Association des Professeurs de Langues Vivantes

Voir les documents dans Gallica

Description de l'association

Née de la transformation de la Société des Professeurs de Langues Vivantes de l'Enseignement Public fondée en 1902, l'Association des Professeurs de Langues Vivantes de l'Enseignement Public (APLV) est une association loi 1901 dont les statuts ont été déposés le 6 juillet 1912. Depuis elle mène en permanence une réflexion sur l'enseignement-apprentissage des langues vivantes et œuvre pour la promotion et la diversification des langues vivantes, étrangères et régionales, à tous les niveaux du système éducatif : primaire, secondaire et supérieur.

Description du fonds numérisé

La Société des Professeurs de Langues Vivantes de l'Enseignement Public a publié son premier bulletin en mai 1903. Entre 1903 et 1907 trente-sept numéros ont paru sous ce titre.

À partir de 1907, le bulletin devient une véritable revue et prend le nom de Les Langues Modernes, le Bulletin mensuel des Professeurs de Langues Vivantes de l'Enseignement Public. Les Langues Modernes n'a depuis cessé de paraître, mis à part une interruption de 1941 à 1945.

Plusieurs centaines de numéros – de 1902 à 2003 –, d’un intérêt exceptionnel, sont désormais accessibles sur BnF Gallica. Cet ensemble fournit des apports nombreux aux approches épistémologique, éthique et idéologique, non seulement de la didactique des langues vivantes, mais aussi des didactiques en général et de la pédagogie. À ce titre, il intéresse aussi les chercheurs en sciences de l'éducation, en sociologie et en histoire de l'éducation. Les pages sur la vie de l’association permettent de retracer son parcours ainsi que l’évolution de la société sur la question des langues : décisions concernant son organisation interne, prises de position sur la politique linguistique et sur l’actualité de l’enseignement des langues vivantes, comptes rendus de séminaires et journées d’étude consacrés à la pédagogie, politique éditoriale à travers les choix de dossiers thématiques, ou à travers les comptes rendus de lecture d’ouvrages.