BDIC (Bibliothèque de documentation internationale contemporaine)

Voir les documents dans Gallica

Description de la bibliothèque

Bibliothèque-musée-centre d'archives spécialisée dans l'histoire contemporaine et les relations internationales des 20ème et 21ème siècles, la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) a été créée en 1918 afin de comprendre les causes de la Première guerre mondiale, elle a eu dès ses origines pour vocation de rassembler tous les matériaux et toutes les traces des événements pouvant servir à interpréter et écrire l'histoire de notre temps. Aujourd'hui bibliothèque inter-universitaire rattachée à l'Université de Paris Ouest Nanterre la Défense, la BDIC est installée sur deux sites distants : la bibliothèque et les archives sur le campus de Nanterre et le musée au sein de l'Hôtel national des Invalides à Paris.
Seule institution en France à collecter, conserver et communiquer des collections sur toute l'histoire européenne contemporaine, CADIST sur cette thématique,  la BDIC est aussi réputée pour sa richesse dans le champ des relations internationales que pour la composition originale de ses fonds, alliant systématiquement écrit et image. Rassemblant 4,5 millions de documents (ouvrages, journaux et revues, fonds d'archives, mais aussi peintures, dessins, gravures, affiches, photographies, objets, archives sonores et audiovisuelles.), elle constitue, au sein du Grand Paris, une véritable mémoire historique des 20e et 21e siècles.

Description des fonds numérisés

La bibliothèque numérique de la BDIC comporte plus de 100 000 documents patrimoniaux issus de ses propres collections, dont la variété illustre la richesse des collections de l’institution ( dessins, affiches, photographies, presse, archives, documents audiovisuels, …) et dont les thématiques recoupent les points d’excellence documentaire de la BDIC : Première guerre mondiale, Immigration, Dessins de presse et photo-reportages, … Elle est alimentée par des campagnes de numérisation conçues en partenariat avec la BnF ou les projets européens Hope et Europeana 14-18 et par la production de son atelier interne.