Les Mouvements unis de Résistance (MUR) sont l’organisation unifiée issue de la fusion en  janvier 1943, des trois grands mouvements de résistance non communiste de zone sud : Combat, Libération et Franc-Tireur. Cette fusion a lieu à l’initiative de Jean Moulin, qui préside le premier comité directeur des MUR, où les trois mouvements sont représentés par leurs fondateurs, respectivement Henri Frenay, Emmanuel d’Astier de la Vigerie, et Jean-Pierre Lévy. L’unification sera difficile, et les rapports avec la France Libre et ses représentants souvent tendus, mais la réussite de l’opération sera un facteur important de préparation de la libération.  La fusion ne concerne pas la presse clandestine de chaque mouvement, qui  garde son indépendance, les journaux mentionnant leur appartenance aux MUR. En dehors de leurs bulletins intérieurs, les MUR eux-mêmes publient essentiellement des revues de presse, des dépêchesdes séries de documents ou d’information générale. En décembre 1943, les MUR fusionneront avec trois mouvements de la zone nord, Défense de la FranceRésistance et Lorraine, pour former le Mouvement de libération nationale (MLN).

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la notice "Mouvements unis de Résistance" rédigée par John Sweets dans le Dictionnaire historique de la Résistance.