Bibliothèque du Ministère des Affaires étrangères

Voir les documents dans Gallica

Description de la bibliothèque

L'acquisition de documents imprimés par le secrétariat d'Etat aux Affaires étrangères est attestée pour la première fois en 1680. Depuis son origine, la bibliothèque est solidaire du dépôt des Archives qui réunit les papiers ayant plus d'une décennie. Au XVIIIe siècle, les ministres donnent des instructions pour acheter des ouvrages destinés aux bureaux et au dépôt des Archives. Dès cette époque, les agents à l’étranger collaborent activement à l’enrichissement de cette collection. La bibliothèque spécialisée dans les domaines de l’histoire, la géographie ou la législation qui est modelée au fil du temps est au service exclusif des agents jusqu’à son transfert dans le nouveau centre des Archives diplomatiques à La Courneuve. En 2010, elle y ouvre ses collections à la recherche historique.

Aujourd’hui, les collections s’enrichissent d’environ 5 000 titres par an. Elles sont estimées à environ 500 000 volumes parmi lesquels on trouve non seulement les numéros de 3 000 titres de revues et de journaux mais aussi un extraordinaire corpus de publications officielles étrangères représentant plus de 120 000 volumes. La bibliothèque développe et renforce un réseau de correspondants français et étrangers qui lui permet notamment de réunir des publications relatives à l’histoire diplomatique et aux relations internationales.

Le catalogue informatisé est consultable sur le site Internet du ministère des Affaires étrangères. La bibliothèque participe à plusieurs bases collaboratives dont les principales sont la bibliothèque numérique Gallica, la base Patrimoine du catalogue collectif de France et le catalogue du système universitaire de documentation (SuDoc).

Description du fonds numérisé

La bibliothèque du ministère des Affaires étrangères (MAE) coopère depuis 2009 avec la Bibliothèque nationale de France (BNF) afin de mettre en valeur les collections originales qu’elle possède en histoire des relations internationales. La collaboration fructueuse alors engagée est pérennisée en juillet 2010 puis en novembre 2011 par la signature de deux conventions : l’une de pôle associé documentaire et l’autre de coopération numérique pour la dématérialisation de documents.

En concertation avec la BNF, la bibliothèque a organisé sa sélection en privilégiant tout d’abord les collections d’ouvrages publiés par le MAE déjà en partie accessibles sur Gallica. En second lieu, elle a mis à la disposition de la BNF les publications éditées par le MAE (ou en partenariat) concernant prioritairement le premier conflit mondial, l’entre-deux-guerres, les colonies et les territoires sous mandat ou protectorat. Enfin, elle a fait figurer dans ses trains de numérisation des publications ayant un rapport avec la diplomatie.

La collection des 312 « livres jaunes » a été la première à être confiée aux chaînes de numérisation. Ces documents diplomatiques, publiés sous couverture jaune (d’où ce nom générique), étaient destinés à rendre compte, le plus souvent au moment d’une crise ou juste après, de la politique extérieure française généralement auprès des parlementaires et des leaders d’opinion français ou étrangers. Cette collection regroupe des publications éditées entre 1799 et 1947.

La seconde collection remise a été celle des bulletins quotidien et périodique de la presse étrangère (1916-1940). Elle forme un ensemble de 119 000 pages.