Publié par Jude Talbot le 1 janvier 2013 dans Collections

Placard publicitaire, avis administratif ou légal, annonce de manifestation... Au cours d'une histoire qui la voit naître dans l'Antiquité romaine, l'affiche revêt ces fonctions multiples que nous lui connaissons encore aujourd'hui et qui ont longtemps oblitéré, derrière le message véhiculé, la part de création. Le XIXe siècle réunit les conditions d'un avènement et d'une reconnaissance de l'affiche artistique. Les exigences commerciales et publicitaires de la révolution industrielle, l'expansion et la restructuration des espaces urbains - libérant de larges pans de murs propices aux affichages - se combinent à l'invention de la chromolithographie par Engelmann en 1837, perfectionnement du procédé lithographique inventé par Senefelder à la fin du XVIIIe siècle. Pour imposer l'affiche comme art à part entière, ne manque plus alors que l'intérêt des talents désireux de s'en emparer et d'en faire un moyen d'expression artistique.

Lire la suite

Publié par Louis Jaubertie le 1 janvier 2013 dans Collections

En 1611, le phare de Cordouan, le plus ancien phare de France en activité et habité, situé à l’entrée de l’estuaire de la Gironde, est achevé. Six phares jalonnent la côte française à la fin du XVIIe siècle, quinze en 1770. A l’époque, l’allumage se fait encore par un feu de bois sur une plateforme. Coûteux et incommode, ce système est remplacé par celui des lampes à huile munies de réflecteurs à partir de 1770, méthode qu’on améliore en utilisant un mécanisme d’horlogerie et des miroirs paraboliques à partir de 1787. En 1791, le phare de Cordouan est équipé de douze miroirs paraboliques de quatre-vingt-un centimètres construit par Étienne Le Noir sur les indications de Borda. C'est alors le phare le plus puissant du monde.

Lire la suite

Publié par Alina Cantau, Louis Jaubertie le 1 janvier 2013 dans Collections

Le XIXe siècle reste imprégné d'une avide soif de connaissance et de curiosité, qui se reflète dans la production éditoriale de l'époque, avec notamment, après 1870, une presse illustrée de vulgarisation scientifique de grande qualité. La Science illustrée est un exemple parmi bien d'autres (La Science française, La Science populaire, Le magasin pittoresque, La Nature).

Lire la suite

Publié par Nathalie Aguirre, Alina Cantau le 1 janvier 2013 dans Collections

Après un rappel historique présenté dans un précédent billet, reprenons le fil de cette histoire à partir notamment du XIXe siècle. Les progrès de la chimie ont révolutionné les pratiques (rompant ainsi les liens tissés depuis si longtemps entre l’homme et la nature). Il devient possible d’isoler et d’extraire  les composants actifs des plantes médicinales. Parallèlement de nombreux traités ou dictionnaires tels de ceux de  François-Pierre Chaumeton, François-Joseph Cazin ou Henri Coupin ont permis de vulgariser ce qu’il faut bien appeler déjà  la phytothérapie.

Lire la suite

Publié par Nathalie Aguirre le 1 janvier 2013 dans Collections

Marie Curie reçoit en décembre 1911 le prix Nobel de chimie (son deuxième, après celui de Physique en 1903 obtenu avec son mari et Henri Becquerel) pour la découverte et l'étude des propriétés du polonium et du radium.

Lire la suite

Pages