Reminder of your request:


Downloading format: : Text

View 4 to 4 on 4

Number of pages: 1

Full notice

Title : Le Temps

Publisher : [s.n.] (Paris)

Publication date : 1915-08-07

Contributor : Nefftzer, Auguste (1820-1876). Fondateur de la publication

Contributor : Hébrard, Adrien (1833-1914). Éditeur scientifique

Type : text

Type : printed serial

Language : french

Language : français

Format : Nombre total de vues : 137484

Description : 07 août 1915

Description : 1915/08/07 (Numéro 19754).

Description : Collection numérique : France-Japon

Rights : public domain

Identifier : ark:/12148/bpt6k2422588

Source : Bibliothèque nationale de France

Relationship : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34431794k

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date of online availability : 15/10/2007

The text displayed may contain some errors. The text of this document has been generated automatically by an optical character recognition (OCR) program. The estimated recognition rate for this document is 77 %.
For more information on OCR


AUX

1/assassinat de Jean Jatirès

M. Drioux, juge d'instruction, a fait subir hier à Raoul Villain,- l'-assassiri de- Jaurès, un dernier interrogatoire. On sait en effet qu'à la suite d'une première instruction, le ̃ dossier fut communiqué au. procureur' géfiéjai, qui demanda un supplément â'infprm.àtipn~En- présence de ses défenseurs, ÎJe';H©9ri Géra.ud et Zévaès, Rao.ul Villain a renouvelé Jçs .i~nseignements qu'il, avait déjà fourUis .sqfr: le .ippiiiJe de son crime, ses occupations durant~ nip.is de juillet et l'emploi de,- son temps le jour 'de l'assassinat. Après avoir signé, le procès-veryal de -son, interrogatoire,: il a demandé à M. Drioux Factorisation de verser à la Banque de France Jes cinq, cents francs -en or .qui furent saisis sur;, lui W ~moment 4e son arrestation. Le magi.strat ~favorablement accueilli cette requête. L'instruction: étant définitivement close, le dosçier /va, être incessamment communiqué au pro-

..çureur généraj. ̃_̃ < ̃ ̃-̃

I*a eouf d'assises d'JSfx\iens V ie"départeat6# de là~Somme étant en1 partie ocfcupé par les-AUemands, la liste des jurés ne peut plus -êtEe~étabHe régulièrement, et la cour dla3sises-d'Amiens va cesser de siéger. Les criminels de la Somme seront jugés,par une autre cour d'assi-

pes. --̃ •• .̃; ̃̃[̃"j

jKssçissin.-et faussaire

cdùr rassises de la Haute-Vienne vient de condamner à six ans. de réclusion et à 100 francs d'arhendë.un sieùr Pierre Roux, ancien caissier de la trésbrérîè générale de la Haute-Vienne, inculpé d'abus de confiance, de faux et d'usage de faux et de détournements s'élevant à environ 200,000 fr. au préjudice du trésorier général et de particuliers. Le 3 ao<JVl91~i 'Roux, .'lieutenant de reserve, avait précipité par une fenêtre sa maîtresse, Anna Bleschmith, et avait été,' pour ce fait, condamné par le conséiFdff guerre à cinq ans de réclusion et à la dégradation' militaire.

Désertion au ]U[at-oe

'Hier comparaissait devant le 2' conseil de guerre un nommé Geret, inculpé de désertion à l'étranger en temps de guerre. Déjà condamné é deux fois pour tlésertion, en dernier lieu, en 1909, à deux ans de prison, il, était affecté au 22e colonial et faisait campagne au Maroc sous les ordres du colonel Gouraud. Il déserta à nouveau, passa rue Tanger- en- ..Espagne, puis au Portugal et en France, il se faisait dernièrement arrêter au cours d'une, démarche faite par lui, étant ivre, à la gendarmerie. La seule question intéressante était .«elle de. savohysi Seret devait être condamné pour désertion à l'intérieur en temps de paix ou pour -désertion, à. J'~éteanger en temps de guerre. Sur réquisitoire du capitaine Albert Montel, commissaire :flu gouvernement, ,et après plaidoirie de M° Gar-

SPECTRGBES DU VENDREDI 6 KOUT ` Opéra-Comique; relâché.

Dimanche (mat.) Manon (soirée) Lakmé. r- Jeudi .(tn&t.),: Mtfgnon; Cavalleria rustîcana.

Qalté-Lyrique, 8 h. 1/2. L'Enfant du miracle.

Grand-Guignol, 8 h. 45. Le Pharmacien; le Cœur sur la main; les Morts étranges d'Albury; Son, pied quelque part.

ComédierRoyale, t» les j" à 15 h. et à 20, h. 45,

On y va.

̃ ,•̃ .~Lttî5a,otipns

Nouveau-CIrqué, 8 h. 1/2. Spectacle d'attract. Ambassadeurs (Ch.-Elys.)i tous 16 jours ma- tinée- et ;sQirée Bévue .et cinéma. Tivoli-Cinéma, aujourd'hui soirée à 8 h. 30 et demain; mitigée a 2 Ir., 30.. -,̃

Cinéma des Nouveautés Aubert-Palace, bd des Italiens, 24, tous les jours de 2 h. à 11 h. Marigny music-hall, faut. 3, 2, lfr., 8h. 1/2, 12:att. np'ny.: La Refofg. Ballet. Dim. mat. 2 h. 1/2. Jardin d'AccllmaFtatlon. Ouvert les jours. Jardin des Tuileries, tous les jours à 15 h. 45, Cppcert.§y>mphpn. etvocal; 0 30 c., 0 55 c,,lf,10.

E 'BREVE+ A VENDRE

MM. !ï»rton et iAngciicggor offrent de vendrè'Ou~e;«oikeêaer-âès lïGMicës d;exploitation du brevet d'invention 446467, pour

HACUIIti: A HEPiSSER

Cabinet Emile bert, bd St-Denis, 7, Paris.

