Description de la bibliothèque

Installée depuis 1851 dans l’ancien réfectoire du prieuré de Saint-Martin-des-Champs, la bibliothèque centrale du Conservatoire national des arts et métiers ne conserve plus que quelques volumes de la bibliothèque monastique. Le cœur de la collection est constitué d’ouvrages puisés à partir de 1794 dans les saisies révolutionnaires par l’Abbé Grégoire, fondateur du Conservatoire. Ce fonds ancien, bien que de dimension modeste, présente de réelles richesses. Constitué de six incunables, six cents ouvrages du XVIe siècle, près de deux mille du XVIIe et plus de quatre mille du XVIIIe, il témoigne des préoccupations scientifiques de l’époque, empreintes de l’esprit des Lumières. La bibliothèque s’est ensuite considérablement enrichie tout au long du XIXe, engrangeant la production éditoriale scientifique et technique du temps, en relation avec la création des chaires d’enseignement du Conservatoire. Les collections de mathématiques, de physique, de chimie, de mécanique ou de constructions civiles annoncent les ouvrages sur les chemins de fer, l’électricité, la photographie ou l’automobile. A cet ensemble de quelque 20 000 ouvrages s’ajoute un fonds de périodiques tout aussi variés de près d’un millier de titres.

Fruits de dons, plusieurs fonds spéciaux sont également conservés par la bibliothèque, dans des domaines aussi variés que celui des expositions universelles ; l’électricité (fonds Sartiaux) ; les catalogues de grands magasins (fonds Fourastié) ; l’histoire de l’orgue (fonds Dufourcq) ; l’économie sociale (fonds Godin) ; l’histoire de la construction et de l’architecture moderne (fonds Poupée) ; la statue de la Liberté (fonds Bartholdi) ; la métrologie.

Aujourd’hui, la bibliothèque est riche de 190 000 titres dans les domaines d’enseignement et de recherche du Conservatoire national des arts et métiers.

Description de la bibliothèque numérique

Le Conservatoire numérique des Arts et Métiers, le Cnum, est une bibliothèque patrimoniale virtuelle, consacrée à l'histoire des sciences et des techniques. Conçu en 2000, c’est à l’époque un projet commun de la bibliothèque centrale du Conservatoire national des arts et métiers, du Centre d'histoire des techniques et de l'environnement (CDHTE) et du Centre d'étude et de recherche en informatique et communications (CEDRIC). Constitué à partir des fonds patrimoniaux imprimés et manuscrits du Conservatoire, le Cnum propose la consultation en ligne d’une collection d’ouvrages et de périodiques francophones, traitant des sciences et des techniques.

Le Conservatoire numérique s’adresse aux chercheurs de ces domaines, en offrant des textes et une documentation iconographique spécifiques ; le Cnum est aussi un outil de vulgarisation scientifique qui remplit l’une des missions fondamentales du Cnam : la diffusion du savoir et la reconnaissance du patrimoine scientifique et technique francophone.

Riche de quelque 990 titres et 2000 volumes (plus de 690 000 pages), le Cnum est organisé en 9 thématiques majeures :

Pensé et développé exclusivement en interne, en collaboration avec le laboratoire Cedric, le site du Cnum offre des fonctionnalités originales, telles des visualisations de vignettes, la possibilité de rechercher dans les tables des matières et des illustrations ; il est également possible de découvrir des pages de manière aléatoire, à partir d’un outil de découverte.