Un nouveau Trésor National sur Gallica : le Bréviaire dominicain à destination royale dit de Saint-Louis de Poissy

1
Publié par Marie-Hélène Tesnière le 11 avril 2017 dans Collections

Grâce à la générosité de plus de 3 300 donateurs et au mécénat de plusieurs entreprises, la BnF a pu acquérir le Bréviaire dominicain à destination royale dit de Saint-Louis de Poissy, manuscrit médiéval classé Trésor national. A l’occasion de sa mise en ligne, le blog Gallica décrypte avec vous ses plus belles illustrations et vous propose une chasse aux drôleries pour en découvrir les moindres détails.

Scènes liturgiques de la première page illustrée du Bréviaire, f. 1.

On a cru un moment que ce Bréviaire dominicain avait été fait pour l’abbaye Saint-Louis de Poissy, mais on pense aujourd’hui qu'il a été réalisé pour un roi de France vers 1310-1315. Entièrement écrit en latin, le Bréviaire est le livre des prières et des "lectures" que récitent les clercs en dehors de l'office divin. Ne nous laissons pas abuser par l'austérité de cette fonction, ce manuscrit petit et épais est d'un inestimable intérêt pour les bibliophiles ! Calligraphié en écriture gothique sur un parchemin très fin, il a été merveilleusement illustré par Richard de Verdun, disciple et gendre de Maître Honoré.

Diférentes scènes liturgiques, f. 38.

Les initiales historiées sont en effet accompagnées de délicates peintures en bas de page, portées avec légèreté sur des rinceaux fleuris. Même si elles suivent le texte liturgique, leur variété est source d’émerveillement. Au f. 38, Dalila coupe la chevelure de Sanson endormi, à côté du sacrement de la confirmation et d'une allégorie de la Force. Au f. 126v, la généalogie du Christ depuis Abraham, en forme de farandole, au début de l'évangile de saint Jean ; au f. 128 , l'Annonce aux bergers portée par des rinceaux de viornes ; au f. 245, l'Ascension. Au f. 470, Saint Louis rassemblant les ossements des Croisés.

Transfert de la relique du chef de Saint Louis
de l'abbaye de Saint Denis à la Sainte Chapelle, f. 479.

La plus remarquable de ces peintures de bas de page est, au f. 479, le transfert de la relique du chef (c'est-à-dire du crâne) de Saint Louis de l'abbaye de Saint Denis à la Sainte Chapelle à Paris. C'est un véritable instantané photographique de la cérémonie qui eut lieu le 17 mai 1306 ; on remarque sur la droite les moines de Saint Denis tout dépités de ce qu'on leur enlève la relique qui leur amenait tant de pèlerins. Au f. 492, la Vierge gravissant les degrés du Temple. Au f. 507, l'archange saint Michel devant la porte de l’église du Mont Saint Michel.

Un évêque invitant à la lecture de la Bible face à la
Luxure, f. 322.

Un autre charme de ce manuscrit tient à la présence, presque à toutes les pages, de grotesques ou drôleries perchées au bout des baguettes dorées délimitant les colonnes de texte, qui sont autant de clins d’œil en direction du lecteur, absorbé par une lecture et une méditation "difficile".   Scènes de chasse à l’oiseau ou au lapin, joueurs de musique, et même un évêque invitant à la lecture du texte sacré malgré - ou à cause de - la présence de la Luxure se regardant dans un miroir (f. 322).

Nous vous proposons aujourd’hui de partir à la découverte des trésors cachés du bréviaire. Saurez-vous retrouver les musiciens harpistes, percussionnistes, joueurs de psaltérion ou de tambour, les cinq licornes et les deux singes médecins cachés dans les scènes animalières, ou encore le médecin examinant une fiole et le jeune homme se déchaussant devant trois singes ?

Nous révélerons les emplacements de ces drôleries dans quelques jours, si toutefois vous n’êtes pas plus rapides que nous dans les commentaires.

Solutions :

Merci aux gallicanautes qui sont partis à la recherche des drôleries du Bréviaire dit de Saint Louis de Poissy !

Vous trouverez les nombreux musiciens notamment aux  folios 293, 324, 326, 331, 333, 355, 358v, 382v, les surprenantes licornes aux folios 23, 50, 75, 151v, 443, le médecin examinant une fiole au folio 49, deux singes médecins au folio 228v et le jeune homme se chaussant devant trois singes sur le premier folio.

Commentaires

Soumis par Joseph Ribeau le 23/04/2017

un de ces petits orgues portatifs du Moyen-Age

en haut à droite page 879 du scan - notée 434 au crayon de bois

et une licorne quelques pages plus loin (numéro 443)

j'aime beaucoup à 445 : l'oiseau et le chasseur avec son arc

numéro 455 : un chien et un lapin amusants

numéro 465 : deux singes, un avec des cloches et l'autre avec des ailes

Merci pour avoir mis en valeur cet ouvrage !

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.