Rlifl PflAPRIFTFQ pv~ou louer. Liste eav. î«. 0U« ri»yi,pBI/tl W Bôisselot,meduRocher,56.«

l?l -JiY.S JTJI VITRES ci GLACES )) pWMMMMUUMMiftocti louortiaM » mSÛur cotrt I

J.8G0RY,162, f~ub St-Martin, Parts (10«> I

j T61éph. Nord M.30: près l»G«r<» il» l'Eat |

DERNIÈRES NOUVELLES

LA GUERRE

!"> ~#¡ '#}~

CÛMIHUHIQUÉ OFFICIEL DU 6 AOUT

'1 ~i

̃•• Trois heures En ÎÀrtèis, combats à la grenade autour de Bouchez pèiidànt presque toute la nuit. Devant Neuville-Sain~Vaast, une tentative d'attaque allemande, a; été facilement et rapidement enrayée. '•

\.A En Argônne, la lutte à coups de bombes et de pétards- appuyée par des actions d'artillerie, a Tepris glus, dlintensrté pendant la nuit, particulièrement autour de la cote 213, dans la région de la PontajQe-auxrGharmes et vers Sainfc-Hubert. A l'ouest de la cote 213, les Allemands ont essayé -de d'aboucher de leurs tranchées, mais ils ont été aussitôt arrêtés par notre feu. Sur lés THaMs-dé-Meûse, au Bois-Haut, l'ën-

ne,mi.~A-|yi|fJ8pé?î»9*f,de,ux. foig, sana;suc.cès

les assaillants ont été repoussés à coups de grenades et par! des feux d'infanterie. En Lorraine, les Allemands ont bombardé pendant la nuit, le village d'Emberménil et nos .positions, autour de Reillon.

Deux avions allemands ont jeté sur Fraize, 'dans là vallée de la Meurthe, une dizaine de bombes, qui .ont tué deux femmes et un soldat. Nuit calme dans les Vosges.

̃̃̃' -̃• [, y' +

AUX DARDANELLES

o.

COMMUNIQUÉ OFFICIEL DU 8 AOUT Aucun incident-saillant à signaler depuis le com'mencement d'août.

Duel? dlartillerie' intermittents et grande activité des avions,' ̃

>

'LE GÉNÉRAL SARRAIL

nommé au commandement de l'armée d'Orient

DOD1Dit ':â\f .'c~àDa~ent de l'armée d'Orient

Le cojiseil des ministres a désigné le général Sarrair comme' « commandant en chef de l'armée

d'Orient ».

Le commandement en chef du corps expéditionnaire français=aiïï> Dardanelles était vacant depuis le retour en France du général Gouraud, grievement, blessé, et l'intérim avait été confié au général Baflloud.

•- (Le génétal Sarrail est âgé de cinquante-neuf ans; il est à. Carcassoime, .1 II entrava. iîébole de Saint-Gyr en 1875. A sa sortie, il fut nommê,>au.,4<>;baltajUo:a.jde chasseurs.à pied, en 'Algérie; càpïtâihe en £895 'et chef de bataillon en 1897, il seryit. dans ç~ dernier grade en qualité d'officier d'ordpnnan«e ~auprès du. général André il- commanda ensuite l'école jnifitaired'infanteriè-de Saint-Maixent. Colonel en 19Q5, il fut placé à la tête du 39° d'infanterie, à Rouen, et ~retourna Tannée suivante à Paris comme commandant militaire du Palais-Bourbon il occupa ensuite les fonctions de directeur de l'infanterie au ministère de la guerre et fut promu général de brigade en 1908. Jl, cpnseçva, son poste jusqu'à sa promotion au grade de général de division en 1911. Il était à la tête du 8e Corps d'armée à Bourges lorsque éolata la guerre. •_̃ Il commandait dernièrement sur le front français, la 3* armée, ̃ à la; tête de, laquelle il avait été appelé en remplacement du général Huffey, après la bataille de

Charleroi.J -.̃̃'̃ ̃̃-̃

L'évacuation d'Ivangorod

tljaé,,jdé8.4fib?*-offlcielle de Vienne annonce l'abandon d'-Ivârigorodr que le communiqué du grand état-major, jrusse,; publié plus haut, faisait pré-

çon, le conseil de guerre a estimé que Geret étant passé du Maroc en Espagne et le Maroc étant en fait, à ce moment, en état de guerre, devait être considéré comme déserteur à l'étranger en temps de guerre et l'a condamné à sept ans de travaux publics.

Une mort suspeete

A la suite du décès subit du sieur Bernatera, d'Hasparren (Basses-Pyrénées), sa veuve fut arrêtée. L'autopsie avait révélé que le défunt avait absorbé une forte dose d'acide arsénieux, et tous les voisins des époux Bernatena affirmaient que ceuxci vivaient en très mauvaise intelligence et que la femme avait souvent souhaité en public la mort de son mari. La veuve Bernatena vient de comparaître devant la cour d'assises de Pau. Elle a prétendu que son mari avait, en vue de se faire réformer, absorbé des drogues suspectes. Elle a été acquittée.

Un acquittement

On se souvient du soldat Péan, condamné à mort il t a deux ans, par le conseil de guerre rie Fez, i ,k ;i(6 jugement du conseil dé guerre de Fez ayant été cassé par la Cour de-vassation, "Péan vient de comparaître devant le conseil de guerre d'Alger. Après plaidoirie de Me Roger, du barreau d'Alger, et de M* Pierre Laval, député de la Seine, Péan a été acquitté,

THEATRES

Ce soir s

A la Renaissance, à huit heures et demie, première représentation (à- ce théâtre) de la Carotte, vaudeville en trois actes, de àiM. Georges Berr, Dehève et Marcel Guillemaud (Renée Baltha, Yvonne Legeay, Ch. Lorrain, Lurville, Grcuillet, Kerny, etc.). Un service de bout de l'an sera célébré ie mercredi 11 août, à dix heures du matin, en l'église Notre-Dame-des-Champs, pour le repos de l'âme de'Mlle Léo Malraison, la jeune pensionnaire de'la Comédie-Française, décédée l'an dernier. Music-halls et cinématographes s Marigny donne ce soir la première représentation d'une nouvelle revue V'là le succès. Tivoli-Cinéma a composé cette semaine un beau programme réunissant les plus complètes actualités prises sur le front qui nous font vivre au milieu de nos vaillants soldats. Il comprend. en outre « les Petits héros d'Alsace », drame patriotique émouvant. Un « Rigadin et miss Margarett » (Prince), « les Exploits de Joseph », d'un comique irrésistible, « la Bague de cigare révélatrice », drame policier.

