Bibliothèque municipale de Mulhouse

Voir les documents dans Gallica

Description de la bibliothèque

La Bibliothèque de Mulhouse est composée d’un réseau de sept bibliothèques de lecture publique.

Tête de réseau, la Bibliothèque Grand’rue conserve l’ensemble des collections patrimoniales : 100 000 ouvrages, 10 000 estampes, 1200 périodiques régionaux, 15 000 partitions, 1500 cartes et plusieurs fonds d’archives.

Le fonds ancien comprend de riches collections d’Alsatiques provenant de plusieurs bibliophiles. Les dons et dépôts de la Société industrielle de Mulhouse, de l’Université et des musées ont régulièrement enrichi les fonds dont la pièce la plus ancienne est l’Evangéliaire d’Erkambold, manuscrit carolingien du Xe siècle. Les collections du cabinet des estampes sont particulièrement remarquables et présentent un large panorama de la gravure du XVIe au XXe siècle. Elles reflètent le goût des industriels pour l’image imprimée et le rôle de Mulhouse dans la diffusion de la lithographie et de la chromolithographie.

Depuis les années 2010, une politique active a permis le développement des fonds patrimoniaux et le renforcement de liens autour de l’histoire industrielle au sein du Pôle documentaire de la Fonderie (www.pole-doc-fonderie.uha.fr ). Il regroupe les Archives et la Bibliothèque municipales, le Service Commun de Documentation de l’Université de Haute Alsace, le Centre de Recherche sur les Economies, les Sociétés, les Arts et les Techniques (CRESAT) et la Société industrielle de Mulhouse.

Description du fonds numérisé

Bulletin de la Société Industrielle de Mulhouse

Fondée en 1826 par des industriels protestants, la Société Industrielle de Mulhouse a pour but « l’avancement et la propagation de l’industrie tant manufacturière qu’agricole, par la réunion, sur un point central, d’un grand nombre d’éléments d’instruction ». Elle vise également « la promotion de la recherche scientifique et l’expérimentation des inventions, la propagation et la consolidation dans la classe ouvrière des valeurs libérales bourgeoises : amour pour le travail, économie et instruction». Véritable laboratoire d’idées, la SIM a façonné un modèle social, économique et culturel  suscitant des réalisations importantes : chemin de fer, cité ouvrière, écoles, musées...

Le Bulletin est paru dès 1828 pour diffuser les expérimentations et réflexions menées au sein des différents comités de la SIM : chimie, mécanique, commerce, beaux-arts, histoire naturelle, utilité publique, histoire et statistiques… Les années 1899 à 1914 ont donné lieu à une édition allemande publiée sous le titre Jahresbericht der industriellen Gesellschaft von Mülhausen. En 1940, il devient Bulletin trimestriel- Société industrielle de Mulhouse. Les bulletins constituent une source  importante pour l’histoire industrielle et économique.