Après des études de droit, Jules Verne (1828-1905) écrit quelques pièces de théâtre sans grand succès. Sa rencontre avec l’éditeur Pierre-Jules Hetzel représente un tournant dans sa carrière. Ce dernier lui fait reprendre ses nouvelles pour en faire Cinq semaines en ballon en 1863. Cette première collaboration débouche sur la vaste entreprise des « Voyages extraordinaires » publiés jusqu’à la mort de l’auteur par Pierre-Jules Hetzel (puis par son fils, Louis-Jules Hetzel). Encadré par cet éditeur aux fortes interventions, Jules Verne se transforme en romancier de « fééries scientifiques » et accumule les chefs d’œuvre pendant vingt ans. Les derniers manuscrits sont publiés par son fils Michel Verne, après d’importants remaniements. L’éditeur surveille étroitement le contenu des « Voyages extraordinaires », le produit phare de son catalogue. L’auteur accepte le plus souvent de bon gré conseils et corrections, quand il ne les anticipe pas : « Nous verrons ce qu’il y a à supprimer pour les mioches ». Sans se cantonner à des remarques de style, Hetzel supprime parfois des chapitres entiers et va jusqu’à suggérer des modifications radicales de l’intrigue. Jules Verne est également l’un des piliers du Magasin d’éducation et de récréation, revue publiée par Hetzel et Jean Macé à partir de 1864.

Les "Voyages extraordinaires"

Ce cycle de romans d’aventures géographiques et scientifiques connaît un succès immédiat. Dès le projet d’origine formulé en commun avec Hetzel, il s’agit de proposer, sous une forme romanesque, un état des connaissances géographiques et scientifiques de l’époque mêlant ainsi, selon les mots fameux de l’éditeur, « l’instruction qui amuse, l’amusement qui instruit ». Les héros de Jules Verne sont souvent des ingénieurs, des savants, des marins, avides de transformer le monde et de découvrir les richesses de la nature : le savoir et l’imagination romanesque se nourrissent l’un de l’autre.

Retrouvez quelques-uns des "Voyages" les plus célèbres parmi plus de 60 romans publiés : Voyage au centre de la Terre (1864), De la Terre à la lune (1865), Les Enfants du Capitaine Grant (1866-1868) Vingt mille lieues sous les mers (1869-1870), Le tour du monde en quatre vingt jours (1873), L'île mystérieuse (1875), Michel Strogoff (1876), Mathias Sandorf (1885)...

Cartonnages d'éditeur

La publication des œuvres de Jules Verne par Pierre-Jules Hetzel suit une stratégie éditoriale établie peu ou prou dès les premiers titres comportant trois étapes : une publication pré-originale dans un périodique, (Le Magasin d'éducation et de récréation et d’autres) ; une édition originale non illustrée ; enfin une édition illustrée dans un format plus grand mise en vente à l'approche des étrennes sous forme brochée ou reliée ou richement cartonnée. Les volumes en cartonnages pleine toile illustrés concentrent l'intérêt des collectionneurs et témoignent du génie de l'éditeur Hetzel dans l'art de faire vivre son fonds. Au fil des ans, un même titre peut ainsi à plusieurs reprises faire peau neuve sous un nouvel habillage séduisant.

Voici quelques exemples de cartonnages pour les « Voyages extraordinaires »  : cartonnages à la bannière bleue ou argentée, à l’éléphant, aux deux éléphants, au portrait, au globe doré, au dos à l’ancre, etc.

Archives et manuscrits

La Bibliothèque nationale de France conserve les manuscrits autographes de Vingt mille lieues sous les mers et du Tour du monde en quatre-vingt jours. Elle conserve également des papiers Pierre-Jules Hetzel comprenant notamment, pour ce qui est numérisé,  la correspondance avec Victor Hugo ou Jean Macé, les épreuves corrigées du Petit chose d’Alphonse Daudet ou le manuscrit de Marielle de George Sand.