Nous rappelons que Tivoli-Cinéma présente la meilleure adaptation musicale pour chaque film et

CYCLISTES »ISS& 8 915 ̃mot* nuxco ru l'Autotnotion. 29. r.Salneuvo.Paria

"™" VIN de ̃"?̃

PHOSPHQGLYGERATE de CHAUX

DE CHAPOTEAUT.

FORTIFIANT, fj

STIMULANT

R0COIQOB8&QC SpCCMuCBKBt j~SSSHEfifek

CONVALESCENTS, P*??~|

ANÉMIÉS, fTS~"

NEUBASTHÉNIQUÊS, ~2g~l

Etc., Etc. p~~E5!r|

ûtuu Tout– UtPharmadM. K~rû]

VENTE EN GROS: BftBlBIlT»

« RUE V1VIEMHE. PARIS.

La Photographie {£) é~.n.nn HGftflpISSEJÏEflTS ~kWAffSA/VVf~y' D'APRÈS « ATX "̃•ÉB!?~i*' Clichés amateurs 5Î, bouieyafâ MoniSHÏô'tre, Paris

ACCORDE 5O 0/0 SUR SON TARIF ~ENDANT CA GUERRE

DETMŒCirf3MElllfBEiAlIBfa<& umEs SUR toutes VALEURS

RENSEIGNEMENTSA.otace Chdteaadan. fi, r. Chùtoaadan. Paris.

RKHBwEiilViE~liSilwlEilV I & At-ence ChatBaudun.il. r.ClxàUaudun. Paris.

voir. Cette évacuation. a eu lieu-le 4 août, c'està-dire la veille du jour où les Russes ont abandonné Varsovie.

[Ivangorod, sur le confluent de.la Vieprz'et de la Vifr- tule, est située à plus de 100 kilomètres au sud;'sud-est de Varsovie. Quatre voies ferrées s'y rencontrant celle venant de l'ouest (Radom), celle montant'jla rive droite de la,Vistule vers Varsovie, celle se dirigeant par Lou"kot vers la' Russie centrale et enfin celle descendant par Lublin et Kholm vers le Bug, Kovel'et Kièf.] L'Italie et l'évacuation de Varsovie Rome, 6 août.

Les 'journaux n'attribuent pas~d'iirïportance~à.u point de vue militaire et politique, à l'évacuation de Varsovie. >'

« Les Allemands, écrit le- Messaggero, ne pourraient pas sans -grave danger affaiblir un seul point 'de leur ligne. »̃ y,

L'abandon de Varsovie jugé aux Etats-Unis New- York, 6 août.

Les journaux du soir publient, à la'fpisla jip,urvelle de l'occupation de Varsovie et' le- conïptë rendu de émouvante séance que le Parlement français sT consacrée àl'annïyërsaire de îâ gue?F£: L'occupation de Varsovie, escomptée depuis pluseurs jours, n'a pas impressionné l'opinion, avertie par la presse de l'exacte valeur de cet incident d'une longue guerre. Loin de se laisser affaiblir dans ses sentiments par ce succès momentané des armées allemandes, l'opinion publique continue d'exprimer sa confiance dans la victoire des alliés, qui s'appuient sur le nombre, sur l'argent et sur le temps. On reconnait que, les impressions écrites, câblées ou rapportées par des Américains sur le calme courage et la froide résolution de la France sont confirmées par le vibrant message de M. Poincaré, ainsi que par les éloquents discours de MM. Deschanel et, Dubost. "̃'•̃" Coïncidant avec la nouvelle de l'occupation de Varsovie, cette manifestation officielle des sentiments que l'Amérique sait être ceux de la Franco produit à New- York la meilleure impression. La phrase du message présidentiel disant « La seule paix que puisse accepter la République est celle qui garantira la sécurité de l'Europe », s'harmonise trop avec le sentiment général pour ne pas être, aux Etats-Unis, particulièrement bien conprise il faut qu'en France on en soit assuré. Les Russes du Canada sur le front occidental Londres, 6 août.

On sait'que les Russes résidant au Canada et qui sont dans l'impossibilité de rejoindre les armées sur le front oriental, principalement en raison des difficultés de transport, ont' été autorisés par un oukase spécial à s'enrôler dans les régiments canadiens levés pour le front occidental de. la guerre. A la suite de cette mesure, un grand nombre de Russes se sont engagés dans le 77' régiment d'infanterie, à Ottawa, et au 59*, à Kingston.

r >, ,j.

Sur le Carso

Sur le Rome, 6 août.

Un récent communiqué officiel italien annonçait que, pendant un combat acharné près du mont Sei-Busi, sur le Carso, un gros détachement autrichien, qui accourait de Duino pour soutenir les troupes, a été attaqué et dispersé par l'artillerie lourde italienne.

Or, un officier d'artillerie, qui a participé à ce combat, écrit à .sa .famille que le détachement autrichien a été presque détruit. II. a été atteint en plein le long d'une route étroite, encaissée dans les rochers, par des centaines de grenades italiennes, et il ne pouvait s'enfuir parce que, à sa droite, s'élevait la montagne à pic et à gauche se trouvait la mer profonde, où beaucoup d'Autrichiens se noyèrent.

Le Corriere délia Sera publie la déclaration d'un officier supérieur autrichien capturé pendant la bataille du Carso. L'officier a avoué que l'Autriche en est à son dernier effort et que la victoire apparaît maintenant comme de plus en plus incertaine,

FRONT RUSSE

donne tous les jours à. deux heures et demie de grandes matinées (trois heures de spectacle) avec exactement le môme programme que le soir. Location: téléphone Nord 26-4-i.

–̃L'es Ambassadeurs donneront ce soir vendredi la revue nouvelle de MM. Quinel et Moreau est' un nouveau programme de filnis intéressant comprenant entre autres « le Plombier», scène comique <les plus amusantes. Aux actualités,' « lés Boches, nos hôtes malgré eux », sensationnelles vues prises sur le front: «Cavalerie infernale anglaise ». Le roi des comiques Chariot dans «Chariot, livreur de pianos ».

