Publié par Jean-Pierre Javelle le 23 décembre 2013 dans Partenaires

La bibliothèque de Météo-France, située à Saint-Mandé (94), assure la gestion de riches collections d'ouvrages et de périodiques en météorologie, en climatologie et dans les domaines scientifiques connexes. Elle conserve un important fonds patrimonial constitué depuis la création du Bureau central météorologique en 1878 et qui comprend aussi le fonds documentaire de la Société météorologique de France, créée en 1852.

Lire la suite

Publié par Laurent Portes le 19 décembre 2013 dans Collections

Les utopies peuvent se bâtir ex nihilo, c’est-à-dire en niant tout enracinement géographique connu, et en faisant abstraction de la temporalité. Mais elles peuvent aussi s’édifier en se substituant, d’un coup ou progressivement, à des cités ou des pays identifiables, voire nommément désignés. Tel était le cas, au XVIIIe siècle, de la vaste fresque utopique  qu’est L’an 2240 de Louis-Sébastien Mercier qui prenait Paris pour décor, en en faisant une ville devenue  idéale. Cette vision prospective de la ville ne fera que s’accentuer au siècle suivant.

Lire la suite

Publié par Equipe Gallica le 19 décembre 2013 dans Rencontres de Gallica

La législation sur le droit d’auteur rend plus difficile la mise en ligne des manuscrits contemporains. Mais les années passant, la bibliothèque numérique s’enrichit de textes plus récents, dont les manuscrits ne sont plus seulement réservés à une consultation en salle.

Lire la suite

Publié par Jean-François Vincent le 19 décembre 2013 dans Partenaires

Notre relation à la documentation a été bouleversée ces dernières années par les immenses chantiers de numérisation entrepris dans le monde entier. Ce travail qui marque un tournant majeur dans l'histoire des bibliothèques et qui mobilise le plus clair de l'argent et de l'énergie ne doit pas faire oublier que des projets précis de recherche exigent parfois un travail de dentellières.

Lire la suite

Publié par Alina Cantau, Dominique Wibault le 12 décembre 2013 dans Collections

Lors de la veillée, avant la messe de minuit, il était d’usage de prendre une simple collation et de se contenter de soupes, de châtaignes grillées, de crêpes et de gaufres, le tout arrosé de vin. Dans le midi, on faisait un unique gros souper maigre où étaient servis à profusion poissons, légumes, fruits secs et fruits de saison, pâtisseries du pays. Au retour de la messe, les familles réveillonnaient et le repas était des plus substantiels. On y mangeait de la saucisse ou du boudin, de l’oie ou du canard, car décembre était le mois de l’abattage du cochon et de la volaille. A Noël, on faisait aussi grande consommation de gâteaux : rissoles, fouace, biscuits, gâteaux en pain d’épices, échaudés

Lire la suite

Pages