Bibliothèque de la Cité de la bande dessinée

Voir les documents dans Gallica

Description de la bibliothèque

Département de la Cité Internationale de la bande dessinée et de l’image (EPCC), la bibliothèque de la bande dessinée dispose d’un fonds unique en Europe, quasi exhaustif sur la production française depuis 1984, (elle est dépositaire du dépôt légal éditeur et Pôle Associé de la BnF) et très représentatif de la production internationale.
Si son domaine de prédilection est avant tout la bande dessinée, elle constitue des collections concernant aussi les sujets connexes tels que le cinéma d’animation, le jeu vidéo ou la caricature.
Ses missions sont de trois ordres : conservation de fonds à but patrimonial, documentation sur la bande dessinée et lecture publique en complément des œuvres présentées dans le musée.

Description des collections numérisées

Parmi les actions de conservation et de diffusion du patrimoine du neuvième art engagées par la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image figure la numérisation des œuvres.

Plusieurs fonds sont actuellement diffusés sur son site et signalés dans Gallica :

fonds thématiques :

- La première guerre mondiale : publications de bandes dessinées sur la guerre ou publiées pendant la période 1914-1918. Les albums et les périodiques de ce corpus, constituent un témoignage sur la représentation de la première guerre mondiale à travers la bande dessinée ou la caricature.

fonds d’auteurs :

- Caran d’Ache : de son vrai nom Emmanuel Poiré (1858-1909), Caran d’Ache a été un des dessinateurs de presse les plus marquants de la fin du XIXe siècle. Il a touché à de nombreux domaines de création et il s’est également essayé à la bande dessinée.
- Cham, pseudonyme de Charles Amédée de Noé (1818-1879) était un caricaturiste de talent, qui a collaboré à de nombreux journaux satiriques et a publié par ailleurs nombre d’albums de lithographies ou en gravure sur bois.
- Alain Saint-Ogan, auteur majeur de la bande dessinée et créateur des aventures de Zig et Puce (82 cahiers manuscrits, albums, publications en revues).
- Rodolphe Töpffer, auteur de bande dessinée suisse, Rodolphe Töpffer est considéré comme le créateur et le premier théoricien de cet art.

fonds de périodiques :

- American Illustré, revue publiée en 1907-1908, pour jeunes garçons, contenant des histoires inspirées par des thèmes américains tels que cow-boys et indiens, business-men, touristes américains à Paris mais réalisées par des auteurs français.
- La Baïonnette de 1915 à 1918 soit 99 numéros.
- L’Épatant pour la période 1912 à 1917, soit 297 numéros du No.196 au No.466 et l’Almanach de 1917.
- Excelsior Dimanche-Dimanche illustré, hebdomadaires publiés de 1923 à 1940. Dans leurs pages furent publiées les premières bandes dessinées françaises à bulles : Rigobert (Naurac), Potiron (Mourlan), Zig et Puce (Saint-Ogan).
- La Jeunesse illustrée est un hebdomadaire pour la jeunesse édité par la Librairie Arthème Fayard publié du 1er mars 1903 à juin 1935, date de son absorption par Les Belles Images. C’est une des premières publications françaises pour enfants à avoir privilégié les récits en images sous forme de bande dessinée.
- Lisette, revue pour jeunes filles, numérisée jusqu’à l’année 1940.
- Pierrot, hebdomadaire pour jeunes garçons, numérisé jusqu’à l’année 1934.
- Le Pierrot, journal hebdomadaire, paru entre 1889 et 1891, publiant essentiellement des dessins politiques et humoristiques en lien avec l’actualité de l’époque, il fut fondé et imprimé par A. Willette lui-même.
- Le Petit Français illustré, publié par Armand Colin, de 1889 à 1905, était « le journal des écoliers et des écolières ». Ses objectifs étaient éducatifs :des romans à suivre, des nouvelles, des articles éducatifs, un peu de sport et sous le titre de Variétés, quelques jeux et problèmes amusants.
- Le Rire, première série du journal humoristique publié par Félix Juven à partir de 1894.
- Les Trois couleurs de 1914 à 1917, soit 106 numéros.