Les Temps mérovingiens (451-751)

Les Francs jouent un rôle majeur dans la genèse, l’histoire et la christianisation de l’Europe et plus particulièrement de la France. Le roman monarchique, d’une part, et l’épopée républicaine, d’autre part, ont fait subir des distorsions au récit de cette nouvelle aube de la culture et de l’art occidental à la jonction de l’Antiquité et du Moyen Age. Les apports récents de l’archéologie, de l’historiographie et d’autres sciences historiques comme la paléographie conduisent à réviser l’opposition traditionnelle entre "romains" et "barbares". Les trois siècles, courant de la bataille des Champs catalauniques en 451 à la déposition du dernier Mérovingien en 751, sont une époque complexe et riche qui associe une réalité politique morcelée à la permanence de l’idée d’Empire romain, un monachisme en pleine croissance et une floraison de littérature chrétienne à un art de l’orfèvrerie et de l’enluminure mêlant héritage antique et influences celtes et scandinaves.

[ Ce corpus a été réalisé en parallèle de l'exposition "les Temps Mérovingiens" au Musée de Cluny, dont de nombreux documents et objets exposés proviennent des Départements des Monnaies et Médailles ainsi que des Manuscrits de la BnF.]