Les animaux sont les premiers compagnons que les enfants affectionnent particulièrement et avec lesquels ils grandissent. La figure animale est abondante dans les différents genres de la littérature de jeunesse, à tel point qu’on serait tenté de tenir cette présence, comme celle des images, pour l’une des marques de cette littérature. Cette place privilégiée des animaux se rattache à deux traditions. D'une part, celle des fables animalières (d’Esope à La Fontaine), qui offrent un univers de projection dans lequel l’homme est invité à reconnaître ses travers et à les corriger. D'autre part, celle des multiples adaptations des ouvrages de Buffon à destination d’un public enfantin depuis le XVIIIe siècle, proposant une description minutieuse du règne animal.

Mais ce n’est qu’au XXe siècle que l’animal anthropomorphe devient réellement une figure familière, en relation directe avec le développement de l’album pour enfants. Pierre Lapin de Béatrix Potter (1902), Gédéon le canard de Benjamin Rabier (1923), Babar de Jean de Brunhoff (1931), deviennent autant de figures du petit enfant. L’animal occupe dans la fiction pour enfants une fonction de détour et de mise à distance, c’est une figure que l’on regarde pour mieux se voir. La plupart des récits construisent un trajet des héros vers l’humanité : il faut que l’enfant souhaite s’insérer dans la communauté des hommes. Ce qui est en jeu, c’est le passage de l’instinct à la règle, de la nature à la culture. Pinocchio - après avoir été transformé un temps en âne - accède finalement à l’humanité, Max ôte la capuche de son costume de loup.

Pour aller plus loin

Isabelle Nières-Chevrel, Introduction à la littérature de jeunesse. Paris : Didier jeunesse, 2009 (Passeurs d’histoire).

Florence Gaiotti (dir.), « Présences animales dans les mondes de l’enfance », Cahiers Robinson, n°34, 2013.

Marie-Pierre Litaudon, Les abécédaires de l'enfance : verbe et image. Rennes : Presses universitaires de Rennes ; Saint-Germain la Blanche-herbe : Institut Mémoires de l'édition contemporaine, 2014.