Société d’Histoire de Chinon Vienne & Loire

Voir les documents dans Gallica

Description de la société

Initialement créée, en 1905, sous le nom des « Amis du Vieux Chinon », la société devient en 2013 « Société d’Histoire de Chinon Vienne & Loire » afin d’incarner un rôle fédérateur de sociétés de recherche historique.

En 1965, à l’occasion des 60 ans de la Société, un de ses membres, James Richard, relate les circonstances de sa fondation. « La première étincelle jaillit un soir de l’hiver 1904, à l’issue d’une réunion de caractère corporatif. Dans une des salles de notre Hôtel-de-Ville, autour de plusieurs conseillers municipaux, deux architectes, une majorité d’entrepreneurs et plusieurs fonctionnaires de la Ville étaient rassemblés. Avant de se séparer, les assistants échangeaient les propos les plus divers, dont l’un, cependant, émergeant de cette confusion, rallia l’attention de l’assemblée. Son auteur déplorait l’inconscience et, souvent, l’indifférence avec laquelle étaient considérées tant de vieilles choses, témoins du passé local et, plus tristement encore, tant de ces édifices, exemples émouvants de l’architecture d’autrefois. »

L’idée naquit d’organiser une exposition « de ces reliques » dans le but « d’éveiller, parmi les Chinonais, l’amour de notre grandeur passée. » Aujourd’hui elle organise des conférences et des excursions et encourage les actions pédagogiques autour de ses collections. Au nombre approximatif de 200 lors de la création (145 titulaires et une cinquantaine d’associés), les adhésions atteindront progressivement le nombre de 320, autour duquel elles se maintiennent depuis. Le chiffre est conséquent, compte tenu du nombre relativement faible de la population concernée : un arrondissement dépourvu de grande agglomération et essentiellement rural.

La composition de l’assemblée a considérablement évolué au cours des années. Initialement composée au début du XXe siècle d’un grand nombre de notables, élus nationaux et locaux, ou hommes de lettres parfois prestigieux, il semble que le public concerné se soit profondément démocratisé.

Sa bibliothèque spécialisée comporte près de 5 000 ouvrages et plus de 2 000 publications, mais aussi des plans, cartes, lithographies, photographies, cartes postales, tableaux, etc., concernant la Touraine et l’Indre-et-Loire. Elle est ouverte à tous les membres, étudiants et chercheurs.

Description des fonds

Depuis la fusion avec « Connaissance de Jeanne d’Arc », le fonds muséographique regroupe plus de 3 000 pièces, fruits de dons de membres ou d’achats des deux associations. Ces collections retracent l’histoire du Chinonais, de la Préhistoire au XXe siècle, et couvrent les champs de l’art, de l’archéologie régionale et de l’ethnographie locale. Exposées pour une part au Musée d’Art et d’Histoire / Le Carroi (Chinon), pour une autre part à la Forteresse Royale, et pour une autre part encore au château du Rivau, ces collections n’en demeurent pas moins l’entière et unique propriété de la Société.

L'Association veille ainsi à la conservation de son fonds, qu’elle prête aux niveaux régional ou national. Elle édite un bulletin annuel, des hors-série, des monographies, divers ouvrages concernant l’arrondissement de Chinon, et aide à la publication d’autres. Le Bulletin de la Société des Amis du vieux Chinon  et le Bulletin annuel de l'Association Jeanne d'Arc ont été numérisés et sont consultables dans Gallica.