Le Tour de France de Gallica, étape 15 : Laissac-Sévérac l'Eglise

0
Publié par Gilles Kremer le 16 juillet 2017 dans Collections

Le Tour de France part aujourd'hui de Laissac-Sévérac l’Eglise, commune située au cœur des Causses et de l’Aveyron, dans le Massif Central.

Vallée du Lot et Causse de Mende

Dans l’Aveyron, le Causse de Sévérac est un des plateaux des Causses, fortement érodés, creusés de vallées étroites et profondes, caractérisés par une pierre calcaire qui est à l’origine de leur nom, Causse venant du latin calx, la chaux. Les Causses ont un sol très sec qui ne retient pas ou très peu les pluies qui disparaissent dans ses nombreuses fissures. Ces paysages karstiques ont une couverture végétale aride issue des grandes déforestations du Moyen Age, puis de la pratique de l’écobuage jusqu’au milieu du XIXe siècle. Ici se mêlent pelouses sèches, bosquets de chênes, de hêtres ou de frênes, de nombreux arbustes tels le genévrier et l’aubépine ou bien encore des plantes herbacées comme la carline à feuilles d’acanthe.

laissac_1.jpg
Les Cévennes et la région des causses (Lozère, Aveyron, Hérault, Gard, Ardèche)

Le Laissagais et le Parc naturel régional des Grands Causses, créé en 1995, permettent de belles excursions sportives ou naturalistes avec une flore exceptionnelle (Grassette des causses, Anémone pulsatile, Ophrys de l’Aveyron etc…). A l'automne, saison des champignons, les amateurs sont ravis de ramasser bolets, cèpes et autres chanterelles dans les champs, les bois environnants ou dans La forêt des Palanges qui domine Laissac et offre, depuis ses hauteurs, une vue splendide sur la vallée jusqu’aux contreforts de l’Aubrac. La faune n’est pas en reste, avec de nombreux reptiles et batraciens, le retour de la loutre et du castor, de curieux insectes, crustacés et arachnides, et dans les airs une riche avifaune dont les vautours, le gypaète barbu ou le busard.

Le Causse de Sévérac est un territoire où l'élevage d’ovins et de bovins est à l’honneur depuis le XVe siècle. A Laissac, surnommée la Reine des Causses, le 2ème marché aux bestiaux de France organise des ventes, des foires et des concours. Son forail se visite chaque mardi matin et permet d’observer au plus près veaux, vaches, taureaux et moutons. Autour du village existent de vastes pâturages liés à l’estive traditionnelle. Dans les champs environnants on trouve des gariottes, abris avec une voûte en encorbellement, qui servaient pour les bergers et leurs outils. Laissac a aussi un passé équestre et garde dans les environs des éleveurs de chevaux qui ont eu un rôle économique vital dans cette région comme ailleurs. N’oublions pas non plus que les Causses de l’Aveyron constituent le pays du roquefort, fromage au goût intense et mondialement connu. Pour tous ces engagements profonds dans les activités d’agropastoralisme, conjointement avec le massif des Cévennes, le massif des Causses est désormais inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, récompensant ainsi ces traditions séculaires et les hommes qui les ont pérennisées.

laissac_2.jpg
Milieux, sociétés et pratiques fromagères. Ethnozootechnie, n°47

Laissac attire le regard du visiteur par ses belles maisons anciennes, son église du XIXème siècle, sa fontaine et ses lavoirs ou son ancien moulin transformé en château. En se promenant dans les villages alentours nous découvrons un patrimoine intimement lié à l’histoire des Sévérac, puissante famille du Rouergue dont les ruines du château se dressent encore fièrement sur son promontoire à Sévérac-le-château. Le patrimoine rural est doté d’une architecture dépendante des contraintes naturelles et des matériaux environnants. Les fermes sont construites sur le modèle des granges des monastères médiévaux. Ces granges étables à deux niveaux permettent d’abriter le bétail et disposent de toitures en forme de carènes renversées, inspirées des travaux de Philibert Delorme, offrant ainsi de grands volumes de stockage pour le grain et le fourrage. Nous pouvons admirer ce patrimoine caractéristique au Château des Bourines, ancienne dépendance de la Dômerie d'Aubrac, située entre Laissac et Bertholème, avec ses porcheries et sa grange fortifiée du XIIe siècle superbement conservées.

Les dolmens très nombreux dans les Causses et les statues-menhirs constituent d’autres curiosités régionales qui méritent toute notre attention. Le massif des Causses se prête également à la spéléologie avec ses nombreuses grottes et avens, activité de découverte des richesses minérales et hydrologiques souterraines que l’on doit aux explorations d’Edouard-Alfred Martel, considéré comme le pionnier des Causses et plus généralement comme le père de la spéléologie moderne.

Pour compléter le séjour à Laissac-Sévérac l’Eglise et aller un peu plus loin, ne manquons pas de visiter à l’est la capitale du Rouergue, Rodez et son patrimoine historique ou de découvrir au sud les activités nautiques et de détente du Lac de Pareloup. Au nord, Laguiole nous accueille chaleureusement pour faire connaissance avec ses célèbres manufactures de coutellerie mais aussi pour faire goûter son fromage. Enfin pour les « grands voyageurs », pourquoi ne pas aller un peu plus au sud admirer le superbe viaduc de Millau, ou les gorges du Tarn, autres fleurons touristiques des Causses ?

Ce beau tableau architectural autant que patrimonial, allié à une nature accueillante, fait l’attrait et l’intérêt touristique de Laissac-Sévérac l’Eglise, dans la région des Causses, au cœur de l’Aveyron et du Massif-Central où nous attend un grand bol d’air naturel, culturel, sportif ou gastronomique.  

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.