page 146
Avant et après : avec les vingt-sept dessins du manuscrit original / Paul Gauguin | Gallica

Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 196 à 196 sur 320

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Avant et après : avec les vingt-sept dessins du manuscrit original / Paul Gauguin

Éditeur : G. Crès (Paris)

Date d'édition : 1923

Contributeur : Gauguin, Paul (1848-1903). Auteur du texte. Dessinateur de l'oeuvre reproduite

Sujet : Gauguin, Paul (1848-1903) -- Dernières années

Type : monographie imprimée

Langue : français

Langue : français

Format : 1 vol. (241 p.) : pl., couv. ill. ; in-8

Format : Nombre total de vues : 320

Format : application/epub+zip

Description : Avec mode texte

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k6568754h

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, 2000-533333

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb360403910

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 09/12/2013

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 100 %.
En savoir plus sur l'OCR


quelque chose à dire, distribuant à chacun l'eau bénite de cour.

A leur départ chacun s'écrie : « Enfin! cela va changer, le ministre va savoir ce qui se passe. » Turlututu, chapeau pointu.

Il y a, en effet, quelquefois des changements, mais c'est pire, et le colon dit : « On ne m'y repincera plus, » ce qui n'empêche qu'à nouveau il se fait repincer.

Moi aussi je veux m'y faire pincer.

Deux inspecteurs nous arrivent aux Marquises annoncés comme libéraux charmants, intelligents, bref des merles blancs.

Et je leur écris.

A Messieurs les Inspecteurs des Colonies, de passage aux Marquises.

« MESSIEURS, « Vous venez nous demander, nous engager même à venir vous dire par écrit tout ce que nous connaissons concernant la colonie ; vous faire part des réformes que nous pourrions désirer. Tout cela avec les commentaires qui en découlent dans notre pensée.

« En ce qui me concerne personnellement je ne voudrais pas vous présenter le schéma éternel de la situation financière, de l'administration, agriculture, etc., ce sont là de graves questions