Sébastien de Brossard (1655-1730) maître de chapelle, chanoine, érudit, compositeur et théoricien de la musique, réunit au cours de son existence une collection musicale exceptionnelle de près de 1000 pièces. Après des études générales traditionnelles à Caen, ce jeune homme, autodidacte en matière de musique, commence dès ses années de formation à Paris à copier de la musique et des traités théoriques. Il s’installe à Strasbourg en 1687, d’abord vicaire puis maître de chapelle de la cathédrale. C’est au cours des années strasbourgeoises que le collectionneur va réunir la majeur partie de sa bibliothèque. Il achète, copie lui-même et fait copier de nombreuses œuvres, non seulement pour son plaisir mais aussi pour ajouter au répertoire du chœur de la cathédrale qu’il dirige.

Lorsqu’il quitte Strasbourg pour prendre à Meaux le poste de maître de chapelle de la cathédrale en 1699, il emporte avec lui un répertoire conséquent destiné aux offices de Meaux. Devenu chanoine en 1709, il poursuit ses travaux de composition et d’érudition en publiant notamment son Dictionnaire de musique (1703). C’est en 1724 que le chanoine décide de céder sa collection à la Bibliothèque royale. Il n’a pas de descendance et craint sans doute la dispersion de son extraordinaire ensemble d’ouvrages. Après maintes péripéties, parmi lesquelles on lui impose la rédaction du Catalogue de sa bibliothèque, la collection entre à la bibliothèque du roi en contrepartie d’une pension que Brossard ne percevra guère puisqu’il meurt le 17 août 1730. La collection de Sébastien de Brossard se complète donc du Catalogue des livres de musique théorique et prattique rédigé par le collectionneur lui-même en 1724, et qui comporte nombre d’informations et d’appréciations uniques.

Pour plus d'informations sur la collection Brossard
Brossard, Yolande de. La collection Sébastien de Brossard (1655-1730): catalogue, Paris : BNF, 1994. XXV-539 p.
Grand, Cécile. "La bibliothèque de Sébastien de Brossard" Dans : Le concert des muses / textes réunis par Jean Lionnet. Paris : Klincksieck, 1997, p. 191-199.
Lebeau, Elisabeth. "L’entrée de la collection musicale de Sébastien de Brossard à la Bibliothèque du roi d’après des documents inédits". Revue de musicologie, décembre 1950, XCV-XCVI, p. 77-93 et juillet 1951, XCVII-XCVIII, p. 20-43

Les partitions

La Sébastien de Brossard présente un tableau complet de la musique et de la théorie musicale européennes du XVIe  au XVIIIe  siècles. Tous les genres musicaux, tous les domaines sont représentés. Sa richesse demeure exceptionnelle : soixante-cinq ouvrages imprimés sont les seuls exemplaires conservés au monde et nombre de manuscrits constituent des sources uniques. Elle réunit aujourd’hui 959 titres, faisant une large part à la musique religieuse (plus de la moitié de la collection). Parmi les pièces uniques figurent plusieurs oratorios et motets de Marc-Antoine Charpentier, de Giacomo Carissimi (par exemple Historia Davidis et Jonathas), deux motets de Guillaume Bouzignac (dans le recueil RES VMA MS-571).

Les textes théoriques

Les ouvrages imprimés rassemblés par Brossard traitent de pédagogie (on y trouve notamment plusieurs méthodes de chant), de théorie musicale (différents dictionnaires et traités d'harmonie, dont celui de Rameau), ou encore de notation chorégraphique, sans oublier les polémique musicales de son temps. Cet intérêt soutenu pour la théorie musicale et son histoire (le plus ancien ouvrage de la collection est le Practica Musicae de Franchino Gaffurio, publié à Brescia en 1497) font de Sébastien de Brossard un des fondateurs de la musicologie

Les manuscrits autographe de Sébastien de Brossard

Collectionneur et musicologue avant la lettre, Sébastien de Brossard est aussi compositeur. Ses manuscrits comptent parmi les plus anciens manuscrits autographes de compositeurs conservés à la BnF