École nationale des ponts et chaussées

Voir les documents dans Gallica

Description de la bibliothèque

Fondée en 1747, l’École nationale des ponts et chaussées, aussi dénommée École des Ponts ParisTech, forme des ingénieurs de haut niveau, capables de répondre aux défis de leur temps dans les domaines clés de la vie quotidienne des citoyens et des entreprises. La bibliothèque de l’École, créée à la fin du XVIIIème siècle, dispose de près de 200.000 documents dont la qualité est reconnue par les chercheurs du monde entier. Le fonds est composé de 90.000 ouvrages, 4 000 manuscrits, 500 collections de revues, 1 500 cartes, 10 000 photographies et 3 500 dessins des XVIIIe et XIXe siècles. Si une part importante du fonds porte sur l'ingénierie (génie civil, infrastructures, ouvrages d’art, génie militaire…), des disciplines très diverses comme l’architecture, l’astronomie, l’économie politique, la géométrie, les mathématiques, etc sont aussi largement représentées.

Au service des étudiants et des chercheurs, la bibliothèque de l'École des ponts a trois missions principales : elle est d'abord un centre de ressources pédagogiques au service des élèves ; elle est chargée de la valorisation de la production scientifique des laboratoires. Enfin elle est garante de la conservation et de la diffusion des collections historiques et de la mémoire de l’École. Elle est ouverte à tout public.

Sont mis à la disposition des usagers un portail documentaire http://bibliotheque.enpc.fr, une archive ouverte où figurent les publications scientifiques de ses laboratoires http://hal-enpc.archives-ouvertes.fr, deux bibliothèques numériques patrimoniales http://patrimoine.enpc.fr et http://bibliothequedesphares.fr

 

Description du fonds numérisé

 

L’École nationale des ponts et chaussées a entrepris dès 1995 de numériser avec l’appui de la BnF une partie de ses collections photographiques du XIXe siècle (10 000 photos) puis ses collections iconographiques dont 3 500 dessins des concours des élèves-ingénieurs. A partir de 2000, la numérisation des Annales des Ponts et Chaussées a été initiée. En 2009, l’École a décidé de poursuivre la numérisation des collections anciennes en privilégiant deux corpus originaux : d'une part les Journaux de mission rédigés par les élèves-ingénieurs au XIXe siècle lors de leur mission de fin d'études et dont les plus anciens datent de 1816. L’ensemble représente un peu moins de 100 journaux et comporte 28 000 pages et 3 000 planches souvent aquarellées ; d'autre part les 450 cours de l’École depuis le début du XIXe siècle jusqu’en 1945 soit 150 000 pages et 5 000 planches. Ces cours permettent de suivre l’évolution des programmes d’enseignement à travers les matières comme l’analyse, l’architecture, le béton armé, la chimie, les constructions civiles, maritimes, métalliques, le droit, l’économie politique, la géologie, l’hydrologie, la mécanique, la navigation intérieure, la photographie, la physique, les routes.

Parmi les professeurs, citons les figures emblématiques de Georges Bechmann, Albert Caquot, Philippe Croizette-Desnoyers, Ferdinand de Dartein, Alfred Durand-Claye, Charles Mandar, Charles Minard, Romain Morandière, Claude Navier, Maurice d’Ocagne, Emile Quinette de Rochemont, Jean Résal, Léonce Reynaud.

Plus de 500 000 pages ou planches ont été numérisées. D’autres collections complètent ces ensembles comme celle des phares et des revues scientifiques et techniques comme la Revue générale des chemins de fer, Le Génie civil, Portefeuille des conducteurs des ponts et chaussées et des gardes mines, Annales des chemins vicinaux.

Le fonds s'enrichit chaque année de nouveaux corpus avec l'appui de partenaires tant publics (Bibliothèque nationale de France, Direction des Affaires Maritimes du MEDDE) que privés (Fondation des Ponts).