Le Blog
Gallica
La Bibliothèque numérique
de la BnF et de ses partenaires

Théroigne de Méricourt

4
20 novembre 2017

Il y a deux cents ans mourait Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt (1762-1817). Certes, elle échappe de justesse à la guillotine pendant la Révolution française, mais son sort est-il enviable pour autant ? Elle sera internée dans un asile d'aliénés jusqu'à la fin de sa vie.
 

Théroigne de Méricourt en 1791. Fouquet, Jean
 

Originaire de la région de Liège, Théroigne connaît une existence tumultueuse et romanesque. Quittant la Belgique, elle traverse de nombreux épisodes rocambolesques en Italie et en France. Pourvue d’un physique agréable, la Belle Liégeoise – comme on la désignait à l’époque – acquiert une réputation sulfureuse de demi-mondaine se faisant entretenir pour subvenir à ses besoins. Personnage haut en couleurs, féministe, elle rejoint les rangs des Girondins à l’Assemblée nationale en 1789 et fait partie des fortes personnalités de la Révolution : elle rédige elle-même ses discours.
Mais en 1793, les Montagnards se débarrassent des Girondins : Théroigne est prise à partie par des tricoteuses à l’Assemblée nationale et subit une fessée en public. Est-ce à l’origine du basculement de sa raison ? Ou bien faut-il attribuer sa folie aux ravages de la vérole (ou syphilis) contractée quelques années auparavant ? ou bien encore à la peur de la guillotine après son arrestation par les Montagnards ? Toujours est-il que son état de démence l’exempte de la décapitation.

Elle est internée d’abord aux Petites-Maisons, puis passe 20 ans à l’hôpital de la Salpêtrière. De nouvelles loges pour aliénées y avaient été construites par l’architecte Charles-François Viel en 1789. Les anciens locaux particulièrement vétustes et malsains des basses loges ainsi que le matériel de coercition (chaînes, carcans) ne seront supprimés qu’au début du XIXe siècle, sous l’impulsion donnée par le médecin-chef de l’hôpital, Philippe Pinel.
 

esquirol.jpg
Esquirol. Tardieu, Ambroise. Bibliothèque centrale du Museum national d'histoire naturelle

 

A partir de 1812, c’est l’autre grand médecin aliéniste Jean-Etienne Esquirol qui s’intéresse à son cas et le classifie. Dans Des maladies mentales, il prend Théroigne comme exemple de Lypémanie ou mélancolie. 

A son arrivée [à la Salpêtrière en 1807], elle était très agitée, injuriant, menaçant tout le monde, ne parlant que de liberté, de comités de salut public,  révolutionnaire, etc…accusant tous ceux qui l’approchaient d’être des modérés, des royalistes, etc…En 1810, elle devint plus calme et tomba dans un état de démence qui laissait voir les traces de ses premières idées dominantes. Teroenne ne veut supporter aucun vêtement, pas même de chemise. Tous les jours, matin et soir, et plusieurs fois le jour, elle inonde son lit ou mieux la paille de son lit, avec plusieurs seaux d’eau, se couche et se recouvre de son drap…Elle se plaît à se promener nu-pieds dans sa cellule dallée en pierre et inondée d’eau…

Les signes de sa folie étaient particulièrement attractifs pour les curieux : agitation extrême, exhibitionnisme, rituel d’aspersion d’eau glacée sur sa paillasse - ce qu’on appellerait aujourd’hui un TOC. La malheureuse est de ce fait traitée comme un animal de foire lors des visites dominicales à la Salpêtrière.
 

 

theroigne500.jpg
Théroigne de Méricourt aliénée.  Vestier, Antoine

 

Contre toute attente, Théroigne survit pendant vingt-sept années à un tel régime, faisant preuve d’une résistance physique surprenante. L'opinion publique prendra progressivement conscience des conditions d'existence scandaleuses réservées aux  aliénés.

Commentaires

Soumis par Nadia Marguerit... le 11/12/2017

D'après d'autres sources, c'est son père qui est né à Xhoris, et elle serait née à Marcourt. Je préfère donc dire qu'elle est originaire de la région de Liège, sans préciser davantage. Merci pour votre intérêt.
Bien cordialement,
F. Deherly
 

Soumis par Brunehaut le 07/12/2017

La "petite vérole" n'est pas la syphilis mais la variole. La syphilis est appelée alors la "vérole".

Soumis par Nadia Marguerit... le 11/12/2017

Votre remarque est très judicieuse. Elle a été prise en compte. Merci pour votre intérêt.
Bien cordialement,
F. Deherly
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.