Description de la bibliothèque

A sa fondation en 1799, la bibliothèque de Marseille s'installe dans l'ancien couvent des Bernardines. Ses fonds proviennent alors pour l'essentiel des confiscations révolutionnaires, puis des bibliothèques des émigrés et de celle de l'Académie de Marseille. Le noyau des collections du fonds ancien de la bibliothèque a donc pour origine les bibliothèques des communautés religieuses des Oratoriens, des Minimes et des Chartreux (héritage des collections de la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon). Au cours du XIXe siècle, les collections s'enrichissent, le fonds Provence se constitue, et sont réalisés les premiers catalogues répertoriant les collections. En 1882, la bibliothèque déménage dans le palais des Beaux-Arts construit par l'architecte marseillais Henry Espérandieu, la collection des livres de voyage y devient un des pôles d’excellence de la bibliothèque. Les cartes et ouvrages de la Société de géographie de Marseille entrent au catalogue puis la Ville de Marseille acquiert plusieurs portulans de la Méditerranée. En 1976, la bibliothèque reçoit les archives de la revue Les Cahiers du Sud, fonds prestigieux qui constituera le cœur des Fonds Littéraires méditerranéens. Ces fonds ne cesseront de s'enrichir  avec le versement des archives, des correspondances et des bibliothèques d'Armand Guibert, de Léon-Gabriel Gros, de Jules Roy, de Louis Brauquier, de Gabriel Audisio... auteurs qui ont tous un lien avec Marseille ou la Méditerranée. Parallèlement, la bibliothèque est déclarée pôle associé de la BnF sur le thème échanges en Méditerranée, jusqu'à la dissolution de l'association en 2013.

Depuis 2004, la nouvelle Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale occupe le site du célèbre music-hall de l'Alcazar et dispose à ce titre d'un département, l'Espace Régional dont la vocation est de conserver l'ensemble des ouvrages publiés sur la Provence. La bibliothèque de l’Alcazar est de surcroît destinataire du dépôt légal imprimeur  pour la région.

Autre particularité, la bibliothèque détient un fonds de conservation et de promotion du livre pour la  jeunesse dénommé l'île aux livres. Lieu de rencontres et d’échanges, c'est un service ouvert à tous les publics. Il a contribué à la mise en place de la conservation partagée du livre de jeunesse en région PACA et il participe aux ambitions régionales de l’établissement par ses activités dynamiques, menées souvent hors des murs de la bibliothèque. Des journées d’étude, colloques et rencontres sont organisés dans le secteur public de la recherche, des formations et comités de lecture sont aussi proposés aux professionnels. De nombreuses personnalités du monde de l'édition jeunesse sont venues rencontrer le public de l'Alcazar grâce à des ateliers, des expositions et des journées professionnelles : Grégoire Solotareff, Nadja, Claude Ponti, Anthony Browne, David Carter, Roberto Innocenti… Aujourd'hui, grâce au partenariat avec la BNF, plus d'une centaine d'ouvrages anciens de ce fonds sont en ligne sur Gallica, et notamment des robinsonnades.

La BMVR de l’Alcazar participe également au projet de l’Indicateur Marseillais, en partenariat avec les Archives municipales, la Chambre de Commerce et les Archives Départementales qui détiennent cette ressource. Cet ouvrage de référence régional constitué d’une collection d’annuaires est numérisé pour la période 1842-1914, et permet de multiples possibilités de recherche d’informations sur Marseille, ses familles, ses métiers, ses entreprises, ses quartiers...