Tous les jours matinée à deux heures et demie, soirée à huit heures.- y •̃ --̃ -v Nouvelles de l'étranger s

M. Lucien Bonheur, directeur du ThéâtreFrançais de New-York, a engagé pour la saisçn prochaine Mlle Andrée Mery et Mlle Greuze., .<:̃ M. Bonheur a reçu une lettré de M, Dalimier lui accordant son patronage.

CORRESPONDANCE

Contre l'alcoolisme

Au sujet de la récente communication du préfet de police concernant l'interdiction aux militaires des boissons alcooliques,. nous avons relaté l'opinion de M. Grizard, président de la Fédération nationale du. commerce en détail des boissons, notamment pour ce qui a trait aux vins de liqueurs. M. Elie Mantoux, de la Société vinicole francoespagnole, nous écrit à ce sujet une lettre dont voici la partie principale

Contrairement à l'appréciation que vous émettez, tous les vins de liqueurs n'atteignent pas 18 ou 20 degrés alcooliques, mais quelques-uns seulement, tels le porto, le madère, le xérès; d'autres, tels le banyuls et les vins dits «muscats», ne sont pas considérés par la régie comme vins de liqueurs, mais comme vins doux, nàturels, et suivent le régime des vins de table. C'est dire qu'ils ne sont assujettis qu'au droit de circulation. 'de 1 fr. 50 par hectolitre. Ces vins pèsent ordinairement au-dessous de 15 degrés; en tout cas, ils ne dépassent jamais cette force alcoolique.

Les vins de Malaga sont toujours importés de 14 à 15 degrés et sont mis en vente, dans le commerce etàtla consommation, à ce degré. Ce vin est aussi employé «ans suralcoolisation dans la pharmacie pour les vins toniques de quinquina ou autres fortifiants. Le vin de quinquina, comme vous l'insérez, n'est pas un vin îfiFOmatisé, mais toniflé; il est vrai que, dans le commerce, on considère quelquefois comme vins de quinquina d-~5 vins contenant des aromes »' 'qui sont plutôt des genres de vins de la famille des vermouts.

Je dois aussi protester quand on dit qy£ des .vins de quinquina préparés avec des vins à 15 degrés1 sont des vins de quinquina inférieurs.

Quant au mouillage auquel votre note fait allusion, il

1PHQSCAO n (Spécialité française)

H Lo plus exquis des déjeuners 19 Le plus puissant des reconstituants

Conseillé par les médecins, sur anémiés, sur S convalescents, aux vieillards, et à tous ceux H qui soutirent de l'estomac.

m Admis dans,les hôpitaux militaires. jH ENVOI GRATUIT d'Une bolto d'essai Administration: 9, rue FrédérioBastiat Paris. S

Lire tous les Lundis dans le « TEMPS»

LES

PETITES ANNONCES Offres, Demandes d'emplois, etc.

Les prisonniers autrichiens Rome, 6 aoùC~"J 1

Les Critiques militaires italiens constatent l'é- norme pourcentage des officiers prisonniers aùtri- chiens. Sur environ 20,000 prisonniers, il y a 500 officiers. Le critique du Corriere deUa Sera dit que ce phénomène peut être expliqué de deux fa$ohsï: -'OU' les 'soldats au: moment difficile du com- bat abandonnent leurs officiers, ou ceux-ci se laissent capturer plus facilement que les soldats. Dans un cas comme dans l'autre, ce phénomène est/un signe de démoralisation. ̃> D'après les derniers bulletins officiels, ~proportion des officiers prisonniers tend à augmenter;, dans quelques cas, elle a atteint le chiffre )fde

10" 0/0. >

Les parlementaires sur le front •̃̃;v. '̃̃ Rome, 6 aoùi. *̃' -sénateur Lustig et les députés Canepa, ïtaï–mqndo, Arca et Cavina viennent d'être, nommé? officiels ppur la durée de la guerre.

~Actue.llem.3nt, il y a 54 sénateurs et 130 députés officiers ou soldats.

r'.I,

Nouvelle note italienne à la Porter- Rome 6 aoti't. >

r ~a Gnazetta del.-PopoLo' annonce qu!à, la;à11U'é'~ d'une décision du conseil des ministres une nou~~ï«f%iêtè très énergique a étéi~env~rée'* la Pwrtw contre les persécutions des citoyens italiens en Turquie.

Un dirigeable italien sur Pola L'aéronef perdu

̃̃̃; ̃̃ Rome, 6 août.

La nuit dernière, un de nos dirigeables a survolé Pola et jeté des bombes sur les points où nous avions déjà effectué avec succès des incursions réitérées. Pour une cause qu'il n'a pas été possible de dégager, le dirigeable est tombé à la mer. L'équipage, composé de trois officiers et de trois hommes, est sauf; il a été fait prisonnier. a

Pas de moratorium en Italie

Les journaux romains du 4 du courant reproduisent la réponse suivante faite par M. Càvâsola, ministre du commerce, au député Mondello qui lui avait demandé de prendre des mesures de précaution au point de vue économique et commercial; « Je ne consîdère pas utile à l'intérêt de la situation économique de la nation une mesure qui établirait le moratorium général des obligations civiles ou commerciales. Le gouvernement cependant n'a pas manqué et ne manquera pas de s'intéresser aux conditions de la vie économique du pays et il s'efforcera au moyen du crédit et d'autres mesures, de caractère particulier, de venir en aide, lorsque cela sera nécessaire, aux classes commerçantes, de manière pourtant à maintenir le plus possible le développement normal de la vie économique du pays. »

FRONT ITALIEN

̃+ ̃: l i Sur (la. Save V -̃̃'• Niehi 6 août.

Le 3 août* vers Tékia, un~ duel d'ai-tiilerie 'y«§§ t engagé dans la soirée; l'artillerie ennemie a été rapidement réduite au. silence par nos batteries. Dans la nuit du 3 au 4 août,' sur plusieurs .points de la Save, l'ennemi a ouvert le,feu afin de pouvoir, sous cette protection, se fortifier, mais .notre tir a complètement empêché ses travaux.

