Description de la société savante

La Société des lettres, sciences et arts « La Haute-Auvergne » a été créée en 1898 à Aurillac, à l’instigation de l’archiviste Roger-Grand et de l’érudit Marcellin Boudet. Elle s’inscrivait dans le sillage de la Société cantalienne, fondée en 1838, à qui l’on doit la publication du Dictionnaire statistique du Cantal au milieu du XIXe siècle. Elle a été hébergée pendant plus d’un siècle aux archives départementales du Cantal, où sont conservés en dépôt ses fonds patrimoniaux : livres, estampes, photographies, manuscrits, issus notamment de fonds et bibliothèques d’érudits (comte de Dienne, Alphonse Aymar, Jean Delmas). Depuis 2002, elle a son siège dans l’hôtel de Cébié, ou Roger-Ducos, à Aurillac (XVIIe siècle ; ISMH 2004), qu’elle restaure. Elle publie depuis 1899 la Revue de la Haute-Auvergne ; elle édite des ouvrages dans quatre collections (« Mémoires » depuis 1933, réactivée en 1993 ; « Références », « Pays cantaliens » et « Sources » créées entre 2009 et 2012). Elle a organisé régulièrement des expositions, journées d’études, colloques, et propose à ses sociétaires des cycles de conférences et sorties sur le terrain. Elle a créé un prix en 2001. Elle est membre de la Fédération des sociétés savantes du Centre de la France.

Description du fonds numérisé

La Revue de la Haute-Auvergne a été créée en 1899 et n’a connu depuis d’interruptions passagères de parution que lors des conflits mondiaux. Elle couvre, en tant que revue de société savante, les champs de l’histoire, de l’histoire de l’art, de la géographie, de la littérature, de la géologie ou de la botanique…, en rapport avec le département du Cantal, sans exclure quelques incursions hors de cet espace. Le fonds numérisé via le partenariat noué avec la BnF couvre la période allant des origines à 1968, pendant laquelle elle était la seule revue de ce type dans son département.