Enregistrements des Archives de la Parole, réalisés sous la direction de Jean Poirot, à la Sorbonne (1920-1924).

En 1920, le phonéticien Jean Poirot prend la suite de Ferdinand Brunot à la tête des Archives de la parole. Sous sa direction se poursuivent les enregistrements en français et langues étrangères, notamment en langues et dialecte nordiques et septentrionaux. Contes et poésies populaires, littératures orales, conversations et exercices phonétiques, récits, allocutions (discours de l'Ambassadeur de Chine sur sa mission en France), oeuvres littéraires lues par leurs auteurs (lectures par Rudyard Kipling, ou encore par la Comtesse Anna de Noailles) viennent enrichir les collections des Archives de la Parole. Neuf enregistrements de 1923 sont consacrés à la phoniatrie.

Consulter la description de ce fonds dans le catalogue Archives et manuscrits