~̃•̃̃' -•••• ̃ *»»

« Allemagne, sois dure »

•̃: •-̃ ̃̃' Béïnej'6 août

Sou& le titre « Allemagne, sois dure! », M. Georges Bernhard, éditeur de- la. Gazette de Vois, publie dans ce journal un article pour exposer à ses compatriotes la nécessité dé né point faire après la guerre une politique' de sentimentalité. « Les hommes d'Etat qui sont à la tête des gouvernements -étrangers doivent ̃ "dès aujourd'hui comprendre qu'une Allemagne victorieuse militairement ne sera plus politiquement la même qu'autrefois. Au cours de cette rude année de guerre, nous avons été abandonnés. Cet abandon nous a appris à comprendre qu'en se montrant faille et pJLein d'égards pour tes autres, on. est

11 impossible dans les vins de liqueurs.et interdit pour les vins naturels, de par la loi.

En résumé, la décision du préfet de police n'atteint tous les vins de liqueurs ni quinquinas, et si je regrette que tous les vins de liqueurs (qui sont plutôt des vins 'de dessert que des vins apéritifs) ne soient pas autorisés, il s'ensuit que les vins de Banyuls, muscats, malaga et les quinquinas fabriqués avec ces vins sans suralcoolisation sont autorisés à être vendus ou servis aux militaires.

L'ORGANISATION DES SECOURS

La médaille de Liège

Le Comité franco-belge de Versailles organise à Versailles la vente d'une médaille commémorative de la défense de Liège. Cette vente, qui aura lieu le dimanche 8 août, sera faite au bénéfice du « Fonds de secours belge des œuvres économiques pour les victimes de la guerre », organisation placée sous le patronage de M. Schollaert, ministre é'Etat, président de la Chambre des représentants de Belgique, et du cardinal Mercier, archevêque de >laïihes, primat de Belgique.. -̃•• ̃• Les écoliers de Reims

Soixante écoliers de la ville de Reims sont arrivés hier- soir à la gare.de l'Est pour aller passer leurs vacances au bord de la mer, sur l'initiative généreuse de l'Amicale des instituteurs de France. INFORMATIONS FINANCIERES

Garder improductifs l'or, l'argent et les billets, c'est mal agir envers le pays.

Garder improductives des disponibilités, c'est indirectement servir l'ennemi. Toutes les ressources doivent aller à la défense du pays; souscrivez des bons et surtout des obligations 5 0/0 de la Défense nationale. Les obligations sont émises actuellement à 96 50 et donnent droit à un coupon de'2 2 f r. 50 exigible dès le 16 août. Elles sont exemptes, de tout impôt, présent ou futur; elles seront,.admises en libération des futurs emprunts. Hier a eu lieu au Crédit foncier le tirage des obligations communales 1879, 1880, 1891, 1899 et foncières 1909.

Communales 1S79. Le n° 345,611 est remboursé par 100,000 fr.

Le n° 623,687 est remboursé par 25,000 fr. Les 6 numéros suivants: 838,062-323,168-900,205 649,787–136,601 766,221, sont remboursés par 5,000 fr.

45 numéros sont remboursés par 1,000 fr. Communales 1880. Le n° 244,053, est remboursé par 100,000 fr.

Le n° 524,328 est remboursé par 25,000 fr. Les 6 numéros suivants -.438,010–156,178-243,335

Corsages crêpe i modèle» Timons soie CoUieu« Gants Iongï Suède et eUcés- Chan«î<»tto<î ooton cachou t

Chine. n I vOrieli déclassés, n JUpOIK» sole couleurs. WdllU» 8àl8boutons et Q(\ VI?aUλJ>eiieb ou chiné

Chine. orse déclamés. 1 \01 sole couleurs. roal 8à18boutons 1 ou gris chiné.

Valeur 20 fr- U.~ | Va/fur 19 francs. Q. » Valeur 1 9 francs Vator de 4 à 1 0 f r. | .OU /o/<«r».95 ». 65 ~l

Bas de soie coui«ua. Pantalons Souliers cuir, noirs et Tabliers mous*», percaie. Cravates rfchS1, tissus j Valeur ̃̃̃•̃– AH nansouk. b couleurs. (% p Impressions variées. A /f\ Valeur *]H 4 i»T. » à12fraritif H. DO Katew 9.90-- •••♦ /ator de 2Q à 25 fr. Q. Kakàr 49Q. JLAM 2»à4francs a./Qét I .«K> J

RABA5S de 50 à 60 1 SDP

Les annonqe~ ;sont reçues à la Société générale des annonces, place de la Bourse, 8, Paris J jj et au journal %mç*} rue des Italiens, Paris r

méconnu et on n'a point d'amis. Nous saurons tirer la leçon de ces expériences. Nous ne donnerons pas plus aux autres qu'ils ne nous ont donné. » <•̃.

Le parti national libéral allemand (De notre correspondant particulier)

Copenhague, 6 août.

Lé comité du parti national libérai' se réunira à Berlin le 15 août. '̃:̃ ̃-̃ La cherté de la vie •̃,̃

Selon le Vorwœrts de Berlin, le commandant de la région du 2e corps a interdit tous les articles de journaux relatifs à la cherté de la vie. Il estime que ces articles ont le tort d'éveiller à l'étranger l'idée que. l'Allemagne pourrait être vaincue. La crise du sucre

"D'après le Lokâi-Ahzeiger du 4 ao.ûtyil est im-

possible aux commerçants de détail de'sc'procûror

tpcssible aux commerçants de détail de' sc'procûrer

du sucre, bien qu'il doive en exister encore d'importantes réserves. Cette situation pcovoque des plaintes générales. ,̃: ù .• i-i La censure en Bavière

.• ̃ ̃ Genève,' 6 août.

Le. royaume de Bavière vient d'inaugurer.une >"censûT6-'tTéventive- ptfûr la discaSsronTT5aP"l«r> presse, de l'état des approvisionnements en Allemagne..

Les Allemands voulaient débarquer en Angleterre

M. Fred T. Jane dit dans le Standard du 5 courant, qu'au début de la guerre 100,000 soldats d'élite allemands avaient été embarqués pour une invasion de l'Angleterre et que la côte orientale du royaume ne fut sauvée des horribles outrages infligés à la Belgique que par la prévoyance du premier lord de l'amiraute à cette époque, l'amiral prince Louis de Battenberg, qui tenait, mobilisée la flotte anglaise. Les transports allemands, en apercevant sur leur route les croiseurs anglais qui montaient la garde dans la mer du Nord rebroussèrent chemin. C'est ainsi, grâce à la mobilisation de la flotte anglaise effectuée à temps par le prince Louis que la guerre commerciale sur les mers projetée par l'Allemagne pour affamer l'Angleterre échoua. (Havas.)

