisition de ladicte baronnie par ~lme Anne de France, duchesse de Bourbonnois. Chap. cxx" U.2 Limites du baillaige de Bourbon Lancy H3 Baings chaux dudict Bourbon Lancy. Chap. CXXVI. H3 Vertu desdicts baings. 144 Parroisses dudict haillaige de Bourbon Lancy. Chap cwn 1 l4.f~ Vassaulx de ladicte baronnie de Bourbon Lancy. Chap. CXXVIII.. 144 Revenu du domaine de ladicte baronnie de Bourbon Lancy du temps de Mme Anne de France, duchesse de Bourbonnois et d'Auvergne, Chap. CXXIX. H5 De la ville, chastel et baillaige de Moutegu lez Combraille. Chap. cxxx. 145 Vassaux justiciers audict baillaige. 146 Parroisses et maisons nobles dependantes dudict baillage. Chap. CXXXI. 14(l)


Forestz, bois et buissons dudict baillaige appartenans au Roy. page U7 De la ville et prieuré de Sainct Pourcain sur Siole. Chap. CXXXII 147 De la ville, chastel et chastellenie de Desize. Chap. CXXXIII. 148 Officiers etablis en la ville de Desize 149 Parroisses deppendantes du chastel et chastellenie de Desize. Chap. cnxlv. 149 De trois pitoyables desastres advenuspuis quatre vings ans en la ville de Desize. Chap. cxxxv. i~O Revenu de tout le domaine du païs et duché de Bourbonnois selon les baux a ferme de toutes les chastellenies en general. Chap. cxxxv. 151 Charges ordinaires deues sur le revenu du domaine de Bourbonnois 1~2 Autres charges outre les susdictes paiés par les mains du tresorier dudict domaine de Bourbonnois.. 152 Nombre tics villes clozes, parroisses et collectes de Bourbonnois. Chapitre cxxxvi 152 Parroisses et collectes 1;)3 Taille imposée et levée sus le pais et duché de Bourbonnois es années mvlxviij et lxix. Chap. CXXHII 153 Exemption du visconté de Thouraine. 153 Equivallant ordinaire. 153 Reparations de la ville de Lyon. 153 Reparations du fleuve d'Alier 153 Gaiges du vif seneschal. 153 Roolle des abbyes, prieurés, cglises collegialles, cures, vicairies, hospitaux, chapelles et autres benefices estans situés et assix au pais et duché de Bourbonnois. Cliap. CXXXVIII. 154 Chastellenié de hiolins au diocèse d'Autun. 1~4 Parroisses et prieurés de ladicte chastellenie au diocèse de Nevers. Chap CXXXIX 456 Prieurés et cures de lad. chastellenie estans au diocèse de Clermont. Chap. c~r. 156 Prieurés, cures et autres benefices estans dans la chastellenie de Sovigny. Chap. CXLI.157 La Greneterie. i57 Charge de la Greneterie.. i58 La terre et seigneurie de la Ferté sur Hauterive alias aux Moynes 158 Courtilles. 1~8 Becay le Monial.. 158 Boucheron 158 Bresnay 159

Longvé 159

Longvé 459

Cinctrac 159 Calais f 59 Advertissement 159 Du prieuré conventuel de Sainct Poureain. Chap. CXLII, 159 Autres benefices de ladicte chastellenie de Sovigny. 160 La chastellenie de Bclleperehc en laquelle sont les benefices cy après declairés. Chap. crr.~rr. 160 En la chastellenie de Cliaveroclie. Clap. CUIV 16'1 En la chastellenie de Billy. Chap. CXLV. 161 En la chastellenie de Vichy. Chap. CXLVI. 164 En la chastellenie de Gannat. Chap. CXLVII. 167 Ensuivent les cures de ladicte chastellenie 167 En la chastellenie d'Ussel. Chap. CXLYlIl. 168 En la chastellenie de Chantelles. Chap. CXLIX 168


