Description de la bibliothèque

Né en 2001 du constat de la dispersion des sources de l’histoire ouvrière et sociale en de nombreuses institutions, le Codhos est un réseau documentaire, une fédération d’institutions qui a pour but de faciliter l’information et les échanges entre ses membres, de faciliter les recherches des étudiants et des chercheurs.
Les actions entreprises par le collectif s’inscrivent dans ces quelques objectifs : valoriser les fonds du mouvement ouvrier et social, proposer des guides de sources, alerter les acteurs publics sur l’état des collections, participer à des actions de sensibilisation aux techniques et procédés de conservation et de sauvegarde des collections, avec notamment la mise en place de projets de numérisation. Le Codhos organise des séminaires ou journées d’études qui concernent non seulement des questions techniques mais également le contexte scientifique dans lequel travaille chacun.
Fort de son bilan d’activités qui a fait de lui en quelques années seulement le pôle de référence en histoire ouvrière et sociale en France, et reconnu comme tel par les grandes institutions publiques nationales et par ses partenaires européens de l’Ialhi, il reste un collectif reposant sur les investissements de chacun et la bonne volonté de ses membres, qui par leur diversité et leur complémentarité ont su créer une dynamique originale, partager des expériences et réaliser des initiatives concrètes.
 
 

Description du fonds numérisé

Le Codhos a engagé dès 2003 la numérisation de textes de congrès, suite à la parution en 2002 d’un guide des sources des congrès ouvriers (CODHOS,Congrès du monde ouvrier – France, 1870-1940. Guide des sources, Paris, CODHOS éditions, 2002, 169 p. Le CODHOS -Collectif des Centres de Documentation en Histoire Ouvrière et Sociale). 
En 2010, La Revue socialiste (1885-1914) a fait l’objet d’une numérisation à partir des collections de l'Office universitaire de recherche socialiste (OURS) et du CEDIAS-Musée social. Le partenariat avec la Bibliothèque nationale de France franchit une nouvelle étape en 2013 avec la numérisation d’un corpus de 80 000 pages constitué principalement de périodiques issus des collections de l'Office universitaire de recherche socialiste, notamment La Nouvelle Revue socialiste, du CEDIAS- Musée social, du Centre d’Histoire Sociale du XXème siècle, de l’Institut d ’Histoire Sociale CGT et des Archives de la CFDT.
L'ensemble de ce corpus a  vocation à  alimenter la recherche en lien avec l'histoire politique économique et sociale française.