J Le sentiment hollandais

Amsterdam, 6 août.

On lit dans la revue hebdomadaire De Nieuwe Arnsterdammer

« Les Allemands dans cette guerre se sont montrés pires qu'on ne s'y attendait. Ils ont agi comme des barbares. Le sort des Polonais, des Danois et des Alsaciens deviendrait celui, des Hollandais-s'ils entraient en maîtres en notre pays. C'en serait fait du libre développement individuel. L'indépendance nationale et l'indépendance personnelle seraient perdues. Aussi, même ceux qui ne rejetaient pas l'idée d'une union douanière avec l'Allemagne et la jugeaient même profitable au développement des P~ys-Bas, acceptent-ils actuellement la résolution de se défendre. »

5

DÉPÊCHES PARTICULIÈRES DU- SÉNAT

Commission de l'armé'e

La commission de l'armée se réunit quatre heures, sous la présidence de M. Boudenoot, pour entendre le gouvernement.

La commission a ensuite entendu le rapport de M. Petitjean sur le projet relatif à l'ouverture d'un crédit de deux millions en fayqur des militaires. en instance de réforme ou réformés pour tuberculose. Commission de la mariné

La commission de la marine s'est réunie à trois heures, sous la présidence de M. Cuvinot, pour continuer la discussion concernant la désignation de cinq délégués, chargés d'examiner le rapport do M. Henry Chéron sur l'organisation économique de la guerre.

Commission des finances

La commission des finances s'est réunie cet

FRONT SERBE

é28,986-r-965,437– 902,446, sont remboursés par 5,000 fr.

45 numéros sont remboursés par 1,000 fr. Communales 1891. Le n° 508,997 est remboursé par 100,000 fr.

Le n° 88,331 est remboursé par 10,000 fr. Le n° 527,816 est remboursé par 5,000 fr. 20 numéros sont remboursés par 1,000 fr. et 3,503 numéros remboursés au pair.

Communales 1899. Le n° 35,322 est remboursé par 100,000 fr.

Le n° 329,353 est remboursé par 25,000 fr. Le n" 420,631 est remboursé par 5,000 fr. 45 numéros sont remboursés par 1,000 fr. Foncières 1909. Le n" 1,281,007 est remboursé par 100,000 fr.

Le n° 776,779 est remboursé par 10,000 fr. Les 10 numéros suivants 1,248,251–1,210,407–753,713 --751,579 252,076 -1,341,113- 284,766 1,248,546–621,337–1,049,689, sont remboursés par 1,000 fr.

60 numéros sont remboursés par 500 fr. Le 10 août, tirage de l'emprunt communal de 1912. Montant des lots 172,000 francs.

Ville de Paris 1875. Le 469,206 est remboursé par 100,000 fiv v ..• .••- Le n° 448,820 est remboursé par 50,000 fr. Les 3, numéros, suivants 21,207–203958-157,499 sont remboursés par 10,000 fr.

Les 4 numéros suivants 103,172-69,080-364,070 361,887, sont remboursés par 5,000 fr.

25 numéros sont remboursés par 1,000 fr. • Mlle de Paris 1912; Le n° 717,911 est remboursé par 50,000 fr.

Le n° 54,011 est remboursé par 10,000 fr. Les 5 numéros suivants: 466,109-396,638-211,106 –695,506–494,651 sont remboursés par 1,000 fr. 35 numéros sont remboursés par 500 fr. Crédit lyonnais

BILAN AU au JUIN l»lt>

Actif

Espèces en caisse et dans

les banques 807.782.983 + 129.959.672 Portefeuille et bons de la

Défense nationale. 857.9S0.559 43.202.486 Avances sur garanties et

reports. 253.873.414– 8.442.735 Comptes courants. 395.836.421 5.983.265 Portefeuille titres (actions,

bons, obligations, rentes) 9.033.795– 61.351 Comptes d'ordre et divers 28.037.551 + 4.515.502 Immeubles. 35.000.000 »

Passif

Dépôts et bons à vue 656.549.5OS + 7.582.290 Comptes courants. 1.083.899.433+ 50.393.731 Comptes exigibles après

encaissement. 122.037.852 + 16.172.313 Acceptations. 15.834.494-)- 372.428 Bons à échéance 19.736.584 697.508 Comptes d'ordre et divers 39.518.697 + 2.962.181 Dividende de l'exercice 1914

(solde). 6.250.000 » Solde du compte « Profits

et pertes des exercices

antérieurs» 18.918.155

les Mêmes et vêtements ëùséî pour Dunes, Fillettes et aconits, les Coipens ils Soieries, Tissas lie Laine -et Ile Colon, Broderies, Mm.

après-midi sous la présidence de M. de Selves, vice-président.

M. Henry Michel a été désigné pour- examiner avec MM. Peytral, Aimond, Touron et Steeg, le rapport de M. Henry Chéron sur l'organisation économique de la guerre.

_? Les pensions militaires La commission des pensions militaires s'est, réunie au ministère des finances, sous la présidence de M. Ribot.

Après avoir achevé la discussion du rapport de MM. Laugier et Simonin sur la classification des blessures ou infirmités et la compensation des invalidités résultant de blessures multiples, la commission a' abordé; au rapport de M. Bley, la question du droit à pension militaire pour les agents civils passés sous les ordres du ministère de 'la guerre parsuite de la mobilisation. 0 Pour lés cuirassiers de RÇichshoffën Dans Péglise de la Madeleine, décorée de,di-apeaux'tricolores et trop,petite pour, contenir'la foulé, un service religieux a été célébré ce matin à la Mémoire" des cuirassiers de Eëichshofïeir- et aussi à la mémoire de tous les officiers et soldats, français et alliés, morts au champ d'honneur pen"dant" la'guéf actuelle. ̃ ̃•- •̃̃ ̃ •' 5 Le cardinal Amette présidait la cérémonie, à iaqûelfê assistaient le "cdlôner yaîlïëre, repïéseritant le président de la République, les représentants du ministre de la guerre et du gouverneur militaire de Paris, les attachés militaires des puissances alliées, ainsi que de nombreux généraux et officiers supérieurs de toutes armes.