Declaration des benefices suivans, et de leur valeur a nous baillée par les officiers dudict Chantelles page 169 En la chastellenie de Verneul. Chap. CL. 171 En la chastellenie de Murat. Chap. CLI. 173 En la chastellenie de Montluçon. Chap. CLII t 7 *) En la chastellenie de Bourbon l'Archimbaud. Chap. CLlIT 177 Abbayes et prieurés de ladicte chastellenie. 180 Vicairies de ladicte chastellenie.. 181 En la chastellcnie d'Hérisson. Chap CLIV ..182 Noms des chanoynes residans et valleur de leurs prebandes IH2 Noms des vicaires et revenu de leurs vicairies. 1R3 Vicairie de Sainct Martin d'Huriel. 18(i En la chastellenie d'Aynay le Chastel. Chap. CL" 187 En l'election de Sainct Amand en Sililly. Chap. CL,"I, '188 En la terre de Cussant. Chap, cLVn: 189 En la chastellenle de Germigny.Chap. CLVIII t8!.1



DRESSÉE PAR NICOLAS DE NICOLAY EN 1 569

a pu les rétablir, après bien du travail. `I~L,otre carte est donc le résicltat d'urae étude sérieuse ql4t~ nous revendiquons. E~e coraséc~ieeyz.ee,, nous déclarons que ceux qui croiraient devoir la rcprodu.ire, sans notre autorisation, seront poursuivis conforrrcénlerat aux lois.

CARTE DU BOURBONNAIS

~-1 Carte ~rtanuscrite du Boierbonnais dont nous donno7ts la ` reproduction à la frrt de cette publication, co~rapléte trés-hetc.ret~sesrtertt, l'cztcvre de `~L,icolay. 'Dressée, ett 1569, par le célébrt~ géob raphe, l'année ttt~ette. de la Descripfion du Bourbonnais, elle se trouz~e atejotrrd'hui, à la bibliothèque de Clerrrtont-Ferrrtrrd, cotée rz° 2°7<1 du Catalogue ~général. Le velirt sur leqiccl elle est tracée se ressent des trois siécles qze'il a traversés en phesieurs endroits, il est da rts un état très-rrtaicvais, ce qaei retid notre ;,reproduetiort d'aactartt plzcs utile. Les corcrs d'eats sont peints err bleu les bois, en vert; les villes, bourgs, fiefs, yttortczstéres, etc., en roz.ege, co~tTyrte à notre reprodtcctio~t. Les no~rts des lieux y smtt illisibles por.cr la plupart; urt grartd rtorrtbr-e, rnêytre, sorat effacés. `~,otre savarvt a~ni, Ambroise Tardieu, qui est paléob raphe,


en qrcalit~~ de sorc v~al~a de charrabr-e ordinaire. Eri ~ncai f~ r, il suivit Gabriel d'~Aranaora dans son urubusscrde ~i Sur la fin de sa vie, il renaplit les fvnctinr-as de cocrasnissaire d'artillerie et s'occupait d'tcrae Description générale de la France lorsqLC'il ~rtoeercct ~a `Paris, drc mal de la ,~ravelle, le ~t-endrc'di, 25 jr~in 1583, dgé de 67 czras. Il fiet ertseveli erc l'c~glise de Saint-Sulpice, au aïté g aucJ~e dze g r-and autel. `I~,icolay parlait presque toutes les langues de l'Europe et dessinait trèsbien. Il a focerrai ILCi-rrtërne les dessins, cartes et plans qui orrre~at ses livres et rraa~ac.cscrits, ce qui les rend curieux an double point de l'art et de la geog raphie. On voit dans les preuves généalogiques de la ~Caisora d'Harcourt, par de la ~oque, qu'il a écrit uyae Description du Lyonnais (dans le genre de celle dLC Borerbonrutis), manuscrit dont on ig nore aujourd'hui le possesseur. Le catalog ue de la bibliothéque de Colbert ~taentionne également, sous le 981, Ze~a autre man