En 1977, alors que le marché est saturé de clones de Pong, Atari cherche à reprendre la main par l'innovation : l'Atari VCS 2600 est une console d'un genre nouveau car utlisant des cartouches de jeu interchangeables en lieu et place des jeux intégrés aux consoles de première génération. Ces jeux sont de plus produits sous license, ce qui doit protéger Atari du plagiat et lui permettre de rester maître de son catalogue.

Tous les fabricants adoptent dès lors la cartouche de jeu et tentent de venir concurrencer la VCS 2600, qui aura pour principales rivales des consoles américaines : l'Intellivision de Mattel en 1979, la Colecovision de Coleco et la Vectrex de MB en 1982. Mais c'est bien le japonnais Nintendo qui mettra fin à la suprématie d'Atari avec la NES, console de troisième génération.

Atari VCS 2600

Atari lance la VCS 2600 aux Etats-Unis en 1977 et en France en 1981. Ecoulée à plus de 15 millions d'exemplaires, elle reste l'une des consoles les plus populaires jamais créées. La clé de sa réussite réside dans l'autorisation laissée aux éditeurs de développer des jeux : le catalogue atteint ainsi assez rapidement le nombre de 900 titres, dont les mythiques Space Invaders, qui fit le succès de la VCS 2600 en 1980, et E.T. the Extra-Terrestrial, échec commecial au contraire retentissant en 1982. Si Atari subit la crise qui touche le marché du jeu vidéo aux États-Unis en 1983, la VCS, produite jusqu'en 1991, détient toujours le record de longévité d'une console.

Voir la notice complète de la console.

 

 

Mattel Intellivision

Dans un contexte économique favorable aux jeux vidéo, de nombreux fabricants de jeux et jouets se lancent dans l'industrie vidéoludique. Mattel, plus connu pour sa poupée Barbie, lance ainsi en 1979 l'Intellivision. Contraction de "intelligent television", elle concurrence directement l'Atari VCS 2600 grâce à ses capacités techniques : première console à proposer un microprocesseur 16 bits, elle offre une qualité d'image et d'animation alors inédite. La console frappe par son design et ses deux manettes équipées de claviers numériques destinés à rececvoir des caches plastiques indiquant les commandes.

Voir la notice complète de la console.

CBS ColecoVision

En 1982, c'est au tour d'un autre fabricant américain de jouets de tenter de concurrencer Atari : Coleco lance la Colecovision, dotée de plusieurs atouts dont celui d'être alors la console la plus puissante sur le marché et d'offrir ainsi un graphisme plus "réaliste". La console est vendue avec l'adaptation du succès d'arcade Donkey Kong, stratégie payante qui permet à Coleco d'écouler un million de consoles aux Etats-Unis en quelques mois. Un module externe enfin permet de jouer sur Colecovision aux jeux développés pour l'Atari 2600. La Colecovision sort en Europe en 1983 sous le nom de CBS ColecoVision.

Voir la notice complète de la console.

MB Vectrex

En 1982, la Vectrex est la première console de salon équipée d'un moniteur intégré, permettant de se passer de téléviseur. Elle est aisément transportable grâce à une poignée située à l'arrière du moniteur. MB (pour Milton Bradley Company) n'en est pas à son coup d'esssai en matière de moniteur intégré puisqu'en 1979 la firme avait déjà commercialisé la toute première console portable, la Microvision, dotée d'un écran LCD.

La Vectrex tire son nom du graphisme vectoriel, utilisé ici pour la première fois et qui offre une image beaucoup plus claire et fluide que celles, pixélisées, proposées par ses concurrentes.Cette image est monochrome, limite que MB contourne en dotant chaque jeu d'un filtre en plastique coloré à placer devant l'écran, procédé déjà utilisée par Magnavox pour son Odyssey dix ans plus tôt.

Voir la notice complète de la console.

Nintendo NES

La NES, pour Nintendo Entertainment System, est la version internationale du Family Computer (ou Famicom) que Nintendo lance au Japon en 1983. Commercialisée aux Etats-Unis en 1985, elle arrive en France en 1987 où, comme partout dans le monde, elle connaît un succès sans précédent, dû à ses qualités graphiques, à l'ergonomie de ses manettes et à une série de jeux rapidement devenus cultes. La stratégie commerciale de Nintendo contribue fortement à ce succès : Nintendo fédère ses joueurs dans un club Nintendo et propose des packs réunissant plusieurs produits de la marque. On pouvait par exemple acheter ensemble la console et le pistolet Zapper, accessoire indispensable du jeu Duck Hunt (chasse aux canards).

Voir la notice complète de la console.

Voir la notice complète du pistolet Zapper.

Voir le pistolet Zapper dans Gallica.