Les Forces Françaises de l'Intérieur (FFI) rassemblent progressivement, à partir du 29 décembre 1943, les principaux groupements militaires de la Résistance : Armée Secrète et Francs-tireurs et partisants français (29 décembre 1943), Organisation de la Résistance de l'Armée (26 février 1944). Les FFI fédèrent dès lors l'essentiel des formations militaires. Un état-major national, l'État-major national FFI (EMN-FFI) est mis en place en mars 1944. Cependant, les unités combattantes conservent pendant longtemps leur autonomie d'action. La nomination de chefs départementaux et régionaux FFI favorise cependant le processus d'unification. L'arrivée de nouvelles recrues pousse aussi à l'unité, et le sigle FFI s'impose dès juin 1944. Craignant la prolongation d'une situation exceptionnelle, le Général de Gaulle dissout les organes de commandement FFI le 28 août 1944. Le 19 septembre, les soldats FFI qui ont signé un engagement volontaire pour la durée de la guerre sont intégrés à l'armée régulière, les autres retournent à la vie civile.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la notice "Forces Françaises de l'Intérieur" rédigée par François Marcot dans le Dictionnaire historique de la Résistance.