Description de la bibliothèque

La Bibliothèque de l'Observatoire de Paris a pour mission d’élaborer et mettre en œuvre la politique documentaire de l’établissement. Centre d'Acquisition et de Diffusion de l'Information Scientifique et Technique (CADIST) en astronomie et astrophysique, elle est la bibliothèque de référence au niveau national et doit offrir une couverture documentaire tendant à l’exhaustivité dans ces disciplines. Pôle associé documentaire de la Bibliothèque Nationale de France, elle œuvre plus spécifiquement à la valorisation numérique des collections.

Fondée à la fin du XVIIIe siècle, elle conserve d’importantes collections patrimoniales : imprimés (3 500 livres anciens), archives et manuscrits (quelque 340 mètres linéaires), instruments (environ un millier), photographies (20 000 plaques de verre), objets, film.... Ces collections présentent un intérêt historique, scientifique voire artistique de premier plan : la Bibliothèque assure de ce fait une mission de conservation, signalement et valorisation de ces collections et dessert un public de chercheurs de diverses disciplines relevant tant des sciences fondamentales que des sciences humaines.

Description du fonds numérisé

La Bibliothèque de l’Observatoire a numérisé dans les années quatre-vingt-dix plus de 1 800 images numériques, pour l’essentiel des gravures extraites des ouvrages du fonds ancien, dans le cadre d’un premier partenariat avec la Bibliothèque nationale de France.

Depuis 2012, sont aussi accessibles sur Gallica 18 titres de périodiques d’un intérêt majeur pour le patrimoine astronomique national et édités par l’Observatoire de Paris ou le Bureau des longitudes. Parmi ceux-ci :

  • Des titres d’éphémérides, comme la Connoissance des Temps (une des plus anciennes publications encore vivante puisque le premier volume a été publié en 1679) ou l’Annuaire du Bureau des longitudes.
  • Des titres compilant des données d’observations comme les Cartes synoptiques de la chromosphère solaire : cette publication contient des observations solaires pour une période qui va de 1919 à 2001, ce qui représente une antériorité à nulle autre pareille.
  • Des titres centrés sur les recherches menées à l’Observatoire de Paris et dans les observatoires français (Rapport annuel sur l’état de l’Observatoire, Annales des observatoires de Paris et de Meudon…). Notons aussi un titre particulièrement important : le Bulletin astronomique, créé en 1884 pour diffuser les résultats de la recherche astronomique française et qui est l’ancêtre de la revue Astronomy and Astrophysics, aujourd’hui une des plus grandes revues du domaine.

La bibliothèque de l’Observatoire porte d’autres projets de numérisation - achevés ou en cours (correspondances Hevelius et Delisle, registres d’observations des Cassini, procès-verbaux du Bureau des longitudes…). Les fichiers seront prochainement accessibles sur la bibliothèque numérique de l’Observatoire qui est en construction et qui sera moissonnée par Gallica.