Du Rousseaud de La Combe, Guy. Traité des matières criminelles, 7e édition

La 7e édition du Traité des matières criminelles suivant l’ordonnance du mois d’août 1670 de Guy Du Rousseaud de La Combe, publiée en 1768, est une refonte effectuée par l'éditeur. L’ouvrage est divisé en quatre parties respectivement consacrées aux crimes et aux peines, à la compétence des juges, à l’instruction des procès et enfin à l’évolution de la réglementation depuis l’ordonnance de 1670. Une table des matières détaillée vient compléter l’ensemble.

Esmein Adhémar. Histoire de la procédure criminelle en France.

Issu d'un mémoire récompensé par le Prix Bordier, cet ouvrage en 3 parties présente les origines, les développements et les influences de l'Ordonnance criminelle de 1670 depuis le XIIIe siècle. Cette analyse historique permet ainsi d'étudier le passage de la procédure inquisitoire à la procédure accusatoire, les fondements et les modifications du Code d’instruction criminelle de 1808.

Faustin, Hélie. Traité de l'instruction criminelle, ou Théorie du Code d'instruction criminelle, 2e édition

Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication en 9 volumes parus de 1845 à 1860, cette deuxième édition, en 8 volumes, datant de 1866-1867. Il couvre les différents aspects de l’instruction criminelle, c’est-à-dire de la procédure pénale, avec un exposé approfondi de son histoire, des explications détaillées des articles du Code d’instruction criminelle, nourries de réflexions théoriques, de droit comparé, et de nombreuses citations de jurisprudence illustrant la pratique judiciaire. Il a fortement marqué la doctrine pénale du XIXe siècle.

Muyart de Vouglans, Pierre-François. Les Lois criminelles de France dans leur ordre naturel...

Principal ouvrage de Pierre-François Muyart de Vouglans (1713-1781), éminent criminaliste, Les lois criminelles de France dans leur ordre naturel (Paris, 1780) se veulent le pendant de ce que Jean Domat avait fait pour les Lois civiles. Il s'agit d'une codification précise du crime et de ses peines (première partie) et de l'instruction de la preuve en matière criminelle (deuxième partie).