La Radiovision est un dispositif lancé en 1955, qui associe une émission de radio scolaire à la projection de diapositives (accompagnées d’un livret).

Les diapositives et livrets étaient reçus par les établissements qui en faisaient la demande quelques semaines avant la diffusion du programme radiophonique.

Utilisé notamment en géographie, en histoire des arts et en sciences naturelles, ce procédé est moins coûteux qu’un récepteur de télévision. De plus, contrairement au programme de télévision, l’image est en couleurs, de plus grande taille et de meilleure définition que l’image télévisée.

Les peintures, les gravures, les manuscrits, les photographies anciennes y sont restitués avec un niveau de fidélité qui ne peut pas être atteint de façon équivalente par la télévision.

Les « Radiovision » poursuivent une pédagogie de l’image fixe commencée avec les projections lumineuses à base de plaques de verre à la fin du dix-neuvième siècle.L’enjeu didactique s’y double d’un projet d’éducation du regard : il s’agit aussi d’apprendre à lire une image par soi-même.