Dans une allocution patriotique, le P. Bernard Kuhn un Alsacien a glorifié, l'exemple des cuirassiers de Reichshoffen, qui, volontairement, se sacrifièrent pour le reste de l'armée. La maîtrise a exécuté un programme musical choisi et des clairons ont sonné' « Aux champs » à l'élévation.

Puis une quête a été faite par des cuirassiers, qui tendaient leurs casques, au profit de la caisse de secours des cuirassiers de Reichshoffen et de Morsbronn et au profit de l'œuvre des mutilés de la présente guerre.

Les drapeaux de la Société fraternelle des cuirassiers de Reichshoffen, de la Fédération des sociétés d'anciens cuirassiers de France, des Vétérans des armées de terre et de mer, des Combattants de Gravelotte, etc., étaient placés dans le chœur.

La fidélité de l'Alsace-Lorraine

L'Assistance aux dépôts d'éclopés a fait afficher sur le mur de chacune des bibliothèques installées par elle dans les dépôts d'éclopés de la zone des armées la déclaration présentée par M. Keller, député du Haut-Rhin, le 17 février 1871. Elle a jugé que tous les soldats de France devaient connaître le sublime serment de fidélité prêté par, l'Alsace, et la Lorraine:

Nous proclamons par les présentes à jamais inviolable -le droit des Alsaciens et des Lorrains de rester membres de la nation française et nous jurons, tant pour nous que pour nos commettants, nos enfants et leurs descendants, de le. revendiquer éternellement et par toutes les. voies, envers et contre tous les usurpateurs? ̃

La vaccination antivariolique

Au nom du conseil d'hygiène et de salubrité du département' de la Seine, l'administration adresse par voie d'affiche un avis aux habitants,de la région parisienne appelant leur attention sur l'intérêt pressant qu'il y a.pour eux, en raison des circonstances' actuelles, à se faire vacciner contre la variole.

En conséquence, les habitants du département de la Seine, sans distinction d'âge ni de sexe, et qui n'ont pas été vaccinés depuis cinq ans sont invités à se'faire immédiatement vacciner ou revacciner.

Toutes les indications relatives aux dispensaires où sont opérées gratuitement les vaccinations seront données aux intéressés dans les mairies des arrondissements ou des communes.

Drame dans un train

Le commissaire spécial de la gare Montparnasse a arrêté Mme Conte, trente et un ans, qui, dans le train B. X. 44, arrivé en gare Montparnasse à 0 h. 52 du matin, a tiré plusieurs coups de revolver sur son mari, adjudant colonial. Ce drame a

Réserves diverses 175.000.000 » Capital entièrement versé 250.000.000 » Société générale

BILAN AU 30 JUIN W15

Actif

Caisse et banque. 83.236.489 4.679.303 Portefeuille et effets à l'en--

caissement. 273.754.316 +39.240.474 Reports. 42.194.843 187.626 Coupons à encaisser. 15.956.587–3.118.530 Rentes et actions, bons et

obligations. 52.949.29S + 3.922 Avances, sur garanties. 271.262.669 -14.943.938 Participations financières. 63.203.197 26.260 Immeubles et immobilière

parisienne et départem15;. '53.477.196

Comptes de banque àl'étran-

ger et comptes cour. div. 560.649.356 +28.661.511 Appels différés sur actions.. 250.000.000

Passif

Capital. ,500.000,000 v

Réserve .110.633.732 10.000.00Ù Réserve immobilière 6.613.773

Comptes de chèques 185.461.831 +4.392.667 ̃Dépôts à.échéance fixe. ,243.539.000 + 2.985.400 .Acceptations à payer 5i 256 207 -11.004.518 Comptes de banque à réti'ah- v. ̃̃ ger et cqmptes cour. div. 535.234.613 +18.874.597 Intérêts et dividendes 10.244.409 + 9.545.066 Solde d'exercices 1913 et 1914 10.750.385 +10.256.574

Genève, 6 août. En Allemagne, le prix de argent s'est élevé de 79 à 90 marks le kilo.- DÉPÊCHES COMMERCIALES

New-York, 5 août. ·

Blé disponible, 124»/»; sur septembre, 1171/4. Maïs disponible, nominal.

Chicago, 5 août.

Blé sur septembre, ,107 7/8; sur décembre, 108 3/8.' Maïs sur septembre, 75 5/8; sur décembre, 64 1/2.

Cours des métaux (Clôture)

Londres; 5 août.

Cuivre comptant 74 7/6; à. 3 mois »» »/». Etain comptant 154 »/»; à 3 mois 155' 10/». Plomb compt 23 10/»; à 3 mois »» »»/». Zinc compt 90 »/»; éloigné 80 /»..

LA VILLETTE, 5 août (3 heures)

Espèces Ame- Inven lrc 2" 3e ~Pnxratrêmes~ p nés dus qté qté qté vian~netl poids vif Bœufs 911 28 2 32 2.12 1 96 1 74a2 42 » 87âl 45 Vaches. 612 8 2 32 2 12 1 96 1 64 2 42 » 82 145 Taur* 127 2 14 2 02 1 90 1 76 2 18 » 88 109 Veaux. 1.085 35288270252234 304117 182 Moût»"» 7.958 2 90 2 60 2 38 2 18 3 14 105 1 51 Porcs.. 3.489 2 40 2 3.4 2 18 1.92 2 48 134 174

Arrivages peu importants. Baisse de 6 fr. sur le gros bétail, de 4 fr. sur les veaux, de 6 à 8 fr. sur les mou.tons porcs inchangés.

Paris. C. PARisET, imp.-gérant, 5, rue des Italiens.

ROYAUME DE BULGARIE MINISTÈRE DES CHEMINS DE FER, POSTES ET TÉLÉGRAPHES

Direction générale de la construction des chemins de fe* et des ports.

AVÎS

5565.

