Presse ancienne, revues savantes, photographies, gravures et cartes... Gallica propose de nombreuses ressources pour les généalogistes, que ce soit pour faire des recherches, pour en savoir plus sur des métiers disparus ou pour illustrer un article de blog.

Cette page ne peut rassembler l'ensemble des documents de Gallica pouvant intéresser les généalogistes, mais donne accès aux principales ressources de Galllica susceptibles d’intéresser les internautes, et détaille pour chacune les modalités de recherche. Elle sera enrichie progressivement.

Armorial général de France (Armorial d'Hozier)

L’Armorial général de France ou Armorial d’Hozier, né d’un édit de 1696 portant obligation à tous les sujets du roi de faire enregistrer leurs armoiries, fait aujourd’hui fonction d’armorial quasi officiel de l’Ancien Régime. Il contient plus de 115 000 armoiries familiales classées par provinces et 3 000 armoiries de villes et communautés. Il regroupe 3 séries de manuscrits : 2 séries de textes qui donnent une description des armoiries – l’Armorial général cotes « Français 32146 à 32193″ et l’exemplaire dit « authentique » cotes « Français 32194 à 32227″, et une série d’illustrations, les blasons coloriés cotes « Français 32228 à 32262″.

Cabinet des titres

Le Cabinet des titres est composé de 6 800 volumes de pièces manuscrites (manuscrits Français 26485 à 31773). Il est à la fois constitué de copies et d’originaux, rassemblées pour leur intérêt généalogique au cours des XVIIe et XVIIIe siècles. Le Cabinet des titres est constitué de six séries de documents généalogiques, classées par ordre alphabétique des noms de famille :
- Pièces originales :  il s’agit pour l’essentiel de documents issus des archives de la Chambre des comptes de Paris, mais aussi d’actes notariés (3061 volumes, dont 53 numérisés et consultables dans Gallica).

Carte générale de la France de Cassini

Réalisée par la famille de cartographes Cassini entre 1756 et 1815, la Carte générale de la France  est la première carte générale et particulière du royaume de France. Composée de 180 feuilles accolées, elle donne une vision d’ensemble du royaume dans ses frontières de l’époque, ce qui explique l’absence de Nice, de la Savoie et de la Corse, mais la présence de villes aujourd’hui belges, luxembourgeoises ou allemandes.

Fichier Bossu

Le fichier Bossu, entré par legs en 1987 et composé de 130 000 fiches biographiques rédigées par l’historien Jean Bossu, est un fichier nominatif des maçons français réputé exhaustif, en l’état des sources existantes, jusqu’en 1850. Vous pouvez effectuer des recherches par nom de famille via le catalogue BnF archives et manuscrits. Dans le formulaire de recherche, taper en texte libre « Fichier Bossu [suivi du nom de famille] ». Le catalogue vous indique alors le volume de fiches correspondant à la recherche. Il vous suffit de cliquer sur le volume pour avoir accès à l’index alphabétique des noms du volume, puis sur « visualiser la fiche correspondante » pour avoir accès à la fiche numérisée dans Gallica.

Fichier Laborde

Le Répertoire alphabétique des noms d’artistes et d’artisans, réalisé par le marquis Léon de Laborde, communément appelé « Fichier Laborde » a été intégralement numérisé et a été mis en ligne sur Gallica en décembre 2014. Il est constitué de 161 carnets et 17 boîtes de fiches pour la table générale, soit en tout 66 080 feuillets. Outre son importance pour l’étude des artistes et artisans parisiens du XVIe au XVIIIe siècle, ce fichier est également la seule trace de l’état civil parisien de l’époque moderne, dont les originaux ont disparu dans l’incendie de l’hôtel de Ville en 1871. A ce titre, il est un outil de travail essentiel non seulement pour les généalogistes, mais aussi pour les historiens de l’art.

Indicateur des mariages de Paris

L’Indicateur des mariages de Paris recense les publications de mariages affichées dans les mairies des arrondissements de la capitale. 363 numéros correspondant à 9 années de parution (de 1861 à 1869) sont en ligne dans Gallica.Ces publications concernent essentiellement les 20 arrondissements de la ville de Paris, et quelques annonces peuvent concerner la province et la banlieue. Y sont mentionnés les noms, adresses et professions des mariés.

Journal officiel

Principale publication officielle de la République française, le Journal officiel est à la fois un organe de promulgation lorsqu’il publie les lois et décrets, un organe parlementaire via la publication des débats, et un organe administratif à travers la série des Documents administratifs. Sa publication évolue au gré du contexte historique. Pendant la Commune de Paris, deux éditions ont coexisté du 20 mars au 24 mai 1871, à Paris et à Versailles. Jusqu’en 1880, une série unique rassemble les lois, décrets et débats, puis ces derniers font l’objet de deux éditions distinctes, respectivement pour la Chambre des députés et pour le Sénat.

Liste officielle des prisonniers français (1940-1941)

Dans le désordre de la débâcle de l’été 1940, les familles peinent à obtenir des nouvelles des soldats français engagés dans la Campagne de France. A partir du 12 août 1940, des listes sont diffusées tous les deux ou trois jours par le Centre national d’information sur les prisonniers de guerre. Ces listes ont été établies en période de conflit ; elles sont offertes telles quelles à la consultation. Cependant on doit les considérer avec toutes les réserves nécessaires, compte tenu du contexte dans lequel elles ont été émises.

Presse

De très nombreux titres de presse sont disponibles dans Gallica. Outre les principaux quotidiens, vous pouvez consulter la presse locale et régionale, ou des corpus plus spécialisés comme la presse des Anciens combattants.

Ressources locales

Si les ressources locales disponibles dans Gallica ne sont pas des ressources généalogiques à proprement parler, elles vous permettront de compléter largement vos recherches. L'ensemble de ces ressources est disponible sur l'accès France, département par département. Si vous souhaitez vous concentrer sur la presse, pensez à consulter la presse locale et régionale.

Revues des sociétés savantes

Gallica donne aujourd’hui accès aux publications de 384 sociétés savantes régionales. Au sein des revues des sociétés savantes, bien des sources historiques sont éditées à l’appui de leurs travaux d’études ou de synthèses, et peuvent être repérées à partir de leurs sommaires et de leurs tables des matières. Sur un lieu ou une région délimitée, ces séries fournissent un ensemble de documents originaux : chroniques, Mémoires, lettres, chartes, traités, fac-similés, mais aussi listes nominatives.