Mais qui se cache derrière la Vache qui rit ? C’est Benjamin Rabier (1864-1939), passé à la postérité pour avoir su faire sourire les animaux. Fonctionnaire la nuit, aux Halles à Paris, et illustrateur le jour, Rabier est un artiste aux multiples facettes : dessinateur prolifique pour la presse, la publicité, auteur et illustrateur de près de 250 albums pour la jeunesse. Son recours aux animaux, à qui il parvient à donner des expressions humaines, lui vaut un succès qui ne se démentira pas tout au long de sa carrière. Il publie dans de nombreux journaux : le Gil Blas Illustré, le Pêle-Mêle, Le Rire ou encore La Jeunesse illustrée, et les Belles images. En 1907-1908, il publie seul un journal Histoire comique et naturelle des animaux. Son premier album publié en 1898 est Tintin lutin dont Hergé reconnaitra s’être inspiré : il est l’un des inspirateurs de la « ligne claire », une méthode graphique qui choisit le trait simple, les aplats de couleur, et qui est associée à la bande dessinée. Suivra une production gigantesque et variée, des livres pour enfants aux affiches de publicité jusqu'à la création du célèbre vilain petit canard Gédéon en 1923 qui connaît de nombreuses aventures. Il a développé un bestiaire de fabuliste différent de celui de ses prédécesseurs et, doué d’un savoureux humour, s’est moqué habilement de la société des hommes.

Retrouvez l'univers de Benjamin Rabier en images sur Pinterest et dans la lettre d'information Gallica, mais aussi sous forme d'ateliers et de jeux pour les enfants dans la Bibliothèque numérique des enfants.

Pour aller plus loin :

Les médiathèques de La-Roche-sur-Yon Agglomération, partenaire de Gallica : vidéo.

Bernadette Gromer, article "Benjamin Rabier". Dans Isabelle Nières-Chevrel, Jean Perrot (dir.), Dictionnaire du livre de jeunesse : la littérature d'enfance et de jeunesse en France. Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 2013.