Rassemblant autour de lui des érudits de différentes nationalités comme Alcuin, Éginhard ou Théodulfe, l'empereur fait de la cour un foyer de culture intellectuelle et artistique. Il constitue une vaste collection d'ouvrages touchant à tous les sujets. Le renouveau des arts et lettres qui caractérise l'époque carolingienne trouve ses origines dans la rencontre de l'héritage de la Rome chrétienne et des civilisations dites "barbares" qui s'est opéré dans la culture mérovingienne lors des siècles précédents.Les ateliers carolingiens reproduisent et illustrent les textes religieux, mais aussi les textes profanes de l'Antiquité nécessaires à la bonne connaissance du latin, indispensable pour lire la Bible.