Le 143e Congrès du Comité des Travaux historiques et scientifiques, qui se tiendra à Paris du 23 au 27 avril 2018 sous la présidence de Dominique Barjot, Professeur d’histoire économique contemporaine à l’université Paris-Sorbonne, sera consacré à la transmission des savoirs. Dans le cadre d'un partenariat entre la BnF et le CTHS, l’appel à contribution à ce congrès est accompagné d'une bibliographie sélective consacrée au thème retenu, à partir des ressources de Gallica.

La question de la transmission des savoirs n’a jamais cessé de se poser depuis qu’existent les sociétés humaines comme un enjeu majeur pour leur survie. Il n’existe en effet pas de vie sociale durable sans transmission. En fonction de la classification ou de la hiérarchisation que leur appliquent les hommes, mais également en raison de leur caractère novateur ou traditionnel, religieux, mythologique, profane ou scientifique, les modalités de transmission de ces savoirs sont bien différentes. De même que les supports ou les acteurs de cette transmission. Des institutions ont très tôt été créées, ayant pour objet de diffuser la connaissance, voire même de la perfectionner : écoles, collèges professionnels ou religieux, universités, madrasas, organismes de recherche, académies, sociétés savantes, laboratoires d’entreprises, etc. Au-delà des institutions scolaires ou parascolaires, d’autres acteurs intervinrent (famille, curé du village, etc.) pour transmettre un savoir qui fut (notamment selon les époques), reçu ou rejeté, admis sans débat ou remis en cause par les hommes à qui on le destinait.

Les sélections faites dans Gallica explorent nombre de ces éléments qui ont fait référence, notamment au 19e siècle, dans cette transmission des savoirs.