Les monnaies grecques sur Gallica

0
Publié par Frédérique Duyrat le 28 mars 2013 dans Collections

En mai 2012, la BnF a entamé un programme de numérisation de la collection de monnaies grecques du département des Monnaies, médailles et antiques. Cette entreprise exceptionnelle concerne 120 000 monnaies frappées par les cités et les rois du monde grec, du VIIe siècle avant J.-C. jusque sous l’empire romain (IIIe siècle ap. J.-C.). Plus de 75 000 pièces sont déjà visibles sur Gallica.

Luynes 2582, atelier de Clazomènes (Asie Mineure), IVe s. av. J.-C., BnF, Monnaies, médailles et antiques

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8552139h/f2.planchecontact

 

La collection de monnaies grecques de la BnF trouve son origine dans les collections royales. A partir du règne de Louis XIV, elle bénéficie d’une politique systématique d’enrichissement. En 1776, l’acquisition des quelques 33 500 monnaies de Joseph Pellerin, un collectionneur averti, représente une des plus importantes extensions du fonds. En 1862, le legs du duc de Luynes dote la BnF d’un ensemble d’une qualité et d’une rareté exceptionnelles. L’abondance d’exemplaires rares ou uniques est l’une des caractéristiques de la collection. Ils font l’objet d’une politique active de prêts pour expositions et de communication aux chercheurs.

 

 

Sous le nom de monnaies grecques sont rassemblées des pièces frappées dans plusieurs centaines d’ateliers du monde grec, du VIe siècle avant J.-C. au IIIe siècle après J.-C., de l’Espagne à la Bactriane (Afghanistan actuel). De la naissance de la monnaie (vers 600 avant J.-C.) à l’unification monétaire par l’empire romain à la fin du IIIe siècle après J.-C., ces monnaies ont été frappées en or, en argent, en bronze ou dans d’autres alliages. Elles sont un outil économique, mais aussi un support iconographique qui véhicule l’image que l’État émetteur souhaite diffuser de son pouvoir.

 

 

La collection de la BnF sera complètement disponible en ligne fin 2013. Cette numérisation se fait à un rythme soutenu de 20 000 images par mois. La richesse du répertoire iconographique grec est déjà illustrée par les premiers versements : représentations des dieux, de la faune, de la flore, des objets de la vie quotidienne, portraits de rois et d’empereurs, temples et éléments d’architecture sont quelques-uns des thèmes les plus fréquents. Au-delà des spécialistes de la monnaie et des historiens, ces images offrent à tous une ouverture sur les civilisations de la Méditerranée et du Levant dans l’Antiquité.

 

Frédérique Duyrat - Département des Monnaies, Médailles et Antiques

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.