Le livre sacré a pour vocation de transmettre la Parole divine. Texte et décoration se combinent dans cet objectif : le message, d’ordre religieux et symbolique, s’offre au lecteur de différentes manières, et tous les aspects du livre (sa matérialité et son traitement esthétique autant que son contenu) contribuent à le diffuser.
En l’ouvrant, on pénètre dans un domaine supérieur, différent de l’univers du quotidien qui est, lui, simplement humain. C’est pourquoi le seuil du livre, dans les manuscrits carolingiens, a toujours une grande importance, et joue un rôle symbolique qui souligne cette entrée dans un espace sacré. Les reliures jouent également un rôle symbolique très fort. Ainsi, se développe à l’époque de Charlemagne l’idée d’une reliure qui ne soit pas redondante, mais complémentaire du reste de l’ouvrage, développant une thématique en rapport direct avec le contenu du livre.