Le 31 août/13 Septembre 1915 à-dix heures du matin il sera procédé au palais de l'Assemblée nationale, à l'adjudication, sous pli cacheté, de la construction par entreprise générale à forfait des chemins de fer « Radomir-DoubnitzaGorna-Djoumaya et de son embranchement « Doubnitza-Bobov-dol » d'une longueur totale de 90.1 kilomètres; Pleven-Lovetch » d'une longueur de 52.5 kilomètres, et « GabrovoSevlievo » d'une longueur de 29.75 kilomètres. Les cautionnements qui devront être déposés pour être admis à 1 adjudication sont fixés conformément à la loi, sur les entreprises publiques comme suit leva or 741,000 pour la ligne Radomir-Doubnitza-Gornà-Djôumaya et son embranchement Doubnitza-Bobov-dol, leva or 320v0O0 pour le tronçon Pleyen-Lovetch et leva or 160,000 pour celui de'Gabrovo-Sevlievo. Le cahier des charges, les plans et la collection des types pour chacune des lignes susindiquées se vendent à la direction générale des constructions, rue Preslav, i', au prix de 80 fr. or. On peut aussi en, prendre connaissance à la légation du royaume de' Bulgarie' à 'Paris, avenue Kléber, 38.

Les offres devront être conformes au modèle de soumission et porteront sur chaque ligne séparément et non sur lés trois ensemble. Les plis contenant les offres devront être remis jusqu'au; 31 août 19,15, dix heures du xnai tu», au pluS tard, et porteront l'inscription.~ « Offre pour la construction du chemin de fer Les offres faites après cette heure ne seront pas prises en considération.. Sofia, 9/22 juillet 1915.. ta direction générale des constructions. g

eu lieu entre les stations de Clamart et de Vanves. Le blessé a été transporté au Val-.de-Grâce dans un état grave. Une enquête est ouverte. oW o~rmin W Bâle, 6 août.

Le directeur de la compagnie transatlantique Hamburg Amerika Linie, M. Ballin, a reçu la Croix-de-Fer.

Genève, 6 août.

On apprend de Vienne qu'un vol de. deux mil-' lions de couronnes a été commis au préjudice de la Bankverein par un employé, qui falsifiait les comptes des fournisseurs.

Rome, 6 août.

Un létégramme de Dedéagatch annonce que l'in- cendie de Constantinoplc continue toujours. Toutes les maisons et hôtels habités par les Allemands ont été détruits.

Amsterdam, 6 août. Un message de Ternéuzen annonce que le ca~ not automobile hollandais Cornélius, venant d'Angleterre, déclare avoir été attaqué dans la mer du Nord par un aéroplane allemand qui lui lança quatre bombes sans l'atteindre. ,?

BOURSE DE PARIS

•'̃̃• 6 AOUT' `

Bewx -kvures. La-~S«ë»î~fe~t~»nce:de la- se* maine conserve la même allure calme des jours précédents. Les cours se" maintiennent au même niveau, sans changements significatifs. Nos rentes sont très résistantes le 3 0/0 se retrouve à 69, le 3 1/2 0/0 amortissable à 90 95. MARCHÉ OFFICIEL

Comptant 1 1.1 1

30/0. 69 Commùnalesl879.. 440 3 0/0 amort. 75 60 Communales 1880.. 469 31/2amort.Iib. 9095 Foncières 1879. 474.. Ch. de fer del'Etat. 40t 50 Foncières 1883. 343 Afrique occid. 379 50 Midi oblige 3 0/0. 372 Maroc 476,* nouv. 373 25' Ville 1892. 283 50 Est40/0. 430

Ville 1896. 285 Est 3 0/0. 366

Ville 1898 ~0:; S- Ville 1899. 313 Nordobhg.40/0.430..

B 'd de France. 4550 3 0/0 365

Banque de France a ~r."

Banque de Paris 862 Ouest oulig. 3 0/0. 394 Crédit lyonnais. 1006 nouv. 380 Crédit mobilier. 348 P -L -M' 3 0/0. 374 B.d'Algéne~ 2520 nouvelle. 360 Franco Egyptien. 130 ()rléans 3 ofo 388

1. .Orléans30A). 388..

Lyon. Orléans nouv. 383.. Orléans. H65.. Suez. 3950.. Midi. 960.. Boléo. 571.. Ouest. 7QO Brianskord. 285.. Est. 750.. Basse-Loire.245.. Distribution. 400 50 Path ,6.«. 105

Nord-Sud 103 a Ariège 498

Omnibus. 4 geisfremmes"" 2 660

Voitures. ;145: Sels gemmes. 252

1 1145 251

Transatlantique or. 107 'ruéfileriés: iMo

:o.1essageriespr. 119 Rio~-Tinto. 4 1490

119.. ~s~°~o4~

Extérieure. 86 Riazan 331, Japonais 1910. 7450 Pensylvania. 48450 Japonais 1913. 483.. Mer Noire. 380 ~yl~te tinif 88 l'iorv.A2;ote. 269 Russe 1891-94. 61 85 Usinés Rb6ne pr. 598 Russe 1896. 58 70 0 Nickel 1000 Russe 1906. ~05 Raffinerie Say. 475.. Russe 1909. 76 25 Air liquide. 230 Russe 1914. 85 I~riyol 835.. Penarroya. 1315.. Naphte: 302.: Sffi1gha. 43 N.-E; Oural. 374 Andalous. 245 Ouest Oural. 368. Saragosse. S61 Kiew. 332., Norù-Espagne1r~ 352.. Chicago. 470 Serbe40/0. GO 65 Central Pacifie. 383.. Serbe 50/0. ;90 Cleveland 343 Argentin 1907. '4Gi75 Philadelphia. 207 Chinois 1913 432 Mines Bor or. 880.. MARCHÉ EN BANQUE

Caoutchoucs. Rand Mines. 120 Malaccaord. 116.. RobinsonGold. 41 75 Huanchaca. Village Main Reef. 38 Tharsis 146.. Maltzof. 402.. Chartered. 14 Dniéprovienne. Crown Mines. 109 Utah Copper. 374 50 DeBeersord. 257.. Monaco. 2251.. Bakou. Toula. 1005

MARCHÉ DES CHANGES

Londres. 26681/2 à 27 021/2 Portugal, 3 85 à 4 05 Italie, S9 91 Suisse, 105 à 107 Espagne, 5 40 à 545 Roubles, 1 77 1,2 à 1 92 1/2. Hollande, 2 28 à231 Scandinavie, 1-45 àl-î8 New-York, 5 62 a 567